I don’t care, honey (Gaël D.)

 :: cap harbor is my home :: Southport Road :: The Bronze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Jeu 14 Avr - 2:31 )

I don’t care, honey
NEILA CALLAHAN ❧ GAËL DEVITTO

Ça doit faire un mois que j’ai emménagé. Il y a des cartons qui sont emballés et qui attendent sagement que je sois courageuse et que je les tris afin de leur administrer un endroit à eux, leur donner une existence véritable dans l’endroit où j’habite désormais. Il me faut un temps d’adaptation, c’est ce que j’indique comme étant le minimum syndical. Il y a des gardes si longues à l’hôpital que quand je suis à la maison, ce que je souhaite, c’est me glisser sous la douche et, soit quitter l’endroit et aller m’amuser, soit me mettre au-devant de la télévision et ainsi être des heures à me détendre. Ces cartons sont capables d’attendre, ils l’ont faits pendant un mois, ils sont capables d’attendre deux semaines supplémentaires, je suppose.

Ça fait deux journées qu’elle enchaine, deux journées qui sont composées de 18h chacune, c’est le temps qu’elle a travaillée et qu’elle a essayé de garder l’œil vigilent, les horaires, c’est inexistant quand on est médecin, c’est ce qu’on nous apprend dès qu’on aborde le sujet des horaires, des fois c’est de manière gentille qu’ils essaient de nous le faire comprendre et, des fois c’est désagréable. C’est ainsi qu’est fait l’existence à l’hôpital ; je n’ai pas fait partie de ceux qui se sont fait marcher dessus, loin de là. Je suis quelqu’un qui sait s’affirmer et c’est ce qui a fait que, mon mentor est devenu mon amant, marié et deux enfants, ils sont attirants, et enceinte de cet homme, quand j’ai décidé de lui annoncer, ce fut terminé, j’ai subi une fausse-couche. A quelques détails près, c’est comme ça que ça s’est passé.

Une fois à mon domicile, je me glisse sous la douche où l’eau est agréable et j’évacue la tension et ainsi que chaque douleur que les êtres que j’ai soignés. Une vingtaine de minutes s’écoule jusqu’à ce que je sois dans un état qui frôle l’euphorie, c’est un état dont j’ai l’habitude, que je connais. C’est désormais l’heure de se hâter à s’habiller, dès que c’est fait, je quitte mon domicile et rejoint un endroit que j’aime fréquenter. Au bar, je commande une boisson.

NEILA « Bonsoir. Vous auriez une bouteille de champagne ? » interrogeais-je dans un grand sourire.

Oui, je commence fort, cependant j’ai ce souhait d’oublier et c'est ce que je comptes faire, c'est tout ce qui est susceptible de fonctionner, donc j'ignore à l'égard de quelles causes, je devrais m'abstenir, surtout que, admettons-le, je n'ai aucune existence, à part mes études de médecine, ma vie tourne autour de mon souhait d'être médecin, c'est tout. En avant l'aventure.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Jeu 14 Avr - 22:31 )


❝ I don't care, honey ! ❞
- Neila & Gaël -
«La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.»
 
La fac, les devoirs, le travail, des fois enchaîner le tout pendant plusieurs semaines de suite pouvait être lassant et fatiguant. Aujourd’hui, je n’aurais pas craché sur ma journée par exemple. Je me serais bien posé sur mon canapé à regarder la télévision et jouer avec Kimilia de temps en temps. Mais malheureusement je ne pouvais pas. D’autant plus qu’en ce jour c’était une grosse soirée qui avait lieu et je ne pouvais tout simplement pas faire l’impasse. A côté de cela, elle allait me permettre de gagner pas mal de pourboire. Car qui dit grosse soirée, dit un monde fou mais également plus de consommations et donc les gens glissent plus facilement quelques pourboires. Et je ne pouvais pas vraiment cracher dessus. Tout argent était bon à prendre. Et puis il y allait avoir pas mal de fille en chaleur, avec quelques verres d’alcool dans sang. Je pourrai sans problème tirer mon coup pour décompresser avec la longue soirée de travail qui m’attend.

Malgré que ma journée ait été longue, je suis passée chez moi en coup de vent. J’étais à la fac depuis tôt ce matin jusqu’à 18h, je n’avais pas eu le temps de poser cinq minutes qu’il fallait déjà que j’enchaîne avec le travail. Aujourd’hui on pouvait dire que j’étais overbooké, il y avait aucun doute là-dessus. Je suis passé rapidement sous la douche, ça m’a fait du bien de laisser couler de l’eau bien chaude sur mon corps fatigué. Allait-il survivre en cette longue soirée ? Oui je n’avais aucun doute, je lui avais déjà infligé pire que ça. Je suis sorti de la douche, j’ai pris des habits au hasard dans l’armoire, je n’avais pas vraiment le temps à perdre sur savoir quels vêtements je pouvais mettre, et je ne pense pas que c’était des plus importants.  Je choppais au passage quelque chose à manger avant de prendre mes clés de voiture. J’étais enfin prêt pour aller faire la fête, ou du moins vivre la fête derrière mon bar. La motivation n’était pas encore totalement présente, mais lorsque je verrais toutes ses filles se déhancher sur la piste de danse, je me dirais que j’ai bien fait de venir et que je ne pouvais pas rater un tel spectacle.

Arrivé sur place, j’ai dit bonsoir à mes collègues en leur demandant si leur journée c’était bien passé. On est une petite équipe qui s’entend plutôt bien, on travaille en général tout le temps dans la bonne humeur, ce qui apporte tout de suite un petit plus à la motivation. Le bar est ouvert depuis maintenant quelques heures. Les clients arrivent en foule. Une femme arrive au comptoir et me demande avec un grand sourire une bouteille de champagne.

- « Je peux vous trouver ça ! Dure journée pour commencer aussi fort peut être ? » lui lance-je avec un sourire de dragueur. Elle avait un beau visage, elle émanait un certain charme. « Il vous faudra autre chose quelque chose ravissante demoiselle ? ». Je me suis mis à espérer pouvoir terminer la soirée avec elle, et je pense sincèrement que ça devait se remarquer sur mon visage.

code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Ven 15 Avr - 0:12 )

I don’t care, honey
NEILA CALLAHAN ❧ GAËL DEVITTO

J’ai engagé ces études-là, grâce à la fortune de mes deux géniteurs. Il y a tout d’abord ma mère qui fut quelqu’un de généreux jusqu’à ce qu’elle décide de sombrer dans l’alcool et qu’elle s’engage dans cet enfer qu’est la dépendance et ce, jusqu’à ce qu’elle meurt d’une pathologie grave qui a emporté ce corps dont elle disposait et cette âme qui s’est inscrite dans un long voyage à l’égard d’une vie agréable et éloignée des siens. Il y a mon père également qui fut un homme que j’ai admiré, jusqu’à ce qu’il quitte le domicile, accompagné de ma sœur. Il ne m’a jamais aimé, il me considérait comme étant défaillante, c’est ainsi, je m’y suis habituée. J’ai grandi et je me suis égarée dans des choses davantage importantes que celles qui constituent de détester l’absence d’un père. J’ai grandi et j’ai été informée de son accident de voiture, accompagné de ma sœur qui fut si jeune lors de sa mort. Je suppose que c’est ainsi qu’est fait le destin, et c’est ainsi que je souhaite que soit fait le mien, sans encombres. Ils ont été assez généreux afin de me laisser leur fortune qui s’élève à un tel degré qu’il m’est impossible de connaitre la somme exacte et donc, mes études sont ainsi payées.

Il y a quelque chose qui est agaçant là-dedans. Il y a quelque chose qui fait que c’est agaçant, comme-ci ce que j’ai essayé jusqu’alors, est sans succès et que je dois songer à quelque chose qui est d’une manière générale, divergent. Il faut admettre que ce soir, ce que j’ai décidé ainsi de faire, c’est de mettre un terme à ces notes désagréables qui rythmes mon quotidien, qui les alimentent sans cesse. Il faut que j’oublie ce qui s’est écoulé à l’égard des dix dernières années.

Arrivée à ce bar qui est célèbre dans le quartier, je décide qu’il est temps d’oublier. Il y a des alcools que je connais dans ceux qui sont exposés, cette expérience-là étant de ma défunte mère quand j’écoulais les bouteilles que je découvrais dans des endroits insolites. Il y a la majorité des mères qui font ça, quand elles découvrent de telles drogues dans la chambre de leurs enfants, là c’est moi qui ait fait ça à l’égard de ma mère, j’ai fouillé à chaque endroit, jusqu’au réservoir d’eau des toilettes quand la chaine est tirée, c’est pour dire. Soit. Je m’assieds sur un tabouret haut et je dépose mes coudes sur le comptoir et commande à un homme une bouteille de champagne.

« Non, juste un souhait. » indiquais-je dans un sourire. Il est malgré tout agréable dans l’ensemble, cependant il est jeune et il est un employé ici, c’est-à-dire que c’est quelque chose qui est dérangeant d’une manière générale à l’égard de mes convictions. « Oui. » indiquais-je faisant signe qu’il doit s’approcher de mon visage. « Il me faut une coupe afin de déguster ça. » indiquais-je de manière à me moquer de ce qu’il est. Un homme s’approche et il s’assoit à côté, un air intéressé sur le visage. « N’y pense même pas. » indiquais-je dans un grand sourire.

J’aime agir ainsi et faire comprendre que quelqu’un comme cet homme au comptoir et cet homme qui s’est autorisé à s’assoir, obtiendra juste des mots de ma part. Une coupe, je la saisis et le liquide s’écoule, jusqu’à ce que je l’ingurgite. Il doit y avoir quatre coupes qui sont à parcourir mes veines à cet instant, les enchaînants.

electric bird.


HJ : désolée, ce n'est pas terrible, je me rattraperais au suivant.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Mar 17 Mai - 20:51 )


❝ I don't care, honey ! ❞
- Neila & Gaël -
«La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.»
 

Venant d’une famille avec certaines convictions, je savais qu’en devant barman dans un bar le soir n’allait pas leur faire plaisir. En temps normal ils m’auraient peut être renié de la famille. Mais depuis l’histoire avec ma petite sœur ils ne souhaitent pas perdre un autre enfant. Je sais qu’ils n’approuvaient pas ce que je faisais de ma vie, qu’ils souhaitaient que je fasse des études en économie, afin que j’obtienne un bon poste à la fin. Ils aimeraient que j’aie un bon salaire, une bonne place, avec une sureté de l’emploi. Mais moi, ce n’est pas ce qu’il m’intéresse. J’aime ce que je fais, être barman le soir m’apporte un certain plaisir, puis surtout ça me fait gagner de l’argent avec un métier qui me plait. Je sais que je ne le ferrais sûrement pas toute ma vie, car ce n’est pas mon but premier. Mais pour le moment il m’apporte du plaisir et je souhaite continuer dans cette voie. Puis de toute manière il faut bien que je paye mon loyer, l’argent ne se trouve pas dans des pochettes cadeaux. De plus je ne souhaite pas demander à mes parents ou ma sœur de l’aide, je préfère me débrouiller par moi-même. J’aime être indépendant, n’avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit.  Mon objectif était de devenir photographe professionnel dans différent domaine. Dans un premier temps celui des animaux et des paysages et dans un deuxième temps des soirées, des cérémonies. J’aimais faire des photographies de ce style. Dernièrement je me suis mis au modèle également, ayant pour le moment aucune expérience dans ce domaine j’ai un peu du mal à trouver du plaisir, mais ça ne devrait pas tarder. J’apprends vite, puis prendre en photo de jolies femmes ça apporte une certaine satisfaction.

Cela ne fait pas très longtemps que je travaille dans ce bar, depuis le début de l’année scolaire. Une soirée alors que des amis m’avaient proposé d’aller boire un coup dans ce fameux endroit connu de toute la ville, j’avais remarqué qu’ils cherchaient un barman pour quelques heures le soir. Ils souhaitaient des étudiants, pour éviter d’avoir des frais en plus. C’était la période où je cherchais justement un emploi. C’était tombé à pic et j’avais eu une très belle opportunité que je ne pouvais pas rater. Je n’avais pas d’expérience en tant que barman, mais je m’y connaissais bien en alcool, les horaires correspondaient parfaitement avec mes études et en plus de ça c’était un endroit qu’il me plaisait bien puisque je pouvais admirer de loin toutes les filles qui se déhanchaient au son de la musique sur la piste de dance. Je suis allé franco, j’ai  demandé à parler au directeur de la boite, heureusement, il était présent et à accepté de me recevoir. Cela lui a permis de voir que j’étais réellement motivé, que je n’avais pas froid aux yeux. Etant donné que c’était un jour en pleine semaine, qu’il avait moins de monde que d’habitude il m’a demandé de passer derrière le bar et de faire un essaie. J’avais un peu du mal au début, mais visiblement je devais bien me débrouiller car il a décidé de tenter l’expérience avec moi. Il m’a demandé de venir le lendemain afin de faire une semaine de formation et d’essaie. Ainsi voilà comment je suis devenu barman dans ce super bar !

La demoiselle qui venait de me commander une bouteille de champagne, devait avoir les moyens de ce le payer, une bouteille c’était loin d’être donné. En général c’était commandé lors des fêtes d’anniversaire, des soirées à plusieurs ; mais par une jeune femme seule cela était rare. Avait-elle simplement des goûts de luxe ? « Votre Barman Gaël pour vous servir mademoiselle ! » lui répondis-je lorsqu’elle m’a demandé une coupe. Mon visage était proche du sien, je pouvais sentir son odeur sans grande difficulté. Je suis allé chercher la bouteille de champagne que j’ai déposé sur le comptoir, j’ai pris la coupe que j’ai déposé devant elle et j’ai ouvert la bouteille avant de lui tendre : « Et voilà, la ravissante demoiselle est servie ! ». Un homme s’assoie à côté d’elle, mais elle le repousse direct sans qu’il ait le temps de sortir un seul mot de sa bouche. Je pense qu’il a compris le message, et ne cherche même pas à insister auprès de cette jeune femme, et va s’installer près d’une nouvelle proie un peu plus loin. Un homme qui veut s’en faire ce soir ! « Qu’est ce qu’une ravissante fait dans un bar toute seule ? C’est dangereux de vous retrouver seule au milieu d’inconnu en chaleur ! » lui-lançais avec mon plus beau sourire.

J’étais décidé à la faire craquer pour terminer avec la soirée avec elle. Elle avait un caractère qui changeait des autres filles avec qui je pouvais coucher après une soirée ou après le travaille. Elle était différente, mais elle m’attirait, elle était difficile à atteindre, et elle me donnait envie de tenter l’impossible. De pousser mes limites pour la mettre dans mon lit. Ce n’était pas gagné d’avance mais j’avais tout de même un petit espoir.
code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Jeu 19 Mai - 23:01 )

I don’t care, honey
NEILA CALLAHAN ❧ GAËL DEVITTO

Médecin était sans doute un métier que je souhaitais entreprendre depuis que j’étais enfant. Je me disais étant enfant que je serais capable d’être médecin, qu’à chaque fois que j’étais face à du sang, cela ne me dégoûtait nullement. Oui, très tôt j’ai été obligée d’être face à ce genre de situation, ma mère étant alcoolique et suicidaire, j’ai cessé de compter le nombre de fois où j’ai appuyé sur son poignet afin de faire que le sang arrête de couler. J’ai cessé le nombre de fois où j’ai vu ma mère qui collectionnait les hommes depuis le départ de mon père. J’ai cessé tout simplement de me préoccuper d’elle à partir du moment où j’ai compris que c’était inutile. C’est ça aujourd’hui qui me travaille, je me demandais souvent si j’étais coupable d’avoir abandonné ma mère, comme mon père s’était autorisé à le faire il y a des années.

Cela fait que quelques semaines maximum que je suis ici, c’est un endroit calme, je trouve. Ceci dit, c’est sans doute vis-à-vis du fait que je sois à Cap Harbor depuis quelques semaines qui fait que justement, je suis certaine que c’est une ville calme et tranquille. Sans doute qu’elle est tranquille, cependant, elle doit aussi cacher des choses, comme ce nightclub où je suis quasiment tous les soirs, surtout le week-end. Ces temps-ci, c’est un jeune homme qui est au comptoir, il me demande si tout m’est agréable étant donné que je commande directement du champagne. Un champagne qui me ferait oublier tout, jusqu’au dernier mot que je dirais sans doute ce soir.

Je suis fortunée, cependant je ne suis pas du genre à crier sur tous les toits que c’est le cas. Il y a des choses que j’aime garder dans une case, un endroit à moi où tout est gardé à l’abri de ceux qui sont susceptibles de m’être néfastes. Je n’ai jamais aimé le luxe, j’habite dans un endroit simple et je ne me prends pas la tête avec des idioties et surtout ma règle d’or, c’est de ne jamais m’attacher.

« Si c’est votre manière de me draguer, c’est franchement nul et inefficace. » indiquais-je dans un sourire satisfait.

C’était nul, si ces femmes-là qui m’entourent sont susceptibles de céder dès qu’il indique ce genre de chose, c’est qu’elles sont des femmes faciles et c’est sans doute le cas. Il me donne mon champagne tandis que ma langue glisse sur mes lèvres, je lève mes yeux et croise les siens alors que nous étions à quelques centimètres.

« Merci, mon cher ! » indiquais-je un sourire élevant mon verre en hauteur.

Un homme s’assoit, il compte obtenir quelque chose de ma part ce soir, alors dans un grand calme, c’est ainsi que j’indique à celui-ci dès qu’il est assis, qu’il est mieux à son égard de quitter tout de suite ce siège et qu’il n’aura sans doute pas grand-chose de ma part ce soir. J’écoute ce serveur qui semble être très intéressé vis-à-vis du fait que je sois seule.

« Une longue journée de travail, et une envie de danser, sans doute. » indiquais-je un sourire ingurgitant quelques gorgées. « A ce que je sache ce n’est pas interdit d’être seule, surtout que si c’est pour être mal accompagnée, c’est hors de question, je suggère à toutes les femmes de faire comme moi. » indiquais-je simplement. « Une gorgée de mon champagne ? » interrogeais-je tendant ma coupe à ce dernier.
electric bird.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Mar 28 Juin - 21:59 )


❝ I don't care, honey ! ❞
- Neila & Gaël -
«La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.»
 
Je n’ai toujours été un draguer de première classe. Non, loin de là. Avant tout j’étais un jeune homme qui avait des difficultés dans les cours, j’avais redoublé en primaire car je ne faisais vraiment rien pour essayer de m’améliorer ou même pour avoir des bonnes. Lorsque j’ai redoublé, j’ai rencontré Ana, une jeune femme très cultivé. Notre amitié avait été fusionnelle, dès le début. Elle était devenue ma meilleure dans les jours qui ont suivi notre rencontre. Grace à elle je suis parvenu à monter les échelons, elle était toujours présente pour me pousser, pour croire en moi. Elle m’aidait à réviser, à travailler mes points faibles. Avant que nous formions un couple si nous pouvons dire, tout se passer pour le mieux. Au collège et lycée, nous avions notre petite bande. Mais au lycée tout a changé également. La relation que j’ai eue avec elle m’a totalement détruit, et changée par la même occasion. C’est à la fin du lycée et à la fin de cette relation que tout à complètement changer pour ma part. Avec l’entrée à l’université j’ai décidé de devenir le mec qui ne s’attachait plus aux filles. Non, il n’avait plus confiance en elles. Je savais que je n’étais pas forcément devenu quelqu’un de bien, que je pouvais bléser des jeunes femmes qui n’avaient rien demandé. Mais en général, elles savaient à quoi s’en tenir lorsqu’elles acceptaient que je couche avec elles. Elles étaient au courant de ma réputation ou si ce n’était pas le cas, je leur en faisais part. Je ne voulais pas d’une jeune femme qui part la suite pense que nous étions ensemble. Non je n’avais pas besoin d’un pot de colle dans ma vie. Je n’avais aucune envie de me caser pour le moment. Côté étude, j’avais commencé à ne faire pas grand-chose, j’avais redoublé ma première année, mais lorsque j’ai trouvé ce que je voulais réellement faire, j’ai essayé de tout donner pour réussir les années de licence. Malgré que je sois en L2 avec deux ans de retard ne me pose pas pourtant de problème, y a des personnes beaucoup plus âgées que moi à la faculté.

« Qu’est ce qui signifie que je vous draguer très chère ? » J’admets que c’était le cas, j’avais commencé à la draguer, mais je voulais qu’elle s’interroge sur la réalité de la chose. Est-ce qu’elle était certaine de ce qu’elle avançait, ou est ce que c’était seulement une illusion. Je voulais qu’elle se le demande, je souhaitais mettre le doute en elle. En même temps que je lui ai donné son champagne, elle a passé sa petite langue rosette sur ses belles lèvres, en levant ses yeux nos regards se croisent, son visage toujours aussi prêt du mien, je lui ai lancé en même temps mon magnifique sourire. « Tout le plaisir est pour moi princesse ! »

Lorsqu’elle a rejeté l’homme qui s’était un peu trop approché d’elle, nous pouvions remarquer cette certaine indépendance qu’elle avait. Elle était assez froide avec lui, sans lui laisser une moindre chance. Peut être qu’elle avait déjà quelqu’un dans sa vie, du moins elle ne semblait pas marié car elle ne portait pas d’alliance à son doigt. Au moins que les hommes ne l’intéressaient absolument pas. Mais j’avais envie de tenter ma chance malgré tout, elle allait me donner du fil à retorde mais c’était cela qui était amusant !

« [color=#5c85cc] Et encore vous avez l’avantage d’avoir terminé et de pouvoir vous amuser ! Que faites-vous comme métier ? [color]» Aujourd’hui il n’y avait pas tellement de monde, je pouvais me permettre de discuter avec la clientèle, puis surtout je ne voulais pas passer à côté de celle là ! « Vous avez parfaitement raison, il vaut mieux être seul que mal accompagné ! Mais cela reste tout de même dangereux pour une ravissante femme comme vous.» lui-répondais-je. Elle me proposa de boire une gorgée de son champagne, devrais-je réellement accepter ? Ou allait-elle jouer un mauvais tour ? Mais je préférais accepter, jouer pour savoir ce que cela donnerait. « Si vous m’y accordez une gorgée autant l’accepter avec plaisir ! ». J’approchais ma main vers le verre qu’elle me tendait, « Etes-vous certaine de votre proposition ? » Je préférais lui redemander avant de boire à son verre, je ne voulais pas que par la suite elle me fasse un scandale devant tout le monde.

code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.


Dernière édition par Gaël Devitto le Mer 6 Juil - 1:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Ven 1 Juil - 17:49 )

I don’t care, honey
NEILA CALLAHAN ❧ GAËL DEVITTO
Je sais que chaque homme qui désir obtenir quelque chose de ma part est prêt à tout afin d’y arriver. Cela me dérange quelques fois, sauf quand je suis alcoolisée et ce soir j’ai décidé que ce serait du champagne qui serait ma dépendance. C’est un alcool que j’ingurgite très aisément, c’est un alcool doux et c’est malgré tout très facile d’être dans un état second et ce, de manière rapide et sans que je sois consciente que ce soit le cas. Il y a tant d’épreuve que j’ai traversée jusqu’alors, que ces épreuves ont fait que tous les hommes, sont les mêmes. Sauf évidemment Elijah, cependant c’est un homme à part, c’est mon âme sœur amicale. C’est cet homme qu’on rêve d’épouser, sauf qu’il m’aperçoit comme sa meilleure amie, et moi aussi. Sinon, chaque homme est identique, tant qu’ils ont l’autorisation de mettre leur queue, ils sont satisfaits, et ça me satisfait également, tant qu’il n’y a aucune conséquences, ça me convient. Sauf que quand j’ai commencé mon internat, il y a eu des conséquences, déjà je couchais auprès d’un de mes titulaires, ce qui est déjà une terrible chose et ajoutant à ça que je suis tombée enceinte de ce dernier. Une fois qu’il a su cela, il m’a demandé d’avorter, j’ai décidé de mettre un terme à notre relation et j’ai fait une fausse couche. Un événement traumatisant, ajoutant que quelques temps après, alors que j’ai croisé un de mes anciens amis de lycée, nous sommes tombés amoureux et alors, j’ai su quelques temps plus tard qu’il était déjà marié, et que sa femme attendait leur deuxième enfant. A partir de ce moment, je me suis jurée que jamais je m’attacherais et jusqu’à maintenant ça a fonctionné. Sauf auprès d’Elijah et jusqu’alors je n’ai jamais été déçue de ce dernier.

« Arrêtez, je ne suis pas née de la dernière pluie et la drague et sans doute la seule chose que j’arrive à apercevoir à des kilomètres. » indiquais-je un léger rire. Un sourire s’affiche alors que mes yeux croisent les siens. Il a des yeux magnifiques je dois admettre que c’est le cas et c’est mon avis et non celui du champagne qui n’a pas encore fait effet. « Si ce surnom n’est pas de la drague, je ne m’appelle plus Neila Callahan. » indiquais-je dans un sourire alors que nos visages sont à quelques millimètres.

Il était hors de question que qui que ce soit m’approche, déjà étant donné que je suis incapable de m’éprendre de qui que ce soit et aussi que je suis dans un état assez sobre afin de comprendre que, je suis un divertissement à leurs yeux. Quand j’aurais avalé deux-trois verres de champagne supplémentaire, sans doute. A moins que je décide de terminer la bouteille et là, je crois que je serais totalement apte à m’aventurer dans une histoire sans lendemain.

« Je suis interne à l’hôpital, j’adore jouer au docteur. » indiquais-je malgré moi. C’était une illusion qui prêtait à confusion, admettons-le. Je souris quand il me dit que j’ai raison : autant être seule que mal accompagnée et c’est un fait, c’est ce que j’adopte chaque soir comme devise. « Je sais me défendre, ils sont tous identiques, ont tous ce même point faible. » informais-je satisfaite de ma découverte. Une découverte que j’ai déjà expérimentée. Alors, dans un élan de gentillesse qui me surprends moi-même, je suggère à cet homme très mignon derrière son comptoir, une gorgée et même davantage, de mon champagne. « Une, deux, autant que vous souhaitez, tant que vous êtes capable de m’en resservir après. » annonçais-je mielleuse. « Certaine. » disais-je lâchant mon verre et observant ses lèvres se déposer sur ce verre où j’ai moi-même déposé mes lèvres. Je m’humecte les lèvres de ma langue et alors, je saisis la bouteille et avale directement du goulot du champagne. « Si vous buvez ça, vous risquez d’être dans le même état que moi, et je tiens généralement très aisément l’alcool. » indiquais-je dans un rire.

electric bird.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Mer 6 Juil - 1:14 )



❝ I don't care, honey ! ❞
- Neila & Gaël -
«La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.»

Cette jeune femme qui se tenait à quelques centimètres de moi avait de magnifiques yeux, un marron qui capturait le regard, je n’osais pas détourner les yeux, comme si d’une certaine manière nous jouons au jeu de celui qui tiendra le plus longtemps dans détourner le regard. Le regard droit devant, j’avais une réelle envie de la faire flancher, de la faire craquer afin de rentrer avec elle à la fin de ma soirée de travail. J’avais cette sans cesse envie de toujours ressortir avec des femmes, j’avais besoin de me défouler, de calmer mes hormones après une bonne partie de jambes en l’air. J’avais développé ce besoin depuis que j’étais à l’université. Comme si je ne pouvais tout simplement ne plus me passer du sexe.

« Peut être que pour une fois vous vous trompez ! » Je cherchais à la taquiner, j’aimais particulièrement embêter les jeunes femmes ; comme on dit bien souvent, qui aime bien châtie bien, j’aime les femmes alors je les châtie tout simplement ! Oui par moment il m’arrive de faire facilement des raccourcies ! « Ainsi vous vous appelez Neila Callahan, intéressant ! Joli prénom. » Savoir ce détail me permettra de la retrouver sans grande difficulté si elle décidait de m’échapper si à un quelconque moment je me retrouvais le dos tourné, et que de ce fait elle décide de se faire la malle afin que j’arrête de l’embêter. « Mais non mademoiselle je n’essaye pas de vous draguer ! Quoi que, peut être bien ! Vous savez : Il suffira d'un signe, un matin. Un matin tout tranquille et serein. Quelque chose d'infime, c'est certain. C'est écrit dans nos livres, en latin. Et tu verras que les filles, oh oui tu verras bien. » Je venais de lui chanter le refrain de la chanson bien connue, « Il suffira d’un signe ». Les raisons je ne savais pas réellement, une envie du moment pour lui exprimer l’espoir que j’avais face à la situation. Il s’agissait d’une situation bien particulière car en temps normal je chantais que rarement, ou plutôt uniquement sous ma douche. Mes amis ne parvenaient jamais à me faire faire un karaoké car je n’appréciais pas chantonner - potentiellement faux - devant un public. « Savez vous, que cette chanson de Jean-Jacques Goldman exprime l’espoir, certes il ne s’agit pas du même contexte mais ce n’est pas grave. De cette manière je vous exprime l’espoir que j’ai d’arriver à vous draguer ! ». J’avais envie de jouer, lui lancer le défi de parvenir à me résister tout en me défiant d’arriver à mes fins, faire baisser sa garde afin de coucher avec elle.

« Une petite infermière alors ! Sympa, je vais peut être vous embaucher pour que vous soyez à mes petits soins ! Avec un peu plus de sérieux, vous faites un beau métier, loin d’être facile mais très important pour sauver des vies. » Savoir qu’elle travaillait dans un hôpital me donnait toutes les cartes en main pour la retrouver très facilement ! Elle ne pouvait décidément plus m’échapper ! Son métier en disait un peu plus sur elle, malgré son caractère assez froid, elle semblait aimer aider les personnes en difficulté, qui avaient besoin et de soin. « Tous identiques ? N’en soyez pas trop certaines non plus ! Nous ne sommes pas tous les mêmes, chacun ont leur histoire propre à eux qui bien souvent explique les raisons de leur comportement. ». Je n’appréciais pas particulièrement les gens qui faisaient des généralités. Toutes les personnes sont différentes, et bien souvent ce qu’elles ont pu vivre dans leur quotidien explique pourquoi elles agissent de cette manière.

Son verre tout prêt de mes doigts, elle semblait vouloir réellement que je boive quelques gorgés de son champagne, qu’elle allait payer une fortune surtout en boîte. « Oh, ne t’inquiète pas pour cela, je tiens particulièrement bien à l’alcool ! » J’ai attrapé son verre entre mes doigts, en même temps elle a prit la bouteille posée sur le comptoir et la apportait directement à ses lèvres. « A la votre ! » je lui ai dit avant de boire ce qu’il restait dans le verre. Elle était visiblement partie pour boire beaucoup ce soir. Cela me faciliterait probablement les choses ! « Je ne tiens pas particulièrement à être dans le même état que vous en pleins service, mais sachez demoiselle, que je suis persuadée que je tiens mieux à l’alcool que vous ! » lui lançais-je avant de reposer son verre sur le comptoir.


code by lizzou



_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Dim 17 Juil - 2:55 )

I don’t care, honey
NEILA CALLAHAN ❧ GAËL DEVITTO

Il est d’un style différent de Jason. Il a quelque chose de jeune, autant dans sa manière d’être que sa manière d’agir et c’est rafraichissant, c’est agréable. Il a sans doute quelques années de moins que moi-même et ça a quelque chose de grisant, d’interdit. Sauf que je me dois d’être raisonnable, c’est ce que j’ai toujours fait, c’est ce que je dois faire, cependant c’est difficile d’être raisonnable ces temps-ci, d’obéir à des règles que chacun s’applique à ne pas respecter, alors mince. Ce n’est plus de cette manière que j’ai décidé d’être, je me dois de me faire violence malgré tout afin de faire ce qu’il faut pour moi aussi, vivre pleinement ma vie et mon existence. Alors, je regarde ce dernier et souris. « Sachez que j’ai toujours raison. » informais-je dans un sourire aguicheur. Admettons-le, il est très agréable à regarder et puis, même si sa technique de drague est légèrement démodée, c’est malgré tout mignon. Quoi que, je viens de lui donner mon identité, quel dommage. « Parce que ça vous intéressait ? » interrogeais-je dans un léger rire. Comme-ci mon prénom l’intéressait, alors que soyons honnête, c’est autre chose qu’il veut, et je serais prête à parier là-dessus. « Vous chantez horriblement faux, mais je l’admets, c’est adorable et ça en ferait craquer sûrement plus d’une. » indiquais-je dans un grand sourire. Sous-entendu que moi, cela ne m’atteint pas. Je dois admettre que c’est faux, mais ça, il l’ignore. « Vous admettez alors que vous essayé de me draguer et que je suis votre cible de ce soir, n’est-ce pas ? » interrogeais-je innocemment. « N’y comptez pas. » articulais-je entre deux gorgée en riant légèrement. Songeais-je à le rendre fou ? C’est possible. Alors, mon sang se glaçait. Ais-je dis que j’étais infirmière ? Interne signifie médecine, signifie médecin et non une vulgaire infirmière. Alors, malgré ce refroidissement total, il me dit qu’il serait prêt à m’embaucher pour être à ses petits soins. Je me mets alors à rire malgré moi. Sans doute l’alcool qui commence à me détendre. « M’embaucher ? Ca m’étonnerait, à moins que vous soyez un cas chirurgical, ça m’étonnerait que j’ai envie de m’occuper de vous, du moins pas d’une manière médicale. » Un sous-entendu ? Encore ? Totalement ! Alors là, c’est la blague de l’année. Tous identiques à mes yeux, personne ne trouve grâce, et malgré tout, il me dit que l’histoire de chacun défini le comportement. Cela n’est pas une excuse pour certain comportement. Alors, je me permets d’attraper le premier venu par le col et d’embrasser ses lèvres, je me retourne vers mon joli barman et indique alors dans un grand sourire. « C’est un comportement très déplacé et pourtant rien ne justifie dans mon histoire que j’agisse comme ça, j’en avais tout simplement envie. Soit on est con, soit on ne l’est pas. C’est aussi simple que ça ! » approuvais-je alors que mes arguments était du béton armé.

Je lui tends alors mon verre. Il faut un petit remontant. Je lui offrais quelques gorgées de mon champagne. Normalement je n’offre jamais quoi que ce soit à qui que ce soit, sauf que je ne tiens pas à être seule, et pourtant, chaque homme qui m’approche hormis lui et l’homme que j’ai embrassé, je les dégage comme des vieilles chaussettes. Alors, il laissait tomber le vouvoiement et d’une manière familière il me disait de ne pas m’en faire, qu’il tenait l’alcool. « On a dépassés les formalités maintenant ? » demandais-je dans un sourire ironique. Parce qu’en réalité, je m’en moquais éperdument qu’il me nomme d’un « tu » d’un « vous » de n’importe quel adjectif. « Je tiens l’alcool mieux que tout le monde ici. » articulais-je alors qu’en réalité, je tenais l’alcool c’est vrai, mais j’avais moi aussi mes limites. Il reposait son - mon - verre sur le comptoir et j’ingurgitais ce qu’il y avait dans la bouteille au fur et à mesure où je regardais ceux sur la piste de danse se trémousser. Mes papilles n’étaient plus alertes et je me félicitais d’être restée sagement pendant 30 minutes assise, sur mon tabouret près du bar. Alors, un homme, j’ignore qui c’était, m’embarque sur la piste de danse, je jette un regard qui implique un défi à mon cher barman et m’engouffre sur la piste de danse sans retenue.
electric bird.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Mer 3 Aoû - 0:28 )


❝ I don't care, honey ! ❞
- Neila & Gaël -
«La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.»
 

J’approchais mon visage du sien, nos bouches à quelques centimètre l’une de l’autre, j’aurais pu l’embrasser sans même qu’elle ne réagisse et ne comprenne ce qu’il pouvait bien se passer. Mais je décidais de ne pas tenter quoi que ce soit, elle serait bien capable de me donner une gifle par reflexe. Au lieu de cela je lui susurrais « Je suis persuadée que vous êtes loin d’avoir toujours raison. Mais bon vous êtes une femme, je ne peux pas vous en vouloir de penser cela ! » . Il était vrai qu’elles avaient tendance à affirmer qu’elles avaient toujours raisons, et oui, les demoiselles n’aimaient pas avoir tord, il fallait qu’elles tiennent toujours tête aux personnes avec qui elles échangeaient. A plonger mon regarder dans le sien, elle ne pouvait qu’admirer mes magnifiques yeux bleus. Et de cette manière elle ne pourrait pas résister, mes yeux ont tendance à faire craquer les filles, tellement ils sont profonds ! En tant que bon italien j’avais tendance à me vanter un temps soit peu uniquement. « Parfaitement savoir votre identité m’intéresse ! Je pourrais vous retrouver sans grande difficulté si jamais vous décidez de vous enfuir ! » par moment je pouvais paraitre comme un pervers, du moins c’était ce qu’elle devait probablement penser en entendant cela. Mais ce n’était pas le cas, si vraiment elle ne voulait pas, je n’allais pas pour autant la forcer à faire quoi que ce soit. Je rigolais simplement en disant cela. « Je vous remercie de votre compliment ! Moi, qui ne chante jamais devant qui que ce soit, vous auriez pu être reconnaissance de mon action au lieu de me rabaisser. » lui disais-je en lui faisant un bouille toute triste. « Bon d’accord, je vous l’admets je vous drague ! Allez craquez vous ne le regretterez pas ! » lui répondis-je en lui faisant un clin d’œil avec mon œil gauche avec un grand sourire. Comment pouvait-elle me résister après cela ? C’était tout simplement impossible ! « Je suis persuadé que cela peut vous faire un bien fou de vous lâcher au pieu avec un homme aussi sexy ! » n’avais-je pas raison ? Le sexe est connu pour avoir de bonnes vertus malgré tout. Une si jolie femme qu’elle ne peut que profiter de sa beauté, il faut entretenir sa libido se serait dommage autrement. Un sacré gâchis même !  « Oh mais vous avez très compris ce que j’insinuais très chère ! », j’aimais de temps en temps insinuer des choses, rendre mes phrases tendancieux afin que les personnes avec qui je discute se pose la question de ce que je souhaite réellement dire. J’aimais semer le doute afin de déstabiliser. Afin de me prouver que j’avais tord par rapport au fait que chaque attitude.

Elle me tend une nouvelle fois son verre, que je m’empresse de saisir afin de boire une nouvelle gorgée. Pourquoi refuser cette action surtout pour du champagne ! Puis de toute manière quelques gorgées n’allaient pas me rendre complètement saoule de toute manière, donc je profitais de cette attention particulièrement sympathique. Ce n’était pas toutes les femmes seules qui prendraient du champagne et qui en plus de cela accepteraient de le partager avec un seul barman inconnu. L’homme qu’elle venait d’embrasser a été jeter comme une vieille chaussette, il a du rien comprendre à sa vie le pauvre petit monsieur. Je n’aurais pas aimé être à sa place, du moins, je souhaitais plus que cela, un simple baisé pour prouver quelque chose ne m’intéressait pas. « Et bien pourquoi ! Lorsque cela se fait naturellement autant que ça continue ainsi ! Comme on dit, à chasser le naturel, il revient au galop ! ». Il était vrai que je n’avais pas fait particulière attention au fait que je l’avais tutoyé. Mais bon cela prouvé seulement que le courant passé plutôt pas mal entre nous. Autant profiter de cela. Elle affirmait tenir à l’alcool mieux que toutes les personnes de ce bar, mais rien qu’en disant cette phrase, cela montré qu’il commençait à faire effet. Elle n’était pas à sa limite, mais elle se laissait déjà entrainer sur la piste par un simple inconnu alors que sombre elle l’aurait probablement déjà jeté. En se dirigeant sur la piste de dance, elle me lança un défi, s’attendait-elle réellement à ce que je la suive ? Je regardais autour de moi, il n’y avait pas grand monde, je décide de prendre ma pause, afin de profiter de ce moment de liberté, pour le lancer sur la piste à sa rencontre. Je ne pouvais pas lasser s’enfuir ma proie aux bras d’un inconnu totalement bourré ! Non il en était hors de question.
code by lizzou



_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Jeu 11 Aoû - 20:14 )

I don’t care, honey
NEILA CALLAHAN ❧ GAËL DEVITTO

Il approche son visage du miens, et je sens son souffle qui m’envahi, et soudainement j’ai envie d’embrasser ses lèvres. Ce visage était tout sauf innocent. Il essayait de me faire croire que comme je suis une femme je dois être épargnée d’une forme de contrariété s’il me disait qu’il m’arrive de temps en temps de me tromper. Je souris tandis que d’habitude j’aurais sans doute été jusqu’à assainir quelqu’un qui m’aurait dit de tel propos. Il y a quelques fois où j’ai tort, c’est une certitude, comme tout le monde, sauf que je sais aussi que chaque homme, aussi idéal soit-il, a des torts et je sais exactement qu’il a tort à ce sujet. Je me connais, et je sais de quelle manière j’agis. Sauf que, je dois dire que ma manière d’agir est différente, elle est comme troublée depuis qu’il est à côté de moi, comme-ci, sa présence et ces consommations étaient deux associations qui n’allaient pas ensemble. Sans doute n’allaient-elles pas ensemble. Il s’amusait à me fixer, m’observer de manière insistante, alors je soupire sans être capable de comprendre, j’articule mon identité complète affirmant que si ce qu’il dit est confirmé, alors je ne m’appelle plus Neila Callahan. Idiot de ma part d’évoquer mon identité à ses côtés, c’est une certitude. « C’est ce qui arrivera, je m’échapperais sans aucun doute et sachez que vos affirmations de vouloir me trouver, font légèrement propos d’un individu instable mentalement. » affirmais-je simplement dans une grimace. Je mordille ma lèvre inférieure quand il indique qu’il chantait qu’exceptionnellement et qu’au lieu de dénigrer j’aurais dû féliciter. « Je comprends votre abstention à chanter ceci dit, ce geste étant uniquement dans votre intérêt, je n’ai aucune raison de vous remercier. » affirmais-je dans un rire. Je suis cruelle, je l’admets. « Craquer est un terme inconnu dans mon vocabulaire, sachez-le. » informais-je satisfaite. Je m’étouffe à moitié quand j’avale du champagne et qu’il me dit sans gêne que cela me ferait grand bien de me décoincer auprès d’un homme sexy. Il a des traits fin, il est sans doute légèrement plus jeune que ce que je suis, et même si ce n’est pas un argument afin de refuser sa proposition alléchante, je dois admettre que j’ai d’autres raisons qui font que je n’ai pas à accepter ce genre de proposition. « Cela ne signifie pas que j’accepte. » Sa manière d’essayer de me déstabiliser est malgré tout très spéciale, sauf que cela ne me dérange pas tant que ça.

Une nouvelle fois, je tends mon verre à Gaël. Il ingurgite ce liquide qui pétille et que j’aime tant et alors, je décidais d’offrir de mon breuvage à ce jeune homme qui malgré son insistance m’apparaissait comme étant quelqu’un de sympathique. Je décidais dans un élan de séduction et surtout d’amusement, d’embrasser un homme, inconnu à priori, que je jetais un instant après. Un rire s’échappe de mes lèvres tandis qu’il me dit quelque chose qui n’est pas spécialement drôle. Ceci dit, je connais ce dicton. Ce que j’aime faire, c’est justement qu’on croit que je ne tiens aucunement l’alcool, alors que c’est faux. Ma limite n’est pas dépassée et je sais que je suis capable d’aller au-delà, je sais aussi qu’il essaiera d’obtenir davantage, qu’il s’accroche dans ces cas-là. Je souris essayant de faire comprendre à cet homme que ma manière de m’enfuir auprès d’un autre homme n’est qu’un amusement, et qu’au fond j’aimerais qu’il me suive. Je suis certaine de voir cette lueur dans ses yeux, de voir cette autorisation, de constater qu’il veut jouer également et que nous aurons une occasion d’aller au-delà que de simples tentations, de simples mots dits comme ça. Je me contente d’aller sur la piste auprès d’un homme déjà ivre mort. Ses mains se promènent sur mes hanches, caressant un de mes seins à travers ma robe et alors que je me tourne afin de faire face à cet homme, je constate qu’il m’a lâché et qu’il s’est fait « mettre de côté » et que Gaël, ce fameux serveur s’était chargé de prendre sa place, je souris d’une manière aguicheuse et m’approche de celui-ci embrassant son cou sans attendre. Allumer, c’est ce que j’adore faire. J’ai souvent été qualifié d’allumeuse, et cela ne me dérange aucunement. Je suis une femme, je ne suis pas un objet.

electric bird.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Dim 25 Sep - 20:48 )


❝ I don't care, honey ! ❞
- Neila & Gaël -
«La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.»
 
« Certes mes dires peuvent vous faire penser ce que vous voulez, mais je suis loin d’être quelqu’un d’instable, du moins, il y a dix fois pire que moi sur cette planète et rien que dans cette ville sachez le » Je ne me considérais pas comme une personne instable malgré le fait que je ne souhaitais pas me stabiliser dans une vraie relation. J’avais besoin de mon indépendance, de ma tranquillité, afin de pouvoir faire ce que je souhaitais. Certes mes propos pouvaient en faire douter mais il était loin d’être le cas. Pour le coup je m’en amusais légèrement. Elle me lançait que ma chanson était seulement dans mon intérêt, peut être bien, mais elle lui était avant tout destinée. Il était particulièrement difficile de casser sa carapace, elle était plutôt du genre distante et à ne pas se laisser aussi facilement une personne l’approcher. « Votre gentillesse vous tuera un jour savez-vous ? » lui lançais-je en rigolant. Une femme qui était particulièrement ferme sur ses principes. Je préférais pour le moment pas plus insister sur le sujet, afin de la mettre un peu plus en confiance. Je reviendrais sur le tas, un peu plus tard dans la soirée, lorsque son champagne fera un peu plus effet, peut être qu’elle aura plus de difficulté à refuser mes propositions. Je ne voulais pas non plus qu’elle couche avec moi sans qu’elle soit pleine conscience de ce qu’elle fait, mais un peu d’alcool permettrait qu’elle soit simplement un peu plus sociable. Malgré que pour elle craquer était un mot inconnu, je voulais tout de même essayer de lui prouver le contraire. J’étais déterminé à lui faire changer d’avis. Lorsque j’avais une idée en tête, je ne l’avais pas ailleurs !


Malgré le fait qu’elle soit particulièrement distante, elle n’avait pas de mal pour m’offrir quelques gorgées de son champagne. C’était probablement un bon début. Seulement la fin de la soirée pourra nous le dire dans tous les cas, mais je n’allais pas lâcher l’affaire aussi facilement. Elle avait aucunes difficultés à embrasser des personnes inconnues et totalement bourrées, alors pourquoi pas moi après tout ? Pourquoi je ne pourrais pas avoir plus de sa part, sachant que j’étais plutôt respectable malgré tout ! Elle était sur la piste, un homme proche d’elle, trop proche de ma proie pour cette soirée. Sans attendre, je le repoussais, lui signalant d’un regard que c’était ma copine et que s’il ne voulait pas d’ennuie il ferrait mieux d’aller voir ailleurs si elle n’y était pas. Certes c’était loin d’être la vérité, mais c’était la seule solution pour qu’il la laisse tranquille. Voyant qu’il s’en allait, j’étais particulièrement fier de moi pour ce coup. La fameuse Neila, ne semblait pas pour autant déçue bien au contraire, elle s’approcha de moi, et colla ses lèvres sur mon cou. Elles étaient particulièrement douces. Plus ou moins surpris par cet acte, je frissonnais à son contact, d’autant plus que les bisous sur mon cou avaient tendance à m’exciter plus qu’autre chose. C’était un de mes points sensibles, je l’admettais. J’adorais cela. Je me collais d’avantage à elle, afin d’avoir mon corps proche du sien. J’ai mis mes mains autour de son dos, dans un premier temps au centre, mais je les descendais petit à petit. De plus en plus bas, vers ses petites fesses. « Alors maintenant que l’alcool fait un peu effet, on est un peu plus docile mademoiselle ? » lui lançais-je en rigolant. Je continuais de me frotter à elle, au rythme de la musique. Elle bougeait plutôt pas mal, en même temps nous étions dans un bar, c’était a priori assez rare que des musiques calmes passaient. Mais celle-ci m’allait parfaitement bien. Ma pause n’aurait pas pu être mieux.


code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Sam 15 Oct - 17:51 )

I don’t care, honey
NEILA CALLAHAN ❧ GAËL DEVITTO


« C’est ce que tout le monde aime dire, c’est comme-ci un voleur disait qu’il y a pire, effectivement, il y a des meurtriers, des violeurs, des psychopathes, sauf que cela n’excuse pas malgré tout qu’il soit voleur. » indiquais-je dans un léger rire.

Je dois admettre qu’il me fait sourire, et qu’il me fait même rire. C’est drôle de se dire qu’un homme est capable de raisonner ainsi, alors que jusqu’à maintenant, ils ont toujours été à coucher à droite et à gauche, à engendrer la souffrance et se moquer éperdument de ce qu’ils faisaient. Il semblait cependant, quelqu’un de stable, même si cela était difficile de juger alors que je connaissais cet homme depuis qu’un quart d’heure. Il était sans doute comme moi, à vouloir son indépendance, sans avoir quelqu’un qui dit sans cesse quoi dire et quoi faire. Il a entrepris de chanter à voix haute, espérant sans doute me faire céder. Il chantait faux, quoi que ce soit malgré tout agréable à entendre et à écouter, sauf que je dois admettre que c’est tout sauf quelque chose qui me fait céder. « Je sais, j’entends ça souvent. » dis-je accompagnant le rire du jeune homme de bon cœur. Je tenais extraordinairement l’alcool, sauf que des fois, c’était difficile de tenir quand on voulait que cela agisse, et c’est précisément ce que je souhaitais ce soir, que ça agisse et surtout, que ça agisse vite.

J’étais distante, et c’est un comportement que j’ai sans cesse, afin de me protéger d’un éventuel attachement à qui que ce soit. S’attacher, c’est souffrir, c’est se condamner à souffrir, et malgré que je sois des fois, sotte, j’étais consciente de ce que s’attacher impliquait, et c’est ainsi que je tenais tous ceux que j’appréciais, à distance. Ceux qui me connaissaient savaient que j’étais comme ça. Ils savaient aussi que j’étais toujours à être désagréable, quoi que des fois, j’étais agréable, cela dépendait avec qui je me trouvais, évidemment. J’offrais à mon cher serveur adoré, quelques gorgées de mon champagne, après tout, boire toute seule était souvent ennuyeux, surtout si elle terminait dans le lit de Pierre, Paul ou Jacques, autant qu’elle soit accompagnée d’une valeur sûre. Malgré qu’il soit embêtant dans sa manière d’agir et à la fois, à croquer de se ridiculiser ainsi avec du chant, je devais admettre que je lui faisais plus confiance qu’à tous ces autres ici, même si je ne l’avouerais sans doute jamais.

Sans attendre, je quittais le comptoir afin d’aller jusqu’à la piste de danse où je me collais à un inconnu, tout en jetant un coup d’œil à Gaël qui était derrière le comptoir, dommage à son égard. Il aurait pu avoir une danse enflammée. Je me déhanchais auprès de cet inconnu, jusqu’à ce que Gaël prétende être mon petit-ami, je me mis à rire, c’était absurde sauf que cela m’avait fait rire. Plus le temps passait et plus le champagne faisait effet. Une fois que Gaël eut pris la place de cet inconnu, j’embrassais son cou si tentant et continuait de me déhancher cette fois-ci, contre lui. Ses mains s’arrêtaient sur mes fesses alors que je souriais à pleines dents. « Je suis totalement capable de te mettre une gifle sweety, fais attention. » dis-je alors que je danse contre lui. « Tu es censé travailler, normalement, non ? » demandais-je alors que je mordillais l’oreille du jeune homme.

electric bird.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: I don’t care, honey (Gaël D.) ✻ ( Aujourd'hui à 9:30 )

Revenir en haut Aller en bas

I don’t care, honey (Gaël D.)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road :: The Bronze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération