Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles !

 :: cap harbor is my home :: Southport Road :: South Beach Valley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Mer 3 Aoû - 3:37 )


❝ Sous les jupes des filles ! ❞
- Kimberley& Gaël -
«Rétines et pupilles, les garçons ont les yeux qui brillent pour un jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles, et la vie toute entière, absorbés par cette affaire, par ce jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles. »
 

« Hey les mecs ça vous dit d’aller faire un tour à la plage aujourd’hui ? Personne ne bosse, il fait super beau et en plus de il fait une chaleur à en crever ! » Venait de lancer Ezio, un pote de notre petite bande de mec. Il n’avait pas totalement tord, nous étions tous libre, et puis on était en plein été, autant en profiter. « Et bien personnellement je suis totalement partant ! Y aura pleins de bonnasses à mater en plus de ça ! Il ne faut pas rater cela les gas ! » Répondis-je. Voilà comment motiver des mecs pour sortir, moi le premier de toute manière. Nous étions calés dans l’appartement d’Ezio, le temps que tout le monde se décide de bouger il a fallu déjà trente minutes. Certains aimaient prendre leur temps. Nous décidions de prendre ma voiture, afin de passer les uns chez les autres pour qu’ils prennent leur maillot de bain et qu’ensuite nous rejoignons la plage et ses filles.  Nous avons installé nos serviettes en pleins milieu du sable, des groupes de filles de chaque côté de nous. Dans le groupe nous sommes tous célibataires, donc tous à la recherche de belles femmes afin d’assouvir nos petits désirs. Certains ont plus de chance que d’autres. J’ai déjà repéré une belle blonde en maillot deux pièces. Je me suis mis à la mater, en la fixant du regard. Elle avait un corps de rêve, un ventre plat, une belle paire de seins, de long cheveux, de beaux yeux bleus et un très beau sourire tout pour faire plaisir à un homme. « Et si on faisait un jeu d’action ! Chacun lance une action à une personne et elle doit la réaliser ! Toutes actions doivent être en rapport avec des femmes ! ». Nous étions tous partant, ce jeu pouvait nous permettre d’approcher les jolies femmes. « Honneur au plus jeune pour choisir la première action et à qui elle sera attribuée ! » lançais-je avec beaucoup de motivation. Ezio était le plus jeune de la bande, il avait seulement 20 ans le petit. Nous nous étions rencontrés lors d’une soirée, une soirée bien arrosée comme à ses habitudes. Dans un premier temps on ne s’entendait pas forcément très bien. On avait quelques disputes pour des histoires à la con, comme tous problèmes dans une amitié naissante. Chacun avait du mal à apprécier le comportement de l’autre. Ezio était plus du genre calme avec les femmes il cherchait la perle rare et ne souhaitait pas coucher avec toutes les femmes venues. C’était un homme bien. Il m’en voulait beaucoup sur la manière dont j’avais de les jeter lorsque j’avais eu ce que je souhaitais. Un jour nous nous sommes vraiment pris la tête au point de ne plus se parler pendant quelques semaines. Nos amis en commun on finit par arranger les choses. Aujourd’hui chacun vivait sa vie comme il le souhaitait, et nous ne faisions plus de réflexion par rapport à cela afin d’éviter une nouvelle prise de tête. « Alors, la première action sera… d’aller dans les vestiaires des filles, et d’entrer dans un compartiment, en même temps qu’une femme entre pour se changer, la clé de la cabine devra nous être jetée, et nous recouvrirons d’ici une demie heure ! Et cette action sera pour notre petit Gaël, ça te laisse pas mal de temps pour faire des bêtises, mais n’en fait pas trop tout de même ! ». L’action était intéressante, se retrouver  enfermer avec une demoiselle, que j’allais choisir par mes propres soins c’était plutôt très sympas comme mission ! Je repérais au loin une belle brune encore habillait qui justement se dirigeait vers les cabines, je me décidais donc à la suivre afin de réaliser ce défi. « Aller les mecs, une belle brune m’appelle dans sa cabine ! » leur lançais-je en rigolant. Je la suivais de loin afin de ne pas me faire repérer. Lorsqu’elle est entrée dans la cabine, je me suis vite faufilé, je me suis mis face à la porte afin de vite fermer à clé la porte avant qu’elle ne prenne le temps de réagir face à ce qu’il se passait. Et j’ai jeté la clé par-dessus la porte. J’étais particulièrement fière de moi, j’avais réussit du premier coup sans que la personne eut le temps de réagir de me faire sortir avant d’avoir verrouillé. Toujours en face de la porte, et dos à la jeune je lui lançais : « Allé poupée on va pouvoir s’amuser un peu pendant quelques minutes ! », je m’étais totalement pris au jeu, et je comptais bien en profiter et ne pas laisser passer ma chance, d’autant plus qu’il s’agissait d’un lieu dont je n’avais pas encore expérimenté.

code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/04/2016
›› Commérages : 270
›› Pseudo : Lydia
›› Célébrité : Emily Rudd
›› Schizophrénie : Non pas encore.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Mar 9 Aoû - 12:01 )





Sous les jupes des filles !
Gaël et Kimberley


C’est une belle journée aujourd’hui, c’est ce que j’ai plus constaté quand je me suis levée ce matin. Je n’avais rien de prévu normalement. Juste prendre le temps de m’occuper d’Alyssa et pourquoi pas faire une petite sortie avec elle puisqu’elle a toujours le besoin de bouger. Je ne savais cependant, pas encore quoi, j’étais en train de réfléchir, tout en prenant le petit déjeuné. En même temps, j’essayais de savoir ce qu’elle avait envie de faire. Mais c’est bien souvent la même chose, en même temps c’est une enfant ça semble logique. Puis il ne faut pas oublier qu’elle n’a que deux ans à peine, elle a encore bien des choses à apprendre et je suis heureuse de pouvoir être avec elle pour ça. Finalement, mon téléphone sonne, pour un message. Je l’ai pris directement avant de lire. Des amies m’invitent à venir avec elle à la plage. C’est vrai que dans une température comme celle-ci ça donne envie. Mais j’ai la petite et je ne sais pas si quelqu’un va pouvoir me la garder. J’aurai pu la prendre avec moi mais ça n’est pas une bonne idée si je voulais avoir un vrai moment entre amies cette fois. Je n’ai pas répondu au message directement, j’ai essayé de trouver une solution comme je le pouvais. Je me sens toujours coupable de la laisser comme ça, j’essaie de ne pas le faire trop souvent d’ailleurs. Après avoir pris le petit déjeuné, j’ai rangé la table. Puis je suis allée avec la petite dans la salle de bains pour pouvoir lui mettre les vêtements qu’elle aime. Elle sait m’aider un peu en mettant des vêtements simples toute seule. Encore une fois, j’adore quand elle le fait. Même si mademoiselle adore retirer ses chaussettes chaque fois qu’elle a l’occasion de pouvoir le faire. Une fois la petite préparée, je la laisse aller dans le salon pour jouer. Elle a assez de jeu pour être occupée pendant que je me prépare moi. Sachant que j’allais peut-être aller à la plage, je mets des vêtements simples pour ne pas me prendre la tête au moment du changement. Pour le reste, c’est aussi tout en simplicité, je ne fais jamais des folies, sauf lors de soirée. Je retourne ensuite dans le salon, rejoignant ma fille. J’essaie de joindre ma voisine par téléphone. Celle-ci me répond et accepte d’avoir la petite pour la journée. Je sais que je peux lui faire confiance, elle a régulièrement ses petits-enfants chez-elle et c’est l’occasion pour Aly de se faire des amis, même si à son âge elle n’en a pas spécialement envie. Maintenant que les choses sont arrangées j’envoie un message à mes amies pour dire que tout est bon pour moi. Je vais déposer ma fille chez la voisine puis reviens dans l’appartement pour prendre mes affaires que j’avais préparées en avance. Puis je quitte sans plus attendre puisque je dois rejoindre mes amies quelques rues plus loin puisque l’une d’entre elles à une voiture contrairement à moi. Je me dépêche un petit peu arrivant au lieu de rendez-vous quelques minutes après. Je regarde autour de moi puis monte dans la voiture une fois à ma hauteur. Je salue mes amies, heureuse de les voir puisque je n’en ai pas beaucoup. « - Merci pour l’invitation ! Ça va faire un bien fou. » Dis-je vraiment enthousiaste vis-à-vis de cette sortie avec les filles. L’une d’entre-elles me réplique que ça le sera si je ne suis pas appelée auprès de ma fille. Je sais qu’elle plaisante, je lui réponds juste par une grimace. Ce n’est pas toujours facile d’être une jeune maman mais c’est une chose que j’assume. Puis mes amies acceptent ma situation sans rien en redire. La plage n’étant pas loin, nous arrivons assez vite sur place. Je m’avance tranquillement avec le groupe et notre choix se porte sur un emplacement assez tranquille, enfin, surtout où il y a de la place au vu des gens présent. Je pose mes affaires rapidement pour ne pas qu’on me prenne la place. Certaines filles partaient se préparer afin de se mettre en bikini. Je prends mon sac également pour pouvoir aller faire de même. Je remonte donc un peu allant aux cabines les plus proches de nous. Je n’avais pas remarqué le garçon, je ne suis pas vraiment le genre qui regarde à ça de toute façon. Je suis rentrée dans la cabine posant mon sac sur le banc devant moi avant d’entendre finalement quelqu’un dans la cabine. J’ouvre grand les yeux en voyant qu’il fermait la porte et qu’en plus de ça il balançait la clé. Non mais il est con ce mec où alors il le fait exprès ? Je me pose vraiment la question pour le coup mais ce sont surtout ses mots qui viennent ensuite qui m’énerve. « - Non mais tu me prends pour qui espèce de pervers ! Tu as cru que j’étais une pute ?! DEGAGE ! » Criais-je finalement en le voyant toujours de dos. J’avais posé les mains sur son dos pour le pousser le plus loin possible bien qu’il ne s’était pas encore retourné. Je lui dis de partir mais il ne peut pas puisqu’il a fermé la porte à clé. Je sers les points directement. « - Je ne sais pas ce que vous avez dans la tête vous les mecs. Mais vous êtes tous aussi débiles l’un que l’autre. En plus de prendre les filles pour des objets. » Peut-être que ça aurait pu plaire à d’autres filles mais pas à moi. Et je lui fais bien comprendre pour le coup. Oui je suis timide mais il ne faut pas m’énerver non plus. Je le deviens beaucoup moins. En plus je n’ai pas envie d’être enfermée dans cette cabine comme ça. Je tape légèrement contre la paroi de la cabine. « - Les filles vous êtes là ? » Demandais-je directement. Je n’ai pas de réponse, j’ai un doute sur le fait qu’elle puisse m’entendre comme ça. Il ne se doute même pas de ce que j’ai envie de lui faire. Et ce n’est rien d’agréable comme lui en a envie bien au contraire. J’essaie de souffler un peu pour me calmer tout de même fermant juste les yeux quelques secondes en espérant sortir de cette situation le plus rapidement possible maintenant.
made by pandora.

_________________


« Please don't cry my love»
Je n'ai jamais obtenu ce que je voulais dans la vie mais aujourd'hui je suis prête à tout te donner. Je veux que tu sois différente de moi et que tu trouves le bonheur dans ta vie. Je ne cesserai jamais de t'aimer.  © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Ven 16 Sep - 0:57 )


❝ Sous les jupes des filles ! ❞
- Kimberley& Gaël -
«Rétines et pupilles, les garçons ont les yeux qui brillent pour un jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles, et la vie toute entière, absorbés par cette affaire, par ce jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles. »
 

Par moment mes amis pouvaient particulièrement être cons. Ils avaient toujours des idées loufoques et en particulier lorsqu’il s’agissait de donner des gages aux autres. Malgré que maintenant cela fasse quelques années que je les connaissais, ils trouvaient encore le moyen de me surprendre. En particulier ce petit jeunot. Il s’était bien caché son jeu. A vrai dire il faut également dire que nous l’avons plutôt bien dévergondé le petit ! Lorsque je l’ai connu pour la première fois il était plutôt calme, dans ses bouquins, il parlait que très peu. Mais depuis que je lui ai présenté mes amis, c’est un tout autre phénomène ! Je l’ai aimé bien ces mecs, ils étaient un peu comme des frères que je n’avais jamais eu. Si l’on m’avait dit qu’en cette journée de repos je me serais retrouvé enfermé dans une cabine avec une belle brune possédant un p’tit caractère je pense que j’aurais mis ma queue au feu. Et oui, car pour moi j’allais passer la journée seule chez moi, à mater un film ou sortir faire quelques photographie. Mais nous nous sommes tous retrouvés chez un pote pour occuper cette journée. Des fois le destin peut nous réserver bien des choses dont nous ne serons jamais conscients. Rien n’est un hasard. Si j’étais dans cette cabine c’était forcément pour une raison, une bonne raison. J’étais toujours dos à la fille, j’étais prêt à m’amuser un peu avec elle, d’autant plus qu’elle était plus ou moins parvenue à me chauffer avec son énervement. J’aimais bien les embêter, ça me rendait heureux de les énerver, j’étais toujours fier de moi lorsque je les entendais crier. Mais dès les premiers mots, sa voix me disait quelque chose. Je l’avais déjà entendu quelques jours auparavant. Etait-ce réellement la jeune femme avec l’enfant ? Celle qui s’était enfuie d’un seul coup, comme un courant d’air elle avait disparue.  Je me retournais, et posais mon regard dans le sien. J’étais tout à coup comme hypnotisé par ses magnifiques yeux. « Et bien te revoilà petite fuyeuse ! Tu m’as l’air bien énervé dis donc ! » je venais de lui lancer. Dans ma tête tout avait pris un autre sens. Elle me faisait ressentir et être une autre personne. Pourquoi je ne savais pas, probablement ce qu’elle dégageait et ce qu’elle était. C’était vrai qu’elle était bien différentes des autres filles que j’avais tendance à côtoyer. Je l’avais bien remarqué la toute première fois que je l’ai vu entrer dans le magasin de vêtement de ma sœur Loan. Je ne pensais plus à m’amuser avec une inconnue, non loin de là, je voulais m’entretenir avec cette demoiselle, et comprendre un peu plus pourquoi elle était partie d’un coup de vent lors de notre toute première rencontre. Je ne savais toujours pas son prénom et je comptais bien lui demander cette fois-ci. « Alors mademoiselle pourquoi a-t-elle fugué la dernière fois comme une voleuse ? ». Sachant qu’en plus de s’enfuir, la petite avait pris la bague à laquelle je tenais particulièrement. Je n’étais toujours pas parvenu à résoudre la question du pourquoi elle l’avait gardé avec elle et pourquoi elle semblait connaitre cet anneau. Je voulais en savoir d’avantage et être coincé avec elle dans ce vestiaire était une grande aide du destin pour avoir enfin des réponses. Comme dis auparavant rien n’était un hasard, c’était maintenant que j’allais enfin obtenir des réponses. En espérant que nous n’allions pas être libérés rapidement. « Oui voleuse car en plus de cela tu es partie avec ma bague le sais-tu cela ? J’aimerais la récupérer si tu veux, j’y tiens particulièrement. » lui dis-je en faisant disparaître mon sourire et devenant sérieux. Bien que cela soit assez rare. Mais je tenais réellement à cette bague et je voulais la récupérer. C’était la seule chose qui me relier encore à cette inconnue rencontrée lors d’une soirée. Bien que cela fasse maintenant quelques années je ne l’avais encore jamais oublié.

code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/04/2016
›› Commérages : 270
›› Pseudo : Lydia
›› Célébrité : Emily Rudd
›› Schizophrénie : Non pas encore.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Ven 23 Sep - 15:48 )





Sous les jupes des filles !
Gaël et Kimberley


Je souffle longuement, serrant les poings automatiquement. Qu’est-ce qui me retient de lui mettre une baffe maintenant ? Rien mais je ne le fais pourtant pas. Ce n’est pas l’envie qui me manque pourtant. Et comme si ce n’était pas assez d’avoir un imbécile dans ma cabine, il faut que ça soit lui. Lui le mec d’une nuit, lui le père de mon enfant. Voilà la raison pour laquelle il ne sait toujours rien. Comment est-ce qu’il peut être père avec un comportement comme celui-ci ? Je n’oserai même pas lui confier sa propre fille. Pour qu’il l’a laisse avec ses potes pendant qu’il va se faire une fille ? Non… Franchement non. Je serre la mâchoire sans attendre en lui lançant un regard noir quand il me lance sa putain de phrase. « - Comment ne pas être énervée alors qu’un abrutis vient de nous enfermer ensemble dans cette cabine en pensant que j’étais l’une de ses filles faciles qui se laisse avoir par n’importe qui ! » Répondis-je assez rapidement. Il m’a cherché et il m’a trouvé en même temps. Je n’ai pas l’intention de rester calme et de le laisser faire. Il me prend pour ce que je ne suis pas en plus et ça m’énerve encore plus. Puis comme par hasard, personne ne viendra nous ouvrir aussi rapidement. Je commence de suite à m’en vouloir d’être venue sur la plage. J’aurai mieux fait de rester avec Alyssa, comme c’était prévu normalement. Il faut que je me calme, c’est ce que j’essaie de faire. Mais avec le brun et son sourire Béa sur le visage, ça n’est pas ce qu’il y a de plus simple à faire. J’attrape directement mes vêtements pour pouvoir les remettre correctement. Puis je m’assois sur le petit siège en croisant les bras contre mon torse. Je n’ai même pas envie de lui adresser la parole. « - La raison pour laquelle je suis partie ne te regarde pas. Mais j’ai eu raison de le faire et je ne le regrette pas. » Lui lançais-je assez froidement. Il ne faut pas qu’il essaie de m’énerver encore plus. Si ça l’amuse maintenant, ça ne l’amusera peut-être plus ensuite. Franchement, s’il voulait s’amuser d’une autre manière qu’en pensant à coucher avec moi, ok mais me prendre pour une salope non merci, ça ne me plaît pas. Je me demande comment ça peut plaire à des filles d’ailleurs. Mais comme on dit, chacun fait comme il le souhaite. « - Ah oui ? Tu tiens à une bague que tu as toi-même volée ? C’est d’ailleurs étrange que tu n’aies pas encore essayé de la revendre après tout ce temps. Elle t’aurait sans doute fait avoir de l’argent. » Je ne pense pas que cette bague soit du toc, elle vaut beaucoup. Et elle vaut beaucoup sentimentalement parlant aussi. Et c’est exactement la mienne, il y a des inscriptions dessus. Et c’est impossible qu’il y en ait deux comme ça, elle est unique. Je secoue doucement la tête. « - Tu ne récupéreras jamais cette bague. Elle est à moi ! Et rien qu’à moi. C’est celle que ma grand-mère m’a laissée avant de perdre la vie. Tu n’as plus intérêt à poser tes mains dessus. Tu allais en faire quoi franchement ? L’offrir à une de tes putes ? » Demandais-je en haussant un sourcil. Je secoue la tête une fois de plus avant de finalement soupirer d’exaspération. Non mais il se prend pour qui en se disant être propriétaire d’une bague ? C’est vraiment n’importe quoi. Mais j’espère quand même qu’il est aussi con qu’il le fait penser. Ce sera sans doute plus simple pour moi comme ça.
made by pandora.

_________________


« Please don't cry my love»
Je n'ai jamais obtenu ce que je voulais dans la vie mais aujourd'hui je suis prête à tout te donner. Je veux que tu sois différente de moi et que tu trouves le bonheur dans ta vie. Je ne cesserai jamais de t'aimer.  © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Lun 26 Sep - 1:25 )


❝ Sous les jupes des filles ! ❞
- Kimberley& Gaël -
«Rétines et pupilles, les garçons ont les yeux qui brillent pour un jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles, et la vie toute entière, absorbés par cette affaire, par ce jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles. »
 
Elle semblait particulièrement tendue. Ce que je pouvais comprendre après tout. Mais les choses avaient totalement changée en sachant que je me retrouvais en face de cette demoiselle. Si cela aurait été une personne inconnue je n’en avais vraiment rien à faire qu’elle voit ce côté de mon caractère, que je sois impulsif et dragueur puisque pour moi, elle aurait été une simple inconnue que j’aurais probablement jamais revue. Mais avec cette demoiselle tout était différent. Je voulais qu’elle voit le meilleur côté que je pouvais offrir. Et en seulement 10 minutes même pas, je venais de tout gâcher. Elle était énervée, autant par mes paroles que par mon attitude. Je me devais de détendre l’atmosphère même si cela allait être particulièrement compliqué. J’avais vraiment agit comme un con, et je devais me rattraper. Mon cerveau devait se mettre en marche afin de trouver un dénouement. Mais elle me faisait perdre tous mes moyens, j’avais du mal à aligner de réflexion, afin de trouver la solution à ce problème. Je me suis buté contre la porte de la cabine afin de prendre un peu appuie, et avoir l’air un peu plus sûr de moi. « Hé ho demoiselle je ne suis pas un abruti tout de même ! » lui répondis-je tout de même un peu vexé. Je savais que ce n’était pas la meilleure idée que j’avais eu mais tout de même ! A la base elle ne venait pas de moi. « Calme toi, ce n’était qu’un petit jeu avec mes amis. Je ne vais rien te faire, et je ne savais même pas qu’il s’agissait de toi. J’avais deviné que tu n’étais pas le genre de fille à coucher avec le premier venu, je sais reconnaitre les filles faciles, j’ai assez d’expérience dans le domaine. »  Ce n’était pas forcément une bonne idée de lui sortir cela, et en particulièrement la dernière partie de ma réplique. Je venais de signer mon arrêt de mort, tout simplement. Déjà qu’elle devait me voir comme un mec sans aucune morale à sauter sur toutes les filles, mais là, maintenant, elle ne devait plus avoir aucun doute sur le sujet. J’étais vraiment empoté lorsque je pouvais m’y mettre. Elle s’est rhabillait, et s’est assise sur le siège dans la cabine. Les bras croisés, elle semblait encore bien énervée. La tâche n’allait pas être simple pour la calmer. Elle répondit à ma question assez sèchement, ce qui me fit ressentir un froid dans le dos. Heureusement que j’étais buté contre la porte, autrement j’aurais été à deux doigts de perdre l’équilibre. Elle était réellement énervée contre moi, et plus que je n’aurais pu l’imaginer. Mon sourire, se défait aussi tôt qu’elle se remit à parler. Elle osait insinuer que j’avais volé la bague, la fameuse bague à laquelle je tenais plus que tout.  « Pourquoi vaudrais tu que je la vende ? Tu penses sincèrement que j’ai besoin d’argent peut être ? Tu ne sais absolument pas pourquoi je possède cette bague, et je suis loin de l’avoir volé. » Elle venait de me vexer. Cette bague j’y tenais plus qu’à la prunelle de mes yeux. Cela faisait deux ans qu’elle m’accompagnait. Deux ans que j’espérais retrouver cette fille qui m’avait marqué le temps d’une soirée. Deux ans que son image presque effacé me hantée jour et nuit. Mais cela elle ne le savait pas. Et pour la peine je n’étais pas prêt de lui dire. D’autant plus que ça ne lui regardait pas. Tout à coup je fus particulièrement choqué par ce qu’elle venait de dire. Cette bague était la sienne. La sienne putain. Mon cerveau reçu des électrochocs. Tout ce mit en pause, et je fis un bon en arrière. Deux ans auparavant, je revoyais son visage lorsque je dansais avec elle, lorsque nous avons échangé notre premier baisé, mais également lorsque nous sommes montés dans la chambre à l’étage. Jusqu’au petit matin où je me suis retrouvé seul dans les draps, avec seulement comme petit souvenir cette bague. Mon cerveau me ramena à notre premier rencontre, ou plutôt la deuxième devrais-je dire. Je la revois avec cette petite dans sa poussette, je me souviens qu’elle m’avait dit que c’était sa fille. Je ne savais pas quel âge elle avait, mais guère plus que trois ans, et si j’étais le père ? Tout pourrait coller, d’autant plus qu’il était clair qu’elle n’était pas le genre de filles à coucher avec des tonnes de mec. J’étais totalement perdu, tout prenait son sens petit à petit. La vérité commençait à éclater, et elle allait changer bien des choses dans ma vie. « Tu es loin de la vérité, demoiselle. » lui lançais-je lorsque je suis retourné à la réalité. « Jamais je n’aurais pu la donner à l’une de « mes putes » comme tu dis. Mais s’il est clair que j’en ai aucune, je couche jamais avec la même personne sache le. » lui dis-je sous l’agacement de ses avis préconçus. Je n’aurais peut être pas dû, mais j’avais horreur des personnes qui stéréotypées les gens. Elle était loin de savoir ce que représentait cette bague, et encore plus loin de savoir quelle était ma vis. «  Pourrais-je au moins savoir ton prénom s’il te plait ? » J’avais besoin de savoir cela, mettre un nom sur ce visage, sur cette personne bien différente de toutes les filles que je pouvais côtoyer. Mettre un prénom sur cette personne qui aller changer ma vie ; sur ce visage flou rêvait la nuit pendant mon sommeil, ou en pleins jours, lorsque je me perdais dans mes pensées. Elle m’avait hanté, pendant quelques années, je voulais savoir son appellation. «  Et ce serait bien également que tu puisses te calmer… » je m’en voulais de l’avoir mise dans cette état. J’aurais voulu la prendre dans mes bras afin de rassurer toutes ses potentielles peurs, d’adoucir sa voix qui ne mérité pas d’être sèche et froide. Mais faire cela n’aurait probablement pas arrangé les choses, elle semblait avoir bien trop de haine pour le moment à mon égard. Et j’étais le seul fautif de cela. Je baissais mes yeux après ma dernière parole.
code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/04/2016
›› Commérages : 270
›› Pseudo : Lydia
›› Célébrité : Emily Rudd
›› Schizophrénie : Non pas encore.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Mar 27 Sep - 15:16 )





Sous les jupes des filles !
Gaël et Kimberley


Ah bon ? Il n’est pas un abruti ? Pourtant, c’est comme ça que je le vois pour le moment. Il n’y a pas d’autres choses dans ma tête à son propos. Enfin si mais bon, ce n’est pas si important enfin de compte. Nous sommes là et il a jeté la clé. Si ce n’est pas être abruti alors je ne sais pas de quoi il s’agit en ce moment. Je relève les yeux sur lui avant de faire une grimace suite à sa dernière réflexion. Est-ce qu’il est sérieux quand il dit des choses comme ça ? « - Je ne sais pas si tu le sais. Mais tu t’enfonces de plus en plus. » Dis-je directement en soupirant longuement. Enfin, il n’avait pas besoin de me le dire qu’il s’y connaît en fille facile, je le savais déjà dans un sens. Ça fait partie des raisons pour lesquelles je n’ai jamais voulu le revoir. « - Tes amis sont aussi des abrutis, je suis ravies de le savoir tu sais. Et bien sûr que non tu ne vas rien me faire. Ce n’est pas comme si j’allais te laisser faire en plus de ça. » Dis-je simplement en haussant les épaules. Une fois mais pas deux. Et puis je n’ai pas bu donc il a encore moins de chance. J’espère que le temps ne sera pas trop long. J’espère sortir de là rapidement. Je regarde autour de moi rapidement puis pose la tête contre la paroi derrière moi. Je garde les bras croisés contre ma poitrine. Que puis-je faire d’autre de toute manière. Il m’a réellement mis de mauvaises humeur. Puis plus il s’enfonce et plus il me confirme que j’ai bien fait de maintenir Alyssa loin de lui. C’est la seule chose positive que j’en retire pour le moment. Si je suis en colère contre lui, ce n’est sans doute pas uniquement à cause de la situation. C’est à cause de l’ensemble de notre histoire. Si on peut dire ça ainsi. Je le vois devant moi et je repense à tout. Car maintenant je sais, et je me rappel des choses. Enfin sans doute pas de tout non plus mais quelques petites choses qui sont importantes. « - Non tu as raison. Je ne sais pas pourquoi tu as cette bague. Et j’aimerais bien le savoir. » Dis-je directement en haussant les épaules. Elle est à moi après tout. Alors pourquoi est-ce qu’il l’a gardée comme ça ? Certes, il ne se rappel plus de moi et je comprends mais il aurait pu s’en défaire. Surtout que j’ai fait le tour des boutiques de bijoux pour savoir si elle n’y était pas. J’aurai pu chercher durant des années sans rien trouver puisque c’est lui qui l’avait. Puis le fait qu’il me balance qu’il n’a pas besoin d’argent à la gueule me dérange. C’est un de ces abrutis de riches qui ne font pas attention aux autres ? Qui ne pense qu’à sa gueule ? Je ne supporte pas, ces personnes. J’aimerai tellement pouvoir retirer à toutes ces personnes l’argent qu’elles possèdent pour qu’elle puisse se rendre compte de ce que ça fait de devoir se battre pour avoir quelque chose dans la vie. Je ne connais rien de lui après, ce n’est que des pensées par rapport à ses paroles. C’est dommage qu’il soit si beau mais si con à la fois. « - J’en ai rien à faire d’avec qui tu couches compris ? Je ne veux rien savoir. Si ça te plaît de risquer de prendre une MST tant mieux pour toi. » Dis-je ne levant les yeux au ciel. Non mais, il doit arrêter avec les filles. Il insiste sur le fait qu’il se tape toutes les filles faciles qu’il peut ne plus de ça. Non mais il le fait exprès j’ai l’impression. « - Qu’est-ce que ça peut te faire de comment je m’appelle ? » Demandais-je en soufflant longuement. « - Mais je m’appelle Kimberley. » Je réfléchis un petit peu à ce qu’il m’a dit un petit peu avant. Enfin, je réfléchis à beaucoup de choses en même temps. C’est présent dans ma tête, je ne vois pas comment je pourrai faire. « - Comment veux-tu que je sois calme alors que je me trouve coincé avec le mec avec qui j’ai perdu ma virginité en agissant de manière plus que stupide ? » Demandais-je en le fixant du regard. Est-ce qu’il a pensé que ça serait facile ? Non rien n’est jamais facile dans la vie. Et j’en ai marre de toujours me faire avoir par les autres. Je passe la main dans mes cheveux puis souffle avant de me redresser doucement. « - Au moins, cette expérience m’aura permis de me dire que plus jamais je ne toucherai à de l’alcool. Ainsi j’éviterai de me retrouver dans des situations identiques à celle que j’ai pu vivre avec toi. »
made by pandora.

_________________


« Please don't cry my love»
Je n'ai jamais obtenu ce que je voulais dans la vie mais aujourd'hui je suis prête à tout te donner. Je veux que tu sois différente de moi et que tu trouves le bonheur dans ta vie. Je ne cesserai jamais de t'aimer.  © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Mar 11 Oct - 1:42 )


❝ Sous les jupes des filles ! ❞
- Kimberley& Gaël -
«Rétines et pupilles, les garçons ont les yeux qui brillent pour un jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles, et la vie toute entière, absorbés par cette affaire, par ce jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles. »
 
Je passai lentement ma main dans mes cheveux. J’étais pour une fois vraiment gêné. Je n’étais pas très doué pour m’expliquer dans les situations pareilles. Je pense que j’avais mis plus mis de bordel qu’autre chose. Elle devait me prendre maintenant pour le dernier des connards. De plus elle affirmait ce que je pensais. Je m’enfonçais de plus en plus. Je devais reprendre mes esprits. Mais ce n’était vraiment pas facile, pour une fois j’étais dans une situation délicate. Très délicate même. Je n’étais pas du tout à l’aise, et rien n’allait faire pour que ce soit le cas. J’étais stressé de ce qu’elle pouvait dire à chaque moi, d’autant plus qu’elle était particulièrement énervée. C’était moi qui l’avais rendu de cette manière et je m’en voulais vraiment. Je donnais un coup de bien dans le vent, énervé de la situation dans laquelle je venais de me mettre. «   Non ce ne sont pas des abrutis, on s’amusait juste y a pas de mal à cela. Que ce soit toi ou une autre fille je n’aurais rien fait, ce n’était pas dans mon intention. Mais phrase n’était là uniquement pour rire, et non pour mettre qui que ce soit en colère et encore moins toi. »  Je me suis laissé glisser le long de la porte. Je me suis assis par terre, les genoux recroquevillés contre mon torse. J’ai posé ma tête contre ceux-ci rapidement. Trop rapidement. Un coup trop puissant, je fus sonné quelques secondes. Il était fort probable que je me retrouve avec une tâche bien rouge au milieu du front. Aujourd’hui, j’étais vraiment une personne empotée. Ce n’était pas ma journée, je n’avais vraiment pas de chance. J’ai relevé ma tête. Je plongeai mon regarde dans ses yeux, en espérant que cette action allait finir par l’apaiser. Elle voudrait que je lui explique pourquoi je possédais cette bague. Mais devais-je réellement lui dire la vérité ? Elle me prendrait pour un fou. Et puis ce serait en quelques sortes ouvrir ses sentiments à une inconnue qui semble particulièrement furax contre moi. Je devais inventer un mensonge, je ne pouvais pas lui révéler la vérité… c’était au dessus de mes moyens. «   As-tu vraiment besoin de savoir ? » lui demandais-je me laissant le temps de réfléchir à une solution. J’avais du mal à me concentrer, à mettre tous mes neurones en action afin de trouver une solution adéquate. Sans lui laisser le temps de répondre à ma question je rajoutais : «    Ecoutes, la raison pour laquelle j’avais cette bague, c’est que je voulais retrouver la personne afin de lui donner. Voilà c’est tout. Y a pas besoin de chercher midi à quatorze heures. Que voulais-tu que je fasse avec de toute manière ? Je ne suis pas du genre à voler les gens, afin de revendre leurs biens. » La raison était particulièrement simple et bateau mais je n’avais pas trouvé autre chose de mieux. Je paraissais probablement un froid dans mes propos. Ma manière de parler n’avait pas était des plus sympathiques. Mais cela n’avait rien à voir avec elle en réalité. Je voulais simplement me protéger. Je ne souhaitais pas qu’elle creuse plus profondément l’histoire de cette bague. «   Oh mais t’inquiète pas je ne chopperais pas de MST, je me protège à chaque rapport ! » Enfin c’était ce que je me persuadais. Mais je savais très bien que lorsque j’avais trop bu, que j’étais vraiment bien, bien, je ne prenais pas le temps de mettre une quelconque capote. Dans le fond elle avait raison… mais elle n’avait pas besoin de me le dire sur ce ton non plus. Kimberley. Kimberley c’était beau comme prénom. J’aimais beaucoup. C’était un prénom fort original. Kimberley, je me le répétais plusieurs dans ma tête, il sonnait plutôt bien.  «   Kimberley… » Sans me rendre compte j’ai dit son prénom à voix haute. Je me suis tait sur le coup, avant de reprendre mes esprits. QUOI ? Elle a perdu sa virginité avec moi, le connard de service avec les filles. Tout à coup je m’en voulais particulière, je me sentais honteux de ce que j’avais pu faire. Elle était vierge… Et je ne m’en étais même pas rendu compte pendant l’acte. En même temps, il était vrai que j’avais plutôt bien abusé sur l’alcool, la drogue et la fumette. Je me sentais mal de ce que j’avais fait pour le coup. C’était la première fois que je ressentais des regrets par rapport à mes actes. «   Tu étais… Tu étais vierge ? Sérieuse ? Je ne savais pas. Je suis profondément désolé. Si j’avais su il ne se serait rien passé. Mais il était vrai qu’à cette soirée, j’étais plutôt bien, voire même très bien. Si je pouvais revenir en arrière je ferrais les choses autrement, sois en certaine.» j’ai dis tout en baissant les yeux. J’étais encore plus mal à l’aise que tout à l’heure… En tout cas, elle regrettait, elle regrettait ce qu’il s’était passé entre nous. J’avais eu raison de ne pas lui avouer que je tenais à elle. Que je tenais à elle malgré que je ne l’avais vu qu’une seule fois. Que je ne l’avais jamais oublié malgré le fait que j’étais totalement mort pendant cette soirée. J’avais pris la bonne décision de garder la véritable raison pour moi. «   Mais dis-moi, ta fille, c’est qui le père ? » Une question qui me turlutait à présent. Et je voulais obtenir une réponse. Si mes calcules étaient bon, ça ne pouvait qu’être moi le père. A moins, qu’elle eût une relation après que nous ayons couché ensemble ? Je voulais des réponses à mes questions, et j’allais bien insister si jamais elle ne voulait pas répondre.
code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/04/2016
›› Commérages : 270
›› Pseudo : Lydia
›› Célébrité : Emily Rudd
›› Schizophrénie : Non pas encore.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Mar 18 Oct - 15:25 )





Sous les jupes des filles !
Gaël et Kimberley


En plus il ment ? Sérieusement ? Il me prend pour la dernière des idiotes je pense. Pourquoi est-ce qu’il vient me dire ça ? Je sais que c’est faux de toute manière. Et il devrait le savoir aussi. Je soupire longuement en le fixant quelques minutes. « - Donc tu es entrain de dire que si une autre fille t’aurait dit oui, toi tu n’aurais rien fait ? Et ben tu sais quoi. Je n’y crois pas une seconde. Je suis certaine que tu en aurais profité et que tu aurais tiré ton coup comme n’importe quel mec. » Après tout, c’est l’image qu’il m’a montrée lors de notre réelle première rencontre. Et quoi qu’il arrive, je vais avoir difficile de m’en défaire. De plus qu’il est célibataire non ? Donc, je ne vois pas pourquoi il ne l’aurait finalement pas fait si la fille avait dit oui. Il n’aurait rien à se reprocher. Enfin, simplement, ça n’était pas nécessaire de venir mentir sur un sujet comme celui-là. Maintenant c’est fait, tant pis. Ou alors il pensait ne pas mentir mais ça ne reste pas logique dans ma tête. Je ne réfléchis sans doute pas assez comme un mec pour pouvoir comprendre. J’approuve en hochant la tête quand il me demande si j’ai vraiment besoin de savoir. Oui, j’ai bien envie de savoir et je pense que j’ai besoin de savoir. Puisque c’est tout de même ma bague dont il est question. Un objet qui a beaucoup de valeur à mes yeux. J’ai été tellement triste de ne plus l’avoir avec moi durant ces dernières années. Je pensais même ne jamais pouvoir retrouver celle-ci. Mais maintenant c’est chose faites, même si ça ne semble pas réjouir le jeune homme. « - Ok. Je n’ai jamais dit que tu étais un voleur.Je ne savais même pas que c’était toi qui l’avais. Je pensais que je l’avais perdue et que je ne la retrouverai pas. Et oui j’ai pensé que la personne qui l’avait récupérée l’avait venu. C’est normal non ? » J’essaie de parler plus calmement. Après tout, pour le moment il ne m’a rien fait. Même si le passé et son défi ont le don de me mettre un peu plus sur la défensive. Je soupire doucement avant de me mettre à rire quand j’entends sa phrase. Il se protège à chaque rapport ? Encore une bonne blague. Décidément, il n’en rate pas une ! Non parce que franchement, je le saurais s’il s’était protégé quand il était avec moi. Je n’aurais pas d’enfant à ce jour. Donc oui ça me fait bien rire. Mais je ne vais pas revenir sur ça de suite quand même. Je me contente de secouer simplement la tête avant de soupirer. Cette journée est de plus en plus étrange franchement. Je hausse un sourcil lorsqu’il répète mon prénom. Je ne sais pas trop pourquoi il le fait mais peu importe finalement. Ca ne change rien qu’il le fasse. J’ai finalement dit les choses que j’avais sur le cœur. Sans prendre de gant. « - Oui je suis sérieuse, je ne vais pas mentir sur une chose aussi importante. Malheureusement il n’y a pas de retour en arrière. Mais bon, au moins maintenant je sais que je ne boirai plus jamais d’alcool. C’est déjà une chose positive. » Dis-je en haussant les épaules avant de soupirer un petit peu. Non il ne savait pas. Mais bon. Après voilà il a l’habitude de faire ça sans doute. Avoir une fille en soirée puis voilà. Sans réfléchir, sans penser aux conséquences. C’est son genre. Après, je ne peux pas voir Alyssa comme quelque chose de négatif. Elle est ma fille, je l’aime et même si j’aurai aimé l’avoir beaucoup plus tard. Elle est ma priorité dans la vie. Je relève les yeux sur lui quand il me pose la question à son propos. « - Elle n’a pas de père. » Dis-je simplement en détournant le regard. Non elle n’en a pas. Elle n’en a jamais eu. Après tout c’est vrai non ? Elle ne le connait pas. Et je n’ai pas fait en sorte qu’elle le connaisse. Ce n’est pas comme s’il était prêt après tout. Ce n’est pas comme s’il aurait voulu être son père. Qu’il soit content d’avoir pu poursuivre sa vie sans devoir prendre ses responsabilités.
made by pandora.

_________________


« Please don't cry my love»
Je n'ai jamais obtenu ce que je voulais dans la vie mais aujourd'hui je suis prête à tout te donner. Je veux que tu sois différente de moi et que tu trouves le bonheur dans ta vie. Je ne cesserai jamais de t'aimer.  © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/03/2016
›› Commérages : 532
›› Pseudo : ❣ - Lanlana.
›› Célébrité : ❣ - Jérémy Irvine.
›› Schizophrénie : ❣ - Jamais, oh grand jamais ! Une petite Russe, et oui j'ai craqué.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Mer 9 Nov - 21:46 )


❝ Sous les jupes des filles ! ❞
- Kimberley& Gaël -
«Rétines et pupilles, les garçons ont les yeux qui brillent pour un jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles, et la vie toute entière, absorbés par cette affaire, par ce jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles. »
 
«     - Bah tu sais quoi ? Quand on fait un pari, il faut être sport ! Alors que veux-tu le sexe c’est du sport, beaucoup le pratique en chambre, mais il existe bien des endroits ! [/u]» Je sais que cette réplique n’allai pas arranger mon cas. Mais je n’avais pas pu m’empêcher de faire un peu d’humour afin de d’étendre l’atmosphère. Est-ce que cela allait marcher, c’était une très bonne question. Mais j’avais peur que malheureusement ce ne soit pas le cas, elle était plutôt du genre à prendre tout au sérieux, un peu trop quand même. En réalité, je ne voulais pas répondre à sa question, car je savais et elle le savait, qu’elle avait tout simplement raison. Si une meuf avait accepté, je n’aurais eu aucun problème pour coucher avec elle. J’étais un homme, un homme qui en plus aime coucher avec les femmes, je ne vois absolument pas pourquoi j’aurais refusé une invitation pareil. J’ai des besoins à assouvir. Elle n’avait pas une très bonne image de ma part, et cela je ne pouvais pas lui en vouloir, j’avais rien fait pour arranger les choses, et j’avais tellement peu confiance en moi, que je mettais les pieds dans le sac directement, limite je donnais le bâton pour me faire battre. Pour le coup j’agissais comme un imbécile avec cette fille. Mais pourquoi, alors que j’avais tendance à bien me démerder lorsque je parlais aux femmes. Celle-ci avait tendance à me faire perdre tous mes moyens, elle dégageait quelque chose que les autres n’avaient pas. «     Tu n’as pas dit peut être clairement que j’étais un voleur mais tu l’as pensé très fort. Puis en disant que j’ai volé ta bague ça revient au même chez moi. Donc même si tu n’as pas employé le mot lui-même ça reste la même chose. Peut être, mais tout le monde n’est pas à soif d’argent. Des personnes sont honnêtes et peuvent vouloir rendre les biens à que ça appartient. Toutes les personnes que tu rencontres ne sont pas toutes malhonnêtes sais-tu. » dis-je d’un air dépité. Elle m’avait blésé en insinuant que j’étais un voleur et que j’avais probablement vendu sa bague. Elle ne me connaissait pas, et elle ne pouvait pas émettre des aprioris pareils sans rien savoir de moi. Du moins, sur mon fond. D’autant plus que cette bague était réellement importante pour moi, mais cela elle ne le sait pas, et elle ne le saura jamais. Je n’ai pas besoin qu’elle soit au courant et puis de toute manière elle ne me croira jamais. Pour elle je suis probablement le pire des salauds, tout simplement. J’ai couché avec elle, et elle n’a plus eu de mes nouvelles les jours qui ont suivi non pas que je ne voulais pas, mais je ne le pouvais pas, je n’avais rien pour la joindre, rien pour garder contact avec elle. C’était involontaire. Je m’en voulais tellement, si j’avais su auparavant qu’elle était encore vierge, je n’aurais pas agit de cette manière avec elle. J’étais fautif de tout ce qu’il se passait, autant dans le passé, que dans le présent, et même encore dans le futur je suis persuadé qu’il y aura encore des retombés. «    Je suis désolé, terriblement désolé… » ,  je n’avais trouvé que cela à répondre. J’avais honte de ce que j’avais fait. un silence venait de tomber. «   C’est trop calme… j’aime pas trop beaucoup ça… j’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme… » lance-je pour détendre à nouveau l’atmosphère mais également parce que je n’aime pas cela. «    Comment ça elle n’a pas de père ?  Kimberley, dis-moi c’est moi le père. Dis le moi s’il te plait, j’ai besoin de le savoir. » Je voulais savoir et elle ne pouvait pas me laisser dans l’ignorance. C’était impossible. Seulement… une action arriva trop tôt, beaucoup trop tôt. La porte venait de s’ouvrir, les mecs, avaient estimé que mon défi était réussi. Mais si seulement ils étaient venus plus tard. « Bon alors mec, ta fini avec cette gonzesse ? » A ce moment là, j’aurais voulu me tirer une balle dans la tête !





code by lizzou


_________________
Je suis mon propre livre, mais je ne contrôle pas tous les événements.∆
Un jour nous rencontre une demoiselle, par hasard, lors d'une soirée. On pense qu'il s'agira d'une fille avec qui on couche comme toutes les autres, que cela n'arrive pas plus loin. Seulement nous sommes loin de nous imaginer ce qu'il peut se passer, ce que le destin peut nous réserver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles ! ✻ ( Aujourd'hui à 8:54 )

Revenir en haut Aller en bas

Kimberley & Gaël ❧ Sous les jupes des filles !

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road :: South Beach Valley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération