✻ i was doing just fine before i met you (caley)

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING

❝ Family don't end with blood ❞
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/02/2015
›› Commérages : 2308
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Danielle Sweet Panabaker
›› Schizophrénie : riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Mer 14 Sep - 12:38 )



✻ ✻ ✻
you look as the good as the day i met you, i forget
just why i left you, i was insane stay and play that blink-182 song.

« Tu es sûre que tu n'as rien oubliée ? » Rachel lève les yeux vers sa pétillante meilleure amie, Arya, qui quitte le temps d'un weekend Cap Harbor pour aller rejoindre son frère à New York. Ce dernier aurait soit disant une très bonne nouvelle à lui annoncer. Rachel n'est ni en enceinte, ni fiancée, donc ça ne peut pas être une bonne nouvelle. Doit-on rappeler que la jeune institutrice craquait il y a peu pour le frère de sa meilleure amie ? Sauf qu'il était déjà en couple et que c'était trop compliqué. Le fin mot de l'histoire c'est qu'il a quitté la ville suite à une mutation et qu'il partit vivre d'eau fraîche avec sa petite amie. Ma foi si celle-ci est enceinte ou s'ils vont se marier, Rachel espère juste être invitée à l’événement en tant que cavalière de Miss Cohen. Promis, elle ne sautera pas sur ses lèvres, puis Rachel essayait désespéramment de passer à autre chose depuis Ryan. Tant pis ça ne sera pas Nathan. Elle trouvera bien un autre homme prochainement qui la comblera de bonheur. La brune est encore jeune. James, son frère, a lui-même trouver l'amour de sa vie à trente-trois ans. Donc, Rachel doit possiblement attendre encore sept ans avant de trouver l'homme de sa vie. C'est long, mais plus c'est long plus c'est bon ? C'est pas ce que dit la célèbre expression ? Puis dans le pire des cas, Rachel a toujours sa Arya et ça c'est la chose la plus précieuse au monde. « Je ne pars que pour trois jours, Rachel. » Oh ça, elle le sait parfaitement et ça va être les 72 heures les plus longues de toute sa vie. « Mais on ne sait jamais ! » La vie est faite de " on ne sait jamais " que Rachel préfère être prévoyante avec sa blonde en l'aidant à finir sa valise. Il peut faire 300 degrés comme un torrent de pluie. Puis, elle connait un peu trop bien sa blonde pour savoir qu'elle aura besoin de toutes ces choses une fois sur place. « Rachel j'ai perdue mon chargeur ! » « Non, il est dans la poche avant de ta valise et tu en as un autre dans ton sac. » Autant en prendre deux, c'est plus prudent. La blonde enlace sa meilleure amie avant déposer un baiser sur sa joue. « Qu'est que je ferais sans toi ? » Certainement rien. Les deux amies finissent les derniers éléments avant le départ de la blonde. Chose faite, elles quittent leur demeure en direction de l'aéroport le plus proche.

Rachel vient d'abandonner sa meilleure amie, il a moins de quinze minutes à l'aéroport de Willimgton. C'est sur un air d'Imagine Dragons qu'elle fait entendre sa plus belle voix au sein de l'habitacle de sa voiture. La nuit est déjà tombée et l'autre automobiliste derrière elle, n'arrête pas de lui faire des appels de phares. C'est quoi son problème ? Rachel n'a pas l'impression de rouler trop doucement, au contraire, elle n'est qu'à deux kilomètres-heures de la vitesse maximale autorisée. Mais puisqu'il a l'air déterminé, la brune se rabat délicatement sur le bas-côté. Sauf que là c'est le drame, elle n'arrive plus à démarrer. « C'est quoi ce bordel ? » La brune fronce les sourcils, répète l'opération plusieurs fois mais rien ni fait, le véhicule ne veut se mettre en marche. Que faire ? Les idées fusent dans son esprit mais certainement pas les plus brillantes. Rachel pourrait très bien ouvrir le capot de sa voiture et essayer de trifouiller là-dedans, sauf qu'elle n'y connait absolument rien ... Plusieurs options s'offrent donc à elle, du moins qui va t'elle appeler pour lui venir en aide ? James n'est pas encore rentrer de ses vacances, Shane est partit rendre visite à sa mère. Rachel ne se voit pas déranger Lauren qui doit être bien assez occupée avec Elena et Liam. Kevin est en plein antenne. Eliott travaille ... Et ses parents sont peut-être déjà au lit à cette heure-là. La brune tente quand même l'expérience et c'est un échec. Tout ne la conduit donc jusqu'à la même solution : Ryan. Rachel y réfléchit pendant une bonne dizaine de minutes en se demandant si c'est une bonne idée. Au pire, elle peut attendre gentiment demain matin ? Ou faire du stop ? Sauf qu'elle n'a point envie de se faire violer ou tuer, les films d'horreurs c'est traumatisant. Bon qu'à t'elle à perdre ? Rien ! Rachel cherche le numéro de son ex-fiancé dans ses contacts, l'appelle et très bien, elle tombe sur sa messagerie. « Hey salut, c'est Rachel, Rachel Campbell ... » On ne sait jamais s'il en connait plusieurs. Pas besoin de souligner le fait que c'est son ex. « Je ne sais pas si tu auras mon message, mais j'aurais besoin de toi ... Je ne savais pas qui appeler hormis toi ... » Mensonge, il est juste sa roue de secours, son dernier recours. « Mais ma voiture a décidée d'être capricieuse et elle s'est arrêter sur la route entre Willimgton et Cap Harbor, pas loin du kilomètres 160. Et ... Je sais pas quoi faire ... » Elle va peut-être mourir, qui sait ? « Donc bah si tu as mon message, bah voilà. Enfin non oubli, je vais trouver une autre solution. Bisous ! » La brune raccroche immédiatement avant de se taper la tête avec la paume de sa main. « Sérieusement Rachel ? Bisous ? Tu n'as rien trouvée de mieux ? » La brune est tellement désespérer qu'elle se parle à elle-même. « Non, non, tu te rallumes ! » Putain d'iPhone 6 qui vient de misérablement s'éteindre sous ses yeux et bien sûr, elle n'a pas son chargeur à proximité. Heuremsent qu'elle le change bientôt, sa batterie ne tient plus. « C'est fabuleux ! » De mieux en mieux, perdue au milieu de nulle part. Si le Oakley n'a pas écouter son message, la Campbell attendra patiemment que le soleil se lève pour rejoindre la première station service qu'elle croisera. Mais actuellement dans la pénombre, c'est une mauviette. Rachel n'aurait pas eut sa place chez les Gryffondor, elle n'est dotée du courage légendaire.

_________________
you're all that matters to me, ain't worry about nobody else iIf it ain't you, i ain't myself. you make me complete, you're all that matters to me ( ... ) i'm grateful for your existence. faithful no matter the distance, you're the only girl i see from the bottom of my heart ✻ ARYEL
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 324
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Mar 20 Sep - 11:15 )



I was doing just fine before I met you
Caley is in da place

Ryan a l'impression d'être redevenu ce petit garçon âgé de quinze ans qui arrive vers l'âge de la maturité mais pas trop non plus. Il se revoit, attendre avec impatience de souffler sa seizième bougies pour avoir son permis et pouvoir prendre sa totale indépendance. Oui, c'est ça ... Il pourrait ainsi lâcher un peu les baskets de son cousin et le laisser vaguer à ses occupations et le Oakley pourrait faire les siennes. Et bien là, c'est la même chose. Mina, son ex-ex-ex-ex .... Petite-amie lui a défoncé sa voiture, il lui en faut donc une nouvelle. Et Monsieur étant chiant comme le monde à ce niveau, il lui fallait celle qu'il avait vu sur internet qu'un particulier vendait à Charlotte et pas une autre. Il avait donc du réquisitionner Devon pour qu'il le conduise à la gare et qu'il achète un ticket comme il pouvait pour se rendre donc à se garage pourri mais où la bagnole qu'il convoitait était disponible et plutôt bien foutu comme une belle nana aec des formes. Ryan tente donc de négocier sans s'énerver de trop. Et, Oh Miracle, ça fonctionne. Soit-disant que la voiture ne veut pas partir. Tant mieux, ça convient parfaitement au Oakley de l'avoir pour presque moitié prix. Il n'allait pas s'en plaindre, pour une fois. A peine les clés dans la paume de sa main, il prends son téléphone portable et appelle son cousin. « Bon, le coureur de jupon, c'est bon, j'ai su l'avoir. Je sais pas quand je rentre, je risque de faire un saut dans la ville avant ... » Il ne sait pas réellement ce qu'il allait faire mais en passant devant un vendeur de vinyle, il ne peut pas s'empêcher de s'arrêter et d'aller jeter un coup d'oeil Il est sur le point de fermer mais, pour les beaux yeux du brun, il accepte d'attendre encore quelques minutes. Parfait. Il a bien fait de réagir de la sorte car quand il ressort, il a dépenser presque cent dollars et à une dizaine de vinyles entre les mains. Un petit stock qu'il a prévu afin de redécorer à sa façon sa chambre, sous une idée glissée par la douce Riley. Cette jeune blonde doit etre accro au DIY ou un truc du genre ... Il les range dans son coffre, clopin-clopant avant de reprendre la place du conducteur. Et c'est là qu'il voit qu'il a manqué un appel sur son téléphone. Il fronce un peu les sourcils et se met à écouter l'audio qu'on a laissé. « Hey salut, c'est Rachel, Rachel Campbell ... » Mhm. Oui ? Il n'y avait pas dix-milles femmes dans son entourage qui s'appelaient Rachel. Et rien qu'à la voix, il aurait devinait que c'était son ex-fiancée. Pourquoi elle l'appelle ? Ele voulait sa boite à cookie ? Oh ... Shit ! Il l'avait sûrement posé quelque part et ne s'en souvenait plus. « Je ne sais pas si tu auras mon message, mais j'aurais besoin de toi ... Je ne savais pas qui appeler hormis toi ... » Hein ? Cette simple phrase commence à le faire paniquer et il commence directement à se mettre en route. Les lois peuvent aller se faire foutre. « Mais ma voiture a décidée d'être capricieuse et elle s'est arrêter sur la route entre Willimgton et Cap Harbor, pas loin du kilomètres 160. Et ... Je sais pas quoi faire ... » Oh. Finalement, il n'aura pas été le seul à avoir des soucis de voiture. C'est presque rassurant. presque. Parce que Rachel se trouve en ce moment à presque une bonne quarantaine de minutes de lui, seule et dans le noir. Bordel. « Donc bah si tu as mon message, bah voilà. Enfin non oubli, je vais trouver une autre solution. Bisous ! » WHAT ? Il a bon dos le Oakley dit-donc. Il n'attends pas d'entendre la voix de la bonne femme lui disant qu'en tapant sur un, son message allait s'enregistrer. Il raccroche et compose le numéro de Rachel donc. Bien-sûr, il tombe sur la boite vocale et une sensation de terreur le prends. Il le sent pas, genre ... Vraiment pas. Okay ? « T'es franchement pas possible Campbell ! » Mais il l'aime quand même.

Voilà trente minutes qu'il a quitté Charlotte, et il arrive au kilomètre 160. Il a tenté à nouveau de joindre la brune, mais rien. Autant dire qu'il est beaucoup légèrement sur les nerfs. Il va la tuer, d'accord ? Clignotant à droite, il se gare juste derrière deux voitures. Elle a l'air avec de la compagnie. Très bien. Ca lui plaît encore moins. Il coupe le contact et se dirige droit vers la jeune femme et l'homme, assez jeune qui lui tient compagnie. « Tu peux dégager, je m'occupe de la demoiselle en détresse. » Bonjour, Ryan, trente ans et pas content. Angry cat, le retour. « J'ai horreur de me répéter alors je te conseille de déguerpir, et vite, j'ai pas envie d’abîmer mes nouvelles roues. » Il fait semblant de contracter ses muscles et s'approche de lui : « Bouh ! » L'homme se met à courir sans demander de reste vers sa voiture et Ryan est bidonner comme jamais. Ah le con, il arrive à faire peur à tout le monde. C'est rigolo. Néanmoins, il reprends son sérieux quand il croise le regard de Rachel. « Quoi ? » Elle veut sa photo aussi ? « C'était peut-être un chien en chaleur ! » Ou juste une personne qui voulait l'aider. Bref. La première éventualité et idées étaient souvent la bonne : l'instinct, pardi. « Alors comme ça, je pensais que t'avais plus mon numéro dans tes contacts ... » siffle-t'il doucement alors qu'il met la lampe torche pour mieux voir l'intérieur du moteur. « Qu'est-ce que tu foutais par ici ? » Pure et simple curiosité. « Oh. J'ai pas ta boite de cookie aussi. J'sais plus où je l'ai foutu. C'est possible que Simba a élu domicile dedans. » Simba le singe-chat dormait souvent dans tous les bacs qu'il trouvait, l'odeur de Rachel devait lui être parvenu au nez. Enfin, Ryan dit ça mais c'est même pas sûr. « On en a pour un petit moment, je dois changer une pièce ... » Et elle a de la chance, Ryan a un gros bordel dans son coffre et il allait pouvoir la changer.

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING

❝ Family don't end with blood ❞
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/02/2015
›› Commérages : 2308
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Danielle Sweet Panabaker
›› Schizophrénie : riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Mar 4 Oct - 0:39 )



✻ ✻ ✻
you look as the good as the day i met you, i forget
just why i left you, i was insane stay and play that blink-182 song.

Rachel Campbell ne tient certainement pas son courage de son frère. Lui est vaillant, téméraire, fort et il n'a jamais peur de rien. C'est certainement de ce courage que lui est venu cette aversion pour les forces de l'ordre. Pourtant chez Rachel, cette vertu est absente de son vocabulaire. La seule femme saute sur place dès lors que son regard croise une araignée et elle est déjà tomber dans les pommes, après avoir été nez à nez avec un serpent. Les armes à feux lui font peur et elle se cache toujours derrière ses mains ou un oreiller lors des scènes un peu trop violente au cinéma ou devant son poste de télévision. Alors quand on est une Rachel Campbell perdue au milieu de nul part sans la moindre possibilité de contacter le monde extérieur et d'autant plus dans le noir absolu de la nuit, on n'est absolument pas serein. Rachel ne l'est pas et elle se demande elle-même comment elle ne s'est pas mise déjà à pleurer toutes les larmes de son corps. Tous ses espoirs reposaient désormais en Ryan Oakley. Autant autrefois durant cette période de leurs vies où ils ne faisaient plus qu'un, Rachel aurait eut une confiance absolu en cet homme. Aujourd'hui c'était un nouveau chapitre qui s'écrivait et malheureusement cette confiance aveugle qu'elle avait offerte au jeune homme avait miraculeusement disparu en même temps que ses sentiments à son égard. Ce fait n'était pas totalement vrai. Ses sentiments à l'égard de Ryan avait toujours été présent dans son cœur, ils s'étaient juste éteint, mit en suspens attendant gentiment que le brasier dont son cœur en est l'acteur principal reprenne vie. Contre tout attente c'était pourtant lui qu'elle avait appeler à la rescousse pour lui venir en aide ... Il y avait une chance sur deux pour qu'il se déplace pour elle, il devait avoir d'autre chat à fouetter qu'elle. La dernière solution se prêtant à elle, était donc d'attendre gentiment dans son véhicule que le jour se lève afin de regagner la prochaine station-service. C'était plus prudent, au pire des cas, elle allait mourir de froid dans sa voiture ... AU PIRE ! Pour faire passer le temps, son idée première était de pianoter sur son téléphone tout en jouant à des jeux idiots, afin qu'elle n'ai pas le temps de voir les heures qui passent. Sauf qu'en se saisit de celui-ci, elle avait stupidement oublier que sa PUTAIN de batterie avait misérablement lâcher. A la place ? Elle peut faire allumer la radio ? C'est aussi un EPIC FAIL ! Solution numéro trois ? Elle fait de la buée sur sa vitre et s'amuse à y dessiner tout et n'importe quoi, surtout n'importe quoi. Sa concentration surhumaine vient d'être troublée par une voiture s'arrêtant juste derrière elle. Ryan ? La brune prend son courage à deux mains, sort du véhicule et ... ce n'est pas Ryan. « Vous avez un problème ? » Un plus que conséquent, mais sa maman lui a toujours apprit à ne pas faire confiance aux inconnus. « Euh non, j'attend quelqu'un qui ne devrait pas tarder. » Du moins, elle l'espère. Pour justifier ses paroles, elle se force même à faire ce sourire qui n'a rien de sincère. « Je peux vous déposez si vous voulez. » Et monter dans la voiture d'un inconnu ? NEVER ! Elle ne veut pas mourir dans d'atroces souffrance. Le film Hitcher l'a un poil trop traumatisé. « Non, mais non. Je suis bien dans ma voiture, je vais attendre. » « J’insiste !  » Merde à la fin ! Elle aussi, elle insiste pour rester ici dans le noir. Elle n'a pas besoin qu'on  lui vienne en aide. « Tu peux dégager, je m'occupe de la demoiselle en détresse. » GOSH, il sort d'où ? Rachel ne l'a même pas vu arriver et pourtant, elle n'a jamais été aussi heureuse de le voir. L'instant où elle lui saute dans les bras pour le remercier, sera remit à plus tard. « J'ai horreur de me répéter alors je te conseille de déguerpir, et vite, j'ai pas envie d’abîmer mes nouvelles roues. » Cet homme est un tantinet trop protecteur où alors il veut vraiment marquer son territoire. « Bouh ! » Non mais c'est quoi cette poule mouillée qui vient de disparaître dans les airs aussi rapidement qu'il est apparu ? Pourquoi, les gens ont peur de Ryan ? C'est un bébé chat pourtant, le sien. « Quoi ? » « Oh mais rien. » Au contraire, Rachel est plutôt amusée par la scène. « C'était peut-être un chien en chaleur ! » Peut-être ? « Ou un serial-killer ? Je suppose qu'on n'aura jamais de réponse à cette question. » Franchement Rachel ne veut pas de réponse à cette question, cet homme peut aller disparate dans un autre pays ça lui fera une belle jambe. « Mais je pense que ta théorie était la bonne. » Vu de la façon dont il l'avait aborder et inciter plusieurs fois à venir avec lui, cet inconnu avait certainement eut une idée derrière la tête. « Alors comme ça, je pensais que t'avais plus mon numéro dans tes contacts ... » Il est content ça se voit à des kilomètres sur son visage. « Et bien, et bien ... » Elle bafouille pendant quelques instants n’arrivant pas à trouver d'explications logique. « J'avais toujours tes messages, donc ton numéro était juste perdu dans la masse ... » C'était la vérité pure et dure. « Qu'est-ce que tu foutais par ici ? » Cet homme est trop curieux, c'est pas pour rien qu'il s’emboîtait si bien avec Rachel à l'époque. « J'ai accompagnée Arya à l'aéroport, elle est partit rendre visite à son frère à New York. » La brune est gentiment restée au pays jusqu'à son retour et sa voiture a voulu se la jouer capricieuse. « Tu faisais rien quand je t'ai appelée ? Je m'en voudrais si je t'ai dérangée ... » Il était peut-être avec une femme en train de profiter de son corps. Rachel sort vite cette idée de ses pensées et elle opte plutôt sur le hasard, comme quoi Ryan était juste dans le coin. « Oh. J'ai pas ta boite de cookie aussi. J'sais plus où je l'ai foutu. C'est possible que Simba a élu domicile dedans. » Elle fronce légèrement les sourcils. La boite de cookies ? Oh ! Vrai ! Celle qu'il avait embarquer la dernière qu'ils s'étaient vus et embrasser. Elle l'avait presque oubliée. « C'est pas grave, tu me la rendras quand tu la retrouveras. C'est pas pressé de toute manière. » Absolument pas. « Je veux pas être méchante avec ce chat, mais il n'est pas un peu trop gros pour arriver à rentrer dans cette boite si minuscule ? » Ce magnifique chat que Ryan avait gardé après leur séparation. « Au pire, je peux passer un jour récupérer la boite et voir Simba en même temps. » Et lui également. Le chat n'était désormais qu'un prétexte bidon de plus. Mais elle devait admettre que la boule de poil lui manquait énormément. « On en a pour un petit moment, je dois changer une pièce ... » La brune se rapproche de lui, essayant de s'intéresser tout en essayant de comprendre ce qu'il est en train de faire. C'est à dire, qu'elle n'y comprend rien. « Il ne fait pas un peu trop noir pour ça ? » Elle n'en a pas la moindre idée, mais étant donner qu'elle n'y voit même pas deux mètres, pas sûr que ça soit le meilleur plan. « Mais, mais c'est toi le pro, je te fais confiance. » Dit-elle pour se défendre. « Je ne suis pas polie, mais ça va au fait ? » Simple question de politesse. « Hum, je peux encore te poser une question ? » A force, il va certainement vouloir l'étriper. De toute façon, elle ne lui laisse pas le temps de répondre, qu'elle embraye directement. « C'est moi où il fait froid ? Je sais pas, je ne veux pas abuser de ton hospitalité parce que je sais que tu as certainement mieux à faire qu'être avec moi perdu au milieu de nulle part. Mais j'ai froid, j'ai peur et tu n'auras pas un veste de secours par tout hasard ? » Une magique qui la fera se sentir beaucoup plus à l'aise actuellement. Mais, s'il tient à lui faire un câlin pour la réchauffer et la réconforter, elle ne le repoussera pas, bien au contraire. « C'est normal que je reçoive des gouttes sur ma tête ? » S'il se met effectivement à pleuvoir, la brune va se mettre à pleurer. VDM !

_________________
you're all that matters to me, ain't worry about nobody else iIf it ain't you, i ain't myself. you make me complete, you're all that matters to me ( ... ) i'm grateful for your existence. faithful no matter the distance, you're the only girl i see from the bottom of my heart ✻ ARYEL
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 324
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Mer 12 Oct - 11:36 )



I was doing just fine before I met you
Caley is in da place

Ryan avait presque prévu toute sa journée. Du petit-déjeuner à son repas du soir. Il n’allait pas passer plus de temps que nécessaire dans cette foutu ville. Premièrement, Parce qu’il ne l’aimait tout simplement pas. Certes, il appréciait que le paysage soit beaucoup moins marin. Mais tout de même, sa ville natale lui manquait. Il y avait installé toutes ses habitudes et il n’était pas impossible qu’il soit incapable de déménager. Enfin ... Il profite simplement de cette escapade pour dépenser une grosse somme d’argent pour une nouvelle voiture. On remercie Mina pour sa gentille attention de foutre en l’air son vieux et ancien croûton de bolide. Puis pour des vinyles. Deuxièmement, parce qu’il n’avait qu’une seule hâte, celle de pouvoir coller son cul devant la télévision et regarder cet adorable match de catch qui promettait des coups et des effusions de sang. Le problème dans ce plan ? Un appel de Rachel Campbell. Cette belle et bien trop captivante maîtresse d’école, qui lui demande de venir la chercher à un endroit précis. Enfin, précis. C’est du précis made in Campbell quoi. Au lieu d’être une adresse, c’est juste le nom d’une ville même pas répertorier sur une carte. Bref. Elle a de la chance que le village n’est coupé que par une seule route, celle que prends le Oakley, celle qui l'a conduit directement à cette brune pulpeuse et ce ... Cet homme qui ne lui plait absolument pas. C’est lui où il a une gueule de putois ? C’est bien beau et gentil d’avoir pris soin de son ex-fiancée mais il allait reprendre le boulot. Déjà parce qu’il est bien plus beau. Il est aussi plus costaud. Et enfin, il ne s’enfuit pas à la première difficulté. « Oh mais rien. » Mhm. Vaut mieux. Le Ryan, il vient quand même de lui sauver la vie. Ce gars aurait pu la violer sans qu’elle ne puisse se défendre. « Ou un serial-killer ? Je suppose qu'on n'aura jamais de réponse à cette question. » Un serial-killer ? « Je vais le tuer. » Comment ça, il a rien fait ? C’est pas prouver aux yeux du brun. Il sent déjà ses phalanges se contracter et prendre plaisir à toucher les courbes du visage de cet homme. Malheureusement, quand Ryan se retourne pour agir, l’homme n’est plus là. Ah non ... Ce faux-espoir de ouf. « Mais je pense que ta théorie était la bonne. » « Vaut mieux que je le croise plus, ouais. » Possessif et protecteur le brun ? Pour le coup, on ne dit peut dire que oui et il ne veut même pas en connaitre les véritables raisons. C’est simple, la seule chose qu’il retiendra c’est qu’elle est fait appel à lui et, peut-être personne d’autre. Il jouait au prince sauvant la princesse, et tout ceci le rendrait presque fière. « Et bien, et bien ... » Madame bavarde a perdu de la voix ? Oh. C’est mignon. Ryan affiche automatiquement un sourire espiègle. C’est pas tous les jours qu’on a le droit à ce silence de la part de la Campbell. « J'avais toujours tes messages, donc ton numéro était juste perdu dans la masse ... » Perdu dans la masse ... « James ne devait pas être perdu dans la masse, lui. » Car oui, pourquoi l’appelait lui et pas son frère ? A moins qu’elle l’ait fait mais n’a pas eu de réponse. « J’ai pas réussit à te rappeler, d’ailleurs. Tu devrais penser à ne pas le laisser sous vibreur ou silencieux dans ce genre de situation. » Ça lui aurait permis, aussi, de ne pas stresser comme un taré durant toute la route afin de la rejoindre. Puis, ce qu’il ne comprenait pas, c’est pourquoi sa voiture se trouvait ici, sur le côté. Elle avait foutu quoi ? « J'ai accompagnée Arya à l'aéroport, elle est partit rendre visite à son frère à New York. » Oh. Arya, la blonde, sa meilleure amie, celle qui veut l’étriper ? « D’accord. T’aurais sûrement dû prendre l’avion. » Même s’il ne veut pas savoir Rachel loin de lui. « Ca t’aurais éviter cette mésaventure et ce pervers de merde. » Ah ! Nom d’un chien. Ca lui aurait quand même plus de lui abîmer son petit minois là ... « Tu faisais rien quand je t'ai appelée ? Je m'en voudrais si je t'ai dérangée ... » Mhm ? Ryan revient lentement sur terre. Qu’est-ce qu’il faisait .. ? « Non. C’est bon. » Si elle l’aurait dérangé, le jeune homme ne se serait pas déplacé. « J’achetais des vinyles. Et une nouvelle voiture aussi ... » Plein de truc chiant quoi. « J’allais me remettre en route quand tu as appelé. Et t’étais sur ma route alors voilà. » Voili, voilou. C’était pour pas avouer que même s’il faisait un truc mega important, il serait quand même venu la chercher. Il faisait nuit, il faisait froid et Ca aurait été insupportable pour le brun de laisser Rachel se demerder toute seule. Enfin, maintenant, il était là et c’était le plus important. Sa Rachel était en sécurité. Ce petit calme permettait aussi de passer à un sujet bien plus simple. La boite de cookie qu’il devait rendre depuis une éternité par exemple, pouvait parfaitement être un nouveau sujet. « C'est pas grave, tu me la rendras quand tu la retrouveras. C'est pas pressé de toute manière. » Vraiment ? Le mensonge. « C’est pas ce que tu avais dis. Enfin. Pas grave. » Il est bien calme le Oakley, ça l’étonne lui-même. « Je veux pas être méchante avec ce chat, mais il n'est pas un peu trop gros pour arriver à rentrer dans cette boite si minuscule ? » Non mais ... Est-ce qu’elle vient de dire qu’il ressemblait à un tas de graisse ? Son chat à lui ? Mais prout ! « De un, on traite pas Simba. » C’est un petit chat mignon et adorable et on est supposé le respecter. « De deux, il est pas gros ! C’est son pelage là. Ça le rend tout .... » Ryan fait des gestes brusques pour expliquer que ses poils donnent une impression de gros tas. « Voila. » On traite pas son enfant. Merci. « Et tu serais surpris de voir qu’il y arrive. » Discussion close, non ? « Au pire, je peux passer un jour récupérer la boite et voir Simba en même temps. » Il hausse les épaules. Si Rachel préfère de cette façon. « Mais viens pas le dimanche hein. Il sera en pyjama, ça risque de le déranger. » Bonjour, je suis un monsieur qui a pas apprécié de se faire rembarrer par SMS. Et comme il l’a mal pris, il n’a aucune gène à bien le faire comprendre à son interlocutrice, le nez déjà dans le moteur. La luminosité est faible, mais rien qu’a l’odeur et au fait que sa main soit noir, il sait qu’il y a une pièce à changer. Bob le bricoleur est dans la place ! « Il ne fait pas un peu trop noir pour ça ? » Il se pince les lèvres. Si. Malheureusement. « Un peu et je pense pas qu’avec la lampe torche d’un portable, on arrive à s’en sortir. Je mettrais les feux au pire. » A moins que Rachel Campbell ne voulait pas récupérer sa voiture. C’était probable aussi. « Mais, mais c'est toi le pro, je te fais confiance. » Il a le droit de rire ? Non. Mais il n’arrive pas à retenir son petit fou rire. « Ouais, c’est ça. » On allait éviter de parler de confiance entre les deux amoureux. C’était pas vraiment quelque chose qui leur correspondait. « Je ne suis pas polie, mais ça va au fait ? » Il acquiesce. « Semaine de merde. Et toi ? » Il se passerait de nommer les détails de sa semaine, il risquerait de vouloir démolir les pneus de son nouveau joujou. Puis, dans le fond, c’est lui qui était mal poli, c’était à lui de poser cette question, il était le dernier à être arrivé. « Hum, je peux encore te poser une question ? » Rachel Campbell parle beaucoup trop. Il souffle, nettoie ses mains toutes poisseuses du mieux qu’il peut et l’écoute. « C'est moi où il fait froid ? Je sais pas, je ne veux pas abuser de ton hospitalité parce que je sais que tu as certainement mieux à faire qu'être avec moi perdu au milieu de nulle part. Mais j'ai froid, j'ai peur et tu n'auras pas un veste de secours par tout hasard ? » Cette femme allait le tuer un jour. « Non. » Il a le sang chaud et il passe sa vie en T-shirt. C’est très rare qu’il porte autre chose, mise a part quand il sait qu’il va faire très froid. Du coup, même dans sa voiture, il n’y a absolument rien. Même pas une petite couette puisqu’elle est toute neuve. « C'est normal que je reçoive des gouttes sur ma tête ? » Ryan se pince l’arrête du nez. « T’es parano Rachel. » Il ne pleut pas. Il ne fait pas froid. Ce n’est que pure imagination. Le brun n’y accorde pas d’importance. Sa voiture était grande ouverte, elle n’avait qu’à s’installer dedans et foutre le chauffage. En attendant, il fallait qu’il s’occupe de cette petite fissure dans un des fils. Le truc, c’est qu’il ne savait absolument pas comment rafistoler ce truc sans aucun outil sur lui. « Fait chier. » A petit moyen, les grosses astuces. Il a pas de scotch, alors il va devoir déchirer son haut. Il l’enlève donc, le coupe en deux, l’autre partie lui servirait de torchon. « Il pleut non ? » Il sent des petites gouttes tomber sur lui. #jeSuisBlond&JeM’EnRendCompteMaintenant Bon, le dépannage attendra plus tard ... Il s’essuie les mains du mieux qu’il peut et regarde Rachel, frigorifiée et complètement trempé. « Pourquoi t’es toujours là ? » Cette femme était donc si effrayée que ça qu’elle ne pouvait même pas faire le peu de distance pour se mettre à l’abris ? « Viens, tu fais pitié. » Il a à peine le temps d’ouvrir les bras que la jeune femme se blottit contre lui. Heureusement qu’il a suffisamment chaud sinon, elle l’aurait gelé comme Elsa à geler son peuple. C’est donc coller l’un à l’autre que Ryan conduit la brunette jusqu’a sa voiture. « Je te demande pas si tu veux du chauffage. » Il appuie directement sur le bouton et un faible air chaud commence à se faire sentir. « Attends, laisse moi t’aider à enlever tout ça. Tu vas choper la grève. » Mais, mais mais ! C’est une larme qui coule le long de sa joue ou juste un résidu de pluie ? « Tu pleures ? » Rachel Campbell le surprendra toujours. « Bouge pas. » Ryan sort du côté conducteur pour faire le tour et aller vers le côté passager. Il ouvre la porte, pousse un peu la brune et s’assoit à côté d’elle. Puis, comme si elle n’était qu’un poids plume, il la porte pour qu’elle soit assise sur lui. Faut profiter d’un Ryan tendre et bisounours « Allez. Arrête de pleurer. J’ai l’impression que tu sais faire que ça quand je suis dans les barrages. J’aime pas. » Mise à part la dernière ... Mais elle avait pu pleurer après son départ sans qu’il le sache. « Tu veux que je baisse les dossiers pour que tu dormes un peu ? T’es peut-être fatiguée mhm ? »

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING

❝ Family don't end with blood ❞
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/02/2015
›› Commérages : 2308
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Danielle Sweet Panabaker
›› Schizophrénie : riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Lun 17 Oct - 23:57 )



✻ ✻ ✻
you look as the good as the day i met you, i forget
just why i left you, i was insane stay and play that blink-182 song.

Rachel n'est pas douée et ce n'est un secret pour personne. Déjà que cette femme est la maladresse incarnée, avec un volant dans les mains c'est pire. Femme au volant, mort au tournant est une expression qui lui correspond totalement. Depuis qu'elle a son permis de conduire, ce qui va bientôt déjà faire dix ans, il ne se passe pas une année sans qu'elle est une couille sur sa voiture. Entre quatre accident de la route, une dizaine de panne de son véhicule et une vingtaine d'accrochages, Rachel n'est pas une conductrice hors pair, c'est même la bête noire des assurances. La brune songe de plus en plus à investir dans un autre moyen de locomotion. Un vélo ou à défaut une trottinette serait possiblement un véhicule beaucoup plus serein pour elle. Quoi que, Rachel serait capable de se casser la figure un trop grand nombre de fois, de dérailler et même des faire des figures dont elle ignorait l'existence avant. Cette femme est un danger pour la société. Elle a juste besoin d'un Ryan Oakley dans sa vie pour que celle-ci fonctionne mieux. Certes c'est beaucoup trop simple de dire qu'avec juste sa présence, tout va s'arranger, mais c'est Ryan et quand il est dans les parages, Rachel a l'impression d'être invincible que plus personne ne pourra lui faire de mal. Rachel s'est surprise elle-même à trouver le courage nécessaire pour composer son numéro, l'appeler et laisser un message sur sa boite vocale. C'est peut-être mieux qu'il n'est pas décrocher, si ça avait été le cas, Rachel aurait bafouiller et aurait laisser tomber l'affaire, beaucoup plus rapidement ... Ceci dit, dans son message, la demoiselle lui a bien spécifier qu'elle n'avait finalement pas besoin de sa personne et qu'elle aillait se débrouiller toute seule comme une grande. Mensonge. Voici qu'un homme débarque et qui n'est malheureusement pas Ryan. Rachel est encore moins rassurée, ça la met très mal à l'aise d'autant plus que cet homme n'a pas l'air de vouloir la laisser toute seul dans sa voiture sur le bas côté. C'est là que Super-Ryan entre en scène et fait disparaître l'homme mystère aussi vite qu'il a apparu devant ses yeux. « Je vais le tuer. » Pourquoi cet homme est-il toujours dans l'obligation de vouloir user de la violence pour régler ses problèmes ? La diplomatie, l'échange et la parole c'est des armes tout autant percutante et souvent elles font aussi mal. Pas physiquement, mais quand le moral en prend un coup ça fait toujours plus mal. « Vaut mieux que je le croise plus, ouais. » Il n'a vu cet homme que quelques secondes et voilà qu'il veut déjà lui faire sa peau. « Il est partit et je ne pense pas qu'il reviendra. » De toute façon, Ryan se souviendra t'il du visage de l'homme quelques jours plus tard ? Rachel et sa mémoire de poisson rouge, non. Le fait est que la brune est plus que ravie de le voir ici, lui prêtant secours. Enfin Rachel ne s'avance pas trop, Ryan serait capable de lui dire de se faire cuire un œuf. « James ne devait pas être perdu dans la masse, lui. » Il est si surprit qu'elle est fait appel à lui ? Il a raison, c'est étrange. « James est encore en vacances, il rentre bientôt. Mes parents m'ont lâchement ignorer ... Je reconnais c'est peu habituel, mais je ne savais pas qui appeler d'autre que toi ... » Toutes les autres personnes n'étaient pas disponible également. Le principal c'était que lui soit là, c'était le plus important. Au moins Rachel n'allait pas mourir dans d’atroces souffrances. « J’ai pas réussit à te rappeler, d’ailleurs. Tu devrais penser à ne pas le laisser sous vibreur ou silencieux dans ce genre de situation. » C'était pas sa faute à elle. Son téléphone n'en a fait qu'à sa tête, c'est à lui et uniquement à lui qu'il faut tenir ce genre de propos en le sermonnant ! « Mon portable s'est éteint, je n'avais plus de batterie et mon chargeur dans ma voiture est mort ... » Elle va bientôt se mettre à pleurer c'est une certitude. C'est certain que dès lors que l'iPhone 7 sort, Rachel en sera l'une des premières à l'obtenir. Oh, Ryan se la joue curieux, c'est assez surprenant de sa part. Cependant, étant venu à son secours, la brune lui doit bien quelques explications. « D’accord. T’aurais sûrement dû prendre l’avion. » Rachel secoue négativement la tête. Elle est bien mieux ici avec Ryan qu'à New-York avec Nathan et sa petite amie. « Avec la chance que j'ai en ce moment, il y aurait eut un problème dans l'avion. » Ils auraient peut-être même fait un remake de Lost en se perdant quelque part dans l'Atlantique. « Ça t’aurais éviter cette mésaventure et ce pervers de merde. » Au contraire cette mésaventure c'était presque le paradis à côté. « Non, non je t'assure je suis très bien ici. Puis je ne pense pas être la bienvenue par là-bas. » Elle en a déjà trop dit. Ryan n'a pas besoin de savoir que Rachel a voulu se taper le frère de sa meilleure amie, sans succès. Si elle venait de déposer Arya à l'aéroport, que pouvait faire Ryan par ici ? Surtout qu'il est arrivé assez rapidement après son appel. « Non. C’est bon. J’achetais des vinyles. Et une nouvelle voiture aussi ... » Cet homme se passionne pour la musique ? Depuis quand ? En même temps ça fait deux ans qu'elle n'est plus dans sa vie, donc il peut s'être passer une multitude de chose durant cette période. « Tu t'es enfin débarrasser de l'ancienne ? » Dit-elle en regardant par dessus l'épaule de Ryan pour voir la nouvelle voiture dans laquelle il venait d'investir. Il fait trop sombre pour qu'elle comprendre de ce qu'il s'agit ainsi que du modèle. « J’allais me remettre en route quand tu as appelé. Et t’étais sur ma route alors voilà. » CQFD ! « Très bien, d'accord. » Tant qu'elle ne le dérange pas, c'est le plus important. La brune s'en serait voulu ... Dans un sens, elle est satisfaite de savoir qu'il n'était pas avec une autre femme, elle l'aurait mal supportée certainement. Ryan est à elle, même s'ils ne sont plus ensemble. « Désolé en tout cas, d’empiéter sur ton temps libre. » La brune est certaine qu'il avait mieux à faire que d'être là en sa présence. Qui aimerait passer une soirée avec son ex, quand il y a mieux à faire ailleurs ? Eux, parce qu'ils sont cons et amoureux. Ils sont réellement perdu au milieu de nul part et rien aux alentours, même pas une station service pour acheter de quoi manger. Rachel n'a même pas sa boite de cookies de secours. Cette dernière est en possession de Ryan. A l'heure actuelle, elle doit être bien vide. « C’est pas ce que tu avais dis. Enfin. Pas grave. » Oh elle lui avait dit l'inverse lors de leur dernière conversation ? Elle n'en a plus le souvenir, puis franchement en cet instant cette boite et le cadet de ses soucis. « De un, on traite pas Simba. » Mais elle n'a jamais traité ce chat. Bon d'accord, elle vient de soumettre l'idée qu'il était un peu gros, mais ce n'était pas l'idée qu'il était obèse. « De deux, il est pas gros ! C’est son pelage là. Ça le rend tout ... » Ça le rend tout ? Ryan veut se la jouer mime ? Très bien, ça en devient amusant ! « Voila. » La brune a très bien comprit, qu'elle n'arrive plus à se retenir de rire. « Mais je ne l'insulte pas, c'est juste que cette race de chat n'est pas connu pour être des petits gabarits. » Un Maine-coon c'est presque aussi grand qu'un chien et il doit peser pas loin des sept voire huit kilos. Puis Rachel se souvient bien que Simba était un peu trop un morfale, autant que son maître ... « Et tu serais surpris de voir qu’il y arrive. » C'est impossible. Rachel a beau se creuser les méninges à imaginer l'animal dans une boite aussi petite, mais elle n'y arrive pas. « Peut-être les deux pattes avant ! » Voire une troisième, c'était tout ce qu'il pouvait faire rentrer dans cette boite à cookies. Rachel propose donc gentiment de venir elle-même récupérer la fameuse boite, donnant l'occasion de voir Simba et Ryan aussi. « Mais viens pas le dimanche hein. Il sera en pyjama, ça risque de le déranger. » Dimanche c'est le jour du seigneur, donc c'est le jour qu'il ne faut pas déranger Rachel. Si Ryan ne le sait toujours pas, c'est qu'il n'a pas vécu avec elle durant 4 ans. « T'es pas drôle. » Absolument pas ! La brune croise ses bras contre sa poitrine, prête à bouder avant de se souvenir que ça n'aurait aucune utilité avec lui. « J'étais pas présentable, tu devrais me dire merci, je t'ai épargné une horreur. » Une Rachel toute sale. Rachel n'a pas le temps de dire autre chose que Ryan reprend son rôle de mâle dominant en allant inspecter de plus près sous le capot de la brune. De sa voiture, pas d'elle. « Un peu et je pense pas qu’avec la lampe torche d’un portable, on arrive à s’en sortir. Je mettrais les feux au pire. » Donc ça pose un réel problème ... « Au pire des cas, si tu n'y arrives pas, je reviendrais demain avec une dépanneuse ... » Et c'est certainement ce qui va arriver. Hum ? L'amour propre de Ryan en prend un coup ? Oh très bien, elle ne dit plus rien c'est lui le pro dans la matière. « Ouais, c’est ça. » Qu'est qu'il y a de marrant là dedans ? Elle n'a pas comprit. « Semaine de merde. Et toi ? » Rachel serait tentée d'être curieuse, mais ils ne sont pas au stade d'être assez intime pour demander le pourquoi du comment sa semaine avait été si merdique. « Rien de bien méchant ? » Malgré tout c'est plus fort qu'elle, la brune veut quand même savoir ce qu'il se passe dans sa vie. « La mienne était très banale. » Hormis le boulot et jouer à la nounou avec Elena, Rachel n'avait pas fait grand chose. Enfin si, la pause des séries étant désormais terminer, la brune avait commencer à se mettre à jour. Mais elle doute sincèrement que ce genre d’information intéresse Ryan. Rachel ne serait pas Rachel si elle ne commençait pas à parler sans pouvoir s'arrêter. Elle expose donc qu'elle meurt presque de froid, que le noir lui fait peur et qu'elle est presque certaine d'avoir sentit une goutte d'eau sur son cuir chevelu. « T’es parano Rachel. » Comment doit-elle le prendre ? Mais il a peut-être raison, ce n'est que son imagination qui lui joue des tours. Par contre, le froid ça c'est réel. Ryan devrait apprendre à avoir toujours une veste avec lui pour remédier à ce genre de situation. Rachel en serait très reconnaissante. L'homme comme tous les autres ne sachant pas faire deux choses à la fois, la brune le laisse à ses occupations. Elle s'installe contre sa voiture et attend avec impatience qu'il trouve la cause de la panne afin qu'ils puissent repartir chez eux comme si de rien n'était. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était qu'il commence à pleuvoir de plus en plus. Elle allait être trempée et malade, c'est une certitude. « Il pleut non ? » Hum, elle disait quoi il y a cinq minute en arrière ? « Pourquoi t’es toujours là ? » Il voulait qu'elle aille où ? « Pourquoi tu n'as plus de t-shirt ? Il s'est passé quoi ? » On est venu lui voler ? Rachel peut comprendre qu'il a toujours chaud, mais de là à être torse-nu quand même ! « Viens, tu fais pitié. » Il n'aura même pas besoin de le lui dire deux fois, la brune accoure vers lui en se blottissant dans ses bras. La chaleur émanant de son corps parvient à lui faire rougir ses pommettes. Elle s'y sent bien et pour rien au monde, elle ne voudrait stopper ce contact. Hum enfin s'il ne continuait pas de pleuvoir autant ... Là où elle avait incapable de faire le moindre effort pour s'avancer vers l'une des voitures, Ryan l'installe même à l'avant de son bolide et ne tarde pas à allumer le chauffage. La maîtresse d'école frotte ses mains à plusieurs reprises avant de les laisser devant les buses de ventilation. D'ici une heure, elle sera sèche, surement. « Attends, laisse moi t’aider à enlever tout ça. Tu vas choper la grève. » Elle rêve ou Ryan Oakley veut déshabiller Rachel Campbell dans sa voiture ? Son petit cœur va lâcher dans trois, deux, un ... Elle est à bout et ne tarde pas à laisser ses yeux se remplir de larmes. « Tu pleures ? » « Non ... Enfin si ... » Avant qu'elle n'est le temps de comprendre quoi que se soit, Ryan est apparu comme par magie à ses côtés et Rachel vient même de prendre place sur ses genoux. Une impression de déjà-vu non ? « Allez. Arrête de pleurer. J’ai l’impression que tu sais faire que ça quand je suis dans les barrages. J’aime pas. » Il n'a pas tort, les dernières fois qu'ils se sont vus, la brune a été incapable de retenir ses larmes. Pour une fois ce n'est pas sa faute, il n'a pas besoin de s'en faire. Au contraire sa remarque arrive même à la faire sourire. « C'est rien ça va passer ... » C'est juste une journée de merde et couilles sur couilles ça rend la rend dingue la Campbell. « Tu veux que je baisse les dossiers pour que tu dormes un peu ? T’es peut-être fatiguée mhm ? » Peut-être, mais elle n'a absolument pas envie de dormir en cet instant. Cependant, Rachel n'est pas contre l'idée d'être allonger ça lui fera peut-être même du temps. Elle hoche donc la tête, le laissant descendre son siège. Pendant ce temps, la brune enlève le gilet qu'elle a sur les épaules, faisant de même avec son chemisier. Quoi ? Il n'y avait pas que Ryan qui avait le droit d'être torse-nu dans une voiture si ? Puis elle a toujours un soutien-gorge. Elle se laisse donc tomber en arrière sur lui, prenant ses bras pour les poser contre elle, comme si elle voulait s'en faire une couverture invisible. « Pourquoi on se retrouve toujours dans des positions étranges ? » Lui-même lui avait dit que la prochaine fois qu'ils se retrouveraient à l'horizontale c'était parce qu'ils avaient une bonne raison de l'être ... « Tu ne veux pas me chanter une chanson, ça m'aidera à m'endormir. » Dit-elle tout en fixant le plafond. Son idée était grotesque, mais elle avait besoin de l'entendre rire. « On va rester là jusqu'à ce que le soleil se lève ? On devrait peut-être appeler une dépanneuse ? » Rachel n'en a aucune idée ... Et pour une fois, elle aurait besoin des conseils avisés de Ryan. Tout ce qu'elle désire elle, c'est de pouvoir rentrer chez elle en un seul morceau. « Merci d'être venu ... » Ce n'est pas avec n'importe qui qu'elle aurait pu se retrouver dans cette position, à moitié nue dans une voiture. La brune profite de se moment pour se retourner et tomber nez à nez avec Ryan. C'était son but, tout comme celui de se perdre dans ses pupilles. Avec l'un de ses doigts, elle trace des lignes invisibles le long de son épaule. La chaleur que dégage son corps l’enivre. Oh elle est consciente qu'elle va craquée, seulement elle a envie de prendre son temps avant que ça n'arrive. La brune tourne la tête et se passionne pour la buée présente sur la vitre. « J'ai le droit de dessiner ? » Rachel demande bel et bien la permission comme une enfant de trois ans à son ex-fiancé. Elle s'applique, du moins essaye et dessine quelques animaux que Ryan ne tarde pas à découvrir. En même temps, un chat, un poussin et un crocodile ce n'était pas compliquer à trouver. « Tu as une meilleure façon d'occuper le temps ? » Certainement ... La brune connait déjà la réponse à cette question, mais c'est plus fort qu'elle. Surtout quand elle en vient à loucher sur ses lèvres de façon prononcé. « Si on embrasse, il va se passer quoi cette fois ? Un appel va encore nous déranger ? Quelqu'un va frapper à la vitre ? ... » Et la brune émet autant d'hypothèse que possible pendant au moins trois bonnes minutes. Rachel se demande sérieusement comment il a pu réussir à la supporter durant quatre année. L'amour sûrement. « Tu peux augmenter le chauffage ? J'ai froid ... » Sauf que les frissons qui surviennent dans son dos ne sont pas dû à la fraîcheur, mais uniquement aux caresses de Ryan dans le bas de son dos. La sensation est plus qu'agréable et pour rien au monde, elle n'aurait envie de quitter ses bras.

_________________
you're all that matters to me, ain't worry about nobody else iIf it ain't you, i ain't myself. you make me complete, you're all that matters to me ( ... ) i'm grateful for your existence. faithful no matter the distance, you're the only girl i see from the bottom of my heart ✻ ARYEL
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 324
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Dim 30 Oct - 19:28 )



I was doing just fine before I met you
Caley is in da place

Ryan n'a jamais été aussi en colère contre un homme qu'à ce moment même. 'est faux. Cet homme est toujours en colère. Mais le voir, là, au côté de SA brune, ça lui a comme donné un coup de poing en plein coeur. Il a pas supporté et il a été obligé, voir forcé, de montrer qu'il était bien mieux placer que lui pour savoir ce que cette charmante jeune femme désirait. Après tout, ils ont vécut plusieurs années en sembles et Ryan est l'homme imparfait pour Rachel Campbell. « Il est partit et je ne pense pas qu'il reviendra. » Mhm. Il laisse son regard suivre les lumières de la voiture jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Valait mieux que le jeune homme ne revienne pas. Le brun avait envie de le taper et il le ferait sans aucun scrupule. Ou, et c'est surement la meilleure proposition, il avait juste envie de le cogner histoire d'être beaucoup moins stresser en face de la jeune femme. « James est encore en vacances, il rentre bientôt. Mes parents m'ont lâchement ignorer ... Je reconnais c'est peu habituel, mais je ne savais pas qui appeler d'autre que toi ... » Un peu inhabituel ? C'est les mots, en effet. Depuis qu'ils s'étaient revu dans le bar du Oakley, ils ne se lachaient plus. Comme si tout ceci avait été un déclic. Comme si leur petite dispute et les petits coups avaient rallumer quelque chose. Bon. C'est certain que ça avait fait quelque chose au brun mais il se le gardait bien de le dire. Rachel lui avait fait comprendre que c'était trop tôt, qu'elle ne pouvait pas réellement lui pardonner. Puis, comment oublier qu'il l'avait lâchement abandonner à cause d'un putain de mensonge et des parties de poker aussi ... « Mon portable s'est éteint, je n'avais plus de batterie et mon chargeur dans ma voiture est mort ... » Il a le droit de la taper ? Non mais ! C'est la première chose à laquelle elle doit penser. « Il aurait pu t'arriver quelque chose. » Et Ryan ne veut même pas l'imaginer. « Avec la chance que j'ai en ce moment, il y aurait eut un problème dans l'avion. » OH LORD. Il ferme les yeux quelques secondes, en imaginant qu'on l'appelle pour lui dire que Rachel n'et plus de ce monde. « T'as d'autres trucs de ce genre pour plomber le moral ? » Il ne peut pas vivre sans une Rachel Campbell. Compris ? « Non, non je t'assure je suis très bien ici. Puis je ne pense pas être la bienvenue par là-bas. » Il hoche la tête, ne voulant pas faire plus de remarque. Lui aussi, il est bien ici. Enfaite, il est toujours bien quand elle est dans les parages et ça l'agace légèrement. Pourquoi avait-il tout foutu en l'air ? Elle ne méritait aps ça, et elle ne le méritait pas tout court. Non pas parce que le Oakley était le genre de gars supérieur aux autres, mais tout simplement parce que la jeune femme était supérieur à lui. « Tu t'es enfin débarrasser de l'ancienne ? » Il souffle. Longue histoire ... « Ouais. J'ai été obligé. » Parce qu'une pétasse lui a foncé dedans pour détruire le moteur. Parce que cette pétasse n'est autre que Mina et que depuis qu'elle est réapparu de façon soudaine comme Rachel, elle lui fait la misère. « Un accident ... » finit-il par dire. « Désolé en tout cas, d’empiéter sur ton temps libre. » Son temps libre à glandouiller dans un truc de musique ? Super ! L'ironie du jour. « Non. Tu empiètes sur rien du tout. J'aurais passer une soirée pourrie dans le cas inverse. » Il y avait certainement un plat de pâte qui l'attendait dans le frigo et il aurait maté un épisode de The Walking Dead en priant pour que le prochain soit bien plus ensanglanté. Néanmoins, Ryan doit vite penser à autre chose : la bouffe. Les pâtes, c'est bon. Les pizzas aussi. Les croissants, n'en parlons même pas. Mais alors les pâtisseries de la brune, c'est l'excellence pure. Par contre, son emporte-pièce devait traîné quelque part et Simba avait du y élire domicile. Ce chat dort vraiment n'importe où. « Mais je ne l'insulte pas, c'est juste que cette race de chat n'est pas connu pour être des petits gabarits. » Tout comme la race Okaley. OKAY. C'était nul, pardon. « Peut-être les deux pattes avant ! » Ryan pouffe de rire. « Il était coincé dans un vase la dernière fois, alors croit moi, il y rentre facilement dans ta boîte. » D'ailleurs, le jeune homme avait eu du mal à le faire évacuer de cette endroit. C'est Riley qui a été heureuse de découvrir l'objet éclaté en mille morceaux.

Ryan aime fait de l'humour. C'est bien connu que c'est un clown sur jambe. « T'es pas drôle. » Il hausse les épaules. Et alors ? C'est bien ce qu'elle lui avait sortit la dernière fois par SMS alors qu'il avait été des plus aimable. C'est même la demoiselle qui lui avait demandé de demander de lui envoyer un SMS AVANT qu'il ne débarque. Finalement, il est jamais arrivé devant sa porte. « J'étais pas présentable, tu devrais me dire merci, je t'ai épargné une horreur. » Il roule des yeux. « On est pas encore à Halloween, Rachel. » Il l'avait déjà vu sans maquillage, dans le plus simple appareil. De quoi elle avait peur ? « Je suis sûr que je t'aurais trouvé jolie. » Normal, puisque la jeune femme est la plus jolie au monde. Riley n'est pas loin, promis ! « Au pire des cas, si tu n'y arrives pas, je reviendrais demain avec une dépanneuse ... » Ca, c'est vraiment pas gentil. D'accord, il y connait pas des masses en mécanique mais tout de m^me ! c'est un homme et il sait ce qu'il fait. Il n'y a rien de compliqué pour le coup. A part qu'il fait noir ... « Appelle au cas où. » Oh. Sauf qu'elle a pas de portable ... « Ouais. 'fin, après quoi. » Parce qu'il a besoin de la lampe torche pour le moment. « Rien de bien méchant ? » Est-ce qu'il devrait le lui dire ? Ils ne sont pas vraiment ensemble et elle ne croira certainement pas à toutes ces histoires. Peu importe, il a besoin de parler là. « Mon ex est de retour en ville. Elle est entrain de bousiller tout sur son passage. » Sa voiture notamment. « Devon m'a interdit de mettre un pied à la baraque hier soir. On se demande pourquoi, n'est-ce pas ? » Non, pas vraiment. « Et je viens de dépenser une fortune pour cette nouvelle voiture et je m'en serais passé. » VOILA VOILA ! « La mienne était très banale. » Oh. « Jusqu'à ce que ton chemin rencontre le mien. C'est ça ? » Il lui offre un petit sourire avant de se remettre à fond dans la réparation de la voiture. Mais enfaite, la pluie vient mettre fin à tout ce cirque. De toute façon, il faisait surement pire que mieux. « Pourquoi tu n'as plus de t-shirt ? Il s'est passé quoi ? » Et bien ... « On a divorcé. » Il a pris les voiles et, il fait sa propre vie en tant que  chiffon. C'est beau non ? Enfin dans la voiture, à l'abris, Ryan allume un peu le chauffage et tente de se relaxer. Mais c'est plutôt difficile avec Rachel à ses côtés qui semble ... Pleurer ? « Non ... Enfin si ... »  Pourquoi ? Ryan déteste voir quelqu'un pleurer, Rachel n'échappe pas à l’exception. Bien au contraire, elle lui brise deux fois plus son petit coeur. Ni une, ni deux, il trouve rapidement une position confortable. La jeune femme sur ces genoux, il lui caresse lentement le dos pour la réconforter. « C'est rien ça va passer ... » Oui ? Il a un peu de mal à le croire ? Rachel est trop sensible à ses yeux. « Pourquoi on se retrouve toujours dans des positions étranges ? » Parce qu'ils sont eux-même étranges, surement. « Je sais pas. » Et c'est la vérité. « Mais j'aime bien les positions étranges. » Beaucoup trop. Sentir le corps de la brune à quelque centimètres du sien, glacer et ... « T'as enlevé ta chemise ? » Ses yeux descendent lentement vers les seins. NON. Il a pas le droit. Il les remonte immédiatement vers les yeux de Rachel. « Tu vas tomber malade .. » Et elle à l'air de s'en contre-carrer. « Tu ne veux pas me chanter une chanson, ça m'aidera à m'endormir. » Okai. Fallait qu'il trouve une chanson. « Je fredonne. Tu sais très bien que je sais pas chanter. » Il se met à fredonner une musique toute simple de Sum 41 : Look at me. « On va rester là jusqu'à ce que le soleil se lève ? On devrait peut-être appeler une dépanneuse ? » Oh. C'est vrai. « Tu veux que je te reconduises chez toi ? » Et qu'il lui passe son téléphone pour appeler cette dépanneuse ? Mais il a juste pas envie de se séparer d'elle, là, maintenant. Il est juste bien. « Merci d'être venu ... » Un sourire satisfait sur les lèvres, il réplique au tac au tac sans chercher à tourner sept fois la langue dans sa bouhe. « T'avais besoin de moi, je suis venu. Comme toujours. » Enfin, comme toujours : avant. « J'ai le droit de dessiner ? » Hein ? Il regarde le doigt de la jeune femme allait vers la fenêtre et il hoche la tête. Si elle veut. A vra dire, il est content qu'elle laisse e moment perdurer. Il apprécie. Surement plus que de mesure mais c'est pas grave. Pour une fois, ils sont tous les deux calmes et posés et il est presque sûr que ça ne se reproduira pas. « Tu as une meilleure façon d'occuper le temps ? » Oui. Il y a toujours une bonne manière d'occuper son temps. « Je peux trouver de quoi nous occuper, ouais. » Pas sûr que la demoiselle apprécie. « Si on embrasse, il va se passer quoi cette fois ? Un appel va encore nous déranger ? Quelqu'un va frapper à la vitre ? ... » Mhm. C'est vrai que jusqu'ici, ils avaient toujours été dérangé par quelqu'un. « Tu peux augmenter le chauffage ? J'ai froid ... » Oui. Il peut. « J'ai pas envie. » Et Rachel doit le maudire. « Parce que quand tu auras chaud, tu seras plus dans mes bras. » ATTENTION : Ryan le romantique est de sortie. « Y'avait un hôtel, à quelque kilomètres ... On peut aller passer la nuit là-bas et demain matin, je te reconduis ici avec un garagiste ? » De toute façon, elle a pas son mot à dire. Ryan aura besoin de manger durant la nuit sinon il deviendra un homme des cavernes. Il dépose rapidement un baiser sur les lèvres de la brune avant de sortir de la voiture pour se placer du côté conducteur. Et non, il n'a même pas réalisé son geste. Tout ceci semblait juste : normal. En cinq minutes, les voilà sur le parking. « Bouge pas, je vais payer une chambre, je reviens. » Les clés dans les mains, le voilà de retour pour prendre Rachel avec lui. Le gérant l'a regardé deux fois avant d'accepter : c'est sûr qu'avec le corps noir de saleté et un t-shirt inexistant, il y a de quoi se poser des questions. « Je te laisse prendre une douche pour te réchauffer, je vais ... Attendre. » Il s'assoit sur une chaise, et attends que Rachel se lave, mais ... C'est plus fort que lui. Il peut pas. « Attends ! » Elle a la main sur la poignée et il la rejoint en deux enjambés. « On peut pas être dérangé, ici ... » Son téléphone est resté dans la voiture. Personne ne peut venir toquer à cette fichue porte comme ils ne connaissent personnes et ... Voilà ! « Je peux la prendre avec toi ? » Il préférait largement que se soit la brune qui prenne la décision plutôt que lui. Dans le fond, c'est lui qui avait merdé, ce n'était donc pas à lui d'avoir les cartes en sa possession.

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING

❝ Family don't end with blood ❞
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/02/2015
›› Commérages : 2308
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Danielle Sweet Panabaker
›› Schizophrénie : riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Mer 9 Nov - 12:21 )



✻ ✻ ✻
you look as the good as the day i met you, i forget
just why i left you, i was insane stay and play that blink-182 song.

Rachel est une femme bien charmante mais comme une grande majorité des femmes, elle n'a pas été livrée avec un GPS. Celui-ci était en option ou alors c'est ces deux frères qui en ont hériter avant elle. C'est vague d'être entre Cap Harbor et Wilmington. Mais, Ryan semble avoir un décodeur spécial Rachel dans ce genre d'occasion. Ce qui semble dans la logique des choses après avoir passer quatre ans de leurs vies ensemble. Ryan parvient donc à la trouver en compagnie pas charmante du tout d'un homme qui ne tarde pas à prendre les jambes à son cou en voyant le Oakley. Il fait si peur que ça ? Pourtant Rachel a l'impression qu'il est un bébé chat et surtout qu'il est l'homme le plus beau au monde (du moins après ses frères et bébé Liam). De toute façon même si Rachel ne porte pas forcèment Ryan dans son coeur de la façon qu'elle voudrait, elle doit avouer qu'elle est heureuse de le voir auprès d'elle dans la pénombre la plus totale. Coucou la lune ! Elle n'aurait pas survécut avec cet inconnu. Elle reconnait c'est étrange d'avoir appeler Ryan pour venir l'aider, mais hormis lui, elle ne savait pas qui contacter ... Du moins toutes les personnes qu'elle avait en tête étaient toutes occupées. « Il aurait pu t'arriver quelque chose. » Ryan n'a qu'à se plaindre auprès d'Apple pour fournir à leurs téléphones une autonomie beaucoup plus grande. En même temps c'est peut-être sa faute, si elle n'avait pas passée avec Arya son temps sur Snapchat en attendant l'avion de la blonde, peut-être qu'effectivement la batterie de son téléphone aurait été plus coopérante. « Je suis toujours vivante ... » La brune a l'impression d'être une enfant de cinq ans qui se fait réprimander par ses parents. Elle baisse même les yeux vers le sol. « T'as d'autres trucs de ce genre pour plomber le moral ? » Elle ne pensait pas forcement à une mort lente et douloureuse, mais juste à des turbulences dans les airs. Elle est trop jeune et trop belle pour mourir maintenant. « Je ne dis plus rien. » Vous y croyez vous ? Parce Rachel elle-même n'y croit pas. Si elle n'avait plus de langue ou si même elle venait à perdre l'usage de sa voix, la brune serait surement l'une des femmes les plus tristes au monde. Trois secondes plus tard, Rachel se remet à parler comme si de rien n'était. Elle avait promit de se taire ? C'est vrai ? Voilà qu'elle en vient même à parler de voiture. Autant dire qu'elle aurait été prête à tenir une conversation sur les petits-pois s'il le fallait. « Ouais. J'ai été obligé. » Se séparer de sa vieille épave ? Rachel ne l'a jamais aimée. « Un accident ... » Il n'a pas l'air d'avoir quelque chose de casser, donc c'est plutôt une bonne chose non ? « C'était pas trop violent ? » C'est qu'elle s'inquiète un minimum pour son Ryan. Elle n'a ni l'envie, ni le désir de le récupérer un jour en un million de morceau. Même si le connaissant, il était rentrer plus d'une fois mal en point ... « Non. Tu empiètes sur rien du tout. J'aurais passer une soirée pourrie dans le cas inverse. » Donc le fait que Rachel soit avec lui venait de changer la donne ? Sa soirée ne serait plus pourrie ? Elle va se sentir flatter d'un coup. En même temps, si Ryan n'avait pas été présent et qu'elle était rentrer à Cap Harbor, hormis se mettre sous sa couette et devant un épisode d'une série, la brune n'aurait pas fait grand chose également. « Il était coincé dans un vase la dernière fois, alors croit moi, il y rentre facilement dans ta boîte. » « C'est bon, je te crois et j'arrête d'offenser ton bébé. » Dit-elle en levant les mains. Il avait gagné, il avait eut le dernier mot. La brune décide donc de s'inviter prochainement chez le brun pour récupérer cette boite et voir Simba. On va y croire ! Elle veut surtout finir dans le plumard du Oakley. « On est pas encore à Halloween, Rachel. » Presque ! On s'y rapproche. Il serait peut-être temps que la brune décide d'un costume. Si elle déjà que Arya va se déguiser en Harley Quinn, vu qu'elle n'arrête pas de lui rabacher depuis des lustres, Rachel n'en a pas la moindre idée. Il y a des chances qu'elle passe Halloween à la maison, dans son lit encore une fois. Ou bien chez son frère avec son neveu et sa nièce. Princesse Elena voudra surement aller sonner aux portes pour récupérer des bonbons et la brune sait très bien qu'elle va être réquisitionner pour l'occasion. « Je suis sûr que je t'aurais trouvé jolie. » En pyjama et sans maquillage ? En 4 ans, Ryan a eut largement le temps de la voir sous toutes les formes. Il a réussit à la faire rougir. C'est idiot d'autant plus qu'il n'a dit que quelques mots, à croire que le terme jolie a eut l'effet escompté par le brun. Seulement avoir ce genre de conversation avec Ryan a le don de la mettre mal à l'aise et la brune préfère remettre ses talents de mécaniciens en question. « Appelle au cas où. » Il est marrant celui là ! « Ouais. 'fin, après quoi. » Quand il lui aurait gentiment prêter son téléphone portable. Promis, elle ne fouillera pas dans celui-ci à la recherche de messages envoyés par la gente féminine, ni dans les photos de peur de tomber sur quelque chose qu'elle regretterait d'avoir vu. « Au fait, tu as un chargeur d'iPhone dans ta voiture ? » On ne sait jamais, c'est peut-être possible. Mais si déjà il n'a pas de veste pour la réchauffer, elle ne croit pas trop au chargeur. « Mon ex est de retour en ville. Elle est entrain de bousiller tout sur son passage. » Laquelle ? Enfin il ne vaut mieux pas que Rachel pose cette question, elle n'aimera certainement pas connaitre sa réponse. Puis depuis elle, il avait le droit d'avoir de nouvelles relations ... « Devon m'a interdit de mettre un pied à la baraque hier soir. On se demande pourquoi, n'est-ce pas ? » Pas vraiment, c'est plutôt même une évidence. « Et je viens de dépenser une fortune pour cette nouvelle voiture et je m'en serais passé. » « Tu veux un câlin ? » C'était nul, elle le sait très bien, mais elle ne trouve rien de mieux à dire dans cette situation. Mais en effet, sa journée était vraiment merdique comparée à celle de Rachel qui était des plus banales ... « Jusqu'à ce que ton chemin rencontre le mien. C'est ça ? » Tout à fait, le brun a tout comprit. La brune quant à elle se contente de hocher la tête en guise d'approbation et de sourire assez discrètement. Rachel affirme qu'il pleut, Ryan prétend le contraire et la voilà trempe de la tête aux pieds. « On a divorcé. » C'est lui qui va être malade s'il ne se met rien sur le dos. Non pas que la vue la dérange, c'est juste qu'elle ne s'attendait pas à voir la moindre parcelle du torse de Ryan aujourd'hui. Elle aurait presque même envie de toucher. Ils pénétrent donc dans la voiture pour échapper à la pluie et c'est l'eau du moins des larmes qui ruissellent sur le visage de Rachel. Cette brune est bien trop émotive. Sans qu'elle comprenne d'ailleurs, elle se retrouve à nouveau au dessus de Ryan. Cet homme est un peu trop en manque du missionnaire inversé, ou c'est elle. « Je sais pas. Mais j'aime bien les positions étranges. » « C'est parce que tu es toi-même étrange. » C'est loin d'être un reproche c'est juste que Ryan a toujours été particulier. C'est ce qui fait son charme certainement. « T'as enlevé ta chemise ? » Bah oui ... « C'est toi qui m'a dit d'enlever mes affaires pour ne pas que je tombes malade ... » Mais s'il veut qu'elle remette son haut, ça ne la dérange pas du tout, elle sera juste trempée une fois de plus. « Tu vas tomber malade ... » Il faut savoir. Doit-elle lui rappeler la place de ses yeux ? « C'est pas grave, ça fait longtemps que j'ai pas vu mon médecin. » Et elle se passerait bien de lui rendre visite d'ailleurs. Rachel, elle n'aime pas le silence et demande donc à son ex-fiancé de lui chanter une chanson. « Je fredonne. Tu sais très bien que je sais pas chanter. » « Moi, j'ai toujours trouvée que tu avais une très jolie voix. » En tout cas moins casserole que sonne la sienne. La brune reconnait très rapidement les premières notes de la chanson qu'il fredonne, elle en profite pour bouger sa tête dans le même rythme et ses doigts qui tapote le torse de l'homme. « Tu veux que je te reconduises chez toi ? » Ça serait une chose bien. Parce que Rachel refuse catégoriquement de dormir dans une voiture ... Mais pour Ryan, elle serait capable de faire cet effort sur-humain. « Peut-être ... » Puis il faut qu'elle pense à nourrir les chiens. Pauvre Jesse et Dixon ! Rachel est une mère indigne. « T'avais besoin de moi, je suis venu. Comme toujours. » Parce qu'il était la dernière personne sur sa liste a être disponible et qu'il avait de façon surprenante répondu à son appel. Rachel se met à dessiner sur les vitres du jeune homme, il sera bon pour les re-faire demain. Puis le moment art plastique finit, Rachel demande ce qu'ils pourraient bien faire. « Je peux trouver de quoi nous occuper, ouais. » Il touche sa curiosité. « Comme ? » S'il lui dit une partie de cartes, Rachel lui fait manger les cartes une par une. Mais voilà qu'elle vient à se perdre dans ses yeux et que cette envie de l'embrasser revient au galop. Seulement, il fait un peu trop froid dans cette voiture pour elle. « J'ai pas envie. » C'est pas gentil ça ... « Parce que quand tu auras chaud, tu seras plus dans mes bras. » C'est tellement trop mignon qu'elle sent ses yeux s'émouvoir. « J'ai pas besoin d'avoir froid pour y rester dedans. » Autrement dit, la brune aimerait que l'opération se répète à l'avenir. « Y'avait un hôtel, à quelque kilomètres ... On peut aller passer la nuit là-bas et demain matin, je te reconduis ici avec un garagiste ? » Un hôtel ? Il a une idée derrière la tête ? Ou c'était juste pour le bien-être de Rachel qu'il faisait ça ? Et ce baiser furtif sur ses lèvres c'était quoi ? Rachel ne comprend plus rien à ce qui est en train de se passer. Ce qui la laisse sans voix durant le temps du trajet jusqu'à l'hôtel. Elle reste même dans la voiture, le temps que Ryan aille payer une chambre. Une fois les clés en main, l'homme revient vers elle et ils pénètrent dans les lieux. Rachel dépose ses quelques affaires sur ce qui ressemble à une table. Et maintenant, ils font quoi ? « Je te laisse prendre une douche pour te réchauffer, je vais ... Attendre. » C'est beaucoup plus sage, puis ça lui permettra de prendre une longue douche chaude et de se changer les idées. « D'accord. » Dit-elle en s'avançant jusqu'à la salle de bain. « Attends ! » Hum ? Qu'est qu'il y a encore ? « On peut pas être dérangé, ici ... » Oh ça ... « Je peux la prendre avec toi ? » Il est en train de lui proposer ce dont à quoi elle pense ? La brune ferme les yeux tout en déposant ses mains sur le torse de Ryan. « Je ... Je ne suis pas sûre que ça soit la meilleure des choses à faire ... » Elle-même à du mal à le croire, mais c'est bien ce qui vient de sortir de sa bouche. Arya et Eliott seraient même fiers d'elle. « Ce n'est pas que j'en ai pas envie, c'est que ... Ça ne nous conduira à rien de faire ça Ryan. » Ils vont coucher ensemble et ? Justement Rachel n'arrive pas à voir ce qu'il peut y avoir ensuite ... « Je ne suis pas prête encore pour ça ... » Elle a besoin d'y réfléchir calmement et sereinement seule dans sa tête. « Qu'est que tu attends de moi ? De nous ? » Qu'ils forment à nouveau un couple ? Que ça soit juste le coup d'un soir ? « Je vais aller prendre cette douche et quand j'aurais finis, tu iras prendre la tienne. » Elle ne lui jette même pas un dernier regard avant de s’engouffrer dans la salle de bain et de laisser un semblant de larmes coulaient sur ses joues, se perdant par l'eau du pommeau de douche ruisselant sur tout son être. Une bonne dizaine de minutes, la brune ressort de la pièce, une serviette nouée autour du corps. « Tu peux y aller ... » Dit-elle en s'installant sur le bord du lit. Autre problème, il n'y a qu'un lit double dans cette pièce. Autrement dit, ils vont devoir dormir ensemble ? ... Entendre l'eau qui coule de l'autre côté de la porte est un vrai supplice pour les oreilles ... Comment Ryan a t'il fait pour tenir ? Peut-être parce que Rachel s'était enfermée à clé ... Ses pensées actuelles se contredisent. Une partie d'elle-même meurt d'envie d'aller le rejoindre, contrairement à l'autre qui a peur de ce qui pourrait arriver ... C'est une bataille plus qu'acharnée entre elle-même qui voudrait bien qu'un jour qu'elle prenne fin ... Finalement après quelques minutes de réflexion, Rachel dit adieu à sa raison et laisse son cœur prendre le dessus. Elle pénètre dans la pièce, laisse tomber la serviette qu'elle a autour de la taille au sol, avant d'ouvrir la cabine de douche et de rejoindre Ryan. Ses mains fraîches touche délicatement son dos, le laissant se retourner. La surprise se lit dans les yeux des deux. Puis vient cet instant où elle capture ses lèvres dans le but de ne plus jamais les quitter ...

_________________
you're all that matters to me, ain't worry about nobody else iIf it ain't you, i ain't myself. you make me complete, you're all that matters to me ( ... ) i'm grateful for your existence. faithful no matter the distance, you're the only girl i see from the bottom of my heart ✻ ARYEL
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 324
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Jeu 17 Nov - 22:34 )



I was doing just fine before I met you
Caley is in da place

Ryan ne s’attendait pas à ce que sa fin de soirée soit autant chamboulée. On aurait pu tout lui dire où il aurait pu lui arriver des couilles qu’il n’aurait même pas été surpris. Par contre, qu’il reçoive un appel de Rachel qui lui demande de l’aide, ça, c’était surprenant. La jeune femme avait besoin de lui et il n’avait même pas hésité une seule seconde à venir la secourir. Certes, il était loin d’être le prince blanc parfait, celui qu’on respecte et qu’on idole. Le oakley, c’était plus comme Batman. Un chevalier noir qui fait plus de bêtises qu’autre chose. Pourtant, il est là devant la princesse. Sa princesse et pas celle de cet abruti et connard de mec qui tente de l’amadouer. Non mais ! Il allait devoir l’étiqueter et marquer sur son corps : appartient à Ryan Oakley. Heureusement qu’il est passé à autre chose, il aurait pu être deux fois plus méchant. #LOL #Liar « Je suis toujours vivante ... » Manquerait plus que le contraire. « Vaut mieux pour toi. » Parce que le jeune homme aurait été capable d’aller la chercher en Enfers. Néanmoins, il faut vraiment que la maîtresse d’école se calme. Elle ne fait que plomber l’ambiance. Pas étonnant que sa voiture finisse par la lâcher. « Je ne dis plus rien. » Enfin ! Ryan va avoir le droit d’entendre les chouettes, les petits oiseaux de la nuits Et les démons de minuits ! Sauf que la brune ne tient que vingt secondes avant de remettre sa mécanique en route. La brun n’allait pas se plaindre pour autant. S’il était tombé amoureux de Rachel, c’était aussi Parce qu’il appréciait le fait qu’elle se sentait toujours obligé de combler les vides. Néanmoins, là, il n’est pas suffisamment calme pour écouter la belle. « C'était pas trop violent ? » De ? Son accident ? « J’ai déjà eu pire. » En même temps, Monsieur ne s’amuserait pas à taper tout ce qui bouge, il aurait moins souvent des maux et des bleus un peu partout sur le corps. Mais que Rachel se rassure, voilà une semaine qu’il n’a rien fait. Ses mains n’ont jamais été aussi belles. Pendant combien de temps encore ? Ça s’est la véritable question à se poser. « C'est bon, je te crois et j'arrête d'offenser ton bébé. » Merci. « C’est le notre. Il a juste préféré rester avec le moins bavard. » Et tout le monde savait que le Oakley n’était pas une pipelette, loin de là. « Au fait, tu as un chargeur d'iPhone dans ta voiture ? » Erhm. Comment dire ? Ryan ne prendrait jamais un de ses portable. Ça casse trop rapidement. « Non. Pourquoi j’aurais ça ? » Elle le connaît pourtant. Rachel sait qu’il ne prend rarement soin de ses affaires, mise à part de sa voiture et de certaines relations. Et à son plus grand malheur, il n’a même pas réussi à prendre soin de la seule femme qu’il aura jamais aimé. « Tu veux un câlin ? » Ryan lève les yeux au ciel. « On est pas dans un mon de bisounours Rachel. » Et Ryan a horreur des câlins. Il n’y a que Mary qui arrive encore à en avoir. Et encore ! Il faut qu’il se passe quelque chose pour que la Oakley fasse ce pas en avant. La proximité, c’est pas son dada. Et il ne le sera jamais. Mais ! Il ne dira pas non plus qu’il avait toujours aimé les câlins de Rachel et que ces derniers lui manquent atrocement. Néanmoins, il est certain que s’il aurait dit oui, la belle l’aurait gentiment recalé.

Finalement, non. Après que la pluie se soit invité, les voilà qu’ils se retrouvent dans les bras l’un de l’autre. « C'est parce que tu es toi-même étrange. » En voilà une bonne ! Ryan se met à rire, comme au bon vieux temps, celui où ils discutaient ou regardaient la télé dans cette même position et à ces moments là, elle ne disait pas que le Brun était étrange. « Sûrement. Mais étrange dans le bon sens, j’espère ? » Pitié, qu’elle dise oui. Ryan a envie de se faire complimenter ce soir. Sauf qu’il oublie rapidement tout ce qu’il vient de se passer car il se rend enfin compte que Rachel ne porte plus sa chemise. Elle a divorçait elle aussi ? « C'est toi qui m'a dit d'enlever mes affaires pour ne pas que je tombes malade ... » Oui. Mais ... Il voulait pas non plus qu’elle finisse toute nue. Bien que l’idée ne le déplaise absolument pas. Mais non, elle ne pouvait pas être si peu vêtue en face de lui. C’est un homme, merde ! « Mais pas dans ce sens là. » Comment pouvait-il rester sérieux maintenant ? « C'est pas grave, ça fait longtemps que j'ai pas vu mon médecin. » Mhm. C’est pas une raison pour aller le voir. « T’auras pas besoin. Je vais prendre soin de toi. » Il avait assez donné avec sa meilleure amie. Il avait cru qu’elle allait mourir devant lui. Si c’est Rachel qui commence à avoir de la fièvre, il allait finir en asile. Le oakley a toujours détesté les maladies, même un simple rhume. Pour lui, être malade, ça signifie bientôt mourir et il ne peut pas accepter cela. Mais ça devrait le faire. Ryan a chaud, et il fera office de radiateur pour les beaux yeux noisette de la jeune femme. « Moi, j'ai toujours trouvée que tu avais une très jolie voix. » Mais Rachel Campbell a toujours eu un faible pour Ryan Oakley, donc ça ne compte pas. « Tu as des mauvais goûts alors. » En vrai, il dit ça pour l’embêter. Mais peut-être préférait-elle être au calme, dans son lit, chez elle ? « Peut-être ... » Ca veut dire quoi exactement ? « Peut-être. » repete-t’il comme si cela allait lui donner la solution. Il n’aime pas la Rachel mystérieuse. Il ne sait jamais deviner ses pensées. « Comme ? » Un petit sourire s’immisce sur ses lèvres. « Tu sais exactement ce à quoi je pense. Et tu sais aussi que je fais de mon mieux pour ne pas te sauter dessus. » La réponse avait le mérite d’être assez clair sans pour autant être vulgaire. Ryan avait mis beaucoup d’effort. « J'ai pas besoin d'avoir froid pour y rester dedans. » Si, si. De toute façon, il a dit non pour augmenter le chauffage et puis il aime bien trop dessiner des ronds avec un de ses doigts sur le dos de la madame. C’est vraiment pour son bien-être qu’il se bouge le cul.

Il ne voulait pas et ne pouvait pas laisser Rachel dormir et tomber malade dans sa nouvelle voiture. Non. Il pouvait au moins se montrer sympa une fois et l’emmener jusqu’à un hôtel. Dans le malheur de la belle, elle a au moins eu la chance de tomber en panne a quelque kilomètre d’un établissement. C’est parfait. Ils pourront au moins dormir correctement dans la nuit. Une fois dans la pièce, ryan la laisse gentiment l’autorisation de prendre une douche. « D'accord. » Mais la tentation est juste trop grande. Il a envie de Rachel. Il n’attends que ça depuis qu’ils se sont revus au Blue Laggoon. Il a toujours désiré une seule femme et elle se trouve juste devant lui. « Je ... Je ne suis pas sûre que ça soit la meilleure des choses à faire ... » Et ... Voila ! Rachel vient tout juste Eden briser son petit coeur fair de sucre mais aussi de roche. Le coup à été violent. « Ce n'est pas que j'en ai pas envie, c'est que ... Ça ne nous conduira à rien de faire ça Ryan. » il a le droit de lui hurler dessus ? Non. « Pourquoi m’avoir chauffé pour me recaler ? » C’était sa façon de lui faire payer ses conneries ? « Je ne suis pas prête encore pour ça ... » Ok. C’en est trop pour lui. « Qu'est que tu attends de moi ? De nous ? » Beaucoup de chose. « Laisse tomber. T’as raison. Ça nous mènera à rien. » Ryan abandonne et va s’asseoir sur le lit. Il attends que l’eau de la douche se fasse entendre avant de prendre sa tête dans ses mains et de se traiter de tous les noms. Pourquoi ça pouvait pas être tout simple ? Il ne demandait pas grand chose : juste que Rachel lui pardonne et qu’ils puissent repartir sur de bonnes bases. Sauf qu’il a détruit toutes les bases ... « Tu peux y aller ... » Ryan ne lui accorde pas un seul regard et entre dans la salle de bain. Il ferme la porte, mais pas à clé. Peu importe qu’elle sorte et qu’on voit sa saucisse, Rachel l’a déjà vu, elle ne sera pas choqué. Pas comme celle de Shane. Ryan Enlève son jean, son boxer et se met sous l’eau. Il n’a pas le temps de se détendre qu’il sent deux mains dans son dos. C’est quoi cette merde ? Il se retourne et plante son regard dans celui de Rachel. Elle ne dit pas un mot, de même que lui. Et puis ... L’attente se fait trop longue et il se précipite sur les lèvres de la demoiselle, plaquant avec délicatesse son corps contre la paroi glacée. Elle lui a tellement manqué. « Attends, attends ... » Ryan haleté un peu et pose ses deux mains à côté de la tête de la brune. « Faut que tu comprennes pourquoi j’ai merdé. » Et oui, là, maintenant alors qu’ils sont nu, sous une douche brûlante. Ça doit être la vapeur qui le rend comme ceci. Ryan colle son front contre celui de la belle et ferme les yeux pendant quelque secondes. « On avait pas assez d’argent pour qu’on fasse tout ce qu’on voulait pendant la nuit de noce. Alors ... J’ai pensé qu’en misant les économies, je pourrais les doubler ou même les tripler a une partie de poker. » Ou pourquoi pas plus ? Personne ne le saura finalement. « J’ai tout perdu et je pouvais pas rembourser ce que je devais en plus ... On allait te faire du mal. J’pouvais pas le supporter. J’ai inventé cette histoire avec ta cousine juste pour te protéger. » Rien de plus. Il a autant souffert qu’elle. Il a autant regretté ses actes qu’elle a pu le détester ou qu’elle le déteste encore. « Je voulais juste te rendre heureuse Rachel et j’ai pas réussi ... J’ai tout détruit. » Putain, comme il s’en veut ! Ses mains agrippent le corps de son ex-fiancée et il l'a sert contre lui. Il veut pas qu’elle l’abandonne. Il s’en remettrait pas. « Je suis désolé. M’en veux pas. » Ou si elle lui en veut, qu’elle lui fasse comprendre une bonne fois pour toute qu’elle ne veut plus de lui. «Si j’ai fais tout ça c’est parce que je t’aimais. » Et c’est toujours le cas. Même Apres deux ans de souffrance.

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING

❝ Family don't end with blood ❞
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/02/2015
›› Commérages : 2308
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Danielle Sweet Panabaker
›› Schizophrénie : riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Ven 2 Déc - 21:21 )



✻ ✻ ✻
you look as the good as the day i met you, i forget
just why i left you, i was insane stay and play that blink-182 song.

La brune n'avait jamais été aussi heureuse de voir Ryan Oakley devant elle. Déjà, il lui évitait une mort soudaine au milieu de nulle part, de même qu'un viol certainement. A croire qu'il est toujours utile d'avoir un Ryan Oakley dans ses contacts. Celui-ci est à elle et elle ne compte pas l'offrir à une autre. Dire qu'il y a de nombreuses années en arrière, Rachel aurait tout fait pour passer ses mains autour de son cou afin de l'étrangler. Aujourd'hui, elle ferait tout pour qu'elle rencontre une fois encore ses lèvres. L'altercation qu'ils avaient eut dans sa salle de classe avait raviver le brasier en elle à son égard. Il ne s'était jamais totalement éteint ... Mais il avait été plus sage que Ryan quitte les lieux avant qu'ils ne fassent quelque chose qu'ils pourraient regretter l'un et l'autre par la suite. Et ce n'était absolument pas une partie de jambe en l'air qui allait résoudre leurs problèmes. Ils s'étaient séparer pour une raison bien précise, pourtant Ryan lui avait avouer que tout ceci n'avait été qu'un mensonge supplémentaire. Rachel avait toujours eut du mal à déceler le vrai du faux, jusqu'à ses vingt-ans, elle avait toujours cru que si elle se mettait à faire pipi dans une piscine, un produit rouge allait la poursuivre ... La brune est juste un peu naïve, mais elle le vit bien. Alors dans cette histoire, la brune essayera du mieux qu'elle peut de suivre les conseils d'Arya, sa meilleure amie, Bruce, son meilleur ami et d'Eliott, le co-fondateur du club Anti-Ryan. Ou, elle accordera simplement le bénéfice du doute à Ryan. Qu'à t'elle à perdre de plus ? Rien. Au final, Ryan a tout de même répondu à son appel à l'aide peut-être par simple politesse, le fait est qu'il soit là devant ses yeux. Sa présence est toujours agréable à regarder, cet homme est un poil trop mignon. Même quand Rachel parle de crash d'avion. « Vaut mieux pour toi. » C'est une menace ? Elle doit avoir peur ? « Rassure toi, je suis encore trop jeune pour mourir. » La brune n'a que vingt-six ans. On ne peut pas en dire autant de Ryan ... Rachel est sortit avec un vieux d'âge mental cinq ans, c'est à se demander si ses élèves ne sont pas plus évoluer parfois. Vingt-six ans ce n'est pas un bel âge pour mourir, Rachel a encore beaucoup à découvrir. Elle aimerait bien rencontrer l'homme de sa vie, ça c'est déjà fait, il est juste devant elle. « J’ai déjà eu pire. » Ryan n'est jamais traumatisé de rien ... Rien ne l'atteint. C'est peut-être bien un double de Superman tout compte fait. Sauf que Rachel n'aime pas Superman, Mon-El est beaucoup plus CANON, voila ! La brune ne préfère pas insister sur le sujet, sachant très bien que Ryan lui dirait qu'il va très bien et qu'elle n'a pas à s’inquiéter. « C’est le notre. Il a juste préféré rester avec le moins bavard. » Depuis Rachel lui fait des infidélités. La brune a deux nouveaux bébés : Jesse et Dixon, deux toutous trop mignons. « Le notre. » Oui ça la fait doucement sourire ce genre de remarque. « Il a bien fait, le courant ne serrait pas passer avec mes chiens de toute façon. » ]Ils n'aiment pas les chats. Mine de rien, Rachel se demande à quoi ressemble ce gros matou maintenant. « Non. Pourquoi j’aurais ça ? » Parce que de nos jours, tout le monde en a un dans sa voiture. Mais à croire qu'encore une fois, Ryan se démarque du lot. « Pour recharger un téléphone, du moins le mien. » Au cas où, il n'aurait pas comprit à quoi ça sert. « Mais tant pis ... » Rachel déteste être couper du monde. Elle n'aura aucuns moyens de savoir si sa meilleure amie est arrivée en un seul morceau à New York et ça l'attriste ... « On est pas dans un monde bisounours Rachel. » Pour une fois qu'elle était gentille ... Tant pis pour lui. L'occasion ne se représentera pas une seconde fois. Ryan a fait son truc d'homme en jouant au mécanicien #BobLeBricoleur, sans réel succès vu la pénombre dans laquelle ils se trouvent. La pluie s'abat sur eux et ils trouvent refuge dans la voiture du jeune homme, pour finir l'un sur l'autre. Ils ne sont pas encore l'un dans l'autre. « Sûrement. Mais étrange dans le bon sens, j’espère ? » Un sourire se dessine sur son visage. « Je sais pas. » Rachel est d'humeur taquine, il ne faudra pas lui en vouloir. « J'ai toujours eut un faible pour les hommes étranges. » Si ça peut le rassurer. « Surtout toi ... » Ça aurait été le moment parfait pour qu'elle l'embrasse mais il semblerait que sa tenue vestimentaire soit beaucoup plus intéressante. Elle a juste perdue son chemiser dans l'histoire, ce n'est pas si dramatique non ? « Mais pas dans ce sens là. » La brune fronce les sourcils. « Il y a un double sens au mot " enlever " que je n'ai pas compris ? » Elle n'a fait qu'écouter ses paroles, pour une fois qu'elle l'écoute, il pourrait se montrer un peu plus respectueux. « Si ça te gêne, je le remet mais il est juste trempé ... » Et elle n'a point l'envie de tomber malade, hormis si c'est pour jouer au docteur avec Ryan. La ça peut se négocier. « T’auras pas besoin. Je vais prendre soin de toi. » La ça l'intéresse. « Je pourrais faire semblant d'être malade juste pour que tu prennes soin de moi alors. » Elle joue avec le feu et elle le vit très bien. Sa bouche se tord dans tous les sens, avant qu'un sourire espiègle se glisse sur ses lèvres. « Tu as des mauvais goûts alors. » Certainement pas ! Ryan a une plus jolie voix que la sienne, c'est une certitude. « Faut croire, après tout je suis bien tombée amoureuse de toi. » La brune roule des yeux avant de se mettre à sourire de plus belle. Elle le cherche un peu trop, elle en est totalement consciente. « Tu chantes mieux que moi en tout cas. » Il veut une démonstration ? Certainement pas, mais Rachel se voit obligée de pousser la chansonnette. Du moins la première chose qui lui vient en tête c'est l'une des chansons / comptines qu'elle chante souvent en compagnie d'Elena. La brune s'éclaircit la voix et se met à fredonner la mélodie. « Un crocodile, s'en allant à la guerre disait au revoir à ses petits enfants. Trainant ses pieds, ses pieds dans la poussière, il s'en allait combattre les éléphants. Ah ! Les crocrocro, les crocrocro, les crocodiles sur les bords du Nil, ils sont partis n'en parlons plus. Ah ! Les crocrocro, les crocrocro, les crocodiles, sur les bords du Nil, ils sont partis n'en parlons plus ( ... ) » Merci Pierre mon neveu pour sa passion pour cette comptine que je connais par cœur (en cadeau, si tu cliques tu gagneras le droit de l'avoir dans la tête, toi aussi). « Je te l'avais dis que je n'avais pas une jolie voix, il fallait juste que je te le rappelle. » Maintenant ils peuvent se mettre à rire le plus banalement possible. « Peut-être. » Hum, il veut jouer maintenant à ce lui qui répète tout ce qu'elle dit ? Il gagnera c'est certain, la brune ça lui fait péter des câbles ce genre de chose. « Tu sais exactement ce à quoi je pense. Et tu sais aussi que je fais de mon mieux pour ne pas te sauter dessus. » Finalement, Rachel n'aurait pas du être si curieuse ... Elle se contente simplement de sourire à sa réponse pour éviter tout dérapage. Sinon, elle ne donnait pas cher de ses vêtements restants et des amortisseurs de cette voiture. Ryan a réponse à tout, il semblerait qu'un hôtel ou qu'un motel soit disponible à quelques kilomètres, histoire qu'ils passent la nuit la bas pour demain matin appeler une dépanneuse. Ce qu'elle n'avait pas prévue c'est qu'ils partagent la même chambre et encore moins que Ryan fasse la demande de prendre une douche avec elle. Elle n'est pas encore prête, c'est trop tôt pour ce genre de chose ... Non pas qu'elle n'en éprouve pas le besoin, c'est juste qu'elle ne peut pas encore ... Et non Rachel n'a pas ses règles. « Pourquoi m’avoir chauffé pour me recaler ? » C'est sans queue ni tête, Rachel, elle-même le conçoit. « Je ... » Elle bafouille et elle en perds ses mots. « Désolé ... » C'est lamentable et pourtant c'est tout ce qu'elle trouve à lui dire. Elle est pathétique. « Laisse tomber. T’as raison. Ça nous mènera à rien. » Au moins ils sont d'accord. Même si Ryan ne semble pas sur la même longueur d'ondes. La brune part donc seule dans la salle de bain, prendre une douche seule, histoire de se réchauffer seule encore une fois. Pourquoi il avait fallut qu'elle l'appelle à lui ? Elle n'aurait pas pu simplement appeler un dépanneur, ça aurait éviter tout ce bordel dans sa tête. Elle va se mettre à hurler si son esprit n'arrête pas de penser. De retour dans la chambre, Rachel a envie de pleurer. Ils vont être obligé de se partager le même lit ... Elle ne peut pas avoir une autre chambre, vraiment pas ? Elle est consciente d'avoir jeter un froid entre eux. Le peu de complicité qu'ils avaient retrouver il y a peu dans cette voiture était partit en fumée au moment même ou Rachel lui avait mit un vent. Mais cette femme ne sait pas ce qu'elle veut et c'est surprise qu'elle décide d'aller prendre finalement une douche avec Ryan. Leurs regardes n'ont pas le temps de s'éterniser l'un dans l'autre que leurs lèvres ne font plus qu'une. Elle l'embrasse sans aucune retenue et savoure la douceur de ses lèvres. Sauf que pour une raison qu'elle ignore, Ryan décide de se décoller d'elle. Elle a fait quelque chose de mal ? « Attends, attends ... » Elle est toute ouïe. « Faut que tu comprennes pourquoi j’ai merdé. » Il veut vraiment parler de ça maintenant ? Rachel, elle n'en a ni l'envie, ni le courage ... Tout ce qu'elle voulait c'était lui, mais ils n'ont pas les mêmes envies encore une fois. « Fait pas ça ... » Sauf que c'est trop tard et que la machine semble ne plus vouloir s'arrêter. « On avait pas assez d’argent pour qu’on fasse tout ce qu’on voulait pendant la nuit de noce. Alors ... J’ai pensé qu’en misant les économies, je pourrais les doubler ou même les tripler a une partie de poker. J’ai tout perdu et je pouvais pas rembourser ce que je devais en plus ... On allait te faire du mal. J’pouvais pas le supporter. J’ai inventé cette histoire avec ta cousine juste pour te protéger. » Rachel avait écouter attentivement chacune de ses paroles, qui venait de la laisser sans voix. C'était donc à cause de ça qu'ils avaient rompu et qu'il l'avait quitter ? « On est plus ensemble parce que tu as perdu à une partie de poker ? » Elle doit rêver, ça ne peut pas être possible d'être aussi idiot à ce point quand même. Pourtant, il semble sincère ... « Je voulais juste te rendre heureuse Rachel et j’ai pas réussi ... J’ai tout détruit. » Il a détruit son cœur et sa vie au passage. Elle n'arrive toujours pas à y croire que c'est simplement à cause d'un jeu de cartes ... « Ryan ... » Dit-elle dans un long soupire avant de se laisser enlacer et encercler par les bras du jeune homme. Ils sont totalement nus sous une douche et tout ce à quoi pense la brune actuellement ne requiert en rien le membre inférieur du Oakley. Elle essaye de réfléchir à tout ce qu'il vient de lui annoncer il y a quelques secondes, mais tout se bouscule dans son esprit et elle n'arrive pas à faire le vide, ni même à se laisser aller comme elle le voudrait. « Je suis désolé. M’en veux pas. Si j’ai fais tout ça c’est parce que je t’aimais. » Alors même si ces paroles sont magnifiquement belles surtout dans la bouche de Ryan, quand on le connait, Rachel sait qu'elle est incapable de passer l'éponge en une fraction de secondes pour mettre derrière elle les deux dernières années de sa vie qui ont été un véritable cauchemar selon elle. « Je ... J'ai ... » Il s'attend certainement à ce qu'elle lui annonce qu'elle l'aime toujours, mais les mots ne veulent pas sortir. « J'ai besoin d'aller prendre l'air ... » La brune se détache difficilement de Ryan. Elle le plante sans aucuns regrets sous la douche, enfin peut-être un peu quand même. « S'il te plait ... » Il n'a pas le droit de la suivre, elle a besoin d'être seule pendant quelques minutes. La brune récupère ses affaires, se rhabille en quatrième vitesse et quitte la chambre qu'ils occupent. Rachel ne va certainement pas faire long feu dehors, il fait bien trop froid ... Elle est tentée d'aller demander au réceptionniste s'il y a des chambres libres encore disponibles, mais Ryan a fait ça pour elle, ça serait culotté de sa part de se barrer ailleurs ... A la place, la demoiselle se contente de marcher le long des couloirs. Elle ne serait dire combien de temps elle a marchait, mais elle ne s'arrête que quand son regard croise celui d'un distributeur automatique. Elle ouvre les bras et lui fait même un câlin. Rachel a faim ! Elle fouille dans son sac, du moins dans son porte monnaie à la recherche de pièces. Entre tout les produits présents, Rachel ne sait plus ou donner de la tête. C'est simple, elle prend TOUT ! Elle s’intéresse même au distributeur à côté, on ne sait jamais ça peut servir. La brune ne tarde pas à revenir sur ses pas pour retrouver la chambre qu'elle occupait. Elle y retrouve un Ryan allongé sur le lit qui devait certainement désespère en croyant qu'elle ne viendrait plus ... « Je me suis dis que tu aurais peut-être faim. » Dit-elle en laissant tomber ce qu'elle avait dans les bras au bord du lit. L'ambiance est froide voire même glaciale, elle est au courant c'est de sa faute. « Ecoute j'ai réfléchis ... Et j'aimerais que tu m'écoutes, sans me couper la parole d'accord ? » Elle a toute son attention ? Rachel arrive même à rivaliser avec des chips, c'est un exploit. « Tu n'es pas parfait et je ne suis pas parfaite non plus. L'erreur est humaine, tout le monde en fait, moi la première. Si tu as fait tout ça je me doute que tu n'avais pas prévu de tout perdre ... Sinon je suppose que tu ne l'aurais jamais fais. Ça partait d'un bon sentiment, on pourrait même dire que c'était une jolie preuve d'amour si celle-ci avait aboutit au résultat que tu désirais. J'ignore totalement de qui tu tenais tant à vouloir me protéger, mais je n'ai pas envie de le savoir, c'est fait c'est fait, on ne reviendra pas dessus. Je ne vais pas te mentir, tu m'as brisé le cœur mais j'en ai marre de ressasser le passé, de te blâmer pour tes actions passés. J'aurais du être plus attentive, te comprendre et surtout comprendre que ce n'était qu'un tissus de mensonges sortant de ta bouche. Mais maintenant, j'ai envie d'aller de l'avant, d'oublier les deux dernières années en arrière et de passer enfin à autre chose ... » Elle se stoppe un court instant, juste histoire de reprendre sa respiration avant de continuer. « ... avec toi. En deux années j'ai été incapable de m'attacher à un autre homme que toi. Tu as toujours été dans un coin de mon esprit, j'ai jamais réussit à t'oublier Ryan et j'en ai pas l'envie. Je t'aime Ryan et tu n'as pas échoué, j'ai toujours été heureuse avec toi autant que j'ai toujours essayé de te rendre heureux. Tu viens de me faire une déclaration d'amour sans même t'en rendre compte. » Il a tenu à la protéger ces dernières années et elle ne peut pas passer à côtés de ça. Elle est touchée. Sans le quitter des yeux, elle se déshabille lentement, enlevant vêtements par vêtements avant de finir totalement nue. « Tout ce dont j'ai toujours eut envie c'est de toi. » Et ce n'est pas près de changer. « Personne ne viendra nous déranger, je ne partirais pas, toi non plus. On en a terriblement envie tout les deux, donc qu'est qu'on attend ? » Pour s'envoyer en l'air ! Rachel a même penser à prendre des préservatifs. Ils doivent juste être perdue entre un mars et un paquet de chips sur le lit.

_________________
you're all that matters to me, ain't worry about nobody else iIf it ain't you, i ain't myself. you make me complete, you're all that matters to me ( ... ) i'm grateful for your existence. faithful no matter the distance, you're the only girl i see from the bottom of my heart ✻ ARYEL
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: ✻ i was doing just fine before i met you (caley) ✻ ( Aujourd'hui à 9:30 )

Revenir en haut Aller en bas

✻ i was doing just fine before i met you (caley)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération