I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 396
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Dim 2 Oct - 20:50 )



I'm not an idiot, I'm just ... Weird.
DEVON is in da place

« Simba, non ! » La voix grave et colérique du Oakley raisonne dans la garçonnière. Son chat est un vrai boulet depuis ce matin. Il n’arrête pas de s’amuser à faire tomber des objets dans sa chambre. Le truc, c’est que jusqu’ici, Ryan en avait un peu rien à faire. Jusqu’ici, notez bien. La, Simba est un poil trop près d’un cadre photo. Le brun l’avait ressortie de sa petite cachette quelques jours plus tôt. Dedans, il y avait une photo de Rachel et lui. Le seul et unique souvenir de leur ancienne relation. Quoi que, dernièrement, Ca semblait aller mieux entre eux. Non ? Non. Peut-être pas. Ils s’étaient embrassés, repoussés, à nouveau embrassé et Ryan avait littéralement piqué une crise est avoué haut et fort qu’il ne l’avait pas trompé. Au lieu de rester devant la maîtresse d’école pour discuter de tout ceci, il n’avait rien trouvé de mieux que de s’enfuir. Puis, dans la foulée, Mina était réapparu dans sa vie et avait bousillé sa voiture. Bref. Ca vie tournait au fiasco et Simba ne l’aidait pas vraiment à relativiser. « NON ! » Bordel de merde. Ce chat mériterait des fessées. Il vient tout juste de pousser le cadre du bout de sa patte et de le faire tomber au sol. « Bravo ! » Ryan applaudit l’exploit de ce stupide chat qui part dans le salon, fière de ses conneries. « Je te jure que tu payes rien pour attendre, boule de poil. Je me vengerais. » Bon, il sait pas comment mais il le fera. Sûrement en l’empêchant de manger du thon ou un truc du genre. De toute façon, il arrive jamais à lui en vouloir souvent. Oh. Si. Il sait ! Il va l’empêcher de dormir pendant toute une journée. C’est pas tout, Ryan doit nettoyer les verres. Il va donc dans le salon, puis le cagibi pour prendre le balai. Une fois en sa possession, et s’ennuyant grandement, Ryan appuie sur le bouton de la sono et laisse la musique se déverser. Sa tête bouge en rythme avec la batterie. Et puis, dans un naturel presque déconcertant, il commence à utiliser son Bali comme une guitare. Il en faut pas plus pour qu’il saute sur un divan, se croyant sur une scène et ayant l’impression d’entendre des milliers de personnes hurler son nom. Sauf que ... Ah non. C’est uniquement Devon qui vient de rentrer. « Merde. Pardon. J’étais dans mon trip là. » Est-ce qu’il est embarrassé ? Bien-sûr que non. Il aurait même été a poil que Ca ne lui aurait rien fait. Ryan n’a pas de honte et encore moins devant son cousin. « Tu veux essayer ?  » Le brun tend le bâton à Devon, grand sourire sur les lèvres. « Ouais. Non. C’est pas ton truc. » Son cousin a toujours été beaucoup plus soft et moins rigolo que lui. Il n’allait pas se foutre la honte de la sorte. « Je me suis acheté des nouveaux sous-vêtements !  » Il s’en fou ? Très bien ... Ça semblait important pour Ryan de le dire. « Tu veux pas que je te fasse un petit défilé de mode ? » Il hausse à plusieurs ses sourcils de façons assez provocatrice. « C’est bon, respire. Je rigole ! » Ou pas. Non, en vrai, Ryan était juste de bonne humeur malgré les conneries de Simba. D’ailleurs, il est où ce cretin de chat ? Il le cherche du regard avant de le voir en haut d’une étagère. « Fait gaffe, il est mesquin aujourd’hui. Je t’ai préparé à manger ! » Oui. Il avait fait tout ça ce matin, aussi surprenant cela soit-il. Ryan se dirige vers la cuisine, suivit de Devon. Fière de sa production, il brandit fièrement une assiette contenant du bacon bien trop cuit et des œufs ... Bien trop cuit aussi. « Bon, c’est un peu noir mais le goût est là, je te rassure. » Mhm. Enfaite, c’est carrément brulé, mais c’est pas grave, on fera genre du contraire. « T’as pas envie de te foutre à poil et de jouer avec des sabre-lasers ? » Quoi ? Pourquoi il le regarde de la sorte ? « On peut le faire en portant mes nouveaux sous-vêtements si tu veux ? » Oh. Allez, il peut dire oui quand même.

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 112
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : luke ✻ l'agent de sécurité, au coeur brisé.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Mer 2 Nov - 18:10 )



I'm not an idiot, I'm just ...weird

You’re strange. But I will never thank you enough for being in my life. I feel better every time I see you. You’re not just my cousin, not only my family. You’re like my brother. You’re the strangest guy I ever met, but it doesn’t matter, you don’t scare me. For real, I love being weird with you.



Devon Oakley était hautement perturbé. Et encore, le mot était faible. Une fois encore, tout était de sa faute. A force de réfléchir avec la mauvaise partie de son anatomie, le jeune homme ne faisait que des conneries. Depuis des années, l’alchimie qu’il y avait entre Riley et Devon était presque palpable. Et à force de se chercher, de se provoquer, ce qui devait arriver était arrivé. Le jeune homme avait d’abord été persuadé que cela ne changerait absolument rien. Après tout, il avait couché avec de nombreuses femmes depuis des années, il avait réussi à passer au-dessus sans le moindre problème. Mais pas avec Riley. Elle était tellement dans sa tête que lorsqu’il avait tenté de l’oublier avec une femme, il avait eu une panne. Oui, Devon Oakley s’était retrouvé impuissant face à une demoiselle n’attendant que lui. Et il était frustré. Une partie de jambe en l’air avec la Emerson et voilà qu’il était incapable de faire fonctionner son pénis magique. Ca évidemment, il ne le dirait à personne. Honteux, le jeune homme s’était éclipsé de chez sa conquête qui avait pourtant tenté de le rassurer. Mais il ne voulait rien savoir. Prenant la poudre d’escampette, il rentra à la garçonnière, pour tomber nez à nez avec un Ryan visiblement survolté. Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire en observant Ryan, en plein concert, sur le canapé avec son balai. Son cousin avait toujours eu un grain de folie. Pour ne pas dire qu’il était totalement cinglé. Et son cousin, toujours plus malicieux, lui proposa de se joindre à lui. Ce n’était pas qu’il n’était pas intéressé, mais il n’était pas franchement d’humeur. « Ouais. Non. En effet, c’est pas vraiment non truc », répondit-il, en prenant sur lui pour ne pas se foutre de la gueule de son cousin. Pourtant, Ryan lui remontait instantanément le moral. Il était rafraichissant, il était drôle, il était un rayon de soleil … Enfin, à sa façon. Devon se contenta de claquer la porte et d’hausser les sourcils. Il ignorait ce que son cousin avait picolé avant son arrivée, mais il devait en tenir une sacré couche. Ou alors, il était simplement de bonne humeur. Haussant les sourcils face au ton désinvolte de son cousin, il ne put s’empêcher de ricaner. « Tu as enfin fini par comprendre que ça ne marchait pas auprès des filles les caleçons superman ? », le railla-t-il. C’était petit, c’était bas. Surtout que Devon ne l’avouerait jamais à haute voix, mais il tenait à ses caleçons Marvel comme à la prunelle de ses yeux. Les super-héros, c’est indémodable, ça n’a pas d’âge, c’est éternel. Et ça à la classe, quoi qu’on en dise. Si cela vous intéresse, son héros Marvel préféré est le soldat de l’hiver. Le côté bras bionique, sans doute. Bref, le jeune Oakley se foutait de son cousin, mais c’était de bonne guerre. Et maintenant qu’il se détendait, oubliant ses soucis techniques, il avait même envie de rentrer dans le jeu de son idiot de cousin. « En fait je suis carrément partant pour un défilé de mode. J’ai toujours rêvé de te voir défiler en calbute devant moi, tu réaliserais le rêve de toute ma vie », rétorqua-t-il avec son éternel sourire en coin. Il se foutait de lui, totalement. Mais cela lui permettait d’éviter de penser au drame de sa vie, à savoir son engin qui ne fonctionnait plus. Jetant un regard torve au chat, dont il se méfiait, il suivit son cousin dans la cuisine et regarda avec méfiance l’assiette qu’il lui montrait. « M’en veux pas mec, mais je suis sûr que même Simba aurait fait un truc moins dégueulasse », souffla-t-il en levant les yeux au ciel. Ryan quant à lui continuait dans ses idées pour le moins étrange. Visiblement, il était parti loin dans son trip. Devon le tapa gentiment derrière la tête. « T’es parti loin là », souffla-t-il. Et pourtant, il s’en amusait. « T’es sûr que t’es sobre ? Curieusement je commence à en douter. Tu tournes à quoi ? Partage avec moi mec », questionna-t-il, suspicieux. Devon se foutait de l’heure qu’il était. Il avait envie de boire. Il sortit donc une bouteille de whisky du bar de la garçonnière et remplit un verre. « T’en veux ? », proposa-t-il à son cousin. [color=seagreen]« Bon alors, il est où mon défilé de sous-vêtements ? », continua-t-il pour charrier son cousin.


_________________
 
little bastard

⋆ baby, give me one more night


Try to tell you "no" but my body keeps on telling you "yes". Try to tell you "stop", but your lipstick got me so out of breath. I'll be waking up in the morning, probably hating myself. And I'll be waking up, feeling satisfied but guilty as hell.


Dernière édition par Devon Oakley le Lun 14 Nov - 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 396
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Lun 14 Nov - 16:23 )



I'm not an idiot, I'm just ... Weird.
DEVON is in da place

Il est fou, heureux, sans réel raison. Mais c'est pas grave, on peut le lui pardonner non ? Il a le droit, de temps en temps, de redevenir un enfant et de faire tout ce qu'il veut : comme prendre son balai pour une guitare et de faire un solo sur du Jimi Hendrix alors qu'il est loin d'avoir le niveau. Puis, finalement, quand Devon est apparu dans la pièce, Ryan est devenu encore plus fou, allant même jusqu’a lui proposer de participer à cette aventure incroyable. « Ouais. Non. En effet, c’est pas vraiment non truc » Malheureusement. Le brun est un peu déçu par cette annonce, bien qu’il sache déjà que se serait le cas. Pourquoi son cousin ne voudrait-il pas se décoincer un peu et s’amuser avec lui ? Juste une fois ... « Tu as enfin fini par comprendre que ça ne marchait pas auprès des filles les caleçons superman ? » Quoi ? Le Oakley s’offusque. « N’importe quoi ! » Il arrive à draguer avec n’importe quel caleçon, Ryan, lui au moins. Et puis, il se souvient vaguement que la dernière fois qu’il a vu Rachel, il avait sortie qu’elle ne verrait pas son boxer Superman et elle lui a dit que ce n’était pas grave. C’est si mal vu d’aimer mettre des conneries comme sous-vêtements ? C'est triste ! « Bon. Un petit peu quand même ... » Mais c’était juste histoire de faire plaisir qu’il avouer tout ceci. « En fait je suis carrément partant pour un défilé de mode. J’ai toujours rêvé de te voir défiler en calbute devant moi, tu réaliserais le rêve de toute ma vie » Oh. My. Godness. « C’est le plus beau jour de ma vie. » Enfin, après sa relation avec Rachel, sa demande en mariage et ses baisers. Faut qu’il arrête de penser à la jeune femme. Et c'est pour cela qu'il se dirige d'un pas vif et vaillant vers la cuisine, son domaine de prédilection, not talent pour créer et produire des horreurs. Ryan passe notamment devant son chat et n’hésite pas à prévenir Devon de faire attention : il est mesquin. « M’en veux pas mec, mais je suis sûr que même Simba aurait fait un truc moins dégueulasse » Pardoooooooon ? « Bien sûr que si je t’en veux ! » Pour la peine, il ne touchera pas à sa nourriture et mangera de la pâté. Ryan ouvre donc une boite, dépose le tout sur une assiette et le tend à son cousin. « Tiens, si c'est meilleur. » L’odeur est pourtant écoeurante. « T’es parti loin là » Non. Il est toujours là. « T’es pas rigolo ... » Il va bientôt faire la tête : attention. « T’es sûr que t’es sobre ? Curieusement je commence à en douter. Tu tournes à quoi ? Partage avec moi mec » Ryan tape dans ses mains et sort un joint de nulle part. Merci le tiroir de cuisine. « Fume ça. Tu vas te sentir mieux dans une seconde. » Ou pas. Devon n’est pas habitué à la fumette. « T’en veux ? » Oui ! « Carrément ! » Pourtant, le mélange est pas beaucoup apprécié. Mais tant pis, il a décidé de se faire plaisir. « Bon alors, il est où mon défilé de sous-vêtements ? » Oh ! Ryan hausse plusieurs fois les sourcils et se dirige vers le salon, puis sa chambre et reviens avec un tas de caleçon. « Prépare toi à prendre des photos. » Le Oakley enlève son boxer devant son cousin sans gêne et en enfile un autre, celui-ci est une dédicace au joker. « Canon, non ? » Ryan fait quelque pas dans la pièce en roulant du cul. Dieu merci, il n’est pas devenu mannequin, ça aurait été un désastre. « Oh. Et celui là, c’est mon préféré ! » il change et passe un boxer girafe : jaune et marron. On ne pouvait pas plus marrant et ridicule. « Je le garde pour Riley celui-là. Avec celui du lion ! Je vais la faire craquer. » Et Devon sera jaloux, ça mettra un peu de piment.

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 112
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : luke ✻ l'agent de sécurité, au coeur brisé.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Jeu 24 Nov - 21:19 )



I'm not an idiot, I'm just ...weird

You’re strange. But I will never thank you enough for being in my life. I feel better every time I see you. You’re not just my cousin, not only my family. You’re like my brother. You’re the strangest guy I ever met, but it doesn’t matter, you don’t scare me. For real, I love being weird with you.



Ce que Devon aimait particulièrement avec son cousin, c’était sa joie de vivre. Qu’importait la situation, il était toujours tout fou. On pouvait penser que c’était un vrai gamin, mais Devon le voyait toujours comme quelqu’un plein d’entrain. Certes, il l’avait déjà vu une ou deux fois au fond du trou, mais d’une manière générale, Ryan avait un grain et Devon l’aimait pour cela. Il n’y avait que lui pour se prendre pour Jimi Hendrix avec un balai. Et c’était suffisant pour remonter le moral au plus âgé des Oakley. Même s’il était sur la réserve, parce que plus mesuré que son cousin, Devon s’amusait beaucoup de son comportement. Un jour, Devon se laisserait probablement emporter dans son délire et ils feraient un carnage tous les deux. Mais pour l’instant, ce jour n’était pas encore arrivé, au grand déplaisir du cadet. « Ah ouais ? Et dis-moi, c’est quand qu’une femme t’a dit que t’étais merveilleusement sexy avec ton caleçon superman ? », le railla-t-il avec le sourire. Même si dans le fond, il était certain qu’avec sa belle gueule, son cousin pouvait réussir à se faire n’importe quelle fille. Un petit sourire, un petit compliment et les femmes le suivaient sans le moindre problème. C’est que les Oakley devaient avoir la drague dans le sang. A défaut d’avoir un cerveau bien remplis, ça compense. Et en parlant de cerveau pas franchement remplis, comme à leur habitude, les deux cousins étaient partis dans un délire que personne ne pouvait comprendre. C’était sans doute pour cela qu’ils étaient aussi proches. Ils avaient tous les deux un grain et pas qu’un petit. Mais on les aimait pour cela. Enfin du moins en théorie. Il devrait poser la question à Riley à l’occasion pour avoir ses lumières sur le sujet. Encore qu’il n’était pas certain d’avoir une réponse plausible, vu l’état de leur relation actuellement. C’était triste comme une partie de jambe en l’air pouvait foutre un froid dans une relation. Mais bref, là n’était pas la question et il n’avait surtout pas envie d’y penser. Charrier son cousin, c’était un passe-temps bien plus agréable actuellement. « J’en étais sûr ! Je savais que t’avais toujours eu des rêves étranges. Je ne pensais pas en revanche qu’il t’en fallait si peu pour que ce soit le plus beau jour de ta vie, mais tu m’en vois ravi », le taquina-t-il avec son éternel sourire en coin. Ce sourire en coin que sa propre mère qualifiait de sourire de petit con, soit dit en passant. Et elle n’avait probablement pas tort de l’affirmer, mais ça, c’était une toute autre histoire. Encore une à laquelle il ne voulait pas penser. Parce que s’il y pensait, il risquait d’être prit d’un élan d’affection et d’accepter d’engloutir le truc étrange que son cousin avait cuisiné. Même un oiseau écrasé aurait l’air plus appétissant. Ce qu’il fit comprendre à son cousin, de manière un peu moins violente, mais quand même. « Désolé vieux, je t’offrirais un verre pour me faire pardonner », souffla-t-il avec un air faussement compatissant. Ou pas. Ils travaillaient dans un bar, qu’ils dirigeaient tous les deux, il n’avait qu’à s’offrir un verre lui-même, ce serait bien aussi. C’est une façon polie de dire qu’au fond, Devon n’est qu’un sale radin. Un sourcil haussé, Devon observe son cousin vider une boîte de pâtée pour chat dans une assiette et la lui tendre. Loin de se laisser démonter, il esquisse un petit sourire mesquin. « Je préfère manger ça, ça à l’air franchement moins dégueulasse », rétorqua-t-il, en lui envoyant un nouveau sourire de petit con. Ils ont tous les deux l’air d’avoir deux ans dans leur tête quand ils sont ensemble. Peut-être parce qu’ils ont tous les deux deux ans dans leur tête pour de vrai, quand ils sont ensemble, allez savoir. En tout cas, Devon n’aime pas vraiment que son cousin sous entende qu’il n’est pas drôle. « Quoi ? Connerie ! Je suis super drôle, tout le monde le sait », s’offusque-t-il en lui jetant un regard assassin. Bon, pas aussi drôle que Ryan. Mais il ne lui arriverait probablement pas à la cheville niveau connerie. Enfin, peut-être qu’il est aidé un peu, par quelques substances illicites, comme en témoigne le joint qu’il fait apparaître comme par magie. « Je suis sûr que tu tiendrais pas face à moi », réplique-t-il pour faire le malin. Ce qui n’est que pure utopie. Devon n’a jamais été branché drogue. Il est à peu près certain qu’il partirait en bad trip, s’il se mettait à la fumette. Mais bon, c’est un homme viril un vrai, avec des poils alors il affirme le contraire, juste pour avoir le dernier mot. Typique du Oakley. Verre à la main, il encourage son cousin à lui montrer ses nouveaux achats. Non pas qu’il ait particulièrement envie de voir son cousin en calbute ou à poil, mais ça le fait rire. Il le voit disparaître et réapparaître avec ses trouvailles, visiblement aussi excité qu’un gamin le jour de noël. Un cas, ce mec, je vous dis. Il enfile donc le premier caleçon, à l’effigie du joker, devant un Devon qui se contente d’hocher la tête en sirotant son whisky. « Canon. Je suis jaloux, je veux le même », rétorqua-t-il. Ou pas. Il se contenterait des siens, colorés, unis, passe partout. Au moins, c’était plus simple pour faire le linge, ils ne risquaient pas de les mélanger. Malgré tout, Devon ne peut s’empêcher de ricaner bêtement, devant le défilé de son cousin. « T’aurais dû faire mannequin babe, t’as un boule d’enfer et une démarche canon », s’esclaffa-t-il en sortant son téléphone de la poche pour prendre une vidéo de son défilé tout ce qu’il y a de plus sexy. Oui, il se foutait de sa gueule. Non, ce n’était pas sympa. Mais putain, qu’est-ce qu’il se marrait. Du moins jusqu’à ce que son cousin ne parle de Riley. Son rire s’arrêta aussitôt et il se ferma aussi sûrement qu’une huitre. « Ta gueule », marmonna-t-il. Ryan ne devait pas comprendre, le pauvre. Maman et papa ne se parlaient plus. Et puis putain, il avait besoin de parler de ce qu’il s’était passé. Il n’en parlait pas avec sa blonde, il fallait qu’il en cause à quelqu’un. Et Ryan serait une bonne oreille. Enfin, pas qu’il avait l’intention de le prendre pour son psychologue non plus. « En parlant de Riley, on a couché ensemble tous les deux », balança-t-il de but en blanc, incapable de faire dans la dentelle. Bon, ça s’est dit. Sans délicatesse aucune. Il avale le reste de son verre sans sourciller et passe une main dans ses cheveux, gêné. « Bon, on se commande à bouffer ? », demanda-t-il pour changer de sujet.


_________________
 
little bastard

⋆ baby, give me one more night


Try to tell you "no" but my body keeps on telling you "yes". Try to tell you "stop", but your lipstick got me so out of breath. I'll be waking up in the morning, probably hating myself. And I'll be waking up, feeling satisfied but guilty as hell.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 396
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Dim 4 Déc - 13:47 )



I'm not an idiot, I'm just ... Weird.
DEVON is in da place

Il y a peu de chose qui font que des hommes ont du charme ou pas. Le premier ? C'est dans les gênes et Ryan a eu le miracle d'obtenir que le meilleur de ces deux parents. Il est beau, costaud et surtout remplis de colère. C'est son style de bad boy qui plait plus qu'autre chose. Faut dire qu'il n'a pas non plus le cerveau d'Einstein. Le deuxième point est aussi simple que bonjour. Pour avoir du charme, i faut avoir une panoplie de boxer en tout genre. Le Oaley a opté pour du superman, du joker et autre truc de ce genre qui met son anatomie en valeur. « Ah ouais ? Et dis-moi, c’est quand qu’une femme t’a dit que t’étais merveilleusement sexy avec ton caleçon superman ? » Et bien ... Ryan sourit magnifiquement bien sans pour autant répondre. Est-ce qu'on le lui a dit ? Non. Enfin, Rachel lui a bien expliqué qu'elle n'était pas très friande de ce genre de caleçon, mais quand même ! Le brun n'allait pas avouer tout ceci devant son cousin. Non pas qu'il a honte ou que ça le gêne, c'est le simple fait de nomme la maîtresse d'école qui le fou dans un état anormalement stressé. « Mary a du le dire ... » qu'il finit néanmoins par dire sans vraiment en être sûr. En vrai, il sait pas ! « 'Fin, bref. On sait tous les deux que j'ai toujours raison. » Et non, Devon n'a pas du tout son mot à dire la dessus. Ryan est le plus intelligent, un point c'est tout ! Même si le bébé chat est pire que nul en mathématiques. Et puis, pour une fois, ça lui ferait très plaisir que son vieux de cousin le suive dans un de ses délires. Il ne demande pas encore la lune, c’est réalisable. « J’en étais sûr ! Je savais que t’avais toujours eu des rêves étranges. Je ne pensais pas en revanche qu’il t’en fallait si peu pour que ce soit le plus beau jour de ta vie, mais tu m’en vois ravi » Mais oui ! Ryan se contente de peu mais de choses bien. Et c’est là où se trouve toute la différence avec les autres personnes. Lui, ces rêves, ils sont tous possibles et réalisables. Certains sont peut-être plus débiles que d'autres et demandent beaucoup d’effort avant qu’ils ne soient accomplis mais au moins, il est sur de les voir se réaliser un jour. Donc oui, voir Devon faire un défilé de sous-vêtements le comble de joie. « Tu te moques. C’est méchant. » Il sait très bien que le plus beau jour de sa vie ne sait pas encore réalisé. Il arrivera à récupérer le coeur de Rachel et à l’épouser. Et ce jour-là, se sera le plus beau jour de sa vie ! Mais celui aujourd’hui même ne semble pas être le mieux ... Devon refuse tout ce que Ryan propose. La vie est incroyablement injuste. « Désolé vieux, je t’offrirais un verre pour me faire pardonner » Le brun hausse un sourcil. « Mouais. » Ça signifiait juste qu’il pourrait prendre un verre de plus lors de ses services quoi. C’est pas très attrayant et ça mérite réclamation. Mais ! Le Oakley veut bien se montrer conciliant pour une fois, juste Parce qu’il a préparé à manger pour son colocataire. Il devait se montrer sympa pour que la pilule et le plat noircit passent sans soucis. Malheureusement, ça n’enchante guère le plus vieux de la pièce. Pour la peine, il mangera de la pâté pour chat ! « Je préfère manger ça, ça à l’air franchement moins dégueulasse » Oh ! « Espèce de pourriture. » Ryan est offusqué, frustré et dégoûté. Il avait voulu faire bien et voilà le résultat. Devon ne voulait même pas y goûter et préférer manger ce qui semblent « degueulasse » au yeux de ryan. « Je te ferais plus jamais à manger ! » Nah. Il se débrouillera. Et c’est mieux ainsi. T’façon, Devon n’est pas drôle, c’est bien connu. « Quoi ? Connerie ! Je suis super drôle, tout le monde le sait » Ryan pose ses deux mains sur ses hanches. C’est une blague, n’est-ce pas ? « T’es super coincé du cul surtout. » On parle ici du cul en général, pas du sexe. Non, car dans le deuxième domaine, le jeune homme excelle et ceci est connu par toutes les femmes de Cap Harbor et des environs. D'ailleurs, faut absolument que le Oakley ravale sa fierté. Ou qu'il l'oublie. C'est encore à voir et à réfléchir. est-ce qu'il en a une au moins ? Pour cela, rien de mieux qu'un vieille ami : le joint. « Je suis sûr que tu tiendrais pas face à moi » What ? Pourquoi ? « J'suis plus habitué que toi, lâche. » Ca fait des années et des années qu'il se dit qu'il va arrêter. Mise à part ceux passés auprès de Rachel, les autres comprenaient toujours comme compagnon cette drogue qui le faisait parvenir à un monde parallèle bien plus joyeux que celui actuel. « Tant pis pour toi. » Le Oakley finit par hausser des épaules. S'il ne veux pas se faire plaisir, il ira voir ailleurs. Mais pour le moment, Devon doit voir sa collection de sous-vêtement. Il n'y a rien de plus beau au monde et de plus sophistiqué que ses boxers marvel ou même joker. « Canon. Je suis jaloux, je veux le même » Yé ! Fallait pas dire ça. « Je t'en ai pris un pour Noël. Faut juste être patient. » Il ira l'acheter bientôt. « T’aurais dû faire mannequin babe, t’as un boule d’enfer et une démarche canon » Ryan le sait. Non mais ! « I'm sexy and I know it ... » Voilà qu'il se met à fredonner la musique bien connu de ces deux chanteurs dont il ne se souvient même plus le nom. A ceci s'ajoute un petit déhanché made in Oakley. Ouais ... Il a un sérieux problème finalement. Sérieux dans le sens qu'il arrive à amuser la galerie, tout comme plomber l'ambiance en deux, trois mouvements. Suffit simplement de dire un prénom : Riley. « Ta gueule » Ouuuuuh ! L'asticot va se calmer. « Non. » Il a pas envie de se taire le Oakley. « T'es juste jaloux. » Et c'est la seule explication que Ryan trouve à ce ta gueule si mignon et tendre. « En parlant de Riley, on a couché ensemble tous les deux » PARDON ? Il fait les gros yeux, arrête de bouger pendant plusieurs secondes et coupe même sa respiration. « Dans le sens vous avez dormi dans le même lit ... ? » Il aime jouer au innocent. « D'accord ! Dans l'autre sens alors ... » MON DIEU ! C'est horrible. Il sait pas enfaîte. C'est censé l'être non ? « Bon, on se commande à bouffer ? » Meh. MEH ! « Ah non ... J'ai plus faim là. » Riley et Devon ? A deux ? Ensemble ? « Comment vous en êtes arriver là ? » Ah ouais, Devon a commencé, faut qu'il finisse maintenant. « Il se passe quelque chose entre vous, du coup ... ? »

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 112
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : luke ✻ l'agent de sécurité, au coeur brisé.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Lun 23 Jan - 21:10 )



I'm not an idiot, I'm just ...weird

You’re strange. But I will never thank you enough for being in my life. I feel better every time I see you. You’re not just my cousin, not only my family. You’re like my brother. You’re the strangest guy I ever met, but it doesn’t matter, you don’t scare me. For real, I love being weird with you.



Mettre Ryan et Devon dans la même pièce était rarement une bonne idée. Nombreuses étaient les personnes ayant déjà fait l’expérience des deux cousins réunis et généralement cela ne donnait rien de bon. Parce que les deux cousins prenaient rarement les choses au sérieux. Du moins pas trop au sérieux. Il leur arrivait de se concentrer sur les sujets importants, mais en règle générale, il ne fallait pas s’attendre à grand-chose de leur part. Cela avait toujours été comme ça et cela le serait toujours. Parce qu’ils croquaient la vie à pleine dent. Ou parce qu’ils étaient juste un peu con, tout dépend du point de vue et de l’avis de chacun. Tout ça pour en arriver à la conclusion que si dans une famille normale, il n’était pas monnaie courante d’organiser des défilés de sous-vêtements, chez les Oakley, cela n’avait rien de très surprenant. Et si Devon était plutôt du style boxer uni, de différentes couleurs, il prenait un malin plaisir de se foutre de la gueule de son cousin et de ses boxers ultras virils d’adolescent prépubère. Mais Ryan semblait y tenir et en être très fier. Au point de trouver des partisans de ce genre d’anomalie de la nature. « Mouais. Pas sûr que Mary ait si bon goût que ça », répliqua l’ainé des Oakley en haussant un sourcil. En vérité, il n’en savait pas grand-chose. Il avait juste envie de contredire son cousin. Juste comme ça, pour le principe. Et d’ailleurs, l’instant suivant, le jeune homme ne put s’empêcher de ricaner. « Toi, toujours raison ? J’aimerais bien savoir comment tu as pu arriver à cette conclusion », répondit-il d’un ton sarcastique, s’en fichant pas mal d’avoir l’air d’avoir dix ans d’âge mental. On se serait cru dans une cour de maternelle. Mais ils avaient tous les deux suffisamment de problèmes à gérer des problèmes qu’ils cherchaient tous les deux, mais n’allons pas le dire trop fort pour se prendre la tête tous les deux. Ryan était bien la seule personne avec qui Devon pouvait être totalement serein. Il n’avait pas peur d’être jugé. Il n’avait pas non plus peur de passer pour un demeuré bien qu’il en soit un de toute façon. Il se contentait de s’amuser avec son cousin et c’était très bien ainsi. « Je ne me moque jamais, je constate, c’est différent », rétorqua Devon en dévisageant son cousin. En fait, même si l’idée de faire un défilé de sous-vêtements était complètement absurde et un peu idiote, Devon aurait pu se prêter au jeu, parce qu’il était absurde et un peu idiot. Mais il savait que ça aurait fait trop plaisir à Ryan, qu’il rentre dans son jeu et ce qu’il aimait par-dessus tout lui, c’était charrier son cousin. Chacun son sens de priorités. Il aimait tellement voir Ryan avec sa bouille contrariée qu’il avait même envie de lui pincer les joues pour l’embêter. Et le l’ainé des cousins ne se gênait pas de continuer à embêter le petit con plus jeune en refusant de manger ce qu’il lui avait préparé. C’était que ça avait vraiment l’air répugnant et qu’il ne tenait pas à mourir. C’était même à se de manger si ce n’était pas ce que Ryan cherchait, juste histoire d’être l’unique propriétaire de leur si merveilleux bar. A voir, la piste est à creuser. Lunettes de soleil sur le nez, Devon va mener son enquête. « Je te propose de goûter à ta propre cuisine si ragoutante, si tu penses que c’est mangeable », le défia Devon. Indifférent aux menaces et au chantage de son cadet, il se contenta de lever les yeux au ciel. « De toute façon on sait tous que c’est moi le cuisiner de la famille », fit-il remarquer, avant de reprendre la parole avec son éternel sourire de petit con au coin des lèvres. « Encore quelque chose que j’ai de plus que toi », acheva-t-il en prenant soin de ne pas être à la portée d’un coup éventuel. Il ne faudrait pas que Ryan abime son visage. Encore que … Ça lui donnerait peut-être un petit air de mauvais garçon dont toutes les filles raffolent. Mais il s’en fou, il ne veut que Riley. Bref. C’est au tour de l’ainé de prendre un air offusqué, alors qu’il se fait traiter de coincé du cul. Ca, c’est un coup bas. « Comment oses-tu me dire une chose pareille ? », s’exclama-t-il, feignant la déception et la tristesse. En plus, non seulement il était très drôle, mais il était aussi très loin d’être coincé du cul et ça, toutes les femmes de Cap Harbor étaient au courant même Riley maintenant. « T’es peut-être plus habitué, mais je suis sûr que je tiendrai quand même mieux que toi », affirma-t-il sans grande conviction. Simplement par fierté. Il n’aime pas perdre et tout le monde le sait. Devon est parfois un très mauvais perdant, un crétin dans toute sa splendeur, mais il l’assume parfaitement bien. Surtout quand il commence à insulter tout le monde parce que justement, il a perdu. Bref, encore un autre de ses merveilleux traits de caractère. Le défilé se poursuit sous les yeux du jeune homme qui ne cache pas son amusement. « Je suis merveilleusement heureux. J’aurais pas pu rêver meilleur cadeau de noël », tacla-t-il son cousin, sans ménagement. Et puis au final, même avec un boxer marvel pour noël, il serait heureux. Parce qu’il serait avec sa famille. Mais ça, il se garda bien de le dire. Il n’était pas vraiment sentimental. « J’sais pas ce qui me retient de te filmer et de te foutre sur le net en fait », répliqua-t-il. Ou de prendre une photo et de l’envoyer à Rachel, avec qui il était resté en contact depuis tout ce temps, histoire de prendre discrètement de ses nouvelles de temps en temps. Il aurait bien aimé la rabibocher avec son cousin. Il était un très grand partisan de leur couple. Il aurait même fait des banderoles et des t-shirts à leurs noms si on le lui avait demandé. Malheureusement, il ne voulait pas trahir son cousin, donc il restait à l’écart de leurs histoires. Mais n’empêche qu’il aurait bien voulu les revoir ensemble. Mais à parler de Riley, Ryan avait totalement cassé l’ambiance. « Je suis pas jaloux, mais ta gueule quand même », répondit-il, mécontent. Elle lui manquait sa Riley depuis qu’elle s’était barrée il ne savait où. S’il avait su, jamais il ne lui aurait montré son pénis magique. Même s’il en avait très envie. Il avait encore plus envie de conserver son amitié. Il était complètement perdu sans la tornade blonde à ses côtés. La tête de Ryan est à la hauteur de l’annonce que Devon venait de lui faire. En même temps, il y avait de quoi être choqué. Depuis des années les deux se tournaient autour, mais ils n’avaient jamais franchi le cap. Enfin jusqu’à présent du moins. « Ouais et après on a même tricoté un pull », répliqua l’ainé avec un grand sérieux. C’était évident. Que pouvaient-il avoir fait d’autre ? « Petite nature », répondit Devon, en prenant le prospectus des pizzas à livrer. Lui, il avait la dalle. Et ce n’était pas cette histoire de fesses qui allait lui couper l’appétit. Sans relever ses yeux du morceau de papier, il tentait de garder un air détaché. « Ben … Comme deux personnes adultes qui se retrouvent dans le même lit. Enfin sauf que c’était pas vraiment dans mon lit mais … voilà », répondit-t-il simplement. Il se garda d’ajouter que c’était dans la cuisine, sinon Ryan allait vraiment finir traumatisé. « Pas vraiment. Je sais pas. Je crois pas. J’ai pas eu de nouvelles depuis … », marmonna-t-il dans sa barbe, sans plus faire le fier. Car maintenant il était certain qu’ils allaient parler d’un sujet sérieux. D’un sujet qu’il n’était pas sûr d’être prêt à aborder.


_________________
 
little bastard

⋆ baby, give me one more night


Try to tell you "no" but my body keeps on telling you "yes". Try to tell you "stop", but your lipstick got me so out of breath. I'll be waking up in the morning, probably hating myself. And I'll be waking up, feeling satisfied but guilty as hell.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 396
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Lun 6 Fév - 9:55 )



I'm not an idiot, I'm just ... Weird.
DEVON is in da place

Si on devait qualifier Ryan, personne ne saurait vraiment le faire. Pas même lui. Il faut l'avouer, ce petit être bien costaud n'est pas la personne la plus intelligente qu'on puisse rencontrer. Ce n'est pas non plus la plus conne. Quoi que ... C'est parfois à se demander si le Oakley n'a pas été combiné avec l’écureuil de l'âge de glace et un lion en cage. Faut dire que niveau colère, il n'est pas le dernier à en faire. On dirait même qu’il fait souvent partie de ceux qui lance les hostilités. C'est pas de sa faute à lui si les gens autour de lui le rende colérique ! Et il n’est pas non plus responsable dès possible et certains coup de poings qu’il donne après. Quand à sa débilité profonde ... Disons qu'il a eu le droit à un exemple des plus qualifié : Devon. Son cousin était bien trop ennuyeux quand il était jeune. Du coup, le petit oakley s’est senti obligé de combler les vides. Trop de gentillesse en lui. « Mouais. Pas sûr que Mary ait si bon goût que ça » Oh ! Le méchant. Ryan ouvre la bouche en grand, excédé d’entendre de tels propos de la part de LA personne la plus importante de sa famille et entourage. « Espèce de con. » Mary, elle est gentille. C’est sa meilleure amie. C’est sûrement l’une des rares femmes qui arrivent à le rendre aussi doux qu’un agneau. Mary, c’est aussi la seule qui ne l’ai pas laissé tomber Apres sa rupture avec Rachel. À croire que la danseuse ne voyait que le bien en lui ou qu’elle espérait ne faire sortir que ce qu'il y avait de positif en lui. Pas sûr que ça fonctionne à cent pour cent, mais Ryan est toujours plus serein quand sa brune est proche de lui. Alors c’est certain que l’entendre dire des méchancetés à son propos, même gratuites, ça l’emmerde pas mal. « T’es juste dégoûté qu’elle me préfère moi plutôt que toi. » Puis, c’est pas sa faute si Mary l’a recalé ! Si elle préfère le plus jeune Oakley dans son lit, faut l’accepter. Puis, en même temps, tout le monde sait que Ryan est bien meilleure dans ce domaine que son cousin. Devon ne veut juste pas l’avouer. Et il tente de rattraper son retard en couchant à droite et à gauche. Comme si cela allait lui donner de l’expérience sexuel à gogo ... Tss. N’importe quoi. Et oui, tout ceci est la vérité. De toute façon, ryan a toujours raison. « Toi, toujours raison ? J’aimerais bien savoir comment tu as pu arriver à cette conclusion » Il aimerait bien savoir aussi, enfaite. « Je sais pas. » Il hausse les épaules. « Ça a fait pouf dans mon esprit et voila ! » Un peu comme des chocapics dans du lit, ça croustille et c’est fort en chocolat ! mais on ne connait pas la véritable raison. « Mais je sais que j’ai raison. Un point c’est tout. » Si Devon ose tenter de dire le contraire, Ryan devra lui clouer le bec. Et pour cela, il n’y a rien de mieux que de manger un bon petit plat mijoté et préparé avec soin par le brun. C’est qu’il a des dons, le Oakley : celui de noircir comme jamais les tranches de bacon et les œufs. « Je ne me moque jamais, je constate, c’est différent » Oui. Et bien qu’il arrête. Se serait fort plaisant. Le jeune homme affiche une petite moue dubitative avant de rappliquer sur le fait que son cousin pourrait faire un effort. C’est pas non plus la mort, le goût de cramé. « Je te propose de goûter à ta propre cuisine si ragoutante, si tu penses que c’est mangeable » Bien sûr que oui ! Ryan prends un bout avec la fourchette et le met dans sa bouche. Il mâche. Une fois, une deuxième fois et ... Il finit par recracher le tout dans la poubelle. « C’est juste parce que c’est hyper chaud ... » qu’il sort, l’air de rien. Il veut pas avouer que son plat est immangeable. Il a vraiment travailler dure pour tenter de pondre quelque chose ... Merde quoi ! Tout le monde devait faire un effort. « De toute façon on sait tous que c’est moi le cuisiner de la famille » Pff. Il roule des yeux. « N’importe quoi ici. J’aurais jamais entendu quelque chose d’aussi stupide. » Oh oui, il rigole, intérieurement. Heureusement que ryan à son cousin pour le nourrir convenablement. Il serait bien triste autrement. Il aurait été condamné à ne manger que des croissants remplis de confiture. Ou de Nutella. Ou des deux à la fois. Triste monde. Ou pas. En vrai, ça lui plairerai grave de ne manger que cela. « Encore quelque chose que j’ai de plus que toi » Allez. C’est cadeau. « Fais gaffe à tes chevilles, le vieux. Elles vont finir par casser à force de gonfler. » Les compliments, c’est bien. La grosse tête ? Un peu moins. Devon doit rester sur la terre et son cousin est toujours là pour le lui rappeler de la meilleure façon possible. Lui mettre ses défauts devant son nez, comme un appât. Déjà, de un, c’est rigolo. De deux, ça les fait rire comme des petites baleines. Et de trois ? Y’en a pas, c’est la fiesta. « Comment oses-tu me dire une chose pareille ? » Bof. C’est comme ça. C’est dans son devoir. « Si je le dis, c’est que c’est vrai. » Il pose une main sur l’épaule de Devon, le visage sérieux comme jamais. « Ne prends pas la mouche pour autant. On trouvera une solution. » enfin ... Riley la trouvera et ryan se fera une joie d’aller la répéter, en premier, a devon ! Ça le rends tout de suite beaucoup plus intelligent et important dans la vie des gens. Et puis, Riley lui a jamais rien dit alors ... Il a le droit de continuer, non ? « T’es peut-être plus habitué, mais je suis sûr que je tiendrai quand même mieux que toi » Il lance les paris ? « Je veux voir ça, gros ! » Il lui tends une petite cigarette maison. C’est quitte ou double. Soit il va être défoncé, soit il va préférer la jouer sobre. En tout cas, le ryan, il peut en prendre plusieurs sans ciller d’un petit doigt. « Je suis merveilleusement heureux. J’aurais pas pu rêver meilleur cadeau de noël » Un énorme sourire pouvant faire pâlir une banane se peint sur le visage limite enfantin du brun. « Je le savais ! » Et comme Devon a dit que ça lui plairait, il était certain qu’il trouvera une collection de merveilleux caleçon Marvel et autres sous le sapin. Ceci, en plus d’un véritable cadeau. Quelque chose de plus chic et de plus cool. Peut-être une go-pro ? Ainsi, devon pourra enregistré toutes ses parties de jambes en l’air. Comme ça, quand il a pas de fille à croquer, il se mate un porno. C’est plutôt sympa comme idée. Faut qu’il le note quelque part. « J’sais pas ce qui me retient de te filmer et de te foutre sur le net en fait » Ermh. Wait a minute. « Le fait que je te pique la vedette ? » Si Ryan devenait la personnalité la plus détesté au monde, se serait un drame ! « Où le fait que je sois déja sur le net, aussi.» Faut dire que la petite video cochonne de son adolescence a laissé personne indifferent. D’ailleurs, il a jamais cherché à savoir si elle était encore disponible ou non. Peut-être même qu'on tombe directement sur cela quand on tape son nom et son prénom dans la barre de recherche Google ! « Je suis pas jaloux, mais ta gueule quand même » Si, si ! Ryan le sait qu’il est jaloux. « Crache le morceau, petit koala. Je sais que tu l’es. » Pour faire taire un Oakley, y’a qu’une seule façon possible : montrer ses seins ! Je vous assure que c’est radical. « Ouais et après on a même tricoté un pull » URGH. Il a un mouvement de recul, plutôt brusque. « Putain ! Tu te transforme en grand-père mon gars ... » Il est choqué. Très choqué. Et ça ne va pas mieux quand il apprend que Riley et Devon ont couché ensemble. Il est surpris. C’est sûr. Et en même temps, il s’y attendait un peu. C’est deux là sont fait pour finir ensemble. Il le sent. Par contre, il veut pas connaitre les détails. La vie privée reste, et bien, privée. « Petite nature » Nianiania. Il tire même la langue pour ajouter un peu de mélodrame. « Petite bite. » Ça le démangeait de le dire depuis un moment. « Ben … Comme deux personnes adultes qui se retrouvent dans le même lit. Enfin sauf que c’était pas vraiment dans mon lit mais … voilà », Pas dans son lit ? Il ouvre un peu plus grand les yeux et regarde autour de lui. « Vous avez pas fait ça devant Simba au moins ? » Son chat était la première personne à laquelle il pense, c’est mignon. « Bordel. Tu m’étonnes qu’il soit traumatisé ce petit bébé ! » Il méritait un gros câlin. Plus tard. Quand ryan aurait envie d’en faire un. « Pas vraiment. Je sais pas. Je crois pas. J’ai pas eu de nouvelles depuis … » Gné. Il a envie de le taper. Mais il se retient et lui donne une pichenette au niveau du front. « Appelle là, andouille. » Il fallait vraiment tout lui dire ici ... « Puis bon, elle va vite te reparler. Elle m’a pas fait la gueule à moi. » Doux jésus. Venait-il réellement de dire que lui aussi avait couché avec Riley ? Faut croire. Du coup, il se rattrape maladroitement en sortant un : « J’ai vu Rachel ... Y’a pas longtemps. C’était cool. » Ou pas. Il sait plus. « Tu veux un verre d’alcool fort ? » Y’a rien de mieux pour faire passer la nouvelle !

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 112
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : luke ✻ l'agent de sécurité, au coeur brisé.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Dim 26 Mar - 19:00 )



I'm not an idiot, I'm just ...weird

You’re strange. But I will never thank you enough for being in my life. I feel better every time I see you. You’re not just my cousin, not only my family. You’re like my brother. You’re the strangest guy I ever met, but it doesn’t matter, you don’t scare me. For real, I love being weird with you.



Même si dans la grande majorité du temps son cousin l'exaspérait, Devon devait bien avouer qu'il l'aimait son crétin de cousin. Devon aurait sans doute été perdu sans lui. Ce n'était pas pour rien qu'ils vivaient ensemble tous les deux. Ils étaient indissociable l'un de l'autre. Et c'était asse marrant de voir qu'ils pouvaient travailler et vivre ensemble sans en avoir assez l'un de l'autre. Enfin, des fois, Devon aurait bien offert Ryan avec un chèque de dix milles dollars au premier qui en voudrait. Mais dans la majorité des cas, la plupart du temps, Devon aimait être avec son cousin, qu'il considérait comme son frère, parce qu'ils passaient leur temps à se taquiner, à se charrier et qu'ils passaient globalement de bons moments. Un peu absurdes parfois, certes, mais de bons moments quand même et c'était tout ce qui comptait. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, des deux Oakley, ça avait toujours été Devon le plus sage oui, oui, celui là même qui avait fait un tour en prison. Allez chercher l'erreur. Bref, tout ça pour dire que chaque fois que les deux Oakley se retrouvaient dans la même pièce, ils se sentaient obligés de se chamailler, mais c'était de bonne guerre parce que personne ne doutait qu'ils s'aimaient. Devon aimait affirmer le contraire et descendre son cousin du piédestal qu'il se construisait comme ça, mais au fond, il le trouvait formidable. Mais n'allez pas le lui répéter, Devon nierait en bloc. « Je suis un con, mais un con qui s'assume », rétorqua Oakley, le plus âgé des deux, face à l'insulte bien méritée que lui avait balancé son cousin. Il l'avait cherché et de toute façon, il ne se vexait pas. C'était comme ça entre eux. C'est ce qu'on appelait couramment l'amour vache. Ou l'amour fraternel, même s'ils n'étaient pas frères, parce que c'était tout comme. « C'est surtout qu'elle manque d'objectivité. On ne peut pas faire confiance à son avis, il est biaisé », rétorqua Devon avec un sourire narquois. Bon, ok, il devait bien avouer qu'il avait tenté sa chance avec Mary et qu'elle l'avait envoyé sur les roses. Mais ce n'était pas la raison qui expliquait tout. Très sincèrement, Devon l'aimait bien cette petite. Un peu. Mais elle n'était pas objective. C'était comme si on demandait un avis objectif à Riley. Quoi qu'elle serait bien capable de dire que Devon était un sale con mais qu'elle l'aimait quand même. Bref, mauvais exemple. Devon préféra donc changer de sujet, avant de s'enfoncer d'avantage. Il ne voulait surtout pas avoir l'air de passer pour un homme blessé parce qu'une femme avait refusé ses avances. Des femmes, il y en avait plein et d'ailleurs, il en avait eu plein. Il en aurait encore plein s'il ne tombait pas en panne. Il se fichait des quelques unes qui lui avaient dit non. Quand une ne voulait pas, il passait à une autre, tel une abeille butinant de fleur en fleur. Dieu que je suis poétique aujourd'hui. Devon dévisageait son cousin, les sourcils haussés. Il avait l'impression que Ryan planait dans un autre monde, tant ce qu'il disait était absurde. Lui, avoir toujours raison ? Et puis quoi encore ? « Il y a à peu près autant de chances que tu aies toujours raison que de voir Vladimir Poutine élu comme prochain président des États-Unis », rétorqua Devon avec un sourire moqueur. Oui, il devait bien avouer qu'il prenait un très sérieux plaisir à se moquer de son cousin. Un peu trop de plaisir même peut-être. Mais tant pis, si Ryan n'était pas content, c'était pareille. Et de toute façon le Oakley junior n'était pas en reste pour ce qui était de le charrier et de le provoquer. Une guerre, c'était souvent sur deux fronts. Et c'était à se demander si Ryan n'avait pas pour objectif de le tuer, vu la nourriture qu'il avait tenté de lui faire avaler. Un truc tellement cramé qu'on ne pouvait même pas en déterminer l'origine. Moqueur, Devon observa son cousin relever son défi, goûtant à sa nourriture infecte, mettre la nourriture dans sa bouche et la recracher dans la poubelle. Victoire pour le Oakley, aîné du nom. « Oui, parce que c'est chaud, extrêmement chaud même », répliqua-t-il en se moquant, en insistant lourdement sur le mot extrêmement. C'était petit comme attaque, mais c'était mérité. Et tout le monde savait que c'était Devon le cuisinier de la famille, n'en déplaise au fêtard du lot. « Fait pas ton jaloux, c'est moche la jalousie et t'as vraiment pas besoin de te rajouter ça en plus du reste », rétorqua Devon au commentaire de son cousin, avec un sourire amusé. Il faisait le fier, mais il y avait bien certains sujets qui le rendrait moins fier, le petit. Juste comme ça, dit en passant. Le fait d'aborder son âge par exemple. Il n'aimait pas beaucoup se dire qu'il avait passé le cap de la trentaine et que techniquement, il était censé devenir responsable et posé. Ces deux mots ne lui parlaient pas du tout d'ailleurs. « Le vieux, il t'emmerde », répliqua Devon, soudain ronchon. Son âge, c'est tabou. C'est vraiment petit de la part de Ryan de l'utiliser contre lui. Puis d'abord, il n'est pas vieux. Il n'a que la trentaine. Ce n'est pas si vieux que ça … Si ? Bref, il préférait ne pas y penser et continuer de provoquer son cousin. C'était bien plus drôle. « Ah oui, c'est vrai, j'avais oublié que Monsieur à toujours raison », répondit-il en levant les yeux au ciel, toujours aussi moqueur. Devon avait-il déjà mentionné combien c'était drôle que Ryan prétende avoir toujours raison ? Sûrement. Mais insistons dessus, au cas où ce n'était pas encore clair pour tout le monde. Sauf que voilà, une fois encore, les choses dégénèrent entre les deux cousins. Comme toujours, l'un lance une connerie. Et la question est de savoir si Devon saute à pieds joints dans la connerie ou pas. C'est qu'il avait une fierté le Devon. Et il ne supportait pas de battre en retraite devant un défi qu'on lui lançait. Alors, comme un idiot et même s'il allait sans doute le regretter, il s'empara de la cigarette maison de son cousin et d'un geste maladroit il l'alluma, tirant une taffe dessus, avant de se mettre à tousser. « Délicieux », s'exclama-t-il avec fierté, quand bien même il continuait de s’étouffer avec. La fumée lui avait brûlé les poumons. Comment faisaient les gens pour consommer cette merde ? C'était encore pire que la cigarette. Sans s'avouer vaincu, il rendit la cigarette à son cousin. Comme ça, l'air de rien. Comme si personne n'avait remarqué qu'il n'en consommerait pas une taffe supplémentaire. Mais avouer que ce n'était pas pour lui était au-dessus de ses moyens. Il préférait largement détourner l'attention en menaçant Ryan de le filmer. Il n'en serait pas à sa première fois en plus. « Personne ne me piquera jamais la vedette », rétorqua-t-il, juste histoire de le rappeler. Bon, d'accord, être humble, ce n'était pas trop le truc du Oakley. Enfin du moins, il plaisantait sur le sujet. En temps normal, il était loin d'être un vantard débordant de confiance en lui. Sauf quand il était avec Ryan, parce que c'était simplement pour rire. « Ouais ben, au pire, on nommera la vidéo : dix ans après, qu'est-il devenu ? », souffla-t-il en se retenant de rire. Il plaisantait pour détendre l'atmosphère, mais en vérité, cela n'avait pas grand-chose de drôle. Il savait que cela avait eu des conséquences pour Ryan et ce n'était pas surprenant. Ce n'était pas vraiment le genre de chose dont on se remettait facilement. Et tandis que Ryan essayait de lui faire avouer qu'il était jaloux, Devon se contenta de lever les yeux au ciel. C'était impoli. Mais c'était mérité. Il n'était pas jaloux, bordel de merde. « Bah, sur le moment, j'ai pas eu l'air d'un grand-père. Mais apparemment, j'ai réussi à la faire fuir quand même », marmonna-t-il dans sa barbe, pestant silencieusement. A vrai dire, il ne savait pas s'il avait fait quelque chose de mal. Peut-être après tout. Mais Riley n'avait rien dit et il ne pouvait rien faire d'autre que se poser la question. Mais la suite lui hérissa les poils. Ryan et Riley avaient fait quoi ?! « Pardon ? », s’exclama-t-il avec une pointe de colère dans la voix. Il n'aurait pas su dire pourquoi, mais l'idée que Ryan et Riley aient eu une aventure lui déplaisait. Sans doute parce qu'ils n'avaient rien dit. Ni l'un, ni l'autre. Ou alors, parce que c'était sa Riley, à lui. Et que cela l'énervait. Quoi qu'il en soit, il sentait la colère montait en lui et la tentative de changement de sujet de son cousin n'arrangeait rien. « Change pas de sujet », répondit-il, maintenant clairement agacé. Il allait le tuer. Ou la tuer. Il ne savait même pas contre qui il devait être en colère. « Non, c'est de la bouteille dont j'ai besoin à ce stade », grommela-t-il en contournant Ryan pour chercher une bouteille de whisky. Il but directement à la bouteille. Ça ne se faisait pas, mais c'était toujours mieux que d'en coller une à Ryan. Parce que là tout de suite il en avait très envie.


_________________
 
little bastard

⋆ baby, give me one more night


Try to tell you "no" but my body keeps on telling you "yes". Try to tell you "stop", but your lipstick got me so out of breath. I'll be waking up in the morning, probably hating myself. And I'll be waking up, feeling satisfied but guilty as hell.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 396
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( Ven 21 Avr - 18:45 )



I'm not an idiot, I'm just ... Weird.
DEVON is in da place

Ryan se croit parfois comme le plus intelligent de la famille. Malheureusement pour lui et heureusement pour les autres, ce n’est absolument pas le cas. En tout sincérité, il est probablement celui qui a le moins de matière crise au niveau de la tête. Il suffit de répertorier toutes les conneries qu’il peut faire ou dire en une seule journée pour le confirmer. Pas étonnant, donc, que de temps en autre, Devon doive le remettre un peu à sa place. « Il y a à peu près autant de chances que tu aies toujours raison que de voir Vladimir Poutine élu comme prochain président des États-Unis » Pff. N’importe quoi ! Le brun hausse des épaules et lève les yeux au ciel. Il sait très bien ce qu’il dit. Il n’est pas bête à ce point. Quoi que parfois, c’est à se poser la question tout de même. Qu’est-ce qui lui avait pris de goûter à son plat ? Il avait voulu le vendre à tout pris à Devon, le glorifiant d’exquis mais la réalité était toute autre. Il n’en avait pas pris beaucoup, mais le goût avait suffit à lui donner envie de vomir. C’était pas bon. Vraiment. Il pourrait empoissonner quelqu’un avec ce plat ! Bien-sûr, ryan préfère de loin donner une excuse bidon plutôt que d’avouer qu’il est mauvais cuisiner. Tout le monde le sait, pourtant ! « Oui, parce que c'est chaud, extrêmement chaud même » Le brun hoche la tête. En effet, le plat était brûlant comme jamais. « Z’ai la langue en feeeuu ! » qu’il dit, la langue en dehors de sa bouche. Profitez, le spectacle est gratuit. Bon. Il va falloir qu’il commande, encore une fois, des pizzas. Triste monde ! Ou pas. Ca l’arrange un peu de ne pas savoir cuisiner, faut l’avouer ! « Fait pas ton jaloux, c'est moche la jalousie et t'as vraiment pas besoin de te rajouter ça en plus du reste » En plus du reste ? Ryan fronce les sourcils, contracte ses muscles. « Tu cherches la fight, toi ! » Il serre les points, se met en position de combat et lance quelque coups dans le vide. Autant dire que cette démonstration n’est faite que pour tenter t’intimider son cousin. Il sait d’avance que Ca ne fonctionnera pas, mais bon : il a de l’espoir. Un jour, il sera le chef des Oakley, celui vers lequel on se tournera quand les problèmes surviendront. Devon sera has been et Tonton Ryan sera le meilleur. Oui … C’est rêve song un peu fou. « Le vieux, il t'emmerde » Ouloulou. C’est qu’il prend la mouche on dirait. « Calme toi, hein. » qu’il dit, tout en posant une main sur l’épaule du Oakley le plus vieux de la pièce. « C’est pas le moment de nous faire une crise cardiaque, papy. » Un sourire victorieux et farceur se colle à son visage. Oups. C’était sorti tout seul. Heureusement que sa petite blagounette pourrie allait être oublié ! Devon s’empare de son joint et en prends une taffe. Le Oakley est premièrement surpris. Il était sérieux là ? Il ne pensait pas que son cousin tenterait le coup. Enfin, dommage pour lui, son statut de non-consommateur de cette substance montre le bout de son nez. Ryan récupère son bien et laisse le brun s’étouffer. S’il pouvait le faire en silence, se serait gentil. « Délicieux » Héhé. « J’vais t’croire ouais. » Devon n’est qu’un faible. « Et après ça se fait croire être un gros dure … » Le brun souffle, légèrement amusé. « Pathétique. » Mais Devon a des moyens de pression pour faire taire le plus jeune de la tribu. Malheureusement, Ryan ne se laisse pas faire. Il n’en a que faire de savoir son cul ou son corps sur internet. Il ne ressentirait aucune gêne. Il n’a d’ailleurs pas eu de soucis avec cette sextape volée. Faudrait peut-être qu’il trouve le coupable néanmoins. « Personne ne me piquera jamais la vedette » Mouais. Le jeune homme fait une moue dubitative. Il est pas certain pour le coup. « Je suis quand même bien mieux foutu que toi. » Enfin, ça, c’est ce qu’il pense. « On devrait faire un concours un soir ! » Attention, pas n’importe lequel. Ryan aime bien l’enjeu qui se profil derrière son idée. « On fait une soirée spéciale fille au Blue Lagoon et elles doivent choisir leur camp ! » Devon ou Ryan. Ryan ou Devon. « T’es l’équipe jaune, je suis l’équipe rouge ! » Parce que le rouge lui va mieux au teint. « Et on fera des épreuves, toussa, toussa ! » #RyanLAventurier #LeRetour #KohLanta « Faudra faire un putain de combat de boue ! » Oh la vache. Il veut ! « Ou le truc des t-shirt mouillé. » Ils pourront mater sans se prendre de baffe comme ça. Il est putain de trop intelligent. Il va se marier avec lui-même tellement il s’aime sur le coup. « Ouais ben, au pire, on nommera la vidéo : dix ans après, qu'est-il devenu ? » Il opine gentiment de la tête. C’est parfait. « Et en phrase d’accroche : il a toujours la kekette aussi dure. » Ça en jette. Il aurait presque des étoiles pleins les yeux. La conversation change néanmoins vite de ton et de sujet. Adieu femme a moitié-nu et bonjour Riley la blonde. Ryan le sait, il est même persuadé, qu’il se passe quelque chose entre cette charmante dame et son cousin. C’est assez évident. Les raisons de leur « rupture » ? Ils ont baisés ensemble. Ok … Il y avait plus dramatique mais le brun tient à ne pas trop en savoir sur leur relation sexuelle. Pas que ça le met mal à l’aise … Mais un peu quand même ! Riley, c’est un peu sa maman. « Bah, sur le moment, j'ai pas eu l'air d'un grand-père. Mais apparemment, j'ai réussi à la faire fuir quand même » Mhm … Étrange. « Je lui en toucherais deux mots. » On sait jamais. Peut-être qu’il a été son pire coup de tous les temps et ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait ? Où ils se sont pas protéger et elle attends un enfant ? Ou bien Ryan devrait arrêter de se poser des questions idiotes et cracher le morceau. Riley est sa maman par procuration, et il a fait quelque cochonnerie avec elle. « Pardon ? » « Désolé ? » pas sûr que se soit la réponse qu’il attends. Pas grave, Ryan va rapidement noyer le poisson. Tout ceci passera comme une lettre à la poste. Devon n’y verra que du feu. « Change pas de sujet » Oups. CA NE FONCTIONNE PAS. HELP ! « Non, c'est de la bouteille dont j'ai besoin à ce stade » Ah non ! Pas de bourrage de gueule ce soir. Le brun récupéré la bouteille des mains de son cousins et la cache dans son dos. « J’était shooté. C’était peut-être même pas elle ! C’est possible que je l’ai confondue avec Mary. » Mais … Non. Il y avait bien eu les deux. « On était bourrés. Je suis sûr qu’elle s’en souvient même pas. » Alors bon, faut pas trop dramatiser non plus. Il y avait bien plus grave dans le monde actuellement. Comme par exemple, c’es africains qui mourraient de faim. Ryan leur cuisinerait bien quelque chose mais il est pas assez doué. C’est triste et décevant. « Me fait pas la gueule, s’il-te-plait ! » Il est prêt à le supplier s’il le faut. « T’façon, elle est folle amoureuse de toi et toi aussi alors je vois pas où est le soucis ! » ah si. Ils sont trop cons et aveugles pour se l’avouer. « Je me puni moi-même. Je suis de corvée vaisselle pendant deux semaines ! » C’est pas assez ? Le brun grimace et capitule. « Okai, un mois. » Rien de plus. « Et vendredi, ça compte pas, je dois aller chercher ma nouvelle voiture. » Il a hâte de découvrir son nouveau bijou. « Oh, allez, sourit ! C’pas la mort. » Pas encore. « Elle a juste voulu tenter le prototype des Oakley avant de passer au modele de luxe. Tu devrais te sentir valorisé ! » ou pas.

_________________

✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I'm not an idiot, I'm just ... Weird #OAKLEY

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération