The smell of a campfire - the4ducks

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street :: Heaven Central Park
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/04/2016
›› Commérages : 482
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Britt Robertson, la sublime
›› Schizophrénie : Avalon la jolie brune et Noah le romancier a ses heures perdues
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Jeu 6 Oct - 21:47 )



❝The smell of a campfire -❞
the4ducks
Charlie était fière, très fière de ses petites écuries. Le tout commençait vraiment à ressembler à quelque chose et elle pouvait remercier sa cousine pour ça. Elles s’étaient toutes les deux retroussées les manches, elles avaient déblayé, poncé, peint, monter des meubles, casser une cloison, et encore pleins d’autres choses. Désormais, les écuries ne ressemblaient plus aux ruines que Charlie avait achetées, tout avait pris forme. Ils leur restaient encore pas mal de travail, mais le plus gros était derrière elles. La blonde avait même pu commencer son activé. Pour le moment, elle avait deux chevaux au travail. Deux rescapés qui étaient arrivés dans ses écuries quelques semaines plus tôt. Elle avait aussi réussi à récupérer Queen sa jument de cœur, mais pour le moment la belle grise ne pouvait pas sortir de son box, elle devait encore rester immobile pendant quelques jours. L’enfer prendrait bientôt fin. Armée de toute sa patience, la blonde essayait de faire descendre en pression le pur-sang bai qu’elle tenait au bout de la longe. L’animal partait au quart de tour pour un rien, ce qui pouvait le rendre assez dangereux. La blonde tentait donc de l’habituer doucement à sa future vie. Pour le moment, elle se contentait tout simplement de lui faire accepter la présence d’un humain à ses côtés, sans que cela ne lui soit insupportable. Le travail était assez délicat, mais il commençait doucement à payer. « Ok, c’est bien mon beau… » Elle le rassura tandis que sa main glissait doucement sur l’encolure aux reflets chocolat. Pour le moment, elle se situait encore dans sa zone de confort, elle se déplaça un peu vers ses hanches, jusqu’à réussir à obtenir, un léger déplacement de celle-ci jusqu’à ce que le cheval se retrouve de nouveau en face d’elle. « C’est bien. » Charlie posa délicatement sa main sur son étoile, celle qui se trouvait en plein milieu de son chanfrein, un peu comme celle de prince noir, sauf que Warrior n’était pas noir, mais bel et bien marron. « On a fini pour aujourd’hui, ce soir, je sors ! » Et oui, c’était le moment qu’elle attendait depuis des mois. Le fameux feu de camp. Le groupe d’amis en parlait depuis longtemps, mais n’avait pas encore eu l’occasion de le mettre en place. Il y avait eu le départ de Blaze, la petite-enfin grosse- engueulade entre elle et Cameron, Candice, puis plein d’autres petites choses qui avaient fait qu’ils avaient toujours repoussé à plus tard. Mais pas Aujourd’hui. Non Aujourd’hui, c’était le grand jour, celui ou Charlie ferait cuire ses saucisses végane devant tout le monde en étant la seule à les manger ! Ouais !!! Au moins, il en resterait plus pour elle. Quoiqu’elle n’était pas sûre qu’Aiden ou  Cameron ne lui en piquent pas juste pour l’énerver. C’était fort possible, elle allait devoir la jouer fine sur le coup, si elle souhaitait tout garder pour sa paume.

« Je me dépêche ! » Hurla t’elle en rentrant dans la maison, avant de s’arrêter pour regarder sa cousine. « Whouaa, c’est que t’es toute jolie ! » Elle n’en attendait pas mieux de Zoé, mais elle ne put retenir un sourire particulièrement taquin. « T’as invité…B.O.R.I.S ? » Elle prit bien le temps d’appuyer sur chaque lettre de son prénom avant de rajouter. «Tu sais aussi que Boris,c’est l’oie qui fait que jacasser dans Balto ! » La blonde était en train de lui sortir ses classiques, mais préférant garder sa tête, elle ne mit pas longtemps à déguerpir. « Moi aussi je t’aime, moi aussi ! » cria-t-elle alors qu’elle montait quatre à quatre les escaliers qui menaient à sa chambre. Bien évidemment, elle était suivie de près par Smarties. « Hmm celle-là ? » Le chien pencha la tête de côté, observant sa maîtresse d’un air incrédule. « Non trop courte ? » Oui il avait raison, après tout, ils allaient juste à un feu de camp, c’était pas un rencard avec Cameron non plus.… Rha fallait qu’elle arrête de penser à lui ! « Celle la ? » Son chien se couche et Charlie soupire, encore un mauvais choix. « Ah ah ! » Charlie montre une dernière robe à son chien qui se redresse. « Tape-la, Smart !’ » Son chien était trop intelligent. « À la douche ! »

Charlie sortit de la douche 20 minutes plus tard. Elle jeta un dernier regard dans son miroir. C’était pas mal. Elle avait finalement opté pour une robe d’été, dans les tons bleu gris, imprimée, le tissu légèrement crêpé. Ce n’était pas trop habillé, ça avait un look champêtre, parfait pour la blonde qui accompagne le tout d’une jolie paire de bottines. « Allez c’est parti. » Elle regarda sa montre. Bon, bha elles étaient en retard…. « Je suis prête !!! » s’exclama Charlie, une fois arrivée dans la cuisine. « Pas grave ,comme ça, ils auront déjà fait le feu ! » Elle et Zoé n’auront donc plus qu’à s’installer et mettre leurs petits doigts de pieds en éventail.  « Mon dieu mais qu’est-ce que tu as mis dedans. » Charlie vient juste de soulever un sac, il pèse une tonne. « T’as peur qu’on meure de faim ? »  Ce n’était franchement pas possible vu tout ce que Zoé avait prévu. La blonde jeta un coup d’œil, c’est bon, elle avait même mis tous les produits Vegan dont Charlie raffoler. « Oh oh, t’es parfaite ! » Et oui. Elle déposa un bisou sur la joue de Zoé avant de la suivre à l’extérieur. Direction le parc.

« Tu vois, ils ont commencé le feu ! Faut juste espérer qu’ils ne fassent pas tout cramer. » Après tout, on parlait de Cameron et de Aiden, le risque était donc élevé que les choses se passent mal. Les filles ne mirent pas bien longtemps à arriver. « Salut les mariés ! » Elle adorait les appeler, comme ça, ça l’amusait, pis c’est vrai qu’il était souvent collé tous les deux. « Tenez !!! » Laissa échapper la blonde en posant le sac sur le sol. « Avec Zoé on a décidé que ce soir on était les reines de la soirée ! » Ce qui voulait dire que la cuisson des saucisses et tout ce genre de truc, ça leur revenait ! D’ailleurs pour bien leur montrer sa grande motivation, la blonde se laissa tomber dans l’herbe. « Rha t’as amené ta guitare ? » Elle regarda Cameron avant de regarder le ciel. «  C’est dommage parce qu’il fait beau ce soir ! » Oui… Mais si Cam se mettait à jouer, il y avait de fortes chances pour que cela tourne à l’orage. « Au fait Aiden, je t’ai fait des crêpes ! » Oui, parce qu’il adorait ses crêpes véganes. Elle avait même pris toute la matinée pour les faire. « Elle est où Candice ? » Quoi ? Est-ce que la petite lui manquait ? Oui, un peu…


© Pando

_________________
Never Grow Up
⊹I cannot even imagine where I would be today were it not for that handful of friends who have given me a heart full of joy. Let's face it, friends make life a lot more fun.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Love is a mutual torture

❝ Family don't end with blood ❞
Love is a mutual torture
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 13/05/2015
›› Commérages : 3860
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Dylan Flawless O'Brien
›› Schizophrénie : Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Lun 10 Oct - 22:54 )



The smell of a campfire
The 4 ducks are in da place

ENFIN ! T'es sur le point de t'écrouler par terre. Enfaîte, non, tu vas carrément t'écrouler par terre, sur le sol froid et parsemé de cartons. Bon Dieu, t'as bien cru que t'allais mourir à force de faire des allers-retours et de porter tous ces cartons dans ton nouveau chez toi. Franchement, Aiden avait tout de même géré. Il avait sûrement porté bien plus lourd que toi afin que tu puisses ne pas trop souffrir avec tes côtes encore un peu douloureuses. Néanmoins, t'étais épuisé et Candice n'avait pas aidé d'un seul pouce. « ON MET MON LIT LA ! » Hein ? Tu ouvres un œil et regarde l'endroit que pointe du doigt la rouquine. « Non. Tu vas venir m'embêter tous les soirs en disant qu'il y a un monstre à la fenêtre après. » Ouuups. T'aurais du parler moins vite. Le regard que te lances la petite vaut tout l'or du monde. Non, tu ne rigoleras pas de sa poire. « Y'a des monstres ? » Non. Mais sur le coup, t'es bien tenté de répondre par l'affirmatif. Et puis, tu repenses au nombre de fois que tu es tombé du lit du fait que ta petite prenait toute la place et tu te ravises « Non. Mais ton lit serait mieux là-bas. Y'a une prise, je pourrais te mettre une vielleuse. » Tu prends son cri comme une grand oui. Bien ! Fallait juste que tu trouves le courage de faire son lit. Les cartons étaient tous là mais ... « Tu sais quoi ? On fera ton lit plus tard. Tu dormiras avec moi ce soir. » Deal ? « Et Aiden, il va dormir où ? » Ah oui. Son deuxième amoureux. Tu l'avais presque oublié. « Dans son lit à lui ? » Quoi, quoi, quoi ? T'as absolument rien dit de mal là ! « Je ferais dodo avec lui. » WHAT ? Non ! Il est un poil trop possessif. La vie est injuste. A peine dans leur nouvelle maison que la rouquine n'en fait qu'à sa tête et qu'elle t'abandonne. Ta vraiment un destin tout pourri quoi. « Heeeeeey ! Reviens là toi. » Tu cours pendant près de dix minutes après Candice pour, miracle, l'attraper comme un dresseur pro de pokémon ! t'es juste beaucoup moins classe et beaucoup moins rapide. « On doit aller chez Bree. Tu te souviens ? » Bien-spur que oui. Elle l'avait bassinée pendant près d'une heure pour lui dire qu'elles allaient faire des gâteaux et regarder tu-ne-sais-plus-quel-film à deux. Bref, une soirée bien moins amusante que celle que tu avais prévue. C'est donc plusieurs minutes plus tard que tu déposes ta petite soeur chez la doctoresse, non sans la remercier encore une fois pour sa gentillesse. Après tout, elle n'était vraiment pas obligée de t'aider de la sorte. Mais ça te faisait du bien de pouvoir compter sur quelqu'un autant. T'avais l'impression de pouvoir respirer de temps en temps. En revenant à la maison, tu retrouves Aiden, tout propre et tout beau. « Je me lave, me change et on y va ! »

Le bois est éparpillé en un gros tas, les boissons sont un peu plus loin, dans une glacière. Vous aviez même prévu des petits coussins tout doux pour asseoir votre cucul dessus en cas de terre trop dure et douloureuse pour ce dernier. Bref, tout était prêt à quelque truc prêt. « Faut allumer le feu ... » Et c'était clairement pas gagné. « Charlie m'a expliqué comment faire, je suis pas sur de réussir à nouveau. On verra bien, hein ? » T'enlève donc un lacet, prends un mini bout de bois et commence à frotter le tout avec rythme. Normalement, d'ici cinq minutes, ça devrait fumer et ensuite, le feu devrait se propager. SAUF ! Que ça fait vingt minutes et qu'il y a toujours rien. « Je comprends pas. » Le bois est mouillé. Ca devait vraiment être un coup de chance lors de leur week-end aventure. « OH MON DIEEEEEEU ! Non. J'ai réusssiiiii. REGARRRRRRRRRRRDE ! » Petite danse de la joie et petit claquement de main de ta part avant que ton meilleur ami ne vienne te calmer en quelques secondes. « Comment ça, c'est grâce à toi ? » Aiden sort de sa poche de jean un magnifique horrible paquet d'allumettes. « Tricheur ! » Voilà. Tu le boudes. « Salut les mariés ! » Urgh. Tu roules des yeux. « On est pas mariés. » Mais même Candice le dit ! « Tenez !!! » Et le bonjour, vous allez ? il est passé où ? Bravo la politesse ! « Avec Zoé on a décidé que ce soir on était les reines de la soirée ! » Pff. Tu pouffes de rire. Elles se prennent pour ta petite sœur de quatre ans ou quoi ? « Appelez moi Cendrillon dans ce cas ! » Et Aiden, c'est une des petites souris trop mignonnes ! Dommage que tu te souviennes plus de leur prénoms. « Rha t’as amené ta guitare ? » Quoi ? C'est mal ? Tu trouvé que c'était le moment parfait pour jouer quelques accords. T'avais bien évolué depuis le temps où tu l'avais acheté. « Beh oui. Ça peut être cool, non ? » Oh. Tu sens que Charlie va sortir une connerie. «  C’est dommage parce qu’il fait beau ce soir ! » Beh voilà ! Tu croises les bras. Elle tentait de faire passer quoi comme message exactement ? « C'est vrai que tu chantes mal. J'avais oublié ... » Héhé ! Tu l'avais bien eu là !« Au fait Aiden, je t’ai fait des crêpes ! » Hanw. « Et moi ? » Elle avait pensé à te ramener un paquet de princes ? Tu fouilles dans le sac des filles mais n'en trouve aucun. OKAY ! Grosse déception. « Vous avez pas pris de Prince ? » QUOI ? On a pas le droit de te regarder de la sorte. T'es gentil et poli, non mais. « Ow. D'accord ... » T'allais allé pleurer dans ton coin. « Elle est où Candice ? » Mais t'es où ? Mais t'es pas là ! « Chez une amie. » Charlie pensait vraiment que tu allais ramener la petite rouquine ici pour qu'elle raconte que des âneries ? Non. Tu tenais un minimum à ta vie social. « Mère poule va ! » Nah. Ca allait l'émoustiller un peu. « Sinon, bonjour Zoé ! » La pauvre, elle avait été mise de côté durant plus d'une dizaine de minutes. « Pas trop fatiguée de devoir supporter la blonde ? » Il aurait pu dire sa blonde, mais bon .. Ça aurait sonné différemment. Mais c'est bien connu que Charlie est parfois fatigante. « Je crève la dalle, je sors tout moi ! » Et plus tu éparpilles les provisions, plus tu te lèches les babines. Okay. Non. Finalement, il y a trop de choix, tu vas plutôt opter pour servir les boissons. « T'aurais du prendre ton tablier. J'suis sûr que les filles auraient apprécié ! » que tu sors à Aiden alors que tu fouilles dans le deuxième sac, le votre. « Un verre de jus d'orange pour toi ! Et un autre pour toi. » Le premier qui dit qu'il y a de l'alcool a perdu ! Les filles servies, tu fais ensuite de même avec Aiden, puis toi. « On trinque à quoi ? »

_________________
Like a flower made of iron
Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide i'm not afraid to take a stand, everybody, come take my hand, we'll walk this road together through the storm, whatever weather, cold or warm, just letting you know that you're not alone, holler if you feel like you've been down the same road.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/09/2016
›› Commérages : 70
›› Pseudo : gat'
›› Célébrité : Richard Harmon
›› Schizophrénie : Une blonde, une brune et une rousse..
›› more about me

Re: The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Mar 11 Oct - 17:20 )



The smell of a campfire


Franchement, je ne sais toujours pas ce qui est le plus terrible entre faire les cartons, devoir supporter un Shane pot-de-colle à la limite du restes avec moi, je t'aime d'amour -mais que j'aime aussi !-, les empiler si bien que mal dans la camionnette, les décharger, se tuer à expliquer à Chouchou que non : les couleurs ne se mélangent pas sans soucis au risque sinon de devenir aveugle du mauvais goût et de tuer des décorateurs d'intérieurs ou compter sur une p'tite Princesse Candice aux idées bien arrêtées. Qu'elle est adorable ! Me tenant contre l'encadrement de la porte de sa chambre, j'en suis à mettre ma main devant ma bouche pour m'éviter de rire face à cette scène fraternelle débordante d'amour. « ON MET MON LIT LA ! » Bon endroit, ça. Je lance un petit clin d'oeil à la p'tite avant de me ruer jusqu'au salon où mon portable, en charge, se met à sonner. Un message du frérot. Je savais que cette séparation allait être difficile pour lui. Et, ok, pour moi aussi. Je l'avoue. Heureusement que je l'ai bassiné pour qu'il garde ma chambre comme elle l'est. Au moins, quand mon Camou chéri décidera de partir en expédition à la recherche de licornes pailletées avec sa sœur, je squatterai chez l'aîné. Juste pour l'embêter. Qu'il ne m'oublie pas, ce serait con ça ! Je loupe, du coup, une petite partie des négociations entre Thompson. Dommage. Cette petite est pleine de promesses pour l'avenir ! Elle pourrait être une bête en affaires. « Et Aiden, il va dormir où ? » Reprenant mon poste d'observation, je ne peux pas m'empêcher de pouffer un peu de rire. Pas méchamment, oh non. Elle est juste trop adorable cette Candice ! Alors que j'ouvre la bouche pour lui répondre, Cameron me devance. « Dans son lit à lui ? » C'est ce que j'allais dire, sans préciser qu'il peut être, certains soirs, délocalisé. « Je ferais dodo avec lui. » Finalement, je fais quelques pas dans le couloir, rassemblant les quelques cartons éparpillés partout et qui sont, maintenant, vides. « Ah, Princesse.. » Et oui, elle risque d'en être une vraie pour le coup ! Un vrai tonton gâteau. Et la voilà qui, du coup, se met à courir partout sans manquer de me voler un rapide câlin au passage. « Files, le vilain dragon va te rattraper ! En tant que bon chevalier servant, je vais tâcher de le retenir un peu. » que je lui lance, tout en me mordant la lèvre pour ne pas exploser de rire en la voyant détaller, finalement suivie par Cameron. « Heeeeeey ! Reviens là toi. » Il va falloir qu'il songe à des greffes de muscles pour porter plus lourd ainsi qu'à des jambes toutes fraîches pour courir un poil plus rapidement ! Je profite de son départ façon largage de Candice sauvage pour me préparer. Pile pour son retour « Je me lave, me change et on y va ! » Allant vers la cuisine pour me servir un petit verre, je lui lance un regard amusé. « Je t'en prie, fais comme chez toi ! »

Une fois sur place, on installe vaguement un semblant de camp. Plutôt classe, quand même ! « Faut allumer le feu ... » Ce serait une bonne idée, en effet. Tout en rassemblant quelques bûches un peu plus grandes, je le regarde du coin de l'oeil. « On va voir si t'as l'âme d'un scout ! » J'en doute un peu, mais ne sait-on jamais. « Charlie m'a expliqué comment faire, je suis pas sur de réussir à nouveau. On verra bien, hein ? » Ah, je vois. Le coin de mes lèvres se lève à nouveau, de même que l'un de mes sourcils. Il va vraiment falloir qu'on parle un de ces quatre. Parce que bon.. Charlie par-ci, Charlie par-là. Sans oublier qu'il était une vraie teigne lorsqu'ils se faisaient la gueule... « Si t'arrives à en faire un beau, je suis sûr qu'elle sera aux anges ! » Là, Chouchou a la pression. J'en pouffe de rire tout en me posant quelques minutes par terre. « Je comprends pas. » On n'est pas dans la m*rde. Me levant, je le rejoins en posant l'un de mes genoux à terre tout en faisant mine d'évaluer les dégâts de ce feu qui s'appelle Désiré. « OH MON DIEEEEEEU ! » Aiden ça suffira amplement. « Non. J'ai réusssiiiii. REGARRRRRRRRRRRDE ! » Je lui dis maintenant ou je le laisse dans son illusion de victoire ? Détournant mon regard vers lui, j'hausse doucement les épaules. « Te réjouis pas trop vite, c'est grâce à moi s'il part. » Et oui, un rapide geste de l'allumette ni vu ni connu, ça fait parfaitement l'affaire ! « Comment ça, c'est grâce à toi ? » Haussant les épaules, j'en suis à rouler des sourcils pour le faire un peu mariner. Bon, ok, je finis par lui montrer le paquet tout en me relevant de là. « Tu croyais sérieusement que j'allais jouer à l'homme des cavernes à taper du silex pour avoir une étincelle ? » Soupirant tout en levant les yeux vers le ciel encore bien clair, j'en suis à me dire que ce gars est déprimant.. « Tricheur ! » Levant les mains devant moi, je lui fais remarqué un truc : « Personne n'a dit que c'était interdit ! » Du coup, je suis dans les règles. Désolé Chouchou. « Salut les mariés ! » Tiens donc, qui voilà ! « On est pas mariés. » Quel rabat-joie.. « Chaque chose en son temps, ouais. D'abord l'emménagement. » que je lance à Cameron, en lui donnant une petite tape amicale sur l'épaule. « Tenez !!! » Tenez ? « Avec Zoé on a décidé que ce soir on était les reines de la soirée ! » Croisant les bras, je plisse les yeux tout en les regardant. « Appelez moi Cendrillon dans ce cas ! » Vas-y Chouchou ! Faut pas qu'on se laisse bouffer, sinon : on est foutus ! « C'était pas prévu, ça. » que je râle en rajoutant un peu de petit bois pour alimenter ce magnifique feu. « Rha t’as amené ta guitare ? » Attention, premier round de la soirée entre Cameron et Charlie. « Beh oui. Ça peut être cool, non ? » Restant près du feu, je me contente de les observer, un grand sourire sur les lèvres. « C’est dommage parce qu’il fait beau ce soir ! » Et bim ! Ca, c'est dit. « C'est vrai que tu chantes mal. J'avais oublié ... » Ca aussi. C'est beau, l'amour ! J'en suis à échanger un rapide regard avec Zoé, presque dépité, avant d'hausser les épaules. « Avec des chamallows plein la bouche, je mets quiconque au défi de réussir à chanter convenablement. » Mission impossible, ça. « Au fait Aiden, je t’ai fait des crêpes ! » Oh ! Mon regard pétille directement alors que je sautille comme un p'tit cabri jusqu'au Charlie pour passer un bras autour de ses épaules. Sans arrière-pensée, hey ! J'ai suffisamment morflé la première fois, merci bien ! Restant ainsi, je porte mon regard vers Cameron. « T'es géniale ma p'tite Charlie. » Pauvre Chouchou, privé de crêpes comme à chaque fois. « Et moi ? » Secouant la tête de gauche à droite, je lui fais bien comprendre qu'il n'y touchera pas sans mon autorisation. « Rêve ! Elle a dit je t'ai fait. » Et oui, face à lui, faut savoir jouer avec les mots. Finalement, je relâche Charlie avant de m'en prendre une si elle estime, faussement, que j'abuse un peu. « J'en filerai juste une à Zoé. » C'est tout. « Vous avez pas pris de Prince ? » Quel curieux ! Et.. Personne ne lui a dit que ce n'est pas super poli de fouiller dans les sacs des dames ? Toute une éducation à faire ce petit. Heureusement que je suis là. « Ow. D'accord ... » Han, sa tristesse brise mon p'tit coeur. Il ne le sait pas, mais ses Princes sont dans notre sac. Au fond. Planqués. Oui, il m'aime. « Elle est où Candice ? » La Princesse n'est pas là pour faire griller ses marshmallows.. « Chez une amie. » Je me tourne vers Cameron, limite en lui lançant de faux éclairs avec une lueur d'amusement. Quelle idée ! Ne jamais dire chez une amie dans sa situation ! « Mère poule va ! » Heu.. « Et c'est toi qui dit ça ? » J'en ris. Il faut que je lui rappelle ce qu'il s'est passé il y a quelques heures seulement ? Ahlàlà.. « Sinon, bonjour Zoé ! » Tellement absorbé par la présence de la blonde, il en oublie de saluer la brune. Pas doué. « Pas trop fatiguée de devoir supporter la blonde ? » Mon oreille distraite les écoute pourtant toujours, alors que je me remets à dompter ce feu. Ca gère plutôt bien ! « Je crève la dalle, je sors tout moi ! » Quel estomac sur pattes celui-là ! Les filles viennent à peine d'arriver. « T'as mangé des Princes y'a pas longtemps ! » Vorace le p'tit. Pourtant, je me demande bien où il stocke tout ce qu'il ingère ! Du coup, j'en profite pour prendre ce que Charlie s'est ramenée pour ne pas la laisser sur le carreau, la pauvre ! « T'aurais du prendre ton tablier. J'suis sûr que les filles auraient apprécié ! » Secouant la tête tout en sentant, à mon tour, mon ventre crier famine -le traître !-, je lance un regard vers Charlie et Zoé avant d'hausser les épaules. « Allons, il n'est que pour toi celui-là ! » Merci Shane, d'ailleurs. Il sculpte mon corps à merveille ! Si, si, je vous l'assure. « T'aurais fait ton jaloux, c'est pas la peine. » Et ouais, je pense à la bonne entente à l'appart ! Désolé les filles, ce n'est pas pour ce soir que vous me verrez cul nul avec juste mon super tablier. « Un verre de jus d'orange pour toi ! Et un autre pour toi. » Du jus d'orange ? Ok, c'est pas trop mal pour commencer la soirée sans être bourré avant d'avoir pu dire saucisse grillée. Finalement, je me pose à nouveau, le verre en main. « On trinque à quoi ? » Heu. Bonne question ? « A ton super feu que t'a fait tout seul grâce à ton lacet magique ? » Ca peut le faire, pas vrai ? Et qu'il soit reconnaissant que je laisse ses prouesses connues de tous. De toutes. Une fois chose faite, je ne rechigne pas devant quelques gorgées qui se trouvent être encore bien fraîches. C'est bien mérité après notre journée de folie ! « Moi j'dis, quand il fera un peu plus noir.. Faudra des histoires qui font peur ! » C'est la base pour tout feu de camp, non ? Puis des interludes musicales, quelques petits encas grillés sur le feu. Une soirée bien parfaite, en gros !


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/05/2016
›› Commérages : 185
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. laura ♥
›› Célébrité : Willa Beauty Holland ♥
›› Schizophrénie : Bree, Bruce & Ellie
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Sam 15 Oct - 23:38 )



✻ ✻ ✻
I cannot even imagine where I would be today were it not for that handful of friends who have given me a heart full of joy. Let's face it, friends make life a lot more fun.

« T'es sûr que tu ne veux pas venir ? » Je demande pour la... hum, troisième fois, à Roman qui, pour la troisième fois encore, hoche négativement la tête avec un mince sourire sur les lèvres. « Non. Toujours pas. » Je pousse un léger soupir mais finis par rendre les armes. Soit. Mon frère me rejette, je le vis maaaal. Bon, pas si mal que ça en fait. Ce soir c'est soirée feu de camp avec les canards, alors je comprends que l'envie de m'accompagner ne soit pas très présente pour lui. Mais en même temps, je lutte toujours un peu pour qu'il sorte un tantinet de sa cabane ! Alors il fallait que je le tente. Au final, je lui souris et vais très brièvement le serrer dans mes bras. « Tant pis pour toi, tu n'auras pas de marshmallows fondument délicieux ! » Oui, le mot fondument existe. Il hausse les épaules, l'air de dire qu'il s'en fiche pas mal. Je ris un peu, lui souhaite une bonne soirée et il en fait autant, et je sors de son nouveau chez lui pour retourner à mon nouveau chez moi histoire de me préparer pour ce soir. J'ai travaillé toute la journée, alors une douche ne me fera que le plus grand bien !

Ce n'est qu'une fois que je suis enroulée dans une serviette moelleuse que je me rends compte que j'ai oublié de prévoir des habits de rechange. Je quitte donc la chaleur humide de la salle de bain pour sautiller jusqu'à ma chambre et ouvre mon armoire. M'habiller est devenu une véritable corvée ces derniers jours. Parce que je suis chamboulée d'hormones et un peu paranoïaque sur les bords. J'ai conscience de ne pas avoir pris de poids ni un ventre énorme, et que je suis la seule consciente des signes de ma grossesse non désirée mais... On ne sait jamais. Charlie n'a, dieu merci, toujours pas grillé le fait que je suis toujours plus ou moins malade et à part Boris et le médecin, personne n'est au courant. Le rendez-vous pour l'avortement est pris... En attendant, j'attrape un haut ample pour cacher un tantinet mes formes inexistantes. Et un gros gilet, parce qu'il commence à faire froid maintenant. Je retourne dans la salle de bain et, quelques minutes après, suis donc prête à partir.

Le problème, c'est que Charlie ne l'est pas. A vrai dire, Charlie n'est même pas encore rentrée à la maison, et le rendez-vous est fixé pour dans une demie-heure. Très bien, très bien ! Un sourire me parvient aux lèvres tandis que je me décide de m'échouer sur le canapé en attendant l'arrivée de ma cousine. Arrivée qui ne tarde finalement pas. « Je me dépêche ! » Ma blonde débarque comme une furie, consciente de son retard. Je me lève du canapé pour l'accueillir, même si clairement je me contente de rester debout comme une idiote. « Whouaa, c’est que t’es toute jolie ! » Je fronce légèrement les sourcils, un peu inquiète. Oui ? « Euuuh... Merci ? » Je ne pense pas avoir fait un effort vestimentaire quelconque, pourtant, mais... Ah. « T’as invité…B.O.R.I.S ? » Oui. Charlie ne s'est toujours pas remis du fait que j'ai finalement cédé à la tentation et passé une nuit avec Bob. Je lève les yeux au ciel, plus amusée qu'autre chose. Mon dieu, si elle savait. « Non, je n'ai pas invité Bob. » Boris ne m'aime plus trop, depuis que je réalise l'un de ses pires cauchemars. Elle a trouvé un nouveau personnage qui m'est inconnu qui s'appelle Boris... Et je me contente de la presser d'aller se préparer. Elle est fichtrement mignonne, mais nous sommes en retard ! Et je n'ai pas envie de parler de Bob non plus. En attendant qu'elle soit enfin prête, je retrouve le canapé et reprend ma passionnante activité Candy Crush. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.

« Salut les mariés ! » Ouiii, nous sommes un peu en retard. Mais eh, on a une bonne excuse ! … Ah oui, non, on n'a pas de bonne excuse. Outre le fait que Charlie était en retard et qu'elle s'est faite toute belle pour voir Cameron, huhu. Et est-ce que je l'ai taquiner pour ça en chemin ? Bien sûr que oui. Bon, au moins, on a ramené la bouffe. Eh. C'est déjà beaucoup ! « On est pas mariés. » Aawh, le briseur de cœur ! « Cameron ! » Que je le réprimande d'un ton maternel. Aherm, non sans commentaire. Je ne voudrais pas que Aiden se retrouve avec un cœur brisé ! « Chaque chose en son temps, ouais. D'abord l'emménagement. » Je lance un grand sourire au brun. Oui ! Voilà ! Pensons positif ! Non, elle ne ship pas du tout Aiden et Cameron... Juste un peu. Charlie décide de se jouer Marraine la bonne fée et expose toute la nourriture que j'ai pris soin d'acheter en rentrant du boulot. Toutes les étoiles du ciel viennent briller dans les eux de mes meilleurs amis, et un immense sourire s'installe sur mes lèvres. « Appelez moi Cendrillon dans ce cas ! » Ok Cindy, c'est noté. Au final, Charlie et Cameron se tape la discute comme si nous n'étions pas là, avec Aiden. Forcément, je ne peux que les regarder avec tendresse et un sourire. Ils méritent d'être heureux, ensemble. Et ils sont fichtrement mignons, aussi ! Parce que je me sens limite un peu gênée de les observer, je porte mon attention à Aiden avec qui j'échange un regard. Je me rapproche naturellement de lui et l'agresse d'un câlin. Oui, je suis comme ça, on ne discute pas ! « Ça va bien ? » Ça va bien ! Nos deux zigotos se chamaillent gentiment parce que Cameron a ramené sa guitare. Forcément, ils insinuent que l'un comme l'autre ne savent pas chanter, et ça me fait rire. « Avec des chamallows plein la bouche, je mets quiconque au défi de réussir à chanter convenablement. » Ajoute Aiden et je le regarde, les sourcils froncés. « Tu cherches des excuses parce que tu ne sais pas chanter ? » A noter que je ne connais Aiden que depuis quelques mois... Je ne me souviens plus si je l'ai déjà entendu chanter ou non, cependant.

Et Charlie a fait des crêpes. Pour Aiden. Un, je ne savais pas. Deux, je suis jalouse. Trois, Cameron aussi. Alors j'acquiesce vivement lorsqu'il réclame, lui aussi. « Rêve ! Elle a dit je t'ai fait. » MAIS L'EGOÏSME DE CET HOMME ! « J'en filerai juste une à Zoé. » Ok je retire. Je lui fais mon plus beau sourire, pour la peine. « Merciii ! » Aiden est dans mon top cinq des personnes que je préfère sur la planète terre. Avec Charlie et Van Gogh. Les deux autres non ne sont pas divulgués pour plus de suspens. Cameron est triste parce qu'il est perdu sans Princes. Et Charlie est triste parce qu'elle est perdue sans Candice. Et omg, Cameron a d'autres amis que nous ! Je suis triste. Tout le monde est triste, sortez la bouffe. « Mère poule va ! » Je ris légèrement, parce que c'est tellement vrai. Ma cousine s'est énormément attachée à la petite sœur de Cameron, et on peut vraiment la voir comme une figure maternelle pour la petite. Et c'est compréhensible, parce que cette petite est absolument géniale. « Sinon, bonjour Zoé ! » J'éclate de rire. Oui, Cameron. Juste. Oui. « Bonjour Cameron ! Tu veux un câlin ? » J'ai bon cœur et je suis prête à donner, ce soir. « Pas trop fatiguée de devoir supporter la blonde ? » Mon regard vol de Cameron à Charlie et Charlie à Cameron, et un sourire taquin me parvient. « Si ! Très, très fatiguée. Tu peux prendre la relève quand tu veux. » Merci de comprendre tous les sous-entendus là dessous.

« Je crève la dalle, je sors tout moi ! » Changement de sujet. En soit, ça ne me dérange pas. J'ai faim. Alors je ne me fais pas prier pour aider Cameron à sortir notre festin de ce soir. « T'aurais du prendre ton tablier. J'suis sûr que les filles auraient apprécié ! » « Allons, il n'est que pour toi celui-là ! » Je fronce légèrement les sourcils en entendant l'échange des garçons. Je suis intriguée. « Est-ce que c'est un tablier pervers et je loupe la blague du siècle ? » JE NE COMPRENDS PAS, éclairez mouaaa ! Du coup, je me tourne vers Charlie, un sourire aux lèvres. « Charlie, je pense qu'on devrait les laisser... » Comme si Charlie allait vouloir partir loin de Cameron, ahah. « Un verre de jus d'orange pour toi ! Et un autre pour toi. » Je prends le gobelet en plastique avec un sourire sur les lèvres. « Merci Cindy. » Eh, c'est lui qui veut qu'on l'appelle Cendrillon ! Et je suis plutôt contente de trinquer au jus d'orange... J'aurai été obligé de boire de l'alcool sinon, et pour une raison d'éthique... Bref. « On trinque à quoi ? » Heu. Bonne question ? « A ton super feu que t'a fait tout seul grâce à ton lacet magique ? » Je hausse légèrement les sourcils. Cameron a vraiment réussi à allumer un feu avec les méthodes ancestrale de Charlie ? J'en doute un peu, d'autant plus que j'ai vu Aiden s'en occuper à plusieurs reprises... Mais je ne dis rien. Je suis sûre que Charlie doit être impressionnée des prouesses de son tendre. Par contre, j'ai de meilleurs idées pour trinquer ! « A votre appartement ! » Beh, oui pardi ! L'une des dernières bonnes nouvelles qu'a connu le groupe. « Et aux écuries de Charlie ! Et... » Je réfléchis quelques secondes. Parce qu'il ne s'est rien passé de merveilleux dans ma vie. A vrai dire, j'enchaîne les VDM, mais je ne compte pas passer ma soirée à déprimer donc... « A mes cheveux qui ont bien bouclé après ma douche. » C'est très superficiel en soit, mais c'est une bonne nouvelle comme une autre !

Nous trinquons, donc. Puis j'attrape mes premiers marshmallows de la soirée et ma petite brochette, et je vais m'asseoir en tailleur à même le sol. Les autres suivent le mouvement et nous formons un parfait cliché. Je trouve ça beau. « Moi j'dis, quand il fera un peu plus noir... Faudra des histoires qui font peur ! » Oui, un parfait cliché ! Je ris quand même, parce que j'approuve. « Oui ! Comme ça, Charlie pourra faire semblant d'être effrayée pour se blottir contre Cameron ! » Elle en rêve, pour sûr. Je réfléchis quelques secondes, avant de rajouter. « Non, le contraire en fait. » Cameron effrayé, c'est beaucoup plus plausible que Charlie. Mais pour pas que Aiden se sente rejeter, je me tourne légèrement vers lui pour le rassurer. « Ne t'en fais pas, si tu as trop peur je veux bien te tenir la main ! » Moi ? Je n'ai jamais peur. Je suis la peur. Si quelqu'un veut voir une référence par ici, feel free. Je trouvais juste ça bien. Toute innocente que je suis, j'enfourne mes sucreries maintenant fondues. A vrai dire, je n'attends plus qu'une chose maintenant : que la foudre frappe C&C et qu'ils se rendent enfin compte à quel point ils sont fous amoureux l'un de l'autre !

_________________
The great perhaps.

≈ François Rabelais. He was a poet. And his last words were "I go to seek a Great Perhaps." That's why I'm going. So I don't have to wait until I die to start seeking a Great Perhaps..

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/04/2016
›› Commérages : 482
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Britt Robertson, la sublime
›› Schizophrénie : Avalon la jolie brune et Noah le romancier a ses heures perdues
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Lun 17 Oct - 21:47 )



❝The smell of a campfire -❞
the4ducks
« Non, je n'ai pas invité Bob. » Hein ? Quoa ? Non…. Trop déçue. Elle avait plein de questions à poser à ce Boris, il lui tardait de l’avoir entre 4 yeux pour en faire son quatre heure. Pas comme vous le pensez, je préfère prévenir, parce que je vous connais ! Non elle voulait le tester, voir ce qui se cachait derrière ce prénom faisant référence à l’oie la plus collante qui soit. Sans oublier qu’il sortait – enfin presque- avec sa cousine, ce qu’il voulait dire qu’il avait le cœur de Zoé entre ses mains. Donc avant d’aller plus loin dans toute cette histoire, la blonde se devait de jauger l’individu pour voir si oui ou non il était à la hauteur de sa cousine. Elle l’avait jamais vu encore, il devait tenter de la fuir ou un truc comme ça, parce qu’il allait devoir envoyer du lourd pour réussir à satisfaire la blondinette. Sa liste était très longue et pour sa Zoé préférée, elle ne ferait aucun compromis. Elle le rencontrait donc un jour, mais pas ce soir, parce que ce soir, il n’était pas invité et peut-être que c’était pas plus mal. Pas pour Charlie, parce qu’elle aurait trouvé ça vachement amusant de lui poser des questions gênantes toute la soirée, mais plus pour lui. Charlie ne souhaitait à personne de passer une soirée avec eux sans y être habitué. Comment se jeter dans la gueule du loup en y étant invité. Faut dire que si Jon Snow avait fait son apparition, il serait sûrement passé au barbecue… Si Charlie était curieuse et protectrice, fallait pas oublier les deux mâles du groupe qui risquaient bien de se montrer encore plus chiante qu’elle. Bref , un jour ou l’autre elle rencontrerait ce fameux Boris et elle serait prête à l’accueillir.

« On est pas mariés. » Charlie aussi un sourcil avant de pouffer de rire en entendant la voix de sa cousine. Un peu plus et on pourrait même l'appeler - Maîtresse Zoé- . « Attention les garçons, c'est pas comme ça que vous allez avoir des A+ ». Le genre de note que Cameron avait pourtant très régulièrement. Charlie, elle, sautait au plafond quand elle obtenait un B+, bien trop habitué au C pour réussir à atteindre le A. Elle n'avait jamais été un petit génie, l'école ça n'avait jamais été son truc et le pire dans tout ça c'est qu'elle avait toujours travaillé… Surement mal. Problèmes de méthodologie. Mais on s'en fout, on n'était pas là pour parler de ça. « Appelez moi Cendrillon dans ce cas ! » « D'accord Cinderella » et elle allait l'appeler Ella jusqu'à la fin de la soirée, ça c'était clair et net. Il avait pas qu'à lancer cette petite idée, ça allait se retourner contre lui. Pourtant, il connaissait bien Charlie, à croire qu'il faisait exprès de lui lancer des perches qu'elle prenait un malin plaisir à saisir. La blonde tourna son regard vers Aiden, la raison du groupe… Quoique… peut-être pas en fait. Mais elle l'aimait bien, même si la première fois elle avait failli lui briser une côte ou deux… Bon depuis elle s'était excusée et maintenant elle lui offrait des crêpes. Elle craignait d'ailleurs qu'il finisse un jour par ne plus en vouloir à force d'en avoir bouffer des tonnes. Quoiqu'il était franchement pas certain qu'on puisse se lasser des super crêpes de Charlie.

« Avec des chamallows plein la bouche, je mets quiconque au défi de réussir à chanter convenablement. » « Oh Yeah ! Faut trop qu’on fasse ça ! » L’idée est trop tentante pour qu’ils passent à côté, surtout que ça reste assez amusant. Charlie sait déjà qu’il y a de fortes chances pour qu’elle s’étouffe, mais elle est prête à prendre le risque, sans oublier qu’elle ne se défile jamais. Puis y a rien de mieux que d’avaler le plus de chamallows possible et d’essayer de les avaler sans en recracher un. Chanter, c’était d’un tout autre niveau, ils allaient monter d’un cran dans la technicité ! « Vous avez pas pris de Prince ?. » Charlie lance un regard amusé, peut-être qu’elle avait subtilisé les boites de Prince juste pour embêter Cameron. « Tu vas pas pleurer quand même ? » Parce qu’il en ai franchement capable, il ne faut pas oublier que les Prince c’est un peu la raison de vivre de Cameron, autant dire que leur absence risque de lui rester en travers de la gorge. S’il était sage, peut-être qu’elle irait les chercher sous le siège de sa voiture, mais Cameron allait devoir les mériter ! Et pour le moment il les méritait poa du tout, il voulait même pas jouer au chevalier servant et ça c’était pas cool du tout.

« Rêve ! Elle a dit je t'ai fait. » Tout à fait, Charlie acquiesce. Les crêpes sont avant tout pour Aiden, et peut-être pour Zoé, mais pas pour Cam. Parce que monsieur c’est le premier à critiquer ce qu’elle met dans sa préparation pour faire des crêpes veganes. Alors il a pas intérêt de poser un seul doigt sur les meilleurs crêpes de la galaxie ! ! « J'en filerai juste une à Zoé. » « T’es pas obligé, je lui en ai fait plein, mais elle les a pas vu ». Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres, c’était un petit secret, mais un joli tas de crêpes attendait Zoé dans le placard de la maison. « Même que je t’en ai roulé dans du Nutella » Du Nutella Vegan hein, pas ce truc rempli d’huile de palme qui encrasse les artères.

Comment ça ? Sa Candice ? Sa Choupinette à elle ? Chez une amie ? C’était qui cette fille ? Pourquoi elle gardait Candice ? Cameron dormait chez elle ce soir ? Charlie roula des yeux avant de soupirer, elle aimait pas du tout ça, c’était n’importe quoi. Candice, elle était pas à l’aise loin de son lit d’abord, elle allait s’inquiéter. Fallait vite que Charlie aille la chercher… Enfin elle aurait pu sortir cette excuse si elle était la mère de la petite, mais ce n’était pas le cas. Non, elle allait devoir composer avec sa jalousie. Elle la combattit pendant trois secondes avant de poser LA question existentielle. « C’est qui ? T’as une nouvelle copine ? J’étais pas au courant » Et elle est grave vexée, parce qu’elle est sa meilleure amie et qu’il est censée l’avertir en premier. Pas du tout, parce qu’elle est jalouse ! « Bonjour Cameron ! Tu veux un câlin ? » « Tu fais vraiment des calins à n’importe qui ! » Qu’elle dit en roulant des yeux… avant de comprendre que ces paroles pourraient être prise d’une autre façon, alors que Charlie n’a pour le coup même pas penser à Boris. Nan c’est juste qu’elle est en colère contre le brun et qu’il ne méritait pas du tout un câlin de la plus belle et la plus gentille des cousines. « Pas trop fatiguée de devoir supporter la blonde ? » Han !!! « On devrait aussi poser la question à Aiden ! Je suis sûre que s’occuper d’Ella tous les jours ça doit pas être de la tarte ! » Ouais, elle le plaignait, il était trop gentil pour supporter ça. « Si ! Très, très fatiguée. Tu peux prendre la relève quand tu veux. » Quoa ? La traitresse… Charlie finit par comprendre le sous - entendu et se met à rougir comme une tomate trop mure. Heureusement que Cameron meurt de faim, ça lui évite de devoir sortir une énième connerie. Parfois, il est vraiment mieux qu’elle se taise.

« Charlie, je pense qu'on devrait les laisser... » Ouais… Elle hausse un sourcil septique. Non ! Elle préfère ne pas imaginer Aiden et Cameron à poil avec juste leur petit tablier se promener dans la cuisine. Elle allait refuser de manger chez eux désormais. « Super j’ai soif ! » La blonde attrape le verre et plonge ses lèvres à l’intérieur. Le gout est spécial, mais il ne lui déplait pas. « On trinque à quoi ? » « A ton super feu que t'a fait tout seul grâce à ton lacet magique ? » La blonde éclate de rire. « Nan t’as essayé d’allumer le feu avec ton lacet. » Elle le regarde, regarde son lacet qui n’est toujours pas remis sur sa chaussure et éclate de rire. « Tu as mis combien de temps avant de finir par l’allumer avec un briquet ? » Oui parce qu’il était assez impensable qu’il ait réussi de lui-même à créer ce joli feu de joie. « Ton bois est trop humide de toute manière, tu ne peux pas y arriver, il a trop plu hier » Qu’elle lui dit avec un large sourire posé aux bords de ses lèvres. « A votre appartement ! » Ah oui ça c’est bien. « Moi je dis : A une nouvelle vie !!!!!!!! » Yeah , ça valait un peu pour tout le monde, sauf peut-être pour Aiden, à part s’il leur cachait des choses. « A mes cheveux qui ont bien bouclé après ma douche. » Hein ? Bon d’accord… Parfois Charlie a du mal à suivre sa cousine. « Okkkk !!! » Yeah et la blonde avance son verre vers ceux des autres. « Bon alors quand est-ce qu’on mange ! » Oui parce qu’elle a faim ! « Chamallow !!! » La blonde suit sa cousine et se laisse tomber sur l’herbe tendre avant de plonger sa main dans le paquet. Il ne lui en faut pas longtemps pour se mettre à créer sa brochette. Elle prend le temps de bien intervertir les couleurs, parce que c’est plus joli comme ça et surtout parce que du coup elle empêche Cameron de se servir. « Tiens Aiden ! » Oui parce qu’il ne s’est pas encore servi et Cendrillon peut attendre. « Moi j'dis, quand il fera un peu plus noir... Faudra des histoires qui font peur ! » Charlie acquiesce, elle aime l’idée, surtout que Halloween approche. « La dame blanche, des esprits, j’adore !!! » Trop cool. « Qui c’est qui commence ? » Les histoires d’horreur, la blonde elle adorait ça et le plus souvent ça lui donnait bien plus envie de de rire que de partir en courant, mais peut-être que ça allait changer. « Je peux ravoir du jus d’orange ? » Dit-elle tout en tendant son verre à Cameron qui se garde la bouteille pour lui. « Oui ! Comme ça, Charlie pourra faire semblant d'être effrayée pour se blottir contre Cameron ! » « Je crois qu’y a plus de chance pour qu’Ella se blottisse dans les bras d’Aiden, son prince charmant ! » Un sourire amusé se dessine sur les lèvres de Charlie qui tend son bout de bois vers le feu pour commencer à faire fondre ses chamallows. Tendrement, elle passe la main dans le poil de son chien qui s’est couché à côté d’elle. Au pire si ça fait vraiment peur, elle a toujours Smarties pour la protéger ! « Aiden ? Tu commences, t’en as jamais raconté ! » Oui c’était le nouveau, c’était à lui de commencer. C’était Charlie tout crachée, elle avait le cœur sur la main


© Pando

_________________
Never Grow Up
⊹I cannot even imagine where I would be today were it not for that handful of friends who have given me a heart full of joy. Let's face it, friends make life a lot more fun.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Love is a mutual torture

❝ Family don't end with blood ❞
Love is a mutual torture
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 13/05/2015
›› Commérages : 3860
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Dylan Flawless O'Brien
›› Schizophrénie : Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Dim 23 Oct - 17:14 )



The smell of a campfire
The 4 ducks are in da place

ton mot d’ordre depuis ta sortie d’hôpital, c’est de profiter. Profiter d’un petit rien, de ta petite soeur, de ton temps libre mais aussi, et surtout, de tes amis. Cette soirée à quatre s’annoncent hautes en couleurs et en révélations. Tu comptes t’amuser comme un petit fou. Bon. À part quand on dit que tu es marié à Aiden. C’était pas suffisant que tu sois déjà marié a Blaze, fallait que Zoé et Charlie te fasse chier avec quelqu’un d’autre. T’allais finir par croire que tout ceci était fait afin que tu puisses y lire un message : tu es peut-être destiné aux hommes. URGH. Non. No way. « Attention les garçons, c'est pas comme ça que vous allez avoir des A+ » Ton ricanement traduit ton indifférence totale. Genre, t’allais pas avoir de À+. Les rares fois où tu en as pas eu, t’avais fini la journée à bouder comme jamais ... « D'accord Cinderella » Merci. Merci. Tu trouves ce petit surnom super mignon. En plus, Cendrillon, elle chante, elle parle avec les animaux, elle trouve un prince ... Et puis, surtout, elle ne joue pas au chat et à la souris avec une certaine blonde. « Avec des chamallows plein la bouche, je mets quiconque au défi de réussir à chanter convenablement. » Pas de soucis. Tu t’amuses à détendre tes doigts, en faisant craquer certains. Si tu as ramener ta guitare et que ça conduit à ce petit jeu, t’es le premier sur la liste. « challenge accepted. » que tu annonces haut et fort. « Oh Yeah ! Faut trop qu’on fasse ça ! » Okay. Si Charlie est pour, t’es obligé de faire en sorte que ce jeu se fasse. « Tu commenceras. Et si tu t’étouffe, Docteur Loulou se fera une joie de te sauver ! » hors de question que tu fasses du bouche à bouche à Charlie. Tu savais où mener tout ceci désormais : des disputes. Et qui dit dispute dans ta tête, dit récompenses, donc Princes. Yeaaaaah. Mais ils sont où ? PAS LA ! Hanw. Les méchants ... Et ça se dit amis après tout ceci ? Tssss. « Tu vas pas pleurer quand même ? » Nianiania. Tu fais une grimace à ta meilleure amie puis croise les bras. Voila qu’elle rajoute une couche en. Parlant crêpe. Pour Aiden. Vas-y ... T'es l’oiseau noir parmi les cygnes. T’es à part. « Rêve ! Elle a dit je t'ai fait. » Mais. MAIS. MAIS ! Tu ouvres en grand la bouche, déçu et choqué. « J'en filerai juste une à Zoé. » HORS DE QUESTION. Tu la mangerais avec que la brunette puisse la toucher. Voila ! Toi aussi t’as le droit à une crêpe. « T’es pas obligé, je lui en ai fait plein, mais elle les a pas vu ». Pardon ? « Meh. » Tu pleures maintenant ou après ? Apres. « Vous allez me le payer. » Oui. Le prix fort. Parce que toi, tu leurs offres toujours des pancakes. « Même que je t’en ai roulé dans du Nutella » Et elle en a pas roulé dans des Princes par hasard ? « Tss. » Pour la peine, tu préfères t’occuper à autre chose. Tu sais pas trop quoi, mais les sacs sont beaux alors tu t’amuses à regarder ce qu'il y a à l’intérieur. Normal que Candice prenne de sales habitudes quand on te voit faire. Va falloir que tu es une petite discussion avec d’ailleurs. Fait ce que je dis, et ne reproduit pas mes actes. « C’est qui ? T’as une nouvelle copine ? J’étais pas au courant » Yooo. Calme la blondinette là. « T’aurais préféré qu’elle vienne et qu'elle se brûle ? » Ou mieux, qu’elle raconte diverses choses secrètes sur l’ensemble du groupe. Non. Vraiment, elle était bien mieux en compagnie de Bree, à manger des gâteaux, sûrement. « Elle est chez Bree. Elle travaille à l’hôpital et elle m’aide depuis l’arrivée de Candice. » Mieux ? Heu oh. Loulou. Tu fais plus ce regard là : tu le comprends même pas. Hey ! Mais qui voilà. Tu viens probablement de te réveiller. Zoé était là depuis le début et tu ne l’avais même pas remarquer. Sorry ! « Bonjour Cameron ! Tu veux un câlin ? » Oh. « Grave. » T’allais pas refuser ça. « Tu fais vraiment des câlins à n’importe qui ! » Rhoo. Pour la peine, tu sers un peu plus ton amie dans tes bras. « L’écoute pas. Elle est jalouse parce qu’elle voudrait faire pareil mais y arrive pas. » Toc. Et pour la peine, re-toc pour Charlie, la petite de la bande. « On devrait aussi poser la question à Aiden ! Je suis sûre que s’occuper d’Ella tous les jours ça doit pas être de la tarte ! » Loulou ? Tu vas sauver l’honneur j’espère ? « Il a pas à se plaindre de moi. » N’est-ce pas ? « Si ! Très, très fatiguée. Tu peux prendre la relève quand tu veux. » Hein ? What ! But ... Nope. « J’ai pas compris ... » Mais c’est pas grave parce que Loulou est là. Et Loulou, il va sauver la situation grâce à son tablier. Non ? Oh. Beh d’accord. « Je sais pas comment je dois le prendre. » Bien, c’est certain. Mais avec de la gêne ou pas ? « Charlie, je pense qu'on devrait les laisser... » « Prout. » Bravo la repartie

Un verre pour Madame, un autre pour l’autre Madame. Un pour Loulou et un dernier pour toi. Parfait. « Super j’ai soif ! » Un petit sourire espiègle se pose sur tes lèvres. Parle pas trop vite Blondie. L’alcool risque de lui faire tout recracher. « A ton super feu que t'a fait tout seul grâce à ton lacet magique ? » Oh le saligaud. « Loulou ! » T’es choqué de la vie. Comment il ose te rabaisser de la sorte. Tu l’aimes plus. « Nan t’as essayé d’allumer le feu avec ton lacet. » Voila. La blonde elle en profite. Pff ... Merci ! « Mhm. » Mais ça a pas fonctionné. T’aurais pas dû prendre les cours : survie Charlie. Ils sont mauvais. La preuve, t’as pas réussi à reproduire ton exploit. « Tu as mis combien de temps avant de finir par l’allumer avec un briquet ? » Ah non ! « J’ai rien utiliser du tout ! » C’est Aiden qui a appuyer sur un truc. Pas toi. « Ton bois est trop humide de toute manière, tu ne peux pas y arriver, il a trop plu hier » Oh. Oh ! Béh voilà. « Je le savais. » que tu marmonnes. C’était certain que tu avais un don pour faire du feu. C’est juste le bois qui voulait pas que tu montres tes prouesses. « A votre appartement ! » Yeah. Tu lèves ton verre. Seul. Oh ? « Moi je dis : A une nouvelle vie !!!!!!!! » C’est cool ça ! Tu lèves à nouveau ton verre. Seul. Mais ? « A mes cheveux qui ont bien bouclé après ma douche. » Tu fronces les sourcils. « Okay. C’etait bizarre ... » Mais ok. Aux cheveux bouclés de Zoé. Troisieme tentative de levage de verre : twing. Ça claque ! Enfin. « Bon alors quand est-ce qu’on mange ! » MAINTENAAAAAANT. « Chamallow !!! » Oh oui. Tes yeux ressemblent à deux soucoupes de bonheur la. « Tiens Aiden ! » Heu ... « Maaaaaais ! » Tu croises les bras, boudant. « Vous êtes encore plus vache que Candice. » Grave. Au moins, la petite, elle vient se faire pardonner à coup de baisers et de câlins. « Moi j'dis, quand il fera un peu plus noir... Faudra des histoires qui font peur ! » URGH. Il a été piqué par quoi ? « La dame blanche, des esprits, j’adore !!! » Des frissons te parcours l’échine. « Qui c’est qui commence ? » Meh. Non. « Et chanter avec des chamallows ? » On peut pas plutôt commencer par ça ? « Je peux ravoir du jus d’orange ? » Pendant deux secondes, tu oublies le fait que des histoires abracadabrantes vont êtres dite. « T’as bien aimé ? » Tu pouffes de rire un petit peu, sans que personne ne comprenne pourquoi. Tu récupères néanmoins le verre et verse à nouveau du « jus d’orange » dans le verre de Charlie. On verra quand elle se rendra compte de l’alcool présent. « Oui ! Comme ça, Charlie pourra faire semblant d'être effrayée pour se blottir contre Cameron ! » WHAAAT. « Je crois qu’y a plus de chance pour qu’Ella se blottisse dans les bras d’Aiden, son prince charmant ! » Tu souffles. « Vous avez fini de me persécuter ? » T’as pas peur, wesh. « J’ai peur de rien moi. » Ou presque.« Aiden ? Tu commences, t’en as jamais raconté ! » Mon dieu. Tu vas mourir. Tu fermes les yeux quelques instants. « Ouais. Bon. Je reviens. Je vais passer un appel .. » Tu te lèves, difficilement et t’éloignes un peu du groupe. Tu dois rien passer comme appel, mais t’as juste pas envie de finir en position PLS. Néanmoins, t’es pas doué et tu te retrouves à terre moins d’une minute après. « Vous avez pas le droit de vous moquer ... » Tu pointes un doigt vers Zoé. « Te fou pas de ma poire. C’est à cause de mon lacet. » Le seul et unique à tes pieds puisque l’autre a disparu quelque part dans la nature depuis ta tentative de Robinson Cruzoé. « Vas-y Loulou. On t’écoute ... » Non. Tu comptes plus bouger. Et puis tant pis, si tu as peur, tu dormiras dans le lit d’aiden, tu feras juste en sorte de ressembler à une petite rousse.

_________________
Like a flower made of iron
Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide i'm not afraid to take a stand, everybody, come take my hand, we'll walk this road together through the storm, whatever weather, cold or warm, just letting you know that you're not alone, holler if you feel like you've been down the same road.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/09/2016
›› Commérages : 70
›› Pseudo : gat'
›› Célébrité : Richard Harmon
›› Schizophrénie : Une blonde, une brune et une rousse..
›› more about me

Re: The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Mer 23 Nov - 17:42 )



The smell of a campfire



Mon pauvre Chouchou n'a vraiment pas eu une vie très joyeuse. Disons même que cette foutue histoire avec son père a le don de me coller une belle rage dans la tête. Pourquoi ? Simplement parce qu'il était un acteur complètement hors-norme pour réussir à nous cacher ça. Et ça me gonfle encore plus, de ne pas avoir été capable de sentir le coup foireux à plein nez. J'ai beau être en mode gros chieur avec lui, c'est vraiment un chouette gars. Ce qui lui est arrivé est juste.. incompréhensible. Pauvre Chouchou.. Heureusement qu'on partage un appartement, maintenant. Au moins, il sera loin de son débile de père. Qu'il ose un jour nous retrouver, il va finir encastrer dans le mur de la cage d'escaliers. Quelle pourriture infâme. Frapper son propre gamin. Bref. Du coup, depuis sa sortie de l'hôpital, je l'avoue. Je le couve comme un père poule, limite je l'emmerde un peu trop. Puis Candice.. Ca aurait été une grosse connerie que de la laisser avec son paternel. Alors, ok. Ca fait bizarre de voir Cam en mode père de substitution et grand frangin, ça implique pas mal de changements aussi, mais ça en vaut le coup. Une coloc qui prévoit de belles choses ! Du moins, je vais vraiment faire en sorte que tout se passe au mieux. Et oui, je ne suis pas un pauvre con sans coeur, moi ! En tout cas, cette petite soirée tombe plutôt bien. On pourra sortir la tête de nos cartons. C'est déjà une bonne nouvelle pour penser un peu à autre chose que le rangement qui nous attend. Puis bon.. J'ai des choses à observer ce soir. Comme le rapprochement entre Chouchou et Charlie. Elle va me piquer mon prince à ce rythme-là !

Alors qu'on est enfin tous réunis près de ce feu que Thompson s'est évertué à allumer grâce à son lacet, je ne tarde pas à lancer l'observation. Bon, par contre, il faudra que la blonde se mette en tête qu'elle devra me payer très cher pour que je me sépare aussi vite de mon coloc ! De toute façon, ils ne se supporteraient pas toute la journée. Donc, ça va. Je suis encore relativement assuré d'avoir mon brun avec moi. Puis au pire, je retourne chez le frangin ! « Challenge accepted. » Est-ce que je dois seulement dire que ça ne m'étonne pas ? « Oh Yeah ! Faut trop qu’on fasse ça ! » Et ça non plus, d'ailleurs ? Quelle bande de gourmands quand même. « Tu commenceras. Et si tu t’étouffe, Docteur Loulou se fera une joie de te sauver ! » Ma tête se tourne directement vers Cameron. Il est sérieux ? « S'toi qui est urgentiste, pas moi. » Petit rappel à l'ordre nécessaire, non ? Bon, d'accord. Il est lancé avec un petit sourire au coin des lèvres. D'autant plus que, faut l'avouer, ça l'emmerderait pas mal si je volais au secours de Charlie à sa place. « Tu vas pas pleurer quand même ? » Chouchou est un grand garçon, il ne devrait pas pleurer parce qu'il n'a pas de Princes sous la main quand même. Bon, ça reste Cameron. Tout est donc possible. J'en ricane tout en passant l'une de mes mains dans ma folle chevelure. « T’es pas obligé, je lui en ai fait plein, mais elle les a pas vu. » Je peux donc garder TOUTES les crêpes pour moi ? Sérieusement ? C'est classe, ça ! J'en souris comme un débile, me retenant de peu de lancer un "nananère", bien puéril, à mon p'tit Chouchou. « Meh. » Pire encore face à cette magnifique intervention ! « Vous allez me le payer. » C'est petit, ça. Secouant la tête de gauche à droite, je lui fais remarquer quelque chose.. « Tu vas surtout nous remercier ! Ca t'évite le p'tit ventre rebondi. » Et là, je lance un regard à Charlie, arquant l'un de mes sourcils comme pour attendre son avis sur la question. « Même que je t’en ai roulé dans du Nutella. » Il n'en faut pas plus pour me faire, littéralement, rire. « Tss. » Ils vont tous me tuer ce soir ou quoi ? Il n'empêche que ces deux-là, franchement .. Fin, personne n'est aveugle, là. Si ? « C’est qui ? T’as une nouvelle copine ? J’étais pas au courant. » Une remarque de la blonde qui me fait pencher la tête. Je rêve ou elle tape une p'tite scène de jalousie à Cameron ? Au sujet de Bree ? Je m'en mords la lèvre tellement ils sont adorablement aveugles. L'un comme l'autre. Aller, deux paires de baffes à chacun pour remettre les idées en place.. « T’aurais préféré qu’elle vienne et qu'elle se brûle ? » Et on est parti pour une p'tite gueguerre. Je m'en frotte les mains. Dommage que le pop-corn ne soit pas de la partie ! Mais, c'est tout comme. Finalement, je décide de sortir de mon silence, un peu en retrait de ces deux-là, pour lancer un beau « Tu la prends pour une cloche, ta soeur, ou quoi ? » Une question lancée avec une bonne dose d'humour, même si la maladresse de son frère peut être inquiétante si elle est héréditaire. « Elle est chez Bree. Elle travaille à l’hôpital et elle m’aide depuis l’arrivée de Candice. » Mauvaise réponse ! J'en soupire, m'attendant bien à une réponse de la blonde assez.. pendue. Il l'aurait mérité ce p'tit Chouchou maladroit avec les demoiselles ! Et ce n'est pas faute de le briefer.. « Bonjour Cameron ! Tu veux un câlin ? » Merci Zoé pour cette diversion qui ne tombe pas si mal que ça. « Grave. » Il est vexé le p'tit bouchon ? J'hausse les épaules alors que je sors rapidement mon téléphone pour voir l'heure. « Tu fais vraiment des câlins à n’importe qui ! » que lance la blonde, ce qui me fait presque lâcher l'objet des mains. Deuxième pic de jalousie ? Intéressant. Et pour titiller le Cameron, je vais vers la blonde pour la prendre dans mes bras. Sans l'étouffer ni être trop près, hein. J'ai quelques souvenirs, quand même. « Sois pas jalouse, vas. T'as des bras plus forts et plus musclés qui t'en font un. Veinarde ! » Non, je ne me prends pas réellement au sérieux. Mais, on s'en fout un peu, non ? Et là, j'ai pas trop suivi pourquoi, ni comment.. Mais, on me demande mon avis ? « On devrait aussi poser la question à Aiden ! Je suis sûre que s’occuper d’Ella tous les jours ça doit pas être de la tarte ! » Ella ? Ah.. Oui. Le p'tit surnom de Camouchou pour ce soir. Ok, je suis. Haussant les épaules, je laisse planer le doute. J'ouvre la bouche, mais le brun est plus rapide que moi. « Il a pas à se plaindre de moi. » Chouchou a le don pour que je m'étouffe sous ses conneries, aussi sympa soient-elles, bien évidemment. « Tu m'étonnes, ça dépasse la simple plainte enfait. » que je rétorque dans la foulée, toujours avec une pointe d'ironie non dissimulée. « Si ! Très, très fatiguée. Tu peux prendre la relève quand tu veux. » Aie, la pauvre. J'en soupire de compassion. « J’ai pas compris ... » Chouchou le blond, bonsoir ! « Je sais pas comment je dois le prendre. » Bien ? Non, en fait, je ne sais pas moi non plus. « Est-ce que c'est un tablier pervers et je loupe la blague du siècle ? » J'en suis à fusiller Camichou du regard alors que Zoé parle du tablier. Coup de traître ! Je le retiens ! « C'est pas pervers. C'est un cadeau, en plus. » Merci, frérot. « Charlie, je pense qu'on devrait les laisser... » Nous laisser ? « Prout. » Magnifique intervention. Elle croit quoi la p'tite, qu'on va faire les p'tits fous entre deux bottes de paille ? « J'ai beau être fou de Chouchou, j'ai pas encore viré de bord. » Et encore moins avec une charmante -et sauvage !- fleuriste en tête. Celle-là même qui me rend assez fou pour aller m'acheter une fleur chaque semaine. Comme quoi. L'amour rend cinglé, pas vrai ? Mais, ouais. Les gars, ce n'est pas vraiment mon délire. Désolé.

Je n'ai pas trop le temps de me reposer plus que ça, puisque je vais pouvoir travailler mon levé de coude. Et oui, c'est l'activité phare dès lors qu'on a un verre à la main. Une activité qui tombe plus que bien, la déshydratation n'était pas loin. Je remercie Chouchou d'un regard faussement aguicheur, juste avant que je ne me décide à livrer le secret du feu. « Loulou ! » Intervention de mon double qui m'arrache une belle crise de rire. « Nan t’as essayé d’allumer le feu avec ton lacet. » Pire encore avec la réponse de la blonde. Là, c'est limite si je ne me roule pas par terre. « T'aurai dû le voir.. » que je lâche entre deux rires, l'image de Cameron et de son lacet en tête. « .. comme un chef ! » Chef sioux ou chef d'entreprise.. A vous de voir. « Mhm. » Quel modeste !  J'en souris, largement. C'est qu'il se sous-estime le p'tit ! Ou alors, le pouvoir du briquet. Allez savoir. Les voilà qui débattent de l'état du bois. Mon regard dérive vers Zoé, un petit sourire au coin des lèvres. Et finalement, on se décide enfin à ouvrir les hostilités. « A votre appartement !  » Très bonne idée. Comme quoi, la brune peut être sérieuse quand elle le veut ! J'en souris, levant mon verre devant moi. « Et aux écuries de Charlie ! Et... » Et ? « Moi je dis : A une nouvelle vie !!!!!!!! » Ca résume plutôt bien les choses, en effet. « A mes cheveux qui ont bien bouclé après ma douche. » Ah.. Bon, oubliez ce que j'ai dit juste avant. Zoé, c'est un Kinder sur pattes. Brune à l'extérieur, blonde à l'intérieur. Mais, il ne faut pas lui en vouloir ! Et je l'aime plutôt bien. Donc bon, normal de l'embêter un peu quand même. « Okay. C’etait bizarre ... » Tu l'as dit mon Chou ! « Bizarre ? Tss. » J'en lève les yeux au ciel, une connerie au bout de la langue. « Vu l'état des cheveux de la brune, on sait qu'elle s'est douchée y'a pas longtemps. » Ouais, appelez-moi Inspecteur Hollister. Et Chouchou, c'est Watson. La grande classe ! « Bon alors quand est-ce qu’on mange ! » J'ai faim.. Mais, on ne boit pas d'abord ? Je lance un regard triste vers mon verre déjà presque vide. « Chamallow !!! » Hum ! Je m'en lèche les babines d'avance. Mon regard se pose sur ces brochettes que la blonde fait. Et bien, en plus ! Les couleurs s’enchaînent et tout ça. « Tiens Aiden ! » Oh, qu'elle est adorable ! Me penchant vers Charlie, je prends cette brochette sous le râlage de Camou. « Maaaaaais ! » Avec un clin d'oeil vers la blonde, je pouffe de rire. « Vous êtes encore plus vache que Candice. » Secouant la tête, j'admire l'oeuvre de Charlie. « T'es adorablement adorable, Charlie. Toi aussi, Zoé. » que je leur dit avant de tourner mon regard vers le brun. « Et toi aussi, mon p'tit Chou. Mais t'abuses un peu, quand même ! » Un peu, beaucoup d'ailleurs. Je n'attends pas plus longtemps pour mettre cette brochette au feu, tenant le bout sans me faire brûler le bout des doigts. « La dame blanche, des esprits, j’adore !!! » Adorer, adorer.. C'est quand même un peu fort pour ces histoires, non ? Fin, elles ne me font pas spécialement flipper, mais .. De là à les adorer. Elle n'est pas un peu bizarre cette nana ? Bon, gentiment bizarre, hein. J'en souris. « Qui c’est qui commence ? » Comme ça, à froid ? Sans chamallows avant ça ? Direct, quoi ? Ca promet ! « Et chanter avec des chamallows ? » La poule mouillée ! Il aura le droit de venir se réfugier dans mes bras s'il a peur, promis. « Oui ! Comme ça, Charlie pourra faire semblant d'être effrayée pour se blottir contre Cameron ! Non, le contraire en fait. » J'en ris à nouveau alors que Cameron s'occupe du verre de sa belle qui réclame à nouveau à boire. Ca promet.. « Ouais, plutôt le contraire. Chouchou est une princesse. » Il ne lui manque que sa belle robe et la princesse aura peur. « Ne t'en fais pas, si tu as trop peur je veux bien te tenir la main ! » Voilà. Tout le monde va vouloir le rassurer ! Il en a de la chance. « Vous avez fini de me persécuter ? » Je lui réponds d'un petit non de la tête. « J’ai peur de rien moi. » Qui y croit ? Pas moi. Je souffle un petit « Mais bien sûr.. » avec un sourire au coin des lèvres. « Aiden ? Tu commences, t’en as jamais raconté ! » Qui, moi ? Oulà. J'ai pas encore assez bu pour avoir l'imagination fleurissante. « Heu.. Ouais ? » Soyons fous ! Alors que je tente de me souvenir d'une vieille histoire, Chouchou se lève subitement. « Ouais. Bon. Je reviens. Je vais passer un appel .. » Le suivant du regard, j'en suis à me demander une courte seconde s'il a vraiment un appel si urgent que ça à passer. Mais, comme dit, c'est juste l'espace de quelques secondes. « Un appel ? T'aurais pu trouver une autre excuse quand même ! » Je le regarde s'éloigner... Avant de s'étaler comme une crêpe par terre. Histoire de ne pas rire une fois de plus, je me contente de me mordre la lèvre. « Vous avez pas le droit de vous moquer ... » Levant ma main libre devant moi, je lui prouve mon innocence. « On ne se moque jamais, nous. » Puis bon, s'il faut, il a un doc sur place pour le soigner. Bon, pour le bisou magique, je laisse ça à Charlie. « Te fou pas de ma poire. C’est à cause de mon lacet. » Je ne sais pas ce qui me fait le plus rire d'un coup. Qu'il accuse Zoé de se moquer de lui ou.. la situation en elle-même. « T'sais plus comment les faire ? » que je lui demande avant d'entamer la dégustation de ma super brochette de chamallows à point ! « Vas-y Loulou. On t’écoute .. » Là, ça se complique un peu. Fronçant les sourcils, je me racle doucement la gorge avant d'entamer le récit on ne peut plus connu du Slender Man. Le fameux. Avec une belle imitation de ses longs bras et ses longues jambes bien entendu. A mesure de l'avancée de mon histoire, je me lève carrément pour me mettre derrière le feu et jouer avec mon ombre pour me faire de longs bras et jambes. « Bon, imaginez que j'ai pas de visage.. Et il ressemble un peu à cette ombre bizarre, là. » que je leur dit en la pointant du doigt. Fier de moi, je retourne à ma place. « Hey Chouchou, fais pas ta poule mouillée. » Il n'en faut pas plus pour que je me métamorphose en poule pour rejoindre ma place, de l'autre côté du feu. Des mouvements de bras pour les ailes, une démarche très.. Poulesque, avec le p'tit bruit qui va bien. Hum. Il n'y a vraiment QUE du jus de fruit dans tout ça ? « C'était un petit extra. » que je leur dit en reprenant mon verre en main.

_________________
© OMEGA
When nothing is going right, go left.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: The smell of a campfire - the4ducks ✻ ( Aujourd'hui à 9:30 )

Revenir en haut Aller en bas

The smell of a campfire - the4ducks

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street :: Heaven Central Park
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération