+18 What the fuck [Erin]

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

+18 What the fuck [Erin] ✻ ( Jeu 13 Oct - 18:23 )


❝ What the fuck ?❞☣ ErinNon mais, sérieusement, comment peut-on garder son sang-froid dans un tel trafic ! Comme si tout les connards de Cap Harbor s'étaient donné rendez-vous sur mon itinéraire. Certains discutent gaiement d'une voiture à l'autre en se tendant le majeur et hurlant des insanités pitoyables, et puis y'en a, qui prennent le soin de regarder le téléphone alors que le feu est vert et attendent qu'il passe à l'orange pour se magner l'cul. D'autres encore, s'amusent à m'insulter moi, parce que j'avance pas... Et ça, ça fait vraiment trop chier. "ARRÊTE DE KLAXONNER BORDEL ! JE VAIS PAS PÉNÉTRER L'ARRIÈRE TRAIN DE LA VOITURE D'EN FACE PUTAIN !" Je grommelle dans ma barbe. "VAS T'FAIRE ENCULER PETIT CON !" Je serre les mains autour du volant et sors la tête par la fenêtre. "QU'EST-CE QUE T'AS DIT ?!" Il sort, et se pointe comme une furie devant ma voiture. Je sors à mon tour, d'un coup sec, en faisant bien attention de le percuter de ma portière. " J'ai dit, VAS TE FAIRE ENCULER !" Je passerais les détails des insultes qui suivirent, car trop peu intéressantes pour être narré ici. Une fois qu'il fut calmer, et moi, du sang au pif, je remontais dans la voiture. "ESPECE DE CONSANGUIN !" Et je démarrais en trombe comme un connard.

Mon arrivée à Belle Heaven Street se fit moins sans encombres, mais j'arrivais tout de même, alors que la lueur nocturne enveloppait le monde. Je fermais ma voiture d'un bip sonore, et je soufflais enfin, la délivrance était enfin arrivée. J'allais retrouver Erin dans mon cocon de paix, et m'installer devant la télé, elle à mes côtés. Cependant, alors que j'ouvrais la porte d'entrée, je tombais violemment en arrière pour me retrouver sur le sol avec fracas, une boule de poils blanche, énorme, me lapant le visage. " Mais qu'est-ce que... ! ERIN ! Putain... ERIN ! Mais barre toi toi !" Je poussais l'étrange parasite qui semblait vouloir me faire la fête, et entrai dans la petite maison qui était mienne. Dans l'entrée, des tonnes de sacs de bouffe pour chien s'empilaient les uns sur les autres. Je fronçais les sourcils, je voyais l'enculade arriver à plein nez.

"Erin !" Je passais la tête dans toutes les portes de l'habitation à la recherche de mon aimée, jusqu'à ce que je la trouve enfonçant des paquets gigantesques dans le petit dressing que je lui avais confectionner. "J'peux savoir c'que tu fais ?" Je la tirais lentement par la ceinture afin de la tirer sur le lit et de la faire tomber gentiment dessus. Observant avec attention les sacs plastifiés qui s'entassaient eux aussi. Je tirais sur la hance de l'un d'eux afin de découvrir une avalanche d'emplettes. "MAIS MERDE ERIN !"
© 2981 12289 0

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates


Dernière édition par Flavien Delorme le Ven 21 Oct - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Jeu 13 Oct - 22:05 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



Erin n’avait pas du tout prévue que sa journée se déroulerait de cette façon. Le matin, elle avait prit sa voiture, et était partie faire quelques emplettes, tout simplement parce qu’elle avait besoin de vêtements. Elle était passée de magasins en magasins et… Avait achetée beaucoup plus que ce qu’elle avait prévue à la base, en fait. En plus elle avait trouvée tout un tas de fringues en coton, sans fibres d’animaux, c’était tellement rare, qu’elle n’avait pas put s’empêcher de sauter sur l’occasion. Flavien  allait certainement lui passer un savon mais bon, trop tard, c’était fait. Ils allaient s’en remettre. Elle était ensuite partie au travail, et le programme du jour était de faire le tour des refuges pour trouver les futures stars du cinéma. Pas des acteurs hein, du moins pas des gens quoi, des animaux. Et ce jour là, la brune était à la recherche d’un chat. Pourtant, elle n’avait pas put s’empêcher d’aller jeter un petit coup d’oeil aux chiens, ses petits chouchous. Et elle y jeta plus qu’un coup d’oeil en fait. Elle savait qu’elle n’aurait pas dut faire ça. Elle savait qu’elle allait craquer. Et on pouvait dire que le propriétaire du refuge ne l’aidait pas, voir pas du tout, en fait. Elle s’était arrêtée devant la cage d’un magnifique Golden Retirer blanc. Ce chien était juste splendide… Mais avec une histoire tragique, un peu comme elle, en réalité. Il avait été battu pendant deux ans par ses maîtres avant que le service de protection des animaux le sauve d’une mort certaine.

Cela avait suffit à convaincre la jeune femme. Erin était repartie avec ce magnifique chien pour rentrer à la maison. Du coup, elle était repassée en quatrième vitesse au supermarché pour lui acheter de la nourriture et des gamelles. Puis elle était rentrée chez elle. La maison était encore vide, étrangement. Flavien avait dut se retrouver coincé dans les bouchons, ou quelque chose dans le genre, certainement. et ce n’était pas plus mal. Ça repoussait la dispute plus que certaine qui les attendait. Faisant plusieurs allés retours pour tout rapporter à la maison, Erin avait finit par donner à manger à son nouveau compagnon avant de se réfugier dans sa chambre pour ranger ses achats du matin. Si elle arrivait à tout faire rentrer dans son dressing, ce qui n’était pas gagné. De toute façon, elle comptait y faire du tri alors… C’était l’occasion qui se présentait. Mais il était un peu tard pour se plonger dans un ménage de printemps. La nuit commençait déjà à tomber. Elle n’avait pas entendu son amour rentrer, en fait, elle était tellement concentrée à tout faire rentrer dans le dressing que les bruits qui l’entouraient n’atteignaient pas ses oreilles.

Jusqu’à ce que son petit ami la rejoigne finalement dans leur chambre et s’adresse à elle. La brune se retourna, un léger sourire sur les lèvres. Bien sûr qu’elle était contente de le voir, comme tous les jours en réalité. Mais sa question… Sérieusement, n’importe qui pouvait y détecter ce petit ton accusateur. « Ben, je range un peu, tu vois? » Flavien la saisit alors par la ceinture et la tira jusqu’à ce que la brune se retrouve finalement assise sur le lit. Ne protestant pas, elle le laissa se diriger vers les sacs pour découvrir ce qu’il y avait dedans. Et elle savait que ça craignait assez du boudin. En l’entendant crier, Erin leva les mains en l’air, comme si elle se rendait, ou demandait le drapeau blanc. Peut être les deux, en fait. « Ça va, c’est pas grand chose! Puis c’est du 100% coton, pas de fibres animales, c’est le moins cher! Et j'en ai pris pour toi aussi. » Des excuses? Non, pas du tout, c’était la vérité en plus. La brune regarda alors plus attentivement son amour, et se rendit compte qu’il saignait du nez. Fronçant les sourcils, elle se leva alors pour le rejoindre, essuyant le sang déjà en partie séché du bout du doigt. « Q’est ce qui t’es arrivés? Tu t’es battus? Qui t’as fais ça? » Erin était inquiète. Elle n’aimait pas savoir que quelqu’un avait fait du mal à Flavien. Sans parler qu’elle n’était pas une fana de la violence. Elle en avait beaucoup trop souffert étant enfant de la part de ses frères et soeurs pour pouvoir la supporter trop souvent. Pourtant, quand on s’en prenait à quelqu’un qu’elle aimait, elle était bien capable de tuer pour empêcher que ça recommence. Et qu’on touche à son petit ami, alors là ça le faisait pas du tout. Elle savait qu’il pouvait être con parfois mais quand même… On abîme pas son visage!

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Sam 15 Oct - 10:06 )


❝ What the fuck ?❞☣ ErinTrès honnêtement, je n'sais pas quoi dire, mais alors pas du tout. Elle est là, à claquer tout notre pognon alors qu'on s'est endetté à vie pour la maison, que je viens d'ouvrir mon Label qui demande encore à faire ses preuves. C'est comme si notre vie n'avait pas changée, comme si nous étions encore à Londres, avec notre petit confort basique. J'ai soufflé. Je n'avais jamais voulu faire souffrir Erin, mais le fait était qu'en cet instant précis, j'avais les boules, grave. J'écoutais attentivement ses paroles, les bras croisés, acquiesçant de la tête par-ci par là, appuyant par des "Mh Mh !" traduisant ma frustration. Elle se rendit alors compte de mon nez, je passais ma main dessus instinctivement. "Mais non j'me suis pas battu, j'me suis pris une beigne, nuance ! Un type dans sa caisse qui m'a demandé de bouger plus vite. Mais n'essaie même pas de changer de sujet ! C'est un non catégorique !" Je regardais les sacs de papiers étalés sur le sol un instant, puis laissa sortir un râle intense de mon gosier. Il fallait dire que la jeune fille avait toujours été plus ou moins dépensière. Mais il fallait mettre les choses au clair, il le fallait vraiment. Et puis ce chien ! "Mais sérieux Erin, t'as pas besoin de nouvelles fringues ! T'as un dressing qui déborde déjà ! Et moi j'ai pas besoin de tee-shirts 100% cotons sans fibres animales moins chers ! Je suis très bien avec mes tee-shirts d'ados et mes chemises à carreaux. J'ai genre une tenue pour tous les jours de la semaine."

Je m'asseyais à côté d'elle et me laissa choir sur le lit complètement. Je passais une main sur mon visage puis passa une main dans le dos de la jeune fille. Au fond, elle était peut-être juste excitée par le nouveau de la situation, la nouvelle vie qui nous attendait, ici, à Cap Harbor. Elle était sans doute heureuse de retrouver Raphaël. "Et aussi... T'as pris un chien. On peut même pas envisager de fonder une famille et de se marier à l'heure d'aujourd'hui. 'Fin j'veux dire, le label vient de démarrer, on est endettés, on roule pas sur la thune, on peut pas se permettre de s'occuper d'un être vivant. J'ai pas l'temps moi, j'ai pas l'argent non plus. J'te signal que notre meuble télé c'est un cartons rempli de mes vieilles chaussettes et mes vieux caleçons !" L'idée du mariage nous avait effleuré l'esprit à Londres. Ou plutôt, cette idée m'avait été plus ou moins suggérée par Erin lors de plusieurs sorties en ville où elle observait la vitrine de différentes bijouteries et magasin de robes de cérémonies. Je me pinçais les lèvres. Nous avions décidés de quitter mon appartement londonnien pour une maison à Cap Harbor, quitter le nid que j'avais créé avec Millicent pour avoir un vrai cocon à nous, rien qu'à nous, sans touche personnelle de la rock star. Je me relevais pour ramasser les paquets et les posa sur le lit avant de commencer à plier les vêtements un par un, observant les notes avec attention. Les zéros s'enchainaient, me démoralisant toujours un peu plus. Mais je ne disais mot. "Ok. C'qu'on va faire, c'est qu'on va acheter une boite, où chaque mois je te mettrais deux cent dollars, et tu pourras en faire c'que tu veux, mais tu ne devras pas dépenser plus. Sinon, on pourra dire adieu à la maison pour la mettre en vente et se retrouver dans un appartement délabré."
© 2981 12289 0

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Sam 15 Oct - 20:28 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



La brune ne se comprenait pas elle même quelques fois. Elle avait eut le malheur d’avoir cette fibre dépensière qui quelque fois prenait le dessus sur elle. Pas tout le temps, bien heureusement, mais quand ça lui arrivait et bien… C’était très souvent dans l’excès. Si quand ils étaient à Londres elle pouvait se le permettre, maintenant ce n’était plus le cas. Avec le prêt pour la maison, le label de Flavien qui commençait tout juste à prendre son envole et son petit salaire de dresseur… On pouvait dire que le couple ne roulait pas sur l’or. Erin s’en rendait bien compte, mais sur ce coup là, elle n’avait pas put se retenir. Et elle comprenait bien que son amour soit en colère, c’était d’ailleurs pour cela qu’elle ne se défendait qu’à moitié. A moitié, oui, parce qu’elle détestait avoir tord, et qu’elle avait tout de même sa fierté. Caractère de merde, bonjour! Par contre, elle avait finit par se rendre compte que Flavien avait saigné du nez, et ça, c’était le genre de truc qui lui plaisait pas du tout. Surtout que vu tout le sang qu’il avait sur le visage, c’était pas juste un petit saignement de nez dut à la chaleur. Il s’était battu, c’était clair. Enfin, non, pardon, il s’était prit une beigne d’un crétin qui voulait bouger sa caisse plus vite. La jeune femme leva les yeux au ciel. Le connaissant, elle était certaine qu’il l’avait tout de même un peu cherché. Ou que le mec s’était mit à l’insulter et qu’il s’était défendu, comme il le faisait d’habitude. « Mais… » La jeune femme tenta de protester. Il fallait qu’elle le soigne tout de même! Pourtant, elle savait qu’elle ne gagnerait pas ce combat, alors elle se laissa retomber sur le lit. Au pire, elle s’occuperait de le soigner plus tard. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter d’une possible infection. De tout façon, quand ça relevait de la santé, elle s’inquiétait directement pour un rien.

Bien sûr, Erin se prit une petite soufflante de la part de son petit ami. Chose qu’elle détestait. En fait, à chaque fois qu’ils se disputaient, elle se sentait mal. Elle détestait tout simplement ça, parce qu’elle n’aimait pas le voir mécontent, et elle n’aimait pas être elle-même en colère contre lui quand c’était le cas. Sauf que là, c’était de sa faute, sur ce coup. « Ça va, j’ai compris, j’ai merdé, tu vas pas me faire un discours d’un quart d’heure sur ça non plus! » Sérieusement, il n’y avait pas de quoi s’étendre sur le sujet. Puis au pire, elle pouvait très bien ramener certaines fringues en magasin pour se faire rembourser, elle avait encore les tickets. La brune posa ses coudes sur ses jambes avant de prendre sa tête dans ses mains. Il fallait qu’elle se calme, parce que sinon, elle savait comment ça allait finir. En sentant la main de Flavien sur son dos, elle se retourna. Elle posa ensuite sa propre main sur le genou de son homme avant de lui sourire légèrement. Même si ce n’était pas facile tous les jours entre eux, elle avait quand même de la chance de l’avoir. Et elle s’en rendait bien compte. Elle ne l’échangerait pour rien au monde, même si ce crétin ne s’était pas encore décidé à lui demander de l’épouser. « Je sais mais… Le pauvre, il a été battu pendant deux ans, et il paraissait tellement malheureux, je pouvais pas le laisser là bas… » Erin avait un coeur beaucoup trop grand en ce qui concernait les animaux. Si elle le pouvait, elle reconstruirait une Arche de Noé pour tous les mettre dedans et s’occuper d’eux. Elle ne supportait pas la cruauté des gens qui les abandonnaient ou leur faisaient du mal. Si elle en croisait un d’ailleurs, elle ne se gênerait même pas pour lui botter le cul!

La brune regarda Flavien se lever et regarder dans les sacs sans rien dire. De toute manière, qu’est ce qu’elle pouvait rajouter de plus? Là pour l’instant, elle boudait. Parce qu’elle avait merdé. Ouais, comme une véritable gamine, elle boudait. Et lui, il pliait les vêtements en regardant les notes, avant de lui faire une proposition. La jeune femme secoua la tête. S’ils commençaient à faire ça, ça allait certainement pas le faire. « Non. J’vais ramener une partie des fringues au magasin demain pour me faire rembourser. Si on met de l’argent de côté, autant le faire pour quelque chose de… Plus important. » Du style, leur mariage par exemple. S’il se décidait un jour à lui faire sa demande. Elle l’aimait mais… De ce côté là, elle commençait à en avoir marre d’attendre, en fait. Tellement marre qu’un jour elle finirait par le lui demander elle même.

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Dim 16 Oct - 15:19 )


❝ What the fuck ?❞☣ Erin Je n'étais pas un fervent amoureux animalier, mais le fait de savoir que quelqu'un pouvait battre un être vivant me procurait une certaine rage inexplicable. Je laissais échapper un soupir. Je n'avais rien d'autre à dire là dessus. J'aurais tout donné pour pouvoir faire en sorte d'accepter de le garder, ce chien, pour elle, mais le fait était que je n'arrivais tout simplement pas à assumer mon couple, alors un autre être vivant en reviendrait à causer notre perte. "Je comprend. Mais on pourra pas le garder j'suis désolé. Mais le temps qu'on lui trouve un foyer, il pourra rester, on aura qu'à, acheter moins de viande en attendant. C'est pas un soucis." Mais elle boudait, j'ai levé les yeux aux ciel, dieu seul savait à quel point ça m'agaçait qu'elle fasse cela. Je voulais une femme, pas un enfant. Mais bon, c'était Erin, et je me devais d'accepter ce côté enfantin que je n'avais pu découvrir qu'il y a deux ans. J'ai laissé échapper un sourire, avant de l'entendre dire qu'elle rapporterait une partie au magasin demain. J'ai soufflé, "Non, ne fais pas ça. Les rends pas. C'est inutile." Je continuais de plier les différents vêtements. "On a encore du budget." Je ne relevai pas son commentaire sur les économies afin de garder l'argent pour quelque chose de plus important. Je savais pertinemment ce qu'elle voulait dire. Les fiançailles, le mariage. Je retenais un râle de lassitude. Combien de fois avait-elle fait des allusions à ce sujet que je faisais semblant de ne pas comprendre. Mais il le fallait, pour notre bien à tout les deux, nous ne pouvions pas envisager un tel projet. Pas maintenant, et ce n'était pas le plus pressent. Le mariage demandait bien trop d'argent et de temps, à l'heure d'aujourd'hui, terminé notre cocon familial était pour moi une priorité.

"T'as ptet raison. Il nous faut une table pour la télé. Mais comme j'ai dit, on a encore du budget. On a qu'à dire, pas de shopping fringues le mois prochain et, on pourra en acheter un. J'en ai marre de voir que le principal de mes meubles sont des cartons remplis de je sais pas trop quoi." A savoir que les je sais pas trop quoi sont les affaires que Millie avait laissé à l'ancien appartement et que nous n'avions pas réussi à lui rendre, tout bonnement parce qu'elle ne voulait pas nous voir, ni l'un, ni l'autre. J'avais eu pour projet de les brûler, mais Erin avait proposé de s'en servir pour protéger les objets fragiles que nous possédions pour l'appartement, et qu'après installation, là, nous les jetterions. J'arrachais les étiquettes des vêtements qu'Erin avait acheté avant de les ranger soigneusement dans le dressing commun. Je me suis posé à côté de la jeune fille, sur le bord du lit, puis lui souri. "T'inquiètes pas, on y arrivera."
© 2981 12289 0

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Dim 16 Oct - 18:20 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



Erin et les animaux, c’était une longue histoire. Elle les avait toujours adorée, depuis toute petite, et c’était d’ailleurs bien pour ça qu’elle ne voulait pas manger de viande. Malheureusement, ses parents n’étaient pas d’accord avec ce concept. En fait, ils n’étaient d’accord avec aucun concept à partir du moment où ce dernier sortait de la bouche de la brune. La jeune femme l’avait très mal vécue, pendant longtemps. Après tout, ils étaient sa famille. Mais elle était un enfant non désiré. Le rejeton de trop qui n’aurait jamais dut voir le jour et à qui on accordait aucune amour. Elle avait finit par se faire une raison là dessus, et s’était construite sa propre famille à partir du moment où elle avait été hospitalisée. A partir du moment où elle avait entendu sa mère dire qu’elle aurait mieux fait d’avorter. Peut être qu’elle aurait mieux fait, oui, pour elle, mais pas pour les autres. A présent, Erin était passée au dessus de ça, mais elle ressentait toujours cet amour inconditionnel pour les animaux, cet envie de tous les aider pour qu’ils connaissent la chance qu’elle même avait eut en rencontrant ses amis, puis Flavien qui contribuait largement à son bonheur. « Acheter moins de viande? Ah mais là tu rêves, si t’as pas ta dose, tu vas devenir invivable. » Erin le connaissait, elle savait le carnivore qu’il était. Même si elle même ne mangeait pas de viande, elle ne l’avait jamais empêchée de le faire. Elle était végétarienne, certes, mais elle n’allait pas pousser son entourage à l’être. Même ses enfants, si elle en avait un jour. Ils prendraient cette décision par eux mêmes, sinon elle n’avait aucun intérêt. Enfin, c’était sa façon de penser. Spéciale oui. Mais c’était Erin, quelques fois il ne fallait pas chercher à comprendre.

Erin boudait quand même, hein. Elle était comme ça. Son côté enfantin pouvait être attachant dans certaines circonstances, mais il pouvait être aussi fichetrement agaçant. Mais pour ça, il ne fallait s’en prendre qu’à ses parents. Elle n’avait pas eut de véritable enfance alors du coup, elle se rattrapait dans sa vie d’adulte en réagissant comme une gamine pour certaines choses. L’entendant souffler, elle releva le regard vers lui avant d’elle même soupirer. « Si, je vais les ramener. Comme tu l’as dis, on en a déjà. » La brune lui arracha un t shirt des mains. « Pas la peine de revenir sur ton avis la dessus, en plus. » Bah quoi, c’était vrai. Il lui avait limite péter une crise en voyant tous les sacs et maintenant il refusait qu’elle les rapporte au magasin… Niveau retournement de veste, on pouvait pas faire mieux. C’était peut être pour ça d’ailleurs qu’il ne lui avait jamais demandé de l’épouser. Parce qu’il avait la trouille de s’engager encore plus loin dans leur relation et qu’il risquait de faire demi tour devant l’autel et de littéralement la ridiculiser. L’argent, c’était qu’une excuse pour lui. Et ça faisait énormément de peine à la brune. Après tout, c’était lui qui était venu vers elle pour commencer cette histoire, alors pourquoi il ne voulait pas la faire avancer? Sur ce coup là, Erin ne comprenait rien.

Les cartons… Sujet délicat, c’était clair. Il y avait des affaires de son ex là dedans. Erin se sentait conne de ne pas avoir tout jeté en partant de Londres. Elle aurait dut. Parce que ces cartons n’étaient toujours pas vidés, et qu’il y avait toujours une partie de cette fille ici. C’était pas évident de passer après une fille qui avait passé huit ans de sa vie avec Flavien. Avec n’importe quel garçon en fait, mais bon… Erin restait toujours un peu jalouse au fond d’elle. « Ouais ben faudrait peut être penser à brûler quelques uns de ces trucs. » Voir tous, ce serait l’idéal. De toute façon le jour où ça la piquerait, Erin savait très bien qu’elle finirait par vider tous les cartons dans la pelouse du jardin et y mettre le feu. Enfin, dans un barbecue ce serait mieux quand même, ça éviterait de mettre le feu à la maison et de voir toutes leurs économies s’envoler parmi les cendres. Après avoir ranger le reste des vêtements, le musicien vint s’installer aux côtés de la brune, qui avait toujours le t shirt qu’elle lui avait arraché dans les mains. Elle passa ses doigts sur le tissu avant de relever la tête pour regarder Flavien dans les yeux. Ne pas s’inquiéter? Comment elle le pouvait? Si ça continuait comme ça, ils allaient vraiment se retrouver dans la merde, et ce serait de sa faute, elle le savait. « Et si on y arrive pas? » La brune se tourna complètement vers son amour, balançant le t-shirt un peu plus loin sur le lit. « Je suis bien ici, je veux pas retourner à Londres pour… » Pour quoi, d’abord? Déjà pour recroiser ses parents, et ses frères et soeurs. Parce que c’était déjà arrivé par le passé, et elle ne le voulait plus. Parce qu’elle ne voulait plus voir certains endroit qui lui rappelait des mauvais souvenirs. Elle voulait en construire des nouveaux ici, avec lui. Des souvenirs rien qu’à eux qui n’en seraient pas gâchés par d’autres.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Dim 16 Oct - 19:08 )


❝ What the fuck ?❞☣ ErinLa discussion n'avait donc pas d'issue, j'essayais d'aller en son sens pour éviter le drame interminable d'une dispute qui me devrait un tour sur le canapé, mais il semblerait que tout effort serait tuer dans l'oeuf. Je soufflais de nouveau, l'observant longuement à trifouiller le tissus de ses doigts. Elle était têtue, c'était indéniable, et même si j'aimais cette fille au plus profond de moi, il fallait dire que c'était assez irritant, les concessions, y'en avait pas. Il fallait rester camper sur ses positions quitte à devoir s'emmerder à gueuler jusqu'au lendemain. Très clairement, je n'avais pas le courage, ni la patience, ni l'envie, ni même la force. Épuisé, éreinté même, je n'avais pas envie de m'engouffrer dans cette voie.

C'est alors qu'elle rebondit sur le sujet délicat des affaires de Millicent. Je levais les yeux aux ciels, il était vrai que tout de même, ces cartons prenaient de la place, mais il fallait également avouer qu'en attendant, ils étaient bien utiles. Cela faisait déjà un temps que nous avions emménagé dans cette maison, et la moitié du mobilier de surface étaient faits de ces dits cartons. Je soufflais, de nouveau, à croire que discuter avec Erin m'énervait, voire m'ennuyait. Ce qui n'était pas le cas habituellement, mais dans le cas présent, il fallait le dire, je n'avais qu'une envie, rester tranquille, sans querelles débiles qui gâchait ma soirée, et sans doute ma nuit. "On les brûlera quand on aura des meubles digne de ce nom. En attendant, on va pas mettre la télé par terre ! Et cesse de bouder, c'est fatiguant, j'ai envie d'avoir une discussion avec ma meuf et pas mon enfant, étant donné que j'en ai pas ! "

Elle balança alors le bout de tissus à l'autre bout de la pièce afin de se tourner vers moi définitivement. Se demandait-elle réellement si on allait y arriver ? Pourquoi pensait-elle que non ? On ne retournerait certainement pas à Londres, en Angleterre, peut-être, si le mal du pays venait à nous faire partir. Mais je n'étais pas attaché à une ville, ce qu'il me fallait moi, c'était elle, en réalité, l'endroit n'avait aucune importance. "Mais non, sois pas comme ça, on va pas partir, on va y arriver, parce qu'on y arrive toujours, c'est pas comme si on avait jamais rien vécu de pire !" Je me ressassais nos débuts, chaotiques, notre passé commun sans vraiment l'être, mon amour à sens unique, ces déchirures incessantes que nous nous infligions durant notre amitié désastreuse. Notre parcours plein d'embuches. Je me redressais pour passer ma main en son dos. "Si c'était simple, ça ne serait pas nous."
© 2981 12289 0

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Lun 17 Oct - 1:27 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



La brune était têtue, elle le savait. Et elle pouvait être sacrément chiante avec ça. Elle le savait aussi. Pourtant, elle ne pouvait pas changer ce qu’elle était, et comme elle le disait si souvent, soit on l’acceptait comme elle était, soit on pouvait se barrer. Mais quand même, elle s’en voudrait vachement de faire fuir Flavien à cause de son caractère de merde. Après, ça faisait deux ans qu’ils sortaient ensembles alors… Il avait bien eut le temps de s’y habituer. Ce n’était pas pour autant qu’Erin en devenait plus supportable. Il lui arrivait de faire des efforts tout simplement parce qu’elle n’avait pas envie de se disputer avec son chéri sur le moment, mais à d’autres… Elle s’en tamponnait le coquillart, c’était le cas de le dire. Enfin de toute manière, le brun avait abandonné le sujet. Ce qui n’empêcherait en aucun cas Erin de retourner en magasin le lendemain pour rendre une grande partie de ses achats du jour. Et il devait s’en douter, mine de rien. C’était peut être bien pour ça qu’il avait renoncé de protester. Parce qu’il savait qu’il ne pourrait pas l’empêcher de rendre ce qu’elle voulait. Et puis, d’une manière ou d’une autre, ça lui apprendrait de ne pas regarder, et d’agir sur des coups de tête. Au moins, de cette manière, elle pourra réparer son erreur.

Mais bon, il n’y avait pas que ce terrain là qui était glissant. Il y avait aussi les affaire de l’ex de Flavien qui planaient toujours dans l’air. Pour le moral d’Erin, c’était pas vraiment le top. De toute façon, les exs, c’était toujours un sujet délicat, et dans n’importe quel couple, d’ailleurs. Mais Millicent… Cette nana, Erin ne la sentait pas. Elle avait laissée tombée Flav littéralement comme une vieille chaussette tout ça parce que sa confiance en elle était au point zéro, et que ça ne lui plaisait pas qu’il passe du temps avec la brune. Bon, d’accord… Leur couple s’est formé peu de temps après mais quand même. Erin n’était pas ce genre de nana à briser des couples parce qu’elle trouvait un gars mignon, ça non. C’était pas à cause d’elle tout ça. C’était Millie qui avait merdée. Erin leva tout de même les yeux au ciel en s’arrachant un petit sourire. Elle savait qu’il avait raison, que c’était idiot d’agir de cette façon… Mais elle était comme ça, c’était sa personnalité. « Alors on s’occupe des meubles en priorité, j’en peux plus de savoir que ses affaires sont encore là. » Il est vrai que c’était tout de même pas mal dérangeant. Ils étaient venus ici pour prendre un nouveau départ, tout simplement parce que dans l’appartement qu’ils partageaient à Londres, la trace de Millicent était toujours là. Et Erin avait insisté pour emballer une partie de leurs affaires avec les affaires de l’autre là. Quelle conne, sérieusement. Plus blonde, on faisait pas. A croire que la chimio avait attaquée son cerveau en plus de sa maladie.

Erin se tourna ensuite face à Flavien pour lui faire part de ses doutes. Pas qu’elle ne voulait pas qu’ils réussissent à se construire une vie ici, bien au contraire. Mais la brune avait tellement subit de malheurs dans sa vie que tout ça, c’était trop beau pour être vrai. Qu’un jour, alors qu’ils ne s’y attendraient pas, un malheur allait leur tomber dessus. C’était sa plus grande crainte, même si elle n’en parlait pas très souvent. Quelques fois, ça la torturait réellement. Pourtant, elle savait bien que le brun avait raison. Si des épreuves les attendaient, ils les affronteraient ensembles, comme ils l’avaient fais pour les précédentes. En fait, tant qu’ils étaient tous les deux, tout se passerait bien. Enfin, relativement, rien n’était jamais parfait non plus. Elle sourit alors au jeune homme, se rapprochant de lui en sentant sa main dans son dos. « C’est vrai. » Erin se pencha alors vers lui, déposant un baiser sur ses lèvres avant de se laisser tomber contre son torse, les yeux fermés. « Je t’aime. » Et pourtant, au début de leur relation, c’était pas gagné du tout. Mais Erin ne regrettait rien. Elle était contente de leur relation, du couple qu’ils formaient, même s’ils étaient tous les deux loin d’être parfaits, c’était comme ça qu’ils s’aimaient. Et pourtant, Erin ne le lui disait pas assez souvent. Il faudrait peut être qu'elle pense à changer ça, parce qu'elle ne voulait pas qu'il oubli ce qu'elle pouvait ressentir pour lui. Jamais.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Lun 17 Oct - 14:03 )

@Flavien Delorme a écrit:

❝ What the fuck ?❞☣ ErinJe soupirais. A croire que cette histoire de carton faisait planer le doute sur mes intentions envers la jeune femme. Nous en avions pourtant parlé, pendant des heures et des heures, durant les deux années d'amour que nous avions traversées. Quelque part, cela me faisait mal de sentir que la jeune femme pouvait être amenée à douter de ma personne. Après tout, je lui avais tout donné. Cependant je ne répondis rien, peut-être parce que je sentais que le conflit venait de connaître son trépas, mais je gardais cependant cette discussion pour plus tard, lorsque la foudre serait retombée et que le calme règnerait à nouveau sur le couple que nous formions.

Elle m'embrassa, signe que son instant de gaminerie venait de prendre fin. J'en fus soulagé et caressa ses lèvres des miennes avec gourmandise jusqu'à ce qu'elle me libère de son attraction. Elle me murmura un je t'aime, dont ma réponse fut tout d'abord un sourire. Elle me le disait de cette façon si douce, comme si elle n'était pas sûre de ma réaction. Comme si elle souhaitait que je la rassure. Je me pinçais les lèvres, puis passa une main dans ses cheveux, baladant mon regard sur sa peau, ses lèvres, et enfin son regard qui me faisait frémir de toute part. "Je t'aime aussi." Cela devrait rassurer la jeune femme, du moins, pour un temps. Jusqu'à ce qu'elle doute à nouveau de ma sincérité. Je savais pertinemment que le fait que je ne passe pas à l'étape en dessus faisait stagner notre relation, et que cela provoquait en elle des troubles inexplicables. Je devais me forcer de constater que je réduisais son bonheur à moitié, mais la demande en mariage me semblait alors une épreuve insurmontable.

Le compte bancaire n'y survivrait pas. Je me redressais puis attrapa la main d'Erin afin de la faire venir avec moi dans la grande salle de séjour. Il était temps pour nous de confectionner un repas copieux  qui aurait la capacité de nous rapprocher l'un de l'autre de manière subtile. La végétarienne n'était pas compliquée quant à mes habitudes alimentaires, et il était toujours délicat de confectionner un repas pour nous deux. Aussi, nous devions nous évertuer à créer un plat pour elle, et ajuster le tout pour moi. J'ouvrais le frigo. "Est-ce que tu crois que si je ne t'ai pas fait ma demande, c'est parce que je n'arrive pas à oublier Millicent ?" Autant aborder le sujet de manière franche, plutôt que de tourner autour du pot pendant mille ans.
© 2981 12289 0

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Lun 17 Oct - 18:41 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



Ce n’était pas qu’Erin n’avait pas confiance en Flavien, bien au contraire. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir peur, c’était plus fort qu’elle, en fait. Quand les affaires de l’autre là seraient partis, elle se sentirait mieux. Enfin, quand elles seront brûlés surtout. Ou alors, Erin irait les donner à une association histoire de faire une bonne action. Autant que ces conneries puissent servir à quelqu’un, tant que ça restait pas ici. En fait, tout ce que la brune voulait, c’était qu’ils se construisent leur chez eux, rien qu’à eux, sans la trace de personne d’autre ici. D’ailleurs, elle avait déjà eut deux trois idées de décoration, pour la salle de bain, ou encore le salon. Mais pour l’instant, c’était surtout des meubles qu’ils devaient s’acheter, et aussi essayer de faire décoller leurs petites affaires. Erin se débrouillait plutôt pas mal, mais… Elle ne gagnait pas beaucoup. En déménageant ici, elle avait perdue son réseau de clients londonien, et ce n’était pas vraiment évident de s’en reconstruire un nouveau, c’était clair. Et c’était certainement pour ça qu’elle avait la trouille de pas y arriver. Elle savait que Flav lui s’en sortirait très bien, tout simplement parce qu’il arrivait toujours à le faire, il était têtu. Mais elle voulait y arriver elle aussi de son côté, tout simplement parce qu’elle ne voulait pas devenir l’une de ses femmes qui se reposaient financièrement sur les épaules de leurs maris. Elle voulait avoir cette petite part d’indépendance, et pouvoir dire que cet argent, elle l’avait gagnée par ses efforts.

Et pour l’instant, elle en avait marre de se prendre la tête pour ce genre de trucs. elle voulait juste profiter de la compagnie de son petit ami. Alors la brune avait finalement arrêtée de bouder, pour sourire à Flavien avant de l’embrasser. Chose dont elle ne se lasserait certainement jamais d’ailleurs. Quand ses lèvres touchaient les siennes, c’était le meilleur moment de la journée, celui où elle se sentait vraiment bien, peu importe ce qu’il y avait put se passer juste avant. En un baiser, il effaçait tout ses soucis, toutes ses préoccupations, et tous ses petits doutes qui la torturaient. C’était un peu son pouvoir magique, en fait. Puis son sourire… Est ce qu’elle a besoin d’en parler? Sérieusement, ça lui donnait encore plus envie de l’embrasser. Ou de lui redire qu’elle l’aimait juste pour pas qu’il ne quitte son visage. Puis le brun lui répondit qu’il l’aimait aussi, et c’était au tour d’Erin de sourire. Mais pas un petit sourire cette fois, un vrai, un grand. Elle était vraiment chanceuse de l’avoir mine de rien, et de ne pas encore l’avoir fait fuir. Mais bon, il fallait dire qu’ils étaient tous les deux particulièrement têtus aussi, ça aidait pas mal, mine de rien. En tout cas, il n’était pas question pour Erin de laisser tomber leur couple, peu importait ce qu’il pouvait bien se passer. Elle l’aimait beaucoup trop pour ça.

La brune se laissa entraînée par son amour, qui avait visiblement l’intention de préparer à manger. Elle ne s’en était pas rendue compte, mais en fait, elle mourrait de faim, littéralement. Son ventre commençait à gargouiller comme un petit fou. En même temps, vu l’heure, ce n’était pas vraiment étonnant. Alors que Flavien ouvrait le frigo, la jeune femme s’était penchée pour caresser leur chien temporaire qui était venu à sa rencontre. Il était tellement adorable ce chien, vraiment. Elle allait avoir beaucoup de mal à s’en séparer. En entendant la question du brun, Erin se redressa en soupirant. Aborder ce sujet… Elle n’aimait pas de trop. « J’en sais rien… T’as quand même passé huit ans avec elle, ça s’oubli pas comme ça. » Elle se pencha alors dans le frigo pour en sortir une barquette avant de la montrer à Flavien. Un petit sourire se dessina alors sur ses lèvres. « C’est de la viande végétale. Comme ça on pourra pour une fois manger la même chose. » Bon, ok c’était pas vraiment de la viande. C’était des céréales. Mais ça avait le goût et la consistance de la viande. Et puis, comme elle l’avait dit, ça leur permettrait de pouvoir manger la même chose. En plus, c’était moins cher que de la viande traditionnelle, alors elle avait sautée sur l’occasion.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Mar 18 Oct - 13:53 )


❝ What the fuck ?❞☣ ErinElle répond, vaguement, mais l'essentiel est là, c'est l'important. Sortant des tomates et de la salade, je ferme le frigo pour m'installer au plan de travail. Je l'observe, longuement. Elle avait raison, huit ans, ce n'était pas rien c'était un fait. Mais il y avait tellement eu de déception dans cette relation qu'au final, il m'avait fallu qu'un temps minimum pour m'en remettre. Passé la tristesse de l'appartement vide, elle n'était plus apparue dans mon esprit. Non pas parce que je l'aimais encore à ce moment là, mais uniquement parce que retrouver la vie de célibataire était délicat après six ans de vie commune. Je posais une main sur son épaule, un sourire timide s'esquissant sur mon visage, avant de reprendre ma préparation d'une salade emplie de fraicheur.

"Si j'avais des doutes par rapport à Millicent, j'aurais pas passé ma vie à te courir après comme un chien pendant des mois. T'as pas à t'en faire. Elle est à Londres, sur un tout autre continent." Je laissais échapper un petit rire. "Elle fait plus partie d'ma vie. Et elle est bien trop occupée avec son groupe de rock anglais, pour se souvenir de moi." Je me remémorais alors à quel point cette relation avait été toxique, autant pour elle que pour moi, malgré l'amour que nous avions éprouvé l'un pour l'autre. Je me souvenais à quel point ma vie n'était que du vent, à jongler entre mes deux jobs pour subvenir à nos besoins tandis qu'elle s'évertuait à faire démarrer son groupe, tout en m'attendant tard dans la nuit, de peur que je me lasse et ne revienne jamais. Je me souvins également, de son état psychologique, qui se détériorait au fil des jours. Cette flamme incandescente qui m'avait séduite, et qui ne faisait que s'éteindre peu à peu en elle. A mes côtés, elle était devenue une loque, et la voir me procurait un sentiment de peine si immense, que je me souvenais d'à quel point j'étais heureux, les heures où je ne la voyais pas, et où j'arrêtais de penser qu'elle existait.

Bien entendu, si Erin n'avait pas pointé le bout de son nez dans mon existence, à l'heure actuelle, j'aurais certainement été marié avec, toujours à Camden à bosser dans une station service pour subvenir aux besoin d'un môme que j'aurais pondu pour avoir l'air d'un couple modèle et heureux, afin de sauver les apparences. Je serais certainement un futur trentenaire empli de regret, dont le rythme métro boulot dodo ne prendrait jamais fin. Je serais peut-être devenu un vulgaire alcoolique comme ma mère, et certainement qu'à quarante ans, je passerais mes nuits dans le salon à m'astiquer devant des pornos pour avoir un semblant de vie sexuelle active épanouie, et qu'après coup, lorsque mon gosse serait devenu un adolescent attardé, je me serais flingué.

Mes yeux se posèrent de nouveau sur Erin tandis que je mettais les morceaux de tomates dans un grand saladier. "Crois-moi, j'ai beau tenter réfléchir à une vie heureuse avec Millicent, ça fonctionne pas. On était trop toxique l'un pour l'autre. Je serais certainement dev'nu un gars chiant à mort avec plus un poil sur le caillou, blasé d'la vie." Je mettais ensuite la salade, puis préparais une sauce à base d'huile végétale saine. "Si je prend mon temps avec toi, c'est que j'veux pas d'une vie baclée. J'veux pas finir comme mes parents, et j'veux pas que ta vie sois aussi nulle que celle que t'ont donné tes parents." C'est alors qu'elle me montra une barquette d'une chose qui paraissait être du steak. Elle sourit, et instantanément, je fis de même. Elle m'expliqua alors que ce n'en était pas vraiment, mais pour tout dire, je m'en fichais éperdument. J'embrassais son front. "C'est génial ça. Tu devrais en acheter plus souvent, ça faciliterait la vie à tout l'monde." J'attrapais la viande afin de la préparer, et demandais à Erin de mettre la table afin que nous puissions nous restaurer.
© 2981 12289 0

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Mar 18 Oct - 21:00 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



Erin était une jeune femme qui s’inquiétait beaucoup, pour un peu tout et n’importe quoi. En fait, elle avait vécue dans l’inquiétude depuis tellement longtemps que ç’en était devenue une habitude. Pour elle, c’était normal d’angoisser pour le moindre petit truc, et même si quelques fois c’était compliqué à gérer, elle ne s’en était jamais vraiment plaint, en fait. Et là, elle s’inquiétait de perdre Flavien, parce qu’elle savait très bien que si ça se produisait, elle n’y survivrait pas. Enfin si, peut être, mais elle se retrouverait dans un état lamentable, c’était clair. Elle qui ne se scarifiait plus depuis des années, si leur histoire finissait, elle recommencerait pour soulager sa douleur par une autre. De toute façon, elle n’avait jamais eut le cran pour se suicider alors… Elle se faisait du mal d’une autre manière. Mais le brun trouvait toujours les mots pour la rassurer. C’est d’ailleurs ce qu’il fit après avoir sortit les ingrédients pour préparer une petite salade. Il voulait faire comprendre à la dresseuse qu’elle n’avait rien à craindre, que c’était elle qu’il aimait, et que ce n’était pas prêt de changer.

Erin sourit alors, s’appuyant contre le plan de travail pour le regarder faire. En général, c’était elle qui préparait le repas, tout simplement parce qu’elle adorait cuisiner. Enfin, elle en préparait une partie du moins, parce qu’elle se refusait toujours de faire cuire de la vraie viande. Ça, c’était Flavien qui s’en occupait. Mais ce soir là, visiblement, il avait envie de s’occuper de tout, même de la salade. Une petite attention qui pointait son nez de temps à autres et que la brune appréciait toujours autant. « Peu importe où elle est, de toute façon. Parce que je compte pas te laisser partir. » Erin en était incapable. Même si elle avait mit un moment à assumer ses sentiments pour son petit ami, maintenant que c’était fait, elle les assumerait jusqu’au bout. Et si Millicent se pointait pour le récupérer, elle se battrait bec et ongles pour l’en empêcher. Pas question qu’elle vienne détruire ce qu’ils avaient construis lors des deux dernières années. Et ce n’était pas parce qu’elle avait l’avantage de l’ancienneté que ça changerait quelque chose. Elle avait tentée sa chance et l’avait ratée alors… Qu’elle en assume les conséquences, et si elle devait s’en mordre les doigts, c’était son problème, pas celui d’Erin.

Elle laissa un rire lui échapper, ébouriffant les cheveux de son amour avant de se pencher vers lui pour déposer un baiser sur sa joue. « C’est vrai que sans tes cheveux, tu perdrais tout ton charme! » De toute façon, Flavien savait très bien que la brune adorait sa crinière, comme une majorité de choses chez lui. Même s’il avait ses défauts, c’est vrai, elle s’en fichait. Après tout, elle l’avait choisit, et elle avait tout acceptée chez lui, même ses plus gros défauts. C’était comme ça, elle l’aimait, même quand il était grognon. Et puis, il préparait une sauce à base d’huile végétale, alors franchement, elle n’avait pas de quoi se plaindre! Puis le brun lui expliqua pourquoi il voulait prendre son temps avec elle, pourquoi il ne voulait pas se précipiter dans le mariage ou quoi. « Eh, regarde moi. » Erin glissa une main sous son menton, tournant avec douceur son visage vers le sien pour qu’il la regarde dans les yeux. Ses yeux remplis d’émotions, parce qu’elle était tout le temps touchée quand il lui disait ce genre de trucs. Et qu’elle l’aimait d’autant plus. « Elle est pas bâclée, notre vie. J’suis bien avec toi, je sais qu’elle est ici ma place. Si je veux me marier avec toi, c’est parce que je t’aime, et que je veux le montrer à tout le monde en ayant la fierté de porter ton nom. » En gros, les papiers, Erin s’en fichait pas mal. La belle robe blanche avec la cérémonie gigantesque aussi. Elle n’avait pas besoin d’un mariage de princesse qui coûterait une fortune dans un château de campagne. Elle voulait juste que ce soit lui qui l’attende à l’autel ce jour là. Le reste, c’était juste du plus, parce que peu importait qu’ils se marient dans la rue ou dans une église, ce serait un moment qui resterait éternellement gravé dans sa mémoire.

Après son petit discours, la brune embrassa une fois de plus son petit ami, et sourit avant de sortir la vaisselle pour mettre la table. Cette toute nouvelle vaisselle qu’ils avaient achetés en arrivant ici. Elle fit plusieurs allez-retour des placards à la table, puis rapporta aussi la salade avant de s’asseoir en attendant que la cuisson de la viande soit finie. Elle avait aussi ouvert une bouteille de vin blanc pour elle, et sortit une bière du frigo pour Flavien. Elle sirotait son verre, en le regardant, un petit sourire sur les lèvres. Ils ne se disaient rien, mais le regarder suffisait amplement à la brune. C’était dans des moments comme celui là qu’elle se rendait compte qu’elle avait de la chance de l’avoir, de rentrer tous les soirs à la maison en sachant qu’elle n’y serait pas toute seule, et qu’elle pourrait se blottir dans ses bras devant la télé avant de s’endormir. Erin se redressa quand il ramena enfin la viande et elle posa son verre de vin, impatiente de remplir son estomac qui criait un peu famine. Elle se servit alors, tout en servant Flavien aussi au passage. « Ça sent super bon. » Et c’était vrai, elle en avait l’eau à la bouche. D’ailleurs, elle ne tarda pas à goûter une bouchée de ce repas, avant de regarder le brun avec un sourire. « Et c’est super bon aussi. »

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Mar 18 Oct - 22:58 )


❝ What the fuck ?❞☣ ErinJe servais généreusement Erin tandis que je m'installais à table à ses côtés, observant son visage avec attention. Elle semblait comblée, peut-être pas entièrement, mais pour le moment, toutes mes attentions semblaient avoir portées leurs fruits. Elle me laisserait donc tranquille avec cette histoire de mariage pendant quelques temps au moins. Satisfait, je goûtais à mon plat, tout en faisant bien attention de montrer à quel point, j'appréciais le goût du steak sans viande cent pour cent végétal de mon aimée, bien que cela ne me satisfaisait pas entièrement, voire en fait pas du tout. Apparenter cette chose à de la viande me semblait réellement non propice à la chose. Cette chose ne pouvait aucunement remplacer le sang, la chair rouge que j'aimais tant déchiqueter de ma mâchoire carnassière.

Elle me fit un sourire, m'assurant que tout était bon, je fis un sourire en déglutissant les mets "délicats" que m'avait apporté Erin avec tant d'amour, à l'aide d'une grande gorgée de bière. "Oui, en effet." Je reprenais mon souffle avant de tenter une nouvelle bouchée. Mais non, ce n'était plus possible, vraiment plus. Je recrachais le tout dans mon assiette, et resta planté là, les yeux écarquillés, droitement, rencontrant le regard de ma compagne. Agis espèce de gros con ! Du coin de l'oeil, j'observais la table, bien mise, avec ces couverts fraîchement achetés pour le déménagement, d'un coup de bras mécanique, je renversais le tout à terre, et plaqua mes mains sur la table, sans rien dire, attendant une quelconque réaction de la part de ma belle.

Non ça va pas suffire pour cacher ton dégoût baltringue. Je me redressais, droit sur mes pieds.  Il fallait que je trouve une solution, et vite. Le chien m'a mordu ? Non, il est à l'autre bout de la pièce. Y'a Star Wars à la télé ? Non pas à ma connaissance. Ton steak végétal est dégueux ? Non même pas en rêve. LE SEXE BÂTARD ! Ni une, ni deux, je sautais sur la table, manquant de me ramasser par la même occasion. Je glissais mon regard sur la jeune femme avec une détermination soudaine. Allez fais un effort p'tit enculé ! J'attrapais Erin par le bras, pas trop fort, tout de même. Le stress montait en moi avec intensité tandis que je déglutissais, ma gorge devenait sèche, trop sèche. De l'autre main, d'un mouvement tout aussi mécanique que les précédent, je posais fermement ma main sur son sein, maintenant, il était trop tard de toute façon, il fallait agir, jusqu'au bout. Plus le choix, pas le choix. C'en était trop pour moi !

"ERIN ! Cela fait maintenant quarante huit heures et cinquante trois minutes que nous n'avons pas coucher ! J'm'en viens t'baiser !" Et sur ce, d'un élan déterminé, j'enlevais mon tee-shirt. Me rappelant soudainement d'Achille, le petit voisin d'en face qui s'évertuait à regarder par sa fenêtre mes soirées mouvementées telle une série télé histoire de mieux se foutre de ma gueule pendant nos entrevues non très personnelles. "ACHILLE FERME LES YEUX !" J'agitais les bras dans tout les sens. Il en avait déjà trop vu, l'épisode ce soir prenait fin. Je décidai de descendre de table afin de fermer les rideaux mais me cassa la gueule maladroitement. "T"'inquiète chérie ! Le braquemart est toujours debout !'
© 2981 12289 0

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Mer 19 Oct - 14:23 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



La brune était plutôt contente. Au final, leur soirée n’avait pas virée à la catastrophe, même si au départ, c’était plutôt mal parti. Mais le couple avait ce petit don de toujours finir par trouver un terrain d’entente. Au final, ils ne restaient jamais très longtemps fâchés l’un envers l’autre, tout simplement parce qu’ils détestaient ça tous les deux. Et qu’ils s’aimaient beaucoup trop pour que ça dure une éternité. Après c’était clair qui leur était déjà arrivé de rester fâchés plusieurs jours, mais c’était quand même plutôt rare, même si Erin était une fille vachement rancunière. Ils étaient donc tous les deux en train de manger, en silence, Erin sirotant de temps en temps son verre de vin, et appréciant vachement son repas, en fait. Ça lui changeait un peu ses habitudes alimentaires, et ce n’était pas plus mal. Elle devrait franchement penser à acheter de la viande végétale plus souvent.

Mais la brune fut rapidement sortie de sa réflexion par Flavien, qui venait de… Recracher dans son assiette. Erin se figea alors, sa fourchette et une partie de sa nourriture en suspension dans l’air. « Quoi, t’as avalé de travers? » La jeune femme ne se doutait pas un seul instant qu’il n’aimait pas la viande végétal en fait, vu qu’il venait de lui dire quelque minutes plus tôt qu’il était d’accord avec elle. Puis il savait très bien qu’elle n’aimait pas qu’il lui mente alors… Elle ne voyait pas pourquoi il le ferait. Surtout que c’était pas un drame s’il n’aimait pas ça, hein, elle s’en remettrait. En tout cas, il n’avait pas finit de la surprendre. Voir pas du tout en fait. Parce que d’un coup, il balaya la table d’un revers de la main, envoyant tout valser par terre. Surprise, la brune sursauta, et en lâcha sa fourchette qu’elle tenait dans sa main qui alla rejoindre le reste de la vaisselle au sol. « Putain, Flav! Mais qu’est ce que tu fous? » Erin était en train de se demander s’il n’avait pas pété un plomb, ou s’il avait prit un truc qui s’appelait de la substance illicite. Parce que sérieusement, elle comprenait rien, et ça devait se voir sur son visage.

Le brun se leva alors de sa chaise, avant de littéralement sauter à travers la table et de lui saisir le bras. Les mains levées, Erin ne bougeait plus. En fait, il commençait à lui faire un peu peur, là. Puis de son autre main, il attrapa son sein, avant que la brune n’ouvre grand les yeux. « Alors comme ça, la viande végétale ça t’excite? » En tout cas, ça en avait bien l’air. Il avait même déjà retiré son t shirt avant de le laisser tomber dans un coin de la pièce. Toujours assise sur sa chaise, Erin regarda son homme se diriger vers la fenêtre en prévenant un Achille qui ne l’entendait certainement pas, de fermer les yeux pour leur laisser un peu d’intimité. Avant de littéralement se viander comme une merde. Mais Flavien se releva assez vite, un bras en l’air l’histoire de dire « Tout va bien je suis Et… Erin ne put s’empêcher de penser à Buzz l’Eclair hurlant « Vers l’infini et au delà! » en le voyant comme ça. Ce qui lui déclencha un fou rire. Elle était littéralement pliée en deux, les larmes aux yeux tellement elle riait.

Elle se leva ensuite de sa chaise, se dirigeant à son tour à la fenêtre, sans tomber, elle, et en ferma le volet. La dresseuse se tourna ensuite vers Flavien, un sourire toujours accroché à ses lèvres, et détacha ses longs cheveux bruns qu’elle laissa retomber dans son dos. « N’empêche, t’es vraiment sûr que ça fait quarante huit heures qu’on a pas baiser? » En fait, elle en savait trop rien. Erin était pas vraiment du genre à compter ce genre de trucs, et avec son boulot quelques fois, elle était un peu perdue au niveau de la notion du temps. Mais bon, lui c’était un mec alors… Il avait certainement raison, au final. Elle enleva alors à son tour son débardeur qu’elle balança sur le plan de travail, et passa ses bras autour du cou de son petit copain avant de l’embrasser.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/05/2016
›› Commérages : 122
›› Pseudo : Myu
›› Célébrité : Devon Bostick
›› Schizophrénie : Je suis un monde à moi tout seul
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Ven 21 Oct - 0:13 )

What the fuck
Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un petit rire lorsqu'elle se posa à côtés de moi afin de me demander si j'étais sûr d'une telle chose. Je fis une moue complice, elle savait très bien que je n'oubliais jamais ce genre de détails. A chaque fois que nous passions à l'acte, je revenais à notre première fois, comme si je découvrais son corps continuellement. Comme si je ne l'avais jamais touché, comme si elle n'avait encore jamais été mienne. Comme un enfant au matin de Noël, je l'observais se dévêtir comme si elle était un cadeau. Lorsque je l'effleurais de mes doigts, je la touchais avec délicatesse, comme si elle était une chose fragile que j'avais peur de casser.

Allongé sur le dos, je l'observais enlever son tee-shirt, et je ne pus m'empêcher d'arrêter mon regard sur sa poitrine encore dissimulée sous un amas de tissus à dentelles révélatrices. Je me mordis la lèvre inférieure. Elle glissa ses mains sur ma nuque avant de venir déposer un baiser sur mes lèvres. La chaleur de son baiser, occasionnant une accélération de mon palpitant, me fit frémir. Mes mains se posant sur les hanches de ma compagne, je l'encerclais de mes bras pour la faire venir à moi avant de passer mes lèvres dans le creux de son cou. Je me redressais, attrapant la jeune femme par les jambes afin de la porter avec aisance, ses jambes s'enroulant autour de mes hanches, mon regard se posant dans ses iris, ses yeux étincelants, reflétant le scintillement des miens.  Si au départ, mon envie de sexe était dû à une bavure dans mes habitudes alimentaires, ces baisers échangés avaient alors suscités en moi un réel intérêt à la chose.

Laissant mon corps se mouvoir dans l'espace que je connaissais désormais par coeur, je nous laissais choir sur le lit avec délicatesse, amenant la jeune femme au creux de nos draps. J'embrassais ses lèvres, son cou, la naissance de son sein. La bestialité n'était pas une chose par laquelle j'aimais commencé, préférant lui montrer la douceur des sentiments que j'éprouvais pour elle. Je fonctionnais par phase, et aujourd'hui, je ne voulais rien de plus que de lui montrer que jamais je ne voudrais autre chose. Je voulais lui montrer que même si pour le moment, je ne pouvais pas assouvir son désir de mariage, mes sentiments eux, étaient bien présents, comme au premier jour. Lui ôtant sa prison de tissus, je libérais sa poitrine afin de les recouvrir de mes mains, tandis que la chaleur de son souffle se mélangeait à la mienne. Enfin, je jetais mes lunettes sur le sol, passant une main dans la chevelure de mon aimée. Cette chaleur naissante en ma masculinité, cette sensation étrange en mes reins, je la désirais. D'une main, j'ôtais la fermeture de son pantalon puis me concentra à mettre à nu ses jambes délicates, le tissus glissant sur sa peau comme de la soie. De la pulpe de mes doigts, je caressais ses formes, redécouvrais de mes lèvres les courbes de son corps.  

_________________
Flavien Delorme
I, I will be king And you, you will be queen Though nothing will drive them away We can beat them, just for one day We can be Heroes, just for one day
Soulmates
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Sam 22 Oct - 18:56 )

Flavien & Erin
What the fuck…?



Les mecs fonctionnent bizarrement, il faut le dire. Ils étaient les premiers à oublier les anniversaires, la Saint Valentin, ou encore qu’est ce que leur petite amie portait à leur premier rendez-vous. Mais quand ça concernait le sexe, alors là… Ils étaient capables de décrire leur dernière partie de jambes en l’air dans les moindres détails, hein! Erin lui avait posée cette question juste pour la taquiner un peu, et voir cette petite moue mignonne s’afficher sur son visage. Enfin, franchement, la brune n’avait jamais eut à se plaindre tout de même. Flavien n’avait jamais oublié de lui souhaiter son anniversaire, et tous les jours il avait ce petit moment de douceur à son égard. Un bras passé autour de ses épaules pendant qu’ils regardaient la télé le soir, ou bien le bout de ses doigts qui se baladaient sur son bras alors qu’elle était en train de s’endormir. C’était ce genre de petites attentions qui donnaient à Erin cette impatience de rentrer tous les soirs pour le retrouver, en plus des sentiments qu’elle avait pour lui bien sûr et qui ne faisaient que de grandir de jours en jours.

La jeune femme retira ensuite son t shirt, révélant son premier sous vêtements de dentelles bleues, l’un de ses préférés en plus. Quand à l’avis de Flav, et bien… Il ne s’était jamais plaint de ses dessous alors… Il devait pas mal s’en foutre en fait. De toute manière, la brune ne lui laissa pas tellement le temps d’admirer la vue. En effet, après avoir balancée le bout de tissu qu’elle venait de retirer, Erin fondit vers les lèvres de son petit ami pour l’embrasser comme il le méritait. A peine ses lèvres se posèrent sur les siennes que le corps d’Erin répondit à ce contact, lui déclenchant de légers frissons d’impatiences qui s’intensifièrent encore quand les bras du brun virent l’encercler et l’attirer encore un peu plus contre lui. Quand Flavien mit fin à leur baiser, la brune fit une petite moue boudeuse avant de sentir ses lèvres se poser dans le creux de son cou. Passant ses propres bras autour du sien, la jeune femme enroula aussi ses jambes autour de son cou en sentant son compagnon se redresser. Erin croisa alors son regard, lui souriant avec douceur tout en passant son pouce sur ses lèvres. A cet instant, elle se demandait bien ce qu’elle serait devenue sans lui. Elle l’aimait comme une folle, c’était le cas de le dire, et envisager son avenir sans Flavien, pour elle, c’était totalement impossible. Même si quelques fois il lui tapait sur le système, Erin savait très bien que si elle le perdait, elle perdait tout. Ils partageaient tous les deux cette complicité et cet amour qu’on ne connait qu’une seule fois dans une vie.

Elle avait déposée un nouveau baiser sur ses lèvres, plus doux cette fois ci, plus sensuel. Elle qui était un bout en train, ça lui arrivait quand même de faire preuve de tendresse, surtout envers Flavien, pour être honnête. Le jeune homme la déposa ensuite avec délicatesse sur le lit, les draps frais contrastant avec la chaleur de son corps qui n’allait faire que grimper durant les prochaines minutes. Les billes émeraudes de la jeune femme s’étaient refermés au contact des lèvres de son petit ami. Elle se laissait chouchouter, savourant le contact des lèvres du brun sur sa peau et frissonnant à nouveau sous son souffle. Dans le même instant, Erin avait laissée glisser ses doigts le long des bras de Flav, effleurant à peine la peau du jeune homme en une douce caresse. Alors que leurs souffles se mêlaient à nouveau, Erin l’aida à envoyer valser son soutien gorge dans un coin de la pièce, avant de mordiller légèrement sa lèvre inférieur un petit sourire sur les lèvres. Elle laissa échapper un rire léger quand il balança ses lunettes à travers la pièce, l’une de ses mains glissant le long du dos du jeune homme. Alors qu’elle allait à nouveau reprendre possession de ses lèvres, Flavien s’éloigna dans le but de lui retirer son pantalon. Détachant légèrement ses hanches du matelas, Erin l’observait lui retirer à nouveau son pantalon avant de fermer les yeux.

Son souffle était devenu saccadé sous ses caresses et ses baisers. La jeune femme était totalement détendue, son attention complètement absorbée par les attentions que Flavien lui portait. Il avait finit par reprendre possession de ses lèvres, et la brune en profita pour l’attirer un peu plus contre elle, voulant sentir son corps contre le sien. Elle laissa ensuite ses deux mains glisser le long de son torse, en redessinant les courbes de ses doigts fins jusqu’à finalement atteindre son pantalon qu’elle lui retira à son tour. Elle en avait d’ailleurs profité pour se redresser un peu, poussant doucement le jeune homme pour qu’il se retrouve à son tour allongé sur le matelas. C’était maintenant au tour d’Erin de redécouvrir son corps à travers les caresses et les baisers qu’elle lui administra, restant douce, même si son envie était toute autre. Il avait ce pouvoir sur elle, de la rendre dingue, et pratiquement incontrôlable. Elle n’avait jamais ressentit ça avant, mais depuis qu’elle le connaissait, son désir à son égard n’avait pas changé, et ne changerait certainement jamais. Elle le voulait pour elle, et elle le voulait aussi pour toujours.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: +18 What the fuck [Erin] ✻ ( Aujourd'hui à 8:54 )

Revenir en haut Aller en bas

+18 What the fuck [Erin]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération