La tortue de Floride • REMIA

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 732
›› Pseudo : mr.turtle
›› Célébrité : Lee Pace
›› Schizophrénie : Le veuf qui adore les dadas et ses frères, Lincoln Hemsworth
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

La tortue de Floride • REMIA ✻ ( Sam 15 Oct - 15:48 )



Rémy ne pensait pas avoir un début de soirée comme celle-ci et il ne la regrettait pas car il avait pu faire deux rencontres assez incroyables.

Tout avait commencé lorsqu'il se baladait en forêt à vélo pour se changer les idées. Il la terminait et allait rejoindre la ville, aller s'acheter de la nourriture chinoise pour manger devant la télé ou téléphoner sa grande soeur qui devait se réveiller. Il soupira d'aise quand il vit la fin du sentier et le début d'une route qui allait le mener à Cap Harbor. Il ne regardait pas spécialement sur quoi il roulait, parce que la route lui semblait normale : de petits cailloux, avec des feuilles qui tombaient et qui confirmait l'arrivée de la nouvelle saison. Rien de plus.

Cependant, il ne s'était pas attendu à ce qu'il perde le contrôle de son vélo et qu'il manque de tomber. Rémy s'était rapidement rattrapé en posant son bras contre un arbre et posa le pied au sol pour retrouver son équilibre bien qu'il sentit se faire griffer à deux endroits. Il grogna de douleur et regarda immédiatement derrière lui pour voir ce qui l'avait fait perdre l'équilibre. C'était encore plus frustrant de voir qu'il n'y avait rien sur le chemin pour qu'il puisse perdre l'équilibre comme ça et regarda rapidement son vélo, peut-être que c'était la chaine qui avait sauté.

Rien.

Rémy fronça les sourcils et ne comprit pas pourquoi il avait perdu l'équilibre sur le coup et observa à nouveau le chemin. Il ne voyait rien du tout qui pouvait sortir de l'ordinaire si ce n'était qu'un petit caillou noir avait un peu changé de place et qui continuait à changer de place ... Curieux et intrigué, Rémy descendit du vélo et se dirigea doucement avec vers ce petit caillou avant de se figer de stupeur.

Du sang. Ça bouge. Ça gît. C'est en train de mourir. Il ne s'y connaît rien même s'il avait fait une année de médecine, ce n'était pas pareil ! Rester calme, ne pas stresser. Trouver une solution. Il respira calmement en attente de trouver une solution... Il pouvait bien la laisser toute seule et continuer son chemin, mais elle était blessée par sa faute et ce n'était pas juste pour elle. Rémy se gratta la nuque assez embêté et soupira, parce qu'il ne savait pas quoi faire, ni comment la prendre dans ses bras sans lui faire mal et il regarda son sac. Il fouilla assez rapidement et fit tout son possible pour trouver quelque chose pour l'emporter et la protéger jusqu'à qu'il arrive pour trouver de l'aide. Il regarda l'heure et grimaça, ça n'allait pas tarder à fermer !

Sans plus attendre, Rémy se mit en action. La prit pour la mettre dans son sac, après l'avoir aménagé pour que ça soit confortable. Il remarqua toutefois une chose assez évidente, mais garda cela pour lui. Il reprit le vélo et commença à rouler jusqu'à Cap Harbor assez rapidement tout en veillant à ne pas se faire renverser par une voiture. Si elle mourrait, il n'allait pas se pardonner parce que c'était de sa faute si elle se retrouvait à se faire manger par les vils prédateurs. Ce qui l'étonnait tout de même, c'était qu'elle était loin d'une source d'eau. Il connaissait ces sentiers par coeur et n'avait jamais vu un petit lac ou une rivière...!

Il arriva rapidement dans la ville après avoir marmonné à son sac, disant tout le temps qu'il était désolé, qu'elle devait tenir bon, si elle ne s'étouffait pas dans son sweat... Tout cela jusqu'à la rue d'un cabinet qu'il connaissait seulement de vue parce qu'il passait souvent devant et en entendait parler. Il n'était pas sûr que ce soit ouvert à cette heure et qu'elle avait commencé à fermer. Il attacha son vélo contre un poteau et marcha doucement pour ne pas trop bousculer l'animal qui était dans son sac, il ouvrit la porte sous un soulagement quand il constata qu'elle était ouverte !

- Bonsoir ? fit-il timidement et en retirant sa casquette.

La secrétaire n'était plus là, Rémy enleva son sac de ses épaules assez doucement et le posa sur une des chaises avant de sortir le petit animal qu'il avait écrasé, emmitouflé dans son sweat - il pleurera le lavage à faire plus tard. Il entendit une personne arriver et c'était une jeune femme, brune qu'il n'avait jamais vu de toute sa vie. Remy ne sut pas quoi dire pour le moment et fut planté là au milieu de la salle d'attente, un peu tout bête avant de se reprendre et s'exprimer finalement.

- J'ai écrasé une tortue lors de ma balade à vélo. Je l'ai blessée et elle saigne, je ne sais pas ce qu'elle a.  fit-il tout tendu en montrant la petite tortue de Floride.


Dernière édition par Remy Mayfield le Mer 19 Oct - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/06/2016
›› Commérages : 59
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Daisy Ridley
›› Schizophrénie : Hannah ›› Mary ›› Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: La tortue de Floride • REMIA ✻ ( Mer 19 Oct - 18:10 )

remia
✻ La tortue de Floride


C’était la journée des bonnes idées. D’abord elle avait eu l’excellente idée d’apporter sa tasse de thé dans la salle de bain ce matin. Parce qu’elle était à la bourre et en vrai elle n’avait pas vraiment réfléchi. Elle n’avait surtout absolument pas prévu que mettre du mascara serrait aussi dangereux et provoquerait de tels dégâts. Elle était d’abord absolument concentrée dans la tâche qu’était de ne pas s’en mettre dans les yeux, si bien qu’une fois ceci réalisé avec brillo elle avait déjà oublié sa tasse. Tasse qui était posée sur le bord du meuble avec toute l’intelligence qui pouvait la caractériser, bien sûr. Et puisque le karma est toujours de son côté il a bien fallut qu’un coude sauvage rencontre malencontreusement la tasse qui s’écrasa immédiatement sur le sol ainsi que sur ses pieds. On épargne le cri qui va avec la scène et les jurons qui fusent envers elle-même pour avoir eu la bonté d’esprit de faire chaque chose en son temps. Evidement elle ne pouvait plus espérer arriver à l’heure avec ça, alors sans réfléchir à deux fois elle enjambait avec soin la céramique brisée pour s’asseoir sur le bord de la baignoire et laisser tremper ses pieds meurtris. Elle laissant à peine le temps à la douleur de s’estomper et à ses pieds de refroidir que déjà elle s’attaquait au nettoyage de tout ça. Il était absolument hors de question qu’elle laisse ça comme ça toute la journée. Les mâles de la famille peut être mais certainement pas elle. Alors elle s’affairait à nettoyer rapidement et s’écorcha le doigt au passage. Franchement la journée commençait bien. Elle se mettait alors un pansement avant de vite filer à la clinique avant de faire une autre catastrophe. Inévitablement, elle était arrivée en retard mais ça n’était pas forcément un problème. Parce qu’elle avait su faire ses preuves et démontrer ses capacités, le boss lui laissait prendre certaines libertés et parfois même gérer officieusement la clinique. Toujours est-il qu’elle enfilait les premières chaussures venues, sa veste et se dirigeait vers son lieu de travail.

De manière générale la journée s’était relativement bien passée. Ses pieds lui faisaient mal cela dit et elle s’était maudite toute la journée de ne pas avoir choisi avec plus de soin ses chaussures. Le thé brulant du matin n’y était pas pour rien et elle aurait plutôt eu intérêt à y apporter plus de soin que simplement les passer sous l’eau. Elle remerciait le ciel de lui avoir apporté la fin de journée pour passer à la pharmacie avant de rentrer et pouvoir se défaire de ses chaussures et se prélasser dans le canapé. Elle était la dernière, comme presque tous les jours elle s’occupait de la fermeture. Elle venait de finir son tour pour faire un dernier check-up ainsi que l’extinction des feux, elle avait déjà sa veste sur le dos ainsi que son sac sur l’épaule, prête à partir. Le bruit de la porte d’entrée semblait lui parvenir alors elle alla jeter un œil pour être sure. Et effectivement, dans la salle d’attente se révélait devant elle un homme avec un sweat dans les mains. Sophia n’avait absolument pas envie de lui en vouloir de débarquer si tard et lui privé de sa soirée salvatrice. « Bonsoir, qu’est-ce que je peux faire pour vous ? » demandait gentiment vétérinaire. Celui-ci était hésitant mais finit par lui expliquer qu’il avait écrasé une tortue. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’être attendrie par un tel comportement. Il était légèrement essoufflé et elle pouvait l’imaginer se dépêcher d’arriver pour sauver la bête. Dans le fond, il avait de la chance qu’elle soit là, car pour le moment elle est la seule à s’y connaitre en nac dans la clinique. « Je vais regarder ça, vous me suivez ? » Sophia fermait la porte derrière l’homme pour tout de même fermer la clinique et se dirigea dans sa salle. Elle enlevait sa veste et son sac et enfilait sa blouse par-dessus sa robe noire. Elle hésitait un instant, jetait un œil à l’homme, et pensait finalement qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur si elle enlevait ses belles chaussures. Elle faisait ça discrètement, au mieux il ne remarquera pas. Sophia s’approchait finalement de la table où il avait posé le sweat avec la tortue. Découvrant la petite bête elle commençait par l’examiner  et s’adressait à lui. « Etant donné le nombre d’individus qui laissent des animaux mourir sur le bas-côté, je vous remercie de m’avoir apporté cette petite bête. » faisait-elle avec le sourire. Sophia se dirigeait alors vers l’évier pour se laver les mains comme il se doit avant d’enfiler des gants pour se protéger des possibles griffures et morsures, et examiner de plus près les blessures. « La clinique prend en charge les animaux sauvages, donc vous n’avez pas à vous ne faire pour votre porte-monnaie. Est-ce que vous souhaitez rester ou vous veniez simplement la déposer ? »  Il était visiblement inquiet, mais il fallait qu’elle lui pose tout de même la question. «  Je peux au moins vous dire que vous ne l’avez pas tué » la petite bête était bel et bien blessée mais toujours parmi nous. A première vu le choc avec le vélo avec provoqué des lacérations au niveau des pattes mais elle semblait souffrir d’un état de faiblesse certainement plus ancien, ce qui la poussait à se questionner. « Où est-ce que c’est arrivé ? »
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 732
›› Pseudo : mr.turtle
›› Célébrité : Lee Pace
›› Schizophrénie : Le veuf qui adore les dadas et ses frères, Lincoln Hemsworth
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: La tortue de Floride • REMIA ✻ ( Ven 21 Oct - 9:30 )


Il lâcha un soupir de soulagement quand elle lui demanda de le suivre, il savait qu'il demandait de rester quelques minutes de plus alors qu'elle devait avoir terminé sa journée et qu'elle était censée de fermer le cabinet. Oui, Remy avait l'impression qu'elle était la dernière à partir et ce, pour une soirée en vue de sa tenue. Il n'avait aucune idée de la vie privée de la demoiselle et ça ne le regardait pas du tout, pourtant il ne pouvait pas s'empêcher qu'il avait l'impression du déjà-vu. Peut-être qu'elle avait une tête commune avec une autre personne, un air familier et puis, c'était tout.

Une fois la porte de la clinique fermée, Remy suivit la personne sans dire un mot, en gardant toujours la tortue qui était emmitouflé dans son sweat et ignorant la petite douleur à la cuisse et à son avant-bras. Il focalisa son attention sur la tortue qui gigotait un peu, elle ne semblait pas aimer d'être bougée dans tous les sens et cela le faisait sourire. Il la déposa doucement sur la table et finit par croiser les bras contre son buste, porta la main devant ses lèvres légèrement inquiet pour cet animal. Il espérait qu'il n'avait pas mis ses jours en danger, elle avait quand même l'air d'être faible. Remy ne s'attachait pas facilement aux gens, mais les animaux c'était différent...! Ils vivaient dans la nature et ne cherchaient pas à embêter les humains ... Du moins les tortues. C'est assez pacifiste pour lui et il venait de la malmener, il savait qu'elle ne la remerciera pas pour l'avoir écrasée et ensuite ramener chez une autre humaine alors qu'elle voudrait sûrement trouver le point d'eau le plus proche.

C'était peut-être pour ça qu'il ne s'était pas attendu à un remerciement venant de la vétérinaire. Il avait un petit regard surpris avant de se reprendre et de bouger vaguement la main avec un petit sourire mal assuré.

- Oh. C'était le minimum à faire pour cette pauvre tortue qui n'avait rien demandé. C'est un mâle en fait ?

Vu comment elle sous-entendu que c'était un mâle, ce ne serait pas surprenant que c'en soit un. Remy ne s'y connaissait pas grand chose en tortue, mais il savait différencier d'un mâle à une femelle car quand il était petit, il voulait tellement avoir des animaux et s'était renseigné un minimum pour avoir des armes pour convaincre ses parents ... Ça n'avait pas vraiment marché : il s'était retrouvé avec un petit poisson marin qui n'avait pas fait long feu, le pauvre. Finalement Remy avait compris qu'il ne pouvait pas garder un animal, surtout pas un chien. Ce n'était pas un manque de confiance en soi, ça n'avait rien à voir là-dedans...

- Pardon ? fit-il alors qu'il était visiblement dans ses pensées, c'était comme s'il ne s'attendait pas à cette question et secoua la tête légèrement contrarié Ah. Non non. Je reste. Au moins que je sache comment elle...Il va.


Elle voyait qu'il stressait un peu pour la pauvre bête, c'était pour ça qu'elle essayait de le rassurer en lui disant qu'il ne l'avait pas tué. Heureusement ! Non, il voyait que la tortue bougeait encore bien que ses gestes semblaient être assez faibles, ce qui l'inquiétait tout de même.

Remy observa la vétérinaire qui était en train d'analyser les blessures de la tortue, alors qu'il récupéra un peu son sweat, ne sachant pas s'il avait bien fait de l'enrouler ainsi mais ça lui semblait être la chose à faire en plus de l'emmener ici. Il passa la main dans la barbe et devant la bouche tout en l'observant faire l'analyse de l'état de la tortue. Remy ne pouvait pas s'empêcher d'être émerveillé dans le fond par cette petite bête et même temps la vétérinaire. Il devait quand même se reprendre parce que ce n'était pas l'endroit, ni le moment, ni sa façon de faire. Quand elle lui posa la question, il releva son regard vers elle et ne cacha pas sa petite surprise.

- Vous n'allez pas me croire mais ... Je ne sais pas si vous faites des balades en forêt à côté de la ville, vous voyez le sentier à l'entrée ? C'était là que ça s'est passé en fait. Je pédalais sans m'attendre à trouver une tortue au milieu du sentier. Ce qui m'étonne le plus, c'est qu'à ma connaissance, il n'y a pas de source d'eau. Il est assez éloigné d'une petite rivière, d'un lac et que sais-je...! Il haussa un peu les épaules, sans être sûr de ce qu'il disait Peut-être qu'il a été transporté par un gosse qui l'a trouvé et qui a voulu l'avoir comme un animal de compagnie, mais que ses parents ont dû le contraindre de le laisser quelque part dans les hautes herbes. Ce genre de choses arrive souvent.

Il y avait bien d'autres hypothèses et le pire, c'était que ça ne servait à rien car ils n'auront jamais de réponse et ça ne sauvera pas la tortue. Remy observa un peu cet animal et ensuite la vétérinaire, oh et puis ça ne fera pas de mal de se renseigner un peu sur l'animal qu'il avait sauvé et de la personne qui s'en occupait. Non ?

- Qu'est-ce que c'est comme tortue mademoiselle ...?

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/06/2016
›› Commérages : 59
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Daisy Ridley
›› Schizophrénie : Hannah ›› Mary ›› Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: La tortue de Floride • REMIA ✻ ( Ven 4 Nov - 10:16 )

remia
✻ La tortue de Floride

Sophia avait donc fermé boutique comme prévu. Par contre elle n’était pas prête à rentrer car un client de dernière minute était venu avec une petite tortue pleine de sang dans les mains. Elle appréciait le geste alors elle ne lui en voulait pas. Les bonnes âmes qui sauvent les animaux au bord de la route il n’y en a pas des masses non plus alors elle en profite pour le remercier de lui avoir ramené la tortue. Plus l’animal est petit plus il semble dérisoire aux yeux des hommes et beaucoup le laissent mourir. C’est pour lutter contre ce genre de comportement qu’elle a voulu se spécialiser dans les nac. Lui semblait surpris qu’elle le remercie. Il est vrai que ça peut paraître étrange mais elle c’était sortie tout seul. Logiquement ceux qui viennent déposer des animaux sauvages sont dans le même état d’esprit qu’elle donc elle n’a pas à le préciser. Toujours est-il que l’ homme lui demande le sexe de l’animal et effectivement c’était assez évident. « Effectivement, voilà un p’tit mec ! » Ça pouvait se voir notamment à la forme du plastron, des griffes et de la queue. Ça n’était pas la première fois qu’elle avait à faire à une tortue, elle en avait vu plusieurs ces dernières années. Après s’être lavées les mains, la vétérinaire entreprend un examen plus approfondit des blessures et de la marche à prendre. Tandis qu’elle observait les entailles, elle s’adressait à l’homme, lui précisant qu’il n’aurait rien à payer, et lui demandait s’il souhaitait rester ou non. Il aurait très bien pu vouloir déposer la bête et ne plus avoir à s’en inquiéter, c’était déjà arrivé plusieurs fois. Il ne semblait pas avoir tout entendu, perdu dans ses pensées. Sophia relevait la tête vers lui un instant, esquissa un sourire. Il semblait troublé, ou contrarié elle ne décelait pas toujours très bien les expressions des autres. Mais l’homme lui assurait vouloir rester. Il était visiblement inquiet pour la tortue alors Sophia s’empressait de lui assurer qu’il ne l’avait pas tué. Et si elle était entre ses mains, elle avait toute les chances de s’en sortir. Il lui suffirait de recoudre les entailles et de la garder plusieurs jours à la clinique le temps de surveiller son alimentation et de lui faire reprendre des forces. Toujours est-il que cet état de faiblesse lui paraissait antérieur à l’accident. Elle était soucieuse et entreprit de demander plus d’information au sauveur. Il semblait surprit de cette question mais très vite il se lança dans un monologue. Sophia ne pouvait pas se retenir de rire, amusée de la situation. Il était pourtant si tendu à peine dix minutes auparavant et soudainement il était tout à fait loquace. Bon visiblement il se sent investi dans la situation donc c’était tant mieux pour elle. « Vous avez certainement raison, ça ne serait pas la première fois effectivement. » Ça reste à ses yeux l’hypothèse la plus probable. Cela dit, elle n’allait pas observer la tortue encore trois quart d’heure. Il était temps de passer à l’action. Elle s’adressait alors à l’homme tandis qu’elle parcourait la pièce, rassemblant le matériel dont elle aurait besoin. Elle oubliait complètement qu’elle était pieds nus mais concrètement ce n’était pas si grave. « Je vais devoir lui faire quelques points, ensuite je m’occuperais de son état de fatigue. » Sophia désinfectait sa table de travail, y déposait un papier stérile avant d’y poser à son tour la tortue. Elle prenait un autre papier stérile qu’elle humidifiait et posait sur la carapace visiblement déshydratée avant de s’installer sur son tabouret et de se mettre au travail. « C’est une tortue de Floride, il est facile de les reconnaître grâce aux taches rouges sur les temps, si ça vous intéresse. » Faisait-elle pour répondre à sa question, c’était des tortues très faciles à reconnaitre, même pour un amateur. « Typiquement les tortues qu’on offre à un enfant et dont on se débarrasse passé la dizaine de centimètre attend et que l’aquaterra devient trop petit ! » C’est pourquoi elle était persuadée que son hypothèse était fondée. « C’est la troisième que je récupère cette année pour tout vous dire. » Ce n’est pas un gros chiffre mais ce n’est pas non plus normal de retrouver des tortues de ce type ici.

La vétérinaire désinfectait les plaies, et préparait une seringue d’anesthésiant pour atténuer la douleur et calmer l’animal. Evidemment il ne s’agissait pas d’une anesthésie générale, chez les petits animaux ça reste une pratique à risque et si ça n’est pas nécessaire on évite. « Oh, mmh. Vous pouvez rester là si vous voulez, ce n’est que des points. Mais vous pouvez toujours vous asseoir au bureau si vous ne souhaitez pas assister à ça. » Autrement dit ça ne la dérange pas qu’il reste là à l’observer mais il pouvait très bien ne pas aimer ce genre de spectacle. Ceci-dit, la vétérinaire se concentra de nouveau sur l’animal, et après une toute petite anesthésie locale, elle s’emparait de l’aiguille et du fil et s’affairait à recoudre les deux entailles. Ça ne lui prit que très peu de temps étant donné la petitesse de l’animal et les quatre pauvres points qu’elle avait à faire. L’unique difficulté était que la tortue était apeurée avait tendance à rentrer ses membres, bien qu’avec difficultés. Cependant l’anesthésie l’avait un peu shooté et elle ne sentait plus ses pattes arrière donc la tâche était déjà plus facile. « Voilà une bonne chose de faite. » La vétérinaire se levait et s’adressait à lui tandis qu’elle débarrassait sa table. « Je vais la garder quelques jours, pour surveiller son état. Et il faut également que je lui fasse reprendre des forces. Elle semble présenter un état de faiblesse et de déshydratation bien antérieur et qui n’ont donc pas été causés par votre vélo. » Elle allait d’ailleurs lui administrer des vitamines d’ici quelques minutes, après qu’elle se soit remise de ses émotions. La tortue placée dans un bac d’où elle ne pourra pas s’échapper, Sophia s’occuperait de remplir le fichier animal pour créer un dossier de suivi. « Ça vous embête de répondre à quelques questions pour remplir le dossier au mieux ? » Il n’allait certainement pas avoir beaucoup d’informations à lui donner, mais dans l’idéal c’était mieux qu’ils fassent ça avant qu’il ne décide de s’en aller.
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 732
›› Pseudo : mr.turtle
›› Célébrité : Lee Pace
›› Schizophrénie : Le veuf qui adore les dadas et ses frères, Lincoln Hemsworth
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: La tortue de Floride • REMIA ✻ ( Sam 5 Nov - 14:32 )

- À priori, dans quelques jours il aura récupéré ses forces. Tant mieux. dit-il avec soulagement


Le regard de Remy se balada sur les pieds de la vétérinaire. Il fronça les sourcils en étant surpris de la voir pieds nus, mais il crut remarquer qu’il était arrivé quelque chose à la vétérinaire. Cependant, il dut relever son regard vers la tortue afin d’éviter d’être pris en flagrant délit, enfin même s’il n’y avait pas de délit du tout. Il observait juste les pieds de la vétérinaire parce que ce n’était pas commun du tout de se balader dans cette salle sans chaussures. Remy regarda davantage la tortue en reculant un peu ses lunettes du nez et comprit comment identifier une tortue de Floride sur le coup, il marmonna un petit ah ouais… C’était un détail qu’il n’oubliera pas facilement, surtout à ce qu’il paraissait… Elles étaient nombreuses aux USA en ce moment et devaient bien porter leur noms. Remy ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu mal pour la tortue, elle était vraiment affaiblie, surtout si c’était une tortue domestique abandonnée au bord de la route. Elle méritait mieux que ça.


- C’est une tortue domestique donc ? demanda-t-il tout bêtement.


Oui, sûrement. Si la vétérinaire parlait comme ça, il y avait des chances que ce soit une tortue domestique et qui ne serait pas capable de vivre une vie sauvage, elle n’a pas été élevée pour ça. Elle mourrait très vite tout comme elle avait bien failli en se faisant écraser par le vélo … Remy lâcha un léger soupir et se redressa tout en reculant pour laisser de l’espace. Il serra le sweat contre lui avant de se rendre compte qu’il était plein de sang, alors il se mit à observer assez rapidement, puis grimaça. C’était vraiment bon pour un lavage spécial, il ne savait pas trop comment faire mais il se débrouillera.


- Mh… Ça aurait été mieux que vous n’aviez pas à récupérer une seule. réagit-il assez intrigué et perdu avant de se rendre compte qu’elle pouvait mal interpréter sa phrase Euh, je voulais dire. Qu’il y ait pas d’abandon, que vous n’ayez pas à récupérer les tortues.


Non, ce n’était pas normal qu’elle récupère les animaux, même si le nombre aurait pu être pire. C’était mieux qu’il y ait pas d’abandon du tout, que les gens soient plus responsables en gros … Il se mordit intérieurement la lèvre en la regardant prendre une seringue et la pauvre tortue toute apeurée. Cet animal ne devait pas comprendre ce qui se passait et ne pas aimer qu’on lui pique, qu’on lui fasse davantage mal. Il fit un geste vague de la main quand elle lui annonça qu’il pouvait s’asseoir au bureau.


- J’ai le coeur presque ancré, ça ira, merci.


Presque ancré ? Remy n’aurait pas dû préciser ça, cela voulait dire qu’il avait vu les choses bien pires que les entailles d’une pauvre tortue. C’était effectivement le cas durant ses études de médecine qu’il n’avait pas supporté avant de s’orienter dans la kinésithérapie. Remy bien qu’ayant pris un peu de la distance pour laisser de l’espace observa minutieusement ce qui se passait et ce qu’elle faisait. La tortue était sûrement shootée pour faire quoi ce que ce soit et c’était assez bizarre de voir une personne faire presque le même genre de traitement à une tortue, comme si on le ferait à une personne. Sauf qu’elle était plus petite, l’animal ne parlait pas non plus et avait une autre manière d’exprimer sa douleur. Il sourit un petit peu quand elle eut fini et qu’elle plaça la petite tortue dans un bac.


- Mhmh d’accord … marmonna-t-il les bras toujours croisés contre son buste.


Il regarda la petite tortue coincée dans le bac et sûrement qu’elle n’allait pas bouger pour un moment car elle était toute effrayée. Elle avait dû vivre intensément sa vie depuis qu’elle avait été abandonnée, la pauvre … Une question vint à lui tout d’un coup maintenant qu’il y pensait et cela le fit froncer les sourcils. Il observa la vétérinaire dont il n’avait toujours pas le nom et qu’il n’avait pas réussi à l’avoir.


- Mh non. Pas du tout. Vous allez faire quoi de cette tortue après ? Enfin, je veux dire, les tortues abandonnés, vous en faites quoi généralement ? Car j’imagine bien que vous les relâchez dans la nature quand vous pouvez, mais quand il s’agit des animaux domestiques…? Une pause et il montra ses mains, comme s’il voulait se décharger de quelque chose pas parce que j’ai l’idée de la récupérer et de m’en occuper moi-même, c’est juste que … Je me pose la question.


Il avait envie de se frapper là tout de suite.

_________________

Rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout les efforts pour l’ignorer... Il y a un certain point dans la vie où tout paraît plus étroit. Des choix ont été fait, il ne reste plus qu’à continuer.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: La tortue de Floride • REMIA ✻ ( Aujourd'hui à 8:54 )

Revenir en haut Aller en bas

La tortue de Floride • REMIA

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération