I have good news... Or not? ✣ Arthur

 :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 213
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

I have good news... Or not? ✣ Arthur ✻ ( Mar 18 Oct - 19:08 )

Arthur & Erin
I have good news… Or not?



En ce mardi, Erin avait ce qu’elle avait prit l’habitude d’appeler une journée hôpital. Ayant été atteinte d’une tumeur au cerveau pendant une grande partie, pour ne pas dire la totalité de son adolescence, il lui fallait régulièrement se rendre en ce lieu pour vérifier que tout allait bien. Scanner, prise de sang, IRM… Tout y passait, et lui bouffait une bonne partie de sa journée. Même si les premières années, ça la faisait assez chier de devoir faire ça, et perdre une journée dans son travail, à force, elle en avait prit l’habitude. Et puis, elle savait que c’était pour son bien. Même si aucune tumeur n’était réapparue depuis qu’elle était guérie, la brune savait très bien qu’elle n’en était pas immunisée, et que n’importe quand, une mauvaise surprise pouvait survenir avec les résultats. Et puis, au final, sa journée n’en était pas totalement gâchée. Comme toujours, elle en profitait pour passer au service pédiatrique et soutenir ces enfants malades. Elle même ayant été à leur place pendant des années, elle était nettement plus apte à les comprendre que n’importe qui. Elle ne voulait pas dire par là que les médecins qui s’occupaient d’eux étaient incompétents, bien au contraire, surtout dans cet hôpital. Mais c’était tout de même différent pour ces enfants de parler avec un adulte qui avait vécut les mêmes choses qu’eux. Ils se sentaient plus à l’aise, moins incompris, et soulagés aussi, de se rendre compte que vaincre leur maladie n’était pas impossible. Erin se sentait plus qu’honorée de pouvoir leur apporter cette aide qu’elle même n’avait pas eut.

Après sa petite visite aux enfants malades, elle avait aussi quelqu’un d’autre à voir. Son ami un peu grincheux qu’elle avait rencontrée lui aussi entre ces murs. Enfin, amis… Est-ce qu’ils l’étaient réellement. Elle ne saurait le dire. En tout cas, à lui aussi, Erin avait voulut lui apporter une aide psychologique pour affronter son propre problème. Arthur était devenu paraplégique suite à un accident et… Oui, la brune avait eut pitié de lui. Elle ne pouvait pas dire qu’elle comprenait son mal être, c’était certain. Mais elle voulait l’aider à passer au dessus de son handicap pour qu’il se sente mieux et puisse revivre à nouveau. Les débuts entre ces deux là avaient étés assez chaotiques, d’ailleurs. Arthur ne voulait pas de la pitié de la jeune dresseuse, ni de son aide d’ailleurs. Mais Erin était quelqu’un de très têtue, et elle voulait l’aider. Alors même s’il ne le voulait pas, elle le faisait quand même. Et elle avait bien fait de persévéré, parce que même si ce n’était pas encore ça, les deux jeunes gens s’entendaient mieux qu’à leurs débuts, et quelques fois, la brune avait même la fierté de lui arracher un petit sourire.

Frappant à la porte de sa chambre, la jeune femme entra, un petit sourire sur le coin des lèvres, et s’avança sur le lit dans lequel le brun était allongé depuis maintenant plusieurs mois. « Salut! » Elle s’assit sur le bord, un peu épuisée par tous les examens qu’elle avait passée un peu plus tôt dans la journée. Comme toujours, l’attente des résultats l’angoissaient un peu, mais la plupart du temps, elle s’inquiétait pour pas grand chose. Et puis, même si sa tumeur était revenue… Et bien elle se battrait de nouveau contre, et puis voilà. Ce n’était pas comme si c’était la première fois qu’elle devait l’affronter. « Je t’ai rapportée un truc. » Erin se mit à fouiller frénétiquement dans son sac. Qu’elle devrait penser à ranger d’ailleurs. Qu’est ce que c’était le bordel là dedans. Si Flavien voyait ça… Il la tuerait. Elle se faisait déjà engueulée quand elle ne rangeait pas ses crèmes dans la salle de bain… Malheureusement, elle était bordélique. La brune sortit un DVD de son sac, et le tendit à Arthur avec un grand sourire. « Faut que tu regardes ce film, il est génial. Mais prévoit des mouchoirs, il fait chialer. » Petite remarque qui ne servait peut être pas à grand chose. Erin était une sensible, mais ce n’était pas forcément le cas du jeune homme. En fait, elle n’en savait rien. De toute façon les gars cachaient tellement leur sensibilité pour paraitre plus virils alors… C’était bien dommage d’ailleurs, parce qu’un mec qui pleure, il n’y a rien de plus mignon.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 10/04/2016
›› Commérages : 278
›› Pseudo : Matt
›› Célébrité : Nathaniel Buzolic
›› Schizophrénie : Nop
›› more about me

Re: I have good news... Or not? ✣ Arthur ✻ ( Ven 28 Oct - 22:12 )


I have good news ... Or not ?
Feat Erin
Q
uasiment 6 mois d’hosto, si mois que je suis dans ce nouvel état, un état dans lequel j’arrive toujours pas a me retrouver, certes depuis le temps il est clair que j’ai bel et bien compris que ma situation ne changera plus, enfin cela fait six mois que je vis avec se fauteuil que j’ai encore bien du mal a accepté… Mais j’avais pas trop le choix si je ne voulais pas aller dans un autre centre, les médecins voulaient que j’avance et ce fut très difficile et cela l’est toujours, mais je ne veux pas partir alors je me suis plié au minima des exigences de ces blouses blanches… Seulement voilà ce que je craignais arrive, je vais pouvoir sortir de l’Hôpital, beaucoup serait sens doute fou de joie, mais pas moi, car je n’ai pas envie de retournée dans cette vie, me rendre compte que ma vie d’avant n’est plus compatible avec mon… Handicap, se rendre compte que plus rien n’est adapté à cette nouvelle personne que je suis. Que je ne vais peut-être pas pourvoir retravailler ou tout du moins plus comme avant, sortir aussi facilement… Et le regard des gens cela reste une chose à laquelle je n’arrive pas à me faire, le peu de foi ou je suis sorti se fut cela qui m’a posé énormément de problèmes.

Mais je ne peu plus faire marche arrière… Jean s’occupe des travaux de la maison et ça aussi cela me fait peur, non pas que je n’ai pas confiance en elle, là-dessus pas de problème, mais je vais retrouver une maison qui ne sera plus réellement la mienne, et en plus je vais retrouver mes souvenirs de ma vie sur mes deux jambes, mes équipements de sport, mon skate… Tout me rappellera que plus rien ne sera pareil…

J’ai eu ma séance de rééducation autant dire que je n’étais absolument pas impliqué aujourd’hui j’avais clairement la tête ailleurs… Du coup le kiné m’a foutu la paix et je suis retourné dans ma chambre, je me transfère a présent tout seul du fauteuil au lit et inversement, maintenant que je sais faire ça j’avoue que pouvoir aller aux chiottes toutes seules et se doucher seul c’est plutôt cool ici… Enfin je me suis foutu dans lit assez fatiguer, car je ne dors pas forcement bien depuis l’annonce, la télé fonctionne un peu dans le vide je comate, quand quelqu’un toc a la porte et entre dans la chambre, je suis un peu surpris de voir Erin, enfin même si elle vient assez souvent en réalité, elle fait partie de ses personnes qui me comprenne mieux, car ils me connaissent qu’avec le handicap… Il ne me connaissait pas avant, il voit en moi le mec déprimer, mais il ne se rend pas compte du changement de personnalité que cet accident m’a fait subir… Je lui offre un petit sourire malgré tout.

« Salut Erin »

Quand elle me dit m’avoir ramené un truc, je suis un peu intrigué et elle fouille alors pour sortir un DVD de son sac… Je passe ma vie a regarder des films, je jure j’en ai jamais autant regarde de ma vie… Mais bon ça occupe toujours donc tant mieux et elle m’explique alors que je dois prévoir les mouchoirs et je la regarde alors un peu de travers.

« Des mouchoirs ? Tu m’as pris pour un cœur d’artichaut ? »

Je lui souris malgré tout.

« Qu’est-ce que tu fais dans le coin je t’attendais pas aujourd’hui ? »





Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 213
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I have good news... Or not? ✣ Arthur ✻ ( Mer 2 Nov - 13:53 )

Arthur & Erin
I have good new… Or not?



Il était clair que les années passées à l’hôpital ne manquaient pas à Erin. Même si elle en avait en majorité des bons souvenirs, elle n’avait pas non plus oubliés les instants de douleur et de mal être. La peur qu’elle ressentait à chacune de ses rechutes, ses cheveux qui, au fur et à mesure de la chimiothérapie lui tombaient par paquets dans les mains. C’était pas le fait d’être chaude à cause de la maladie qui la dérangeait en soit, elle avait toujours été fière de pouvoir montrer à travers son apparence qu’elle se battait à travers la maladie et n’avait jamais acceptée de porter de perruque. De toute façon ses parents n’en avaient pas les moyens. Mais elle avait surtout peur de ne jamais les voir repousser sur sa tête, et s’il y avait bien une chose qu’elle adorait chez elle, c’était sa longue chevelure brune, parce qu’elle pouvait faire n’importe quoi avec. La plupart du temps, elle les gardait attachés, c’est vrai, mais en grande partie pour le côté pratique. Quand elle était chez elle à ne rien faire, elle en profitait justement pour les détacher. C’est bien beau d’avoir les cheveux longs, mais ça se coince partout, et quand il y a du vent, ça nous empêche de voir où on marche alors… Les filles les attache souvent, c’est vrai. Puis sérieusement, avec le boulot d’Erin… Les seuls fois où elle avait ses mèches brunes qui lui tombaient sur les épaules parce que son élastique s’était cassé, un chaton s’était amusé à les attraper entre ses griffes ou un chien à les mordiller en y mettant de la bave partout. Avec les animaux, elle n’avait pas tellement de choix même s’ils trouvaient toujours quelque chose d’autre avec quoi s’amuser.

Heureusement pour la brune, elle adorait son métier, et passer des journées comme ça, loin de ses animaux, ça lui mettait un peu le moral dans les chaussettes. Bien sûr, elle avait demandé à Flavien de passer leur donner à manger et les sortir un peu mais bon, elle aurait préférée le faire elle-même. Malheureusement, avec sa journée remplit d’examens médicaux, elle n’en avait pas encore eut l’occasion. De toute façon, quiconque la connaissait savait très bien qu’elle passerait les voir ce soir avant de rentrer, c’était plus fort qu’elle. Elle avait même prévue de leur apporter une petite récompense pour leur journée passée tous seuls. Une vraie maman poule, cette petite dame. Le jour où elle aurait un bébé, le pauvre, il serait beaucoup trop gâté. Et pas seulement par elle, en plus. Par Flavien aussi, sans aucun doute, et Raph, le meilleur ami d’Erin… Elle préférait même pas y penser! Du moins pas tout de suite, elle avait le temps encore. La phase bébé, c’était pas tellement dans leurs projets pour l’instant. Ils avaient assez de soucis à se faire avec leurs affaires qu’ils essayaient de lancer tous les deux. Et Erin espérait vraiment que ça allait marcher, parce qu’elle ne comptait pas rentrer à Londres en cas d’échec. Cette ville, elle l’avait quittée pour une raison bien précise, parce qu’elle voulait s’éloigner de sa famille biologique le plus possible. Et elle avait traversée l’Atlantique pour ça. Pas question de prendre le sens inverse.

Enfin bon, pour l’instant, c’était pas vraiment une chose qui l’inquiétait. Elle était plus angoissée par les résultats des examens qu’elle venait de passer, comme toujours, et comme toujours, elle devait patienter encore quelques temps avant de les avoir. Mais c’était minime, comme angoisse. En fait, elle était en pleine forme, pour l’instant. Et elle avait décidée de passer voir son ami Arthur qu’elle avait rencontré au sein même de cet hôpital une autre fois où elle était venue faire des examens. Le pauvre, avait eut un accident de voiture et était devenu tétraplégique. Et son état faisait remonter à Erin les souvenirs de l’accident de Raphaël et Gaëlle. Elle n’arrivait pas à se décider ce qui était le pire: se retrouver sans usage de ses jambes, ou perdre les moindres souvenirs des trois dernières années qu’on venait de vivre. Dans la tête de la brune, ça s’équivalait assez. Mine de rien, la perte de mémoire pouvait être aussi un véritable handicap, et elle avait bien put s’en rendre compte. Même si Erin n’avait plus de contacts avec Gaëlle, son meilleur ami lui racontait assez de choses pour qu’elle puisse largement analyser la situation. Sauf que de leur côté, la blonde faisait énormément souffrir le sculpteur sans même s’en rendre compte. Et même si Erin ne la détestait pas, elle ressentait quand même une rancune particulière à son égard.

Mais bon, pour l’instant, c’était Arthur qu’elle était venue voir, alors elle enferma sa petite rancune au fond de sa tête. Arrivant dans sa chambre, elle le salua en souriant avant de venir s’asseoir au bord du lit, habitude qu’elle avait prise au fil de ses visites. Et surtout qu’elle avait depuis qu’elle était ado, même si elle ne le faisait pas avec Arthur à l’époque. Elle était bien contente qu’il lui rende son sourire. Même si la brune ne savait pas ce que ça faisait de devoir vivre avec un handicap de ce genre, elle savait très bien ce que ça faisait de devoir rester cloué dans un lit d’hôpital toute la journée, pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Si ses souvenirs étaient bons, elle était elle-même restée clouée pendant presque un mois complet durant l’une de ses rechutes. Un mois interminable ou cette fois ci, elle avait vraiment crut que c’était la fin, et n’attendait qu’une seule chose: que la mort vienne la libérer pour lui enlever toute cette souffrance. Parce que franchement leurs anti-douleurs… C’était pas le top du top. Mais rien de tout ça ne s’était produit, et elle s’en était finalement remise. La brune fouilla alors dans son sac avant de sortir un DVD qu’elle avait rapportée spécialement pour lui et qu’elle avait regardée avec Flavien la veille. Un film très triste, qui l’avait fait pleurer comme une petite madeleine. « J’oserais jamais, mais je sais que t’as un coeur. » Comme tout le monde, oui. Quoique, Erin était pas certaine de ça à 100%. Avec les frères et soeurs qu’elle avait… Elle se demandait vraiment s’ils avaient un coeur, eux, et un en particulier surtout. Heureusement qu’elle était à bonne distance de leur très mauvaise aura. « J’avais tout un tas d’examens à passer, du coup, je me suis dis que je pouvais en profiter pour passer te voir. Désolée de pas avoir prévenue, j’aurais peut être dû. » L’un des plus grands défaut d’Erin. Ses proches étaient habitués bien sûr de la voir débarquer à l’improviste, et elle s’était déjà faite avoir, en arrivant chez quelqu’un, qu’il n’y avait personne. Mais elle n’avait pas forcément le réflexe d’envoyer un message pour dire qu’elle arrivait. Elle aimait bien donner cet effet de surprise et voir le sourire qui s’affichaient sur les gens. Enfin la plupart du temps, hein, c’était déjà arrivé que certains ne soient pas vraiment ravis de la voir débarquer, mais ils étaient restés en Europe ceux là, alors… Elle s’en fichait assez.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 10/04/2016
›› Commérages : 278
›› Pseudo : Matt
›› Célébrité : Nathaniel Buzolic
›› Schizophrénie : Nop
›› more about me

Re: I have good news... Or not? ✣ Arthur ✻ ( Sam 12 Nov - 20:39 )


I have good news ... Or not ?
Feat Erin
P
resque six mois que je suis enfermé dans ce bâtiment, enfin ce n’est pas réellement la réalité, j’ai le droit de sortir et je suis déjà sortie accompagner… Mais je ne supporte pas le monde extérieur, car les gens vous regardent de travail, comme un malade ou bien comme un fou qui n’a pas idée du danger, car je suis jeune et paraplégique… Pour eux, j’ai cherché ce qui m’est arrivé, surement pour une histoire de vitesse ou de recherche de sensation extrêmes… Et en réalité cela aurait pu ne pas être faut, j’ai été un grand fan de Skate, j’aimais cette recherche de vitesse, de sensation et l’ironie dans tout ça se n’est même pas ça qui me clou dans ce fauteuil ! Un putain d’accident, certes je rouler trop vit mes ce n’était pas voulu, j’étais juste la rage au ventre, je n’aurais jamais du prendre le volant c’est une certitude… Mais j’avais besoin d’aller me défouler, je rejoindre le Skate parc je crois… Mais j’aurais dû attendre… J’aurais dû trouver un autre moyen, maintenant je me retrouve paraplégique, dans un monde qui n’accepte pas le handicap, un monde qui refuse la défaillance… Ce qui fait que je refuse ma défaillance…

Alors oui je suis loin d’être hyper heureux de sortir de l’hosto contrairement a ce qu’on peu pensait… J’étais bien dans ce petit cocon, cet espace où je sais que j’ai ma place, car je ne suis plus « normal ». Mais même dans cet endroit on ne veut plus de moi, il y a autre patient, d’autre personne dans mon cas qui ont besoin de passé ici pour effectuer leur transition, retourner dans la vraie vie… Comme je suis censé le faire, mais je n’en ai pas envie… Je sais que Jean a fait le nécessaire pour que ma maison soit a présent adapter a mon handicap, mais j’ai pas envie de retourner dans une maison qui n’est pas mienne… Enfin plus vraiment quoi, mais je n’ai pas le choix, je n’ai plus le choix pour grand-chose au final… Cette sorti me mine encore plus le moral, que prévu, elle me stress aussi, je dors très mal depuis qu’on m’a annoncé que je sortais, je cauchemarde de tout un tas de scène tous aussi humiliante les unes que les autres…

La séance de rééducation mon permis d’être un peu moins préoccupé par tout ça, enfin faut le dire vite, car au final je n’étais vraiment pas impliqué, résultat je suis assez rapidement de retour dans ma chambre, ou j’essaye de trouver une solution pour me changer les idées, mais rien à faire, je n’ai que cela en tête en fait, j’ai foutu la télé, mais ça fonctionne pour les murs en fait… Mais j’ai alors la surprise de recevoir la visite d’Erin, une jeune femme que j’ai rencontrée au détour d’un examen, on patientait ensemble et même si je n’étais pas très loquace nous avons fait vaguement connaissance, assez pour qu’elle vienne me rendre visite à plusieurs reprises, elle est agréable et je n’ai pas la vexer en lui disant ce que je ressens… Je sais qu’elle a vécu des choses difficiles au sein même de cet hôpital et du coup elle comprend certaines de mes réactions bien mieux que d’autres…

Elle case la distance en venant s’installer au bord du lit et je me redresse pour être assis dans le lit, quand elle finit par me tendre un DVD et me fait alors a remarque que je vais devoir prévoir les mouchoirs, je n’ai pas vraiment pour habitude de pleurer devant un film du coup je lui offre un petit sourire et lui sort la petite expression du cœur d’artichaut.

« Ah bah oui il est toujours la mon cœur sinon je serais plus là hein. »

Je la taquine un peu, même si cette phrase me coûte un peu, car je pense encore trop souvent que j’aurais dû y rester dans cette putain d’accident…

« Et puis de toute façon, je ne te dirais pas si j’ai pleuré en le regardant. »

Lui dis-je avec un sourire radieux, forcé certes, mais histoire de lui faire comprendre que je cherche un peu la mouche. Elle m’informe alors de pourquoi elle est là, vu que je ne savais pas qu’elle devait passé, j’aurais du me douter que c’était pour des exams.

« Non, non t’inquiètes pas, ça fait plaisir, ça me change les idées.. Tu me tiendras au courant des résultats, hein ? »

Je pose le DVD sur la table de nuit.

« Tu viendras chercher mon ressenti sur ce film chez moi… Car je ne serais bientôt plus ici… »





Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 12/10/2016
›› Commérages : 213
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Marie Avgeropoulos
›› Schizophrénie : Astrid beauty Botwin & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I have good news... Or not? ✣ Arthur ✻ ( Mar 22 Nov - 18:20 )

Arthur & Erin
I have good new… Or not?



La vie pouvait devenir compliqué sans même qu’on s’en rende compte. Il suffit de naître dans la mauvaise famille, au mauvais moment, de se retrouver dans la mauvaise école, ou faire des choix qui ne sont finalement pas fais pour nous. Erin avait eut cette malchance d’être née dans la mauvaise famille. Elle avait passée son enfance à se demander pourquoi elle était différente de ses frères et soeurs, pourquoi ils prenaient plaisir à lui mener la vie dure, et surtout, pourquoi ses parents ne faisaient rien pour empêcher cela. Encore aujourd’hui, elle n’avait pas la réponse à toutes ces questions, et peut être qu’elle ne l’aurait jamais. Peut être qu’elle n’avait tout simplement pas eut de chance, ou alors, c’était un espèce de test pour voir le nombre d’horreurs qu’elle pouvait supporter. Si c’était ça, elle pensait sérieusement avoir réussit ce test avec brio. Même si la brune avait eut quelques faiblesses durant son parcours, elle s’en était relativement bien sortie. Maintenant, tout ses malheurs étaient derrière elle, et même si la dresseuse devait encore passer des examens de temps en temps pour vérifier que tout allait bien, ce n’était pas la mer à boire. En fait, elle s’y était même habituée à force, et c’était quelque chose qui faisait parti de son quotidien. Quotidien qui avait un peu changé depuis qu’elle avait quittée Londres pour s’installer à Cap Harbor. Il fallait le dire, l’Angleterre, c’était très différent d’ici, et Erin n’était pas encore habituée à tout, peut être qu’elle ne le serait jamais. Mais justement, c’était ça qu’elle adorait. Elle pouvait constamment être surprise par une nouveauté, ou encore être interpellée à cause de son accent et de la curiosité des gens. Elle découvrait de nouveau endroits, et s’y rendant par hasard, alors qu’à Londres, elle connaissait chaque minuscule recoin de la ville à force de s’y être baladée pendant des heures depuis toute petite.

Alors oui, depuis quelques mois, elle s’était habituée à cette vie. Après, c’était certain que ce n’était pas facile tous les jours. La preuve, Erin s’était encore disputée avec Flavien parce qu’elle avait trop dépensée d’argent dans des fringues. Elle était pas très superficielle, mais malheureusement, faire du shopping, elle adorait ça, et ça pouvait vite dégénérer. Certes, elle ne roulait pas sur l’or, mais elle s’en fichait pas mal pour être honnête. Pour elle, l’argent n’était pas le plus important, mais s’il était sûr que ça aidait pas mal quelques fois. La brune essayait de voir le positif, comme elle l’avait toujours fait. Elle était entourée par les gens qu’elle aime, par cette famille qu’elle s’était construire au fil des années, elle avait un toit sur la tête, et de quoi manger dans son assiette. Alors franchement, elle avait pas vraiment le droit de se plaindre. Et puis la santé… Bon, elle se sentait un peu nauséeuse depuis quelques jours, mais c’était pas la première fois que ça arrivait, ça allait très certainement passer d’ici à la semaine prochaine. Avec son régime alimentaire, même si elle prenait des compléments, il lui arrivait d’avoir des carences de temps en temps. Mais elle s’était trouvée un médecin plutôt compétant pour l’aider alors elle ne se faisait pas tellement de soucis. Comme quoi, être végétalien, c’est pas toujours quelque chose de simple, même si à la base, on veut bien faire. Sans parler des gens qui vous regardes comme si vous étiez des extrémistes… Enfin bon, de toute façon Erin ne s’était jamais souciée de ce qu’il pouvait bien traverser l’esprit des gens qu’elle ne portait pas dans son coeur alors ce n’était pas maintenant que ça allait changer. D’ailleurs, rien que de penser à ça lui donne envie de s’enfiler une bonne petite tablette de chocolat accompagnée d’un bon petit café.

De toute façon, le chocolat et le café, c’est une grande histoire d’amour pour Erin. Elle pouvait nettement pas s’en passer. Il fallait pas croire, elle était pas tout le temps en train de grignoter des bâtons de céleri en lisant un magazine sur l’extinction de la planète. En fait, la brune était vraiment la personne qui pouvait mettre fin au cliché en un seul regard. Elle n’était pas toute gentille, ou complètement défoncée à la weed, elle se baladait pas les seins à l’air dans les rues pour faire fermer les abattoirs, non pas du tout. De toute façon elle savait très bien que c’est le genre de truc qui ne sert strictement à rien. Mais elle fait quand même de bonnes actions, mine de rien, de par son alimentation, les vêtements qu’elle achète, les produits qu’elle utilise. Et elle ne va pas égorger son mec dans son sommeil parce qu’il a mangé un bon steak au diner. De toute façon elle sait très bien que Flavien est comme Raph, il ne peut pas se passer de viande. Et ce n’est pas du tout dans l’intention d’Erin de le forcer, ce serait trop bute de le perdre comme ça, et même s’il mange de la viande, elle l’aime quand même. C’était peut être pour ça que leur relation durait, en fait. Parce qu’ils étaient le total opposés l’un de l’autres, ils n’avaient pas du tout les mêmes convictions, ou encore la même façon de penser, quelques fois ils pouvaient se lancer dans un débat qui durait des heures, et au final, personne n’en sortit content. Et puis ils s’inquiétaient l’un pour l’autre, Erin avait surprit le regard du brun le matin même alors qu’elle partait pour l’hôpital. Il craignait les résultats, cette possible nouvelle tumeur qui pouvait apparaître à tout moment et faire repartir le calvaire des chimios et du traitement. Erin aussi avait peur de ça, mais elle essayait de le cacher, parce qu’elle ne voulait pas qu’il s’inquiète encore plus, elle voulait le protéger de tout ça. Et même si ses résultats s’avéraient positifs, elle ne savait pas comment elle lui en parlerait au final.

Mais pour l’instant elle préférait ne pas penser à tout ça. C’était des problèmes qui lui tomberaient dessus assez vite sans qu’elle aille les chercher, et pour l’instant, elle tenait un peu compagnie à Arthur, son ami qui en voyait des roses et des pas mures lui aussi en ce moment. La jeune dresseuse venait le voir dès qu’elle le pouvait, parce qu’elle savait à quel point les journées d’hôpital pouvaient être longues. Elle lui ramenait aussi toujours un petit quelque chose, un film, un nouveau jeu vidéo, des magazines, enfin, un petit truc quoi. Et ce jour là, elle lui avait rapportée un film à l’eau de rose qui l’avait fait pleuré, chose qui n’arrivait pas tellement souvent. Certainement parce qu’Erin détestait pleurer, ou qu’elle avait trop pleurée quand elle était petite. Alors que le brun la taquinait, Erin fronça les sourcils avec un petit sourire. « T’es sûr? Il parait que les démons n’ont pas de coeur… T’en es peut être un et tu me l’as pas dis… » Bon, d’accord, elle était peut être partie un peu loin cette fois. Il fallait sérieusement qu’elle arrête de se bouffer autant de séries, mais elle adorait ça, c’était pas de sa faute. Et puis ça lui permettait de ramener les épisodes qu’elle avait dut à Arthur pour qu’il s’occupe un peu, elle était pas totalement égoïste cette petite! « Est ce que tu insinues que je sais pas garder un secret? » Même si celui là serait très compliqué à garder c’est vrai. Sérieusement, un mec qui pleure devant un film, c’est un scoop énorme, faut l’avouer. Mais Erin n’était pas comme ça, quand on lui confiait un truc, elle était pas du genre à le balancer au premier venu ou à s’en servir pour faire du chantage. En fait, elle détestait ça et elle trouvait que c’était tout simplement ignoble d’agir de cette façon.

Erin était passée à l’improviste cette fois, habituellement elle prévenait toujours, c’était vrai, un petit message pour dire qu’elle arrivait ou qu’elle passerait après le boulot. En fait, elle ne savait même pas qu’elle serait finalement là en ce moment avant de partir ce matin de chez elle. Et bien sûr, mémoire de poisson rouge, elle avait pas pensée à envoyer un message. Comme quoi, la couleur de cheveux, ça faisait pas tout. Et puis, elle avait surtout besoin de se changer les idées, histoire de pas trop angoisser sur ses résultats d’examens à venir. Oui, elle aurait put rentrer chez elle et se goinfrer de chocolat sur le canapé, oui, elle aurait put aussi s’incruster chez Raphaël comme ça lui arrivait souvent. Mais ce n’était pas ce dont elle avait envie, en fait. Elle avait eut envie d’être là, et de discuter un peu avec Arthur, même si elle ne saurait pas expliquer pourquoi. Enfin, au moins elle dérangeait pas, et elle en était bien contente. Au pire, ça lui aurait apprit à envoyer un message avant de passer. « Bien sûr que je te tiendrais au courant, même si c’est grave. » Ce qui risquait de l’être. Après tout, personne n’est à l’abris de rien. Erin se sentait bien, elle se sentait en bonne santé, mais elle savait que c’était une chose qui ne pouvait être qu’illusoire, malheureusement. En tout cas, quand elle entendit la dernière phrase du brun, elle pencha sa tête sur le côté en fronçant les sourcils. Vous comprenez, le temps que l’information monte au cerveau… « Attends, t’es autorisé à sortir? Depuis quand? » Un sourire vint étirer les lèvres de la brune. C’était quand même une super nouvelle, sans parler que de pouvoir à nouveau se balader dans les rues et se retrouver chez soi lui ferait du bien. Bon, d’accord, il est en fauteuil roulant, mais il fallait voir le bon côté des choses, et si Erin devait lui bourrer le crâne pour qu’il le fasse, et bien elle n’allait pas se gêner.

© code par Nostaw.

_________________

love is medicinal, you know

Toi et moi, être à deux, et être heureux, c'est tout ce que je veux | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: I have good news... Or not? ✣ Arthur ✻ ( Aujourd'hui à 9:31 )

Revenir en haut Aller en bas

I have good news... Or not? ✣ Arthur

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération