The Nosebleed Section ✮ Neila

 :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/10/2016
›› Commérages : 32
›› Pseudo : Loys
›› Célébrité : James Marsden
›› Schizophrénie : Non, tout va bien pour le moment.
›› more about me

The Nosebleed Section ✮ Neila ✻ ( Dim 23 Oct - 0:38 )


The nosebleed section

- ELVIO MCDERMOTT — NEILA CALLAHAN -


Sur une durée suffisamment longue, l'espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro

Samedi. Soit un jour censé être placé sous le signe de la banalité. Ma femme faisait sa virée shopping avec ses amies tandis que moi je passais l’après-midi avec des potes, comme le ferait un ado. A 17h, les responsabilités reviennent et je me retrouve au petit commerce du coin pour les courses de la semaine. Oui, c’est souvent moi qui sors le porte-monnaie pour ces choses, mais ça ne dérange pas du tout, ce qui me gène vraiment, c’est plutôt l’activité en elle-même. S’il existe un truc plus ennuyeux et moins sexy que de faire les courses, je suis prêt à l’entendre, parce que je ne vois vraiment pas du tout. Le visage tourné vers les produits laitiers, le regard vitreux, je suis presque affalé sur mon cadi à moitié rempli, que je pousse machinalement tout en avançant un peu au ralenti. Je sursaute en percutant un truc, et je suis bien soulagé que ce soit un truc et non pas quelqu’un. C’est un panier et il échappe des mains de la jeune femme qui le tient. En tombant par terre, quelques produits s’échappent et je me précipite pour ramasser tout ça. « Je suis vraiment désolé, j’étais en train de m’endormir, heureusement que vous passiez par là », j’essaie de blaguer avec un sourire amusé avant de lever le regard vers une jolie brune, qui a un petit air de ressemblance avec ma femme.

C’est en pensant à elle que je tourne la tête tout en me relevant, afin de vérifier qu’elle n’est pas dans le coin — avec la chance que je me paie, ça pourrait très bien être le cas. Elle serait capable de m’étriper si elle me voyait papoter gentiment avec une donzelle un peu trop belle. Ce que j’aperçois au loin est encore pire, ou peut-être moins pire, je n’en suis pas sûr, en tout cas, c’est un homme encapuchonné qui pointe une arme vers un autre. C'est tellement surprenant que j'ai un petit moment de blocage. Le gars est accompagné de deux autres comparses qui disparaissent rapidement de ma vue, probablement pour boucler le périmètre et dissuader les gens de sortir. Je comprends bien vite que ce petit marché est en train d’être vandalisé et je ne l’aurais pas deviné sans l’avoir vu de mes yeux, car les autres signes indicateurs sont plutôt absents, j’entends par là qu’il n’y a pas de panique. Dans les films, on voit les gens crier, supplier, courir, c’est étrange de vivre ça en direct et de se rendre compte du silence de mort qu’on trouve dans la réalité. En même temps, l’endroit n’est pas non plus bondé de monde. Moi non plus j’ai vraiment rien à dire, rien à faire. Avec la jeune femme, on a la chance de se trouver très en retrait, vers le fond, et je n’aperçois personne d’autre à notre niveau. Ça laisse le temps de réfléchir et de prendre sur soi. Pourtant, moi, j’ai quand même une sacrée frousse. Sans réfléchir, la tête tournée vers l'entrée bloquée, j’attrape doucement le poignet de la brunette et recule en l’amenant avec moi, de sorte à ce qu’un rayon nous dissimule des malfaiteurs.

« Vous avez vu ? » je murmure alors en tournant enfin la tête vers elle, les yeux un peu écarquillés de peur. Ce n’est peut-être pas le cas alors je précise : « Il y a des gars armés… » Si elle n’a pas aperçu la même chose que moi, ça peut paraître tellement grotesque que je m’empresse d’ajouter tout aussi bas : « C’est très sérieux, je ne suis pas en train de draguer... ce serait minable comme approche, en plus », le ton est plus léger en fin de phrase, mais je me dis que c'est vraiment pas le moment de déconner en fait. Réfléchissons donc ! On est loin des caisses, sauf qu’une voix retentit, et de ce que je comprends, les voleurs ordonnent aux clients de se vider de leur argent et effets personnels. Je leur dirais bien "Non merci" , mais je ne pense pas que ça constitue une réponse acceptable.

« Qu’est-ce qu’on fait ? » je chuchote à ma camarade. Je dis camarade parce qu’avec une merde pareille, j’ai l’impression de la connaître depuis beaucoup plus que deux minutes. Elle pourrait me dire "on court !", je la suivrai comme un con tête baissée, si je ne meurs pas d’une crise cardiaque entre temps cela dit. Je suis sensible, moi !

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The Nosebleed Section ✮ Neila ✻ ( Lun 24 Oct - 10:14 )

Elvio + Neila ₰ The nosebleed section.

I just know you saved my life, you saved me. I'mma be alright, you saved me. How can I stand next to you all alone and do nothing at all? It starts in my hands, straight to my bones, head spinning when you fall. With my heart safe and sound, I stay. And my feet on the ground, I say. I've never been higher. Let the world catch fire. Living, loving, I stay. ▲ Hedley


Samedi. Neila doit sortir. Cela l’agace amèrement de devoir chercher un cadeau de mariage, surtout qu’admettons-le, les mariages, c’est tout sauf ce qu’elle aime. C’est généralement sources d’ennui et sources de promesses qui sont généralement brisées quelques années après. Soyons clairs, Neila est du style à se dire qu’elle devrait mieux faire sa vie auprès d’un chat plutôt qu’avoir un homme qui de toute façon sera uniquement capable d’engendrer la souffrance et la douleur à chaque fois qu’il le souhaitera, alors c’est vrai que vu de cette manière, c’est sans doute mieux d’avoir un animal de compagnie plutôt qu’un homme. D’ailleurs, Neila a déjà un chien, qu’elle adore et qui s’appelle Martini. Un chien-loup qui est magnifique mais qui fait malgré tout, pas mal de bêtises.

Tandis qu’elle avance dans le rayon, elle aperçoit un produit qu’elle juge nécessaire afin de préparer le plat qu’elle souhaitait faire. Neila déteste faire les courses, au même titre qu’elle déteste faire du shopping, à ses yeux, c’est une vulgaire perte de temps et elle s’en passerait sans doute si elle ne devait pas s’habiller correctement et manger tous les jours. Sans compter qu’elle aime mieux faire les courses que du shopping, si elle avait à choisir, évidemment. Avançant dans le rayon, ayant qu’un seul objectif ; aller chercher son produit, son téléphone se mit à vibrer. Ainsi, elle s’en saisissait puis souriait, c’était Aaron, son patron. Alors, arrêtée en plein milieu de l’allée, elle fut percutée par un caddie, le panier qu’elle tenait avec déjà quelques articles dedans volait et alors elle poussait un soupir. « J’étais sans doute dans un état d’endormissement aussi intense que le vôtre, heureusement qu’on s’est rentrés dedans. » dit-elle alors qu’elle réalise le double-sens de sa phrase.

Neila n’était pas dans ce magasin pour draguer et/ou allumer qui que ce soit. Neila observait alors cet homme qu’elle avait - sans le vouloir - percuté et souriait tandis qu’elle croisait ce regard qu’il avait, suspicieux et observateur de savoir si quelqu’un les observait. Amusée, Neila souriait au jeune homme qu’elle devait admettre être très séduisant, même si elle garderait cela sans doute dans un coin de sa tête, inutile de dire quoi que ce soit. Son sourire s’efface alors qu’elle constate cette expression craintive sur le visage du jeune homme, elle se tourne lentement et aperçoit à son tour, la situation qui se déroule sous leurs yeux. Neila n’a jamais été craintive, elle a d’ailleurs été toujours à aller de l’avant, à se confronter aux soucis, quels qu’ils soient. Alors, elle fut entrainée jusqu’à un endroit davantage dissimulé que les cambrioleurs/malfaiteurs ne risquent pas de trouver dans l’instant. Il murmure. « Oui, j’ai vu, c’est plutôt… effrayant. » dit-elle tout juste convaincue. Aller au-devant du danger a toujours été quelque chose qu’elle a fait, et à vrai dire, elle irait même voir les autres si elle n’était pas accompagnée de cet homme. « Si j’ai bien vu, ils étaient trois, quatre sans doute. » dit-elle alors qu’elle réfléchit. « Même si c’était le cas, effectivement, ce serait minable, cependant, j’ai vu la même chose que vous  Sachez cependant que je ne serais pas contre d’être « draguée » par un homme tel que vous. » dit-elle, essayant de détendre l’atmosphère.

« Donnez-moi ce que vous avez comme bijoux. » Il était hors de question à ses yeux de se déposséder de ses affaires, ainsi, elle enlevait ses bijoux, et tendait sa main au jeune homme afin qu’il lui donne ses bijoux et attendit quelques instants avant de mettre le tout dans son soutien-gorge.« Arrêter de me regarder comme-ça, vous avez une meilleure idée afin de protéger vos affaires ? Au moins, dans mon soutien-gorge vous aurez une chance de les avoir de nouveau, avec eux, on est foutus. » Ainsi, elle serait épargnée de devoir donner ses affaires. « Je crois que c’est mieux qu’on reste ici, sinon, on risque de se faire attraper, et d’être dans de sales draps, d’ailleurs, qui me dit que vous n’êtes pas un infiltré, ça se trouve, vous êtes comme eux ? » dit-elle méfiante alors qu’elle s’éloigne de quelques centimètres du jeune homme, fronçant les sourcils.
©clever love.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/10/2016
›› Commérages : 32
›› Pseudo : Loys
›› Célébrité : James Marsden
›› Schizophrénie : Non, tout va bien pour le moment.
›› more about me

Re: The Nosebleed Section ✮ Neila ✻ ( Mar 8 Nov - 1:00 )


The nosebleed section

- ELVIO MCDERMOTT — NEILA CALLAHAN -


Sur une durée suffisamment longue, l'espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro

Je suis soulagé qu’elle ait vu la même chose que moi, ça m’épargne de m’étendre en justifications deux fois plus longues qui nous auraient peut-être couté de nous faire repérer. Pour l’instant, on a encore un peu de répit, y a comme une épée de Damoclès au-dessus de nos tête. Trois ou quatre, dit-elle. J’approuve d’un petit signe de tête, c’est l’impression que j’ai eu même si j’espère qu’ils sont plus trois malfrats, que quatre. « Sachez cependant que je ne serais pas contre d’être « draguée » par un homme tel que vous »« Oh… Merci », je lui réponds avec un sourire un peu gêné, un peu charmeur, l’air de rien du tout. Je fais n’importe quoi quand je stresse, on est en train de faire la conversation tranquillement alors qu’il y a des gars armés qui vont nous dépouiller. Elle est marrante n’empêche, cette brunette. J’ai l’impression qu’elle a même plus de sang froid que moi. Cela dit, en ce qui me concerne, dans ce bazar, je suis une poule aux œufs d’or. Et si je rentre à la maison sans rien, avec la furie qui m’attend, je vais finir poulet déplumé. Dès qu’elle me demande mes objets de valeur, je n’hésite pas une seconde et détache ma montre et ma chaîne en argent que je lui tends avec confiance. Ni une, ni deux, elle planque ça dans son soutien-gorge. « Arrêtez de me regarder comme ça », me réprimande t-elle. Ah oui, je dois avoir écarquillé les yeux d’étonnement sans m’en rendre compte. Je suis juste un peu surpris, c’est tout. L’explication qu’elle donne, je la comprends, elle au moins, elle ne perd pas le nord ! « Par contre, je suis pas certain que mon portefeuille rendre dedans, si vous voulez mon avis », je plaisante tout bas avec une petite grimace amusée. C’est un espèce de gros pavé énorme avec trente milles cartes à l’intérieur. Déjà qu’il dépasse de ma poche de veste… ! Dès qu’elle propose qu’on ne bouge pas de l’arrière des rayons, là, j’ai un gros doute sur l’idée : les types pourraient les parcourir et tomber sur nous. Même si on a sauvé l'essentiel, ce serait dommage qu'on nous retire ce qui reste.

« Qui me dit que vous n’êtes pas un infiltré, ça se trouve, vous êtes comme eux ? », ajoute t-elle. Non mais là c’est la meilleure. Je n’ai pas planqué ses effets personnels sur moi que je sache, c’est l’inverse ! « Quoi ? Je viens de vous refiler une Rolex à 9000 balles ! », je chuchote avec un air vaguement interloqué. Je ne pense pas — du moins, je n’espère pas— avoir la dégaine du braqueur en dech qui a besoin de vider les caisses du commerce du coin ! Espérant que ma justification lui convienne, je lui attrape gentiment le coude. « Venez, on peut se faire attraper ici…». Après avoir fait quelques pas en donnant à l’inconnue l’impulsion de me suivre, je la lâche pour lui laisser le choix de se rétracter si elle n’a toujours pas confiance en moi. Je parcours le fond du marché dans l’espoir qu’elle soit sur mes talons, et qu’on puisse également sauver quelqu’un en route, mais apparemment, on est vraiment que les deux seuls chanceux. Après avoir traversé le fond jusqu’au coin en silence, le cœur battant de stress, j’aperçois enfin la porte de la réserve, surmontée par le fameux insigne rouge censé indiquer la fermeture lors des dépôts. L’insigne n’étant pas allumé, la voie est libre pour nous. « Je ne sais pas vous, mais moi j’y vais », je murmure  en jetant un coup d’œil à l’inconnue. « Au fait, je m’appelle Elvio. Oui, ce n’est pas le moment de faire les présentations mais bon... » Je hausse les épaules.

« Allez venez ». J’insiste parce qu’elle a l’air sympa et que je n’ai vraiment pas envie qu’une jeunette comme elle se fasse brutalisée par ces types. Je m’engouffre donc dans la réserve, un amas de caisses empilés de part et autres d’une salle assez grande dont la température avoisine les 10°. Un film d’horreur, autrement dit.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 21/02/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Chaton :D
›› Célébrité : Nina Dobrev
›› Schizophrénie : Non, du moins pas pour le moment.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The Nosebleed Section ✮ Neila ✻ ( Lun 14 Nov - 23:02 )

Elvio + Neila ₰ The nosebleed section.

I just know you saved my life, you saved me. I'mma be alright, you saved me. How can I stand next to you all alone and do nothing at all? It starts in my hands, straight to my bones, head spinning when you fall. With my heart safe and sound, I stay. And my feet on the ground, I say. I've never been higher. Let the world catch fire. Living, loving, I stay. ▲ Hedley


Ils ont aperçus un événement identique. Quelques hommes qui sont apparus dans un magasin. Quelques hommes armés, c’est sans doute un détail important qui changent leur vision des évènements qui se déroulaient sous leurs regards effrayés. Surtout l’homme qui était auprès d’elle, étant donné que Neila, était du genre téméraire et qu’elle se fichait éperdument de savoir si elle venait à être blessée. Quand Neila a choisi de devenir médecin, elle a choisi également de faire face au danger, quoi qu’il arrive et c’est exactement ce qu’elle compte faire, malgré quelques instants d’hésitations, quelques fois. « C’est sincère, vous savez. » dit-elle alors qu’elle esquisse un léger sourire face à une gêne évidente que l’homme démontre envers elle et sa manière de s’exprimer. Sans doute aurait-elle dû s’abstenir de dire cela, sauf que c’était l’entière vérité. Une idée me traverse tandis que je songe sérieusement à mettre les bijoux de valeur, dans mes sous-vêtements, endroit où personne n’ira chercher quoi que ce soit, sauf si un des hommes a des intentions de viol.

Il exprime alors ses doutes sur le fait que le portefeuille volumineux qu’il possède, arrive à tenir dans le soutien-gorge qu’elle a. C’est une certitude, c’est hors de question qu’elle essaie de mettre quoi que ce soit de plus. Surtout qu’il serait apparent, et de ce fait, cela indiquerait aux malfaiteurs qu’elle a dissimulé des objets et sans doutes les bijoux qu’elle avait, dans le sous-vêtement qu’elle possède. « C’est une certitude, sinon, vous n’avez qu’à essayer de mettre votre portefeuille dans… votre boxer. » dit-elle alors qu’elle observe l’entre-jambe de cet homme séduisant. Oui, elle possédait une imagination débordante alors, quand elle déposait le regard sur l’homme, elle se mordillait légèrement la lèvre. Un soupir s’échappe, si elle refusait alors de bouger, c’est parce qu’elle savait que c’était dangereux, elle apercevait dans une des miroirs, qu’un d’eux se dirigeaient vers l’endroit où ils voulaient aller. Si jamais ils bougeaient, ce serait définitif.

Alors, Neila, toujours si méfiante, soupirait légèrement quand elle apercevait que sans doute, il était du côté des hommes armés. Sans doute avait-il également une arme dans les nombreuses poches qu’il possédait. « Quel est le rapport sachant que si jamais vous êtes du côté de ces hommes, ce que vous allez avoir récolté dans ce magasin coûtera davantage que 9000 balles, comme vous le dites si distinctement ! » dit-elle alors qu’elle fronce les sourcils. Neila s’éloignait de quelques millimètres, comme-ci cela servait à quoi que ce soit. Il se saisit du coude de l’interne tandis qu’elle le regarde emplie de soupçons à son égard et puis, il demande à celle-ci de se déplacer. Sans doute aurait-elle dû l’écouter, immédiatement. Ce qu’elle fit d’ailleurs, puisqu’elle se dépêchait de céder à ce qu’il disait. « J’y vais aussi ! » se plaint-elle alors. « Non effectivement, c’est tout sauf le moment, je m’appelle Neila et je dois vous dire que si jamais vous avez menti, je vous castre sur le champ ! » dit-elle alors, entrant à l’intérieur de la réserve où l’homme était également entré.

Ils entrent à l’intérieur et alors, elle sent le froid qui parcoure sa peau. « J’ai froid, et je doute qu’on ait quoi que ce soit de possible afin de survivre à une telle température durant des heures. » dit-elle soupirant.

©clever love.

_________________
I am
the queen

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: The Nosebleed Section ✮ Neila ✻ ( Aujourd'hui à 8:54 )

Revenir en haut Aller en bas

The Nosebleed Section ✮ Neila

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération