Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew)

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE

❝ Family don't end with blood ❞
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/01/2016
›› Commérages : 494
›› Pseudo : Cacahuète
›› Célébrité : Chloe Norgaard
›› Schizophrénie : Le sculpteur qui râle en regrettant une certaine blonde amnésique (on peut l'appeler Raph, c'est plus court.) et le pianiste au destin brisé (aka Oswin "Oz")
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew) ✻ ( Lun 24 Oct - 18:35 )

Andrew ∞ Jean
Le théâtre n'est pas le pays du réel : il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l'or de clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous la terre. C'est le pays du vrai : il y a des cœurs humains dans les coulisses, des cœurs humains dans la salle, des cœurs humains sur la scène. (Victor Hugo)


Lundi 24 octobre, milieu d'après-midi :

Comme tous les lundis, Jean se réfugie, après sa journée de cours, au théâtre, avec les autres membres de la troupe. Pour deux heures de répétition. Qui se soldent, exceptionnellement pour aujourd’hui, par un repas autour de pizzas. Habitude assez peu courante au sein de la troupe, tant il est compliqué pour l’ensemble de ces membres de se trouver des créneaux horaires qui conviennent à tous. La troupe comportant des individus de tout âge, c’est même encore plus compliqué. Pourtant, c’est une habitude qu’Andréas, créateur de cette troupe de théâtre, tient à entretenir, dès que l’occasion se présente. Cela permet à tous de resserrer les liens entre eux, d’avoir une belle dynamique de groupe. Avant, ces moments étaient des instants que Jean attendait avec impatience, aimant à converser avec les autres comédiens de la troupe. Mais, depuis quelque temps, elle a du mal à sortir. Ca ne lui dit rien. Moins qu’avant, du moins. Elle préférerait passer son temps avec Arthur, et tenter de rendre le sourire à son meilleur ami. Pas facile. Toutefois, là, c’est Andreas qui a lourdement insisté pour qu’elle vienne. Et parce qu’elle sait qu’il fait ça pour elle, Jean a accepté de rester jusqu’au repas, avec les autres. Même si ça ne lui dit rien. Elle aurait préférée, à la rigueur, retourner bosser souffler du verre dans son atelier, ou se poser devant une série, ou encore un manga.

La jeune femme observe les pizzas, éparpillées sur la table, en fronçant les sourcils. « Pas de panique, Jean, t’as du végétalien juste là ! », la rassure Andreas, sachant bien que sans cela, la souffleuse de verre ne mangera rien. Il a l’habitude de son régime alimentaire, depuis le temps qu’il la connaît, et qu’il se charge de commander pour l’ensemble de leur groupe. « Merci ! », souffle Jean en attrapant un bout de pizza, avant d’aller, assiette à la main, s’asseoir. Quelques secondes plus tard, une autre personne vient prendre place à ses côtés. Non pas Andreas, mais Andrew, qui vient parfois donner des coups de main au petit groupe, leur distillant de nombreux bons conseils. Comme il l’a fait encore aujourd’hui. « Alors, comme as-tu trouver la répétition d’aujourd’hui ? », l’interroge Jean, qui lui a déjà brièvement parlé durant la répétition, mais tient à avoir son avis – sincère – sur ce qu’il a pu voir. Le théâtre, c’est bien l’une des rares choses capable de divertir encore véritablement la jeune femme, elle y met tout son cœur, et espère que la troupe a encore de beaux jours devant elle. C’est bien la seule distraction qu’elle s’octroie encore, en dépit de ses soucis actuels.

code by Silver Lungs

_________________
I tremble. They're gonna eat me alive if I stumble. Can you hear my heart beating like a hammer? Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. Hard to be soft, tough to be tender. Come take my pulse, the pace is on a runaway train. Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. If my life is mine what shouldn't I do? Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. Hard to be soft tough to be tender.


Présence réduite jusqu'à janvier (click pour infos)
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/02/2016
›› Commérages : 285
›› Pseudo : Ran94
›› Célébrité : Arthur Darvill
›› Schizophrénie : //
›› more about me

Re: Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew) ✻ ( Mar 25 Oct - 0:10 )

Il y a un lieu, ou Andrew ne se déguisait pas, et c'était bien quand il allait voir la troupe de théâtre. Après tout lui aussi avait du passé par là, on ne devient pas comédien aussi facilement, comme beaucoup, il avait du prendre des cours. Il se souvient qu'à ses débuts, il faisait pas mal d'erreur, il s'était fait reprendre plusieurs fois. Une leçon à retenir, à force de lui répéter tout le temps la même chose, il avait su s'améliorer et avait fini par devenir acteur. Même aujourd'hui, quand il tourne des scènes, il doit les refaire plusieurs fois, on est jamais à l'abri d'une crise de fou rire. Aujourd'hui, le jeune homme avait eu l'occasion d'assister à la répétition, il aimait ça, observer d'autres comédiens, voir les différences, la manière de jouer, c'était quelque chose de fascinant. Alors que la plupart était entrain de manger, d'ailleurs lui aussi devrait peut être manger quelque chose, mais ça ne lui disait rien. Une pomme ça lui suffirait ou du moins un truc léger, il savait se contrôler, hors de question de retomber dans l'enfer qu'il avait vécu quand il était gosse. Il s'installa à côté de Jean, qu'il commençait à bien connaître maintenant, du moins, durant les répétitions. « J'ai bien aimé, de toute façon, je ne suis pas là pour vous noter, je suis juste là pour vous aider et profiter du spectacle. » Il se mit à lui sourire, il avait beau être un professionnel maintenant, il ne se permettrait jamais de juger d'autres acteurs ou comédien, il n'était pas parfait. « Au moins ici je peux être moi même j'en ai marre de me déguiser. » Enfin il n'avait pas mis ses lentilles de contact, du coup il avait ses lunettes. « Tu aimes toujours autant le théâtre ? » Une question qui pouvait paraître bête, mais il savait que certaines personnes pouvaient se lasser ou alors avait d'autres ambitions.

_________________
together or not at all.
I need you in this world, you're a part of me.
Revenir en haut Aller en bas
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE

❝ Family don't end with blood ❞
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/01/2016
›› Commérages : 494
›› Pseudo : Cacahuète
›› Célébrité : Chloe Norgaard
›› Schizophrénie : Le sculpteur qui râle en regrettant une certaine blonde amnésique (on peut l'appeler Raph, c'est plus court.) et le pianiste au destin brisé (aka Oswin "Oz")
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew) ✻ ( Mar 1 Nov - 16:29 )

Andrew ∞ Jean
Le théâtre n'est pas le pays du réel : il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l'or de clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous la terre. C'est le pays du vrai : il y a des cœurs humains dans les coulisses, des cœurs humains dans la salle, des cœurs humains sur la scène. (Victor Hugo)


Lundi 24 octobre, milieu d'après-midi :

LJean en connaît pas beaucoup Andrew, mais elle l’apprécie vraiment. Sans doute est-ce que cela tient du fait qu’il soit dans le milieu artistique, ça entraîne comme une compréhension mutuelle entre eux. « J'ai bien aimé, de toute façon, je ne suis pas là pour vous noter, je suis juste là pour vous aider et profiter du spectacle. » La brunette hoche positivement la tête, contente d’entendre cela. Comme dit un peu plus tôt, le théâtre lui tient à cœur, alors si les performances de la troupe ne sont pas un minimum correctes, plusieurs spectacles de suite, cela peut nuire à l’avenir du petit groupe d’amateurs. « Au moins ici je peux être moi même j'en ai marre de me déguiser. » C’est au tour de Jean de sourire. Elle en peut qu’imaginer ce qu’Andrew vit, vu sa célébrité. « Ca ne doit pas être toujours facile : j’sais pas comment tu fais ! », admet-elle. Car elle s’est posé la question, quelque fois, de savoir comment elle vivrait d’être connue comme Andrew. Et elle ne pourrait pas. Même si c’était une facette obligatoire pour qu’elle vive de sa passion. Elle adore souffler le verre, par exemple, mais ne supporterait pas les aléas d’une vie de célébrité comme connaît son comparse. « Tu aimes toujours autant le théâtre ? », l’interroge-t-il. La jeune femme boit une gorgée d’eau, avant de répondre. « Ouais ! ». Pas besoin de réfléchir pour elle : le théâtre, elle a toujours adoré ça, depuis qu’elle a commencé. « C’est sur scène que j’ai l’impression de pouvoir être enfin moi-même ! », admet-elle avec un petit sourire, reprenant, en quelque sorte, ce qu’il lui a dit un peu plus tôt. « Je peux être extravagante, par exemple, sans que les gens ne me regardent comme si j’étais folle à lier !  ». Bien entendu, elle fait mention aux regards qu’elle avait – il y a quelques semaines encore – quand elle avait les cheveux de toutes les couleurs, avant de tout enlever pour revenir à son brun naturel. A l’époque où on pouvait la croiser en pleine rue avec un sweat à capuche à l’effigie de Pikachu (oreilles incluses !). Cette époque ne lui manque pas dans le sens où elle n’a plus envie de se vêtir ainsi, n’ayant pas le cœur à de telles « folies », mais simplement parce qu’elle n’a plus vraiment l’impression d’être elle-même, et encore moins de savoir comment l’être. Hormis en étant sur scène. « Mais je sais pas si je pourrais en faire mon métier. » Sans pour autant être une grande comédienne renommée, Jean ne se voit pas ne faire « que » du théâtre. Elle a besoin d’autre chose. Et puis : « J’aurai peur de me…. Perdre dans les rôles que je pourrais être amenée à jouer. Tu vois ce que je veux dire ? », demande-t-elle, un léger sourire aux lèvres, se demandant si elle ne va pas passer pour une folle. Mais certains acteurs ont sombré dans un semblant de démence, à force de trop se plonger dans leurs rôles, tout comme des artistes d’un autre milieu artistique ont pu sombrer, à cause de quelconque fragilité émotionnelle, exacerbée par le succès, ou le manque de succès, ou encore la pression. Clairement tout ce que Jean ne pourrait pas supporter. Peut-être parce que Jean est trop passionnée, qu’elle s’investi toujours corps et âme dans les rôles qu’elle peut incarner, et qu’elle se sait fragile -beaucoup trop – pour sortir de son cadre rassurant, de son atelier. « T’as jamais cette peur, toi ? », demande-t-elle, curieuse.

code by Silver Lungs

_________________
I tremble. They're gonna eat me alive if I stumble. Can you hear my heart beating like a hammer? Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. Hard to be soft, tough to be tender. Come take my pulse, the pace is on a runaway train. Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. If my life is mine what shouldn't I do? Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. Hard to be soft tough to be tender.


Présence réduite jusqu'à janvier (click pour infos)
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/02/2016
›› Commérages : 285
›› Pseudo : Ran94
›› Célébrité : Arthur Darvill
›› Schizophrénie : //
›› more about me

Re: Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew) ✻ ( Mar 1 Nov - 23:26 )

« C'est sûr que ce n'est pas toujours facile, mais on s'y fait, j'ai surtout peur que ça ait des conséquences sur mes proches. » Il avait choisi sa carrière, malgré les avantages fallait prendre les inconvénient qui allait avec. De plus les journalistes étaient moins sur lui, le plus chiant, c'était les fan, quand il y en avait des collants, c'était dur de s'en débarrer, quelques fois c'était Kathleen qui lui sauvait la vie. Andrew dans ces situations pouvait être considéré comme une demoiselle en détresse, et ça craignait un peu, c'était pas flatteur du tout. « Je comprends ce que tu ressens ça m'a beaucoup aidé de jouer la comédie. » C'était comme une libération, un moyen d'oublier les soucis du quotidien, il n'y avait rien de mieux pour se sentir mieux, du moins c'était le cas pour lui. « C'est une bonne chose, un comédien doit savoir se glisser dans n'importe quel rôle. » C'est ce qui faisait son talent, il avait hâte de la voir en personnage extravagant, ça risquait d'être intéressant. Enfin il ne savait pas réellement s'il avait fait ça en dehors de la scène ou pas. « Oui je vois, mais tu sais, ça n'arrive pas forcément, justement, si tu joue un rôle opposé à toi dans la vie. Une fois que tu seras sortie de scène, tu redeviendra la personne que tu es. » Pour sa part, il ne s'est jamais perdu dans ses personnages, il savait faire la différence, cependant, il pouvait comprendre ses craintes. « Je n'ai jamais eu cette peur. » Il fouilla dans ses souvenirs, mais non, il n'avait jamais ressentit ça, c'était une passion, mais il ne s'enfermait pas dedans. « Je pense que c'est parce que je suis bien entouré, que j'ai une vie en dehors des plateaux. Tu sais être entouré des personnes qui compte le plus pour toi, ça joue beaucoup. » S'il avait été seul, déjà il ne serait pas devenu acteur et en plus, il n'aurait sans doute pas la même vie.

_________________
together or not at all.
I need you in this world, you're a part of me.
Revenir en haut Aller en bas
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE

❝ Family don't end with blood ❞
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/01/2016
›› Commérages : 494
›› Pseudo : Cacahuète
›› Célébrité : Chloe Norgaard
›› Schizophrénie : Le sculpteur qui râle en regrettant une certaine blonde amnésique (on peut l'appeler Raph, c'est plus court.) et le pianiste au destin brisé (aka Oswin "Oz")
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew) ✻ ( Jeu 10 Nov - 17:03 )

Andrew ∞ Jean
Le théâtre n'est pas le pays du réel : il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l'or de clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous la terre. C'est le pays du vrai : il y a des cœurs humains dans les coulisses, des cœurs humains dans la salle, des cœurs humains sur la scène. (Victor Hugo)


Lundi 24 octobre, milieu d'après-midi :

Etant bien loin de suivre la presse people, Jean ne pouvait guère savoir l’enfer que certaines célébrités enduraient, mais elle pouvait bien l’imaginer, il suffisait juste de réfléchir un peu. « C'est sûr que ce n'est pas toujours facile, mais on s'y fait, j'ai surtout peur que ça ait des conséquences sur mes proches. » Ca, c’est pas un truc auquel les gens pensent, lorsqu’ils se projettent dans une vie de « star ». Jean entend souvent des jeunes rêver de mener une telle vie, attirer par le succès facile de la télé réalité et autre merde du même genre. Mais ne la lancer pas sur le sujet, elle pourrait râler pendant des heures sur cette génération perdue dans des rêves creux. « Je comprends ce que tu ressens ça m'a beaucoup aidé de jouer la comédie. », lui fait savoir Andrew, ce qui lui arrache un grand sourire. C’est plaisant de se retrouver face à quelqu’un qui la comprenne vraiment. « C'est une bonne chose, un comédien doit savoir se glisser dans n'importe quel rôle.  » Effectivement, même si en ce moment, Jean ne sait plus trop si elle est elle-même, ou celle qu’on aimerait qu’elle soit, ou encore celle que la société a fait d’elle. « Oui je vois, mais tu sais, ça n'arrive pas forcément, justement, si tu joue un rôle opposé à toi dans la vie. Une fois que tu seras sortie de scène, tu redeviendra la personne que tu es. » En ce qui la concernait, Jean n’en était pas sûre : si elle devait tenir un rôle sur du long terme, elle sait qu’elle s’immergerait sans doute trop dans son rôle, et n’arriverait pas à s’en relever. Bien trop empathique, la jeune souffleuse de verre. « e n'ai jamais eu cette peur. Je pense que c'est parce que je suis bien entouré, que j'ai une vie en dehors des plateaux. Tu sais être entouré des personnes qui compte le plus pour toi, ça joue beaucoup. », finit par répondre son interlocuteur, après un petit temps de réflexion. « Encore faut-il que ton entourage ne change pas à cause de ta notoriété, de tout ce qui peut en découler : argent, fans, critiques… ». Il fallait sans doute avoir les épaules solides pour endurer une telle chose : risquer de voir son intimité mise sous les feux des projecteurs, rien que parce qu’on connaît quelqu’un de célèbre. Et la célébrité, quant à elle, selon Jean, du moins, doit parfois se demander si les gens sont dans son entourage pour celle qu’elle est en réalité, ou pour le côté paillette/luxe. Dans une moindre mesure, Jean connaît ça : provenant d’une famille aisée, mais ayant préférée vivre une vie de bohème et d’incertitude. D’ailleurs : « Si tu n’avais pas réussi à percer en tant qu’acteur, t’aurais fait quoi ? », demande-t-elle, curieuse. C’est un genre de question que Jean se pose souvent « Et si je n’avais pas fait ça ? », « Et s’il ne s’était pas passé ceci ? », aimant s’interroger sur ce que sa vie aurait pu devenir. Mais Andrew n’a pas le temps de répondre, un jeune homme l’accoste, lui demandant poliment une photo et un autographe. Ce à quoi Jean fait savoir, une fois le fan « contenté » : « Ca aussi, ça doit être chiant, quand tu veux profiter de ta famille ou de tes amis. ». Une situation qui agacerait fortement Jean, si elle devait la vivre au quotidien. Et puis, on ne dirait pas, comme ça, mais Jean est timide, en réalité.

code by Silver Lungs

_________________
I tremble. They're gonna eat me alive if I stumble. Can you hear my heart beating like a hammer? Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. Hard to be soft, tough to be tender. Come take my pulse, the pace is on a runaway train. Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. If my life is mine what shouldn't I do? Help, I'm alive, my heart keeps beating like a hammer. Hard to be soft tough to be tender.


Présence réduite jusqu'à janvier (click pour infos)
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/02/2016
›› Commérages : 285
›› Pseudo : Ran94
›› Célébrité : Arthur Darvill
›› Schizophrénie : //
›› more about me

Re: Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew) ✻ ( Sam 12 Nov - 13:01 )

« Mon entourage n'a jamais changé, mes parents n'ont pas été pour au début. » Normal pour eux, ce n'était pas un moyen de gagner sa vie. Il pouvait les comprendre, s'il n'avait pas percé, il aurait se trouver un vrai travail. Pourtant ses parents l'avaient soutenu, sans essayer de le changer et ça il avait apprécié. « Si il y a une chose qui a changé, c'est les filles. Avant je n'avais pas réellement de succès, et les relations que j'ai pu avoir c'était plus grâce à mon succès. » Ce qui n'était pas très plaisant, heureusement maintenant il était avec Kathleen, c'était bien la seule qui avait été sincère avec lui. Puis elle lui demanda quelque chose, il s'apprêta à répondre, mais n'eut pas le temps. Un jeune homme l'avait abordé et lui demanda un autographe. Cela aurait été surprenant d'être un peu tranquille, cependant Andrew lui en signant un en lui demandant son prénom, le type était content et partit. « A force on s'habitue, le pire c'est quand un fan ne te lâche pas, la dernière fois c'est ma petite amie qui m'a sauvé. » Donc Andrew était une sorte d'homme en détresse. « Sinon pour répondre à ta question, je ne sais pas ce que j'aurai fait d'autre, mais comme j'ai commencé un peu avant mes vingt ans, je ne me suis jamais posé la question. » Au début, c'était des petits rôles de figurant, mais ça payait pas trop mal, puis ça s'est enchaîné, son talent a été reconnu. « Tu sais, tout le monde ne me connaît pas et ça c'est bien, car je peux être comme tout le monde. » Le jour il aurait un rôle important dans un film à succès, la ce sera peut être autre chose, mais pour le moment ce n'était pas prévu.

_________________
together or not at all.
I need you in this world, you're a part of me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew) ✻ ( Aujourd'hui à 20:50 )

Revenir en haut Aller en bas

Le théâtre n'est pas le pays du réel (Andrew)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération