Heal Me - Ellie

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 13/10/2016
›› Commérages : 91
›› Pseudo : .
›› Célébrité : Matt Bomer
›› Schizophrénie : Sain d'esprit
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Heal Me - Ellie ✻ ( Mer 26 Oct - 20:15 )




"Heal Me"


Ellie & Aaron








La boxe fut, en tout temps une chose importante pour Aaron. Primordiale même, vitale, diront certains. D'aucuns en vinrent même à raconter que cette pratique était bien plus important que tout le reste, famille comprise. Ces détracteurs vous diraient même que, ce ne fut que lorsqu'il perdit tragiquement sa chère épouse et sa chère fille, qu'il comprit à quel point ces liens étaient importants et que, la boxe aurait pu passer au second plan. Soyons honnête, ces gens-là ne comprenait pas ce boxeur, ils ne le comprendraient d'ailleurs jamais, qu'importe à quel point ils pourraient essayer. Oui, la boxe anglaise fut son premier amour, sa plus grande passion, sa raison de vivre pour un long moment mais, jamais, en aucun cas, elle était prioritaire sur sa famille. Le sportif fut l'une des rares personnes en ma connaissance à privilégier les siens avant tout. Savez-vous la première chose qu'il paya avec l'argent de ses gros contrat ? Une voiture ? Une vie de luxe malsaine ? Certainement pas. Ce qu'il fit, avant même d'offrir une magnifique lune de miel à sa dulcinée, fut de payer, avec l'aide de sa fratrie, la maison tant rêvée par sa mère, avec jardin, potager, loin de tous les problèmes, leur permettant surtout de vivre tranquillement. Certains vous diront aussi que, si sa femme et sa fille sont mortes, c'est à cause de la boxe. A cela, je ne saurais défendre notre homme. Lui-même ne s'est jamais défendu face à pareilles accusations, certain, lui aussi que c'était sa faute. Le destin, la fatalité, la punition divine pour n'avoir su écouter son âme sœur, ou, quelque chose dans le genre. La raison ? Certains le savent déjà, mais Aaron était champion du monde de sa catégorie, plus que ça, il disposait de trois ceinture de champions. Pour les plus néophytes d'entre vous, il existe quatre différentes fédérations de boxe professionnelle, avec, chacune leur propre ceintures. Dans l'histoire, il n'y eut qu'une poignée d'homme ayant réussi à unifier les quatre ceinture et, notre ami, voulait lui aussi entrer dans la légende. Sa chère et tendre elle, n'aimait pas vraiment cette idée. Bien que supportant son époux dans cette passion, elle désirait tout de même le voir arrêter, ne trouvant que de plus en plus douloureux de voir l'homme qu'elle aimait monter sur le ring, pour prendre des coups. Certes, il était doué, certes, il en prenait moins que ceux d'en face mais, chaque coups au visage la faisait tressaillir. Ainsi, pour elle, il n'avait plus rien à prouver avec ces trois ceintures, mais, lui en voulait plus, toujours plus. Il lui restait ce titre à obtenir et, le combat était organisé. Malheureusement, ce fut durant ce voyage que la tragédie eut lieu, ne pouvant qu'assister, impuissant, à ce choc violent, mais aussi à leur corps désaxés, gisant dans leur sang, au sol. Elles respiraient encore, pleuraient et savaient pertinemment ce qui les attendaient. Cette image, l'homme ne put jamais s'en séparer, tout comme se sentiment. Outre la douleur atroce provoquée par cette perte il y avait eu comme … Comme une partie de lui qui s'était brisée et envolée de son être, ne le laissant qu'incomplet.

Dès lors, l'ancien champion prit sa retraite. Il ne voulait plus remonter sur un ring, jamais. Enfin, cela, il y repensa plus tard, bien entendu, une longue période de dépression s'accapara de lui, mais, avec l'aide d'amis, de son frère et de sa sœur, notre homme finit par remonter la pente et, il finit même par s'occuper de temps en temps d'une petite salle pour aider les jeunes du quartier voulant boxer. Pour certains, il était un héros, un modèle. Voir les étoiles dans leurs yeux, leur sourire quand il leur apprenait des choses cela n'avait pas de prix. Il y avait certes, une part de douleur en les voyant, ne pouvant que revoir les mimiques de sa petite fille, fière de son père mais, cela l'aida grandement à avancer, se remettant un peu moins la faute sur lui, trouvant un exutoire dans cette boxe et ce travail que son paternel lui avait transmis. Avec le temps, sa vie était devenue paisible, monotone, mais cela lui plaisait, une vie simple. Cependant, il y eut quelque chose que notre ami n'avait pas prévu, l'arrivée d'une femme dans sa vie. Attention, n'allez pas imaginer des choses, non, ce n'était pas la nouvelle femme de sa vie, non. Une sorte d'assistante, qui avait un peu finie par s'imposer après avoir amené un jeune en difficulté, sûrement une sorte de thérapie par le sport. Cela ne l'avait pas vraiment dérangé. La jeune femme avait pratiqué quelques arts martiaux et même la boxe anglaise. Elle était plutôt bonne. Une fois de plus, attention là au sens, je parlais bien de sa maîtrise au combat. Cela n'enlevait certes rien au fait qu'elle était des plus charmante. Enfin, charmante n'est certainement pas le bon mot, elle était bien plus que cela, bien au delà. Du charme, elle en avait, c'était indéniable, mais elle était surtout d'une grande beauté, le genre de femme dont l'on remarque sa présence, où qu'elle se trouve, sans le moindre doute. Plus que cela, elle disposait d'un sourire capable de vous hanter, jours comme nuits, capable de rester graver dans votre cœur et votre esprit pour tout une vie. Mais, ce n'était pas de ça que je parlais, non et puis, le barman n'aurait jamais employé de tels mots pour décrire une femme. J'ignore même s'il aurait pu aller vers elle, pour lui faire un quelconque compliment, sans la moindre amorce.

Ainsi, bien que cette Ellie fusse relativement à l'aise en un contre un et, ayant suffisamment de base pour reprendre les élèves sur une bonne partie des erreurs, ces mouvements n'étaient pas parfait, sa garde, ses mouvements ou encore ses coups. Après tout, s'ils l'étaient, n'aurait-elle pas été pro elle aussi ? De fait, ils se retrouvaient de temps à autres, en tête à tête, pour lui faire réviser ces fameuses bases en la reprenant sur ce qui n'allait pas. Par chance, la jeune femme avait une certaine soif d'apprendre et n'avait pour le moment, jamais pris mal la moindre réflexion de son coach personnel, ce qui était une bonne chose. Il était toujours compliqué pour notre homme de choisir les bons mots pour apprendre aux adultes, nombreux étaient ceux à penser comment faire et, n'acceptaient pas la moindre remarque. Dès lors, ses entraînements étaient devenus un des moments de la semaine qui mettaient du baume au cœur du veuf. Là aussi, ne vous méprenez pas, il ne s'agissait pas d'une quelconque astuce pour se retrouver en tête à tête avec son assistante non. Oh, bien sûr qu'elle lui plaisait, belle comme elle était, douce et passionnée par les mêmes choses que lui. Mais, à vrai dire, à qui donc est-ce qu'elle pourrait ne pas plaire ? Mais non, Aaron n'avait plus aucun espoir de ce côté, son âme sœur s'était envolée vers d'autres cieux, il n'aurait plus le droit au bonheur. Pourtant, chaque moment en sa compagnie était des plus agréable et, chaque séance était remarquable. Malgré le bienfait que celles-ci pouvaient lui procurer, il y en eut quelques unes qui se démarquèrent plus particulièrement que les autres. Une en particulier d'ailleurs.

C'était leur jour habituel, celui de leur entraînement en tête à tête, ce jour qu'Aaron attendait toujours avec impatience. Outre le fait de pouvoir passer un peu de temps avec cette personne qu'il appréciait tout particulièrement, mais dont il appréciait tout autant enseigner, cela lui permettait de se retrouver dans un ring avec un adversaire qui avait un minimum de répondant. Les autres entraîneurs, avec tout le respect qu'il pouvait avoir pour eux, n'avaient pas un très bon niveau. La belle, elle, bien que moins douée qu'eux en boxe, était une combattante et, devenait ainsi une meilleure adversaire. Sans doutes ne retrouverait-il jamais des adversaires égalant les champions qu'il avait affronté durant son apogée mais, rien que de combattre cette jeune femme le rendait heureux. Cette séance se passa presque entièrement dans le ring, où la belle devait perfectionner parades, esquives et contre-attaques. Étant relativement studieuse, la demoiselle se perfectionna durant cet entraînement, ce qui rendit son professeur heureux. Une fois la séance terminée, les deux se saluèrent, chacun se disant qu'aller prendre une douche de son côté semblait être une bonne idée, mais, une fois le départ de l'assistante, Aaron remarqua que celle-ci avait laissé ton téléphone non loin du ring. Alors, pour lui éviter de s'arracher les cheveux en tentant de le chercher de partout, il se dirigea vers le vestiaire féminin, pour jeter un coup d’œil, voulant voir avant tout si elle n'était pas en petite tenue, ou pire, ne voulant pas lui faire peur, ou pire, passer pour un gros pervers. Oh, soyons honnête, la surprendre en tenue d'Eve ne lui aurait pas particulièrement déplu, après tout, nous l'avons déjà évoqué, elle avait tout pour plaire. Oui, tout, pas seulement son sourire, bien que, ce fut la première chose que remarqua Aaron, elle était parfaite sous bien des coutures. Alors, voyant qu'elle était encore en tenue, notre homme s'avança doucement, mais, malheureusement, il ne remarqua pas une des chaussures qui traînait par terre, non loin de cette demoiselle et glissa lamentablement dessus. Son visage vint heurter un des casier avant que, sa chute soit légèrement ralentie par un banc. Vous l'aurez deviné, ce ne fut guère ses fesses qui tombèrent sur le bois, mais bel et biens a bouche, dans un gémissement de douleur, d'incompréhension et de désarroi. « Putain ! J'me suis massacré. » Se relevant maladroitement, le professeur vint poser la bonne partie du corps sur le fameux banc tout en se tenant le visage, de peur de foutre du sang de partout. Car oui, le choc fut suffisant pour lui faire saigner le nez et lui ouvrir les deux lèvres. « Ahah … Je passe pour un con hein ? L'élégance et l'agilité d'un boxeur, les autres n'ont qu'à être jaloux. » Il dut cependant se résigner à l'idée de ne pouvoir contenir ce sang, ôtant sa main, il en vint même à cracher ce liquide rouge qui avait pris possession de sa bouche, dans un geste des plus raffinés, vous l'aurez compris. Regardant la belle, il rit un bref instant avant de lui tendre le téléphone, intact et immaculé, une chance. « Ouais voilà, avant que ça devienne bizarre hein, j'suis venu te rapporter ça, histoire que tu passes pas une heure à essayer de le retrouver. De grand seigneur, je passe à gros con, c'est plutôt fort. » A nouveau, un petit rire. Oh, bien sûr, Aaron avait mal, mais, malheureusement, en prendre plein la tronche, il avait l'habitude, tout comme le fait d'avoir mal, que ce soit au corps ou au cœur.

Code by Sleepy

_________________

   En attendant les temps qui feront de nous des héros. En attendant les temps, veux-tu les conter? En attendant les temps qui nous emmèneront là haut, j'apprendrai doucement à aimer. Le petit homme est jeune mais connait le souffle de la guerre. Vivant seulement pour être à la hauteur des contes de fées qu'il lisait déjà depuis tout gamin.
crédit : code par quantum mechanics || Gif Hunt || CornflowerBlue
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2015
›› Commérages : 790
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. Laura ♥
›› Célébrité : Emmy cutie Rossum
›› Schizophrénie : bree, bruce & zoé
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Heal Me - Ellie ✻ ( Mar 1 Nov - 1:46 )



✻ ✻ ✻
I'm a goner, somebody catch my breath, I want to be known by you, Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound,The ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.

« Tu sais quoi Eliott ? Si je te vois ce soir, je t'assassine. Je te laisse réfléchir comment. Mais spoiler alert : CE NE SERA PAS PLAISANT ! Alors j'espère vraiment que tu auras la bonne idée de travailler tard. » Et sur ces belles paroles, je raccroche. Non, c'est faux, je ne suis absolument pas énervée. Du tout. Bon ok, peut-être un peu. Mais juste un peu, hein ! Mais je n'y peux rien si mon moyen grand frère est un parfait abruti, ok ? Et j'ose même pas blâmer Maman et Papa Fitzsimmons parce qu'ils méritent mieux que ça. Eliott est un traître, un malfrat, un tout ce que vous voulez... Et il mérite toute la colère que je lui porte. Je l'héberge gentiment au sein de ma maison, ma maison, ne lui demandant rien en retour si ce n'est que sa participation aux tâches quotidiennes. Je ne râle pas trop lorsqu'ils inonde ma salle de bain, et je ne le frappe même pas fort lorsqu'il est assez doué pour foutre le feu à mes poêles... Et qu'est-ce que j'ai, en échange de temps de bonté ? Eliott fricote avec mon ex-mari, parce que Eliott ne connaît le principe de loyauté. Et ok, d'accord, ils n'ont pas vraiment fricotés ensemble au sens premier du terme mais... Ils continuent de se voir. Et pour le peu que j'ai pu voir, lorsque je les ai croisé au bar où travaille Eliott, c'est qu'ils s'entendent toujours comme larron en foire. Et c'est un acte de trahison suprême venant de mon frère, oui. Il est censé prendre mon parti. Pas être neutre et toujours copain avec Jay ! Jay n'a rien fait pour lui, moi si et oui, si je le vois ce soir il va prendre cher. Il n'a même pas été foutu de décrocher son téléphone, et j'ai dû m'énerver après son répondeur. Faible.

Je pousse un grand soupir, dégageant un faible nuage de fumée dans la fraîcheur du soir qui tombe. Cette phrase n'a aucun sens. Bref. Il faudrait sans doute que je me calme. Je dois retrouver Aaron pour la remise à niveau du mois, et même si on parle de boxe... Aaron ne mérite pas ma colère. C'est donc plus ou moins calme que j'entre enfin dans l'établissement où se trouve déjà Aaron. Enfin, en connaissant Ellie... Surtout moins calme, uh. Un léger sourire s'inscrit sur mes lèvres quand que je le salue d'une main, tandis que je balance mon sac et ma veste sur un banc sans ménagement. Elle fait comme chez elle, oklm. « Salut salut ! Je suis très énervée aujourd'hui, j'te préviens. » NON, je ne tiens vraiment pas à le blesser. Je ne vois pas comment je pourrais, en vrai. Il est un peu trop fort pour moi, voilà lolilol la grande tristesse. C'est surtout pour le prévenir que je risque d'être particulièrement inattentive aujourd'hui. Tout est de la faute d'Eliott, de toute façon. Donc s'il a vraiment envie de frapper quelqu'un... Omg, mais je devrais inviter Aaron à l'assassinat d'Eliott !  

Et effectivement, je n'ai pas été une élève très exemplaire aujourd'hui. Ma garde était toujours trop basse, mes coups mal ciblés ou quoi ou qu'est-ce... Bref, je ne suis pas satisfaite de ma personne ce soir. Mais bon sang, ce que ça fait du bien de pouvoir frapper sur quelque chose ! Eliott a peut-etre de la chance ce soir, finalement ces heures ne sont pas comptées... Uh. Ok, et je veux bien dire que j'ai sans doute réagi de manière excessive, maintenant que j'y pense... Mais ça lui fera les pieds, hein ! « Je cours à la douche. » Je préviens Aaron après avoir englouti ma bouteille d'eau. Parce que je suis toute suante et collante et euw, ok ? Vive les douches. Je vais donc rechercher mes affaires qui traînent pour aller au vestiaire, où je les laisse traîner une nouvelle fois. Non. Non, je ne suis pas bordélique. J'ai juste un schéma de rangement différent du votre, c'est tout ! Je n'ai pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit qu'un bruit vient m'interrompre. Un bruit ? Plutôt un effondrement. Un éléphant dans un magasin de porcelaine, oui oui. Je me retourne pour voir le visage d'Aaron rencontrer dans une étreinte des plus douloureuses un casier, puis lui tout entier finir par terre. Immédiatement mon visage se transforme en une expression de douleur compatissante... Et de dégoût, un peu, aussi. Parce que, beurk, du sang, ok ? Ellie, cinq ans d'âge mental, aime s'exprimer en onomatopées. « WOAW ! » Oui c'est ce que je disais. Malheureusement pour lui... Il est bien trop tard pour que je réagisse ? Je me dirige tout de même vers lui pour l'aider à se relever. Ça, je peux encore le faire. « A quel point tu me prends pour une débile si je te demande si ça va ? » Au moins au point dix sur l'échelle de Richter ? Aherm oui. « Putain ! J'me suis massacré. » J'acquiesce, toujours en grimaçant. Oui. « Oui. » Je ne veux pas faire semblant que tout va bien alors qu'il a vraiment une sale tête, okay ? « Ahah … Je passe pour un con hein ? L'élégance et l'agilité d'un boxeur, les autres n'ont qu'à être jaloux. » Je ris légèrement en haussant les épaules... Est-ce que je dois ressortir l'échelle de Richter pour apprécier sa blague ou ça ira ? Non, on dit que ça va ? Ok ! « Oh euw. » Je fais lorsqu'il crache du sang. C'est vraiment pas très élégant, ça, par contre ! Mais au moins, ça me fait réagir. J'ouvre mon sac pour lui tendre l'une des serviettes qui devait me servir après la douche... Meh, il en aura plus besoin que moi !

Je fronce les sourcils et prends mon téléphone doucement lorsqu'il me le tend. Est-ce qu'il est juste venu pour ça ? « Ouais voilà, avant que ça devienne bizarre hein, j'suis venu te rapporter ça, histoire que tu passes pas une heure à essayer de le retrouver. De grand seigneur, je passe à gros con, c'est plutôt fort. »  Un léger sourire me parvient. Mon Dieu. De un, c'est gentil de sa part et de deux... Sa chute ne valait pas la peine. Non pas qu'il avait prévu de se casser la gueule, hein. Mais voilà, je me sens super coupable maintenant ! « Non, t'en fais pas, tu restes grand seigneur. » Même Surtout avec cette tête là. Mon sourire s'élargit un peu tandis que je tape dans mes mains, frappée par le génie. « Ok, bouge pas ! Je vais chercher la trousse de secours ! » Le moins que je puisse faire, c'est de l'aider à se réparer, non ? Mais si ! Aussi rapidement que possible, et en faisant bien attention à ne pas me rétamer à mon tour, je fais un aller-retour jusqu'à la pièce principale où je vais prendre la trousse des premiers soins. Même si la chute de Aaron fut l'une des plus épiques, ce n'est pas la première à arriver par ici et c'est nécessaire d'avoir ce genre de choses à disposition. Cette phrase là aussi, elle n'était pas très française. Lorsque je reviens, je pousse un banc du pied jusque dans les douches avant de faire signe au boxeur de venir me rejoindre. « Je ne suis pas infirmière, mais mon ex-mari était pompier. Et mon meilleur ami est un abruti qui se blesse tout le temps alors... Tu ne devrais pas mourir ce soir. » Oui, ceci est censé le rassurer ! Je souris avant de sortir compresses et alcool pour désinfecter ses lèvres et cesser le sang de saigner. Pour son nez... Je ne sais pas. S'il est cassé, je vais devoir demander à Wiki How de l'aide. Sinon, on va juste espérer qu'il ne va vraiment pas mourir. Ce serait triste. Et entièrement de ma faute, aussi.

Ce n'est que lorsque je suis obligée de me pencher légèrement vers lui et de toucher ses lèvres du bout des doigts que je me rends compte à quel point nous sommes proches. Bien sûr, on a déjà partagé une proximité mais... Pas comme ça ? Je ne sais pas. Je ne suis pas du tout confuse par la situation. C'est fauuux ! Je me concentre sérieusement pour ne pas avoir des pensées trop perverties, et pour ne pas faire n'importe quoi non plus. Bien sûr, ça ne marche pas. Les pensées, du moins. Le reste, je crois que ça va. « Est-ce que je peux te proposer un verre, après ? Pour faire passer tout ça ? » Non, ce n'est pas une proposition indécente. Peut-être que si, un tantinet. Et je suis moi-même étonnée de l'avoir proposée... Ça ne me ressemble juste pas ? Il faut dire que je suis coincée dans ma bulle depuis que mon divorce avec Jay a été prononcé, et m'imaginer d'une quelconque manière avec un autre homme reste difficile... Il faut bien que cet autre homme se soit littéralement cassé la figure pour sauver mon honneur plus ou moins pour que ça m'arrive !

_________________
lumiere over me
≈ we are surrounded by all of these lies and people who talk too much. you got the kind of look in your eyes as if no one knows anything but us. and should this be the last thing I see, I want you to know it's enough for me, 'cause all that you are is all that I'll ever need. I'm so in love
Revenir en haut Aller en bas

Heal Me - Ellie

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération