Eye of the Tiger [Aaron]

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence :: Freedom Stadium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/10/2016
›› Commérages : 307
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Cara Delevingne
›› Schizophrénie : Ethan Ash-sexy-ford, Marty McSchtarbé
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Eye of the Tiger [Aaron] ✻ ( Mar 1 Nov - 13:59 )

Eye of the Tiger

   

Quand Daria arrive dans la salle de sport, avec l’ouverture de porte violent de quelqu’un qui semble furax, on a l’impression que cette blondinette à la mine renfrognée se croit dans un film dramatique. Quelques personnes proches de l’entrée tournent machinalement la tête vers elle, puis s’en désintéressent en reprenant leurs activités, comme s’ils avaient l’habitude de voir ce genre d’énergumène débarquer. Et puis, Daria n'est pas furax, elle est juste... déterminée. C’est le gardien qui essaie de la stopper, mais plus pour une question de fric que pour le soucis de porte en lui-même. Bah non, elle n’est pas inscrite. « Je viens juste voir Aaron, c’est mon cousin. J’serai pas longue », explique t-elle en essayant de dire ça de la voix la plus cordiale possible, même s’il y a un peu les formules de politesse qui manquent. Sauf que Daria a bien de la chance : le nom d’Aaron a valeur de sésame et elle peut débarquer chez les sportifs sans autre anicroche. Le gardien pointe d’ailleurs le doigt vers son cousin, indiquant à la jeune femme où il se trouve pour qu’elle n’ait pas à chercher trois plombs. Daria lâche un petit « merci » à peine audible avant de s’avancer le menton haut. Elle parcourt la salle qui sent le renfermé, la sueur et le talc, et ça lui rappelle ses années de danse, où ça sentait plutôt la sueur, l'eau de Cologne et la colophane. Elle s’arrête à un mètre de distance d’Aaron au cas où la mauvaise idée de la saluer d’une accolade lui traverserait l’esprit (c’est pas son genre, à Aaron, de pourrir l’espace vital des gens, mais depuis qu’Elvio lui a fait le coup, Daria préfère prévenir que guérir). Ça fait presque 1h qu’elle le cherche, ce cousin. Elle était passé chez lui, puis chez sa cousine pour savoir si elle avait une idée d’où il se trouvait, et enfin, elle avait débarqué ici. Ça bien sûr, elle n’irait pas l’admettre. Si on lui demande, Daria dira "je passais dans le coin" alors que pas du tout, c’est un sacré détour qui l’amène.

« Aaron », l'accoster par son prénom, c’est sa manière un peu abrupt de dire "Salut, comment ça va ?", ce genre de trucs qui sert absolument à rien parce que, qu’il aille bien ou non, il dirait oui, en bon mec qu'il est. Et quel est l'intérêt de poser une question dont on connaît déjà la réponse ? « Je veux apprendre à me battre », exige t-elle alors en appuyant les mains sur les hanches, et ça n’a rien à voir avec une pose héroïque. C’est plutôt un geste inconscient manifestant sa haute irritation, et qui la fait ressembler à une ado prête à taper du pied. Daria a un caractère de merde, elle provoque tout le monde, et du coup, ça se retourne souvent contre elle (un jour, des bouts de verre lui rentrent dans le coude parce qu'elle se bat comme une chiffonnière au bar, un autre jour, elle se retrouve à courir dans les bois à semi-poil, mais passons). Disons que si elle a survécu jusque là, c'est grâce à sa jolie gueule et surtout à une chance du diable. Récemment, elle en a pris pour son grade, et cela se voit rien qu’à sa tronche. Une écorchure lui barre la joue comme si on la lui avait tailladé au couteau même si, pour ce coup-là, c’était un accident. Plus grave que ça, c’est que quelqu’un avait osé la toucher sans qu’elle ne puisse se défendre. Non, pas d’attouchement, un homme de trois fois son poids lui avait juste chopé son pied alors qu’elle ne portait pas de chaussettes (ne pas rire, merci), et ça, c'est peut-être le truc dont une personne normale se foutrait totalement, mais pour elle, c'est la fin du monde. Daria ne supporte pas qu’on la touche, et pire encore, elle ne supporte pas ne pas pouvoir se défendre quand quelqu’un s’autorise cette familiarité. Le but de sa visite, c’est d’apprendre à mettre de grosses droites digne de Black Widow dans Avengers (la force de cette meuf est un peu cheatée quand même, vue la maigreur de ses bras et sachant que c’est une humaine mais bon, c’est Marvel).

« Je ne te le demande pas comme une faveur », parce qu’il serait capable de lui enseigner de bon cœur Aaron, avec son caractère de bon samaritain qui fait chier. « Je te paierai ! » promet-elle alors. Elle se rend compte que débarquer comme ça, avec le visage balafré, ça peut prêter à confusion et Aaron, elle est pas sûre que ce soit le genre de mec qui laisse couler s’il constate que sa cousine a été brutalisée. « C’est rien, ça, hein », elle précise donc en levant la main pour montrer la cicatrice sur sa joue « J’me suis fait ça toute seule comme une débile ! ». Hors de question qu’on essaie de lui régler ses problèmes, en plus, elle ne ment pas, alors elle espère qu’il va la croire sur parole même si c'est un peu gros. Parce que la vérité ne parait effectivement pas toujours vraisemblable. Et il a des valeurs Aaron, qui ressemblent de près à celles d’Elvio. Un truc genre, "personne n’a le droit de toucher à ma famille… sauf moi". Ouais, elle a eu vent de la baston entre les deux frères. Une vraie bande de couillons. Y a tellement de plus grands cons qu’eux qui attendent de se faire décalquer la face, dehors, et eux ils perdent leur temps à se foutre dessus. Où va le monde. Paraît que c’était pour la bonne cause et que c’est grâce à ça que le champion a remis des gants, et entraine des petits jeunes. Ce sont des gens du fan club d’Aaron qui en parlaient à la table de Daria, un soir de beuverie et de poker. D’habitude elle demande à tous ces bavards de se la fermer pour se concentrer sur le jeu mais dès que ça parlait de passion, d’art, de sport, elle avait un peu de mal à se montrer aussi rigide. Elle aimait bien écouter ses choses là, ça l’intéressait. D’ailleurs, voir Aaron dans une salle de sport, ça la rend beaucoup plus sympathique que si elle l’avait croisé dans la rue (oui, là, elle est sympathique, par rapport à son habitude). En fait, secrètement, elle a même de l'admiration pour son cousin, d'être allé au bout, d'avoir décroché des titres, d'avoir accompli un truc sensas'. Elle, Daria, elle cumule les talents, elle est virtuose de la musique et de la plume, mais jamais elle n'a poussé la passion à son extrême comme lui. En fait, même, elle l'envie.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas

Eye of the Tiger [Aaron]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence :: Freedom Stadium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération