✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla)

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 388
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( Mer 2 Nov - 17:53 )



✻ ✻ ✻
Stay with me, baby stay with me, Tonight don't leave me alone. Walk with me, come and walk with me, To the edge of all we've ever known. Well, I'm not sure what this is gonna be, But with my eyes closed all I see Is the skyline, through the window, The moon above you and the streets below. Hold my breath as you're moving in, Taste your lips and feel your skin. When the time comes, baby don't run, just kiss me slowly.

Pour des raisons professionnelles, du moins pour l’organisation d'un mariage, Mila a du quitter Cap Harbor le temps d'un weekend. La cérémonie ayant eut à Silver Lake, Mila a fait spécialement le déplacement pour ses mariés qui tenaient absolument à ce qu'elle soit présente le Jour-J. Ce qui est tout à fait normal, Mila ne va pas s'en plaindre au contraire. Elle aime son boulot et elle le lui rend bien. Puis être sur place le jour de l’événement permet d'éviter un stress supplémentaire aux futurs mariés, ce qui n'est qu'un plus. Mila essaye de vendre ses services. Personne n'a envie de se marier sur Cap Harbor ? Non ? Vraiment ? Dommage ... Le mariage avait lieu dans le jardin de la demeure familiale, étant décorer autour du thème des contes de fées. Après tout, toutes les petites filles rêvent de contes de fées et du fameux prince charmant ! Même Mila ! D'ailleurs son prince charmant à elle, il est où ? Enfin lequel ? Cette femme a un peu trop d'hommes dans sa vie, de même que dans son lit. Mais on viendra à conclure que l'homme de sa vie, celui qui se rapproche le plus à son prince charmant n'est autre que Jeremy Fitzsimmons. Ce beau brun qui occupe ses pensées, de même que ses draps depuis une bonne dizaine d'années. Il parvient à créer en elle à chaque fois qu'ils ont l'occasion de se faire une sensation de bien-être et de manque quand ils doivent se quitter jusqu'à la prochaine fois. Elle l'aime c'est indéniable, en même temps après plus de trois ans de relations, s'il n'y avait pas d'amour c'est qu'il n'y aurait pas d'avenir entre eux. Justement l'avenir ... Celui-ci est très incertain entre eux. Mila ignore totalement jusqu'à quand cette histoire durera entre eux ... Oui parce qu'il faut savoir que Jeremy n'est pas célibataire, pire il est marié. Ce détail aurait du stopper Mila dans son envie d'être près de lui, mais elle n'y arrive pas. A chaque fois qu'elle ose faire un pas en arrière, Jeremy en fait deux en avant. Et quand c'est lui, c'est elle qui revient vers lui. Seulement tenir une relation comme celle-ci sur Cap Harbor n'est pas toujours évidente, Mila et Jeremy vivent dans la peur de se faire prendre un jour par Jane, la femme de Jeremy. Comme ils avaient été surpris à l'époque par Bobbie, la jeune sœur de Mila et la petite-amie de Jeremy autrefois. Se voir en cachette toujours dans le même hôtel, c'est bien mais ce n'est point une vie. Ainsi, vous savez ce qui est bien quand on est à des centaines de kilomètres de Cap Harbor ? C'est que personne ne vous connait et que vous pouvez être qui vous voulez le temps qu'il faudra. Silver Lake était donc l'endroit idéal pour ce weekend. Un mariage, un Jeremy, une Mila qui fait d'une pierre deux coups égal un joli weekend en prévision doublée d'une Mila heureuse.

« J'espère que je ne t'ai pas fais trop attendre ? » Dit-elle en s'élançant auprès de son brun, passant ses mains autour de sa nuque avant de déposer ses lèvres sur les siennes. « Tu as déjà mangé où tu veux qu'on aille manger un morceau ? » A vrai dire, Mila avait perdue la notion du temps. Tout ce qu'elle savait c'est que le soleil s'était couché et donc que la nuit était tombée. « Dans l'idéal j'aimerai bien t'amener dans un endroit, c'est à une dizaine de minutes de là où on se trouve. On peut même y aller à pied, si tu veux. » En vérité, il n'a pas vraiment son mot à dire dans l'histoire que Mila l'embarque déjà vers le lac de la ville. C'est beau, puis la lune l'illumine de sa présence. « Bon maintenant, Monsieur Fitzsimmons ... » Mila relève ses yeux vers lui avec une sourire des plus espiègles. « On va enlever ce pantalon, cette chemise et ces chaussettes ! » Oui, il a le droit de garder son boxer dans l'histoire. « Le dernier à l'eau à perdu ! » C'est aussi simple que ça. Par contre il perd quoi ? Ça elle n'en a pas la moindre idée ...  Dans tous les cas, ils y gagneront une pneumonie chacun. En amour on partage tout, non ? « Si tu as peur d'avoir froid, ne t'inquiète pas je te réchaufferais. » Parole de Mila Matthews !

_________________
help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/05/2015
›› Commérages : 206
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : © hedgekey
›› Schizophrénie : Mary ❖ Sophia ❖ Eirik
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( Lun 2 Jan - 23:47 )

remyla

❝  baby don't run, just kiss me slowly ❞

Jeremy ferait tout pour Mila. En tous cas c’est ce qu’il pense, mais tout est un bien grand mot. Serait-il capable de quitter Jane un jour ? De lui avouer son ignoble infidélité ? Pour le moment la réponse reste négative, parce que Jeremy reste fidèle à lui-même, un éternel indécis, incapable de prendre des décisions trop importantes et surtout incapable de faire un tel choix. Si vous lui demandez, il vous répondra que oui il aime sa femme, tout comme il aime Mila. D’un amour différent mais d’un amour tout de même. Si bien que si Mila lui ordonne d’aller à l’autre bout du pays pour le week end, il s’exécute dans la mesure du possible. Pour la énième fois il invente une excuse à Jane. Lui mentant délibérément sans presque plus aucune difficulté, depuis le temps il avait fini par s’habituer à cette double vie. Bien qu’elle soit plus que malsaine, il se contentait de s’embourber d’avantage dans ce sable mouvant qui grandissait chaque jour. Il avait prétexté un week end entre potes à quelques kilomètres au fin fond de la foret à faire du camping. « Je ne serais surement pas joignable alors appelle Debra si besoin. Je t’aime ma puce. » Un bisou sur le front et le voilà qu’il disparaît derrière la porte, la culpabilité lui rongeant l’estomac. Heureusement que la santé de sa femme semblait s’être améliorée ces derniers mois sinon il n’aurait certainement pas osé s’absenter si loin. Toujours est-il qu’il lui mentait encore une fois et qu’il l’abandonnait lâchement pour aller retrouver sa maîtresse. Surement ne vaut-il pas mieux que son abruti de père au final.

La culpabilité laisse doucement place à l’impatience de retrouver sa ténébreuse brune. Jane et Mila, deux femmes que tout oppose, l’une douce et fragile, l’autre indépendante et affirmée. Et pourtant son cœur balance. Son esprit est sans cesse torturé par cette situation instable et surtout malsaine, il se demande souvent ce qu’il doit faire. S’il doit continuer ainsi, ou choisir. Le plus censé serait de choisir mais... Une voix claire raisonne, lui demandant s'il n'a pas trop attendu et une brune se jette dans ses bras l’extirpant de ses pensées. « Oh certainement beaucoup trop mademoiselle Matthews. » faisait-il ironiquement avant de répondre à son baiser. Il glisse sa main dans ses cheveux en la regardant avec amour. Elle est belle et semble heureuse de le voir. A chaque instant elle fait chavirer son cœur un peu plus, l’emmenant vers les profondeurs sombres de l’océan de la culpabilité. Elle lui demande si il a faim, mais il n'a pas le temps de répondre que déjà elle prétend vouloir l’emmener quelque part. Devait-il répondre à  sa première question? « J’ai pas l’impression d’avoir vraiment le choix.. » aussitôt dit qu’elle attrape sa main et le guide plus loin. Il la suit sagement. De toute façon ses préoccupations de ces dernières heures lui ont coupé l’appétit. En chemin vers cette destination surprise, le jeune homme entretient la conversation, lui demandant comment s’est passé le mariage. Il imagine d’avance que tout s’est déroulé comme prévu, il sait pertinemment qu’elle excelle dans le domaine et qu’elle sait faire face à toutes les situations. A peine quelques minutes après, le lac se dévoile sous leurs yeux mais il n’a pas le temps de contempler le paysage s’illuminant des dernières lueurs du soir que déjà la demoiselle lui demande de se déshabiller. Il arque un sourcil, et tandis qu’elle commence à se déshabiller il fait de même. « Les chaussettes, très important évidemment » fait-il en haussant les épaules avant de les jeter derrière son dos. « Très bien et maintenant ? » La brune s’élance subitement vers le lac. Le dernier à l’eau a perdu ? Sans y réfléchir à deux fois Jeremy cours derrière elle, plonge et l’attrape sous l’eau. L’encerclant de ses bras il la serre tout contre lui. « Moi qui pensais qu’on allait sauvagement faire l’amour sur le sol » Jeremy glisse sa main dans son dos et plaque ses lèvres sur les siennes, jouant doucement avec sa langue. « On se réchauffera mutuellement alors ... » L’air mystérieux, Jeremy s’éloigne et pique une tête. L’eau est étrangement bonne, le froid le réveille et ses soucis semblent bien loin. Il est presque sûr que ce n’est pas une très bonne idée mais peu importe. « Je peux savoir d’où t’es venue une idée pareille ? » Il attend qu’elle s’avance vers lui pour finalement s’éloigner un peu plus. Le chat et la souris ça leur correspond bien. « Dois-je m’inquiéter d'un syndrome de Münchhausen pour que je prenne soin de toi ? » Elle n’avait pourtant pas besoin de ça, car s’occuper des autres c’est bien sa spécialité. « Je te borderai comme un bébé si tu veux ce soir. » Il marque une pause et la défie du regard.  «  Si je te laisse dormir bien sûr ». Evidemment leur relation n’est pas basée que sur le sexe, mais on ne va pas se mentir que c’est un ciment bien nécessaire et qui prend une place importante. Finalement il cesse de s’éloigne de la brune pour pas que ce petit jeu ne l’agace et l’enlace une seconde fois. Le jeune homme place son visage dans le creux de son cou et chuchote. « J’suis pas sûr d’avoir envie de dormir quand je sens ton odeur. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 388
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( Dim 22 Jan - 16:18 )



✻ ✻ ✻
Stay with me, baby stay with me, Tonight don't leave me alone. Walk with me, come and walk with me, To the edge of all we've ever known. Well, I'm not sure what this is gonna be, But with my eyes closed all I see Is the skyline, through the window, The moon above you and the streets below. Hold my breath as you're moving in, Taste your lips and feel your skin. When the time comes, baby don't run, just kiss me slowly.

Jeremy, ce prénom composé de six lettres a le don de l’envoûter. Cet homme sait totalement comment réussir à a rendre totalement indépendante à lui. Il n'a besoin de rien faire, si ce n'est de l’appeler pour qu'elle rapplique afin qu'ils passent du temps ensemble. C'est simple, pour lui, elle serait capable de tout. De franchir monts et montagnes uniquement pour passer du temps dans ses bras ou juste pour contempler le bleu de ses yeux. Mais Mila Matthews prouve chaque jour qui passe, le fait qu'elle est réellement capable de tout pour lui. Après plus de trois ans à jouer à la maîtresse (et pas celle d'école), Mila est toujours là, toujours présente pour lui. Elle arrive toujours à accepter le fait qu'il soit marié à une autre, mais la pilule semble de plus en plus difficile à diriger. La preuve : Mila passe un weekend avec lui à Silver Lake. Mila n'est jamais logique. « Oh certainement beaucoup trop mademoiselle Matthews. » Vraiment ? Elle n'a pas eut l'impression de l'avoir fait trop attendre. Sorry Baby Jeremy mais les besoins de la mariée passait avant les siens. « Je trouverai bien un moyen de me faire pardonner pour cette vilaine attente. » Pas besoin de faire un dessin, le sourire espiègle qui se dessine sur ses lèvres reflètent totalement le sens profond de ses pensées. Le contact de ses lèvres contre les siennes ravivent le brasier présent dans son cœur qui ne cesse de brûler à chaque fois qu'il est dans son champ de vision. Il lui avait terriblement manqué. « J’ai pas l’impression d’avoir vraiment le choix ... » Absolument pas. De toute façon Mila a déjà emboîter le pas vers la terre promise. Il n'a pas à avoir peur, Mila ne le tuera pas. Du moins pas de cette façon. Ce n'est peut-être rien pour vous, mais pour Mila le simple fait de déambuler dans une rue en compagnie de Jeremy c'est beaucoup. Pas de Jane, pas de proches : ils sont simplement de total inconnu ressemblant à un couple des plus banals dans une ville autre que la leur. Une fois sur place, Mila ne garde pas très longtemps le secret qu'elle a en tête. Elle propose à son brun de se déshabiller, exécutant la même action de son côté. « Les chaussettes, très important évidemment. » Totalement, c'est un tue l'amour. Sa remarque parvient à la faire sourire. « Sorry love, mais les chaussettes ne mettent jamais ton sex-appeal en avant. » Pas besoin de faire un débat de trois heures, mais Mila n'aime pas les chaussettes, ce n'est pas sexy et ça coupe toujours l'envie en pleine action. Donc autant résoudre ce problème avant qu'il n'en devienne un. « Très bien et maintenant ? » Les règles sont très simple : le dernier à l'eau perd. La brune finit à peine sa course dans l'eau qu'elle est rejoint rapidement par sa moitié qui ne semble pas vouloir la lâcher. Très bien, elle ne protestera pas contre ce genre de signe d'affection. « Moi qui pensais qu’on allait sauvagement faire l’amour sur le sol. » C'est une très bonne option qui ne tombera pas dans l'oreille d'un sourd. « Toi, tu es un poil trop impatient. » Son doigt ne manque d'effleurer les lèvres du brun. « Qui te dit que ce n'est pas la suite du programme ? » Elle goûte une fois encore aux lèvres du jeune homme, au goût d'eau douce. « On se réchauffera mutuellement alors ... » « J'en attendais pas moins de toi. » S'il veut qu'elle le réchauffe, il s'y prend un peu mal en s'éloignant. Il veut nager ? D'accord, Mila le suit en faisant quelques brasses. « Je peux savoir d’où t’es venue une idée pareille ? » « J'y gagne quoi à te révéler mon secret ? » Il faut toujours une contre-partie, toujours ! Voilà qu'elle était à deux doigts, du moins deux brasses de lui remettre le grappin dessus pour qu'il s’éclipse plus loin une fois encore. « Si je manquais d'exercices, il y avait des façons plus subtiles de faire passer le message. » Le sexe par exemple. « Dois-je m’inquiéter d'un syndrome de Münchhausen pour que je prenne soin de toi ? » A t'elle vraiment besoin de ça pour attirer l'attention de son brun ? Hum, elle en doute ... « Peut-être ... » C'est vague comme réponse et ça laisse place à de longues suppositions. « Je te borderai comme un bébé si tu veux ce soir. » Vraiment ? « Si je te laisse dormir bien sûr. » Ah, elle préfère. Ça ressemble beaucoup plus à son homme. « On verra bien qui épuisera l'autre en premier. » C'est un défi ? En tout cas ça y ressemble fortement et connaissant l'homme en face d'elle, elle savait très bien qu'il donnerait le mieux de sa personne pour sortir vainqueur. Bon il a finit de bouger dans tous les sens à toujours s'éloigner d'elle ? ENFIN ! Elle s'empresse de caresser doucement le haut de son dos, puis remontant jusqu'à sa nuque. « J’suis pas sûr d’avoir envie de dormir quand je sens ton odeur. » C'est son droit, Mila n'y voit aucune objection. La brune le fait quitter l'endroit où sa tête s'était nicher pour avoir accès à ses lèvres qu'elle embrasse à pleine bouche y mettant certainement trop de langue. Son corps glisse trop facilement contre celui de Jeremy, action dû grâce à l'eau. C'est difficile et pourtant elle parvient à se détacher de ses lèvres. « Je meurs de faim ... » Autant qu'elle meurt d'envie de lui, mais ça pas besoin de le savoir, il doit bien le voir. Pourtant si elle aurait pu répondre à ses besoins, Mila préfère le laisser sur sa faim, rejoindre le bord et foncer sur la route afin d'atteindre sa voiture. Il va surement la tuer et penser qu'elle le laisse en plan. Non ce n'est pas le cas. La brune revient quelques minutes plus tard, une serviette dans l'une de ses mains et dans l'autre un panier. « Dommage que tu ne sois pas nu, je t'aurais piqué tes affaires et laisser ici tout seul. » Juste la scène en tête la fait mourir de rire. A la place, la brune lui tend la serviette afin qu'il se sèche. « La prochaine fois je devrais le faire. » La brune lui vole un baiser, avant de poser le panier à terre. « Sarah nous a prépare quelques petites choses à manger, j'espère que tu as faim. » Trop mignonne sa meilleure, d'ailleurs si à leur 40 ans elles sont toujours célibataires, elles se sont promis de se marier. C'est pas beau l'amour.

_________________
help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/05/2015
›› Commérages : 206
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : © hedgekey
›› Schizophrénie : Mary ❖ Sophia ❖ Eirik
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( Sam 11 Fév - 13:10 )

remyla

❝  baby don't run, just kiss me slowly ❞

Passez un week end avec Mila, loin de Cap Harbor est simplement une idée géniale. Pour eux qui ont toujours besoin de se dissimuler et prétendre ne pas se connaître. Vivre caché est simplement un enfer. Un enfer qui dure depuis bien trop longtemps et dont Jeremy est le seul responsable. Il en est conscient, mais il est aussi conscient qu’il est un abruti fini incapable de se poser et réfléchir sérieusement à la situation. Alors il laisse couler, il se contente de ce qu’il a. Faire un choix est beaucoup trop difficile pour lui, mais le jour où le choix s’imposera a lui, certainement le regrettera-t-il amèrement. Tandis que le brun serre Mila dans ses bras pour la saluer, son cerveau se déconnecte de Cap Habor, il n’y a plus qu’elle et lui. Ils peuvent enfin agir comme un couple normal, vivre au grand jour leur relation, sans crainte. A peine viennent-ils de se retrouver que déjà les allusions sexuelles sont au rendez-vous. Un sourire satisfait se dessine sur les lèvres du brun tandis que Mila lui affirme qu’elle saura se faire pardonner. « Je n’en doute pas une seconde » Il la connait, et ils ne se connaissent que trop bien pour savoir qu’à chaque fois qu’ils se voient ils se sautent dessus. Ce n’est pourtant pas une relation purement passionnelle mais il faut comprendre que quand on ne peut se voir qu’une fois par ci par là, forcément les pulsions charnelles sont là. Quelques minutes après, Mila l’emmène vers un lac non loin de là. Il apprécie l’idée, il est surpris et il fait confiance en sa brune et se déshabille comme demandé. Jer ne manque pas de souligner la remarque de la brune quant aux chaussettes. « Je n’ai pourtant jamais fait ce faux pas ma douce. » Il n’aime pas non plus garder ses chaussettes au lit, est-ce si étonnant que ça ? « J’pensais pourtant que mon sex appeal était à toute épreuve » Faisait-il l’air faussement désolé, haussant les épaules. Non il ne la provoque pas du tout…

Une fois les deux amants en sous vêtement, ils se jettent à l’eau. Il est conscient qu’ils pourraient très bien tous les deux attraper la mort par ce temps, mais peu lui importe en l’instant présent. Il la taquine en faisant la moue, affirmant qu’il pensait faire l’amour sauvagement sur le sol. C’était une autre possibilité non ? Elle pose son doigt sur ses lèvres, lui disant qu’il est impatient. « Pas du tout … » fait-il innocemment, c’était une proposition comme une autre après tout, et il ne la connaissait que trop bien pour savoir qu’il faisait des allusions à la bonne personne, et elle ne manquait pas de le lui confirmer. La suite du programme hein ? Leurs lèvres se rejoignent en un baiser tendre et chaleureux tandis que le brun maintient la brune contre lui. Après coup il s’éloigne doucement d’elle, forçant la brune à venir jusqu’à lui. Elle ne veut pas lui dire pourquoi elle a voulu se baigner là, il hausse les épaules. « Le mystère c’est sympa aussi » Il n’a pas besoin d’avoir de réponse, c’est une douce attention et ça lui va bien assez après tout. Tandis qu’il continue discrètement de s’éloigner d’elle, Mila s’impatiente. Il est amusé par sa remarque et s’arrête pour réponse la reprenant dans ses bras. Les deux amants ne manquent pas de suggérer leurs ébats futurs parce qu’ils savent très bien ce qu’il va se passer. « Mademoiselle a l’air bien sure d’elle... » et ça ne le dérange en rien, ce n’est certainement pas Jeremy qui va se plaindre que sa chérie veuille l’épuiser. « J’attends de voir ça alors.. » La brune attrape son visage et glisse sa langue dans sa bouche avec entrain. Ils s’échangent un baiser plus que passionné tandis que le corps de sa brune ondule contre le sien. Jeremy ne manque pas d’attraper ses fesses pour la maintenir au bon endroit en approfondissant leur baiser. Mais à son plus grand désarroi elle quitte ses lèvres déclarant qu’elle meurt de faim et s’éloigne de lui. Il soupire et se laisse couler dans l’eau quelques secondes. Lui aussi lui meurt de faim… mais elle joue avec lui. Il aime ça bien sûr, mais ça met ses nerfs à rude épreuve. Alors qu’il sort la tête de l’eau, il aperçoit sa brune la tête dans la voiture. Il arque un sourcil en s’approche du bord. Heureusement pour lui elle s’avance vers lui et lui avoue qu’elle aurait bien voulu le laisser seul s’il avait été nu. « Alors ça c’est une très mauvaise idée. » Si elle ça la fait rien, lui pas du tout pour le coup. Il attrape la serviette et commence à se sécher. « Mais je trouverai le moyen de me venger. » et en pire bien sûr, on joue ou on ne joue pas… Ça n’aurait pas été la première fois que les deux amants se fassent des blagounettes, même si parfois elles sont de mauvais goûts, ils finissent toujours pas s’en amuser. Ses lèvres se pose une seconde sur les siennes. Doit-il la pardonner ? Ses lèvres s’étirent en un sourire tandis qu’elle change de sujet.  Jeremy observe le contenu du panier repas puis glisse son regard vers la brune. Il attrape son jean et sa chemine et commence à s’habiller. Bien sûr il a faim mais il ne va pas manger à poil par ce froid, si ? « Puisque tu ne t’habilles pas, dois-je en conclure que tu fais partie du repas ? » Ce n’est pas une mauvaise idée, en tous cas ça ne peut que lui plaire. « Un dessert comme je les préfère peut être ». Jeremy s’approche doucement de la brune et se place derrière elle. Trêve de plaisanteries, il chuchote à son oreille tout en se saisissant d’un de ses bras. « Je préfère pas que tu attrapes la mort mon chat » il glisse son bras dans sa manche et lui met ensuite son haut sur le dos, ainsi que sa veste sur les épaules. « C’est mieux comme ça. » Même s’il ne se lassera pas de la voir nue encore et encore, si elle attrapait la crève il s’en voudrait. « Alors, qu’est-ce qu’il y a de bon à manger là-dedans ? » Il invite la brune à s’asseoir avec lui tout en fouinant dans le panier. « Même pas une bouteille de champagne ? C’est triste » Il avait bien envie d’ouvrir une bouteille, l’occasion s’y prêtait bien non ? Il ne manquera pas de réparer ce faux pas ce soir en tous cas. Puisqu’ils étaient enfin ensembles sans avoir à se soucier de rien depuis longtemps, il avait bien envie de profiter à fond. « Faudrait qu’on aille diner aux chandelles ce soir.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 388
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( Mer 22 Fév - 17:42 )



✻ ✻ ✻
Stay with me, baby stay with me, Tonight don't leave me alone. Walk with me, come and walk with me, To the edge of all we've ever known. Well, I'm not sure what this is gonna be, But with my eyes closed all I see Is the skyline, through the window, The moon above you and the streets below. Hold my breath as you're moving in, Taste your lips and feel your skin. When the time comes, baby don't run, just kiss me slowly.

Mila est conquise. Elle est heureuse et même aux anges. Jeremy est avec elle, pour l'ensemble du weekend, juste pour elle. Deux jours c'est peut-être insignifiant pour beaucoup, mais pour Mila va veut dire beaucoup de choses. Pas de Jane, pas de Cap Harbor. Juste eux deux, agissant comme un couple tout ce qu'il y a de plus banals sans avoir la crainte de se faire prendre. Ils en avaient besoin, ni l'un, ni l'autre ne pouvait le nier. Mila était donc consciente qu'elle avait eut une très bonne idée en proposant à Jeremy de la retrouver dans cette ville, où l'une de ses clientes avait eut besoin de ses talents. En même temps c'est son boulot, elle est payer pour ça. Le beau brun avait donc attendu patiemment que sa brune finisse sa journée pour la voir et réciproquement, depuis qu'elle s'était levée ce matin, Mila n'avait qu'une idée en tête : Jeremy. Cette pensée l'occupe énormément les autres journées également. Il l'obsède un tantinet. Logique lorsqu'on ressent des sentiments amoureux à l'égard d'une personne. Mila l'aime son Jeremy, réellement, d'un amour profond. Mais la brune aimerait bien plus que ce qu'ils ont, elle aimerait être l'unique femme de sa vie. Or, elle sait très bien que ce n'est point le cas et c'est pour cette raison, qu'elle s'est justement fait une raison concernant le fait que Jeremy ne serait pas le seul homme dans sa vie. En attendant, aujourd'hui, elle serait uniquement à lui, Jeremy. Il suffit de voir à quelle vitesse la brune a foncée dans ses bras pour comprendre le manque qu'il représente à ses yeux. Elle s'en voudrait presque de l'avoir fait patienter trop longtemps et comme toujours, elle trouvera une façon bien à elle de se faire pardonner. « Je n’en doute pas une seconde. » Il lit en elle, comme dans un livre ouvert. Il sait d'avance ce qu'elle a en tête, la petite allusion qu'elle fait. « Tu me connais un peu trop bien. » Dit-elle en touchant le bout de nez avec l'un de ses doigts. C'est mignon, séduisant et même sexy. En clair, elle aime ça. « Je t'autoriserai peut-être à te mettre sur moi ce soir, peut-être. » Mila insiste bien sur le peut-être. Mais on sait très bien comment cette soirée va se finir et pas besoin de savoir qui sera au dessus de qui, ils prendront du plaisir à deux et c'est ce qui semble le plus important dans l'histoire. Mais en attendant de s'envoyer en l'air, Mila a une toute autre idée en tête, celle d'aller tester l'eau du lac. Ceci dit, il est important de se déshabiller avant et surtout d'enlever ses chaussettes. « Je n’ai pourtant jamais fait ce faux pas ma douce. » Heureusement ! « J’pensais pourtant que mon sex appeal était à toute épreuve. » Elle aussi, mais elle a le droit au bénéfice du doute non ? « Je pense que j'avais besoin d'un piqûre de rappel de ton sex-appeal. » Elle penche la tête et ne se gêne absolument pas pour le mater. Il faut bien qu'elle fasse plaisir à ses yeux également, qu'ils dégustent en avant-première ce que la brune a juste devant le bout de son nez. « Parfois quand je te regarde, je me dis que j'aimerai bien retourner au lycée juste pour baver devant mon professeur. » Du moins lui. Et se taper le professeur en question d'ailleurs. Autant faire d'une pierre deux coups. Ils ne sont même pas dans l'eau depuis cinq minutes, que leurs corps se retrouvent, attirés comme deux aimants. « Pas du tout … » Lui patient ? Mila a vraiment du mal à y croire. « Je peux aussi poser la question à ton entrejambe. » Seul bémol, celle-ci n'est pas doté d'une paire d'oreilles. Mila est assez intelligente pour savoir qu'elle n'a pas besoin de ces deux petites choses pour comprendre ce qu'elle a à lui dire. Elle la fera quand même parler à sa manière. « Le mystère c’est sympa aussi. » Tout à fait. Lui aussi, il joue à l'homme mystère en tenant à s'éloigner d'elle de la sorte. Et ça commence à lui courir sur le haricot. Il a du comprendre que ça l’agaçait en la reprenant dans ses bras, cet endroit sur Terre où elle se sent vivante. « Mademoiselle a l’air bien sure d’elle ... » Elle est toujours trop sûre d'elle justement c'est bien ça le problème. «  J’attends de voir ça alors ... » Jeremy l'impatient Acte II. « Est-ce-que je t'ai déjà déçu ? » S'il dit oui, elle se tire une balle. A défaut d'avoir une balle, elle ira se noyer dans l'eau du lac. « J'attend ce moment depuis près de deux semaines, alors croit moi quand je te dis que j'ai de l'énergie à revendre et que j'ai un besoin urgent de l'évacuer avec toi. Alors oui, love, je maintiens ce que je t'ai dis, je-vais-t'é-pui-ser ! » La brune insiste bien sur ces dernières paroles. Elle est en manque de son homme, de sa présence et surtout de la relation charnelle qu'ils entretiennent. Mila n'a pas peut de l'admettre que sa relation avec Jeremy est avant tout physique. Sans ce petit détail et non des moindres, leur relation ne serait pas aussi passionnelle qu'elle l'est aujourd'hui. Ils se comprennent, ils se complètent mutuellement. Si le baiser qu'ils étaient en train d'échanger été totalement propice à un acte passionnel, Mila, elle ne le voit pas de cet œil. Non, elle veut le faire languir jusqu'à ce qu'il craque, c'est mieux. Elle est diabolique ? Hum, peut-être juste vicieuse. Elle le quitte et décide qu'il est temps qu'ils mangeant un morceau. « Alors ça c’est une très mauvaise idée. » Pour lui, pas pour elle. Mila aurait rit comme une idiote. « Je reconnais, tu aurais été arrêter pour exhibitionnisme, il y a mieux. » Mais un coup de fil à Sarah et ça aurait été arranger, du moins elle l'espère. « Point positif, tu aurais pu comparer ta matraque à celle de l'officier en service. » C'était nul. Mila n'est pas douée pour les blagues, son humour n'est pas des plus recherchés et elle ne sait même pas si Jeremy va saisir sa blague. « Mais je trouverai le moyen de me venger. » Oh ça elle n'en doute pas de ses capacités à vouloir lui rendre la pareille. « Tu oserais ? Moi, un petit être sans défense ? » On peut presque voir des étoiles dans ses yeux, tellement elle essaye de lui faire du charme. « Puisque tu ne t’habilles pas, dois-je en conclure que tu fais partie du repas ? Un dessert comme je les préfère peut être. » « Si je te le disais, il n'y aurait plus de surprise. » Mais il a vu tout juste dans son jeu. Qu'est qui se passe ? Pourquoi a t'elle l'impression d'être une marionnette ? Oh il veut pas qu'elle attrape froid ? C'est trop mignon. « C’est mieux comme ça. » Elle aussi, elle préfère. « Alors, qu’est-ce qu’il y a de bon à manger là-dedans ? » Elle n'en a aucune idée, c'est Sarah qui a tout fait. « Même pas une bouteille de champagne ? C’est triste. » Pardon ? Si elle venait tout juste de s’asseoir, cette nouvelle lui irise les poils sur ses bras. Malheur ! « Même pas une bouteille de rouge ? Rosé ? Blanc ? » Elle aurait bien dit jaune ou vert, mais elle n'a jamais goûter ce genre de produit. Quant au bleu, ce n'est pas sa tasse de thé. « J'ai le droit de pleurer ? » Mila a un problème avec l'alcool. Bon bon, à la place, elle se contentera de ce qu'il y a à manger dans ce panier. « Faudrait qu’on aille dîner aux chandelles ce soir. » Oh. Vrai de vrai ? « Il y a une occasion particulière ? Ou tu veux juste te la jouer romantique Monsieur Fitzsimmons ? » Dans les deux cas, la brune approuve totalement. Mila rampe doucement jusqu'à lui pour lui voler un baiser. Ses doigts grimpent délicatement sous la chemise du professeur ne manquant pas de chatouiller ses côtes, sans perdre une seule seconde ses lèvres des siennes. « J'ai changée d'avis. » Dit-elle une fois après s'être installer confortablement à califourchon sur lui et l'avoir fait basculer en arrière. « On va directement commencé par le dessert. » Ce soir, Mila a décidée d'être impatiente. Au final ça ne servait à rien qu'il la rhabille, elle va finir par se déshabiller dans moins de cinq minutes. Sa langue vient de se loger dans le creux de son cou, recouvrant celui-ci de baiser avant de finir sa route sur ses lèvres, où elle abat sa bouche contre la sienne. Elle incite les mains de Jeremy a prendre place sur ses fesses, tandis que les siennes s'occupent de défaire un à un les boutons de sa chemise. Elle mordille ses lèvres, laisse sa langue prendre possession de sa bouche autant sensuellement que sauvagement. La brune est à deux doigts de défaire la ceinture du jeune homme, quand elle a l'impression qu'il a l'esprit ailleurs. « Y'a un problème ? » Elle stoppe son action, sans le quitter des yeux, curieuse de savoir ce qui se passe.

_________________
help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/05/2015
›› Commérages : 206
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : © hedgekey
›› Schizophrénie : Mary ❖ Sophia ❖ Eirik
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( Dim 2 Avr - 16:52 )

remyla

❝  baby don't run, just kiss me slowly ❞

Jeremy est loin d’être idiot et surtout il connait très bien la brune qui l’accompagne aujourd’hui. Il ne manque pas de noter les petites allusions qu’elle lui fait. M’enfin qu’ils se font, il n’y en a pas un plus coupable que l’autre de toute façon. C’est inévitable. Parce qu’ils ne se voient que trop peu, donc forcément quand ils se voient, ils ne peuvent que se taquiner et se provoquer. Ça fait partie de leur couple et de leurs habitudes. Forcément qu’ils se sautent dessus quand ils se voient. S’ils se voyaient tous les jours ce seraient relativement différent, et surement un poil moins sexuel. Mais toujours est-il que pour le moment, les provocations sont à l’ordre du jour, comme souvent, et ce n’est pas pour déplaire aux deux tourtereaux qui s’en amusent toujours. Et une fois arrivés au lac les provocations continuent et la brune se met à divaguer sur le lycée. Jeremy pouffe de rire. « Tss que des idées salaces que tu as là je suis outré. » fait-il en haussant les épaules, l’air faussement choqué. Elle ne manque pas de s’amuser de la situation et suggérer qu’il est un peu trop impatient. Lui ? Jamais. Et puis c’est un jeu aussi. Un doux jeu agréable. Il feint l’innocence, elle ne marche pas, évidemment. « Outch, quel langage cru pour une lycéenne. Devrai-je punir mon élève pour parler ainsi ? » Fait-il en réfléchissant, levant les yeux aux ciels. « Vraiment ce n’est pas correct » Evidemment cette blague n’est pas sans lui rappeler une réelle histoire qui a bien failli lui coûter son poste, mais il sait pertinemment que là n’étaient pas les intentions de la brune que de faire resurgir de vieux mauvais souvenirs. Il s’aventure à changer de sujet et lui demander pourquoi cette idée. Se baigner dans un lac par un temps pareil il faut être fou. Bien qu’ils le soient surement de toute façon. Contre toute attente elle ne veut rien dire alors il hausse les épaules. Ce n’est pas bien grave. Tant qu’elle est avec lui, peut lui importe ce qu’ils sont en train de faire. Et même s’il fait froid, tout est prétexte à passer un peu de temps ensemble. Et si l’on peut faire des choses variés ce n’est que mieux. Ce n’est pas sans surprise que la brune finit par aborder le sujet de la séparation. Elle attend ce moment depuis deux semaines. « Et moi donc… » Souffle-t-il au creux de son cou tandis qu’il la serre un peu plus contre lui. Mila n’est peut-être pas la seule femme de sa vie, elle est bien la seule qu’elle touche. Avec Jane cela fait bien longtemps qu’il ne se passe plus rien. Quelque chose s’est brisé et il sait que ça ne reviendra pas. Dans un sens bien que ça lui ai fait du mal à un moment donné, il se rend compte maintenant que ça l’arrange. De n’offrir son corps qu’à Mila. S’il ne peut pas partager sa vie avec elle, elle peut être sûre qu’il ne va pas voir ailleurs de ce côté-là en tous cas. Il n’en a pas envie. Parce qu’il la veut elle et pas une autre, et aussi parce que c’est bien trop malsain, et il ne le sait que trop bien. Leurs bouches se joignent en un baiser passionné tandis que son corps ondule et glisse contre lui. Il à toute la misère du monde à se contenir, ne pas en faire trop tout de suite, ne pas montrer de trop grands signes d’impatience. Après tout, même si elle sait que ce n’est pas le cas, il ne veut pas se montrer comme le gars qui n’attend que ça d’elle. Mais la passion est là, il s’enivre de son odeur, de sa langue et du contact de leurs peaux sous l’eau. Tandis que toutes sortes de pensées traversent son esprit, qu’il a bien envie de faire plus que simplement lui attraper les fesses, la brune se détache de lui déclarant de manière nonchalante qu’elle a faim. Oh, oui très bien. Il est dépité. Que de faux espoirs. Elle le provoque, et elle a raison au fond, mais il n’en est pas moins déçu. Après quelques secondes à s’efforcer de reprendre contenance, il sort de l’eau. Elle ne manque pas d’avouer qu’elle serait bien partie en le laissant nu. Elle rit. Pas lui. Il n’aurait pas apprécié, mais il n’aurait jamais pu lui en vouloir bien longtemps. Mila lui fait des yeux de chat potté. « Ne fait pas l’innocente jeune fille, tu sais très bien que tu es pire que moi à ce jeu-là. Et en plus tu dis encore des choses salaces. Moi je suis sage comme une image». Oh oui elle est bien plus vicieuse que lui pour les coups fourrés, ça c’est certain, il doit être bien trop sympa. Et elle est plus crue aussi, ça elle ne peut pas le nier. Mais ils en rigolent bien, c’est le principal.. Jeremy constate que sa belle ne prend pas encore la peine de s’habiller, tandis qu’il est en train d’enfiler sa chemise. Il saute bien sûr sur l’occasion pour la provoquer encore une fois. Il espère aussi, dans un sens, que ce soit effectivement volontaire. Quoi de mieux pour se mettre en appétit ? Il s’approche doucement d’elle, lui dépose un baiser dans le cou avant de se saisir de ses bras pour lui enfiler son haut. Ok il aurait bu baver d’avantage à l’avoir à moitié nue, mais par ce temps il préférerait qu’elle n’attrape pas la mort quand même. C’est mieux comme ça, oui. «  Tu comprends, je préserve mon dessert.. » lâche-t-il en ricanant. Tout innocent, Jer va fouiller dans le panier, se demandant ce qu’ils vont bien manger. Déception quand il se rend compte qu’il n’y a rien d’alcoolisé. Alors ça, c’est mal joué et c’est triste. Ce n’est pas Mila qui va dire le contraire. « Evidemment c’est Sarah qui a préparé ça, elle ne pense pas à tout » fait-il la mine faussement triste. Elle ne pense pas que c’est la fête des retrouvailles chaque fois qu’ils se voient, et que oui, chaque fois mérite un bon verre. Il caresse la joue de sa brune. « Mais non pleure pas. » Fait-il comme si elle allait réellement se mettre à pleurer pour dramatiser d’avantage la situation. Pour le plaisir de vivre. Mais ça ne manque pas de lui donner une idée, elle pourtant bien sérieuse. Ils peuvent aller diner aux chandelles, sans se soucier d’être en public. Etre un couple normal en rendez-vous, et le savourer vraiment ce verre qu’ils attendent. Pas d’occasion particulière, une simple envie. « Ne puis-je pas avoir envie d’inviter ma chérie au restaurant pour passer du bon temps ? » Et ne plus se cacher comme ils ont malheureusement l’habitude de faire. Vivre au grand jour ce n’est que ce qu’il leur manque. « Et je suis très romantique » fait-il en haussant les sourcils ironiquement. Bon, il fait ce qu’il peut, ce n’est pas toujours ça mais il n’est pas un glaçon non plus, c’est déjà ça. Il s’efforce d’avoir de petites attention pour sa belle, ignorant son côté brute qui n’a pas envie de se prendre la tête. Si c’est pas beau l’amour. Visiblement cette invitation chamboule la brune qui s’approche alors de lui, glissant sa main sous sa chemise comme si de rien étant tandis qu’elle s’installe sur lui. Il est interloqué. Lui qui pensait qu’ils allaient réellement manger tranquillement et reprendre les provocations plus tard. « Je devrais te proposer des restau plus souvent » fait-il tandis qu’un sourire satisfait étire ses lèvres. « T’es le meilleur des desserts » souffle-t-il tandis que la langue de sa brune vient glisser sur son cou avant d’élire domicile dans sa bouche. Il répond au baiser avec fougue attrapant d’une main ses cheveux. Elle les dirige pourtant sur ses fesses, il les attrape également alors qu’elle s’affaire à déboutonner sa chemise. C’est sexy, et il adore ça quand elle le déshabille. Il se mort la lèvre, se frotte doucement contre elle tandis que ses mains jouent avec ses fesses. Mila prend de nouveau possession de sa bouche quand il lui semble entendre un bruissement dans des buissons. Il tend l’oreille, déconcentré il se contente de se laisser faire tandis qu’il tente de capter d’autres bruits. Visiblement il n’est pas très discret car Mila semble se rendre compte qu’il est momentanément déconnecté. « Désolé chérie » Il l’attrape par les hanches et se redresse, l’emmenant dans son mouvement. « Je crois que j’ai entendu un truc. » Il aurait pu ignorer ça et continuer dans la fougue. Mais très peu pour lui l’idée que leurs ébats soit vus, ou que le corps de sa brune soit ainsi possiblement observé. Jer pose sa main sur sa joue et dépose ses lèvres sur les siennes avant de se lever. « Bouge pas d'ici surtout » lui murmure-t-il avant de s’éloigner. Le brun s’aventure entre les arbres qui bordent le lac, regarde derrière les buissons, passe au peigne fin les alentours, près à foutre une raclée à quiconque ose les observer. Il est sur la défensive, s’attend à peu près à tout. Espérant que la brune soit restée sagement sur leur petit camp. Jeremy finit par entendre ce même bruissement qui l’avait alerté, s’approche de la source sonore avant d’avoir un mouvement de recul quand un lièvre sort de là à toute allure. Oh, ok. Il roule des yeux. Se sentant idiot d’avoir pensé que quelqu’un puisse les observer. Les alentours semblent vraiment déserts, le soleil se couche doucement et il fait frais, il doute que quelqu’un s’aventure maintenant ici. Bon puisque tout danger est écarté, Mila ne verra pas d’inconvénient à ce qu’ils reprennent là où ils s’étaient arrêtés. Soulagé, et de nouveau enjoué, il s’approche de Mila et l’attrape pour la câliner, glissant directement sa main dans sa poitrine. Elle sursaute violemment et hurle à la mort et sa main s’écrase violemment sur sa joue. Ok il l’a clairement effrayée. Il n’avait pas réfléchit une seul seconde qu’effectivement il l’avait approchée presque de dos et qu’elle aurait pu ne pas le voir arriver. Il est idiot. « Je voulais pas te faire peur, désolé » fait-il en se frottant la joue. C’est qu’elle a de la poigne la brune. Il était un peu surpris par ce qu’il venait de se passer mais il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même après tout. « Tu penses vraiment que j’aurai laissé un gars chelou t’approcher de si près ? » fait-il en ricanant. Ça c’est absolument impossible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 388
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( Ven 21 Avr - 17:33 )



✻ ✻ ✻
Stay with me, baby stay with me, Tonight don't leave me alone. Walk with me, come and walk with me, To the edge of all we've ever known. Well, I'm not sure what this is gonna be, But with my eyes closed all I see Is the skyline, through the window, The moon above you and the streets below. Hold my breath as you're moving in, Taste your lips and feel your skin. When the time comes, baby don't run, just kiss me slowly.

Mila elle-même vient souvent à se demander comment elle a pu tomber amoureuse de Jeremy. Est-ce le fait qu'il rime avec inaccessibilité qui lui plait ? Ou ses belles paroles et ces doux actes ont eut raison d'elle ? Tout aurait été beaucoup plus simple s'il n'était pas marié, d'autant plus que Jane est une femme aimante que Mila trouve très sympathique. La brune l'envie. Elle aimerait être à sa place et avoir Jeremy uniquement pour elle. S'afficher à ses côtés sans la moindre peur, ni once de culpabilité. Elle aimerait juste être heureuse de montrer au monde entier qu'elle est amoureuse d'un homme qui la rend heureuse. D'accord, il la rend actuellement heureuse mais ... Mais aimerait obtenir plus. Cette relation extraconjugale qu'elle entretient avec Jeremy dure depuis plus de trois ans et elle n'arrête pas de se demander si un jour, celui-ci mettra un terme à sa relation avec sa femme pour choisir Mila. Plus le temps passe, plus elle en doute. Les maîtresses ne sont jamais choisit, elles ne sont qu'un divertissement parmi tant d'autre. C'est ce qu'elle a peur d'être à ses yeux. Or, Jeremy ne cesse de lui prétendre le contraire. En réalité, ils devraient avoir plus souvent des conversations sérieuses. Mais quand elle est en présence de Jeremy, Mila n'arrive que très rarement à rester sérieuse. Ses hormones sont toujours en ébullitions et tout ce qu'elle désire c'est redécouvrir le corps de Jeremy pour la énième fois, sentir ses doigts sur sa peau, frisonner et jouir de plaisir. A croire qu'elle n'a que ce mot à la bouche en sa compagnie, ce qui n'est pas totalement faux, Mila est une coquine qui s'assume. « Tss que des idées salaces que tu as là je suis outré. » Genre ? Il n'est pas crédible une seule seconde. « Dixit l'homme qui voulait faire un jeu de rôle la dernière fois. » Bon d'accord, elle y avait mit beaucoup du sien également mais personne n'allait s'en plaindre, non ? « Outch, quel langage cru pour une lycéenne. Devrai-je punir mon élève pour parler ainsi ? » Si Mila était dans sa classe, elle serait une élève studieuse à toujours vouloir répondre dans son corps. Les mathématiques auraient été une grande passion pour la brune. Non à la place d'un Fitzsimmons très sexy, elle avait eut le droit à un Monsieur Malone, un vieil homme presque dégarnit qui sentait toujours la choucroute à des kilomètres. « Oh oui, Monsieur Fitzsimmons j'ai été une très très vilaine fille. Je mérites la punition ultime. » Une fessée par exemple. La cravache n'est pas obligatoire. Mais la brune n'arrive pas à garder son sérieux plus longtemps qu'elle se met à rire de bon cœur. « Vraiment ce n’est pas correct. » Elle ça continue à la faire sourire. Mais jamais ô grand jamais, elle ne voudrait lui rappeler de vieux démons, ce n'était pas son cas. Mila voyait ça uniquement comme un amusement. Comme elle tenait à ce qu'ils s'amusent ensemble dans l'eau du lac.Il parait que l'eau fraîche ça raffermit la peau, autant en profiter. Passer un moment avec Jeremy ce n'est jamais évident. Il y a Jane et surtout il y a Jane. Il faut toujours qu'ils trouvent des prétextes pour se voir, parfois totalement idiot mais c'est indispensable. Ils n'avaient pas été en mesure de partager un moment comme celui-ci depuis plus de deux semaines et ça avait manqué à la brune. « Et moi donc … » Autant qu'à lui de toute évidence. C'est le genre de chose qu'elle aime savoir. La brune n'hésite donc pas à coller son corps contre celui de son amant, partant toujours dans un baiser des plus passionner, des plus intenses dans lequel elle veut, elle désire lui faire ressentir le manque dont elle a souffert en son absence. Il la rend ivre juste avec ses lèvres et son cœur se met à palpiter d'avantage quand elle ressent la douceur de ses caresses sous l'eau. Elle se meurt. Ils auraient pu finir nus à jouir mutuellement dans ce lac, elle en avait envie, autant qu'elle était certaine qu'il en avait envie. Mais Mila aime prendre son temps, ça ne sera plus que meilleur par la suite. Certes elle a très envie de lui, mais l'appel de la nourriture semble être prioritaire sur une partie de jambe en l'air avec Jeremy Fitzsimmons. « Ne fait pas l’innocente jeune fille, tu sais très bien que tu es pire que moi à ce jeu-là. Et en plus tu dis encore des choses salaces. Moi je suis sage comme une image » Pire que lui ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Elle l'ignore. Ce qu'elle sait par contre c'est qu'il est loin d'être un homme sage, très loin même. « Je sais que tu adores quand des choses salaces sortent de ma bouche. Ose dire que ça ne t'excite pas ? » A tous les coups, il va lui dire le contraire de ce qu'elle attend parce que c'est homme est vil avec Mila, toujours ! « Toi sage comme une image ? Il y a plus de chance que je sois un homme que ce qui vient de sortir de ta bouche. » Elle n'arrive pas à le croire, c'est plus fort qu'elle. Mais elle est obligée d'admettre qu'entre eux deux, Jeremy est le plus sage. « Tu comprends, je préserve mon dessert ... » Cela lui tire un sourire. Elle est satisfaite d'être le dit dessert de la soirée. Alors elle se laisse totalement faire, promis elle n'attrapera pas froid. Mila est un volcan en ébullition de toute façon. « Garde moi donc au chaud. » Se refroidir ne faisait pas parti du plan. Mila était donc comme une tarte aux pommes qu'on laisse gentiment au chaud le temps qu'on passe à table. Leur programme de la soirée ? Un pic-nique sur le bord du lac en amoureux. Ils peuvent dire merci à Sarah d'avoir tout préparer pour eux. « Evidemment c’est Sarah qui a préparé ça, elle ne pense pas à tout. » Finalement, ils ne lui diront pas merci. Elle n'a pas pensée au vin ! Comment peut-on oublier ce genre de chose ? C'est la base quand on connait Mila Matthews. Un repas ne peut pas se faire sans alcool. Malheureusement, ils allaient devoir faire sans ... Ils n'ont pas réellement le choix après tout. « Que de tristesse ... » Promis elle ne va pas se mettre à pleurer et pourtant l'occasion s'y prête. « On a de l'eau au moins ? Parce que hors de questions que je boive l'eau de derrière nous. » Autrement dit, celle du lac. Mila doute sincèrement de sa propreté. « Ne puis-je pas avoir envie d’inviter ma chérie au restaurant pour passer du bon temps ? Et je suis très romantique » Oh mais c'est tout à son honneur, Mila ne va pas s'en plaindre. Elle est juste " surprise " par son invitation. S'il le fait c'est uniquement parce qu'ils sont en dehors de Cap Harbor, c'est le genre de chose qui justement n'aura jamais lieu dans cette ville où ils habitent tous deux. Mais ce weekend c'est leur weekend, donc il est hors de question qu'elle mette ce sujet sur le tapis, Mila préfère vivre l'instant présent, sachant très bien que lundi le retour à la réalité fera mal très mal. « Des chandelles, des pétales de fleurs, de la musique douce, tout ce que tu veux, je suis tienne. » En réalité elle aurait voulu dire " je suis ta femme " mais ça n'était pas concret et ça aurait peut-être même jeter un froid entre eux. La brune n'a pas le temps de se refroidir, cette invitation à dîner lui donne des idées malsaines qu'elle désire mettre immédiatement en pratique en prenant plus sur les genoux de son cher et tendre. Elle le fait basculer en arrière pour plus de confort. « Je devrais te proposer des restau plus souvent. » Totalement. « Et encore tu ne m'as pas proposé une après-midi balnéo. » Le résultat aurait été certainement le même, mais si ça pouvait lui donner des idées, elle n'allait pas s'en plaindre. « T’es le meilleur des desserts. » Il sait toujours comment la faire sourire. Ses lèvres s'étirent et pourtant celles-cis s'installent tranquillement dans le cou du Fitzsimmons. Ses dents en viennent à mordiller sa peau, sans trop de fugue juste ce qu'il faut. Quant à ses doigts, ils ne cessent de se glisser sous sa chemise qu'elle déboutonne d'une façon assez précipiter. Elle veut le déshabiller. Elle veut le voir nu. Elle veut tellement de chose, mais il est en le facteur principal. Seulement elle ne le sent pas autant en phase qu'elle et ça l'énerve ... Qu'est qui peut être plus intéressant qu'une Mila en chaleur ? Franchement on se demande. « Désolé chérie. Je crois que j’ai entendu un truc. » Ses sourcils se froncent, elle n'est pas sûre d'avoir entendu le moindre bruit, elle. En même temps si la maison en face de chez elle prenait feu durant son sommeil, elle n'entendrait absolument rien. « Tu as du rêver ... » Elle en est certaine. Mila essaye de reprendre là où ils en étaient quelques secondes auparavant, mais Jeremy ne semble pas du même avis. « Bouge pas d'ici surtout. » Elle veut se mettre à bouder, mais elle se retiendra. La brune le laisse quitter son champ de vision et puisqu'il ne semble pas revenir immédiatement, elle en profite pour picorer dans les plats, au du moins dans le paquet de chips. Quand on commence, impossible de s'arrêter, surtout celles au fromage. Ainsi quand elle sent une main prendre place sur sa poitrine, sa réaction ne se fait pas attendre : elle hurle à la mort et gifle son agresseur. C'est à ce moment qu'un Jeremy sauvage doit intervenir et la sauver des griffes de son agresseur. Agresseur qui ressemble à ? Jeremy ... Confusion totale. « Oh, mon, dieu ! » Elle place ses mains sur sa bouche. Elle est gênée d'avoir eut une telle réaction. « Je voulais pas te faire peur, désolé. » « C'est moi qui suis désolé. » La brune va s'en vouloir pendant quelques temps. La brune penche la tête sur le côté, observe la joue du professeur de pathétique et lui prend la main qu'il venait de poser sur sa joue afin d'observer le résultat de son action. « Je ne t'ai absolument pas loupé, sur ce coup là. » Pour se faire pardonner, elle caresse délicatement sa joue avec la paume de sa main. « J'ai l'impression que ma main est restée figée sur ta joue. » On parvient même à voir l'ensemble de ses doigts. Encore plus réalité qu'un tatouage éphémère. « Tu penses vraiment que j’aurai laissé un gars chelou t’approcher de si près ? » Maintenant qu'il le dit, ça prend tout son sens. « Mon cri était un appel à l'aide pour toi. » Sauf qu'ils étaient seuls au monde et personne n'était présent avec eux. « Tu aurais très bien pu engager quelqu'un pour venir me sauver par la suite et donc me faire croire que tu étais un héros en venant à mon secours. » Mais ... « J'suis pas sûre que tu aurais accepter qu'un autre mec me touche les seins. » D'ailleurs faudra un jour qu'on lui explique le problème des hommes avec les poitrines. Mila ne l'a jamais rien comprit et c'est selon elle le plus gros mystère au monde. « Au fait c'était quoi ce bruit que tu avais entendu ? On a des admirateurs ? » Avant qu'elle oublie, elle dépose un baiser sur ses lèvres. « Ça c'est pour me faire pardonner de la méchante gifle. » Elle répète une nouvelle fois l'opération, avant de se saisir de l'une des mains de Jeremy et de la poser volontairement sur sa poitrine. « Et ça c'est uniquement pour te faire rassure que tu ne vas pas t'en prendre une autre. » Promis, elle restera sage. Enfin sage à la façon Mila Matthews, bien sûr.

_________________
help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: ✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

✻ baby don't run, just kiss me slowly. (remyla)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération