Flower Power (+) Darcy

 :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue :: Blossom elegant creation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/11/2016
›› Commérages : 21
›› Pseudo : VILAINE.
›› Célébrité : Bridget Satterlee
›› Schizophrénie : soon soon, j'en suis sûre.
›› more about me

Flower Power (+) Darcy ✻ ( Dim 6 Nov - 2:40 )


flower power
Côme & Darcy
Sourire qu'elle laisse s'épanouir sur son visage de poupée trop pâle alors qu'elle laisse les graines venir au creux de sa main, Jack, son perroquet, qui se laisse aller à picorer au creux de sa main, seul être acceptant encore de l'approcher sans prendre peur. Aucun mouvement de recul, elle a réussi à gagner sa confiance et Côme devient enfant devant un animal aux couleurs qui lui rappellent un ailleurs dont elle rêve. Graines qu'elle laisse s'échouer dans sa gamelle avant de s'éloigner dans son appartement qu'elle réussi à décorer comme elle a pu. Oublie les heures qu’elle passe parfois à tout mettre à terre, se perdre dans les bouts de verres sans personne pour l'entendre s'épancher dans des pleurs ridicules, qui font sûrement pitié même à sa mère qui n'ose même plus poser ne serait-ce qu'une main sur son épaule. De peur, peut-être, qu'elle lui saute à la gorge, sans se souvenir de qui elle est. Être borderline s'est oubliée les limites, ne plus voir réalité ou chimères. Aujourd'hui elle n'a pas envie de mourir, ne s'est pas levé en ayant l'envie d'avaler des clous, n'a pas eu cette pulsion de se couper les cheveux par pure amertume et de hurler « Laide, laide, laide, immonde. » face à son miroir. Drame qu'elle a réussi à s'éviter. Vêtements qu'elle enfile rapidement, s'échappe déjà de l'appartement devenu sa prison, quelques fois son refuge. Le froid qu'elle ne laisse pas s'infiltrer, le temps de courir jusqu'au bus qu'elle rate presque. Le souffle à moitié coupé, elle s'agite, appuyée contre la vitre, papiers qu'elle tente de trier de ses mains fébriles, ignore les regards. Je n'existe pas, repousse ton regard, voit comme le monde est beau en dehors de moi. Elle se murmure, se rassure de mots qui l'assassinent pourtant. Pauvre folle qui tente de ne pas se perdre dans la réalité qui lui fait peur. Mais elle l'affronte aujourd'hui, elle en a besoin, sent déjà la rage remonter jusque dans sa gorge à l'idée de devoir toucher les billets que lui verse encore son beau-père. Pauvre con qu'elle veut voir crever, qui croit que tout lui est dû, homme d'affaire ou rapace, les deux lui vont bien. Elle repousse ses pensées qui assombrissent toujours plus son humeur et serre ses CV contre sa poitrine, tente de ne croiser le regard de personne. Seule, dans un monde qu'elle ne comprend pas vraiment. Les pulsions qu'elle repousse pour mieux s'apaiser. Descend du bus rapidement, cherche quelques instants des yeux cette boutique de fleurs qu'elle a remarqué il y a quelques jours et cette jolie fille au regard doux amer, ses lèvres qui esquissent un sourire aussi facilement qu'une fleur éclot. Ça l'a apaisé et elle s'est imaginé que ce doit être bien d'être entouré de fleurs le reste de la journée, de donner du bonheur aux autres. C'est ce qu'elle ne sait plus faire Côme, sourire pour apprendre à donner, plus rien qu'un orage dans le creux de ses mains, là où pourtant, brillait encore un soleil il y a quelques années. Avant qu'elle ne dérape. Elle entre dans le lieu, le parfum des fleurs qui l'embaume, l'entoure de sa douceur, l'apaise, toujours, une caresse sur son lit de tourments. Et elle, toujours là, derrière son comptoir. Côme qui se fait nerveuse, se sait peu prête à essuyer un refus, toute chose négative qui prenne parfois un tournant tellement peu prévisible, la moindre chose qui de futile passe à urgent à trop important peut-être. Le regard bleu qu'elle croise et elle se sent rougir, timide Côme qui ne sait plus quoi dire tout à coup. « Hum … Je ... » Elle peut le faire, elle s'en sait capable, c'est juste étouffé par les doutes. D'un sourire empli de gentillesse elle les enterres et reprend « Bonjour, en fait, j'suis passé y'a pas si longtemps devant votre boutique et je ... » elle passe une main dans ses cheveux, rire nerveux qu'elle laisse échapper « Je me disais que je pourrais tenter de postuler pour … vous aider ? Je m'y connais pas vraiment en art floral mais j'apprends vite ! » qu'elle affirme d'une voix un peu plus affermie et d'un hochement de tête plein d'entrain. Elle attend la réponse, sanction ou bénédiction, les deux sont trop proches pour elle.
@moondust -aesthetic anomaly icons

_________________

RAIN CAME DOWN IN SHEETS THAT NIGHT AND YOU AND I STARED OUT TO THE LEFT AND TO THE RIGHT RAIN CAME DOWN IN GUSTS SEEMED TO LAUGH AT US TILL DAYLIGHT  - THE RAIN, MELODY GARDOT
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 126
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : emilia clarke
›› Schizophrénie : Arya Cohen, l'actrice déchue.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Flower Power (+) Darcy ✻ ( Ven 11 Nov - 1:04 )

C'est des journées qui se ressemble, qui se ressemble et qui l'ennuie un peu. Mais elle aime ce qu'elle fait, elle ne dira jamais le contraire la brune. Non, elle aime ce qu'elle fait. Clairement. Sinon, elle aurait déjà abandonné, elle aurait déjà quitté le navire quand la comptabilité lui prenait la tête ou autre. Non, elle n'a pas abandonné et chaque jour elle se lève en se disant qu'elle est heureuse de voir ce qu'elle a accompli depuis que Madame Blackbird est partie. Mais parfois, elle fatigue, elle devient irritable, un peu trop. Thomas lui dit qu'elle devrait prendre quelqu'un mais elle ne veut pas, elle veut se débrouiller toute seule. Mais il l'a vu ce que c'était de tenir une boutique de fleurs l'espace de trois semaines, et elle sait qu'il a raison. Mais elle a peur de travailler avec d'autres personnes, ça la fait flipper. Pourtant elle devrait, elle est épuisée, un peu au fond du trou. Parce que le sommeil ne revient pas quand elle le veut, elle a le coeur qui palpite en pleine nuit et elle ne parvient plus à dormir. Il n'y a que quand Thomas est là que ses nuits sont normales. Mais il n'est pas souvent là de toutes façons, il est distant en ce moment, en même temps, elle lui a avoué avoir embrassé un garçon, comment voulait-elle qu'il agisse normalement après cela ? Personne ne peut réagir normalement après une annonce pareille. Mais tant pis, ils se réconcilieront sûrement, peut-être, elle espère en tout cas. Mais aujourd'hui c'est une journée longue personne ne vient, personne ne franchit la porte de la petite boutique, on est lundi, et avec ce temps, les gens ne veulent pas spécialement sortir, on ne sait pas ce qui menace, un orage, une tempête ? Sûrement. Mais Darcy elle aimerait que les gens viennent, que les gens viennent acheter des fleurs pour leurs petites amies, pour leurs femmes ou même pour la décoration. Darcy, elle veut créer, elle veut se dire qu'elle a servi à quelque chose aujourd'hui. Qu'elle a fait quelque chose de bien au moins une fois dans sa journée. Elle fait des recherches pour partir en week-end avec Thomas, peut-être s'il accepte, mais elle ne trouve rien, les châteaux et tout les bazars pareils, ça ne l'intèresse pas, et la brune n'est pas trekking, alors elle voulait trouver un compromis qu'elle ne trouve pas. Quand la clochette retentit dans la boutique, Brunette sursaute et elle regarde la jeune fille au regard perdu, la jeune fille au regard vide qui se dresse devant elle. « Je peux vous aider ? » Sa voix est douce pour qu'elle n'effraie pas la blanche colombe qui vient d'entrer dans l'arène. « Bonjour, en fait, j'suis passé y'a pas si longtemps devant votre boutique et je ... Je me disais que je pourrais tenter de postuler pour … vous aider ? Je m'y connais pas vraiment en art floral mais j'apprends vite ! » Darcy elle ne sait pas, elle sourit un peu avant de fermer l'écran de son ordinateur. Elle essaye de se demander ce que lui dirait Thomas ou même un de ses amis. Elle ne sait pas. La brune se lève alors et fait le tour de son comptoir pour saisir une rose « Vous savez quelle fleur est-ce ? » Et elle rit doucement, elle ne veut pas que la jeune fille pense qu'elle la prend pour une folle. Elle veut juste s'assurer qu'elle connaît ses classiques « Et... pourquoi est-ce que je devrais vous prendre ? Hormis le fait que vous apprenez vite ? » Darcy elle garde ce sourire bienveillant sur son visage, peut-être que oui, finalement, ça lui ferait du bien de prendre quelqu'un.

_________________
D'après Wikipédia, le bonheur c'est ça : Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, l'inquiétude et le trouble sont absents.D'après moi, le bonheur c'est toi.
Revenir en haut Aller en bas

Flower Power (+) Darcy

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue :: Blossom elegant creation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération