Maybe we should just kiss like real people do. ✻ Bob & Zoé

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/05/2016
›› Commérages : 185
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. laura ♥
›› Célébrité : Willa Beauty Holland ♥
›› Schizophrénie : Bree, Bruce & Ellie
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Maybe we should just kiss like real people do. ✻ Bob & Zoé ✻ ( Mer 9 Nov - 1:27 )



✻ ✻ ✻
There's an art to life's distractions To somehow escape the burning weight, the art of scraping through. Some like to imagine The dark caress of someone else, I guess any thrill will do. Would things be easier if there was a right way ? Honey, there is no right way.


Vendredi 21 Octobre

Il y a quelques mois de cela, je n'aurais jamais cru le penser ou le dire un jour mais... La danse me manque. J'en ai horriblement besoin, aujourd'hui, mais je me refuse à la pratiquer. Et ça me frustre. J'ai beau vouloir compenser avec l'écriture, ça ne fonctionne absolument pas. Je finis par rayer mes pages, maudire les muses, le karma, la vie. Boris Schopenhauer. Me maudire moi. Et puis je repose mon carnet, et j'essaie de me calmer. Mais je suis frustrée. Le rendez-vous pour l'avortement est fixé à demain. Forcément, mon level de stress est à son paroxysme. Parce que ce n'est pas une petite opération et que j'en ai conscience. Parce que j'ai peur que ça se passe mal. Parce que j'ai peur de revoir Boris, mais étant donné qu'il est le seul au courant de ma grossesse et que je ne veux pas affronter ça seule... Oui. Ça fait un mois et demi maintenant, et j'ai réussi à garder mon secret. Charlie n'est pas au courant, même si j'ai toujours l'impression qu'elle sait. Je pousse un grand soupir et pousse la porte de la première salle de danse que je trouve. Des enfants d'entre cinq et dix ans s'y trouvent, accompagnés de principalement leurs mamans. Un léger sourire étire mes lèvres tandis que je me décide à entrer. Je ne peux pas danser, mais je peux regarder les autres danser, oui ? Et puis, ça me rappellera lorsque moi-même je dansais ici... J'ai suivi cette classe. Je connais Madame Martin, qui ne donne plus de cours ici mais dirigent maintenant l'école. J'ai cette impression nouvellement retrouvée d'avoir ma place ici, d'appartenir à cette endroit et c'est surtout pour me changer les idées que je vais m'asseoir au bout d'un banc, du côté des mamans. Et d'un coup, ça me frappe. D'accord, peut-être que ce n'était pas une bonne idée de venir m'installer ici dans ma... Situation ? Mon esprit est en train de hurler de fuir. Mais en même temps, mon esprit est fichtrement contradictoire parce qu'il veut de la danse alors... Alors je lui dis de se taire et reste à ma place. Bien vite, tout le monde semble être présent. Une maman s'assit à côté de moi, un sourire sur les lèvres et je lui souris en retour. Ma maman, elle ne restait jamais pour les répétitions... Revis les douleurs du passé de Zoé Barton. « Bonjour ! Vous êtes nouvelle, non ? » J'acquiesce légèrement la tête. Techniquement, oui. Mais si par nouvelle elle veut dire que mon enfant est nouveau dans ce cours... « Oui et non ! Je prenais des cours ici quand j'étais petite, et... » Mais je n'ai pas le temps d'essayer de lui expliquer sans lui raconter ma vie qu'elle m'interrompt. « Et vous avez voulu transmettre ça à votre fille ! C'est symboliquement beau ! » Hum. Non ? « Mamaaaan ! Mon chignoon ! » Une petite tête brune vient vers nous en courant, toute paniquée. Son chignon est défait et la maman soupire. « Va voir Lydia, je ne vais pas y arriver et tu le sais ! » La petite hoche négativement la tête. « Lydia se dispute avec Madame Martin ! » D'un mouvement tout à fait synchronisé, les mamans présentent dans un périmètre de deux mètres se tournent pour voir ça. Et oui, effectivement. Dispute à voix basse entre Miss Martin et Lydia qui, je suppose, doit être la professeure de ces petites personnes. Je me lève, un sourire sur les lèvres et me tourne vers la demoiselle en détresse. « Tu veux que je te fasse ton chignon ? »  Elle acquiesce vivement, me tend son chouchou et se tourne. Rapidement je m'atèle à lui nouer les cheveux. J'ai repris l'habitude de le faire à Vancouver, alors je n'ai aucun problème pour faire ça vite et bien. La maman finit par pousser un petit cri d'émerveillement qui me fait doucement rire. « Comment vous faites ?! » « Oh, j'ai l'habitude, c'est tout. » Je ne suis pas modeste, c'est juste la vérité. « ZOÉ ?! » Je sursaute lorsque mon prénom est beuglé abruptement de l'autre bout de la pièce. Je pose mon regarde sur Madame Martin, qui me fait un signe de la main. « Euuh, oui ? » Je demande, un peu hésitante. Je n'ai pas le droit d'être là, c'est ça ? « Tu connais toujours les enchaînements de classiques ? » Oui, beaucoup trop même ? J'acquiesce, donc. « Parfait ! Étire-toi et commence la classe, s'il-te-plaît... Si tu n'as rien d'autre à faire ? » Mes yeux s'écarquillent en grand. Vu que je n'ai aucune bonne raison d'être ici, non, je n'ai rien d'autre à faire. Mais... Je ne comptais pas danser avant... Vous savez quoi. Je ne sais pas pourquoi, d'ailleurs. J'imagine que c'est psychologique, de peur de faire quelque chose de mal. Ce qui est stupide puisque je ne compte même pas garder le bébé ? Bordel. Combat intérieur. Le regard de la veille dame fini par avoir raison de moi et j'accepte. Ce n'est pas vraiment danser, devoir montrer un mouvement et le faire répéter, donc ça devrait aller ? Et m'occuper, et combler mon envie de danser ? Alors, oui, j'accepte. Madame Martin et Lydia quitte la pièce, le regards des mamans et des élèves se posent tous sur moi et... Ah oui, et je regrette. « Huuum. » Je n'ai même pas pris mes affaires de danse. J'ai eu la bonne idée de mettre une robe, aujourd'hui, mais ça s'arrête là ? Okay. Je me défais de mes chaussures, pour commencer. « Tu veux être mon assistante ? » Je demande à la petite de qui j'ai fait le chignon. Elle me sort un beau et grand ouiii et je lui souris. « Bien. Rassemble tout le monde, je vais chercher des chaussons ! » Zoé, passion prof de danse.

C'est avec un sourire aux lèvres que je referme la porte d'entrée. Apparemment, il est possible que j'ai un nouveau travail ? Lydia et Madame Martin se sont vraiment disputées, pendant que je faisais un semblant de cours, et Lydia a décidé de démissionner. Ce qui veut dire que dans deux semaines, son poste sera à pourvoir. Ce qui veut dire que, dans deux semaines, si je le veux, je pourrais prendre ce poste... Et je pense sérieusement que je le veux. Même si j'aime mon boulot au Catalina, ça reste un boulot. Quelque chose qui me permet de me maintenir à flot, le temps de trouver mieux. J'ai trouvé mieux. Je vais sûrement être un peu triste de quitter le Catalina mais... J'ai l'impression que les choses s'arrangent et que le karme se tourne de mon côté. Enfin. « Zooo ! » La petite tête rousse de Candice vient m'agresser. « Oh coucou toi ! » Je n'étais pas prête à la voir, mais eh ! Aujourd'hui, j'aime les enfants. Pas au point d'en vouloir un cependant, rassurez-vous je suis toujours sûre de ma décision. Charlie apparaît également. « Où tu étais ? Il faut que j'aille m'occuper des chevaux, et Candice est malade et Cameron ET Aiden travaillent, et j'ai dit à Roman qu'on passait la soirée ensemble et tu peux la garder, s'il-te-plaît ? Sinon, je peux la prendre mais bon, on comptait discuter et boire du vin alors voilà, elle serait mieux ici à regarder Raiponce !? » Je ris légèrement face au débit de parole de ma cousine avant de hausser les épaules. « Pas de panique, je surveille Candice ce soir ! » Toi va t'amuser avec mon frère, j'dirais rien ! Elle a de la chance que je sois de bonne humeur. Bien vite je me retrouve seule avec Candice. Parce que je n'a qu'elle avec qui parler et parce que cette petite est fichtrement intelligente je lui raconte ma journée. Enfin, surtout le cours de danse. Et parce qu'elle est adorable, même avec de la fièvre, elle s'extasie est contente. « Tu sais quoi ? Ce soir on va regarder Raiponce ET La reine des neiges ! » Et ça suffit pour la rendre heureuse également.

Bon, en vrai, Candice s'est endormie un peu avant la fin de Raiponce. C'est triste. Moi, parce que je suis une vraie et que je n'ai rien de mieux à faire de ma vie, je tiens et lance La reine des neiges. Eh ouais. Zoé n'a pas de vie, c'est triste. C'est surtout que je suis trop bien calée sur ce canapé, avec Candice. Que la couverture est chaude et moelleuse. Et que je sais que si je vais me coucher maintenant, je ne vais pas dormir et mes pensées vont s'orienter vers demain et... Non. Alors Elsa ! « Ooooh, HANS ! » Hearteyes. J'aime bien Hans. Et oui, je sais que c'est censé être un énorme... Connard. Et le gros mot est mérité. Mais Hans, il est trop mignon au début ! Moi aussi, je veux un Hans, ok ? Il est TROP MIGNON ! C'est l'un des meilleurs méchants qu'il soit, ok ? Tout ce qu'il veut, c'est de l'amour. Moi aussi, tout ce que je veux c'est de l'amour. Et Hans. Je veux Hans. Le gars, tu commences à t'exprimer en chanson et il te suit. C'est beau. « Love is an open doooooooor ! Love is an open door with you - with you - with you ! » Je chante doucement pour ne pas réveiller mini Thompson.  Je glousse devant ma télé, parce que Hans et la chanson débile, quand des coups brusques sont frappés à la porte d'entrée. Je sursaute et me dépêche d'aller dans l'entrée pour ouvrir. Si c'est Charlie qui a trop bu et n'arrive pas à ouvrir la porte, je lui tire l'oreille ! J'ouvre donc, avec un sourire aux lèvres prête à me moquer de ma cousine... Et perds mon sourire immédiatement. Ce n'est pas Charlie. C'est Boris. Je me fige immédiatement alors que mon coeur accélère un peu. Je n'étais pas prête à le voir, d'accord ? Pas avant demain ? Et aussi... La dernière fois où je l'ai vu était le soir où je lui ai annoncé que j'étais enceinte. Et où on s'est un peu disputé. Depuis, je ne l'ai contacté pour lui parler de l'avortement et ai évité tous ses autres appels et n'ai répondu à aucun de ses SMS. Est-ceque c'est pour ça qu'il a l'air fâché ? « Bob ? » Je finis par dire, plus qu'incertaine. Mon dieu. J'ai l'impression d'être dans une mauvaise chanson de Bonnie Tyler. And I neeeed you nooow toniiiiight ! « Qu... Qu'est-ce que tu fais ici ? » Comment il a fait pour avoir l'adresse du ranch, aussi ? Et... Non, vraiment, qu'est-ce qu'il fait ici ?

_________________
The great perhaps.

≈ François Rabelais. He was a poet. And his last words were "I go to seek a Great Perhaps." That's why I'm going. So I don't have to wait until I die to start seeking a Great Perhaps..

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 11/07/2016
›› Commérages : 88
›› Pseudo : floutch ♥
›› Célébrité : Kit Blbl Bg Harington ♥
›› Schizophrénie : Eliott, Oscar & Sarah
›› more about me

Re: Maybe we should just kiss like real people do. ✻ Bob & Zoé ✻ ( Sam 12 Nov - 22:10 )












Pour la énième fois aujourd'hui mon téléphone sonnait. Un appel de Bruce, puis un message, suivi d'un message de ma sœur. J'ignorais chacune de leur appels, sms et autre tentative de communication. Je n'étais pas encore prêt à accepter le fait qu'ils étaient ensemble et pour éviter d'entendre mon putain de téléphone sonner ou vibrer une nouvelle fois, de rage je le balançais contre le mur. Sa mort fut rapide. Aussitôt je regrettais mon geste d'énervement. Comment j'allais pouvoir communiquer avec le monde maintenant ? Ceci dit, la plupart des gens m'énervaient parce qu'ils essayaient de me faire comprendre que c'était une bonne chose, que je devrais être content pour Steffi et Bruce, que je pouvais pas rêver mieux. Sinon les gens pouvaient fermer leurs gueules aussi. J'avais décidé d'être en colère et puis c'était tout. Eux ils voyaient que le côté mignons des choses. Bruce était mon meilleur ami – en vrai c'était l'homme de ma vie – donc je ne pouvais pas rêvais mieux pour ma petite sœur. Sauf que non. Si jamais ça fonctionnait pas entre eux, qu'est ce que je devrais faire ? Renier mon meilleur pote ? Dire à Steffi qu'elle aurait du mieux choisir, que j'étais à fond avec elle, mais aussi à fond avec Bruce ? Non c'était pas possible, il y avait un trop gros conflit d'intérêt et je pouvais pas gérer ça. Au delà de cette histoire, ce que je n'arrivais pas à leur pardonner pour l'instant c'était les mensonges. Trois putain de mois qu'ils étaient ensemble, qu'ils me sortaient des bobards à la con pour pouvoir passer du temps ensemble. Trois mois que Bruce ne passait plus ses soirées avec moi. Oui un psychologue me dirait que c'était uniquement de la jalousie parce que ma sœur me volait mon meilleur pote et que je me sentais plus en sécurité et blablabla. Et bah oui j'étais jaloux. Mais promis je gérais absolument bien les choses. La preuve, j'avais uniquement cassé mon téléphone. Tout le reste était en bon état.

Puis il y avait cette situation avec Zoé aussi qui me perturbait. Sans l'aide de personne, j'avais réussi à comprendre que Zoé me manquait et que peut-être j'avais quelques sentiments pour elle. De là à dire que j'étais amoureux il ne fallait pas abuser non plus, mais il y avait ce petit quelque chose. Pour dire, depuis moult temps je n'avais couché avec personne. C'était un signe quand même non ? Le problème c'était que Zoé ne voulait absolument plus me parler. Alors si on communiquait par sms parce qu'elle me donnait les informations pour l'avortement et tout ça, mais sinon rien. Dès que je lui posais des questions un peu plus personnelles ou que je lui proposais d'aller boire un chocolat chaud, plus rien. Silence radio. Je parlais même pas de mes nombreux appels qui étaient restés sans réponses. Je pouvais comprendre sa décision, mais en même temps je ne la comprenais pas. J'avais envie de lui parler. En fait non, j'avais besoin de lui parler. Et pas forcément de sa grossesse.
J'avais essayé d'aller la voir dans la semaine – après tout, on était presque voisins – mais j'étais tombé sur sa colocataire – ou sa cousine ? - qui m'avait dit que Zoé désormais habité au ranch. Okay très bien, donc il s'était passé moult choses dans sa vie et c'était clairement son choix de ne rien dire. C'était vexant et blessant. J'avais réussi à lui sortir un baratin comme quoi je voulais faire une farce à Zoé pour qu'elle ne raconte pas que j'étais venu la voir et j'avais en même temps obtenue sa nouvelle adresse.
5 jours que j'avais cette adresse et pourtant je n'avais toujours rien fait. J'avais l'impression que si j'y allais, ça serait une erreur, que je pourrais définitivement tout casser avec Zoé. En même temps ça pouvait tout aussi bien être le contraire, j'allais peut-être pouvoir rattraper les choses. Je ne savais plus ce que je devais faire ou penser. Je m'embrouillais moi même. En même temps je savais que si je n'allais pas voir Zoé ce soir, j'allais le regretter par la suite. Au final ma décision était prise.

Trouver le ranch n'était pas la chose la plus compliqué de monde. C'était grand, c'était beau et puis j'avais un GPS. Au final, le plus dur c'était de prendre mon courage à deux mains pour aller frapper à la porte. Il y avait une infinité de possibilité une fois que j'aurai taper. Zoé pouvait me claquer la porte au nez, ou me gifler, ou me dire de rentrer chez moi tout simplement. Étonnement je n'envisageais que le pire, alors que peut-être ça allait super bien se passer et elle serait contente de me voir. Ouais, c'était mieux de penser dans ce sens là.
Je soufflais un bon coup et sortait enfin de ma voiture. Ce ranch était bien trop grand et la nuit il faisait un peu beaucoup flipper. Peut-être qu'un psychopathe rodait et qu'il attendait juste le bon moment pour me tuer. Penser à ce genre de chose, ne m'aidait pas vraiment à garder mon calme et j'accelerais le rythme pour me retrouver plus rapidement devant la porte. Si je n'avais pas peur d'un hypothétique psychopathe j'aurai réfléchi 5 minutes avant de frapper chez Zoé, mais là ce n'était pas le cas et je priais pour qu'elle ne soit pas en train de dormir et m'ouvre rapidement.
Voir la lumière et le visage me rassurait et peut-être que j'étais un peu con d'avoir flippé comme ça, parce qu'au final il n'y avait sûrement aucun danger pour ma personne. « Bob ? » SURPRISE !! De toute évidence, Zoé s'attendait à tout sauf à me voir devant elle. Logique en même temps. « Salut » Je levais la main comme un débile pour la secouer. Alors déjà que je n'étais pas très à l'aise à l'idée de venir ici, en voyant sa réaction ce n'était pas forcément mieux. Est ce que j'avais vraiment fait le bon choix en venant ici ? J'avais envie de dire que oui. J'en avais marre de cette situation et de ne plus pouvoir parler avec Zoé. Enfin oui on se parlait, mais c'était que des détails techniques concernant l'avortement, moi je voulais vraiment parler avec elle. Genre savoir comment elle allait et tout ça. color=#cc6666]« Qu... Qu'est-ce que tu fais ici ? »[/color] Faire un tour de poney c'était une réponse acceptable en soirée ? D'après une étude mené sur google, sur les choses les plus romantiques, une ballade à cheval sous le clair de lune entrait dans le top 100. Le reste j'avouais je n'avais absolument pas retenu. « Je suis venu te voir. » Merci Captain Obvious. Sur ce coup j'aurai quand même pu trouver beaucoup mieux. « Je peux entrer ? » Après une intense réflexion avec elle-même Zoé avait estimé que je ne présentais pas une message pour elle et elle se décalait légèrement pour que je puisse rentrer. Par défaut, comme je ne connaissais absolument pas la maison, j'allais me diriger vers ce qui semblait être le salon et j'eu la bonne surprise de voir un enfant dans le canapé ne regardant pas la Reine des Neiges. « Il y a un enfant dans ton canapé » Non, non je ne prendrais la fuite. Oui les enfants me faisaient toujours peur, mais je ne partirais pas. Puis de toute façon il/elle était en train de dormir, donc j'étais en sécurité. « Comment tu vas ? » La phrase la plus bateau du monde. Je me sentais gênais et ça me ressemblait pas du tout. En fait Zoé m'intimidais. Oui voilà, c'était ça. J'avais peur qu'elle m'envoie balader une nouvelle fois, alors que pourtant je voulais lui dire des choses vraiment importante. « En fait j'ai plus de téléphone et je sais que notre rendez-vous c'est demain, mais je sais plus exactement à quelle heure. » Okay dans ma tête, la tête qui allait sortir de ma douche c'était « Tu me manque Zoé, genre vraiment et j'ai pas envie qu'on arrête de se voir et de se parler parce que je tiens vraiment à toi » Voilà ce que je voulais vraiment lui dire, mais non je n'avais pas réussi alors je disais une connerie. Enfin ce n'était pas vraiment une connerie parce que  je n'avais vraiment plus de téléphone, en revanche, je savais très bien à quelle heure on avait rendez-vous. J'avais juste eu besoin d'une excuse pour pouvoir la voir plus tôt que demain.




lumos maxima

_________________
Friendship is everything.

≈ Friendship is like peeing on yourself: everyone can see it, but only you get the warm feeling that it brings..

Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/05/2016
›› Commérages : 185
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. laura ♥
›› Célébrité : Willa Beauty Holland ♥
›› Schizophrénie : Bree, Bruce & Ellie
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Maybe we should just kiss like real people do. ✻ Bob & Zoé ✻ ( Ven 18 Nov - 0:50 )



✻ ✻ ✻
There's an art to life's distractions To somehow escape the burning weight, the art of scraping through. Some like to imagine The dark caress of someone else, I guess any thrill will do. Would things be easier if there was a right way ? Honey, there is no right way.

Je pense que je peux dire que les choses s'arrangent enfin. J'ai l'impression de pouvoir respirer à nouveau. Et d'un côté, ça me fait monstrueusement peur... Mais d'un autre côté, ça me rassure tellement. Un peu plus et je pensais que le destin avait vraiment une dent contre moi. 2016 n'aura pas été une année de tout repos. Mais là, alors que je suis en train de m'extasier devant Hans, j'ose croire à cette petite bulle de bien-être qui s'est formée dans ma poitrine. Que demain sera un jour nouveau, qu'un problème de moins sera rayé de ma liste. Que je vais bientôt pouvoir être entièrement heureuse. A vivre ici au ranch avec Charlie et Axel, à bosser les soirs au Blue Lagoon avec une équipe de gueux que j'aime plus que tout, à reprendre doucement la danse juste pour mon plaisir... Et peut-être même à écrire, qui sait, si l'inspiration le veut bien ? Bref. Je vais bien. Mieux, plutôt. Et je suis interrompue dans ma soirée frétillance par des frappements à la porte. Je sursaute et me presse pour aller ouvrir. Je n'ai pas envie que Candice se réveille, pour une fois que je n'ai pas eu à lutter pour qu'elle dorme. Et je n'ai pas non plus qu'une Charlie alcoolisée décide de m'assassiner parce que je ne suis pas assez rapide pour elle. !Sauf que lorsque j'ouvre, ce n'est pas la petite tête blonde de ma cousine qui apparaît devant mon nez, mais la grande et brune de Boris. Euh... Pour le coup, je ne m'y attendais vraiment pas. Le rendez-vous pour l'avortement n'est que demain, alors... Oui, non. Je suis perplexement perdue quand à sa présence ici. « Qu... Qu'est-ce que tu fais ici ? » Au risque de paraître impolie, ce n'est pas qu'il n'est pas la bienvenue mais... Y a un peu de ça, peut-être ? J'ai un peu accroché Boris à toute une partie négative des dernières semaines, et jusque là j'étais parfaitement heureuse loin de lui. Je crois. Je suis presque sûre que je n'ai pas besoin d'un Bob dans ma vie pour ne pas sombrer dans la dépression. « Je suis venu te voir. » Je fronce légèrement les sourcils. Oui, enfin ça je l'avais compris toute seule ! « Je peux entrer ? » « Euuh... » Je ne sais pas. Techniquement, j'imagine que oui, il peut. Il suffit qu'il me pousse un petit peu, et qu'il s'impose ensuite ! Mais sinon... Je retiens un soupir et finis par hocher la tête, me poussant moi-même pour qu'il entre. J'imagine qu'il a une bonne raison d'être là, pour commencer. Et s'il n'en a pas, j'ai un grand frère costaud pas loin pour m'en débarrasser. Oui, Zoé sait accueillir ses invités.

Je le laisse se diriger vers la lumière, au salon donc. Je le suis, un peu beaucoup incertaine. Je ne sais pas comment me comporter face à Boris. Parce que ça fait une semaine que je l'évite. Et que c'est la première fois qu'il entre vraiment chez moi. Et c'est juste... Bizarre. « Il y a un enfant dans ton canapé » Un léger sourire me parvient tandis que je croise les bras sur ma poitrine. « Oui... Tu peux t'enfuir en courant, si tu veux, je ne te jugerai pas. » Je l'ai déjà jugé il y a longtemps sur sa phobie des enfants, alors... Non, il peut fuir et je ne me moquerais pas, promis. D'un signe de tête, je lui fais signe de me suivre jusque dans la cuisine. Je ne suis pas parano, mais il suffit que Candice se réveille et nous entende discuter... Mmh, si, je suis parano en fait. Lorsque nous sommes en sécurité et à l'abris de toutes oreilles indiscrètes, je veux bien discuter. « Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? »  J'étais prête à lui demander ce qu'il faisait là, mais je l'ai déjà fait et je me suis dit que ça serait un peu répétitif. « Comment tu vas ? » Oui, alors ça ça ne répond pas vraiment à ma question ? « Je vais bien ? » Non, vraiment, ça va merci. Mais je n'ai pas envie de lui expliquer pourquoi et comment, alors que je me suis efforcée à ne pas le faire. Et je ne lui retourne même pas la question, pour les mêmes raisons. Et puis, Boris est toujours bien dans sa vie. C'est sa spécialité. « En fait j'ai plus de téléphone et je sais que notre rendez-vous c'est demain, mais je sais plus exactement à quelle heure. » Ah... « Oh. Okay. » C'est, eurm... Non, je ne sais pas ? C'est une bonne raison ? Je ne sais pas à quoi d'autre je m'attendais, à vrai dire. C'est Bob, quoi. « C'est à trois heures. » Rendez-vous une demie-heure avant, pour être sûrs de ne pas être en retard et remplir les papiers. Mais je ne lui précise pas, espérant qu'il se souvienne au moins de ça. Bon, très bien et... C'est tout ? On se regarde silencieusement quelques instants. Je ne sais pas quoi lui dire. Encore une fois. Si je dois lui proposer quelque chose à boire ou le mettre dehors un coup de pied dans le derrière. Son joli derrière. Finalement, je penche pour la dernière option. Après un raclement de gorge gêné. « Okay, eum... Tu devrais y aller, peut-être ? Et je devrais aller me coucher, aussi. » Enfin, je ne vais pas arriver à dormir mais peu importe. Au pire, il ne le saura pas si je continue de regarder mon dessin animé, uh ? Non. Non j'irai me coucher. Je fronce légèrement les sourcils, interrompue dans mon débat intérieur, lorsqu'il se rapproche un peu trop de moi. Lui, il n'a pas connu Dolores Ombrage et la distance minimale de sécurité. « Quoi encore ?! Je suis coiffée comme un épouvantail et ça te perturbe ? » Non, je ne sais pas. Bob me met... Pas mal-à-l'aise mais... Je suis méfiante.

_________________
The great perhaps.

≈ François Rabelais. He was a poet. And his last words were "I go to seek a Great Perhaps." That's why I'm going. So I don't have to wait until I die to start seeking a Great Perhaps..

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: Maybe we should just kiss like real people do. ✻ Bob & Zoé ✻ ( Aujourd'hui à 14:48 )

Revenir en haut Aller en bas

Maybe we should just kiss like real people do. ✻ Bob & Zoé

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération