Can you help me? ❄︎ Achille

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 31/10/2016
›› Commérages : 73
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Chrissy Costanza
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Can you help me? ❄︎ Achille ✻ ( Ven 11 Nov - 17:07 )





Can you help me?
Euh… Je sais pas, c’est la secrétaire ou le stagiaire?


Astrid ne pensait pas être contente d’être de retour à Cap Harbor. Même si elle n’avait pas encore eut l’occasion de revoir tout le monde, l’idée de pouvoir passer du temps avec son petit frère lui faisait plaisir. D’ailleurs, il allait falloir qu’elle pense à lui rendre visite très vite, sinon, il allait lui en vouloir d’apprendre son retour par quelqu’un d’autre qu’elle, c’était certain. Mais bon, pour l’instant, elle avait pas eut vraiment le temps. Avec l’emménagement, tous les cartons à déballer, les meubles à monter, les papiers à mettre en ordre… C’était un peu la bazar. Et puis, il fallait aussi qu’elle pense à sa carrière. Chez elle, la brune avait aménagée une pièce pour donner des cours de chants. Elle avait fait venir son piano de New York (d’ailleurs, quelle galère, ce truc!) et avait essayée de faire une petite pièce plutôt sympa et accueillante. Après, il fallait qu’elle se trouve des élèves, c’était peut être ça le plus compliqué. Elle connaissait du monde ici, à l’époque, mais en huit ans, la ville et ses habitants avait pas mal changée, et la chanteuse se sentait un peu perdue.

Une bonne chose en tout cas, c’était qu’un label avait ouvert il y a peu de temps. Une véritable opportunité pour Astrid qui cherchait à faire décoller sa carrière. A New York, elle avait pas tellement réussit, mais il fallait le dire, là bas, la concurrence était grande, et même beaucoup trop. Revenir à ses racines, et tenter de se faire connaître ici était ce qu’elle avait de mieux à faire. En réalité, c’était son dernier recours. Même si à la base elle n’était pas revenue pour ça, il n’était pas question pour elle de laisser tomber son rêve. La musique, c’était sa passion, depuis toujours, et ça le serait à jamais. Astrid avait la chance d’être une jeune femme assez têtue et battante, qui ne laissait jamais rien tomber, peu importe les épreuves qu’elle pouvait bien affronter. Sa première victoire avait été d’abandonner ses études de droit que ses parents lui avaient imposés et de quitter la ville. Au final, elle était revenue, et ne comptait toujours pas aller dans leur sens. De toute façon, c’était elle le vilain petit canard des Botwin. Son frère, lui, suivait les traces de leurs parents. Enfin, en partie. Il était en fac de droit, oui, mais pas pour devenir avocat. La brune savait qu’il se destinait à devenir huissier, mais elle n’était pas certaine que ses parents aient eus la même version qu’elle. Son frère était pas idiot, il savait très bien ce que leur parents diraient s’ils l’apprenaient. Ça lui plaisait pas tellement qu’il leur mentent et n’assume pas la voie qu’il avait choisit devant eux, mais elle respectait son choix. Tous deux étaient loin d’avoir le même caractère, et c’était comme ça que Sirius fonctionnait.

Enfin bon, après trois jours passée dans les cartons et dans son emménagement, Astrid s’était finalement rendue à ce label. En entrant, elle fut plutôt bottée par la décor et l’ambiance générale qu’elle percevait. Ça avait l’air d’être un endroit plutôt sympa et où la détente était de rigueur. En face d’elle, elle pouvait voir deux bureaux, dont un seul qui était occupé par un petit jeune devant son ordi. Un stagiaire, peut être? Ou alors c’était la secrétaire? Même s’il en avait pas la tête et qu’il paraissait très jeune, pourquoi pas. Elle même ne faisait pas son âge de toute façon, en grande partie à cause de sa petite taille, alors elle était pas vraiment à même de juger. Même si essayer de deviner la fonction que le brun avait ici l’amusait. Toute distraction était bonne à prendre. Elle s’approcha alors de lui, lui souriant gentiment, et glissant son sac de ses épaules pour le prendre dans sa main. « Bonjour. » Astrid se gratta le sommet du crâne. Elle savait pas trop quoi dire pour être honnête. C’était bien la première fois qu’elle se présentait de cette façon à un label. « Je sais pas si je devais prendre rendez vous ou quoi, mais j’ai une démo dans mon sac… Votre label à l’air cool alors, je me suis dis que j’y tenterais ma chance. » Vendre sa musique, ou se vendre elle même, c’était vraiment pas le truc d’Astrid. Elle avait beau avoir l’air d’une jeune femme un peu trop fière et plutôt jolie, c’était pas pour autant qu’elle avait une entière confiance en elle même. C’était tout le contraire, en réalité.
made by pandora.

_________________


We can be heroes
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 163
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can you help me? ❄︎ Achille ✻ ( Mer 16 Nov - 13:54 )

Can you Help me ? #AstrilleJe n'avais pas particulièrement beaucoup d'heure de cours aujourd'hui. Juste trois ce matin. Pour le reste de la journée, j'étais totalement libre. J'aurais pu profiter ce temps aller réviser à la bibliothèque ou passer du temps au journal et travailler mes prochains articles. L'idée d'aller embêter Blaine me semblait pas mal aussi. Mais je ne connaissais pas son emploi du temps alors c'était peu complexe. Quoique, c'est moi qui me gênerait pour m'incruster à ses cours de littérature. Mais non. Maintenant, lorsque j'avais du temps libre, je devais aller travailler pour le label de Flavien. J'avais un contrat après tout et des horaires fixe. Je ne devais pas avoir plus d'une vingtaine d'heure par semaine vu qu'il s'agissait d'un job d'étudiant, mais c'était déjà ça. Puis j'aimais bien passer du temps ici. Il y avait une bonne ambiance en règle générale.

Cependant, aujourd'hui, c'était plutôt calme. La secrétaire étant malade, c'était moi qui la remplaçait plus ou moins. De toute façon, la plupart du staff était partis en enregistrement et c'était enfermé dans le studio. Et en général, j'étais presque sûr de ne voir personne de l'après-midi. C'était un peu ennuyeux. Mais je trouvais toujours quelque chose à faire. Si j'étais sensé m'occuper du réseau informatique, ce n'était pas comme si il y avait des problèmes toutes les cinq minutes à régler. Donc ça me laissait du temps pour réviser tout de même et bosser ses mes articles en attendant que quelque chose se passe ou qu'on ai besoin de moi quelque part. Quoique, en ce moment ce qui me préoccupait le plus, c'était Blaine. Il était génial comme je l'adorais… mais sûrement un peu trop justement. J'avais aucune idée de comment je devais gérer notre relation et d'un sens ça me faisait chier parce que je n'arrêtais pas d'y penser. Peu importe sur quoi j'essayais de me concentrer, ça revenait toujours sur lui.

Je me posais trop de question à son propos, il fallait que je me change les idées. Il fallait que je réussisse à focaliser mon esprit sur autre chose. Parce que visiblement, même essayer de réviser n'était pas assez. Alors, je m'aventurais sur internet, parcourant les articles de presse et surtout politique. Puis je tombais sur un discours de Michelle Obama. Cette femme… Elle était parfaite. Brillante, drôle, splendide, rayonnante, altruiste… Je laissais échapper un soupire, et fini par axer mes recherches sur elle. Je ne me lassais décidément pas de l'entendre parler, de défendre ses idées. Je crois que je pourrais passer des heures à regarder des vidéos ou lire des articles la concernant. Comme quoi, j'avais enfin trouver sur quoi focaliser mon esprit à présent. J'avais un peu oublié où j'étais quand soudainement une voix me sortis de ma rêverie.

- Oh ! Bonjour ! Désolé, j'étais un peu perdu dans mes pensées.

Ca faisait bien de dire ça tient. La jeune femme en face de moi semblait assez peu sûre d'elle. Apparemment elle était une artiste et souhaitait laisser une démo pour éventuellement que notre label s'occupe d'elle.

- Hum… Et bien, ce n'est pas vraiment à moi de m'occuper de ça normalement. Mais vu que la secrétaire est absente en ce moment… Attendez…

Je m'apprêtais à aller chercher l'agenda sur mon ordinateur et en voyant que c'était toujours Michelle Obama qui trônait sur mon écran, j'eus un instant de bug et ne pu m'empêcher de sourire, oubliant un instant ce que j'étais en train de faire. Puis je secouais la tête, rougissant légèrement en même temps :

- Oh… Désolé je… C'est l'effet Michelle Obama je crois… Vous ne trouvez pas qu'elle est juste parfaite ? Sérieux, je trouve qu'elle fait rêver sur tous les plans…

Attendez, est-ce que je n'étais pas en train de parler d'un de mes fantasmes à une parfaite inconnue là ? Merde, Ach… Qu'est-ce que tu fous, un peu de sérieux. Je m'éclaircis la gorge, fermait la page d'internet et allait chercher l'agenda.

- Hum… Oui… Je pourrais vous donner rendez-vous, mais pas avant un bon bout de temps en fait. Puis je ne sais pas si je peux vraiment vous en donner un comme ça. Ce serait sans doute mieux, si vous me laissiez votre démo et votre numéro. Comme ça, je les passerai à mon responsable dès qu'il sera libre et on vous recontactera pour vous donner une réponse.

Je fini ma phrase avec un petit sourire. Sincèrement, j'espérais que cette solution lui conviendrait, parce que je n'avais pas grand-chose de mieux. J'étais sensé m'occuper du réseau informatique moi ! Pas des futures recrues ! M'enfin vu qu'il n'y avait que moi… Il fallait que j'assume un peu.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 31/10/2016
›› Commérages : 73
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Chrissy Costanza
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Jasper Sexy Todd
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can you help me? ❄︎ Achille ✻ ( Ven 25 Nov - 16:17 )





Can you help me?
Euh… Je sais pas, c’est la secrétaire ou le stagiaire?


Une petite chose qui manquait à New York, c’était sans aucun doute la verdure. Bien sûr, il y avait Central Park, ce petit coin de nature au milieu de cette ville immense, avec des petits chemin pour s’y balader, et de grandes étendues d’Herbes où l’on pouvait pique-niquer les jours de beaux temps, ou encore ce lac, qui se transformait en patinoire à la période des fêtes de fin d’année. Mais ça ne valait pas les nombreux coins de verdure de Cap Harbor. Et c’était certainement ce qui lui avait le plus manquer. Oui, Astrid aimait la ville, elle aimait les grands bâtiments, les rues remplies de boutiques, et les gens qui courraient un peu partout dans cette ville agitée qui ne dormait jamais. Mais de temps en temps, elle aimait aussi se retrouver en pleine nature, avec son chien Syfy qui pouvait gambader comme bon lui semblait et profiter de cette petite liberté. D’ailleurs, la première chose qu’elle avait fait en rentrant, c’était ça, se balader dans le petit parc de la ville avec son chien, jouer à la balle avec lui. Elle aurait bien emmenée son petit chaton aussi, mais il était habitué à vivre en appartement, et puis, elle avait peur de le retrouver un jour écrasé sur la route si elle le laissait sortir. Et puis, il était encore tout jeune, il avait à peine huit mois, c’était pas vraiment l’idéal de le laisser se balader un peu partout dans la ville comme bon lui semblait. Surtout qu’Astrid pensait que c’était pas tellement son truc. Ce chat dormait tout le temps, vraiment, un vrai flemmard. Et quand il ne dormait pas, il venait quémander des petits câlins avant de s’endormir sur les genoux de la brune.

D’ailleurs, en partant pour le label, elle avait dû le tirer de ses genoux, chose qui n’avait pas été simple, il savait s’accrocher, le petit! D’ailleurs, les nombreuses marques de griffures qu’elle avait sur ses bras le prouvaient bien. Mais c’était pas le genre de truc qui la dérangeait. Ses petites bêtes, elle les adorait, alors quelques petites égratignures, ce n’était pas la mer à boire. Astrid avait quand même prit le temps de se désinfecter avant de partir, et de leur faire un petit câlin en leur disant qu’elle en avait pas pour longtemps. Et oui, elle était de celle qui parlait à ses animaux. En fait, des fois, et même souvent pour être honnête, elle leur racontait sa vie, et leur posait des questions existentielles auxquels ils ne pouvaient pas répondre. Mais ça lui donnait l’impression de ne pas réfléchir toute seule, et puis quelques fois, elle avait l’impression qu’ils la comprenait. C’est bizarre oui, mais pour elle, ses compagnons avaient une conscience et étaient capables de réfléchir comme elle le faisait. Surtout qu’elle avait remarquée qu’ils savaient toujours quand elle allait pas bien, même si elle ne le montrait pas, et ils étaient toujours les premiers à la réconforter. Comme quoi, le fait que le chien soit le meilleur ami de l’homme, ce n’était pas seulement une expression, c’était quelque chose de vrai. Mais les chats aussi arrivaient à repérer ce genre de choses, et Astrid avait de la chance que Mystic soit plutôt câlin que grognon.

Enfin bon, on va pas parler des animaux pendant cinq milles ans, même si Astrid serait bien capable de faire une thèse dessus un jour. Mais pour l’instant, elle était dans ce nouveau label, qui avait ouvert il y a peu de temps. La jeune artiste avait l’espoir de faire enfin décoller sa musique, même si New York avait été un véritable échec. Au moins, elle avait put prendre des cours, et améliorer son style musical, c’était déjà ça. En fait, elle se sentait plutôt confiante, elle avait l’impression que tout allait bientôt changé. Ce qui est peut être un peu idiot, mais il fallait bien avoir un minimum d’espoir pour que les choses décollent enfin. De l’espoir, et de la motivation surtout. En fait, la brune espérait que sa ville natale lui donnerait enfin l’opportunité qu’elle n’avait jamais eut ailleurs. Si elle était partie d’ici, c’était parce qu’elle n’avait aucun encrage qu’il lui permettrait de percer dans le métier, mais aussi parce qu’elle voulait s’éloigner de cette ville. Elle voulait s’éloigner de sa famille, de ces rues qu’elle connaissait sur le bout des doigts à l’époque. Maintenant, ce n’était plus tellement le cas, parce qu’en huit ans, la ville avait tout de même pas mal changée. Et c’était en partie ça qui l’avait motivé à revenir ce changement. Même si la véritable raison de son retour n’avait rien à voir avec sa carrière, ou encore le fait de renouer avec sa famille. Ce dernier point, de toute manière, elle n’en avait pas envie, mis à part être là pour son petit frère, mais c’était tout.

Entrant dans le label, Astrid s’était dirigée vers ce petit brun pour se présenter, et lui demander comment elle devait procéder, ou s’il y avait quelqu’un à voir, un rendez vous à prendre, ce genre de choses. C’était la première fois qu’elle faisait une démarche de ce genre alors du coup, elle ne savait pas du tout comment ça se passait. Heureusement qu’elle possédait une certaine assurance, et qu’elle savait plus que bien cacher cette panique qui grandissait en elle à chaque secondes. Au lieu d’être professeur de chant, elle aurait peut être dû donner des cours de self-control. Même si au niveau gestion de la colère, c’était pas tellement ça. Astrid faisait partie de ces filles qui s’emportaient facilement. Après, elle n’était pas du genre à hurler comme une hystérique, mais elle savait qu’elle pouvait être assez blessante dans ses propos, surtout quand son honnêteté et sa franchise se retrouvaient en puissance mille. Visiblement, le petit brun était un peu distrait quand elle l’interpela, et puis la brune se dit qu’il devait certainement être le secrétaire. Après tout, de son point de vue, il n’y avait rien de plus chiant comme boulot. « Y a pas de mal, je sais que ça peut être chiant de se retrouver derrière un bureau. » C’était bien pour ça qu’Astrid avait quittée l’école d’ailleurs. Etre toute la journée assise sur une chaise, c’était pas du tout son tripe, elle finissait toujours par s’ennuyer et regarder l’heure en attendant avec impatience que la sonnerie retentisse. C’était une jeune femme active, pleine de vie, elle avait besoin de bouger. Après c’était peut être pas tellement le truc à dire. Et s’il se vexait? Enfin bon, c’était trop tard là… Surtout qu’elle s’était loupée dans son interprétation, vu que le jeune brun lui signala que la secrétaire était absente, donc c’était pas ça son boulot. La brune fronça les sourcils, soudain curieuse. Ça lui brûlait les lèvres, de demander à ce petit ce qu’il faisait ici. Et si c’était le fils du patron? C’était pas impossible ça aussi. Enfin, il lui demanda de patienter un peu, se tournant à nouveau vers son écran, certainement pour consulter l’agenda numérique ou une connerie dans le genre. Mais il resta bloqué dessus, et la jeune femme se demandait ce qui devait bien lui passer par la tête avant qu’il lui donne des explications.

Astrid ne put s’empêcher de laisser un rire lui échapper. Il était mignon, ce petit, avec ces commentaires sur Michelle Obama. Et ça lui faisait du bien de rire un peu, même juste quelques secondes. Parce qu’il était vrai qu’elle n’avait pas vraiment eut l’occasion de rire ces derniers temps. « C’est une femme pleine de charisme et de bonne volonté, je ne peux pas dire le contraire. » L’une des seules célébrités qu’Astrid affectionnait pour être honnête. Même si elle ne voulait pas l’affirmée, elle avait l’impression que la femme du président américain était véritablement quelqu’un de bien, avec des convictions justes et une compassion que très peu de monde avait encore à l’heure actuelle. Bon, d’accord, la brune était pas vraiment du genre compatissante elle même, enfin, ça dépendait avec qui, on va dire. Elle avait même plutôt un caractère de merde, il fallait le dire, elle était difficile à vivre. Mais elle avait des valeurs, et si ça ne plaisait pas aux autres, elle s’en fichait pas mal. En entendant la réponse du jeune brun, Astrid ne put s’empêcher d’être déçue. Mais bon après, c’était logique, des rendez vous étaient déjà prévus, et en plus elle s’était pointée le jour où la secrétaire n’était pas là donc bon… Mauvais timing, il fallait le dire. « Super, je vous remercie! » Elle sourit tout de même, et posa son sac sur le bord du bureau pour pouvoir fouiller dedans, y cherchant sa démo. Qu’elle ne trouvait pas. Pourtant, elle était persuadée l’y avoir mise. Fronçant les sourcils, elle se mit à tout sortir du sac à main qui lui servait de valise. Trousse de maquillage, brosse à cheveux, papiers d’identité, déodorant, crème hydratante… Tout était là, sauf la démo, qu’elle avait dû laisser sur la table du salon. « Et merde, fais chier! » Qu’est ce qu’elle pouvait être tête en l’air quelques fois… Surtout que là c’était pas vraiment le moment. « Je viens de me rendre compte que j’ai pas la démo sur moi mais… Je vais envoyé un message à mon… Fiancé pour qu’il me la ramène. » Chose qu’elle fit de suite. Son fiancé… Sérieusement, il allait falloir qu’elle règle ce problème aussi, et vite. Mine de rien, la date du mariage approchait à grand pas, et elle ne pouvait pas laisser traîner les choses. Ça faisait déjà trois fois qu’elle décalait les festivités, pour gagner du temps, mais bientôt, ce ne serait plus possible, et elle le savait. Pourtant, elle en avait encore besoin de ce temps. Il lui fallait être sûre, chose qui n’était pas du tout le cas. Sûre qu’elle aimait son fiancé? Non, ça elle savait que ce n’était pas le cas. Mais plutôt sûre que l’homme dont elle était amoureuse était partie parce qu’il ne partageait pas ses sentiments. La vie pouvait être une sacré garce quelques fois, mine de rien, et l’amour, un beau merdier.
made by pandora.

_________________


We can be heroes
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 163
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can you help me? ❄︎ Achille ✻ ( Mer 30 Nov - 19:46 )

Can you Help me ? #AstrilleJ'aimais mon travail, l'ambiance y était vraiment top, ce que je faisais m'intéressais. Puis j'aimais voir, comprendre comment le label fonctionnait. Cependant, je ne pouvais pas le cacher non plus, il y avait bien des moments où le temps me semblait affreusement long et où je m'ennuyais ferme. Comme dans l'immédiat. Heureusement, je n'étais pas trop nul pour trouver de quoi m'occuper non plus. Mais pour avoir déjà fait plusieurs stage et travail différents durant ma scolarité, celui-ci était sans conteste celui que je préférai. Sans doute parce que mon employeur était mon voisin, mon ami et surtout le genre de personnes avec qui il est impossible de s'ennuyer bien longtemps. Avec lui, même son lieu de travail pouvait se transformer en véritable terrain de jeu. C'était presque à se demander comment ce label pouvait aussi bien fonctionner. Mais Flavien n'était pas seul à travailler ici. Puis il était capable d'un étrange sérieux parfois, ça faisait presque peur, je vous jure.

En attendant, il y avait cette jeune femme qui semblait assez hésitante. Je fis donc de mon mieux pour l'aider. Ce n'était pas vraiment mon rôle, mais étant donné qu'il n'y avait personne d'autre pour le faire, autant que je m'en charge. Puis ça ne dérangeait pas tant que ça non plus. J'aimais bien rendre service. Et quitte à être là, autant être utile. Il n'empêche que j'eus un peu de mal à revenir sur terre, ce qui sembla amuser mon interlocutrice qui se montra compréhensive. Au moins elle n'était pas de ses personnes exigeant et mal-aimable qui se mettait à crier au moindre écart de conduite en estimant que leur personne valait mieux que tout et que les employé n'étaient que des machines créer pour assouvir leur désirs sans discuter. Ce qui était totalement faux, j'étais tout aussi humain que la demoiselle en face de moi.

Je ne pu m'empêcher de sourire, soulagé, en voyant que la jeune femme ne me jugeait pas trop par rapport à Michelle Obama. Je crois que peu de personnes sur cette terre devait connaître mon fantasme à l'égard de cette femme. Enfin, c'était assez hors propos. Mais je me permis de répondre :

- Il faudrait être fou ou sans coeur pour vouloir assurer le contraire en même temps…

J'accompagnais ma phrase d'un petit rire avant de redevenir plus sérieux et professionnel. J'essayais d'aider mon interlocutrice malgré tout, histoire qu'elle n'ait pas fait le déplacement pour rien non plus. Je me sentais coupable de ne pas lui donner de meilleure réponse. Mais une fois encore, elle se montra compréhensive, ce qui n'était pas sans me rassurer grandement. Je restais donc patient en attendant qu'elle me donne son enregistrement. De toute façon, je n'allais pas m'enfuir non plus. Ce serait inapproprié et super bizarre. Je voulais bien admettre que dans le genre, je n'étais pas super normal comme gars. Mais il ne fallait pas abuser non plus. J'avais un peu de savoir-vivre et de tenue. Mes parents n'avait peut-être pas été très présent durant mon enfance, mais ils m'avaient bien élevé quand même. Enfin, je pense… De mon point de vue, c'était le cas. Après, je ne pouvais pas émettre un jugement pour mes autres non plus.

Finalement mon interlocutrice m'annonça qu'elle n'avait pas son enregistrement qu'elle était sûre d'avoir pris. Je lui adressais une petite moue pour montrer que je compatissais. Ca arrivait à tout le monde d'oublier ses affaires. Etrangement, c'était toujours les choses les plus importantes qu'on oubliait en plus. Mais à être trop perdu dans ses pensées, à réfléchir à autre chose… je connaissais bien ça. Ca m'arrivait assez régulièrement. Souvent, c'était mes lunettes que j'oubliais d'ailleurs. Il faut dire que j'avais pris l'habitude de mettre des lentilles maintenant. Mais quand pour une raison X ou Y je n'en mettais pas et bien je devais repasser aux lunettes. Puis il y avait toujours ce moment dans la journée où je les oubliais quelque part. Enfin je m'en rendais compte assez rapidement, vu que je voyais quedal sans.

- Il n'y a pas de problème, on peut attendre. De toute façon ce n'est pas comme si j'avais vraiment autre chose à faire.

Je ris de nouveau histoire de détendre un peu l'atmosphère. Je ne fis pas de commentaire sur le fait qu'elle ai cité son fiancé. Mais ça m'étonnait assez. Je me demandais quel âge avait mon interlocutrice. Elle faisait très jeune. Mais j'étais bien placé pour savoir que le physique était parfois trompeur à ce niveau. En attendant, je pris un post-it et un stylo pour demander :

- Du coup, je peux prendre ton nom et ton numéro en attendant ?

Je souris avant de me rendre compte que ça pouvait être assez bizarre comme proposition alors je rajoutais :

- Oh ! C'est pour le label hein ! Pas pour moi… Je n'ai pas envie d'avoir de problèmes avec ton fiancé.

Je n'avais envie d'avoir de problèmes avec personnes. Quoique, j'avais une tendance à chercher les ennuis quand même. Et je savais que je serais capable de draguer une fille en présence de son petit-ami, juste pour mettre ce dernier sur les nerfs. C'était du déjà fait d'ailleurs. Quoi ? Je sais que j'ai une gueule d'intello, mais ce n'est pas pour autant que je ne suis pas un sale gosse. J'aime bien me moquer des autres en essayant sans cesse de les pousser à bout. Enfin, je ne faisais pas ça à tout le monde non plus. Juste les personnes qui me tapaient sur le système, celle qui se prenait pour ce qu'ils n'étaient pas et… Et mon frère, parce que… Ben c'est mon frère.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: Can you help me? ❄︎ Achille ✻ ( Aujourd'hui à 14:44 )

Revenir en haut Aller en bas

Can you help me? ❄︎ Achille

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération