anipassion.com

So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/05/2016
›› Commérages : 194
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. laura ♥
›› Célébrité : Willa Beauty Holland ♥
›› Schizophrénie : Bree, Bruce, Ellie & Penny
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Sam 12 Nov - 17:46 )



✻ ✻ ✻
That's always seemed so ridiculous to me, that people want to be around someone because they're pretty. It's like picking your breakfeast cereals based on color instead of taste.

Je plisse les yeux et regarde d'un air dubitatif le camion de livraison. Il est... Vide. Et, bon, en soit il ne devrait pas l'être ? Je me tourne vers le livreur, un air concerné sur le visage. « Oui ? » Lui, il n'a pas l'air concerné. Plutôt dépité. D'après lui, on vient de se faire voler la petite centaine de bouteilles de vin qui devait arriver aujourd'hui. Preuve à l'appuie ? Le cadenas tout écrabouillé. Et, ok, d'accord. Ça arrive. On peut remplacer, non ? Non. Lui, il s'en fiche. C'était sa dernière livraison aujourd'hui, et j'ai déjà signé les papiers et les patrons ont déjà payé. C'est mon problème, maintenant. « Mais connard ! » Le gars me sourit et hausse les épaules. « Désolé sweetheart, c'est ça le dur monde des affaires. » Ma main dans sa face, c'est aussi ça le dur monde des affaires. Oh attendez... Merde, mon geste a dépassé ma pensée et voilà que ma main vient frapper sa joue avec toute la violence que je peux fournir. Il a l'air choqué. J'ai l'air choqué. Et avant qu'il ne décide de m'assassiner, je cours me réfugier à l'intérieur du bar.

« Meeeeeeerde ! » Aujourd'hui j'avais une responsabilité. Une. Seule. Responsabilité. Attendre la livraison, vérifier, dire oui, stocker tout ça à la cave, rentrer me recoucher. Parce qu'il est sept heures et que le Blue Lagoon n'ouvre pas à cette heure là, dieu merci... Hum. J'ai échoué ? Merde, ça m'apprendra à vouloir être gentille et offrir le petit-déjeuner aux livreurs ! Surtout qu'il ne le méritait pas. La gifle, par contre... Si. Qu'est-ce que je faiiiiiiiiis ? Je n'ai pas envie de me faire virer. Mais je ne peux pas matérialiser une centaine de bouteilles de vin, comme ça ? Je sors mon portable, à la recherche d'une solution magique. La solution magique s'appelle Ethan, aujourd'hui. Je l'appelle. Mais il est tôt, et il ne répond pas. MEH. Je suis en danger de mort, moi ! Alleeeeeeez ! « Ethaaaaaan ! » Agression au réveil, ça me fait plaisir ! « J'ai, eum... J'ai besoin de toi, je crois ? » Je ne sais pas, en fait. « Tu as combien de bouteilles de vin chez toi ? » Ouais. J'veux picoler dès le matin, et alors ?! « Non, tu sais quoi en fait ? Viens au Blue Lagoon... Avec les bouteilles. Et je t'explique après, okay ? MERCI, à tout de suite ! » Je suis une plaie pour la société humaine, j'en ai parfaitement conscience.

Le temps qu'il arrive pour me dire que la seule solution pour moi est de me suicider, je fais un brin de ménage et recherche le bon de commande. Oui, donc on vient de se faire voler exactement 115 bouteilles de vin... J'espère que la personne en fera bon usage, hein ! Et qu'elle vivra bien avec ma mort sur la conscience, aussi. Le karma ne m'aime vraiment pas. J'en ai maaarre ! Oh, Ethan ! « Salut ! Je ne sais pas si tu as déjà vue une personne morte avant aujourd'hui mais... Ta-daaa ! » J'agite mes doigts autour de ma douce personne. Je suis une personne morte. « J'ai peut-être perdu la livraison d'aujourd'hui ? Parce que j'ai été gentille avec un abruti de livreur ? Et que les gens sont littéralement des voleurs ? » Promis, je ne l'ai pas réveillé pour rien. « Je pense que c'est le bon moment pour que tu me fasses tes adieux, Devon va m'assassiner ce soir. » Les Oakley sont des êtres pacifistes, mais je ne pense pas qu'ils le sont encore lorsqu'ils ont perdu quelques deux milles dollars ?

_________________
a thousand years
Never fall in love with someone that won't fight for you because when the real battles begin they won't pull your heart to safety, but they will their own.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 148
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Dim 13 Nov - 2:23 )

Ethan & Zoé

   

Quand on choisit des petits boulots du soir, c’est qu’on n’est pas du matin. Ethan n’échappe pas à la règle. Il faut un sacré temps à sa sonnerie de portable pour le faire émerger. Une fois que c’est le cas, il se roule n’importe comment sur le côté, empêtré dans la couette, pour se précipiter à décrocher, imaginant un drame vu l’insistance qu’on met à le tirer du pieu. Récupérant son bien sur la table de nuit, il n’a ni le temps, ni la présence d’esprit de vérifier le nom de la personne qui le contacte avant de décrocher : « Ethaa- » Outch ! il éloigne un instant le téléphone de son oreille en fermant un œil, se laisse retomber sur le dos, puis le ramène contre sa tempe en marmonnant : « B’jour Zoé », Il mâchouille un peu dans le vide, gêné par une désagréable impression de déshydratation. Merci l’abus de clope. « J'ai, eum... J'ai besoin de toi, je crois ? » « Tu crois ? », répète t-il en frottant sa bouille fatigué du plat de sa main libre. « Tu as combien de bouteilles de vin chez toi ? » « Euh… hein ? » répond-il super intelligemment. « Non, tu sais quoi en fait ? Viens au Blue Lagoon... Avec les bouteilles. Et je t'explique après, okay ? MERCI, à tout de suite ! ». Elle a raccroché avant qu'il n'approuve, c'est qu'elle le connaît vraiment bien. Ethan ne comprend pas un point : elle avait l’air vraiment stressée, mais d’un autre côté… elle n’a cité aucun enjeu de taille si ce n’est des bouteilles de vin. Bouge ton cul quand même Ethan, le devoir t’appelle. Il s’extirpe du lit, prend une douche de trois minutes en se brossant les dents du même coup, se rase pas, fout de l’eau partout en sortant, glisse un peu sur le carrelage, se rattrape à la porte, décroche une serviette, et se sèche en sortant des fringues à la va-vite de son dressing.

Huit minutes chrono depuis qu’il a quitté le pieu, il est déjà sorti de sa villa sapé d’une veste de costume sur un polo Eden Park, un jean, des godasses Ferragamo, une clope entre les lèvres et une bouteille de vin dans la main (parce que oui, tristement, il n’en a qu’une), les clés de sa caisse dans l’autre. S’il n’était pas sept heures et quart du mat’, on croirait qu’il se rend à un rendez-vous galant. Quand il débarque au Blue Lagoon, c’est une Zoé catastrophée qui l’accueille. « Salut ! Je ne sais pas si tu as déjà vue une personne morte avant aujourd'hui mais... Ta-daaa ! » « T’as l’air d’aller bien… » C’est l’essentiel pour lui.  « J'ai peut-être perdu la livraison d'aujourd'hui ? Parce que j'ai été gentille avec un abruti de livreur ? Et que les gens sont littéralement des voleurs ? … Je pense que c'est le bon moment pour que tu me fasses tes adieux, Devon va m'assassiner ce soir. »

Ok, c’est une grosse gaffe, mais ça arrive. Du temps où Ethan était toujours flanqué avec son partenaire Tito, quand celui-ci lui disait "On est dans la mierda, Amigo", ils avaient soit la brigade des stup’ aux trousses, soit des flingues de brigands braqués sur eux. Pas étonnant, donc, que le problème de Zoé est abordé avec un recul assez cool. « Mais non, il ne va rien te faire … ». Outre le fait qu’ils doivent faire en sorte que Devon n’ait même pas à y penser, personne ne risque de toucher Zoé tant qu’Ethan est dans le coin. Et ça tombe bien, les deux vont passer la journée ensemble. Le blond pose tranquillement la bouteille de vin sur la table la plus proche, et appuie la main dessus en réfléchissant deux secondes. « Bon, combien il nous en faut ? », dit-il en tapotant du doigt le bouchon de l'alcool. 115. Ok, ça aurait pu être pire .« En outre, tu as besoin de 114 bouteilles avant ce soir. Non, tout compte fait, vraiment 115, car je crois qu’on va siffler celle-ci », se ravise t-il en l'indiquant d’un signe du menton. Le temps d’énoncer le problème, un plan s’est déjà formé dans sa tête. Il se redresse et lève légèrement la main en signe d’apaisement: « Regarde ce qu’on va faire », commence t-il, méthodique. Avec l’assurance qu’il affiche, ceci est la formule magique qui autorise ses interlocuteurs à se dire : On est sauvés !

« Pour faire vite, on doit piocher nous-même à la source. Vérifie sur internet quel est le viticulteur le plus proche, je nous loue un transport », dit-il en sortant son propre portable de sa poche. Au moment où il cherche lui-même sur internet le numéro pour la location, il reçoit un appel d’un de ses collaborateurs. De si bon matin, c’est jamais bon signe. « Ce n’est pas une question de vie ou de mort ? » demande t-il en décrochant. Si Zoé l’entend, elle doit croire qu’il plaisante en lui faisant un clin d’œil au passage mais ha, ha, non, il est très sérieux. « Non mais… » « Alors ça va attendre, je te rappelle dès que possible », « Ok ».

Il téléphone à plusieurs services de locations (une chance qu'ils soient déjà ouverts de si bon matin) avant d’enfin leur trouver une camionnette dispo dans la demi-heure. Après quoi, Ethan range son portable, attrape la bouteille et saisit le poignet de Zoé sans brusquerie : « C’est tout bon de ton côté ? ». Il la fait amorcer le pas vers la sortie avant de la lâcher. Direction sa caisse.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/05/2016
›› Commérages : 194
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. laura ♥
›› Célébrité : Willa Beauty Holland ♥
›› Schizophrénie : Bree, Bruce, Ellie & Penny
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Jeu 17 Nov - 22:36 )



✻ ✻ ✻
That's always seemed so ridiculous to me, that people want to be around someone because they're pretty. It's like picking your breakfeast cereals based on color instead of taste.

Ok, oui, non. Je ne crois pas avoir besoin d'Ethan. J'en suis sûre. JE SUIS DANS LE COULOIR DE LA MORT, LA ! C'est pour ça que je lui demande ses bouteilles de vins, oui oui. Diantre. Et puis, je raccroche en le pressant de venir parce que ce sera plus facile s'il était carrément là, hein, oui merci. Ethan m'aime et n'a pas envie de m'assassiner, c'est faux. Ethan m'aime tellement qu'il arrive en un temps record. Woaw, chapeau bas. Je ne serais pas catholique et je ne serais pas en grève du seks que je lui ferais des bébés sur le champ. « Salut ! Je ne sais pas si tu as déjà vue une personne morte avant aujourd'hui mais... Ta-daaa ! » C'est faux, je n'exagère jamais. Je suis juste poète. C'est différent ! « T’as l’air d’aller bien… » OH BAH OUI ! Là, pour l'instant, tout roule ! « Ouiiiiiiii, maiiiiiiis ! » Oui il y a beaucoup de i par ici. J'ai perdu la livraison d'aujourd'hui. Quand je vous dis que ma gentillesse me perdra... Je ne plaisante qu'à moitié !  « Je pense que c'est le bon moment pour que tu me fasses tes adieux, Devon va m'assassiner ce soir. » #dramaqueen Vous voulez savoir ce que ça, de n'avoir plus que quelques heures à vivre ? ... Beh pas du bien. Heureusement qu'Ethan a rapporté du vin.

Et Ethan n'a pas du tout l'air affolé à l'annonce de ma prochaine mort. Je dois avouer que ça me brise le coeur, un petit peu, ça. Mais oui, okay je comprends. Je l'ai réveillé fichtrement tôt, il a le droit de m'en vouloir. « Mais non, il ne va rien te faire … » MAIS SI, Devon est un homme cruel ! « Mroh, non ! Juste me dépecer et me pendre devant le Blue Lagoon pour montrer l'exemple à tout le monde ! » Euh, comment ça je regarde trop Game of Thrones ? Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Ethan n'a vraiment pas l'air paniqué. Et si ça devrait me rassurer parce que mon grand manitou est là... Je crois que ça me stresse encore plus. Combien il nous faut de bouteille pour oublier cette épreuve et mourir d'un coma éthylique ? Juste 115. Et non, ça n'aurait pas pu être pire ! Enfin, si, ça aurai pu être 300 mais... Diantre, un trou de 115 bouteilles dans la cave, ça ne passe pas inaperçu ! « Non, tout compte fait, vraiment 115, car je crois qu’on va siffler celle-ci. » Fufu, quand tu veux bébé. D'un côté, je ne suis pas une gueuse et ne peut pas dire non à un bon vin. D'un autre côté... « Maiiis ! » Peut-être qu'on en a vraiment besoin, de cette bouteille ? Non ?

Non. Ethan, son deuxième prénom c'est MacGyver. « Regarde ce qu’on va faire. » Je me calme, je suis calme, sage et inodore, enfin non j'ai pris une douche ce matin donc je sens bon... Fraîche et pimpante ! Et stressée et sur le point de mourir, aussi. « Pour faire vite, on doit piocher nous-même à la source. Vérifie sur internet quel est le viticulteur le plus proche, je nous loue un transport. » Ethan est un génie. « Tu es un génie. » Tellement que j'ai envie d'appeler le pape François pour qu'il vienne le bénir, lui embrasser le crâne, lui pincer les joues... Enfin, tout ce qu'un pape est censé faire pour bénir quelqu'un, quoi ? Franchement, on a tous besoin d'un pape François Ethan dans sa vie. Je tapote de joie sur le comptoir du bar avant de filer chercher l'ordinateur portable dans le bureau des Oakley. C'est l'heure de la recherche internet. Quels sont vos mots clefs ? Coucou j'ai eu 17,5 à mon contrôle de veille, le cours où on t'explique comment faire une recherche internet. Je suis une pro des mots clefs et oui, cette phrase barrée était juste pour me venter. Bisou.

Je relève la tête lorsque j'entends la voix de Ethan. « Ce n’est pas une question de vie ou de mort ? » Mais si, c'est une question de vie ou de mort, j'ai dit que Devon allait m'assassiner ! Mais en fait, il ne parlait pas à moi. Mais à quiconque à décidé de l'appeler. Désolée, le gens. Moi d'abord, parce que moi c'est vraiment urgent ! Zoé la narcissique. Je souris au blondinet lorsqu'il me fait un clin d'oeil avant de replonger le nez sur l'écran. Le vignoble le plus proche se trouve à une heure de route. Mais il est cheeeer, olalaaaaaa. Il y en a un autre, à presque deux heures. Beaucoup plus abordable. Et lorsque je jette un énième coup d'oeil au bon de commande, je me rends compte qu'il s'agit du même fournisseur. BINGO. On ne note pas la radinerie des patrons au passage, non. Alors, ouais, ok, je suis prête. J'ai l'impression que je vais vivre l'aventure de ma vie. C'est sans doute le cas. Je me laisse guider par Ethan, parce que soyons francs je ne suis bonne qu'à ça. Et je n'oublie pas de fermer le bar derrière moi. Je n'ai pas besoin de plus d'ennuis que ça ! Lorsque nous sommes en route vers l'entreprise de location, j'ai une question des plus... Justifiées ? A lui poser. « Oui, alors, euh, par contre... » Bonjour, je suis pauvre ! « Comment est-ce qu'on va payer ces 115 bouteilles ? Est-ce qu'il faut que je me prostitue sur le chemin ou... ? » Je ne crois pas être prête à coucher pour réussir. « Ah et aussi, est-ce que tu as des gobelets en plastique pour boire ta bouteille ? » Oui, ça aussi c'est une question très importante !

_________________
a thousand years
Never fall in love with someone that won't fight for you because when the real battles begin they won't pull your heart to safety, but they will their own.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 148
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Lun 21 Nov - 21:13 )

Ethan & Zoé

   

« Tu es un génie » Wow. D’accord, Zoé en fait parfois un peu des tonnes pour pas grand chose (notamment croire avec plus ou moins de certitude qu’elle va se faire dépecer), mais ça n’empêche qu’un tel compliment, auquel Ethan ne s’attend pas, ça lui fait un peu perdre ses moyens : « Oh.. je-euh… merci… », bredouille t-il avant d’humblement se la fermer. De toute façon, Ethan, c’est plus un homme d’action qu’un homme qui sait bavarder. Heureusement que Zoé fait ça très bien pour deux d’ailleurs, c’est sans doute pour cette raison que le courant passe si bien entre eux. Après les derniers détails réglés, les deux cavalent vers la sortie. Une fois dehors, il ne reste plus beaucoup de trajet vu que ce thug de blond s’est inventé une place en se garant le plus proche de l’entrée possible. Oui, il avait quand même un peu flippé avec le coup de fil paniqué de Zoé… Qu’à cela ne tienne, il ne compte pas bâcler le travail même si la situation est moins grave qu’il ne l’avait imaginée. C’est à lui que Zoé a fait appel et à qui elle a décidé de faire confiance, c’est un petit coup de pression, car non seulement Ethan ne peut pas se permettre de la décevoir, mais en plus, il ne veut certainement pas qu’elle s’attire de problèmes. Certes il a ses défauts, mais effectivement, il est le sauveteur dont on a tous besoin. Un sauveteur bien éduqué qui plus est. Comme Zoé a pris un peu de retard en verrouillant le bar, le blondinet a le temps de lui ouvrir la portière de la voiture comme un parfait gentleman. C’est ainsi que Bonnie et Clyde prennent la route vers les loc’.

« Oui, alors, euh, par contre...  Comment est-ce qu'on va payer ces 115 bouteilles ? Est-ce qu'il faut que je me prostitue sur le chemin ou... ? » Bon sang, qu’elle est drôle quand elle s’y met ! Ethan se marre en s’affalant à moitié sur le volant, les bras repliés dessus. Un peu de sérieux, ou il va les rentrer dans un mur si ça continue ! Heureusement qu’il est conducteur habile. Ravalant son rire, le blondin se redresse en tenant bien le volant à deux mains. Il jette un bref coup d’œil goguenard à la jeune femme avant de le ramener droit devant. « Vu le prix, je pense que si aucun de nous n’avait les moyens, il faudrait que je me prostitue aussi pour espérer rentabiliser » fait-il remarquer avec amusement, « Pas de panique, j’ai un compte bancaire de secours, dédié spécialement à ce genre de merde, et qui devrait faire l’affaire ». Ce compte de secours, qui n’existe pas, ça le fait passer pour le mec qui a été tellement de fois dans la merde dans sa vie qu’il peut désormais te sortir des plans B, des plans C, et ce jusqu’à la fin de l’alphabet. C’est le cas, mais en vrai, Ethan a juste largement les moyens. Il ne le dirait pas à Zoé, ni à quiconque pour ne pas paraître suspect, car ça commence à faire un petit moment qu’il s’est soi-disant retiré de sa carrière de pilote… Ethan est censé avoir dilapidé tout son or et ne vivre que d’une retraite anticipée et de petits boulots. En vrai, c'est pas si mal. Il tourne rapidement la tête vers la bouteille quand la brune réclame des gobelets, puis se reconcentre sur la route avec un petit air soucieux : « J’ai la tête d’un gars qui se balade avec des gobelets ? ». Sait-on jamais, Ethan. Tu n’as pas non plus la tête d’un narcotrafiquant. Quoique, si on regarde bien… ! « On la fera à l’ancienne Zoé, au goulot ! », l’encourage t-il avec un sourire en coin.

« Par contre, je préconise qu’on l’ouvre quand on sera dans le camion. Où se situe notre viticulteur au fait ? ». Le genre de réponse qu’il ne veut pas entendre : ils vont avoir une putain de sacrée route à se taper ! Sans compter qu’il faudra la faire dans l’autre sens, après s’être amusés à charger leur transport d’on-ne-sait-pas-combien de caisses. Heureusement, la location est en ville. Même si elle n’est pas trop spécialisée poids lourds, on lui a confirmé au téléphone qu’il en reste un de disponible. Ethan gare sa caisse dans le parking et va se présenter à l’accueil à un type qui fredonne du Ray Charles,  « Douce chanson que vous me chantez là Armand ! », salut-il avec un sourire engageant. « Je m’appelle Owen ». Oups. « … Au temps pour moi. Je suis Ethan Ashford, je vous ai téléphoné il y a quelques minutes ». Avant toute chose, Owen insiste sur le fait que les deux ont bien de la chance d’avoir un véhicule disponible au vu de leur demande excessivement tardive, et Ethan ne sait pas pourquoi, mais à ce moment, il s’attend déjà à une couille dans la matrice.

En les emmenant dans le hangar où une poignée de camions, à peine, sont marqués comme réservés pour la journée, le type leur fait savoir que, comme ils s’y sont pris au dernier moment, il n’a pas pu leur réserver la crème de la crème et qu’ils vont devoir prendre ce qui reste. Nous y voilà donc. "Ce qui reste", c’est une grosse camionnette taguée avec des dessins représentant un savant mélange entre des groupes de rock mythiques et l'univers des Muppets. Quand on lui présente le monstre, tandis qu’il est à côté de Zoé, Ethan ne réagit même pas tout de suite et reste les mains dans les poches, observant la chose avec scepticisme. C’est clair que ça le changerait de sa Jaguar. Après un court moment de blocage, il se penche vers sa camarade pour lui glisser discrètement :« L’humour juif c’est quand ce n’est pas drôle et que ça ne parle pas de saucisses ». N’empêche, blague ou pas, ils n’ont pas trop le temps de chipoter, surtout que le véhicule est bon marché pour le coup. L’autre point positif, c’est qu’il peut bel et bien contenir suffisamment de caissons à bouteilles. Après le dernier formulaire signé, Ethan a au moins la satisfaction de constater, en s’installant au volant, que ça ne sent pas le moisi à l’intérieur. « Vu l'engin qu'on se traine, j'ai intérêt à ne pas dépasser le taux d'alcoolémie réglementaire, parce que tu peux être certaine qu'on va se faire arrêter... et pas qu'une fois ». C'est quoi la dose dans leur État déjà ? Deux verres ? Il ne se souvient même plus.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/05/2016
›› Commérages : 194
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. laura ♥
›› Célébrité : Willa Beauty Holland ♥
›› Schizophrénie : Bree, Bruce, Ellie & Penny
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Ven 2 Déc - 22:42 )



✻ ✻ ✻
That's always seemed so ridiculous to me, that people want to be around someone because they're pretty. It's like picking your breakfeast cereals based on color instead of taste.

Depuis l'arrivée d'Ethan, ma vie va beaucoup mieux. Ça doit être son air désabusé de la vie au réveil qui me met du baume au coeur, avant ma mort certaine ? Ah oui, non, c'est vrai. Je ne vais peut-être pas mourir aujourd'hui, finalement. Parce que Ethan est un génie. Et un sauveur de vie, vraiment ! Une fois la voiture de location contactée, le vignoble trouvé et tout ça tout ça, nous partons pour l'aventure de notre vie. Oui, c'est au moins ça. Mon plus grand problème, pour l'instant, c'est de savoir avec quel argent on va payer ces bouteilles de remplacement... Et la voiture, aussi ? Merde. « Est-ce qu'il faut que je me prostitue sur le chemin ou... ? » Et lui, ça le fait rire. Très bien, oui, okay ! JE SUIS PAUVRE, je vais devoir faire de mon corps une marchandise ET CA LE FAIT RIRE. Franchement ? Je le prends super mal. Ça me rend un tantinet beaucoup triste. Et moi qui pensait qu'il m'aimait bien ! « Vu le prix, je pense que si aucun de nous n’avait les moyens, il faudrait que je me prostitue aussi pour espérer rentabiliser » Je fronce légèrement les sourcils, pas sûre de voir là où il veut en venir. « Tu veux qu'on se prostitue en chœur ? » Main dans la main ? Bonjour les images glauques. « Pas de panique, j’ai un compte bancaire de secours, dédié spécialement à ce genre de merde, et qui devrait faire l’affaire » Oh. Non, il ne veut pas qu'on se prostitue en chœur. Dieu merci. « Owh... » D'un côté... J'imagine qu'il avait prévu de payer en me proposant son plan de secours. Mais ça me gêne tellement de demander de l'argent aux autres... Urh. Je ne suis pas une pute, mais je suis une femme à dettes. « Okay, je... Okay. Je te rembourserai. Un jour. D'ici une vingtaine d'années. Ou quand j'aurai gagné à la loterie. » Il faudrait d'ailleurs que je commence à jouer, pour ça... Mais je n'ai pas les moyens, bonjour le cercle vicieux.

Maintenant que ce problème est réglé, s'en suit l'autre : je veux bien boire la bouteille qu'on a, mais j'aimerai boire proprement, s'il-vous-plaît merci ! « J’ai la tête d’un gars qui se balade avec des gobelets ? » Euuuh... C'est que je ne me suis jamais posée la question ? Du coup, je le regarde fixement, les yeux plissés. « Jeeee sais paaas ?! Tu as une tête de lutin, plutôt ! » Et un lutin, ça ne se balade pas avec des gobelets ? « On la fera à l’ancienne Zoé, au goulot ! » Oh, d'accord. Très bien ? On dit adieu à la décence ! Adieuuu ! Mais ok, il est trop tôt pour boire. Zoé, cette alcoolique. Et où se situe le viticulteur ? « Nord-Ouest, à environ deux heures de route ! » Il râle. Meh. Il a la chance de passer... Allez, au minimum la matinée, avec ma personne. Je ne comprends pas pourquoi il n'est pas heureux de vivre. Alors qu'il pourrait être au chaud dans son lit. Duh. « T'inquiète pas, je te chanterai des chansons pour que tu sois heureux de vivre. » Je ne suis pas certaine du résultat, mais... Oui, je suis prête à essayer !

On finit par arriver chez le vendeur de louage de voiture. Comme d'habitude, maintenant, je suis Ethan à l'intérieur. Ethan, c'est le chef, ok ? Et je suis... Hum. Une jolie plante verte. Clairement, je n'apporte pas grand chose au tableau. Mais je le vis plutôt bien ! « Douce chanson que vous me chantez là Armand ! » Armand n'a pas envie, et réplique à mon ami qu'il s'appelle Owen. Je pouffe de rire comme une gueuse. C'est drôle, d'accord ? Je ne me moque pas du tout, mais... Bon, si un peu. Armowen décidé de nous répéter que nous sommes vraiment très chanceux qu'ils aient encore un véhicule de libre. Tellement de fois que je me dis qu'il y a hippopotame sous gravillon... Mais je reste silencieuse, et suit les hommes au milieu de voitures et camions. Uh. C'est fou ce que je n'appartiens pas à ce monde ! Eeeeet. Oui, ok. J'ai trouvé l'hippopotame. Notre véhicule est un peu rustique et beaucoup tagué. Ça ne fait pas professionnel du tout. Est-ce qu'ils ont au moins le droit de louer ça ? Je finis par hausser les épaules avec un léger soupir. « Quitte à voyager à travers le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule ! » Et là... Beh on peut dire qu'elle en a ! « L’humour juif c’est quand ce n’est pas drôle et que ça ne parle pas de saucisses » Je fronce les sourcils, plus que confuse... Oui ? Quoi ? « Quoi ?! » Bonjour, je n'ai rien compriiiiis. « Je suis Dark Vador, et je viens de la planète Vulcain. » Oui bah écoutez, moi aussi je peux dire des choses qui n'ont aucun sens, hein !

Les formulaires signés et les clefs en main, nous rejoignons notre nouveau véhicule. Étrangement, il est propre et sent bon le sapin. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences ! J'attrape le GPS gentiment prêté par l'entreprise et j'y entre l'adresse du vignoble. Il nous reste donc... Une heure quarante six de route ! Pfeut, les doigts dans le nez. « Vu l'engin qu'on se traine, j'ai intérêt à ne pas dépasser le taux d'alcoolémie réglementaire, parce que tu peux être certaine qu'on va se faire arrêter... et pas qu'une fois » J'acquiesce légèrement. Ce n'est pas faux, pour commencer. Et pour continuer... « Ne t'inquiète pas, je veux bien me sacrifier pour la cause. » Et comme c'est son nom qui figure sur les papiers et que je me doute qu'il ne me laisse conduire, le sacrifice que je dois faire est de boire cette fichue bouteille de vin seule. C'est regrettable, mais c'est ainsi. On reste silencieux les vingt premières minutes de trajet. Parce que je n'ai pas envie de le déconcentrer le temps qu'il trouve la bonne route... Et surtout que je ne peux tenir que vingt minutes sans parler. « Bon aller, c'est le moment de philosopher sur la vie ! » Ah oui oui, j'attaque direct comme ça, moi ! « Est-ce que tu as une sœur ? » Est-ce qu'il faut avoir une sœur, pour philosopher sur la vie ? Je ne sais pas. Mais la vérité vraie, c'est que Ethan en sait beaucoup plus sur moi que je n'en sais sur lui. Il est temps que ça change. « Est-ce que tu aimes les pâtes ? Les chats ? La pluie ? Tu voulais faire quel métier, quand tu étais petit ? Tu as déjà triché à un contrôle de latin ? ... C'est quoi, ton but dans la vie ? » Beaucoup de questions, oui ! Je devrais faire une petite liste, des questions et de ses réponses ! « Moi, mon but c'est d'élargir notre perception de l'humanité, d'où nous venons, où nous allons, les soubresauts et les péripéties, les périls et les promesses... Peut-être même trouver une réponse à cette éternelle question : pourquoi ? » Bon plus ou moins. En vrai, j'dis ça juste pour paraître intelligente... Et encore une fois, je monopolise la parole. Alors voilà, c'est décidé ! Je. me. tais.

_________________
a thousand years
Never fall in love with someone that won't fight for you because when the real battles begin they won't pull your heart to safety, but they will their own.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 148
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Ven 9 Déc - 14:45 )

Ethan & Zoé

   

« Quitte à voyager à travers le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule ! » Oui enfin, ce n’est que deux heures de route hein, s’abstient-il de faire remarquer. « Je suis Dark Vador, et je viens de la planète Vulcain. » Sa façon très dégourdie et originale de dire qu’elle n’a rien compris à la remarque sur l’humour juif qu'aurait le locataire, mais de garder la face. Ça le fait rire sous cape, une main plaquée sur sa bouche. Elle est tellement marrante cette brunette, c’est clair qu’ils ne risquent pas trop de s’ennuyer pendant le trajet. A côté de Zoé, Ethan a de quoi se sentir chiant comme la pluie. Alors qu’ils sont à bord et qu’il fait part de son inquiétude quant à la tranquillité du trajet (c’est qu’il s’y connaît en terme de transport et combien de fois s’est-il retrouvé en course-poursuite après qu’un clébard eut reniflé l’arrière de ses engins avec Tito ! Heureusement, ils n’ont rien à se reprocher ces deux-là), la brunette fait mine de vouloir prendre la situation en main : « Ne t'inquiète pas, je veux bien me sacrifier pour la cause »« Pas totalement quand même, je te remercie ! Je crois qu’avec l’équivalent de deux verres, je serais encore dans la dose autorisée. Dans le pire des cas, on se fait une grosse bouffe sur le chemin pour diluer tout ça ». C’est peut-être dit sur un ton un peu plaisantin, mais ce n’est pas vraiment une plaisanterie. Le début du trajet se fait dans un silence tranquille, dont il n’a pas vraiment conscience puisque le GPS fait la conversation tout seul. C’est quand ils quittent la ville et se retrouvent en ligne droite sur une route tranquille que le blondin a une impression bizarre. Bien sûr que oui, Ethan est le genre de type avec qui un silence ne serait pas du tout embarassant, mais ce qui l’inquiète, c’est que Zoé ne dit rien, et ça ne lui ressemble pas vraiment. Après un petit coup d’œil inquiet dans sa direction, qu’elle ne remarque pas, celle-ci réagit finalement : « Bon aller, c'est le moment de philosopher sur la vie ! » Un sourire amusé se dessine sur les lèvres du blond. Tout va bien. « Est-ce que tu as une sœur ? » Même pris au dépourvu, il réagit du tac-o-tac en se prêtant au jeu : « Oui ». « Est-ce que tu aimes les pâtes ? » « Oui » Les chats ? « Oui » La pluie ? « Oui ». Tellement pas chiant qu’il aime tout, c’était prévisible. Tu voulais faire quel métier, quand tu étais petit ? « Pilote. Fait. » Tu as déjà triché à un contrôle de latin ? « Jamais fait de latin ». Il avait étudié l'espagnol et du français. Il était excellent dans la première langue, qu'il avait appris dès son plus jeune âge grâce à Tito. Le français, il était assez doué, mais oui, il avait déjà dû tricher quand même. C'est quoi ton but dans la vie ? Euh… blanc.

« Moi, mon but c'est d'élargir notre perception de l'humanité, d'où nous venons, où nous allons, les soubresauts et les péripéties, les périls et les promesses... Peut-être même trouver une réponse à cette éternelle question : pourquoi ? » Trop de passion, Ethan se marre. La belle avait l’air un peu sérieuse n’empêche, mais lui voyait difficilement comment on pouvait répondre aux pourquoi, à moins de vouloir se lancer dans la science ou dans la religion… elle lui cachait des choses ? En tout cas, la brunette s’était tu, comme si elle avait fini son discours et lui collait un silence à la "tiens, démerde toi avec ça".  «… c’était quoi la question ? » lance t-il avec un sourire goguenard,  une plaisanterie assez appropriée au discours déroutant de Zoé. « Mon but dans la vie, hm », dit-il alors pensivement. Il se rend compte qu’il n’en a pas vraiment. Disons qu’il a des objectifs, ou des envies, comme se marier et avoir des gosses d'ici quelques années peut-être, mais c’est un avenir qui lui paraît plutôt incertain vu ses activités. Ethan s’arrête à un stop et, après avoir constaté dans le rétro qu’aucune voiture n’est arrêtée derrière lui, il exige avant toute chose : « File-moi la bouteille, je te répondrai après ». Il en retire le papier aluminium : « Pendant que je galère, dis-moi donc comment tu comptes répondre à cette éternelle question de pourquoi », s’amuse t-il tandis qu’il utilise la clé de sa maison pour la planter dans le bouchon (à défaut d’avoir un tire-bouchon, ça marche aussi). Une fois ouverte, il boit deux bonnes gorgées au goulot, avant de la tenir reposée sur sa cuisse tout en réfléchissant.

« Je n'sais pas ce que t’en penses, mais j’ai un peu fait les choses à l’envers. Je me suis trouvé un foyer pouvant accueillir une famille que je n’ai pas fondée. Alors d’ici quelques années, peut-être… c’est moins ambitieux que ton but dans la vie, mais je l’assume », reconnait-il avec un sourire en coin. Qu’il préfère voir loin, dans quelques années, plutôt que d’essayer de faire ça le plus tôt possible, ça pouvait peut-être sembler étrange. Non, c’était vraiment étrange, en fait. Et la raison à cela est totalement illégale : je suis narcotrafiquant, en attendant ! « Faisons un marché, Zoé », dit-il alors avec un grand sourire amusé en lui tendant la bouteille, « Si dans 5 ans, je n’ai personne et tu n’as personne non plus, on se marie, tous les deux ». C’est sympa comme compromis non ? Elle serait mariée avant sa trentaine avec un type fidèle qui ne s’amusera pas à lui briser le cœur comme certains connards s’en donneraient à cœur joie. Quant à lui, eh bien... il n'aurait pas à faire les 12 travaux pour prouver sa loyauté, vu que Zoé le connait déjà. Même si ça ressemble de près à une blague, y a matière à étudier la proposition. Ethan constate dans le rétro qu’une voiture approche et redémarre donc pour reprendre la route.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/05/2016
›› Commérages : 194
›› Pseudo : ginger squid, a.k.a. laura ♥
›› Célébrité : Willa Beauty Holland ♥
›› Schizophrénie : Bree, Bruce, Ellie & Penny
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Dim 18 Déc - 17:33 )



✻ ✻ ✻
That's always seemed so ridiculous to me, that people want to be around someone because they're pretty. It's like picking your breakfeast cereals based on color instead of taste.

Oui. Oui, oui ! OUI ! DITES LE ! Je suis une personne noble d'âme et d'esprit. Prête à me sacrifier pour une cause juste et imparable, de la pire des manières qu'il soit. Mon action me mènera tout droit au paradis. Lorsque je mourrais, Dieu m'accueillera et posera sa mimine sur mon épaule et me remerciera de ma générosité. Il me pat-patera aimablement avant de m'indiquer le chemin pour que j'aille forniquer avec Virginia Woolf. Oui, tout ça.  « Pas totalement quand même, je te remercie ! » MEH. Si ! Je suis prête à me sacrifier corps et âme. De rien. « Je crois qu’avec l’équivalent de deux verres, je serais encore dans la dose autorisée. Dans le pire des cas, on se fait une grosse bouffe sur le chemin pour diluer tout ça. » Woaw, alors là... « Me prends pas par les sentiments, Ethan Ashford. » Je suis déjà corruptible rien qu'avec du vin, mais si en plus il met de la nourriture sur le tapis... Je ne réponds plus de rien. Alors oui, ceci est un avertissement. Après, je meurs.

Je m'efforce à rester silencieuse au début du trajet, pour éviter qu'on ne se perde. Même si, en soit, sortir de Cap Harbor n'est pas si difficile que ça. Puis, même si je suis silencieuse, il y a la dame du GPS pour guider Ethan. Et le draguer à coups de tournez à droite, aussi. Toutes des gueuses, ces dames du GPS, moi j'vous dit. Maiiiiis bon. Faut pas déconner. Je suis incapable de ne rien dire plus de vingt minutes. C'est presque un record, d'ailleurs. Je suis sûre que je dois même parler dans mon sommeil.... Il faudrait demander à Seth, en fait. MAIS BREF. « Bon aller, c'est le moment de philosopher sur la vie ! » C'est le jeu des 20 questions, version améliorée ! J'apprends donc que Ethan a une sœur, qu'il aime les pâtes et les chats et la pluie, cet homme est parfait, qu'il voulait devenir pilote quand il était petit et qu'il l'a fait ET qu'il n'a jamais triché à un contrôle de latin, pour la seule et bonne raison qu'il n'a pas fait de latin. Je retire, cet homme n'est pas parfait du tout. Mais très bien. Je note toutes ces petites informations dans un petit coin de ma tête. Mais ça ne fait pas tout, ça ! « C'est quoi, ton but dans la vie ? » Eh, j'ai dit que c'était le moment de philosopher, pas de parler de la pluie et du beau temps des chats. Mais ok, je comprends que cette question peut être un peu perturbante, alors pour le guider je lui donne ma réponse à cette question. Enfin... Ma réponse philosophée. Donc pas très très compréhensible, très embellie et eurm. Ouais. Ouais, je raconte des idioties plus grosses que moi. Et je ne suis pas toute mince non plus. Alors je me tais et tends le micro à Ethan. La parole est à vous.

«… c’était quoi la question ? » MEH. Je lui ai fait une démonstration et tout, il devrait s'en souvenir !  Je lève légèrement les yeux au ciel, même s'il ne peut pas le voir, avant de répéter. « Ton but dans la vie ! » Voyons, il pourrait suivre un peu. « Mon but dans la vie, hm. » Hm ? Je suis toute ouïïïe ! Genre, si on était assis l'un en face de l'autre sur une table, je poserai mes coudes sur la table et ma tête dans mes mains et prête à sortir les hearteyes si sa réponse est satisfaisante. Sinon, je balance la table de mécontentement. C'est tout ou rien. « File-moi la bouteille, je te répondrai après » Oh bah okay, on peut faire ça aussi. C'est la pause ouverture de bouteille, vous avez le temps d'aller faire pipi, on reprend après la pub ! « Pendant que je galère, dis-moi donc comment tu comptes répondre à cette éternelle question de pourquoi » Euh... Quelle question de pourquoi ? Comment ça, je parle pour ne rien dire ? « De quoi pourquoi ? » La question éternelle du pourquoi, celle à laquelle il faut trouver une réponse en la cherchant tout au long de sa vie ? Ce pourquoi là ? « Je pensais faire une soupe de petits pois et attendre que le génie me frappe, ça te tente ? » Je veux bien méditer sur le sens profond de la vie avec lui, si il veut.

« Je n'sais pas ce que t’en penses, mais j’ai un peu fait les choses à l’envers. Je me suis trouvé un foyer pouvant accueillir une famille que je n’ai pas fondée. Alors d’ici quelques années, peut-être… c’est moins ambitieux que ton but dans la vie, mais je l’assume » Aawh. Au fin fond de lui même, Ethan est un sentimental. Un sourire attendrit étire mes lèvres, tandis que mes yeux lui lancent des cœurs. Et okay, ce n'est pas de la grande philosophie mais... Je suis conquise. « C'est à la foi triste, mais plein d'espoir. » Ethan est déjà dans l'esprit de Noël, en fait. Mais finalement, c'est pas si bête que ça. Fonder une famille, avoir une maison, être heureux, c'est un peu le but de tout le monde. Moi la première. Si l'histoire avec Boris m'aura permis de comprendre une chose, c'est bien ça. Et en même temps, j'aurai aimé m'en rendre compte plus tôt. « Mais je suis d'accord. A part répondre au pourquoi de la vie, j'aimerais aussi avoir ma propre famille. » Et pas le genre de famille toute biscornue comme celle que j'ai. Non, je veux la ribambelle d'enfants, l'époux avec qui devenir vieille et ridée, la grande maison... Enfin, pour commencer, j'aimerai gagner au loto pour avoir les moyens de rembourser mes dettes et acheter cette dite maison. Je ne sais pas à quel génie m'adresser pour obtenir ça, par contre.

« Faisons un marché, Zoé » Je plisse légèrement les yeux en attrapant la bouteille qu'il daigne finalement partager. « Tu veux qu'on aille vendre des fruits et légumes ? » On ne doit pas déjà aller récupérer des bouteilles de vin ? Dans une autre vie, Zoé était blonde. « Si dans 5 ans, je n’ai personne et tu n’as personne non plus, on se marie, tous les deux » Oh ok, non, en fait c'est l'heure des propositions tendancieuses. Très bien. Je n'étais pas prête. Alors parce que je n'étais pas prête, un rire nerveux m'échappe et je décide de boire pour oublier. Mais bon. Ce n'est pas trois pauvres gorgées qui vont me rendre jouasse. Je cligne donc des yeux et fixe le blondinet qui reprend la route. Comme ça, au calme, comme si de rien n'était. Cette phrase est étrange à écrire. « Euuh... » Je dois donner ma réponse maintenant ? Il est sérieux ? « T'es sérieux ? » Il est sérieux. « Tu sais que beaucoup de films romantiques commencent comme ça, pas vrai ? » Et je ne sais pas ce que cette information peut lui apporter, mais je la pose sur la table et je la laisse là. Après, je reste silencieuse quelques secondes. Est-ce que j'ai envie de me marier avec Ethan ? Et, j'imagine, de fonder une famille avec lui ? Disons que je n'y ai jamais pensé, surtout. Ethan est mon ami, et je ne me suis jamais sentie attirée par lui d'une quelconque manière plus... Cela dit, il est beau garçon. Et il a déjà une grande maison. En bref, Ethan est un beau parti et elle aurait dû y penser plus tôt.

« Okay. » Je finis par donner mon accord, après une minute supplémentaire de réflexion.« Mais en vrai, tu vas demander le divorce au bout de quelques mois, sous prétexte que je parle trop. » Notre alliance est déjà vouée à l'échec, en fait. « Et en plus... » C'est la minute seks. « Si on veut des enfants, il va falloir qu'on couche ensemble. Et ça va être super bizarre. Je ne suis pas prête à te voir nu, Ethan Ashford. » Mais on n'est pas en route pour Las Vegas pour s'épouser ? « Et okay, tu as dit dans cinq ans mais je ne sais pas si je serais prête dans cinq ans. » Au pire, je fermerai les yeux. L'idée me fait rire, en vrai Je glousse comme une gueuse. Des fois, je me dis que des gens comme lui et moi ne devraient pas se côtoyer. Parce que ça finit toujours mal. « Mais en vrai... Je suis d'accord ! Faisons un pacte contre la solitude et la vieillesse. » Je dis, tout de même plus sérieusement. La vie est faite d'aléas et d'alinéas, et carpe diem, après tout.

_________________
a thousand years
Never fall in love with someone that won't fight for you because when the real battles begin they won't pull your heart to safety, but they will their own.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 148
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Sam 7 Jan - 12:38 )

Ethan & Zoé

   

« Ton but dans la vie ! ». Détends-toi Zoé, oh ! On comprend l’impatience, mais tu l’as un peu perdu en cours de route Ethan, avec ton discours sur l’élargissement des perceptions, et de la grande question du pourquoi, qui a presque un fond spirituel ou religieux quand on y pense. Les scientifiques, à l'inverse, répondent plutôt à la question du comment. Bref, pour philosopher, ça, elle fait les choses à fond la brunette, c’est assez étonnant. N’empêche, même si Zoé ne mise pas sur l’ironie là-dessus, il y a des chances qu’elle vienne juste de lui balancer un truc qui la dépasse un peu. Les gens qui ne sont pas stupides, comme ces deux-là, peuvent se permettre de dire n’importe quoi quand l’envie leur prend, voyez. En possession de la bouteille, Ethan essaie de lui faire éclaircir le sujet : « Pendant que je galère, dis-moi donc comment tu comptes répondre à cette éternelle question de pourquoi » Sauf que « De quoi pourquoi ? ». Foudroyé d’hilarité, Ethan éclate de rire. Apparemment, elle s’est paumée aussi. Comment veux-tu ouvrir la bouteille dans ces conditions ? Avec son jeu de clé, il y parvient cela dit. « Je pensais faire une soupe de petits pois et attendre que le génie me frappe, ça te tente ? » « T’es à la diet ? Il m’faudrait plus qu’une soupe de petit pois pour me lancer dans ce genre de réflexion... d'ailleurs si t'as faim, on pourra s'arrêter », ajoute t-il. En vrai c'est toi qui risque de crever de faim en premier Ashford, t'as pas pris le temps de bouffer ce matin après l'appel paniqué de Zoé. En tout cas, à côté du discours qu'elle lui a servi, Ethan passe pour le simplet de service avec ses petites envies de paternité et compagnie. Nez-en-moins, tout le monde l'est un peu. Avant de s’interroger sur la vie, les pourquoi et les comments, y en a qui ne demandent qu’à être heureux, Zoé le reconnaît, et c’est là tout le sens du pacte qu’il propose. « T’es sérieux ? » Elle est étonnée, mais pas outrée. La réponse, c’est qu’il ne sait pas vraiment, il a sorti ça spontanément, du coup, il ne répond rien pour qu'elle le prenne comme elle veut. Et ce n'est pas tant un plan foireux, cette histoire de mariage par défaut. Une espèce d’assurance de ne pas finir seul, de savoir que si tu n’as pas trouvé l’amour de ta vie, t’as au moins trouvé un partenaire de choc sur qui tu peux compter. Qui sait, l'amour viendra à force de se faire à l'idée ? « Tu sais que beaucoup de films romantiques commencent comme ça, pas vrai ? ». « Euh... non », dit-il sincèrement, vu que ce n'est effectivement pas du tout son genre. Eh bien, ces films doivent être sacrément bas budget, pour qu'un mec aussi peu original qu'Ethan fasse une proposition qui s'y apparente.

Comme tout homme qui se respecte, il y a des chances qu’Ethan ait déjà imaginé des trucs pas catholiques avec Zoé, mais ça doit remonter à leurs tout début et il n’en a plus le souvenirs. À force de l’avoir vu évoluer, de l’avoir toujours soutenu et écouté, il est vrai qu’imaginer quelque chose allant au-delà de cette amitié fusionnelle n’est plus aussi instinctif… même s’il y serait certainement plus disposé qu’elle. « Mais en vrai, tu vas demander le divorce au bout de quelques mois, sous prétexte que je parle trop » - « Si ta nature bavarde me dérangeait, j’aurais commencé par démissionner du Blue Lagoon, tu vois », fait-il remarquer. Et justement, si ce garçon un peu instable est resté autant de temps au même endroit, c'est grâce à elle. Il suffit de les voir en cavale comme ils le sont aujourd'hui pour comprendre que la routine n'existe pas quand tu bosses avec cette fille. Attention Zoé, tous tes arguments à venir risquent d’être facilement contrés. « Et en plus...  Si on veut des enfants, il va falloir qu'on couche ensemble. Et ça va être super bizarre. Je ne suis pas prête à te voir nu, Ethan Ashford ». Mais si, tu l'es. « Tu ne sais pas ce que tu rates », se marre t-il. « Au pire, d'ici là, on a le temps de s’essayer à quelques plages nudistes, ça aidera à décomplexer ». Ouais ça par contre il te l’a lâché avec un semblant de sérieux mais ne pas se méprendre, c’est bien une plaisanterie. Certaines personnes réussissent le pari sans problème avec naturel, mais lui, s’il voit des gens à poil tout autour de lui, il ne pourra pas s’empêcher de regarder les parties génitales de tout ceux qu’il croise, nanas et mecs, même pas par perversité. Simplement parce que la psychologie inversée fait qu’on est toujours hyper tenté d’agir à l’inverse de ce que la morale dicte dès qu’une occasion se présente. Bref, c’est pas pour lui. « Et okay, tu as dit dans cinq ans mais je ne sais pas si je serais prête dans cinq ans », « On peut toujours se rajouter un petit délai supplémentaire durant lequel j’essaierai de te séduire à renfort de fleurs, de compliments, de cadeaux et de chocolat », dit-il en lui jetant un regard malicieux. Oui, Zoé, il connaît ce petit point faible chez toi. « Mais en vrai... Je suis d'accord ! Faisons un pacte contre la solitude et la vieillesse ». Là. Elle a compris le sens profond de la chose. « That’s the spirit », approuve-t-il, en tendant la main pour taper dans la sienne. Bon, le geste de pure poteaux, ça entache un peu le pacte romantique d'avant, mais disons qu'il y du charme dans la chose, et puis c'est tout. Il laisse retomber un léger silence, faisant mine d'être pleinement concentré sur la route, jusqu'à ce qu'un fin sourire en coin n'étire ses lèvres. « Avoue, c'est le chocolat qui t'a convaincue ». Il n'a pas pu s'empêcher de charrier.

« À dire vrai, je suis assez persuadé que tu auras trouvé quelqu’un de bien d’ici-là ». Elle travaille en tant que serveuse dans un lieu très fréquenté, il y forcément un type bien qui se cache parmi tous les couillons qui la dragouillent. « -Ne force pas trop sur la bouteille- », lâche t-il entre deux explications, avant de reprendre: « Tu auras d’ailleurs pour obligation de me présenter ton prétendant, qu’il ait conscience des représailles qu’il encourt s’il se fout de nos gueules ». Il aurait pu dire ‘ta’, il a dit nos gueules, super solidaire le blondinet. Il regarde sa montre. « À quelle heure Devon se pointe au Blue Lagoon ? Quelqu’un doit venir avant lui ? ». Combien de temps leur reste t-il, autrement dit. Il n’est même pas encore 11h, les deux camarades de galère commencent à arriver sur les chemins un peu plus paumés, la pause bouffe, ça risque de se faire au retour… s’ils ont le temps. Ethan lui reprend la bouteille pour quelques gorgées supplémentaires, et la lui rend.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé ✻ ( Aujourd'hui à 19:09 )

Revenir en haut Aller en bas

So, fake US Marshall, fake credit cards. You got anything that's real ? - My boobs. ✻ Ethan & Zoé

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération