≡ (POLICE DEPARTMENT) ▪ I can't believe that I lower myself to that point. ft Elvio Mcdermott

 :: the city of cap harbor :: Police & Firefighter department cap harbor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/11/2016
›› Commérages : 17
›› Pseudo : Native
›› Célébrité : Jared Leto
›› Schizophrénie : Non, ça va.
›› more about me

≡ (POLICE DEPARTMENT) ▪ I can't believe that I lower myself to that point. ft Elvio Mcdermott ✻ ( Sam 12 Nov - 18:19 )



I can't believe that I lower myself to that point.


La soirée avait plutôt bien commencé. Vraiment. Présent avec des amis dans un bar, j'avais passé une bonne partie de la soirée à jouer au billard, à parier sur mes coups et à me laisser enivrer par un bonheur de quelques heures. Mais non, il a fallut qu'un mauvais joueur ne vienne mettre son grain de sel. Je n'avais pas frappé si fort que ça.. Un coup de point et la queue de billard derrière le crâne suivi de quelques coup de pied. Mais ce que je n'avais pas calculé, ce sont les deux policiers en pause à quelques tables plus loin.
Et me voilà. En prison pour m'être battu un peu trop violemment. Allongé sur le banc, après avoir viré les autres détenus de celui-ci, je fixais distraitement le plafond. Ce n'était pas la première fois que je me retrouvais en garde à vue. Mais ne pas pouvoir appeler quelqu'un, si. C'était la première fois.
La plupart de mes amis ne répondaient simplement pas. J'ignorais ce qu'ils faisaient mais ça me cassait les couilles. Ouvertement. « Hey, gringalet. Tu bougerais pas ton boule pour que l'on puisse s'asseoir. » Gringalet. Je ne bouge pas et ne fait que rire bêtement. S'ils avaient voulu rester dessus, ils ne seraient pas parti quand je l'ai demandé. Bon, ce n'était pas si gentiment demandé mais c'était moins violent que je ne pourrais le faire. «  Non. Ça ne me dit rien, désolé. »
Ça ne me plaisait pas d'être ici. Je voulais sortir, rentrer chez moi mais qui appeler si ce n'est pers.. J'écarquille légèrement les yeux. Il y avait bien quelqu'un que je pouvais appeler.. Elvio, mon petit frère. Mais ça voudrait dire que je ne peux pas me démerder seul, que j'ai encore besoin de ma famille pour me tirer d'un mauvais pas. C'est me rabaisser par rapport à lui. Et ça, jamais. Je soupire alors. De plus, qu'est ce qui dit qu'il m'aiderait réellement ? Qu'il ne me laissera pas pourrir ici jusqu'au lendemain ?
Pour la seule fois où je n'ai pas mes papiers, il a fallut qu'un crétin soit mauvais joueur. Je glisse les paumes dans ma tignasse, relevant les lunettes de soleil perchés sur mon nez.
Des coups contre les barreaux m'obligent à lever la tête. Un officier de police qui parle déjà à plusieurs mecs présents avec moi pour les laisser sortir. Super, je vais me retrouver seul. Quitte à être seul, je préférais que ce soit dans mon lit. « Tu sais toujours pas qui appeler ? Tu vas rester ici toute la nuit, j'en ai peur.» Je tourne mon visage dans sa direction. Et ça faisait le malin. Un homme grassouillet, dont l'uniforme était prêt à exploser au moindre mouvement de ventre. J'avais le choix entre l'envoyer chier ou être courtois. Je n'avais pas envie d'avoir une amende parce que j'ai ouvertement mal parler à ce gros con. « Non. J’appellerais quand j'aurai trouvé. » Je glisse les lunettes sur mon nez alors que je suis en plein combat intérieur. Je n'allais quand même pas rester là toute la nuit.. Si ? Non. Je ne supporterais pas d'être ici bien longtemps.. Je lève les yeux vers l'horloge qui m'indique que je suis ici depuis.. deux heures. Ah...

C'est bête à dire. Plusieurs années en arrière, je n'aurais pas hésité une seule seconde à appeler Elvio. Nous étions proche, autant que deux frères peuvent l'être. Et voilà, maintenant que je n'arrive même pas à l'appeler pour qu'il vienne me sortir de ma merde. Je soupire, indécis. Tant pis. Je me redresse et m'approche des barreaux métalliques. J'espérais presque qu'il ne répond pas.. « Hey ! Je peux appeler quelqu'un ? » La grosse andouille se lève de son siège et me rappelle que je n'ai pas quinze minutes. J'ai déjà du mal à parler avec Elvio pendant cinq minutes alors quinze. Je lève les yeux au ciel et sort de la cellule pour suivre l'officier et je compose le numéro de mémoire. Il n'avait pas changé, n'est ce pas ? Ou peut-être que si. Tant pis. Je laisse la tonalité puis glisse les doigts dans mes cheveux. Lorsque le bip ne se fait plus entendre, je me met à ouvrir la bouche.  « Elvio ? Désolé pour l'heure à laquelle je t'appelle. Hum, est-ce que tu pourrais venir me chercher au poste.. C'est une longue histoire, j'ai pas mes papiers et ils refusent de me laisser sortir... Ca m'arrangerait si tu venais.. » Je grattais légèrement ma tempe. Retour à l'hypocrisie totale de la pseudo  gentillesse.
AVENGEDINCHAINS

_________________


Darkness is your candle.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/10/2016
›› Commérages : 29
›› Pseudo : Loys
›› Célébrité : James Marsden
›› Schizophrénie : Non, tout va bien pour le moment.
›› more about me

Re: ≡ (POLICE DEPARTMENT) ▪ I can't believe that I lower myself to that point. ft Elvio Mcdermott ✻ ( Sam 19 Nov - 13:01 )


You will always need us

- ELVIO — SLOAN -



Il est tard, c'est un peu le moment où t’es devant la télé à te dire qu’il serait peut-être temps d’aller te coucher. Tout ça après cette journée épuisante de milieu de semaine qui fait que j’ai regardé ma femme dans le blanc des yeux pendant le dîner en sachant qu’il ne va rien se passer de palpitant cette nuit, parce qu’on est tous les deux morts et qu’on n’a plus 20 ans. En outre, ce n’est pas du tout le moment approprié pour recevoir un coup de fil, surtout d’un numéro inconnu… « Elvio ? » La voix de Sloan, ça me fout un coup… Heureusement que je suis assis. Et comme ma femme me regarde avec un air méfiant en se demandant qui m’appelle à cette heure-ci, j’exprime mon étonnement à voix haute pour balayer les soupçons : « Sloan ? ».  Kat’ tend l’oreille et vérifie que je ne bluffe pas. Elle distingue la voix masculine et il y a comme une chute de pression. La brune, qui attendait de m’arracher la tête, se désintéresse de moi et monte les escaliers pour aller dormir la première. Un silence plane après la demande de mon aîné, comme si la consternation me freinait à prendre la parole. Ce n’est pas mon genre mais je suis blasé, en fait. Sloan a besoin de quelqu’un pour le récupérer au poste de police. À l’évidence, je ne m’attendais pas à ce qu’il téléphone juste pour prendre de mes nouvelles ou celles de la famille, mais ce n’est pas parce que j’en avais conscience dès le départ que ça rend la chose moins douloureuse. «  … J’arrive », dis-je finalement. Je raccroche sans plus de cérémonie et je vais expliquer à la situation à ma femme avant de partir. Tiens, ça ne la surprend tellement pas que ça en est presque triste.

Me voilà donc sur la route, sans excès de vitesse cette fois, à me demander comment on en est arrivé là. On était comme cul et chemise dans l’enfance, et maintenant, j’ai l’impression d’être un inconnu pour Sloan. Un inconnu qui se rend utile. Je me doute bien que s’il a pensé à composer mon numéro, c’est à défaut de ne pas avoir trouvé mieux. Je me demande s’il ne me reproche pas quelque chose. Sloan m’en veut, peut-être, de ne pas savoir lire entre les lignes, de ne pas avoir été présent à un moment où il en aurait eu besoin, mais comment pourrais-je savoir, s’il ne dit rien ? La seule explication que je trouve, c’est que son service militaire a dû l’obliger à faire face à quelques horreurs qu’il tait devant nous, comme si on n’était pas foutu de comprendre ou de compatir. Cette attitude de rejet me fait penser à notre cousine, sauf que Daria, elle n’a pas eu de famille et n’a jamais compté que sur elle-même. À la rigueur, je comprends pour elle. Lui… ça me dépasse. Quand j’arrive au poste, je ne suis pas sans savoir qu’il faut payer la caution de Sloan avant toute chose. Je débourse sans compter au flic qui m’accueille, et qui s’éclipse ensuite pour aller le libérer. Moi je ne bouge même pas de ma place et l’attend dans le hall, las au possible.  

À son arrivée, je l’observe en le fixant droit dans les yeux, faisant de léger de mouvements de tête négatifs sans même en avoir conscience, qui trahissent l’ampleur de ma désapprobation. J’ai l’air d’un daron venu chercher son môme ayant enchainé une énième connerie, qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez lui…? On ne m’a pas dit les raisons de sa détention, mais j’imagine facilement qu’il s’en ait pris à quelqu’un. Je ne dois même pas avoir idée de toute la colère qu’il contient en lui, et pourtant, j’en ai entendu, de sacrés récits, notamment de son ex-femme avec qui il fut un sacré connard. Je signe les derniers papiers en silence, le laisse signer à son tour, range mes mains dans mes poches et sort de l’endroit avec lui. Je lui indique d’un signe de tête l’emplacement de parking de la Mercedes, que je déverrouille à distance.

Je m’installe au volant. Il y a ce bruit de portière qui claque, de ceinture bouclée, suivi d'un silence qui tombe comme une pierre. Le crâne relâché contre l’appuie-tête, une main morte qui pendouille sur le volant, l’autre vaguement posé sur le levier de vitesse, je suis vraiment l’incarnation de la motivation et de la bonne humeur.

«  Je t’écoute  », dis-je enfin, en haussant un sourcil d’inquisition. Je tourne la tête vers mon frère, l’air vaguement moqueur.  «  Tu m’as dit que c'est une longue histoire, mais vu l’heure, on n’est plus à ça près. Alors ? ». Alors, qu’est-ce que t’as encore foutu ?

Revenir en haut Aller en bas

≡ (POLICE DEPARTMENT) ▪ I can't believe that I lower myself to that point. ft Elvio Mcdermott

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Police & Firefighter department cap harbor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération