You're something beautiful, a contradiction [Riley]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 135
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

You're something beautiful, a contradiction [Riley] ✻ ( Dim 13 Nov - 17:40 )

Riley & Ethan

   

Conf call à 10h du matin, soit suivre de chez lui une transaction en direct s’élevant à quelques milliers de dollars entre ses collaborateurs et une bande de fournisseurs locaux. Le genre d’événement suffisamment stressant et éprouvant pour lui donner envie de se recoucher juste après avoir refermé son Macbook, et dormir toute la journée. On ne lui laisse pas ce plaisir. A peine a t-il fait quelques pas hors du salon, vers les escaliers, qu’il fait l’erreur de prendre un appel. On lui informe que son sur-mesure est prêt, et l'attend en boutique. Comme Ethan déteste laisser trainer les choses, ça l’oblige à se bouger dans la demi-heure qui suit. Quand on est un narco de l’ombre, le tout, c’est de savoir sauver les apparences. Sortir de chez soi frais comme un gardon, sapé d’une veste CK sur Polo Ralph Lauren, jean, et godasses Ferragamo de cuir. Tout est bien pensé, jusqu’à l’odeur qui se dégage de lui et qui se confond entre l’aftershave, le Paco Rabane, et la clope qu’il tient entre ses lèvres. Il la fume sur le chemin vers sa voiture, armé de la nonchalance du type qui n'a rien à se reprocher. Une fois installé, il jette un coup d’œil dans le rétro pour vérifier qu’il n’a pas les cernes de raton laveur. Ça va encore, mais comme on n’est jamais trop prudent, il conduit les fenêtres ouvertes pour bien se réveiller, des lunettes Ray-Ban sur le nez, le coude nonchalamment posé sur le rebord. Une dégaine et une décontraction qui disent en somme : Je suis un placement de produits ambulant, et je m’en fous complètement.

Il fut un temps où il ne portait que des costards hors de prix, avec cravate tape-à-l’oeil assortie aux chaussettes. Sans rire. Le fric, ça vous monte à la tête. Même s’il s’est quand même sacrément calmé depuis cette période, il ne peut pas s’empêcher de claquer une belle somme pour avoir un nouveau costume de façon presque hebdomadaire, juste histoire de, sans forcément trouver d’occasion pour porter tout ce qu’il a. Ce doit être à cause de ce gamin sans un rond, émerveillé d’un rien, qui sommeille encore en lui, et qui veut sa collecte aux trésors. Ses achats sont toujours discrets, il dit ses mesures ou fait venir quelqu’un chez lui pour les lui prendre, puis va récupérer son bien sans perdre de temps. Un simple aller-retour où il ne rencontre personne de son entourage proche, où on ne lui pose pas de question. Ce devait être une escapade comme les autres, rapide, mais alors qu’il tourne les talons après avoir récupéré son sac à la boutique, une main dans la poche, son regard accroche une jolie silhouette féminine, de dos. La jeune femme vient d’essayer une robe en magasin et se désintéresse donc de lui, trop occupée à se jauger dans le miroir mis à disposition, et lui, il ne peut juste pas s’empêcher de regarder. C’est impoli, au moment où il détourne le regard, Ethan se demande tout compte fait s’il ne connaît pas cette femme. Pas évident à savoir, mais au final, il en est à peu près persuadé. Le plus sage serait de passer sa route et de la laisser tranquille. Mais d’un autre côté, il cumulerait une double impolitesse de ne pas l’avoir saluée. Ethan a peut-être vécu deux extrêmes, trop de pauvreté puis trop de richesse, il a néanmoins cette attitude entre-deux : les bonnes manières (on essaie) et l’humilité. Humilité oui, malgré sa dégaine.

Arrivé au niveau de la blondinette, Ethan n’a pas vu son reflet, seul son profil, et garde une certaine distance avec elle, trahissant un manque d’assurance, autant que sa voix un peu trop basse lorsqu’il l’interpelle : « Riley ? ». Sitôt qu’il a attiré son attention et qu’il la reconnaît avec certitude, il sort la main de sa poche et retire ses lunettes en lui adressant un léger sourire : « Bonjour ». C’est encore le matin, Ethan est probablement en train de la déranger, ce n’est clairement pas le moment de faire du charme. Difficile de reconnaître le petit flirteur à qui elle avait affaire la première fois. Il a cette même réserve que le jour où elle est revenue vers lui, mais pour une raison différente cette fois. Ça ne semble juste pas le moment adéquat.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE

❝ Family don't end with blood ❞
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/04/2015
›› Commérages : 1370
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Claire Godness Holt
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ ophelia rhodes ✻ lissa valentine ✻ liv burrows ✻ jay thompson ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: You're something beautiful, a contradiction [Riley] ✻ ( Mar 22 Nov - 19:28 )



✻ ✻ ✻
Creatures like us, can't be alone. Creatures like us, we freak. Something's got you up all night So tell me who you're gonna call. I bet you never saw it coming. Someone's gotta make it right Now tell me who you're gonna call. I bet you never saw it coming.

Riley en a marre. Devon va la tuer quand il va vouloir rentrer dans sa chambre. Elle a balancée à travers la pièce l'ensemble du contenu de son armoire. C'est officiel, la blonde n'a toujours pas trouvé la tenue idéale pour le mariage de sa blonde, Gaëlle. Enfin si, il y avait bien une tenue, mais elle est restée chez elle et comme elle refuse de remettre les pieds dans son appartement à cause de sa dispute avec son frère, le fait est qu'elle n'a donc rien à se mettre actuellement. Le mariage n'est prévu que dans un mois, tout va bien ! Bien sûr que non, la blonde est en panique ! Et elle ne peut pas aller nue à ce mariage. Même si elle n'apprécie guère le fiancé de sa blonde, Riley n'a point l'envie de se montrer en spectacle. Son corps lui appartient. Puisqu'elle ne travaille pas aujourd'hui, c'est une session shopping qui s'impose. La blonde aurait très pu demander à la future mariée de venir avec elle, mais celle-ci devait être bien trop occupé avec tout ces préparatifs. Il y aurait bien eut Mary également, mais la blonde savait très bien que la brune avait un cours de danse ce matin. Quant aux deux hommes chez qui elle vit, ils sont partit faire leur truc de mecs. Ou cela avait un rapport avec Sophia, elle ne sait plus. Pas grave, Devon aura quand même du ménage à faire en voyant l'état de sa chambre en rentrant. Après une rapide caresse à Simba, le chat ainsi qu'à Roy, le chien, Riley met sa veste sur ses épaules, ses lunettes de soleil sur le bout de son nez et quitte enfin la garçonnière au dessus du Blue Lagoon. Direction donc le centre ville pour trouver la perle rare. Sauf que c'est la sixième boutique que la blonde fait et aucune tenue ne semble lui convenir. Riley est chiante. Soit c'est la couleur, soit c'est la coupe, soit c'est parce que la vendeuse n'est pas aimable et donc une grosse incapable voire une conne. Oui, Riley ne s'est pas gênée pour le lui dire. La blonde pénètre donc dans la dernière boutique sur sa liste donc son dernier espoir. Cette demoiselle est bien trop difficile. Elle ne sait pas et elle n'arrive pas à se faire une idée. Certes la vendeuse n'arrête pas de lui dire que sa tenue est parfaite, mais Riley sait qu'elle fait ça uniquement pour vendre. Elle ne cesse de se regarder dans le miroir, sous chaque angles, mais elle ne sait pas, elle n'a pas la petite étincelle qui fait qu'elle sait que ça sera cette robe. « Riley ? » Elle était tellement concentrée par son propre reflet dans le miroir, qu'elle n'a pas vu qu'on s'était rapprocher d'elle. Il a réussit à la faire sursauter, bien. « Oh, Ethan. » Pour une surprise, c'est une surprise, elle ne s'attendait absolument pas à le voir ici. « Bonjour. » Un doux sourire s'installe sur ses lèvres. C'est l'effet Ethan. « Tu ne pouvais pas mieux tomber. T'en penses quoi ? » Riley se voit obligée de pointer la robe qu'elle porte. Avoir un avis extérieur, c'est toujours mieux. « Ok, c'est bon j'ai compris. » Souffle t'elle en voyant la mine d'Ethan. La blonde file dans la cabine, quitte sa robe et enfile à nouveau ses vêtements. « Merci, mais je ne vais pas la prendre. Elle ne plait pas à monsieur. » Dit-elle en offrant le vêtement à la vendeuse, avant de se saisir du bras d'Ethan pour le tirer jusqu'à l'extérieur. « J'oublie les bonnes manières. » Riley se stoppe de marcher et embrasser les deux joues d'Ethan. « Tu vas bien ? » C'est la moindre des choses également. « J'ai besoin que tu me sauves la vie. Je suis invitée à un mariage le mois prochain, j'ai rien à me mettre et même si l'idée d'y aller nue m'a traverser l'esprit, je me suis dis que ce n'était pas correct. » La blonde a souvent des brins de lucidités. « Tu ne fais rien de ta journée ? Bien sur que non, tu ne travailles que ce soir. » Le Blue Lagoon est fermé à cette heure-ci. « Tu pourrais me conduire hors de la ville ? Je connais une boutique où je suis certaine que je trouverai mon bonheur. » C'est oui ? C'est non ? Riley ne lui laisse même pas le temps de répondre, qu'elle se poste devant sa voiture. Il ne partira pas sans elle ou alors, il faudra qu'il lui passe sur le corps.  « En échange, je t'offre tout ce que tu veux, dans la mesure du raisonnable. »  Qu'on soit d'accord. « T'es un amour. » La blonde s'empresse d'embrasser la joue de l'homme avant de prendre place du côté passager. « Plus sérieusement, tu n'avais rien à faire aujourd'hui ? » Ouai, elle s'en voudrait si à cause d'elle, il venait à louper des choses importantes.

_________________
some things we don't talk about better do without. just hold a smile, we're falling in and out of love. the same damn problem, together all the while, you can say never. when we don't know why time and time again. younger now then we were before. don't let me go ... ✻ riley and the oakley's.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 135
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

Re: You're something beautiful, a contradiction [Riley] ✻ ( Ven 25 Nov - 12:46 )

Riley & Ethan

   

Quand la jolie Riley lui demande ce qu’il pense de sa robe, spontanément, il répondrait qu’il la trouve bluffante. Enfin, c’est plutôt la blonde qui l’est, plus que la robe : son sourire adorable pourrait faire fondre la banquise. Sauf qu’Ethan, il est un peu taquin de nature, alors il referme sa bouche, qui s’était apprêtée à lâcher un compliment, et hausse les épaules en affichant un petit sourire perplexe. Il n’a même pas besoin de faire de commentaire, sa tête parle à elle toute seule. « Ok, c'est bon j'ai compris ». L’expression de l'homme se fait rieuse, il ne s’imaginait pas être si bon acteur. « Riley… », dit-il sur le ton raisonnable du "Je plaisantais", sauf qu’elle s’est déjà enfermée en cabine et ne veut apparemment rien entendre. Elle doit se dire qu’il ne veut pas se montrer vexant. Ethan cale une branche de ses lunettes au col de son polo pour les y laisser pendre, et dès que la belle sort avec sa tenue de ville, il fait une autre vaine tentative « Ri… »  « Merci, mais je ne vais pas la prendre. Elle ne plait pas à monsieur ». Il pince légèrement les lèvres quand la vendeuse lui jette un coup d’œil surpris. Celle-ci connaît Ethan comme étant un type sympathique et pas chiant alors effectivement, elle ne s’attendait pas à ce qu’il se montre critique envers une demoiselle.

« Hee… je peux dire quelque chose ? », essaie t-il de se défendre timidement. « Je crois que vous en avez assez dit », se moque gentiment la vendeuse tandis que Riley le tire déjà vers l’extérieur. Face aux femmes, ce gentleman d’Ethan aura toujours tort de toute façon. Finalement, il se tait et assume sa connerie. « J'oublie les bonnes manières ». « Ce n'est rien. » Ethan se penche vers elle, se pliant à ce salut européen qui lui arrache un petit rictus amusé. « Tu vas bien ? » « Bien merci, et toi ? » demande t-il en glissant affectueuse ses doigts dans une mèche blonde de la jeune femme. « J'ai besoin que tu me sauves la vie. Je suis invitée à un mariage le mois prochain, j'ai rien à me mettre et même si l'idée d'y aller nue m'a traversé l'esprit, je me suis dis que ce n'était pas correct ». Se mettant en marche pour aller vers sa voiture garé un peu plus loin, il laisse échapper un léger rire : « Si jamais tu reviens sur cette idée, il va me falloir l’adresse », plaisante t-il (à moitié) en tournant la tête vers la belle qui l’accompagne sur le chemin. « Tu ne fais rien de ta journée ? »« Hm… » Il comptait dormir, mais ça vaut mieux de garder ça pour lui. Surtout que la question de Riley sonne comme une invitation à quelque chose, et il faut admettre que c’est plus tentant que de rester seul chez soi, malgré sa petite fatigue. De toute façon, elle répond à sa place : « Bien sûr que non, tu ne travailles que ce soir ». « Je t’écoute », répond-il avec un fin rictus goguenard. « Tu pourrais me conduire hors de la ville ? Je connais une boutique où je suis certaine que je trouverai mon bonheur ». Elle le devance et se poste devant sa voiture pour lui forcer la main, chose dont elle n’a évidemment pas besoin avec lui, même s’il laisse venir. Ethan glisse une main dans sa poche, faussement nonchalant, et l’observe avec un grand sourire amusé. Il fait bien de ne rien dire tout de suite, parce qu’elle lui propose un marché qu’on ne refuse pas. Faire tout ce qu’il demande… dans la mesure du raisonnable. Raisonnable. La définition de tout mot est relative, n’est-ce pas ? « Dans ce cas... », il incline la tête sur le côté, malicieux « Je ne te dis pas ce que je veux tout de suite, ça mérite réflexion ».

« T’es un amour ». La belle lui pique une bise sur la joue et il déverrouille la portière pour qu’elle s’installe. Lui contourne la voiture pour la rejoindre. « Plus sérieusement, tu n'avais rien à faire aujourd'hui ? » Il ne répond pas tout de suite et démarre la voiture, un fin sourire flottant sur le coin de ses lèvres. Une fois qu’il s’est inséré sur la route, le blond plaisante d'un ton désinvolte : « Si j’avais mieux à faire, je ne t’aurais pas laissée monter ». C’est sa façon de dire que non, il n’avait rien à faire, mais bon, il ne faut pas trop le prendre au sérieux. Après un court silence, il reconnaît avec un léger haussement d’épaules : « … Non, en vérité, il m'aurait fallu une très bonne raison de ne pas t'emmener ». S’il avait vraiment eu quelque chose d’urgent à faire, il n’aurait pas laissé Riley plantée ainsi. Il se serait assuré qu’elle trouve un ami fiable pour la conduire, quitte à ce qu’il fasse appel à un des siens le cas contraire, et qui aurait de bons goûts vestimentaires (on ne refile pas du bas-de-gamme à miss Emerson). Il y a toujours des solutions avec Ethan. N’empêche qu’il en profite pour faire du charme à la jolie blonde : « Si je savais te dire non Riley, si je savais… », murmure t-il d’un ton doucereux, tournant la tête pour lui couler un regard plissé de malice. Il se reconcentre ensuite sur la route : « Je te taquinais tout à l’heure. Cette robe t’allait bien, mais si je peux t’aider à trouver mieux, je ferai ma bonne action du jour. Où se trouve cette boutique dont tu parlais ? ». Il remet ses Ray-Ban sur son nez.

Après quelques instants à conduire, pensif et silencieux, Ethan fronce légèrement les sourcils, comme si ce qu’il avait en tête était de nature sérieuse et embarrassante. « Dis-moi… » Ce n’est évidemment qu’un jeu. « Quelle est ta définition de 'raisonnable' ? », demande t-il alors, la bouche un peu crispé car il essaie de s’empêcher de sourire. Cette contrepartie qu’elle lui a promise, celle de lui offrir tout ce qu’il veut, risque d’être sujet à taquineries à l’avenir, même si le blond ne serait pas du genre à sérieusement lui en réclamer. Et même s’il le faisait, jamais il ne demanderait quelque chose qui lui manquerait de respect. Même si tout homme fait forcément des choses dans sa vie qui le font passer pour un goujat, Ethan n’en est pas un.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: You're something beautiful, a contradiction [Riley] ✻ ( Aujourd'hui à 18:53 )

Revenir en haut Aller en bas

You're something beautiful, a contradiction [Riley]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération