n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 17/11/2016
›› Commérages : 58
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Dominic Sherwood
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Astrid Beauty Botwin
›› more about me

n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Dim 20 Nov - 16:47 )



 "Honey, i’m home!"

Achille & Jasper (#BestBrother)



La dernière fois que Jasper avait foulé le sol américain, c’était pour les vacances de noël. Il était rentré passer quelques jours avec sa famille, parce que même s’ils n’étaient pas très proches tous les quatre, ça leur arrivait quand même de fêter noël. Et puis, ça lui avait fait une excuse pour rentrer aussi, sinon il serait certainement resté en Europe. Mine de rien, en deux ans, il s’était habitué à sa vie là bas, et rentrer chez lui, c’était toujours une opération… Compliquée. Il y avait certaines personnes qu’il préférait éviter de voir, et c’était pas toujours évident. Enfin, surtout une personne en fait. Cette petite rousse, Lily, son ex, qu’il arrivait pas à se sortir de la tête. Alors que c’était lui qui l’avait largué, cherchez l’erreur. Sauf qu’il ne l’avait pas fait parce qu’il ne l’aimait plus, non, au contraire. Il l’avait fait parce qu’il l’aimait trop, et qu’il avait l’impression de ne pas la laisser vivre sa vie. C’est bizarre ouais, la plupart des gens s’en douteraient et ferait n’importe quoi pour rester avec la personne qu’ils aimaient, mais pas Jasper. Le blond préférait s’éloigner, et laisser de l’espace plutôt que d’empirer les choses en restant à ses côtés. C’était pas pour autant que cette décision avait été facile à prendre, et pendant plusieurs semaines, il s’était dit qu’il s’était complètement planté, et qu’il devait la rappeler pour s’excuser. Mais il y avait toujours cette voix dans sa tête qui lui rappelait pourquoi il avait prit cette décision. Du coup, il laissait coulé. Et il avait tellement laissé coulé que son téléphone s’était retrouvé au fond de la Méditerranée. Il allait falloir qu’il s’en rachète un, maintenant qu’il était rentré.

D’ailleurs, son avion venait tout juste d’atterrir. Ses parents travaillant, il avait dû prendre un taxi jusqu’à sa maison. Son ami Gill le rejoindrait quelques jours plus tard, il avait voulut se rendre chez sa propre famille en France avant de s’envoler vers les Etats-Unis. Au moins ça permettrait au blond de se retrouver quelques jours tout seul, ce qui n’était pas plus mal. Il avait besoin d’un peu de tranquillité ces temps ci, de plus en plus en fait. Et il savait pas vraiment pourquoi, il avait toujours été quelqu’un de très sociable, et la compagnie, il adorait ça. C’était peut être le fait de rentrer pour de bon cette fois qui lui faisait cet effet. Bien sûr, il était content, il allait retrouver ses parents, son petit frère, et son meilleur ami en plus de plusieurs connaissances qu’il avait depuis toujours ici. Mais il n’y avait pas que des bons côtés à tout ça. S’il avait quitté Cap Harbor à la base, c’était pour fuir quelque chose. Enfin plutôt quelqu’un. Du coup, il allait devoir faire gaffe pour ne pas la croiser, du moins pas tout de suite. Il était pas vraiment encore prêt, même après deux ans, parce qu’il savait qu’il risquait de se prendre un tas de ronflons en pleine tronche avec certainement une claque en prime. Et il le méritait, il le savait, c’était pas pour autant qu’il avait envie de la recevoir, cette claque.

Une fois arrivé devant sa maison, le blond avait récupéré ses valises et la caisse de son chat, Simba, puis avait réglé la course (extrêmement chère, il faut bien l’avouer) tout en remerciant le chauffeur (après tout, il peut pas lui en vouloir, il faut bien qu’il gagne sa vie). Il s’avança dans le jardin, s’arrêtant en plein milieu pour admirer la baptise de cette maison qu’il connaissait depuis toujours. Ouais, ça faisait quand même du bien d’être de retour chez soi. Un petit sourire sur le coin des lèvres, il continua son chemin vers la porte et souleva le petit vase pour récupérer la clé de secours qui y était cachée. Il avait laissé ses propres clés ici, parce qu’il avait pas vraiment dut l’intérêt de les emporter en Grèce avec lui. Tout ce qu’il aurait put faire, c’était les perdre quelque part, et c’était pas quelque chose d’impossible en deux ans. Une fois à l’intérieur, il avait fermé la porte derrière lui, puis posé la cage de son chat par terre avant de s’agenouiller devant. Il l’ouvrit alors, et en sortit le chat, qui y avait passé pas mal de temps mine de rien le pauvre. Il le prit dans ses bras, et gratouilla le haut de sa tête. « Tu dois avoir faim. » Jasper posa alors le félin au sol, et attrapa l’un de ses sacs avant de se diriger dans la cuisine. « Allez viens Simba! » Il sortit alors la gamelle du petit chat et une boîte de pâté au saumon qu’il écrasa avec une fourchette avant de poser la gamelle au sol. Le tigré se jeta dessus et le blond en profita pour lui donner un peu d’eau.

Il entendit alors la porte d’entrée s’ouvrir et fronça les sourcils en regardant la pendule au dessus du four. Bizarre, il était tôt, normalement personne ne devait rentrer avant au moins deux bonnes heures. Jasper craignait que ce soit Lily qui soit là. Si Achille avait cafté comme quoi il était revenu, le blond se ferait un plaisir d’encastrer son frère dans le placard. Mais bon, il pouvait pas non plus faire comme s’il n’avait pas entendu la porte s’ouvrir. Et puis même si c’était bien la rousse et bien… Tant pis. Il retourna alors dans l’entrée, et découvrit avec surprise et soulagement, que ce n’était pas son ex qui était là, mais son petit frère. « Qu’est ce que tu fous là, t’as pas cours? » Ouais bon, c’était pas les meilleurs retrouvailles entre frères, il faut bien l’avouer, mais Jasper était quand même pas mal fatigué avec les heures de voyage et de décalage horaire, et il venait de subir une sacré peur émotionnelle quand même! Enfin, il finit quand même par sourire et par donner une accolade viril à son petit frère. « Salut frangin! » Il s’éloigna au bout de quelques secondes. Fallait pas exagérer non plus hein. Jasper n’était plus tactile depuis un bon bout de temps, et de toute manière, il l’avait jamais vraiment été avec son frère donc… Ça aurait finit par être bizarre, au final.

Code by Sleepy

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 161
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Jeu 24 Nov - 17:27 )

Honey I'm Home #ToddMa journée de cours avait été assez courte. Même si j'avais commencé tôt, j'avais un professeur d'absent dans l'après-midi, ce qui me libérait une bonne partie de la journée. Puis on avait beau dire, même si j'aimais bien étudier, c'était toujours sympa d'apprendre qu'on avait pas cours. J'aurais pu aller passer du temps au journal ou rester à la faculté pour réviser. Cependant, j'avais trouvé le moyen de me prendre la tête avec un autre étudiant, qui s'avérait faire partis du journal aussi. Cet imbécile essayait de me faire croire qu'il réussirai à me faire abandonné l'article sur lequel j'étais en ce moment, parce que selon lui, il pouvait faire mieux. Je lui avais donc demandé d'explicité son propos et… Certes, il avait de l'idée, mais c'était loin d'être assez. Puis comment pouvait-il se savoir capable de faire mieux que moi sans avoir lu ce que j'avais fait ?

Bref, le ton était monté assez rapidement, mais j'avais fini par partir. Parce que je n'allais pas perdre mon temps avec lui. Dès que je fus dehors, je m'arrêtais un instant pour sortir mon portable. J'étais encore sur les nerfs, mais ça allait déjà mieux et… J'avais une folle envie de voir Blaine. J'hésitai pendant un instant à lui envoyer un message, puis me ravisait. Non, ça ne servait à rien que je me fasse ce mal. Vu l'heure qu'il était si il n'était pas en cours, il devait être en train de bosser, ce n'était même pas la peine d'essayer. Je lâchais donc un long soupire et choisit de rentrer. Je n'avais plus envie d'être ici. Même si la fac était grande, je n'avais plus envie de croiser les cons qui la fréquentait. J'avais assez donné pour aujourd'hui, c'est bon. D'un sens, heureusement que je n'avais plus cours pour le coup, ça m'arrangeait grandement.

C'était fou de se dire qu'on est tout de même sensé être tous à la fac pour apprendre et il y a encore des imbéciles pour penser que les études sont une compétitions. Certes, dans le genre, j'étais très ambitieux et opportuniste. Je n'aimais pas perdre, ni me sentir inférieur. Cependant, ce n'était pas pour autant que je me permettais d'aller juger le travail des autres sans savoir. A croire que le respect n'était pas une vertu essentielle à tout le monde. Ce qui était bien dommage. Mais j'imagine que si tout le monde connaissait ce mot et encore mieux, appliquait son concept, nous n'en serions sans doute pas là aujourd'hui. Si la société savait le frein qu'elle se mettait en refusant d'ouvrir un peu son esprit pour s'instruire un peu plus encore. De mon avis, notre système éducatif était totalement à revoir d'ailleurs. Mais personne ne voulait s'y coller. Et les seuls avec de bonnes idées ? Ils étaient vus comme des hérétiques. D'où l'intérêt de l'ouverture d'esprit, vous voyez où je veux en venir ? Non ? Tant pis. Je vous expliquerai un autre jour.

Heureusement, j'arrivais bientôt à la maison. J'allais pouvoir me reposer tranquille devant une série à la con avant d'aller bosser et peut-être aller faire embêter celui avec qui je m'étais pris la tête tout à l'heure. Un sourire qui ne présageait rien de bon s'afficha sur mon visage malgré moi. Roh, je n'avais rien prévu de bien méchant, juste peut-être hacker son ordinateur pour essayer de voir si on ne pouvait pas trouver quelque chose d'intéressant qui pourrait être sympa à diffuser sur les réseaux sociaux. Peut-être que ça lui apprendrait enfin à y réfléchir à deux fois avant de venir me faire chier. Quoique, il fallait que j'attende un peu. Si j'agissais tout de suite, j'allais me faire démasquer immédiatement. Mais on pouvait bien commencer les recherches non ? De toute façon, j'étais trop curieux pour résister à la tentation.

Une fois devant la porte d'entrée, je sortis mes clefs. Cependant la porte était déjà ouverte. Perplexe, j'entrai et ne tardais pas à découvrir Ryan mon grand-frère se tenant là. Il se retourna au même moment, apparemment, il était tout aussi étonné que moi. Cependant, Ryan brisa tout de suit ele silence pour me demander ce que je faisais là, pourquoi je n'étais pas en cours. Pas réflexe, je levais la tête vers l'horloge et remarquai qu'en effet, j'aurais du être en cours si mon prof avait été là. Je haussais les épaules en répondant :

- Normalement si. Mais j'ai estimer que j'étais trop intelligent pour ça finalement.

Evidemment que Ryan savait que j'étais surdoué, c'était mon frère quand même, je pouvais donc bien en blaguer un peu. D'ailleurs il fallait que j'arrête de l'appelé Ryan. Pour une raison qui m'échappait, il préférait utiliser son second prénom maintenant, Jasper. Il faisait comme il voulait, mais bon, personnellement ça me perturbait.

- Plus sérieusement, mon prof est pas là. Il est en conférence à Montréal de ce que j'ai compris.

Tout en parlant, je m'étais débarrassé de mes chaussures et ma veste pour rejoindre mon frère et lui accorder une brève accolade. En temps normal, j'étais très tactile, je ne pouvais pas le nier. Mais avec ma famille ? Pas tant que ça en fait. Je trouvais ça même un peu bizarre de faire un câlin à mon frère. Mais ça ne me dérangeait pas plus que ça. Puis ça faisait longtemps qu'on s'était vu aussi. Je lui adressais enfin un sourire en répondant :

- Salut frérot ! Je pensais pas que tu serais de retour avant ce soir en fait. Le voyage s'est bien passé ?

Alors que je regardais toujours mon frère, un mouvement sur le côté attira mon attention. Tournant la tête, je découvris qu'il s'agissait d'un chat. Mon regard alla de l'animal à mon frère d'un air étonné. Rya… Jasper avait un chat ? Et dire que depuis tout ce temps je refusais d'adopter le chien de Erin. Mais je ne restais pas bien scandalisé longtemps. J'aimais trop les animaux pour ne pas attraper le chat de mon frère pour lui faire un câlin.

- Depuis quand tu as un chat toi ? Il est adorable !


Oui, je sais, j'étais comme un gamin à qui on annonçait un voyage à Disneyland. Mais c'est vrai que ce chat était absolument adorable. Je m'amusais à lui gratter le dessus de la tête en attendant la réponse de Jasper.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 17/11/2016
›› Commérages : 58
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Dominic Sherwood
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Astrid Beauty Botwin
›› more about me

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Mer 30 Nov - 17:27 )



"Honey, i’m home!"

Achille & Jasper (#BestBrother)



Le décalage horaire, c’était un peu la galère. Mais à force de faire des aller-retours depuis deux ans maintenant, et bien, Jasper s’était établit quelques méthodes histoire de ne pas être trop crevé une fois arrivé. La plus simple, c’était de prendre un somnifère quand l’avion décollait et de dormir pendant tout le trajet, de quoi arriver en pleine forme. Ou alors, il lui arrivait aussi de ne pas dormir du tout pendant le vol et de se mettre au lit une fois arrivé à destination. Dans ce cas là, il dormait toute la journée. Mais là, ce n’était pas trop possible. Mine de rien, revenir chez lui, et cette fois définitivement, ce n’était pas aussi simple qu’il le pensait. Enfin, il fallait qu’il fasse tout un tas de choses, comme mettre ses papiers en ordre, choisir ses cours pour le semestre, défaire ses valises… Enfin bref, il allait certainement se retrouver complètement débordé les jours prochains. Sans parler que dans une semaine, son colocataire allait arrivé, lui aussi. Peut être qu’au final il aurait mieux fait de rester en Europe, surtout qu’il avait déjà de base repoussé son retour de quelques mois sous prétexte qu’il n’avait pas toutes les données pour sa thèse. Fausse excuse, bien entendu, il ne se sentait juste pas prêt pour rentrer chez lui. Et il n’était même pas certain de l’être maintenant. il n’était même pas encore monté dans sa chambre, c’était pour dire. Trop de souvenirs, il préférait retardé le moment. Et il ne s’était pas encore décidé sur les affaires de Lily. Est ce qu’il allait les lui rendre? Ou simplement tout jeter pour ne pas avoir à l’affronter? Il n’en savait rien, et il n’était pas prêt de se décider. Tout ce qu’il pouvait faire pour l’instant, c’était tout mettre dans un carton qu’il laisserait au fond de son placard. Mais pas tout de suite hein. Pour l’instant, il rentrait tranquillement chez lui.

Et il s’occupait de son chat aussi. Mine de rien, ce trajet en avion avait été long, et il devait avoir faim le petit! Alors il s’était rendu dans la cuisine, suivit de près par Simba pour lui donner à manger. Sans parler qu’il commençait à miauler comme un malade. ce chat savait vraiment bien se faire comprendre quand il voulait quelque chose. Et puis, il avait aussi ses petites habitudes, du style, s’installer sur les genoux de Jasper quand il était devant la télé, ou se poser sur le clavier de son ordinateur quand il voulait un peu d’attention, chose qui arrivait assez souvent mine de rien! Il était aussi devenu son réveil matin, lui marchant dessus pour qu’il se réveille. Et au cas où vous vous poserez la question, oui, même sur la tête. Mais bon, le blond s’y était habitué, et en fait, il avait assez de mal à s’en passer. Son chat, il l’adorait, même s’il lui arrivait d’être agaçant. Il avait toujours adoré les animaux de toute manière, même si c’était le tout premier qu’il avait. Ses parents ayant un travail avec des horaires assez chargées, il n’en avait jamais eut l’occasion. Bien sûr, il les avait prévenu avant de rentrer. Il ne pouvait pas débarquer chez lui sans rien dire avec son chat quand même! Mais ça ne les avait pas dérangés. Eux aussi, ils adoraient les animaux, en fait. D’ailleurs, quand il était petit, ses parents l’emmenaient, lui et son frère, au zoo, très régulièrement. Et puis, ils avaient aussi eus une nourrisse qui avait un chien, un beau Berger Allemand. jasper se souvenait qu’Achille lui tirait les oreilles, et que le chien ne disait rien. Ce souvenir arracha un sourire au jeune étudiant. C’était le bon temps tout ça.

Mais bon, il n’était plus un enfant, et le temps avait avancé. Même si quelques fois il aimerait bien revenir en arrière, à ce temps où il était heureux, où la vie ne lui prenait pas autant la tête. Ou alors, il aimerait bien oublier tout ce qu’il s’était passé, sortir Lily de sa tête et pouvoir vivre sa vie comme il l’entendait, sans que ce sentiment de culpabilité ne le ronge constamment. Il se demandait encore s’il avait fait le bon choix en partant pendant deux ans. Après tout, il avait fuit la situation, on pouvait dire que c’était un lâche. Mais il pensait que c’était la meilleure chose à faire pour la rousse. Elle avait eut besoin d’espace, pour réfléchir, et lui aussi avait eut besoin de faire le point. Et puis il s’était dit que c’était mieux pour elle s’il sortait de sa vie. Il en était toujours convaincu d’ailleurs, c’était beaucoup mieux comme ça. Et c’était pour cette raison qu’il craignait de la croiser à nouveau. Il ne savait pas la réaction qu’il aurait, ni ce qu’il pourrait ressentir. il avait toujours des sentiments pour elle, s’était indéniable, ce genre de choses ne partait pas comme ça. Enfin, dans sa tête, c’était assez compliqué, et ses vieux démons s’étaient fais un chemin dans sa tête alors qu’il regardait son chat manger. Jusqu’à ce qu’il entende la porte s’ouvrir. Qui c’était? Il se rendit alors dans l’entrée, et y découvrit son frère. Autant dire qu’il était assez surprit de la voir, vu qu’il était sensé être en cours, mais mine de rien, il était content. Et mine de rien, son frère était tout aussi étonné que lui. Les parents n’avaient pas dû le prévenir qu’il rentrait aujourd’hui, certainement. Levant les yeux au ciel à sa réponse, Jasper esquissa un petit sourire. « Excuse moi, monsieur l’intello! » Achille l’informa alors que son prof était absent, en conférence au Canada, visiblement. « Je me disais aussi, t’es pas du genre à sécher les cours. » Contrairement à son aîné. Bon d’accord, ça ne lui arrivait pas souvent, mais tout de même, de temps en temps, quand il avait pas envie, ou qu’il avait trop fait la fête la veille, il restait chez lui. Et il avait toujours des notes assez correctes! Donc mine de rien, lui aussi, il avait un sacré cerveau, ça devait être de famille. Même si Jasper était très loin d’avoir la même intelligence que son cadet.

Enfin bon, il allait pas chipoter ou devenir jaloux pour un truc dans le genre. De toute façon il y était habitué depuis le temps, même de se faire charrier par rapport à sa couleur de cheveux. Et oui, il avait hérité de la blondeur de sa mère de ce côté là. Bon, il avait eut une période où il s’était teint les cheveux en brun aussi, quand il était arrivé en Europe, mais il avait rapidement renoncé. Cette couleur ne lui allait vraiment pas au teint. Pour l’instant, il avait accordé une petite accolade à son frère. Habituellement, il n’était pas très câlin, mais il savait qu’Achille était plutôt tactile, alors ça lui arrivait de temps en temps de lui donner ce petit plaisir. Et puis, ça faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas vus, alors s’était l’excuse rêvée. Pour le reste, il irait embêter leur mère, ça lui ferait plaisir à elle aussi. « J’ai eut que 23h de vol cette fois, du coup je suis là un peu plus tôt. » D’habitude, c’était un peu plus long parce qu’il y avait une escale, mais Jasper avait eut la chance de trouver un billet direct, et il était clair qu’il n’avait pas craché dessus. Mine de rien, 23h d’avion, c’était déjà long, et avec une escale, ça lui faisait plus d’une journée alors… La décision avait été vite faite. « Ouais, j’ai dormis la plupart du temps, et, y avait du saumon au menu, c’était cool! » Bien sûr, sa dernière phrase était ironique. Tout le monde savait très bien que le blond détestait le poisson, ce n’était pas nouveau. Mais il avait prévu des gâteaux alors… C’était pas plus mal. Son saumon, il l’avait donné à la jolie demoiselle qui était assise à côté de lui, et en remerciement, elle lui avait laissée son numéro de téléphone. A savoir s’il allait l’appeler ou non, pour l’instant, il était pas encore décidé.

C’est alors que Simba, qui avait visiblement finit de mangé, fit son apparition. Du coin de l’oeil, Jasper l’aperçu passer sa petite tête de la cuisine, et regarder Achille d’un air de dire « Mais t’es qui toi? ». La tête de son frère n’était pas mieux non plus, et en fait, le blond trouvait la situation assez comique. En tout cas, heureusement que Simba était plutôt sociable comme chat, parce qu’Achille ne mit pas longtemps à se diriger vers lui pour le prendre dans ses bras et lui procurer quelques caresses. « Il s’appelle Simba et… Je dois l’avoir depuis six mois environs. » Ouais, il s’appelait Simba, comme dans le Roi Lion. Jasper avait beau être un adulte, ce film resterait toujours son préféré, tout simplement parce que c’était la base. Comme Hakuna Matata. Alors oui, son chat avait le prénom d’un lionceau. « Je l’ai trouvé dans la rue, à Delphes. Il était blessé, et vu que les chats son sacrés en Grèce… Enfin, ça a été compliqué de l’adopter. Maman t’as rien dit? » Elle qui était une vraie pipelette quelques fois, c’était étonnant. Dès qu’elle avait un truc à dire, elle partait dans de ces discours… Même quand ils étaient gosses et qu’ils avaient fais une connerie, elle leur parlait pendant une heure pour leur faire comprendre que c’était pas bien, patati, patata… Au bout de dix minutes, ils avaient déjà décrochés.

Code by Sleepy

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 161
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Dim 4 Déc - 21:17 )

Honey I'm Home #ToddAh l'amour fraternel ! Tout un concept je vous jure ! Pourtant si on me demandait de décrire simplement et rapidement ma relation avec mon frère, j'en serais totalement impossible. Parce que certes, on partageait le même sang, la même famille, et quasiment la même enfance pour le coup. J'aimais mon frère, à coup sûr. Mais ce n'était pas pour autant qu'on ne se disputait jamais, qu'on ne faisait pas tout pour énerver l'autre au plus haut point. Au contraire, c'était même ce qu'on faisait le plus. Je ne savais pas trop comment ça se passait pour les autres, mais chez les Todd ce n'était pas les démonstrations d'amour permanentes qui nous étouffaient. Pas la peine d'en faire des tonnes pour savoir qu'on était une famille hein ! On avait le même nom, c'était déjà bien assez.

Puis vous savez, c'était un peu la philosophie Todd aussi. On était unis, mais pas plus qu'il ne le fallait. Chacun avait sa vie, et il ne nous viendrait pas à l'idée d'aller empiéter sur celle des uns et des autres. Par exemple, ce n'était pas sur nos parents qu'il fallait compter pour nous demander ce qu'on allait faire demain, à quel heure on prévoyait de rentrer précisément, etc. Ce n'était pas le genre non plus à nous forcer la main à faire quoique ce soit. T'as envie de partir en Europe demain ? Ok, vas-y. Tu veux arrêter tes études et trouver un job ? Bien, tant que tu t'en sors. Evidemment, si on avait besoin d'aide, on allait s'entre-aider, il n'y avait pas de problèmes là dessus. Si j'avais un problème avec l'administration de la fac, je savais que je pouvais demander un coup de main à maman n'importe quand. Si je l'appelais, elle me répondrait, peu importe ce qu'elle faisait. Ou si elle était vraiment très occupée, elle me rappellerai plus tard. Il n'y avait pas de doutes là dessus. Bref, pour dire qu'on était pas collé sans cesse les uns aux autres.

Avec Jasper, c'était un peu différent qu'avec mes parents aussi. Vu qu'on avait pas tant d'année d'écart, nous étions tout de même assez proche. Puis passer autant de temps seuls, tout les deux à la maison, ça rapprochait pas mal aussi. Sans compter toute cette histoire avec Lily aussi. Je savais que les Todd pouvaient paraître très froids comme famille. C'était pour ça que j'avais tout fait pour que Lily s'intègre bien, qu'elle ne se sente pas mal à l'aise. Puis il s'était avéré que je m'entendais à merveille avec elle. Du coup, j'avais assez mal pris sa rupture avec Jasper, c'était un, peu comme virer un membre de la famille. Mais bon, je n'avais pas eu d'autre choix que de l'accepter et je n'avais jamais demandé de détails à Jasper sur cette histoire parce que… ben parce que c'était son histoire justement et pas la mienne. Même si ça ne m'avait pas empêcher de leur en vouloir à tous les deux, mais bon. Après, on peut le dire, j'étais un peu spécial comme Todd dans le genre.

Je répondis volontiers au sourire de mon grand-frère qui m'appelais 'Monsieur l'intello'. J'aurais pu être vexé si je n'avais pas l'habitude de se surnom et que je ne l'avais pas totalement adopté. Depuis le temps, tout ce qui concernait mon Q.I supérieur à la moyenne, je pouvais l'entendre. Je ne voyais pas en quoi ce serait une honte d'être plus intelligent que les autres. Au contraire, j'adorais ça. Ce qui me rendait très narcissique, je vous l'accorde. Mais bon, tant pis pour les autres. Jasper avait raison en disant que je n'étais pas du genre à sécher les cours. J'avais le profil de l'étudiant parfait. Premier de sa classe, toujours présent en cours, impliqué dans la vie du campus… Il faut dire que j'étais assez perfectionniste quand le genre et je n'aimais pas l'idée de rater un cours. Même si ça n'affecterai sans doute pas de grand-chose ma moyenne.

Je ne voulais pas rattraper un cours basé sur des notes d'un ami. Qui me disait qu'elles étaient complètes et correcte hein ? C'est aussi avoir un manque cruel de confiance envers ses camarade ça, je sais. Mais quand il s'agissait de travailler, je ne rigolais pas. C'était la perfection ou rien. J'étais peut-être surdoué, mais ce n'était pas pour autant que tout m'était donné non plus. Certes, j'avais des facilité, mais si je ne me basais que sur ça pour réussir alors… Alors ce serait un très mauvais calcul. Quitte à en avoir les capacité, autant viser les sommets.

J'étais assez étonné de voir Jasper rentrer aussi tôt. Selon lui, il avait eu la chance de trouver un vol direct qui n'avait duré que vingt-trois heures. Fronçant les sourcils j'étais assez perplexe. Vingt-trois heures ? Sans escales ? Ca me semblait tout de même un sacré bout pour voyagé de la Grèce jusqu'en Caroline du Nord. Ce n'était pas comme si nous étions à l'autre bout du continent non plus. Il n'y avait que l’Atlantique à traverser. Je réfléchis un instant à la question avant de me permettre de ramener ma science.

- 23h ? Mais il est passé par où ton avion ? C'est pas une dizaine d'heure d'habitude un vol direct ?

Ca n'allait sans doute rien changer à ma vie d'avoir une information pareille. Surtout que je n'y connaissais pas énormément de choses en question de vol. Mais je me souvenais des vacances qu'on avait passé en France avec nos parents et il me semblait qu'on avait eu que onze heure de vol. Donc la Grèce n'étant pas si loin de la France… on pouvait peut-être rajouté deux ou trois heures… mais ça ne donnait toujours que quatorze heure de vol, pas vingt-trois. Dans tous les cas, je voulais bien croire Jasper quand il disait que ça avait été long. Certes, il ne l'avait pas formulé de la sorte. Mais à son commentaire sur le saumon, lui qui n'aimait pas le poisson, je savais que le voyage n'avait pas été sur exceptionnel que ça. En même temps, voyager seul en avion ne devait pas être très fun.

- Ralalaah… Je sais pas comment c'est humainement possible de ne pas aimer le saumon…

Ben ouais, si mon frère détestait le poisson, j'adorais ça. A croire qu'on avait pas mal de différence lui et moi. Déjà physiquement, si on ignorait la couleur de nos yeux… Et encore, parce que certes, Jasper avait un œil bleu, comme les miens, mais l'autre était brun. Puis lui, il avait eu de la chance. Si il avait hérité des cheveux blonds de notre mère, ce n'était pas lui qui avait hérité de son hypermétropie. Mais bon ça, à la limite, je le vivais encore bien. Ca ne me dérangeait pas plus que ça de mettre des lunettes. Puis la plupart du temps j'avais des lentilles alors… c'était encore moins gênant.

Mon attention fut vite détournée par le chat que Jasper avait ramené. Apparemment il s'appelait Simba. Ce qui ne m'étonnai guère, vu la passion que Jasper vouait au Roi Lion. En même temps, ce dessin animé était vraiment bien. A chaque fois qu'il fallait se décider pour regarder un film quand on était petits avec Jasper, ça tombait sur celui là. Mais je soupçonnais mon frère de l'avoir regarder encore plus de fois que moi. Jasper me raconta alors qu'il l'avait trouvé blessé et l'avait soigné puis adopté, même si ça n'avait pas été une chose aisée. Je voulais bien le croire là dessus.

- Nan, elle ne m'a rien dit, on s'est à peine croisé en fait l'autre jour. J'ai eu une semaine un peu chargée.

J'avais toujours des journées très chargées. C'était un miracle de me voir à la maison aussi tôt. Vous imaginez ? Je me levais déjà aux aurores le matin pour aller courir. Puis j'allais en cours, je passais donc ma journée à la fac. Et quand je n'avais pas entraînement de basket le soir, j'allais passer du temps à bosser à la bibliothèque ou au journal. Enfin quoique, maintenant, j'avais un travail aussi. Donc encore plus de responsabilité à avoir. Heureusement, il s'agissait d'un contrat étudiant, donc je n'avais pas tant d'heures que ça, puis j'avais pu aménager facilement mon emploi du temps avec Flavien et avec la fac. Mais bon, de toute façon, je n'aimais pas rester sans rien faire. Il fallait toujours que je m'occupe l'esprit à quelque chose.

Simba se lassant visiblement de mes caresses, commença à se débattre. Je lui rendit donc sa liberté sans trop insisté. J'étais quand même un peu jaloux que Jasper ait un chat. J'aimais les animaux autant que lui je crois. Mais ce n'est pas pour autant que j'avais déjà eu un animal de compagnie. Le seul animal dont j'étais assez proche, c'était le Golden de notre voisine d'en face. D'ailleurs à parler de lui…

- Mais du coup, ça ne dérange pas maman que tu le garde ? Si j'avais su… J'aurais pu lui demander pour Pacha aussi… Le Golden de la voisine d'en face, tu sais ? Elle essaye de lui trouver une famille. Il est adorable comme chien en plus…


Je pouvais bien essayer de faire rejoindre ma cause à mon frère non ? Je savais qu'un chien, ce n'était pas comme un chat. Ca demandait plus d'attention. Puis vu mon rythme de vie, c'était un peu compliqué. Mais si Jasper était là aussi…

- Tu as prévu de rester combien de temps d'ailleurs ?

En général, Jasper ne rentrait que pour les fêtes ou les vacances et encore… C'était assez irrégulier de mon avis. Donc ma question n'avait rien de méchant, je voulais juste savoir. En soit, ça ne me déplaisait pas l'idée de ne plus passer ma semaine tout seul. Bien que ses derniers temps il y avait Blaine qui passait pas mal de temps ici aussi.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Aujourd'hui à 8:54 )

Revenir en haut Aller en bas

n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération