n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 17/11/2016
›› Commérages : 95
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Dominic Sherwood
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Astrid Beauty Botwin
›› more about me

n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Dim 20 Nov - 16:47 )



 "Honey, i’m home!"

Achille & Jasper (#BestBrother)



La dernière fois que Jasper avait foulé le sol américain, c’était pour les vacances de noël. Il était rentré passer quelques jours avec sa famille, parce que même s’ils n’étaient pas très proches tous les quatre, ça leur arrivait quand même de fêter noël. Et puis, ça lui avait fait une excuse pour rentrer aussi, sinon il serait certainement resté en Europe. Mine de rien, en deux ans, il s’était habitué à sa vie là bas, et rentrer chez lui, c’était toujours une opération… Compliquée. Il y avait certaines personnes qu’il préférait éviter de voir, et c’était pas toujours évident. Enfin, surtout une personne en fait. Cette petite rousse, Lily, son ex, qu’il arrivait pas à se sortir de la tête. Alors que c’était lui qui l’avait largué, cherchez l’erreur. Sauf qu’il ne l’avait pas fait parce qu’il ne l’aimait plus, non, au contraire. Il l’avait fait parce qu’il l’aimait trop, et qu’il avait l’impression de ne pas la laisser vivre sa vie. C’est bizarre ouais, la plupart des gens s’en douteraient et ferait n’importe quoi pour rester avec la personne qu’ils aimaient, mais pas Jasper. Le blond préférait s’éloigner, et laisser de l’espace plutôt que d’empirer les choses en restant à ses côtés. C’était pas pour autant que cette décision avait été facile à prendre, et pendant plusieurs semaines, il s’était dit qu’il s’était complètement planté, et qu’il devait la rappeler pour s’excuser. Mais il y avait toujours cette voix dans sa tête qui lui rappelait pourquoi il avait prit cette décision. Du coup, il laissait coulé. Et il avait tellement laissé coulé que son téléphone s’était retrouvé au fond de la Méditerranée. Il allait falloir qu’il s’en rachète un, maintenant qu’il était rentré.

D’ailleurs, son avion venait tout juste d’atterrir. Ses parents travaillant, il avait dû prendre un taxi jusqu’à sa maison. Son ami Gill le rejoindrait quelques jours plus tard, il avait voulut se rendre chez sa propre famille en France avant de s’envoler vers les Etats-Unis. Au moins ça permettrait au blond de se retrouver quelques jours tout seul, ce qui n’était pas plus mal. Il avait besoin d’un peu de tranquillité ces temps ci, de plus en plus en fait. Et il savait pas vraiment pourquoi, il avait toujours été quelqu’un de très sociable, et la compagnie, il adorait ça. C’était peut être le fait de rentrer pour de bon cette fois qui lui faisait cet effet. Bien sûr, il était content, il allait retrouver ses parents, son petit frère, et son meilleur ami en plus de plusieurs connaissances qu’il avait depuis toujours ici. Mais il n’y avait pas que des bons côtés à tout ça. S’il avait quitté Cap Harbor à la base, c’était pour fuir quelque chose. Enfin plutôt quelqu’un. Du coup, il allait devoir faire gaffe pour ne pas la croiser, du moins pas tout de suite. Il était pas vraiment encore prêt, même après deux ans, parce qu’il savait qu’il risquait de se prendre un tas de ronflons en pleine tronche avec certainement une claque en prime. Et il le méritait, il le savait, c’était pas pour autant qu’il avait envie de la recevoir, cette claque.

Une fois arrivé devant sa maison, le blond avait récupéré ses valises et la caisse de son chat, Simba, puis avait réglé la course (extrêmement chère, il faut bien l’avouer) tout en remerciant le chauffeur (après tout, il peut pas lui en vouloir, il faut bien qu’il gagne sa vie). Il s’avança dans le jardin, s’arrêtant en plein milieu pour admirer la baptise de cette maison qu’il connaissait depuis toujours. Ouais, ça faisait quand même du bien d’être de retour chez soi. Un petit sourire sur le coin des lèvres, il continua son chemin vers la porte et souleva le petit vase pour récupérer la clé de secours qui y était cachée. Il avait laissé ses propres clés ici, parce qu’il avait pas vraiment dut l’intérêt de les emporter en Grèce avec lui. Tout ce qu’il aurait put faire, c’était les perdre quelque part, et c’était pas quelque chose d’impossible en deux ans. Une fois à l’intérieur, il avait fermé la porte derrière lui, puis posé la cage de son chat par terre avant de s’agenouiller devant. Il l’ouvrit alors, et en sortit le chat, qui y avait passé pas mal de temps mine de rien le pauvre. Il le prit dans ses bras, et gratouilla le haut de sa tête. « Tu dois avoir faim. » Jasper posa alors le félin au sol, et attrapa l’un de ses sacs avant de se diriger dans la cuisine. « Allez viens Simba! » Il sortit alors la gamelle du petit chat et une boîte de pâté au saumon qu’il écrasa avec une fourchette avant de poser la gamelle au sol. Le tigré se jeta dessus et le blond en profita pour lui donner un peu d’eau.

Il entendit alors la porte d’entrée s’ouvrir et fronça les sourcils en regardant la pendule au dessus du four. Bizarre, il était tôt, normalement personne ne devait rentrer avant au moins deux bonnes heures. Jasper craignait que ce soit Lily qui soit là. Si Achille avait cafté comme quoi il était revenu, le blond se ferait un plaisir d’encastrer son frère dans le placard. Mais bon, il pouvait pas non plus faire comme s’il n’avait pas entendu la porte s’ouvrir. Et puis même si c’était bien la rousse et bien… Tant pis. Il retourna alors dans l’entrée, et découvrit avec surprise et soulagement, que ce n’était pas son ex qui était là, mais son petit frère. « Qu’est ce que tu fous là, t’as pas cours? » Ouais bon, c’était pas les meilleurs retrouvailles entre frères, il faut bien l’avouer, mais Jasper était quand même pas mal fatigué avec les heures de voyage et de décalage horaire, et il venait de subir une sacré peur émotionnelle quand même! Enfin, il finit quand même par sourire et par donner une accolade viril à son petit frère. « Salut frangin! » Il s’éloigna au bout de quelques secondes. Fallait pas exagérer non plus hein. Jasper n’était plus tactile depuis un bon bout de temps, et de toute manière, il l’avait jamais vraiment été avec son frère donc… Ça aurait finit par être bizarre, au final.

Code by Sleepy

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Jeu 24 Nov - 17:27 )

Honey I'm Home #ToddMa journée de cours avait été assez courte. Même si j'avais commencé tôt, j'avais un professeur d'absent dans l'après-midi, ce qui me libérait une bonne partie de la journée. Puis on avait beau dire, même si j'aimais bien étudier, c'était toujours sympa d'apprendre qu'on avait pas cours. J'aurais pu aller passer du temps au journal ou rester à la faculté pour réviser. Cependant, j'avais trouvé le moyen de me prendre la tête avec un autre étudiant, qui s'avérait faire partis du journal aussi. Cet imbécile essayait de me faire croire qu'il réussirai à me faire abandonné l'article sur lequel j'étais en ce moment, parce que selon lui, il pouvait faire mieux. Je lui avais donc demandé d'explicité son propos et… Certes, il avait de l'idée, mais c'était loin d'être assez. Puis comment pouvait-il se savoir capable de faire mieux que moi sans avoir lu ce que j'avais fait ?

Bref, le ton était monté assez rapidement, mais j'avais fini par partir. Parce que je n'allais pas perdre mon temps avec lui. Dès que je fus dehors, je m'arrêtais un instant pour sortir mon portable. J'étais encore sur les nerfs, mais ça allait déjà mieux et… J'avais une folle envie de voir Blaine. J'hésitai pendant un instant à lui envoyer un message, puis me ravisait. Non, ça ne servait à rien que je me fasse ce mal. Vu l'heure qu'il était si il n'était pas en cours, il devait être en train de bosser, ce n'était même pas la peine d'essayer. Je lâchais donc un long soupire et choisit de rentrer. Je n'avais plus envie d'être ici. Même si la fac était grande, je n'avais plus envie de croiser les cons qui la fréquentait. J'avais assez donné pour aujourd'hui, c'est bon. D'un sens, heureusement que je n'avais plus cours pour le coup, ça m'arrangeait grandement.

C'était fou de se dire qu'on est tout de même sensé être tous à la fac pour apprendre et il y a encore des imbéciles pour penser que les études sont une compétitions. Certes, dans le genre, j'étais très ambitieux et opportuniste. Je n'aimais pas perdre, ni me sentir inférieur. Cependant, ce n'était pas pour autant que je me permettais d'aller juger le travail des autres sans savoir. A croire que le respect n'était pas une vertu essentielle à tout le monde. Ce qui était bien dommage. Mais j'imagine que si tout le monde connaissait ce mot et encore mieux, appliquait son concept, nous n'en serions sans doute pas là aujourd'hui. Si la société savait le frein qu'elle se mettait en refusant d'ouvrir un peu son esprit pour s'instruire un peu plus encore. De mon avis, notre système éducatif était totalement à revoir d'ailleurs. Mais personne ne voulait s'y coller. Et les seuls avec de bonnes idées ? Ils étaient vus comme des hérétiques. D'où l'intérêt de l'ouverture d'esprit, vous voyez où je veux en venir ? Non ? Tant pis. Je vous expliquerai un autre jour.

Heureusement, j'arrivais bientôt à la maison. J'allais pouvoir me reposer tranquille devant une série à la con avant d'aller bosser et peut-être aller faire embêter celui avec qui je m'étais pris la tête tout à l'heure. Un sourire qui ne présageait rien de bon s'afficha sur mon visage malgré moi. Roh, je n'avais rien prévu de bien méchant, juste peut-être hacker son ordinateur pour essayer de voir si on ne pouvait pas trouver quelque chose d'intéressant qui pourrait être sympa à diffuser sur les réseaux sociaux. Peut-être que ça lui apprendrait enfin à y réfléchir à deux fois avant de venir me faire chier. Quoique, il fallait que j'attende un peu. Si j'agissais tout de suite, j'allais me faire démasquer immédiatement. Mais on pouvait bien commencer les recherches non ? De toute façon, j'étais trop curieux pour résister à la tentation.

Une fois devant la porte d'entrée, je sortis mes clefs. Cependant la porte était déjà ouverte. Perplexe, j'entrai et ne tardais pas à découvrir Ryan mon grand-frère se tenant là. Il se retourna au même moment, apparemment, il était tout aussi étonné que moi. Cependant, Ryan brisa tout de suit ele silence pour me demander ce que je faisais là, pourquoi je n'étais pas en cours. Pas réflexe, je levais la tête vers l'horloge et remarquai qu'en effet, j'aurais du être en cours si mon prof avait été là. Je haussais les épaules en répondant :

- Normalement si. Mais j'ai estimer que j'étais trop intelligent pour ça finalement.

Evidemment que Ryan savait que j'étais surdoué, c'était mon frère quand même, je pouvais donc bien en blaguer un peu. D'ailleurs il fallait que j'arrête de l'appelé Ryan. Pour une raison qui m'échappait, il préférait utiliser son second prénom maintenant, Jasper. Il faisait comme il voulait, mais bon, personnellement ça me perturbait.

- Plus sérieusement, mon prof est pas là. Il est en conférence à Montréal de ce que j'ai compris.

Tout en parlant, je m'étais débarrassé de mes chaussures et ma veste pour rejoindre mon frère et lui accorder une brève accolade. En temps normal, j'étais très tactile, je ne pouvais pas le nier. Mais avec ma famille ? Pas tant que ça en fait. Je trouvais ça même un peu bizarre de faire un câlin à mon frère. Mais ça ne me dérangeait pas plus que ça. Puis ça faisait longtemps qu'on s'était vu aussi. Je lui adressais enfin un sourire en répondant :

- Salut frérot ! Je pensais pas que tu serais de retour avant ce soir en fait. Le voyage s'est bien passé ?

Alors que je regardais toujours mon frère, un mouvement sur le côté attira mon attention. Tournant la tête, je découvris qu'il s'agissait d'un chat. Mon regard alla de l'animal à mon frère d'un air étonné. Rya… Jasper avait un chat ? Et dire que depuis tout ce temps je refusais d'adopter le chien de Erin. Mais je ne restais pas bien scandalisé longtemps. J'aimais trop les animaux pour ne pas attraper le chat de mon frère pour lui faire un câlin.

- Depuis quand tu as un chat toi ? Il est adorable !


Oui, je sais, j'étais comme un gamin à qui on annonçait un voyage à Disneyland. Mais c'est vrai que ce chat était absolument adorable. Je m'amusais à lui gratter le dessus de la tête en attendant la réponse de Jasper.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 17/11/2016
›› Commérages : 95
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Dominic Sherwood
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Astrid Beauty Botwin
›› more about me

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Mer 30 Nov - 17:27 )



"Honey, i’m home!"

Achille & Jasper (#BestBrother)



Le décalage horaire, c’était un peu la galère. Mais à force de faire des aller-retours depuis deux ans maintenant, et bien, Jasper s’était établit quelques méthodes histoire de ne pas être trop crevé une fois arrivé. La plus simple, c’était de prendre un somnifère quand l’avion décollait et de dormir pendant tout le trajet, de quoi arriver en pleine forme. Ou alors, il lui arrivait aussi de ne pas dormir du tout pendant le vol et de se mettre au lit une fois arrivé à destination. Dans ce cas là, il dormait toute la journée. Mais là, ce n’était pas trop possible. Mine de rien, revenir chez lui, et cette fois définitivement, ce n’était pas aussi simple qu’il le pensait. Enfin, il fallait qu’il fasse tout un tas de choses, comme mettre ses papiers en ordre, choisir ses cours pour le semestre, défaire ses valises… Enfin bref, il allait certainement se retrouver complètement débordé les jours prochains. Sans parler que dans une semaine, son colocataire allait arrivé, lui aussi. Peut être qu’au final il aurait mieux fait de rester en Europe, surtout qu’il avait déjà de base repoussé son retour de quelques mois sous prétexte qu’il n’avait pas toutes les données pour sa thèse. Fausse excuse, bien entendu, il ne se sentait juste pas prêt pour rentrer chez lui. Et il n’était même pas certain de l’être maintenant. il n’était même pas encore monté dans sa chambre, c’était pour dire. Trop de souvenirs, il préférait retardé le moment. Et il ne s’était pas encore décidé sur les affaires de Lily. Est ce qu’il allait les lui rendre? Ou simplement tout jeter pour ne pas avoir à l’affronter? Il n’en savait rien, et il n’était pas prêt de se décider. Tout ce qu’il pouvait faire pour l’instant, c’était tout mettre dans un carton qu’il laisserait au fond de son placard. Mais pas tout de suite hein. Pour l’instant, il rentrait tranquillement chez lui.

Et il s’occupait de son chat aussi. Mine de rien, ce trajet en avion avait été long, et il devait avoir faim le petit! Alors il s’était rendu dans la cuisine, suivit de près par Simba pour lui donner à manger. Sans parler qu’il commençait à miauler comme un malade. ce chat savait vraiment bien se faire comprendre quand il voulait quelque chose. Et puis, il avait aussi ses petites habitudes, du style, s’installer sur les genoux de Jasper quand il était devant la télé, ou se poser sur le clavier de son ordinateur quand il voulait un peu d’attention, chose qui arrivait assez souvent mine de rien! Il était aussi devenu son réveil matin, lui marchant dessus pour qu’il se réveille. Et au cas où vous vous poserez la question, oui, même sur la tête. Mais bon, le blond s’y était habitué, et en fait, il avait assez de mal à s’en passer. Son chat, il l’adorait, même s’il lui arrivait d’être agaçant. Il avait toujours adoré les animaux de toute manière, même si c’était le tout premier qu’il avait. Ses parents ayant un travail avec des horaires assez chargées, il n’en avait jamais eut l’occasion. Bien sûr, il les avait prévenu avant de rentrer. Il ne pouvait pas débarquer chez lui sans rien dire avec son chat quand même! Mais ça ne les avait pas dérangés. Eux aussi, ils adoraient les animaux, en fait. D’ailleurs, quand il était petit, ses parents l’emmenaient, lui et son frère, au zoo, très régulièrement. Et puis, ils avaient aussi eus une nourrisse qui avait un chien, un beau Berger Allemand. jasper se souvenait qu’Achille lui tirait les oreilles, et que le chien ne disait rien. Ce souvenir arracha un sourire au jeune étudiant. C’était le bon temps tout ça.

Mais bon, il n’était plus un enfant, et le temps avait avancé. Même si quelques fois il aimerait bien revenir en arrière, à ce temps où il était heureux, où la vie ne lui prenait pas autant la tête. Ou alors, il aimerait bien oublier tout ce qu’il s’était passé, sortir Lily de sa tête et pouvoir vivre sa vie comme il l’entendait, sans que ce sentiment de culpabilité ne le ronge constamment. Il se demandait encore s’il avait fait le bon choix en partant pendant deux ans. Après tout, il avait fuit la situation, on pouvait dire que c’était un lâche. Mais il pensait que c’était la meilleure chose à faire pour la rousse. Elle avait eut besoin d’espace, pour réfléchir, et lui aussi avait eut besoin de faire le point. Et puis il s’était dit que c’était mieux pour elle s’il sortait de sa vie. Il en était toujours convaincu d’ailleurs, c’était beaucoup mieux comme ça. Et c’était pour cette raison qu’il craignait de la croiser à nouveau. Il ne savait pas la réaction qu’il aurait, ni ce qu’il pourrait ressentir. il avait toujours des sentiments pour elle, s’était indéniable, ce genre de choses ne partait pas comme ça. Enfin, dans sa tête, c’était assez compliqué, et ses vieux démons s’étaient fais un chemin dans sa tête alors qu’il regardait son chat manger. Jusqu’à ce qu’il entende la porte s’ouvrir. Qui c’était? Il se rendit alors dans l’entrée, et y découvrit son frère. Autant dire qu’il était assez surprit de la voir, vu qu’il était sensé être en cours, mais mine de rien, il était content. Et mine de rien, son frère était tout aussi étonné que lui. Les parents n’avaient pas dû le prévenir qu’il rentrait aujourd’hui, certainement. Levant les yeux au ciel à sa réponse, Jasper esquissa un petit sourire. « Excuse moi, monsieur l’intello! » Achille l’informa alors que son prof était absent, en conférence au Canada, visiblement. « Je me disais aussi, t’es pas du genre à sécher les cours. » Contrairement à son aîné. Bon d’accord, ça ne lui arrivait pas souvent, mais tout de même, de temps en temps, quand il avait pas envie, ou qu’il avait trop fait la fête la veille, il restait chez lui. Et il avait toujours des notes assez correctes! Donc mine de rien, lui aussi, il avait un sacré cerveau, ça devait être de famille. Même si Jasper était très loin d’avoir la même intelligence que son cadet.

Enfin bon, il allait pas chipoter ou devenir jaloux pour un truc dans le genre. De toute façon il y était habitué depuis le temps, même de se faire charrier par rapport à sa couleur de cheveux. Et oui, il avait hérité de la blondeur de sa mère de ce côté là. Bon, il avait eut une période où il s’était teint les cheveux en brun aussi, quand il était arrivé en Europe, mais il avait rapidement renoncé. Cette couleur ne lui allait vraiment pas au teint. Pour l’instant, il avait accordé une petite accolade à son frère. Habituellement, il n’était pas très câlin, mais il savait qu’Achille était plutôt tactile, alors ça lui arrivait de temps en temps de lui donner ce petit plaisir. Et puis, ça faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas vus, alors s’était l’excuse rêvée. Pour le reste, il irait embêter leur mère, ça lui ferait plaisir à elle aussi. « J’ai eut que 23h de vol cette fois, du coup je suis là un peu plus tôt. » D’habitude, c’était un peu plus long parce qu’il y avait une escale, mais Jasper avait eut la chance de trouver un billet direct, et il était clair qu’il n’avait pas craché dessus. Mine de rien, 23h d’avion, c’était déjà long, et avec une escale, ça lui faisait plus d’une journée alors… La décision avait été vite faite. « Ouais, j’ai dormis la plupart du temps, et, y avait du saumon au menu, c’était cool! » Bien sûr, sa dernière phrase était ironique. Tout le monde savait très bien que le blond détestait le poisson, ce n’était pas nouveau. Mais il avait prévu des gâteaux alors… C’était pas plus mal. Son saumon, il l’avait donné à la jolie demoiselle qui était assise à côté de lui, et en remerciement, elle lui avait laissée son numéro de téléphone. A savoir s’il allait l’appeler ou non, pour l’instant, il était pas encore décidé.

C’est alors que Simba, qui avait visiblement finit de mangé, fit son apparition. Du coin de l’oeil, Jasper l’aperçu passer sa petite tête de la cuisine, et regarder Achille d’un air de dire « Mais t’es qui toi? ». La tête de son frère n’était pas mieux non plus, et en fait, le blond trouvait la situation assez comique. En tout cas, heureusement que Simba était plutôt sociable comme chat, parce qu’Achille ne mit pas longtemps à se diriger vers lui pour le prendre dans ses bras et lui procurer quelques caresses. « Il s’appelle Simba et… Je dois l’avoir depuis six mois environs. » Ouais, il s’appelait Simba, comme dans le Roi Lion. Jasper avait beau être un adulte, ce film resterait toujours son préféré, tout simplement parce que c’était la base. Comme Hakuna Matata. Alors oui, son chat avait le prénom d’un lionceau. « Je l’ai trouvé dans la rue, à Delphes. Il était blessé, et vu que les chats son sacrés en Grèce… Enfin, ça a été compliqué de l’adopter. Maman t’as rien dit? » Elle qui était une vraie pipelette quelques fois, c’était étonnant. Dès qu’elle avait un truc à dire, elle partait dans de ces discours… Même quand ils étaient gosses et qu’ils avaient fais une connerie, elle leur parlait pendant une heure pour leur faire comprendre que c’était pas bien, patati, patata… Au bout de dix minutes, ils avaient déjà décrochés.

Code by Sleepy

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Dim 4 Déc - 21:17 )

Honey I'm Home #ToddAh l'amour fraternel ! Tout un concept je vous jure ! Pourtant si on me demandait de décrire simplement et rapidement ma relation avec mon frère, j'en serais totalement impossible. Parce que certes, on partageait le même sang, la même famille, et quasiment la même enfance pour le coup. J'aimais mon frère, à coup sûr. Mais ce n'était pas pour autant qu'on ne se disputait jamais, qu'on ne faisait pas tout pour énerver l'autre au plus haut point. Au contraire, c'était même ce qu'on faisait le plus. Je ne savais pas trop comment ça se passait pour les autres, mais chez les Todd ce n'était pas les démonstrations d'amour permanentes qui nous étouffaient. Pas la peine d'en faire des tonnes pour savoir qu'on était une famille hein ! On avait le même nom, c'était déjà bien assez.

Puis vous savez, c'était un peu la philosophie Todd aussi. On était unis, mais pas plus qu'il ne le fallait. Chacun avait sa vie, et il ne nous viendrait pas à l'idée d'aller empiéter sur celle des uns et des autres. Par exemple, ce n'était pas sur nos parents qu'il fallait compter pour nous demander ce qu'on allait faire demain, à quel heure on prévoyait de rentrer précisément, etc. Ce n'était pas le genre non plus à nous forcer la main à faire quoique ce soit. T'as envie de partir en Europe demain ? Ok, vas-y. Tu veux arrêter tes études et trouver un job ? Bien, tant que tu t'en sors. Evidemment, si on avait besoin d'aide, on allait s'entre-aider, il n'y avait pas de problèmes là dessus. Si j'avais un problème avec l'administration de la fac, je savais que je pouvais demander un coup de main à maman n'importe quand. Si je l'appelais, elle me répondrait, peu importe ce qu'elle faisait. Ou si elle était vraiment très occupée, elle me rappellerai plus tard. Il n'y avait pas de doutes là dessus. Bref, pour dire qu'on était pas collé sans cesse les uns aux autres.

Avec Jasper, c'était un peu différent qu'avec mes parents aussi. Vu qu'on avait pas tant d'année d'écart, nous étions tout de même assez proche. Puis passer autant de temps seuls, tout les deux à la maison, ça rapprochait pas mal aussi. Sans compter toute cette histoire avec Lily aussi. Je savais que les Todd pouvaient paraître très froids comme famille. C'était pour ça que j'avais tout fait pour que Lily s'intègre bien, qu'elle ne se sente pas mal à l'aise. Puis il s'était avéré que je m'entendais à merveille avec elle. Du coup, j'avais assez mal pris sa rupture avec Jasper, c'était un, peu comme virer un membre de la famille. Mais bon, je n'avais pas eu d'autre choix que de l'accepter et je n'avais jamais demandé de détails à Jasper sur cette histoire parce que… ben parce que c'était son histoire justement et pas la mienne. Même si ça ne m'avait pas empêcher de leur en vouloir à tous les deux, mais bon. Après, on peut le dire, j'étais un peu spécial comme Todd dans le genre.

Je répondis volontiers au sourire de mon grand-frère qui m'appelais 'Monsieur l'intello'. J'aurais pu être vexé si je n'avais pas l'habitude de se surnom et que je ne l'avais pas totalement adopté. Depuis le temps, tout ce qui concernait mon Q.I supérieur à la moyenne, je pouvais l'entendre. Je ne voyais pas en quoi ce serait une honte d'être plus intelligent que les autres. Au contraire, j'adorais ça. Ce qui me rendait très narcissique, je vous l'accorde. Mais bon, tant pis pour les autres. Jasper avait raison en disant que je n'étais pas du genre à sécher les cours. J'avais le profil de l'étudiant parfait. Premier de sa classe, toujours présent en cours, impliqué dans la vie du campus… Il faut dire que j'étais assez perfectionniste quand le genre et je n'aimais pas l'idée de rater un cours. Même si ça n'affecterai sans doute pas de grand-chose ma moyenne.

Je ne voulais pas rattraper un cours basé sur des notes d'un ami. Qui me disait qu'elles étaient complètes et correcte hein ? C'est aussi avoir un manque cruel de confiance envers ses camarade ça, je sais. Mais quand il s'agissait de travailler, je ne rigolais pas. C'était la perfection ou rien. J'étais peut-être surdoué, mais ce n'était pas pour autant que tout m'était donné non plus. Certes, j'avais des facilité, mais si je ne me basais que sur ça pour réussir alors… Alors ce serait un très mauvais calcul. Quitte à en avoir les capacité, autant viser les sommets.

J'étais assez étonné de voir Jasper rentrer aussi tôt. Selon lui, il avait eu la chance de trouver un vol direct qui n'avait duré que vingt-trois heures. Fronçant les sourcils j'étais assez perplexe. Vingt-trois heures ? Sans escales ? Ca me semblait tout de même un sacré bout pour voyagé de la Grèce jusqu'en Caroline du Nord. Ce n'était pas comme si nous étions à l'autre bout du continent non plus. Il n'y avait que l’Atlantique à traverser. Je réfléchis un instant à la question avant de me permettre de ramener ma science.

- 23h ? Mais il est passé par où ton avion ? C'est pas une dizaine d'heure d'habitude un vol direct ?

Ca n'allait sans doute rien changer à ma vie d'avoir une information pareille. Surtout que je n'y connaissais pas énormément de choses en question de vol. Mais je me souvenais des vacances qu'on avait passé en France avec nos parents et il me semblait qu'on avait eu que onze heure de vol. Donc la Grèce n'étant pas si loin de la France… on pouvait peut-être rajouté deux ou trois heures… mais ça ne donnait toujours que quatorze heure de vol, pas vingt-trois. Dans tous les cas, je voulais bien croire Jasper quand il disait que ça avait été long. Certes, il ne l'avait pas formulé de la sorte. Mais à son commentaire sur le saumon, lui qui n'aimait pas le poisson, je savais que le voyage n'avait pas été sur exceptionnel que ça. En même temps, voyager seul en avion ne devait pas être très fun.

- Ralalaah… Je sais pas comment c'est humainement possible de ne pas aimer le saumon…

Ben ouais, si mon frère détestait le poisson, j'adorais ça. A croire qu'on avait pas mal de différence lui et moi. Déjà physiquement, si on ignorait la couleur de nos yeux… Et encore, parce que certes, Jasper avait un œil bleu, comme les miens, mais l'autre était brun. Puis lui, il avait eu de la chance. Si il avait hérité des cheveux blonds de notre mère, ce n'était pas lui qui avait hérité de son hypermétropie. Mais bon ça, à la limite, je le vivais encore bien. Ca ne me dérangeait pas plus que ça de mettre des lunettes. Puis la plupart du temps j'avais des lentilles alors… c'était encore moins gênant.

Mon attention fut vite détournée par le chat que Jasper avait ramené. Apparemment il s'appelait Simba. Ce qui ne m'étonnai guère, vu la passion que Jasper vouait au Roi Lion. En même temps, ce dessin animé était vraiment bien. A chaque fois qu'il fallait se décider pour regarder un film quand on était petits avec Jasper, ça tombait sur celui là. Mais je soupçonnais mon frère de l'avoir regarder encore plus de fois que moi. Jasper me raconta alors qu'il l'avait trouvé blessé et l'avait soigné puis adopté, même si ça n'avait pas été une chose aisée. Je voulais bien le croire là dessus.

- Nan, elle ne m'a rien dit, on s'est à peine croisé en fait l'autre jour. J'ai eu une semaine un peu chargée.

J'avais toujours des journées très chargées. C'était un miracle de me voir à la maison aussi tôt. Vous imaginez ? Je me levais déjà aux aurores le matin pour aller courir. Puis j'allais en cours, je passais donc ma journée à la fac. Et quand je n'avais pas entraînement de basket le soir, j'allais passer du temps à bosser à la bibliothèque ou au journal. Enfin quoique, maintenant, j'avais un travail aussi. Donc encore plus de responsabilité à avoir. Heureusement, il s'agissait d'un contrat étudiant, donc je n'avais pas tant d'heures que ça, puis j'avais pu aménager facilement mon emploi du temps avec Flavien et avec la fac. Mais bon, de toute façon, je n'aimais pas rester sans rien faire. Il fallait toujours que je m'occupe l'esprit à quelque chose.

Simba se lassant visiblement de mes caresses, commença à se débattre. Je lui rendit donc sa liberté sans trop insisté. J'étais quand même un peu jaloux que Jasper ait un chat. J'aimais les animaux autant que lui je crois. Mais ce n'est pas pour autant que j'avais déjà eu un animal de compagnie. Le seul animal dont j'étais assez proche, c'était le Golden de notre voisine d'en face. D'ailleurs à parler de lui…

- Mais du coup, ça ne dérange pas maman que tu le garde ? Si j'avais su… J'aurais pu lui demander pour Pacha aussi… Le Golden de la voisine d'en face, tu sais ? Elle essaye de lui trouver une famille. Il est adorable comme chien en plus…


Je pouvais bien essayer de faire rejoindre ma cause à mon frère non ? Je savais qu'un chien, ce n'était pas comme un chat. Ca demandait plus d'attention. Puis vu mon rythme de vie, c'était un peu compliqué. Mais si Jasper était là aussi…

- Tu as prévu de rester combien de temps d'ailleurs ?

En général, Jasper ne rentrait que pour les fêtes ou les vacances et encore… C'était assez irrégulier de mon avis. Donc ma question n'avait rien de méchant, je voulais juste savoir. En soit, ça ne me déplaisait pas l'idée de ne plus passer ma semaine tout seul. Bien que ses derniers temps il y avait Blaine qui passait pas mal de temps ici aussi.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 17/11/2016
›› Commérages : 95
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Dominic Sherwood
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Astrid Beauty Botwin
›› more about me

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Jeu 15 Déc - 18:49 )



 "Honey, i’m home!"

Achille & Jasper (#BestBrother)



Jasper était content d’être de retour. Mine de rien, cette maison, elle lui avait pas mal manqué, et surtout les gens qui habitaient dedans pour être honnête. Bon, après, il n’était pas encore remonté dans sa chambre, donc il n’avait pas encore eut à affronter cette douleur qui lui était habituelle à chaque fois qu’il rentrait chez lui. Il savait que le moment finirait par arriver, et qu’il monterait dans sa chambre pour ranger ses affaires, et qu’il se retrouverait face à cette guirlande lumineuse qu’elle avait choisie, et à cette photo d’eux deux qu’i n’avait pas réussit à retirer de sa table de nuit. Il savait qu’il allait devoir affronter ça comme à chaque fois, mais il préférait repousser l’instant, et profiter de la compagnie de son frère. Puis de celle de ses parents une fois qu’ils seraient rentrés. Les Todd n’étaient peut être pas très famille, mais quand l’un d’entre eux s’en allait loin comme ça pendant un bon moment, ils aimaient quand même se retrouver devant un bon dîner pour raconter tout ce qu’il leur était arrivé. Le blond prenait juste un peu d’avance avec son frère. Surtout qu’il avait certainement plus de choses à raconter que ses parents. Et… Il savait aussi qu’il pouvait parler d’elle avec lui, si l’envie lui en venait. Sujet qu’il préférait éviter avec ses parents, et surtout avec sa mère, qui s’était déjà bien assez inquiétée à ce sujet, et qui n’était pas au courant de tout ce qu’il s’était passé. De toute façon, Jasper avait beaucoup trop honte pour lui en parler et lui dire absolument toute la vérité. Parce qu’il savait qu’il avait fait le con, et il ne voulait pas la décevoir, elle aussi. C’était quand même sa mère, alors s’il se mettait à la décevoir elle, c’était littéralement finit pour lui.

Ce n’était pas pour autant qu’il allait aborder le sujet de Lily, tout du moins pas pour l’instant. Il voulait d’abord prendre des nouvelles de son frère, après peut être qu’il mettrait le sujet sur le tapis. Parce que mine de rien, il s’inquiétait pour elle, il espérait qu’elle allait bien. Tout simplement parce qu’il l’aimait encore, et que malgré tout ce qu’il avait put faire jusqu’à présent, il n’arrivait pas à se la sortir de la tête. Et puis, il savait très bien qu’elle l’enverrait balade s’il revenait dans sa vie comme ça, comme une fleur. Du coup, avant même d’être rentré, il s’était déjà promit de garder ses distances et de rester le plus loin d’elle possible. Pour son bien, parce qu’il l’avait déjà fait assez souffrir comme ça et qu’il ne voulait pas recommencer. Même s’il mourrait d’envie de la revoir, de la prendre dans ses bras pour la serrer contre lui, il n’allait pas le faire. Pour s’occuper l’esprit, il envoya rapidement un message à ses parents pour leur dire qu’il était bien arrivé, parce qu’il connaissait sa mère. Si elle avait pas un message de ce genre, elle allait paniquer comme une folle, il le savait très bien. Tous les quatre avaient beau ne pas être proches, ils veillaient les uns sur les autres, ça avait toujours été comme ça. Et même si sa mère n’était pas tout le temps sur son dos, elle avait toujours été là pour lui quand il en avait eut besoin. Le blond savait qu’il pouvait lui demander conseil à n’importe quel moment, et sur n’importe quel sujet. D’ailleurs, elle avait été la première de la famille au courant quand il avait commencé à sortir avec Lily. Et il était toujours allé la voir elle quand il avait eut envie d’offrir un truc à sa copine, pour son anniversaire ou pour noël. Enfin, la famille Todd était assez spéciale, et il fallait certaine passer une journée complète avec eux pour se rendre compte de ce qu’il en était. Et encore, même une journée, c’était peut être trop peu.

Jasper savait très bien que son frère n’avait pas sécher les cours. Il aimait bien faire ce genre de blagues, surtout avec leurs parents, mais au final, personne n’entrait jamais dans le jeu, parce que c’était juste pas crédible. Pour être un intello, ç’en était un, et c’était certainement le mec le plus intelligent de Cap Harbor, pour dire, il corrigeait même les profs quand ils faisaient des erreurs. Et pourtant, leurs parents n’étaient pas plus intelligents que la moyenne, de quoi se demander d’où ça sortait toute cette matière grise qui ne s’épuisait jamais. Mais visiblement, il était pas très doué en calcul de trajet d’avion. « Je viens d’Europe, Achille. C’est 28h normalement avec l’escale en France. » Et encore, ça pouvait même être bien plus que ça, mais c’était pas vraiment le moment de partir dans les explications de la vitesse de croisière d’un avion en vol commercial. Et puis, il était pas revenu pour ça aussi, il faut bien l’avouer. Après oui, ils étaient partis en France avec leurs parents une fois, mais son petit frère avait dormit pendant une bonne partie du voyage, donc il ne s’était certainement pas rendu compte du temps que ça avait put prendre. Surtout qu’au niveau de l’organisation, il avait rien eut à faire. Mine de rien, son voyage en Europe avait permit à Jasper de se rendre compte des responsabilités de sa vie d’adulte à venir. Et oui, il fallait faire les courses pour remplir le frigo, il fallait aussi cuisiner pour pouvoir manger, et faire le ménage, parce que sa mère n’était pas là pour nettoyer ses saletés. Mais le pire pour lui, c’était tout ce qui touchait à l’administratif. Les papiers pour la fac, pour la bourse, les factures, les inscriptions… C’était un bordel monstre, et le blond ne comptait même plus le nombre de fois où il avait appelé sa mère, la réveillant certainement en pleine nuit pour l’aider avec tout ça. Heureusement maintenant, il n’aurait plus à se soucier d’autant de choses, même s’il aiderait certainement ses parents pour certains trucs, parce qu’il se rendait bien compte à quel point ça pouvait être crevant à la longue, en plus du reste des choses qu’il y avait à faire. D’ailleurs, Jasper avait eut l’idée de cuisiner un dîner pour sa famille, une recette française que son colocataire lui avait apprit, et qu’il adorait. Il avait même préparé une liste de courses pour aller tout acheté dès qu’il serait rentré. Enfin, ça attendrait juste un peu quoi, qu’il discute avec son frère. « Tu sais que je déteste le poisson. » Il l’avait même en horreur, rien que l’odeur, ça lui donnait envie de vomir. Autant dire que son petit séjour en Espagne avait pas été facile, surtout que la viande là bas, elle était pas d’extrêmement bonne qualité, du coup, il avait mangé pratiquement que des légumes. Rien que pour ça, il était bien content d’être de retour à la maison.

Et voilà que Simba entrait en scène. Le blond savait qu’Achille allait l’adorer, dans leur famille, ils étaient tous un peu dingo des animaux, mais avec le travail de leurs parents, ils n’avaient jamais eus l’occasion d’en avoir. Jasper avait changé ça en trouvant son chat blessé en Grèce. Il l’avait soigné, recueillit, et maintenant, il était totalement incapable de s’en séparer. Surtout qu’il avait eut assez de mal à l’avoir mine de rien. En Grèce, les chats étaient sacrés, et c’était presque interdit par la loi de les avoir comme animaux de compagnie. Jasper avait joué sur sa nationalité et la détresse de l’animal pour le recueillir, chose qui avait fonctionné. De toute façon, après l’avoir soigné pendant plusieurs jours, il était totalement incapable de le laisser repartir, et Simba ne le voulait pas non plus. C’était un chat chouchouté, et heureux, au final. « T’as des partiels qui arrivent? » Chose qui ne serait pas très étonnante, en fait. Puis, connaissant son frère, il avait dû prendre tout un tas d’options en plus de sa filière principale. Il était curieux de tout, et la fac, c’était l’occasion pour lui de calmer cette curiosité qui l’animait. Au moins, il avait la chance d’être très cultivé et de retenir la plupart des choses qu’il lisait, chose qui n’était pas pareille pour tout le monde. Jasper était un mordu d’histoire, mais il était loin d’en connaître la totalité, même après deux ans d’études intensives dessus. Surtout que ces deux ans avaient étés principalement centrés sur l’histoire d’Europe, et l’Antiquité. Avec un peu d’histoire médiévale quand il s’envolait vers la France. Enfin bref, il avait encore tout un tas de choses à découvrir à propos de l’humanité et de son histoire, et il était totalement impatient de pouvoir s’y remettre, même s’il devait aussi rédiger sa thèse sur son voyage. Thèse qu’il n’avait toujours pas concrètement commencée. « Non, ça la dérange pas du tout, je lui ai demandé avant de rentrer. Mais je crois que papa a un peu râlé » Sinon, et bien, il lui aurait trouvé une famille, même s’il avait extrêmement de mal à se séparer de cette petite bête. « La voisine? Madame Schtruzeul a un chien? La petite vieille? » On pouvait dire que Jasper n’était pas du tout au courant de ce qu’il s’était passé dans le voisinage. En fait, il s’était pas renseignait non plus avant de rentrer. Et ça l’étonnait vachement que la petite mamie qui habitait en face de chez eux ait un animal de compagnie aussi gros, surtout que la dernière fois qu’il l’avait vu, elle avait pas l’air très en forme. Après tout, ça faisait bien six mois qu’il n’était pas rentré, si ce n’est plus.

A la question du brun, l’étudiant d’histoire eut un léger sourire. Il se dirigea vers la cuisine, ouvrant le frigo pour prendre la carafe de jus d’orange qui s’y trouvait. Sa mère avait l’habitude d’en presser tous les matins, et en général, cette carafe ne faisait jamais long feu, mais visiblement, elle avait prit soin d’en faire un peu plus en sachant le retour de son fils aîné imminent. « Et bien en fait, je compte pas repartir. Sauf si je te fais trop chier, tu me le dis. » Il avait parlé sur le ton de l’ironie, tout en se servant un verre, mais aussi un à son petit frère. Il s’était installé sur une chaise autour de la table, et commençait à sirotait ce jus qu’il adorait, et qui surtout lui rappelait son enfance. « Sinon, y a quoi de nouveau par ici? » Le blond était partit un sacré bout de temps, alors il fallait bien qu’il se mette à jour. Et puis, il espérait aussi secrètement que son frère lui donnerait des nouvelles de Lily. Ce n’était pas parce qu’il était partit sans se retourner qu’il ne se souciait pas d’elle, bien au contraire. Il espérait qu’elle au moins, elle avait réussit à tourner la page et à reconstruire sa vie. Il espérait surtout qu’elle était heureuse, même si ce n’était pas avec lui. De toute façon à la base s’il était partit, c’était pour ça. Parce qu’il avait l’impression qu’il l’empêchait d’avancer, et qu’il ne voulait pas être responsable de ça. C’était des choses qui arrivaient de toute manière, les gens s’éloignaient, construisaient leurs vies chacun de leurs côtés. Certains arrivaient à tourner la page, et d’autres comme Jasper revenaient toujours à cette vie qu’ils regrettaient, à ces instants heureux et pleins d’insouciances. Aux projets qu’ils avaient, aux rêves qu’ils voulaient réaliser. Il avait tout laissé tomber, et maintenant, il devait vivre avec cette responsabilité.

Code by Sleepy

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Ven 23 Déc - 23:49 )

Honey I'm Home #ToddJe restais assez dubitatif quant au nombre d'heure de vol qu'avait effectuer Jasper. Je sais très bien qu'on s'en foutait. Mais quand même, ça m'enquiquinait un peu. Enfin, je ne fis pas de commentaire de plus, parce que je savais très bien que ça allait se finir en dispute et tout ça pour conclure que c'était moi qui avait raison. Pourquoi ? Mais parce que j'avais toujours raison voyons ! C'était moi la tête ici ! Bon d'accord, Jasper devait bien savoir combien d'heure d'avion il avait fait. Il n'était pas bête à ce point. Cette histoire était tout de même bizarre et je gardais dans un coin de ma tête l'idée de vérifier cette information. Et si Jasper avait tort… Il allait en entendre parler pour des mois et des mois encore. Le pauvre, ce n'était pas un cadeau d'avoir un petit-frère comme moi. Mais ce n'était pas comme si il avait choisit non plus.

La conversation continua sur le trajet de Jasper et il me répéta qu'il n'aimait pas le poisson. Evidemment que je le savais, il nous embêtait bien assez avec ça. Personnellement je n'arrivais pas à le comprendre. J'adorai le poisson justement. Et c'était pour ça aussi que j'aimais tant la cuisine asiatique, essentiellement composé de poisson, je pense. Comme quoi, on avait beau être frère, nous n'avions pas tant que ça en commun. Même rien du tout de mon avis. Mais notre entourage ne cessait de nous dire qu'on se ressemblait et qu'on était pas frère pour rien alors… Peut-être qu'il y avait une part de vrai dans leur propos aussi. Mais que j'étais trop proche de mon frère pour me rendre compte de nos point en commun. Ce qui semblait assez paradoxal quand même. Mais je n'allais pas me lancer dans un psychanalyse de Jasper non plus pour le comparer avec une psychanalyse de ma personne. Ok j'étais un gars bizarre, mais pas à ce point là non plus.

Jasper orienta alors le sujet sur moi. Je n'étais pas vraiment étonné, après tout, j'étais son frère, c'était normal qu'il cherche à avoir des nouvelles. Puis il n'avait pas tort pour les partiels. Après tout, il connaissait la vie d'étudiant lui aussi. Il savait que les partiels n'étaient jamais très loin.

- Ouais, juste avant les vacances. Ca me laisse encore un peu de temps, mais ça va passer vite. Et ta thèse, ça avance ? Quand tu l'auras fini tu me laissera la lire hein ?

J'étais curieux de savoir sur quoi mon frère pouvait bien écrire. Je me doutais que ce serait de l'histoire, vu qu'il était étudiant dans cette matière. Il n'allait pas rédiger une thèse sur la génétique humaine. Et même si l'histoire n'était pas mon domaine d'études à moi, j'aimais bien cette matière aussi. De toute façon, je n'avais encore jamais réussi à trouver de matière qui n'arrivait pas à susciter ma curiosité. A croire qu'on pourrait me lancer sur n'importe quel sujet, je ne pourrais pas m'empêcher d'être intéressé et d'aller faire des recherches. C'était un peu un des inconvénients d'être moi. Il fallait toujours que j'en sache plus sur tout. Et je pouvais passer des heures et heures à faire des recherches sans jamais m'interrompre.

- Ca m'étonne pas. Papa râle toujours de toute façon. Je crois que c'est une question de principe pour lui.

Nous ne passions pas énormément de temps en famille. Mais assez pour que je sache que mon père était du genre à souvent ronchonner. Ce n'était pas quelqu'un de mal aimable pour autant. C'est juste qu'il n'aimait pas qu'on prenne des décisions à sa place et s'en plaignait souvent. Mais si on l'écoutait, notre père devrait tout gérer partout. A croire que c'est de lui que je tenais mon obsession pour l'apprentissage. Quoique, son obsession à lui, c'était les responsabilité. Mais vu qu'il n'était pas souvent là, nous étions bien obligé de prendre des décisions dans lui parfois.

- Oh ! Non ! T'es pas au courant ? Madame Shtruzeul est décédée… Ca fait pas mal de temps. C'est un jeune couple qui a emménagé en face de chez nous, Flavien Delorme et Erin Winchester. Et cette dernière est dresseuse en fait. Tu sais, elle dresse des animaux pour qu'ils tournent dans des films. C'est elle qui a un chien qu'elle essaye de faire adopter parce qu'elle peut pas se permettre de le garder.

C'était une explication plutôt rapide. Mais je n'avais pas forcément envie de me lancer dans les détails non plus. Au pire, Jasper pouvait toujours me poser des questions, il n'y avait pas de problèmes. De toute façon, il savait que son petit-frère était un bavards quand on le lançait, donc il pouvait y aller. Je regardais Jasper nous servir deux verres de jus d'orange alors que c'était à mon tour de l'interroger sur la durée de sa visite. Apparemment il avait l'intention de rester, ce qui me surprenait aussi.

- Tu me fais trop chier.

J'avais volontairement répondu sur un ton froid avant de me mettre à rire et de reprendre.

- Plus sérieusement, tu t'es lassé de la Grèce ? Je pensais pas que tu reviendrais avant d'avoir fini ton année en fait. J'espère que c'est pas encore une histoire de coeur qui a mal tourné…

Pas que je me faisais du soucis pour la vie sentimentale de mon frère. Mais je trouvais ça ridicule de partir, tout ça parce qu'on avait le coeur brisé. De toute façon, scientifiquement parlant, ce n'était pas possible d'avoir le coeur brisé. On était juste triste quoi. Et oui, je suspectais fortement Jasper d'être parti à cause de Lily. Je ne savais pas trop ce qui c'était passé entre eux exactement, mais ça ne sentait pas bon leur histoire.

- Quoi de neuf ? J'espère que t'as deux-trois jours devant toi. Quoique, c'est Cap harbour, je te passe les ragots, on ira plus vite.

Aaah, les joies de vivre dans une ville depuis des années. Les ragots, les fausses rumeurs, ça y allait dans le coin. Mais je n'apprenais rien à Jasper là dessus.

- Du coup, tu sais pour le décès de Madame Shtruzeul et les nouveau voisins… D'ailleurs hésite pas à aller les voir, ils sont adorable. Je bosse pour Flavien d'ailleurs ! Il a un label de musique. Du coup je m'occupe du réseau et un peu de tout ce qui touche à l'informatique en général.

Je marquais une pause pour sélectionner ce qui me semblait le plus important et un petit sourire qui ne présageait jamais rien de bon s'afficha sur mon visage.

- Lily va bien. Elle est toujours aussi resplendissante. Même si elle ne parle plus. Elle est aussi toujours célibataire. Quoique, elle traîne pas mal avec l'autre tête d'Oswin Tarantino. Jsais pas ce qu'elle lui trouve à ce gars. Il est photographe pour le journal de la fac.

Si Jasper avait bonne mémoire, il se souviendrait que je faisais partis des rédacteurs du journal de la fac justement. Donc je connaissais un peu le loustique. A vrai dire, je ne savais pas grand-chose de lui. Mais j'en avais pas besoin pour savoir que je ne l'aimais pas. Il tournait autour de Lily, c'était déjà trop.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 17/11/2016
›› Commérages : 95
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Dominic Sherwood
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Astrid Beauty Botwin
›› more about me

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Mar 10 Jan - 12:05 )



 "Honey, i’m home!"

Achille & Jasper (#BestBrother)



Le blond espérait vraiment que leur mère n’allait pas tarder à arriver. Parce que là, vu comme c’était partit, les deux frères allaient bien finir par se prendre la tête à un moment ou à un autre, comme c’était assez souvent le cas, en fait. En même temps, ils étaient frères, c’était un peu leur boulot de se faire chier mutuellement, vous voyez? En fait, c’était même plus fort qu’eux, ils ne pouvaient tout simplement pas s’en empêcher. Mais le pire, ça avait bien été quand ils étaient gosses, vers leur 10-11 ans, qu’ils se battaient genre… Tout le temps. A tel point que leurs parents en avaient eus marre de les séparer et qu’ils les laissaient se démerder. Mais plus le temps avançait, moins ils se prenaient la tête. En fait, ils avaient tous deux appris à profiter des moments passés ensemble, encore plus depuis que Jasper était partit pour la Grèce. Bon, là leur vie allait redevenir à peu près normal, mais tous deux savaient que ça ne durerait pas très longtemps. Jasper était plus près de la fin de ses études que des débuts, et quand il obtiendrait son diplôme, il quitterait certainement la maison des Todd, et définitivement cette fois. Enfin ça, il n’en était pas encore certain, mais il s’en doutait. Même si à la base, il avait prévu de s’installer avec Lily… Mais bon, ça c’était même prévu avant la fin de leurs études, en fait, de base. Tout avait changé maintenant, et même après deux ans, le jeune homme ne savait toujours pas où il en était, et l’avenir était devenu plus floue que jamais.

Mais bon, pour l’instant, il se concentrait surtout sur l’instant présent, et sur ses études. D’ailleurs, il était actuellement en train de rédiger une thèse qui n’en était encore qu’à ses débuts. En même temps, lors de ses deux premières années d’études, il avait surtout observé et prit des notes lors de ses diverses visites en Europe. Beaucoup de notes, parce qu’il avait déjà dans l’idée de faire une thèse sur son voyage à ce moment là. Et puis, il avait eut ses cours en plus, ses examens, son apprentissage des langues en fonction du pays dans lequel il se trouvait. D’ailleurs, Jasper se débrouillait plutôt bien en français depuis quelques temps, mais ça, c’était grâce à son coloc. A force de l’entendre parler au téléphone, ou tout simplement se plaindre dans sa langue natale, il avait finit par reconnaitre quelques mots. Bon, ok, le blond avait aussi demandé à son ami de lui faire quelques cours, c’est vrai. Et il pouvait se venter de connaître une grande majorité des insultes françaises. Oui, c’était le premier truc que Gill lui avait apprit, et aussi l’un des premiers trucs que Jasper a retenu. En fait, c’était assez drôle d’insulter des gens en français dans la rue, parce que contrairement à l’anglais, les étrangers ne savaient pas forcément ce que cela signifiait. Un jeu débile, oui, même Jasper était d’accord avec ça mais… Ils étaient étudiants, et se détendaient comme ils le pouvaient en dehors des cours.

Enfin, il ne voulait pas raconter tout ça tout de suite, et c’est certainement pour cette raison que le jeune homme orienta la conversation sur son frère, histoire d’avoir des nouvelles quand même, genre, sur ses études, sa vie amoureuse s’il en avait une. Bon, il rentrerait pas dans les détails de ce côté là hein, mais il serait quand même bien content de savoir qu’Achille avait une copine. Puis peut être qu’il serait trop occupé avec cette dernière pour mettre le sujet qui fâche sur le tapis. C’est beau de rêver, oui, mais il pouvait bien espérer quand même. Jasper ne pensait pas être en capacité de parler de la rousse. Oui, même après deux ans. « Après tu seras tranquille. » Jasper lança un clin d’oeil à son frère. « Ça avance doucement… Faut que je fasse du tri dans mes notes, c’est ce qu’il y a de plus long. Et oui, tu pourras la lire, si tu veux, même si je suis pas certain que tu comprendras tout. » Achille avait beau être intelligent, il ne pouvait pas deviner le sens de certains mots qui étaient propres aux études que suivaient le blond. Enfin, y avait de ces trucs quelques fois, sur les monuments surtout… Même lui s’y perdait presque encore. Mais au début, ça avait été bien pire, là, il se débrouillait, à force de côtoyer ces mots complexes au fil des semaines.

Viens ensuite la question du chat. Est-ce que leurs parents avaient étés d’accord là dessus? En réalité, ils n’avaient pas eus tellement le choix. Il n’était pas question pour Jasper de laisser son chat derrière lui, surtout qu’il l’avait recueilli et soigné. Enfin même en dehors de ça, il s’était attaché à cet animal, il y était habitué, et puis, il lui tenait compagnie. Au moins il était certain que son chat l’aimait, et c’était quand même pas mal rassurant, mine de rien. Surtout pour lui en ce moment, qui doutait constamment de ses actions, autant passées que présentes. Enfin bref, Jasper ne releva pas, parce qu’il savait très bien comment était son père, de toute manière. Même s’ils n’étaient pas une famille foncièrement unie, ils se connaissaient quand même tous assez bien pour savoir ça. Et Jasper connaissait assez son père pour savoir qu’il allait râler au début, pour ensuite passer ses journées à jouer avec Simba. Il voulait pas l’avouer, mais il adorait les animaux autant que ses deux fils. En parlant d’animaux, Jasper était assez étonné de savoir que leur voisine avait un chien maintenant. En fait, il se demandait comment cette petite mamie pouvait bien s’occuper d’un golden toute seule. Déjà que quand il était partit, elle était pas très bien… Mais c’est alors que le jeune homme fut informé par son frère qu’elle était finalement décédé, et que c’était un jeune couple qui avait prit sa place. Ce qui n’était pas plus mal en soit d’ailleurs. Jasper commençait à en avoir marre de sa petite voisine de toute façon, du changement ferait du bien à tout le monde. « Non, je savais pas… Mais c’est cool, qu’on ait des nouveaux voisins, il va falloir que je leur rende visite. Enfin s’ils sont pas du genre à chasser les intrus avec une carabine. » L’étudiant avait eut le cas lors d’un petit séjour en France dans un village complètement paumé en pleine campagne. Il était partit sa balader, avec une bande d’étudiants et… Ils s’étaient fais tirés dessus par un fou furieux, tout ça parce qu’ils étaient passés trop près de sa maison. Autant dire qu’à présent, le blond avait une image assez étrange des français.

« Je sais, mais je t’ai laissé deux ans de rab, faut bien que je me rattrape. » Après avoir rangé la cruche de jus dans le frigo, Jasper s’installa au comptoir et bu presque totalement son verre d’un seul trait. Il ne s’était pas rendu compte qu’il avait aussi soif, en fait. Ou alors, c’était peut être simplement parce que c’était le jus d’orange de sa mère, et que ça faisait un peu trop longtemps à son goût qu’il n’en avait pas bu. Oui, ça faisait un peu fils à maman, ou petit garçon, mais il y avait des trucs comme ça, de nos parents, dont on se lassait jamais. Et le blond assumait parfaitement ces choses là, parce qu’il ne voyait pas en quoi il devrait avoir honte d’aimer ses parents, bien au contraire. Il trouvait même que c’était une chose qu’il ne leur montrait pas assez. « Non, je me suis pas lassé, et y a aucune histoire de coeur là dedans, je pense que j’ai assez donné de ce côté là. C’est juste que je me sens plus à l’aise à la maison, et de toute façon, j’ai rien à apprendre de plus là bas alors… Autant rentrer. » Et le pire, c’est qu’il ne mentait pas. Il s’était pas tellement soucier de sa vie amoureuse pendant son voyage. Il avait bien eut quelques aventures, mais rien de sérieux, en réalité, et en fait, il comptait bien continuer sur ce chemin. C’était beaucoup moins prise de tête, de son avis. Et il en avait marre d’avoir le coeur brisé, vraiment. C’était chiant.

Mais Jasper prit tout de même le risque de demander des nouvelles de la ville, même s’il se doutait qu’il y avait tout un tas de ragots qui tournaient un peu partout, mais bon, il en avait l’habitude des ragots, après tout, il avait grandit ici. Et il avait apprit à ne pas y faire attention. « Vas y, j’ai tout mon temps. » Et largement, pour l’instant. Il écouta son frère lui parler à nouveau des voisins, et le blond se dit qu’il devait drôlement les apprécier. Il fallait vraiment qu’il fasse connaissance avec eux, alors. « Un label de musique, sérieux? C’est classe! » Dans ses souvenirs, aucun label n’avait jamais vu le jour à Cap Harbor, une nouveauté donc, et c’était plutôt cool. En plus, Jasper s’était remit à la guitare les deux ans passées en Europe, alors parler de musique, ça lui ferait du bien. Par contre la suite des nouvelles… Rien qu’en voyant le sourire d’Achille, le plus vieux des Todd savait déjà qu’il allait lui parler de Lily. Il retient alors son souffle, le temps qu’il lui dise ce qu’il avait à lui dire, mais même avec ça, il n’avait pas put empêcher cette douleur plus que familière se manifester au sein de sa poitrine. Même après deux ans, rien que le fait d’entendre son prénom, ça lui donnait envie de se jeter d’un pont. « Comment ça, elle parle plus? Elle a eut un accident? » Jasper ignora intentionnellement cette histoire de mec, il avait pas tellement envie de savoir qui pouvait bien passé dans le lit de son ex, pour être honnête. Rien que d’y penser, ça le répugnait. Mais il était inquiet pour elle, il l’avait toujours été, et visiblement, ce n’était pas quelque chose qui allait changer. Surtout maintenant alors qu’il était toujours amoureux d’elle. Bien sûr, il allait pas l’avouer, surtout là, devant son frère, alors que sa mère risquait d’arriver à tout moment, sans parler que ça allait certainement remonter aux oreilles de sa cousine, Sybil. Il aurait déjà assez à régler avec elle après son voyage de deux ans, pas la peine de rajouter Lily à la liste.

Code by Sleepy

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2016
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Asa Butterfield
›› Schizophrénie : Noope
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Lun 16 Jan - 21:42 )

Honey I'm Home #ToddLes études étaient loin d'être ce qui me dérangeait le plus. Surtout pas mes études. J'adorais ce que je faisais. Du coup, ça ne me dérangeait pas le moins du monde de bosser. Puis j'avais toujours été travailleur de toute façon, c'était devenu une habitude à force. Ce n'était pas parce qu'on estimait que j'étais un génie que je pouvais que me reposer sur mes capacités. J'en avais bien conscience. Et je n'allais pas m'empêcher d'apprendre alors que j'aimais ça ! J'étais aussi très curieux. Je n'avais encore jamais trouvé de sujet qui n'arrivait pas à attirer mon attention. Qu'il s'agisse de théorie scientifiques, jusqu'aux petites ragots de Cap Harbour, j'aimais être au courant de tout et tout savoir mieux que tout le monde. C'était peut-être pour ça que j'étais aussi insupportable comme gamin. L'ignorance me faisait peur et me faisait paniquer surtout. Je n'avais pas l'habitude de naviguer en terrain inconnu et pourtant, ce n'était pas comme si je n'aimais pas découvrir de nouvelle choses, tenter de nouvelles expériences. Bref, autant retenir que j'étais un gosse compliqué.

Tout ça pour dire que je ne craignais pas plus les examens que ça. Même si j'étais bien heureux que les vacances approchent rapidement. J'étais humain aussi. J'avais besoin de repos. En ce qui concernait la thèse de Jasper. Une fois de plus, c'était surtout par curiosité. Je n'étais pas forcément un expert en histoire comme lui pouvait l'être. Cependant, j'avais bien envie de voir comment mon grand-frère pouvait procéder dans son travail. Le contenu m'intriguait autant que la structure de ses travaux. Puis après tout ce temps passé dessus, il pouvait me permettre ça non ? Surtout que ça pouvait être pas mal pour lui d'avoir un ais extérieur. Je n'allais pas trop me la ramener sur ce plan là non plus, après tout, je n'avais encore entamer mon Master. Cependant, peut-être que je pourrais voir certaines choses qui lui avaient échapper. C'était important aussi de faire un travail compréhensible. Parfois on exposait des idées qui nous semblaient clair, mais sur le papier, elles ne le paraissaient peut-être pas forcément pour les autres.

- C'est pas grave ça. Tu m'expliqueras. C'est un peu ton job aussi. Sinon je demanderai à Google.

J'adressais un grand sourire à mon frère histoire d'essayer de paraître innocent. Je savais que Internet n'était pas toujours une source très fiable. Mais quand on savait où chercher, à priori, il y avait moyen de s'en sortir correctement. La conversation dériva sur le chat de Jasper puis sur nos nouveaux voisins. C'est vrai qu'ayant passé ses dernières années en Europe, mon frère ne s'était pas forcément intéressé à ce qu'il se passait dans son petit quartier natal à Cap Harbour. Mais il avait raison, ça faisait du bien de voir de nouvelle tête dans le coin. On se sentait un peu moins enfermé. Puis je ris volontiers à son hypothèse sur la possession d'une carabine. J'essayais d'imaginer Flavien avec un truc pareil entre les mains… Je crois que ce serait pire que de donner les accès aux codes de la bombe nucléaire à un terroriste.

- Naan ! T'inquiète pas ! Ils sont adorable ! Puis crois-moi, vu comment Flavien est doué, ça m'étonnerait même pas que même les tiroirs avec les couteaux soient fermé à clef chez eux !

Je me remis à rire et rajoutais après avoir retrouvé mon calme :

- Plus sérieusement, ouais, va les voir. Tu vas les adorer aussi.

Ce n'était pas possible de mal s'entendre avec ce couple. Ils étaient trop amusant et adorable pour que qui que ce soit puisse les haïr. Je levais les yeux aux ciel lorsque Jasper me dit qu'il fallait bien qu'il se rattrape pour ces deux dernières années où il n'avait pas pu m'embêter. Si quand on était petit c'était une guerre ouverte entre nous. A présent, il y avait toujours des tensions. Mais elles étaient moindres. On passait plus de temps à se taquiner qu'autre chose. Après, on était jamais à l'abri d'une dispute non plus. Surtout avec ma tendance à essayer de toujours pousser les autres à bout… D'ailleurs en parlant de ça, j'interrogeai Jasper sur les raisons de son retour. Selon lui, c'est juste qu'il avait fait le tour du pays et plus ou moins du continent. C'était un peu triste à dire. De mon avis, on ne pouvait pas apprendre tout ce qu'il y avait à apprend, où qu'on soit dans le monde. Mais je ne fis pas trop de commentaire là-dessus, me contentant de plisser le nez pour répondre :

- Hmm… Ouais, comme quoi on fini toujours pas rentrer à la maison.

Et à parler de la maison, Jasper m'encouragea à lui raconter tous les ragots du coin. Oh ! Il y avait beaucoup de choses à dire. J'aurais pu lui raconter ce qu'il se passait à la fac. Les tensions entre le Journal et la Radio, ou ouais les dernières nouvelle dans le quartier. J'en vins à parler encore de nos voisins. Jasper devait avoir compris que je les aimais vraiment bien. Il faut dire, il devait avoir l'habitude à force. Je m'attachais facilement aux autres et quand c'était le cas, j'en parlais sans cesse. Quoique je ne lui avais pas parlé de Blaine encore. Ce n'était pas l'envie qui manquait. Mais vu ma relation avec ce dernier, je préférai éviter pour le moment d'en parler. Enfin surtout à Jasper. Dans tous les cas, mon grand-frère semblait trouvé ça cool qu'il y ai un label de musique en ville et je hochais la tête avec un sourire fier. Ben ouais, c'était la classe, surtout quand on y travaillait !

Ce n'était pas les ragots, ni les histoires de bonnes femmes qui manquaient à Cap Harbour. Pourtant, je choisis sans doute le sujet le plus épineux pour Jasper. C'était sans doute pas très sympa de ma part. Mais j'avais envie de voir sa réaction vis-à-vis de Lily. Et vu la tête qu'il affichait. Il n'avait décidément pas réussi à faire une croix sur elle. J'affichais un petit sourire malicieux, et il y avait cette lueur qui ne présageait rien de bon dans mon regard. Je savais que si je continuais, Jasper allait finir pas s'énerver. Mais je voulais voir combien de temps il tiendrait. Alors je continuais de lui parler de la rouquine. Il faisait semblant de ne m'écouter qu'à moitié. Et pourtant, il fini tout de même pas réagir.

- Pas à ce que je sache. Mais depuis que tu es parti elle n'a plus dit un mot. Je crois qu'elle eu des problèmes familiaux au même moment. Cependant, j'en sais pas vraiment plus. Nos dernières rencontres on été un peu houleuses. Quoique, ça va un peu mieux en ce moment.

Jasper s'en fichait sans doute de savoir si je m'entendais bien avec son ex ou pas. Mais étant donné qu'elle était à la fac et que je la croisais assez régulièrement,…

- Puis ce n'est pas évidement de lui demander une réponse claire, si tu vois ce que je veux dire.

J'affichais un sourire amusé. C'est vrai que faire parler une muette c'était compliqué. Quoique Lily n'était pas muette de base, elle l'était devenue.

- Ca arrive parfois. Ma psychologue m'a dit qu'il arrivait que certaines personnes traversent une période difficile et fassent un tel blocage qu'ils n'arrivent plus à parler. Ça finira par revenir. Mais il faut qu'elle bosse dessus, qu'elle reprenne confiance en elle, qu'elle ait un entourage stable et tout ce genre de chose, tu vois ?


Jasper savait que j'étais suivit par une psy, c'était le cas depuis qu'on avait remarqué que je n'avais pas le même développement que les autres enfants de mon âge. Au final, je m'en sortais bien, mais c'était surtout par précaution. Car beaucoup de personnes avec un Q.I élevé comme moi pouvaient tourner mal et avait souvent des problèmes à s'intégrer socialement. Ce qui avait été mon cas pendant une certaine période. Puis on ne pouvait pas forcément dire que c'était toujours très glorieux aujourd'hui. Mais c'était moins dérangeait, et mes visites chez les psy s'écartaient de plus en plus au cours des ans. Et personnellement, ça ne me dérangeait pas plus que ça. Je n'avais pas honte de consulter une psychologue.
© 2981 12289 0

_________________
«Slytherin produces more than its share of Dark wizards, but also turns out leaders who are proud, ambitious and cunning. Merlin is one particularly famous Slytherin»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family ✻ ( Aujourd'hui à 17:46 )

Revenir en haut Aller en bas

n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération