The only thing I like about me is you ❄︎ Rily

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 17/11/2016
›› Commérages : 95
›› Pseudo : Lena
›› Célébrité : Dominic Sherwood
›› Schizophrénie : Erin Badass Winchester & Astrid Beauty Botwin
›› more about me

The only thing I like about me is you ❄︎ Rily ✻ ( Lun 21 Nov - 16:44 )

The only thing I like about me is you.
Quand une journée commençait bien comme celle là, elle ne pouvait décemment pas mal finir. Enfin, pas aux yeux de Ryan en tout cas. Et oui, enfin IL AVAIT SON PERMIS! C’était quelque chose qui se fêtait quand même, non? Le blond l’avait apprit le matin même, en fait, il savait qu’il aurait la réponse aujourd’hui, et il avait presque pas dormit de la nuit. Il s’était même levé à six heures, un samedi, alors qu’habituellement il profitait de ne pas avoir cours pour faire la grasse matinée. Il avait beau être un grand sportif, il adorait aussi dormir… Ce qui est très contradictoire, il le conçoit mais bon, dormir, faire du sport, mine de rien, c’était deux choses qui pouvaient s’accorder. Le réconfort après l’effort, comme il aimait le dire. Et puis en plus ça faisait pas très longtemps qu’il avait aménagé sa chambre dans le grenier, quelques semaines ou un mois, tout au plus, alors il fallait bien qu’il en profite, non? Enfin, aujourd’hui il allait pas tellement en profiter, vu qu’il pouvait enfin conduire la moto que son père lui avait gardé bien au chaud. Et puis, il avait à peine obtenu la réponse qui avait couru à l’auto-école pour récupérer le saint graal avant de retourner chez lui pour sortir la moto du garage. Et maintenant, il était sur la route, direction l'appart de Lily!

Ryan ne lui avait rien dit par rapport à son permis. Il avait voulut lui faire la surprise, puis au cas où il le ratait, il n’avait pas eut envie de la décevoir non plus. Même si elle ne lui en aurait pas voulut et l’aurait encouragé pour la prochaine fois, mais bon, c’était plus une question de fierté qu’autre chose. Il lui avait envoyé un message avant de partir, histoire de quand même la prévenir qu’il arrivait, et aussi pour s’assurer que sa petite rousse était bien chez elle. L’effet de surprise risquait d’être raté sinon. Heureusement pour lui, il reçut rapidement une réponse lui signalant que sa belle l’attendait. Un sourire sur les lèvres, il avait rangé son téléphone dans la poche de sa veste et avait grimpé sur sa moto avant de partir. Le trajet n’était pas très long, cinq petites minutes tout au plus, mais le blond ne voulait pas arrivé trop vite, sinon Lily se poserait des questions. Alors il avait garé sa moto sur le parking, s’arrangeant pour qu’elle ne se retrouve pas en dessous de l’une des fenêtres de l’appartement des Wilson. Et après… Bah, il avait fait le tour du pâté de maison en courant. Déjà parce que ça allongeait un peu son temps d’arrivée, mais aussi parce que ça donnerait l’illusion qu’il avait marché pendant un petit temps et qu’il était essoufflé. Il avait aussi monté les escaliers quatre à quatre avant de se planter devant la porte de sa copine et d’y frapper.

En attendant qu’elle vienne lui ouvrir, le plus âgé des Todd essayait de reprendre son souffle, l’épaule appuyée contre le porte. Mauvaise idée, il fallait le dire. Quand la rousse a ouvert, il a perdu l’équilibre. heureusement qu’il avait de bons réflexes, sinon il aurait finit étaler par terre comme une crêpe, pauvre de lui. Du coup, il s’était rattrapé à moitié avec le chambranle de la porte, et à moitié avec une main posée sur l’épaule de Lily. Levant le regard vers elle, Ryan laissa un sourire un peu débile mais surtout très contrait lui échapper, histoire de dire, désolé d’être aussi con, mais je sais que c’est pour ça que tu m’aimes. Ce qui était pas totalement faux, il fallait le dire. « Salut toi! » Se redressant, le blond avait finalement déposé un baiser sur les lèvres de sa belle. Et à chaque fois, il en avait des papillons dans le ventre. Cliché, oui, mais c’était vrai. Ça l’angoissait presque autant que ça le rendait heureux, ces baisers. Il avait tout le temps peur de faire une connerie avec elle, parce qu’il savait qu’il pouvait être très con. Mais il voulait pas la perdre alors il essayait de faire gaffe, même si c’était pas toujours facile. « J’espère que t’as aucun plan aujourd’hui, parce que j’avais prévu de te kidnapper… » Enfin, c’était pas vraiment un kidnapping, vu qu’elle serait forcément consentante mais bon… Ryan aimait bien l’idée, du kidnapping. C’était idiot, et drôle, en plus d’avancer une bonne journée en perspective. Que des bonnes choses, quoi!

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/02/2016
›› Commérages : 343
›› Pseudo : Gat'
›› Célébrité : Katherine McN.
›› Schizophrénie : La plus parfaite des blondes : Gaëlle G., la meugnonne brunette Elina F. et l'homme trop parfait Aiden H.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The only thing I like about me is you ❄︎ Rily ✻ ( Mer 11 Jan - 21:12 )

The only thing I like about me is you.
C'est fou de voir comme sa vie peut changer du tout au tout en l'espace de quelques années. La Lily que tout le monde connait dans des temps actuels n'est de loin pas celle que j'ai été il n'y a pas si longtemps que ça encore. Un peu plus de deux ans, trois à tout casser. Pas de silence, pas de mutisme. Bien au contraire.. Et même si je vais réussir à me réconcilier avec cette Lily d'avant par la suite grâce à ce cher Oz (que je ne connais pas au moment de ce FB, hein !) en grande partie, c'est plus que plaisant de se replonger dans le passé. Lorsque ce ciel au-dessus de ma tête était encore si bleu et que le premier homme que j'ai pu aimer dans ma courte vie était à moi autant que j'étais à lui, si ce n'est bien plus encore. Assez parloter, il est temps de faire un bond dans le temps. Au moins, face à Ryan, vous verrez qui est réellement Lily..

Cette semaine de cours avait été plus qu'épuisante. Les contrôles se sont enchaînés, ne laissant pas vraiment le temps ni même l'occasion pour penser vraiment à soi. Il faut bien dire que ce qui s'est passé cette semaine était plutôt important pour la suite de nos études et que j'ai réellement pris soin de m'y consacrer presque continuellement. Pourquoi presque ? La réponse est toute simple et tient en quatre lettres : Ryan. Ce gars au regard plus qu'hypnotisant qui s'est rapidement imposé comme étant le Ryan dans mon p'tit cœur. Oui, celui-là même qui s'est mis à battre amoureusement pour la première fois grâce à ce fameux Todd. Je ne sais pas ce que j'aime le plus chez lui. Son humour toujours présent, son sourire à faire s’accélérer le réchauffement climatique ou la façon qu'il a de me prendre dans ses bras et qui démontre à n'importe qui à quel point on est juste bien ensemble. A quel point il tient à moi et inversement. Tantôt complémentaires, tantôt diamétralement opposés, on sait malgré tout ce qu'on veut. Et ça, même pas les pouffes-pouffes girls de son équipe ne peuvent me contredire. Je les déteste toutes autant qu'elles sont. Ce n'est pas être parano que de voir avec quelle intensité certaines d'entres-elles se permettent de poser leurs regards sur mon gars. Et ça me gonfle. J'en suis à me demander si elles s'intéressent un minimum au jeu ou si elles n'ont d'yeux que pour les joueurs, profitant ainsi de leur statut pour s'en rapprocher.. Ce week-end, Ryan n'a pas de match. Et ce n'est pas plus mal, je l'avoue. Il faut bien reconnaître qu'entre ses entraînements ou même les soirées auxquelles il est invité de par son poste de joueur dans l'équipe de l'école.. C'est parfois un peu compliqué pour moi. Et pourtant, il fait au mieux pour ne pas me laisser sur la touche. Bref. Ryan, je disais donc. Heureusement qu'il était là, toute cette semaine, pour me forcer à sortir le nez de mes bouquins même l'espace de cinq petites minutes dès que l'on se croisait dans les couloirs. L'inconvénient de ne pas être dans la même classe.. Et lorsqu'on parle du loup ... Voilà que mon téléphone vibre à l'autre bout de mon lit. J'en soupire, me tordant comme une anguille pour le récupérer du bout des doigts. Cette semaine m'a littéralement épuisée, inutile de dire que c'est presque un effort surhumain que je dois faire pour voir qui m'a écrit. Un effort plus que récompensé en voyant que ce n'est personne d'autre que mon blond, qui me demande simplement si je suis chez moi. Sautant de mon lit, je ne tarde pas à lui répondre tout en regardant ce que je vais pouvoir rapidement enfiler et d'un peu plus présentable. Un court passage par la salle de bain, voilà que ça sonne déjà. Bon sang, je n'ai même pas vu le temps filer. Je ne suis même pas coiffée.. Mais, je ne tarde pas à filer ouvrir la porte, prenant soin de choper le chat au passage pour qu'il n'ait pas l'idée de passer la porte en douce. Et me voilà face à un Ryan légèrement en perte d'équilibre, ce qui m'arrache un rire plus qu'amusé, mais qui m'oblige finalement à m'en mordre la lèvre en croisant son regard. « Salut toi! » qu'il me dit alors que je me recule un peu pour le laisser entrer, juste avant de sentir ses lèvres sur les miennes. Une chose devenue habituelle, mais qui ne m'enlèvera jamais le plaisir que je ressens à chaque fois. « Salut.. » que je lui réponds simplement, tout en reposant le chat par terre une fois la porte fermée et qui n'hésite pas à aller réclamer des caresses chez Ryan. Ce qui me fait sourire, comme à chaque fois. « Dis donc, ce sont mes cheveux en vrac qui t'ont fait peur pour que tu te vautres à moitié ? » que je lui dis alors, avec de l'humour plein la voix, bien entendu. Et oui, il m'a manqué toute cette semaine malgré nos quelques croisades dans les couloirs et nos messages échangés, sans compter nos quelques moments de révisions ensemble. Ca se voit puisque j'en suis à lui voler un autre baiser avant d'aller me vautrer dans le canapé. Inutile de dire qu'il est depuis un moment chez lui, ici. Il n'y a personne, en plus, aujourd'hui. « J’espère que t’as aucun plan aujourd’hui, parce que j’avais prévu de te kidnapper… » Si j'ai des plans de prévus ? A part ne pas toucher au moindre de mes bouquins de tout le week-end .. Non, pas vraiment. Je secoue doucement la tête de gauche à droite. « Hum .. Nan, rien de prévu. A part t'embêter un peu maintenant que tu es là ! » et un petit haussement de sourcil en le regardant. « Tu vas vouloir demander une rançon pour te débarrasser de moi par la suite ? » Comme s'il allait me supporter plus d'un week-end 24/24h.. Bon, il l'a déjà fait. Mais, ça fait ambiance kidnapping, là, non ? « T'sais que si je ferme la porte à clés, c'est toi qui finit kidnappé ? » La logique d'une rousse qui ne s'attend absolument pas à cette petite surprise, vu que je ne me doute pas du tout qu'il a son permis..

_________________
    Silence is better than lies..
    I keep silent even when Im screaming inside because the things that drive me crazy, I have no choice but to hide.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

The only thing I like about me is you ❄︎ Rily

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération