Panic Station [Lincoln]

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/11/2016
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : David Tennant
›› Schizophrénie : Daria Mcchieuse, Ethan Sexyford
›› more about me

Panic Station [Lincoln] ✻ ( Ven 25 Nov - 1:03 )


Trouble will surround you. Start taking some control. Troll !

« Emily au secours ! » s'exclame le scientifique barjot au téléphone, planqué sous une table de son sous-sol. « Y a Marty R2-Mer-2 qui perd les pédales !! ». Il faut savoir que, non, Marty McFarlane n’a pas encore réussi à créer un clone de lui-même. Le robot dont nous parlons aujourd’hui, le Marty R2-Mer-2, est merdique, comme son nom l’indique. Certes il a des bras et des jambes, mais ce n'est qu'un tas de ferraille qui ressemble de près à celui du magicien d’Oz. Marty en est très fier cela dit. Quand il l’a présenté à Emily, il lui a demandé si elle ne leur trouvait pas un air de ressemblance, entre le robot et lui-même. On voyait bien, à la réponse vaguement affirmative de la jeune femme, qu’elle ne voulait pas froisser son mentor. « Je n’arrive pas à le désactiver, il ne me laisse pas accéder à son abdomen, il faut quelqu’un pour le tenir! », le portable calé entre l’épaule et l’oreille, il parle avec des bras qui gesticulent de panique. « Et je suis en train de me rappeler que tu ne pourras pas entendre ce message avant ton retour, parce que tu as OUBLIÉ ton portable sur ton lit ! Si je meurs, j’espère que tu t’en voudras ! ». Eh, t’as pas intérêt de mourir ! T’avais promis qu’on braquerait une banque avant ! s’énerve la voix de Lucifer. « Mais je n’ai rien promis du tout ! », proteste le schizophrène. Tu vas mourir sans jamais être tombé amoureux, sans jamais avoir adopté de renard, et sans jamais avoir réussi à créer de vrai clone de toi, se lamente Vincent de sa voix soporifique et déprimante. Si Marty avait un peu moins d’hyperactivité dans le sang, il s’endormirait ! « Vincent, la journée est déjà assez difficile comme ça, je te serai gré de la boucler ». Y a pas un pigeon que tu peux utiliser pour régler ton problème ? Marty raccroche et range son portable dans la poche de son costume. « Lincoln ! », dit-il en écarquillant les yeux de lucidité. Lincoln, la voix de la raison, le sage. Bah voilà, tu l’as ton pigeon. « Ce n’est pas un pigeon, c’est mon ami », rétorque Marty en sortant la tête de dessous le bureau pour regarder à droite et à gauche, vérifiant que R2-Mer-2 ne va pas lui tomber dessus. Il doit être à l’étage… c’est bon, la baraque entière est verrouillée et sécurisée avec du matos qui n’a rien à envier à James Bond (merci à la coopération d’Emily).  

Ouverture de la porte de garage, et fermeture automatique après que la voiture de sport en fut sortie avec crissement de pneus (pour accentuer le côté drama-adventure). Direction: chez Lincoln, et sans excès de vitesse parce qu’on est procureur d’Etat ! Marty se rappelle qu’un code de politesse oblige le commun des mortels à prévenir la personne chez qui on se rend, alors il sort son portable, se rappelle que téléphoner au volant est interdit, et le re-range.  Crétin ! Tu n’es qu’un crétin ! En conduisant vers le quartier de Lincoln, Marty aperçoit justement sa cible dans la rue. Comme quoi, s’il avait téléphoné, il aurait su que l'homme n’était pas chez lui. Le fou a donc une sacré chance : il aurait pu le rater. STOP braille Lucifer. Marty obtempère d’un coup et pousse le frein après avoir vérifié dans le rétroviseur qu’il n’y avait bien personne derrière. Tu hallucines ! C’est trop beau pour être vrai... N’y vas pas c’est un piège !, lui dit Jack le parano. Vas-y. Et mords-le. « C’est mal, de mordre, Lucifer, maman me le disait toujours ». Bon… bah saute-lui dessus, au moins. « Là, Luce, je marche ! J’en ai marre de serrer des mains. » T’es lent ! Il se tire ! Marty sursaute. « Mince ! ». Le brun fait un créneau raté entre deux voitures, et comme il n’y a même pas assez d’espace, ni assez de temps pour lui, il laisse sa caisse comme ça, garée en transversale, gênant un peu la circulation pour le coup. Il en sort de en prenant ses clés, mais oublie de refermer la portière derrière lui. Il est pressé de toute façon ! Le procureur-scientifique longe les murs au pas de course, ne voulant pas se faire repérer par son camarade qui lui tourne le dos en marchant pour se rendre on-ne-sait-où. Sur les derniers dix mètres, Marty pique un sprint vers lui et, ni une, ni deux, il saute sur le dos de son compère en s'exclamant jovialement : « BONJOUR ! »

Sauf que le pauvre gars est éjecté vers l’avant avec une telle vitesse que Marty, dont les pieds sont bien retombés sur le sol, le rattrape par ses fringues à bout de bras, le sauvant de la chute. Il le redresse ensuite d’un coup, avec un peu trop de force, renversant donc Lincoln vers l’arrière cette fois. Rapidement, Marty le rattrape à nouveau, les bras glissés sous ses aisselles, l'empêchant de se ramasser à ses pieds. La tête au-dessus de la sienne, qu'il voit donc à l'envers, Marty lui adresse une petite grimace embêtée :  « Euh, là par contre, il va falloir qu’on s’entraîne ». Il a l’air un peu gringalet Marty, parce qu’il est mince et grand, avec son mètre quatre-vingt cinq, et pourtant il a une sacrée poigne. T’as deux mains gauches ! geint Grace, « Ça va, il n’a rien ! » rétorque Marty, en tournant la tête vers l'endroit d'où provient la voix, comme s’il parlait à une personne invisible. Vu que Lincoln a eu le temps de bien se redresser et de lui faire face, le grand gosse défroisse les vêtements de son camarade. Pas le temps de s’étendre davantage en politesse, Marty lui attrape ensuite le bras : « Lincoln mon brave ! J’ai urgemment besoin de toi, viens vite, on se sautera dessus plus tard ». Si du haut de votre esprit mal placé, vous trouvez ses propos tendancieux, sachez qu’il ne s’en rend même pas compte. Considérez-le comme un enfant naïf et innocent pour tout ce qui se rapproche de la sexualité, il se croit toujours puceau, qui plus est. « Je t’explique en route ! »

HARLEY-

_________________

There's no reason to become alarmed, and we hope you'll enjoy the rest of your flight. By the way, is there anyone on board who knows how to fly a plane ? © bizzle.


Dernière édition par Marty McFarlane le Mar 6 Déc - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/10/2016
›› Commérages : 183
›› Pseudo : mr.turtle
›› Célébrité : Andrew Lincoln
›› Schizophrénie : Le sauveur de tortues, kiné pour les gens cassés : Remy Mayfield
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Panic Station [Lincoln] ✻ ( Ven 25 Nov - 19:49 )

Allez, il pouvait le faire.
Ce n'était pas compliqué.
Il était fort. Il était un Hemsworth merde et les Hemsworth ne reculaient jamais !
Il pouvait sortir de chez lui. Poser le pied dehors.

Mais franchement, Lincoln n'avait aucune motivation pour aller à la banque. Il avait juste envie de faire autre chose et oublier qu'il devait voir son conseiller pour un rendez-vous. Si seulement il pouvait trouver une très bonne excuse pour ne pas y aller, n'importe laquelle, qu'elle soit farfelue ou pas, il serait preneur. Il avait bien fait de se lever super tôt parce qu'il prenait carrément son temps pour trainer les pieds et se préparer. Bon, il était responsable, il était mature et n'était pas un lâche, mais c'était vraiment minant les rendez-vous à la banque pour essayer de trouver un plan pour redresser la situation. Le conseiller était assez sympa, ouvert et ne cherchait pas à l'emmerder ou encore à l'arnaquer, mais c'était juste ... Voilà quoi, ça le minait mine de rien et il n'en parlait à personne bien sûr. Lincoln avait déjà eu assez de problème et avait déjà assez abusé l'aide de sa famille et de ses amis, alors il n'allait pas leur faire ce coup-là une fois de plus. Il n'avait pas envie de leur être redevable aussi, ni d'avoir une dette à vouloir rembourser, même si ses amis diraient qu'il n'aurait pas besoin de faire ça.

Bon allez, faut applaudir car Lincoln avait réussi à mettre un pied dehors et à défaut de ne pas avoir de voiture, il allait marcher. Puis bon, il n'était pas loin de la ville non plus, c'était pas comme s'il était à plusieurs km de là en même temps. Sauf que voilà, il y avait toujours un imprévu et le bon ciel avait dû bien l'entendre pour une fois ... Bon, quand même, ce serait pas mal qu'il aille à ce rendez-vous. Il ne s'était pas attendu à ce allait venir, en fait, il ne s'attendait pas du tout à la suite, à ce qui allait s'enchainer.

« BONJOUR !
- HAAAA !! »

Tout d'abord, cela commença par un BONJOUR bien assourdissant, qui fit sursauter Linc qui ne s'attendait pas à ça. C'était difficile à dire, mais il était dans son monde, où il n'entendait pas grand chose à part une voiture bien nerveuse tout à l'heure mais c'était tout. Puis voilà, y a le bonjour qui venait de nulle part. Bon après, c'était pas le pire.

C'était un poids bien soudain qui le fit penser vers l'avant et s'il n'était pas attrapé de justesse par la voix assez familière - il n'a pas eu le temps de reconnaître Marty non plus hein - il se serait ramassé le sol. Surtout qu'il avait plié des genoux ne s'étant pas attendu à ce qu'on lui saute sur le dos ! Il avait fait un pas en avant pour se rattraper, les mains prêtes à cogner contre le sol, la jambe en l'air et il fut trop tiré en arrière qu'il perdit à nouveau l'équilibre.

« EEEH !!! »


Et voilà qu'il se fit attraper à nouveau par cette même personne qui l'avait tiré trop fort vers le sol, il vit la tête et reconnut immédiatement la personne. Oh mais, c'est Marty réalisa Linc avec les yeux rond de surprise. Parce que oui merde, y avait que lui qui pouvait lui faire un coup pareil ! Mais comprenez un peu, dans le feu de l'action, Linc n'avait même pas eu le temps de respirer ne serait-ce un peu.

« Euh, là par contre, il va falloir qu’on s’entraîne
- Putain McFly !! »

Oui McFly, Linc n'allait jamais arrêter de le tanner avec cette référence que c'en était devenu le surnom de son ami. Il se redressa doucement, aidé par Marty et se retourna vers lui pour l'observer parler à une personne invisible à côté. Linc avait l'habitude et comprenait que ça devait être une des personnes qu'il parlait dans la tête. Oui heureusement qu'il n'avait rien, sinon ce serait le comble de se casser le nez contre le trottoir d'une rue. Quoique, ça ferait une bonne excuse pour ne pas aller à la banque, mais à l'hôpital et encore avoir ce fichu problème d'assurance.

Bon. Si Marty déboulait au milieu de nulle part, avec son bonjour, sa façon de le sauter (esprit tendancieux, dégagez) enfin de sauter sur son dos c'était qu'il y avait quelque chose derrière. Rien n'était anodin avec Marty. Il y avait toujours quelque chose.

« Lincoln mon brave ! J’ai urgemment besoin de toi, viens vite, on se sautera dessus plus tard
- Ha ? »

Ah ben voilà. Qu'est-ce qu'il disait ? Enfin oui, en plus le pire dans tout ceci, c'était qu'ils avaient presque pensé à la même chose par rapport à la sauterie. Montrant que rien n'était net entre ces deux-là. Bon Marty, c'était un gars barré et encore, c'était gentil. Linc l'aime bien malgré tout et était toujours là pour l'aider, être la voix de la raison et essayait quand même d'aider au mieux son ami. Ils se connaissaient depuis un bon moment. Bon bon... Si Marty avait besoin de lui, que c'était urgent - de toute, c'était toujours urgent avec lui - alors Linc peut dire merde à son conseiller pour un moment. Alors il se mit à suivre son ami pour aller dans la voiture qui était déjà mal garée.

Linc voudrait bien conduire lui aussi cette voiture, mais depuis qu'il avait eu un accident en voiture, il n'oserait pas essayer de conduire la voiture de quelqu'un d'autre. Surtout s'il avait un karma pourri comme un rochefort. Alors il monta dans la voiture de son ami sans dire un mot et attendit les explications alors que ce dernier démarra.

- Bon alors mon bon Marty ? Les explications ? Qu'est-ce qui se passe ? fit-il avec un léger sourire malgré tout amusé parce que quand même, il était content de le voir.


Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/11/2016
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : David Tennant
›› Schizophrénie : Daria Mcchieuse, Ethan Sexyford
›› more about me

Re: Panic Station [Lincoln] ✻ ( Mar 29 Nov - 14:36 )


Trouble will surround you. Start taking some control. Troll !


« Bon alors mon bon Marty ? Les explications ? Qu'est-ce qui se passe », demande Lincoln alors que le procureur appuie sur le bouton du tableau de bord pour allumer le moteur. T’as acheté le pain ? Tu n’as pas acheté le pain. « Encore des soucis au labo ! », commence le brun avec exaspération, exaspération de lui-même. Il boucle sa ceinture. « Parfois, j’me dis que je suis peut-être trop ambitieux que… Mieux vaut que je me consacre à l'autre grand mystère de l'univers.... Les femmes ! », se lamente t-il tandis qu’une voiture s’arrête à côté de lui et que la blonde au volant le hèle parce qu’il gène la circulation, avec sa caisse garée en transversale. Marty réagit un peu tardivement: « Daria ? », balbutie t-il en reconnaissant la miss Amabilité de Cap Harbor, il ouvre un peu sa fenêtre : « Ouais c’est à toi qu’je parle, t’es sourd, McFlan, espèce de crème anglaise ?! » braille t-elle. Crétin ! « Apprends à conduire ! », ajoute miss Teigne. Sur ce, elle pousse l’accélérateur et le dépasse « … tout compte fait, je vais m’en tenir à la science », marmonne le pauvre homme avant de s’insérer sur la route. Sur le chemin, il détaille un peu plus son épopée à son camarade. « En fait, c’est mon Marty R2 ! Il a pété un plomb, ou devrais-je plutôt dire que c’est un plomb qui a pété chez lui, pardonne l’abus de langage. Là où je veux en venir… c’est que je crois qu’il essaie de me tuer ! Enfin, si c’est le cas, on a de la chance, il vise très mal », explique Marty en gesticulant un peu de stress, faisant légèrement dévier la voiture par moments, chose qu’il rattrape par de petit coups de volant. As-tu acheté le pain ? Crétin ! « Non je n’ai pas acheté le pain, bon sang de bonsoir, arrête avec cette question ! Il a lancé une perceuse sur moi ! » . Oui, après avoir répondu à Jack le parano, Marty vient juste de reprendre le fil de sa conversation avec Lincoln et parle de son robot, si vous avez du mal à suivre, c’est normal, « Enfin, sur le mur, mais je pense que c’est ma tête qu’il voulait ! ». En arrivant, Marty ne prend pas le temps de mettre sa voiture au garage et la gare plutôt devant chez lui. Il en sort, claque la porte, et parcourt le chemin de pierre menant à son perron au pas de course. La porte d’entrée se déverrouille au digital, il pose son index sur l’appareil biométrique avec un petit sourire fier qu'il adresse à Lincoln : « C’est Emily qui l’a fait. Je lui ai tout appris ! ». Arrogant quand il s’y met, le McFarlane. Il oublie un peu de préciser qu’il a surtout appris les bases à Emily, et que Harvard a fait le reste ! Peu importe de toute façon. L’homme entrouvre la porte et passe la tête d’abord pour vérifier que la voie est libre. Elle l’est, et il entre. Le calme ambiant est très suspect. Ne fais pas ça…

« Je crois qu’il est retourné au sous-sol », chuchote t-il à son camarade, avant de froncer légèrement les sourcils et de reprendre d’une voix un peu plus forte : « Suis-je bête ! Il n'est pas doté d'ouïe ». Le procureur-scientifique fait deux pas dans le hall et s’arrête quand son regard  se pose sur la splendide maquette de voiture, d’environ un mètre, qui trône proche de l’entrée du salon. « Oh regarde Lincoln ! », dit-il d’un ton passionné, oubliant complètement l’espace d’un instant, l’objet de leur aventure. Il s’approche de la voiture faite par sa main : « J’ai pour projet une voiture qui aurait la même capacité que celle de Retour vers le Futur ! Vos McFly ont eu raison de moi. Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre ». Les bras croisés, il se penche sur le côté en jaugeant d’un œil critique son travail : « C’est un modèle de McLaren. Quitte à voyager à travers le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule » . Quand il relève enfin le nez de sa création, Marty a un aperçu de son salon saccagé. « Nom de Zeus ! » Il y entre. T’as pas fait sauter la baraque, quelqu’un l’a fait à ta place ! s’exclame Lucifer. Crétin, tu n’es qu’un crétin ! « Par tous les pépins de la pomme de Newton, qu'est-ce qu'il s'est passé ici ? ». C’est simple, Marty R2-mer-2 a encore fait des siennes. La télé s’est décrochée du mur et s’est écrasée par terre, un meuble a été retourné, et quand le schizophrène fait un pas dans la pièce, un craquement sous son pied indique que le vase de porcelaine, qui trônait sur la petite console de bois sous le miroir, a également rendu l’âme. Le miroir est intact par contre. Quoiqu’il y a une petite éraflure. Ou peut-être est-ce une poussière ? Marty pose le doigt dessus pour vérifier, sauf que le miroir se détache du mur, s’écrase sur le petit meuble du dessous et Mary s’écarte au plus vite pour ne pas se le prendre sur la tronche. L'objet tombe au sol et se brise en mille morceaux (heureusement que Marty-R2 ne peut rien entendre) « Sept ans de malheur ! », se plaint le brun en plaquant une main sur ses yeux, consterné.

HARLEY-

_________________

There's no reason to become alarmed, and we hope you'll enjoy the rest of your flight. By the way, is there anyone on board who knows how to fly a plane ? © bizzle.


Dernière édition par Marty McFarlane le Mar 6 Déc - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/10/2016
›› Commérages : 183
›› Pseudo : mr.turtle
›› Célébrité : Andrew Lincoln
›› Schizophrénie : Le sauveur de tortues, kiné pour les gens cassés : Remy Mayfield
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Panic Station [Lincoln] ✻ ( Sam 3 Déc - 11:36 )

« Encore des soucis au labo !
- Encore ?! Mais qu'as-tu fait ?!
-  Parfois, j’me dis que je suis peut-être trop ambitieux que… Mieux vaut que je me consacre à l'autre grand mystère de l'univers.... Les femmes !
-  Les fe... »


Il fut interrompu par une personne qui conduisait à côté, qui s'agitait et qui semblait demander à Marty d'ouvrir la vitre. Linc n'avait pas eu le temps de finir la phrase alors qu'il allait plaisanter sur les femmes, en voilà une qu'il aurait jamais pensé revoir depuis l'accident. Il eut un air débile sur le visage pour montrer sa surprise quant à la voir ici, toujours en train de conduire la même voiture, cette voiture qui avait défoncé la sienne quelques semaines plus tôt.

- Miss trumpine ? lâcha-t-il surpris de la voir.


Bon à peine eut-il le temps de le dire, elle fut déjà partie et avait insulté son ami, la prochaine fois qu'il la verra, il ne laissera pas passer. Enfin, en même temps, elle lui avait permis de payer son assurance, même si c'était Elvio qui avait payé à sa place, c'était tout comme pour lui.

« … tout compte fait, je vais m’en tenir à la science
- Eh Marty... Je peux t'assurer que toutes les femmes ne sont pas comme elle. Tu devrais t'y intéresser, ça vaut carrément le coup. »


Et c'était lui qui le disait, il s'y connaissait en femme. Il n'était pas utile de préciser que sans l'intervention de Shay, Linc se serait vraiment débrouillé comme un pied avec Danny, il n'en serait probablement pas là, mais bon. Les faits étaient là, il s'était marié, avait eu deux merveilleuses filles et maintenant ... ? Son aînée dans le coma, sa cadette et sa femme décédées. Dans tous les cas, les femmes étaient encore plus mystérieuses que la science... Cela n'empêchait pas à Marty de faire les deux, il était bien capable de faire plusieurs choses à la fois, alors c'était possible de se concentrer sur les femmes et la science en même temps.

 « En fait, c’est mon Marty R2 ! Il a pété un plomb, ou devrais-je plutôt dire que c’est un plomb qui a pété chez lui, pardonne l’abus de langage. Là où je veux en venir… c’est que je crois qu’il essaie de me tuer ! Enfin, si c’est le cas, on a de la chance, il vise très mal
- Huuuh... Tu as créé une machine à tuer ou ... ? Josh est passé par là pour la saboter aussi ?
-  Non je n’ai pas acheté le pain, bon sang de bonsoir, arrête avec cette question ! Il a lancé une perceuse sur moi !
- Ah oui effectivement. C'est vraiment une machine à tuer !
-  Enfin, sur le mur, mais je pense que c’est ma tête qu’il voulait !
- Ca reste au même McFly ! »


Ok. Lincoln n'était pas rassuré à devoir faire face à une machine à tuer, c'était forcément un plomb qui avait sauté chez lui, c'était sûr. Cette machine n'avait pas pour fonction basique de tuer les gens, c'était sûr ! Linc remarqua que son ami était en conversation avec ses personnalités dans la tête et ne savait pas qui était qui parlait, si ça parlait d'acheter du pain, cela devait être Jack... Il n'en était pas trop sûr. Dans tous les cas, malgré la conduite peu prudente de son ami, ils arrivèrent enfin chez lui et Linc ne perdit pas une minute pour descendre et le suivre à la porte. Bon, le stress chez Linc montait et ça aidait franchement pas. Il ne se sentait pas à l'aise et prévisualisait la guerre que ça allait être, comment débrancher un robot qui pouvait tuer le premier être vivant qu'il croise ? Il le saura bien si Marty lui explique comment faire cela, peu importe la situation, il l'aidera, c'était ce que les amis faisaient au moins. Il sourit néanmoins quand Marty présenta fièrement le travail de son associée,

- Eh ben ... Ca changera des clefs!


Bon se taire maintenant.

Linc resta derrière Marty tout sage, tout silencieux et calme surtout. Il n'aimait pas le silence du tout, c'était trop calme, il préférait quand c'était un tout petit peu moins calme...!

« Je crois qu’il est retourné au sous-sol
- Mh t'es sûr ? Il peut être caché pour nous surprendre ...
murmura-t-il aussi, tout stressé
- Suis-je bête ! Il n'est pas doté d'ouïe
- Chuuu... Quoi ? Mais fallait le dire plus tôt ! Allô ? Allô ? Y’a personne au bout du fil ? Faut réfléchir, McFly, faut réfléchir ! »
fit-il en toquant à la tête du pauvre scientifique avec un léger sourire.

Bon, c'était déjà ça de bien, ce robot n'était pas doté d'ouïe, merci Marty d'avoir oublié ce détail ! Pour une fois que ça allait leur sauver la vie, c'était ... Oh... Attendez ? Les robots avaient des oreilles à la base ? Il ne se rappelait pas d'en avoir vu un avec des oreilles et qui montrait qu'il entendait bien. Peut-être dans des films, des vidéos et des pubs, mais jamais en vrai, pas dans les création de Marty.

« Oh regarde Lincoln !
- Quoi ? »
fit-il en venant vers Marty après avoir refermé la porte derrière lui.
« J’ai pour projet une voiture qui aurait la même capacité que celle de Retour vers le Futur ! Vos McFly ont eu raison de moi. Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre
- Attends un peu là, Marty. Tu vas fabriquer une machine à voyager dans le temps ... A partir d'une McLaren ?
- C’est un modèle de McLaren. Quitte à voyager à travers le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule.
- Ca consommera de l'essence ordinaire ou super ? J'espère que tu vas pas voler du plutonium hein ? Oh j'aurai vraiment pas dû t'appeler McFly... Mais attends... C'est ton salon ça là ?  »


Il s'approcha pour voir le salon complètement saccagé, il avait les yeux rond de surprise et se rappela la véritable raison de la présence ici. Ah décidément, Marty s'étalait toujours sur tout et parlait dans tous les sens qu'il oubliait pourquoi il avait ramené son ami ici. C'était pour le robot qui était déréglé ! Et il était vraiment au sous-sol ? Linc tendit l'oreille pour écouter davantage.

« Nom de Zeus !
- Je sais, c'est pas le pied»
fit-il avec une légère grimace, ayant mal pour Marty qui découvrait son salon saccagé.»
« Par tous les pépins de la pomme de Newton, qu'est-ce qu'il s'est passé ici ? ».
- Ton robot j'imagine ... !

Linc se déplaça dans le salon et balaya du pied les petits dégâts, il grimaça en voyant la télé qui était décrochée, bon sang, il aimait bien cette télé lui ... Puis subitement, alors qu'il regardait l'étendue des dégâts dans le salon, il se retourna vers Marty qui venait de faire un bruit avec le miroir qui s'était brisé et qui se plaignit. Linc s'avança vers lui pour essayer de le consoler en posant la main sur l'épaule.

- Eh Marty ... OH BORDEL !


La main qui s'était posée sur l'épaule finit par tirer vers lui, afin d'éviter un couteau qui finit son chemin contre le mur. Il observa le robot qui avait d'autres objets à la main et franchement, ils avaient pas intérêt à rester là en fait.

- Carrément il entend pas ? Il peut pas sentir les vibrations ton truc ?!

Rapidement il finit par tirer Marty pour fuir le robot qui s'était mis à les suivre et putain, le bourgre, il allait vite !

- Comment on désactive ce truc ?!

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/11/2016
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : David Tennant
›› Schizophrénie : Daria Mcchieuse, Ethan Sexyford
›› more about me

Re: Panic Station [Lincoln] ✻ ( Ven 9 Déc - 15:30 )


Trouble will surround you. Start taking some control. Troll !

On  ne dirait pas mais faites vous toquer la tête du poing, même gentiment, pour des blagues McFly, ça fait mal au crâne ! Bon, Marty, il a un peu l’habitude alors il se contente de remettre ses cheveux en place en les tapotant n’importe comment du plat de la main (et ça n’y change absolument rien) : « Ton originalité me bouleverse à chaque fois, Lincoln ! », soupire t-il d’ironie. En tout cas, son camarade a l’air assez impressionné par son projet de voiture à voyager dans le temps. Alors certes, ça ressemble un peu à une fantaisie, mais le fait qu’il ne le casse pas dans son délire et accepte d’y croire avec lui, ça fait chaud au cœur : « Ca consommera de l'essence ordinaire ou super ? » « Oh, dans l’idéal, elle sera électrique et fonctionnera à l’énergie solaire. En tant que procureur d’Etat, si je n’étais pas en faveur de l’environnement,  je ferais mauvaise impression ». Coupé dans ses grands airs par les circonstances et le danger de la situation, Marty est complètement atterré d’avoir lui-même cassé son miroir. Ha, ha, t’es fichu ! se moque Dolores. Il n’est pas spécialement superstitieux, mais disons que les croyances les plus populaires ont souvent raison de lui. Il relève la tête en sentant son ami lui poser gentiment la main sur l’épaule pour le réconforter. Enfin, ça c’était le but de départ du moins.  « Woah ! » lâche t-il de surprise en se faisant tirer d’un coup vers l’arrière. C’est à son tour de tomber sur Lincoln cette fois, mais pas le temps de se lamenter ! C’est un couteau que Marty vient d’esquiver grâce à l’intervention de son vieux. « Carrément il entend pas ? Il peut pas sentir les vibrations ton truc ?! »« Si ! Et estime toi heureux qu’il ne sait apparemment pas comment se servir de son sonar ! Non seulement il serait plus précis pour nous repérer, mais en plus il nous casserait les oreilles ! » l’informe le brun sans respirer, en fuyant avec lui, « Et j’ai bien fait de ne pas lui installer ses capacités auditives…  Par contre, il voit très bien, je le crains ! »« Comment on désactive ce truc ?! » « Chaque chose en son temps Lincoln ! », s’exclame le scientifique apeuré : c’est qu’il ne sait pas comment aborder le fait que désactiver Marty R2-Mer-2 constitue un peu une mission kamikaze.

Leurs pas les guident vers la cuisine, le problème étant qu’il s’agit d’une cuisine ouverte et que la seule chose qui peut les dissimuler convenablement, c’est l’îlot central. Marty tire d’ailleurs le bras de Lincoln pour l’obliger à s’accroupir derrière avec lui, le temps de quelques instants de répit. « Nous sommes en train de tester son intelligence artificielle ! Considère t-il que nous avons disparu parce qu’il ne nous voit plus ? Ou a t-il atteint le stade supérieur qui est …. AH ! ». Ils ont leur réponse : R2 a contourné l’Îlot central pour les débusquer. Marty tire de nouveau le bras de Lincoln pour qu’ils contournent le bloc dans l’autre sens, et fuient à nouveau. Plutôt que de le guider vers les chambres à l’étage, où ils n’auront aucune arme pour se défendre, Marty l’amène au sous-sol en verrouillant la porte derrière eux pour se laisser une petite minute de répit supplémentaire, le temps que R2 la défonce. Evidemment, c’est à double tranchant parce que R2-mer-2 aussi va pouvoir s’y servir s’il les suit. Et là, comme par hasard, les voix dans sa tête se taisent toutes. Personne pour lui souffler une idée de génie dans sa fuite dans les escaliers, pas même une idée débile. « Quelle tragédie ! Je refuse de croire que Joshua m’ait fait un coup pareil, il ne veut pas ma mort ! Enfin… pas que je sache… ou alors le dérèglement de Marty R2 a échappé à son contrôle, c’est aussi plausible », énonce Marty en descendant rapidement les escaliers, parce qu’il trouve toujours le temps de bavarder même quand les circonstances ne le permettent pas. « Pour te répondre, on le désactive par une commande située dans le poitrail » explique t-il une fois qu’ils débouchent dans le labo, peuplé de petits drones à l’arrêt ou qui voltigent dans les airs. Le bureau principal comporte une unité centrale ainsi que trois écrans, c’est là que Marty travaille le plus souvent. L’un est cassé, mais les deux autres sont intacts, c’est déjà ça. « Il s’ouvre d’une pression. R2-Mer-2 ne me laissait pas y accéder, j’ai besoin de quelqu’un pour m’aider à l’immobiliser en attendant… ». Voilà, la mission kamikaze qu’il n’avait pas osé aborder tout de suite, pas sûr que Lincoln veuille s’y coller ! « C’est  très dangereux, je le conçois… mais l’autre solution… l’autre solution serait de le piéger et je t’avoue que ça fait longtemps que je n’ai pas vu Maman j’ai raté l’avion ! ». Je peux faire une suggestion ? lance finalement la voix de Lucifer. « Tu vas encore vouloir qu’on explo… », le visage du savant s'allume de compréhension, « Lincoln, et si on explosait Marty ? L’autre, pas moi ! On l’amène dans le jardin et on lui lance de la dynamite… Non je n’ai pas de dynamite dans mon sous-sol, mais j’ai un chalumeau, une mèche, un contenant et des produits ménagers, ça fera l’affaire… c’est une mauvaise idée tu crois ? … Et tu veux bien faire l’appât ? ». Il sursaute en entendant le robot se ramasser la figure dans les escaliers, révélant une anomalie de mobilité au niveau des jambes que Marty devra régler pour son prochain prototype. Ah oui, il ne compte pas annuler ses projets à cause de ce petit incident de parcours ! Ce n’est pas la première fois qu’une de ses créations fait des siennes (même si c’est la première fois qu’elle le met autant en danger). Le sous-sol étant plus vaste encore que la maison, car il s’étend sous le jardin aussi, les deux ont assez de marge de manœuvre pour faire tourner le robot en rond le temps de mettre un plan à exécution… et d’esquiver au passage les lancers d’objet.

HARLEY-

_________________

There's no reason to become alarmed, and we hope you'll enjoy the rest of your flight. By the way, is there anyone on board who knows how to fly a plane ? © bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/10/2016
›› Commérages : 183
›› Pseudo : mr.turtle
›› Célébrité : Andrew Lincoln
›› Schizophrénie : Le sauveur de tortues, kiné pour les gens cassés : Remy Mayfield
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Panic Station [Lincoln] ✻ ( Dim 1 Jan - 0:32 )

Marty. Ah ce Marty. Sacré Marty. Il allait le rendre fou. Il allait le blesser, voire même le tuer bien que c'était déjà arrivé quelque fois mais Linc ... C'était Linc, il s'en sortait toujours en un seul morceau, assez secoué et toujours amical, toujours là pour l'aider quand il y avait une catastrophe. Marty était la personne parfaite pour lui permettre d'oublier les soucis du moment, que ce soit niveau moral, l'argent, santé, même familial. Marty avait des problèmes avec son robot, un problème qui allait devenir celui de Linc à ce rythme et c'était bien parti pour puisqu'il était lui aussi pris pour cible.

« Si ! Et estime toi heureux qu’il ne sait apparemment pas comment se servir de son sonar ! Non seulement il serait plus précis pour nous repérer, mais en plus il nous casserait les oreilles !
- QUOI ?!
C'était une blague ?!
- Et j’ai bien fait de ne pas lui installer ses capacités auditives… Par contre, il voit très bien, je le crains !
- J'ai cru voir ça oui !! »
Ils s'éloignèrent dès qu'ils pouvaient de ce robot, danger ambulant « Comment on désactive ce truc ?!
- Chaque chose en son temps Lincoln !
- Tu es en train de plaisanter ! »
râla-t-il en levant les yeux au ciel, un air exaspéré au visage


Chaque chose en son temps ?! Lincoln n'était pas con, il savait que Marty savait comment désactiver ce robot mais il n'osait pas le dire et rien que pour ça, il ne le sentait pas, mais alors là, pas du tout. Ce serait encore pire s'il ne savait pas comment le désactiver du tout. Il aurait pu tout lui dire avant, par tout dire cela allait jusqu'à comment le désactiver ! Enfin, ce n'était plus trop le moment d'y penser parce qu'ils devaient d'abord être hors de la vue de ce robot qui voyait super bien et restait juste à espérer pour le pauvre charpentier qu'il était, que ce robot n'était pas équipé de rayons qui permettait de voir à travers les meubles. Il avait suivi jusqu'ici Marty, tout en regardant derrière lui avant d'être obligé de se baisser, geste qui le fit grogner de douleur, plaquant immédiatement la main sur la jambe blessée quelques semaines auparavant.

« Nous sommes en train de tester son intelligence artificielle ! Considère t-il que nous avons disparu parce qu’il ne nous voit plus ? Ou a t-il atteint le stade supérieur qui est …. AH !
- MERDE ! »


A peine eurent-ils le temps de se poser, lui d'écouter Marty qu'ils foncèrent vers le sous-sol, descendre les escaliers alors que Linc restait à côté de Marty pour lui sauver la vie encore si jamais il manquait de se prendre un autre couteau dans la gueule. Le scientifique ferma la porte qui fut secouée par les gestes violents du robot de l'autre côté. Linc soupira et passa la main sur son front, avec l'air de se demander ce qu'il foutait là, vraiment ? Ils étaient en train de jouer aux cobayes ? Il espérait qu'il n'était pas là pour une autre mission suicide et amusante

« Quelle tragédie ! Je refuse de croire que Joshua m’ait fait un coup pareil, il ne veut pas ma mort ! Enfin… pas que je sache… ou alors le dérèglement de Marty R2 a échappé à son contrôle, c’est aussi plausible
- Je pense plutôt ça aussi. Ce n'est pas le genre de Joshua d'aller jusque là.
- Pour te répondre, on le désactive par une commande située dans le poitrail
- ... McFly... Tu plaisantes encore ? »
fit-il en s'arrêtant au milieu des marches de l'escalier.

Lincoln lâcha un soupir et finit de descendre les dernières marches pour rejoindre Marty. Non, il n'était pas con parce qu'il savait ce que cela voulait dire. Comment accéder à ce poitrail qui était bien fermé sans se faire planter un couteau, ni se prendre une assiette et quoi d'autre encore ? Lincoln se sentait légèrement pessimiste et savait d'avance qu'il n'allait pas apprécier ce que Marty allait lui expliquer.

« Il s’ouvre d’une pression. R2-Mer-2 ne me laissait pas y accéder, j’ai besoin de quelqu’un pour m’aider à l’immobiliser en attendant…
- Non.
coupa-t-il immédiatement en secouant la tête.
- C’est très dangereux, je le conçois…
- C'est non Marty.
- ... Mais l’autre solution… l’autre solution serait de le piéger et je t’avoue que ça fait longtemps que je n’ai pas vu Maman j’ai raté l’avion !
- Toujours non Marty. Je préfère ma bonne vieille solution : on casse tout.
cela se terminait toujours comme ça quand Marty avait un problème avec ses créations et demandait l'aide de Linc
- Tu vas encore vouloir qu’on explo…
- Hein ?
- Lincoln, et si on explosait Marty ?
A ce moment-là Linc n'était plus trop sûr si c'était Marty ou Lucifer qui parlait, parce que la manière dont il parlait d'exploser lui-même était assez terrifiant sur le coup.
- C'est Lucifer qui parle ou bien ?
- L’autre, pas moi !
- Ah !
sur le coup il était soulagé
- On l’amène dans le jardin et on lui lance de la dynamite… Non je n’ai pas de dynamite dans mon sous-sol, mais j’ai un chalumeau, une mèche, un contenant et des produits ménagers, ça fera l’affaire… c’est une mauvaise idée tu crois ? … Et tu veux bien faire l’appât ?
- Mais c'est no... »

Ils furent interrompus par le bruit fracassant du Marty R2D2 qui déboulait dans les escaliers, en se cassant la figure. Lincoln préférait largement la solution d'exploser les créations de Marty parce que la solution était la plus simple, moins dangereuse bien qu'il devait toujours jouer le rôle de l'appât. Ce ne serait pas la première fois non plus, Linc avait risqué plusieurs fois la vie mais là, il ne pouvait pas tout simplement. Il ne voulait pas qu'il manque de mourir, que Kasey se réveille en apprenant que son père était mort parce qu'il a tenté de contenir une expérience foireuse de Marty. Non, il n'avait pas intérêt à jouer les appâts.

« T'avais dit quoi ?! Les produits ménagers ? Un contenant ? Une mèche et ... ? Tu veux qu'on l'explose ?! Oh et puis merde. Faut qu'on réussisses à tout récupérer ! »


En fait, que Marty réussisse à tout récupérer. Lincoln faisait le sale boulot parce qu'il n'avait aucune idée où trouver tous ces trucs là, les produits ménagers et autre. Alors forcément c'était lui qui devait attirer le robot mais ce n'était pas pour autant qu'il devrait être sans défense. Il lui fallait un bouclier et de quoi attaquer le robot aussi s'il pouvait lui bousiller la tête. Alors sans réfléchir à la fonction de l'objet, Linc prit un truc métallique, tout rond et tout lisse, aucune idée de ce que c'était mais il semblait être solide et ressemblait au bouclier de Captain América, c'était rigolo.

« MARTY ! TU TE GROUILLES ! »


Parce que oui, il n'allait pas faire le dindon pendant des heures avec ce robot qui tenait des assiettes et qui lançait vers lui, sans se soucier de la présence du scientifique ! Le Marty R2-Merdeux ramassait les objets qui était à portée de main, ce n'était pas possible qu'il soit toujours fonctionnel après une chute dans les escaliers ! Le visage de Linc se décompose en voyant ce que le robot tenait, n'ayant aucune idée de ce que c'était, mais cela semblait être un propulseur d'armes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞


›› It's my life
›› more about me

Re: Panic Station [Lincoln] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Panic Station [Lincoln]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération