You're a knight in shining armor. ► Ethan et Jaimie.

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/11/2016
›› Commérages : 28
›› Pseudo : .
›› Célébrité : Poppy Drayton
›› more about me

You're a knight in shining armor. ► Ethan et Jaimie. ✻ ( Mar 29 Nov - 13:09 )


You're a knight in shining armor.
ETHAN ET JAIMIE

Alors comme ça Lucy était à la maison. Bonne nouvelle ! Bonne nouvelle...Elle était heureuse de voir l'enfant perdu des James revenir à la maison. Elle était heureuse de voir sa mère sourire comme jamais. Elle était aussi heureuse d'avoir plus de temps pour elle... A moins qu'elle cherche à s'en persuader. La version officielle se devait de démontrer sa bonne volonté.  Lucy par-ci, Lucy par-là. C'était un vrai bonheur d'avoir cette sœur à la maison. Un sourire suffisait à donner l'illusion. Sa mère ne cherchait même pas plus loin. Est-ce qu'elle la regardait même un peu ? Le voilà le problème. Elle n'existait plus. Lucy avait toujours été le centre d'un Univers. Jaimie gravitait autour sans jamais parvenir à en trouver l'entrée. Sa mère avait récupéré sa fille chérie alors pourquoi chercher après l'erreur, la seconde, celle qui n'était pas Lucy.
Est-ce qu'elle remarquerait si elle s'absentait ? Elle l'avait laissé sortir sans qu'elle ait trop à négocier. La dernière fois, sa mère l'avait accueilli sans s'apercevoir de son retard. Elle ne serait nullement étonnée si c'était encore le cas ce soir.
Quant à son père, il n'avait pas donné signe de vie depuis une semaine. Elle n'était même pas sûre de vouloir lui parler. Malgré ses demandes, il ne comptait toujours pas rentrer. Quelle importance pouvait-elle bien avoir pour ses deux parents si aucun des deux ne s'intéressait à ce qu'elle voulait. C'était peut-être un caprice retardataire de son adolescence mais c'était encore plus profond. Lucy avait régi toute sa vie sans même y être présente. D'un côté, elle était curieuse de la connaître et découvrir cette sensation d'avoir une sœur aînée mais l'autre part d'elle, celle qui se sentait toujours sans importance ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'il en serait maintenant que l'enfant chéri était de retour.

Elle vivait dans l'ombre d'une sœur inconnue excepté ce soir. Cette nuit, elle était en pleine lumière, remarquée autant pour son rire que pour ses pas de danse. L'enfant réfléchi et effacé s'accordait une soirée de repos. Elle n'était pas encore le centre d'attention mais assez pour tenir dans sa main le butin de tout un mois de petits boulots. Comme quoi, tenir compagnie à la petite mamie de la maison d'à côté finissait par rapporter quelque chose. C'était une première pour elle.

- Allez JJ !

Encouragée de cette façon, elle copia le mouvement que son ami de soirée réalisait. Elle n'avait aucune idée de la façon de prendre ça. Une simple pilule aurait été plus simple. C'était ce qu'elle avait cherché au début avant qu'on lui propose une alternative. Comment refuser ? Elle avait pourtant reçu les mêmes leçons que chacun sur les dangers et sur l'illégalité de la chose mais qui le saurait à part de parfaits inconnus ?  Alors, elle devint elle-même un cliché, exécutant la même procédure que celle visible dans de nombreux films. La drogue lui monta très vite à la tête. Elle en eut la vive sensation. Après tout, par le nez voulait dire un accès plus rapide à son cerveau. C'était bel et bien un mauvais plan ! Et ne parlons pas des conséquences pour ses études. Si ça finissait noté dans un possible dossier, ses ambitions seraient compromises mais ne parlons pas de malheur !

Sensations nouvelles étaient au rendez-vous. Si elle avait pensé se relever pour danser, être assise lui parut soudainement la meilleure idée possible voire la seule solution. Elle souriait comme une idiote. Les lumières de la boite n'avaient rien de similaire à ce qu'elle avait déjà vu. Elle regardait son environnement avec un nouvel œil plus vif et plus éclairé. De celui-ci elle voyait le monde brillant et les gens scintillants ou bien était-ce l'inverse. La seule chose certaine était cet homme qui l'aida à se redresser et à la faire marcher. Elle n'était pas encore prête à rentrer et son marmonnement dut faire office de protestation puisqu'il lui précisa qu'il l'emmenait juste ailleurs. Ailleurs ça lui allait tant que ailleurs n'était pas la maison !

Elle planait. C'était la vérité dans sa plus simple description. Ses jambes tremblaient de maintenir debout un corps soudainement très lourd et ses yeux peinaient à l'avertir d'un mur ou quelconque objet devant elle. Mais elle ne s'était jamais sentie aussi bien ! Dans l'état actuel des choses, elle ne réalisait pas le mal qu'il y avait à suivre un inconnu, encore moins de quitter ses seules connaissances pour l'extérieur sombre et frais. Et si un visage familier se dessina sous les traits du videur, elle ne lui accorda qu'un rapide sourire. Toute concentrée à ne pas faire un pas de travers, elle en oubliait de prêter attention à cette personne qu'elle avait toujours connu et continua à avancer sans comprendre une seule des attentions de celui qui l'accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur


›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 135
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

Re: You're a knight in shining armor. ► Ethan et Jaimie. ✻ ( Mer 30 Nov - 14:24 )

At your service, my lady

   

La nuit était calme, de son point de vue. Pas de bavures, des gens majoritairement aimables, des discussions dérisoires avec les fêtards en pause clope qui s'amusent à dérider le videur. Une banalité qui endormirait presque la méfiance, et même s'il s'attend probablement à un crack à un moment ou un autre, Ethan en a sous-estimé l'envergure. Un petit rire retenu devant un gars paumé qui demande à son ami de taper un texto à sa place parce qu'il n'y voit plus clair, et un silence quand son regard croise celui d’une jeune fille au sourire vague, perdu. Il la connaît. Ethan prend conscience qu’il s’agit de Jaimie en même temps qu'il assimile sa situation, sa démarche vacillante, son corps soutenu par un type plus âgé aux mains baladeuses. Un poids s'abat sur la poitrine du blond, et son sourire se fane instantanément. Lui qui est habituellement si réactif, les deux secondes à retardement trahissent le sacré coup qu’il vient de se prendre. Il est déjà intervenu dans ce genre de cas, et plus que du dégoût et de la colère, c'est aussi de l'effroi qu'il ressent à ce que cette fille soit impliquée.

L’esprit embrouillé de rage, le regard meurtrier, il se détache du groupe squattant l'entrée, s'éloignant rapidement, et saisit le bras de Jaimie pour l’arracher brutalement des mains du vicelard, lequel titube un court instant parce qu'il n'en était que trop bien accroché. Ethan n’est pas censé se battre, ni même se montrer offensif, et pourtant son poing part tout seul, rétamant l'ordure. Du sang gicle sur le bitume. Le videur est intimement persuadé que l'autre est responsable de l'état de Jaimie. La seule chose qui le retient de frapper l'homme à terre, ce ne sont pas ses principes, mais la présence de la brune. Une main crispée sur l'avant-bras de celle-ci, l’autre saisit sa mâchoire et l’oblige à relever la tête, l’inclinant pour révéler son visage à la lueur des lampadaires. Ses soupçons son confirmés tandis qu'il jauge avec inquiétude les pupilles dilatées de Jaimie, pire, éclatées. Deux orbes noires qui ont englouti la moindre nuance noisette. « Jaimie, putain, où est-ce que t’es partie ? » murmure t-il, buté. Quelque part vers Saturne, manifestement, va savoir si elle le reconnaît en cet instant. Il lâche son visage et porte la main à son oreillette pour l'enclencher, le mettant en ligne avec ses collègues chargés de la sécurité. « Ethan. J’ai besoin de quelqu’un dehors ». Il rompt le contact avec eux et refile un coup de pompe au malfrat qui voulait se relever, le couchant à nouveau : « Toi tu bouges pas », crache t-il. Si Jaimie ne planait pas à 15 000, peut-être aurait-il fait plus d’effort pour contenir sa colère. Ou pas. Il est heurté de voir la facilité avec laquelle on peut s’en prendre à son entourage. Bien sûr qu'il a toujours eu conscience des risques rencontrés par sa sœur, ses cousines, ses amies, les nanas en générale, à cause des sales petites frappes qui peuplent ce monde. Mais ça ne rend pas la chose moins douloureuse quand on y assiste. La fille de Diane, Ethan la connaît depuis sa naissance. Une des petites princesses James qu'il n'a pas eu l'occasion de beaucoup côtoyer, mais dont il n'est pas moins dévoué. C'est qu'il a un grand cœur, ce narco, malgré ce qu'il fait. Son camarade rapplique dans les vingt secondes ayant suivi son appel.

« Tu peux le ramasser ? On l'emmène à l'intérieur, souffle le blond en tirant Jaimie avec lui pour la ramener aussi.
— Ethan, ces types-là on les fait sortir, pourquoi tu veux qu’il rentre ?
— Regarde-la. Il a mis un truc dans son verre. Je veux que tu le fouilles. »

Détention. Ce n’est pas leur job, ils ne sont pas flics, et si l'homme s’exécute sans un mot de plus, c’est parce que c’est Ethan qui le lui demande. Celui-ci ne peut pas appeler la police s’il n’a pas de preuve en main et il est plutôt hors de question que ce type rentre tranquillement chez lui après ce qu'il avait en tête. Le malfaiteur proteste: il n'a rien donné à la jeune femme. On ne l'écoute pas. Pendant que son camarade fouille l’enfoiré, Ethan emmène Jaimie dans les sanitaires en tenant ses deux épaules. Ouvrant le robinet d'un coup de coude, sans la lâcher, il l’oblige sans vergogne à passer la tête sous le jet froid cinq bonnes secondes. Oui, il est dans un état suffisamment critique pour en oublier ses manières de gentleman. Redressant ensuite la brune, il la force à le regarder, histoire de vérifier qu’elle a suffisamment les idées claires. « T’arrives à me remettre ? », demande t-il un peu sèchement, bien qu'il ne la tienne aucunement pour responsable de ce qui est arrivé.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas

You're a knight in shining armor. ► Ethan et Jaimie.

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération