the past is in the past you have to move on ✻ reed

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 210
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Mer 29 Mar - 12:33 )


let the past in the past
Who do you think you are ? Coming to my house and speak about the past. Blaming your sister. What she did was a horrible thing. And when I discovered that, I blame here. But I save her. Because I understood she did that for you. To save you. You can’t blame her for that. She did what she thought she have to. It was not a great idea but she did that for you. You’re not allowed to blame her for that. You’re not allowed to treat her like that. Because she is your sister and she did that for you, not for her. You should thank her. And don’t think I will be helpful for you. Because I know my best friend compromise herself to save you. And there’s nothing I can do to make her forget what she did to save you. Little bastard.


Perdu. S'il y avait bien un mot qui résumait bien l'état actuel de Devon, c'était celui-ci et cela se voyait à sa tête de con. Il avait sans cesse l'air d'être perdu dans ses pensées et c'était le cas. Tout ça, c'était de la faute de la tornade blonde qui avait élu domicile dans son existence depuis bien longtemps déjà. De nombreuses années qu'elle partageait sa vie, de nombreuses années également que leur relation n'était pas toujours très clairement définie, mais jamais encore auparavant leur situation n'avait été aussi ambiguë. Et Devon, généralement si insouciant, ne pouvait s'empêcher de penser à la situation sans cesse. Il ne pouvait pas dire que sa situation avec Riley ne lui plaisait pas. Elle lui plaisait. Et Riley lui plaisait. Il aimait se retrouver avec elle, il aimait ces instants charnels qu'ils échangeaient, sans la moindre complexité. Sauf que ça, c'était ce qu'ils avaient convenu et absolument pas ce qu'il ressentait. De la complexité, même s'il ne le souhaitait pas, il y en avait dans leur relation. Il y en avait toujours eu. Sauf que désormais, il n'arrivait plus à passer au-dessus. Avant, tout était facile. Ils se contentaient de se provoquer, sans jamais oser franchir la limite. Mais maintenant que la limite avait été franchise de bien des manières, Devon ne pouvait s'empêcher de réfléchir aux conséquences car oui, il lui arrivait bel et bien de réfléchir. Il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'un jour, tout ceci finirait très mal. Car le jour où Riley rencontrerait quelqu'un, quelqu'un de sérieux, tout l'inverse de ce qu'il était, il savait qu'il allait en souffrir. Maintenant qu'il avait goûté au fruit défendu, il ne pouvait plus s'en passer. Il était accro, totalement dépendant à la blonde et il ne savait même pas comment il avait fait pour vivre sans elle pendant toutes ces années. Il ne comprenait pas comment il avait pu lutter contre son désir brûlant si longtemps. Maintenant il ne le pouvait plus, mais un jour, il s'en mordrait les doigts. Il finirait une fois de plus avec le cœur brisé. Il avait beau se répéter qu'il ne ressentait rien pour Riley, que ce n'était que sa meilleure amie avec qui il s'amusait, il savait que ce n'était qu'un misérable mensonge. La dernière fois qu'il avait eu le cœur brisé, cela l'avait conduit en prison. Il ignorait jusqu'où cela entraînerait cette fois et il ne souhaitait pas le découvrir. Il en avait déjà suffisamment bavé. Il savait que le plus simple et le plus logique aurait été de stopper dès à présent ce qu'il vivait avec la jeune femme. Mais il en était incapable. Alors il se contentait d'attendre, d'imaginer les dégâts que la bombe ferait quand elle exploserait. Il se préparait déjà à n'être plus qu'une épave, au fond du gouffre. Il se préparait déjà à ramasser les morceaux de son cœur brisé. Car il était certain que ce jour finirait par arriver, parce que Riley méritait bien mieux que ce qu'il pouvait lui donnait. Elle méritait bien mieux que lui tout court d'ailleurs.

Contrarié, il se mit à soupirer bruyamment. Il lui fallait une distraction pour penser à autre chose. Il en avait légèrement ras-le-bol de cette journée et il songeait à la limite à aller se coucher, histoire de l'écourter. Mais il était encore tôt et accessoirement, il devrait ouvrir le bar dans quelques heures. Ce qui en soit, serait déjà une distraction, mais qui tardait un peu trop à venir à son goût. Comme si on l'avait entendu quelque part, des coups furent frappés à sa porte et le jeune homme haussa un sourcil. Il n'avait pas la moindre idée de qui pouvait bien lui rendre visite, puisqu'il n'attendait personne. Aucune conquête, puisqu'il n'avait pas tenté de séduire qui que ce soit depuis que Riley prenait un peu trop de place dans sa vie, Ryan n'aurait pas sonné, Riley non plus, quant à sa sœur, il doutait un peu de la voir dans les prochains temps, vu comment s'était terminé leur dernier face à face. Curieux, le jeune homme se précipita dans l'entrée pour ouvrir la porte. Il ne cacha pas son étonnement lorsqu'il aperçu le frère de Riley sur son palier. Mais son étonnement fut rapidement remplacé par de l'agacement. Qu'est-ce que ce type foutait chez lui ? Après ce qu'il avait osé dire à sa sœur, il était gonflé de se pointer ici. « Reed », le salua-t-il avec froideur. Devon n'avait jamais porté Reed dans son coeur. Du moins pas vraiment. Il n'y avait pas de raison particulière. Du moins, les deux hommes ne s'étaient jamais disputé, ils ne s'étaient jamais mis en colère l'un contre l'autre. Ce qu'il y avait, c'est que Devon avait toujours su ce que Reed avait fait et il avait toujours su également ce que Riley avait dû faire pour le sortir de là. Au final, c'était lui qui avait pu permettre à Riley de retrouver une vie normale et il en était pleinement satisfait. Mais cela n'effaçait pas ce qu'elle avait fait par le passé. C'était indélébile, marqué sur elle à jamais. Rien de ce qu'il ferait, rien de ce qu'il dirait ne pourrait changer ça. Et tout ceci était de la faute de Reed Emerson. « Riley n'est pas là », fit-il simplement remarqué. Parce qu'il ne voyait pas d'autre raison à la visite du jeune homme dans la garçonnière. Cela ne pouvait pas être possible qu'il vienne pour le voir lui. Ca paraissait complètement impossible, parce qu'ils n'auraient absolument rien à se dire. Ils n'avaient jamais rien eu à se dire. « Et je ne sais pas quand elle va rentrer d'ailleurs », ajouta-t-il, pour s'en débarrasser. Peut-être paraissait-il impoli. Mais il s'en fichait pas mal. Parce que chaque fois qu'il voyait Reed, il était obligé de se souvenir de ce que Riley avait dû faire pour lui. Et le pire, c'était que Reed n'en était même pas reconnaissant. Devon ne disait pas que le jeune homme aurait dû prendre la nouvelle avec le sourire. Mais traiter sa sœur de la sorte alors qu'elle avait simplement essayé de l'aider à s'en sortir, c'était un comportement lamentable. Et Reed pouvait s'estimer heureux que Devon se contente d'être désagréable et ne lui colle pas son poing dans la figure ...




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.


Dernière édition par Devon Oakley le Sam 29 Avr - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2016
›› Commérages : 249
›› Pseudo : mzelle-mama
›› Célébrité : Ryan Guzman
›› Schizophrénie : Non
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

The Past in the past you have to move on. ✻ ( Lun 10 Avr - 19:13 )

The Past in the past you have to move on.
Devon et Reed.
Depuis la fameuse dispute avec ma soeur, j'étais pas au top de ma forme je sens qu'il me manque quelque chose et surtout une présence à la maison. Sans Riley c'est très vide à la maison et ce n'est pas toujours évident avec Amy qui commence à avoir son caractère et qui sent bien le manque de sa tante. Amy m'en fait voir parfois de toute les couleurs et ne veut parfois pas m'obéir. Enfin je fais avec comme je peux, j'essaye d'être un bon père.  Mais malgré tout depuis cette dispute je repense à tout nos paroles, ses mensonges, ce qu'a fait ma soeur même si c'était pour moi j'avais du mal à m'imaginais ma soeur faire prostituée. Franchement cela me passe partout et limite je me déteste, mais en même temps on m'a mis à l'écart pour que jamais je l'apprends. J'en veux terriblement à ma soeur surtout de m'avoir menti pendant des années. Malgré tout je sais que je lui dois tout pour ce qu'elle a fait même si j'aurais préférée qu'elle trouve autre chose que faire la prostituée pour me payer mes frais d'hospitalisation. Puis je pense aussi a Devon je sais que ma soeur est là-bas et qu'elle y est bien sur cela je n'ai pas de soucis à me faire la dessus, mais je devais voir Devon. Je dois lui parler, lui aussi savait la vérité et il l'a aidé à sortir de cette horreur et d'un côté je dois le remercier, mais moi je veux le rembourser parce que après tout cela ne le regarde pas c'était moi et ma soeur et je sais qu'il la surtout fait pour Riley et non pour mes beaux yeux.

Bref ce matin je m'occupe d'Amy, je la réveille et comme chaque matin le réveil est difficile et là je sens qu'elle a besoin de vacance. Je la prends dans mes bras et lui donne un énorme bisou et je descends pour qu'elle prends son biberon de chocolat tout en la gardant sur mes genoux. C'était un moment entre père et fille, je la laisse jouer avec mes doigts le temps qu'elle boit doucement son biberon. Ma fille était toute ma vie et je serais prêt à tout pour elle, son bonheur avant le mien. Une fois son biberon terminé je la laisse s'amuser un peu mais je vais très rapidement la laver et ensuite préparer son sac de crèche, fallait des couches et des affaires de rechange et le fameux doudou. Ensuite on part doucement direction la crèche où je lui donne un dernier gros bisou et je la laisse avec les autres enfants et les encadrants. Ensuite je pars et décide d'aller voir Devon, vu l'heure ma soeur devrait être partie pour le boulot, enfin j'espère parce que je ne me sens pas encore prêt à la voir et lui parler, même si au fond de moi c'est l'inverse je veux la voir, lui parler et la prendre dans mes bras, mais je ne dois pas écouter mon coeur. Je veux qu'elle comprend la faute qu'elle à faite en me mentant.

Je venais de sonner chez Devon et j'attendais en priant que Riley ne soit pas là et quellle ne m'ouvre pas la porte sinon je pars en courant comme un voleur. Par chance je vois Devon ouvrir la porte même si il parait étonné de me voir ce qu'il se comprend je ne vient jamais ici et je ne dois pas être le bienvenue. « Reed ». Je sens que je n'étais pas à ma place ici quand j'entends cette froideur dans sa voix. Je sais que Devon ne m'a jamais porté dans son coeur et je n'avais jamais réellement compris, maintenant j'ai ma petite idée.« Bonjour Devon!» J'aurais pu jouer au même jeux que lui et rester froid mais non je sens que la suite ne va pas être glorieux entre nous. « Riley n'est pas là » C'est à ma tour que je suis surpris, il a cru que je viens voir ma soeur ? Genre je vais faire le premier pas et dire pardon ? Je suis un Emerson un pur comme Riley et le problème est là tout les deux on ne doit pas vouloir faire le premier pas. « Et je ne sais pas quand elle va rentrer d'ailleurs » J'espère le plus tard possible, enfin qu'elle nous laisse le temps de parler, si je la vois je ne serais même pas quoi lui dire. « Tant mieux ce n'est pas ma soeur que je viens voir, mais toi.» Dis-je en le pointant du doigt. J'avais dit à ma soeur le soir de cette dispute de dire à Devon que je voudrais lui parler un de ses jours et elle m'avait dit qu'elle le lui dirait. « Je sais que tu es au courant de ce qu'il s'est passé avec Riley et qu'elle vit ici. Elle ne t'a pas dit que je voulais te voir et te parler ?» J'aurais peut-être pu prévenir que je passerais, mais en même temps le prévenir comment ? Enfin que Devon soit content ou  non je m'en fou, je veux parler de l'argent qu'il à avancé a Riley et tout cela pour moi et mes conneries...

Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.


Ma fille Amy, l'amour de ma vie, je donnerais ma vie pour elle ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 210
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Sam 29 Avr - 14:34 )


let the past in the past
Who do you think you are ? Coming to my house and speak about the past. Blaming your sister. What she did was a horrible thing. And when I discovered that, I blame here. But I save her. Because I understood she did that for you. To save you. You can’t blame her for that. She did what she thought she have to. It was not a great idea but she did that for you. You’re not allowed to blame her for that. You’re not allowed to treat her like that. Because she is your sister and she did that for you, not for her. You should thank her. And don’t think I will be helpful for you. Because I know my best friend compromise herself to save you. And there’s nothing I can do to make her forget what she did to save you. Little bastard.


Devon Oakley n'avait jamais été connu pour sa patience légendaire. C'était même plutôt l'inverse, pour être honnête. Il lui arrivait souvent de perdre patience et généralement plutôt rapidement. Cela faisait partie de son caractère. Ce n'était pas pour rien que le jeune homme avait fini derrière les barreaux. Il contrôlait généralement plutôt mal ses nerfs, c'était bien connu. Ce n'était pas faute d'essayer. Après son séjour en prison, le jeune homme avait dû suivre une thérapie – enfin bon, n'allez pas le répéter à tout le monde – pour contrôler son agressivité. Cela avait plus ou moins porté ses fruits. Il était maintenant capable de tourner le dos aux personne qui l'agaçait avant que cela ne dégénère. Mais lorsque les choses le touchaient vraiment, Devon était toujours cette bombe à retardement. Aussi, depuis que Riley était venue s'installer chez lui, le jeune homme avait que tôt ou tard, ses nerfs allaient être soumis à rude épreuve. C'était prévisible, c'était inscrit et rien ne pourrait être fait pour éviter cela. Malheureusement. Si le jeune homme avait pu faire disparaître le frère de sa blonde du paysage, il l'aurait sans doute fait. Mais il savait qu'un jour où l'autre, il allait être amené à lui parler. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'en avait pas envie. Devon n'avait jamais porté Reed dans son cœur. Allez savoir pourquoi d'ailleurs, il n'y avait pas de raison particulière, hormis peut-être le fait que sa tête ne lui revenait pas. Mais lorsque le jeune homme avait poussé sa sœur à faire la plus grosse erreur de sa vie à cause de son égoïsme, il s'était mis à le haïr de tout son être, tout en prétendant le contraire pour le bien de Riley. Il ne voulait pas accabler la jeune femme. Aussi se contentait-il de maudire le frère en silence, sans rien dire à sa blonde, qui savait tout de même qu'il n'appréciait pas son frère. Mais il avait l'intelligence de garder sa bouche close, pour une fois. Quoi qu'il en soit, Devon Oakley était d'avis que Reed était plutôt culotté de se pointer ici. Parce que depuis que Devon savait ce que le jeune homme avait osé dire à son trésor le plus précieux, il le haïssait encore d'avantage. Oh, le barman pouvait parfaitement comprendre le choc que le père de famille avait subit en apprenant ce que sa sœur avait fait. Ce qu'il ne concevait pas, c'était qu'il puisse la traiter avec autant de mépris alors que tout ce qui s'était passé était de sa faute. Comment avait-il pu croire un seul instant que Riley avait les moyens de lui offrir sa cure de désintoxication ? C'était une évidence qu'elle avait dû trouver un moyen pour payer, alors qu'elle n'était qu'une étudiante. Du point de vu de Devon, Reed était un idiot, il était stupide et aveugle et surtout, il était d'un égoïsme sans nom. L'avoir sous les yeux ne contentait pas le jeune homme. Il devait lutter pour ne pas lui mettre son poing dans la figure, simplement pour ce qu'il avait osé dire à sa blonde. C'était sa blonde. Personne n'avait le droit de lui faire du mal. Même pas son frère. Surtout pas son frère. Petit ingrat. Devon dévisagea Reed qui le saluait avec politesse. Il avait le mérite de ne pas céder à sa provocation, c'était un bon point pour lui, mais cela ne le faisait pas pour autant remonter dans l'esprit de l’aîné des Oakley. Ce que Riley lui avait dit revenait dans son esprit. Il aurait sans doute du péter le nez au jeune Emerson pour venger sa blonde, mais quelque chose lui disait qu'elle n'aurait pas apprécié. Parce qu'elle avait un grand cœur et qu'au fond il savait qu'elle aimait son frère malgré tout. Et surtout, le jeune homme savait qu'elle aimait sa nièce. Il n'aurait pas souhaité qu'à cause de ses actes, Reed empêche sa sœur de voir la petite Amy. Il ne pensait pas qu'il irait jusque là, mais on ne savait jamais. Bref. Le barman aurait souhaité se débarrasser du jeune homme au plus vite. Mais visiblement, c'était à lui qu'il voulait parler. Oh, ce n'était pas si surprenant que cela. Après tout, Riley l'avait prévenu. Mais il avait espéré de toutes ses forces que Reed penserait que c'était une mauvaise idée et qu'il changerait d'avis. Pas de chance, il semblait déterminé à lui parler. A son grand déplaisir. « Sincèrement, je ne vois pas ce que tu pourrais avoir à dire qui pourrait m'intéresser », répondit-il, en tentant de garder son calme. Il aurait tout aussi bien pu lui claquer la porte au nez, mais il savait qu'il n'aurait fait que repousser le problème. Au lieu de ça, il se contenta de dévisager Reed d'un air mauvais, le fusillant du regard. Ce n'était pas très mature comme réaction. Mais il n'avait aucune envie de lui parler. Plus que cela, il se sentait pris au piège d'une discussion qu'il n'avait pas envie d'avoir. Et cela lui déplaisait évidemment très fortement. « Si, Riley m'a dit que tu voulais me parler, mais j'ai décidé de ne pas en tenir compte », finit-il par répondre en levant les yeux au ciel. Il ne voyait pas bien ce que Reed pourrait avoir à lui dire qui pourrait l'intéresser. Probablement pas grand-chose. S'excuser ? Le remercier ? Il ne voulait rien entendre de la sorte. A moins qu'il était venu pour pleurer parce qu'il avait été un parfait connard avec sa sœur, rien ne pourrait l'intéresser. Et encore, même ça, ce n'était pas certain que ça l'intéresse vraiment. « Essentiellement parce que je n'en avais rien à foutre », ajouta-t-il. Au final, au diable les bonnes manières. Reed devait bien savoir qu'il ne le portait pas dans son coeur. S'il ne s'en était pas rendu compte tout seul, c'est qu'il n'était vraiment pas très intelligent. Quoi qu'il en soit, Devon avait beau ne pas vouloir lui parler, il n'en restait pas moins qu'il avait fait tout ce chemin pour venir le voir et qu'il se voyait mal lui claquer la porte au nez comme un gamin maintenant. « Enfin bon, maintenant que tu es là, tu peux peut-être entrer plutôt que de rester planté sur le pas de porte », souffla-t-il finalement en ouvrant la porte d'avantage pour le laisser passer. « Je t'écoute. Dis-moi ce que tu pourrais avoir à me dire qui pourrait m'intéresser », enchaîna-t-il, bien décidé à ne pas perdre son temps d'avantage qu'il ne le fallait.




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2016
›› Commérages : 249
›› Pseudo : mzelle-mama
›› Célébrité : Ryan Guzman
›› Schizophrénie : Non
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Ven 12 Mai - 21:49 )

The Past in the past you have to move on.
Devon et Reed.
Je savais quand venant chez Devon, il serait surpris de me voir, pour lui je dois être le dernier des connards. On ne sait jamais vraiment parlé tous les deux, je sais juste qu'il est le meilleur-ami de ma soeur, qu'est-ce qu'elle a pu me parler de son Devon. Je sais que Riley pourra toujours compter sur lui et pour cela que je peux lui dire merci. Mais bon lui depuis des années ne doit pas m'aimer et je comprends pourquoi qu'aujourd'hui. Malgré qu'il ne me porte pas dans son coeur, j'en ai rien à foutre ça ne m'empêchera pas de dormir la nuit, mais je dois lui parler. Après tout il a personne d'autres que lui qui est le mieux placé pour parler de cette époque où Riley c'est prostitué, lui l'a aidé. « Sincèrement, je ne vois pas ce que tu pourrais avoir à dire qui pourrait m'intéresser » Quel connard ce type, genre je dis que des choses pas intéressante, cela peut m'arriver mais pas toujours. C'est surtout parce qu'il ne m'aime pas enfin il n'aime pas ce que j'ai fais et peut-être dit à ma soeur. Avec la dispute qu'on a eu ça ne doit pas arranger les choses. Bref je ferme ma gueule sinon ça va mal se passer et je risque de péter un câble sur lui. Mais ça va empirer la situation avec ma soeur et je ne veux pas c'est déjà assez pénible comme cela. « Si, Riley m'a dit que tu voulais me parler, mais j'ai décidé de ne pas en tenir compte » Je soupire, il veut vraiment m'énerver ce mec. Comment Riley peut l'adorer et le considérer comme un meilleur-ami ? Je me le demande bien, parce que la a par ce comporter comme un con c'est tout ce que je vois.  « Essentiellement parce que je n'en avais rien à foutre » Il ne sait même pas ce que j'ai à lui dire et il en a rien à foutre. J'avais envie de faire demi tour, parce que je sens que la discussion risque de mal finir surtout si on parle de Riley en prostitué etc. Je vais m'en prendre pleins la gueule, à force je commence à avoir l'habitude alors ça ne me fait plus rien. « Enfin bon, maintenant que tu es là, tu peux peut-être entrer plutôt que de rester planté sur le pas de porte » Il est chelou ce mec non ? Il ne m'aime pas, il en a rien a foutre que je veux lui parler et là il me dit que je peux rentrer parce que maintenant que je suis là. Je peux même rester à la porte ça ne m'aurait pas déranger. « Ça ne me dérange pas de rester sur le pas de la porte, je ne voudrais pas trop te déranger vu que tu en as rien à foutre de ce que j'ai à te dire.» Je ne vais pas me montrer tout gentil alors qu'il ne fait pas d'effort, je ne veux pas paraître pour un con non plus. « Mais bon vu que tu es entre guillemets sympa je vais rentrer et personne d'autres à besoin de savoir ce que j'ai à te dire.» On ne sait jamais les voisins, des passants. Je rentre doucement, mais reste près de l'entrée. « Je t'écoute. Dis-moi ce que tu pourrais avoir à me dire qui pourrait m'intéresser » Je souris et le regarde, il me fait rire ce Devon. « Ça parle de Riley ça devrait t'intéresser, même si c'est à l'époque ou.... Ou elle se prostitué. Tout ce que tu as fait pour elle.» C'est bon il voit de quoi je vais à peu prêt parler, il doit bien s'en souvenir et en même temps vu la situation avec ma soeur, il doit savoir que j'allais lui parler de cela. « On va pas tourner autour du pot, comme tu sais je sais enfin toute l'histoire. Et premièrement tu vois je vais commencer par des remerciement, pour tout ce que tu as fait pour Riley.» J'étais un homme poli et il mérite les remerciement en ayant sortie ma soeur de ce cauchemars de la prostitution. « Mais j'ai su que en sortant ma soeur de là, tu lui a donner de l'argent qui était pour moi, enfin me frais hospitalier. Je sais que tu ne l'as pas fait pour moi, mais bien pour ma soeur. Mais je veux te rembourser de l'argent que tu as donner à ma soeur.» Voilà après tout il avait peut-être besoin d'argent aussi et il s'est peut-être sacrifier pour ma soeur. En tout cas je veux pas de dette, même si j'ai rien demandé, en même temps il aurait déjà fallu que je sois au courant de la situation à l'époque. Mais comme dit Riley je n'étais pas en état de faire quoi que ce soit, j'étais trop en manque...

Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.


Ma fille Amy, l'amour de ma vie, je donnerais ma vie pour elle ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 210
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Sam 13 Mai - 18:36 )


let the past in the past
Who do you think you are ? Coming to my house and speak about the past. Blaming your sister. What she did was a horrible thing. And when I discovered that, I blame here. But I save her. Because I understood she did that for you. To save you. You can’t blame her for that. She did what she thought she have to. It was not a great idea but she did that for you. You’re not allowed to blame her for that. You’re not allowed to treat her like that. Because she is your sister and she did that for you, not for her. You should thank her. And don’t think I will be helpful for you. Because I know my best friend compromise herself to save you. And there’s nothing I can do to make her forget what she did to save you. Little bastard.


Devon était loin d'être la patience incarnée. C'était même plutôt l'inverse. Tous ceux qui le connaissaient, de près ou de loin, savaient qu'il était capable de démarrer au quart de tour si quelque chose ne lui convenait pas. Reed ne le savait pas encore, parce que les deux hommes n'avaient fait que se croiser. Ils ne s'étaient jamais vraiment parlé, même si Devon avait toujours fait preuve d'animosité envers lui. Et ce qui était sûr et certain, c'était que cette conversation commençait mal et qu'elle serait sans doute loin d'être amicale ou cordiale. « Si tu tiens à rester sur le pas de la porte, ce n'est pas un problème pour moi, je me contenterais juste de fermer la porte devant ton nez », rétorqua-t-il avec plus de froideur qu'il ne l'aurait souhaité. Il avait conscience de se comporter comme le roi des connards, mais en vérité, c'était plus fort que lui. Il avait envie de mettre son poing dans la figure de Reed. Le pauvre homme ne devait sans doute pas comprendre. Mais en vérité, Devon ne lui en voulait pas parce que Riley s'était prostituée. C'était une mauvaise décision qu'elle avait prise toute seule et Devon lui avait passé un savon à ce sujet depuis déjà belle lurette. Il en voulait à Reed d'avoir mis Riley dans une situation difficile, parce qu'il savait que sa sœur ferait tout pour le sortir des ennuis. Elle l'aimait bien trop pour le laisser se débrouiller. Il était évident que la jeune femme allait lui venir en aide. Et elle avait choisi la pire des façons pour le faire, c'était certain. Alors non, ce n'était pas de la faute de Reed si Riley avait commis l'impensable en vendant son corps au plus offrant, mais en s'attirant des ennuis, il aurait dû se douter qu'elle cherchait à l'aider. Et le pire, c'était qu'il ne lui en était même pas reconnaissant, préférant rester bloqué sur l'aspect prostitution. Devon n'ignorait pas ce qu'elle avait fait. Mais il n'en était pas dégoûté. Le savoir ne l'avait pas empêché de tomber amoureux de la jeune femme, bien qu'il ne l'avouerait jamais à voix haute. Bref, Devon n'avait pas envie de faire preuve de gentillesse et de patience à l'égard de Reed, mais le fait de parler sur son pallier le dérangeait. Sans compter que tôt ou tard, il aurait sans doute besoin d'un verre. « Je n'essayes pas d'être sympa. Et d'ailleurs, mon bar se situant en dessous, je n'ai pas de voisins et personne ne risque de nous entendre. Je n'ai simplement pas envie d'avoir cette discussion sur le pas de ma porte. Maintenant ce point étant réglé, on pourrait éventuellement avancer ? », questionna-t-il en faisant claquer sa langue contre son palais, visiblement contrarié. Il n'avait pas envie que cette conversation s'éternise et ne dure des heures. Il voulait simplement entendre ce que Reed voulait lui dire et passer à autre chose. C'était plutôt simple comme volonté. Le jeune homme entrait dans son appartement et Devon referma la porte derrière lui. Il aurait voulu que cette conversation soit déjà finie. A quoi bon parler du passé ? Reed aurait mieux fait de parler avec Riley, s'excuser auprès d'elle, plutôt que l'importuner. « Étrangement, je me doutais un peu que c'était de Riley dont tu voulais parler ... », répondit-il sur un ton chargé de sarcasme. Il aurait voulu rendre cette discussion un peu plus cordiale, pour faire plaisir à Riley, mais c'était au dessus de ses forces. Si tout cela n'avait concerné que le passé, il aurait été capable de se montrer plus agréable. Mais s'il ne portait déjà pas Reed dans son cœur, tout ce qu'il avait dit à la belle Riley – qui s'était confiée à lui – le mettait d'avantage en colère. Il pouvait accepter que le jeune homme soi sous le choc. Il n'acceptait pas en revanche son manque de reconnaissance et sa méchanceté gratuite. Et encore moins ses airs de garçon gentil et irréprochable qu'il affichait aujourd'hui. « Je ne veux pas de tes remerciements Reed », rétorqua-t-il avec une impatience visible sur son visage. Oui, il se mettait en colère et cela se voyait. Il aurait souhaité beaucoup de choses de la part du jeune Emerson. Qu'il s'excuse auprès de sa sœur. Qu'il l'engueule comme il l'avait fait, parce qu'elle n'était pas venu directement lui demander de l'argent. Qu'il dépasse son dégoût et qu'il lui soit reconnaissant parce qu'aussi idiot qu'elle ait pu être, elle avait fait ça pour lui. Oui, il désirait beaucoup de choses de la part de Reed Emerson, mais certainement pas qu'il le remercie. Comme s'il aurait pu laisser Riley dans la rue, se vendre au plus offrant, sans intervenir. Il était obligé de payer, il n'y avait même pas à revenir là-dessus. Et alors que Reed affirmait sa volonté de le rembourser, le jeune homme acheva de se mettre en colère. Mais au lieu de hausser la voix, le jeune homme se mit à rire. « T'es sérieux ? Cela fait bien longtemps que cette histoire de dette est derrière nous. Si j'avais voulu récupérer mon fric, si j'en avais eu besoin, ta sœur me l'aurait remboursé depuis longtemps », affirma-t-il avec un sourire sarcastique, plus mauvais qu'autre chose. De toute façon, il ne voyait pas bien comment Reed pouvait le rembourser. Il avait une famille, une petite fille adorable et il vivait avec sa sœur. Il voyait mal comment le jeune homme aurait pu lui rendre son argent, même s'il avait voulu le récupérer.« Franchement, avec quoi tu voudrais me rembourser ? Tu vis chez ta sœur, je te signale. Tu ferais mieux de garder ton fric pour t'occuper de ta fille, plutôt que de vouloir me rembourser. Comme tu l'as si bien dis, j'ai fais ça pour Riley, pas pour toi et je n'accepterais pas un centime de ta part », acheva-t-il d'expliquer avec mauvaise humeur. Peut-être allait-il trop loin. Mais il était persuadé que quelqu'un devait remettre Reed à sa place, tout comme il était persuadé que ce quelqu'un, c'était lui. « Et puis ta sœur à largement remboursé ta dette. En couchant avec moi. C'est comme ça qu'elle a obtenu l'argent. Parce que ce n'est qu'une pute n'est-ce pas ? C'est comme ça que tu vois ta sœur ? Comme une vulgaire fille de trottoir », cracha-t-il d'un ton acerbe. Là, il savait qu'il dépassait clairement les bornes, d'autant plus que son mensonge était plus que révoltant. Mais il espérait faire réagir Reed. Il espérait qu'en parlant si mal de sa sœur, il prendrait conscience de ses erreurs et qu'il prendrait sa défense. C'était beau de rêver, non ?




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2016
›› Commérages : 249
›› Pseudo : mzelle-mama
›› Célébrité : Ryan Guzman
›› Schizophrénie : Non
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Ven 9 Juin - 22:09 )

The Past in the past you have to move on.
Devon et Reed.
Je savais quand venant ici n'était pas une superbe bonne idée et Riley m'avait prévenue qu'il aller refuser que je le rembourse donc je savais déjà ce qu'il aller a peu près me dire. Mais j'y tenais à venir m'expliquer en personne et lui proposer malgré tout. « Si tu tiens à rester sur le pas de la porte, ce n'est pas un problème pour moi, je me contenterais juste de fermer la porte devant ton nez » Ca le mérite d'être clair, j'ai conscience que je le fait chier à venir mais une fois qu'il m'aura écouté il fera ce qu'il désire. Enfin je ne dis rien je le laisse dans son délire et sa froideur. Décidément moi et les Oakley on a vraiment un problème. Que ce soit Devon ou même son cousin. Mais nous avons un point en commun: Riley on y tient tous les trois. « Je n'essayes pas d'être sympa. Et d'ailleurs, mon bar se situant en dessous, je n'ai pas de voisins et personne ne risque de nous entendre. Je n'ai simplement pas envie d'avoir cette discussion sur le pas de ma porte. Maintenant ce point étant réglé, on pourrait éventuellement avancer ? » En même temps un Oakley gentil, personnellement je n'ai encore jamais vu, alors ça ne m'étonne pas plus que cela. Enfin ils doivent l'être vu que ma soeur adore ces deux crétins. Bref une fois entrée on va pouvoir parler de ce que je viens faire ici. « Étrangement, je me doutais un peu que c'était de Riley dont tu voulais parler ... » De qui d'autres je pouvais parler ? Pas de son cousin et non plus pour le voir pour ses beaux yeux. Je fais déjà un effort en venant ici c'est déjà pas mal je trouve. Mais ça il n'a que moi qui le voit. « Je ne veux pas de tes remerciements Reed » Je fais l'effort de venir et il en veux pas, quel con ce Devon il vaut pas mieux que Ryan en même temps c'est de famille tout s'explique. Il y en a pas un pour rattraper l'autre. « Je te remercie d'avoir entre guillemets d'avoir ma soeur et tu en veux pas, va te faire foutre.» Il m'énerve et les Oakley me sortent par les yeux c'est hallucinant  « Enfin je voulais te le dire, au me le reprochera pas de ne pas t'avoir remercier.» Parce que en ce moment j'en prends pleins la gueule, alors au moins ça on pourra pas me le reprocher. « T'es sérieux ? Cela fait bien longtemps que cette histoire de dette est derrière nous. Si j'avais voulu récupérer mon fric, si j'en avais eu besoin, ta sœur me l'aurait remboursé depuis longtemps » Je le regarde en soupirant, décidément personne peu comprendre et comment ça m'agace. Pour tout le monde cette histoire est derrière eux, mais pas moi et tout le monde s'en fou. « Mais oui pour toi, ton cousin et même Riley c'est derrière vous cette histoire, il y a même prescription. Vous comprenez pas pourquoi je reste dessus à en parler ?» Je tape un peu sur la table en élevant un peu la voix. « Vous réalisez que moi ça fait qu'un petit mois que je le sais, pour moi c'est encore nouveau c'était comme si ça c'était passé hier cette histoire. Mettez vous à ma place trente secondes, rappelle toi quand tu l'as appris. Moi c'est pareil que quand tu l'as su il y a des années.» Moi j'ai besoin dans parler, de comprendre ce qu'il s'est passé, de m'excuser et essayer de me rendre utile en les remboursant ou autre. « Franchement, avec quoi tu voudrais me rembourser ? Tu vis chez ta sœur, je te signale. Tu ferais mieux de garder ton fric pour t'occuper de ta fille, plutôt que de vouloir me rembourser. Comme tu l'as si bien dis, j'ai fais ça pour Riley, pas pour toi et je n'accepterais pas un centime de ta part. » Etre professeur ne paye des milles et des cents, mais je m'en sort et je tente de mettre un peu de côté justement, parce que j'avoue que cette période en descente en enfer dans les cachets ma ruiné un peu. « Merci de me le rappeler, je sais que je vis chez ma soeur mais provisoirement, je finirais par partir et prendre un appartement avec Amy. T'inquiète pas pour ma fille elle manque de rien et je m'en occupe bien, enfin j'essaye mais je ne vais pas parler enfant avec un homme qui en a pas.» Qu'est-ce qu'il en sait il a pas d'enfant pour le moment, on en reparlera quand il en aura. « Alors si tu veux pas d'argent tu veux quoi ? Tu as pas un service à me demander, je te dois une dette Devon et je ne l'oublierais pas.» Quelque chose à me demander alors qu'il ne me porte pas dans son coeur va être difficile, mais on ne sait jamais, je veux faire quelque chose pour le remercier et payer ma dette, après tout c'était pour mes soins et surtout pour ma soeur qu'elle arrête la prostitution j'e ai conscience elle aurait fait quelque chose de légal, j'aurais pu croupir des années en desintoxe sans qu'il bouge le petit doigt.  Enfin si je peux le rembourser en allant à son bar et laisser tout le temps des pourboires, mais ça ne sera pas spécialement pour Devon les pourboires. Donc je vas réfléchir quand même à des idées. « Et puis ta sœur à largement remboursé ta dette. En couchant avec moi. C'est comme ça qu'elle a obtenu l'argent. Parce que ce n'est qu'une pute n'est-ce pas ? C'est comme ça que tu vois ta sœur ? Comme une vulgaire fille de trottoir » Je le regarde froidement quand il dit avoir couché avec ma soeur, j'en avais parlé à Riley et insinuer cela le soir de la dispute. Mais en faite je ne veux pas le savoir que ma soeur à coucher ou pas avec lui. Je serre doucement le poing quand il dit que je vois ma soeur comme une fille de trottoir, il joue avec mes nerfs et sur un terrain dangereux. « Ferme ta gueule Devon sérieusement.» Un conseil s'il ne veut pas que sa se termine mal. J'allais me faire toute la famille en me mettant sur la gueule avec eux. Ma soeur est tout sauf une pute, et j'étais assez mal comme ça en pensant à ce qu'elle a du endurer. « Ne parle pas de chose dont tu ne sais pas. Ma soeur n'est pas une prostituée, oui je l'ai insulté l'autre nuit, j'étais en colère et hors de moi. J'avais le droit vu ce que je venais d'apprendre.»  Enfin maintenant j'ai un doute est-ce qu'il s'est vraiment tapé ma soeur ? Pas pour les raison qu'il dit c'est sa meilleur-ami il n'aurait pas couché avec juste pour qu'elle le rembourse. « Par contre je ne te crois pas que tu as couché avec pour qu'elle te rembourse en nature. Tu respectes trop Riley pour faire cela.» Qu'il ne me prend pas pour un gogole non plus. Mais il n'est toujours pas remboursé ou quoi que ce soit et moi ça me met mal à l'aise, c'était l'argent qu'il a gagné en bossant au Blue Lagon et il l'avait peut-être mis de côté pour plus tard ou autres. Maintenant je me doit redevant alors que lui ne veut rien de moi, c'est problématique mais avec les Oakley et moi il y a toujours une sorte de problème...
Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.


Ma fille Amy, l'amour de ma vie, je donnerais ma vie pour elle ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 210
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Sam 17 Juin - 11:36 )


let the past in the past
Who do you think you are ? Coming to my house and speak about the past. Blaming your sister. What she did was a horrible thing. And when I discovered that, I blame here. But I save her. Because I understood she did that for you. To save you. You can’t blame her for that. She did what she thought she have to. It was not a great idea but she did that for you. You’re not allowed to blame her for that. You’re not allowed to treat her like that. Because she is your sister and she did that for you, not for her. You should thank her. And don’t think I will be helpful for you. Because I know my best friend compromise herself to save you. And there’s nothing I can do to make her forget what she did to save you. Little bastard.


Devon Oakley avait de nombreuses qualités. Si, je vous assure, ce n'est même pas un mensonge. Le truc, voyez-vous, c'est que la patience n'avait jamais fait partie de ses qualités. La preuve. Cela faisait environ cinq minutes qu'il voyait la tronche de Reed et il hésitait déjà entre lui mettre son poing dans la figure ou le foutre dehors de chez lui à coups de pieds au cul. Reed l'énervait. Reed l'insupportait. Et en plus d'être incapable de faire profil bas, ce petit connard se pointait chez lui et l'insultait. Devon fronçait les sourcils et cela n'augurait rien de bon. Il avait toujours fait plus ou moins l'effort d'être poli avec Reed, sans être sympathique. Mais cela risquait de très rapidement changer. « Attend, tu te prends pour qui toi ? Tu débarques chez moi et tu me dis d'aller me faire foutre ? Personne t'a demandé de te ramener ici. Tu veux avoir la conscience tranquille, mais personne n'en a rien à foutre de ta conscience mec. T'as vraiment un problème ma parole. Tu vas chez les gens soit disant pour les remercier et finalement tu les insulte. Et après tu t'étonnes que tu ne sois le bienvenue nulle part ? C'est pas en désintox qu'on devait t'envoyer mais chez un psy », s'emporte-t-il, furieux. Au moins, ça a le mérite d'être clair. Devon ne supporte pas qu'on lui parle de la sorte et encore moins sous son propre toit. Il vivait très bien sans lui, il n'avait pas besoin de ses remerciements. Et maintenant, il se pointait chez lui, l'insulter et l'énerver. Il allait maintenant être de mauvaise humeur toute la journée à cause de ce connard. Peut-être qu'il finirait par lui péter le nez, pour se défouler. Riley allait sans doute l'engueuler, mais ce n'était pas bien grave. Cela faisait bien longtemps qu'il avait envie de refaire le portrait de ce crétin prétentieux. Il avait tenu longtemps sans lui arranger le visage, c'était tout à son honneur non ? « Pour te le reprocher, il faudrait déjà que j'en ai quelque chose à foutre de tes remerciements. Je n'ai jamais rien attendu de toi Reed. Tu n'es pas le centre du monde et tes problèmes existentielles ne sont pas mon problème », rétorqua-t-il, de plus en plus agacé. Le jeune homme aurait presque eu envie d'ouvrir la porte et de le foutre dehors tellement il l'énervait. Il savait que cette conversation ne mènerait de toute façon à rien de bien, rien d'intelligent non plus. La seule chose qui risquait d'arriver, c'était que ça dégénère. Et Devon, au fond de lui, ne le voulait pas. Il ne s'était pas battu depuis longtemps. Sa dernière bagarre lui avait brisé un genou, coûté sa carrière et l'avait envoyé en prison. Et depuis il se tenait à carreau. Reed était bien la dernière personne sur terre pour qui il souhaitait retourner en taule. Alors il s’efforçait de se contrôler, pourtant, il sentait la pression monter en lui et menacer de lui faire perdre les pédales. Il allait finir par le buter et par l'enfermer dans la chambre froide du Blue Lagoon si ça continuait comme ça. Surtout que le fait que Reed élève la voix et tape du poing sur la table ne l'aidait pas vraiment. « Et puis quoi encore putain, tu veux pas qu'on te plaigne, bordel de merde ? », s'énerva-t-il. Cette fois c'était lui qui criait. Il se retenait de ne pas s'en prendre physiquement à Reed, mais ça devenait compliquer, parce qu'il perdait patience. « Tu crois que je m'en souviens pas ? Je me souviendrais toute ma vie de ce que j'ai ressenti quand j'ai appris ce qu'elle faisait, tout comme je me souviendrais toute ma vie de ce que j'ai ressenti quand je l'ai vu dans cette tenue aguicheuse. J'étais déçu qu'elle ne m'ait rien dit. Mais j'étais surtout en colère contre moi. Parce que j'étais son meilleur ami, que j'ai pas su voir dans quelle merde elle s'était foutue, que j'ai pas assuré. Mais quand je l'ai découvert, je ne l'ai pas insulté, je ne l'ai pas jugée, je me suis contenté de la soutenir. Tu sais pourquoi personne ne veut se mettre à ta place ? Parce que tu es loin d'être le plus à plaindre. C'est ta sœur qui est à plaindre dans l'histoire. C'est plutôt toi qui devrait te mettre à sa place. Qu'est-ce qu'elle devait faire selon toi ? Te laisser te détruire ou tenter de te sauver qu'importe ce qu'elle devait faire pour ça ? Tu es sa seule famille, évidemment qu'elle allait tout tenter pour te sauver. Ta sœur s'est mise dans une situation qui la hantera et qui la dégoûtera toute sa vie, pour te sortir de la merde dans laquelle tu t'es fourré, comme un grand. Peut-êre que tu ne lui as jamais demandé de faire ça pour toi, mais tu t'attendais à ce qu'elle ne fasse rien ? C'est mal la connaître. Et toi, au lieu de lui en être reconnaissant, tu te comportes comme le roi des connards. Alors non, je ne veux pas me mettre à ta place Reed. Parce que tes enfantillages et ton nombrilisme commencent sérieusement à me casser les couilles », brailla-t-il, avant de s'arrêter, à bout de souffle. Grosso modo, c'était ce qu'il avait toujours voulu dire à Reed. Mais comme le jeune homme ne savait pas, il n'avait jamais rien pu lui dire. C'était sans doute pour cette raison que Devon avait toujours été si froid avec lui. Il y avait des tas de choses qu'il rêvait de lui balancer à la gueule, mais il ne pouvait pas le faire, sinon, il trahirait le secret qu'il avait promit de garder il y a de cela des années. Maintenant, Reed savait tout et Devon pouvait enfin laisser aller sa colère et son ressentiment. Et selon lui, c'était parfaitement mérité. Il pouvait comprendre le choc que Reed avait eu en apprenant la nouvelle, mais son égoïsme le sidérait. Si cet espèce d'enfoiré n'avait pas sombré dans la drogue, Riley n'aurait jamais eu à faire ce qu'elle avait fait. Autant dire que l'égoïsme du jeune homme ne passait pas du tout à ses yeux. « Arrête de parler enfants et chiffons avec moi, tu me gonfles. Ta fille ne manque de rien : faisons tout pour que ça continue. Parce qu'entre nous, avec ton salaire, il te faudrait un moment pour me rembourser. Autant ne pas priver ta fille de quoi que ce soit. Quant à un service, je ne vois pas lequel tu pourrais me rendre si ce n'est d'arrêter de m'emmerder », souffla-t-il avec mécontentement. C'était tout à l'honneur de Reed de lui affirmer qu'il lui devait un service c'était certain. Mais Devon était bien trop énervé pour en être satisfait. Reed n'avait très certainement pas choisi son moment pour lui faire cette proposition. La seule chose que Devon voulait dans l'immédiat pour qu'il le rembourse, c'était qu'il lui serve de punching-ball. Pas sûr que Reed soit vraiment partant pour cela. Et quand Devon était énervé, il dépassait les bornes. Il avait conscience que ses propos étaient aussi déplacés que méchants, mais en vérité, il le faisait exprès. Il voulait voir jusqu'où l'égoïsme de Reed pouvait aller et s'il était encore capable de prendre la défense de sa sœur. « Ah, tu veux que je ferme ma gueule ? Pourtant, ça ne t'a pas dérangé de traiter ta sœur de pute l'autre soir », fit-il remarquer avec insolence. Et à vrai dire, c'était la chose qui énervait le plus le jeune homme. Que Reed soit en colère, choqué ou déçu pouvait encore passer. C'était une réaction humaine. Mais qu'il insulte sa sœur de cette façon, c'était intolérable à ses yeux. Il était parfois en conflit avec sa propre sœur. Souvent même. Mais il était prêt à tout pour elle et inversement, malgré leurs désaccords plutôt nombreux. Ils étaient du même sang. Il pouvait se disputer avec sa sœur, mais jamais il ne lui manquerait ainsi de respect. C'était honteux à ses yeux de se retourner ainsi contre sa chair et son sang. « Wow, Reed Emerson qui défend sa sœur, c'est surprenant. Tu vois, au lieu de te pointer ici, pour me rembourser, tu ferais bien de te racheter auprès de ta sœur. Ne crois pas que je n'ai pas été choqué ou déçu en apprenant ce qu'elle a fait. Mais elle l'a fait pour une raison qui lui devait à cœur. Alors tu ferais bien de la remercier et t'excuser auprès d'elle plutôt que de m'emmerder avec tes états d'âmes », rétorqua-t-il, d'un ton plus calme cependant. Le fait que malgré tout Reed défende sa sœur l'avait un peu calmé. Peut-être qu'au final, ce n'était pas un tel connard. Pas autant qu'il le pensait tout du moins. Il tenait suffisamment à sa sœur pour la défendre. Par contre, il ne voyait pas pourquoi il perdait son temps ici, plutôt qu'en essayant d'arranger la situation avec la blonde. C'était quelque chose qui lui échappait totalement. Le jeune homme fronça les sourcils, l'instant d'après. « Bien évidemment que j'ai pas couché avec elle pour qu'elle me rembourse, tu me prends pour qui ? Je tiens trop à elle pour la blesser. Et je la respecte trop pour l'insulter. Ce qui n'est visiblement pas ton cas », répondit-il avec humeur. Parce que Riley était forte mais il savait dans le fond qu'elle était blessé. C'était son propre frère qui l'avait insulté. Et elle méritait bien mieux aux yeux de Devon. Et le jeune homme ferait toujours tout pour lui offrir ce qu'il pouvait lui offrir de mieux et pour la rendre heureuse.




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2016
›› Commérages : 249
›› Pseudo : mzelle-mama
›› Célébrité : Ryan Guzman
›› Schizophrénie : Non
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Lun 28 Aoû - 16:45 )

The Past in the past you have to move on.
Devon et Reed.
Faut avouer que je ne suis pas doué enfaîte je ne les jamais était voyez-vous. Le Devon il n'a pas tord mais en même temps il me cherche aussi alors il est normal pour moi que je lui dise d'aller se faire foutre et encore je suis gentil j'aurais pu dire bien pire. « Attend, tu te prends pour qui toi ? Tu débarques chez moi et tu me dis d'aller me faire foutre ? Personne t'a demandé de te ramener ici. Tu veux avoir la conscience tranquille, mais personne n'en a rien à foutre de ta conscience mec. T'as vraiment un problème ma parole. Tu vas chez les gens soit disant pour les remercier et finalement tu les insulte. Et après tu t'étonnes que tu ne sois le bienvenue nulle part ? C'est pas en désintox qu'on devait t'envoyer mais chez un psy » Je regarde Devon s'énerver, mon dieu il lui faut peu de chose pour qu'il monte sur ses grands chevaux.  Je soupire légèrement, il me fatigue déjà ce type et je regrette d'être venu jusque ici et vouloir tenter de m'expliquer et rembourser cette putain de dette à mes yeux. « Avoue que tu me cherche et me titille pour que j'en arrive a de telle paroles, puis ça va fait pas le mec choqué tu as entendu pire dans ta vie. Oui surtout vous la famille Oakley vous en avez rien à foutre de ma conscience je le sais. Tu veux que je t'avoue quelque chose, j'ai vu un psy en désintox.» C'était le pire pour moi le psy de devoir parler pourquoi on se drogue, se qu'on ressent etc, on peut dire ce qu'on veut. Mais bon au fond cette période je n'aime pas en parler et ça sera certainement pas avec Devon que je le ferais en premier. « Pour te le reprocher, il faudrait déjà que j'en ai quelque chose à foutre de tes remerciements. Je n'ai jamais rien attendu de toi Reed. Tu n'es pas le centre du monde et tes problèmes existentielles ne sont pas mon problème » Pourquoi lui a le droit de mal me parler et pas moi ? Parce qu'il est chez lui ? Même pas en rêve cette excuse, il me manque de respect alors pourquoi j'en aurais. Moi je respect les personnes qui me respect c'est tout. Pour moi ça va juste dans les deux sens. Mais en même temps venant de Devon cela ne m'étonne pas et je n'en demande pas plus de ce con. « Tu vas me parler autrement tu seras gentil, sinon arrête de pleurer car je t'insulte dans ce cas. Je me demande pourquoi je suis venu, j'ai voulu être sympa et honnête, mais quelle erreur.» Comment ma soeur adore ce mec et le voit comme un meilleur-ami ? Sur le coup ma soeur à des goûts de merde, j'espère quelle choisira mieux son mec plus tard que certains de ses amis, sinon donner moi une corde de suite pour me pendre... Puis je ne me suis jamais prit pour le centre du monde, je veux juste parler et qu'on se met à ma place trente seconde c'est trop compliqué pour la famille Oakley. « Et puis quoi encore putain, tu veux pas qu'on te plaigne, bordel de merde ? » Il m'énerve et je sens cette colère monter comme la moutarde qui me pique au nez. Il faut que je me calme ça va mal finir. « Tu sais quoi laisse tomber, tu es trop con pour comprendre.» Il me fatigue, oui j'ai fais des erreurs, mais il n'a pas que moi dans l'histoire. Riley qui me ment depuis des années ça choque personne, non elle a le droit de tout pour cette famille. « Tu crois que je m'en souviens pas ? Je me souviendrais toute ma vie de ce que j'ai ressenti quand j'ai appris ce qu'elle faisait, tout comme je me souviendrais toute ma vie de ce que j'ai ressenti quand je l'ai vu dans cette tenue aguicheuse. J'étais déçu qu'elle ne m'ait rien dit. Mais j'étais surtout en colère contre moi. Parce que j'étais son meilleur ami, que j'ai pas su voir dans quelle merde elle s'était foutue, que j'ai pas assuré. Mais quand je l'ai découvert, je ne l'ai pas insulté, je ne l'ai pas jugée, je me suis contenté de la soutenir. Tu sais pourquoi personne ne veut se mettre à ta place ? Parce que tu es loin d'être le plus à plaindre. C'est ta sœur qui est à plaindre dans l'histoire. C'est plutôt toi qui devrait te mettre à sa place. Qu'est-ce qu'elle devait faire selon toi ? Te laisser te détruire ou tenter de te sauver qu'importe ce qu'elle devait faire pour ça ? Tu es sa seule famille, évidemment qu'elle allait tout tenter pour te sauver. Ta sœur s'est mise dans une situation qui la hantera et qui la dégoûtera toute sa vie, pour te sortir de la merde dans laquelle tu t'es fourré, comme un grand. Peut-êre que tu ne lui as jamais demandé de faire ça pour toi, mais tu t'attendais à ce qu'elle ne fasse rien ? C'est mal la connaître. Et toi, au lieu de lui en être reconnaissant, tu te comportes comme le roi des connards. Alors non, je ne veux pas me mettre à ta place Reed. Parce que tes enfantillages et ton nombrilisme commencent sérieusement à me casser les couilles » J'écoute Devon tout honteux car au plus profond de moi je sais qu'il a raison, et la place de Riley j'aurais fait la même chose pour l'aider. Je sais que l'autre soir je suis aller trop loin dans mes paroles mais c'était la colère et le choc qui avait prit le dessus comme si je ne pouvais plus me contrôler, j'avais perdu pied certainement mais je ne suis pas le monstre. « Je suis d'accord avec toi sur tout, mais bon moi ce que je n'accepte pas ce sont tous ses mensonges durant des années, elle m'a regardé dans les yeux sans aucun soucis alors quelle m'a menti depuis des années. Quand j'étais en desintox je n'aurais pu rien faire même si j'aurais su, j'étais en manque. Mais à ma sortie j'aurais aimé quelle me le dise même si c'était une chose horrible pour elle a avouer. Avec le recul son geste de vouloir me sauver et me guérir c'est touchant et j'aurais fait pareil pour elle...»  Après je sais quelle n'oubliera jamais ce quelle a fait pour moi et que cela la hantera toute sa vie. Et je m'en veux de lui faire vivre cela même si je n'étais pas au courant, si seulement j'aurais su tout cela jamais j'aurais touchés à ses putains de cachets. « Arrête de parler enfants et chiffons avec moi, tu me gonfles. Ta fille ne manque de rien : faisons tout pour que ça continue. Parce qu'entre nous, avec ton salaire, il te faudrait un moment pour me rembourser. Autant ne pas priver ta fille de quoi que ce soit. Quant à un service, je ne vois pas lequel tu pourrais me rendre si ce n'est d'arrêter de m'emmerder » J'avais oublié que la famille Oakley et les enfants ça fait deux et j'aimerais pas être à la place de son futur enfant, je ne dis pas que je suis un père parfait loin de là je fais des erreurs, mais j'aime les enfants malgré tout. « Excuse moi, on n'est pas tous propriétaire d'un bar et on a pas tous le même salaire, mais moi c'est pas vraiment l'argent qui compte, je suis parti de rien sans argent alors de me voir aujourd'hui où j'en suis je suis content surtout quand on connait mon passé et enfance chaotique.» Devon est au courant étant le meilleur-ami de ma soeur il s'est par quoi on est passés avec mon père et notre mère en prison. « Même si je te rembourserais, ma fille ne manquera jamais de rien ne t'inquiète pas pour cela. J'arrêterais de t'emmerder comme tu dis si tu me laisserais te donner un coup de main. Genre je peux faire quelques heures dans ton bar le week-end, ou t'aider pour autre chose même si je sais que nous sommes pas amis et nous le seront peut-être jamais. Mais bon tu ne pourras pas me reprocher que je n'ai pas voulu faire un effort de me rendre utile et de vouloir un peu me faire pardonner.» Il pourra tout me reprocher mais pas cela, j'ai fait un pas alors qu'on ne s'aime pas, je suis prêt à le supporter même bosser pour lui preuve que j'en mets du mien pour en arriver là. « Ah, tu veux que je ferme ma gueule ? Pourtant, ça ne t'a pas dérangé de traiter ta sœur de pute l'autre soir »  Je vais l'entendre encore longtemps que j'ai insulté ma soeur, et des que je ferais une erreur dans ma vie ou une dispute je suis certains qu'on va me ressortir cette histoire. « T'as jamais parlé sous le coup de la colère où tes mots dépassent ta pensée ? » Puis genre il n'a jamais insulté quelqu'un de sa famille ? J'ai du mal à y croire. Puis bon ça va ce n'est que des paroles, personne n'est mort ni blesser comme quand mon connard de père était vivant et qu'il taper tout le monde surtout ma mère. « Wow, Reed Emerson qui défend sa sœur, c'est surprenant. Tu vois, au lieu de te pointer ici, pour me rembourser, tu ferais bien de te racheter auprès de ta sœur. Ne crois pas que je n'ai pas été choqué ou déçu en apprenant ce qu'elle a fait. Mais elle l'a fait pour une raison qui lui devait à cœur. Alors tu ferais bien de la remercier et t'excuser auprès d'elle plutôt que de m'emmerder avec tes états d'âmes » Quand j'entends son début de phrase en disant que ma phrase et surprenant je le regarde et fait un sourire forcé. Ma soeur c'est toute ma vie, même si en ce moment on pourrait croire le contraire, mais je serais prêt à tout pour elle. « Chaque chose en son temps Devon, puis je n'ai pas de conseil ni d'ordre à recevoir de personne.» J'en ai marre d'entendre que je devrais aller voir ma soeur, m'excuser etc. Je suis assez grand et plus on me le conseillera plus je vais attendre car je veux le faire quand je serais prêt et que j'aurais digéré cette nouvelle difficile à encaisser.  « Bien évidemment que j'ai pas couché avec elle pour qu'elle me rembourse, tu me prends pour qui ? Je tiens trop à elle pour la blesser. Et je la respecte trop pour l'insulter. Ce qui n'est visiblement pas ton cas » Ouf merci ils ont pas couché ensemble on ne sait jamais, surtout avec Devon. Je suis content il respect au moins une personne et c'est ma soeur alors je ne vais pas me plaindre. « Je te prend pour un mec qui baise tout ce qui bouge et dès qu'il y a une paire de fesses et des seins on ne t'arrête pas. Limite tu as une bite à la place du cerveau.» Dis-je en rigolant, fallait bien que je la sors cette connerie. Je le regarde lassé et en soupirant. « C'est reparti, tu vas encore me la sortir longtemps celle-ci ? Tu devrais me le dire encore une fois je n'ai pas compris que j'ai insulté ma soeur.»  Bon je ne sais pas ce que je fais encore ici, Monsieur Oakley ne veut pas de mes remerciements, ni de mon aide, ni de vouloir de mon remboursement. Au moins je serais venu pour entendre que j'ai insulté ma soeur, au cas où je l'aurais oublié...
Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.


Ma fille Amy, l'amour de ma vie, je donnerais ma vie pour elle ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 210
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( Ven 8 Sep - 18:42 )


let the past in the past
Who do you think you are ? Coming to my house and speak about the past. Blaming your sister. What she did was a horrible thing. And when I discovered that, I blame here. But I save her. Because I understood she did that for you. To save you. You can’t blame her for that. She did what she thought she have to. It was not a great idea but she did that for you. You’re not allowed to blame her for that. You’re not allowed to treat her like that. Because she is your sister and she did that for you, not for her. You should thank her. And don’t think I will be helpful for you. Because I know my best friend compromise herself to save you. And there’s nothing I can do to make her forget what she did to save you. Little bastard.


Devon n'était pas du genre à contrôler ses nerfs. Oh, par le passé, c'était encore pire qu'aujourd'hui. A vrai dire, il préférait faire parler ses poings plutôt que de faire entendre le son de sa jolie voix grave. Après un passage en prison, il avait été obligé d'apprendre à parler plus qu'à frapper. Et depuis plusieurs années, il s'en sortait plutôt bien. Mais dans le cas présent, il aurait été prêt à faire une exception à sa retenue pour lui mettre son point dans la figure. « Avoue que tu me cherche et me titille », répéta-t-il avec une voix ridicule en fronçant les sourcils. Le jeune homme commençait à se demander quel âge avait réellement Reed. C'était à se demander s'il n'avait pas dix ans d'âge mental, vu ses réactions. Dans tous les cas, Devon était plutôt agacé de savoir Reed chez lui. Il le fatiguait. A choisir, il aurait presque préféré qu'on soit en train de lui couper une jambe avec une tronçonneuse plutôt que de subir cette conversation. Je dis bien presque. « Franchement, t'as quel âge ? », demanda-t-il, passablement irrité. Cette conversation ne rimait à rien. Elle ne menait à rien. Ils ne faisaient que s'énerver d'avantage et à force, Devon sentait que les choses allaient partir en vrille. Généralement le jeune homme évitait les moments comme cela, parce qu'il savait que plus il montait en pression, plus il devenait dangereux. « Nous la famille Oakley, on t'emmerde connard. Tu ne cesses de nous critiquer, nous la famille Oakley, mais tu crois que t'es mieux ? Je ne pense pas, voix-tu », siffla-t-il entre ces dents. Ce bashing sur les Oakley commençait sérieusement à l'agacer. Reed ne cessait de se montrer arrogant, comme s'il valait mieux que Devon et Ryan. Alors certes, Devon était passé par la case prison, Ryan par la case sexe-tape sur le net, mais Reed était passé par la case désintoxication. Ils traînaient tous des cadavres dans leurs placards. Mais ils s'étaient relevés. Et Devon estimait s'être bien relevé. Il avait ouvert un bar, dans lequel il travaillait avec son cousin qui lui aussi avait bien reprit sa vie en main. Alors Reed était mal placé pour les juger. Surtout qu'ils ne les connaissait pas. « Tu aurais probablement dû demander à ce psy de te suivre à ta sortie, parce que ça n'a pas l'air d'avoir fait son effet », souffla-t-il avec agacement. Le jeune homme serra les poings, énervé. Il savait que faire dégénérer la situation ne servirait à rien. Ça n'aiderait pas sa Riley. Au contraire, cela ne ferait que rajouter de la complexité à une situation déjà difficile. Et Devon voulait faciliter la vie de sa belle, pas la rendre plus difficile encore. Sourcils froncés, le jeune homme dévisageait son invité involontaire, non sans cacher une certaine colère. Il n'avait pas la moindre idée de combien de temps il pourrait encore supporter une telle conversation. Pas longtemps en tout cas c'était une certitude. Parce que la patience, ce n'était pas forcément son truc. Et d'ailleurs, parler ce n'était pas vraiment son truc non plus. Quand il pouvait se contenter de monosyllabes, il était heureux. Alors les conversations approfondies, non merci. Devon, il essayait d'être clair, de lui faire comprendre qu'il n'avait pas à s'excuser, qu'il pouvait passer à autre chose. Mais visiblement l'information ne voulait pas parvenir au cerveau du Emerson. A croire que malgré la blondeur c'était Riley qui avait hérité de l'intelligence. « Mais putain de merde, rentre toi dans le crâne que ta sympathie et ton honnêteté j'en ai rien à foutre. Tout ce que j'ai fais, je l'ai fais pour ta sœur. Ce qui veut dire que si ta sœur avait voulu te laisser crever d'une overdose, je t'aurais même fourni la dose nécessaire pour t'achever. Alors non, tu n'as pas à me remercier. Et cesse de pleurnicher comme une fillette, ça commence à devenir gênant », beugla-t-il, ne parvenant plus à contrôler ses nerfs. Sérieusement, ce mec n'avait pas de virilité ni de couilles ? Se rabaissait à pleurer comme une petite fille, Devon ne l'aurait jamais supporté. Il aurait trouvé ça bien trop humiliant et il aurait même préféré être de mauvaise foi que de se mettre à genou et de se couper les couilles de la sorte. Mais visiblement ça ne semblait pas gêner Reed. Chacun son truc. Ce n'était qu'une preuve supplémentaire qu'ils étaient différents et qu'ils n'étaient pas fait pour s'entendre. « Le seul con dans cette pièce, il est face à moi. Que ce soit Ryan ou moi, on s'en fou de toi, Riley compte pour nous et tu crois qu'on va te plaindre ? Je ne sais pas si tu es naïf ou complément crétin », siffla-t-il entre ses dents. Le jour où il plaindrait Reed était loin d'être arrivé. A la limite, il pouvait même plutôt plaindre Paul McMahon un jour, mais certainement pas Reed Emerson. Surtout pas après ce qu'il avait dit à sa sœur. La pauvre. Elle, elle était à plaindre. Parce qu'après tous les sacrifices qu'elle avait fait pour son frère, elle avait été insultée comme si elle était la pire des salopes. Certes elle avait fait des choses que Devon n'acceptait pas du tout. Mais elle l'avait fait pour quelqu'un qu'elle aimait. Devon aurait fait exactement la même chose à sa place pour Ryan ou Sophia. Pour son cousin et pour sa sœur, il était prêt à tout, comme Riley l'était pour son frère. Mais Reed était trop idiot pour comprendre. Après s'être lancé dans un monologue explicatif, le jeune homme se demanda ce qui le retenait désormais de casser la gueule au professeur, histoire de lui remettre les idées en place. Pourtant, il était surprit de voir que Reed commençait un peu à changer de discours. Mais seulement un peu. Et pas suffisamment pour que la mauvaise humeur de Devon ne redescende d'un cran. « Oui, elle t'a menti. Je ne le cautionne pas. Mais en même temps, tu voulais qu'elle t'annonce ça comment ? En mode « coucou Reed, je suis contente que tu sois guérie. Par contre, il faut que je te prévienne, pour payer tes soins, j'ai du me prostituer. Bisous » ? Si elle te l'avait dit, ose me dire que tu n'aurais pas culpabilisé et que tu n'aurais pas risqué de replonger », souffla-t-il en croisant les bras, de plus en plus tendu. C'était le genre de conversation qu'il aurait besoin d'encaisser avec un verre. Il allait avoir du mal à redescendre pour aller bosser ce soir, tellement il était énervé. « Elle a fait ce qu'elle pensait être le mieux pour toi pour que tu guérisses. Que tu ne sois pas d'accord avec elle, je le conçois. Mais que tu l'insultes, ça désolé, je ne l'acceptes pas. Et aussi longtemps que tu te comporteras comme un con avec elle, je ne serais pas d'accord avec toi », ajouta-t-il en haussant les épaules. Parce qu'il pouvait tout à fait concevoir que Ryan soit sous le choc et qu'il ait besoin d'encaisser la chose. S'il avait réagit différemment, il aurait sans doute poussé Riley a tenté de lui parler pour arranger les choses. Mais savoir que Reed avait insulté sa propre sœur suffisait à donner envie à Devon de l'étrangler. Devon savait que tôt ou tard, il serait amené à le voir et il savait que ça partirait en couilles. Parce que Devon ne pouvait tolérer qu'on traite sa meilleure amie de la sorte, tout simplement. Devon aurait aimé mettre fin à cette conversation. Malheureusement, l'entêtement semblait être un trait commun de la famille Emerson. Reed voulait absolument le rembourser, d'une façon ou d'une autre. C'était louable. Mais Devon ne le souhaitait pas. Parce qu'une fois encore, c'était pour Riley qu'il avait fait ça. Malgré tout, face à la remarque du jeune homme, le barman ne put s'empêcher de rire. D'un rire froid, glacial, cynique. « Pauvre Reed, à la vie si dure et si triste. Tu crois que je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche et que mon bar m'a été apporté sur un plateau ? J'étais destiné à une brillante carrière sportive, j'ai gâché ma vie le jour où j'ai fais de la taule. Malgré tout, je ne me suis pas laissé abattre. Oui, aujourd'hui il y a le Blue Lagoon, mais j'ai toujours un prêt sur le dos, que j'ai galéré à obtenir parce que personne ne voulait financer le projet d'un ancien détenu. J'en ai chier pour arriver où j'en suis aujourd'hui. Alors pardonne moi de ne pas m'émouvoir du récit de ta pathétique existence », brailla-t-il avec colère. S'il avait senti son agacement quelque peu redescendre, c'était de l'histoire ancienne. Plus Reed parlait, plus Devon s'énervait. « La dernière chose que je veux – et je pense que Ryan sera d'accord là-dessus – c'est te voir dans mon bar et devoir te supporter pendant plusieurs heures chaque week-end », souffla-t-il à son attention, en grimaçant, comme s'il l'insultait. L'idée même de devoir le voir lui était absolument insupportable. Quant à un autre service à lui rendre … Devon ne voyait pas lequel. « Oublie cette histoire. Si tu as de l'argent à économiser, fait le pour payer les futures études de ta fille. Pourquoi est-ce que tu t'entêtes ? C'est vraiment pénible à la fin », ajouta-t-il. Cet argent, il n'en voulait pas, point. Il savait pourquoi il l'avait fait. Il n'aurait pas supporté que Riley ait un seul client supplémentaire. La façon dont cet argent avait été remboursé, c'était en voyant Riley reprendre sa vie. Ça le rendait heureux de voir qu'elle avait réussi dans la vie malgré tout. C'était sa plus belle fierté. Riley le méritait. Devon ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Est-ce qu'il n'avait rien dit sous le coup de la colère ? Il avait cassé la gueule d'un mec sous le coup de la colère, il avait brisé sa carrière et finit derrière les barreaux d'un même coup. Mais il y avait des limites. « Bien sûr que si. Mais il y a des limites. C'est ta sœur », rétorqua-t-il simplement. Discuter commençait à la fatiguer. A l'agacer. De toute façon, ils n'arriveraient pas à s'entendre. Ils avaient des points de vue trop différents. « T'es jaloux ? Tu veux que je te donne le numéro de deux ou trois chaudasses ? T'as l'air frustré mon gars », répondit-il avec mauvaise humeur. D'accord, c'était petit comme attaque. Mais en même temps, il faisait ce qu'il voulait de sa vie. S'il avait envie de tremper son biscuit partout, c'était son problème. Ce n'était certainement pas Reed qui allait décider de sa vie sexuelle. « Tu sais quoi Reed ? Tu ferais mieux de sortir d'ici. Parce que je vois vraiment pas ce qui me retient de casser ta sale gueule », siffla-t-il entre ses dents. Trop, c'était trop. Il n'allait pas le supporter encore longtemps. Alors il ferait mieux de dégager et vite.




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: the past is in the past you have to move on ✻ reed ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

the past is in the past you have to move on ✻ reed

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération