But you have no idea what you're talking about ✻ Mila

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 226
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Tom sexy Austen
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Jeu 30 Mar - 17:46 )


you know nothing about us
I know I was wrong. I know I broke her heart. But you have no idea what you’re talking about. I loved her. I loved her so much. I would have died for her. And ironically I feel like I died at the second I left her. I know she’s your friend and you’re trying to protect her. But believe me or not, I was trying to do it too. She’s my entire life and I preferred to lose her than to make her lost his mother. I have lost my mother. I know how bad we feel when we lose someone you love, especially when these person is the one who give your life. So I made a choice. Maybe she has a broken heart. Maybe I have a broken heart. But at least, she still has a family. And I won’t apologize for that. Can you understand that ?


Depuis son arrivée à Cap Harbor, on ne pouvait pas dire que la vie de Luke était rythmée par la folie et l'aventure. Les jours se ressemblaient tous, ou presque et parfois il s'ennuyait. C'était loin de l'agitation new-yorkaise, c'était une certitude. Parfois, c'était plutôt réconfortant comme constatation. Ici, il ne risquait pas de lui arriver grand-chose. Traduisez par là qu'ici, il ne risquait pas de croiser Wynoma. Alors au final, malgré l'absence d'agitation, il se sentait progressivement mieux. En éloignant l'objet de sa tourmente, le jeune homme commençait à guérir. Ce n'était qu'un début. Un point de suture s'était formé sur la plaie béante de son muscle cardiaque, puis un deuxième. Et avec le temps, il savait qu'il finirait par cicatriser. C'était plus compliqué qu'il ne l'avait pensé, mais il allait s'en sortir. Et la présence de sa sœur dans sa vie n'y était pas pour rien. Cecelia et lui n'avaient aucun lien de sang, c'était vrai. Mais c'était plus que ça. Ils étaient de la même famille parce que leurs cœurs l'avaient choisi. Ils n'avaient pas pris la décision, leurs cœurs l'avaient fait pour eux. Et c'était d'autant plus merveilleux. Depuis qu'il avait retrouvé la jolie brune, il avait comprit qu'il était temps de passer à autre chose, qu'il ne pourrait pas rester attaché à Wynoma toute sa vie. D'autant plus que la jeune femme, elle, était passée à autre chose depuis longtemps. Il n'avait plus la moindre place dans sa vie, il en avait pleinement conscience et il se devait de tourner la page s'il ne voulait pas devenir dingue. Parce que les mois étaient passés, les années aussi et il ne pensait toujours qu'à elle. Et c'était mal. Du moins, c'était à lui qu'il faisait du mal. Si la jeune femme était passée à autre chose, il n'avait d'autre choix que d'en faire de même et aller de l'avant. C'était l'idée, en arrivant ici. Car si le jeune homme travaillait toujours pour Monsieur Wayland, le père de l'objet de sa tourmente, il était clair que l'environnement de la Caroline du Nord était bien différent que celui de New-York. Et ce n'était pas plus mal. Ce n'était pas vraiment son style de vie, mais progressivement il s'y faisait. Et il n'avait pas le choix. Cecelia avait besoin de lui. La jeune femme n'était plus que l'ombre d'elle-même et il n'avait d'autre choix que de prendre soin d'elle. Toute sa vie, c'était elle qui avait été là pour lui, pour le soutenir quand sa mère était morte, pour prendre soin de lui quand il ne savait même pas qu'il avait besoin qu'on s'occupe de lui. Elle avait été présente dans chacun des moments de son existence et il lui rendait la pareille aujourd'hui. Et même s'il se sentait dans la majorité des cas complètement inutile, il ne pouvait pas la laisser tomber. Il n'en était pas capable. Elle était bien trop importante pour lui. Elle était tout ce qui lui restait, la seule famille qu'il avait encore et il se devait de la protéger.

Malgré tout, lorsqu'il en avait l'occasion, le jeune homme essayait de sortir et de s'occuper l'esprit comme il le pouvait. Il avait besoin de s'aérer l'esprit. Alors il lui arrivait de sortir, de se rendre dans un bar, de boire quelques verres et d'essayer de charmer une jolie jeune femme, histoire de s'assurer qu'il possédait encore ce pouvoir de séduction qu'il avait sur les femmes par le passé. Et c'était le cas, en cette soirée. Il avait troqué son habituel costard cravate pour une tenue plus décontractée, dans laquelle il était plutôt rare de le voir. Pour compléter le tout, il avait même enfilé la veste en cuir qu'il se trimbalait depuis des années, celle qui lui donnait un air de mauvais garçon. C'était à pied qu'il avait rejoins le Blue Lagoon. Si le lieu était loin d'être aussi branché que les clubs new-yorkais, mais  l'endroit était sympa et toujours bien fréquenté. Il n'était pas difficile pour lui de se mêler à la foule, quand bien même il n'était pas particulièrement bavard. C'était généralement les femmes qui parlaient et ça lui allait très bien : elles se sentaient importantes et écoutées et il n'avait pas besoin de faire semblant de raconter tant de choses si sentimentales à son sujet. De toute façon, il ne racontait jamais rien à son sujet. Il n'aimait pas ouvrir son cœur, personne ne le connaissait vraiment et c'était très bien comme ça. Ça éviterait qu'un jour, il se retrouve de nouveau avec le cœur en pièces. Après avoir écrasé sa cigarette dehors, le jeune homme pénétra dans l'établissement et se fraya un chemin à travers les personnes déjà nombreuses, jusqu'au bar. Il reconnu l'homme qui était derrière sans trop de mal, puisqu'il avait l'habitude de se rendre ici maintenant. « Salut Luke. La même chose que d'habitude, je suppose ? », demanda Devon en le voyant arriver, haussant la voix pour se faire entendre dans le brouhaha. Voilà pourquoi il aimait cet endroit. Il n'avait même plus besoin d'ouvrir la bouche, tellement il y était devenu habitué. « Ouais », se contenta-t-il de marmonner, sachant parfaitement que Devon ne l'entendrait pas. Deux secondes plus tard, une bière fraîche était posée devant lui. C'était sans doute le plus beau cadeau qu'on pouvait lui faire en cette journée. C'était même une bénédiction. Tout ce qu'il voulait après cette journée de travail, c'était se détendre et ne plus penser à rien. Et si possible, repartir avec une charmante jeune femme qui lui ferait oublier, le temps de quelques heures, qu'il avait perdu l'amour de sa vie il y avait déjà plusieurs années de cela. Et en parlant de jeune femme, Luke n'avait pas tardé à repérer une jolie jeune femme, à la silhouette élégante, non loin de lui. Ses boucles brunes tombaient en cascade sur son dos et curieusement, il avait l'impression que c'était une invitation à regarder sa chute de reins. Ou peut-être était-ce lui qui se faisait des films. Quoi qu'il en soit, le jeune homme s'approcha d'elle, comme s'il avait verrouillé sa proie. Mais ça, c'était avant qu'il reconnaisse le visage de la jeune femme, qu'il avait connu quelques années plus tôt et qui, malgré toute sa bonne volonté, ne pouvait que lui faire penser à elle. « Mila ? », souffla-t-il, s'étranglant à moitié en prononçant son prénom. Elle était bien la dernière personne qu'il avait envie de voir aujourd'hui. En fait, elle était même la dernière personne qu'il avait envie de voir, tout court. Apparemment, plus il essayait d'oublier son passé, plus le destin s'amusait à le taquiner et à le provoquer ...



Dernière édition par Luke Durbeyfield le Sam 29 Avr - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 761
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Ven 21 Avr - 17:32 )



but you have no idea what you're talking about.
luke durbeyfield & mila matthews ※ luke & mila

“ I'M A WANDERESS. I'M A ONE NIGHT STAND, DON'T BELONG TO NO CITY, DON'T BELONG TO NO MAN. I'M THE VIOLENCE IN THE POURING RAIN. I'M A HURRICANE. ” ― halsey

La semaine avait été rude et celle-ci n'était toujours pas finit, nous ne sommes que jeudi et le weekend qui s'annonce à l'air chargé en affaire. Mais Mila a besoin de souffler, de faire une pause et peut-être même de prendre des vacances prochainement, chose qui n'est pas facile pour la jeune femme amoureuse et totalement dépendante de son travail. Pourtant il va bien falloir qu'elle se pose un moment ou un autre. D'autant plus qu'elle avait vraiment besoin de se changer les idées. Pour cause, elle n'avait pas été heureuse d'apprendre que son Jeremy partait quelques jours avec sa Jane. C'est son droit, après tout c'est sa femme et il n'exécute que son devoir d'homme. Mais cette situation commence à poser sur le cœur de Mila. Elle l'aime à tel point qu'elle est capable de toujours tout mettre en suspens pour lui. La brune met plus au moins sa vie sentimentale de côté pour lui, elle a l'espoir qu'un jour qu'il quitte sa femme pour elle. Sauf que ce genre de chose n'arrive que dans les films, les séries ou encore les livres. Ce n'est qu'une pure fiction. L'homme marié ne quitte jamais sa femme pour sa maîtresse. Mila vit dans le déni, elle meurt un peu plus chaque jours qui passent. Elle le voit qui lui échappe, totalement impuissante de le retenir. Qu'est qui la retient d'aller tout avouer à Jane et de le mettre au pied du mur afin qu'il prenne une décision ? Certainement le fait qu'elle l'aime justement ... Mais un jour cela ne suffira plus. Chance pour lui ce jour n'est pas encore prêt d'arriver. Voilà pourquoi elle a besoin de se changer les idées et que son amie Lola, qui est accessoirement aussi la cousine de Jeremy, lui a proposé de sortir avec elle et quelques amies ce soir. Soit-disant les consommations sont offertes jusqu'à deux heures pour les femmes, ce soir au Blue Lagoon. Donc comment aurait-elle pu dire non à ce genre de proposition ? Bien que soyons réaliste, il suffit de prononcer le mot " alcool " où si vous voulez être plus pointilleux " vin " pour voir une Mila sauvage apparaître comme par magie. Elle n'a pas de problème avec l'alcool, elle aime juste les bonnes choses et elle les apprécie donc à sa juste valeur. C'est aussi simple que ça. En vrai c'est une alcoolique refoulée, si si j'suis sûre que ça existe. Hors de question qu'elle porte un jean ce soir. D'un il va certainement faire encore trop chaud. De deux, il commence à faire beau donc autant mettre en avant ses jolies jambes. Et de trois parce qu'il faut toujours un trois, il faut qu'elle en mette plein la vue. Si en plus elle a l'occasion de rentrer accompagné ça sera un plus, ça lui fera oublier que Jeremy la nargue ce weekend avec sa parfaite Jane qui va poster encore des photo parfaite de leur weekend parfait sur facebook. Il y a trop de parfait dans cette phrase, je suis désolé. Bien sûr que Mila connait Jane, sinon ça ne serait pas marrant. Elles sont loin d'être les meilleures amies du monde, mais Mila a eut l'honneur d'organiser son mariage donc ça les lient l'une à l'autre d'une certaine façon. Bon elles partagent le même homme, ça aussi ça tisse des liens. Parenthèse finit, elle enfile une robe vert d'eau avec des touches grisés (bref une robe canon) qui laisse transparaître un long et profond décolleté. La brune vient tout juste de finir sa dernière touche de maquillage qu'elle entend la sonnette se mettre en marche, annonçant certainement la présence de Lola. BINGO ! C'est elle ! Quelques minutes plus tard, les voilà en train de franchir les portes du Blue Lagoon. Elles ne tardent pas à rejoindre le groupe d'amies déjà présentes sur place, déjà ivre aussi. Meufs c'est même pas une heure du mat'. Mila, ça l’agaçasse, ça la fait rouler des yeux et même souffler. « Bon moi je vais aller me chercher un verre puisqu'il semblerait que vous êtes déjà à court de ravitaillement. » Elle râle et elle le vit bien. Mais si elle va au bar et qu'elle doit payer sa consommation, là, elle ne sera pas aussi enjouée. « Un gin tonic, s'il te plait. » C'est ce qu'elle aime au Blue Lagoon, c'est que les deux gérants sont très très très ( ... ) mignons et doublement sexy. Son fantasme serait de se faire prendre par les deux, ah non ça c'est Riley #sorrynotsorry. Une fois son verre en main elle remercie le charmant barman. Elle n'a même pas le temps d'apprécier son verre tranquillement, qu'une voix derrière elle l’interrompt. « Mila ? » C'est son prénom, elle se retourne même le sourire aux lèvres pour faire face à cette voix masculine. Sauf que son sourire ne dure pas éternellement. « Qu'est que tu fais ici, toi ? » Elle ne va pas le cacher, elle est surprise très surprise de voir ici, d'autant plus à Cap Harbor. Mila n'a pas une bonne mémoire des prénoms, pourtant lui, elle s'en souvient très bien. Luke aka l'homme qui a brisé le cœur de sa meilleure amie. « Tu es en ville pour briser des cœurs ? » C'est la seule explication rationnelle qu'elle trouve dans sa tête. Ses yeux le fixent de haut en bas, non elle n'arrive toujours pas à comprendre ce que Winoma avait pu lui trouver. « Tu t'attendais à quoi en venant me voir ? Que je te déroule le tapis rouge ? Qu'on aille se boire un verre comme si rien ne s'était passé ? Et pourquoi pas faire une partie de cartes ? » Elle roule des yeux et elle est obligée de se mettre à rire de la situation, c'est plus fort qu'elle. « C'est pathétique, enfin non tu es pathétique. » Le pauvre garçon il va s'en prendre des tonnes de reproches durant le peu de temps qu'ils vont parler. « Je suis désolé mais ton numéro du mec qui vient draguer une nana en soirée, c'est du vu et revu. Tu devrais retenter ta chance ailleurs. » Les cuisses de Mila resteront fermé. Les copines d'abord ! C'est du moins l'esprit qu'elle essaye d'adopter depuis qu'elle a elle-même brisée le cœur de sa petite sœur. « Tu veux que je te dise un truc ? Winoma est bien plus heureuse sans toi. Jonas lui apporte tout ce dont tu as toujours été incapable de lui offrir. » Mila a les nerfs et il semblerait que ça lui fait un bien fou de se défouler sur Luke.


help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.


Dernière édition par Mila Matthews le Lun 19 Juin - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 226
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Tom sexy Austen
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Sam 13 Mai - 19:59 )


you know nothing about us
I know I was wrong. I know I broke her heart. But you have no idea what you’re talking about. I loved her. I loved her so much. I would have died for her. And ironically I feel like I died at the second I left her. I know she’s your friend and you’re trying to protect her. But believe me or not, I was trying to do it too. She’s my entire life and I preferred to lose her than to make her lost his mother. I have lost my mother. I know how bad we feel when we lose someone you love, especially when these person is the one who give your life. So I made a choice. Maybe she has a broken heart. Maybe I have a broken heart. But at least, she still has a family. And I won’t apologize for that. Can you understand that ?


Luke n'avait jamais été très doué pour s'amuser ou pour avoir une vie sociale, c'était un fait. Quand il était plus jeune, à New-York, il était devenu ami dans la rue avec un jeune homme qui était devenu son colocataire et qui était lui même très doué pour se faire des amis. C'était ainsi qu'il avait créé sa bande, son cercle. Mais il lui arrivait parfois de se laisser aller, de sortir de chez lui pour s'amuser, rencontrer de nouvelles personnes et assouvir ses besoins masculins – je sais, c'est charmant, mais c'est comme ça. Mais ce soir, alors qu'il faisait face à Mila, qui faisait partie des fantômes de son passé, il s'en voulait plutôt beaucoup de ne pas être resté devant chez lui, à bouquiner ou à regarder un énième match de foot à la télé. Oh, ça oui, il le regrettait. « Je suis venu boire un verre, comme à peu près toutes les présentes ici. Il fallait que je t'envoie un carton d'invitation pour te demander ton autorisation peut-être ? », répondit-il sur un ton froid et sarcastique. Le jeune homme devait bien avouer qu'il était agacé par la façon dont la jeune femme lui parlait. Il ne l'avait jamais porté dans son coeur et curieusement, il était persuadé que c'était réciproque. Ils n'appartenaient pas au même monde et ne s'était jamais entendu, mais ils avaient toujours fait un minimum d'effort pour la brune dont Luke était à l'époque follement amoureux. C'était plus de la politesse qu'autre chose, voilà tout. Et certes, il comprenait que la jeune femme défendait son amie et c'était même tout à son honneur. Mais autant d'agressivité était loin d'être nécessaire. D'autant plus que Mila ne savait rien, concernant sa rupture avec son amie. Ou du moins, elle n'avait que le point de vue de la jeune femme. Luke ne risquait pas de lui donner le sien et de toute façon, passer pour le roi des salops lui convenait. C'était plus facile que de devoir avouer la vérité. C'était plus facile que de reconnaître qu'il avait eu le cœur brisé par sa rupture avec la jeune femme. Il lui arrivait encore de se demander si sans l'intervention de la mère de sa belle, leur couple aurait pu fonctionner. Et il était toujours intimement persuadé que oui, cela aurait pu marcher. Alors il était plus facile de passer pour un gros salopard que d'accepter que son couple avait été brisé pour la plus stupide des raisons. Parce qu'il n'avait pas su tenir tête à la mère de la jeune femme, parce qu'il n'avait pas dit la vérité, juste pour préserver sa famille. Et maintenant il en payait le prix, les conséquences, chaque jour que Dieu faisait. Et Mila ne faisait que le lui rappeler. Il se montrait peut-être un brin trop agressif avec elle, mais en même temps, elle lui rendait plutôt la pareille. « Évidemment. C'est mon unique aspiration dans la vie. Écarter des cuisses et brisé des cœurs. Comme c'était déjà fait avec toutes les femmes de New-York, j'ai pensé que ce serait une bonne idée de m'enterrer à Cap Harbor », répliqua-t-il d'un ton mesquin et agressif. C'était petit de sa part, il en avait parfaitement conscience. Mais il s'en foutait pas mal de l'avis de Mila à son sujet. En vérité, il se plaisait bien mieux à New-York. Il avait son cercle d'amis, il avait ses habitudes, il avait les femmes qu'il désirait. Ici, c'était bien plus compliqué, parce qu'on ne pouvait pas dire que Luke était un grand passionné de la la conversation ou de l'ouverture sur soi. Il était très secret, très fermé. Bref, ce n'était certainement pas pour brisé des cœurs qu'il était venu jusqu'à Cap Harbor, sans compter que les sous-entendus de Mila étaient clairs à ses yeux et qu'il avait déjà brisé des cœurs avant même de déménager. Ce qui était une évidence, en revanche, c'est que Luke n'avait jamais apprécié Mila, pas plus qu'il n'avait un jour été attiré par elle. Elle n'était pas du tout son genre de femme, quand bien même certaines personnes pouvaient lui trouver une ressemblance avec la femme qu'il aimait. Et il savait qu'elle ne l'aimait pas non plus, si bien que s'il l'avait reconnu tout de suite, il ne serait jamais allé la voir, il aurait même plutôt été tenté de fuir le conflit et de chercher une autre jeune femme pour lui tenir compagnie. Si Mila s'imaginait une seule seconde que Luke voulait la séduire et passer la nuit en sa compagnie, elle se trompait fortement. « Dans tes rêves ma belle. Je dois reconnaître que de dos, tu es plutôt canon. Non je t'assure, tu as vraiment un très joli petit cul. Mais si j'avais reconnu ton visage de sorcière, je ne me serais jamais approché. Sincèrement ne te donne pas plus d'importance que tu en as Mila, je ne t'ai jamais trouvé séduisante, je ne t'aurais jamais approchée si j'avais su que c'était toi », expliqua-t-il sans prendre de gants, indifférent à l'idée d'être méchant avec elle. Bon, il mentait, elle n'était pas laide non plus. C'était juste qu'elle ne lui plaisait pas. Et de toute façon, jamais il ne tenterait de séduire l'une des meilleures amies de son ex. Il n'avait pas beaucoup de principes, mais quand même. Et de toute façon, au risque de me répéter, il ne portait vraiment pas Mila dans son cœur. Elle le trouvait pathétique ? Ce n'était pas bien grave. Son avis lui importait peu. « Et toi tu es toujours aussi superficielle. Comme quoi rien ne change », souffla-t-il en haussant les épaules, indifférent à ses petites piques qui ne l'atteignait pas outre mesure. C'était puéril. Elle essayait sans doute de le vexer ou de lui faire de la peine, mais ce n'était pas comme cela qu'elle y parviendrait. Tout comme il savait qu'il ne la blesserait pas en continuant d'insinuer qu'elle était désagréable à regarder et qu'il ne voudrait jamais d'elle, mais il continuait quand même à le faire, simple question d'égo. « Désolé de te le dire, mais jamais ne tenterais de te séduire. Je préférerais encore perdre la vue que de coucher avec toi », souffla-t-il en levant les yeux au ciel. Et pour une fois, ce n'était pas un mensonge. Même s'il se retrouvait enfermé dans une pièce, seul avec Mila Matthews, pendant plusieurs mois, il ne tenterait jamais de la séduire ou de coucher avec elle. Simple question de principe. Ou simple question de fierté pour le coup. Mais lorsque la jeune femme évoqua le prénom de sa meilleure amie, l'attitude du jeune homme changea du tout au tout. Son visage impassible se transforma en colère en une seule seconde. Oui, il savait que Winoma était plus heureuse sans lui. C'était certain. Tout le monde se chargeait de le lui répéter, si bien qu'à force il ne supposait plus que c'était pour lui faire de la peine parce qu'il avait rompu mais bel et bien parce que c'était la vérité. Jonas. Ce parfait Jonas. Avait-elle été si malheureuse avec lui, quand ils étaient ensemble ? Visiblement, il allait finir par le croire. « Ouais, ça je m'en étais douté figures-toi », cracha-t-il, au comble de l'exaspération. Ce n'était pas de la faute de Mila, s'il n'avait fait que merder dans sa vie. Mais elle était là et il était bien décidé à passer ses nerfs sur elle. De toue façon, c'était une belle garce, ce n'était pas comme si elle risquait d'être blessée par ce qu'il pouvait lui dire. « J'ai suffisamment œuvré pour ça », ajouta-t-il, incapable de s'en empêcher, bien qu'il craignait qu'il finirait par le regretter. Et agacé parce qu'il venait de dire, le jeune homme vida son verre d'un trait. Un jour il serait moins impulsif et apprendrait à réfléchir avant de parler. Un jour.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 761
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Lun 19 Juin - 0:09 )



but you have no idea what you're talking about.
luke durbeyfield & mila matthews ※ luke & mila

“ I'M A WANDERESS. I'M A ONE NIGHT STAND, DON'T BELONG TO NO CITY, DON'T BELONG TO NO MAN. I'M THE VIOLENCE IN THE POURING RAIN. I'M A HURRICANE. ” ― halsey

Aussi loin qu'elle s'en souvienne, Mila a toujours été une femme de la nuit. Rare sont les weekend durant son adolescente où elle n'est pas sortit faire la fête dehors en compagnie de ses amies, que ça soit à une soirée privative comme à une soirée en boite de nuit. Aujourd'hui à 31 ans, les choses ne semblent pas changer. A quoi bon changer une équipe qui gagne ? L'homme qui habite dans son coeur n'étant pas disponible pour la soirée, Mila avait du trouver une alternative. Elle pouvait dire merci à Lola de l'avoir embarquer dans cette soirée. Enfin c'est ce qu'elle avait pensé au début. Maintenant, elle n'était plus certaine que ça soit une bonne idée. Les filles avec qui elle était ne savait pas boire et ça agaçait assez la brune de devoir bouger ses fesses pour aller elle-même se chercher un verre. Et ça parait être le bout du monde. Heureusement qu'elle se réjouit avec la beauté des barmans sinon elle aurait déjà prit ses affaires pour aller ailleurs. Elle qui pensait avoir le temps de rejoindre ses amies, se voit interpeller par une voix masculine. Celle du barman qui lui demande son numéro de téléphone ? Grosse déception quand elle comprend qu'il ne s'agit que de Luke. Le Luke de sa Victoria. Celui-ci même qui lui a brisé le cœur comme un gros enfoiré sans même avoir le culot de s'excuser auprès d'elle. Mila ne l'aimait pas et ça devait se lire sur son visage. Il peut la qualifier de sorcière si ça le chante, mais Mila ne va pas lui adresse le moindre sourire. C'est pas Noël encore, ni même l'anniversaire de Luke. Enfin c'est peut-être aujourd'hui, mais ça ne changera rien au fait qu'elle n'avait pas envie de le voir. Tout ce qu'elle voulait, c'était peut-être de lui donner un coup de pied bien placer, ça fait toujours son effet. Bref, Mila n'est pas d'humeur à se faire draguer. D'accord, elle pourrait être flatter parce que n'oublions pas que c'est une déesse mais de la bouche de Luke, ça ne sonnera pas vrai. « Je suis venu boire un verre, comme à peu près toutes les présentes ici. Il fallait que je t'envoie un carton d'invitation pour te demander ton autorisation peut-être ? » Certains sont venus boire un verre, Mila peut tout à fait le concevoir. Mais une grande majorité des personnes ici, ne désire qu'une seule et unique chose : ne pas finir la soirée seul. Et vu la façon dont Luke avait abordé Mila, elle se doutait bien qu'il n'était pas ici uniquement pour la première hypothèse. « Ça aurait pu être une bonne idée effectivement. Mais il y aurait peu de chance que le carton arrive à destination. Tu es libre de faire ce que tu veux, ce n'est pas mon problème mais tu aurais pu avoir au moins la décence de le faire dans ton coin et de ne pas venir n’importuner. » Parce que maintenant qu'il était là devant elle, Mila se sentait obliger de l'attaquer, de ne pas mâcher ses mots et de rendre justice à Victoria d'une certaine façon. « Évidemment. C'est mon unique aspiration dans la vie. Écarter des cuisses et brisé des cœurs. Comme c'était déjà fait avec toutes les femmes de New-York, j'ai pensé que ce serait une bonne idée de m'enterrer à Cap Harbor. » Il aurait mieux fait de rester à New York plutôt que de venir se terre ici à Cap Harbor, cette ville où tout le monde connait tout le monde. Dans combien de temps Victoria sera t'elle au courant de l'arrivée de Luke en ville ? Oh Mila parie qu'en moins d'une semaine, elle sera au courant de cette petite altercation. Voire même qu'elle l’appellera dès que cette conversation sera finit. « C'est bien de le reconnaître. Si tu veux je peux même être sympa et te donner quelques adresses où tu prendras certainement ton pied. » La dernière fois que Mila a participé à un enterrement de vie de jeune fille, la brune a finit dans un bordel donc si Monsieur Durbeyfield est intéresser, il est possible qu'elle retrouve très facilement l'adresse. Ou s'il préfère ne pas bouger, elle connait une large liste de site web porno. Mila se tient informer de l'actualité. « Essaye de ne pas trop t’attarder à Cap Harbor, tu en auras vite fait le tour. » La population n'est pas aussi dense qu'à New York et les habitants parlent beaucoup plus entre eux. Autrement dit, cette ville ne peut pas être assez grande pour Mila et Luke, puisque Mila ne quittera pas cette ville c'est à lui de le faire. Mais à quoi s'attendait-il en venait lui parler ? Il veut la draguer ? La mettre dans son lit ? Ou lui soutirer des informations concernant Victoria ? « Dans tes rêves ma belle. Je dois reconnaître que de dos, tu es plutôt canon. Non je t'assure, tu as vraiment un très joli petit cul. Mais si j'avais reconnu ton visage de sorcière, je ne me serais jamais approché. Sincèrement ne te donne pas plus d'importance que tu en as Mila, je ne t'ai jamais trouvé séduisante, je ne t'aurais jamais approchée si j'avais su que c'était toi. » Pardon ? Mila voit rouge ! Comment peut-on dire qu'elle n'est pas jolie ? Mila déteste entendre ce genre de chose. Elle sait qu'elle est jolie, on le lui a toujours dit ! Alors impossible que Luke soit insensible à son charme. Enfin c'est son droit, sauf que Mila ne l'accepte pas réellement ... Elle le vit mal, c'est une atteinte à son amour propre. « Je ne vois absolument pas ce que Victoria t'a trouvé. Elle devait être bourré ou défoncé le soir où vous vous êtes rapprocher. Ou tu devais lui faire de la peine avec ton petit air de garçon des rues. » Mila est vexée, au point qu'elle va certainement être odieuse avec lui tout le long de cette conversation. Il a osé dire qu'elle n'était pas jolie ! Mila Matthews pas jolie ? Désolé mais elle ne s'en remet toujours pas. « Je suis bien heureuse de ne pas être à ton goût, je n'aurais pas supporté que tu baves sur moi. Tu es aussi charmant qu'un ogre et je pense même que c'est une insulte pour les ogres..» Il a osé dire qu'elle n'était qu'une sorcière, alors il faut qu'elle se défende un minimum. Il est certain que ce soir elle ne rentrera pas seule. Elle a besoin qu'on lui dise qu'elle est belle. Jeremy n'étant pas disponible, elle prendra le premier homme qui viendra. N'importe qui, sauf Luke. Lui, il peut rester croupir au Blue Lagoon. Enfin non pas ici, Mila aime bien cet endroit. Dehors c'est bien. « Et toi tu es toujours aussi superficielle. Comme quoi rien ne change. » Le pathétique et la superficielle, ça ferait pourtant une très bonne équipe de choc. Dommage qu'ils ne se supportent pas. La brune ne rajoute rien à ses paroles, si ce n'est un petit haussement d'épaule. Il n'est pas la première personne à lui balancer en pleine face qu'elle est superficielle et il ne sera certainement pas la dernière. Mila a apprit à vivre avec. « Désolé de te le dire, mais jamais ne tenterais de te séduire. Je préférerais encore perdre la vue que de coucher avec toi. » Ça par contre, elle ne va pas réussir à vivre avec. Il blesse son ego et Mila déteste ça. « Tu me donnes envie de vomir. » Elle accentue même ses paroles en faisant comme si elle avait des haut-le-cœur. De toute façon, d'après le code des copines, il est interdit de toucher au petit ami de même qu'aux ex des copines. A croire que cette règle ne s'appliquait pas aux sœurs, ou du moins que Mila n'en a pas eut vent. Mine de rien, savoir ce genre de chose ça aurait été très intéressant et ça aurait éviter qu'elle brise le cœur de sa petite sœur. Mila n'est pas une grande sœur acceptable. Elle pense toujours à son bonheur avant celui des autres. Hors pour une fois, elle est heureuse d'avouer qu'elle est heureuse que sa meilleure amie ait réussit à trouver l'amour de sa vie. Désolé Luke mais ce n'est pas toi. « Ouais, ça je m'en étais douté figures-toi. » « Je tenais quand même à te le rappeler si jamais tu avais oublié. » Mila force sur son sourire, il n'a jamais été aussi faux qu'à cet instant. Elle était même fière de lui avoir annoncé le prénom du petit-ami de sa meilleure amie et son statut. Ils étaient fiancés, ce qui  ne voulait pas dire rien. « J'ai suffisamment œuvré pour ça. » De la rendre heureuse ? « Je crois que tu devrais revoir la signification du mot " heureuse ", parce qu'on ne doit pas connaitre le même sens. » C'est ça de ne pas avoir fréquenter les mêmes écoles. Mila le dit toujours. Quelqu'un qui vient de Stanford, Harvard, Yale ... aura toujours plus de facilité dans sa vie. « Tient sert à quelque chose, mon verre est vide. » Mila lui tend donc son verre et lui pose dans la main. Traduction : elle veut boire un autre verre, elle a besoin de s'hydrater pour continuer cette conversation. « Il ne va pas se remplir tout seul. » Il ne veut pas non plus qu'elle lui fasse un dessin ? Et puisqu'il ne semble pas saisir, ça l’agaçasse. Mila le tire par la manche jusqu'au comptoir afin de refaire remplir leurs verres respectifs. Une fois son verre en main, elle tourne le regard vers Luke. « Concrètement pourquoi tu es là ? Tu veux la reconquérir ? » Mila passe toujours d'une émotion à l'autre et désormais, elle aimerait réellement savoir ce que Luke fait à Cap Harbor. Elle est persuadée que Victoria en est la clé.


help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 226
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Tom sexy Austen
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Sam 22 Juil - 10:53 )


you know nothing about us
I know I was wrong. I know I broke her heart. But you have no idea what you’re talking about. I loved her. I loved her so much. I would have died for her. And ironically I feel like I died at the second I left her. I know she’s your friend and you’re trying to protect her. But believe me or not, I was trying to do it too. She’s my entire life and I preferred to lose her than to make her lost his mother. I have lost my mother. I know how bad we feel when we lose someone you love, especially when these person is the one who give your life. So I made a choice. Maybe she has a broken heart. Maybe I have a broken heart. But at least, she still has a family. And I won’t apologize for that. Can you understand that ?


Ce n'était un secret pour personne que Luke Durbeyfield et Mila Matthews ne s'aimaient pas. Et cela ne datait pas d'hier. Luke n'avait jamais aimé Mila et il était plutôt certain que c'était réciproque. Déjà à l'époque où il sortait avec Victoria d'ailleurs. Mila n'était pas le genre de femme qu'il appréciait. Et visiblement, le milieu social duquel le jeune homme venait ne risquait pas de trouver grâce aux yeux de Mila. C'était toujours de cette façon qu'il avait vu les choses en tout cas. Et ça l'énervait. Des défauts, il en avait et de nombreux. Et sans doute de plus importants que son appartenance sociale. Mais avec les femmes comme Mila, il n'était pas surpris. Ou peut-être que lui aussi jugeait trop vie, allez savoir. Il n'avait pas envie de creuser les choses. De loin, il avait simplement vu une jolie jeune femme à la silhouette harmonieuse qu'il avait eu envie de séduire. De près il ne voyait qu'une sorcière qui, si elle continuait de froncer les sourcils ainsi, allait finir par avoir des rides. Mais après tout, peut-être avait-elle ses raisons de se montrer encore plus hostile à son égard que par le passé. Après tout, Victoria lui avait sans doute dit ce qu'il s'était passé entre eux. Et comme il était le seul à savoir ce qu'il s'était vraiment passé, le jeune homme ne pouvait pas s'étonner de passer pour le salopard de l'histoire. C'était même plus justifié. Si sa sœur lui avait raconté une pareille histoire, il se serait empressé de casser la gueule du mec en question. Tout ça, parce que des années plus tard, il continuait de protéger la sorcière de mère de Victoria. Bref, tout ça pour dire que dans aucun cas, Luke n'aurait dragué Mila s'il avait su que c'était elle. Il ne serait même jamais allé lui parler. Il aurait préféré mourir. Bon, peut-être pas. Mais il aurait préféré qu'on lui coupe une jambe. Parce que cette bonne femme était une vraie sorcière. Elle aurait pu donner la main à la mère de Victoria sans le moindre problème. D'ailleurs, elles étaient peut-être de mèche toutes les deux allez savoir. « Allons Mila, tu es une grande fille non ? Tu ne m'aime pas, je ne t'aime pas. Si je t'avais reconnu, tu penses bien que j'aurais préféré avaler du cyanure que de venir te voir », rétorqua-t-il, agacé. Comment pouvait-elle seulement penser qu'il avait vraiment voulu la séduire ? Du moins, consciemment. D'accord, de là où il était, il avait vu en elle une belle brune, une jolie créature séduisante. Mais sincèrement, maintenant qu'il la voyait de près, il n'y avait rien qui l'attirait en elle. Parce que c'était l'amie de Victoria déjà et que ce n'était pas un salopard à ce point. Et parce qu'elle était elle. Et qu'il ne la supportait pas. Quoi qu'il en soit, le jeune homme était convaincu qu'il allait regretter de lui avoir parlé. Il allait passer un sale quart d'heure, il le sentait venir. La jeune femme lui en mettait plein la figure, comme si elle cherchait à venger Victoria. Mais elle avait face à elle un adversaire de taille qui n'avait pas la moindre intention de se rabaisser devant cette sale peste. Mila le détestait ? Très bien. Elle voulait lui faire regretter ce qu'il avait fait à Victoria ? Très bien. Mais elle ne devait pas compter sur lui pour courber l'échine. C'était très mal le connaître que de penser qu'il se laisserait faire sans rien dire. « Sans façon merci. Si ces femmes te ressemblent je suis certain que je vais le regretter », siffla-t-il entre ses dents. Pas physiquement évidemment. Mais si la jeune femme fréquentait des femmes avec le même caractère qu'elle, il était mal barré. En fait, elle lui faisait penser à l'amie de Cecelia, Aurora. Et devinez quoi ? Cette brune non plus, il ne l'aimait pas. Quoi qu'il en soit, Mila et ses allusions commençaient sérieusement à lui taper sur le système. Luke allait finir par perdre patience, c'était certain. Et il ne faudrait pas venir se plaindre qu'il était méchant après. « Ca va être compliqué, puisque je vis et que je travaille ici. Mais ce que je peux te suggérer éventuellement c'est de te mêler de tes affaires », répondit-il, passablement agacé. Pour qui est-ce qu'elle se prenait déjà celle la, à lui dire ce qu'il avait à faire. Il vivait ici depuis plus d'un an maintenant, comme si un seul mot de la princesse Matthews suffirait à faire fuir le jeune homme. Le jeune homme soupira lourdement. Qu'est-ce qu'elle était lourde. Elle avait de la chance qu'il ne frappait pas les femmes, parce que sincèrement, s'il avait eu la même discussion avec quelqu'un d'autre, du sexe masculin, il lui aurait déjà foutu son point dans la gueule pour obtenir le silence. C'était fatiguant de discuter avec des femmes. Entre mec, une bonne bagarre et les comptes étaient réglés. Or, avec Mila, le jeune homme sentait bien que cette conversation était loin d'être terminée. Luke, agacé, lui adressa un sourire mauvais. « Peut-être en effet qu'elle était bourrée ou qu'elle avait pitié, mais visiblement, son état a duré plusieurs mois », rétorqua-t-il sur un ton chargé de sarcasme. C'était souvent l'étape qui suivait l'agacement. Et après le sarcasme venait la méchanceté. Une étape qui ne tarderait pas à arriver si Mila continuait de le pousser à bout. « Oh, mais on dirait que Madame est vexée. Pourquoi prendre tant à cœur les paroles d'un je cite : garçon de rues ? », questionna-t-il d'un ton faussement innocent, malgré son sourire chargé d'ironie. Il avait appuyé où ça faisait mal. Parfait. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'être exaspéré. Mila le détestait et pourtant elle était vexée par qu'il ne la trouvait pas à son goût ? Cette femme était totalement cinglée. Non, mais vraiment. Elle aurait du se foutre totalement de son avis et pourtant elle était vexée parce qu'il n'en avait que faire d'elle. C'était d'une logique … Une logique de femme en somme. C'était sans doute pour ça qu'il ne la comprenait pas. Quoi qu'il en soit, maintenant que Luke a fissuré sa carapace de garce, il n'hésite pas à en rajouter une couche. Et pour toute réponse, le jeune homme haussa les épaules. « Si tu veux vomir, les toilettes sont par là », répondit-il en désignant l'arrière du bar. C'était puéril comme comportement et en réalité, cela ne ressemblait pas à Luke. Mais en même temps, qu'était-il censé faire ? Se battre ? Certainement pas avec une femme. Il n'avait pas beaucoup de principes et d'ailleurs il avait des choses plus controversées pour papa Wayland, dont il n'était pas forcément fier, mais jamais il ne toucherait à un seul cheveux d'une femme. S'en aller ? Mila serait alors persuadée d'avoir gagné, d'être victorieuse de cet affrontement et il refusait de lui laisser ce plaisir, même s'il devait y passer la nuit. Il ne lui restait donc que l'option puérilité. Parce que d'un côté comme de l'autre, la conversation ne volait pas bien haut. Mais Luke refusait de lâcher, voilà c'est tout. C'est têtu ces bêtes là. Sauf que Mila aussi connaissait son point faible. Et c'était Victoria. Impossible de l'ignorer. Le jeune homme fronça les sourcils, mais réussi à se reprendre en feignant l'indifférence. Cela faisait des années qu'il faisait semblant qu'il n'était pas touché par sa rupture, qu'il n'était pas touché par la mort de sa mère, qu'il n'était pas touché de n'avoir jamais connu son père. Alors il pouvait bien faire semblant encore ce soir. « Trop aimable à toi de me le rappeler. Mais qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ? Je te signale que c'est moi qui l'ait quitté », répondit-il sur le ton de l'agacement. Et c'était la plus grosse erreur qu'il avait fait de toute sa vie d'ailleurs. Mais cela, il se garda bien de le préciser à la jeune femme. Parce qu'il ne voulait pas éveiller les soupçons. Mais c'était plus fort que lui. Probablement parce qu'elle l'avait énervé et qu'il peinait à contrôler ses nerfs. Avec un homme, il aurait déjà frappé. Là, il n'avait que la parole comme arme et il commençait à en dire trop. Et cette peste n'allait pas se priver de rebondir là-dessus. « Eh bien, disons dans ce cas qu'il y a une différence entre rendre les gens heureux et faire ce qu'il faut pour ne pas gâcher leurs vies », rétorqua-t-il, du tac au tac, sans réfléchir. Putain. Il commençait à se maudire. Elle le provoquait, elle n'attendait que ça et il tombait dans le panneau comme un débutant. Il avait gardé le secret pendant toutes ces années, ce n'était certainement pas pour le dévoiler à une garce superficielle qui allait tout balancer dans la seconde à sa meilleure amie. La jeune femme lui posa son verre dans la main, lui ordonnant de le remplir. Alors là, si elle croyait qu'il allait lui offrir un verre, elle se mettait le doigt dans l’œil. « Tu es une grande fille, tu connais le chemin vers le bar », siffla-t-il entre ses dents. Si elle croyait qu'elle allait pouvoir le transformer en son larbin personnel, c'est qu'elle ne savait pas sur qui elle était tombée. Lui adressant un sourire mauvais, le jeune homme posa le verre vide sur le bar, ce qui attira l'attention du barman qui leur resservi deux verres. Merde, ça ce n'était pas dans ses plans. Fait chier. Le jeune homme attrapa cependant le verre de Mila et le lui fourra dans la main. Il ne comprenait pas cette femme, sérieusement. Insinuer qu'il était là pour Victoria ? Elle avait quoi dans la tête ? « Q-Quoi ? », demanda-t-il en haussant les sourcils, perplexe. Non, décidément, il ne comprenait pas. « Je ne sais pas combien de verres tu as déjà bu, mais je crois que si je voulais la reconquérir je serais mieux à New-York. Je venu ici pour ma sœur. Et je suis resté ici pour … bref », répondit-il. Elle n'avait pas besoin de savoir qu'il était resté ici pour oublier Victoria, parce que tout lui rappeler son ex à New-York. Et puis, cette conversation devenait bizarre. Ou il était bête. Ou elle était bête. Ou alors elle avait une information qu'il ne détenait pas. Quoi qu'il en soit, le jeune homme ne suivait pas. « Enfin, si j'avais su que je risquais de tomber sur toi, j'aurais proposé à Cecelia de déménager en Alaska », finit-il par ajouter. Une pique gratuite, juste comme ça, parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 761
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Ven 11 Aoû - 15:58 )



but you have no idea what you're talking about.
luke durbeyfield & mila matthews ※ luke & mila

“ I'M A WANDERESS. I'M A ONE NIGHT STAND, DON'T BELONG TO NO CITY, DON'T BELONG TO NO MAN. I'M THE VIOLENCE IN THE POURING RAIN. I'M A HURRICANE. ” ― halsey

Mila aime se faire séduire. Elle aime savoir qu'elle plait, autant qu'elle adore qu'on l'aborde pour la draguer ou uniquement pour qu'on lui jete des fleurs. Puis on ne va pas se mentir, Mila a de jolies courbes, elle sait user de ses atouts pour charmer les hommes. Alors la moindre des choses quand elle est habillée comme une déesse c'est qu'on la traite de cette façon également. Sauf qu'il semblerait que tous les individus sur cette terre ne s'appelle pas Jeremy Fitzsimmons. Lui au moins il a toujours la décence de la traiter comme une reine, elle ne peut pas en dire autant de l’énergumène qui se trouve devant elle. Luke. Quatre pauvre lettres qui se battent en duel. Quatre pauvre lettres qui ont du mal à sortir de la bouche de la brune. Elle a envie de vomir en le voyant. Ce pauvre con qui a brisé le coeur de sa Victoria. Il n'a pas honte de se pointer comme par hasard dans cette ville qui est la sienne, Mila se prend un peu pour Queen B et comme par hasard celle où Victoria a décidé de déposer ses valises il y a peu. Ça ne peut pas être un coup du hasard. Il avait du calculer le coup ce saligaud. Puis si Mila aime se sentir désiré, désolé mais pour Luke elle passe son tour. Elle vaut plus que ça, plus que lui. « Allons Mila, tu es une grande fille non ? Tu ne m'aime pas, je ne t'aime pas. Si je t'avais reconnu, tu penses bien que j'aurais préféré avaler du cyanure que de venir te voir. » Elle déteste ce ton qu'il emploi avec elle, cet air supérieur. Il la prend de haut et à chaque fois qu'il ouvre la bouche, elle serait tenté de lui faire avaler sa langue tant elle a l'impression qu'il la rabaisse. « Ca c'est parce que tu n'as jamais couché avec moi. » Mila est certaine que si avait été le cas, il ne tiendrait pas du tout ce vocabulaire. Sauf que plutôt mourir que de coucher avec cette chose qui porte le prénom de Luke. « Enfin il n'est pas trop tard. » Pas pour coucher avec elle. « Pour avaler du cyanure. Je me ferai même une joie de t'en commander. » Afin d'avoir l'esprit tranquille et de lui dire adieu une bonne fois pour toute. Mais s'il tient à s'envoyer en l'air, Mila fera preuve d'une grande générosité et lui donnera même des adresses pour conclure. « Sans façon merci. Si ces femmes te ressemblent je suis certain que je vais le regretter. » Pourquoi ? « Parce que pour une fois dans ta vie tu comprendras ce qu'est une vraie femme ? » S'il préfére rester bloquer à l'époque du trap-trap bisous c'est son choix mais qu'il ne vienne pas se plaindre si plus tard il se fait jeter par une femme parce qu'il ne sera pas se sentir convenablement de son attirail. « Mais si tu es passé à l'autre sexe, je comprendrai aussi. » C'est possible qu'après sa rupture avec Victoria, il ait voulu changer d'horizon, c'est tout à son honneur. Seul petit bémol, cette ville ne semble pas assez grande pour eux deux. « Ça va être compliqué, puisque je vis et que je travaille ici. Mais ce que je peux te suggérer éventuellement c'est de te mêler de tes affaires. » Sauf que ça, ça n'est malheureusement pas Mila Matthews. « Cap Harbor ? De tout les coin paumés dans ce pays, il fallait qu'on se retrouve dans la même ville et dans le même bar. » C'est fou quand même. Tous les chemins ne mènent pas à Rome, ils mènent à Cap Harbor quand on y regarde de plus près. Cap Harbor c'est un peu le Storybroke de OUAT. Non franchement comment Victoria a t'elle pu craquer sur un homme comme celui-ci ? Mila ne comprend toujours pas. « Peut-être en effet qu'elle était bourrée ou qu'elle avait pitié, mais visiblement, son état a duré plusieurs mois. » « Tu étais comme une chaton égaré, elle a juste eut pitié de toi. » Mine de rien cette petite guerre, ça commence à fatigué Mila. Elle ne se frotte certainement pas à plus fort qu'elle, c'est juste que Luke est exaspérant ... Et qu'à force, elle risque de devenir folle. Mais là c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. D'où Mila n'est pas jolie ? D'où elle ressemble à une sorcière ? Et d'où il ose dire qu'elle est superficielle ? D'accord, elle l'est mais il n'avait point le droit de le dire à voix haute de cette façon.« Oh, mais on dirait que Madame est vexée. Pourquoi prendre tant à cœur les paroles d'un je cite : garçon de rues ? » Tout simplement parce que c'est Mila et qu'elle déteste entendre ce genre de parole. Elle est jolie comme un cœur alors entendre dire que ce n'est pas le cas, ça la choque et ça la vexe comme une enfant de quatre ans. « Ça tombe bien je ne coucherai pas avec toi même pour trois millions de dollars. » Plutôt mourir où ici vomir. Ce n'est qu'une métaphore, elle n'a pas réellement envie de le faire. Tout ce que voudrait Mila actuellement c'est de planter ses talons dans les yeux de Luke pour qu'il devienne aveugle. Et lui faire taire son clapet par la même occasion. Sa voix commence à l'insupporter. Mais Mila n'a pas joué encore ses dernières cartes et elle essaye de frapper là où ça fait mal : Victorira aka le sujet sensible. « Trop aimable à toi de me le rappeler. Mais qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ? Je te signale que c'est moi qui l'ait quitté. » Il l'a peut-être quitté mais pourquoi se met-il toujours dans cet état quand elle aborde le sujet ? « Je pourrais m'arranger pour te faire parvenir un faire-part pour leur mariage si tu le souhaites. » Puisque c'est elle qui organise, ça peut-être tout à fait possible. « Vraiment ? C'est donc finit, finit ? Si demain, elle revenait tu ne voudrais pas retenter ta chance ? » Ou était-il vraiment con, comme il venait de lui prouver jusqu'à présent ?« Eh bien, disons dans ce cas qu'il y a une différence entre rendre les gens heureux et faire ce qu'il faut pour ne pas gâcher leurs vies » Qu'est qu'il veut dire par là ? Luke commence sérieusement à intriguer Mila avec ses propres. « Parce qu'en la quittant, tu n'as pas gâcher sa vie ? Tu l'as rendue heureuse ? Je ne comprends pas Luke. » Pas parce qu'elle n'a pas un QI sensationnel, mais juste parce que ses paroles n'ont pas de sens. Lui il n'était pas là pour essuyer les larmes de la brune durant des heures en essayant de la réconforter. Non, lui il avait fuit. La conversation prend donc un autre tournant et pour cela Mila a besoin de boire un verre supplémentaire.« Tu es une grande fille, tu connais le chemin vers le bar. » Oh que oui elle le connait, seulement c'est moins plaisant quand elle s'offre un verre elle-même. Et c'est une victoire pour Mila Matthews quand Luke lui remet son verre plein dans la main. Voilà c'était pas si compliqué. Ça doit même être la première fois de la soirée qu'il la voit sourire. Elle aurait pu se mettre à danser, mais elle a jugeait que le geste aurait été déplacé. Bref s'il est ici c'est pour Victoria ? « Q-Quoi ? » Pourquoi a t'il l'air aussi surpris ? « Je ne sais pas combien de verres tu as déjà bu, mais je crois que si je voulais la reconquérir je serais mieux à New-York. Je venu ici pour ma sœur. Et je suis resté ici pour … bref. » Pas assez pour être bourré s'il veut savoir. C'est surtout lui qui n'a pas les idées claires. La jeune femme ne se gêne pas pour lui ôter son verre des mains. « Si tu veux mon avis c'est toi qui a trop bu ce soir. » Il ne voit pas où elle veut en venir ? « Pourquoi tu voudrais aller à New-York, alors qu'elle est ici ? » Vu sa tête, il ne devait pas s'attendre à une telle nouvelle. « Finalement reprend ton verre, tu vas en avoir besoin. » Elle aura même rajouter brave bête en lui caressant les cheveux, mais ils n'en étaient pas au point de se donner des surnoms. « Tu n'étais pas au courant ? » Maintenant au moins, il le savait. Désolé si cela devait être un secret d'état, Mila n'était pas douée pour garder les secrets, hormis les siens. « Enfin, si j'avais su que je risquais de tomber sur toi, j'aurais proposé à Cecelia de déménager en Alaska. » Haha, très drôle. Cet homme aurait du être comique. « Il n'est pas trop tard, je peux toujours t'offrir un aller sans retour. Tu me feras des vacances. » Ils ne se parlaient que depuis une dizaine de minutes et Mila avait déjà l'impression que ça faisait une éternité que celle-ci durait. « Tu as donc finalement trouvé un boulot ici ? » Voilà ce que ça donne quand Mila s'essaye au social. Elle fait d'ailleurs un geste au barman afin qu'il remplisse à nouveau leurs verres ou du moins le sein qui est déjà vide. « Laissez la bouteille, ça sera plus simple. » Bien qu'il soit mignon, ça l'évitera de le sonner toutes les dix minutes. « Tu as vraiment pour projet de d'installer ici ? » Ou cela est juste le temps de quelques mois, histoire qu'elle sache à quoi s'attendre. « Maintenant que tu sais que Victoria est en ville, qu'est que tu vas faire ? » La décision lui revient entièrement. Seulement, Mila est curieuse comme à son habitude. « Sache juste qu'en ce moment, elle est vraiment heureuse. Je ne dis pas ça pour te faire du mal, mais elle a eut tellement du mal à se remettre de votre rupture que c'est la première fois depuis que je la vois aussi épanouie. Soit sûr de ce que tu veux, réfléchit y bien. » Mila tente juste de le mettre en garde. Elle n'a pas l'envie de devoir encore une fois aider sa Victoria a remonter la pente. « Il est peut-être temps de passer à autre chose. » Hormis si c'est déjà le cas. Après tout, Luke était peut-être déjà fiancé. Et franchement c'est tout ce qu'elle lui souhaite. « Et je dois vraiment avoir trop bu pour dire ce genre de chose. » Ce n'est pas pour autant qu'elle allait arrêter. Au contraire, elle venait de boire une gorgée supplémentaire de son verre. Elle avait bien besoin de ça. Être compatissante ce n'était pas le truc de Mila Matthews et se montrer vulnérable encore moins. Et pourtant ... Il y avait encore tellement de chose que Luke pouvait ignorer sur la Matthews.


help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 226
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Tom sexy Austen
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Dim 27 Aoû - 18:39 )


you know nothing about us
I know I was wrong. I know I broke her heart. But you have no idea what you’re talking about. I loved her. I loved her so much. I would have died for her. And ironically I feel like I died at the second I left her. I know she’s your friend and you’re trying to protect her. But believe me or not, I was trying to do it too. She’s my entire life and I preferred to lose her than to make her lost his mother. I have lost my mother. I know how bad we feel when we lose someone you love, especially when these person is the one who give your life. So I made a choice. Maybe she has a broken heart. Maybe I have a broken heart. But at least, she still has a family. And I won’t apologize for that. Can you understand that ?


Dire que Luke Durbeyfield était un homme têtu était probablement le plus grand des euphémismes. La vérité était bien au delà des mots qu'on pouvait utiliser pour le qualifier. Pour autant, Luke n'était pas un homme mauvais. Il avait fait des mauvaises choses dans sa vie c'était indéniable et il en porterait le poids sur sa conscience pour le restant de ses jours. Mais ce n'était pas un homme mauvais. Pourtant, son entêtement et son orgueil n'avaient aucune limite. Et Mila Matthews avait toujours eu le don de forcer sur les points les plus sensibles de sa personnalité. Il n'aimait pas se faire marcher sur les pieds. Il avait beaucoup de respect pour les femmes – et pas seulement parce qu'il aimait les séduire, mais parce qu'il croyait à l'adage qui disait que derrière chaque grand homme il y avait une femme – mais la femme qui lui ferait fermer sa bouche et qui saurait faire taire son entêtement n'était pas encore née. Pas même son ex petite-amie. Donc Mila n'avait certainement pas la moindre chance de réussir, c'était une certitude. Sauf qu'elle commençait à lui taper sur le système, c'était un fait. Luke n'était pas du genre à s'en prendre à une femme, mais si elle continuait, il ferait exception avec elle. D'autant plus que ce n'était pas une femme, mais une vraie sorcière. Elle avait non seulement toujours eu le don de l'exaspérer, mais également d'appuyer où ça faisait mal. Luke ne savait pas à quoi elle était douée dans la vie, mais elle était douée pour faire volontairement mal à ses adversaires, ça il le savait. Sauf que Luke était loin d'être le genre d'idiot qu'on pouvait faire taire si facilement. Il était capable de lui rendre la pareille. Ce n'était pas qu'il voulait lui manquer de respect ou la rabaisser. Seulement elle se plantait si elle pensait pouvoir le rabaisser lui. Il n'avait pas une grande estime de lui-même, par contre ce que Mila pouvait penser de lui ne l'atteignait nullement. « Peut-être en effet, mais malheureusement pour toi, je n'ai pas l'intention de coucher avec toi pour confirmer tes dires. Il va falloir tenter ta chance avec quelqu'un d'autre », rétorqua-t-il. De toute façon, même si Mila lui avait vraiment plus – ce qui aurait pu être le cas s'il ne prenait pas en compte le fait que c'était la pire des sorcières – il n'aurait rien tenté avec elle, parce qu'il supposait que le code des amies était plus ou moins le même que le bro-code : on ne couche pas avec les ex. Point. Et il avait suffisamment fait de mal à son ex petite-amie pour ne pas en rajouter une couche. Qui a dit que Luke n'avait pas de cœur ? Luke haussa soudain les sourcils. Hein, comment ça il n'était pas trop tard ? Lorsque Mila précisa le fond de sa pensée, il fut presque rassuré par sa petite pique de méchanceté. « Je serais ravi que tu m'en commandes. Du cyanure serait sans doute plus agréable que de passer du temps en ta compagnie, surtout pour avoir ce genre de conversation », souffla-t-il avec agacement. Luke avait toujours été un grand garçon, capable de s'occuper de lui, plutôt mature d'ailleurs. Mais pas quand il faisait la conversation à la sorcière. Il avait l'impression qu'ils étaient tous les deux âgés de dix ans et qu'ils se disputaient à la récré, se balançant des piques jusqu'à ce que l'un des deux se mette à pleurer chez la maîtresse. Bref, ils étaient loin de se comporter comme des adultes. Est-ce que Luke en avait conscience ? Oui. Est-ce qu'il allait rebrousser chemin ? Non. Il n'allait certainement pas donner à Mila la satisfaction de sortir grande vainqueure de cette joute verbale. Alors il s'en foutait de passer pour un sale con, du moment qu'elle finissait ne serait-ce qu'un peu vexée ça lui allait. « Ne t'en fais pas, je sais ce que c'est une vraie femme. Non c'est plutôt parce que je ne suis pas spécialement par les femmes de petite vertu dans ton genre », répondit-il du tac au tac avec un sourire mauvais. Quel pieux mensonge. Luke pas attiré par les femmes de petite vertu, c'était probablement la blague de l'année. Au contraire, ça l'arrangeait. Une femme qui ne posait pas de questions, qu'il pouvait emmener dans son lit juste pour son plaisir sans qu'elle ne s'accroche, c'était tout ce qu'il cherchait dans ce bar. Mais bon, s'ils pouvaient sous-entendre au passage que Mila avait des mœurs légères, il n'allait pas s'en priver. C'était une petite vacherie comme ça, au passage, c'était gratuit, de rien. Et la jeune femme avait décidé d'attaquer de la même façon. Sauf que sous-entendre qu'il était devenu gay, c'était plus puéril que méchant et la seule chose qu'elle eut en guise de réponse, c'est un joli roulement des yeux au ciel. Quelle enfant. C'était peut-être elle qui avait besoin d'apprendre à être une vraie femme au final. Mais Luke avait encore des vacheries en réserve. Qu'il garderait pour plus tard. Parce que cette conversation commençait doucement à l'ennuyer. « Que veux-tu que je te dise ? Tout le monde semble attiré par ce blède paumé. Tu n'as qu'à retourner à New-York si tu n'es pas contente. C'est d'ailleurs plus ton genre. Quoi que … Il y a trop de gens distingués là-bas, il n'y a que parmi les paysans de cette petite ville que tu pourrais te sentir supérieur, tu n'as pas assez de niveau pour les new-yorkais », répondit-il, plutôt méchant. D'accord, en fait, il se comportait aussi détestablement qu'elle. Mais il avait dans l'espoir que s'il parvenait à la vexer, elle irait voir ailleurs s'il y était. Parce que ce n'était pas que Luke en avait marre d'avoir sa tête en face de lui, mais un peu quand même. Et ce n'était certainement pas comme ça qu'il allait pécho de la bombasse séduire une jolie femme. A cause d'elle il risquait de rentrer seul et il serait donc à la fois frustré par cette conversation et parce qu'il ne pourrait pas satisfaire ses besoins d'homme viril, avec des poils. « Si elle avait pitié de moi, elle aurait dû être plutôt soulagée que je rompe avec elle alors, donc tout ton cinéma comme quoi elle a eu le cœur brisé ne tient pas la route », fit-il remarquer. Parce que bon, si elle le détestait parce qu'il avait brisé le cœur de sa meilleure amie. Autant que ce soit crédible. Pendant que cette conversation se poursuivait, Luke envisageait l'idée de finir par lui mettre une baffe histoire de terminer cet échange en beauté. Parce que ce n'était pas qu'il en avait assez de lui parler, mais un peu quand même. La prochaine fois, avant d'aborder une femme, il y regarderait de plus près, histoire d'être sûr que ce n'était pas une autre sorcière de sa connaissance. Genre Aurora Callahan par exemple. Bref. Luke ne tenterait jamais rien avec Mila. Et visiblement c'était pareille pour elle. Miracle, ils sont tombés d'accord sur quelque chose. « Pour une fois qu'on est sur la même longueur d'onde pour quelque chose, j'ai presque envie de demander du champagne pour fêter ça », répondit-il sur un ton hautement sarcastique. De toute façon, même si maintenant son salaire lui permettait de faire cette petite folie, ce ne serait certainement pas pour Mila qu'il dépenserait de l'argent dans du champagne. Cette sale petite gosse de riche n'avait qu'à s'offrir son champagne elle-même. Mais malgré ces cinq minutes d'accord, le sujet sensible fini par être abordé, aka l'ex de Luke et meilleure amie de Mila. Le jeune homme soupir. Pourquoi est-ce que Mila semblait lui en vouloir autant que s'il l'avait quitté elle ? D'accord, les filles compatissaient entre elles, il l'avait déjà bien compris. Mais là c'était grotesque. Autant qu'il en savait, son ex était passée à autre chose. Mais Mila elle lui en voulait toujours autant. C'était ridicule à force. « Ah tiens ce serait sympa de ta part, ça alimentera un joli feu de cheminée dans mon appartement », répondit-il en feignant l'indifférence. Alors que la seule chose qu'il aurait vraiment voulu c'était réduire Mila au silence. Et oui, l'idée de la tuer pour en être débarrassée à vie lui avait effleuré l'esprit. « Pourquoi est-ce que je voudrais retenter ma chance ? Ca remonte à il y a presque dix ans. Par contre je commence à croire que toi tu as du mal à tourner la page », fit-il remarquer. En vérité, Luke aurait bien aimé réussir à tourner la page. Mais c'était bien plus compliqué quand on avait perdu l'amour de sa vie pour une raison échappant à son contrôle. Et c'était bien pour cette raison qu'il ne retenterait jamais rien avec la jeune femme. Sa mère serait de nouveau sur son dos, lui ferait de nouveau du chantage, des menaces et il serait à nouveau obligé de rompre avec elle. Sans compter qu'elle ne lui donnerait de toute façon probablement jamais une autre chose. Donc désolé pour la miss je-sais-tout que croit être Mila. Visiblement, elle pensait avoir la réponse à tout. Mais Luke avait toujours gardé le secret de la véritable raison de leur séparation. Mila avait beau penser qu'à force de mettre son nez de sorcière partout elle avait la science infuse, elle se mettait le doigt dans l’œil sur toute la ligne. « Ce que tu comprends ou ne comprends pas n'est pas mon problème, Mila. Simplement tu crois tout savoir et ce n'est pas le cas. Il y a des choses que tu ignores. Mais continue à me prendre pour un connard, ce n'est pas comme si ça allait m'atteindre », répliqua-t-il. Avec cette conversation, Luke se demandait s'il n'avait pas simplement besoin de se saouler. D'autant plus qu'il en avait bien trop dit à Mila. Plus qu'il n'en avait jamais dit à qui que ce soit. A part vaguement à Cecelia. Et ça ne lui plaisait pas que ce soit Mila qui commence à apprendre des choses. Il avait peur qu'elle finisse par le dire à son ex et dans ce cas … il ne savait pas ce qui se passerait, mais certainement pas quelque chose de positif en tout cas. Le jeune homme avait besoin d'un autre verre et Mila aussi. Et si en premier lieu le jeune homme avait voulu lutter contre elle, il était épuisé par cette petite guerre incessante. Si lui offrir un verre était le prix à payer pour avoir deux minutes de paix, très bien. Sauf que la jeune femme devait sans doute avoir déjà bu, puisqu'elle se mettait à divaguer. D'où il était venu ici pour reconquérir son ex ? C'était la chose la plus stupide qu'il avait jamais entendu de la bouche de Mila Mattews et pourtant il en avait déjà entendu beaucoup. Sauf que quand Mila lui annonce que son ex est à Cap Harbor, le jeune homme a l'impression qu'on vient de lui balancer un seau d'eau glacé sur la tronche. Comment ça, elle est ici ? Vu la tête qu'il faisait, Mila eut la descente de lui rendre son verre. Toujours sonné par cette information, il avala son verre d'une traite. Mais ça n'allait pas mieux pour autant. « Pourquoi ? Pourquoi ici ? De toutes les villes du monde, c'était vraiment obligatoire qu'on se retrouve encore ? », ronchonna-t-il. Pour le coup, il était même en colère contre son ex. Parce qu'il avait quitté New-York pour arrêter de penser à elle. Pour qu'il n'ait plus cette sensation de sentir son cœur se déchirer chaque fois qu'il la croisait chez son père ou qu'il passait devant un lieu qu'ils avaient l'habitude de fréquenter. Le jeune homme soupira. Il ne serait donc jamais débarrassé de cette histoire toujours aussi douloureuse des années après ? D'accord, il avait peut-être fait du mal à Victoria, mais n'avait-il pas le droit de trouver la paix et le bonheur un jour lui aussi ? Toujours sonné, le jeune homme ne prit même pas la peine de répondre à la énième pique de la jeune femme. Elle n'avait qu'à continuer à l'insulter si cela lui chantait, lui n'avait plus la force de se battre avec elle. Il était venu à Cap Harbor pour aider sa sœur, il y était resté par qu'il aspirait à la paix et finalement ce qu'il avait construit depuis deux ans allait partir en fumée. Ce n'est qu'après plusieurs secondes de silence qu'il fut enfin capable de reprendre la parole. « Je suis arrivé il y a un an et demi environ, pour Cecelia. Et je travaille toujours pour le père de Victoria, depuis qu'il a décidé d'installer une nouvelle antenne de son entreprise en Caroline du Nord. C'était le bon compromis entre garder mon travail et être présent pour Cecelia. C'était le plan parfait. Enfin jusqu'à maintenant », expliqua-t-il. Il fallait vraiment que le jeune homme soit sonné pour qu'il prenne la peine de parler à Mila sans animosité, juste pour répondre à ses questions sans sarcasme. Et au passage, il lui était reconnaissant d'avoir fait remplir son verre. Parce qu'il en avait vraiment besoin. Il avala un nouveau verre d'une traite, avant de remplir leur verre à tous les deux. L'alcool commençait à lui monter à la tête. Ca déliait peut-être les langues, mais il s'en fichait, parce que cela lui permettait surtout de mieux encaisser la nouvelle de la présence de Victoria à Cap Harbor. Et peut-être même que cela finirait par rendre Mila sympathique à ses yeux allez savoir. « Je suis déjà installé ici Mila. Et je ne me vois pas demander à Cecelia de tout plaquer juste parce que Victoria est arrivée en ville. Ce n'est pas le centre du monde », souffla-t-il avec colère. Il était vraiment énervé. Parce qu'il était certain que par son père, Victoria savait qu'il était à Cap Harbor. Et cela l'énervait vraiment. Il avait refait sa vie loin d'elle et voilà que princesse Victoria allait revenir dans sa vie sans y avoir été invité. Le jeune homme contracta involontairement ses doigts autour du verre qu'il tenait. Il avait besoin de passer ses nerfs, d'une façon ou d'une autre. « Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? Putain, j'ai fais ce qu'il fallait à l'époque, j'ai cédé à tous les caprices de son hystérique de mère et j'ai refait ma vie loin d'elle. Est-ce que c'est trop demandé d'avoir la paix ? Si elle est si heureuse, elle ne pouvait pas se contenter de vivre sur son nuage avec son prince charmant loin d'ici ? Bordel de merde, est-ce que je suis obligée de trimbaler cette histoire avec moi jusqu'à la fin de ma vie ?! », s'énerva-t-il. Mais pour une fois, sa colère n'était pas dirigée contre Mila. Sous le coup de la colère, il en avait besoin trop dit. Mais il savait également que s'il devait croiser Victoria à cet instant, il n'aurait certainement pas mal au cœur, mais il serait en colère. Très en colère. Elle avait refait sa vie, elle était heureuse, pourtant c'était toujours lui qui souffrait et qui passait pour un connard. Et même après avoir mit autant de distance entre eux, il fallait qu'elle revienne dans sa vie. Et le jeune homme était plus qu'en colère à cette idée. Une nouvelle fois, il avala un verre d'alcool d'un trait, le laissant brûler son œsophage. Plus il buvait cependant, plus il était énervé contre son ex petite-amie. « Je n'ai jamais eu l'intention de la reconquérir Mila. Jamais. J'ai fais un choix. J'aspire juste à avoir la paix. Et je l'avais jusqu'à ce que vous décidiez de débarquer dans ma vie une nouvelle fois ! », s'emporta-t-il. Bon d'accord, ce n'était pas la faute de Mila. Mais quand même. « Dans quel putain d'état de ce putain de pays je vais devoir m'installer pour avoir enfin le droit à ma putain de paix ? », demanda-t-il à la jeune femme comme si elle pouvait lui donner la réponse à cette question.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 761
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Sam 7 Oct - 17:58 )



but you have no idea what you're talking about.
luke durbeyfield & mila matthews ※ luke & mila

“ I'M A WANDERESS. I'M A ONE NIGHT STAND, DON'T BELONG TO NO CITY, DON'T BELONG TO NO MAN. I'M THE VIOLENCE IN THE POURING RAIN. I'M A HURRICANE. ” ― halsey

Mila sait très bien qu'elle n'est pas un cadeau du ciel, bien que ses parents clament toujours le contraire. Mais les parents ne sont jamais très objectifs dans ce genre de situation et encore moins les parents de Mila. La brune sait très bien qu'elle n'est pas une femme facile à vivre, qu'elle est purement égoïste par moment voire trop souvent, trop perfectionniste et d'un cynisme sans faille. La liste de ses défauts est encore longue, trop longue pour y mettre un point final mais Mila le vit bien, trop bien certainement. Qu'on l'aime ou pas, elle n'en a fichtrement rien à faire. Elle a toujours su s'entourée des bonnes personnes et ceux qui ne la supporte pas, elle n'y a jamais prêter attention. Dans une autre vie Mila Matthews devait être une reine, un peu à la Elizabeth Henstrigde dans The Royals vu la façon dont elle est si hautaine parfois avec les autres, si chiante et tant d'autres choses ... Quand je disais que la liste de ses défauts n'avaient pas de fin. S'il y a bien une personne qu'elle n'apprécie que très peu sur cette terre, c'est bel et bien Luke, l'ex petit-ami de sa Juliet, sa meilleure amie. En réalité, Mila n'a jamais vraiment chercher à le connaitre, ça ne l'intéresse pas et c'est une perte de temps selon elle. Mila retient uniquement qu'il a brisé le coeur de sa meilleure amie et qu'il est en train de les lui briser également, même si elle n'a pas de paires de couilles. Elle qui pensait passer une soirée tranquille avec ses amies, elle se fait accoster par l'ex de sa meilleure amie OKLM au BL à CH ! Elle n'est point d'accord et Luke semble très rapidement capter la pensée de Mila. Il n'est pas si con finalement. « Peut-être en effet, mais malheureusement pour toi, je n'ai pas l'intention de coucher avec toi pour confirmer tes dires. Il va falloir tenter ta chance avec quelqu'un d'autre. » Et ça tombe très bien, Mila n’éprouve pas l'envie de coucher avec Luke également, elle n'est pas encore suicidaire. « Je n'aime pas manger les restes des autres de toute façon, je vaux plus que ça. » Plutôt vomir que de devoir se faire farcir par Luke Durbeyfield. Puis d'après le code des copines, il n'est pas correct de sortir avec l'ex de sa meilleure amie. Ceci dit Mila et les codes ça fait deux, elle est bien sortit avec le petit-ami de sa sœur à l'époque. Et actuellement, elle couche avec un homme marié, certes c'est toujours le même homme mais les codes d'honneurs ce n'est pas trop la tasse de thé de Mila. « D'ailleurs si tu pouvais aller voir ailleurs si j'y suis, ça serait très sympathique de ta part parce que tant que tu restes à côté de moi, personne ne viendra m'aborder. » Hormis peut-être le barman qui est trop sexy. La brune souffle totalement exaspérer par la situation et la tournure que celle-ci est en train de prendre. Pourquoi n'avait-elle pas juste tracée son chemin ? Certainement parce que Mila était trop fière et qu'elle avait besoin de cracher son venin à la figure de Luke pour dormir comme un bébé ce soir dans son lit ou dans le lit d'un autre. Si bien, qu'elle voudrait même l'empoisonner au cyanure ! « Je serais ravi que tu m'en commandes. Du cyanure serait sans doute plus agréable que de passer du temps en ta compagnie, surtout pour avoir ce genre de conversation. » A chaque fois qu'un mot sort de la bouche de Luke ça se résume à du " bla-bla-bla " dans la tête de Mila autrement dit ça ne l'intéresse absolument pas. « Ne t'en fais pas, je sais ce que c'est une vraie femme. Non c'est plutôt parce que je ne suis pas spécialement attiré par les femmes de petite vertu dans ton genre. » Dans son genre ? Qu'est que ça veut dire ? Il va finir par la vexée la Matthews, enfin c'est déjà fait dans un sens. Certes elle ne veut pas coucher avec lui, mais elle est vexée qu'il ne la désire pas. Mila est trop complexe. « Nous n'avons juste pas les mêmes valeurs. » Autrement dit, elle l'emmerde bien profond mais ça avait moins de classe que ses paroles, autant rester polie en toute situation. Mais merde, Luke ne pouvait juste pas aller voir ailleurs ? Pourquoi Cap Harbor ? Il aurait pu être à des milliers de kilomètres et non, il avait fallut qu'il se retrouve ici dans ce bar avec elle. Le destin ne respecte plus personne. « Que veux-tu que je te dise ? Tout le monde semble attiré par ce blède paumé. Tu n'as qu'à retourner à New-York si tu n'es pas contente. C'est d'ailleurs plus ton genre. Quoi que … Il y a trop de gens distingués là-bas, il n'y a que parmi les paysans de cette petite ville que tu pourrais te sentir supérieur, tu n'as pas assez de niveau pour les new-yorkais. » Cap Harbor c'est le Storybrooke de OUAT, tout le monde finit ici. « Si tu essayes de me blesser dans tes paroles, il va t'en falloir beaucoup plus, énormément plus. » Mila sait ce qu'elle vaut. Elle sait qu'elle est une Queen et ce n'est pas un pauvre mec de bas étage qu'il va lui dire qu'elle n'est rien. Ils ne jouent pas dans la même cour. Ce garçon est vraiment insupportable ! Mila se demande encore ce que Juliet a pu lui trouvé ... Elle ne comprend toujours pas. Conclusion : il doit en avoir une grosse, c'est la seule hypothèse qui parvient jusqu'à son esprit. « Si elle avait pitié de moi, elle aurait dû être plutôt soulagée que je rompe avec elle alors, donc tout ton cinéma comme quoi elle a eu le cœur brisé ne tient pas la route. » Mais il a finit de se la jouer monsieur-je-sais-tout ? Déjà qu'elle n'aime pas Hermione Granger dans Harry Potter, la version masculine c'est le pire du pire. Mila lui aurait bien fait un doigt d'honneur, mais cela aurait signifier qu'elle était à court d'argument et qu'il aurait gagné. Elle est incapable de lui laisser avoir gain de cause. « Ce n'est pas faux, mais le fait reste quand même que tu lui as brisé le cœur, le con dans l'histoire ça reste toujours toi. » Lui n'avait pas été la quand il avait fallut réparer le petit cœur de Juliet. Non lui il s'était barré comme ça, laissant cette lourde tâche à Mila. Bref c'est qu'un pauvre con. « Pour une fois qu'on est sur la même longueur d'onde pour quelque chose, j'ai presque envie de demander du champagne pour fêter ça. » Même si Mila et Luke seraient grave sexy ensemble, ça n'arrivera jamais ! Et même pour des millions, Mila ne couchera pas avec lui. Il est trop sale. « Rosé, s'il-te-plait. » Désolé mais Mila a des goûts de luxe. Puis quitte à boire du champagne, autant qu'il soit bon, non ? Sonia n'aime que le champagne rosé. C'est à la mode, puis Mila le suggère souvent dans les mariages qu'elle organise. Comme prochainement celui de Juliet et son nouveau petit-ami. « Ah tiens ce serait sympa de ta part, ça alimentera un joli feu de cheminée dans mon appartement. » Il a une cheminée dans son appartement ? Vraiment ? Mila aurait plus cru qu'il aurait un chauffage électrique. « Pourquoi est-ce que je voudrais retenter ma chance ? Ça remonte à il y a presque dix ans. Par contre je commence à croire que toi tu as du mal à tourner la page. » Dix ans déjà ? Cela remonte aussi loin ? Mila ne l'aurait pas cru et pourtant en calculant dans son esprit, ça semble bien être aussi loin. « Parce que je ne vois pas d'autres raisons à ta venue à Cap Harbor, si ce n'est de la reconquérir. » CH c'est l'une des ville les plus paumée en ville donc hormis savoir que Juliet est en ville, franchement Mila ne comprend pas pourquoi Luke serait ici. Non ça ne lui viendra jamais à l'esprit qu'il travaille. « Ce que tu comprends ou ne comprends pas n'est pas mon problème, Mila. Simplement tu crois tout savoir et ce n'est pas le cas. Il y a des choses que tu ignores. Mais continue à me prendre pour un connard, ce n'est pas comme si ça allait m'atteindre. » « Qu'est que j'ignore ? Explique moi alors ? » Puisqu'il semble avoir la science infuse, il peut bien faire cet effort et l'éclairer. Certes elle n'arrête pas de le traiter de connard, mais il passera peut-être au statut de petit con, ce qui n'est pas une si mauvaise idée non ? « Pourquoi ? Pourquoi ici ? De toutes les villes du monde, c'était vraiment obligatoire qu'on se retrouve encore ? » Parce que tout le monde est attiré par Cap Harbor, c'est tout. « Si je ne me trompe pas son fiancé est originaire de la ville. » Ou Sonia se trompe peut-être comme Mila, elle ne sait plus. Mais l'heure n'est pas à parlée du fiancé de Juliet, on en a un peu rien à faire. C'est juste plaisant de titiller Luke avec. Quand il lui explique enfin le pourquoi du comment, il est ici à Cap Harbor, Mila est à la fois surprise et curieuse. « J'ignorais que tu bossais encore pour les Wayland. J'aurais pensée que tu avais rompu tout lien avec. » C'est assez bizarre quand même de rester travailler pour son ex beau-père, surtout qu'il avait du avoir d'autres propositions ailleurs. Ou il avait simplement eut peur de ne pas trouver mieux ailleurs ? « Je suis déjà installé ici Mila. Et je ne me vois pas demander à Cecelia de tout plaquer juste parce que Juliet est arrivée en ville. Ce n'est pas le centre du monde. » Le centre du monde n'est pas Juliet, mais Mila, bisous. « Donc ça veut dire que tu as vraiment tourné la page ? » C'est son droit et elle aimerait bien l'entendre lui affirmer que c'est le cas. Devrait-elle informer Juliet de cette discussion entre eux ? Doit-elle lui apprendre que son ex est en ville ? Tant de questions qui traversent son esprit et auxquelles elle ne semble pas trouver de réponses correctes pour le moment. Donc à la place ? Elle boit, au moins cette action ne nécessite pas de questions. « Qu'est que la mère de Juliet vient faire dans l'histoire ? Je ne suis pas certaine de comprendre où tu veux en venir ... » Toute cette histoire commence à intriguée la brune, réellement. Tellement qu'elle est obligée de s’asseoir sur l'un des tabourets près du comptoir et de faire comprendre à Luke de lui resservir encore son verre qui est malheureusement vide. « Je n'ai jamais eu l'intention de la reconquérir Mila. Jamais. J'ai fais un choix. J'aspire juste à avoir la paix. Et je l'avais jusqu'à ce que vous décidiez de débarquer dans ma vie une nouvelle fois ! » Désolé mais s'il ne l'avait pas abordé, cette situation n'aurait jamais eut lieu. Donc c'est un peu sa faute si elle débarque à nouveau dans sa vie. Mila se serait bien passer des retrouvailles avec Luke. Maintenant qu'il est là, elle fait avec, plus le choix. « Dans quel putain d'état de ce putain de pays je vais devoir m'installer pour avoir enfin le droit à ma putain de paix ? » « Le Delaware, tout le monde se fiche du Delaware. Ou tu aurais du tenter le Botswana, au moins tu aurais eut la paix. » Oui quand Mila Matthews tente de faire de l'humour ça ressemble un peu à ça. On ne va pas se mentir, mais l'alcool l'aide énormément dans ce genre de situation, suffit de voir le sourire qui ne quitte plus ses lèvres à présent. « Sinon j'aime beaucoup Milan, tu devrais t'y plaire aussi. » Non elle ne l'aime pas uniquement parce que ça ressemble à Mila. « Merci maintenant j'ai envie d'un voyage et de vacances. » C'est de sa faute point. « Ne me dit pas que la bouteille est vide, sinon je vais me mettre à pleurer. » Pourtant celle-ci semble plus que vide à son grand malheur. « Tu me tiens compagnie ou tu veux aller t'amuser ailleurs ? » Mila veut juste savoir si elle doit commander une nouvelle bouteille ou si leur conversation prend fin maintenant.


help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 226
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Tom sexy Austen
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( Mer 18 Oct - 16:11 )


you know nothing about us
I know I was wrong. I know I broke her heart. But you have no idea what you’re talking about. I loved her. I loved her so much. I would have died for her. And ironically I feel like I died at the second I left her. I know she’s your friend and you’re trying to protect her. But believe me or not, I was trying to do it too. She’s my entire life and I preferred to lose her than to make her lost his mother. I have lost my mother. I know how bad we feel when we lose someone you love, especially when these person is the one who give your life. So I made a choice. Maybe she has a broken heart. Maybe I have a broken heart. But at least, she still has a family. And I won’t apologize for that. Can you understand that ?


Luke était bien loin d'être l'homme le plus agréable et le plus facile à vivre de la planète. Il en avait parfaitement conscience. Mais le jeune homme se sentait drôlement supportable en comparaison à Mila Matthews. La jeune femme était encore plus insupportable qu'il était possible de l'imaginer. Oh, de base, il n'avait rien contre elle. C'était une amie riche et arrogante de Juliet mais le jeune homme était capable de le supporter. Mais il s'était montré bien moins capable de la supporter quand elle avait commencé à lui montrer à quel point elle était arrogante et hautaine, parce qu'il n'était pas assez bien pour Juliet d'une part et pour fréquenter leur petit monde pourri d'autre part. Luke n'était pas blessé. Il avait l'habitude avec les riches. Quand il débarquait quelque part, il avait l'habitude qu'on le regarde de haut. Des fois, il lui était arrivé de rappeler aux gens qu'il portait une arme, juste pour leur rappeler de se calmer avec l'arrogance. Mais quelque chose lui disait que même s'il mettait une arme sur la tempe de Mila, elle se comporterait comme une vraie peste jusqu'à sa mort et que dans son dernier souffle elle continuerait à se montrer méprisante avec son agresseur. Peut-être que Luke dramatisait, mais disons que ça ne l'aurait pas vraiment surpris. La jeune femme lui tapait sur le système. Il était certain que si elle était au milieu d'une prise d'otage, la jeune femme soûlerait tellement le preneur d'otage qu'il finirait par s'enfuir. Enfin voilà. Tout cela pour dire que Luke ne portait ni Mila dans son cœur, ni dans son estime. Cette femme était vraiment détestable. Il n'arrivait même pas à comprendre comment Juliet pouvait être amie avec cette personne. Ou alors peut-être qu'entre sales gosses de riche, ils avaient un langage que le jeune homme ne comprenait pas. « Et moi je vaux plus que de me taper une fille stupide, narcissique et laide comme un thon », rétorqua-t-il. C'était petite comme attaque, d'autant plus que Mila ne rentrait pas vraiment dans la catégorie laide comme un thon. Disons qu'elle n'était pas au goût du jeune homme, tout simplement. Mais la jeune femme était toutefois plutôt jolie, du moins il l'imaginait. Elle avait une jolie silhouette tout du moins. Mais le jeune homme n'avait pas la moindre envie de flirter avec Mila. Elle était du genre à tellement le soûler qu'il aurait même été prêt à lui en coller une. Et pourtant, il était totalement contre la violence faite aux femmes. « Ah, parce que tu crois vraiment que quelqu'un serait assez désespéré pour te ramener chez lui ? Le bon goût n'est vraiment pas dans la nature », répliqua-t-il en haussant les sourcils. Bon après, tous les goûts étaient dans la nature. Alors peut-être que Mila finirait par rentrer accompagnée. Du moment que ce n'était pas par lui, tout allait bien. Le jour où le jeune homme se mettrait à craquer pour elle, ce serait le signe qu'il avait vraiment un problème. Et il irait directement se faire soigner dans le premier hôpital psychiatrique près de Cap Harbor. Il devrait peut-être le dire à Cece d'ailleurs. Il se voyait bien dire à sa sœur : si un jour je te dis que Mila Matthews est séduisante, faits-moi interner. Enfin bon, passons. Tout le monde a comprit que Luke n'apprécie pas beaucoup Mila, pour rester poli. A vrai dire, il serait plus juste de dire qu'elle les lui brisait menu. Certes, le jeune homme aurait pu tracer son chemin, mais visiblement il avait un point commun avec Mila : la fierté. Et plutôt mourir que de s'avouer vaincu face à Mila Matthews. « Ah ça c'est clair. Encore que je ne sois pas sûr que la putasserie soit une valeur défendable », attaqua-t-il. Peut-être qu'il allait loin, mais peu lui importait. Il ne tolérait pas que Mila le juge pour ses manières de vivre plutôt simples. Alors il n'allait pas se gêner pour la critiquer elle aussi. Il se fichait qu'elle ait de l'argent. Ce n'était certainement pas cela qui ferait qu'elle allait le respecter. Dire que de toutes les villes qu'il y avait dans le monde entier il avait fallu qu'ils se retrouvent dans la même ville tous les deux. Déjà New-York, maintenant Cap Harbor … C'était beaucoup trop pour le jeune homme. « Je ne cherche pas à te blesser, tu n'as pas de valeur à mes yeux je ne vois pas pourquoi je le voudrais. Et d'ailleurs, je ne suis rien pour toi, je ne vois pas pourquoi mes paroles pourraient te blesser », fit-il remarquer. Qui a dit que Luke n'était pas intelligent d'abord ? Il était plutôt philosophe sur les bords. Ben oui, pour lui c'était tout simplement logique. Il ne voyait pas comment Mila pouvait être blessée par ses paroles, puisqu'elle le détestait. Lui en tout cas, il ne risquait pas d'être blessé par les mots de la jeune femme. Il la méprisait tellement qu'elle pouvait bien dire tout ce qu'elle voulait. Enfin sauf quand elle parlait de Juliet. Ça avait le don de le mettre hors de lui. « Ben voyons. C'est vrai qu'elle s'est énormément battue par amour », rétorqua-t-il avec ironie. Le jeune homme avait beau avoir quitté Juliet, il n'en restait pas moins qu'elle avait très vite accepté la rupture. A la seconde où il lui avait dit que c'était fini, elle avait claqué la porte et il ne l'avait plus jamais revue. Alors bon, lui dire qu'il lui avait brisé le cœur, c'était un peu gros. Et puis quand bien même, c'était de l'histoire ancienne. Le jeune homme osa les épaules. Voilà qu'il faisait une blague à propos du champagne et que la jeune femme le prenait au sérieux. La dernière chose qu'il avait envie de faire, c'était de boire du champagne avec Mila. Ni de boire du champagne tout court d'ailleurs. Il était plutôt bonne bière que champagne dégueulasse. Enfin bon. Toujours est-il que Mila ne cesse de le faire se répéter et que ça commence à l'agacer. « T'as de l'air à la place du cerveau ou quoi ? Combien de fois je vais devoir te dire que je ne suis pas là pour Juliet mais pour ma sœur ? T'es vraiment butée ma parole c'est insupportable ! », s'énerva-t-il. Tout compte fait, il aurait bien voulu qu'un jeune homme assez désespéré vienne la draguer. Au moins, il serait enfin débarrassé d'elle. Parce qu'il ne savait pas combien de temps il allait encore pouvoir passer en sa compagnie avant de l'étrangler. Cette bonne femme était tellement insupportable qu'il se demandait comment c'était possible que personne n'ait encore pensé à l'étrangler et à la jeter dans un caniveau. Enfin peut-être que s'il le souhaitait assez fort quelqu'un réaliserait son rêve. « Je ne vois pas en quoi ça te concerne. A quel moment est-ce que tu es devenu ma psychologue ? », demanda-t-il, agacé. Il vivait avec son secret depuis bien longtemps, il n'allait certainement pas le livrer à Mila. C'était bien la dernière personne à qui elle devait le dire. Il était certain qu'elle allait le répéter à Juliet dans la minute et il n'imaginait pas la quantité de problèmes qu'il aurait si jamais cela venait à se savoir. Avec le père de la jeune femme, avec sa mère et avec elle également. Les choses allaient forcément mal finir il le savait. Autant garder le silence face à elle. Le jeune homme finit par découvrir que la raison de la présence de Juliet en ville était son fiancé. Génial. Le jeune homme fronça les sourcils et se renfrogna. « Génial. Ce connard n'aurait pas pû être originaire d'un autre endroit, il fallait forcément qu'il vienne d'ici », soupira-t-il. A croire que le destin lui voulait vraiment du mal. Il ne savait pas s'il avait été un vrai connard dans une vie antérieure ou si on continuait de lui faire payer la mort d'Erica. Après tout, c'était peut-être la dernière option. A cause de lui, une jeune femme était morte. Il ne méritait peut-être pas d'être un jour heureux. « Je n'ai jamais arrêté de bosser pour les Wayland. Du moins, j'ai arrêté pendant un an, mais à la seconde où la nouvelle antenne à ouvert, je suis revenu travailler pour lui. Le père de Juliet m'a sauvé la vie. Sans lui je serais … Enfin voilà », se contenta-t-il d'expliquer. Il aurait été tenté de dire que sans le père de Juliet, il aurait été un moins que rien, mais c'était déjà comme cela que Mila le considérait, donc ça ne changerait pas grand-chose. Toujours était-il que sans le père de son ex petite-amie, il serait encore dans une situation précaire, à boire et à se droguer. Peut-être même qu'il serait déjà mort à l'heure qu'il est. Luke avait une loyauté sans faille pour Monsieur Wayland et cela ne risquait pas de changer. Las, le jeune homme soupira. Il n'avait plus envie de se battre contre Mila, cette conversation le fatiguait. « Même si ce n'est pas fini, je ne vois pas ce que ça change Mila. Elle va se marier et ça me va très bien comme ça », finit-il par répondre. A vrai dire, ça ne lui allait pas. Mais il ne pouvait rien y changer. C'était la vie. La jeune femme méritait d'être heureuse et si elle était heureuse auprès de son fiancé, alors c'était très bien et il l'acceptait. Non pas que son avis change quelque chose, de toute façon. « Rien. Elle n'a rien à voir là-dedans », répondit-il. A quoi bon essayer de s'expliquer ? La seule chose que le jeune aurait voulu tout de suite, c'était oublier cette conversation et boire. Boire jusqu'à oublier cette conversation tient, ça lui semblait être une bonne idée. Imitant la jeune femme – qu'il commençait à trouver un peu moins désagréable maintenant qu'ils ne se chamaillaient plus – il s'installa sur un tabouret et remplit leurs deux verres. « Le Delaware ? Pas étonnant que ça n'intéresse personne. Il n'y a absolument rien là-bas », souffla-t-il avec agacement. Enfin, peut-être qu'il pourrait pourrait convaincre Cecelia de déménager dans le Delaware. Ou de retourner à New-York. N'importe où du moment où il était loin de son ex, qu'il tentait désespérément d'oublier. « J'parle pas un foutu mot d'italien », rétorqua-t-il. Enfin même apprendre à parler italien lui semblait être une meilleure idée que de retrouver son ex. S'il se retrouvait à devoir lui parler après tant d'années, il n'était pas certain de réussir à garder le secret qu'il cachait depuis tant d'années. « T'es pas la seule à avoir envie de vacances », répliqua-t-il. Genre, il aurait bien voulu faire un voyage en Australie. Quelque part très très loin. Et peut-être qu'il pourrait changer de nom aussi. Comme ça, il serait certain que personne ne le retrouverait. Tandis qu'il était perdu dans ses pensées, la voix de Mila se fit entendre. « Je sais pas ce que tu veux faire, mais moi j'crois que j'vais continuer à boire », répondit-il en faisant signe au barman de rapporter une nouvelle bouteille. Et avant que la jeune femme n'ait eu le temps de dire quoi que ce soit, il la resservit. Les verres s'enchaînèrent, l'un après l'autre. Après un moment, l'ivresse s'empara de son organisme et de son cerveau, brouillant ses pensées. « T'sais quoi ? J'pense que dans l'fond t'es pas si mauvaise. T'es seule, ça t'rend aigri », souffla-t-il. Oui, dans l'esprit alcoolisé de Luke, c'était presque un compliment. Presque. Parce qu'il ne l'aimait pas encore non plus, il ne fallait pas exagérer. « Et t'sais quoi, ça nous fait un point commun. La solitude, ça fait d'nous deux cons », ajouta-t-il. Le jeune homme réfléchissait à voix haute, il en avait conscience et pourtant, il était incapable de se taire. Ça faisait de longues années qu'il n'avait pas bu au point d'être ivre et ça ne semblait pas lui réussir. « Tout ça parce que la mère de Juliet a voulu que j'quitte sa fille parce que soit disant j'pouvais pas lui offrir la vie qu'elle voulait », cracha-t-il en frappant le comptoir d'énervement. Soudain, il réalisa ce qu'il venait de dire et il fixa Mila avec inquiétude. « Putain lui dit surtout pas que j'ai dis ça », ajouta-t-il, inquiet à l'idée que Mila ne balance à Juliet ce qu'il venait de dire.




NEVER LET YOU DOWN
I hate to turn up out of the blue uninvited but I couldn't stay away, I couldn't fight it. I had hoped you'd see my face and that you'd be reminded that for me it isn't over. Never mind, I'll find someone like you. I wish nothing but the best for you too. Don't forget me, I beg I'll remember you said, "sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: But you have no idea what you're talking about ✻ Mila ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

But you have no idea what you're talking about ✻ Mila

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération