I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 379
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew cutie Daddario
›› Schizophrénie : Cameron Thomson (Dylan Obrien), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD ✻ ( Lun 10 Avr - 15:14 )



I sold my soul to a three-piece
BIRD ☽ I sold my soul to a three-piece and he told me I was holy. He's got me down on both knees. But it's the devil that's tryna hold me down


Le brun est toujours entrain de bouillir. Il est énervé, pour la simple et bonne raison que Bord, sa colocataire, lui a fait planté une grosse vente de drogue. MERDA ! Ce coup là, il ne l'avait pas vu venir. Cette brune était tellement têtue qu'elle risquait d'avoir compris tout ce qui s'était passé devant son nez. Ou, si ce n'était pas encore le cas, se ne serait tarder. Qu'est-ce qui lui avait pris à venir fouiner dans son business de la sorte ? L'italien n'avait rien demandé à personne. Il avait fait comme d'habitude et voilà que, petit à petit, tout s’effondrer autour de lui. Alors qu'il arrive à un feu rouge, il en profite pour sortir son téléphone portable et appeler sa soeur jumelle. Il a besoin de son aide. Certes, elle risque de le rembarrer. Il est à peine quatre heure de l'après-midi, Valentina doit bosser. « Oui, Matthias ? » Cette voix suffit à lui soulager quelque peu la conscience. Mais sa lenteur à répondre commence à faire stresser sa soeur, très mauvaise chose. « Qu'est-ce que tu as encore fait ? » Il se mordille la lèvre inférieure, démarre la voiture pour ne pas se faire klaxonner par les autres automobilistes. « J'crois que Bird a compris ce qu'on faisait ... Ou au moins moi. » Valentina de réponds pas de suite. Il entends des bruits de pas, la respiration de la brune se couper de temps en temps et puis, d'un seul coup un : « Specie con » lui crève le tympan. « J'suis pas un con. C'est elle là ... » Comme tout italien qui se respecte, ces mains se mettent à se mouvoir toute seule, le rendant dangereux au volant. « Elle a débarqué, a posé dix milles questions et l'autre ... buffone voleva che lei facesse parte del trucco ! » Ce qui signifie que Matthias est pas content, mais qu'il pense sincèrement que l'autre bouffon n'aurait pas du demander à ce que Bird fasse partie du business. « Rentre à la maison. Dès que j'ai fini, je te rejoins.  » Il souffle, raccroche et lance son téléphone sur le siège passager. Voilà déjà plus d'une heure qu'il vogue comme cela dans la ville et, malgré qu'il ne veut pas l'avouer, Valentina avait raison. Lentement, il tourne à gauche pour aller à la colocation. Dans le fond, il espère que Bird ne sera pas là. Il l'espère profondément car il sait qu'elle continuera de l'énerver et qu'il perdra les pédales et fera encore des conneries. Néanmoins, il a comme ce mauvais pressentiment. Un de ceux dont il se passerait bien. La dernière qu'il l'a eu : sa sœur jumelle avait failli se prendre une balle dans la poitrine. Enfin .. Elle l'avait prise, mais le gilet par balle l'avait stoppé. Là, il sent que quelque chose va mal aller. Surement pour lui ... ? Ou peut-être pas quand il se rend compte que la porte d'entrée de son habitation est entre-ouvert. Qué pasa ? Il fait passer sa tête par l'ouverture et ne voit personne. Il fronce les sourcils, entre. C'est très silencieux mais il ne s'alarme pas. Il est possible que Bord est mal fermé la porte derrière elle, sans s'en rendre compte. Il enlève sa veste en cuir, la dépose sur un cintre, à l'entrée et se dirige ensuite vers la cuisine pour se stopper net. Merda ... Qu'est-ce qu'elle faisait là avec ce gros lourdingue de dealer ? « On m'explique ? » Si ce dernier tentait de l'amadouer, Matthias allait lui faire quelques bobos.

_________________
KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 89
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : kaya scodelario
›› Schizophrénie : darcy o'faolain, la fleuriste amnésique // arya, l'actrice déchue. // Adrian Dawkins, connard de service // Solveig Blackbird, la journaliste
›› more about me

Re: I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD ✻ ( Ven 21 Avr - 11:15 )


✻ ✻ ✻
No warning sign, no alibi, We faded faster than the speed of light Took our chance, crashed and burned, No we'll never ever learn, I fell apart, but got back up again, And then I fell apart, but got back up again yeah


Elle n'a envie de rien pour l'instant la brune, juste de rester affalée dans son lit et de regarder des séries, elle a un jour de repos et il fallait qu'aujourd'hui soit un jour où la douleur se réveille, cette douleur qui s'immisce dans sa poitrine quand les cauchemars prennent place, elle a trop mal dormi cette nuit et elle a juste une envie c'est de se fracasser la tête contre le mur pour oublier Alaska, son con de frère qui est venu au cimetière et qui était insupportable. Elle aurait aimé ne jamais la rencontrer, ne jamais s'attacher à cette fille qui la fait souffrir contre son gré. Elle lui avait fait promettre, son étoile, de ne jamais être triste, de ne jamais s'en vouloir si jamais un jour elle venait à mourir, mais c'est ce qu'elle faisait Bird, elle s'en voulait de l'avoir perdue, s'en voulait de ne pas avoir vu les signes qui revenaient, le fait qu'elle avait souvent mal partout, qu'elle devenait pâle au fur et à mesure des jours et qu'elle ne parvenait plus à sortir de son lit à la fin. Elle aurait dû dire à ses parents, que ça revenait, que le mal qui la rongeait revenait petit à petit, mais elle n'en avait pas été capable. Elle n'avait même pas été capable d'aller à l 'enterrement parce que pour elle, tout cela était de sa faute, tout cela était uniquement de la faute de la brune et elle s'en mordait les doigts à chaque journée qui passait et parfois la nuit, comme cette nuit. Elle s'en mordait les doigts et ne voulait plus rien faire pour ne plus animer le mal. Elle traîne alors sa carcasse hors de son lit, tire sur son tee-shirt trop grand pour masquer son bas et se tire dans la cuisine pour se servir un café. Noir et corsé comme après une nuit d'insomnie. Elle remarque que la tasse de Tom est utilisé et qu'il doit être parti, et elle voit un emballage de pizza qui traîne sur le plan de travail. Matthias n'est donc pas là non plus. Il est quatorze heures et elle, elle ne fait rien de sa journée. Elle se cale devant son ordinateur, regarde un peu ce qui se passe dans le monde, répond à un mail alarmant de sa mère qui lui dit que si elle n'a pas de nouvelles d'elle, elle débarquera. Et elle ne veut pas que Maman débarque, surtout pas à l'improviste parce que cet appartement est un capharnaüm sans nom en ce moment. Lorsqu'elle entend du bruit, elle dépose son mug de café sur la table basse, referme doucement le clapet de son ordinateur et tente un « Tom, c'est toi ? » Aucune réponse. « Matthias ? » Toujours pas. Elle se lève alors, et se stoppe net quand un grand mec baraqué se tient devant elle, elle baisse le regard sur sa tenue trop peu habillée et lui sourit doucement « On s'connaît non ? » Et l'homme la force à aller s'assoir dans le canapé. « Dove si trova questo idiota Di Lazio? » (traduction : Ou se trouve ce con de Di Lazio, merci google) Ah non, pas d'italien ici, elle n'en a pas envie. « No lo so. » Et il s'énerve un peu la brute,  sort son flingue et Bird déglutit difficilement. Si elle pouvait crever, ça lui ferait du bien tiens. Au moins, elle arrêterait de penser. Quand la porte s'entrouve, elle l'entend et se bénit de n'avoir pas finalement pu la graisser mais le lourdingue l'attire jusque dans la cuisine. Bon. Et c'est Matthias qui se ramène. « On m'explique ? » Bird laisse passer son regard de Matthias à Lourdingue et balbutie « J'sais pas ce qu'il veut... Il est venu alors que j'buvais mon café. » Elle soupire et voit que les deux se regardent en chien de faïence. « C'est bon, embrassez vous, faites quelque chose. La tension c'est chiant. » Puis parfois, elle ferait mieux de fermer sa gueule. « stai zitto » (ferme ta gueule) et elle sent la main du gros balourd qui s'attarde sur sa joue avec violence. Ca pique, ça fait mal. Mais elle serre les dents et elle ne pleure pas, elle n'a plus envie de pleurer. Elle se contente juste d'espérer que Tom ne rentrera pas. « Donne lui ce qu'il veut Matthias, qu'il nous laisse tranquille s'il te plait. » Même si elle sait que c'est une sombre histoire, même si elle sait que c'est peut-être pas ce qu'il faut dire. Elle veut juste qu'il se casse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 379
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew cutie Daddario
›› Schizophrénie : Cameron Thomson (Dylan Obrien), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD ✻ ( Ven 21 Avr - 19:40 )



I sold my soul to a three-piece
BIRD ☽ I sold my soul to a three-piece and he told me I was holy. He's got me down on both knees. But it's the devil that's tryna hold me down


L'italien a beau être encore énervé auprès de Bird, quand il entre chez lui et qu'il la voit assise sur une chaise de la cuisine accompagné de ce gars, son sang s'arrête immédiatement de bouillonner. En tout cas, envers la brune qui lui a cassé littéralement les pieds dernièrement. La scène est étrange. Il ne comprends pas tout. Qu'est ce qu'il fou là ? Ils ont mis un terme à leur contrat, la marchandise et la vente n'a pas été accepté. Pourquoi est-ce qu'il vient l'embêter jusqu'à son domicile et mettre la vie d'une de ses plus proches amies et chieuse en danger ? Désolé coco, Matthias n'aime pas cette façon de parler et de discuter. Lui, il préfère d'autres moyens de pression. « J'sais pas ce qu'il veut... Il est venu alors que j'buvais mon café. » Le brun hausse un sourcil. Il joue au surpris. Il se doute bien que ce dernier n'avait pas appuyer sur la sonnette et demander à entrer. Non. Lui, il l'avait fait comme un grand en forçant la serrure et en obligeant la demoiselle de s’asseoir là où bon lui semblait. C'était vraiment qu'un goujat, qu'une brute, qu'un abruti de première. Des raisons supplémentaires qui pousse l'italien dans ses retranchements. Il a envie de lui faire la peau. « C'est bon, embrassez vous, faites quelque chose. La tension c'est chiant. » Matthias tourne alors la tête vers l'intéressée. « Tu me prends pou un Gay ou je rêve ? » Il a rien contre ce type de chose. Mais lui, être attiré par les hommes ? Son regard juge de haut en bas le corps de l'intrus. Urgh. NON ! Au secours. « stai zitto » Okai. Alors lui ... « Bitch, tu t'assois. » qu'il dit à cet enfoiré qui se permet tout. « De un, c'est ma casa. » Et c'est important de le souligner. Certes, il payait un loyer parce qu'il ne voulait pas que Bird et son frère se sentent redevable mais ça revenait à la même chose. « Dos ! C'est moi qui la traîte, capiche ? » Les autres, ils se la bouclent. C'est la règle. Matthias a le droit de dire de gentils mots d'oiseaux à Bird et vice versa. Les autres personnes du monde, elles leurs doivent le respect. « Et trois, tu vas te calmer. Espèce de mec en carton. » Ok, la remarque avait pas eu l'air de lui plaire vu qu'il pointe son arme sur la brune. Faut qu'il redescende en pression car il part en vrille. Matthias est bien tenté de lui dire de péter un coup mais ... Non. Il se retient. « Donne lui ce qu'il veut Matthias, qu'il nous laisse tranquille s'il te plait. » Aussi facilement ? Faut pas pousser mamie dans les orties #LaurineChangeLesPhrases « Il peut aller se faire voir, il aura pas sa farine. » que le garçon grommelle. Il veut bien être gentil mais il a des limites. « Ecoutes moi bien Coco. Tu baisses ton arme, tu te casse et je te laisse en paix. Deal ? » Matthias, il a pas peur. Il s'approche pour ne laisser que quelques centimètres entre leur deux corps. « Bird, lèves toi et barre toi. » C'est la seule chose qu'il peut lui dire pour le moment. « C'est une histoire entre nous deux. Ça la regarde pas. » Ce qu'il aurait dû savoir, c'est que malgré son peu de vocabulaire anglais, le dealer comprenait l'essentiel. L'italien ne voit rien venir mais sent pertinemment le sang couler au niveau de son arcade sourcilière. Le coup le fait reculer de quelques pas ... Le batard. « OK. On a un problème. »

_________________
KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 89
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : kaya scodelario
›› Schizophrénie : darcy o'faolain, la fleuriste amnésique // arya, l'actrice déchue. // Adrian Dawkins, connard de service // Solveig Blackbird, la journaliste
›› more about me

Re: I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD ✻ ( Mer 10 Mai - 23:08 )


✻ ✻ ✻
No warning sign, no alibi, We faded faster than the speed of light Took our chance, crashed and burned, No we'll never ever learn, I fell apart, but got back up again, And then I fell apart, but got back up again yeah


Elle déteste ce genre de journée la brune, où rien ne se passe comme prévu, elle sait qu'il faut mieux qu'elle reste enfermée, qu'elle reste à sa place. Ce n'est pas une journée où Alaska occupe toutes ses pensées, ce n'est pas une journée où Alaska semble lui parler, semble ête là tout près d'elle, c'est le genre de journée où elle ne ressent rien à part de la lassitude et du vide, un vide constant, pesant, un vide qui lui donne envie de crever, un vide que rien ni personne ne peut combler à part la blonde qui a disparu de la circulation. Elle crève d'amour pour Alaska, et elle donnerait tout pour la revoir ne serait-ce qu'une seule fois, une seule et unique fois. Mais c'est impossible, elle le sait, alors elle espère, elle espère la voir dans ses rêves parfois quand elle s'endort, pas ceux qui se transforme en cauchemar mais les jolis rêves où Alaska lui dit qu'elle est belle, que son sourire fait damner les morts qu'il n'y a pas plus beau que son sourire. Mais Bird elle sait que c'est rare les fois où elle dit ça, parce que la plupart du temps elle court, elle court derrière une personne qui ne se retourne jamais avant de se réveiller en sursaut quand la personne finit par se retourner après une course effrénée. Mais aujourd'hui, c'est une journée assez étrange qui se profile à l'horizon, elle aurait peut-être dû le sentir. Elle aurait dû le sentir et se méfier, laisser la porte fermée parce qu'au moins le gros balourd n'aurait pas pu entrer dans la pièce comme ça. Elle se souvient bien de ce type qui lui avait paru assez malaisant, mais qu'elle avait passé ça pour de la rigolade, sauf qu'elle ne rigolait pas le moins du monde. Et Matthias ne semblait pas le faire non plus. « Tu me prends pou un Gay ou je rêve ? » Elle hausse les épaules avant de souffler « J'te prends pour ce que je veux déjà. T'es peut-être gay, j'ai jamais vu ta copine. » Et voilà qu'elle recommence avec ça avant d'ajouter un « Ca va,je déconne. » pour détendre l'atmosphère qui était très tendue comme un string.  « Bitch, tu t'assois. De un, c'est ma casa.  Dos ! C'est moi qui la traîte, capiche ? Et trois, tu vas te calmer. Espèce de mec en carton. » Faut vraiment qu'il fasse quelque chose le brun parce que c'est que dans les films que les gens ils paniquent pas quand ils ont une arme sur la tempe, vraiment. « J'espère que c'est un flingue en carton aussi. » qu'elle souligne en ironisant un peu. « Il peut aller se faire voir, il aura pas sa farine. » Ah ben ses doutes se confirment alors et elle se mord l'intérieur de la joue pour ne pas dire une connerie  avant de voir Matthias qui s'approchait d'Ernesto le prénom le plus pourri du monde « Ecoutes moi bien Coco. Tu baisses ton arme, tu te casse et je te laisse en paix. Deal ? » Elle soupire, déglutit et sent ses mains qui se mettent à trembler, elle a pas envie de mourir, pas maintenant « Matthias donne lui sa coke putain ! Et arrête de jouer au caïd. » j'ai pas envie de te perdre qu'elle aimerait ajouter mais c'est pas le moment pour les mélodrames. Bird, lèves toi et barre toi. C'est une histoire entre nous deux. Ça la regarde pas. » Et la marmotte ? Elle met le chocolat dans le papier d'alu ? Elle fait une tête de renfrognée et elle se recule instinctivement quand Matthias se prend un coup de boule. Oh merde. « Matthias fais pas le con s'il te plaît, j'ai pas envie de te perdre. » Ah ben c'est sorti, bravo. Il va pouvoir la saouler avec ça longtemps maintenant. « OK. On a un problème. » Sans blague, il faut pas être sorti de Saint Cyr pour s'en douter. Bird ferme les yeux pour réfléchir et elle regarde le gros lourdeau « Bon Ernesto, Pepito, Giovanno je sais pas qui là. Tu veux quoi ? J'peux te livrer si tu laisses mon coloc tranquille d'accord ? » Elle lui fait un sourire des plus ravageurs avant de tirer sur sa chemise, elle ne sait pas du tout ce qu'elle fait. « C'est de la coke que tu veux ? Matthias il en a plus, c'est de ma faute, j'ai tout sniffé avec un pote sur la tombe de ma meuf. » bird ta gueule, et elle se rapproche de lui en saisissant doucement le flingue mais elle entend la porte qui s'ouvre, elle sait que c'est Tom qui rentre. Il aurait pas pu être en retard au moins une fois dans sa vie ? « Matthias, va te nettoyer l'arcade, ça pisse du sang, je m'en occupe. » Et elle fixe Ernesto en se mordant l'intérieur de la joue et en espérant que Matthias demande à Tom de se barrer, elle a pas envie que son frère soit en danger, pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 379
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew cutie Daddario
›› Schizophrénie : Cameron Thomson (Dylan Obrien), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD ✻ ( Lun 22 Mai - 23:14 )



I sold my soul to a three-piece
BIRD ☽ I sold my soul to a three-piece and he told me I was holy. He's got me down on both knees. But it's the devil that's tryna hold me down


Matthias, il comprends vite que c'est la merde quand il voit l'acheteur de drogue en compagnie de Bird. Il le sait et c'est pas pour autant qu'il laisse tout cela transpercer ses émotions. Il est stoïque quand il entre dans la pièce. Et lentement, il laisse la colère s'emparer de son être. « J'te prends pour ce que je veux déjà. T'es peut-être gay, j'ai jamais vu ta copine. » Avant de tuer l'homme, il va la tuer elle. De ses propres mains. Elle en fait exprès. Elle le taquine, l'emmerde mais c'est plus fort que lui : il entre à chaque fois dans son jeu. « MERDA ! » Ok ? Il est pas venu ici pour souffrir. #Cimer #VNR « Ca va,je déconne. » Ouais, ouais; Vaut mieux pour elle. « C'est ça, ouais. » Vaut mieux qu'elle déconne plutôt qu'autre chose parce que là, ils ne devraient pas vraiment passer leur temps à ce chamailler. Le dealer est là, et il est prêt à faire leur peau. Alors, pourquoi, diable, le fait d'avoir une arme pointée sur lui, ça lui fait rien. Peut-être que c'est vrai ... Lissa lui a cassé le coeur et il en a plus. « J'espère que c'est un flingue en carton aussi. » Non. Quand même pas. « Y'a pas de balle. » Il pense; Il suppose. Il sait pas. Il aimerait que ce soit le cas. Mais il est pas certain que ça puisse être la vérité. Se serait vraiment con d'avoir monté un plan pareil et de perdre de la sorte le combat. « Matthias donne lui sa coke putain ! Et arrête de jouer au caïd. » ALORS LA QUE NON ! « JAMAIS. » Il peut toujours aller courir pour obtenir ce qu'il veut. Matthias est un grand garçon, avec des couilles que la sister a pas encore coupés et il est prêt à s'en servir. « Matthias fais pas le con s'il te plaît, j'ai pas envie de te perdre. » Cey bon. Relax. Il va rien se passer. Il sait un peu ce qu'il fait. Il va y arriver. Ah ... Beh non. Il a perdu pied plus vite qu'il ne le pensait. Le voilà à terre, avec une arcade en sang parce qu'il vient de se prendre la crosse du pistolet en pleine poire. Oh bordel. Il veut sa maman. Ils sont plus que dans la merde. « Bon Ernesto, Pepito, Giovanno je sais pas qui là. Tu veux quoi ? J'peux te livrer si tu laisses mon coloc tranquille d'accord ? » NON. Il veut toujours pas donner. « Tu crois que j'ai ça gratuit ou quoi ? » Il est pas question qu'il perde autant de marchandise. « Il avait qu'à accepter le marché la dernière fois. » Point barre. « C'est de la coke que tu veux ? Matthias il en a plus, c'est de ma faute, j'ai tout sniffé avec un pote sur la tombe de ma meuf. » Whut ? Elle avait pas fait ça quand même ? « T'es gore .... » Beurk. « Matthias, va te nettoyer l'arcade, ça pisse du sang, je m'en occupe. » Le brun se lève, tente de ne pas étaler trop le sang par terre et entends aussi la porte d'entrée s'ouvrir. Il faut faire quelque chose. Il marche à reculons et .. « BIRD. Tu peux pas te foutre à poil ! » Bizarrement, la serrure se fait à nouveau entendre. Il a peut-être compris que c'était pas le moment de venir. Peut-être ... C'est pas encore sur. « Bon. J'prends les choses en main maintenant. » Matthias prends un oreiller et le lance sur le dealer avant de courir vers lui comme un rugbyman. Les voilà désormais à terre entrain de se taper l'un sur l'autre. Ca promet quelques blessures.

_________________
KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I sold my soul to a three-piece ✻ BIRD

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération