(lissan) I wanna be drunk when I wake up On the right side of the wrong bed

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 127
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

(lissan) I wanna be drunk when I wake up On the right side of the wrong bed ✻ ( Sam 22 Avr - 11:47 )


✻ ✻ ✻
I wanna be drunk when I wake up, On the right side of the wrong bed, And every excuse I made up, Tell you the truth I hate, What didn't kill me, It never made me stronger at all, Love will scar your make-up lip sticks to me, So now I'll maybe leave back there, I'm sat here wishing I was sober, I know I'll never hold you like I used to


Ca vrille dans sa tête au blond, il devient fou, complètement fou, son poing vient de s'attarder contre le mur et il peut sentir que ça le lance sur ses phalanges. Phalanges écorchées, il serre les dents pour éviter de hurler. Elle a couché avec Matthias, que lui répète sa conscience inlassablement. Elle a couché avec Matthias, il ne sait pas quand, ni même pourquoi, ni même comment elle est venue à le connaître, mais il a l'impression qu'elle l'a tout simplement trahi. Pourquoi ? Et surtout, elle aurait pu le nier. Elle aurait pu lui dire que c'était des conneries tout ça, que Camille avait peut-être mal vu, mais il avait vu lui aussi. Il avait vu qu'il fréquentait les colonnes du côté gossip langue de putes du magazine et que Reagan avait couché avec Matthias. Qu'est ce qu'elle avait foutu chez lui déjà ? Il devient complètement fou, complètement dingue et Camille ne semble pas trop supporter de le voir dans cet état. Il se mord l'intérieur de la joue, la regarde et secoue la tête négativement. Il passe ses phalanges sous l'eau pour retirer le sang qui coule et il hurle après Salem qui réclame des croquettes. Il en a eu il y a deux heures des croquettes, il ne va pas se plaindre. Il voit bien dans les yeux de Camille que ses réactions sont exagérées, qu'il ne devrait pas réagir de la sorte, mais il ne peut pas s'en empêcher. Tant pis, il attrape sa veste, ses clopes et son porte-feuille et il claque la porte après lui avoir dit qu'il revient. Il revient, il a besoin d'air, besoin de s'barrer un peu, un instant. Il se retrouve alors comme à son habitude, ou du moins, un peu moins en ce moment au comptoir du Silverlake, accoudé comme un pauvre poivrot. « Laisse moi la bouteille Ophelia. » Et il lui tend un billet trop important « Garde la différence, j'm'en balance. » Il n'a pas envie de parler, il n'a pas envie de se confier, il s'en fout un peu de tout ça, des paroles, des blablas et confidences, il n'a pas besoin de tout ça Adrian, pas sur le moment, il a juste envie d'oublier. Matthias il pourrait aller manger des spaghettis en Italie, ça l'arrangerait bien. Mais pour l'instant, il enchaîne les verres, se contente de repousser celles qui veulent lui offrir des verres et il se lève, titube un peu. Remercie Ophelia en passant derrière le bar pour lui faire un câlin et elle lui conseille de rentrer. Ce qu'il songe à faire, de toutes façons, il n'y a rien d'autre à faire. Puis il marche dans la rue, tente de rester droit comme un piquet, bifurque dans une rue qu'il connaît par cœur. Il saute, attrape l'escalier de secours et  monte presque deux à deux ces marches qu'il a foulé pour fumer une cigarette en dehors de cet appartement qu'il ne connaît que trop. Il ne se rend pas bien compte de ce qu'il fait mais il entre dans l'appartement.  Renverse une lampe au passage « Connasse de lampe. » et il avance à tâtons, se retrouve dans la cuisine, attrape une bière dans le frigo et il finit par entendre des aboiements « Oh salem ta gueule ! » Puis pourquoi il aboie déjà ? Oh merde. Il caresse alors le chien et l'intime de se taire. Puis quand il se relève, il la voit, il lui sourit alors et lève un doigt en l'air avant de lui dire « Je suis désolé, j'suis passé par la fenêtre et je pensais être chez moi et puis voila. Et puis je suis bourré, et puis tu me manques. »

_________________
I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 657
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Dianna Beautiful Agron
›› Schizophrénie : riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ rachel campbell ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: (lissan) I wanna be drunk when I wake up On the right side of the wrong bed ✻ ( Sam 29 Avr - 20:32 )



i wanna be drunk when i wake up
on the right side of the wrong bed .
adrian hawkins & lissa valentine ※ lissan

“ WE’RE RUNNING OUT OF TIME. CHASING OUR LIES. EVERYDAY A SMALL PIECE OF YOU DIES, ALWAYS SOMEBODY, YOU’RE WILLING TO FIGHT, TO BE RIGHT YOUR LIES ARE BULLETS, YOUR MOUTH'S A GUN AND NO WAR IN ANGER WAS EVER WON. PUT OUT THE FIRE BEFORE IGNITING NEXT TIME YOU’RE FIGHTING.. ” ― selena gomez.

Lissa devait initialement sortir ce soir en compagnie d'un homme qu'elle avait une nouvelle fois rencontré sur Tinder. A la place, la blonde est toujours chez elle le nez dans ses bouquins. Qu'à t'elle prétexter comme excuse ? Juste la vérité, qu'elle n'avait pas le temps ni la tête à sortit étant donner qu'elle a une affaire importante à clôturer pour le début de la semaine prochaine et que sa plaidoirie est loin d'être finit. La blonde peut donc dire adieu à son repas du soir, pas de frites pour elle à son grand malheur. Tant pis, elle se fera livrée. Peut-être italien ? Non certainement pas italien. Lissa boude l'Italie et tout ce qui s'en rapproche. Elle n'est pas totalement prête à faire abstraction de ce qu'elle a apprit sur Matthias. Elle veut faire des efforts, mais quelque chose la bloque. Quoi ? Ca, elle n'a toujours pas la réponse à cette question. Cela est peut-être du au fait qu'elle lui a mit un magistral vent quand il lui a avoué qu'il ressentait quelque chose pour elle. Lissa a préféré se défiler et ne pas lui dire que le sentiment était partagé. La blonde préfère se faire mal, souffrir en silence. Au final c'est peut-être à cause de cette nouvelle qu'elle a annulé son rendez-vous également. Lissa avait aussi peur de retomber une nouvelle fois sur Matthias, puisque la dernière fois il s'était fait passer pour un autre homme juste pour sortir avec elle. Enfin, elle se doute qu'il n'était pas derrière cette histoire. Sinon c'est lui le blond et il baissera encore plus dans son estime. Ainsi quand elle se rendue compte de l'heure, le soleil était déjà couché. La blonde contacta donc son rendez-vous pour l'annuler. Elle ne prit même pas la peine de répondre à ses messages lui proposant une autre date pour se voir. A quoi bon ? Pour tirer un coup ? Même ça, elle n'en avait pas envie, du moins pas ce soir ... Bref ! Ce n'est qu'une fois que le livreur du restaurant chinois soit passé, qu'elle s'accorda une pause dans son travail. Elle l'avait bien mérité. Netflix en marche, elle venait de lancer l'une des nouveautés de la chaîne. Elle se pressa même d'envoyer un message à Sevan pour lui dire tout le bien de cette série et qu'il devait prochainement la regarder. La blonde s'était promise de lui refaire sa culture série tv. Autrement dit son F.R.I.E.N.D.S pouvait aller se rhabiller. Puisque Sevan était un papy qui mettait selon Lissa trop de temps à répondre, elle avait finit par l’appeler. Une conversation qui dura pas loin d'une bonne demi-heure, juste le temps qu'elle finisse son pot de glace à la vanille et au miel. Ils avaient même convenu de se voir mardi soir pour un bon burger et pour la suite de Game Of Thrones. Une fois la conversation terminée, Lissa traîna un long moment sur son canapé avant de sentir la fatigue la gagner et lui faire comprendre qu'il était temps pour elle d'aller rejoindre les bras de Morphée. Une caresse à Bucky avant d'aller se coucher, Lissa sait qu'elle va s'endormir comme une merde dans deux minutes montre en main. Elle qui dormait comme un bébé est réveiller en sursaut en attendant du bruit chez elle. Qu'est qui se passe ? Et pourquoi Bucky se met à aboyer de la sorte. Elle ouvre difficilement les yeux, elle n'arrive même pas à lire l'heure tant elle est dans encore réveiller. Lissa entend du bruit derrière sa porte, semblable à une voix. Elle s'arme de la première chose qu'elle trouve soit d'un déodorant. L'avocate ouvre donc la porte de sa chambre donnant sur le séjour afin de voir ce qui s'y passe et surtout pour faire taire son chien. « Je vous préviens, je suis armée ! » Armée à l'extrait de vanille et de grenade. N'empêche du déodorant dans les yeux ça doit faire mal. « Je suis désolé, j'suis passé par la fenêtre et je pensais être chez moi et puis voila. Et puis je suis bourré, et puis tu me manques. » Cette voix, elle la connait. Cette silhouette également. « Adrian ? » Elle n'en est pas sûre. Pour en avoir le cœur net, elle touche l'interrupteur à côté d'elle afin d'éclairer la pièce. C'est bien lui. « Tu ne peux pas rentrer comme ça chez moi. » Niveau sécurité, Lissa repassera. La prochaine fois, elle verrouillera sa fenêtre. « Rassure moi, tu n'as pas envie de vomir ? » C'est pas que, mais elle y tient un peu à son tapis. « Tu devrais t’asseoir. » Elle essaye de lui sourire timidement avant de se rendre compte qu'elle est presque à moitié nue. Elle file dans sa chambre, passe une robe de chambre. La seconde suivante, elle sert un verre d'eau à Adrian, en prenant place à côté de lui. Ce canapé est le lieu du vice de la dernière fois. « Tiens boit, ça te fera du bien. » Ca sera toujours mieux que de boire de l'alcool. « Je te manques uniquement parce que tu as trop bu. Demain matin ça te passera et tu auras même oublier que tu viens de me dire ça. » Elle en mettrait sa main à couper. « Tu as envie de parler de ce qui te tracasse ? » Parce qu'elle est certaine qu'il a quelque chose derrière la tête.

_________________
i'm caught off-guard by you like a wave i pulled into, it's a feeling i can't fight. like a wildfire, deep inside you're taking my heart, by storm i'm lost in your love, lost in your love. i can't hold back anymore, i'm lost in your love, lost in your love. you're taking my heart.


Dernière édition par Lissa Valentine le Mar 23 Mai - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 127
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: (lissan) I wanna be drunk when I wake up On the right side of the wrong bed ✻ ( Sam 13 Mai - 23:12 )


✻ ✻ ✻
I wanna be drunk when I wake up, On the right side of the wrong bed, And every excuse I made up, Tell you the truth I hate, What didn't kill me, It never made me stronger at all, Love will scar your make-up lip sticks to me, So now I'll maybe leave back there, I'm sat here wishing I was sober, I know I'll never hold you like I used to


Lissa avait été l'un des plus beaux chapitres de la vie d'Adrian, comme un ange envoyé par sa mère qui était partie au ciel bien trop tôt, sa mère qui était parti et dont son absence avait brisé le cœur de l'ambulancier en s'envolant parmi les anges, mais Lissa, avec ses mots, ses gestes avait réussi à le panser, à le reconstruire petit à petit, morceaux par morceaux. Et il ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'elle était un cadeau du ciel. Mais ce cadeau n'aura pas duré longtemps et il est toujours persuadé que c'est de sa faute au blond, parce qu'il a été trop rapide, c'était bien trop rapide. Camille l'avait prévenu pourtant, qu'il ne fallait pas qu'il se précipite et il a foncé la tête la première dans un mur. Il s'est prit le mur en pleine face, et maintenant, il avance à tâtons dans sa relation avec Reagan qu'il qualifie d'indéfinissable #ouestlalogique. Elle le fait vibrer, a prit sa défense contre Lissa, mais elle a couché avec un autre, elle qui lui hurlait dessus parce qu'il avait le malheur d'avoir envie de voir d'autres filles, de caresser d'autres jambes. Et il avait apprit ça dans un foutu journal. Un ramassis d'ordure, il ne le lisait jamais, mais il avait fallu qu'il tombe dessus parce que Camille aimait toutes ses rumeurs qui émanaient certainement d'un pauvre type de la ville qui n'arrivait jamais à coucher avec des filles alors il se vengeait sur les relations des autres. C'était certainement ça, mais en tout cas, Adrian, il épongeait sa peine naissante dans le whisky, enchainait les verres avant de finir par vider la bouteille, et il se trouvait pathétique, pathétique de se rendre malade pour une fille qui n'en avait sûrement rien à foutre de lui pour se jeter dans les premiers draps qui se présentaient à elle. Et dire qu'il était allé la chercher en Irlande. Dire qu'il avait été con pour lui dire qu'il l'aimait. Ses mots étaient sûrement sans significations. Puis de toutes façons, il était bien mieux tout seul. Quand Ophelia lui annonçait qu'il valait mieux qu'il rentre, il obéissait comme un chien bien dressé parce que c'était lui qui lui avait demandé une fois, de lui dire quand il abuserait et il lui avait promit qu'il l'écouterait. Alors il prenait le chemin de chez lui, avant de se rendre compte une fois être passé par la fenêtre qu'il était tout sauf chez lui. A cause de Salem qui aboyait. Il était chez Lissa, Lissa qui occupait parfois ses pensées.   « Adrian ? »  Il secouait positivement la tête  « C'est encore comme ça que je m'appelle. » qu'il ironise avant de plisser les yeux, aveuglé par la lumière et par une Lissa « armée » d'un déodorant « Tu ne peux pas rentrer comme ça chez moi. »  Il hausse les épaules  « Disons que je testais ton système de fenêtres et tu ferais mieux d'en installer des autres. » répondait-il très sérieusement. Il ne voulait pas qu'il lui arrive des bricoles, même s'il était sûr que les hommes ne serait pas capable d'escalader des escaliers de secours qui bougent de la sorte. Mais on est jamais trop prudent. « Rassure moi, tu n'as pas envie de vomir ? Tu devrais t’asseoir. »  Son regard détaillait la blonde qui était trop peu habillée, et il se mordait l'intérieur de la joue en soupirant légèrement quand elle s'enfuyait et il abdiquait une fois encore en allant s'installer dans le canapé.  « Je suis assis, la terre tourne, et non je n'ai pas envie de vomir. » Pas pour le moment du moins, peut-être que ça arriverait plus tard. Quand il sera chez lui sûrement. Mais il ne voulait pas que Camille le voit ainsi. « Tiens boit, ça te fera du bien. »   « Je vais rouiller t'es folle ! » Mais il boit le verre d'eau d'une traite, comme si c'était un shot d'une boisson alcoolisée, avant de secouer la tête. Ca ne lui fera pas de mal, c'est sûr.  « Je te manques uniquement parce que tu as trop bu. Demain matin ça te passera et tu auras même oublier que tu viens de me dire ça. »  Son doigt s'attarde sur la bouche de la blonde  « Tu ne sais pas de quoi tu parles Lissa, t'es trop souvent dans mes pensées, bien trop souvent pour que ce soit normal. Mais ne stresse pas, j'suis plus amoureux de toi. » Parce qu'il savait qu'elle paniquerait en entendant ça. Alors il ne voulait pas qu'elle s'inquiète et qu'elle le mette à la porte. « Tu as envie de parler de ce qui te tracasse ? » Il hausse les épaules avant de soupirer une fois encore. Il ne sait pas si c'est une bonne idée de parler de Reagan avec Lissa.  « Il y a cette nana, qui meurt de jalousie à chaque fois que je parle à une autre fille, à chaque fois que je regarde une autre fille. Mais elle, elle fait quoi ? Elle baise le premier mec qui passe. » Son ton devient plus sec, plus acerbe.  « Et je l'apprend ou ? Dans un ramassis de merde qui traînait sur ma table de salon. » Il soupire en regardant Lissa et il lui sourit  « Tu sais que t'étais pas obligée de remettre une robe de chambre ? Je t'ai déjà vu dans le plus simple appareil et c'est pas un spectacle désagréable. »

_________________
I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 657
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Dianna Beautiful Agron
›› Schizophrénie : riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ rachel campbell ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: (lissan) I wanna be drunk when I wake up On the right side of the wrong bed ✻ ( Mar 23 Mai - 21:59 )



i wanna be drunk when i wake up
on the right side of the wrong bed .
adrian hawkins & lissa valentine ※ lissan

“ WE’RE RUNNING OUT OF TIME. CHASING OUR LIES. EVERYDAY A SMALL PIECE OF YOU DIES, ALWAYS SOMEBODY, YOU’RE WILLING TO FIGHT, TO BE RIGHT YOUR LIES ARE BULLETS, YOUR MOUTH'S A GUN AND NO WAR IN ANGER WAS EVER WON. PUT OUT THE FIRE BEFORE IGNITING NEXT TIME YOU’RE FIGHTING.. ” ― selena gomez.

Lissa ne va pas se mentir, mais elle a passée de très bons moments en compagnie d'Adrian. Elle pourrait même dire qu'il a été l'un de ses petits amis favori. Celui avec lequel, elle s'est le mieux entendu et avec lequel elle se serait vu un avenir s'il n'y avait pas eut Matthias dans sa vie. Oui ce Matthias qu'elle aime éperdument, qui bouscule toujours son cœur par les millions de sentiments qui véhicule. Ce même Matthias auquel elle n'adresse plus la parole depuis quelques mois déjà. Comme avec Adrian, comme avec les autres, Lissa avait finit par briser un cœur de plus. Celui de son meilleur ami ... Elle qui avait attendue toute une vie qu'il lui avoue être également amoureux d'elle, voilà qu'elle avait préférer ignorer cette information afin de protéger son cœur. Puis Lissa est persuadée que son bonheur est ailleurs. Alors à la place d'assumer ce qu'elle ressent, la blonde préfère enchaîner rendez-vous sur rendez-vous. Sauf que ce soir, elle a voulu annuler. Le travail avant tout. Voilà que Lissa qui était en train de faire un joli rêve se fait réveiller par un bruit étrange, celui de son chien qui aboie. Un cambrioleur est dans son appartement, elle est certaine ! C'est donc armé qu'elle se rend dans la pièce à vivre avant de tomber nez à nez avec : Adrian ? « C'est encore comme ça que je m'appelle. » Il s'est inscrit à l'école du rire depuis leur rupture où comment ça se passe ? Bien que ça soit lui, ça n'explique pas ce qu'il fiche ici dans son appartement. « Disons que je testais ton système de fenêtres et tu ferais mieux d'en installer des autres. » En plus de l'école du rire, maintenant il suit des formations en sécurité ? « Ce n'est pas quelque chose de commun de rentrer par la fenêtre des gens, aussi. » Elle dit ça juste comme ça. Puis il commence à faire chaud, elle ne va pas dormir avec les fenêtres fermées, elle n'est pas folle, du moins pas à ce point encore. « Je suis assis, la terre tourne, et non je n'ai pas envie de vomir. » Vraiment ? « Sûr ? Sinon je te donne une bassine ... » Okay, elle veut refaire la décoration de son appartement mais ce n'est pas dans l'urgence donc si Adrian pouvait se retenir il serait un parfait ex petit ami. Lissa, elle se comporte en ex petite amie parfaite en offrant un verre d'eau à son hôte. « Je vais rouiller t'es folle ! » Mais bien sûr, elle y croit ! « Allez boit ! » Lissa a l'impression de parler à Bucky, si, si, son chien. « Tu en veux un autre ? » Vu la vitesse à laquelle, il vient de descendre son verre, elle se le demande. Lissa est certaine que si Adrian lui fait autant de confession c'est parce qu'il a bien trop bu et qu'il n'a plus toute sa tête. La preuve quand il pose son doigt sur sa bouche pour la faire taire. « Tu ne sais pas de quoi tu parles Lissa, t'es trop souvent dans mes pensées, bien trop souvent pour que ce soit normal. Mais ne stresse pas, j'suis plus amoureux de toi. » Il se contredit dans ses paroles ou elle rêve ? « D'accord, Adrian, oui d'accord. » Elle le prend un peu pour un teubé, mais elle le vit bien. Il est bourré, demain il ne se souviendra de rien. Mais qu'est qui l'a mit dans cet état là ? Ça se sent qu'il a envie de parler, alors pourquoi se prive t'il ? «  Il y a cette nana, qui meurt de jalousie à chaque fois que je parle à une autre fille, à chaque fois que je regarde une autre fille. Mais elle, elle fait quoi ? Elle baise le premier mec qui passe. » Lissa essaye de suivre son histoire et surtout de la comprendre. « Mais vous êtes ensemble avec cette fille ? Tu devrais peut-être en parler avec elle pour vous mettre d'accord sur les termes de votre relation ... » Puis lui ? Il est blanc comme neige, il ne couche avec personne ? « Et je l'apprend ou ? Dans un ramassis de merde qui traînait sur ma table de salon. » Hein ? « Tu sors genre avec Emma Watson ? » Oui une célébrité, parce que pour qu'il l'apprenne dans un journal, elle ne voit que cette solution. « Tu sais que t'étais pas obligée de remettre une robe de chambre ? Je t'ai déjà vu dans le plus simple appareil et c'est pas un spectacle désagréable. » OKAY ! Là il vient de la mettre très mal à l'aise. « Tu as bu Adrian, tu ne sais pas ce que tu dis. » Même s'il dit vrai, la blonde n'allait pas se déshabiller pour ses beaux yeux. Et parce qu'elle le sent mal, elle prend même ses distances en s'installant à l'autre bout du canapé. « Tu restes de ton côté, je restes du mien. » Si l'idée ne lui plait pas, ça sera pareil. « Tu peux même passer la nuit ici, si tu veux. Je pense que de toute façon c'est plus sage que tu squattes mon canapé que plutôt tu prennes le volant ... » Elle s'en voudrait si jamais il lui arrivait quelque chose sur la route. Donc, la blonde fouille dans ses poches à la recherche de ses clés. « Non Adrian, non je n'essaye pas de te tripoter ! » Parce qu'elle le sent venir à dix milles. Une fois les clés en mains, elle se lève et les pose sur son plan de travail. « Tu as faim ? » Parce que Lissa oui. Puis ça sera sympa pour éponger l'alcool dans le sang.

_________________
i'm caught off-guard by you like a wave i pulled into, it's a feeling i can't fight. like a wildfire, deep inside you're taking my heart, by storm i'm lost in your love, lost in your love. i can't hold back anymore, i'm lost in your love, lost in your love. you're taking my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: (lissan) I wanna be drunk when I wake up On the right side of the wrong bed ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

(lissan) I wanna be drunk when I wake up On the right side of the wrong bed

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération