You know that I'm no good (Yaël)

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/05/2017
›› Commérages : 19
›› Pseudo : Langdon **
›› Célébrité : Milo Ventimiglia
›› more about me

You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( Mer 10 Mai - 17:46 )

YAËL
&
ANDREAS
you know that i'm no good
Mentir. J’ai jamais aimé le faire, mes parents m’ont toujours interdit de le faire, pourtant… ces derniers temps, le mensonge coule dans mes veines, je vis avec et je ne peux rien y faire. Petit, je voulais être heureux, avoir une famille, une femme qui m’aimerait à ma juste valeur… rien de plus, rien de moins. J’aurais jamais pensé en être à ce stade-là. Une maîtresse, mais qu’est-ce que je fais, bordel ? J’ai une femme qui m’aime, qui compte sur moi, qui me fait confiance, pourtant, j’arrive encore à faire des conneries, à la tromper avec une gamine de dix-huit ans. Je déteste ça, si je le pouvais, j’arrêterais tout ce bordel, cette ‘relation’ entamée avec Yaël pour régler les problèmes auxquels moi et ma femme devons faire face, mais je n’y arrive pas. Je ne peux pas me passer de Yaël, elle est comme encrée en moi, maintenant. J’ai déjà pensé, essayé d’arrêter avec elle mais j’ai jamais réussi à aller au bout. Comment est-ce que je pourrais faire ça ? Yaël, sa sublime chevelure, son regard étincelant, sa peau réconfortante… Non, je ne saurais pas me séparer d’elle, je ne saurais pas comment. Pourtant, j’ai l’impression qu’il le faut. Ça n’arrangerait peut-être pas mon mariage, mais je n’aurais plus à supporter le poids des mensonges que je sors tous les jours. « Je passe la nuit au bureau, chérie. J’ai quelques dossiers sur lesquels travailler… » « On va boire un verre avec les collègues après le boulot, je risque de rentrer tard. » Ces nuits que je passe loin d’elle, ses appels que je fais passer pour les appels d’un collègue de bureau, l’argent qui disparaît mystérieusement de notre compte en banque que je fais passer pour des cadeaux pour mes mannequins… Putain. Quelle merde.

Cette nuit-là, je l’ai encore passée loin d’elle, dans un hôtel de Cap Harbor près de Yaël, à une bonne trentaine de minutes de la maison. Elle est arrivée avant moi, j’ai insisté pour arriver un peu plus tard pour être sûr qu’on ne nous voit pas ensemble. C’est mes règles et elle les respecte. On a passé la soirée ensemble, la nuit-même. Une excellente nuit. Puis, allongé près d’elle, mon corps contre le sien, j’essayais de m’endormir, de fermer les yeux pour trouver le sommeil, le pays des rêves. Mais quand on a la tête pleine de pensées, de regrets, de remords, c’est compliqué, très compliqué. Puis mon téléphone posé sur la table de nuit s’est mis à vibrer, un SMS. Je me penchais un peu pour l’attraper avec mon bras gauche, essayant de faire le moins de mouvements pour ne pas réveiller le petit ange qui semblait dormir. C’était un SMS de ma femme. Un long SMS comme on avait l’habitude de s’en envoyer ces derniers temps. Elle m’exprimait ses pensées, elle s’excusait de ne pas être la femme parfaite, elle semblait triste, déprimée, déboussolée. « Et merde… » j’ai soupiré, verrouillant mon téléphone. Ce n’était pas la première fois que je la voyais comme ça, certainement pas. Mais je n’aimais pas lui faire du mal, même sans le vouloir.  
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
She says: "No, don't pick up the phone, let them think there's nobody home." and I'm under your spell cause when you call my heart starts to grow. I always want more, Ii's my heaven, my hell.

But here in deep inside lives a voice, a voice so quiet, but I can hear the voice when your heartbeat's next to mine.


Dernière édition par Andreas Matthews le Lun 22 Mai - 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mamie Yaya : Mascotte de SD ♡

❝ Family don't end with blood ❞
Mamie Yaya : Mascotte de SD ♡
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 13/11/2016
›› Commérages : 344
›› Pseudo : Dakota
›› Célébrité : Thylane Blondeau
›› Schizophrénie : Emina Hamilton
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( Jeu 11 Mai - 19:09 )


You know that I'm no good

On se retrouve beaucoup dans cet hôtel,  presque tout le temps à vrai dire. Ces derniers temps Andreas me semblait préoccupé mais je n'ai jamais engagé la conversation à ce sujet. Je ne voulais pas le froisser et le fait qu'on ne se voit pas aussi souvent que je le voudrai ne m'a pas permis de faire cette conversation. La relation qu'on entretient est tellement compliqué, secrète, des fois on pourrait demander de tout quitter et arrêter. Tout le monde voudrait montrer son amour, surtout avec Andreas, l'homme charismatique que tout le monde peut aimer, mais on ne peut pas. Je suis totalement accroc et la perspective de ne plus l'avoir dans mes bras, ne plus pouvoir poser ma tête contre son torse est comme un supplice. Il est certes plus âgés mais l'amour ne se contrôle pas. Si?

On s'est retrouvé ce soir et j'ai passé un moment merveilleux avec lui. Le sommeil m'a vite rattrapée et je suis tombée dans les bras de morphés plus vite que je ne l'aurai cru. Je suis tirée de mon sommeil par Andreas qui commence à bouger et surtout par l'entente de sa voix. Elle n'est pas joyeuse mais plutôt le contraire. L'inquiétude prit part sur mon visage mais aussi dans mon estomac qui se serre petit à petit. Je murmure un: « Hey...» et pose ma main le long de sa joue. « Qu'est-ce qui se passe? » Le voir comme ça me fend le cœur, je sais que cette expression est stupide mais à l’instant présent, c'est vraiment une assez bonne métaphore. Il ne voudra peut-être pas m'en parler mais j'avais besoin de savoir. Son comportement m'inquiétait et la curiosité est bien plus forte. « Ça fait quelques temps que ça ne va pas... Je le sais, je le vois. Dis moi. Ça te met dans tous tes états et je suis impuissante. Je peux peut-être t'aider...» Je suis toujours du genre à parler, un peu trop sans doute. Mais j'ai besoin de savoir. Je m'assois à califourchon, prends son visage en coupe et murmure: « Andreas...».  Je finis par lui faire un câlin espérant que ma démarche ne tombe pas à l'eau. Pas mal de scénario me passait en tête, des choses plus ou moins grave, me cache-t-il quelque chose de grave ? A-t-il trouver quelqu'un pour me remplacer? Parce que oui, j'ai constamment la peur de le perdre. Encore une fois c'est une chose cliché mais qui peut très bien arrivé. Il pourrait aussi vouloir me quitter parce qu'il préfère sa femme à moi. J'avoue que de ce point de vue là, je peux peut-être comprendre. Mais je ferai tout pour le garder avec moi, c'est le seul que j'aime comme ça, avec passion, amour et tout ce qui suit. Vous savez tous les adjectifs mielleux qu'on peut sortir et bien là, maintenant, je pourrai les sortir. C'est juste pas mon genre de le dire à haute voix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/05/2017
›› Commérages : 19
›› Pseudo : Langdon **
›› Célébrité : Milo Ventimiglia
›› more about me

Re: You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( Lun 22 Mai - 1:42 )

YAËL
&
ANDREAS
you know that i'm no good
Jouer au petit couple parfait, faire comme si tout allait bien sous le toit des Matthews, c’est ce que moi et ma femme faisons depuis quelques mois maintenant. On ne s’entend plus, on passe notre temps à se reprocher certaines choses, on ne se parle plus, on ne se voit plus… C’est limite si ça pourrait être une inconnue, il n’y aurait aucune différence. On ne partage plus rien mis à part le lit conjugal duquel je m’éclipse certains soirs, c’est le néant total. Mon mariage est en train de s’écrouler, de plonger et je n’arrive à rien faire, je ne sais pas quoi faire, je ne sais même pas si j’ai envie de le sauver, si j’ai envie de faire le moindre effort pour que tout aille mieux.

Je posais mon téléphone sur la table de nuit, soupirant quand je la vis se réveiller. Yaël. Cette jeune femme avec qui je passe pas mal de mes nuits depuis un certain temps maintenant. On discute, on se câline, on s’amuse. Je l’aime, elle est comme devenue indispensable à mon quotidien maintenant. Alors, je la vois autant que possible. Dans des quartiers pas trop fréquentés, dans ce restaurant qu’elle affectionne tant, dans cet hôtel dans lequel on a presque un abonnement tellement on y passe des nuits… Est-ce qu’elle était déjà réveillée ou est-ce que c’est de ma faute ? « T’inquiète pas, rendors-toi, c’est rien de grave… » je lui murmure, sa main posée sur ma joue alors qu’elle se met à califourchon sur moi, prenant mon visage dans ses mains comme pour me forcer à lui parler, à lui raconter. Parce qu’elle n’est pas bête, parce qu’elle sait que le monde n’est pas rose, parce qu’elle a remarqué que j’avais des problèmes qui me pourrissaient la vie, qui la rendaient dure à vivre. Je la laisse me faire un câlin, enroulant mes grands bras autour d’elle pour la serrer contre moi, embrassant le sommet de son crâne. « C’est rien… Ma femme qui continue… », je souffle, mon regard posé sur le visage de Yaël. Cet ange tombé du ciel, ma deuxième femme. Qui aurait pu penser il y a deux ans que les choses se termineraient ainsi… ? « Rien ne va plus à la maison, elle se sent mal, je me déteste… Elle m’a encore envoyé l’un de ses gros pavés pour me dire qu’elle s’en veut, qu’elle veut que les choses s’améliorent. Je lui fais mal et je déteste ça. » Même moi, je n’arrive pas à croire qu’aujourd’hui, les choses soient aussi compliquées entre nous. On avait prévu un tas de choses, on avait des rêves… et aujourd’hui, je sais qu’ils ne se réaliseront peut-être jamais. « Désolé de devoir te parler de ça, je sais que ça doit te déranger quand même un peu… J’te jure, tu sais pas à quel point ça m’emmerde. » 
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
She says: "No, don't pick up the phone, let them think there's nobody home." and I'm under your spell cause when you call my heart starts to grow. I always want more, Ii's my heaven, my hell.

But here in deep inside lives a voice, a voice so quiet, but I can hear the voice when your heartbeat's next to mine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mamie Yaya : Mascotte de SD ♡

❝ Family don't end with blood ❞
Mamie Yaya : Mascotte de SD ♡
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 13/11/2016
›› Commérages : 344
›› Pseudo : Dakota
›› Célébrité : Thylane Blondeau
›› Schizophrénie : Emina Hamilton
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( Lun 5 Juin - 12:28 )


You know that I'm no good

Andreas est une personne très protectrice je l’ai toujours su et aujourd’hui encore je le remarque. Le fait qu’il me dise que ce n’est rien de grave m’alerte encore plus. Lorsqu’il commence à m’expliquer je le laisse parler, il me dira ce qu’il a envie. Je n’ai pas à le brusquer surtout que c’est de sa femme qu’on parle, alors parler de sa femme à sa maîtresse ne doit pas être si simple que ça. Je le vois sur son visage que c’est dur, que cette situation est difficile et que c’est en parti ma faute. S’il ne m’avait pas rencontré il n’aurait pas à cacher ça à sa femme. Mais je suis bien trop égoïste pour le laisser partir avec sa femme. A vrai dire je ne sais pas vraiment ce qu’Andreas pense de sa femme. Mais là, tout de suite, je ne veux qu’une chose qu’il soit heureux Avec quelqu’un d’autre je n’aurait jamais dit ça mais Andreas me change et me laisse dans une petite romance mielleuse que j’adore.

J’avais écouté son début de petit discours en hochant la tête et je commence à lui expliquer ce que je pense. « Écoute, je sais que c’est délicat. Mais c’est en parti ma faute si c’est comme ça. Alors je tiens à être mis au courant. C’est sur que ça me dérange mais tout ce que je veux c’est que tout ça se règle. Qu’est ce que tu comptes faire ? La laisser dans l’ignorance ou lui expliquer ? » Cette question pourrait tout remettre en question entre lui et moi. S’il préfère sa femme à moi, s’il a retourner avec elle et me laisser comme une grosse chaussette. A cette pensée je tourne la tête voulant faire disparaître les larmes qui commençaient à apparaître au coin de mes yeux.
Je continue  néanmoins à expliquer ce que je pense. «  Je ne sais pas ce que te dit ta femme exactement, mais je pense qu’elle a besoin d’explication. Tu ne dois juste pas dire que je suis mineure… Juste que tu as une aventure avec une autre femme. » Quand j’entends ça sortir de ma bouche je me dis que c’est pas une bonne idée, ça fera aussi du mal à Andreas. La réaction de sa femme peut-être pire que je le pense. « Non en fait ce n’est peut-être pas une bonne idée… Je sais pas comment t’aider… Mais juste, prends en compte le fait que… Tu es une personne extraordinaire. Une personne très importante dans ma vie, je n’ai pas envie de te lâcher, tu me fais ressentir tout un tas de chose que je  ne sais pas exprimer. » Oui, je lui ai sorti ça, Yaël a un peu exprimer ses sentiments. Révolution ! Ce n’est pas du tout dans mes habitudes mais… Il fallait qu’il sache, je ne lui ai pas sorti les 3 petits mots magiques mais à vrai dire je ne sais pas si j’arriverai à le dire un jour. Je l’embrasse finalement, une petite larme coule le long de ma joue. C’est pas possible avec lui je suis susceptible comme jamais.  « Tu comptes énormément pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/05/2017
›› Commérages : 19
›› Pseudo : Langdon **
›› Célébrité : Milo Ventimiglia
›› more about me

Re: You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( Sam 24 Juin - 22:11 )

YAËL
&
ANDREAS
you know that i'm no good
Yaël, c’est plus qu’une fille avec laquelle je prends un pied incroyable au lit. On s’est rencontré grâce à une connerie, grâce à l’une de ses escroqueries, on s’est revus sans le vouloir, encore, puis on a fini par garder contact. Je sais pas comment j’ai fait pour en arriver à me taper une mineure, mais voilà, c’est fait. Au départ, j’y pensais beaucoup, à son âge, au fait que tout ce que je faisais, c’était inutile, débile et trop dangereux. Aujourd’hui, j’me dis toujours que c’est dangereux mais je ne pense plus à son âge. Parce que bordel, Yaël… c’est une personne formidable, plutôt marrante avec qui on passe un bon moment. Quand on la connaît bien, on se rend facilement compte que malgré ses petits pickpockets, c’est pas une emmerdeuse. C’est un petit nounours, quelqu’un qui adore les câlins, quelqu’un qui adore recevoir de l’amour… J’ai pas envie de m’en séparer, pas du tout. C’est pas ma femme mais je me dis que si je devrais lui dire au revoir, ça me rendrait fou, malade.

« C’est pas ta faute… C’est moi, c’est pas bien de fréquenter une fille en étant marié. » C’était pas la première fois que Yaël se disait responsable de mes actions merdiques. J’ai plus huit ans, je sais ce que je fais, je sais à quel point mes actions peuvent être risquées et c’est à moi de faire attention. « Et… j’en sais rien, c’est compliqué… » Comment est-ce que je pourrais expliquer à ma femme, lui avouer que je la trompe depuis maintenant quelques mois ? Ça détruirait mon mariage, ma réputation, je serais dans la merde. J’ai pas envie de la quitter, ma femme. Elle est importante, mais Yaël aussi, elle l’est plus à l’heure actuelle. Alors, qu’est-ce que je suis censé faire ? J’ai pas envie d’y penser, pas maintenant, pas à cette heure-là, pas près de Yaël…

« C’est dur. Je peux pas lui dire que je suis avec une autre fille derrière son dos. J’ai une réputation, Yaël, j’ai des amis, une famille… Puis merde, elle se sentira mal… » La blesser, lui faire du mal, j’en ai pas envie, pas du tout… mais je sais que tôt ou tard, si je dois lui dire, elle passera obligatoirement par l’étape de la douleur, elle ne pourra pas l’éviter, et moi non plus. « T’es mignonne… mais arrêtons d’en parler, s’il te plaît... » J’étais mal à l’aise, c’était la première fois que je parlais autant de ma femme avec elle, de mes problèmes de mariage, et disons que Yaël, en tant que maitresse… c’est pas forcément la meilleure personne avec qui en parler. Je ne sais pas ce qu’elle en pense, mais je pourrais comprendre qu’elle ne comprenne pas certaines choses, qu’elle pense être un second choix…

Mes lèvres sur les siennes, je l’ai embrassée brièvement avant de remarquer cette petite larme couler le long de sa joue que je me suis dépêché d’essuyer avec mon pouce, tenant sa joue d’une main… Cette larme, l’air imprimé sur son visage, ses mots… elle me touchait. Tellement. « Tu comptes énormément pour moi aussi Yaël, et je suis désolé si… je sais pas, si tu te dis que je te prends pour un second choix. C’est compliqué tout ça, et… j’suis marié à cette femme, je la connais depuis très longtemps, je pense pas pouvoir lui dire au revoir de cette façon… » Je ne regrette pas ma relation avec Yaël, j’aurais juste aimé qu’elle soit arrivée avant, les choses auraient été plus simples…  
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
She says: "No, don't pick up the phone, let them think there's nobody home." and I'm under your spell cause when you call my heart starts to grow. I always want more, Ii's my heaven, my hell.

But here in deep inside lives a voice, a voice so quiet, but I can hear the voice when your heartbeat's next to mine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mamie Yaya : Mascotte de SD ♡

❝ Family don't end with blood ❞
Mamie Yaya : Mascotte de SD ♡
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 13/11/2016
›› Commérages : 344
›› Pseudo : Dakota
›› Célébrité : Thylane Blondeau
›› Schizophrénie : Emina Hamilton
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( Mer 28 Juin - 19:06 )


You know that I'm no good

Je sais que je ne suis pas comme tout le monde le croit. Je sais que je ne suis pas tout le temps hors la loi en train de voler.  Je sais que je peux être douce avec certaines personnes, très rare d’ailleurs, mais Andreas en fait parti. Parce que Andreas est passé au dessus de mes barrières et a réussi faire ressortir un peu de bon en moi. Seulement, la situation dans laquelle on se retrouve n’est pas à notre avantage. Je ne peux pas flirter avec lui, je ne peux pas sortir avec lui, je ne peux rien dévoiler, le secret est des fois si dur à cacher. Je sais que j’ai seulement 18 ans et que je pourrai tout à fait trouver quelqu’un d’autre, mais Andreas … C’est quelqu’un de tellement bien, de doux, et… c’est Andreas quoi. Personne ne peut le remplacer, c’est sûr et certain.

Andreas est perdu. Ça se voit, il suffit d’écouter ce qu’il me répond pour voir qu’il est totalement perdu. Mais cette impression qu’il met tout sur ces épaules m’attriste encore plus. Il ne devrait pas faire ça, je suis là moi, pas de la meilleure des façons mais je suis là. J’ai l’impression d’être impuissante et … ça m’énerve plus qu’autre chose. Je ne peux rien faire et ce sentiment est sans doute l’un des plus horribles. Je l’écoute parler de ce qui le tracasse. Certains points me dérangent mais je me rends vite compte que je ne peux pas le comprendre, je n’ai pas réellement de réputation à tenir elle est déjà toute faite et je m’en fiche totalement, je n’ai pas de famille non plus, du moins je ne les connais pas ou je m’en suis séparée. Alors non, je ne peux pas comprendre et c’est ça qui m’atteint aussi, le fait de ne pas comprendre tous les obstacles qu’il rencontre. D’un autre côte j’essaie de me montrer compréhensive, on parle quand même de sa femme et je suppose que depuis le temps qu’ils se connaissent c’est normal de porter un attachement l’un à l’autre mais… je voudrai tellement que tout ça soit régler. « Je sais que tout ça est difficile et que je n’ai absolument pas mon mot à dire, c’est toi qui fait les choix. Tu as plus de responsabilité que moi. » Je le soutiens, mais je remue peut-être un peu le couteau dans la plaie aussi, il faut quand même qu’il fasse quelque chose, ça ne va quand même pas durer continuellement. Ça me tue littéralement tout ça.

Je l’écoute me dire à quel point il tient à moi et ça me fait chaud au cœur. Cependant cette histoire de second choix c’est vrai que j’y ai pensé et il faut peut-être dévoiler encore un peu ce que j’en pense. «  Tu sais… J’ai peur que tu me laisses quand même, que tu retournes vraiment avec ta femme. J’ai l’impression d’être quand même comme un deuxième choix, que ça te fait du bien d’être avec moi mais si tu pouvais retourner avec ta femme ça te … ferait peut-être … encore plus de bien. » J’ai eu du mal à finir ma phrase. C’est tellement dur à énoncer et je me sens tellement à nue en disant ça. Comme si je disais petit à petit ce qui me tracasse. Je me détache de son étreinte, et m’allonge à côté de lui fixant le plafond de cet hôtel, j’avais honte d’avoir dit ça, je ne suis pas prioritaire, sa femme l’est sans aucun doute.  Trop de chose en tête, je me lève seulement habillée de mes sous vêtements et me dirige vers la salle de bain, histoire de me rafraîchir je passe de l’eau sur mon visage. Je retourne dans la chambre rapidement et commence à reparler. «  Quoi qu’il arrive, je serais là, mais sache que tout ça ne pourra pas durer éternellement. Il va falloir que tu fasses quelque chose un jour ou l’autre. Je sais que tu n’aimes pas m’en parler, c’est sûr ça peut paraître bizarre, mais si ça ne va vraiment plus entre vous, pourquoi tu ne divorces tout simplement pas. Vous pouvez toujours partir dans des chemins différents tout en gardant un lien positif entre vous. Tu n’es pas obligée de lui dire que tu as moi. La réelle raison n’est sans doute pas moi mais surtout ce qui se passe chez vous. » J’ai dit ça d’une traite, je veux vraiment que ça se règle. Je commence à saturer. Je retourne sur le lit, assise en tailleur j’essaie de le détendre. « Viens là, je vais te faire un massage avec mes petits doigts de fées. » Tout le monde n’a pas se privilège mais à mon avis on ne va plus beaucoup dormir, la discussion n’est pas finie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/05/2017
›› Commérages : 19
›› Pseudo : Langdon **
›› Célébrité : Milo Ventimiglia
›› more about me

Re: You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( Sam 29 Juil - 6:26 )

YAËL
&
ANDREAS
you know that i'm no good
Yaël, c’est plus qu’une fille avec laquelle je prends un pied incroyable au lit. On s’est rencontré grâce à une connerie, grâce à l’une de ses escroqueries, on s’est revus sans le vouloir, encore, puis on a fini par garder contact. Je sais pas comment j’ai fait pour en arriver à me taper une mineure, mais voilà, c’est fait. Au départ, j’y pensais beaucoup, à son âge, au fait que tout ce que je faisais, c’était inutile, débile et trop dangereux. Aujourd’hui, j’me dis toujours que c’est dangereux mais je ne pense plus à son âge. Parce que bordel, Yaël… c’est une personne formidable, plutôt marrante avec qui on passe un bon moment. Quand on la connaît bien, on se rend facilement compte que malgré ses petits pickpockets, c’est pas une emmerdeuse. C’est un petit nounours, quelqu’un qui adore les câlins, quelqu’un qui adore recevoir de l’amour… J’ai pas envie de m’en séparer, pas du tout. C’est pas ma femme mais je me dis que si je devrais lui dire au revoir, ça me rendrait fou, malade.

J’ai la belle vie, je l’ai toujours eue. J’ai jamais eu de soucis d’argent, j’ai toujours été un minimum heureux, j’ai toujours eu une famille très présente et aimante mais pourtant aujourd’hui, j’arrive à me sentir malheureux alors que de nombreux hommes à ma place seraient probablement fous de la vie que j’ai. Au fond, qu’est-ce qu’il me manque pour avoir la vie parfaite ? J’ai un job qui me fait sourire chaque matin quand je dois me lever tôt, j’ai un compte en banque plutôt bien rempli, une femme à la maison, j’ai un peu de temps libre et j’ai une putain de maison. Pourtant, j’suis pas heureux. J’me suis toujours dit que l’amour n’était forcément pas aussi important qu’on le dit à la télévision mais pourtant ces derniers temps, je me rends compte qu’à la télé, ils ne mentent peut-être pas. Depuis que mon mariage a commencé à voler en éclats, depuis que j’ai rencontré cette gamine qui fait battre mon cœur plus que ma femme ne l’a fait en cinq ans. J’ai honte, vraiment honte. J’ai tout ce que je veux et j’arrive à faire de la merde, à ne pas être heureux. Je mens à la femme à qui j’ai fait des promesses qui auraient dû tenir jusqu’à la fin de mes jours, je rends malheureuse ce petit bout de femme que je suis obligé de voir en secret. J’en ai marre de tout ça, et si je pouvais régler tous ces problèmes auxquels je fais face à coups de baguette magique, je le ferais. Mais la vie n’est pas aussi simple. Alors je pense à un tas de solutions, à un tas de scénarios qui pourraient marcher pour me sortir de ce foutu pétrin, de cette situation de merde mais aucun n’a l’air vraiment bon. Sauf peut-être l’un d’eux, le pire. Celui de quitter ma femme, de divorcer. Mais est-ce réellement la bonne solution ?

Les mots de Yaël me réconfortent un minimum, même si je sais que ce ne sont pas forcément leur but premier. Je sais que j’ai un choix à faire, j’en ai bien plus conscience qu’elle a l’air de le savoir. Mais c’est compliqué, très compliqué et je prie pour qu’elle ne connaisse jamais ça dans sa vie. Elle a dix-huit ans, j’en ai trente-trois et on n’a pas le même vécu, loin de là. Je suis passé par beaucoup d’étapes qu’elle connaîtra probablement et qui la feront elle aussi s’endurcir même si elle l’est déjà assez à mon goût. « Tu sais que c’est pas vrai même si c’est l’impression que tu as, Yaël… » Un second choix, c’est ce qu’elle pensait être et rien qu’à ces mots qu’elle venait de prononcer, je sentais mon cœur se mettre à battre de façon plus régulière, plus rapidement. « Je t’aime. Vraiment. Et je te jure que je vais tout faire pour qu’on puisse être heureux, rien que tous les deux et ça, le plus rapidement possible… Mais ça ne peut pas se faire d’un claquement de doigts. J'aimerais passer mes journées avec toi, chacune de mes nuits à tes côtés. Tu le sais. » Ma main vient caresser sa longue chevelure alors que je la tiens contre moi, contre mon torse et j’essaye de lui faire comprendre par des simples caresses que j’ai envie de prendre soin d’elle, plus que je ne le fais actuellement.

Je l’ai laissée quitter mon emprise pour filer dans la salle de bain se rafraîchir un peu. Je l’ai regardée du lit, les bras croisés derrière la tête. Qu’est-ce qu’elle est jolie Yaël, dans ces sous-vêtements que j’ai toujours hâte d’enlever. Elle est magnifique, peu importe la tenue qu’elle porte, la dose de maquillage qu’elle a sur la figure ou les mots qu’elle peut employer. Elle est comme ça Yaël, parfaite. C’est un petit rayon de soleil qui illumine mes journées et que j’espère garder le plus longtemps possible rien qu’à moi. « D’accord, admettons que je divorce Yaël. Elle quitte la maison, ou je dois la quitter. Je suis seul, elle peut essayer de me prendre mon argent. Si j’ai plus de baraque, je vais où ? Chez l’une de mes sœurs ? Puis après, on fait quoi nous ? On continue de se voir en cachette dans des hôtels, ou tu veux qu’on nous voie dehors ensemble ? T’imagines, un gars de trente trois ans avec une fille de dix-huit ans, Yaël ? Je sais pas ce qu’il se passerait, mais j’peux te dire que ce serait négatif. J’m’en fous du regard des gens, ma chérie, tu le sais. Mais tu crois vraiment que ça marcherait, tout ça ? Dis-moi ce que t’en penses. » Je ne l’avais peut-être pas dit de la meilleure façon possible mais c’était sous cet angle-là que je voyais les choses et je voulais réellement avoir son opinion sur la question.

Aussitôt demandé, aussitôt fait, j’étais déjà allongé sur mon ventre par-dessus la couverture quand elle me l’a demandé, bien installé sous ses yeux, attendant impatiemment qu’elle vienne balader ses petites mains sur mon corps et qu’elle vienne un joli petit miracle, qu’elle me fasse sentir mieux. « Je t’aime Yaël. Plus que ma propre vie. » Je serais prêt à tout pour elle, à prendre d’énormes risques. Mais quelle est la meilleure chose à faire dans cette situation ? J’en sais rien. Que dalle.    
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
She says: "No, don't pick up the phone, let them think there's nobody home." and I'm under your spell cause when you call my heart starts to grow. I always want more, Ii's my heaven, my hell.

But here in deep inside lives a voice, a voice so quiet, but I can hear the voice when your heartbeat's next to mine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: You know that I'm no good (Yaël) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

You know that I'm no good (Yaël)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération