Sous le soleil des tropiques - Avalec

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 119
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah
›› more about me

Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( Jeu 11 Mai - 20:12 )

Sous le soleil des tropiques
même si on est pas sous les tropiques
Micha
« heu non... » Le regard de l’Irlandaise venait de se poser sur Sam. Celui-ci avait décidé de troquer son short et son tee-shirt pour mettre son costume de robin des bois. « Mais mammm.. » Y avait pas de Maman qui aille, il n’allait pas sortir avec ce truc sur le dos. « Tu veux aller à la plage ? » Lui demanda t’elle en gardant tout son sérieux, parce qu’elle avait sérieusement envie de rire. « Oui !!! » Autant dire que la motivation de Sam était sans équivoque. « Alors, tu vas te changer... » Le petit garçon râla. Il avait réussi à enlever son pyjama pour enfiler son costume, il devrait arriver à enlever son costume pour mettre de vrais habits. « Allez file. » Bougonnant, le gamin ne perdit cependant pas son temps et s’élança à travers la maison, suivit de près par le chat de la maison. Sam l’avait rebaptisé Garfield, et ça lui allait assez bien vu la taille du matou. Au côté d’Avalon se trouver Silver. Son chien, celui qu’elle avait fait venir d’Irlande. Vu qu’elle avait décidé de rester ici, elle avait du faire un choix : le laisser chez sa mère ou lui faire prendre l’avion. Bien trop attachée à son chien, elle avait donc décidé de lui faire faire le voyage, ce qui l’avait stressé pendant plus d’une semaine et encore plus le dernier jour. Elle n’avait réussi à se calmer qu’une fois son chien dans ses mains et comme elle était un peu inquiète qu’il est mal supporté le vol, elle l’avait amené chez le vétérinaire, histoire de s’assurer que tout allait bien. Ce qui était le cas d’ailleurs. Silver, s’était rapidement habitué à sa nouvelle vie. Il aimait bien squatter le tapis dans le salon d’Alec pour y laisser ses poils. Il s’entendait aussi très bien avec placebo. Ava redoutait que ça ne soit pas le cas, mais heureusement tout se petit monde avait appris à vivre ensemble dans une jolie harmonie. Harmonie qui n’allait pas duré, parce que l’Irlandaise était toujours autant décidé à trouver un autre lieu de vie. A vrai dire, elle n’avait pas pensé aussi bien se faire a cette vie avec Alec. Mais elle s’y était rapidement habituée, et elle l’appréciait un peu trop. Avalon souhaitait garder le cap qu’elle s’était fixée. A savoir qu’il n’y avait plus rien entre elle et le père de son fils et que cette situation était provisoire. Alec semblait l’avoir compris lui aussi, même s’il avait la foutu tendance à ne jamais trouver les maisons qu’elle lui présentait assez bien. Il avait toujours un truc à redire, et vu qu’elle n’y connaissait rien, elle avait tendance à l’écouter un peu trop.

L’irlandaise évoluait désormais dans la maison à son aise, comme si elle était chez elle, ce qu’elle n’aurait jamais pu penser possible. Comme quoi, il ne faut jamais jurer de rien. « Attends, espèce d’estomac sur pattes ! » Se léchant les babines, Silver attendait avec impatience que quelque chose tombe du plan de travail sur lequel ava s’affairer depuis une bonne demie heure désormais. Salades ok, sandwichs ok, fruits ok et on oubliait pas les cookies pour terminer sur une note sympathique. « Tiens. » Elle offrit à Silver la dernière tranches de jambon et fourra toutes ses boites dans son sac à pique nique. C’est à ce moment précis qu’Alec rentra dans la cuisine, dégoulinant de sa séance de footing. C’était le moment pour Ava de ne surtout pas baver, mais elle ne pouvait pas dire qu’il ne lui faisait aucun effet. Elle afficha un sourire. « C’est prêt, on attend plus que toi. » Placebo fit à son tour son entrée, il suivait toujours Alec, partout ou il allait, Ava était certaine de trouver le chien à ses côtés.

Aujourd’hui, ils partaient tout les 5 à la plage. Sam, Alec, Ava bien sur et les deux chiens, parce qu’eux aussi avaient le droit de s’amuser dans le sable. Le plus dur était de faire monter tout le monde dans la voiture. « Allez loulou, bouge un peu tes fesses. » Parfois Silver pouvait être un peu empoté, Ava du le soulever pour le faire aller dans le coffre. Visiblement, il préférait se faire porter que de faire des efforts. « Heureusement qu’on part qu’à la plage et pas en vacances ! » Vu déjà la difficulté que c’était pour partir une journée, elle préférait ne pas penser à une semaine. Heureusement, ce n’était pas dans leur projet. Sam se trouvait sur son rehausseur. Ava avait quand même du l’aider à s’habiller pendant qu’Alec prenait sa douche. Il était revenu avec un bras dans le col de son tee shirt et son pantalon à l’envers… Heureusement, Maman était passée par là et avait arrangé ça. Maintenant, il était tout beau et prêt à affronter cette journée qui allait sûrement le mettre sur les rouleaux. Ce qui serait pas mal pour une fois, parce que Sam était énergique et qu’une soirée où il ne courrait pas partout ne serait pas de trop. « Allez on y va ! » L’irlandaise ne perdit pas son temps pour monter dans la voiture. Finalement, peut-être que la plus impatiente s’était elle. Avalon adorait l’océan et avec tout ce qui c’était passé dernièrement, elle n’avait pas eu le temps d’y mettre un pied. Alors aujourd’hui, elle était bien décidé à emmagasiner tout ce qu’elle pouvait. « J’espère que la plage dont tu n’arrêtes pas de nous parler, vaut vraiment le détour ! » Il les avait rêvé en expliquant le lieu, du coup Avalon était plus qu’impatiente de pouvoir le découvrir de ses propres yeux. Quoique là, vu son envie de retrouver l’océan, n’importe quel endroit la satisferait !!!
© Starseed
 
© Starseed

_________________

You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 474
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( Jeu 18 Mai - 22:21 )



Sous le soleil des tropiques
AVALEC is in da place

Ses écouteurs dans les oreilles, Alec n'est plus vraiment de ce monde. La musique le berce, ou en tout cas, semble donner un rythme assez spécifique à ses foulées. Il court, sans but, sans raison mais il court. C'est un peu une de ces drogues. Il a besoin de ça, minimum trois fois par semaine pour éliminer son mal-être, ses mauvaises pensées et tenter de garder la forme. Faut dire qu'avec un Sam sauvage à la maison, il est difficile de résister à l'appelle du goûter, mais aussi de ne pas manger un peu plus que d'habitude, histoire de faire croire à la maman que son "bébé" a mangé toute son assiette. Lentement, il commence à bifurquer pour revenir sur ses pas, revenir à sa maison où Avalon et son fils y sont. Ca lui changé pas mal d'avoir ces deux personnes en plus entre ses quatre murs. Il dormait mal. Il dormait peu. Il grappillait quelques heures par-ci, par-là au boulot, histoire de ne pas finir par faire un malaise. Il avait de la chance d'avoir un corps qui arrivait à supporter ce rythme. Heureusement ! Alec avait une peur bleue de se réveiller en hurlant et de leur montrer l'ampleur de ses terreurs nocturnes. Dans son esprit, il se disait que, peut-être, avec un peu de chance, l'irlandaise avait oublié et qu'elle ne reviendrait pas sur ce problème. Il faut croire que ça a fonctionnait puisqu'elle n'était jamais revenu sur ce point. A moins qu'elle n'ose pas. Peu importe. Dégoulinant de sueur, il ouvre la porte de sa maison et finit sa course dans la cuisine. Il est mort et plein de vie à la fois. « C’est prêt, on attend plus que toi. » Ah ? Il avait mal compter le temps, il pensait qu'il devrait les attendre et voilà que c'était l'inverse. « J'prends une douche rapide et se sera bon. » qu'il lâche avant de se remettre en mouvement. A première vue, les tensions semblent avoir quelque peu disparut. Néanmoins, les deux anciens amants avaient juste tenté d'apaiser le tout pour Sam. Il ne devait pas être dans un environnement trop stressant, ni trop oppressant et ça, Alec pouvait parfaitement le comprendre. Il avait quatre ans, venait d'arriver aux Etat-Unis, il ne connaissait pas grand monde et il avait autant besoin de soutien qu'en avait besoin Avalon. Et pour lui, il pouvait se montrer plus agréable et sympa. Cependant, il n'oubliait pas non plus ce qui s'était passé quelques jours plus tôt. Malgré tout ce qui pouvait se passer, il se montrait toujours prudent avec Ava. Elle avait des sentiments à son encontre et en aucun cas il ne voulait faire quoi que se soit qui la blesse. Mais c'est bel et bien lui qui avait les avait obligé à sortir ce dimanche pour une journée plage.

Lavé, habillé et  toutes les valises de prêtes, il commence à tout mettre dans le coffre. Seul le chien de la demoiselle se montrait retissant. « Allez loulou, bouge un peu tes fesses. » Oui ! Vite. Ils ne vont pas attendre trois heures pour qu'il monte dans un coffre. Après quelques efforts et beaucoup de poids à soulever, le chien est enfin assis à la place voulue. « Heureusement qu’on part qu’à la plage et pas en vacances ! » Oulah . « J'veux même pas en entendre parler. » Déjà, tout était plein et ceci, pour seuement une journée alors pour des vacances, ça risquait de ne pas fonctionner. Et puis, dans le fond, le Winterfell se disait queplusieurs jours de la sorte, à trois, ça risquerait de finir comme à chaque fois : avec une dispute. « Allez on y va ! » Go ! « Tape m'en cinq toi. » Alec tends la main vers Sam qui lui tape dedans, comme demandé. Alec finit par lui faire un clin d'oeil et démarre la voiture. « J’espère que la plage dont tu n’arrêtes pas de nous parler, vaut vraiment le détour ! » Eh. Elle insinue quoi là ? « Sérieusement ? » Oui, ça valait même plus qu'un détour. « Tu ne voudras plus quitter cet endroit une fois que tu y auras mis les pieds. » C'est limite une promesse secrète qu'il lui fait.

Deux heures de route. Pas plus. Pas moins. C'est ce qu'il leur aura fallut avant de voir l'océan devant les yeux. Ils ont de la chance, le soleil est de sortie mais pas les personnes. Faut dire que cette petite crique n'est pas fortement connue dans la région, mise à part pour les quelques privilégies dont ils font partie. Alec finit par se garer juste devant l'océan bleu. Ils n'ont qu'à faire deux mètres avant d'avoir les pieds dans le sable. « Alors ? » qu'il demande, déjà un faible sourire sur les lèvres. « Cela vous convient-il Madame ? » Si elle dit non, il ne sait pas quoi faire de plus. Mise à part cet endroit, il ne connait pas grand chose d'autre. Ah, si ! Le restaurant à deux kilomètres de là. « Allez Camarade, on va se dégourdir les jambes. » Alec sort de la voiture, ouvre la portière de son fils et le détache pour le lâcher en pleine nature. De toute façon, personne ne peut venir le kidnapper, ils sont qu'à trois. Puis, il ouvre le coffre et laisse les chiens faire de même. Il peut compter sur eux pour surveiller le petit. « On mange avant de faire un tour ou inversement ? » Le blond serait pas contre de manger un bout tout de suite. C'est que son déjeuné commence à remonter. « T'as pas encore trouvé ce que tu voulais, niveau maison ? » qu'il demande alors que les bagages sortent un à un du coffre. « Tu regrettes toujours pas ton choix ? » Il ne veut pas qu'elle parte. Il n'a pas du tout cette envie là. Mais bordel, qu'est-ce qu'il a peur qu'elle ait le mal du pays. Maintenant qu'il a pris l'habitude d'avoir Sam à ses côté, il risquerait de se retrouver totalement seul et déboussolé sans lui à la maison. « T'sais, ça ma gêne pas que tu restes. Vu le temps que j'passe chez moi ... Un peu de vie à l'intérieur, ça fait pas de mal. » Et c'est vrai. Maintenant qu'il avait repris le boulot, elle pouvait voir à quel point il passait son temps derrière un bureau plutôt que lui. Bien qu'il est freiné un peu pour être avec son fils. « Aufaite, j'ai pas demandé, mais t'as eu des nouvelles des blessés du kidnapping ? » Il se doutait bien que ces pauvres personnes innocentes devaient encore être sous le choc.

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 119
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah
›› more about me

Re: Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( Ven 19 Mai - 10:06 )

Sous le soleil des tropiques
même si on est pas sous les tropiques
Micha
La jolie irlandaise s’était assez bien habituée à sa nouvelle vie. Elle appréciait sa vie à Cap Harbor, son nouveau métier, les nouvelles connaissances qu’elle avait pu se faire et doucement, elle apprenait aussi à se détacher d’Alec (Enfin, c’est surtout ce qu’elle croit !) . Si au départ, elle avait eu quelques doutes quant à l’acclimatation de Sam à la vie à CH. Avalon avait rapidement compris qu’il s’adaptait beaucoup plus vite. Quel plaisir de le voir aller à l’école sans trainer les pieds. Etrangement, il s’était bien mieux intégrer aux enfants d’ici qu’à ceux de son ancienne école. Il avait des copains, des copines et malgré son côté assez gauche, faisait même partie de l’école de foot. Le fait qu’Alec soit dans sa vie, avait eu un impact plus que positif. Sam était plus sûr de lui, comme quoi, on ne peut pas remplacer la présence paternelle, même quand on fait tout pour. Elle ne regrettait donc pas du tout son choix, même si parfois sa famille et l’Irlande lui manquaient. Heureusement, rien ne l’empêchait d’y partir en vacances et autant dire qu’elle avait déjà prévu d’y retourner pendant les vacances d’été. C’était ça ou soit toute sa famille débarquait à CH et autant dire qu’elle préférait éviter de vivre ça. Il y avait même du mieux dans la vie personnelle de la jolie brune. Elle venait de rencontrer quelqu’un au travail, un chirurgien, charmant et divorcé, ils s’entendaient bien, se voyaient quand ils le pouvaient, même si pour le moment la jolie irlandaise restait tout de même dans l’attente. Ne sachant pas trop sur quoi cette histoire allait aboutir. Elle n’en avait pas encore parler à Alec d’ailleurs, elle ne savait pas trop comment aborder le sujet. Cela serait plus facile, une fois qu’elle aurait son chez elle. C’était finalement la seule chose qui lui manquait pour sa vie soit parfaite, mais elle y penserait plus tard. Aujourd’hui, ils étaient sortis et elle était bien décidée à laisser ses soucis et ses inquiétudes derrière elle. Pour une journée, cela ne lui ferait pas de mal.
« J'veux même pas en entendre parler. » Elle se met à rire à cette remarque et encore ils avaient de la chance, ils n’avaient qu’un enfant. Avalon préférait ne pas imaginer le bordel pour les grandes familles. Entre devoir changer de voiture et toute l’organisation à prévoir pour que le voyage et les vacances se passent bien. Elle était habituée à gérer uniquement elle et Sam. Dans ce de figure ça allait. Mais là, avec Alec et les deux chiens, c’était tout de suite plus compliqué, bien que pour le coup, Alec ne prenait pas trop de place, par contre il mangeait comme un ogre, elle devait cuisiner en conséquence, mais ça ne la dérangeait pas plus que ça.

Une fois assise dans la voiture, elle put enfin respirer. C’est bon, sa journée de détente commençait maintenant. « Tu ne voudras plus quitter cet endroit une fois que tu y auras mis les pieds. » Une moue suspicieuse, mais amusée se dessine sur ses lèvres. « C’est à moi de décider. » Mais il a de la chance, dès qu’il s’agit d’océan, elle n’est pas compliquée. Ils arrivent à la fameuse plage deux heures plus tard et autant dire que l’Irlandaise est ravie par ce qu’elle voit. « Cela vous convient-il Madame ? » Elle se tourne vers lui, un large sourire sur le visage, comme une enfant à qui on vient de faire un très jolie cadeau. « Magnifique, j’adore, tu peux avoir bon gout parfois. » Plaisante-t-elle, tout en ouvrant la porte pour sortir à l’extérieur. « Sam, tu t éloignes pas, tu vas pas dans l’eau sans nous ! » C’est bon, retour de la mère poule et protectrice. Pourtant, elle sait qu’il connait les règles, mais il n’est jamais trop tard pour les répéter. La brune ne met pas longtemps à rejoindre Alec dans le coffre et saisit la glacière. « On mange avant de faire un tour ou inversement ? » Elle hausse un sourcil. « T’as faim ? » On dirait bien, surtout qu’il a couru avant, donc il doit commencer à avoir les crocs. « Comme j’ai pas envie de te soigner pour une hypoglycémie, on a qu’à manger, surtout que j’ai faim aussi. » Elle n’a pas pris le temps de déjeuner ce matin, Ava salive à la simple idée de ce qu’elle a préparé.

« T'as pas encore trouvé ce que tu voulais, niveau maison ? » Tout en aidant Alec à préparer leur petit coin piquenique, elle continue la conversation. « J’en ai une que je vais voir demain, elle répond à tous les critères, donc avec un peu de chance, ça devrait le faire. » La brune étend la longue nappe et dépose 4 pierres à chaque coin, histoires qu’elle ne se soulève pas avec le vent. Il ne lui faut pas beaucoup plus de temps pour s’asseoir, rapidement rejoint par Silver qui a très bien compris que la nourriture n’ était pas loin. « Tu regrettes toujours pas ton choix ? » Elle jette un rapide coup d’œil à Sam qui joue avec Placebo. « Non aucun, je ne vais pas dire que l’Irlande me manque pas, mais j’aime bien être ici et Sam aussi. » Et c’était bien le plus important, elle n’avait aucune envie de retourner en Irlande, pas pour le moment en tout cas. « T'sais, ça ma gêne pas que tu restes. Vu le temps que j'passe chez moi ... Un peu de vie à l'intérieur, ça fait pas de mal. » Elle pince ses lèvres, oui, tiens en parlant de ça. « Justement, tu ne penses pas que tu devrais lever le pied ? Je vois bien que t’es fatigué Alec. Le monde doit pouvoir survivre quand tu te reposes. » Il a un peu le syndrome du super héros, ou il cherche à éviter de penser, c’est tout à fait possible, vu les bagages qu’il se traine. « Aufaite, j'ai pas demandé, mais t'as eu des nouvelles des blessés du kidnapping ? » « Oui, ils vont « bien » . Physiquement en tout cas, se reconstruire psychologiquement ça sera plus dur. » Elle en faisait encore des cauchemars, elle s’en voulait de s’être cachée dans un placard, pendant que d’autres avaient essayé de le raisonner et c’était fait tuer. Avalon se sentait lâche. Mais une fois de plus, elle restait forte, parce que c’était comme ça qu’elle fonctionnait. « Assis toi … » Sam n’allait pas tarder à les rejoindre, l’appel de la nourriture. Avalon ouvrit la glacière. « Tu veux commencer par quoi saucisson ou salade de crudités ? On a des chips aussi. » Elle adorait ça, d’ailleurs, elle ne mit pas longtemps à ouvrir le paquet. Surtout qu’ils étaient au barbecue, elle était capable de manger le paquet toute seule. « T’as eu une bonne idée, c’est super ici. » Et elle pèse ses mots, elle adore l’endroit. Il lui tarde déjà d’enlever son haut pour se mettre en maillot et bronzer un peu sur la plage, mais avant ça, ils vont se remplir l’estomac.

© Starseed
 
© Starseed
[/quote]
_________________

You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 474
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( Mer 24 Mai - 22:59 )



Sous le soleil des tropiques
AVALEC is in da place

Une vie de famille ? Oui. Alec en rêve depuis des années et des années. A vrai dire, il a surement du en rêver depuis qu'il est gamin et oublier un peu cette idée avec les événements qui s'étaient suivie durant son enfance. Aujourd'hui, il avait la chance d'avoir un fils. mais pas de femme, ni de mariage à l'horizon. On ne pouvait pas vraiment dire que cette vie de famille existait et il ne pouvais pas faire grand chose pour le moment, pour changer cela. Mais il y croyait encore. Un jour, il arriverait à avoir ce qu'il désire. A force de patience, tout se paye. La preuve en est, ils sont tous les trois en route vers une petite crique qu'Alec connait personnellement. Si on lui demandait un coin d'océan où il pouvait y passer nuit et jour, se serait surement celui-ci. Déjà, parce qu'il n'est pas loin de Cap Harbor. Deuxièmement, parce qu'il a de très bons souvenirs de cet endroit. Et enfin, parce qu'il a envie de partagé un bon moment avec Sam et Avalon. Après tout, dernièrement, tout n'a pas été si beau et il serait peut-être temps, pour Alec, de faire quelques efforts. Aussi, il signe le premier pas vers une possible réconciliation avec la mère de son enfant. Une réconciliation signifiant une journée sans aucun accrochage. « C’est à moi de décider. » Il ose lancer un petit regard vers la droite. Il sait ce qu'il dit, le blond. Il ne la connait peut-être pas parfaitement, mais il se souvient de quelques bribes fort bien intéressante lors de leur trop petite et peu de discussion qu'ils ont eu en Irak. « Magnifique, j’adore, tu peux avoir bon gout parfois. » Qu'est-ce qu'il disait ! Alec ne résiste pas longtemps à son fou rire. « Je te l'avait dit. » Ava écope même d'un clin d'oeil des plus taquin. « J'ai toujours d'excellent gout. » Franchement, il ne voit pas où est-ce qu'elle pourrait dire le contraire. Le menteur. Bon, mise à part la décoration intérieure de sa maison et sa petite tendance à plus ou moins porter le même style d'habit foncé. Les couleurs, de toute manière, se sont pas faites pour lui. C'est bien trop voyant. Il a l'impression de ressembler à un phare quand il en met et cette sensation l'insupporte. « Sam, tu t éloignes pas, tu vas pas dans l’eau sans nous ! » Oui ! Aussi. Désolé, mais le père n'a pas encore tous les aspects des risques qu'encourent son petit garçon Il lui faut encore un poil de pratique. Il est parfois assez négligeant vis à vis de cela. Surtout quand son ventre commence peu à peu à le rappeler à l'ordre. Autant dire que quand il sort la glacière du coffre de la voiture, c'est un peu la goutte d'eau de trop.  « T’as faim ? » Il penche la tête sur le côté, fait un petit sourire timide et sort un : « Légèrement. » Ce qui voulait aussi dire que oui, malgré tout, il avait faim et que ça ne le gênerait absolument pas de se poser tout de suite pour manger un petit bout. « Comme j’ai pas envie de te soigner pour une hypoglycémie, on a qu’à manger, surtout que j’ai faim aussi. » Eh. Il fait pas d'hypoglycémie. « J'ai pas souvenir de faire ce genre de truc. » Les malaises et ce genre de chose, il le laisse à d'autres personnes. Mais il ne dira pas que parfois, il a besoin de s’asseoir pour laisser passer quelques troubles. « Puis si tout le monde à faim, autant manger. on sera tranquille par la suite. »


Le blond profite du déballement des affaires pour poser quelques questions. Il n'a pas pu se mettre aux dernières nouvelles récemment, alors il aimerait bien savoir où en est la brune dans sa recherche de maison. Oui, il s'inquiète vis à vis de cela. Il a commencé à s'habituer à leur présence. Du coup, il se voit mal vivre loin de Sam et de sa mère, même si leur relation peu parfois être tendu. « J’en ai une que je vais voir demain, elle répond à tous les critères, donc avec un peu de chance, ça devrait le faire. » Il opine gentiment de la tête, pas des plus emballé par cette nouvelle. « J'pourrais venir ? C'est à quelle heure ? » C'est la seule chose qu'il a demandé : être présent lors des visites. Il n'y connait pas grand chose en terme de maison. Mais certaine choses lui semblent indispensable pour le bien être de ses deux personnes. Et puis, il a le droit de donner son avis. C'est important. « Non aucun, je ne vais pas dire que l’Irlande me manque pas, mais j’aime bien être ici et Sam aussi. » Ses yeux se posent automatiquement sur la petite tête blonde qui court partout sur le sable, suivit de placebo. Bordel ... Il se demande souvent comment il ferait sans ce petit être à ses côtés désormais. Il se demande même comment il a réussi à vivre et à supporter toutes ses années sans lui. Il est devenu indispensable à son bien-être. Il est devenu sa source naturelle de bonheur et de zénitude. « Je le vivrais mal, si vous devriez repartir. e crois. » C'est le moment des confessions mais, il est persuadé qu'elle le savait déjà. Après tout, Alec modifie pas mal de chose exprès pour le bien-être de Sam. « Justement, tu ne penses pas que tu devrais lever le pied ? Je vois bien que t’es fatigué Alec. Le monde doit pouvoir survivre quand tu te reposes. » Il en a bien conscience. « Si. Si. C'est juste ... Pas le moment. » Pas la période la mieux approprier pour rester toute une nuit chez lui. Il est certain que ça les dérangerait, qu'ils partiraient encore plus vite et il s'en voudrait. Alors, mieux vaut qu'il soit concentrer dans son boulot plutôt que de réveiller tout ce beau monde avec ses terreurs nocturnes. « J'me reposerais quand vous aurez trouvé votre maison. » C'est une bonne excuse ça Il aurait du la sortir plus tôt. « Oui, ils vont « bien » . Physiquement en tout cas, se reconstruire psychologiquement ça sera plus dur. » Il ne peut que comprendre leur état. « Si jamais, je peux toujours passé et raconté quelques trucs. » Dans le fond, lui aussi a été kidnappé. Certes, c'était pas du tout de la même manière. Mais lui aussi à vue des personnes mourir devant ses yeux et lui aussi, il a cru qu'il y resterait. « Assis toi … » Alec passe tendrement sa main dans les cheveux de Sam avant de faire de même avec Placebo qui s'est assis juste à côté de lui. Il tente même de le lécher mais il tourne la tête juste à temps. Ah ! La crapule. « Tu veux commencer par quoi saucisson ou salade de crudités ? On a des chips aussi. » Trop de choix, il arrive pas à se décider. Par contre, une fois que l'odeur des chips lui parviennent au nez, son choix est fait. « File en moi un peu, s'te plait. » Il risque de dévorer le paquet. Il est pourtant pas accès mauvaise bouffe mais de temps en temps, il lui arrive de craquer. « T’as eu une bonne idée, c’est super ici. » Eh ! Il avait pas raconté de connerie. Noméoh. « J'adore cette plage. Elle me donne l'impression d'avoir le monde à mes pieds. » Et c'est vraiment l'impression qu'il a, là, maintenant. Sans qu'il ne sache pourquoi, Sam vient se mettre sur ses jambes. « Va piquer des chips à maman, elle veut pas m'en passer. » qu'il murmure dans les oreilles de son fils. Peut-être que lui aura plus de chance. Mais .. Non. Alec a le droit à un jolie : « Non ! J'vais jouer à Robin des bois. » Oh beh ... « T'éloignes pas trop. » C'est le seul avertissement qu'il peut faire quand Sam récupère ses flèches et son arc. Décidément, il ne les lâche jamais. « Bon ... J'vois ce qui me reste à faire. » Alec se met à quatre pattes pour approcher d'Avalon et tenter de lui piquer son paquet de chips. Mais cette dernière n'arrête pas de le faire valser à droite et à gauche, ce qui perturbe son équilibre. Il finit par tomber mollement sur elle, mort de rire. « Sérieusement, je suis obligé de t'écraser pour avoir ce maudit truc plein de sel ? » Ils auront vraiment tout fait. « J'vais te laisser ici Howel si tu ne me laisse pas en goûter une, je préviens. » Il ne mettrait jamais cette menace à exécution mais il trouvait marrant de la dire. Finalement, il feinte pour réussir à tirer sur le papier, qui, quand il plonge sur la droite pour ne plus mettre son poids sur Ava, craque complètement. « Et bah voilà ! » Pleins de chips à disposition. Alec s'installe donc confortablement : allongé sur le dos, les genoux repliés. Et il se met à ramasser avec ses mains libres quelques chips pour les savourer. Mais il finit par faire une énorme grimace. « Ahh .. Mais c'est quoi comme gout ? » C'est pas très très bon. « Finalement, j'vais prendre une salade ! » C'est mieux pour sa ligne et au moins, il va adorer manger cela. Le voilà donc qu'il cherche après une assiette et qu'il met un peu de la salade dessus. Puis, comme le soleil pointe le bout de son nez, c'est le moment parfait pour enlever le t-shirt. Allez, adieu. Ils se retrouveront au moment du départ. « On a pris des serviettes ? » Il a un léger doute là. « Dis oui, parce que je veux absolument aller me baigner. » Genre : vraiment.

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 119
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah
›› more about me

Re: Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( Ven 26 Mai - 13:10 )

Sous le soleil des tropiques
même si on est pas sous les tropiques
Micha
Un petit moment de détente, Ava n’était pas contre. Elle aurait sûrement pu laisser Alec se débrouillait avec Sam. Ils n’avaient pas vraiment besoin d’elle. Sauf qu’Avalon demeurait une vraie mère poule et quand lui proposant une après-midi à la plage. Alec avait su viser juste. L’irlandaise ne pouvait pas refuser ce genre d’excursion. En tout cas, pas quand il s’agissait de partir pour passer du temps près de l’océan. Il s’agissait du meilleur moyen pour qu’elle se ressource, alors non, malgré ses réticences à faire des choses à 3, elle n’avait pas pu se résoudre à dire non. Et qui sait, peut-être que sortir en trio lui permettrait de voir qu’il n’existait plus rien entre eux qu’une amitié solide. Elle verrait bien, de toute façon, de son point de vue, c’était clair. Elle n’avait pas besoin de continuer à réfléchir à la question.
« J'ai toujours d'excellent gout. » Mouais, ça c’est ce qu’il dit, elle n’en était pas spécialement convaincu. C’était bien un mec. Elle, pourtant, elle en avait des choses à redire, comme sur l’aménagement intérieure. Mais comme elle n’était pas chez elle, elle se contentait de la décoration très minimaliste du blond. On remarquait très rapidement qu’il ne vivait quasiment pas chez lui. Sa maison lui servait à dormir… Cela changeait de l’ancien petit studio d’Ava qu’elle avait décoré en fonction de sa personnalité, sobre mais pas trop, et puis de toute façon avec Sam, c’était rapidement en bordel. Un enfant et une maison propre font rarement bon ménage, mais ce n’était pas vraiment le but. En tout cas, elle n’allait pas se plaindre, l’endroit était superbe et elle savait déjà qu’elle allait passer une très belle après midi. Mais avant de vraiment rentrer dans le vif du sujet, il y avait une étape importante à franchir. Le repas du midi. Aucun d’entre eux n’avait encore déjeuner et cela commençait à se faire ressentir. Si Ava avait pu encore patienter une ou deux heures, mais pour Alec et Sam, cela risquerait d’être plus compliqué.

« Légèrement. » Traduit, cela voulait dire qu’il crevait la dalle, sauf qu’il préfère trouver un autre moyen de le faire comprendre à l’Irlandaise. Heureusement pour lui, Avalon lisait entre les lignes. « Tu ne vas pas dire -Carrément- plutôt ? » Un sourire amusé dessiné sur les lèvres, elle commence à tout installer, histoire que le repas soit vite servi. « Puis si tout le monde à faim, autant manger. on sera tranquille par la suite. » Oui, sans oublier qu’elle n’allait pas le laisser mourir de faim, après tout ce qu’il avait vécu, ça serait carrément dommage. « Logiquement on ne doit pas se baigner après avoir mangé ! » Et oui c’est une règle de base. « Sinon on peut faire une hydrocution » Et ce n’est clairement pas chouette. Mais rien ne les empêche de manger, faire quelque chose ensuite, comme se promener, construire des châteaux CNBDCN de sables et se baigner par la suite. Enfin, ils trouveraient bien un moyen de passer le temps.

« Je le vivrais mal, si vous devriez repartir. Je crois. » Et ce n’est pas il croit, parce que si elle lui annonçait ce genre de nouvelle, il y avait 100% de chance qu’il le vive mal. Ce n’était pas difficile à comprendre, parce que s’ils se trouvaient dans la situation inverse. Et si Alec lui annonçait qu’il partait avec leur fils à l’autre bout du monde, elle deviendrait totalement dingue. Bon évidemment, ce n’était pas possible. Pour le moment, elle avait la garde exclusive de leur fils, mais plus pour très longtemps. « On ne partira pas Alec. » Si elle a décidé de rester c’est pour que Sam puisse vivre avec son père, sans les complications qu’entrainaient de vivre en Irlande. Finalement, c’était mieux comme ça. « Tiens d’ailleurs. » La brune se relève et part en direction de son sac. Elle a pris le courrier ce matin, mais n’a pas encore eu le temps de donner les lettres à Alec. Une devrait tout particulièrement l’intéressé. Celle qui devrait lui confirmer sa paternité, le sésame pour qu’il puisse reconnaitre son fils et obtienne donc la garde conjointe. «C’est enfin arrivé ! » dit-elle en lui donnant les lettres dont la fameuse. Pendant ce temps, tout en discutant, elle prépare leur petit ( enfin gros ) pique-nique.

« J'me reposerais quand vous aurez trouvé votre maison. » N’importe quoi… C’était du Alec tout craché. « Tu sais quand un moment donné, il va falloir que tu acceptes de dormir. » Les cauchemars, elle connaissait ça, elle aussi en a vécu pas mal, mais contrairement au blond, elle n’a jamais hurlé. Elle se contente juste de se réveiller transpirante dans un sursaut. Et ça arrive encore, parfois, mais beaucoup moins régulièrement que lors de son retour d’Irak. « Va falloir qu’on se dépêche de partir alors, tu commences à me faire peur… » Un jour elle craignait qu’il s’écroule de fatigue ou finisse tout simplement par faire un burn out. Ils finissent par parler de la prise d’otage, qui a d’ailleurs ravivé les mauvais souvenirs de l’Irlandaise au passage… « Si jamais, je peux toujours passé et raconté quelques trucs. » Sa prémière idée est de lui dire non, il en fait déjà assez, pas la peine de lui rajouter ça. Puis finalement, en y réfléchissant, elle se dit que ça ne serait peut-être pas mal. Aussi bien pour lui, que pour les otages. « Pourquoi pas, je vais en parler à la direction. » Ce n’était pas elle qui prenaient les décisions, mais vu qu’ils avaient ouvert une cellule psychologique. Peut-être qu’elle proposer qu’Alec intervienne lors d’une cession.

« File en moi un peu, s'te plait. » Non ! Elle a pas envie. « Nan c’est mon paquet. »Ava ne partage pas, surtout quand il s’agit de Chips et qu’elle a décidé d’embêter son monde. Parce qu’il est clairement inscrit sur son regard qu’elle s’amuse de la situation. « Faut que tu fasses attention à ce que tu manges. Les Chips c’est pas bon pour ton régime alimentaire. » Elle par contre, elle pouvait, pas de souci, elle avait pas besoin d’avoir un corps athlétique, n’y capable de tenir 24h à poursuivre des criminels.

« Tu sais que c’est très mal d’envoyer ton fils me soudoyer ? » Dit-elle tout en avalant encore plusieurs chips pendant que Sam a décidé de s’entrainer à tirer à l’arc sur un tronc d’arbre. Mauvaise idée, parce que le militaire a plus d’un tour dans son sac pour attraper ce foutu paquet de chips et si Ava aime se dire sportive, parce qu’elle fait de la course à pied, elle demeure aussi raide qu’un piquet. Alors en voulant échapper à Alec, elle se prend les pieds dans la nappe et s’étale comme une merde par terre, ce qui permet au brun de lui grimper dessus pour lui voler son paquet. Hors de question elle tire, il tire, le paquet éclate en deux et les chips tombent dans le sable. « Nonnn…. » Au désespoir ! En tout cas, ce n’est pas Placebo, ni Silver qui vont se plaindre. Les deux chiens se lancent en mode aspirateur et mangent tous les chips qui passent sous leur nez. « Tu me dois un paquet de chips ! » L’irlandaise râle tout en se redressant. . « Ahh .. Mais c'est quoi comme gout ? » Dire qu’en plus, il les aime pas. « Tout ça pour que tu dises qu’ils sont dégueulasses. Les chiens les ont appréciés. » Ava est contente, elle a tout de même réussi à en sauver un.
Finalement, ils finissent tous les deux par attaquer la salade. « Je te pique ta tomate cerise ! » Elle en plus et elle adore ça. « C’est pour mes chips ! » Un peu de justice quand même dans ce bas monde. « Je te pique ton œuf aussi ! » Non, elle n’est pas du tout affamée… C’est juste qu’elle a de l’appétit !

Elle lorgne un peu sur le torse du blond quand il enlève son tee-shirt, c’est qu’il est encore mieux foutu qu’avant, mais elle oublie rapidement cette pensée. C’est mieux si elle se concentre sur les serviettes. « Dans le coffre, avec la crème solaire et les raquettes, les sceaux et tout le reste ! » Parce que oui, elle avait tout prévu, même les transats et un bon beaucoup pour lire. Mais la brune préfère garder son tee-shirt. Faut pas oublier qu’elle vient d’Irlande et qu’elle est blanche comme un linge. Et peut-être quelle est aussi un poil dérangé par l’idée de se mettre en maillot à côté de lui. Ce qui est idiot, mais Ava peut se montrer assez timide. Finalement un boulet de canon arrive et s’écroule sur elle. Elle ne met pas longtemps à faire une puissance guilis. Sam se tord de rire dans ses bras, jusqu’à qu’elle lui rende sa liberté pour l’embrasser avec tendresse sur le front. « Je veux aller faire un château de sable ! » Oui oui, mais pas encore. « Avant tu manges mon chéri ! » Une mine boudeuse s’affiche sur son visage, mais il attrape son sandwich et l’avale en un rien de temps. « C’est bon ! » Mais oui bien sur… Elle le rattrape par le pas de son tee-shirt. « On oublie pas la casquette et la crème solaire ! Et c’est pareil pour toi ! » dit-elle à Alec. Comment ça elle est dirigiste ? Pas oui, peut-être un peu, mais le soleil s’est dangereux


© Starseed
 
© Starseed


_________________

You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 474
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( Jeu 8 Juin - 20:27 )



Sous le soleil des tropiques
AVALEC is in da place

A peine arrivé au lieu de destination que les ventres se mettent à faire du bruit. La petite famille, si l'on peut le dire, n'a pourtant pas fait une si longue route. A peine deux heures. Cela n'empêche, néanmoins, qu'ils crient tous famine. Tous ou presque. Sam est déjà entrain de courir dans le sable, suivit de près par Placebo. « Tu ne vas pas dire -Carrément- plutôt ? » Avalon commence à le connaître un peu trop désormais. Il lui offre un jolie sourire voulant dire qu'elle avait toucHé dans le mille. « D'accord, d'accord. Carrément ! » Alec a les crocs. Il n'a pas pris la peine de déjeuné ce matin et il n'a pas non plus pris le temps de croquer dans un petit bout de pain en revenant de sa course. Son corps demandait quelques nutriments et vu l'heure, il serait incapable de tenir plus d'une heure sans rien se mettre sous la dent. « Logiquement on ne doit pas se baigner après avoir mangé ! » Ca veut dire quoi exactement ? Qu'il vaut mieux se mettre en maillot de bain, aller dans l'eau quelques minutes et ensuite manger ? Non ... Ils iront après. « Logiquement. » c'est-à-dire qu'ils ne suivront pas ce conseil. « Sinon on peut faire une hydrocution » Ah ! « On ira lentement. »  Rassurée ? « Au pire, on a un médecin urgentiste parmi nous. On a rien à craindre. » S'il y a bien une personne qui sait quoi faire en cas de soucis, c'est l'irlandaise. Alors il ne faut pas imposer plein de règles, ils feront ce qu'ils veulent tout en faisant attention. Le but, c'est de s'amuser et de s'éclater !

La glacière dans une main, un autre sac dans l'autre, Alec pose le tout sur la petite nappe qu'Avalon vient de déposer sur le sable fin et blanc. Le cadre, l'atmosphère, tout est dépaysant et ça lui fait du bien, au Winterfell. Il en avait besoin. Il avait besoin de passer du temps loin de Cap Harbor. Il avait besoin de passer du temps avec Sam et Avalon, même si parfois, des tensions apparaissent. Des tensions qui sont en partie dû par des sentiments non réciproque. Ca l'emballe pas tant que ça, cette situation. Il a limite un peu peur que ça parte encore plus à la dérive et que l'irlandaise décide de mettre les voiles. Alec ne serait pas capable d'accuser ce choc. Se serait comme signer son arrêt de mort et son testament par la même occasion. « On ne partira pas Alec. » Il acquiesce, laisse ses yeux se balader sur les vagues lointaines, à l'horizon. « On peux pas le prédire. » Et c'est peut-être ça le plus chiant dans cette histoire. Pour le moment, il n'est maître de rien. Il n'a pas son mot à dire. Il n'est pas encore reconnu comme le père biologique de Sam. Et même quand se sera le cas, serait-il capable de lui demander de faire un choix ? Non. Bien sur que non. « Tiens d’ailleurs. » Mhm, oui ? Alec se tourne vers la brune. «C’est enfin arrivé ! » Ses yeux se posent automatiquement sur la première lettre du petit tas qu'elle lui tends. Sans le vouloir, ses mains tremblent légèrement alors qu'il récupère le tout. D'un côté, il a envie de déchirer l'enveloppe et de lire la réponse. De l'autre, il a une trouille bleue de découvrir que Sam n'est finalement pas son fils. « J'vais l'ouvrir. » qu'il dit, calmement, à Avalon qui ne le quitte pas d'un pouce. D'un doigt, il déchirer le tout et sort les papiers. Il ne cherche que le paragraphe qui l'intéresse et le lit à voix-haute, laissant son sourire se faire peu à peu. Il est bel et bien le père de Sam. « Plus de doute maintenant. » C'est lui le père. Y'en avait-il réellement, quand on voyait les deux côte à côte ? Pas vraiment. Ils avaient la même bouille Et pourtant, Alec avait quand même eu cette peur que tout ceci ne soit qu'un rêve, qu'il n'est finalement pas fait grand chose de sa vie. « J'enverrais le dossier pour reconnaître Sam demain dans la journée. » Il ne lui manquait plus que ces papiers là. Avalon avait déjà tout signé. Bientôt, il pourrait avoir un véritable mot à dire sur l'éducation de son fils. Bien que jusqu'ici, tout lui convient.

« Tu sais quand un moment donné, il va falloir que tu acceptes de dormir. » Oui. Il le sait. « Je sais. » Mais s'il juge en ce moment qu'il n'en a pas besoin, à quoi bon tenter de le mettre dans un lit ? Alec a cette peur de réveiller Avalon et Sam avec ces hurlements. Il ne veut pas les terroriser et il ne veut pas qu'ils le voient dans cet état de vulnérabilité. « Mais je dors, t'en fais pas. » Pas beaucoup. Pas longtemps. Mais assez pour que son corps résiste. « Va falloir qu’on se dépêche de partir alors, tu commences à me faire peur… » Quoi ? « Pourquoi ? » Il a un peu tendance à ne pas vouloir les voir partir de chez lui. « Je t'ai dit que tu ne gênais absolument pas. » Don elle n'a pas besoin de courir pour trouver une maison. La situation dans laquelle ils sont en ce moment, avec l'habitation, lui convient parfaitement. Tout comme ça lui convient de venir parler aux victimes du kidnapping. Certes, ce qu'il a vécut est encore différents; Mais le traumatisme reste le même. « Pourquoi pas, je vais en parler à la direction. » Il acquiesce. « Je demanderais à Thomas de venir si faut. » Ils ont toujours été plus fort ensemble. Alec sera donc plus fort et plus confiant en sa compagnie.

« Nan c’est mon paquet. » Wait. Non. Il ne le croit pas. « Ton nom est pas marqué dessus ! » Donc il ne lui appartient pas. « Faut que tu fasses attention à ce que tu manges. Les Chips c’est pas bon pour ton régime alimentaire. » Oh. Bah tiens. « Et toi non ? » Donc, s'il comprends bien, il doit garder la ligne et la forme et Madame peut devenir un peu plus enveloppé. C'est pas sympa. « Vu comment je me dépense, c'est pas ça qui va me faire grossir. » Rien que son footing matinal aura suffit pour éliminer toutes ces chips qu'il compte engloutir. Mais comme elle ne veut pas craquer devant la bouille du militaire, Alec tente avec celle du fils. Sau que Sam s'en fou royalement et qu'il part jouer plutôt que de voler les chips. « Tu sais que c’est très mal d’envoyer ton fils me soudoyer ? » Il hausse un sourcil. « J'ai fais ça, moi ? » N'importe quoi. « J'oserais jamais, enfin ! » qu'il dit, tout souriant. « Puis, t'as aucune preuve contre moi. » Haha ! Elle ne pourra pas porter plainte. Tout comme elle ne pourra se défendre contre Monsieur qui lui grimpe dessus. « Nonnn…. » Siiii ! Il compte bien l'avoir. Et ... Bingo ! Il a un bout du paquet. Le reste est tombé directement dans le sable. « Tu me dois un paquet de chips ! » Comme par hasard. « Ca va, tu coûtes pas trop cher. » Certaines femmes veulent des bijoux. Avalon, elle veut un paquet de chips. « Tout ça pour que tu dises qu’ils sont dégueulasses. Les chiens les ont appréciés. » Oui, bon ... Il pouvait pas savoir qu'il n'aimerait pas. « C'est quoi la saveur ? C'est un truc irlandais, non ? » Ca ne l'étonnerait pas. « J'suis sur que c'est pour ça que j'aime pas. » Alec, il aime bien tout sauf l'alimentation Irlandaise. Ils ont des saveurs assez spécial. Heureusement pour eux, le panier de pique-nique est loin d'être vide. Alec se sert donc une assiette remplis de légumes et de pâtes froides. « Je te pique ta tomate cerise ! » Si cela peut lui faire plaisir. « C’est pour mes chips ! » Il avait bien compris. « Tu la mérites. T'as essayer de te battre contre un pro ...Dommage que tu sois pas assez forte. » Il rigole gaiement sans remarquer la main de la brune dans son assiette. « Je te pique ton œuf aussi ! » Eh ! Non. « Tu sais quoi ? Tiens. » Le blond lui donne son assiette et s'en refait une autre, tout aussi remplies. Il mange, sans penser à quoi que soit, savourant tout ceci. Puis, alors qu'il vient à peine de finir, il retire son maillot. Se serait bête de ne pas bronzer, vu la chaleur. « Dans le coffre, avec la crème solaire et les raquettes, les sceaux et tout le reste ! » Il se lève, va chercher tout ce qu'Avalon a dit et le pose sur le sable fin, à côté d'eux. « Je veux aller faire un château de sable ! » Ah. Les fameux châteaux. « Pourquoi on enterre pas maman, hein ? » L'idée doit plaire à Sam puisque ses yeux se mettent à briller. « Avant tu manges mon chéri ! » Oh ... Sérieux ? « J'mange avec toi, s'tu veux. » Les deux garçons s'assoient sur la nappe et se remette à manger un petit peu. C'est bon, Alec est repu. « C’est bon ! » Bien ! Alec passe une main dans ses cheveux pour le féliciter. « Allez, on y va ! » Le blond se lève, suivit de son fils. « On oublie pas la casquette et la crème solaire ! Et c’est pareil pour toi ! » Meeeeh ... « Je vais pas prendre de coup de soleil, t'inquiète ! » Puis la crème, ça donne les mains collantes, il aime pas. « J'en mettrais toute à l'heure, au pire. » Et hop, avant qu'Avalon puisse faire quoi que se soit, Alec appelle son chien, placebo, et commence à avancer vers l'eau claire et bleu de l'océan. « A l'attaque ! » A peine Sam à ses côtés, Alec le prends dans ses bras et court vers l'eau. Pendant peut-être une petite heure, ils s'amusent à se lancer une balle, à mouiller les chiens, et à rire comme jamais. Mais le petit blond veut absolument faire ses châteaux de sable alors ils reviennent vers le rivage. L'ancien militaire se laisse tomber, trempé juste à côté de la brune qui semble absorbée par son livre. « Tu lis quoi ? » Il soulève un peu les mains de la brunette pour lire le titre. « Oh. J'aurais été surpris du contraire. » Du Harry Potter. « Tu veux pas te baigner ? » Parce que mine de rien, le blond, il a déjà chaud à rester assis de la sorte, le soleil en pleine face. « Allez, t'as pas le choix, on va dans l'eau. » Il se lève, empoigne Avalon et la porte comme une princesse dans ses bras. « Tu me remercieras plus tard ! » Et une, deux, trois ... Ils sont sous l'eau.

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 119
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah
›› more about me

Re: Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( Dim 11 Juin - 20:48 )

Sous le soleil des tropiques
même si on est pas sous les tropiques
Micha
Avalon s’en veut assez d’avoir parlé de ses sentiments à Alec. Tout aurait été plus facile, si elle n’avait tout simplement pas tout balancé. Elle voyait bien que cela avait impacté leur relation, ce n’était pas surprenant, mais elle aurait préféré que ça ne soit pas le cas. Pour autant, elle était une grande fille et pouvait donc très bien gérer ça. Surtout qu’elle était bien décidée à rapidement passer à autre chose. Finalement, c’était en train de devenir plus facile, sûrement parce que désormais tout était clair et que chacun connaissait sa position. La brune pouvait donc se reconstruire sur cette base et d’une certaine manière ça lui faisait du bien. En ayant un enfant Alec, elle ne pouvait pas définitivement couper les ponts, mais elle pouvait arriver à le voir sans que cela n’éveille des sentiments chez elle. Et tout doucement, elle commençait à y arriver, mais il était certain que tout serait plus facile, le jour où elle trouverait enfin un endroit où vivre. Si sa mère n’était pas heureuse de la nouvelle, Avalon était assez contente de son choix, même si tout n’était pas parfait. La vie dans celle petite ville lui plaisait assez et c’était bien le principal. Alors même si elle comprenait les inquiétudes de sa mère, elle appréciait le fait d’être loin d’elle et de pouvoir évoluer à sa manière. En demandant à Alec de reconnaître Sam, elle avait fait un choix et de ce fait, elle être prête à totalement l’assumer. Alors oui, ça lui faisait bizarre de se dire que bientôt elle ne serait plus toute seule à décider de l’avenir de Sam. Elle était consciente qui risquait d’avoir des clashs, mais demeurait confiante quant à leurs capacités pour se comporter en adulte. Que ça soit elle ou Alec, tout ce qu’ils faisaient, c’était pour le bien de leur fils. Alors même si parfois cela risquait d’être compliqué, il n’y avait pas de raisons pour qu’ils n’y arrivent pas. Et le mieux pour commencer, c’était sûrement de signer les papiers et pour ça, il fallait passer par un test adn. Test qui ne serait d’aucune surprise, en tout cas, pour elle. Pour Alec, c’était autre chose, même si elle lui avait dit qu’il était son fils, il pouvait en douter, enfin plus maintenant, vu qu’il venait de poser son regard sur le taux de pourcentage qui le liait à Sam et autant dire que celui-ci était plus que parlant. « Plus de doute maintenant. » « Nope. » Laisse t’elle échapper avant de croquer dans sa salade. Parce que oui, elle a encore et toujours faim la brunette. « T’as raison plus vite ça sera envoyé, plus vite ça sera fait. » Et il deviendrait légalement le père de son fils.

Ava ne peut pas s’empêcher de jouer aux médecins, disons que ça fait partie de ses défauts. Il faut toujours qu’il dispense ses conseils, bien que pour le coup, tout le monde aurait pu le dire à blond. Il ne pouvait pas continuer comme ça. A un moment, il ne serait plus aussi performant. La manque de sommeil était une des premières causes d’arrêts maladies avec la pression. L’un allait rarement sans l’autre. Mais n’importe quel être humain avait besoin de dormir pour permettre au corps de se recharger. Sauf qu’Alec, il semblait avoir un mal fou avec ce principe. « Je sais. » Mouais, on dirait pas… Elle ne le voyait pas souvent dans son lit. Il était quasiment toujours au boulot. « Mais je dors, t'en fais pas. » « Hmmm et quand ? Entre deux affaires ? Sur ton bureau. » Qu’il ne joue pas à ça avec elle, peut-être qu’il dormait mais clairement pas assez, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure.

« Pourquoi ? » Elle savait qu’il risquait de ne pas trop aimer, mais c’était prêvu comme ça. « Parce que j’ai l’impression que tu as peur de dormir près de Sam. » Et ce n’était pas qu’une impression, elle le ressentait. Il préférait sùrement éviter de faire des cauchemars la nuit et réveiller son fils. Dans le fond, elle pouvait le comprendre, mais quand même, ça ne pouvait pas durer pendant des siècles. Donc la solution la plus logique lui semblait être son départ rapide de son habitation, pour qu’il puisse retrouver ses marques et un presque vrai sommeil.
Jamais elle ne partagera ses chips. « Et toi non ? » « Moi, si, mais c’est quand même pas pareil. » Dit-elle en lui tirant la langue bien décidée à récupérer son dû. « Vu comment je me dépense, c'est pas ça qui va me faire grossir. » « Justement, faut que tu manges des aliments qui servent à quelque chose, pas ce truc qui sert à que dalle. » Parce que les chips à part être bon et se porter sur les hanches, ça servait un peu à que dalle. D’ailleurs, Alec semble prêt à tout pour réussir à obtenir le saint graal du jour, même à utiliser son fils. Heureusement, Ava l’a bien éduqué. Il préfère donc partir vaguer à ses occupations pour laisser son papa se débrouiller comme un grand garçon. « J'ai fais ça, moi ? » Juste un tout petit peu. « T’es pas si discret que ça Winterfell. » C’était assez amusant de l’appeler comme ça, surtout pour une fan de la game of thrones. A choisir, elle préférait tout de même la place aux contrées froides de la famille Stark. « Tu sais pas si bien murmure que ça. » Pris la main dans le sac, même si pour le coup, les chips eux terminent leur route dans le sable. « C'est quoi la saveur ? C'est un truc irlandais, non ? » Même pas. « Fais attention à ce que tu dis. » Oui, parce que l’Irlande, c’est sacré ! « C’est hyper américain en fait, c’est gout barbecue ! » Et elle adore ça ! Comme elle aime être chiante parfois et piquer dans les assiettes des autres. « Tu sais quoi ? Tiens. » Héhé, optique du jour réussi. Un sourire innocent se dessine sur ses lèvres tandis qu’elle saisit l’assiette. « Merci ! » Et voilà comment se faire servir sans supplier.
« Pourquoi on enterre pas maman, hein ? » What ? « Essaie de ‘m’enterrer et tu vas le regretter toute ta vie ! » Namého, elle est pas un objet qu’on peut recouvrir de sable. C’est lui qu’on devrait enterrer. Sam trouve enfin assez de contrôle pour s’asseoir et manger avec eux, collés contre son père. Elle ne peut pas le nier, ils sont vraiment trop mignons tous les deux, ça la conforte dans son choix. Elle a bien fait de choisir de vivre ici.

« Tu mets de la crème solaire ! » Et c’était pas négociable. Elle lui indiquait Sam du coin de l’œil. Si Alec en met, Sam en mettra aussi. Sinon, il va vouloir faire comme son père et ce n’est même pas envisageable qu’il aille jouer sans être protéger des rayons agressifs du soleil. « Tiens ! » La brune attrape le tube et le fourre dans la main à Alec. « Sois fort, tu peux le faire. Vous avez qu’à vous tartiner mutuellement. Moment père fils ! » Elle, elle va s’occuper de ranger tout ce qui ont mis par terre et après elle sortira son transat. « J'en mettrais toute à l'heure, au pire. » Quoi ? Elle le regarde partir en roulant des yeux. Hors de question qu’il lui mette de la crème solaire, elle peut le faire toute seule, sans oublier qu’il semble avoir un peu trop envie de le faire et c’est plus amusant de l’empêcher de le faire. Tout simplement.

Les garçons sont partis, elle a tout rangé… C’est le moment pour se mettre en maillot. Elle enlève rapidement son short et son top et dévoile son joli bikini rouge. Une couche de crème solaire plus tard et un chapeau sur la tête, elle s’étale de tout son long sur un transat et sous le parasol, bien décidé à terminer sa lecture du dernier tome d’Harry Potter une énième fois. « Rhhhaa ! » Elle sursaute quand des gouttelettes d’eau lui tombent dessus. Bordel que c’est froid. « Tu lis quoi ? » Elle lui jette un rapide coup d’œil , un peu trop absorbé dans sa lecture pour vraiment s’arrêter. « Harry Potter et les reliques de la mort… » Elle se trouve au moment où Harry, Ron et Hermione reçoivent l’héritage de Dumbledore et c’est un passage qu’elle adore. « Tu veux pas te baigner ? » « Je suis pas trop bain de mer. » Autant elle adore se promener sur la plage et regarder l’océan, autant, elle n’est pas très fan de devoir de se mouiller. Ce qui est amusant, parce qu’en parallèle, elle adore la plongée, mais plus dans les zones comme les caraïbes ou l’eau est chaude et les fonds marins peuplés de vie. « Allez, t'as pas le choix, on va dans l'eau. » Oui, bien sûr. « Et tu vas… » faire quoi ? Elle n’a pas le temps de lui demander. Il l’attrape avec une facilité déconcertante et la soulève direction l’océan. « Non, lâche moi. » L’irlandaise a beau tenter de jouer les anguilles, elle se retrouve sous l’eau sans crier ouf. Elle est glaçiale, elle va le tuer. Autant dire qu’elle ne le lâche pas, non elle reste bien agrippée à son cou, hors de question qu’elle le lâche. « T’es content ? » Laisse t’elle échapper alors qu’elle ressemble à un chien mouillé. Toujours accrochée à lui, elle passe sa main sur ses cheveux pour dégager ses yeux. « Elle est super froide ! » Raison pour laquelle, elle ne quittera pas les bras d’Alec tant qu’elle ne sera pas habituée ! Et aussi parce qu’elle y est bien, mais ça évidemment, elle ne le dit pas. Mais bien rapidement, une petite idée lui vient en tête. Elle puisse dans toutes ses forces et tente de le couler ! Mais ce n’est pas possible, il va tomber ou quoi… La seule qui se casse la figure, finalement, c’est elle et pour couronner le tout, une vague la recouvre. Quand elle en ressort, elle est totalement trempée. « T’aurais pu te laisser faire. » Oui, pour lui faire plaisir XD, ou lui laisser croire qu’elle pouvait lutter, ne serait-ce qu’un peu.

© Starseed
 
© Starseed


_________________

You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Sous le soleil des tropiques - Avalec ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Sous le soleil des tropiques - Avalec

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération