eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Lun 15 Mai - 16:37 )



✻ ✻ ✻
In the summer, as the lilacs bloom, Love flows deeper than the river, Every moment that I spend with you, We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you, Watching the sunrise replace the moon How would you feel, if I told you I loved you?, It's just something that I want to do, I'll be taking my time, spending my life, Falling deeper in love with you, So tell me that you love me too.

Elle tourne en rond comme un lion en cage la blonde, elle ne sait pas, elle a l'impression qu'elle a mal fait. Qu'elle n'aurait peut-être pas dû l'inviter au mariage. Elle avait senti qu'il était un peu tendu, et après réflexion, elle aurait peut-être dû lui demander s'il voulait partir plutôt que le laisser supporter cette cérémonie jusque la toute fin, supportant une Rachel trop fan des mariages et une Arya qui s'extasier devant chaque petit four, ou chaque cocktail aux noms bizarres mais tellement bon. Elle aurait dû voir qu'il n'était pas vraiment bien, Mais elle était trop stupide pour le voir et ça se trouve, elle a juste tout gâcher. Son message est délivré depuis deux heures maintenant, et elle n'a toujours pas de réponses. Peut-être qu'il travaille ? Peut-être qu'il est occupé ? Peut-être qu'il fait une partie de tennis avec le fameux Dean ? Elle panique un peu la blonde, et Rachel en a un peu marre de la voir tourner dans la pièce alors qu'elle tente de mettre des points rouge ou des points verts à ses élèves « Qu'est ce qu'il t'arrive ? » Arya soupire, s'assoit en balançant son téléphone sur la table « Je sais pas. J'ai envoyé un message à Eirik pour savoir s'il voulait sortir ce soir, parce qu'il m'a montré son endroit à lui, et j'aimerais bien lui montrer le mien. Mais, il répond pas. Et du coup, je me demande si j'aurais dû ne pas l'inviter au mariage... Ca se trouve il me déteste. » Elle passe une main dans ses cheveux, serre un peu les poings et quand son téléphone sonne, elle l'attrape en manquant de le faire tomber. Il était occupé, mais il veut bien voir son endroit secret. Elle commence déjà à paniquer et Rachel lève un peu les yeux au ciel « ça va bien se passer ! Ne t'en fais pas. » Arya n'en doute pas, enfin si elle doute, elle regarde sa tenue, elle n'est pas habillée comme si c'était un rendez-vous officiel, après tout, c'est simplement un moment passé entre amis. Parce que c'est ce qu'ils étaient non ? Des amis. De simples amis qui passaient du temps ensemble. Voilà, rien de plus. Elle embrassait alors sa meilleure amie sur la joue en sortant rapidement de la maison pour prendre sa voiture, au moins, Eleanor la voiture d'Eirik oui elle a un prénom ne tombera pas en panne. Puis surtout qu'elle avait récupéré ses clés donc elle pouvait aller où elle voulait. Lorsqu'elle roulait jusque chez Eirik, elle tapotait sur son volant pour se donner du courage. Puis quand elle le rejoignait, un sourire épousait ses lèvres avant qu'elle n'ose lui embrasse la joue « J'espère que tu es prêt à voir mon endroit à moi ! Et que tu n'as pas peur de la hauteur. » Parce que sinon, elle gâcherait tout une nouvelle fois enfin c'est ce qu'elle pense et lorsqu'ils montent en voiture, elle le regarde en coin et elle fait un petit sourire « Bon, ce n'est pas loin et j'espère que ce sera aussi beau que ton petit Stockholm ! » Elle essaye de garder son sérieux pour lui montrer qu'elle peut l'être au moins une fois dans sa vie pendant qu'elle prend le chemin quelle a l'habitude de prendre quand elle commence à en avoir marre, en chantonnant la chanson qui passe à la radio, jetant de temps à autre des coups d'oeil vers le suédois. « Tu risques de me prendre pour une folle, mais j'ai eu peur que tu m'en veuilles pour une raison qui m'est totalement inconnue. J'ai bien cru que Rachel allait devoir me mettre un calmant dans mon thé pour que j'arrête de tourner en rond. »

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Dim 25 Juin - 0:49 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

Eirik est un de ces gars qui adore son job et qui n’hésite pas à faire des heures supplémentaires. On pourrait penser qu’il s’agit simplement d’une stratégie commerciale mais il n’en est rien. Tout ce qu’il veut c’est trouver le bien parfait pour chacun de ses clients, et ce n’est pas toujours chose aisée, alors il peut passer des heures à chercher. Il se sent parfois l’âme d’un archéologue qui fouille dans les moindres recoins pour trouver la perle. Il avait bien vu le message d’Arya s’afficher sur son écran, mais il n’avait pas pris le temps de répondre. Il ne savait pas très bien quoi faire le blond. Elle lui proposait de visiter son endroit secret à elle. Ça lui plairait beaucoup, bien sûr. Cela étant. Il est empli de doutes. Bien que ce soit une sortie en tout bien tout honneur. Il aimerait considérer Arya comme une amie, sans aucune ambiguïté, sans avoir à se poser de question, mais il a toujours l’impression de lui donner de faux espoirs à chaque fois qu’ils se voient. Même si elle agit comme une amie, et l’a bien précisé auprès de Rachel d’ailleurs, il ne peut s’empêcher de remarquer ces petits détails qui lui jettent le doute en un instant. Ayant comme une vague impression que la blonde s’imagine tout de même pouvoir se rapprocher de lui autrement que comme un ami. En tous cas elle est par exemple sacrément tactile, et il ne sait pas bien si mettre ça sur le dos de son innocence ou non. Toujours est-il qu’il s’attèle au travail, pensant de temps à autre qu’il devrait peut-être arrêter de la voir. Après tout, il reste un solitaire dans l’âme, ce n’est pas bien grave. Justement, il a souvent un peu de mal à être compréhensible pour ses amis. Tantôt expressif, tantôt impassible, il ne dit que très rarement ce qu’il ressent, et rares sont ceux qui parviennent à le comprendre sans passer des heures avec lui. Après quasiment deux heures, Eirik se rendait compte qu’il ne pouvait se résigner à la laisser en plan. Ni même à cesser de la voir. Ce serait mentir que de dire qu’il n’apprécie pas sa présence. Arya c’est un petit rayon de soleil et une brise rafraichissante dans son train-train quotidien. C’est un petit gout de vacance et de nouveau qui le gagne quand il est avec elle. Et c’une innocence qu’il trouve adorable qui n’a pas manqué de l’attendrir. Il lui était impossible de se concentrer correctement et il avait l’impression de ne plus savoir ce qu’il était en train de faire. Alors le blond se saisit de son portable et finit par lui répondre. Qu’il était occupé, et qu’il est d’accord pour ce soir. Etrangement, après ça, il put retrouver la concentration et cessa de se poser des questions. Le soir venu il prenait une douche pour se rafraichir et mettait en boîte quelques collations qu’il lui restait pour le diner de ce soir. Elle arrivait, il sortait de la maison de son meilleur ami, remerciant le ciel que celui-ci soit en train de donner le repas à sa fille pour qu’il ne se montre pas. Il avait subitement honte de sa situation et surement aurait-il me fait de proposer de passer la chercher. Arya est rayonnante, comme d’habitude, un sourire vissé aux lèvres qu’elle dépose sur sa joue. « J’espère que tu n’as pas prévu à diner sinon je laisse ça là » fait-il en montrant le sac à la demoiselle. Eirik était pleinement rassuré que la blonde ne l’emmène pas dans un autre endroit où il y a de l’eau et où il aurait dû encore se battre avec elle pour ne pas y entrer. Il s’était résigné une première fois. A entrer dans l’eau, sans forcément se baigner, et c’était le maximum qu’il avait pu faire depuis la mort d’Einar. Arya espère que son endroit sera aussi beau que le sien. « Je n’en doute pas. » Dans tous les cas ils passeront surement un bon moment et c’est le principal. Sur la route Arya est silencieuse et sérieuse. Il est étonné mais n’en dit pas mot et reste à son tour silencieux, comme à son habitude, il ne parle pas forcément beaucoup alors ça ne le dérange pas. Jusqu’à ce que la blonde avoue qu’elle a peur qu’il lui en veuille. Il quitte le paysage des yeux et pose son regard sur elle. « Est-ce qu’il s’est passé quelque chose pour que tu penses ça ? » Il réfléchit de son côté, se dit qu’effectivement il ne répond pas toujours dans les secondes à ses messages mais ça ne veut rien dire. Que parfois il peut être distant, mais ça lui parait normal. Cela étant il a parfois du mal à savoir comme se comporter alors peut-être a-t-il mal agit ? «  Est-ce que j’ai fait ou dit quelque chose que je n’aurais pas dû ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Mar 27 Juin - 20:43 )



✻ ✻ ✻
In the summer, as the lilacs bloom, Love flows deeper than the river, Every moment that I spend with you, We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you, Watching the sunrise replace the moon How would you feel, if I told you I loved you?, It's just something that I want to do, I'll be taking my time, spending my life, Falling deeper in love with you, So tell me that you love me too.

Arya ne savait pas vraiment comment prendre Eirik. Dans le sens où, elle ne savait  jamais vraiment ce qu'il pensait, s'il était heureux ou non. S'il était bien aussi. Il ne laissait rien paraître et ça faisait paniquer Arya souvent, elle se demandait ce qu'il pensait, s'il avait aimé le mariage. Elle n'en savait que trop rien, mais elle, elle savait qu'elle avait sûrement été insupportable, parce qu'elle avait montré sa passion pour les mariages et ceux qui ne connaissaient pas Arya pourrait vraiment penser qu'elle est folle à lier. Elle est folle à lier, ce n'est pas un scoop, elle est un peu folle. Elle raffole des sushis, du vin et des séries avec sa meilleure amie, mais elle était encore un peu plus folle sur le plan caractériel, elle ne se prenait vraiment pas au sérieux et ça pouvait faire peur aux inconnus. Et si Eirik avait peur, elle serait définitivement foutue et vraiment triste. Elle s'inquiétait de ne pas avoir de nouvelles de lui, mais quand il finissait par accepter, elle évitait de sauter de joie. Rachel lui dirait qu'elle est folle, qu'elle va atteindre le point de non-retour, et ce n'est pas vraiment ce qu'ell avait fait. Quand il arrivait à sa voiture, elle vérifiait son visage dans le pare-soleil, vérifiait qu'elle n'avait rien entre les dents, sa coiffure, elle le faisait deux fois de suite. Mais le revoir éveillait en elle une petite étincelle qui était éteinte, le bonheur d'être avec des personnes qui vous font du bien. Eirik lui faisait du bien rien que par sa présence, elle était très heureuse d'être à ses côtés, elle se sentait plus que normal. « J’espère que tu n’as pas prévu à diner sinon je laisse ça là » Elle regardait ce dont il parlait. Elle souriait, il avait prévu la nourriture, et elle, elle l'avait oublié. Elle se trouvait vraiment nulle sur le moment. Mais elle était heureuse qu'il y ait pensé. « Non j'avais oublié... Tu lis dans mes pensées j'en suis sûre ! » Et elle lui embrassait la joue comme une enfant, lui faisant part de ses doutes, de ses peurs quant au fait qu'elle allait lui montrer son endroit à elle, et pour elle, cela ne valait pas le petit Stockholm, mais elle tentait d'avoir l'impression que oui et tenter d'avoir l'air sûre d'elle même si ce n'était pas du tout, mais alors pas du tout le cas. « Je n’en doute pas. » Elle le regardait tout en démarrant le chemin, sourire en coin vissé sur ses lèvres et elle tenait bien son volant en démarrant « J'espère que je ne te décevrais pas. » Cela lui ferait un peu mal de se dire qu'elle avait tout gâché une nouvelle fois. Elle était vraiment une handicapée sentimentale et elle avait l'impression que plus le temps passait, plus elle perdait en expérience en ce qui concerne la compréhension masculine. Mais il fallait dire qu'Eirik était pas mal difficile à comprendre malheureusement et elle avait parfois 'l'impression de se confronter à un mur de glace. Mais elle était sûre qu'elle arriverait à trouver une petite brèche. Alors que le chemin se déroulait, il posait une question qui faisait réfléchir la blonde. « Est-ce qu’il s’est passé quelque chose pour que tu penses ça ? » Elle réfléchissait un peu, non c'était juste elle qui était stupide. Elle imaginait bien trop de choses et faisait preuve de psychose quand elle n'avait pas de nouvelles de lui, c'était un peu la parano qui parlait en vérité. «  Est-ce que j’ai fait ou dit quelque chose que je n’aurais pas dû ? » A cette phrase, elle secouait directement la tête négativement. Non, ce n'était pas lui. C'était elle. Elle était juste un peu trop stupide, un peu trop parano. « Non ! Ce n'est pas toi, j'ai toujours cette petite voix dans ma tête qui me dit que je suis un peu nulle en ce qui concerne les garçons. Que je peux toujours dire quelque chose de travers sans m'en rendre compte. Je t'assure que tu n'as rien fait de mal. » Elle le regarde en coin avant de se garer après trente minutes de route, près des téléphériques. C'était le seul endroit qui permettait de voir Cap Harbor et les villes alentours de hauteur. Elle sortait de la voiture en s'étirant, le laissait la suivre en sautillant comme une enfant et elle se rapprochait de celui qui était devenu son ami « C'est toujours bon pour aujourd'hui ? » Il ouvre la cabine qui est à terre et il lui souhaite un bon voyage. Elle espérait que le voyage soit bon. Quand elle monte dans la cabine, elle le regarde en croisant les bras depuis la cabine « Tu vas voir la vue d'en haut est parfaite !! J'espère que tu n'as pas peur de la hauteur. » Et elle tape des mains quand les portes se ferment et que la cabine démarre.  « Tu as hâte quand même ? » Elle ne le regardait même pas, profitant de la vue, debout face aux vitres qui laissait le paysage devenir petit au fur et à mesure.

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Mer 5 Juil - 0:36 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

L’hésitation s’entend dans la voix de la blonde. Lui, avait vite comprend qu’elle n’était jamais trop sûre d’elle. Il n’y a pas de déception qui entre dans l’équation selon. Elle lui montre son endroit, secret, c’est fort peu probable que ce soit un endroit tout à fait hideux. Dans quel genre d’endroit hideux viendrait-on se ressourcer ? Eirik se contente de sourire de façon chaleureuse pour la rassurer. Bien sûr qu’il ne sera pas déçu, c’est une évidence. « Tu partages ton jardin secret avec moi, faudrait m’expliquer comment je peux être déçu » qu’il finit par dire après quelques secondes en haussant les épaules. Il préférait ne pas la laisser sans réponse. Parce qu’Eirik commençait à comprendre la blonde, et elle se serait posé tout un tas de question s’il était resté silencieux comme il pensait le faire. Et sa confiance en elle aurait régressé d’avantage. Pour être honnête, le blond pense que les femmes se posent toujours bien trop de questions. Eirik il prend ce qu’on veut bien lui donner, il ne fait pas le difficile, il accepte. Si elle décide de partager quelque chose avec lui, il ne peut qu’être content et acceptera avec plaisir. Le silence finit par s’imposer et son regard divague vers l’extérieur. Songeur, le suédois détail le paysage, les voitures, les arbres. L’apaisement le gagne tandis qu’il réalise alors qu’il allait passer la soirée avec Arya. Après une dure journée de travail où il n’avait pas arrêté une seconde, il se délectait déjà de pouvoir profiter du paysage et se poser en sa compagnie. Si ça ne tenait qu’à lui, il se serait certainement jeté sur le canapé en rentrant sans plus avoir la force de faire quoi que ce soit. Peut-être qu’une soirée avec la blonde ne serait pas de tout repos, mais il faut dire qu’il était plutôt content de la voir. Et que ce n’est certainement pas la fatigue qui allait l’empêcher de passer un moment agréable avec la blonde. Il n’était pas loin de fermer définitivement les yeux quand Arya lui avouait soudainement qu’elle avait eu peur qu’il lui en veuille. Etonné il se met à réfléchir à ce qu’il avait bien pu faire de travers mais il ne voyait pas. Bien conscient qu’il n’est pas très démonstratif, il doute que ce soit pour autant une raison de douter de lui. Il faut bien se l’avouer, le Suédois n’a pas tout saisit de l’explication que lui fournissait la blonde qui ne répondait pas vraiment à ses interrogations. Mais ce qu’il avait saisi par contre était cette fâcheuse manie qu’elle a, à ne pas être sûre d’elle. « Ah bon. Je ne suis pas un garçon pourtant. » Qu’il lâche, simplement pour la détendre un peu. « Arrête de te prendre la tête Arya. » Son sourire se veut chaleureux et réconfortant.  Il aurait bien rajouté ‘’j’suis pas compliqué comme gars’’ mais il n’en était pas bien certain en fait alors il s’arrêtait là.

Les deux blonds étaient déjà arrivés à destination. C’était bien moins loin que le petit Stockholm en tous cas. Eirik se frottait les yeux en sortant de la voiture et se donnait mentalement du courage pour lutter contre la fatigue. Le suédois se contente de suivre Arya en silence, contemplant avec impatience les cabines qui se dévoilaient à lui. Il se racle la gorge, surpis qu’Arya ait pu douter d’une telle chose. C’était une totale surprise pour lui, s’il avait pu dénicher un petit trésor à une heure de route de la ville, il n’avait par contre jamais eu vent de périphériques dans les alentours. Le blond restait presque bouche bée. En tous cas il ne savait pas quoi dire, et il n’avait qu’une hâte c’était d’arriver en haut. Il était plus que déçu de ne pas avoir pensé à prendre avec lui son appareil photo. Eirik était plutôt friand de nature, de beau paysage et de couchers de soleil. « Absolument pas » lui peur de la hauteur ? Le vertige est quelque chose qu’il n’a jamais connu. Habitué dès tout petit à escalader les roches de fredhällsbadet, la peur du vide ne s’était jamais manifestée, au contraire son père était sans cesse désespéré de voir que ses deux fils avaient si peu conscience du danger. Cela étant, il était bien pressé de pouvoir sortir de la cabine, et se confronter réellement au lieu en question, bien que la vue depuis le téléphérique était déjà à couper le souffle. « Oui » qu’il répond alors à Arya. Il a hâte. Ils étaient là, tous les deux subjugués par le paysage, et il s’attendrissait de voir à quel point elle pouvoir être subjuguée par ce qui l’entoure. Qui plus est un lieu qu’elle fréquente régulièrement. Eirik quant à lui avait perdu la stupéfaction qu’il l’avait habité en découvrant le petit stockholm. Il adorait toujours autant le lieu, et se rendait bien compte qu’il était splendide, mais Arya avait cette innocence et ce regard d’enfant qui s’émerveille et ne se lasse jamais. Il souriait, profitant de la vue mouvante et gardant un œil en coin sur la blonde. Mais alors qu’ils étaient presque au sommet, la cabine se stoppait violemment. Arya perdait aussitôt l’équilibre et par reflexe, Eirik passait son bras dans son dos pour l’attirer vers lui. Il ne la lâchait pas tant que la cabine ne cessait de tanguer et entreprit alors de s’éloigner légèrement d’elle, gardant ses mains sur ses épaules, son regard la détaillant. «  Tu vas bien? » Inquiet, il ne la quitte pas des yeux avant de s’assurer que tout va bien. Le blond fait alors le tour de la cabine, regarde vers le sommet de la ligne mais ne trouve aucune solution au problème. Il ne trouve pas non plus de bouton d’urgence, comme il peut y en avoir dans les ascenseurs. « L’avantage, c’est que ton ami vient de nous y faire rentrer, donc il sait qu’on est là. Ils devraient résoudre le problème rapidement. Ca va aller. » Bien peu inquiet de la situation, Eirik s’installe tranquillement sur le banc. « On a au moins le paysage. » C’est toujours mieux que d’être coincés dans un  ascenseur.   « Et le repas. »

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Mer 5 Juil - 17:18 )



     

Eirik Ehrensvard
&
Arya Cohen
we were sat upon our best friend's roof, i had both of my arms round you


Arya était une personne qui pourrait sembler complètement folle aux premiers abords, surtout quand il s'agit de relations. Elle se sent complètement dépassée par les évenements, plaire à quelqu'un c'est inconnu pour elle. Enfin, elle ne sait jamais vraiment déceler les signes envoyés par les hommes. Elle est complètement aveugle en ce qui concerne les relations de nature amoureuses. Elle a le cœur qui se serre parfois, voir même trop souvent quand elle pense qu'elle peut plaire à quelqu'un, et Rachel est tellement désespérée de voir que sa meilleure amie ne voit jamais les signes qu'elle lui hurle parfois dessus pour lui montrer que oui, il y a des signes. Mais Arya a perdu une totale confiance en elle quand elle avait vu Erwen avec une autre, alors ce n'était pas vraiment de sa faute elle est juste un peu neuneu. « Je ne sais pas, peut-être que tu t'es forgé de larges espoirs et que ce sera le contraire. » Et puis, elle se disait qu'il espérait peut-être quelque chose de grandiose, et pour elle, ça l'été, mais il ne serait peut-être pas du même avis qu'elle. Enfin, elle verrait bien, elle n'allait pas se monter pour son endroit à elle, de toutes façons, Eirik ou pas, que cela lui plaise ou non, elle reviendra quand même et si jamais cela se passait mal, elle reviendrait certainement toute seule. Quoiqu'il en soit, Arya avait attendu ce moment toute la journée, elle n'avait pas travaillé parce que c'était son jour de repos et elle avait fait de la pâtisserie pour se calmer, et puis Rachel voit Ryan apparemment donc ils profiteraient des cupcakes pré-stress d'Arya. Au moins, elle avait fait quelque chose de bien dans sa journée. « Je sais que tu n'es pas un garçon, tu es un homme. » Elle lui sourit alors, et son cœur se gonfle un peu quand il lui dit de ne pas se prendre la tête. Elle n'allait plus le faire alors et elle taisait la petite voix dans sa tête qui lui disait que ça se passerait mal, qu'il faudrait faire demi-tour si seulement elle savait. « D'accord j'arrête de me prendre la tête ! Puis je n'ai aucune raisons de le faire ! » Voilà, Arya confiante revient en scène.

Et heureusement que le chemin ne s'éternise pas parce que ses questions risquaient de revenir en force si jamais le silence reprenait une place intégrante dans l'habitacle de la voiture. Elle bénissait alors le ciel d'être déjà arrivée et elle regardait les réactions d'Eirik quand les téléphériques s'exposaient devant leurs yeux. Il semblait surpris et elle croisait ses bras sur sa poitrine, fière d'elle. Elle ne s'attendait pas à un tel effet de surprise pour le blond, mais quoi qu'il en soit, elle se sentait un peu plus confiante maintenant, parce qu'elle savait qu'il ne s'attendait pas à cela alors la soirée ne pouvait que s'annoncer excellente et c'était un bon point. Il l'avait surprise avec le petit Stockholm, elle ne surprenait avec des cabines téléphériques qui donnaient une vue imprenable sur Cap Harbor et ses environs. Si Arya s'écoutait, elle partirait à faire un trekking, loin d'ici, lors de ses périodes de congés. Elle partirait à moto mais elle n'a pas le permis, et elle explorerait les paysages les plus reculés d'Amérique, mais elle n'a pas la patience de faire cela, elle est bien trop heureuse avec son petit confort et elle se doute intérieurement que si jamais elle le faisait, cela ne durerait pas plus de deux jours parce que ses chiens, son téléphone et sa meilleure amie lui manquerait. « Tant mieux ! » Parce qu'il fallait dire que les cabines téléphériques s'élevaient quand même assez haut et on ne sait jamais ce qu'il pourrait se passer lors de leur ascension. Elle n'arrivait pas à apprécier le silence, aujourd'hui, il était pesant pour elle, elle avait trop de pensées qui demandaient à être exprimées alors elle sortait des phrases sorties de nulle part, mais elles lui permettaient aussi de se rassurer et quand il disait qu'il avait hâte, d'un simple oui, elle se sentait encore plus rassurée. Elle était perdue dans la contemplation du paysage quand la cabine s'arrêtait brusquement, elle manquait de tomber mais le suédois la rattrapait et elle mettait ses bras autour de son cou, comme par automatisme tandis qu'il la collait à elle cette situation pourrait être gênante quand on y pense « Oui je vais bien, ça va ! Et toi ? » Elle l'admirait un peu en se reculant et le regardait quand il se déplaçait dans la cabine, tandis qu'elle, elle restait stoïque et jetait un coup d'oeil autour d'elle pour voir s'il n'y avait pas d'issue de secours. Bien évidemment que non. Il n'y avait pas d'issues de secours, parce que qui disait issue de secours, incitait les suicidaires à sauter plus facilement. « Oui je pense qu'il va faire en sorte que tout se remette rapidement. Mais je pense que ce doit être une coupure d'électricité. Il n'y a plus un semblant de lumière nul part. » Elle hausse un peu les épaules en soupirant, à croire qu'ils ont la poisse tout les deux. « Et ça va, c'est pas le pire paysage au monde ! » Et elle vient doucement s'installer à côté du suédois « Heureusement que tu y as pensé. » Elle regarde alors le paysage en face d'elle et rajuste sa veste en soupirant « Bon par contre, il faudra leur dire d'intégrer le chauffage à leur cabine. » Elle rit un peu avant de se pencher sur le panier pour voir ce qu'il y a dedans. Du vin, et des encas. Elle sort alors deux verres et leur en sert un chacun avant de lui tendre le sien « A nous ? » Et elle plonge son regard dans le sien sinon ça porte malheur attendant que leur verre trinque entre ex.


CODE BY MAY

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Jeu 6 Juil - 22:53 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

Eirik trouvait vraiment qu’Ary se prenait trop la tête. Pour être honnête, ça fait partie de sa philosophie de vie, que d’éviter ce genre de désagrément. Eirik il relativise, tout le temps. Il est positif, aussi. Et surtout il a pris l’habitude de ne plus rien attendre de personne. Ne rien exiger et prendre la vie comme elle est. En fait, Eirik est bien plus exigeant envers lui-même qu’envers les autres. Selon lui, Arya se pose bien trop de questions. Il a bien l’impression qu’elle est sans cesse en train de se demander si elle fait bien, ou si l’autre va bien réagir. Voilà des choses qui préoccupent en fait bien peu le suédois. Ce à quoi il aspire c’est principalement passer de bons moments avec ses amis. Et la blonde n’a absolument pas à s’en faire à ce sujet-là. Eirik n’est pas bien difficile et depuis toujours il a appris à apprécier les petites choses. Mais s’il évite de se poser des questions il ne peut pas empêcher Arya de le faire, et ça le rend parfois soucieux. Il se demande alors principalement pourquoi elle se pose toutes ces questions, et pourquoi elle a si peu confiance, et la plupart du temps la réponse qu’il trouve n’est pas celle qu’il voudrait. Arya s’inquiète de mal agir car elle n’est pas douée avec les hommes, et Eirik ressent cette gêne qu’il peut y avoir chez elle parfois. Ne voulant pas la mettre mal à l’aise il lui souris simplement et se retient de lui préciser qu’effectivement il est un homme mais qu’il n’y a rien dans leur relation qui devrait la gêner. Mais cette fois encore, il a bien l’impression de ne faire que lui donner des faux espoirs. Le blond reste silencieux et tourne le regard d’un air songeur vers le paysage.

Une fois arrivés sur place et tous deux montés dans la cabine, l’admiration du paysage était de mise. Difficile de quitter du regard la ville qui rétrécissait à vue d’œil. De plus qu’Eirik avait quitté tard le travail et déjà le ciel se parait de douces couleurs jaunâtres. Finalement ça tombait plutôt bien, ils allaient pouvoir admirait le coucher de soleil depuis là-haut. Ce à quoi aucune des deux ne pouvait s’attendre était que la cabine se stoppe violemment dans la montée. Faisant perdre l’équilibre à la blonde qu’il s’empressait de rattraper le temps que la cabine cesse de tanguer. Elle avait attrapé son cou, et lui, la tenait contre lui l’encerclant de son bras. Son regard s’était plongé dans le sien qu’il ne put quitter pendant de longue secondes. Comme subjugués, tous les deux avaient bien eut du mal à rompre ce contact. Le suédois se détachais d’elle et l’observait, inquiet de savoir si elle n’était pas trop secouée. « Ca va aussi. » Ce n’était rien de bien méchant. Si bien qu’Eirik n’était absolument pas inquiet de la situation. Il était plutôt confiant jusqu’à ce qu’Arya relève qu’il n’y avait plus de lumière en ville. Eirik entreprit d’observer le paysage, ça ne sautait pas aux yeux car le soleil était encore présent, mais il semblait qu’effectivement il n’y ait plus de courant. « Ca prendre plus de temps que prévu alors » Il haussait les épaules, très légèrement contrarié mais peu inquiet quant à l’issue de la situation. La blonde vint alors le rejoindre sur le banc. Au moins ils avaient le repas, un toit au-dessus de la tête, de quoi s’asseoir, et surtout de quoi manger. Mais effectivement pas de chauffage. « Tu me diras quand tu auras froid » Il pouvait bien lui passer sa veste. Même s’ils étaient quand même plus à l’abri dans la cabine qu’à l’extérieur. Sans hésitation aucune, Arya amorça le repas en jetant un œil dans les encas qu’il avait amenés. Elle sortait les verres et la bouteille. En bon gentleman, Eirik se permet de lui ouvrir la bouteille, mais celle-ci la lui reprend aussitôt pour servir. Il sourit et la laisse faire avant de se saisir du verre qu’elle lui tend. « A nous » qu’il répète en trinquant. Le suédois attrape les quelques tupperware et les pose sur leurs genoux. « Je t’en prie » Il invite Arya à se servir puis fais de même. Il espère qu’elle mangera un peu. Il avait pu remarquer au mariage qu’elle avait mangé, en petite quantité certes, mais c’était déjà un pas. Le suédois ne s’était jamais permis de lui demander ce qu’il en était, mais il observe de loin, et il avait déjà été rassuré pendant le mariage. La voir manger ses plats l’emplissait de joie, il était content qu’elle ait pu retrouver un peu d’appétit. Par contre c’était une mauvaise idée pour lui de repenser au mariage. Il avait été mal à l’aise et il était plutôt persuadé qu’Arya l’avait remarqué. Il se sent vieux parfois quand il est avec Arya. Quand il pense qu’à son âge il était déjà divorcé ça lui fou un peu le moral dans les chaussettes. Cela dit, Arya n’était même pas au courant de son âge, mais elle doit bien se douter qu’il est plus vieux. Pour briser ses pensées et le silence qui s’installait, Eirik pensait que c’était une bonne occasion d’en savoir un peu plus sur la blonde assise à ses côtés. « Tu as toujours voulu être avocate ? » C’est, en général un métier de vocation. « Tu me semblait bien déterminée lors de notre première rencontre » qu’il la taquine. « Ca va le boulot ? » Il se demandait si dans une si petite ville il était facile de trouver de quoi combler le planning. Bien sûr Cap Harbor n’est pas un village mais ce n’est pas une très grande ville en soit. Eirik mange peu, il se contente de piocher quelques trucs par ci par là sans faire le glouton pour une fois. Sa journée avait été éreintante et lorsqu’il est fatigué il perd l’appétit. Son regard se perd parfois au loin, et se perd parfois dans les yeux de la blonde, pour une raison qui lui échappe, il a bien du mal à la quitter des yeux bien longtemps. « On va avoir le droit au coucher de soleil pendant le repas » qu’il ajoute en regardant le soleil commencer à s’enfoncer dans les terres.

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Jeu 6 Juil - 23:55 )



     

Eirik Ehrensvard
&
Arya Cohen
we were sat upon our best friend's roof, i had both of my arms round you


Elle était vraiment bien ici la blonde. Elle était vraiment bien en compagnie d'Eirik et elle n'aurait échangé sa place pour rien au monde. Mais elle a toujours cette voix dans sa tête qui lui dit que tout peut se terminer aussi vite que cela a commencer alors elle s'applique à garder en mémoire chaque moment qui s'offre à elle en compagnie du suédois. Même s'ils ont l'air d'être deux handicapés sentimentaux, ils s'entendent bien c'est ce qu'il faut se dire. Puis ça viendra avec le temps, le moment où elle ne doutera plus d'elle, le moment où elle cessera de se poser des questions inutile et futile et où ils seront bien, rien que tout les deux.sans avoir besoin de savoir si les silences sont pesants ou tout simplement normaux. Parce qu'Arya pense trop souvent que les silences sont mauvais, qu'ils signifient que quelque chose de mal se passe. C'est simplement comme ça que cela doit se passer, des silences qu'on peut qualifier d'interminable. Petit silence deviennent gros, mais sont normaux, simplement normaux.

Ce dont elle ne se doutait pas, c'est que le destin est bien trop souvent contre eux, d'abord la voiture, puis ensuite la cabine téléphérique qui tombe en panne. Elle n'en revenait pas et se demandait tout de même si elle n'avait pas invoqué un chat noir, ou si elle était passé sous une échelle plus d'une fois. Alors qu'elle déteste passer sous une échelle, ou même sous un échafaudage, ce n'était pas comme ça qu'elle avait invoqué la poisse. Mais Arya était poissarde, c'était un fait avéré, on pouvait même la surnommer miss catastrophe. Elle avait aimé ce contact qu'elle avait eu avec le suédois, et aurait voulu que le moment s'éternise un peu. Mais elle n'avait pas eu le loisir de rester comme ça, ce qui la rendait un peu... étrange au fond. Mais elle ne disait rien, répondant simplement à sa question et souriant quand elle entendait la réponse à la sienne. Elle ne pouvait rien dire de plus de toutes façons, qu'est ce que l'on répond à un ça va aussi, pas grand chose. C'est un fait avéré. Alors elle meublait le temps avec des paroles incluant de l'électricité ou la chose la plus inutile au monde mais voilà. Eirik ne semblait pas l'avoir remarqué et elle commençait à se demander combien de temps ils allaient rester ici. Même si la compagnie était des plus agréables, elle aurait aimé lui montrer la vue de tout en haut et si jamais ils sortaient d'ici à trois heures du matin, c'était impossible. « Oui, un peu de temps, mais la compagnie est agréable. » Un petit compliment déguisé mais elle le pensait vraiment. Arya avait la nette impression de dire des choses inutiles mais Eirik prenait gentiment le temps de lui répondre alors elle se sentait un peu heureuse. « Je ne manquerais pas de te le faire savoir. » Parce qu'il voulait la prendre dans ses bras ? Parce qu'il voulait lui prêter sa veste ? Elle n'en savait rien. Et elle aimerait bien avancer le temps pour le voir et moi aussi tiens. Mais au moins, ils avaient sûrement de quoi survivre pendant quelques heures, mais s'ils vidaient la bouteille qu'elle tenait dans ses mains, il ou plutôt elle, finirait complètement saoule et une Arya saoule, personne ne veut vraiment voir cela. Ce n'est pas vraiment du gâteau. Elle serait bien capable de vomir sur les chaussures d'Eirik #glamour. Quand son regard se perd dans celui d'Eirik elle apprécie le silence et le seul tintement des verres entre eux lui procure un petit rictus heureux sur le visage. Quand il lui propose de se servir, elle attrape ce qu'il y a dans un tupperware et elle grignote un peu. Elle n'a pas vraiment faim mais elle fait un effort. Elle le regarde quelques fois, le détaille un peu, peut-être bien trop mais elle se dit que tout est vraiment bon et qu'il sait bien cuisiner « C'est excellent ! » qu'elle s'exclame avec un peu trop d'entrain, mais elle n'avait pas mangé d'aussi bonnes choses depuis longtemps désolée Sonia. Elle ne savait quoi répondre à sa question mais elle ne voulait pas lui mentir « Non, enfin... j'ai toujours voulu être avocate, mais je suis devenue actrice. Et suite à des petits soucis, j'ai dû arrêter ma carrière, mais fort heureusement, j'avais continué mes études sur le côté. » Et elle le regarde avant de lui demander « Et toi, tu as toujours voulu faire ce que tu fais ? Agent immobilier c'est ça ? » C'est ce qu'elle avait lu dans son dossier la dernière fois et cela l'avait marqué. « J'ai reprit le boulot depuis peu de temps mais oui ça va ! J'ai encore des audiences dans peu de temps donc je bosse à fond sur les dossiers pour ne pas me faire avoir. Et oui, je suis déterminée tu l'as bien remarqué ! » qu'elle le taquine à son tour avant de prendre une gorgée de vin et picorer à nouveau dans l'assiette. Elle le regarde et des fois, quand son regard se pose dans celui du suédois, elle le détourne puis elle se dit qu'elle n'a pas à avoir honte. « Et toi alors ? Qu'est ce que je dois savior de toi ? » Est-ce qu'il est marié, est-ce qu'il a quelqu'un ? Elle espère que non. Elle aimerait vraiment qu'il n'ait personne. Elle pose alors son verre de vin rouge sur le sol à côté des tupperware un peu moins rempli et elle se rapproche un peu de lui « J'aime bien les couchers de soleil. » qu'elle avoue un peu avant de se mordiller la lèvre, est-ce qu'elle peut lui dire qu'elle a froid maintenant ? Elle claque un peu des dents pour tout réponse « Tu as aimé le mariage ? Enfin je veux dire. tu as passé un bon moment ? » Parce quelle avait bien remarqué qu'il était un peu étrange. « J'espère que Rachel ne t'a pas fait peur avec son questionnaire... Ce n'était vraiment pas le but. Elle me protège et n'a pas envie que je tombe sur quelqu'un qui ne me mérite pas. »


CODE BY MAY
[/quote]

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Ven 7 Juil - 0:43 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

Peut-être qu’il était un peu trop détendu le blond. Mais la situation n’était pas plus gênante que ça. Enfin, ils sont bloqués dans une cabine de téléphérique, c’est pas ce qu’il y a de plus courant. Et vaut mieux ne pas avoir peur du vide, mais il n’y a pas de tempête qui risque de se lever alors concrètement, ils ne risquent pas grand-chose. Arya souligne que la compagnie est agréable bien qu’ils soient coincés là. « C’est vrai » Au moins, il est beaucoup plus paisible de se retrouver dans ce genre de situation avec quelqu’un que l’on connait et que l’on apprécie. Il est serein, Eirik, mais il espère vraiment que ça ne durerait pas éternellement. Il ne prévoyait pas de passer la nuit là-dedans. Au moins, pour le moment ils avaient de quoi manger. Ça ferait passer le temps peut-être un peu plus vite. La blonde mange quelques en-cas et c’exclame que c’est excellent. Il faut dire qu’il a légèrement tressauté. Il ne s’attendait pas à une réaction aussi enjouée de sa part. Alors, oui, il sait qu’il cuisine bien, parce qu’il passe des heures à s’améliorer, mais il n’aurait pas pensé qu’elle se réjouisse autant. « J’te remercie » Cela étant, il est plutôt ravi qu’elle ait souligné ce point, ça lui fait plaisir qu’elle apprécie sa cuisine. Peut-être qu’il devrait de nouveau de convertir un jour songe-t-il un instant. Quoique son métier actuel soit vraiment passionnant, et étant en plus à la tête de la boutique il aurait bien du mal à vouloir faire autre chose. Le suédois en profite pour poser quelques questions à Arya sur son travail, puisqu’il est en train d’y penser. « Actrice ? Tu as joué dans quel genre de trucs ? » Il était bien curieux de s’imaginer Arya en train de jouer un rôle. Il riait doucement. « Ça te va plutôt bien ce genre de carrière je trouve. C’est dommage que tu n’aies pas pu poursuivre, mais au moins tu exerces une profession qui te plait. C’est important. » Surtout dans ce genre de métier là, la vocation, c’est important. Il fu un peu surpris lorsqu’Arya lui retournait la question. Il se raclait la gorge, gêné et idiot de ne pas avoir pensé qu’elle allait certainement le faire. Il se tendait lui-même un piège dans lequel il ne voulait pas tomber. « Pas vraiment. Je crois que j’ai jamais réellement eut de vocation. Quand je suis arrivé ici, j’ai pris le premier job qui me plaisait bien et je m’y suis plu » Le seul grand rêve d’Eirik était de devenir nageur professionnel avec Einar. Et il doit bien avouer que depuis son décès il a fait des choix sans réellement y réfléchir à deux fois. Il avait vraiment adoré l’astrophysique mais encore une fois, ça n’était pas une vocation. « C’est important d’être déterminée. Je suis certain que tu t’en sortiras très bien » Il n’en doutait pas une seconde. Il avait bêtement lancés les hostilités, et voilà que maintenant elle lui demandait ce qu’elle devait savoir de lui. Il se frottait l’arrière du crâne. « Rien de spécial. Je suis un vieux papy un peu trop dévoué à son travail et qui ne fait que cuisiner pendant son temps libre. » Il n’y avait pas grand-chose à savoir de plus. C’était ça son train de vie actuel. Et il se sentait vraiment comme un papy des fois. Il ne vivait plus rien de bien palpitant. Peut-être qu’il en était responsable à ne plus vouloir s’intéresser aux femmes et rester la tête dans le guidon. Peut-être qu’il devrait s’ouvrir de nouveau ?  Le suédois était songeur. Les questions de la blonde lui faisait inévitablement penser à toutes ces choses qu’ils s’efforce de garder pour lui depuis six ans. Certainement était-ce aussi pour cela qu’il ne voulait pas vivre d’histoire d’amour ? Pour ne pas à avoir à parler de tout ça. Pour changer de sujet, il attirait l’attention d’Arya sur le soleil et se contentait d’engloutir le reste de son verre d’une traite.

Trop concentré sur son verre il avait à peine relevé la remarque d’Arya. Il était alors sortit de ses pensées lorsqu’elle abordait le thème du mariage. Décidément, elle va aborder tous les thèmes qui fâchent ? « Oh tu sais, disons que j’ai jamais eu trop d’occasion d’assister à des mariages, c’est pas forcément mon truc. » Il avait passé un bon moment oui et non. Parce qu’elle était là, mais non parce que c’était un mariage et qu’il s’était détesté d’avoir accepté. Et c’était sans compter effectivement sur la présence de Rachel. « Un sacré personnage cette Rachel » Qu’il fait en rigolant. Franchement il ne s’attendait pas à ça. «  Mais au fond vous vous accordez bien toutes les deux.» Enfin. Il se racle la gorge pour reprendre un ton sérieux. « Je crois que Rachel se fait bien trop d’illusions et qu’elle n’a pas compris que je ne suis pas là pour ça. » avoue-t-il finalement, relevant la dernière partie de sa phrase. Cela confirmait d’ailleurs ses soupçons de lui donner de faux espoirs. Il se sert un autre verre pour se donner du courage. Il en boit quelques gorgées. Il ne peut pas nier qu’il se sent bien lorsqu’il est avec la blonde et qu’elle est de bonne compagnie. Mais il refuse d’entrer dans une relation. Et il ne se permettrait pas de gâcher une potentielle très belle amitié en faisant un faux pas comme Dean aimerait qu’il en fasse. Eirik n’a pas eu de relation sérieuse en six ans et il n’a pas envie de faire d’Arya un coup d’un soir, elle ne mérite vraiment pas ça. Et il aimerait continuer à la voir. « Pourquoi tu as du arrêter d’être actrice ? » Finit-il par demander en passant de coq à l’âne pour changer de sujet, et parce qu’il trouvait qu’elle lui avait posé déjà bien assez de questions.

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Ven 7 Juil - 10:48 )



     

Eirik Ehrensvard
&
Arya Cohen
we were sat upon our best friend's roof, i had both of my arms round you


C'était vraiment rare pour Arya de passer du temps seule avec un Homme, cela faisait longtps que cela ne lui était pas arrivé, et elle avait un peu l'impression d'être rouillée. De ne pas savoir quoi dire, ni même quoi faire pour que la conversation soit un minimum intéressante mais elle pensait sincèrement qu'aujourd'hui ele ne se débrouillait pas trop mal, après tout, il n'avait pas envie de sauter de cette cabine suspendue dans le vide alors c'était un bon point. Enfin elle pensait que ça allait jusqu'à ce qu'elle s'exclame un peu trop fort et qu'il sursaute. Il falait dire que la blonde ne faisait pas dans la mi-mesure, c'était tout ou rien. Et là, visiblement, c'était tout. « De rien, et désolée pour l'enthousiasme » Elle ne voulait pas lui faire peur. Pourtant il ne semble pas lui en tenir rigueur puisqu'il lui pose des questions sur son travail, c'est synonyme de confiance non ? Enfin du moins, elle espérait qu'il lui fasse confiance. « Un peu de tout ! Sauf des films d'horreur. D'ailleurs, je déteste les films d'horreurs. Ca me fait toujours trop peur. Mais je jouais surtout dans les films romantiques. » Ce qui est un comble quand on sait l'étendue de sa propre vie amoureuse, on peut se dire que les films à l'eau de rose ne sont pas du tout calqués dessus. « Ah oui ? Mon père m'a toujours dit que je savais bien jouer la comédie, donc je pense que c'est pour ça qu'il a tout fait pour que je sois connue. » Elle hausse un peu les épaules, elle n'aime plus vraiment parler de ce moment de sa vie parce que cela la rend un peu triste de se dire qu'elle ne foulera sûrement jamais plus de tapis rouge. « T'as eu de la chance que ce soit agent immobilier alors ! Imagine tu aurais fini épicier. Je t'imagine bien avec un petit tablier ça aurait pu être drôle de te croiser au niveau des fruits et légumes. » Elle l'imaginait alors avec son petit tablier et ne pouvait s'empêcher de rire un peu. Un petit tablier et un chapeau de paille #LeCliché. Elle s'arrêtait de rire pour se reconcentrer. « Je te dirais si je m'en suis sortie alors ! Je ne pense pas la même chose que toi, ce dossier est assez complexe. » Et elle détestait Shane de ne lui donner aucune indication sur ce client. C'était un test qu'il lui avait dit et bien son test, il va pouvoir se le caler ou il pense la violence. « Un vieux Papy ? Je suis sûre que tu es tous sauf un vieux papy ! Mais continue de cuisiner, tu le fais très bien. » Et elle sourit un peu en coin, repiquant une bouchée d'un des délicieux mets dans les petites boîtes.

« Si ce n'est pas ton truc, tu as dû me prendre pour une dérangée quand j'ai dit que j'adoraaaais les mariages. » prononce t-elle en utilisant exactement le même ton qu'elle l'avait fait la dernière fois. Mais c'était vrai, elle adorait les mariages et elle ne pouvait pas dire le contraire, elle avait toujours hâte de voir les belles robes de mariées, de voir la décoration de la salle, c'était presque son rêve de petite fille de pouvoir se marier. « On s'accorde bien ? On est amies depuis le bac à sable quasiment, et vu que je suis un peu folle, il faut dire qu'elle a réussi à me supporter dans ma folie. » Elle ne disait pas folle dans le sens à faire interner mais folle dans le sens où elle ne se prend jamais la tête. Elle continue de l'écouter sur ce qu'il dit sur Rachel et elle voudrait ne pas relever mais elle y est bien obligée « Oh c'est Rachel ne t'en fais pas. J'ai l'habitude » Ce qui n'était pas totalement vrai, mais tant pis. Elle continuerait de passer du temps avec lui sans penser à l'après, et puis, elle aimait bien le faire alors ce n'est pas parce qu'il parle de faux espoirs qu'il voudrait arrêter de la voir. Ils seront simplement amis et puis c'est tout. Arya se perd alors dans son verre, le vidant d'une traite mais elle arrêtait de s'en servir parce qu'elle allait définitivement finir trop saoule. Alors elle regardait le paysage en face d'elle et elle tournait son regard vers Eirik quand il lui posait la question qu'elle ne voulait pas qu'il lui pose. Elle sentait son coeur qui se serrait un peu et elle s'humidifiait les lèvres avant de, finalement, se resservir un verre de vin pour en boire une gorgée afin de se donner du courage « Hum... je n'aime pas vraiment en parler, mais peut-être qu'au bout d'un moment ça arrêtera d'être douloureux. » Elle souffle alors un bon coup « J'étais avec quelqu'un, et je me suis rendue compte qu'il me trompait. Alors du coup, je lui ai demandé de partir de chez nous, mais... on.. il m'avait incité de faire une vidéo de nos moments intimes. Il l'a diffusé sur internet. Et.. voila ! » Elle haussait alors les épaules en soupirant un peu. Elle détestait cette sensation. Mais elle avait apprit à faire avec. Erwen était bien moins présent dans sa tête mais il y était encore. « Enfin, je ne veux surtout pas que tu prennes pitié. Revenir à Cap Harbor, c'était la meilleure des choses, j'ai Rachel, mon travail. Alors je pense que c'était la meilleure des choses à faire que de revenir plutôt que de m'obstiner. » Elle n'avait même pas de questions à lui poser mais elle tentait tout de même « Et... tu habites tout seul ? Tu as le droit de ne pas me répondre si tu penses que mes questions sont trop personnelles ! »


CODE BY MAY

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Ven 7 Juil - 15:00 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

Au fond Eirik trouvait Arya adorable. Cette innocence et cet entrain dont elle fait toujours preuve sont des traits de caractère qui font qu’elle est si attachante. Et elle avait la qualité de dire les choses comme elles sont sans essayer de l’amadouer. Il avait souvent eut l’impression que sa femme ne faisait que ça au final. Lui dire ce qu’il avait envie d’entendre, pensant que c’était suffisant. Cela étant ils n’étaient pas là pour penser à son ex et il était plutôt amusé de savoir qu’Arya jouait dans des films plutôt romantiques. C’était plutôt cocasse étant donné qu’elle lui disait sans cesse qu’elle n’est pas douée avec les hommes. Le blond ne peut pas s’empêcher d’en rire. « Ca doit faire bizarre n’empêche de te voir dans un écran, dans la peau de quelqu’un d’autre » Il essaie de s’imagine un instant, et c’est relativement perturbant. Cela dit, c’est sûr que niveau carrière il n’a pas eu autant d’ambition qu’elle. Arya se met à l’imaginer en épicier, et franchement il a bien du mal à se retenir d’éclater de rire comme rarement il fait. « Mon dieu quelle imagination. » Pour en revenir à sa carrière à elle, elle précisait qu’elle n’était pas aussi sur que lui quant à sa réussite sur ses dossiers en cours. Il sourit doucement. « Ait un petit peu confiance en toi » Il essai de la provoquer doucement. Quand quelqu’un n’a pas confiance en son travail ça se ressent, et ce n’est pas forcément une bonne chose. Ca ne peut qu’être bénéfique pour être d’être sûre de ses choix.

Sans même le savoir Arya tentait d’aborder les sujets qu’il évitait. Ce qu’il y avait à savoir de lui ? A la fois plein de choses, et à la fois rien. Il a eu plusieurs rebondissements dans sa vie, mais ça avait été des choix qu’il avait regrettés justement, pour la plupart. La blonde doutait qu’il soit un papy, il riait doucement. « Tu verras, quand tu me connaitra un peu mieux » qu’il fait en haussant les épaules. Il se rendait bien compte qu’il ne faisait pas grand-chose de sa vie et qu’il avait déjà son train-train quotidien à son âge. Au moins, elle approuvait le fait qu’il cuisine, voilà une bonne nouvelle. « J’en prend bonne note. » Le suédois gardait la face mais il était plutôt dérouté par cette discussion. Il aurait pu en révéler bien plus, mais il se contenait d’en dire le moins possible, comme toujours. Mais puisqu’une mauvaise chose n’arrive jamais seule. Arya avait la bonne idée d’aborder le mariage. Et qui plus est en lui demandant s’il avait aimé. La question n’était pas celle à poser et il éviter d’y répondre directement. Comme d’habitude il noyait le poisson sur les sujets qui fâchent. Arya reprenait son ton enjoué en s’imitant elle-même et ça avait le mérite de détendre le blond. Il gloussait un peu. « Non je te rassure. Je comprends. Je sais que vous les femmes vous aimez ça. Les robes de princesses, la belle déco, la fête, les promesses, le bisou des mariés » Il haussait les épaules en connaissance de cause. Son ex-femme l’avait bassiné des mois durant avec toutes ces histoires. Dans un sens il pouvait comprendre qu’elles en rêvent. Mais il ne peut pas s’empêcher de penser que tout ça, ce n’est que du vent. « C’est juste que, montrer son engagement aux autres ça m’a toujours dérangé un peu. J’ai l’impression que tout ça ce n’est qu’une mascarade au final. » L’engagement c’est entre deux personnes, et selon lui il n’y a pas à s’étaler en public. Surtout si c’est pour que l’engagement ne soit pas tenu au final. C’était aussi beaucoup ça qui coinçait. S’il n’était pas pour le mariage à la base, il l’était encore moins depuis le sien. Mais s’il n’y avait eu que ça. Il était déjà bien assez mal à l’aise avant même que Rachel vienne il mettre son grain de sel en faisant tout un tas d’allusions. C’était en partie pour ça qu’il avait hésité à répondre à Arya aujourd’hui, il ne peut pas le nier. Mais il restait silencieux sur sa réponse. Histoire de passer au plus vite à autre chose. Il continuait de siroter sa boisson et commençait à ranger les boîtes après avoir demandé confirmation à Arya qu’elle ait bien finit.
Finalement, il se permettait de retourner l’attention sur elle, et lui demandait alors qu’est-ce qui avait bien pu casser ses plans de carrière initiaux. Il n’avait pas conscience de poser la mauvaise question. « Excuse-moi, ne te sens pas obligée de répondre » Elle ne lui doit rien et jamais il ne l’obligerait de parler de quelque chose qu’elle ne veut pas. Il ne connaissait que trop bien ce sentiment. Eirik cessa de boire et baissa les yeux en soufflant lorsqu’il entendait qu’on l’avait trompée. Décidément c’est un peu trop monnaie courante pour lui. Et puis lorsqu’elle abordait la sex tape il était complètement outré. Il se frotte le front, dérouté. « Je n’ai pas pitié. » Il marque une pause et prenais une gorgée de vin. « Je comprends c’est tout. Et j’ai bien envie d’aller lui casser la gueule à cet idiot. » Est-ce qu’il lui dévoilait à demi-mot qu’il avait connu ça, lui aussi ? Cela dit, s’il était extrêmement calme, il ne faut vraiment pas énerver Eirik. Il peut démarrer au quart de tour et une fois qu’il est partit, il est relativement méconnaissable. S’il y a bien des choses qu’il ne supporte pas c’est que les hommes manquent de respect aux femmes en faisant des choses comme ça. Il n’avait jamais compris l’intérêt. Sa prochaine question avait le mérite de le remettre dans ses gonds. « Oh. Et bien … je suis un papy qui n’a quasiment jamais vécut seul » Même s’il est un solitaire dans l’âme, il est un solitaire mal assumé, certainement incapable de ne pas tomber en dépression s’il est seul. « Je vais baisser dans ton estime mais je vis en fait avec Dean. » Papy fait de la colloc et il en a un peu honte. « Je dois supporter son caractère, mais aussi le ballet incessant des femmes dans son lit » qu’il fait en soufflant. Ca c’était vraiment quelque chose qu’il lui reprochait. Mais bon, il faisait ce qu’il voulait après tout. « Heureusement que sa fille est là pour égayer la maison cela dit. Mais, j’avoue. Je dors souvent à l’agence » De plus en plus même. Parce qu’il commence à ne plus supporter ce petit manège. Et bien qu’avec Dean ils s’entendent très bien, il devrait peut-être enfin songer à partir. S’il est capable de vivre seul sans sombrer dans l’alcool, ça c’est un tout autre débat par contre. D’ailleurs il entamait son troisième verre, et même s’il tient relativement bien l’alcool, il commence à avoir la langue déliée et plus l’esprit hyper clair. Il remarque tout de même qu’Arya semble commencer à avoir froid. Le soleil s’est couché et ils ne peuvent compter que sur la lune pour y voir quelque chose. Eirik retire sa veste, la pose sur les épaules de la blonde et se met volontairement à fixer droit devant lui, les coudes posés sur ses genoux, le verre entre les mains. « J’ai l’impression qu’on va passer la nuit ici alors n’attrape pas froid. »

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Sam 8 Juil - 1:45 )

Arya avait son jardin secret, quand on ne la connaissait pas, elle ne voulait pas s'étaler sur sa vie, la seule qui connaissait tout de la blonde, c'était Rachel. Rachel elle pouvait deviner le poids de ses silences et elle la consolait sans même avoir besoin de parler. Se confier à un presqu'inconnu avait un effet apaisant sur Arya, il ne pouvait pas la juger et même s'il devait le faire, elle était persuadée qu'il ne le ferait pas, elle commençait un peu à le connaître et elle était heureuse de se dire qu'elle était amie avec quelqu'un qui ne prenait pas la peine de juger les personnes, qui les écoutait sans même tenter de les changer. Peut-être qu'il jugeait mais en tout cas, elle ne le savait pas, il ne laissait vraiment rien paraître et c'était plus que bien. Mais elle était heureuse de pouvoir parler un peu de son ancien métier parce que elle l'avait vraiment adoré et ça lui manquait quand même les tables de lecture pour les nouveaux films, les avants-premières et toutes ces choses auxquelles elle ne participe plus. « Oui au début, cela fait bizarre, mais on s'habitue à force ! Mais je n'achète pas les films dans lesquels je joue, me voir une fois lors des avants-premières me suffit. » Et elle sent que sa voix est un peu trop enthousiasme, mais elle aime vraiment parler de ce qui a eu le mérite de la rendre heureuse pendant plusieurs années.Le voir rire de la sorte lui faisait gonfler son coeur d'un bonheur qu'elle ne pouvait pas décrire. « J'ai de l'imagination à revendre mon cher ! » Et elle rit à son tour avant de se promettre intérieurement qu'elle lui offrirait un chapeau de paille. Et un petit tablier customisé. Et elle allait faire, il fallait juste qu'elle ait le temps de le faire. « J'ai confiance en moi, enfin, c'est ce que j'essaye de me dire, à vrai dire tu me donnes un peu confiance en moi. » Elle sent ses joues qui s'empourprent et elle baisse un peu le regard en grimaçant légèrement, elle et sa façon de rougir tout le temps, à chaque foutue seconde qui passe quand elle dit quelque chose de gênant.

« Alors j'ai hâte de te connaître un peu mieux » qu'elle répond d'une voix normale, elle n'est ni enjouée, ni bizarre, juste normale. Parce qu'elle en a assez que ses paroles et ses gestes trahissent ses pensées, elle fait une bonne avocate, mais elle fait une piètre menteuse. Elle ne pourrait pas passer sur le banc des criminelles, c'était totalement impossible. « Si un jour, tu me fais des pâtes à la carbonara, je te jure que je t'épouse. Enfin non, je ne t'épouse pas, enfin tu m'as compris ! » Moment gênant is coming comme l'hiver. Et puis vient le moment où elle lui demande pour le mariage, parce qu'elle avait bien vu qu'il était étrange mais elle ne lui en tenait pas rigueur. Non, elle ne le ferait jamais, elle aurait bien peur qu'il se bloque et puis de toutes façons, elle ne le fera jamais. « Les bisous non, je n'aime pas les effusions d'amour en public mais les robes... J'avoue ! J'ai un tableau pinterest de pleeeeeeeeeeeins de robes de mariée ! » Comment passer pour une nana encore un peu plus bizarre. Parce qu'elle était un peu bizarre quand il s'agit des mariages. « Mais après, un mariage en petite intimité, c'est bien aussi. Les mariages en grande pompe, ce n'est pas trop mon rêve ! » Elle haussait un peu les épaules, reprenait une gorgée de vin. Mais les questions à la suite étaient à deux doigts de lui briser le coeur. Elle détestait parler d'Erwen, il avait été très con et elle ne voulait plus en entendre parler. Mais pour lui, elle le ferait bien volontier, elle savait qu'il trouverait les bons mots pour panser ses petites blessures. Elle se sentait soulagée quand il lui disait qu'elle pouvait ne pas lui répondre si elle le désirait, mais elle voulait le faire, ne pas en parler la rendrait sûrement plus triste et la soirée serait gâcher. « Ne te fait pas de mal pour lui, c'est un imbécile.. Et comment ça tu comprends ? » Elle ne voulait pas éveiller en lui des mauvais souvenirs non plus, les siens lui suffisaient bien amplement. Elle les détestait ses mauvais souvenir et n'avait qu'une hâte c'est qu'i disparaisse définitivement de son esprit pour qu'ele n'ait plus à se soucier du fait qu'elle y repenserait un jour où l'autre. Mais on y repense toujours, et ça fait moins mal au fur et à mesure du temps. « Ah oui ? Jamais ? Je n'ai jamais vraiment vécue seule non plus remarque... » Quand elle y réfléchissait, elle avait vécu avec ses parents, puis avec Erwen, puis avec Rachel. Jamais toute seule. Elle ne le supporterait certainement pas. « Oh mais c'est bien que tu habites avec lui, ça explique l'annonce alors. Et je vois que monsieur profite de la vie ! C'est pas mal. Je n'ai jamais eu l'envie de le faire. Enfin, j'ai besoin d'un minimum de confiance pour pouvoir ... enfin bref. » Elle levait les yeux au ciel, elle se sentait complètement débile sur le moment alors elle préférait le silence. « Ohhhh il a une fille ? Elle a quel âge ? » Quatre ans. Arya n'avait jamais eu la fibre maternelle, mais elle aimait voir les enfants qui sourient, qui rient tout le temps. Elle était d'ailleurs assez heureuse quand elle rejoignait Rachel à l'école et qu'elle voyait les petits bouts qui courraient partout. Quand elle ressentait une nouvelle froid un frisson qui la parcourait, elle le remerciait intérieurement de l'avoir remarqué et elle ajustait la veste avant se coller un peu plus à lui et en déposant doucement sa tête contre son épaule. « Tu sais, je pense que c'est bien d'habiter avec quelqu'un, si jamais tu te sens seul tu as de la compagnie. Mais si jamais un jour, tu as besoin de distraction, tu sais que tu es le bienvenu à la maison. Rachel est souvent avec Ryan, son petit ami, alors tu sais, la porte t'est grande ouverte. » Elle regarde en face d'elle et dépose le verre d'alcool à côté d'elle en se mordant l'intérieur de la joue. « Si je continue de boire je vais dire des bêtises, mais ne met pas ce que je viens de dire sur le compte de l'alcool » Non, ça elle le pensait.

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Mer 12 Juil - 14:09 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

Arya était beaucoup trop adorable. Au fond, Eirik est souvent attendri par sa façon d’être, cette manière qu’elle a d’être forte et fragile à la fois. Il lui souriant doucement tandis qu’elle abordait sa carrière d’actrice avec beaucoup d’entrain. Il serait bien curieux de voir ces films maintenant qu’il sait tout ça. Et quand Arya n’est pas si enjouée, elle se contente de dire des choses qui peuvent paraitre absurdes mais qi ont le mérite de bien faire rire le suédois. Elle faisait tourner son imaginaire, et s’il ne comprenait pas bien d’où cette image sortait, il trouvait ça adorable encore une fois. Ce qui lui fait plaisir au fond, c’est qu’ils s’entendent si bien. Malgré que lui ne soit pas el plus bavard, et qu’il admet parfois ne pas répondre à ce qu’elle lui dit, ça n’a rien de négatif. Si bien que lorsqu’elle avoue qu’il lui donne confiance en elle, il se contente de sourire chaleureusement. Pour qu’aucun de ses mots ne puisse la gêner davantage. Finalement, il fait de même lorsqu’elle lui dit qu’elle a hâte de le connaitre un peu mieux en reprenant ses propres mots. En fait, il a hâte lui aussi, de la connaitre un peu mieux. C’est étrange cette manière qu’elle a eu de débarquer dans sa vie de papy et de tout chambouler. Au fond, il pensait souvent à elle, et s’il s’efforçait de garder ses distances c’est pour éviter toute ambiguïté. Mais le fait est qu’il ne sait plus quoi faire, entre garder ses distances ou au contraire, se rapprocher. Parce qu’elle lui fait redécouvrir ce que c’est que de simplement passer de bons moments. Ça lui rappelle un peu sa femme bien sûr, mais il est capable de passer outrer. L’important étant qu’elle lui apporte quelque chose de nouveau. Et malgré sa maladresse, il avait bien du mal à lui tenir rigueur de quoique ce soit. Elle affirme qu’il doit continuer à cuisiner, il est ravi. Parce qu’il passe beaucoup de son temps libre à cuisiner. Il n’était pas tout à fait prêt par contre quand elle lui disait que s’il lui faisait des pates carbo elle l’épouserait. Dans un premier temps interloqué, le suédois finit par rire à sa remarque. « J’adore les pâtes carbo, mais j’espère que tu n’épouses pas chaque personne avec qui tu en mange » Il la taquine. Cette petite blague lui avait à priori remit en mémoire le mariage si bien qu’elle enchainait en lui demandant s’il aime les mariages. Evidemment il aurait préféré éviter cette question, même peut-être que ça avait été trop évident, qu’il était loin d’être dans son élément là-bas. Alors il noyait le poisson sans trop répondre à la question. « C’est vrai que c’est beau les robes de mariée » qu’il concevait. Elles ont de quoi se sentir comme des princesses ce jour-là, il comprenait.  En fait, son propre mariage lui avait permis de comprendre cet engouement qu’à la gente féminine pour cette cérémonie. Mais il ne saisissait toujours pas l’intérêt de tout ce cirque. « Je comprends » il détestait encore plus les mariages en grande pompe comme elle disait, mais si le sien avait été une petite cérémonie en famille, il n’avait pas pour autant apprécier la finalité qu’il avait eue. Que son engagement avait eu.  

Eirik se racle la gorge de manière mal assurée et continue de boire avant de détourner la conversation vers la blonde. Sans le savoir il avait en fait tiré sur la corde sensible. Elle lui parlait de son ex, de la rage naissait en lui tant il comprenait ce qu’elle avait pu ressentir. Ca s’était peut-être un peu trop vu, en tous cas il avait fait l’erreur de lui dire qu’il comprenait de la manière la plus honnête qu’il soit, et elle avait relevé ce détail. Il enfilait quelques gorgées d’alcool en regardant un point fixe devant lui avant de  finalement répondre en soupirant. A quoi bon éviter le sujet encore et encore. Il n’avait pas d’explication à donner, il disait les choses sans s’en préoccuper. Au fond, ça lui ferait surement du bien d’en parler un peu pour une fois non ? « Mon ex-femme m’a trompé aussi. » Il avait tenté de dire ça le plus naturellement du monde, lui révélant en fait beaucoup trop d’information à son gout dans une si petite phrase. Peut-être qu’elle finira par accepter qu’il est un papy et qu’il est en fait beaucoup plus vieux qu’elle au final. « Résultat étant qu’à ton âge j’étais déjà divorcé ». Mais c’était de l’histoire ancienne au fond. Ca faisait bientôt dix ans, alors il était peut-être tant de pouvoir aborder le sujet sans se mettre le cœur en miette. Le suédois s’efforce de garder cet air impassible qu’il a souvent. Feignant que c’est de l’histoire ainsi, espérant duper en quelque sorte la blonde sur son état intérieur. S’il n’avait jamais vécu seul, ce n’était pas pour rien. Et s’il préférait vivre avec Dean depuis son divorce, ce n’était pas pour rien non plus. Il est persuadé que s’il finit seul, il finira seul avec sa bouteille. Il ne se connait que trop bien pour le savoir. « Même pendant mes études, je vivais avec mon père. C’est un peu la honte maintenant que j’y pense. » Qui avait eu le cran de le suivre jusqu’en suède pour ne pas le laisser seul après le décès de son frère. Si son père avait bien compris une chose c’était qu’il aurait vite sombré sans lui. Eirik se contente de sourire, encore une fois à la remarque de la blonde sur Dean. A vrai dire s’il avait eu quelques histoires, il n’écumait pas les coups d’un soir lui non plus. « Je comprends » qu’il fait simplement. S’il reste un homme absolument pas pudique, il peut comprendre que les femmes n’osent pas se dévoiler de cette manière à des inconnus. Et puisqu’ils étaient un peu en train de parler de sexe et que c’était bizarre, ils préféraient tous les deux rester sur l’évocation de la fille de Dean, c’était déjà moins dérangeant. « Elle a quatre ans, et c’est déjà une suédoise accomplie » qu’il fait en riant de bon cœur. Parce qu’il ne manque pas de lui transmettre les quelques coutumes nordiques et la façon de vivre à la suédoise. « Je crois qu’elle préfère que ce soit moi qui lui lise des histoire plutôt que son père. J’ai parfois l’impression d’être en couple avec lui c’est très bizarre tu peux me croire » Au final, Eirik s’occupait beaucoup de la petite, alors parfois ils avaient tous les deux l’air du parfait petit couple.

Un silence s’installait, et tandis qu’il se servait encore un verre, Eirik posait sa veste sur le dos de la blonde pour ne pas qu’elle attrape froid et celle-ci posait sa tête sur son épaule. La nuit était tombée, et il pouvait voir en bas quelques lampes torches au pied du téléphérique, mais il comprenait bien que sans électricité, personne ne pouvait rien faire. Il est plutôt rassuré de voir que la blonde ne trouve pas ça honteux qu’il vive avec Dean, mais il continue de penser qu’il serait peut-être temps qu’il vive sa vie. Elle décide d’arrêter de boire, lui, va certainement terminer la bouteille. Pour ne pas la gâcher, et parce que ça le détend. « Si je continue de boire, je crois que je serais beaucoup trop désinhibé » et qu’elle finira par tout savoir de sa vie. Mais ce n’est pas bien grave. C’est peut-être l’alcool qui lui embrouille déjà l’esprit, mais il ne se préoccupe plus de cacher quoi que ce soit. Ou en tous cas beaucoup moins. Cela dit, il n’avait rien relevé mais il avait noté intérieurement qu’il était le bienvenue chez elle. Eirik se tourne et s’adosse sur la paroi tout en relevant une jambe sur le banc. Il reste comme ça pendant de longues minutes continuant de siroter son verre tout en observant la blonde. Finalement il pose son verre vide à son pied et attrape la blonde par la taille, la tirant doucement vers lui jusqu’à ce que son dos se pose sur son torse. Il lui enlevait la veste des épaules et la posait sur elle telle une couverture. Si c’était inconvenant, il fallait mettre ça sur le dos de l’alcool, mais le vent s’était levé, la cabine tanguait légèrement, et surtout un courant d’air horrible se glissait à l’intérieur. Eirik, comme souvent ne disait pas un mot, posait sa tête contre la paroi derrière lui et fermait les yeux. Au moins comme ça, il était sûr que la blonde n’attraperait pas froid.

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Mer 12 Juil - 19:11 )

La première fois qu'Arya avait vu Eirik, c'était pour ce rendez-vous déguisé en rendez-vous professionnel. Et elle ne s'était pas douté le moins du monde qu'elle l'aurait revu après être passée pour une folle hystérique trop accroc à son boulot. Non, elle pensait qu'il la laisserait tomber. Mais il fallait dire que ce n'était pas lui qui était venu la chercher la première fois qu'ils se sont revus, mais c'était plutôt elle qui avait eu un besoin irrépressible de le revoir parce qu'elle se sentait emprisonnée dans une prison dorée qu'était sa villa avec Rachel. Elle avait été assignée à résidence comme une criminelle alors que le seul crime qu'elle semblait avoir commis c'était d'être tombée malade, ou plutôt d'avoir fait une rechute et Eirik avait réussi à lui changer les idées en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Mais aujourd'hui, c'était à elle de lui montrer son endroit secret et elle était assez heureuse de le faire. Mais la vie ne semblait pas du tout leur faciliter les choses puisqu'ils sont coincés à une cinquantaine de mètres du sol, et sans rien pour les faire descendre. Rien qu'une bouteille d'alcool et de la nourriture pour leur tenir compagnie, mais Arya était bien. Elle se sentait apaisée avec Eirik à ses côtés et c'était plutôt un bon point même si c'était assez étrange parfois, même si les silences étaient parfois de trop, elle ne se sentait pas mal quand il était dans les parages au contraire, elle était même plutôt d'une humeur agréable quand elle savait qu'elle allait le voir, même si c'était stressant au début. « Je ne suis pas une folle qui prend toutes les robes qu'elle aime bien en photos, je te rassure. » Elle rit un peu moi je le fais par contre pour mes personnages avant de le regarder du coin de l'oeil, qu'est ce qu'il comprend ? Est-ce qu'il a été marié ? Est-ce que c'est pour ça qu'il était assez bizarre au mariage ? Peut-être qu'elle avait fait une boulette. Arya est la pro des boulettes sans s'en rendre compte. Elle ne veut rien dire parce qu'elle ne veut pas créer un malaise digne d'un fossé, l'ambiance est bien trop heureuse.

Enfin quand elle apprenait que lui aussi avait été trompé, elle plaquait une main sur sa bouche qui formait un O et elle se mordait l'intérieur de la joue, elle avait le coeur qui battait un peu trop vite. Elle se sentait vraiment stupide sur le coup et elle était prise de l'envie irrépressible de lui faire un câlin, mais elle se retenait parce qu'elle avait deviné qu'il n'était pas trop pour les démonstrations d'affections et puis même ce serait franchement très bizarre. Elle balbutiait alors « Je suis ... désolée. Je ne savais pas. Je n'aurais pas dû te demander d'explications. Enfin... C'est bien de le savoir. Mais je comprend maintenant, j'aurais été pareil que toi dans un mariage si... Oh puis je parle trop. Pardon. » Elle sentait le rouge qui lui montait aux joues, elle était gênée de se dire qu'elle avait peut-être crée une sensation d'inconfort dans le corps du suédois et elle se mettait en tête qu'il fallait qu'elle se fasse pardonner à un moment où à un autre. Elle pourrait lui faire un câlin plus tard, quand il serait redescendu sur la terre ferme, histoire qu'il voit qu'elle avait deviné qu'elle avait merdé quelque part et qu'elle se faisait pardonner même une ou deux heures après. Et elle se met à comprendre alors, la solitude, le fait qu'il n'habite pas seul. Au fond d'eux, même s'ils étaient différents sur certains points, ils étaient complémentaires sur d'autres. « Il n'y a aucune honte à vivre avec son père. Moi c'est parce que je me suis installée bien trop tôt avec Erwen... J'aurais su je serais restée avec mes parents. » Parce qu'au moins, elle se serait peut-être moins attachée à celui qui avait été son premier amour si elle n'avait pas vécu avec lui un certain nombre d'années. Elle aurait peut-être réussi à protéger son coeur. Mais on apprend de ses erreurs c'est ce que l'on dit. Le sujet dont il parlait était tout de même mieux, parler d'une petite fille qui a l'air adorable si on en croit les paroles du Suédois c'est tout de même mieux que de parler de quelqu'un qui nous a brisé le coeur « Oh la petite princesse ! Tu peux être fière de toi si c''est le cas ! » Elle lui souriait tendrement et l'imaginait avec la petite. « J'espère que Dean ne le prend pas mal ! Mais c'est bien au moins, elle a confiance en toi si jamais il ne rentre pas un soir et que tu as besoin de t'occuper d'elle s'il n'a pas de baby sitter. » Elle hausse un peu les épaules parce qu'elle ne sait pas grand chose mais elle se doute qu'il doit plus s'occuper de la petite qu'il ne veut le prétendre. Et elle réagissait à sa dernière phrase « Un couple ? Mais il n'a pas de petite amie ce monsieur ? Enfin... vous faites comme vous voulez ! Mais ça peut être drôle à imaginer ! » La Solveig dans ma tête est jalouse, bisous.

Arya connaît bien ses limites en ce qui concerne l'alcool et elle sait que si elle continue à boire, elle aura chaud et demain matin, elle aura une barre au crâne et malheureusement, elle travaille. Elle ne peut pas se permettre d'arriver avec une gueule de bois au travail et surtout, elle ne peut pas se permettre d'être un moulin à paroles aux côtés d'Eirik. Elle dirait peut-être que des bêtises et elle s'en voudrait si jamais elle lui faisait peur. Elle admirait les halos de lampe torche qui s'activaient en bas et soupirer en se disant que soit ça allait être bientôt fini, soit ça allait prendre encore des heures. Mais elle ne voulait pas que ça se termine. Non, elle était bien. « C'est pour ça que je m'arrête, je connais mes limites, et je suis sûre que tu connais les tiennes. » Elle restait silencieuse en ajustant la veste sur ses épaules parce que le petit courant d'air ne passait vraiment pas bien. Et quand elle le sentait qu'il l'attirait près de lui, elle pouvait aussi sentir un frisson qui lui parcourait l'échine et son coeur qui battait un peu plus vite qu'à l'accoutumée. Elle déglutissait en se blottissant bien contre lui et quand ils étaient installés tout les deux, elle attrapait doucement sa main pour finir par entrelacer leur doigts tandis que son pouce caressait doucement le dos de la main du suédois. Elle restait comme ça pendant de longues secondes, silencieuse, son rythme cardiaque se ralentissant un peu au fur et à mesure que ses caresses s'alignaient contre la main de l'agent immobilier. Puis elle brisait le silence en murmurant « Je pense qu'on s'est bien trouvés en fait. &raquo Sa conscience voudrait qu'elle se taise mais elle continue de parler « On pourrait tout les deux faire partie du club des handicapés sentimentaux » finit-elle par conclure en riant, se reculant un peu pour être au plus proche du suédois, ses doigts se resserrant doucement près de ceux d'Eirik.

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Jeu 13 Juil - 0:14 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

Arya semble terriblement gênée lorsqu’il finit par lui dire pour sa femme. Il est plutôt surpris de sa réaction pour dire vrai malgré qu’elle tente de camoufler son air étonné. Il fait de son mieux pour la rassurer, il n’y avait pas de quoi être si confuse. « Ne le sois pas. C’est rien. Et tu peux me demander ce que tu veux, pour ce qu’il en est. » Qu’est-ce que ça pouvait bien changer au fond ? Oui il a été marié, et il a divorcé, il n’y avait pas de quoi en faire un plat. Et Eirik devait bien accepter d’en parler un jour sans forcément se sentir mal. « Tu pouvais pas savoir, et c’est pas bien grave de toute façon » Il faisait le fier le blond, mais il ne payait pas de mine. Il s’était senti terriblement triste pendant le mariage, et sa peine revenait le noyer tandis qu’il abordait le sujet avec Arya. Son regard s’éteignait un peu mais heureusement pour lui il n’avait rien d’autre à ajouter. Peut-être qu’un jour ils en révéleraient plus sur leurs histoires, mais ça ne pressait pas. Eirik avait noté les similitudes de ces histoires justement, et sans réellement s’en rendre compte ça l’avait rapproché de la blonde. Il avait senti qu’au fond ils se comprenaient, ça lui faisait du bien. Son cœur était apaisé de savoir qu’elle comprenait sa douleur. Et ça devait être tout aussi réciproque. Si Eirik n’avait jamais vécu seul, Arya non plus. Et si lui était resté avec son père au lieu de s’amuser comme un étudiant comme les autres, elle vivait déjà avec son ex. Il avait pu comprendre qu’elle n’avait eu que lui comme histoire sérieuse. Enfin il pensait en tous cas, et c’était une autre similitude de leurs histoires. « J’ai emménagé avec ma femme beaucoup trop vite aussi, je crois » et ils s’étaient mariés beaucoup trop vite aussi. En soit, tout s’était enchainé et c’était peut-être ça leurs erreurs. « Et à 24 ans j’étais déjà un homme marié » qu’il soufflait. Au fond ce n’était pas trop jeune, mais surement trop tôt par rapport à sa relation avec Thea. En tous cas c’est ce qu’il pensait. Finalement leur histoire était très semblable, la différence étant qu’elle c’était il n’y a pas si longtemps et que lui ça faisait quasiment dix ans. « En tous cas si tu veux un conseil, ne fait pas ton loup solitaire les dix prochaines années. Faut croire que ce n’est pas la bonne solution. » c’était mieux pour son bien être mental en tous cas, et il parlait en connaissance de cause.  La conversation avait dévié sur la petite de Dean, parce que c’était peut-être un peu gênant. Mais étant donné qu’il l’adore, ça ne l’embêtait en rien de parler un peu d’elle. « Ah ouais tu trouves ça drôle d’imaginer ce genre de chose ? Je sais pas comment le prendre. » il la taquinait plus qu’autre chose. Ca le faisait rien qu’elle dise des choses comme ça. Il a l’impression que la plupart du temps, Arya parle sans réfléchir, mais ça avait son charme. Si elle s’empêcher de dire la moitié de ce qu’elle disait déjà, et il était persuadé qu’il y a tout un tas de choses qu’elle n’osait pas dire, il est persuadé que leur conversations seraient bien moins intéressantes.

« Oui » Eirik connait ses limites en matière d’alcool c’est certains. Et c’est bien pour ça qu’il se méfie quand il est seul trop longtemps. Si il tient très bien l’alcool, il sait aussi très bien que ça lui délie la langue, mais également qu’il peut parfois avoir du mal à raccrocher. Alors il préfère boire régulièrement un petit verre devant la cheminée que de se souler. Ce n’était absolument pas son genre de toute façon. Eirik reste un maniaque du contrôle, et si part malheureux il perd ce contrôle, ça le rendrais fou. Le blond s’était tout de même servit un dernier verre pour finir la bouteille, il avait à peine un coup dans le nez alors il pouvait se le permettre. Le blond s’était mis de biais pour garder un œil sur Arya tout en regardant par la fenêtre. Il était possible que ça la gêne, mais il avait la foi de se dire qu’elle avait fini par comprendre qu’il n’y avait rien de méchant ou même d’insistant dans son regard. Il était simplement bienveillant. Il il savait remarquer les petits détails aussi. Si bien que son verre finit, il le posait sur le sol et attirait doucement Arya contre lui pour lui tenir chaud. Pour dire vrai il avait fait ça sans réfléchir, tandis qu’un silence s’était installé, il observait à la fois le ciel et à la fois Arya, et il n’avait pas manqué de noter ces frissons qu’elle avait. Eirik ne cherchait pas à installer d’ambigüité mais  il aurait dû y réfléchir à deux fois pour ça. Elle attrapait sa main et glissait ses doigts entre les siens. Son regard fixait leurs deux mains et s’il ne comprenait pas tout de suite la signification de ce geste, il ne se voyait pas la repousser. Le suédois la laissait faire, et profitai simplement de ce contact qui était en fait des plus agréables. Par la fenêtre, il repérait les étoiles et dessinait mentalement les contours de Lyre, la seule constellation qu’il pouvait voir de ce côté de la cabine. Les étoiles étaient un autre réconfort de son cœur, et à la fois une autre blessure. La blonde l’extirpait de ses pensées, et affirmant qu’ils se sont biens trouvés. Eirik fronce les sourcils. Tu penses ? qu’il aurait envie de lui demander sans qu’aucun ne mot ne passe ses lippes. Son cœur se serre un peu. « Je crois bien. » Il en serait le président, du club des handicapés mentaux. Parce qu’il l’est surement plus qu’elle. La blonde se serre un peu plus contre lui et resserre son entraine sur sa main. Il en profite pour soulever leurs mains et pose son doits sur la vitre en baissant sa tête au niveau de la sienne pour aligner son regard au sien. « tu vois l’étoile, là qui brille le plus ? c’est l’une des étoiles les plus brillante du ciel et avec ses copines elle forment la Lyre. » Il trace du bout du doigt le contour de la constellation. « En tous cas elle, elle s’appelle Vega, et elle a décidé de se poser là, juste au-dessus de ton endroit préféré. »  Malgré le vent, le ciel était plutôt dégagé et on pouvait l’apercevoir. « Tu ne seras plus jamais seule, si tu viens de nuit » Eirik tourne son visage pour lui sourire sans avoir pour autant anticipé qu’il avait mis son visage juste à côté du sien au final pour s’assurer qu’elle voyait bien lyre. Son regard plongeait dans le sien et il restait interdit, presque figé par la surprise d’une tel proximité. Ses pupilles sondent les siennes avant de suivre un léger mouvement de ses lèvres. Son palpitant s’agite plus qu’il ne le voudrait bien. Brusquement, le blond repositionne sa tête et leurs mains toujours mêlées à leurs places initiales et fixait le plafond de la cabine un instant. Eirik finit par se racler la gorge et briser le silence gênant qui venait de s’imposer à eux. «  Tu travailles demain ? » Il jetait un œil à sa montre, il était déjà minuit.

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Jeu 13 Juil - 22:56 )



     

Eirik Ehrensvard
&
Arya Cohen
we were sat upon our best friend's roof, i had both of my arms round you


Elle ne voit pas souvent plus loin que le bout de son nez la blonde, quand la tristesse l'avait pris ce jour où elle avait vu Erwen avec une de ses amies d'université, elle avait construit un mur tout au long de son cœur, tout autour de son âme, elle s'était forgée une carapace que seule Rachel avait réussi à ébrecher mais elle ne s'imaginait pas que quelqu'un avait pu ressentir une tristesse comme elle, elle avait ressenti. Et peut-être qu'Eirik avait ressenti la même chose et c'était cela qui étonnait le plus la blonde, ne pas avoir remarqué que lui aussi, son cœur avait peut-être été creusé par une tristesse infinie. Arya se sentait complètement stupide, et les réponses d'Eirik la rendait un peu triste et elle se décidait à ne plus poser d'autres questions parce qu'elle serait capable d le rendre triste et ce n'était pas ce qu'elle voulait, elle voulait qu'il soit heureux et voir naître un sourire sur ses lèvres « On en parlera un jour, quand nous serons prêts tout les deux. » Est-ce que c'était une invitation à se revoir une fois encore ? Sûrement. Ca y ressemblait en tout cas façon Arya. Puis de toutes façons, elle ne pouvait pas se passer d'Eirik. C'était définitif, il lui faisait ressentir des sensations qu'elle pensait endormie à tout jamais, un sentiment de plénitude qu'elle n'avait pas ressenti depuis longtemps. Et ils étaient si similaires que ça pourrait être effrayants, détester la solitude, se faire tromper, ne plus vouloir accorder sa confiance rapidement et tant d'autres choses qui liaient les deux énergumènes personnes, faisaient qu'elles pourraient être complémentaires à l'avenir. « En parlant de trop vite... j'ai emménagé avec Erwen à dix-neuf ans, dans la ville qui ne dort jamais. J'ai foncé tête baissée dans une relation qui ne m'apportait rien de bon. » Elle hausse les épaules en soupirant un peu, elle détestait y repenser, mais elle savait qu'il arriverait à calmer sa tristesse. « Et dire que j'attendais qu'il me demande en mariage comme une pauvre fille qui croit au prince charmant. » Elle rit alors un peu se rappelant de ses années folles où elle espérait rencontrer le prince charmant et elle se dit qu'elle était vraiment stupide parce que ce n'est pas parce qu'on désire un mariage qu'il sera forcément heureux, preuve était de sa relation et du mariage d'Eirik. Peut-être qu'il pensait être heureux alors que c'était tout le contraire. « Promis, je ne ferais pas ma louve solitaire, si jamais je vois que la louve solitaire me pousse, je viendrais doucement toquer à ta porte. »  Elle tentait un sourire angélique pour qu'il ne prenne pas peur et elle parlait d'enfants. Meme si elle avait toujours voulu un enfant, elle se disait intérieurement qu'elle ne ferait sûrement pas une bonne mère alors elle préférait s'occuper de la nièce de Rachel pour calmer ses envies d'enfants. Et elle aimait taquiner Eirik parce qu'il le lui rendait bien « Ben quoi. Tu fais ce que tu veux ! Mais ne le prend pas mal, il n'y a rien de mal la dedans Promis, juré. »

Arya remarquait bien qu'Eirik avait une bonne descente en ce qui concernait l'alcool, mais elle se doutait qu'il n'était pas alcoolique, elle savait les reconnaître pour avoir dû défendre des cas où la partie adverse défendait des alcooliques. Et il n'avait pas du tout la tête de l'emploi. Elle pourrait lui dire un jur que s'il se sentait seule, plutôt que de tâter la bouteille, il pourrait venir la voir, mais elle ne savait pas comment il interpréterait cela alors elle ne disait rien et se contenter de se taire, admirant la force qu'il avait de savoir s'arrêter quand il senti qu'il s'enivrait. Il n'était pas rare que Rachel et elle finissent dans un état lamentable quand elle se décidait à sortir, elles devraient comprendre les signes d'un trop plein d'alcool. Mais ce n'était pas encore au programme. Elle se laissait faire, docilement quand il l'attirait contre lui, elle ne savait pas dans quel état elle se sentait, c'était un mélange entre de la gêne et du bonheur. Elle ne voulait pas que ce moment s'arrête, elle ne voulait pas que la cabine retourne sur la terre ferme pour le moment. C'était l'une des premières fois où elle était montée sans aucune appréhension, sans se dire qu'elle aurait pu s'écraser sur le sol. C'était l'une des premières fois qu'elle ne paniquait pas. « Il faudra y songer un jour peut-être ! » Si jamais dans un an elle est encore célibataire, elle y pensera et elle l'invitera aux réunions. Ce qui pourrait être vraiment étrange quand on y pense. Elle se disait qu'il ne lui avait pas répondu quand elle disait qu'ils s'étaient bien trouvés, peut-être qu'il ne pensait pas la même chose... Tant pis, elle aura tenté de lui faire passé le message. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il la fasse bouger, mais elle se laissait faire,, elle lui aurait même laisser de la place. Mais non, il pointait juste le ciel et elle se sentait happée par ce qu'il lui montrait. Elle avait une boule qui grossissait dans sa gorge, elle ne savait pas quel sentiment la définissait au mieux sur le moment, mais son cœur s'affolait certainement un peu trop pour que ce soit normal, elle le regardait alors du coin de l'oeil et elle se reconcentrait sur ce qu'il lui disait « Oh... tu t'y connais en étoiles ? » Elle avait toujours été fascinée par les étoiles et les constellations. « J'y pense... » Et elle ne finissait pas sa phrase parce qu'elle sentait la proximité qui les liait et elle restait pantoise. Elle ne savait pas vraiment quoi faire, et elle se sentait terriblement nulle. Qu'est ce qu'il fallait qu'elle fasse ? Elle n'avait le temps de ne rien faire qu'elle retournait à sa place initiale. Elle se mordait l'intérieur de la joue, parce qu'elle entendait déjà Rachel lui hurlait dessus si jamais elle lui racontait. Son cœur était trop lourd et elle se disait qu'elle avait sûrement raté une occasion en or. Elle était tellement dans ses pensées qu'elle mettait bien une minute avant de lui répondre en secouant la tête « Oui... Oui je travaille. Mais je préviendrais Shane selon l'heure à laquelle on redescend sur terre que je serais peut-être en retard. » Elle sourit en coin et fixe le mur de la cabine en face, le temps passe bien trop vite. Elle se demandait s'il pensait la même chose qu'elle. Que le temps passait trop vite et qu'il ne voulait pas qu'elle s'arrête. Quand toutes les scènes redéfilaient dans sa tête, elle se disait qu'il y avait bien trop de signes qui ne trompaient pas selon Arya l'handicapée, alors elle se décalaient doucement son visage sur le côté et elle déposait timidement ses lèvres sur celles d'Eirik. C'est un baiser timide et elle ne sait pas vraiment à quoi cela va mener, quand elle se recule,elle sent ses joues qui rougissent, et elle murmure « Désolée... Je ne sais pas.. Je n'aurais peut-être pas dû. » Handicapée sentimentale, bonsoir !


CODE BY MAY

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 839
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass • Jeremy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Dim 13 Aoû - 15:21 )


we were sat upon our best friend's roof
i had both of my arms round you
eirya

Il avait fallu beaucoup moins de temps qu’il n’avait bien pu penser pour que les deux amis se livrent l’un à l’autre. Tous les deux ouvraient leurs cœurs pour exposer leurs blessures passées. Eirik ne pouvait s’empêcher de noter toutes ces similitudes entre leurs histoires et étrangement il se sentait tout à coup bien plus proche de la blonde. Comme si les barrières se brisaient peu à peu. Comme si le réconfort d’une compréhension venait emplir son cœur. S’il faisait tout pour éviter de parler de son passé depuis les six dernières années, ça ne changeait pas avec la blonde. Mais pour une raison qui lui échappe encore, malgré ses réticences, il se permet maintenant de lui dévoiler quelques bribes de son histoire et même si la tristesse remonte, ça l’apaise. Ca l’apaise de lui en parler. Ca l’apaise qu’elle soit là à l’écouter et de savoir qu’elle comprend calme ses douleurs. Elle lui révélait qu’elle attendant que son ami la demande en mariage et ça ne faisait que lui faire penser à son ex femme. « Je crois que les filles devraient arrêter de penser que le mariage est le but ultime d’une relation. » Il soupire un peu. Pas par agacement, mais parce qu’encore une fois il a du mal à saisir l’engouement de la gente féminine à ce propos. « Je ne voulais pas me marier. Mais. En faisant ça je pensais simplement à lui faire plaisir et lui prouver. Je sais pas d’ailleurs ce que je voulais lui prouver. Que je pouvais faire des concessions pour elle ? » Le blond jouait distraitement avec son verre avant de finir. « Le mariage ça prouve rien du tout. » Et ça ne signifie pas le même engagement pour tout le monde a priori. Il faut dire que dès le départ Eirik ne tenait pas cette cérémonie dans son cœur, mais son divorce n’avait fait que confirmer son désintérêt pour la chose. Pour lui il n’y a pas besoin de prouver quoique ce soir par cet engagement pour être heureux. Se marier ne veut pas dire que le bonheur durera pour toujours. Pour autant, ce n’avait pas été la bonne solution que de fermer son cœur et il en était bien conscient. Eirik ne manquait pas d’ailleurs, de le souligner à la blonde que jouer les loups solitaires était loin d’être la meilleure des stratégies à adopter. Elle avoue que si la louve solitaire commence à pointer son nez elle viendra le trouver. Eirik n'est pas certains de la signification de ses mots mais il sourit doucement. « Fais donc ça. » s’il y a bien une chose qui est sure c’est qu’une fois l’amitié du blond gagné, il est plutôt dévoué, et venir en aide à ses amis est pour lui quelque chose de naturel. Il pensait maintenant pouvoir considérer Arya comme son amie bien que parfois quelques interrogations viennent parasiter son esprit.

Si tous les deux étaient coincés là à plusieurs mètres au-dessus du sol depuis déjà un moment, l’ambiance était pourtant plutôt détendue. Il semblait que ni l’un ni l’autre ne se préoccupait plus que ça de savoir quand la cabine allait pouvoir finir son accession. Eirik était loin d’être angoissé par ce genre de situation et se contentait d’attendre patiemment. Au moins la situation avait eu comme avantage d’abattre les murs. Alors qu’Eirik se contentait d’observer le ciel et que le silence commençait à s’installer de nouveau il glissait ses mains autour de la taille de la blonde pour l’attirer contre lui. Le vent souffle, la cabine tangue légèrement et il a bien vu qu’Arya a froid. Si lui le froid ne le dérange absolument pas, il sait bien que ce n’est pas le cas de tout le monde et il avait perçu ces frissons qui la parcouraient. Si son intention était simplement de lui offrir un peu de chaleur et la protéger du courant d’air, il avait peur qu’elle ait mal interprété son geste. Tandis qu’elle enlace ses doigts entre les siens, il reste interdit. Incapable de réfléchir pendant quelques secondes il se laisse faire sans opposer aucune résistance. Il avait eu envie pendant une seconde de briser ce contact de peur qu’elle comprenne mal ses intentions. Encore. Mais il n’avait plus envie de se poser de question et dans le fond, il n’avait pas envie de lâcher cette main. Et puisqu’il était là à observer les étoiles comme une vieille habitude qu’il a du mal à laisser de côté, c’est le plus naturellement du monde qu’il abaisse son regard à son niveau et dessine du doigt le contour de la lyre sur la vitre de la cabine. La galaxie avait toujours était une douce mélodie à son cœur, un réconfort d’un passé qui le rend nostalgique. Alors que le blond s’apprêtait à lui répondre par la positive, il tourner sa tête vers elle prêt à parler. Le souffle coupé net, son sourire se fanait et sa bouche se fermait doucement alors que son regard étai happé par le sien. L’espace d’une seconde il avait oublié la proximité qu’il avait installée avec elle et la surprise pouvait se lire dans leurs deux regards qui se sondaient, plein d’interrogations. Eirik était soudain fasciné par ses yeux à mi-chemin entre le bleu et le vert illuminés par la lueur de la lune. Son regard se pose alors sur ses lèvres qui se pincent légèrement. Son cœur manque un battement alors qu’il s’était senti irrépressiblement attiré par celles-ci. Un mouvement de recul et l’homme pose sa tête contre la paroi, fixant le plafond quelques secondes en se mordant la lèvre. Pour briser le silence il finit par poser la première question qui lui traverse l’esprit, s’empêchant de cogiter trop longtemps. Il hoche la tête à sa réponse sans dire un mot. Est-ce qu’il avait vraiment envie qu’elle aille travailler ? Lui n’en avait pas envie. Il se rendait compte alors qu’il voulait bien s’endormir là, dans la cabine, servant de coussin à la blonde. Quitte à ressortir de là cassé en deux au petit matin. Sans même s’en rendre compte, sa main resserrait un peu son étreinte sur la sienne alors que cette pensée s’imposait à lui. Arya se mit alors à bouger et se tourner vers lui. Son regard curieux se pose sur elle. Sur ce visage timide qui s’approche dangereusement du sien. Il reste interdit, incertain de ce qu’elle s’apprête de faire. Curieux, de savoir ce qu’elle s’apprête à faire. Ses lèvres se posent doucement sur les siennes à peine quelques secondes avant de se retirer. Arya est gênée et s’excuse. Il ne saurait dire ce qu’il ressent. Il est surpris, en fait. « tu crois ? » son visage ne laisse pas paraitre ses émotions tant il est déboussolé. Ses sourcils se froncent tandis que son regard reste plongé dans le siens et exactement comme quelques minutes plutôt il se sent happé par ses lèvres qui viennent de doucement se poser sur les siennes. Alors à son tour il s’approche et glisse sa main dans la nuque d’Arya en posant ses lèvres sur les siennes sans gêne aucune. Elle répond à son baiser, ça l’enivre d’autant plus bien qu’il soit plutôt bref. De nouveau il fixait ses yeux comme si ça allait lui apporter une quelconque réponse. Son cœur s’emballe et sa respiration se fait légèrement plus bruyante. Eirik sait que la fatigue bride son esprit, et d’autant plus couplé à l’alcool. Il tombait de fatigue et tout ça l’empêchait certainement de se poser les bonnes questions. Est-ce que c’était l’alcool qui embrumait son esprit ? Il ne saurait le dire mais emporté par ce contact plus franc il ne résistait pas plus longtemps et l’entourant de son bras pour l’attirer un peu plus contre lui il scellait une troisième fois leurs lèvres en un baiser plus passionné. Ses doigts glissent dans ses cheveux pendant les quelques secondes que duraient ce contact avant de reprendre sa place initiale. « Je crois que tu m’empêche de réfléchir correctement » Son regard se concentre de nouveau sur les étoiles avant que son esprit divague complètement maintenant qu’il repense vaguement à leur sortie au petit stockholm et les scènes qu’elle avait pu lui offrir. Eirik se frotte le visage pour tenter de chasser ces images de son esprit alors qu'elle est là tout contre lui. «Qu’est-ce que tu voulais dire toute à l’heure ? »

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 824
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : margot hottie robbie. ♥
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( Dim 13 Aoû - 23:50 )



     

Eirik Ehrensvard
&
Arya Cohen
we were sat upon our best friend's roof, i had both of my arms round you



Arya elle est bien sur le moment, elle donnerait sa place pour rien au monde. Elle ne sait pas vers où ils vont, vers quoi ils s'en vont, mais elle aime bien être avec Eirik, elle  ne se sent pas juger, elle ne sent pas malaisée quand elle est à ses côtés, elle se sent juste bien. Alors elle arrive à s'ouvrir à lui, à se confier sur cette relation qu'elle avait tenté d'effacer, d'enterrer au plus profond de son esprit. Mais avec Eirik, c'était simple, elle pouvait se confier à lui, elle savait qu'il ne la jugerait pas. Alors elle ouvrait son cœur devant cet homme qu'elle connaissait que trop peu certainement, mais avec qui elle se sentait en confiance. Après tout, à des mètres et des mètres du sol, les confidences étaient plus faciles, puis il y avait l'alcool qui aidait les langues à se délier. Elle était sur un petit nuage Arya, même si cela lui faisait bizarre qu'ils soient bloqués. On dirait qu'une malédiction s'est abattue sur eux, d'abord la voiture, puis la cabine qui se bloque. Pourtant, Arya n'était pas passée sous une échelle, elle n'avait pas brisé de miroir. Alors pourquoi est-ce que tout se liguait contre eux ? Parce que peut-être que cela devait se passer comme ça, pour voir si les épreuves ne sont rien aux yeux des deux personnes. Mais peut-être qu'il ne fallait pas qu'elle se leurre, qu'ils n'étaient rien, que les confidences étaient normales et que cela ne servirait à rien qu'ils se soient promis tout cela. Mais qu'est-ce qu'ils se sont promis d'ailleurs ? Rien. Que du vide. Du silence, le silence a prit la place des promesses. Et Eirik semble ne pas les aimer les promesses vu comment il parle du mariage. « Je ne pense pas que ce soit le but ultime d'une relation mais c'est une belle preuve d'amour. Mais de toutes façons, on est jamais à l'abri d'un divorce alors... » Et qui dit divorce, dit tristesse. Encore plus s'il y a des enfants dans le lot. Elle sentait un peu de l'animosité qui prenait place dans le corps du suédois alors qu'il parlait de mariage et elle se sentait un peu honteuse de lui en avoir parler. Et surtout de l'avoir traîné au mariage du fils de la maire pour le coup. « Tu as voulu la rendre heureuse, mais visiblement c'était une vraie garce. » répondit alors Arya quand il lui disait vouloir le bonheur de sa bien-aimée. Elle avait envie de lui tirer les cheveux pour avoir oser le faire souffrir, mais elle se retenait bien de le dire pour ne pas passer pour une folle furieuse. Mais elle n'aimait pas que l'on fasse du mal à ses amis. Et elle aimait bien quand il lui donnait des conseils alors elle l'écoutait attentivement, faisant par la suite une petite réflexion qui voulait dire énormément de choses et elle se contentait alors de sourire quand il lui donnait son feu vert pour faire ce dont elle avait envie de faire.

Elle aurait pu paniquer la blonde, parce qu'elle n'aime pas vraiment les endroits clos mais elle ne sait pas pourquoi, elle se sent en sécurité avec le blond, elle se sent bien et apaisée alors il n'y a aucune crise d'angoisse qui la guette, aucune qui pointe le bout de son nez. Elle est bien et détendue. Peut-être que c'est parce qu'elle est en compagnie d'Eirik, peut-être que c'est parce qu'il lui inspire de la confiance et que Rachel lui avait dit qu'il semblait être une bonne personne. Il y a des personnes qui vous font voir à quel point la vie est belle, et Eirik le fait, de façon totalement involontaire certainement, mais il montre à Arya par des mots, par des gestes, à quel point elle peut être forte et à quel point elle peut croire en lui. Les gestes étaient minutieux, non prévus, ils étaient maîtres de leurs corps et la jeune femme se laissait faire docilement comme une poupée désarticulée. Mais elle était encore en état de réfléchir. Quand elle lui prenait doucement la main, elle avait envie de ce contact, elle se laissait guider par sa conscience qui était peut-être un peu trop « brutale » aux yeux du Suédois mais Arya c'était toujours promis de faire ce dont elle avait envie sans vraiment penser aux conséquences de ses actes, et parfois, c'est très stupide -comme au petit Stockholm- mais des fois cela ne l'est pas -comme maintenant-. L'avocate ne s'était jamais attardée sur l'astronomie, elle n'avait jamais prit le temps de se dire que certaines étoiles formaient telle constellations, elle se contentait simplement de les regarder et elle tentait toujours de repérer la grande ourse sans y parvenir vraiment. Mais il rendait le moment plus beau et elle se laissait guider par le son de sa voix comme hypnotiser. Il y avait un aura totalement inédit qui les enveloppait, elle le sentait. Leurs regards l'un dans l'autre, les doutes, les interrogations, l'envie de plus, la peur de le faire. Mais ça ne dure pas assez longtemps, et elle sent son cœur qui se pince un peu quand il se recule. Elle ne comprend rien. Pas même quand il ne répond rien au fait qu'elle lui dise qu'elle n'ira sûrement pas travailler. Elle aimerait retourner sur la terre ferme, mais elle a besoin de réponses avant. Et en guise de toutes réponses à ses questions, elle dépose ses lèvres sur celles du Suédois c'est étrange, elle est bien et gênée à la fois. « Je ne sais pas ce que je crois » qu'elle prononce en guise de réponse à sa question. Elle ne croit plus en rien. Mais leurs lèvres se retrouvent une fois encore et Arya sourit doucement contre ses lèvres prolongeant ce baiser, frissonnant légèrement. Les mains de l'avocate se dépose doucement sur le torse du Suédois et elle aimerait que ce moment ne s'arrête pour rien au monde. On dirait deux adolescents qui ne savent rien, mais pourtant, ce n'était pas le cas. La blonde se doutait qu'il ne savait pas trop et elle non plus ne savait pas, avait peur, trop d'interrogations mais elle ne pouvait s'empêcher de prolonger leur baiser quand il déposait ses lèvres sur celles de la blonde. Elle avait le cœur qui battait tellement vite qu'elle se demandait même si elle n'allait pas tomber même si techniquement, elle ne pouvait pas. Etait-ce la fatigue, ou le fait que le vin lui ait monté à la tête mais doucement, elle se positionnait de telle sorte à ce que ses jambes soient de part et d'autres de la taille du Suédois quand leurs lèvres s'éloignaient une nouvelle fois et maintenant, pour la dernière fois. « Je pense que tu m'empêches de réfléchir aussi. Mais parfois ça fait du bien de ne pas réfléchir. » Et elle sourit doucement en sortant ses joues qui virent au rouge et elle reprend alors sa position initiale, recalant bien la veste, qui avait glissé de moitié, sur son corps. « Je voulais te dire que j'y penserais quand je reviendrais ici. Et aussi, je me pencherais un peu plus sur l'astronomie maintenant. » répondit-elle d'une voix douce, attrapant doucement la main d'Eirik pour une nouvelle fois entrelacé leurs doigts et elle caressait doucement la paume de  sa main du pouce quand la cabine se mit à bouger, manquant de déséquilibrer la blonde qui serrait un peu plus la main du suédois, la cabine faisait alors chemin inverse et elle soupirait, se blottissant contre lui. « Je ne veux pas que ce moment se termine... » Elle a l'impression de répéter cela à chaque fois. Cela devient une torture de devoir le laisser. Mais elle ne prend pas la peine de reparler du baiser, elle ne sait pas si c'était sous l'effet de l'alcool ou non, et elle ne voudrait pas avoir le cœur brisé si c'était le cas. Elle ne peut plus revenir en arrière. Il est devenu bien trop important maintenant. C'est vraiment étrange. Une fois arrivés sur la terre ferme, elle sort de la cabine et annonce que ce n'est rien à son ami, qu'il ne pouvait pas prévoir.

Une fois la route du retour effectuée avec des conversations qui avaient une pointe de gêne, Arya le déposait devant chez lui, en sentant son cœur se serrait un peu. « Monsieur est arrivé. » qu'elle prononce en tentant d'avoir de l'entrain de sa voix mais l'entrain n'y est pas. Alors doucement, elle tente, elle ose et quand il tourne la tête elle l'embrasse en guise d'au revoir. Un baiser un peu plus poussé que les autres, un baiser qui est là pour faire passer pleins de messages qu'on ne peut pas faire passer avec des mots. « Passe une bonne nuit. C'était un moment parfait. » Parce qu'être coincé dans une cabine, à des centaines de mètre du sol, ça peut être un peu nul. Mais pas ce soir. Pas pour Arya.

fin du rp


CODE BY MAY

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

eirya ※ We were sat upon our best friend's roof, I had both of my arms round you

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération