Femme au volant ... [Mila]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2016
›› Commérages : 159
›› Pseudo : Daria
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Daria MacChieuse, Marty McShtarbé
›› more about me

Femme au volant ... [Mila] ✻ ( Sam 27 Mai - 20:04 )

Femme au volant...

   

« Des embouteillages... mais à quoi servent vos GPS, vous ne pouviez pas prendre un autre itinéraire ? Comment auriez-vous fait, si les gars n'avaient pas attendu ? Je dis ça pour vous. Moi ça ne me retomberait pas dessus ». Je n’espère pas. Le retard, c’était la bête noire dans l’organisation illicite des Alarcone, à laquelle Ethan participait activement. La fluidité des échanges diminuait les risques, mais dès qu’il y avait des ralentissements, des couilles avec le transport de la came, on risquait de se faire choper. Alors Ethan, certes, il ne se mouillait pas trop. La majorité de ses collègues ne connaissaient pas vraiment son identité et se contentaient de suivre les règles à distance, ça ne signifiait pas qu’il était impossible pour la police de remonter jusqu’à lui. Bref, cet appel qu’il avait reçu en se rendant à la salle de sport le laissa tendu sur le reste du trajet en voiture. Même en ayant raccroché, on ne peut pas dire qu’il était concentré à fond sur la sécurité routière. Descendant une cigarette à la vitesse lumière par de grandes bouffées irritées, c’est au moment où il balançait le mégot par la fenêtre ouverte que le drame arriva. Si Ethan était capable, en temps normal, d’éviter les gros malins qui lui grillaient une priorité, là ce ne fut pas le cas. En tant qu’ouvertatrice, je me permets de te désigner comme principale responsable de ce carnage héhé Ecrasant le frein avec moins d’une seconde de retard, il n’échappa pas à la collision et dégomma le flanc de l’autre voiture. Le fracas retentit dans toute la rue et fit bondir de terreur les piétons à proximité. Pour Ethan, il y eut deux secondes de trou noir à l'impact. A moitié assommé l’espace de quelques secondes, il retrouva ses esprits, se démêla comme il put de ce fichu airbag pour détacher sa ceinture et s’extirper de sa jaguar autrefois flamboyante de classe, désormais complètement cabossée.

Il l’ignorait encore, mais sa main gauche était inutilisable. Avec la projection du Airbag, combinée à la puissance du choc, il s’était envoyé un coup de poing qui lui avait tordu le poignet, ouvert l’arcade sourcilière, et refilé un bleu olympique juste au-dessus. Pour quelqu’un qui avait l’habitude des combats, c’était assez consternant de réaliser qu'un des plus gros dommages subi par un coup venait de lui-même (aidé par un véhicule lancé à environ 40 km/h). Les deux voitures ne roulaient pas vite, à la base, et pourtant ça avait été suffisant pour avoir l’impression de s’écraser au sol après une chute du 3ème étage. Ethan s’était toujours plaint des limitations de vitesse un peu trop basse mais désormais, il en comprenait l’utilité. Au-delà de 20 km/h, ça faisait mal, un choc. Le blondin avait le corps tellement engourdi qu’il n’aurait pas su repérer avec exactitude s’il avait quelque chose de cassé. Une fois dehors, sa vue se brouilla un peu et il essuya son œil droit d’un revers de l’avant-bras, où le sang avait coulé, il comprit du même coup qu’il était blessé à la tête. Tant qu’il tenait debout (malgré un mal sévère des genoux jusqu'aux orteils), il se considérait chanceux.  « Ca va... ! », dit-il à quelques personnes s'approchant de la scène, notamment ceux qui avait l'air sincèrement inquiets (et non ceux qui avaient dégainé les smartphones pour filmer/photographier l'état des voitures). Sa priorité était de voir si l’autre personne s’en était aussi bien sortie. L’usager d’en face était en tort par son refus de priorité, mais ce qu’il y avait de fort dommage, c’est qu’à en juger par les impacts respectifs (frontal pour Ethan), c’est que c’était plutôt lui qui lui était rentré dedans, et non pas l’inverse. Ainsi, en raison de cette nature de mec qui apprécie gérer n’importe quelle situation, il s’en voulait plus à lui-même, de pas avoir su anticiper, qu’au fautif, d’avoir zappé un passage important du code de la route. Il s’en voulu davantage en découvrant qu’il s’agissait d’une fautive: il était bien connu que les mecs avaient un peu moins de scrupules entre eux (aussi sympathique que fut Ethan, c’était vrai pour lui aussi). Il se précipita vers elle, en titubant quelque peu (il n'avait pas entièrement récupéré ses esprit). Au moins, elle avait eu la chance d’être du côté opposé au choc « Vous n’avez rien de cassé ?! » Elle était frêle de stature, mais le fait qu’elle fut consciente et en "bon état" aussi était encourageant, même si l’orage allait lui éclater dans la face, à Ashford. Le joli minois de la brunette lui semblait familier, sans qu’il fut pour autant capable de replacer avec exactitude où il l’avait vue. C’était étrange d’ailleurs, lui qui avait une excellente mémoire des visages. Mais probablement des visages… sobres.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas

Femme au volant ... [Mila]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération