I'll be needin stitches ¥ OLIVIA

 :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 490
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Mer 31 Mai - 9:36 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


« Je suis en position. » La voix de sa coéquipière lui parvient aux oreilles et il se contente d'hocher la tete en signe de réponse. Ils savent ce qu'ils font. Ils ont répété. Rien de mal ne devrait se passer. Au pire des cas, ils sont protégés. Ils portent leur protection. Et, s'il le faut, Alec est près à utiliser les armes qu'on lui a fournit. Un regard à droite, à gauche, comme convenu, il n'y a personne dans le couloir, il se met à courir rapidement jusqu'à cette porte fermée. Il sort le badge, le pointe, et entre dans cette chambre qu'un dirigeant japonais vient d'utiliser et de quitter définitivement. Caméra sur le fond et sur le torse, Alec filme tous les indices qu'il juge nécessaire à l'enquete et le tout est diffusé directement dans le bureau de l'agence. Sa coéquipière fait de même dans une chambre jouxtante. Moins de cinq minutes après son entrée, il a su avoir tout ce qu'il lui fallait. Il utilise donc son oreillette pour demander où en est Gabrielle. Il attends. Rien. Pas de réponse. Il recommence. Pareil. Ses nerfs se mettent à danser. Il stresse. C'est mauvais. Il inspire. Expire. Sort de la chambre avec le plus de délicatesse et pose son oreille sur la porte que devait ouvrir Gabrielle. Pas de bruit. Étrange. Il sort son arme, prêt à ouvrir. Mais au même moment, il entends un coup de feu. La panique se lit dans ses yeux. Il défonce la porte et pointe son arme sur le japonais qu'il y a, debout, dans la pièce. Il lui hurle dans sa langue de jeter le revolver à terre et de lever les mains en l'air. Il refuse. Les petits cris de douleurs de sa coéquipière résonne dans la pièce exigües. Il va finir par perdre son sang froid. Le japonais bouge,  Alec n'attends pas plus pour lui tirer une balle en plein genoux et une autre dans l'epaule. Il court retirer et éloigner le revolver et prends Gabrielle dans ses bras et sort du bâtiment par la voie de secours. En bas, leur voiture les attends, avec le reste de l'equipe. « Aux urgences, tout de suite ! » Il ose enfin poser le regard sur sa coéquipière qui a du mal à respirer. Du mieux qu'il peut, il pose ses mains sur là blessures et fait compresse. « Tient bon. » C'est tout ce qu'il lui demande. Rien de plus. Rien de moins.

Quand il arrive à l'hopital de Cap Harbor, ses habits de boulot sont rouge de sang. Au premier abord, on pourrait croire que c'est lui le bléssé. Mais il rectifie bien vite les choses. Il renvoie le reste de l'equipe au bureau de la CIA, tandis que lui s'installer lourdement sur une chaise d'attente des urgences. Bordel ... Il prie pour que se ne soit rien, que Gabrielle puisse rapidement reprendre le boulot. Il ne sait pas ce qu'il s'est passé pour que cela tourne à ce desastre mais il compte bien faire payer ce faux-pas au responsable. Sachant qu'il en a pour plusieurs heures, il sort son portable et tape rapidement un SMS à Avalon. Elle ne bosse pas aujourd'hui et il avait promis de rentrer tôt. Il s'excuse donc et lui dit qu'il va y avoir un contre-temps. Il lui dira bien plus de détail plus tard. Il ne veut pas l'inquieter pour rien. Se serait complètement débile. Dans ses pensées, il réagit à peine quand il entends son prénom. « Pardon. Vous disiez ? » Il leve les yeux de son portable pour les poser sur cette jeune femme dont les yeux et les cheveux lui étaient parfaitement connus. « Olivia ... » qu'il lâche lentement. « Tu ... Je. Qu'est-ce que tu fais là ? » Il a encore du mal à s'y faire. Sa petite soeur est devant lui et il est incapable d'aligner trois mots. « J'suis ici pour Gabrielle. Tu n'aurais pas des nouvelles par hasard ? » Il a besoin d'entendre que tout va bien. Il a besoin d'entendre qu'elle va survivre, que la blessure était plus superficielle qu'autre chose. Lentement, ses yeux s'humidifient et il passe une main dans sa barbe. C'est dure. La fatigue. Le boulot. Le stress. L'attente. Il a besoin de quelques moment de calme. « Excuse-moi ... » Alors que ses mains tremblent, il se lève et tente de s'eloigner un peu de cette espace qui semble être de plus en plus remplis.  Il ne veut pas vraiment s'eloigner d'Olivia, mais plus de cette masse de personnes patientant aussi aux urgences. « Tu ne sais pas où je pourrais trouver une pièce plus ... Tranquille ? » Qu'il finit par lui demander, en dernier espoir.

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/05/2017
›› Commérages : 500
›› Pseudo : Nightbird
›› Célébrité : Holland Sexy Roden
›› Schizophrénie : Alice Fitzsimmons (Katherine Mc Namara)
›› more about me

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Mer 31 Mai - 11:41 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


Un accident sur la route, quelques blessés, rien de grave réellement, même si il y a quand même quelques blessures plus grave. Toi, tu t'occupes de cet homme donc la vie ne dépend pas et heureusement. Encore un décès et tu risques d'hurler au scandale. Ta blouse blanche sur toi, le nom Winterfell gravé dessus et tes cheveux attachés en queue de cheval haute, tu lis les résultats des derniers examens donnés. Tu souris alors à ton patient « Et bien monsieur Johns, vous avez de la chance, vous allez beaucoup mieux, les examens ont montré que vous allez bientôt pouvoir partir. Il faut juste signer le registre et je vous donne vos médicaments sous ordonnance. » dis-tu en lui donnant le papier où étaient inscris ses médicaments. Un dernier sourire et tu quittes alors sa chambre pour arriver rapidement dans le hall, un soupire s'échappe de tes lèvres. Tu regardes ta collègue qui te tend un autre dossier pour froncer les sourcils « Chambre 4, une policière stable qui a besoin de soin. Le Docteur Stone est sortit, urgence familiale » t'annonce-t-elle alors qu'elle te sourit « Allez profite-en pour draguer son collègue, il est très mignon et ça te changera d'Arthur et de la distance. » tu rigoles à sa remarque pour marcher en direction de la chambre de la jeune femme. Elle avait l'air mal en point, mais c'était beaucoup mieux qu'à son arrivée d'après ce que tu pouvais lire. Tu frappas une fois pour rentrer et tu inspectas la chos, en profitant pour lire ce qu'il y avait noté dans le dossier. Elle bougea légèrement, tu relevas la tête pour sourire « Bonjour, je suis le Docteur Winterfell, vous allez bien ? Pas trop de douleur au niveau du pansement ? Mal de tête ? Douleur aux membres inférieurs ? » Elle hoche négativement la tête avant de te sourire, tu fis de même pour regarder le moniteur. Tout avait l'air normal, un peu plus que tout d'habitude et tu ajoutes « Parfait, je vais vous faire parvenir du sucre, je vois que vous en avez besoin et je reviens dans une heure. Si vous avez besoin, il vous suffit d'appeler . » dis-tu avant de quitter la pièce, tu indiques à l'infirmière tes recommandations et tu t'avances vers son collègue qui attend en salle d'attente. Mais une fois la porte passée, tu reconnais ce collègue. Le draguer disait ton amie ? Même pas en rêve, c'est ton frère. Tu souffles une première fois, puis une seconde fois avant d'avancer vers lui. « Alec ? »  dis-tu plutôt faiblement avant de t'avancer jusqu'à lui. Et ça commence les questions, tu pinces tes lèvres avant de regarder ta blouse et tu ajoutes presque naturellement « Et bien .. Je travaille ici et toi ? Tu es avec la jeune policière ? »  demandes-tu en montrant la chambre de la jeune femme. Bon, bonne nouvelle, tu n'allais pas lui annoncer qu'elle allait mourir et heureusement, vous avez eu votre lot de morts à tous les deux. Mais tu regardas son dossier qui était dans tes mains « Si, je viens pour ça. Elle est sortit d'affaire, le docteur Stone s'en est occupé. Elle risque d'avoir mal avec sa cicatrice au début et elle risque de vouloir l'enlever ce qui est normal. Il lui faudra du repos et surtout un minimum d'effort pour éviter que la plaie ne se rouvre. D'ailleurs, si tu as besoin de la balle, je pourrais te la fournir tout à l'heure, elle est encore au bloc, mais ils l'ont mises de côté. . » ajoutes-tu très professionnellement. Mais tu vois ton frère pas dans son meilleur état et le sang dont il est couvert te fait légèrement sentir qu'il aurait pu être à la place de Gabrielle. Tu secoues légèrement la tête pour souffler lentement avant de froncer les sourcils. Un endroit plus tranquille ? Tu fronces les sourcils avant de répondre « Euh oui bien sur, suis moi. » . Tu quittes alors la salle d'attente pour marcher en direction d'un petit bureau simple, pas trop grand pas trop petit avec une table et sans doute une dizaine de chaises. Ainsi, une fois à l'intérieur, tu observes une nouvelle fois ses habits « Et toi ? Tu n'es pas blessé.. Tu as beaucoup de sang sur ton t-shirt .. » dis-tu presque inquiète. Bon, tu étais totalement inquiète en fait. Mais c'était son travail et toi, tu étais là pour le soigner non ? Tu pinças tes lèvres légèrement pour poser le dossier sur la table. Tu croisas tes bras sur ton torse, ne voulant pas non plus montrer que voilà, tu lui avais tout pardonner d'un coup non plus ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 490
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Sam 10 Juin - 18:45 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


L'hôpital, c'est bien le lieu que le blond évite le plus depuis son retour à la vie réelle. C'est le genre de chose qui lui fait automatiquement faire des cauchemars. Ca lui bousille les neurones, peu importe ce qu'il pense ou fait. Ca lui rappelle la bombe, cinq ans auparavant. Ca lui rappelle les corps, morts, éparpillés un peu partout. Ca lui rappelle le bruit des voitures ennemies qu déboulent à toutes vitesse dans leur direction, dans sa direction. Ca le replonge immanquablement dans sa captivité, dans sa pire crainte, dans ses pires souvenirs. Alors, oui, il a beau tout faire, montrer un visage impassible, à l'intérieur de lui, c'est la guerre des sentiments et des émotions, à tel point qu'il n'entends même pas cette voix familière qui dit son prénom. Il est ailleurs, dans un autre monde. « Et bien .. Je travaille ici et toi ? Tu es avec la jeune policière ? » Son regard descend vers cette blouse blanche que porte Olivia. Oh ... Il n'avait même pas fait attention. Il acquiesce, lentement, pour répondre à la deuxième question. « Agent du CIA. » Simple habitude. Il se sent obligé de montrer son statut. Leur statut. C'est qu'il a de quoi en être fière et que ça impose un peu plus que celui de simple "policière". « Et oui, je suis avec elle. » C'était sa coéquipière, sa partenaire. Il ne pouvait pas la laisser seule, même si cela signifiait devoir rester assis dans une salle d'attente d'hôpital. « Si, je viens pour ça. Elle est sortit d'affaire, le docteur Stone s'en est occupé. Elle risque d'avoir mal avec sa cicatrice au début et elle risque de vouloir l'enlever ce qui est normal. Il lui faudra du repos et surtout un minimum d'effort pour éviter que la plaie ne se rouvre. D'ailleurs, si tu as besoin de la balle, je pourrais te la fournir tout à l'heure, elle est encore au bloc, mais ils l'ont mises de côté. . » Il opine de la tête à ses paroles. « D'accord, d'accord. » Il a un peu de mal à tout assimiler. « Ca veut dire qu'elle ne pourra pas reprendre le boulot tout de suite ? » C'est exactement ce qu'il craignait. « Je veux bien récupérer la balle, oui. Je vais devoir l'analyser pour la suite de l'enquête. » Car désormais, Alec a une dent contre ces criminels. Il est deux fois plus féroces et il compte bien leur faire la peau. Malheureusement, bien trop vite, la réalité le frappe à nouveau et il sent une boule d'angoisse dans ses poumons. Il ne peux plus rester ici. Il faut qu'il bouge, qu'il trouve un endroit plus calme. Olivia le comprends et le conduit automatiquement dans une pièce plutôt simple et petite mais suffisante pour le blond. A peine dedans, il cours ouvrir la fenêtre et prends quelques profondes bouffées d'air. C'est bon. Ça va déjà un peu mieux. « Et toi ? Tu n'es pas blessé.. Tu as beaucoup de sang sur ton t-shirt .. » Quoi ? Alec baisse son regard vers son haut. En effet, il y a pas mal de sang. « Je ... Non. Je pense pas. » Mais vu les choses, peut-être valait-il mieux vérifier. Du bout des doigts, il enlève son t-shirt et pars à la recherche d'une quelconque blessure. « J'ai juste une petite coupure ici ... » qu'il souffle, en montrant son avant bras. Le sang ne coule plus et ça ne semble pas très profond. « Tu veux vérifier la plaie au cas où ? » Peu lui importe. Cette coupure ne lui fait absolument pas mal. « Olivia, je ... » Il s'humidifie les lèvres, presque incapable de trouver ses mots. « Je suis désolé. » de t'avoir laissé tombé, de ne pas avoir repris contact avec toi, de ne pas réussir à retrouver la relation d'antan. « J'aurais du être plus présent. J'aurais du honorer mes paroles. J'aurais dû prendre soins de toi comme je te l'avais promis. » Mais il ne l'a pas fait et c'est trop tard pour avoir ces remords maintenant.

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/05/2017
›› Commérages : 500
›› Pseudo : Nightbird
›› Célébrité : Holland Sexy Roden
›› Schizophrénie : Alice Fitzsimmons (Katherine Mc Namara)
›› more about me

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Sam 10 Juin - 23:20 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


Ton regard sur ton frère, il fait encore des manières. Tu n'as pas réellement lu la fiche  personnel de ton patient, puisque ce n'était pas ton patient. Mais bon. Tu baisses les épaules avant d'ajouter.   « Excuse moi .. Le jeune agent de Cia .. » dis-tu sans réellement lui en vouloir. Tu es pareille pour toi quand on te traite d'interne, alors que tu es finalement un docteur. Mais bon, c'est normal, tu es jeune et il est difficile de croire que tu as arrêté tes études à ton diplôme. Tes lèvres se pincent légèrement entre elles quand tu entends sa réponse. Donc, ils étaient ensemble, dans la même galère y'a quelques heures. Mon dieu. Rien que d'y penser, tu te sens mal pour lui. Mais tu essayes de ne pas y penser. Tu ne veux rien lui montrer alors tu lèves légèrement la tête pour hocher la tête positivement. Tu décides de tout lui expliquer plus en détail pour qu'il soit au courant de tout et quand il te pose plusieurs questions. « Avec ce qu'elle vient de vivre Alec, non pas maintenant. Et je pense de mon point de vue, qu'il lui faudra quelques mois de repos. Donc le docteur Stone va lui donner des semaines de repos chez elle, des semaines de travail bureau et après un examen complet, elle pourra retourner sur le terrain.. Mais, elle aura besoin de soutien Alec. De toi !  » dis-tu en accentuant bien la fin. Elle aurait besoin de lui, comme tu as eu besoin de lui, mal barrer. Mais tu secoues légèrement la tête, mine de rien avant de hocher positivement la tête « Bien sur, je contacterais le chirurgien pour qu'il te l'envoie directement, ou il te l’emmènera.  » dis-tu en évitant aussi le fait que tu pourrais la lui apporter. Mais ce n'est qu'un détail parmi tant d'autre aussi. Tu pinces tes lèvres lorsqu'il demande une salle moins bonder de monde et tu comprends. Les urgences sont souvent pleines à craquer et même toi, il t'arrive de péter un câble en fin de journée. Tu l'avances vers le petit bureau alors qu'il te dirige directement à la fenêtre. Et ensuite tu lui poses toutes ses questions. En voyant son t-shirt, il t'annonce qu'il n'a qu'une petite coupure, tu fronces les sourcils pour ouvrir la porte et prendre la trousse de secours de l'accueil. Puis une fois revenu, tu t'avances vers lui pour le faire asseoir non loin de la fenêtre toujours.  Tu commences à sortir le matériel sur la table et tu décides de t'occuper de sa plaie légère. Mais la conversation dévie et tu ne sais plus quoi dire. Tu es resté silencieuse mais là c'est plus fort que toi. En quelques secondes, tu as déposé ton coton, ton porte coton et tu trembles. Tu croises tes bras, pour éviter qu'il te voit trembler avant de prendre une grande inspiration. « On peut en reparler une autre fois Alec, je crois pas que ce soit le moment .. »  dis-tu un peu énervée par la chose. Mais il n'a fait que commencer sa phrase. Le pardon n'était que le début. Tu reprends les ustensiles dans les mains. Tu regardes sa plaie, tu lèves légèrement les yeux vers lui avant de déposer le côton enfin sur sa blessure. Tu t'assois pour ensuite déposer légèrement un pansement stérilisé. « Donc tu veux en parler maintenant ..  dis-tu avant de souffler légèrement. Tu déposas tes coudes sur la table pour passer ensuite tes mains dans tes cheveux, les faisant descendre jusqu'à ta nuque.. « C'est tard je crois.. J'ai attendu ce moment.. Tous les jours, tout le temps en fait. Surtout depuis mon enfance, celle que tu n'as pas connu bien sur. J'ai passé beaucoup de temps à te hair de m'avoir abandonner, d'avoir briser cette parole qui avait énormément d'importance à mes yeux.. Et j'ai du apprendre à me construire.. Toute seule.. » Ta voix augmente petit à petit que tes paroles sortent de tes lèvres, tu te lèves comme pour t'exprimer correctement « Le problème n'est pas là Alec.. Non. Le problème c'est que tu ne sais pas respecté tes engagements ! J'ai du me construire seule ! Seule ! Je n'étais pas orpheline, je t'avais toi, et seulement toi. J'aurai pu être adopté un bon nombre de fois, mais j'ai toujours dit que tu viendrais me chercher, j'ai toujours dis au directeur que tu serais là pour mon anniversaire ! Tu as loupé 20 ans de ma vie parce que tu as été incapable de respecter un engagement que tu as fais à ta petite soeur, la seule famille qui te reste ici ! Dans ce monde ! » tu es au bord des larmes, tu les sens aller et venir, tu n'as même pas senti celle qui s'était détaché des autres, celle qui glissait sur ta joue. « Alors non ! Tes excuses n'ont aucune valeur pour moi Alec .. Aucune .. Tu ne pourras jamais récupéré autant d'années de ma vie en si peu de temps.. » tu lui souffles rapidement avant de te rasseoir. Tu es mieux maintenant, enfin même pas. Tu prends ton matériel que tu ranges avant de finalement tout déposer sur la table. C'était trop pour toi. Tu avais besoin de ton frère. Tu avais besoin d'avoir sa présence. Et même si tu n'arrivais pas à te le dire, ton corps le disait pour toi. Tes perles salées coulèrent, tu ne pouvais pas retourner au travail dans cet état, pas maintenant.. « Tu ne sais même pas la moitié des choses que j'ai enduré, toutes les personnes que j'ai rencontré ou même toutes les personnes qui m'ont sauvé .. Et ce qui me met le plus en colère, c'est que tu es un flic. Un agent de la CIA ! Tu aurais pu frapper ma porte, tu aurais pu venir me voir à New-York, à la Fac, n'importe quand .. Mais pas 20 ans .. » dis-tu en baissant la tête vers le fauteuil que tu tiens en main depuis que tu as lâché ton matériel. Tu te sens tellement minable devant lui finalement. Tu as l'impression d'être celle qui n'a pas réussit, qui a tout merdé..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 490
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Mar 27 Juin - 17:40 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


« Excuse moi .. Le jeune agent de Cia .. » Il avait pas voulu paraître méchant ou froid. C'était loin d'être son but. Mais il avait une horreur d'être confondu avec un autre métier : il faisait partie de la CIA. Pas du FBI, ni de la police. Non, rien de tout cela. Il avait fait le choix de choisir une organisation de renseignement. A vrai dire, celle la plus connue. Non. On l'avait réclamé pour ce poste alors il se devait d'en faire honneur. Malheureusement, sa sœur, Olivia, en face de lui, ne pouvait pas le comprendre. Ou pas encore. Tout comme elle ne pouvait certainement pas comprendre l'importance de ta coéquipière à tes côtés lors des missions. Que celle-ci se fasse dans un bureau ou sur le terrain. Alec a besoin de son soutien et de son self-control légendaire pour tenir. Donc oui, il aimerait en même temps savoir si elle serait avec lui, Lundi, au boulot. « Avec ce qu'elle vient de vivre Alec, non pas maintenant. Et je pense de mon point de vue, qu'il lui faudra quelques mois de repos. Donc le docteur Stone va lui donner des semaines de repos chez elle, des semaines de travail bureau et après un examen complet, elle pourra retourner sur le terrain.. Mais, elle aura besoin de soutien Alec. De toi ! » C'est une mauvaise blague. « Des mois ? » Ces deux petits mots s'étranglent dans sa gorge, se brisent. Non ... Il ne pourrait pas se retrouver seul pendant autant de mois. Il venait juste de récupérer un peu d'assurance et voilà qu'un imbécile armé venait tout gâcher. La colère lui monta au corps. Il allait certainement faire des ravages, jouer des pieds et de mains pour pouvoir se venger. « T'en fais pas, elle sera soutenu ... » Elle, au moins, elle aura la chance de l'avoir à ses côtés. Parce qu'il a désormais changé. En bien, en mal, c'est encore assez difficile pour lui de donner plus de précision. Mais c'est certain, le Alec d'avant n'existait plus. Celui qu'Olivia avait connu n'existait plus. Cette simple petite pensée remonta à la surface quelques souvenirs fort lointain. Il se revoit entrain de caresser le ventre de sa mère, de lui promettre de prendre soin du bébé. Il se revoit à la maternité, pleurer de tristesse pour la mort de sa maman, et en même temps de joie, d'avoir la chance de pouvoir tenir les mains frêles de sa petite sœur. Le blond se revoit même jouer avec une de ses mèches rousses, dans son lit, trop petit, parce qu'elle avait peur d'un soit-disant monstre. Il avait tout gâcher. Tout. Au moment même où il s'était éloigner dans cette voiture loin de l'orphelinat. Au moment même où il lui avait fait une fausse promesse. En tout cas, une promesse qu'il avait été incapable de tenir. Ca lui rongeait les os. Ca lui rongeait la peau, même. Mais que pouvait-il faire de plus que de s'excuser, maintenant qu'ils étaient enfermer à deux dans une petite salle ? « On peut en reparler une autre fois Alec, je crois pas que ce soit le moment .. » Il a bien envie de lui offrir ce cadeau. De repousser l'échéance. Mais à quoi bon ? Avalon lui avait bien dit qu'il n'y avait jamais de bon moment pour annoncer certaines choses ou parler de certaines choses, alors tant pis, il continue sur sa lancée alors qu'elle s'amuse à nettoyer sa pauvre petite plaie. « Donc tu veux en parler maintenant .. Exactement. Alec a envie que les tensions s'apaisent un peu entre eux. Il a envie de pouvoir aller vers elle sans pour autant se sentir rejeter. Il comprends que se soit dure, compliqué, qu'elle lui en veuille, mais ... Aussi débile que cela puisse paraître, il aimerait qu'elle lui pardonne pour qu'ils repartent sur de bonnes bases. Cet accident qu'elle avait eue, ça l'avait fait réfléchir. « C'est tard je crois.. J'ai attendu ce moment.. Tous les jours, tout le temps en fait. Surtout depuis mon enfance, celle que tu n'as pas connu bien sur. J'ai passé beaucoup de temps à te haïr de m'avoir abandonner, d'avoir briser cette parole qui avait énormément d'importance à mes yeux.. Et j'ai du apprendre à me construire.. Toute seule.. » Il opine de la tête, conscient qu'elle allait probablement lui mettre en pleine face toutes ses choses qu'ils auraient du partager entre eux. Toutes ces choses qu'il lui a enlever aussi. « Je sais. » Oui. Il le sait qu'il a foiré, merdé. Il aurait du faire mieux. Il aurait du être plus présent pour elle. « Et tu peux me blâmer autant que tu veux. Je suis complètement fautif de la situation actuelle. » Pour cela, il ne tentera pas de mettre la faute sur quelqu'un d'autre. « Le problème n'est pas là Alec.. Non. Le problème c'est que tu ne sais pas respecté tes engagements ! J'ai du me construire seule ! Seule ! Je n'étais pas orpheline, je t'avais toi, et seulement toi. J'aurai pu être adopté un bon nombre de fois, mais j'ai toujours dit que tu viendrais me chercher, j'ai toujours dis au directeur que tu serais là pour mon anniversaire ! Tu as loupé 20 ans de ma vie parce que tu as été incapable de respecter un engagement que tu as fais à ta petite soeur, la seule famille qui te reste ici ! Dans ce monde ! » Alec baisse la tête, ses yeux se perdent sur son poignet qu'Olivia est entrain de soigner. Bordel ... Elle ne lui pardonnera jamais. « Alors non ! Tes excuses n'ont aucune valeur pour moi Alec .. Aucune .. Tu ne pourras jamais récupéré autant d'années de ma vie en si peu de temps.. » Il ne demande pas à les récupérer. « Je veux juste arrêter d'en perdre, Olivia. Je demande pas plus. » Il veut juste passer du temps avec elle, tenter de recoller les morceaux. Oui, ils ont perdus vingt ans de leur vie. Oui, il a raté énormément de chose. Mais il espère pouvoir faire désormais partie de sa vie. « Tu ne sais même pas la moitié des choses que j'ai enduré, toutes les personnes que j'ai rencontré ou même toutes les personnes qui m'ont sauvé .. Et ce qui me met le plus en colère, c'est que tu es un flic. Un agent de la CIA ! Tu aurais pu frapper ma porte, tu aurais pu venir me voir à New-York, à la Fac, n'importe quand .. Mais pas 20 ans .. » Par le simple son de sa voix, il arrive à deviner qu'elle va pleurer, que ses yeux sont remplis de larme. « Je ... J'ai pas toujours été un agent de la CIA, Olivia. » Ça fait que deux ans qu'il l'est. Pas plus, pas moins. « Ecoute, j'ai bien compris que tu me détestais. T'en as tous les droits. » Il se répète, encore et toujours. « Peut-être que j'a pas été là pour toi, et crois-moi, je suis vraiment désolé de ça maintenant. Je m'en veux. Mais tu ne m'as jamais vraiment quitté, tu sais. T'étais toujours là, quelque part au fond de moi. » A l'aide d'une main, il sort sa plaque militaire et ce petit rectangle en plus, tout simple, sans inscription, caché sous son haut. C'est d'ailleurs ce dernier qu'il ouvre, pour montrer une photo cachée à l'intérieure, celle d'une petite Olivia. « Je suis tombé dans une famille espagnol qui m'a pas trop laissé le choix que de m'éloigner de toi. Et, quand j'ai eu dix-huit ans ... Je me suis engagé dans l'armée parce que je me sentais trop coupable de t'avoir laissé tombé. Je suis revenu du combat y'a seulement quatre ans. » Est-ce que c'était suffisant pour se faire pardonner complètement ? Peut-être pas. Mais Alec parlait à coeur ouvert et c'était bien l'une des rares fois où il le faisait. Il enlève sa chaîne du cou, prends la main de sa soeur et lui met sa plaque et la photo dans la main. « J'ai peut-être pas été le frère parfait, le frère que tu désirais, mais je suis là maintenant. Et mise à part si tu me demandes de te laisser tranquille, je serais toujours derrière toi pour te rattraper désormais. »

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/05/2017
›› Commérages : 500
›› Pseudo : Nightbird
›› Célébrité : Holland Sexy Roden
›› Schizophrénie : Alice Fitzsimmons (Katherine Mc Namara)
›› more about me

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Mer 28 Juin - 20:30 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


Ton frère a vraiment choisit le pire moment de ta vie pour parler de vos problèmes. Tu crois même qu'il l'a fait exprès. Entre les gardes que tu enchaines pour avoir un maximum d'argent, les nuits courts et cauchemardesque dû à ton accident et les problèmes des Winterfell, tu as besoin de repos. Mais là, c'est autre chose que ton corps ressent, c'est de la colère, envers lui, envers ton passé, envers toi même. Sa réponse te détruit le coeur petit à petit « Tu sais ? Non .. Tu ne sais rien du tout, absolument rien du tout Alec ! » dis-tu assez sévèrement, malgré toi. Tu as été détruite toute ta vie, pensant que tu avais un problème. Un vrai problème puisque personne ne t'avait adopté. Tu avais toujours pensé que tout était de ta faute parce que tu avais détruit votre famille, votre vie, tu avais tué ta mère et ton père n'arrivait pas à te supporter. Tu as toujours pensé que malheureusement, tu serais toujours la plus malheureuse parce que tes amis partaient, ton frère partait et tu restais seule à l'orphelinat. Et tu étais cette fille, forte de l'extérieur mais fragile de l'intérieur. Tu pinças tes lèvres à sa remarque. « Je crois pas que je suis prête à t'accorder des récits entiers pour rattraper le temps perdu que tu ne connais pas. Pas maintenant du moins.. » tes derniers mots résonnent en toi comme dans un murmure. Tu as envie de retrouver ton frère, tu as envie de le serrer contre toi, tu as envie d'en apprendre plus sur lui, mais tu es blessée, brisée, détruite.. Tu es assis à ses côtés, tu es calme, mais tu pleures intérieurement. D'ailleurs, tu suspectes quelques larmes glissées le long de ton visage sans que tu ne t'en aperçoives. Ton coeur se serre à son récit, tu joues avec tes doigts, tu ne veux pas affronter son regard qui te ferait perdre cette force cachée en toi. Agent de Cia aujourd'hui certes ? Mais qui était-il avant ? Tu fronces tes sourcils, tu ne sais pas quoi répondre, alors tu regardes la chose qu'il te montre. Des perles salées glissent le long de tes joues, venant s'écrasées sur la table de réunion. Tu regardes cette photo, son récit t'importe beaucoup mais tes pensées sont sur cette photo. Tu renifles légèrement pour lever les yeux vers lui, enfin, tu as enfin décidé de lui répondre mais c'est l'objet qui t'hypnotise qui se dépose dans ta main. Tu pinces tes lèvres pour essayer de parler sérieusement, sans trop trahir le ressenti bizarre que tu as à l'intérieur de la poitrine, sans trop briser encore ton coeur.. « Alors je n'ai pas rêvé quand le jour de mon accident .. Tu étais au bord du lit ? C'était pas un rêve ?.. » tu es calme, tu t'es calmée. Mais tu n'attends pas réellement de réponse à cette question, parce qu'au fond de toi, tu étais sure que c'est lui. Tu passes ta main légèrement sur ton visage pour souffler alors que tu serres ta main sur l'objet délicat que ton frère t'a donné. « Il s'en est passé beaucoup de choses en vingt ans, tu sais .. Et je crois que la plus belle qui me sort arriver c'est mon diplome .. » rigoles-tu légèrement. Tu commences à t'ouvrir à lui, tu as envie de croire que la famille qui était jadis unis, peut se reformer grâce à vous deux. Tu humectes les lèvres légèrement pour ajouter « Je.. Je pourais t'inviter si tu veux, chez moi, si tu veux, pour que je te raconte les photos de ma vie, si tu veux .. ? » Trop de si tu veux, tue le si tu veux Olivia... Mais c'est dit. Ton visage se lève vers les yeux de ton grand frère, tu les baisses aussitôt pour tendre ton collier doucement et tu sors ton téléphone pour lui montrer la photo de fond d'écran. Il s'agissait de vous deux, enfant, que tu avais réunis à t'envoyer sur ton écran. Une photo qui datait encore de New-York dans votre ancienne maison avec votre père. Une photo qui t'était chère à l'époque et qui l'était toujours aujourd'hui. Tu ajoutes alors « Il n'y a pas que toi, qui a des photos souvenirs et douloureuses .. » L'atmosphère était bizarre, plutôt complexe à décrire mais tu avais envie d'en savoir plus sur lui maintenant, tu voulais tout savoir finalement sur lui. Tu commenças alors à le questionner. « Et qu'as-tu fait en premier, en rentrant à la maison y'a quatre ans ? » Tu laisses une seconde de silence avant de reprendre. « D'après une étude, c'est le manque de glace qui serait leur choix numéro 3, avant il y aurait le fait de passer du temps en famille et en numéro un, le sexe. Et en fait, je veux pas savoir Alec ... » Tu termines par un petit rire, ajoutant un sourire à la fin. Quelle idée d'avoir poser la question toi alors. Mais surtout, tu voulais aussi savoir d'autres choses plus personnelles.. Plus destructeurs.. « Et c'est comment là-bas ? .. » La-bas en guerre, avec les bombes, les tirs, les morts, la fragilité de la vie, l'abandon de l'âme d'un corps.. Tu ne voulais pas tout savoir mais juste avoir son ressenti, sa définition du monde.. Tu avais déjà eu de nombreux patients, ancien militaire, aujourd'hui heureux de leur vie, mais qui ne parlait jamais des horreurs du combat ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 490
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Dim 9 Juil - 15:08 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


Alec n'avait probablement pas utilisé les bons mots. Pourtant, ce qu'il avait exprimé était ce qu'il ressentait. Quelque chose de simple, de compatissant, de compréhensif. Il comprenait Olivia.« Tu sais ? Non .. Tu ne sais rien du tout, absolument rien du tout Alec ! » Il accuse le coup, la colère. Il accuse le fait de la voir dans cet état. « D'accord ... » Il accuse le choc. Le coup. Elle a besoin de temps. Il en a besoin lui aussi. Il ne peux que lui offrir cela. Après tout, ils en ont perdu tellement qu'ils peuvent se permettre de l'allonger un petit peu. Le pardon ne sera pas donné facilement. Alec n'est pas prêt à se pardonner de toute façon. « Je crois pas que je suis prête à t'accorder des récits entiers pour rattraper le temps perdu que tu ne connais pas. Pas maintenant du moins.. » Il opine de la tête. Il le sait. Lui-même ne pourrait tout lui dire. Il y a certains passages de sa vie qu'il vaut mieux taire et enterrer. Olivia doit avoir ce même ressenti. Se retrouver, oui. Mais pas retrouver cette complicité d'antan. Ce n'était même pas complètement ce qu'il demandait. Il voulait juste pouvoir passer du temps avec elle, à nouveau. De pouvoir airer à ses côtés sans dire un mot, juste pour sentir sa présence et son odeur. De pouvoir lui prouver qu'il était là, désormais, qu'elle le veuille ou non. Et c'est ce qu'il avait fait depuis qu'il l'avait sortie de cette voiture accidentée. Il avait veillé sur elle de loin. Il l'avait protégé à sa façon. « Alors je n'ai pas rêvé quand le jour de mon accident .. Tu étais au bord du lit ? C'était pas un rêve ?.. » Absolument pas. « J'étais bien là. » Il lui avait tenu la main pendant toute la nuit. Il avait parlé avec les infirmières et les médecins pendant plusieurs heures. Il en avait appris, certaines choses, mais il préférait les passer sous silence. « C'est moi qui t'ait trouvé, qui est appelé une ambulance. J'ai cru ... » Il était arrivé peu de temps après l'accident. Il avait entendu les freins grincer, les peu crisser sur le sol. Il avait entendu le choc de l'impact. Et quand il avait vu les dégâts .... Il avait cru que la rousse avait succombé à ses blessures. Ou, dans le meilleur des cas, qu'elle allait avoir des graves séquelles. « J'ai cru que tu ne pourrais jamais être en face de moi de la sorte. » Il s'était inquiété comme jamais. Il avait oublié, le temps de plusieurs jours : son boulot, son fils, Avalon. Tout. Il avait faillit perdre sa sœur et ça lui avait fait un électrochoc. Il fallait qu'il renoue le contact avec elle pour ne pas le regretter plus tard. « Il s'en est passé beaucoup de choses en vingt ans, tu sais .. Et je crois que la plus belle qui me sort arriver c'est mon diplôme .. » Alec laisse ses lèvres s'étirer. « Mes félicitations. » C'était peut-être tard, mais au moins, il les lui disait. « Tu peux être fière de toi. » Au moins, un des enfants Winterfell aura eu un diplôme. « Je.. Je pourais t'inviter si tu veux, chez moi, si tu veux, pour que je te raconte les photos de ma vie, si tu veux .. ? » Son hésitation ne fait qu'accentuer son doux sourire. Il ne sait pas. Est-ce que c'est une bonne chose ? « Je ... » serais ravie de cela, qu'il a envie de répondre. Mais les doutes s'emparent de son être et il a l'impression qu'il la force d'une certaine façon. « Si tu le veux. » qu'il finit néanmoins par dire. Sa petite soeur a toujours eu une importance particulière dans sa vie. Il a juste finit par l'abandonner pour, d'une certaine façon, la laisser faire sa propre vie. Alec n'a jamais été très fort pour exprimer ses sentiments. Sa seule façon, pour lui, d'avoir toujours la rousse un minimum dans ses pensées, dans son cœur, c'était de garder cette photo d'elle, petite, au plus proche de lui. « Il n'y a pas que toi, qui a des photos souvenirs et douloureuses .. » Les yeux vert d'Alec se pose sur l'écran de téléphone. Une photo de lui et d'Olivia, quand ils allaient encore à l'école et que leur père n'était pas décédé prenait place comme arrière fond. « J'ai toujours aimé cette photo. » Elle dégageait une sorte de nostalgie et d'amour. l se souvient de la façon dont le photographe les avait obligé à se tenir aussi proche l'un de l'autre. Il se souvient que si leurs sourires étaient présents, c'était parce qu'il lui avait promis d'aller au parc juste après. C'était le bon temps, celui où ils étaient tous les deux inconscient de savoir ce qu'ils leur arriveraient.« Et qu'as-tu fait en premier, en rentrant à la maison y'a quatre ans ? » Il souffle, passe une main dans ses cheveux. « C'est ... Compliqué. » Sa voix est brisée. Il a des images qui lui reviennent en tête. Il n'a clairement pas envie de discuter de tout ceci. Il n'est pas prêt. « J'ai du être suivit. » C'est la seule chose qu'il peut dire. C'est la seule chose qui l'empêche de sombrer dans des souvenirs bien trop douloureux et perturbants. Il a été suivit. Il a vu des psychologues en pagaille. Il a passé des tests qui n'en finissaient jamais. Et puis, un jour, on l'a autorisé, Thomas et lui, à pouvoir sortir, à reprendre leur vie d'antan. « D'après une étude, c'est le manque de glace qui serait leur choix numéro 3, avant il y aurait le fait de passer du temps en famille et en numéro un, le sexe. Et en fait, je veux pas savoir Alec ... » Il secoue la tête. Une étude a vraiment dit cela ? « Ils n'ont pas du vivre la guerre, ces gars là. » qu'il réponds d'une voit grave. Le sexe, c'était devenu bien plus secondaire que le reste. La famille ? Encore, ça, c'était faisable. Enfin, quand on autorisait les visites. La glace ? Alec avait été incapable de manger quoi que se soit pendant plus d'un mois. « Et c'est comment là-bas ? .. » Son regard se voile de chagrin, de colère, de peur ... « C'est les enfers. » Il n'y a pas d'autres mots. Alec s'y plaisait au début. Il était loin des gros combats. Loin des bombes, des méchants, des ennemis. Et puis, vers la fin, il avait vu le changement. Il avait du tuer des hommes, des femmes, des enfants. Il avait du jouer son rôle de militaire et de chef de la section. Alec avait protégé la ville du mieux qu'il pouvait, sans y arriver. Cette dernière n'existait plus sur les cartes. « Écoutes ... Je suis incapable de parler de ça. » Avec n'importe qui. Dès qu'il tombait dans ce sujet, il se renfermait, construisait des murs de protections. « Mais je ... J'ai rencontré quelqu'un là-bas. » Il sort son téléphone, le déverrouille et va dans l'application des photos. Elles étaient remplis de photographies d'une petite tête blonde qui lui ressemble adorablement. « J'ai eu un fils, Sam. » Il le lui montre, non s'en laissait son visage de marbre. Il est obligé de sourire en voyant les différentes photos défilés. Son fils. C'est lui qui arrive à lui redonner complètement l'envie de vivre. « Je suis sûr qu'il serait très content de te rencontrer. » Pas de doute là-dessus. Sam aime tout le monde. C'est un vrai petit ange, quand il le souhaite. « Je l'ai appris, y'a plusieurs mois. J'ai pas eu la chance de le connaître bébé. » Mais ça, c'est parce qu'Avalon le pendant mort. Et qu'Alec pensait que c'était la même chose pour elle.

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/05/2017
›› Commérages : 500
›› Pseudo : Nightbird
›› Célébrité : Holland Sexy Roden
›› Schizophrénie : Alice Fitzsimmons (Katherine Mc Namara)
›› more about me

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Lun 17 Juil - 21:29 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


Tu veux bien lui accorder quelques minutes, quelques heures, pas plus, pas moins. Tu ne veux pas qu'il est une grande place dans ta vie, pas maintenant, pas de tout de suite. Tu as l'impression de lui demander la lune, d'attendre que tu sois prête, d'attendre que tu sois bien pour pouvoir lui parler, pour pouvoir lui accorder une nouvelle fois ta confiance. Tu baisses néanmoins les yeux quand vous parliez de l'accident. Ce fameux soir. Ce fameux moment. Tu en fais encore des cauchemars, tu en fais encore des nuits de terreurs, mais tu le gardes pour toi. Inquiéter les personnes qui te sont le plus chers ne sert strictement à rien, cela ne va faire que les blesser ou même pire, ils vont te materner et tu n'as pas besoin de ça. Tu pinces alors tes lèvres, en espérant que ton frère ne voit pas ton mal, mais en l'écoutant, tu te rends compte qu'il était bien là ce soir-là.   « Et tu as rencontré .. Arthur alors ? » Peut-être la question qui fâche, peut-être la question de trop. En fait, tu ne veux pas trop savoir, mais d'un côté, tu veux savoir ce qu'il pense, comme si son avis était quand même important. Tu hoches néanmoins la tête doucement, posant ta main sur la sienne.   « Je suis désolée que tu te sois inquiéter, je vais bien .. Ne t'inquiète pas..» dis-tu sincèrement, avec quand même une part de mensonges. Tu te dis que c'est mieux ainsi, mieux qu'il ne sache rien, mais d'un côté, tu as aussi peur qu'il l'apprenne.. Une chose est sure, tu avais besoin de retrouver ton frère, surtout en ce moment avec les efforts que tu faisais. Tu pinças légèrement tes lèvres pour lui sourire doucement ensuite. Ton diplôme, ton plus beau moment. Tu étais sans doute trop émue pour parler ou tu avais trop de larmes qui coulaient pour articuler un discours mais Mia était là, Arthur avait même fait le déplacement et tu avais réuni le peu de famille que tu avais pour un moment privilégié ensemble. Tu n'aurais jamais cru que ce soit possible un jour, mais tu avais ton diplome.   « Merci Alec ..» dis-tu doucement alors que tu hochas la tête. Tu voulais le rendre fier d'un côté. Lui dire que tu avais réussi dans ta vie, que tu avais réussi à te construire, à vivre une vie normale, à être normale malgré ton passé. Mais tu voulais aussi lui faire comprendre qu'il en avait manqué des choses, qu'il avait manqué pas mal de choses importantes pour toi. La proposition à diner n'était pas une simple proposition. Tu voulais une soirée avec ton frère, autour d'un bon plat pour discuter, revivre des moments et surtout vivre des moments sympas ensemble. Donc quand il accepta, ton sourire s'agrandit plus que la normale, sans doute émue par le fait que tu allais pouvoir retrouver ton grand frère, enfin pour une soirée. Mais une note de nostalgie s'installa dans la conversation alors que bien sur, tout était différent de la photo, tu souris légèrement. Tu as encore du mal à parler de ton passé, d'ailleurs, Arthur en sait très peu, et c'est toujours la même chose avec toi, secret, détournement de phrase et simple hypothèse. Tu décidas néanmoins de parler d'Alec. Tu voulais tout savoir sur son passé qui avait l'air douloureux, mais tu voulais savoir, tu pinças légèrement tes lèvres à ses paroles. Compliqué. Horrible. Survivre. Enfer. Tu sens qu'il ne veut pas en parler avant de te renferme aussi un peu. Tu sens qu'il est tendu et tu es tendue aussi. Tu comprends vite ce qu'il te dit. Fuir le sujet, ne plus en parler, alors il en parlera quand il sera prêt. Néanmoins quand il te parle de ce fameux "Sam" tu te rends vite bien compte qu'il est important. A la vue de la photo, tu formes un o avec tes lèvres avant de tourner les yeux vers Alec puis vers la photo, tu hoches la tête doucement avant de froncer les sourcils.   « Oui, je connais ce petit, c'est le fils d'une des infirmières qui travaillent ici. Sam. C'est le fils d'Avalon.. Je le garde de temps en temps. Attends .. C'est ton fils ? » demandes-tu avant de rire doucement   « Ca veut dire que je garde mon neveu depuis des semaines sans le savoir » D'un coup, tu passes tes mains autour de la nuque de ton frère, pour heureuse de posséder enfin une nouvelle famille, enfin une nouvelle chance de te rattraper de la tienne. Tu souris grandement avant de te rendre compte du geste que tu venais de lui faire. Tu t'éloignes de lui légèrement, humectant tes lèvres, gênée.   « Excuse moi .. Ce .. Je ne voulais pas te sauter dessus .. Pardon ..» Tu n'avais plus l'habitude de sauter sur les gens, enfin surtout sur ton frère de cette façon. Petit oui, mais grand .. Non. Tu reviens rapidement vers le sujet du petit Sam   « En tout cas, il est adorable et totalement amoureux de sa maman. Je le trouve génial et tellement calme. Il est fabuleux. Je suis content qu'il connaisse son père et que ce soit toi.. Tu vas devoir bien t'en occuper et de pas le lâcher .. » Tes dernières paroles t'ont légèrement échappé, tu te sens bête alors qu'il essaye de faire des efforts, tu regardes la photo avant de le regarder lui   « Enfin c'est pas ce que je voulais dire ... Il mérite d'être heureux et de toi aussi Alec .. Alors donne lui plein d'amour .. » finis-tu par dire avec un petit sourire sincère
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 490
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Joyce Hamilton (Selena Gomez), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Mar 25 Juil - 15:37 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


« Et tu as rencontré .. Arthur alors ? » Arthur. Ce prénom lui dit quelque chose et rien en même temps. Il plisse les yeux, réfléchit. Arthur ... Il semble assez important dans la vie d'Olivia pour qu'elle pose sa question avec une certaine tendresse et une certaine peur. « Un blond ? » Un peu de la même taille que lui, costaud. S'ils parlent bien de la même personne, alors oui, il l'a rencontré. « Je l'ai croisé en sortant de ta chambre. » Ca n'avait duré que quelques secondes. Alec n'avait pas eu le courage de dire qu'il était le grand frère d'Olivia. Il ne savait pas à ce moment là si la rousse et lui seraient à nouveau amené à se voir et à se parler. Il ne savait pas non plus si Olivia voulait toujours de lui auprès d'elle. « Je lui ai dis que je t'avais ramené à l'hôpital et que tu t'en sortirais. Pas plus. » Il avait juste écopé d'un bref merci puis ils avaient repris chacun leur route. « C'est ton petit-ami ? » Alec n'est pas bête. Olivia n'est pas fiancé. Elle ne porte pas de bague au doigt. A moins qu'elle ne le cache en la portant pas. « Je suis désolée que tu te sois inquiéter, je vais bien .. Ne t'inquiète pas..» Il acquiesce, lui sourit avec tendresse. « Je vois ça. » Et il était content qu'il n'y ait aucune séquelle de cette accident. Le bruit qu'il avait entendu, ça lui avait ajouté plusieurs cauchemars en plus durant ces nuits. Il avait vraiment cru, en arrivant sur les lieux, qu'il ne pourrait  se faire pardonner ses erreurs par sa petite sœur. Mais désormais, il apprenait à la connaître et il était fière de cette femme qui lui faisait face. Elle était belle, grande, forte, puissante et surtout diplômée. « Merci Alec ..» Ce n'est que la simple vérité, et ça le rend heureux. La tempête est encore loin d'être fini. C'est même certain. Mais cette dernière commence peu à peu à s'éloigner, à se dissiper. Il a un peu d'espoir. Il va tout faire pour retrouver un semblant de quelque chose avec sa petite sœur et il est prêt à tout. Tout ou presque. Il veut bien lui avouer certaines choses sur sa vie, mais pas l'intégralité. Son passage avec la guerre, c'est plutôt quelque chose qu'il préfère laisser sous silence et ceci malgré ses questions. Il n'est pas prêt : avec elle, avec Avalon, avec les autres personnes l'entourant. C'est même dure avec son propre meilleur ami, celui qui a vécut presque les même traumatisme. Néanmoins, il peut lui avouer avoir un fils. Il vient seulement de le reconnaître, de faire ce test de paternité qui lui donne enfin une petite emprise sur la vie de ce petit blond tout mignon de quatre ans à peine. Il l'aime, comme jamais. C'est la lumière dans son tunnel. « Oui, je connais ce petit, c'est le fils d'une des infirmières qui travaillent ici. Sam. C'est le fils d'Avalon.. Je le garde de temps en temps. Attends .. C'est ton fils ? » Ow. Ca va un peu vite. Il acquiesce. Avoue en être bel et bien le père. « Ca veut dire que je garde mon neveu depuis des semaines sans le savoir » Alce ne fait pas un seul mouvement quand Olivia se précipite dans ses bras et l'embrasse. Bon dieu ... Est-ce que tout cela ne va pas trop vite ? Leur étreinte est courte mais chaleureuse. Ca lui avait manqué comme jamais. « Excuse moi .. Ce .. Je ne voulais pas te sauter dessus .. Pardon ..» Il rigole. « C'est pas grave. Certaine chose ne change pas à ce que je vois. » Quand elle est heureuse, elle se sent obligé de sauter dans les bras de la personne ayant donné la bonne nouvelle. « En tout cas, il est adorable et totalement amoureux de sa maman. Je le trouve génial et tellement calme. Il est fabuleux. Je suis content qu'il connaisse son père et que ce soit toi.. Tu vas devoir bien t'en occuper et de pas le lâcher .. » Alec se lève, se tient droit et plonge ses yeux dans ceux de la rouquine. « Olivia ... » Il comprends le sous-entendu qu'elle lui fait à la fin. Et mine de rien, ça le blesse, même s'il le mérite. « Enfin c'est pas ce que je voulais dire ... Il mérite d'être heureux et de toi aussi Alec .. Alors donne lui plein d'amour .. » C'est ce qu'il fait. « Je ne compte pas l'abandonner. Je m'en veux vraiment d'avoir agis aussi bêtement avec toi. Tu méritais un meilleur frère. » Il attrape une de ses mains et y dépose un baiser. « Mais je ne t'ai jamais oublié. Lors de mes premières années en tant que militaire, j'ai reversé mon salaire sur un compte épargne, pour que tu ne manques de rien. J'ai  toujours été là, derrière toi, sans que tu ne t'en rendes compte. Et crois-moi, je ne veux pas rester loin de toi à nouveau. » Mais il va avoir besoin de gagner sa confiance et il va le faire, petit à petit. « Il faut que je retourne travailler ... » Il s'est absenté un peu trop longtemps à son gout et il ne veux pas de répercussion. « Je te laisse mon numéro ... Pour ce repas. Ou si tu as besoin de parler. Fais en ce que tu veux. » Il prends un papier, un stylo et écrit plusieurs chiffres dessus avant de le tendre à la rousse. « Je dirais à Sam que tu es sa tante. Je suis sûr qu'il sera heureux de l'apprendre et qu'il risque de t'adorer encore plus. » Parce que c'est certain que cette petite bouille se soit attaché plus que de mesure à la jeune femme. Alec en est persuadé. « Merci ... Pour tout ce que tu as fait aujourd'hui. » Lui avoir parlé, pris du temps pour lui, lui avoir proposer un moyen de se racheter de ses années d'éloignement. « Prends soin de toi. » Alec aurait peut-être du lui offrir un sourire. Pourtant, il vient déposer un baiser sur son front, comme avant, comme si le temps d'un instant, ils étaient redevenu des enfants.

_________________
our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/05/2017
›› Commérages : 500
›› Pseudo : Nightbird
›› Célébrité : Holland Sexy Roden
›› Schizophrénie : Alice Fitzsimmons (Katherine Mc Namara)
›› more about me

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( Mer 26 Juil - 16:08 )



I’ll be needin stitches
WINTERFELL REUNION ☽ You watch me bleedin till I can’t breathe. Shakin, fallin onto my knees. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches. Trippin over myself, aching, beggin you to come help. And now that I’m without your kisses, I’ll be needin stitches.


Autant parler des sujets qui fachent tout de suite. Tu ne savais pas trop comment t'en sortir, comment dire les choses simplement parce qu'un simple : Au fait j'ai un petit ami depuis deux ans et on s'aime n'est franchement pas la meilleure chose à faire. Et puis, tu n'aimais pas ça, alors introduire le sujet comme ça, était sans doute l'une des bonnes choses que tu es fait depuis que tu as revu ton frère. Et il te pose des questions. Tu hoches la tête quand il se pose sur sa couleur de cheveux mais tu pinces tes lèvres à son explication. Parce que oui, tu t'étais réveillée légèrement en croisant le regard d'Alec mais finalement, tu avais émergé et c'était le visage d'Arthur que tu avais face à toi. Chose impossible et bizarre en soi puisque tu étais certaine d'avoir vu ton frère. Quand tu lui avais posé la question pour ton frère, Arthur t'avait dit qu'il n'avait vu personne a part la personne qu'il t'avait emmené là. Mais tu étais loin de te douter, qu'il s'agissait de ton frère. Et tu n'osais plus bouger quand ton frère te posa la question.   « Oui .. Depuis deux ans maintenant .. » lui avoues-tu avant de tourner lentement vers la tête vers lui. Toute ta vie, tu avais attendu ton frère et malheureusement, ce dernier n'était jamais revenu, tu as vu en Arthur cet homme qui te manquait dans la vie et tu es heureuse avec lui finalement. Même si le fait de retrouver ton frère est d'un pur bonheur. Lentement, le sujet dévia à celui de Sam. Ce petit être humain tout mignon que tu t'occupes un vendredi tous les mois presque et encore, et tu te rends rapidement compte qu'il s'agit du fils de ton frère. Tu es donc tatate. Tellement heureuse par la chose, tu ne peux que lui sauter dessus, heureuse de l'apprendre avant de te retirer de lui. Tu avais des élans de câlins avec Mia ou même Arthur mais avec Alec, jamais encore pour l'instant, tu ne savais pas réellement comment il allait réagir. Mais il l'avait bien pris. Tu souris doucement.   « Oui effectivement, excuse moi quand même .. » Il allait que tu apprennes à te contrôler en fait. Ton regard sur le brun qui décida de se lever, il te fit un joli monologue sur plusieurs points, alors que tu pinças tes lèvres à la chose. Tu te levas aussi, difficilement à ses paroles puis tu hochas doucement la tête   « Je ne savais pas .. Je suis désolée de m'être sans doute emporter tout à l'heure quand je t'ai vu .. Je ne voulais pas te blesser et encore moins que tu es un mauvais ressenti sur moi .. Sache juste que je suis contente que l'on sait reparler même un peu ..» dis-tu en prenant légèrement sa main alors qu'une seconde plus tard, il notait son numéro de tel. Tu lui souris en prenant le bout de papier pour le mettre dans ta poche de jeans. Tu risques pas de l'oublier ici au moins. Mais un rire s'échappa de ta bouche, tu souris ensuite   « Oui, très bonne idée, j'irais le voir plus tard, je dois le garder dans la semaine en plus, donc j'espère qu'il me fera plus de câlins comme ça » dis-tu presque certaine de tes paroles. Un baiser sur le front, tu t'approches de la porte avec lui pour le laisser repartir, petit signe de main léger. Tu as l'impression d'être au moment où tu voyais ton frère quitter l'orphelinat, des siècles en arrière de ta vie paisible. Tu réprimas des perles, qui disparurent quand tu levas la tête vers le plafond des urgences et c'était repartit. Docteur Winterfell Olivia était de retour au travail, souriante et surtout plus heureuse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: I'll be needin stitches ¥ OLIVIA ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I'll be needin stitches ¥ OLIVIA

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération