Forgive me, First Love ¥ VALENTINA

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 379
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew cutie Daddario
›› Schizophrénie : Cameron Thomson (Dylan Obrien), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Forgive me, First Love ¥ VALENTINA ✻ ( Mer 31 Mai - 9:46 )



Forgive me, first love
VALENTINA ☽ So little to say but so much time, despite my empty mouth the words are in my mind. Please wear the face, the one where you smile, because you lighten up my heart when I start to cry. Forgive me first love, but I’m tired. I need to get away to feel again. Try to understand why, don’t get so close to change my mind. Please wipe that look out of your eyes, it’s bribing me to doubt myself; Simply, it’s tiring.


Matthias est allongé dans son lit, les yeux rivés sur le moustique qui reste aggripés au plafond. Il a une envie folle de le tuer et en même une énorme flemme. Aujourd'hui, il a pas fait grand chose. Il n'a pas réclamé de glace. Il a pas hurler aux oreilles de Bird qu'il crevait la dalle. Il n'a pas réclamé au frere de cette dernière la télécommande pour pouvoir regarder Bob l'éponge. Il n'est pas non plus sortie de la maison pour aller faire son sport journalier. Non. Il a rien fait de tout cela. Il est resté bien sagement dans sa chambre, à attendre, à patienter, comme le lui avait demandé Valentina dans son message. Si elle le lui avait demandé, c'est qu'il y avait une bien bonne raison. Puis, il se voyait mal trahir sa confiance. Néanmoins, l'appel de son estomac vide se fait de plus en plus présent. Il a faim. Peut-être qu'il pourrait rapidement descendre jusqu'a la cuisine, se faire un énorme plateau repas et remonter ? Valentina pourrait ne jamais en avoir entendu parlé. S'il avait un petit peu de chance, ça pouvait le faire. Il se redresse, se tien la tête. « Merda. » C'est que le pauvre pepère, il a le cerveau aussi mou qu'une fraise écrasée. Ma comparaison est pourrie, je sais. Vafalloir qu'il y aille doucement. Desormais assis, il tendis la main pour attraper son téléphone et envoyer un petit message à Lissa. Sa blonde lui manque affreusement. Mais ni lui, ni elle n'est vraiment pret à faire quelques sacrifices. Alors, pour le moment, il est préférable qu'ils gardent leur distance. L'italien n'avait jamais pensé que cela serait aussi difficile. Il avait pris l'habitude de l'avoir auprès de lui, d'avoir son odeur à porter de main, dans sa chambre. L'ancienne époque lui manquait, celle où elle ne savait rien. Celle où Lissa et lui passaient leur temps à se parler et à profiter du corps de l'autre. Apres un énième soupire, le brun se lève et se dirige vers sa porte d'ebtrée. C'est bon. C'est decidé. Il va se chercher à manger. Sa main sur la poignée, il ouvre en grand la porte et sursaute comme jamais. « La vache ... » Son coeur vient de vivre une séquence émotion bien trop forte. Il va mourir. « Préviens quand t'es là, serieux. » Qu'il dit à son interlocutrice qui attendait derrière sa porte. « J'ai failli faire une crise cardiaque. Tu aurais eu ma mort sur ta conscience. C'est pas comme ça qu'on traîte le plus jeune de la famille je te ferais dire. J'vais aller me plaindre à Mama. » Il rigole. Ou pas. D'un signe de main lasse, il laisse, enfin, Valentina entrait dans son repère magique, puant la testostérone. « Par tout hasard, tu as pas pensé à me ramener un petit encas ? » Cette réponse déterminera son humeur pour la suite de la réunion de famille. « Tu vas me passer un savon pour avoir foirer la vente avec les Suarez ? » Il se gratte l'arrière du crâne, remettant en place ses idées pour trouver les bonnes excuses. « Je t'ai dit que c'etait un pari risqué. Mais on a quand même gagné pas mal ... Malgré la perte. » Ils avait fait passé trente tonnes de cocaïne au lieu de quarante cinq. Franchement, ça va. C'était pas non plus catastrophique. « Je prendrais rendez-vous avec les mexicains pour qu'on convienne d'un nouveau plan d'action. On aura plus de soucis à se faire. » Et se sera plus simple pour tout le monde. « De toute façon, t'as bien supprimé les vidéos où on me voit et les achats avec la carte bancaire ? » Donc il n'a plus aucun soucis à se faire. Ils n'on plus même. Enfin, c'est ce qu'il croit le brun. Que tout se règle en une fraction de seconde. Mais il risque de bientot se prendre une vraie claque en pleine poire.

_________________
KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas

Forgive me, First Love ¥ VALENTINA

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération