JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow,

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/03/2017
›› Commérages : 104
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : emmy cutiepie rossum
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Lun 5 Juin - 22:41 )



give me love
JAXYA ☽ Give a little time to me to burn this out,  We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love, Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love


Anya ouvre les yeux doucement, regarde un peu à droite, à gauche. Elle ne se souvient pas où elle est, ni même ce qu'elle fait ici. Ah. Si. Elle est à Paris, lorsqu'elle repousse la couverture du lit king size de l'hôtel elle soupire un peu. Elle regarde son téléphone. Un message de Mamie Sonia qui lui dit qu'elle est attendue à la réception de l'hôtel, qu'elle a prit rendez-vous pour elle chez la masseuse. Ensuite, elles iront prendre un café et un croissant au café de Flore, puis elles iront faire les boutiques. Anya n'a pas envie de faire les boutiques. Anya, elle aimerait juste rester couchée, les nausées lui sont insupportables. Mais elle se lève, enfile un peignoir et se regarde dans le miroir de la salle de bain, elle déteste son reflet, les cernes bleutés qui marquent le dessous de ses yeux, le teint blafard. ça te fera du bien d'aller avec Mamie Sonia à Paris. que lui avait dit sa mère. Mamie a réservé des chambres dans un de mes hôtels, tu verras, ça te changera les idées. que lui avait dit son père. Ca ne changera rien au fait qu'elle a dit non à Aaron, qu'il l'a mal prit et qui lui a dit qu'elle était pathétique et qu'il n'avait pas compris comment il avait pu l'aimer et croire qu'elle l'aimait en retour. Elle s'en voulait encore la jeune française, mais la gêne disparaissait au fur et à mesure que les jours passés ici défilaient. Elle n'avait pas de nouvelles de Jaxson depuis qu'elle avait claqué la porte de son appartement le lendemain du mariage. Elle n'avait plus de nouvelles de lui, et elle n'en voulait pas. Du moins, elle se persuadait qu'elle n'en voulait pas mais elle crevait d'envie de l'appeler. Elle avait peur qu'il lui dise qu'il ne voulait plus d'elle finalement. Alors la journée, elle coupait la sonnerie de son téléphone. Il n'y avait que Shane qui était resté en sonnerie parce que Shane, c'est Shane. Et lui au moins, il ne la jugeait pas. Shane avait compris, ou peut-être qu'il ne l'avait pas fait, mais c'était le seul à ne pas l'avoir fait pleurer après le mariage. Après tout, il la comprenait mieux que personne, comme elle le comprenait. Lorsqu'on toque à la porte, Anya enfile son gilet et ses converses, avant d'ouvrir « Tu es prête ? Le massage attendra ! J'ai envie d'un croissant et d'un café tout de suite ! Le taxi attend en bas. » Anya lève les yeux au ciel avant de récupèrer son badge et elle sort accompagné de Mamie Sonia jusque dans le taxi. « Au café de flore jeune homme ! Et vite ! » Anya ne supporte plus le café depuis qu'elle a appris qu'elle était enceinte, ce qui la rend triste puisqu'elle ne peut plus en boire, elle qui aurait pu se faire poser une intraveineuse de café. « Tu as des nouvelles de Jaxson ? » s'enquit alors Mamie Sonia. Anya hausse les épaules, arbore une petite moue, et ferme les yeux un instant. Elle est  prête à entendre Mamie Sonia se plaindre. « Non. Il ne m'a pas donné de nouvelles depuis le mariage. Puis je pense que tu es heureuse non ? » demande alors la française d'un ton neutre. Elle ne veut pas s'énerver contre sa grand-mère, mais elle sait de toutes façons, qu'elle ne le porte pas dans son cœur, alors pourquoi remuer le couteau dans la plaie ? Peut-être parce qu'elle voulait s'assurer qu'il avait vraiment quitter le navire ? Il avait besoin de temps. Anya l'avait bien compris et elle lui laissait le temps nécessaire pour vivre sa vie, pour  ne plus être embêtée par elle. Elle ne voulait pas être un boulet, être un parasite dans la vie du policier. Elle accepterait toutes les sentences, s'il retrouvait quelqu'un de beaucoup mieux, s'il décidait de repartir à l'autre bout de la terre. Elle accepterait tout s'il était heureux. Alors qu'elle terminait leurs boissons et leurs croissants chaud, Mamie Sonia se levait « Bon ma chérie, je vais devoir te laisser, j'ai rendez-vous chez le coiffeur. On dine dehors ce soir, fait toi jolie, j'ai quelqu'un à te présenter. » Un clin d'oeil plus tard, Anya regardait sa grand-mère interloqué et monter dans la voiture qui lui était réservée apparemment. Elle ne comprenait rien du tout au programme tant il changeait trop vite. Elle pourrait peut-être faire une sieste si jamais son rendez-vous au spa n'était pas maintenu, ce qu'elle comprendrait tant Mamie Sonia change d'avis. Quand elle arrivait devant l'hôtel, elle remerciait le chauffeur d'Uber, sortait de la voiture en récupérant son sac et elle entrait dans l'hôtel, récupérant sa carte derrière le comptoir. Quand elle détournait pour pouvoir monter dans sa chambre, elle fronçait les sourcils en voyant les portes automatiques qui s'ouvrait sur lui, elle le reconnaîtrait entre mille, lui et ses lunettes de soleil. « C'est une mauvaise blague... » qu'elle murmure alors avant de détourner la tête quand elle voit qu'il regarde près du comptoir. Elle s'humidifie alors les lèvres avant de voir qu'il la regarde toujours. Bon. Elle se rapproche alors de lui « Hey... sacré coïncidence... » Elle se mord l'intérieur de la joue quand elle voit une demoiselle à ses côtés qui s'approche, elle souffle alors « Je vois que tu es bien accompagné. Profite bien de Paris, et dit que tu es un de mes .. amis. Tu auras des privilèges. Mon père tient cet hôtel. Je vais vous laisser. Bonne fin d'après-midi. » Mais alors qu'elle s'avance pour se diriger vers les ascenseurs, elle sent le contact de sa main contre son poignet, elle se retourne alors « Qu'est ce que tu veux Jaxson ? Me dire que c'est ta nouvelle copine ? Je m'en doutais t'en fais pas. Paris, la ville des amoureux. J'espère que tu te serviras des cours de français que j'ai pu te donner. Laisse moi tranquille s'il te plaît... » Est-ce qu'un jour la vie cessera de s'acharner sur eux ? Après tout, elle a peut-être tout perdu. Après tout, ils ne sont peut-être vraiment plus rien.

_________________
baby, i'm dancing in the dark with you between my arms. barefoot on the grass, listening to our favourite song. when i saw you in that dress, looking so beautiful, i don't deserve this, darling, you look perfect tonight
MILLION REASONS TO STAY✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar
We keep this love in a photograph

❝ Family don't end with blood ❞
We keep this love in a photograph
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2015
›› Commérages : 818
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Jesse King Lee Hottie Soffer
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Dim 11 Juin - 10:23 )



GIVE ME LOVE
JAXYA ☽ give a little time to me to burn this out,  we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love, give a little time to me to burn this out, we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love


Apres cette discussion sur le toit, Jaxson n'a plus pleuré une seule fois. Il s'est plutôt laissé aller au tres du vent. A tel point qu'il s'est même rendu compte qu'il valait mieux qu'il reste derriere un bureau plutôt que d'aller sur le terrain. Il n'avait plus d'envie. Le brun mangeait peu, rigolait peu, souriait moins qu'avant. Même sa famille n'arrivait pas à lui sortir Anya de la tête et la déception qu'il avait eu en ayant pris, à nouveau, probablement, le mauvais choix. Pourquoi fallait-il qu'au simple premier doute, l'un comme l'autre se mettait à battre en retraite ? Il était fatigué, Jaxson. Épuisé. Pour quelqu'un qui avait tant pensé et imaginé que retrouver l'amour et la relation d'antan avec la jeune française était possible ... Il devait se rendre à l'evidence que ce rêve resterait, clairement et malheureusement, qu'un simple rêve. Ils auront beau tout faire, rien n'y personne n'arrivera à les rabibocher. Ils ont trop peur de l'engagement. Trop peur que ça ne fonctionne plus. Trop peur de succomber aux désirs de l'autre. Alors qu'il est assis sur son bureau, avec sa coéquipière, buvant un café noir, le directeur frappe à la porte. « Entrez. » qu'il dit, bien que le vieux policier ait déjà un pied dans la pièce. Dossier à la main, il le donne à Jaxson. Incrédule, il se demande pourquoi on lui donne une enquête alors qu'il avait pris quelques jours de congé. « Vous êtes le seul qui convienne. Vous les prendrez après. Valentina, vous l'accompagnerez. » Un dernier salut et le voilà entrain de parcourir les innombrables pages du dossier. À croire que le destin veut absolument qu'il se souvienne d'Anya. A la dernière page, les instructions sont donnés. Il doit se rendre à Paris, dans l'hôtel où se cache le criminel, sous couverture. Jaxson finit par souffler, se lever et laisse un faible sourire planer dans la pièce. « Je vais faire mes valises. On part cette nuit. » C'est ce qu'il fit, le téléphone collé aux oreilles pour élaborer un plan d'attaque avec Valentina. Une fois les choses aux claires, ils ne leur restaient plus qu'a arrêté ce petit bandit des rues parisiennes qui a tendance à emmerder son monde en Amerique.

Visa dans une main, valise dans l'autre, les deux comparses sont dans la chambre loués pour l'occasion. Le tout est assez chic, plutôt branché. Valentina prendrait le lit. Jaxson le canapé lit fournit en plus a leur demande. Sincèrement, il n'allait pas se plaindre. Calmement, il cale son arme à feu dans son dos. Au cas où. Sait-on jamais que ça déraille. « On fouille un peu les lieux et on va manger un truc ? » Sa coéquipière accepte, se refait une légère beauté et ils reprennent l'ascenseur, l'air d'un couple tout à fait normal. Ils ne disent pas un mot durant la descente. Peut-être valait-il mieux garder le silence, en effet. Surtout quand son regard, à peine les portes ouvertes, se pose sur les courbes simple et belles d'une française qu'il ne connait desormais que trop bien. Anya. « Hey... sacré coïncidence... » Il la regarde, sans vraiment s'en rendre compte, notant dans son esprit tous les petits changements qu'il remarque. Son visage un peu amincie, cette façon deparaillée d'être habillée, ses mains qui se massacrent entre elles. « Sacré coïncidence ... » qu'il répète. Il est aussi surpris qu'elle. Qu'est-ce qu'elle faisait là, dans un hôtel ? Elle qui avait de la famille ici ne serait-elle pas mieux avec eux ? Il frisonne légèrement quand une main passe dans son dos. Valentina arrive, grand sourire. « Je vois que tu es bien accompagné. Profite bien de Paris, et dit que tu es un de mes .. amis. Tu auras des privilèges. Mon père tient cet hôtel. Je vais vous laisser. Bonne fin d'après-midi. » Ça s'embrouille dans sa tête. Père. Hôtel. Jaxson sort rapidement le badge de sa porte pour voir le nom de famille inscrit dessus. Bordel. Il avait pas fait le rapprochement. « Vas-y, va la voir. Je gère. Je vais chercher à manger. » Accompagné d'une tape sur l'epaule, Jaxson ne perd pas de temps et empoigne le bras de la brunette qui s'enfuyait à grand pas. « Anya, attends ... » Elle fait fausse route. Complètement. Elle s'imagine quelque chose qui n'existe même pas. « Qu'est ce que tu veux Jaxson ? Me dire que c'est ta nouvelle copine ? Je m'en doutais t'en fais pas. Paris, la ville des amoureux. J'espère que tu te serviras des cours de français que j'ai pu te donner. Laisse moi tranquille s'il te plaît... » C'est con. Totalement con. Et pourtant, il se met à rire sans vraiment pouvoir s'arrêter. Il est nerveux. « C'est ma coéquipière. » qu'il dit en pointant Valentina rapidement du doigt. « T'es jalouse de ma coéquipière. » Et il hesites entre le fait que se soit adorable ou triste en même temps. Comment pouvait-elle pensé qu'il était passé à autre chose aussi rapidement ? « Je suis ici pour une enquête. Enfin ... Je crois. » A vrai dire, il commence à douter de tout cela. Valentina ne semblait pas tres emballés depuis le début vis à vis de ce depart et ne faisait aucun effort. Peut-être parce qu'elle savait que c'était faux. « Comment tu vas ? » Il ne peux s'en empêcher. Il a besoin de savoir cela, de savoir si l'enfant qu'elle porte va bien aussi, même si ce n'est pas le sien. « Je t'ai cherché ... » Mais il avait été incapable de la retrouver, après qu'elle se soit échappé de ses bras, de ses draps.

_________________
FIRE MEET GAZOLINE
i want to be with you. the only person in this world who believes i'm good. i've been down the same road for too long to stay, no i can't do this, i don't want this no more. about time the bird flies, about time that i try going my way, go my own way without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/03/2017
›› Commérages : 104
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : emmy cutiepie rossum
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Lun 26 Juin - 21:45 )



give me love
JAXYA ☽ Give a little time to me to burn this out,  We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love, Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love


Anya aurait pu donner sa vie pour Jaxson, elle aurait pu le faire, et elle a failli le faire dans un accés de faiblesse, le genre de moments où tout se brise, où on a l'impression que notre monde est en pièces ou rien ne tourne comme on le voudrait. Anya avait été faible un temps, puis elle avait retrouvé le goût de tout dans les bras d'Aaron, dans ses bras et dans ses draps. Quand elle avait fini par lui avouer ce qu'elle ressentait pour lui, quand son cœur morcelé s'était remis à battre à un rythme régulier, elle s'était sentie revivre. Mais Jaxson était revenu dans sa vie et elle s'était rendue compte que ce n'était que des mensonges. Des simples mensonges, parce que c'était Jaxson qu'elle voulait. L'imaginer avec une autre, l'imaginer donner l'amour qu'il avait pu lui donner fut un temps lui donnait envie de tout briser, d'hurler sa rage dans un coussin en pleine nuit quand elle rêvait qu'il venait au restaurant avec une fille pour la narguer. Mais elle avait jouer la serveuse, elle avait jouer et elle avait tout perdu. Dis à quoi tu pensais Anya, qu'il reviendrait comme ça ? Qu'il aurait couru dans tes bras aussi aisément qu'il les avait quitté ? Tu es bien trop naïve. Alors elle vivait au jour le jour, ne se prenait pas la tête et retrouvait le bonheur dans les rues de Paris, sur les terrasses des cafés avec un croissant chaud et un café, sur les quais de Seine en pleine nuit, les quais de Seine qui bordaient l'hôtel, elle retrouvait le sourire quand elle ouvrait la fenêtre le matin et qu'elle voyait la tour Eiffel depuis sa suite à l'hôtel. Anya avait l'impression que son monde ne tournerait plus jamais rond. Qu'elle ne serait plus heureuse, plus jamais. Mais cette pensée s'évanouissait quand elle voyait sa grand-mère qui faisait tout pour lui faire oublier qu'elle avait dit non à l'homme qu'elle était censée aimer, qu'elle avait un polichinelle dans le tiroir. Qu'elle ne voulait pas l'abandonner cet enfant. Parce que même si elle tentait de se convaincre du contraire, il avait été conçu dans l'amour, il n'était juste pas arriver au bon moment. Il était arrivé trop tard, quand l'amour s'évaporait, quand l'amour n'était plus rien que du vent. Alors elle serait une bonne maman, elle savait que sa propre mère la soutiendrait, son père peut-être un peu moins, mais elle avait des petits soldats à ses côtés. Shane, même s'il n'avait pas réagi de la façon qu'elle le désirait, elle savait qu'il serait là. Sa grand-mère qui était heureuse de devenir arrière grand-mère. Elle avait du monde à ses côtés qui pourrait l'aider quand elle serait en proie de doutes, en proie de peurs. Ce dont elle ne s'attendait pas  c'était de le voir là, dans le hall de l'hôtel. Elle ne s'attendait pas à le voir, mais au moins il était vivant, elle n'avait pas eu de nouvelles de lui et elle s'était dit qu'il avait peut-être fuit. Mais non, il était là. En face d'elle. Bien accompagné. Elle avait senti ce petit pincement au cœur, ce petit pincement qui fait mal. « Anya, attends ... »  Elle se mord la lèvre pour s'empêcher de pleurer, les hormones. Elle pleure souvent, trop souvent, pour rien la plupart du temps. Non elle ne voulait pas attendre, elle ne voulait pas l'attendre lui et ses excuses. Elle ne peut s'empêcher d'être mauvaise, de cracher sa haine, son désespoir, sa jalousie mal-déguisée. « C'est ma coéquipière.  T'es jalouse de ma coéquipière. » Elle lève les yeux au ciel, avant de manquer d'exploser de rire. « Arrête de te faire des films Jaxson... Tu fais ce que tu veux... » Après tout c'était la vérité, il faisait ce qu'il voulait, il pouvait se la taper s'il voulait. Il pouvait même se pavaner sur les quais de seine avec elle. Elle s'en fichait éperdument Ou pas, mais elle est un peu coconne. Elle voudrait être à la place de cette fille en vérité. Elle aimerait être elle, juste pour qu'il la regarde un peu plus. Comme avant. « Je suis ici pour une enquête. Enfin ... Je crois. »  Elle fronce un peu les sourcils, pourquoi est-ce qu'il n'était pas sûr ? Pourquoi est-ce que sa voix était si fébrile d'un coup ? Est-ce que c'était un coup monté ? Elle s'humidifiait les lèvres avant de lui dire d'une voix chevrotante #motintelligent « Tu n'es pas sûr.. ? » Pourquoi est-ce qu'il serait là alors ? Est-ce qu'il mentait pour cacher sa relation avec cette demoiselle ? Est-ce qu'il tentait de lui mentir à elle ? Alors qu'ils s'étaient promis il y a bien trop longtemps qu'ils n'allaient jamais se mentir. Jamais. Elle ne veut pas qu'il lui mente. Elle ne veut pas, mais elle n'est pas en position de lui hurler dessus. « Comment tu vas ? »  Elle hausse un peu les épaules, elle ne sait pas comme elle va, c'est aléatoire, un jour ça va, un jour non. « Je... On va bien. » Parce qu'elle se doute qu'il veut savoir si son bébé va bien. C'est sûrement la raison pour laquelle il le lui a demandé cela, et elle trouve ça terriblement adorable. « Et toi ? » Elle veut savoir s'il va bien aussi, si parfois, elle lui manque, si parfois, il a envie d'être dans ses bras aussi. Parfois, pas tout le temps, c'est impossible qu'il pense autant à elle qu'elle ne pense à lui. « Je t'ai cherché ... » Elle le regarde, son regard se plante dans celui du policier, et elle a le cœur qui bat tellement fort que cela ne peut pas être possible. Elle passe sa langue sur ses lèvres et lève les yeux au ciel pour s'éviter de pleurer « Je suis parti quelques jours après le … mariage. Je suis resté chez mon meilleur ami le temps que ma mère se décide de m'envoyer ici... Je n'ai pas pu remettre un pied au travail, je n'ai pas pu remettre un pied chez moi... Je suis désolée. » Désolée que tu m'aies chercher et que tu ne m'aies pas trouver. Lorsque les portes de l'ascenseur s'ouvrent, elle s'engouffre dedans en l'attrapant par le poignet pour qu'il ne reste pas comme un con dans le hall de l'immeuble. Ils montent alors au dernier étage de l'hôtel et ils atterrissent directement dans la suite #AlaChuckBassSisi. « C'est ici que je suis pendant un certain temps... » Elle le regarde et se rapproche de lui, et dans un geste presque désespéré, elle se cale doucement contre lui, les yeux fermés, humant son odeur comme si c'était la dernière fois qu'elle allait le voir. Comme si c'était un stupide adieu. « J'aurais aimé être ici avec toi Jaxson... Tu me manques tellement... Me réveiller avec toi me manque. Quand je vois ces couples sur les quais, quand je vois ces couples dans les parcs alors que j'ai tellement l'impression d'étouffer que j'ai besoin de marcher, j'aimerais que tu sois à mes côtés. » Elle ne le regarde pas quand elle prononce tout cela. Elle ne veut pas le regarder de peur de voir de la haine dans ses yeux. Mais finalement, elle se recule « J'ai besoin de toi Jaxson. J'ai besoin de toi tellement... Dis moi que tu ne me détestes pas... Je ne veux pas me dire que tu me détestes, je ne veux pas me dire que j'ai tout brisé... » Elle se met à pleurer, elle ne l'a pas vu arriver celle-là. « Désolée, les hormones, je pleure pour rien. Je suis tellement stupide. Je suis désolée. »

_________________
baby, i'm dancing in the dark with you between my arms. barefoot on the grass, listening to our favourite song. when i saw you in that dress, looking so beautiful, i don't deserve this, darling, you look perfect tonight
MILLION REASONS TO STAY✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar
We keep this love in a photograph

❝ Family don't end with blood ❞
We keep this love in a photograph
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2015
›› Commérages : 818
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Jesse King Lee Hottie Soffer
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Ven 7 Juil - 17:38 )



GIVE ME LOVE
JAXYA ☽ give a little time to me to burn this out,  we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love, give a little time to me to burn this out, we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love


Ce fut tous sauf facile de devoir faire une valise et d'embarquer dans un avion remplie de monde, direction la capitale française. Premièrement parce que sa petite sœur était dans un vol retour et qu'il ne la croiserait surement pas tout de suite. Ça faisait plus d'un an qu'elle était partie et au moment où elle revient, on l'empêche de la voir. Est-ce qu'il avait dit à son supérieur qu'il était très proche de ses sœurs et frères ? Probablement. Et cette excuse n'avait pas fonctionné. Ensuite, et c'était l'un des points les plus douloureux de cette embarcation. Jaxson aurait du aller à Paris avec Anya. C'était leur but, leur objectif, leur envie. Ils se l'étaient promis. Ils en avaient rêvés. Et il avait cette impression débile de rompre cette promesse. C'était con. Ils n'étaient même plus ensemble. Il n'avait même plus de nouvelle de la brune ... Alors à quoi bon ruminer le passé ? Oh. Et bordel, le policier détestait rester assis plus de deux minutes sans rien faire. Six heures de vol ? SIX ? On voulait sa mort. Finalement, il avait survécut à ses six heures, trente deux minutes et dix secondes de torture aérienne. A peine atterrit qu'un taxi l'emmène lui et Sofia jusqu'à un hôtel. Le nom lui dit vaguement quelque chose, mais la fatigue l'emporte plus que cet intérêt soudain. La seule chose qu'il avait pas prévu dans tout ce voyage d'affaire ? Anya. Elle était là, devant lui, le regard aussi perdu que le sien. « Arrête de te faire des films Jaxson... Tu fais ce que tu veux... » Ses lèvres s'étirent avec tendresse. Il n'est pas dupe. Il se rends bien compte qu'elle a cette pointe de jalousie dans la voix. C'est totalement absurde. Sofia est sa partenaire de boulot. Il ne se passera jamais rien entre eux. Ça lui était jamais venu à l'idée. De toute manière, Sofia a un trop gros caractère pour lui. Il se ferait manger tout cru. Ses parents lui avaient toujours dit qu'il n'était pas comestible. « Tu n'es pas sûr.. ? » Et bien ... C'est ça. Il a l'impression que le dossier sur lequel il a planché durant toute la fin de journée et le vol n'était qu'une sorte de piège. Des bribes de données lui reviennent en mémoire, s'assemblent. C'était trop gros pour qu'on le mette sur une affaire de ce genre. « Je crois qu'on voulait que je vienne, enfaîte. » Parce qu'arrêter un voleur de hot-dog ? Ouais. Il aurait peut-être du s'y reprendre à deux fois avant de sauter dans cet avion. Quel débile ! Mais au moins, il pouvait voir Anya et savoir comme elle allait. Ça calmerait probablement son anxiété. « Je... On va bien. » Il opine de la tête, laisse son regard se perdre sur la bas-ventre de la française. Il aurait tout donner pour que cet enfant soit le sien, le leur. Il n'avait qu'un seul but dans la vie : être père. Et voilà qu'on venait de lui faire comprendre qu'il était plutôt un bon à rien, que la femme qu'il aimait n'avait pas cette terrible envie de fonder une famille avec lui. « Et toi ? » Lui ? Il fait un signe de main, lasse, vers les portes d'entrées. « On s'en fou un peu. » Il est pas capable de donner une réponse. Il ne va ni bien, ni mal. C'est entre les deux. D'un côté, il est soulagé de la retrouver. Et d'un autre, il a cette trouille monstre que quelque chose se passe à nouveau entre eux. Se sera quoi cette fois-ci : une dispute ? Une bagarre ? Des pleurs ? Il l'avait cherché pendant plusieurs jours, sans jamais troué une seule piste. Et les voilà désormais réunis. Ici. En france. « Je suis parti quelques jours après le … mariage. Je suis resté chez mon meilleur ami le temps que ma mère se décide de m'envoyer ici... Je n'ai pas pu remettre un pied au travail, je n'ai pas pu remettre un pied chez moi... Je suis désolée. » Ah. Le meilleur ami. « Il est pas très coopératif, ton meilleur ami. » qu'il marmonne un peu dans son début de barbe. C'était quoi son nom déjà ? Il s'en souvient plus. Jaxson était passé par chez lui et ce gars lui avait fermé la porte au ne. Un vrai goujat. J'ai un peu l'impression de me traiter moi-même. « Au moins, j'ai plus à me demander si t'es dans un endroit correcte ou non. » Elle est entre de bonnes mains dans cet hôtel. Le brun regarde les portes de l'ascenseur s'ouvrir, les personnes en sortir. Il se décalle un peu, même, pour les laisser passer. Mais il se fait tirer vers l'avant par la brune. Dernier étage, quelques pas dans le couloir et le voilà bientôt séquestrer dans un mini appartement. « C'est ici que je suis pendant un certain temps... » C'est plutôt jolie. En tout cas, elle a une très belle vue sur la tour Eiffel. Dire qu'ils s'étaient promis de venir dans ce pays à deux. Anya aurait du lui expliquer toute l'histoire de Paris et de la France. Ils font complètement l'inverse. « J'aurais aimé être ici avec toi Jaxson... Tu me manques tellement... Me réveiller avec toi me manque. Quand je vois ces couples sur les quais, quand je vois ces couples dans les parcs alors que j'ai tellement l'impression d'étouffer, que j'ai besoin de marcher, j'aimerais que tu sois à mes côtés. » La française se fraye un chemin dans ses bras et Jaxson ne résiste même pas au fait de la serrer tendrement, pour qu'elle soit encore plus proche de lui. « Eh, je suis là. Ok ? » Anya pouvait donc arrêter de ruminer du noirs et de rester ancrer dans le passé. Jaxson était là, dans cette chambre, avec elle. Il n'avait pas fuit. « J'ai besoin de toi Jaxson. J'ai besoin de toi tellement... Dis moi que tu ne me détestes pas... Je ne veux pas me dire que tu me détestes, je ne veux pas me dire que j'ai tout brisé... » Il na du mal à comprendre comment il pourrait la détester. « Qu'est-ce que tu racontes ? » Et pourquoi pleure-t'elle ? « Désolée, les hormones, je pleure pour rien. Je suis tellement stupide. Je suis désolée. » Il rigole très faiblement, pour ne pas qu'elle pense qu'il se moque d'elle. « Elles ont bon dos les hormones. » Ils savent clairement qu'enceinte ou non, Anya aurait pleuré. « Je ne te déteste pas Anya. Je t'ai jamais détesté. » Ce stade n'arriverait jamais. Il est bien trop attaché à elle. Lentement, il rompe le contact pour l'obliger à s’asseoir sur l'énorme lit king size. Jaxson s'accroupit en face d'elle pour pouvoir l'observer sereinement. « Arrêtes de pleurer, tu veux. Ça me fait mal au cœur de te voir comme ça. Encore plus quand c'est à cause de moi. » Du pouce, il essuie ses perles salées jusqu'à la dernière. Et, enfin, il lui offre un petit sourire. « Tu m'as manqué aussi. » Comme un fou. Comme jamais. Comme une drogue. « Je dois rester ici pendant quatre jours. Alors, je te propose un truc. mhm ? » C'était tout ce qu'il pouvait faire. « Je bouge pas d'ici. Je reste auprès de toi. Et on essaie de parler à cœur ouvert. On tente de comprendre ce qui va pas. D'accord ? » Le pourquoi du comment quand l'un avoue ses sentiment à l'autre, l'autre part en courant. Jaxson se redresse, embrasse sur le front la brune avant de s'installer sur le lit. « Viens. J'ai besoin d'un câlin. » Comme avant.

_________________
FIRE MEET GAZOLINE
i want to be with you. the only person in this world who believes i'm good. i've been down the same road for too long to stay, no i can't do this, i don't want this no more. about time the bird flies, about time that i try going my way, go my own way without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/03/2017
›› Commérages : 104
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : emmy cutiepie rossum
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Dim 9 Juil - 20:26 )



GIVE ME LOVE
JAXYA ☽ give a little time to me to burn this out,  we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love, give a little time to me to burn this out, we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love


Anya savait que Paris était la seule chose qui lui fallait pour être heureuse et ne plus rien penser. Paris était la seule ville qu'elle connaissait presque par coeur, ses cafés, ses parfumeries, les quais de Seine.Tout Paris lui rappelait des moments de bonheur, des vacances d'été avec Mamie Sonia a déguster des glaces sur les bords de Seine avant d'aller boire un diabolo violette dans un petit café et se balader en pleine nuit, la lumière des réverbères guidant une Anya bien trop heureuse d'être ici. Mais Paris, c'était aussi son échappatoire. Elle ne se voyait nul part ailleurs après cet épisode désastreux de sa vie « Je crois qu'on voulait que je vienne, enfaîte. » La Française fronçait un peu les sourcils avec interrogations. Qui ça ? Elle était persuadée que ce n'était pas de son côté familial parce que sa mère pourrait payer pour que Jaxson disparaisse, son père ne veut plus entendre parler du policier et Mamie Sonia... On ne va pas en parler si seulement elle savait. « Qui ça ? » C'est une question des plus banales, puis ça se trouve, il ne connaît même pas la réponse. Elle ne savait même pas pourquoi elle venait de la poser d'ailleurs mais bon, elle ne serait pas Anya si jamais elle ne posait pas de questions stupides. Et Jaxson était là, toujours là, la fatigue marquant un peu son visage, le jet lag certainement, et il était toujours aussi attentionné. Toujours pareil, il n'avait pas changé avec le temps et elle était assez heureuse de savoir que sa santé le préoccupait un peu. « On s'en fou un peu. » Elle secoue négativement la tête, en se mordant l'intérieur de la joue en soupirant « Non Jaxson, ton bonheur et ta santé m'importe. » Et ça l'importait tout le temps, même quand ils étaient loin l'un de l'autre, même quand un continent les séparait. Ele essayait de faire semblant d'aller bien, mais elle avait le cœur un peu gros, merci les hormones. Mais elle changeait de sujt habilement, tentant de passer du coq à l'âne.« Il est pas très coopératif, ton meilleur ami.  Au moins, j'ai plus à me demander si t'es dans un endroit correcte ou non. » Est-ce qu'il était aller voir Shane ? Avait-il vraiment fait cela ? Pourquoi ne l'avait-il pas prévenu ? Elle lui en voulait un peu sur le coup, puis elle s'était dit que c'était sûrement pour la protéger et ne pas remuer le couteau dans la plaie. « Tu es allé voir Shane ? Pourquoi il n'a pas été coopératif ? Qu'est ce qu tu lui as dit ?» Elle ne comprend définitivement trop rien et ça devient trop brouillon dans sa tête, les pensées se mélangent un peu trop, la conscience est trop remplie de questions qui ne veulent pas trouver réponses. Alors les hormones reviennent dans le corps de la brune et elle sait que pleurer n'arrangera rien. Mais se retrouver dans sa chambre l'apaisait un peu avant que les larmes glissent le long de ses joues. Mais là où elle se sentait le mieux c'était définitivement entre les deux bras musclés du policier. Elle était bien dans ses bras, c'était le seul endroit où elle se sentait bien. « Eh, je suis là. Ok ? » Elle essuyait ses larmes, mais cela ne les arrêtait pas. « Qu'est-ce que tu racontes ? » Elle secouait la tête négativement « La vérité.. » Elle ne voulait pas qu'il la déteste, elle se détestait elle-même, mais elle ne voulait pas que l'homme de sa vie le fasse. Même si elle s'était leurrée pendant un long moment, Jaxson était vraiment l'homme de sa vie. Elle le savait maintenant, après mille et une questions, après un mariage avorté, elle avait que c'était Jaxson qui pouvait la combler plus que quiconque, que si elle avait  un choix à faire alors c'était Jaxson qu'il fallait qu'elle choisisse. Qu'ils seraient heureux tout les deux. Qu'importe le prix à payer. « Elles ont bon dos les hormones. » Elle rit un peu, restant toujours contre lui, comme si c'était une dernière étreinte qu'ils partageaient. Comme si c'était la dernière fois qu'ils se voyaient. « Je ne te déteste pas Anya. Je t'ai jamais détesté.  Arrêtes de pleurer, tu veux. Ça me fait mal au cœur de te voir comme ça. Encore plus quand c'est à cause de moi. » Elle se sentait trop loin de lui quand il s'éloignait pour la forcer à s'asseoir, elle se laissait faire comme une poupée docile. Et elle le regarde dans les yeux, ses yeux se perdant dans l'immensité du regard de Jaxson, elle restait sans voix comme à son habitude, les mots n'étaient pas nécessaires dans cette situation, elle finissait alors par essuyer les larmes qu'ils lui restaient, réprimandant le frisson que Jaxson vient de lui procurer. « Tu m'as manqué aussi. » ça réchauffe son coeur un ppeu à a brunette, elle a l'impression que les cases s'emboîtent parfaitement sans arrières-pensées et que peut-être elle aurait enfin droit au bonheur et à la simplicité watch me« Je dois rester ici pendant quatre jours. Alors, je te propose un truc. mhm ?  Je bouge pas d'ici. Je reste auprès de toi. Et on essaie de parler à cœur ouvert. On tente de comprendre ce qui va pas. D'accord ? » Elle le regarde et secoue positivement la tête en souriant, la tristesse s'évaporant peu à peu, elle fermait les yeux quand Jaxson dépose ses lèvres contre son front et elle ne s'attendait pas à la prochaine phrase « Viens. J'ai besoin d'un câlin. » Elle s'installait alors sur le lit et se blottissait contre lui, emmêlant ses jambes avec celles du policier, ses doigts caressant lentement le bras du policier. « Toutes les choses horribles que je t'ai dites, je ne les pensais pas. Je voulais juste que tu me détestes en vérité, parce que, j'avais peur de ce que tu pouvais me faire de plus. A chaque fois que je te voyais, j'avais envie de me perdre contre toi. » Et elle continuait dans une voix qui sonnait comme un murmure « J'avais envie que tu penses que je te détestais parce que je savais que ça te ferait moins de mal que de savoir qu'on ne pouvait pas être ensemble. Et parce que je préférais me le dire aussi à moi-même, parce que j'étais toujours amoureuse de toi et il y avait Aaron... » Elle arrête les caresses qu'elle faisait pour finir par le regarder et doucement elle prenait son visage en coupe pour l'embrasser doucement avant de se reculer en mettant doucement à califourchon sur lui en tout bien tout honneur « Plus jamais séparer ? Et... ta coéquipière ? Elle... elle va dormir ou ? Enfin.. Je peux lui faire changer de chambre... Mais tu veux peut-être rester avec elle ? On commande au room service ? » Elle enchaînait les questions d'une voix bien trop rapide et elle soupirait avant d'entendre son téléphone qui sonnait, elle arborait une tête inquiète après s'être penché pour récupèrer son téléphone et avoir vu le message de Mamie Sonia, puis elle regarde Jaxson « C'est Mamie Sonia qui t'a fait venir ici. » Et elle ne s'y attendait pas le moins du monde.

_________________
baby, i'm dancing in the dark with you between my arms. barefoot on the grass, listening to our favourite song. when i saw you in that dress, looking so beautiful, i don't deserve this, darling, you look perfect tonight
MILLION REASONS TO STAY✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar
We keep this love in a photograph

❝ Family don't end with blood ❞
We keep this love in a photograph
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2015
›› Commérages : 818
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Jesse King Lee Hottie Soffer
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Dim 16 Juil - 11:04 )



GIVE ME LOVE
JAXYA ☽ give a little time to me to burn this out, we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love, give a little time to me to burn this out, we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love


Tout lui revenait en mémoire au moment même où son regard croisé celui d'Anya. La façon dont il avait dû se précipiter l'avion, le fait de ne pas avoir de briefing. Sofia n'avait même pas voulu discuter de tout ceci dans l'avion ... Ça lui semblait un peu étrange. Mais là, c'etait comme si tous s'emboitaient. Il n'etait pas là pour cette enquête, pour arreter un criminel. Il était là pour tout autre chose. « Qui ça ? » Il hausse des epaules. « J'en sais rien. » Aucune idée. Il tente de chercher. La personne qui a fait ceci a un esprit très tordu. Beaucoup trop tordu pour qu'il puisse trouver celle-ci. Peu importe. Il ne pourra pas « Non Jaxson, ton bonheur et ta santé m'importe. » Il roule des yeux. C'est peut-être abusé, mais elle voit bien qu'il ne va pas si mal que ça. « Je ne suis pas entrain de mourir. » Jaxson n'a ni l'envie de mentir, ni d'extrapoler sa situation. Il n'est pas au top de sa forme, ni au plus bas. Il n'est ni heureux, ni malheureux. Jaxson est un peu sur un nuage gris. Il patiente et soit il laissera quelques gouttes tomber, soit il se dissipera. Pour le moment, il est bien incapable de dire ce qui va se passer. Tout comme il était impossible de savoir que sa rencontre avec le meilleur ami d'Anya serait aussi simple et rapide. « Tu es allé voir Shane ? Pourquoi il n'a pas été coopératif ? Qu'est ce qu tu lui as dit ? » Oui. Des personnes s'inquietaient pour elle. « Il m'a claqué la porte au nez en marmonnant un truc. » Shane pouvait être occupé ou il détestait tellement Jaxson qu'il avait prefere l'envoyer bouler. « Je demandais juste s'il savait où tu étais. Je voulais m'assurer qu'il ne te soit rien arrivé. » Pour les autres. Pour lui-même. Pour sa santé mentale. Mais maintenant qu'elle était là devant lui, tous ses doutes disparaissaient. Et ça faisait du bien d'avoir un peu moins de souffrances et de doutes sur les épaules. Jaxson se sentait enfin un peu plus libre, un peu moins à cran. Et c'est peut-être pour cela qu'il ne dit rien quand Anya l'embarque avec lui jusque dans sa chambre. Il a comme le besoin d'être auprès d'elle, de s'assurer définitivement que tout va bien pour elle afin qu'il puisse reprendre une vie plus normale, plus basique. « La vérité.. » Jaxson souffle. Il a horreur quand elle fait ça. Pourtant, il la laisse continuer. Dans un sens, ça lui permet de la faire revenir sur terre, à la réalité. A leur propre réalité. Le policier montre son point de vue. Peut-être qu'il est temps qu'ils aient une discussion. Une vraie discussion. Une de celles qui ne finit pas par des pleurs, des cris ou une séparation forcée. « Toutes les choses horribles que je t'ai dites, je ne les pensais pas. Je voulais juste que tu me détestes en vérité, parce que, j'avais peur de ce que tu pouvais me faire de plus. A chaque fois que je te voyais, j'avais envie de me perdre contre toi. » La tête sur son torse, il laisse son corps s'apaiser au fur et à mesure. Ses yeux finissent par se fermer. « Je faisais la même chose ... » Pas étonnant, donc, qu'ils peuvent compter deux fois plus de disputes à leur compteur durant cette dernière année que celles où ils étaient ensemble. « J'avais envie que tu penses que je te détestais parce que je savais que ça te ferait moins de mal que de savoir qu'on ne pouvait pas être ensemble. Et parce que je préférais me le dire aussi à moi-même, parce que j'étais toujours amoureuse de toi et il y avait Aaron... » Aaron. Ce simple prénom suffit à le faire grogner. Cet homme ne passait pas. Il avait un truc qui clochait et Jaxson avait toujours bon avec ses premières impression. « Tu l'aimais ? » Il a besoin de savoir exactement, même s'il est certain qu'une pointe de tristesse risque de lui bousiller une artère. Au lieu d'avoir une réponse directe, Anya le surprends avec un baiser. Ils en avaient partagés, des centaines, des milliers, mais celui-ci avait une saveur particulière. Il resterait probablement gravé dans sa mémoire. « Plus jamais séparer ? Et... ta coéquipière ? Elle... elle va dormir ou ? Enfin.. Je peux lui faire changer de chambre... Mais tu veux peut-être rester avec elle ? On commande au room service ? » Le brun rigole, les yeux toujours clos. Pourquoi elle s'inquiète autant pour Sofia ? « Elle a une chambre ! » Et sa coéquipière est assez grande pour savoir se gérer elle-même. « J'aipas spécialement faim, mais si tu veux commander un truc, fais-toi plaisir. » Il ne va pas le lui interdire, surtout qu'elle est enceinte. Le téléphone sonne, rompant cette ambiance presque cosy et romantique. « C'est Mamie Sonia qui t'a fait venir ici. » Il ouvre les yeux, lève un sourcil. « Quoi ? Ca a pas de sens ... » Mamie Sonia ne peut pas le voir en peinture. « Pourquoi elle ... » C'est à son tour d'avoir son téléphone qui sonne. Si c'est un blague, c'est de très mauvais goût. Mais c'est Sofia et il est bien obligé de décrocher. Cette dernière l'informe qu'elle a pris une autre chambre et que le service d'étage va lui amener les siennes ici. Alors quoi, tout est planifier ? « Ok. Merci. » Il raccroche, observe Anya. « C'est à mon tour de dire mes pensées. » Jaxson se redresse dans le lit pour être plus confortable. « J'ai pas menti quand je disais que ... Le bébé ... » Sa voix se brise, son regard se pose directement sur le ventre de la française. « Je suis pas capable de ça. » Il secoue la tête. IL rêvait comme jamais d'être papa. Mais pas de cette façon. Pas par cette obligation. Pas en sachant que cet enfant n'est pas le sien. « Je ne te demande pas d'avorter pour autant, Anya. Tu sais bien que c'est pas ce que je veux non plus. » Mais ... « Je suis pas sûr de pouvoir gérer si ... Si tu venais à le perdre. » Et c'est de loin ce qu'il souhaite le moins. Elle savait désormais ce qu'il arrivait quand il perdrait pied. Il s’enfuyait.

_________________
FIRE MEET GAZOLINE
i want to be with you. the only person in this world who believes i'm good. i've been down the same road for too long to stay, no i can't do this, i don't want this no more. about time the bird flies, about time that i try going my way, go my own way without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/03/2017
›› Commérages : 104
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : emmy cutiepie rossum
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Dim 30 Juil - 18:56 )

[quote="Anya Arsenault"]


give me love
JAXYA ☽ Give a little time to me to burn this out,  We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love, Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love


S'il y avait bien une chose qu'Anya avait retenu de sa séparation avec Jaxson, c'est qu'on ne pouvait pas aimé une personne autre que son premier amour d'une façon aussi forte. Elle n'avait pas aimé Aaron aussi fort qu'elle avait aimé Jaxson et elle n'aimerait personne d'autre que Jaxson aussi fort.Puis qu'elle n'aimerait personne d'autre. Jaxson était celui qui faisait vibrer son cœur, qui faisait briller la petite lueur dans son regard, son regard qui s'était éteint quand il avait disparu, quand il avait claqué la porte et qu'elle avait l'impression qu'elle allait mourir de son cœur brisé et morcelé. Mais non, ils avaient fait un bout de chemin séparés et maintenant, ils allaient certainement refaire un bout de chemin tout les deux, peut-être pas main dans la main, mais l'un à côté de l'autre, ça c'est certain.« J'en sais rien. » C'était digne d'un film d'amour, deux êtres qui s'aiment, une personne qui tente de les réconcilier sans qu'il sache qui est-ce. Anya se demandait bien qui pourrait leur donner une nouvelle chance. La vie peut-être. « Je ne suis pas entrain de mourir. » La française lève les yeux au ciel et regarde Jaxson, un petit rictus en coin dressé sur les lèvres « Je n'accepterais pas le fait que tu sois en train de mourir. Parce que je ne supporterais pas de vivre dans un monde où tu n'es plus là. » Sortez les violons. Elle ne supporterait plus de vivre sans lui, plus maintenant que leurs lèvres se sont retrouvés un bon nombre de fois, pas maintenant que son esprit s'est adapté à revoir Jaxson bien trop souvent. Pas après qu'il lui ait dit ces mots lors de son mariage raté, qu'il ne voulait plus vivre sans elle. Son cerveau l'avait bien compris. Et il la torturait. Et Shane, Shane son meilleur ami, elle ne comprenait pas pourquoi il n'avait rien dit à Jaxson, Shane savait qu'Anya aimait Jaxson, qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui, mais peut-être avait-il fait ça pour la protéger ? Shane avait toujours été très protecteur envers la Française et c'était sûrement le cas actuellement. Il la protégeait. « Il m'a claqué la porte au nez en marmonnant un truc.  Je demandais juste s'il savait où tu étais. Je voulais m'assurer qu'il ne te soit rien arrivé. » La brune regardait Jaxson et elle comprenait tout, que Shane l'avait définitivement protégé et elle le remercierait plus tard, ou alors elle lui hurlerait dessus. Ca dépendra de l'humeur, des hormones et de tant de choses qu'elle ne pensait pas qu'elle pourrait vivre avant le mariage. Mais elle était bel et bien enceinte et il y avait un petit pois qui poussait dans son ventre et elle lui avait promis de l'aimer pour deux. « C'est Shane... Il est super protecteur, il sait ce que je ressens pour toi, ça le débecte d'ailleurs. Mais il tente de me protéger à sa façon. En me disant que l'amour c'est de la merde et en me réconfortant. » répondait-elle en rigolant un petit peu. Shane et sa haine contre l'amour. Shane qui n'aime pas les effusions, Shane qui n'est même pas foutu de dire à Ophelia qu'il l'aime alors qu'Anya le voit bien dans ses yeux qu'il est amoureux de la professeur de sport coucou Sonia Mais quand les mots devenaient sérieux, Anya sentait son cœur qui se libérait d'un poids assez lourd. Les morceaux tombaient un par un mais devenaient plus légers. Les morceaux ne faisaient plus mal, ils soulageaient la conscience de la française. « Je faisais la même chose ... » Entendre Jaxson qui prononçait ces mots la rendait presque heureuse. Elle se sentait soulagée de se dire qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes. Ils étaient complémentaires, deux pièces de puzzle qui s'accordaient parfaitement. « Tu l'aimais ? » par contre cette question est abusée bisous Ee ne savait pas vraiment quoi répondre la française. Oui elle avait aimé Aaron, mais c'était différent. Aaron n'était pas lui, Aaron n'avait pas cette façon singulière de l'aimer, avec ses caresses, avec ses lèvres. Aaron ne lui donnait pas la sensation de vivre pleinement. « Je l'aimais Jaxson. Mais il n'était pas toi. Il n'avait pas cette manière de me faire rire, il n'avait pas cette manière de me regarder comme toi tu le faisais. Je l'aimais parce qu'il m'a refait sourire, mais tu étais toujours là. Dans ma tête, dans mon esprit. Tu étais toujours là, à mes côtés. Quand il voulait faire une soirée rien que tout les deux, avec une pizza et de la bière, je refusais toujours. Parce que c'était notre truc. » lui annonçait-elle en le regardant. Elle ne pouvait s'empêcher de sceller ces paroles d'un baiser. C'était inédit, étonnant et magique. Les papillons revenaient dans son ventre doucement, son cœur se compressait mais ne lui faisait pas mal. C'était du bonheur, rien que du bonheur. « Elle a une chambre !  J'ai pas spécialement faim, mais si tu veux commander un truc, fais-toi plaisir. » Anya réfléchissait en tapotant son menton de son index. Qu'est ce qu'elle voulait ? Elle avait envie de gras. Un bon hamburger. Elle allait le commander jusqu'à ce que son téléphone et sonne et que la voix de sa mamie se fasse entendre au bout du fil. Elle ne comprenait pas mais elle faisait part de ce que Mamie Sonia venait de lui dire et lui aussi semblait tomber des nues. « Quoi ? Ca a pas de sens, Pourquoi elle ... » « je ne sais pas... » Mais elle voulait continuer sa phrase avant que la sonnerie de téléphone ne les coupe. Elle ne pouvait rien dire puisque c'est ce qui venait de se passer avec son propre téléphone. « Ok. Merci. » Elle fronçait un peu  les sourcils « C'était qui ? » Il ne faudrait pas qu'elle est la jalousie qui pousse. Mais elle ne ouvait pas s'en empêcher. « C'est à mon tour de dire mes pensées. » Anya restait au dessus de lui, ses yeux se plantant dans ceux du policier. Et elle le laissait parler, elle ne voulait pas briser ce moment de parole. Il avait le droit de dire ce qu'il pensait aussi.« J'ai pas menti quand je disais que ... Le bébé ...  Je suis pas capable de ça. » Elle sentait les larmes qui lui montait aux yeux, est-ce qu'il était en train de la quitter ? Est-ce qu'il était en train de dire que tout ce qu'il faisait là, ça ne servait à rien ? « Je ne te demande pas d'avorter pour autant, Anya. Tu sais bien que c'est pas ce que je veux non plus.Je suis pas sûr de pouvoir gérer si ... Si tu venais à le perdre. » Anya déglutissait difficilement en levant les yeux au ciel pour ne pas se mettre à pleurer encore une fois de plus. Elle restait à sa place, ses mains prenant place sur les joues de Jaxson qu'elle caressait tendrement,collant doucement son front contre celui de Jaxson « Je fais attention... Je ne veux pas qu'il arrive quelque chose à ce petit pois... » Elle riait un peu et ses mains glissaient doucement sous le tee-shirt de Jaxson « Je te promet que je ferais attention à nous. A toi, à moi et à ce bébé... » Doucement, elle déposait ses mains sous le tee-shirt du policier après qu'elle lui ait doucement retirer son pull, ses lèvres se collant doucement contre celles de Jaxson, puis avec un peu plus de chaleur les hormones tout ça. « J'en ai assez de parler... » qu'elle murmure doucement contre les lèvres de Jaxson, continuant de l'embrasser. Et quand on toque à la porte, Anya roule sur le côté en sentant ses joues qui rougissent et elle court jusque la porte en soupirant, puis elle récupère les affaires de Jaxson avant de retourner près du policier avant de tenter de noyer le poisson « Tu as soif ? » noyer le poisson, c'est pas le fort d'Anya, tout le monde le sait.

_________________
baby, i'm dancing in the dark with you between my arms. barefoot on the grass, listening to our favourite song. when i saw you in that dress, looking so beautiful, i don't deserve this, darling, you look perfect tonight
MILLION REASONS TO STAY✽
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow,

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération