JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow,

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/03/2017
›› Commérages : 70
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : emmy cutiepie rossum
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Lun 5 Juin - 22:41 )



give me love
JAXYA ☽ Give a little time to me to burn this out,  We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love, Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, My, my, my, my, oh give me love


Anya ouvre les yeux doucement, regarde un peu à droite, à gauche. Elle ne se souvient pas où elle est, ni même ce qu'elle fait ici. Ah. Si. Elle est à Paris, lorsqu'elle repousse la couverture du lit king size de l'hôtel elle soupire un peu. Elle regarde son téléphone. Un message de Mamie Sonia qui lui dit qu'elle est attendue à la réception de l'hôtel, qu'elle a prit rendez-vous pour elle chez la masseuse. Ensuite, elles iront prendre un café et un croissant au café de Flore, puis elles iront faire les boutiques. Anya n'a pas envie de faire les boutiques. Anya, elle aimerait juste rester couchée, les nausées lui sont insupportables. Mais elle se lève, enfile un peignoir et se regarde dans le miroir de la salle de bain, elle déteste son reflet, les cernes bleutés qui marquent le dessous de ses yeux, le teint blafard. ça te fera du bien d'aller avec Mamie Sonia à Paris. que lui avait dit sa mère. Mamie a réservé des chambres dans un de mes hôtels, tu verras, ça te changera les idées. que lui avait dit son père. Ca ne changera rien au fait qu'elle a dit non à Aaron, qu'il l'a mal prit et qui lui a dit qu'elle était pathétique et qu'il n'avait pas compris comment il avait pu l'aimer et croire qu'elle l'aimait en retour. Elle s'en voulait encore la jeune française, mais la gêne disparaissait au fur et à mesure que les jours passés ici défilaient. Elle n'avait pas de nouvelles de Jaxson depuis qu'elle avait claqué la porte de son appartement le lendemain du mariage. Elle n'avait plus de nouvelles de lui, et elle n'en voulait pas. Du moins, elle se persuadait qu'elle n'en voulait pas mais elle crevait d'envie de l'appeler. Elle avait peur qu'il lui dise qu'il ne voulait plus d'elle finalement. Alors la journée, elle coupait la sonnerie de son téléphone. Il n'y avait que Shane qui était resté en sonnerie parce que Shane, c'est Shane. Et lui au moins, il ne la jugeait pas. Shane avait compris, ou peut-être qu'il ne l'avait pas fait, mais c'était le seul à ne pas l'avoir fait pleurer après le mariage. Après tout, il la comprenait mieux que personne, comme elle le comprenait. Lorsqu'on toque à la porte, Anya enfile son gilet et ses converses, avant d'ouvrir « Tu es prête ? Le massage attendra ! J'ai envie d'un croissant et d'un café tout de suite ! Le taxi attend en bas. » Anya lève les yeux au ciel avant de récupèrer son badge et elle sort accompagné de Mamie Sonia jusque dans le taxi. « Au café de flore jeune homme ! Et vite ! » Anya ne supporte plus le café depuis qu'elle a appris qu'elle était enceinte, ce qui la rend triste puisqu'elle ne peut plus en boire, elle qui aurait pu se faire poser une intraveineuse de café. « Tu as des nouvelles de Jaxson ? » s'enquit alors Mamie Sonia. Anya hausse les épaules, arbore une petite moue, et ferme les yeux un instant. Elle est  prête à entendre Mamie Sonia se plaindre. « Non. Il ne m'a pas donné de nouvelles depuis le mariage. Puis je pense que tu es heureuse non ? » demande alors la française d'un ton neutre. Elle ne veut pas s'énerver contre sa grand-mère, mais elle sait de toutes façons, qu'elle ne le porte pas dans son cœur, alors pourquoi remuer le couteau dans la plaie ? Peut-être parce qu'elle voulait s'assurer qu'il avait vraiment quitter le navire ? Il avait besoin de temps. Anya l'avait bien compris et elle lui laissait le temps nécessaire pour vivre sa vie, pour  ne plus être embêtée par elle. Elle ne voulait pas être un boulet, être un parasite dans la vie du policier. Elle accepterait toutes les sentences, s'il retrouvait quelqu'un de beaucoup mieux, s'il décidait de repartir à l'autre bout de la terre. Elle accepterait tout s'il était heureux. Alors qu'elle terminait leurs boissons et leurs croissants chaud, Mamie Sonia se levait « Bon ma chérie, je vais devoir te laisser, j'ai rendez-vous chez le coiffeur. On dine dehors ce soir, fait toi jolie, j'ai quelqu'un à te présenter. » Un clin d'oeil plus tard, Anya regardait sa grand-mère interloqué et monter dans la voiture qui lui était réservée apparemment. Elle ne comprenait rien du tout au programme tant il changeait trop vite. Elle pourrait peut-être faire une sieste si jamais son rendez-vous au spa n'était pas maintenu, ce qu'elle comprendrait tant Mamie Sonia change d'avis. Quand elle arrivait devant l'hôtel, elle remerciait le chauffeur d'Uber, sortait de la voiture en récupérant son sac et elle entrait dans l'hôtel, récupérant sa carte derrière le comptoir. Quand elle détournait pour pouvoir monter dans sa chambre, elle fronçait les sourcils en voyant les portes automatiques qui s'ouvrait sur lui, elle le reconnaîtrait entre mille, lui et ses lunettes de soleil. « C'est une mauvaise blague... » qu'elle murmure alors avant de détourner la tête quand elle voit qu'il regarde près du comptoir. Elle s'humidifie alors les lèvres avant de voir qu'il la regarde toujours. Bon. Elle se rapproche alors de lui « Hey... sacré coïncidence... » Elle se mord l'intérieur de la joue quand elle voit une demoiselle à ses côtés qui s'approche, elle souffle alors « Je vois que tu es bien accompagné. Profite bien de Paris, et dit que tu es un de mes .. amis. Tu auras des privilèges. Mon père tient cet hôtel. Je vais vous laisser. Bonne fin d'après-midi. » Mais alors qu'elle s'avance pour se diriger vers les ascenseurs, elle sent le contact de sa main contre son poignet, elle se retourne alors « Qu'est ce que tu veux Jaxson ? Me dire que c'est ta nouvelle copine ? Je m'en doutais t'en fais pas. Paris, la ville des amoureux. J'espère que tu te serviras des cours de français que j'ai pu te donner. Laisse moi tranquille s'il te plaît... » Est-ce qu'un jour la vie cessera de s'acharner sur eux ? Après tout, elle a peut-être tout perdu. Après tout, ils ne sont peut-être vraiment plus rien.

_________________
baby, i'm dancing in the dark with you between my arms. barefoot on the grass, listening to our favourite song. when i saw you in that dress, looking so beautiful, i don't deserve this, darling, you look perfect tonight
MILLION REASONS TO STAY✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar
We keep this love in a photograph

❝ Family don't end with blood ❞
We keep this love in a photograph
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2015
›› Commérages : 799
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Jesse King Lee Hottie Soffer
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow, ✻ ( Dim 11 Juin - 10:23 )



GIVE ME LOVE
JAXYA ☽ give a little time to me to burn this out,  we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love, give a little time to me to burn this out, we'll play hide and seek to turn this around, all i want is the taste that your lips allow, my, my, my, my, oh give me love


Apres cette discussion sur le toit, Jaxson n'a plus pleuré une seule fois. Il s'est plutôt laissé aller au tres du vent. A tel point qu'il s'est même rendu compte qu'il valait mieux qu'il reste derriere un bureau plutôt que d'aller sur le terrain. Il n'avait plus d'envie. Le brun mangeait peu, rigolait peu, souriait moins qu'avant. Même sa famille n'arrivait pas à lui sortir Anya de la tête et la déception qu'il avait eu en ayant pris, à nouveau, probablement, le mauvais choix. Pourquoi fallait-il qu'au simple premier doute, l'un comme l'autre se mettait à battre en retraite ? Il était fatigué, Jaxson. Épuisé. Pour quelqu'un qui avait tant pensé et imaginé que retrouver l'amour et la relation d'antan avec la jeune française était possible ... Il devait se rendre à l'evidence que ce rêve resterait, clairement et malheureusement, qu'un simple rêve. Ils auront beau tout faire, rien n'y personne n'arrivera à les rabibocher. Ils ont trop peur de l'engagement. Trop peur que ça ne fonctionne plus. Trop peur de succomber aux désirs de l'autre. Alors qu'il est assis sur son bureau, avec sa coéquipière, buvant un café noir, le directeur frappe à la porte. « Entrez. » qu'il dit, bien que le vieux policier ait déjà un pied dans la pièce. Dossier à la main, il le donne à Jaxson. Incrédule, il se demande pourquoi on lui donne une enquête alors qu'il avait pris quelques jours de congé. « Vous êtes le seul qui convienne. Vous les prendrez après. Valentina, vous l'accompagnerez. » Un dernier salut et le voilà entrain de parcourir les innombrables pages du dossier. À croire que le destin veut absolument qu'il se souvienne d'Anya. A la dernière page, les instructions sont donnés. Il doit se rendre à Paris, dans l'hôtel où se cache le criminel, sous couverture. Jaxson finit par souffler, se lever et laisse un faible sourire planer dans la pièce. « Je vais faire mes valises. On part cette nuit. » C'est ce qu'il fit, le téléphone collé aux oreilles pour élaborer un plan d'attaque avec Valentina. Une fois les choses aux claires, ils ne leur restaient plus qu'a arrêté ce petit bandit des rues parisiennes qui a tendance à emmerder son monde en Amerique.

Visa dans une main, valise dans l'autre, les deux comparses sont dans la chambre loués pour l'occasion. Le tout est assez chic, plutôt branché. Valentina prendrait le lit. Jaxson le canapé lit fournit en plus a leur demande. Sincèrement, il n'allait pas se plaindre. Calmement, il cale son arme à feu dans son dos. Au cas où. Sait-on jamais que ça déraille. « On fouille un peu les lieux et on va manger un truc ? » Sa coéquipière accepte, se refait une légère beauté et ils reprennent l'ascenseur, l'air d'un couple tout à fait normal. Ils ne disent pas un mot durant la descente. Peut-être valait-il mieux garder le silence, en effet. Surtout quand son regard, à peine les portes ouvertes, se pose sur les courbes simple et belles d'une française qu'il ne connait desormais que trop bien. Anya. « Hey... sacré coïncidence... » Il la regarde, sans vraiment s'en rendre compte, notant dans son esprit tous les petits changements qu'il remarque. Son visage un peu amincie, cette façon deparaillée d'être habillée, ses mains qui se massacrent entre elles. « Sacré coïncidence ... » qu'il répète. Il est aussi surpris qu'elle. Qu'est-ce qu'elle faisait là, dans un hôtel ? Elle qui avait de la famille ici ne serait-elle pas mieux avec eux ? Il frisonne légèrement quand une main passe dans son dos. Valentina arrive, grand sourire. « Je vois que tu es bien accompagné. Profite bien de Paris, et dit que tu es un de mes .. amis. Tu auras des privilèges. Mon père tient cet hôtel. Je vais vous laisser. Bonne fin d'après-midi. » Ça s'embrouille dans sa tête. Père. Hôtel. Jaxson sort rapidement le badge de sa porte pour voir le nom de famille inscrit dessus. Bordel. Il avait pas fait le rapprochement. « Vas-y, va la voir. Je gère. Je vais chercher à manger. » Accompagné d'une tape sur l'epaule, Jaxson ne perd pas de temps et empoigne le bras de la brunette qui s'enfuyait à grand pas. « Anya, attends ... » Elle fait fausse route. Complètement. Elle s'imagine quelque chose qui n'existe même pas. « Qu'est ce que tu veux Jaxson ? Me dire que c'est ta nouvelle copine ? Je m'en doutais t'en fais pas. Paris, la ville des amoureux. J'espère que tu te serviras des cours de français que j'ai pu te donner. Laisse moi tranquille s'il te plaît... » C'est con. Totalement con. Et pourtant, il se met à rire sans vraiment pouvoir s'arrêter. Il est nerveux. « C'est ma coéquipière. » qu'il dit en pointant Valentina rapidement du doigt. « T'es jalouse de ma coéquipière. » Et il hesites entre le fait que se soit adorable ou triste en même temps. Comment pouvait-elle pensé qu'il était passé à autre chose aussi rapidement ? « Je suis ici pour une enquête. Enfin ... Je crois. » A vrai dire, il commence à douter de tout cela. Valentina ne semblait pas tres emballés depuis le début vis à vis de ce depart et ne faisait aucun effort. Peut-être parce qu'elle savait que c'était faux. « Comment tu vas ? » Il ne peux s'en empêcher. Il a besoin de savoir cela, de savoir si l'enfant qu'elle porte va bien aussi, même si ce n'est pas le sien. « Je t'ai cherché ... » Mais il avait été incapable de la retrouver, après qu'elle se soit échappé de ses bras, de ses draps.

_________________
FIRE MEET GAZOLINE
i want to be with you. the only person in this world who believes i'm good. i've been down the same road for too long to stay, no i can't do this, i don't want this no more. about time the bird flies, about time that i try going my way, go my own way without you.
Revenir en haut Aller en bas

JAXYA ✻ We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow,

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération