In the end, we will all be judged by the courage of our hearts. (Gina)

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/06/2017
›› Commérages : 359
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Michael Fassbender
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ≈ Asher James (Kevin Love)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

In the end, we will all be judged by the courage of our hearts. (Gina) ✻ ( Mar 27 Juin - 0:30 )



✻ ✻ ✻
Look, love is not something we wind up, something we set or control. Love is just like art: a force that comes into our lives without any rules, expectations or limitations. Love like art, must always be free.

On lui avait pourtant dit que l’alcool, c’était mal. Gio a même eu l’occasion de le constater par lui-même, surtout lorsqu’il était encore jeune et insouciant. Il ne peut donc pas dire qu’il ne le savait pas. Le réveil est particulièrement douloureux, presque insurmontable. Ouvrir les yeux lui paraît risqué pour le moment, alors il force sur ses paupières pour les garder parfaitement closes. Il parvient quand même à détecter la lumière aveuglante du jour, ce qui suffit à le faire grogner plusieurs fois. Gio porte une main à son crâne, le massant avec insistance pour tenter de faire disparaître les affreux maux de tête qui lui déchire le cerveau. Il souffre. Il souffre beaucoup. Pourquoi a-t-il bu autant ? Ca ne lui était pas arrivé depuis très longtemps, et il le regrette. Pas simplement parce qu’il est maintenant dans le mal. Principalement parce qu’il a de vagues souvenirs de sa conduite et il en a honte. Gio s’efforce de ne pas y penser pour le moment, il se doute qu’à un moment ou à un autre, il devra faire face aux représailles. Dans l’immédiat, il a d’autres chats à fouetter. « Tu survis ? » Ah oui. Gemma. Il l’avait presque oubliée. Il ne répond rien, ne bouge pas. Juste son silence est une réponse suffisante. « Je suis allée te chercher des cachets. J’ai supposé que tu en aurais besoin. Il y a du café, aussi. » Malgré les attentions de sa femme, il a envie d’être en colère contre elle. Il ne sait pas trop pourquoi, c’est un état d’esprit assez récurrent chez notre homme. Après plusieurs longues minutes de lutte, il parvient à ouvrir les yeux. L’italien se redresse lentement en position assise, et attrape les quelques cachets ainsi que la tasse de café déposés près de lui, sur la table de chevet. Gemma ne dit pas un mot, elle se contente de replier ses vêtements pour les remettre dans sa valise. Gio l’observe quelques instants, avant de sortir du lit pour se diriger vers la salle de bain. « Douche. » Dit-il simplement, sur un ton pas très sympathique.

Aussitôt lavé, Gemma l’attaque sur son comportement de la veille. Comme d’habitude, elle n’est pas là pour lui crier dessus. Elle lui fait simplement remarquer, sur un ton calme et posé, qu’il a été trop loin avec sa sœur, et surtout avec l’ex-mari de celle-ci. Gio préfère n’avoir aucune réaction. Il fait mine de ne pas l’entendre et prend le temps de s’habiller. Son visage est parfaitement neutre, bien que très légèrement fermé. Il est grand, il sait reconnaître quand il dépasse les bornes. En l’occurrence, dans ce cas précis, il les a plus que dépassées. Pour autant, le question se pose de savoir s’il aurait réagi de la même façon en étant sobre. Gemma pense que non, elle est persuadée que Gio aurait tout-à-fait été capable de se contenir. Lui, il en doute. Sa haine pour Sasha est profonde. Il a trop souvent vu sa sœur pleurer pour ce type, il ne supporte pas l’idée qu’ils puissent à nouveau être ensemble. Ca le rend fou. Il n’a plus confiance en Sasha, il a peur de le voir disparaître à nouveau, laissant derrière lui une Gina blessée et abattue. Surtout que maintenant, Gina n’est plus seul. Il y a ce bébé, son neveu ou sa nièce, qu’il aime déjà énormément. Il ne se doit pas seulement de protéger Gina, il doit aussi protéger cet enfant. Même si Gio ne devrait pas interférer dans les affaires de sa sœur, il ne peut pas s’en empêcher. Tandis que sa femme lui répète pour la énième fois que Gina est grande et qu’il doit la laisser vivre sa vie comme elle l’entend, Gio l’insulte mentalement de tous les noms. C’est plus fort que lui, il ne peut pas rester en dehors de cette histoire. Dans le fond, il pense que ça le concerne aussi. Bien qu’il ne se souvienne quasiment pas de ce qu’il a pu dire hier soir, il n’arrive pas à regretter ses paroles. Tout ce qu’il peut regretter, c’est d’avoir blessé sa sœur. « Tu devrais aller lui parler avant qu’on parte. » Conclut Gemma, le regard tendre. « J’ai pas besoin que tu me dises c’que j’dois faire. C’était prévu. » Il termine de se préparer et s’enfuit comme un lâche pour retrouver sa sœur.

Gio n’est pas au bout de ses surprises. Premièrement, il a mystérieusement perdu sa voiture. Il se gratte la tête, tourne plusieurs fois sur lui-même et appelle sa femme au secours. Blasée, Gemma lui apprend que sa voiture est probablement restée sur le lieu de la réception. Deuxièmement, il se rend compte qu’il ne sait pas où loge Gina. Après avoir harcelé Simone, il se tourne vers Pio dans l’espoir d’obtenir une réponse. Gio n’a pas besoin d’insister très longtemps, son frère accepte de vendre la mèche. Il retient l’adresse exacte et raccroche. Pour la suite, il utilise ses pieds. Et il pleure toutes les larmes de son corps. Il fait chaud, il est grognon, et il aurait vraiment aimé avoir sa voiture. De longues minutes plus tard, il se retrouve à l’hôtel où réside sa sœur le temps du mariage. Une fois arrivé, il rage. Pas parce qu’il a mal aux pieds. Plutôt parce qu’il vient d’apercevoir SA voiture. Il suppose que Gina lui a piqué et il n’est pas d’accord. Il est aussi obligé de rappeler Pio pour obtenir le numéro de chambre. Pio lui avait pourtant répété plusieurs fois. Ce n’est pas le bon jour pour mettre à l’épreuve la mémoire de Gio. L’italien ne tarde pas à trouver la chambre de Gina, et voilà qu’il attaque violemment la porte de ses poings. Comme s’il était en droit d’être fâché tout rouge. « GINO. Ouvre la porte. On doit parler et tu dois m’expliquer pourquoi ma voiture est garée devant ton hôtel. » Il se retient de lâcher une réflexion cinglante en rapport avec sa grossesse. Gio se doute que ce ne serait pas très bien reçu.

_________________
I WAS LIGHTNING
BEFORE THE THUNDER
Revenir en haut Aller en bas

In the end, we will all be judged by the courage of our hearts. (Gina)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération