Ghost of the past + BIRD

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/06/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Tyler Blackburn
›› Schizophrénie : sevan martell, holia millson, ness mathews, clyde rashmi
›› more about me

Ghost of the past + BIRD ✻ ( Mar 27 Juin - 16:25 )

Spiegan ⊹ Aujourd’hui était un de ces mauvais jours et comme souvent il avait donc décidé de terminer sa soirée de la même façon que la veille. Quelques verres dans un bar, beaucoup trop de verres en réalité. Andrea a deux façons de terminer ce genre de soirée. Soit il finit au commissariat soit il finit sur le toit de son immeuble à discuter avec sa sœur décédée. Ce soir il avait choisi la seconde option, après avoir retrouvé le chemin le menant vers son appartement il monta les marches de l’escalier de secours et fini par se poster sur le bord de l’immeuble. Assis, les jambes dans le vide. C’est à ce moment-ci que son téléphone se mit à sonner. Qui pouvait bien l’appeler à cette heure-ci ? Serait-ce un appel de l’au-delà ? Embrumé par l’effet de l’alcool Andy mets plusieurs secondes avant de décrocher. Une photo de sa sœur s’affiche alors sur l’écran. Pas celle qui est morte je vous rassure. « Aaaaaallo ! » « Andy ? T’es ou ? Un ami m’a dit qu’il t’a vu au Blue Lagoon et que t’étais pas en grande forme j’allais passer te chercher » Depuis la mort d’Alaska, Mia à tendance à vouloir se prendre pour la grande sœur alors que c’est lui l’ainé. C’est à lui de prendre soin d’elle « Tout va bien je suis rentrée, je prends l’air » Bien sur Mia sait ce que cela signifie, elle connait son frère « Andrea va te coucher, tu sais que c’est dangereux en plus de s’asseoir là-haut » Seulement ce soir il n’est pas d’humeur à écouter ses reproches il veut qu’on le laisse tranquille « Et c’est dangereux de se tailler les veines alors lâche moi tu veux. Bonne nuit soeurette » Il sait qu’il va regretter ces paroles et pourtant il raccroche. Mia a appris à comprendre ses réactions avec le temps et pourtant il n’empêche que ce soir il l’a surement blessée en lui disant une chose pareille mais pour l’instant Andrea ne semble pas l’avoir compris. Il sort alors une cigarette de sa poche et la porte à sa bouche. Il regarde la flamme du briquet vaciller devant ses yeux un instant avant de finalement allumer sa clope. C’est assez amusant à voir, s’enivrer de l’air frais de la nuit semble lui faire tout autant de bien que de tirer sur ca cigarette. Il s’amuse d’ailleurs à alterner les deux, appréciant le bien que chacune de ces inspirations lui procure. La chaleur de la journée c’est dissipé laissant place à une brise légère, douce, fraiche. Autrement dit bien plus appréciable pour lui. Andrea déteste les chaudes journées d’été, il pourrait vivre en hiver toute l’année si seulement c’était possible. Assis là, en haut de son immeuble il lui semble que rien ne peut l’atteindre, tout est silencieux, ce n’est que le moteur des quelques voitures passant dans la rue qui le ramène à la réalité. On pourrait penser qu’être seul à cette hauteur, au bord du vide pourrait lui donner une impression d’être le roi du monde mais non. Être roi ne l’attire en rien, trop de poids sur les épaules, de responsabilités. Tout le monde sait qu’il n’est pas fait pour ça. Non il préfère se dire qu’il est un petit être égaré, sans attache, sans personne. Qui sait peut-être que Peter Pan va surgir derrière lui pour l’emmener au pays imaginaire. Et comme si ces prières avaient été entendues il lui semble entendre un bruit. Il se retourne alors rapidement et scrute la nuit en espérant y voir quelque chose. Mais il n’y a rien, ce n’était surement que les pas d’un chat en train de chasser ou bien de sa proie en train de fuir. Il reprend alors le cours de son activité, autrement dit fumer sa cigarette et perdre son regard sur les lumières de Cap Harbor qui disparaissent petit à petit au fil des minutes. Cap Harbor semble s’endormir tandis qu’il reste assis là à ne rien faire. Puis comme il le fait souvent il se mit à penser à voix haute, à parler à voix haute à un fantôme du passé. Alaska. « T’aurais jamais été cap de monter ici avec moi. T’aurais eu trop peur » Alaska était presque tout aussi folle que lui, capable de réaliser n’importe quel défi mais le vertige était surement sa plus grande peur. Mais peut-être qu’il l’a surestimé, peut-être qu’elle serait monté. La réponse il ne l’aura jamais. Ici entre terre et ciel il se permet de penser à elle, il lui parle comme si elle était assise à côté de lui comme il le fait souvent. C’est son moyen à lui d’avancer. De ne pas oublier et de ne pas l’oublier. A nouveau du bruit le faire revenir à la réalité. Il se retourne « Qui est là ? »

_________________
Je ne me doutais pas encore que ce jour où tu m'avais dis que chaque fois que je verrais les étoiles je penserai à toi tu m'avais jeté une malédiction. Et depuis quand la nuit règne et que les étoiles brillent, c'est mes larmes qui brillent tout autant. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 92
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : kaya scodelario
›› Schizophrénie : darcy o'faolain, la fleuriste amnésique // arya, l'actrice déchue. // Adrian Dawkins, connard de service // Solveig Blackbird, la journaliste
›› more about me

Re: Ghost of the past + BIRD ✻ ( Mer 19 Juil - 21:43 )

ça se creuse un peu plus dans sa poitrine, le coeur qui bat un peu trop vide, le creux un peu trop prononcé. Bird, elle a l'impression de mourir et de survivre en même temps, la tête hors de l'eau une heure et l'envie de se foutre en l'air l'autre heure. Alaska qui hante ses pensées pendant qu'elle est là, devant son ordinateur a regardé les photos qui défilent. Alaska et elle dans leur arbre, Alaska et elle enlacées, Alaska qui sourit, Alaska qui fait une grimace. Elle les regarde tout le temps quand elle a envie de se faire un peu de mal, sans vraiment vouloir s'en faire physiquement. Violence un peu moral. Elle a encore l'image de Pépito l'italien qui est venu chercher des noises à Matthias, elle a encore la sensation d'avoir l'arme entre ses mains tremblantes. Elle ne sait même pas si elle aurait été capable de le tuer on se fait un remake d'oitnb. Mais elle s'était sentie vivante l'oiseau, vivante un instant. Mais il était vite parti. Quand elle claque l'écran de son ordinateur, elle enfile un tee-shirt trop grand au dessus de son short trop court, ses baskets et elle sort en claquant la porte, parce qu'elle a vu que Matthias avait oublié ses clés et de toutes façons, personne ne peut entrer sans un badge, mais la petite voisine du rez-de-chaussée va encore dire à Matthias qu'il est idiot et elle va lui ouvrir quand il va lui supplier de le faire. Quand elle marche dans la rue, elle ne réfléchit à rien, rien d'autre de plus que le fait qu'Alaska lui manque, il y a les jours avec et les jours sans, aujourd'hui c'est un jour sans. Le soleil est là, la chaleur est présente mais il lui manque quelque chose, le creux ne se résorbe pas. Bird soupire et quand elle passe devant l'immeuble qu'elle ne connaît que trop, elle regarde le ciel, n'aperçoit rien d'autre que le gratte-ciel trop haut, ne distingue même pas le toit. Elle monte alors, les escaliers sans trop réfléchir, ne veut pas prendre l'ascenseur, cet engin de malheur qui lui fait tellement peur. Quand elle arrive sur le toit, elle s'empêche de faire du bruit mais elle n'est visiblement pas discrète, parce qu'elle le voit, assis sur le rebord de la fenêtre, ce jeune homme qu'elle ne connaît que trop. Ce jeune homme qui ne l'appréciait certainement pas. Mais elle pouvait venir ici, après tout, l'endroit ne lui appartenait pas. Elle aurait pu se mettre sur un autre côté mais elle bute cette fois dans une canette vide et elle soupire « Qui est là ? » Elle le regarde, et apparait, à la seule lumière des réverbères, déglutit un peu. « Salut. J'suis Bird. Je sais pas si tu me reconnais. » Après tout, la dernière fois qu'il l'avait vu, elle était de noire vêtue, ses lunettes de soleil sur le nez et son frère a ses côtés pour l'épauler. Elle avait même dû perdre quelques kilos depuis. Elle s'humidifie les lèvres et vient s'installer à côté de lui, les pieds dans le vide, et elle secoue ses pieds doucement. « Alaska elle aurait pas eu peur de monter si j'étais là. On l'a déjà fait. Je lui avais bandé les yeux et je l'avais emmené ici. Bien évidemment, je ne l'avais pas forcé à se pencher, ni même à s'asseoir ici. Mais elle l'avait déjà fait. » Et Bird, elle ne le regarde même pas, elle a le regard perdu dans l'immensité de la ville qui semble si petite. « Alaska elle avait ce grain de folie que j'aimerais retrouver dans tout les regards du monde. » qu'elle prononce finalement en s'allumant une cigarette en tendant le paquet à Andrea qui semblait avoir fini la sienne.
Revenir en haut Aller en bas

Ghost of the past + BIRD

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération