No one gets left behind or forgotten. (Les 4J + Paul & Ophelia)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 482
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Giovanni Esposito (Michael Fassbender) ✩ Asher James (Kevin Love)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

No one gets left behind or forgotten. (Les 4J + Paul & Ophelia) ✻ ( Jeu 13 Juil - 1:51 )



✻ ✻ ✻
Enjoy the little things in life, cause one day you will look back and realize they were the big things.

Il est précisément 17h53 lorsque Joan se déclare en week-end. La jeune femme pousse un énorme soupir de satisfaction en admirant le logo dont la création a occupé la majeure partie de son après-midi. Zeus profite du moment où elle recule sa chaise pour bondir sur ses genoux. Ce pauvre chat s’est senti délaissé, aujourd’hui. Il n’a pas eu le droit à la moindre attention. Malgré ses miaulements incessants, Joan n’a pas flanché. Sa concentration est restée sans faille et ce, jusqu’au bout. Maintenant qu’elle a terminé, elle peut s’occuper de son chat slash enfant. Elle le caresse affectueusement, le gratouille derrière les oreilles et l’agresse d’une multitude de bisous. Et il en faut peu pour que Zeus se sente heureux, puisqu’il ronronne déjà comme un prince. Ce moment de tendresse ne dure pas plus de cinq minutes. Lorsqu’il juge qu’il en a assez, le chat quitte les jambes de sa maîtresse pour se diriger vers sa gamelle de croquettes vide. Il s’assoit juste à côté de celle-ci et observe Joan avec insistance. Évidemment, il commence à miauler. Joan lève les yeux au ciel en voyant son chat réclamer à manger. « T’as déjà fini tes croquettes ? » En guise de réponse, Zeus lâche un énième miaulement. « Laisse-moi terminer ça. Je t’en remets dans cinq minutes. » La jeune femme enregistre son travail sous différents formats et envoie aussitôt le format adéquat à son client. Une fois fait, elle se déconnecte de sa boîte mail. Elle sait que son client est extrêmement réactif. Il serait capable de lui renvoyer une liste de modifications à effectuer dans l’heure qui suit l’envoi de son message. Malheureusement pour lui, Joan s’interdit d’ouvrir le moindre logiciel de graphisme après 18h00. Si elle se montre encline à travailler le samedi et parfois le dimanche, elle tient à garder ses soirées pour elle.

Le vendredi soir, c’est soirée disco chez Jojo. C’est une tradition qui perdure depuis de longues années déjà. Elle n’a même plus besoin de prévenir ses amis par message, ils savent ce qu’ils ont à faire. Peter, lui, ne sera pas là. Il est de garde et étrangement, Joan se dit que ce n’est pas plus mal. Elle est presque heureuse qu’il soit absent. Avec ce qu’il s’est passé récemment, elle n’a pas tellement envie d’avoir Paul et Peter dans la même pièce. Elle est convaincue que les deux hommes seraient capables de s’entretuer au beau milieu de son salon, Dieu seul sait pour quelle sombre raison. Et son salon ne mérite certainement pas un tel sort. Elle tient à ses meubles autant qu’à la décoration, les bastons ont toujours été formellement interdites sous peine d’être défenestré. À la réflexion, elle n’est même pas certaine que Paul veuille venir chez elle ce soir. La dernière fois qu’ils se sont vus, elle n’y a pas été de main morte. Joan s’en veut d’avoir été aussi dure, aussi violente. Ça ne lui ressemble pourtant pas. Elle se rassure en se disant que sa conduite était justifiée. Paul n’aurait jamais dû lui dire ce qu’il lui a dit. Surtout pas en sachant qu’elle dépend beaucoup trop de Peter. Il lui a fait du mal. Énormément de mal. Paul a cependant de la chance que Joan ne soit pas rancunière. Elle espère même le voir ce soir, parce qu’elle est la première à râler quand leur groupe n’est pas au complet. Peu importe ce qu’il a pu lui dire, Joan est parfaitement capable de passer outre. Tout ce qu’elle veut, c’est passer une bonne soirée en compagnie de ses amis. Si jamais Paul joue les idiots, elle se fait la promesse d’aller elle-même le chercher par la peau des fesses. Elle est comme ça, Jojo. Elle n’est pas bien méchante, sauf quand on la cherche.

Après avoir pris une douche revigorante, Joan attaque la préparation de deux belles pâtes à pizza. Pour se faire, elle sort tous les ingrédients dont elle a besoin et surtout, oui surtout, elle met un peu de musique. Faire la cuisine sans musique, c’est comme faire du skateboard sans skate. Ca n’a absolument aucun sens. Elle met en route sa playlist favorite et voilà qu’elle mélange farine, sel, levure, eau et huile d’olive tout en se déhanchant en rythme. « Ouh na na eh ! Don’t act like you know me, like you know me na na eh ! » Jojo, quand elle écoute cette chanson, elle a très envie d’agiter des noix de coco. Un peu comme la narratrice. « I am not your homie, not your- ouh na na eh ! Don’t act like you know me, like you know me na na eh ! You don’t know me, fuck yeeaaah ! » Et elle pétrie, elle manipule sa pâte jusqu’à l’obtention d’une jolie boule. Elle répète l’opération pour la deuxième pâte et cette fois, c’est Shawn Mendes qui l’accompagne dans sa folie. « Oh I’ve been shaking, I love you when you go crazy, you take all my inhibitions, baby there’s nothing holding me baaaack ! You take me places that tear up my reputation, manipulate my decisions, baby there’s nothing holding me baaaaack ! There’s nothing holding me baaaack. » Elle en est là dans la vie. À bouger son derrière dans la cuisine en préparant de quoi nourrir ses copains. Copains qui peuvent la surprendre à tout moment. C’est ce qui arrive d’ailleurs. Et à ce moment-là, Joan hurle tellement fort que les murs de la maison en tremblent.

_________________
I'M NOT FLAWLESS, but I gotta diamond heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 169
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : devon ✻ le gérant du blue lagoon, tombeur de ses dames ; luke ✻ l'agent de sécurité, au cœur brisé ; aurora ✻ l'héritière égocentrique et névrosée.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: No one gets left behind or forgotten. (Les 4J + Paul & Ophelia) ✻ ( Ven 14 Juil - 11:44 )



Dire que Julian était heureux que vendredi soir soit enfin arrivé était un doux euphémisme. Il ne savait pas s'il aurait pu supporter encore un jour en présence de la sorcière sans empoisonner son café. C'était un bon plan pour se débarrasser d'elle, soit dit en passant. Il allait garder l'idée, pour un jour où il ne la supporterait vraiment plus. Non, vous ne rêvez pas, Julian dressait vraiment une liste de comment tuer sa boss. Mais avant que ce jour n'arrive, il avait bien d'autres choses à faire. Du genre, se préparer pour sa soirée entre copains, comme chaque vendredi soir. Car malgré ses responsabilités envers sa mère, le jeune homme prenait le temps de faire d'autres choses. Quand il avait apprit que sa mère était malade, il passait tout son temps avec elle, sans plus prendre le temps de vivre. Mais elle avait fini par l'obliger à sortir, parce qu'ils devenaient tous les deux irritables à force de passer tout leur temps ensemble. Et depuis son arrivée à Cap Harbor, le jeune homme ne se faisait pas prier. Il s'était fait pas mal d'amis et ça lui faisait du bien. Il n'était plus juste obligé d'avoir peur et d'avoir la boule au ventre à chaque seconde de chaque journée. Et c'était tant mieux.

Peu avant 18 heures, alors qu'il venait à peine de rentrer chez lui, le jeune homme avait quitté son costard qu'il portait sur obligation de la mégère pour prendre sa douche. Des vêtements propres l'attendaient sur son lit. Et le chat aussi. Cette saleté de rouquin était sournois. Le jeune homme avait prit soin de fermer la porte et pourtant, ce sac à puces avait quand même trouvé le moyen de s'engouffrer dans sa chambre pour squatter sur son lit. Fronçant les sourcils, Julian se préparait psychologiquement à la bêtise que son chat avait encore pu faire. On aurait cru que le rouquin aurait été reconnaissant envers le jeune homme qui l'avait sauvé de l'abandon, mais non. Julian ne comptait plus le nombre de crasses que ce chat avait pu lui faire depuis qu'il l'avait adopté il y a un peu plus d'un an. Ça faisait très théorie du complot dit comme ça, mais il aurait juré que ce chat avait une conscience et qu'il le faisait exprès. Oui, parfaitement, il le faisait exprès. Pourtant, après avoir rapidement fait le tour de sa chambre, il constata cependant que le chat n'avait rien fait pour une fois et le gratta derrière les oreilles. La bestiole se mit à ronronner et l'espace d'une seconde, le maître et la bête firent la paix. L'heure avançait cependant et le jeune homme devait se préparer. Il attrapa donc ses vêtements propres pour s'habiller, mais constata surtout qu'ils étaient mouillés. Putain. Il allait tuer ce chat. Il allait l’empailler. « Tu perds rien pour attendre espèce de saloperie », brailla-t-il en lui balançant un coussin dessus, pour le faire déguerpir. Il aurait juré que la sale bête ricanait en s’enfuyant de sa chambre. Et comme chaque fois, la bestiole alla se réfugier dans les pieds de sa mère. « Julian, laisse le chat tranquille ! », s'écria-t-elle du salon, comme s'il avait cinq ans. Le jeune homme soupira. Ça lui apprendrait. La prochaine fois, il laisserait le chat dans le carton.

Il fallut près d'une demie-heure au jeune homme pour tout nettoyer et enfiler une tenue propre. Mais enfin, il était près pour sa soirée chez Joan, avec toute la petite bande, sortie tout droit d'un épisode de Friends. Le jeune homme vérifia que sa mère avait dîner, qu'elle avait prit son traitement avant de partir, un pack de bières sous le bras. Il conduisit sa voiture jusqu'à la maison de Joan. Il n'y avait pas eu de message. C'était devenu rituel. Le groupe se retrouvait tous les vendredis. Son pack de bières sous le bras, le jeune homme sonna à la porte. Personne n'ouvrait la porte. Il savait que la jeune femme était là, il entendait de la musique. Peut-être qu'elle était trop occupée pour ouvrir. Le jeune homme poussa donc la porte et suivit le bruit jusqu'à la cuisine, où il trouva Joan, les mains dans la pâte, en train de s'époumoner sur une chanson de Shawn Mendes, se déhanchant en rythme. Le jeune homme n'eut même pas le temps de s'annoncer, que Joan le surprit et se mit à hurler, plus fort encore que les filles dans les films. Les films d'horreur hein, bande de pervers. Bref. Le jeune homme sursauta. Si elle voulait lui faire faire un arrêt cardiaque, elle n'était pas loin. « Oh, oh, du calme. Ce n'est que moi, c'est pas Jack l’éventreur », annonça-t-il, le souffle court. Non, elle ne lui avait pas fait peur. Disons qu'elle … Bon d'accord, elle lui avait fait peur. Mais en même temps, il était surprit que les murs de la maison ne s'étaient pas écroulés, vu comment elle avait hurlé. « J'ai sonné. Mais comme tu ne répondais pas, je me suis dis que j'allais vérifier que tu n'avais pas été bouffée par ton chat », ajouta-t-il. On ne savait jamais. Si Moriarty en avait l'occasion, il l'aurait sans doute bouffé lui. Et sans le moindre scrupule. Ce chat était diabolique. Julian posa son pack de bières dans un coin de la cuisine, pour enfin aller saluer la maîtresse de maison en la prenant dans ses bras. Tactile le Finch ? Si peu. « Comment tu vas ? », demanda-t-il, prenant de ses nouvelles. Il pouvait s'être passé beaucoup de choses en une semaine. « On t'a déjà dit que tu avais de sacrés poumons ? », questionna-t-il finalement, avec un sourire narquois. Évidemment qu'il parle de sa voix et pas d'autre chose.


Dernière édition par Julian Finch le Lun 4 Sep - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/04/2015
›› Commérages : 1630
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Rebecca Beautiful Breeds
›› Schizophrénie : lissa valentine ✻ rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson ✻ jay thompson ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: No one gets left behind or forgotten. (Les 4J + Paul & Ophelia) ✻ ( Sam 15 Juil - 16:13 )



no one gets left behind or forgotten.
friends ※ les 4j + paul & ophelia

“ true friends are never apart. maybe in the distance, but never in heart. ” ― unknow

Bien que la plus jeunes des Rhodes soit réveillée depuis l'aurore, elle n'est point fatiguée, elle est juste pour l'occasion exaspérée du comportement de sa grande sœur. Grace n'est pas chiante, là n'est pas le problème. Le problème est que cette dernière a décidée d'embarquer sa petite sœur pour faire du shopping. Comment dire ? Le shopping et Ophelia sont incompatibles. La brune n'y met jamais de bonne volonté, c'est toujours trop long, trop cher et ça l'ennuie au plus haut point. Franchement, elle préfère passer huit heures sur un tapis de courses à transpirer plutôt qu'à subir le supplice des magasins. Alors imaginez une Ophelia à la recherche d'une robe de cocktail pour un mariage ayant lieu la semaine prochaine. On sent la motivation ? Grace doit également être exaspérer. Mais c'est sa faute, elle n'avait pas à la traîner ici contre son gré. A la base, elles devaient juste venir boire un smoothie dans un café du coin et voilà qu'Ophelia s'est fait embarquer dans cette histoire sans qu'elle ne puisse y dire quoi que se soit. Elle déteste sa sœur, parfois. « On a finit ? » C'est pas que mais Ophelia en a marre de rentrer dans une cabine d'essayage et de ne pas savoir à quelle heure, elle va en sortir. « Non, on n'a toujours pas trouvé la robe parfaite. » Ah bon ? « Mais elles étaient toutes très bien. Je suis sûre que si j'en prend une au pif, ça sera tout aussi parfait. » Ophelia est même prête à fermer les yeux, tendre la main et choisir une robe au hasard qu'elle découvrira le jour du dit mariage. « Je comprends même pas pourquoi je dois t'accompagner à ce mariage. » Grace ferait mieux de se trouver un cavalier plutôt que d'embarquer sa sœur dans ce genre de choses. A force à force, elle devrait pourtant comprendre que les mariages ça n'est pas le truc d'Ophelia. « Chut, chut, chut. Tu m'essayes ça et tu ne poses pas de questions. » Bien qu'elle haît sa sœur en ce moment, Ophelia s'exécute tout de même en cabine pour lui faire plaisir. Depuis qu'Ophelia a apprit à sa sœur, qu'elle avait rompu avec Shane, cette dernière s'est montré un peu trop présente dans la vie de sa jeune sœur. Ophelia ne va pas le lui reprocher, elle trouve même ça super adorable voire trop mignon de lui changer les idées de la sorte. C'est juste qu'elle a l'impression d'être une enfant à être toujours sortit de la sorte. « C'est celle la ! » Enfin ! Dieu existe réellement et il a entendu ses prières. « C'est toi la pro, je te fais confiance. » Si madame l'organisatrice de mariage dit que c'est celle-ci, Ophelia ne va certainement pas la contredire. « On pourrait manger dehors ce soir. » Ophelia finit d'enlever sa tenue, tout en prêtant une oreille attentive aux paroles de sa sœur. « On est vendredi. » Autrement dit, Ophelia avait déjà sa soirée de prise comme les prochaines à venir et les antérieures. Cela faisait des années maintenant qu'avec le petit groupe d'amis qu'ils étaient, ils se réunissaient une fois par semaine pour passer du temps ensemble. Ophelia déteste manquer ce genre d’événement et la brune avait besoin de retrouver ses amis les plus proches, surtout sa Joan, sa petite femme, sa plus belle moitié. « Très bien ! Maintenant, on va chercher les chaussures pour aller avec la tenue. » Non ? Ophelia a envie de se mettre à pleurer et pourtant, elle suivra sa sœur comme toujours jusqu'au bout du monde.

Avant de débarquer chez Joan afin de rejoindre toute la troupe, Ophelia s'est s'arrêter dans une des boutiques de gâteaux du coin. Elle se dévoue toujours pour amener le dessert. Ce soir, elle a opté pour un assortiment de muffins. 18 muffins à trois saveurs différentes afin qu'il y en est pour tous les goûts. Mais vu la chaleur, elle se dit qu'elle aurait peut-être du prendre des glaces ... Donc, elle a également été dans la supérette du coin afin d'acheter un bac de glace à la vanille, un autre à la fraise et pour finir au chocolat. Si il y en a un qui a encore faim en sortant de table ce soir, c'est qu'il n'est pas humain. Quand il est l'heure, la Rhodes s'arme de ses jambes et marche en direction de la demeure de sa meilleure amie. Habitant dans le même quartier et à quelques pâtés de maisons, il serait idiot de prendre sa voiture pour un trajet aussi court. Puis, Ophelia a décidé de boire ce soir. Une fois devant cette maison, un sourire s'installe sur ses lèvres. Elle remarque immédiatement la voiture de Julian, donc elle n'est point la première. Une fois devant la porte, comme à son habitude, elle tapote sur celle-ci avant de pénétrer dans les lieux. « C'est moi ! » " Moi " c'est très vague comme précision, mais Joan devait avoir l'habitude. D'ailleurs pourquoi celle-ci vient-elle de crier ? Ophelia ça l'intrigue cette histoire, autant que le chat qui vient de surgir de nulle part et qui décide de se frotter à la brune. « Non, ne commence pas. » Zeus est bien mignon, Ophelia ne dira pas le contraire, seulement la brune y est fortement à allergique. Elle est certaine qu'à la fin de la soirée, elle aura les yeux rouges et le nez qui pique. Une fois le sac à puce repartit vaquer à ses occupations, la brune s'avança vers la pièce dont émanait les voix, c'est-à-dire la cuisine. « Qu'est qui se passe ? Tu as vu un mort vivant ? Je reconnais que Julian fait peur parfois, mais quand même. » Elle dépose donc les deux paquets qu'elle a dans les mains sur le plan de travail. Joan écope d'un baiser sur la joue tandis que Julian a le droit à une étreinte. « Qu'est que tu nous prépares de bon ? » Elle se hisse presque sur la pointe des pieds pour regarder par dessus l'épaule de Joan. Cela ressemble fortement à une pizza et ça lui met déjà l'eau à la bouche. La brune se prive assez durant la semaine, donc elle est heureuse de pouvoir se faire plaisir ce soir.« Vous allez bien les bichons ? » Parce que Ophelia connait trop bien cette maison, elle se permet de ranger ce qu'elle a amener dans le congélateur puis le réfrigérateur. « Tu veux qu'on t'aide à préparer quelque chose ? »

_________________

    if you're ready, heart is open i'll be waiting, come find me. if you're searching for forever i'll be waiting, come find me. i can see you, you're in the darkness blinding lights right where your heart is. iIf you're ready, heart is open i'll be waiting, come find me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/06/2017
›› Commérages : 334
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Robbie Amell
›› Schizophrénie : Sarah Miller (Zooey Deschanel) + Helena Lewandowski (Elodie Yung)
›› more about me

Re: No one gets left behind or forgotten. (Les 4J + Paul & Ophelia) ✻ ( Dim 16 Juil - 21:41 )



✻ ✻ ✻
Enjoy the little things in life, cause one day you will look back and realize they were the big things.

“On fait quoi ce soir ?” Je venais de rejoindre Charlotte dans la chambre. Elle était installé dans le lit et contre le mur avec un bouquin sur les genoux. Le temps qu’elle finisse sa phrase, sa page ou son chapitre je prenais place sur le lit les mains derrière la tête en contemplant le vide du plafond. “Moi je ne fais rien, mais toi tu vas chez Joan avec tout le monde” Alors oui c’était effectivement ce que je faisais tout les vendredis, mais là il y avait des circonstances exceptionnelles qui faisaient que peut-être je n’étais pas le bienvenu chez Joan. “Je sais pas, avec ce qu'il s’est passé la dernière fois elle n’a sûrement pas envie de me voir. Et si Peter est là ?” Sans la voir, j’entend Charlotte soupirer, poser son livre et l’une de ses mains vient me papouiller la tête. “Si Peter est là alors tu agira en adulte responsable comme tu sais si bien le faire en temps normal et tu l'ignores.” J’étais moyennement convaincu, mais Charlotte n’avait pas tort, je devais y aller ce soir. Ça me rendais juste un peu triste de la laisser toute seule. “T’es sûre de pas vouloir venir avec moi ?” Je connaissais déjà sa réponse, mais je voulais quand même m’en assurer. “Certaine oui. Va, rentre tard et amuse toi bien” Si il n’y avait que ça pour lui faire plaisir, cela me convenait parfaitement. Enfin je le ferais quand l’heure sera venue, parce que pour l’instant il n’était que 16h de l’après-midi et je ne savais pas quoi faire de ma vie. Charlotte était vraiment absorbé par son bouquin et comme j’étais un gars super sympa quand je le voulais, je la laissé tranquille pour me traîner jusque dans le canapé. A ce moment plusieurs choix s’offrait à moi. Soit je mettais Netflix en route et je passais 1h à choisir mon film pour au final ne pas le regarder, soit je regardais une nouvelle série sur Netflix ou encore je regardais pour la énième fois les Frères Scott. J’essayais de faire les pours et les contres et c’était finalement Nathan et Lucas qui remportaient le match - une fois de plus.
Je me rendais bien compte qu’à mon âge c’était complètement idiot de regarder encore cette série, mais c’était ma madeleine de Proust. Charlotte avait Friends, moi j’avais le groupe de lycéen. Puis surtout le générique était génial et je ne pouvais m’empêcher de le chanter à tue-tête. J’avais la voix aussi mélodieuse qu’une mouette. Voir les aventures de Lucas et Hailey me mettait toujours en joie. Voir Brooke aussi. Ce qui était bien, c’était qu’une fois que j’étais installé devant cette série, je ne voyais plus le temps passer. “Tu devrais pas déjà être parti à l’heure qu’il est ?” Un petit coup de stresse de la part de Charlotte. Je regardais ma montre, 19h01. Je soufflais, tout allait bien, en voiture j’en avais pour 5 minutes à aller chez Joan. “Les règles de bienséances disent qu’il ne faut jamais arriver à l’heure quand on est invité” Je n’étais pas très sûr de moi sur ce coup, mais en tout cas cela faisait rire Charlotte, c’était déjà ça. En gros c’était sa façon de me mettre à la porte. Je me faisais mettre à la porte de ma propre maison. Un bisou rapide et j’embarquais tout ce dont j’avais besoin pour ce soir.

Comme prévu, 5 minutes de voiture et je passais devant chez Joan pour trouver une place pour me garer. Une fois que c’était chose faite et maintenant que j’étais devant sa porte, j’étais content de voir la voiture de Julian. Pas que j’avais peur de revoir Joan, mais je me sentais déjà suffisamment mal à l’aise d’être là et si en plus on se serait retrouvé en tête à tête avant l’arrivée des autres, je me serais peut-être enfui. Ce n’était pas le cas et je pouvais entrer plus ou moins sereinement. Sonner ne servait à rien, je ne le faisais plus depuis une éternité et voir ce joyeux petit monde dans la cuisine de Joan me faisait plaisir. “Bah alors vous faites déjà une contre- soirée dans la cuisine ?” C’était bien connu que dans chaque soirée, à un moment ou un autre une grosse partie des gens se retrouvaient dans la cuisine. Pourquoi ? Cela restait un mystère. J’embrassais tout le monde pour dire bonjour. “En tout cas j’ai ramené plein de jeux pour ce soir si l’envie vous en dit. Par contre je vous préviens mesdames, si on fait un jungle speed vous rangez vos bagues et vos ongles.” J’étais presque certain d’avoir garder quelques stigmates de nos anciennes soirées. “Et avant que je serve l’apéro et que j’oublie vous avez le bonsoir de Charlotte” en prononçant son prénom, j’évitais le regard de Joan, ce soir serait une soirée bien et sans embrouille. “Bière pour tout le monde ou vous voulez un cocktail ?” Je me sentais d’humeur serviable aujourd’hui.


_________________
Talking to the moon.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé. .@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: No one gets left behind or forgotten. (Les 4J + Paul & Ophelia) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

No one gets left behind or forgotten. (Les 4J + Paul & Ophelia)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération