Trust me when I say you're amazing

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/06/2017
›› Commérages : 168
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Chris Evans
›› Schizophrénie : plus maintenant :')
›› more about me

Trust me when I say you're amazing ✻ ( Jeu 13 Juil - 19:02 )












Cela faisait une demi heure que j’attendais Emina au parc. Depuis qu’on s’était rencontré au lycée, on avait fait connaissance et je l’aimais bien. C’était une femme adorable mais qui manquait cruellement de confiance en elle. C’était là où j’intervenait. En tant qu’ancien sportif j’avais la toute petite prétention de savoir quel exercice était bon pour elle et de fil en aiguille j’en étais devenu son coach personnel. Enfin quand nos horaires de travail le permettait. Si moi j’avais plus de disponibilité, Emina elle, était infirmière et c’était plus délicat de se voir chaque semaine au même jour. Pour autant on arriver très bien à combiner tout ça et il y a encore deux jours elle m’avait confirmé que je pouvais compter sur elle pour notre séance d’aujourd'hui.
Arriver en retard n’était pas dans ses habitudes alors je m’inquiétait un peu sans pour autant imaginer le pire. Soit elle était malade et elle n’avait pas eu le courage d’envoyer un message. Soit son réveil avait sonné, elle l’avait éteint et s’était rendormi. Soit elle faisait une nouvelle crise de confiance. Dans tous les cas, je lui laissais encore 10 minutes avant que je n’aille chez elle. En attendant je discutait joyeusement avec Jeremy.

Les 10 minutes que j’avais laissé à Emina étaient maintenant écoulées et elle n’était toujours pas en vu. Il ne me restais plus qu’une chose à faire, aller chez elle pour m’assurer que tout allait bien. Emina n’habitait pas trop loin du parc et en petite foulée cela ne m’avais pris que 10 minutes pour y arriver.
Si au début quand je venais vérifier chez elle qu’elle était toujours vivante, je frappait à la porte jusqu'à ce qu’elle vienne m’ouvrir. Une fois elle ne l’avait pas fait et après quelques recherches, j’avais trouvé un double de clé sous un pot de fleur. Maintenant je ne prenais plus la peine de toquer. Les clés étaient toujours au même endroit et je les utilisait pour entrer. ”Emina c’est Paul ! J’espère que t’as du café et une excellente journée pour m’avoir planté je parlais depuis le salon, parce que même si j’étais un peu intrusif dans sa maison, je ne l’étais pas au point de venir ouvrir chaque porte pour savoir où elle se cachait. Je guettais le moindre son pour savoir où elle pourrait être. En jetant un coup d’oeil dans la cuisine, je pouvais remarquer qu’elle n’y était pas, et pas d’odeur de café non plus pour me rassurer. Mauvaise pioche. J’essayais d’entendre l’eau de la douche qui coule, mais de ce côté rien non plus. De toute évidence il ne restait plus que les toilettes ou la chambre pour trouver Emina. Autant dire les deux derniers endroits où je n’irai pas sans son accord. Enfin surtout la chambre, parce que les toilettes c’était moins important. Je m’affalais dans le canapé et attendait qu’Emina daigne enfin se montrer à moi et qu’elle m’explique pourquoi elle m’avait lâchement abandonné aujourd'hui.





lumos maxima

_________________
Talking to the moon.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé. .@ ALASKA.


Dernière édition par Paul McMahon le Ven 28 Juil - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2017
›› Commérages : 73
›› Pseudo : Dakota
›› Célébrité : Tara Lynn
›› Schizophrénie : Yaël Devitto #MamieYaya
›› more about me

Re: Trust me when I say you're amazing ✻ ( Sam 22 Juil - 11:39 )


Trust me when I say you're amazingPaul & EminaMon lit douillet est une pure merveille, je pourrai y passer des lustres et surtout toute ma vie, un serveur à mon service pour me ramener à manger, surtout de la glace. Heureusement je ne passe pas ma vie dans mon lit, je sors travailler, aller chez le coiffeur, faire les boutiques, rejoindre mes amis et ma famille, tout ça quoi, les trucs du quotidien qui me donnent envie de vivre ma vie heureuse. Bien entendu, il y a des journées où mon lit ne me quitte plus. La cause ? J’ai peut-être un peu trop travaillé hier soir, je me suis occupée d’un patient qui me voulait comme infirmière, il disait que j’étais la plus compétente etc. J’étais bien sûr flattée mais ça m’a pris une très grande partie de ma nuit, il fallait que je reste à son chevet sinon il me faisait une crise. Cette homme était en plus très sympathique alors je n’allais pas le laisser là, tout seul, alors que je pouvais un peu rester. Je me suis donc couchée à 4heures du matin malgré moi. Je savais que dans quelques heures je devais aller rejoindre Paul au parc, mais je ne me souvient pas avoir mis un réveil. Il était 4heures du matin, il ne faut pas m’en tenir rigueur voyons.

J’entends quelqu’un qui ouvre ma porte tandis que je suis en étoile de mer dans mon lit. Mais qui ça peut bien être ? J’avoue j’ai pris un temps avant de me réveiller j’ai regardé l’heure : 10h45. Jusque là, aucune alerte, je ne me demande juste qui peut bien rentrer chez moi alors que je n’attendais personne et que je suis plutôt en train de somnoler. J’ai pensé à un cambrioleur, mais… je me suis dit qu’il serait sans doute un peu plus discret et il saurait que je suis là. Donc j’ai passé cette option à la trappe. C’est seulement quand j’entends la voix de quelqu’un s’appeler Paul que je me rends compte que je le connais. Je ne comprends pas la référence à l’avoir planté. « Paul ! Je suis dans ma chambre en train de dormir, qu’est-ce que tu fais là ? » C’est vrai je ne sais pas pourquoi il est là. « On avait entraînement aujourd’hui ? Parce que si c’est le cas, je crois bien que c’est foutu. » J’ai absolument pas la fois de me préparer pour aller faire je ne sais quoi qui nécessiterai à mon corps un quelconque effort. « J’ai passé une longue nuit, pose toi sur le canapé, il y a de la glace dans le frigo, moi je vais continuer à dormir. » Je vais quand même pas le renvoyer chez lui alors qu’il a pris la peine de venir me chercher. Seulement il va devoir faire autre chose que mon entraînement, parce que là… Je ne suis pas du tout apte. Je crois que mes cheveux ne ressemblent à rien et que j’ai des cernes sous les yeux. Une mine pas très joyeuse.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/06/2017
›› Commérages : 168
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Chris Evans
›› Schizophrénie : plus maintenant :')
›› more about me

Re: Trust me when I say you're amazing ✻ ( Aujourd'hui à 0:23 )












En entrant comme ça chez Emina, je me faisais l'impression d'être un psychopathe ou un d'un voleur et j'avais l'impression que ses voisins étaient tous devant leur judas à regarder ce que j'étais en train de faire et téléphoner aux flics. Et j'avais beau me creuser la tête, mais de mémoire, je n'avais pas de contact dans la police. Évidemment rien de tout cela n'allait arriver, parce que j'étais quelqu'un de respectable et que je savais où trouver la clé et donc tout allait bien dans le meilleur des mondes.
En entrant je ne m'attendais pas à trouver une Emina fraîche et pimpante, mais je ne m'attendais pas non plus à trouver personne. Si elle n'était pas venu à notre rendez-vous sportif c'était qu'elle devait avoir une raison, voire même plusieurs raisons. Avec les femmes on ne savait jamais, mais pour autant je m'inquiétais quand même parce que d'habitude quand elle ne pouvait pas venir, elle m'envoyait au moins un message pour me prévenir, ce qui n'avait pas été le cas aujourd'hui.

Si entrer chez les gens ne me gênait pas, entrer dans la véritable intimité c'était tout autre chose et je préférais donc hurlais depuis le salon pour savoir si Emina était toujours en vie. Peut-être dans la nuit un véritable psychopathe était venu la tuer Ce que sincèrement je n'espérais pas. Je n'étais pas prêt pour ce genre de chose, ni prêt à perdre une amie surtout. Heureusement, après quelques minutes de silence, j'entendais sa voix au loin. « Paul ! Je suis dans ma chambre en train de dormir, qu’est-ce que tu fais là ? » Huum, ça me semblait plutôt évidement, mais okay je voulais bien lui donner des explications. « Déjà je suis rassuré que tu sois toujours vivante. Deux, on avait rendez-vous au parc. » Pour l'instant c'était un bon résumé de la situation. « Pourquoi tu dors encore ? » J'avais l'impression de faire face à Joan quand je lui demandais de m'accompagner courir. « On avait entraînement aujourd’hui ? Parce que si c’est le cas, je crois bien que c’est foutu. » Si elle n'y mettait du sien, oui il était clair que ça serait foutu, mais il n'était pas encore trop tard. « Si tu te lèves maintenant, que tu t'habilles en 5 minutes. T'as le temps de prendre un jus d'orange et on peut encore faire un peu de sport » J'étais optimiste, peut-être un peu trop même, je savais d'avance que mes fesses resterais dans ce canapé au lieu de se trémousser au rythme de la course. « J’ai passé une longue nuit, pose toi sur le canapé, il y a de la glace dans le frigo, moi je vais continuer à dormir. » Elle était sérieuse ? Je refusais de me laisser vaincre comme ça. « Qui peut bien manger de la glace à 10h du matin ? » Pour moi la glace c'était à partir du dessert à midi et après quand on voulait, mais pas avant. « On oublie l'entraînement pour aujourd'hui, mais si tu sors de ta chambre, je te fais du café. » Il fallait bien que je tente quelque chose pour la faire bouger. Je me levais du canapé pour aller dans la cuisine et je fouillais rapidement dans les placards pour trouver tout ce dont j'avais besoin pour le café. Ce qui était plutôt facile au final. « Tu sens cette bonne odeur. » En tout cas moi oui et ça donnait envie. « Ramène toi, sinon je vais être obligé de parler aux plantes et elles sont pas prêtes à entendre tout mes secrets » Pas que j'en avais beaucoup, mais les je me méfiais des plantes. Je n'étais pas complètement sûr qu'on puisse avoir confiance en elles.





lumos maxima

_________________
Talking to the moon.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé. .@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Trust me when I say you're amazing ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Trust me when I say you're amazing

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération