SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche.

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 177
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Dim 16 Juil - 20:08 )



     

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma raeg contre ta bouche


Le coeur trop lourd, l'alcool trop présent dans l'organisme. Il ne sait plus bien où il en est Adrian. Il ne sait même pas où il est sur le moment. Ici, ailleurs. Tout ce qu'il sait c'est qu'il vient de se faire jeter d'un appartement après avoir profité des draps et du corps de la demoiselle qui doit vraisemblablement aller travailler. Alors il sort de son lit encore passablement alcoolisé, enfile sa chemise, et son pantalon avant de partir comme un voleur, sans même avoir prit le temps de remercier la rouquine pour cette fin d'après-midi délicieuse. Il a encore Reagan dans la tête, Reagan dans le palpitant, mais Reagan, elle est plus là. Elle lui a dit d'aller se faire foutre et lui a dit qu'elle retournait en Irlande, qu'il ne devait pas venir la chercher. Alors il obéit, mais il a l'impression que le ciel lui ait tombé sur la tête ce soir là, quand il a écouté le message en sortant du travail. Alors depuis ce soir là, il n'y a pas un soir où il est sobre. Lou le récupère dans des états plus pitoyables les uns que les autres. Puis il l'a vu lui, cet homme qui était certainement la raison du départ de Reagan, il est persuadé que c'était de sa faute à cet italien. Mais il était trop bourré pour lui dire, trop bourré pour aller le voir. Alors il attendait, il avait remarqué la brunette à ses côtés, mais il n'avait rien fait. Quoiqu'il en soit, il ne veut pas rentrer, il ne veut pas avoir Lou sur le dos alors il descend au bout de la rue, pousse la porte du Blue Lagoon et s'installe au bar, commande un whisky qu'il vide et il salue Ryan qui est en très bonne compagnie. Sa copine certainement. Ou pas. Il n'en sait trop rien et il est bien trop alcoolisé le blond pour réfléchir. Puis même si c'était sa copine, il n'y toucherait certainement pas, il se ferait couper les doigts. Mais quoiqu'il en soit, il vide son verre de scotch d'une traite avant de commander une tequila. La tequila sa meilleure amie. Quand il se décide enfin à bouger de l'endroit où il semble être scotché pour aller fumer une cigarette, il attrape son verre et se tourne un peu trop brusquement. Il voit son verre qui se heurte au chemisier d'une demoiselle et le chemisier qui devient visiblement bien humide. Il explose alors de rire parce que la situation lui est inédite et il regarde la brunette qu'il a déjà vu quelque part... Matthias. Il s'arrête alors de rire et la regarde avec un petit sourire « Je suis désolée. Vous auriez dû être moins rapide, et moi moins bourré pour que cela n'arrive pas. » Son regard se balaye allègrement sur le tissu trempé et il sourit presque à la vue du soutien-gorge de la demoiselle avant de se dire que ce n'est pas poli et qu'il risquerait de s'en prendre une, il relève alors le regard pour le planter dans celui de la demoiselle « Je vous offre un verre pour me faire pardonner ? »


CODE BY MAY


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/06/2017
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Nightbird (Ludiwine)
›› Célébrité : Alicia Bandass Vikander
›› Schizophrénie : Olivia Winterfell (Holland Roden) ❄ Alice Fitzsimmons (Katherine McNamara) ❄ Juliet Wayland (Alexandra Park) ❄ Nathan Matthews (Chad Michael Murray)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Lun 17 Juil - 17:41 )



     

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche


Ton cousin avait décidé de te laisser seule ce soir, et heureusement pour toi, tu n'avais aucune envie de te prendre la tête avec lui, surtout pour des foutaises. Tu passas ta main dans cheveux bruns, laissés détachés pour l'occasion et légèrement bouclés sur les points alors que tes talons résonnaient du mieux qu'ils pouvaient sur le sol du Blue Lagon. Pas que cela soit compliqué d'entendre ce son détestable, non, le monde était présent comme un jour de fête et cela pouvait être parfait pour les gens qui adoraient se sociabiliser. Mais toi, c'était le contraire. Tu arrivas sur le bord du bar pour sourire au jeune homme qui devait avoir vingt-un ans pas plus, puis tu humectas tes lèvres. «  Serait-il possible d'avoir un verre de ton meilleur whisky. Et fais pas le malin, je connais ton boss » ajoutes-tu avant un sourire en coin alors qu'il s'active à la tâche. Tu en profites pour te retourner et regarder la vue devant toi. Tu avais plusieurs personnes devant toi mais le monde était quand même présent ici. Cela devait marcher pas mal. Tu observas les jeunes femmes toutes parfaitement bien mises, cheveux, robes, chaussures puis tu regardas tes escarpins, ton jeans et ta chemise ouverte. Oui, il y avait un long fossé entre elles et toi, mais qu'importe. Quand le fameux verre fut servit, tu le pris pour payer la note et lui lâcher un « Garde la monnaie ! » et c'était partit pour faire ton petit tour. Tu n'étais pas réellement habitué à aller dans une boite de nuit, encore moins à ton âge. Faut dire qu'aussi, souvent avec ce petit visage d'ange, ton âge était assez compliqué à deviner. Et tu pouvais papillonner d'hommes en hommes, sans que personne ne puisse le voir. Ton verre en main, tu passas à côté d'ailleurs, d'un homme très séduisant qui te sourit. Un petit clin d'oeil, tu apportas le bord de ton bock à tes lèvres fines et légèrement rosées. Une chose était sure, tu allais t'amuser. Enfin c'est compter sur l'idiot du moment. Un son retentit, bien trop faible pour être perçu par tous les membres de la boite de nuit mais une chose était sur, tu l'avais ressentit, entendu et vu. Ton verre vide, le liquide par terre. Son verre vide, son liquide sur ton chemisier blanc. Tu pinças tes lèvres pour le regarder. Il trouvait ça drôle. Très bien. Parfait même. Tu te calmas quand il commença à parler et ta main fit office de torchons. Tu déposas ton verre sur le bar pour souffler légèrement « Heureusement que je n'étais pas dans votre état, vous auriez eu le droit à une magnifique gifle sur votre joue qui possède encore la marque de votre rire. » Un sourire, certes faux, mais après tout, ce n'était que ton chemisier, ce n'était pas grave. Cela aurait été tes cheveux, il serait mort. Tu essuyas du mieux que tu pouvais avant de sentir l'odeur et d'entendre sa proposition. « Je pense pas qu'un seul verre pourra réparer la tâche que vous avez fait sur mon chemisier blanc et la vue que vous avez dès à présent sur ma poitrine » Bien trop observatrice tu es. Impossible tu es. Tu devrais peut-être surveiller tes paroles mais tu ne mâches jamais tes mots, néanmoins, tu souris faiblement, mais sincèrement, pour ajouter « Commençons par un verre alors.  Oh vu de l'odeur, whisky ?  » lui demandes-tu alors que tu penches la tête sur le côté pour le regarder. Qui aurait cru que cela allait commencer ça..


CODE BY MAY


i want to believe
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 177
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Dim 30 Juil - 18:59 )





Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche
Adrian sait qu'il a un problème avec l'alcool, il sait que ça ne se guérira pas comme ça, mais il a besoin de sa dose quotidienne. Il n'y a que quand il est bien qu'il ne boit pas trop, quand il était avec Reagan, c'était rare qu'il boive le soir, mais maintenant qu'elle n'est plus là, il remet les chiffres d'affaires des deux lieux qu'ils fréquentent le plus à la hausse et il n'a même pas honte. Il n'a pas envie d'avoir honte, après tout, il se détruit comme il le veut. La vie est éphémère, il le sait. La vie lui a prit sa mère, alors qu'elle avait encore des belles journées à vivre, la vie lui a prit son père même s'il l'avait mérité, il ne devait pas partir aussi tôt. Alors à quoi bon tenter de survivre dans un monde qui offre du bonheur avant de le reprendre avec violence ? Adrian lui il s'en fout, être heureux c'est surfait, ça ne dure qu'un petit temps, et puis après y'a a tristesse. L'envie de s'foutre en l'air parfois. Mais pas tout le temps parce qu'il y a Lou qui occupe les pensées, Lou qu'il a envie de rendre heureuse, qu'il a envie de voir sourire à chaque moment de la journée. Lou qui a le regard un peu triste mais qui ne supporte pas de le voir dans un état des plus lamentables alors c'est Lou qu'il abandonne chaque soir pour aller trouver du plaisir ailleurs. Pour laisser le temps faire son travail et pour qu'il revienne au meilleure de sa forme. Il est en chasse le blond ce soir, se dit intérieurement qu'il y a pas mal d'habituées dont des filles avec qui il a déjà couché. Il soupire et son dévolu se jette de nouveau sur une rouquine mais qui semble accompagné. Tant pis pour lui, il allait abandonné l'idée jusqu'à ce que le contenu de son verre se vide sur la chemise d'une autre demoiselle qu'il connaissait de vue « Et j'aurais mérité cette gifle. Mais si vous étiez aussi saoule que moi, je met ma main à couper que cela ne serait pas arrivé. » Oui enfin, étant donné que quand il est saoul, il est aussi doué qu'un manchot, il y a de grandes chances pour que cela soit arrivé tout de même. Mais il ne pouvait pas faire autrement que de profiter du spectacle qui lui était offert. « Bon eh bien, plusieurs verres et je vous invite chez moi après ? Je lave votre chemisier et vous repartez avec un chemisier propre? » Est-ce qu'Adrian veut avoir le dernier mot ? Oui, tout le temps. Lorsqu'elle sourit, Adrian se met à sourire aussi, le sourire un peu béat du spectacle qui lui ait offert. « Whisky tout à fait. » Et il s'installe à ses côtés, retirant sa veste pour lui mettre sur les épaules il est gentleman quand il veut « Je m'appelle Adrian. Je suis bourré et enchanté. » Il regarde la demoiselle du coin de l'oeil et la laisse prendre commande avant de tendre un billet à Ryan et de tendre son verre dans le seul et unique but de trinquer « Et après on va chez moi ? En tout bien tout honneur. Je ne voudrais pas que vous attrapiez froid. Ce serait dommage qu'une si jolie demoiselle comme vous tombe malade. »



CODE BY MAY


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/06/2017
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Nightbird (Ludiwine)
›› Célébrité : Alicia Bandass Vikander
›› Schizophrénie : Olivia Winterfell (Holland Roden) ❄ Alice Fitzsimmons (Katherine McNamara) ❄ Juliet Wayland (Alexandra Park) ❄ Nathan Matthews (Chad Michael Murray)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Mar 1 Aoû - 16:04 )



     

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche


Et comme tout le monde le sait ici, t'es impossible en tout genre. Impossible à gérer quand t'embarques dans un truc. Impossible à comprendre. Impossible à cerner. Impossible à tuer aussi. Mais ça c'est autre chose et personne ne le sait. Mais être possible de pardonner une grosse tache d'alcool sur ton chemisier. Ca s'était impossible mais pourtant, tu viens lentement de le faire. Qui aurait cru que tu te sociabilise autant ? Même pas Matthias. Tu passas ta langue sur tes lèvres rapidement avant de rire légèrement « Effectivement, dommage que je tiens très bien l'alcool. Sinon, je pense que oui, vous auriez eu votre gifle.  » lâches-tu sans réellement t'en rendre compte. Mais maintenant le mal était fait, tu n'allais pas réparer cette erreur, c'était à lui de le faire et tu t'amusais à le voir chercher une solution pour se faire pardonner. A sa proposition plutôt drôle, tu penchas la tête sur le côté pour finalement sourire en coin « Plusieurs verres pourquoi pas après, j'en ai besoin. Une nuit avec vous,ça peut aussi se faire si vous aimez vous réveiller sans personne à côté de vous. Et un chemisier propre et repasser, c'est ce que je recherche donc c'est parfait  ». Malgré l'odeur, tu connaissais les couleurs des alcools et tu savais les différencier assez facilement. Le Whisky faisait partit de ta vie, il était devenu une jolie petite drogue à tes heures de soirées compliquées, que ce soit au bar ou en boite de nuit ou même seule. Tu avais pu rapidement apprécier sa présence à presque en devenir alcoolique finalement, même si tu pouvais vivre sans un verre dans le sang. Compliquée ta vie. Maintenant que tu étais assise, la veste du jeune homme sur tes épaules, tu souris doucement pour rire doucement.« Enchanté Andrian. Moi c'est Sofia et je ne suis pas encore bourrée.  » prononces-tu avant de voir le barman devant toi et commander la même chose que le jeune homme. Tu ne prenais rien d'autre, tu ne prenais jamais rien d'autre en fait à part un verre de Whisky ou de vin d'ailleurs. Un bon verre de vin c'est pas mal aussi pour une soirée décompression. Et finalement, tu levas ton verre pour trinquer avec lui avant de rire doucement à sa remarque. « Avouez que vous me voulez dans votre lit, ça ira plus vite et on évitera de se prendre la tête pour rien. A moins que vous préférez réellement boire un verre avec moi et ensuite parler de la météo ? Ca me dérange pas du tout.  » dites-tu en prenant une gorgée de ton verre. Peut-être un peu trop direct ? Ou juste tout simplement normale ? Tu n'en sais trop rien. Tu passas ta main dans tes cheveux avant de lui sourire «  Mais c'est vrai que j'ai quand même froid, heureusement que même bourré, vous avez une veste  » dis-tu en souriant doucement. Et dire que c'est la première fois qu'un inconnu t'offrait une veste depuis le décès d'Antonio..

CODE BY MAY


i want to believe
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 177
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Dim 27 Aoû - 16:39 )



   

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche
 Il se doute bbin qu'il ne doit as boire autant le blnd, il se doute bien qu'il ne doit pas continuer à se détruire de la sorte, mais il ne peut pas. Il n'y arrive pas. Elle lui manque constamment et il a dû mal à se rendre compte que la vie est belle dehors, que le soleil brille tout le temps, même quand tu n'as pas fait le deuil d'une relation, même quand tu n'as pas oublié à quel point elle était belle quand elle souriait sa mère, même quand elle avait mal, que la douleur contaminait son regard et que ses lèvres se tiraient en un rictus douloureux qu'elle voulait faire paraître ça pour un sourire. « Je le tiens bien aussi, j'ai sûrement trop abusé encore. Comme d'habitude. » Et il rit un peu en imaginant sa petite sœur qui le réprimandera quand il se réveillera demain matin et il regarde la demoiselle en face de lui, elle est vraiment belle. Et lui, il est vraiment con d'imaginer les choses qu'il imagine alors qu'il y a Cassiopée. Cassiopée qui le fait rêver parfois. « Un chemisier propre et repassé, je peux vous le garantir, vous pourrez piquer celui que vous voulez dans mon armoire. Ou repartir avec le votre comme je vous ai dit. Une nuit, ça reste à voir. Et un verre chez moi, plusieurs, ce n'est pas un problème. » Il ne sait pas sur quel pied danser le blond, mais il est heureux pour le moment, sûrement dû à l'alcool. Il arrête de penser. Il ne pense plus. Et c'est la meilleure des choses à faire, ne plus penser pour être heureux. Quand il dépose la veste sur les épaules de la demoiselle, il s'en veut un peu parce qu'il n'a plus de spectacle à se mettre sous le regard mais il se demande s'il n'en profitera pas plus tard. « Je ferais en sorte que vous ne soyez pas bourrée. » Non, parce qu'il n'aime pas savoir que les femmes sont dans un état qui peut les laisser vulnérable. Il n'aime pas savoir sa sœur saoule, et ça concerne toutes les femmes quand il réfléchit bien. « Quand vous me connaîtrez mademoiselle, vous vous rendrez compte que je n'avoue jamais rien. Quand bien même l'idée de finir avec vous dans mon lit m'a traversé, je ne l'avouerais jamais. Mais parlez de la météo est une bonne idée aussi. » Après tout, parler du beau temps, du mauvais temps et vider une bouteille, il ne l'avait jamais fait mais cela ne le dérangerait pas de le faire sur l'instant. Mais pour l'instant, il s'occupe de boire son verre avant d'en commander un nouveau, en proposant un à la demoiselle. Il vide les verres tellement rapidement qu'il se demande comment il fait pour ne pas avoir envie de vomir. « J'ai toujours une veste sur moi. » Et il lui sourit en la regardant en coin, et puis il se rend compte qu'elle pourrait lui faire les poches avant de partir. « Vous n'allez pas me faire les poches hein ? » Et il plante son regard dans celui de sa compagnie d'un soir « Qu'est ce que je dois savoir de toi au douce étrangère ? » Et il passe doucement une mèche de la demoiselle derrière son oreille « Mis à part le fait que tu t'appelles Sofia évidemment. Si tu devrais savoir quelque chose de moi... je dirais que tu pourras me trouver bien trop souvent ici. Et que je suis ambulancier. » Il ne voulait pas que tout cela soit pénible. Que cette conversation soit chiante. Alors il tentait de tout faire pour qu'elle soit bien. Même s'il n'était pas vraiment lui même.  



CODE BY MAY


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/06/2017
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Nightbird (Ludiwine)
›› Célébrité : Alicia Bandass Vikander
›› Schizophrénie : Olivia Winterfell (Holland Roden) ❄ Alice Fitzsimmons (Katherine McNamara) ❄ Juliet Wayland (Alexandra Park) ❄ Nathan Matthews (Chad Michael Murray)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Jeu 14 Sep - 10:25 )



     

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche


L’alcool et le sang, un bien mauvais mélange, à cent pour cent sur, ça c’est clair et net. D’ailleurs, tu t’étonnes toujours autant de très bien le tenir en sachant que tu ne bois presque jamais, sauf depuis quelques mois en fait. Tu enchaines les verres à chaque soirée dans lesquelles tu es, et c’est peut-être pour ça que tu finis par bien le tenir. Saleté d’alcool. Tu le regardes avant de rire, sa remarque était tellement peu probable pour qu’il tient l’alcool que ça en devenait drôle finalement. Horrible personne tu étais en fait, tu ne voyais pas que les gens pouvaient être gentils avec toi, sans réellement rien avoir en retour, juste la satisfaction d’être amis avec toi. Mais non, tu étais obligé d’être aussi froide et garce, ton côté sensible mis de côté pendant un bon long moment. En tout cas, il essaye de te promettre des trucs, tu trouves ça attentionner qu’il veuille se faire pardonner comme ça avec des petits mots gentils et des attentions, tu souris doucement, sincèrement « Alors faisons ça, quittons cet endroit, allons laver mon chemisier et pendant ce temps-là, vous serons en train de boire une de vos bouteilles dans votre bar. » Oh oui que tu étais sérieuse, ce n’était pas tous les jours que tu avais le droit à ça et encore moins à ce genre de proposition. Tu ne supportes pas le fait d’être seule à dormir, souvent sur le canapé où tu es sur que personne ne vienne ou bien dans le lit de Matthias parce que tu as peur d’être seule, seule à vie maintenant. Il dépose ainsi sa veste sur tes épaules, délicate attention que tu as accepté avant de le regarder. Un fin sourire en guise de merci parce que tu ne remercies jamais les gens. Mauvaise fille. Regard sur le blond qui te fait une remarque, tu hausses les épaules doucement «  Je suis peut-être plus drôle bourrée que non bourrée, dommage, vous ne le saurez jamais » ce qui est peut-être vrai, mais tu ne t’en rappelles pas en fait. Heureusement en fait non ? Tu en profites pour l’écouter, alors que ton verre se porte à tes lèvres, tu souris un peu plus, laissant même un léger rire s’échappé de tes lèvres. C’est une blague ou tu es filmé « Alors Adrian le cachotier, sachez que j’apprécie votre honnêteté et vos pensées malsaines sur le fait que l’idée vous est traversé l’esprit de me savoir dans votre lit, sachez que l’offre ne tient que ce soir, après je risque d’être moi gentille et sans doute moins chauffée par l’alcool » Ca s’est sur, tu risques d’être moins prête à ça, mais bon c’est autre chose bien sur. Tu déposes ton verre à tes lèvres alors que tu l’écoutes pour rire «  Un bon point pour vous alors, monsieur Adrian le cachotier à la veste. Je risque de ne pas l’oublier ça en tout cas. » dis-tu alors que tu poses ton verre contre le comptoir, finalement tu regardes la veste, pouvant lui faire les poches ou non, il ne le verra pas et ne s’en souviendra pas à ton avis, mais cela reste entre toi et cette veste. Tu souris en coin en penchant la tête sur le côté « C’est ce qui vous inquiète le plus, que je puisse vous faire les poches ? Sachez que si c’était déjà le cas, je ne serais plus là » True Time. Tu aurais sans doute choper son nom et même son numéro d’une façon délicate et tu serais partie, sans doute avec la veste en plus, alors à quoi bon le faire, quand la seule compagnie du soir est ce jeune homme plutôt plaisant. Sa question, tu n’es pas habitué à ça. Tu pourrais lui raconter des conneries, lui dire que tu es mannequin, serveuse, assistante de direction, tout ce que tu veux, qu’est qu’il pourrait te faire ? Tu sais te défendre, sans doute tu pourrais le tuer mais tu n’as pas envie de ça. Après tout, c’est la première fois que tu parles autant avec un homme après Antonio.. « Alors un ambulancier, l’alcool n’est pas réellement recommandé pour ce genre de métier non ? » dis-tu avant un petit sourire alors que tu regardes ton verre pour le regarder ensuite. « Je suis le genre de femmes à ne pas fréquenter on va dire, je ne traine pas dans les bras tous les soirs non plus, comme toi, d’après ce que je comprends et je suis flic » ajoutes-tu avant de prendre une gorgée de ton verre, qui maintenant était vide. Tu le déposes sur le comptoir pour le regarder « Et je suis suppose que tu vas t’enfuir parce que tu n’aimes pas la police et tout ce qui est en rapport avec ça et je comprends tout à fait finalement » Enfin Antonio c’était barré le premier soir et tu l’avais recroisé quelques semaines plus tard. Alors quoi, il va faire la chose ? Et puis Adrian n’est pas Antonio aussi. Autant toujours la page pour de bon non ?

CODE BY MAY


i want to believe
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 177
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Sam 30 Sep - 12:35 )



   

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche
S'il continue, ça va finir mal, trop mal. Il va bien finir par lui arriver une tuile, il l'attend, impatiemment. Il sait que ça arrivera un jour ou l'autre, quand il s'y attendra le moins. Peut-être qu'i ldevrait se faire soigner, mais pour lui, il n'est pas malade. Sa mère était malade, elle n'a pas été soignée, alors est-ce que il parviendrait à être soigné ? Certainement pas. Il devrait peut-être intégré un groupe ? Ca non plus, il ne le veut pas. Il veut juste qu'on le laisse tranquille avec sa bouteille et ses pensées destructrices. Il aime bien savoir qu'il est responsable de sa propre destruction, et non quelque chose qui s'est immiscé sous sa peau, dans ses cellules, pas ce foutu parasite qui lui a prit sa mère. « On pourrait ouvrir un bar avec toutes les bouteilles que j'ai dedans. » Il lui sourit et fait son gentleman -ce qui est rare quand on sait qu'il est très con quand il est saoul- mais il voit en elle quelque chose de bon. « Oui, mais imaginez, vous voulez rentrer chez vous parce que je suis con. Vous êtes trop saoules, vous ne pouvez pas rentrer, vous devez me supporter. Et supporter le chat de ma soeur qui est une vraie plaie et qui vous lèche le visage le matin. » Oui, Salem était comme ça mais Adrian aimait bien ça, au moins, il était sur de ne pas être en retard au boulot le matin, puisqu'il avait son réveil personnel en plus de la sonnerie stridente de son pauvre téléphone. « Mais qui vous dit que je ne vous courtiserais pas après cette soirée ? Je ne couche jamais au premier rendez-vous. » qu'il tente de rétorquer avant d'exploser de rire. On dirait une fille dans un film romantique qui ne veut pas assumer le fait qu'elle coucherait bien avec la personne en face d'elle mais qui ne veut être catégorisée comme une fille facile. Il ne veut pas finir sans veste, ni sans téléphone, ni sans porte-feuille, alors il connecte les deux neurones qui lui reste et il lui demande si elle ne va pas lui faire les poches « Un point pour toi maintenant. Et je n'aurais même pas eu le courage de te rattraper. » Non, il se serait lamentablement écrasé sur le sol, devant l'air désespéré de Ryan. Et Tallulah se serait inquiété parce qu'elle l'aurait encore vu revenir le visage amoché. Comme d'habitude quand il se bat ou quand il est trop bourré pour ne pas voir les poteaux. « Non ce n'est pas recommandé, mais je ne conduis pas. Enfin j'ai mon permis, mais je n'ai pas de voiture. Et je suis bien mieux sans. » Il lui sourit en détaillant un peu son visage tandis qu'elle se décrit à son tour. Elle est flic. C'est bien sa veine. Lui qui s'était promis de ne jamais coucher avec une flic de peur de se faire attacher. Mais au moins, si un jour il est coffré il sait qu'il pourra faire marcher ses relations ou pas.Quand elle pose son verre sur le comptoir, il est un peu interloqué par ce qu'elle lui dit par la suite. Non, il ne fuira pas. Ce n'est pas son genre. Il attrape alors doucement son visage en coupe avant de lui caresser les joues des deux pouces « Je ne fuirais pas ok ? T'es flic, c'est bien. Je suis ambulancier. On fait la paire. » Il rit un peu avant de continuer à caresser ses joues pour finir par retirer ses mains du visage de la brune « On va chez moi ? » qu'il finit par lui proposer une nouvelle fois en se levant et en lui tendant la main « Tu peux refuser aussi. Mais sache que je ne fuirais pas. Loin de moi cette idée de le faire. » Non, parce qu'il la trouvait jolie, parce qu'elle était belle et même si elle pouvait lui causer des séquelles, il ne fuirait pas.


CODE BY MAY


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/06/2017
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Nightbird (Ludiwine)
›› Célébrité : Alicia Bandass Vikander
›› Schizophrénie : Olivia Winterfell (Holland Roden) ❄ Alice Fitzsimmons (Katherine McNamara) ❄ Juliet Wayland (Alexandra Park) ❄ Nathan Matthews (Chad Michael Murray)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Dim 1 Oct - 13:57 )



     

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche


  Et te voilà en train de fleurter avec un homme dont la seule chose que tu saches c’est sa maladresse ou alors juste parce qu’il l’a fait exprès. Mais c’est trop tard, il t’a attiré et tu ne veux pas le laisser partir. Tu souris alors à sa remarque, bien que ce soit qu’une remarque parmi tant d’autres. Tu profites même de ce moment pour sourire en coin soin. « Intéressant alors, même si je penche plus sur le côté boire les bouteilles que les vendre » Lâches-tu presque sans réfléchir, parce que c’est comme ça, tu ne te contrôles pas réellement, niveau paroles, au niveau gestes et même au niveau boissons. Tu es ainsi, toujours dans la franchise, le direct et l’envie de connaitre la vérité. Tu l’écoutes alors, en réfléchissant. « Et bien, si vous êtes vraiment con, je vous assomme, ça ira plus vite. Quant au chat, il sait voler ? Bien que non, si c’est le chat de votre sœur, je veux éviter une mort inutile » Dis-tu alors que tes lèvres touchent encore le verre et l’alcool s’introduit encore en toi. Tu n’aimes guère les chats et encore moins les chiens, tu es du genre sans animal, sans problèmes quoi. Mais le reste, tu peux effectivement l’assommer. Le nombre de fois que tu l’as fais, ce n’est pas aujourd’hui que tu vas arrêter. Bien que tu ne les assommes pas après avoir couché avec eux. Mais tu déposes de nouveau ton regard sur lui, avant de rire. Alors lui. « J’ai vraiment envie de vous croire, mais c’est impossible à imaginer » Ajoutes-tu alors que bien sur, quand il dépose sa veste sur tes épaules, tu te sens bien. Pas mieux, bien. Tu as l’impression que cette merde est derrière fois. D’ailleurs, tu dis vrai. Pourquoi rester là alors que tu lui as fait les poches ? Et puis ce n’est pas ton intention de le voler, tu n’es pas comme ça. « Dommage, j’aime quand on me court après » Encore une parole que tu aurais du maitriser mais c’est plus fort que toi. Ainsi, vous faites connaissance. Le vous se transforme en tu et tu te sens un peu plus à l’aise avec lui. Tu l’écoutes, hochant la tête doucement. A quoi bon avoir son permis et ne pas avoir de voitures ? Tu réfléchis une petite seconde, après l’alcool qui est dans ton sang, finalement, tu te poses la question à voix haute, comme toujours « Pourquoi ça ? C’est sympa aussi d’avoir une voiture et de se promener ou bon te semble ? Tu veux quitter cette ville, tu as besoin d’une voiture et c’est plus sympa que trois heures de bus, crois moi » Ce qui est vrai. Mais d’un côté, c’est aussi une forme de non liberté que tu n’as pas. Tu sais que du jour au lendemain, tu peux quitter cette ville, avec ta voiture et ne plus jamais revenir. Tu passes ta main dans tes cheveux alors que tu te décris rapidement, que dire de plus, tu es ordinaire avec un flingue sous ton oreiller, c’est tout. D’ailleurs, quand tu poses ta dernière parole, ton verre est vide et tu sais que tu ne vas pas le revoir. Mais c’est tout le contraire. Ses caresses t’arrachent un léger sourire, au même moment où tu humectes tes lèvres légèrement. Sa main se tend vers toi, tu baisses les yeux vers cette dernière avant de lever ton regard sur le jeune homme. Ta main glisse sur la sienne, tu souris à sa remarque « Oui, avec plaisir » Même si tu sais que d’un côté, c’est débile. Parce que tu fais toujours ça, un homme différent presque chaque soir. Jackson va encore gueuler de ne pas te trouver dans ton lit cette nuit, mais tu t’en fous. Tu as besoin de liberté aujourd’hui, ce soir, demain. Encore et toujours. Tu resserres lentement ta main dans la sienne, en tenant les deux pans de la veste du jeune homme et tu quittes l’établissement derrière lui. Tu n’as pas le temps de dire oups que vous êtes déjà dehors. L’air frais sur ton visage te fait frissonner, et tu regardes le jeune homme avant de tourner les yeux vers sa main que tu serres comme pour lui dire de te pas t’abandonner. Tu ne sais pas réellement pourquoi, tu poses cette question, mais tu la poses « Tu n’as pas froid ? Je peux te rendre ta veste tu sais .. » Parce que c’est vrai, tu peux, mais tu ne sais pas si tu le feras après tout, il risque de s’en fuir non ? Et puis, c’est comme une garantie qu’il va rester là, qu’il va pas partir aussi vite qu’il est arrivé.

CODE BY MAY


i want to believe
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 177
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Mer 11 Oct - 22:40 )



   

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche
 IElle était électrisante la demoiselle en face de lui, Adrian ne pouvait pas dire le contraire, mais la petite voix dans sa tête lui disait que c'était pas bien, qu'il ne devrait pas jouer sur deux tableaux, Cassiopée ne mérite pas ça, ne mérite qu'il fasse le con comme il a pu faire le con avec Reagan. Cassiopée ne mérite pas de souffrir et pourtant, il sait qu'il le fera un jour, il sait qu'il la fera souffrir. Parce qu'il sait comme ça, il se lasse parfois, et après tout le monde en pâtit. Le blond sait qu'il pourrait éviter de détruire tout le monde sur son passage mais il ne peut s'en empêcher. Alors il paiera les pots cassés, tentera de ne pas la faire souffrir, mais il sait très bien que c'est mal barré. « Nous boirons alors les bouteilles au lieu de les vendre. Mais pas toutes d'un coup, il faudra qu'il en reste pour la prochaine fois que vous viendrez chez moi. » Il lui sourit en coin, sûr de lui, il ne veut pas aller trop vite, il ne veut pas aller trop loin ce soir, même si à son avis il a déjà franchi la limite. L'alcool désinhibe les sens, tout le monde le sait et pourtant Adrian n'a pas l'air de se rendre bien compte de ce qu'il fait quand il tente de la complimenter, de la séduire, de l'attirer dans ses filets. Mais il le fait, habilement, sans s'en rendre compte. Il arrive même à parler de sa sœur indirectement en parlant de son chat. Sa sœur, il n'en parle pas beaucoup parce qu'il sait qu'elle est triste, parce qu'il sait qu'elle n'aimerait pas qu'il parle d'elle, mais il ne peut s'en empêcher. « Je pense que je serais capable de vous tuer, si jamais vous tuez le chat de ma sœur, c'est la prunelle de ses yeux, il vaut mieux ne pas y toucher, ni même tenter de faire du mal à ma petite sœur. » S'il savait le blond que sa sœur n'est pas bien à cause d'un garçon, s'il savait qu'il lui a brisé le cœur et qu'elle en porte encore des traces invisibles. Qu'elle porte des traces qu'il ne devine pas, qu'il n'arrive pas à voir parce qu'elle les dissimule que trop bien. Mais il ne veut plus y penser, alors il tente l'humour, il tente de lui faire croire qu'il n'est pas un garçon comme ça, qu'il ne couche pas au premier rendez-vous, qu'il préfère courtiser les demoiselles aux longues jambes, ou plutôt, celles qui en valent la peine et il est persuadé qu'elle en veut la peine, la brunette. « Ah oui ? Et pourquoi ça ? » ose t-il demander en prenant un air offusqué. Est-ce qu'il a la tête de connard de service ? Sûrement. En même temps, il en est un depuis que la blonde qui rythmait ses jours et ses nuits a décidé de lui dire non quand il l'a demandé en mariage, à quoi bon s'attacher si on finit par se morceler ? #Baudelaire « Je peux toujours te courir après tu sais. » Il le ferait même avec un plaisir qu'il lui dirait avec plaisir, mais il se retient, calcule ses mots pour passer pour l'homme bien sous tout rapport qu'il prétend être. Puis vient le moment des confidences, le fait qu'il dit ne pas vouloir avoir de voiture, après tout, il se débrouille très bien sans, il a son skate-board, un vélo, il n'est pas mal loti. Et puis, il est à deux pas de son travail. Alors, ce n'était pas la peine de polluer la planète bientôt on va nous faire croire qu'il est écolo le garçon. Il sent bien que la demoiselle est un peu en détresse, qu'elle doute vraiment de lui et il pourrait trouver cela touchant, il le fait d'ailleurs mais il se retient bien de le faire remarquer. Il lui sourit, la réconforte, tente de trouver les mots qu'il faut, pour une fois, il pourrait le faire. Il sait qu'il en est capable mais il a juste l'impression d'être un handicapé sentimental encore un dans mon éventail Quand la main de la policière trouve celle de l'ambulancier, il la serre un peu avant de finir dehors rapidement, il s'humecte les lèvres et il serre un peu plus la main de la brunette quand elle semble vouloir qu'il ne l'abandonne pas. Il ne le fera pas. « Non je n'ai pas froid, ne t'en fais pas. » Il la regarde en coin et lui fait un sourire, et une fois qu'ils sont arrivés à son appartement, il bénit Tallulah d'être parti il ne sait pas trop où parce qu'il se doutait qu'il aurait le droit à une réflexion. Il l'attire alors doucement dans l'appartement et il la prend dans ses bras doucement, c'est presque inédit pour lui. Il a envie de l'embrasser mais il se dit qu'il ne faut pas. Pourtant, il rapproche leurs deux visages, à quelques centimètres l'un de l'autre, toujours une tension qui n'appartient qu'à lui qui embaume la pièce et d'un coup il se recule. Non, il ne peut pas. « Tu veux boire quoi ? » demande t-il, innocemment, sortant alors une quantité de bouteilles d'alcool différents. Peut-être que c'était une mauvaise idée finalement de l'amener ici, et s'il lui faisait du mal, et s'il faisait du mal à Cassiopée ? Trop de pensées l'envahissent et pour la première fois de sa vie le blond aimerait que sa conscience se taisent, il aimerait être l'homme sans scrupules qu'il pouvait être. Mais il n'était malheureusement pas présent ce soir. Malheureusement.



CODE BY MAY


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/06/2017
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Nightbird (Ludiwine)
›› Célébrité : Alicia Bandass Vikander
›› Schizophrénie : Olivia Winterfell (Holland Roden) ❄ Alice Fitzsimmons (Katherine McNamara) ❄ Juliet Wayland (Alexandra Park) ❄ Nathan Matthews (Chad Michael Murray)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Mar 17 Oct - 18:33 )



     

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche


Et après que tu aimes ne pas être comme tout le monde, cette remarque est la meilleure définition de toi. Tu le regardes quand il approuve tes paroles bien que cela soit plus drôle que ça en fait. « Donc, nous dévalisions votre bar et vous m'autorisiez à revenir chez vous, pour le refaire. Sachez que c'est la première fois que je vois ça. » TRUE time. D'habitude c'est plutôt l'inverse, on te refuse le bar pour la simple et bonne raison que ça finit mal. Mais là, c'est amusant. Bon peut-être qu'il va vite enlever son offre ou pas d'ailleurs, à lui de voir. Et puis, la discussion sur le chat de sa soeur. Il voudra te tuer, tu souris en coin pour boire ton verre. Personne ne peut te tuer, encore moins que tu es dans cet état, et encore. Tu as sans doute beaucoup plus de réflexe. Mais cela te fait rire, d'ailleurs quand tu le regardes, il s'imagine finalement que tu es une petite femme faible, cela te fait du bien de le savoir « Vous inquiétez pas, je ne ferai rien au chat, promis. Je n'ai pas envie que vous ayez une facture de quelque chose en essayant de me tuer. » Et merde, c'est l'alcool qui parle et non l'italienne. Enfin quoi que c'est la même chose, l'un est dans l'autre.Mais tu le regardes, tu as sourit, oui tu as encore sourit. Il te fait sourire. Peut-être que l'alcool est beaucoup trop dans tes veines que tu ne puisses le dire. Mais à sa question, tu réfléchis « Toutes les personnes ici sont là pour coucher au premier soir, vous ne faites pas exception à la règle, à moins que vous me le prouviez » dis-tu en le regardant dans les yeux. Chose impossible en soit, tu étais là pour coucher avec un inconnu. Et puis cela te fait rire. Il te fait rire aussi. Tu penches la tête vers le bas avant de la relever pour le regarder « Ah oui ? Tu veux vraiment prendre le risque de courir après moi ?  » Risque ? Surement si Matthias l'apprend. Il risque de passer un interrogatoire complet avec quelques petites tortures voir pires. Tu n'oses pas imaginer ça, tu as même pas envie de réfléchir à ça. Tu pinces légèrement tes lèvres. Et puis te voilà dehors, avec lui, dehors, sa veste sur le dos, ta main qui se resserre lentement contre la sienne, tu as la tête baissée et tu avances contre le froid.Il n'a pas froid, heureusement, tu n'aurais pas été capable de lui prêter sa veste, tu vas même la garder jusqu'à la dernière seconde. Tu souris doucement quand tu passes sa porte, son bras autour de toi, tu te sens légèrement en confiance, tu te sens bien. Mais voilà, tu ne sais pas si alcool t'empêche d'avancer, ou même de toucher le graal, mais rien ne se passe, tu es presque déçue de toi. Coucher avec des gens c'est normal, encore plus quand ils sont inconnus, mais là c'est différent, tu n'y arrives pas. D'ailleurs quand il recule, tu décides de regarder la décoration autour de toi, faisant raisonner les talons que tu portes, tu observes la pièce pour tourner la tête vers lui. « Du Whisky si tu as, sinon n'importe lequel de tes alcools, je ne suis pas difficile » Et tu t'installes sur un fauteuil à côté du bar, tu le regardes faire, tu n'as pas peur de le regarder faire, tu as froid. Comme si c'était pas normal, comme si tout cela était stupide. Tu fronces tes sourcils en quittant ton regard du jeune homme et tu reçois ton verre, tu pinces tes lèvres « Merci » dis-tu. Tu n'as pas l'habitude de ça. Discuter dans un appartement. D'habitude, tu rentres, tu couches, tu repars. Là, tu rentres, tu bois et quoi après ? Tu lèves tes yeux du verre vers lui avant de réfléchir et l'alcool atteint tes lèvres pour le regarder ensuite « Pourquoi m'avoir emmener ici ? Tu voulais que je rencontre le chat de ta soeur ? Ou être sur que je repars avec un chemisier propre ?  » demandes-tu. Tu le cherches peut-être un peu, ou juste beaucoup. Après tout, tu veux savoir, tu n'es pas réellement à l'aise de ça en fait, tu ne sais pas pourquoi ...

CODE BY MAY


i want to believe
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 177
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Lun 13 Nov - 12:12 )





Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche
C'est la première fois qu'il tentait de séduire une fille le blonde, depuis le départ de Reagan. Il a bien trouvé du réconfort dans les bras, les draps de Cassiopée, mais il ne peut s'empêcher de penser qu'elle mérite bien mieux que lui, alors c'est certainement pour cela qu'il tente d'en séduire une autre, pour être sûr qu'il ne finira pas ses jours seuls. Mais si jamais c'est le cas il a ses fameuses bouteilles qui traînent dans le bar. Celles qu'il n'a pas eu le temps de vider, celles qu'il n'a pas eu le temps de toucher parce que sa soeur l'en empêche, parce que sa soeur décide qu'il doit arrêter de boire. Puis maintenant, c'est elle qui te met au défi, de lui prouver qu'il ne veut pas la toucher ce soir, qu'il ne veut pas poser ne serait-ce qu'une main sur elle. Et il le fera le blond, il a besoin de mettre les choses au clair avec Cassiopée avant de pouvoir tenter quelque chose avec la brune en face de lui, aussi belle soit elle. « Je te le prouvais et oui, je vais vraiment prendre le risque de courir après toi, rien ni personne ne me fait peur. » Il n'a même pas peur de la mort, il n'a peur de rien le blond, après avoir perdu sa mère, c'est comme si son coeur avait été anesthésié de tout. La peur, la tristesse, il n'y a que le manque qui est là, le manque de sa mère, de ses conseils maternelle. Il n'y a que ça. Quand elle pénètre dans son antre, le blond se sent en confiance. Il ne fait pas vraiment confiance aux femmes, c'est bizarre, étrange. Non, il préfère leur briser le coeur avant de se faire briser le sien comme Lissa a pu le faire. Elle lui a brisé le coeur et depuis ce temps, sa confiance n'est plus. Mais il s'adapte. Il ne veut plus que cette tension soit présente mais pourtant il sait qu'il doit faire avec. Attendre patiemment ou non, qu'il ait le feu vert. Mais est-ce qu'il le reconnaîtra ce feu vert ? Non. Certainement pas. Quand elle le remercie après le verre de whisky qu'il lui a servi, il ne peux s'empêcher de sourire, il s'humidifies un peu les lèvres, laisse leurs doigts se frôler. Et il boit son verre de whisky cul sec avant de s'en resservir un aussi sec. Il serre la bouteille entre ses mains quand elle lui demande pourquoi il l'a amené ici. Il a envie de coucher avec elle. Il ne veut pas lui cacher mais est-ce qu'il assumerait après ? Est-ce qu'il assumerait auprès des filles qu'il doit assumer ? Il se rapproche alors d'elle avant de lui tendre la main, qu'elle saisit. Il l'attire contre lui et ses lèvres se déposent sur celles de la brune qu'il ne connaît que depuis peu. Il l'embrasse, laisse passer tout ce désir qui l'habite il veut lui montrer par des gestes qu'il a envie d'elle. Maintenant. Mais il ne peut pa. Quand le baiser a duré assez longtemps, quand la température a monté d'un cran, il la regarde « J'ai envie de toi. Mais je ne peux pas. Pas maintenant. J'ai pas envie que tu penses que j'suis un connard. Et tu me sembles assez intelligente pour comprendre que j'ai quelqu'un. Mais ça va pas durer. Mais toi... Toi... Je te respecte. J'ai pas envie que tu penses que je te prends, que j'te jette parce que j'suis qu'un connard. Mais si j'en suis un. J'suis un connard. Et tu mérites pas tout ça. T'as l'air d'être une belle personne. » Ses mains prennent alors le visage de la brune en coupe et il dépose doucement ses lèvres sur les siennes, avant de se reculer et de murmurer [color=#ff8566]Je ne t'en voudrais pas si tu pars, j'te laisse le choix. Pars ou reste. J't'en voudrais pas. »


CODE BY MAY


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/06/2017
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Nightbird (Ludiwine)
›› Célébrité : Alicia Bandass Vikander
›› Schizophrénie : Olivia Winterfell (Holland Roden) ❄ Alice Fitzsimmons (Katherine McNamara) ❄ Juliet Wayland (Alexandra Park) ❄ Nathan Matthews (Chad Michael Murray)
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( Dim 19 Nov - 17:39 )



     

Adrian Dawkins
&
Sofia Di Lazio
mourir ma rage contre ta bouche


Cette phrase, elle s'en souviendra à jamais. Personne n'a jamais couru après tout. Personne n'a jamais osé le dire à haute voix, sauf Antonio. Et la dernière fois que tu l'as vu, tu l'as tué, d'une balle dans la tête. Alors, tu souris un peu plus, en coin. Pour lui montrer notamment que tu as enregistré sa phrase et que tu n'es pas prête de l'oublier. La minute dehors fut la plus longue de toute ta vie, mais peu importe, tu étais chez lui maintenant. En sécurité ? Peut-être jamais même. Tes doigts frôlent les siens, ou inversement, tu ne sais pas réellement ce qu'il se passe. Tu te demandes bien si c'est une blague, ou une façon de te ridiculiser, c'est pas réellement possible ce qu'il se passe. Mais pourtant ça se passe. Ton verre est vide, et tu le déposes sur cette table basse alors qu'il vide le sien. Et la question sort. Sauf qu'au lieu d'une réponse, tu as le droit à sa main. Tes sourcils se froncent. Si tu lui donnes la tienne, ça veut dire que tu lui fais confiance ? Ca veut dire que tu es prête à te mettre en danger pour lui ? Il t'attire oui, mais tu n'es pas au point d'avoir une confiance aveugle pour lui.. Mais trop tard, tu la saisis et il te fait lever. Tu es légèrement plus petite que lui, malgré tes hauts talons qui sont à tes pieds. Imaginez sans ses chaussures. Oui, un mètre soixante et fière de l'être. Mais voilà. Il t'embrasse. Tes mains se posent sur son haut que tu tiens, prêt à le pousser et à partir. S'il voulait t'embrasser, il l'aurait fait y'a longtemps non ? Sauf que manque de bol, c'est tout ce que ton corps te dit de ne pas faire malgré les hurlements de ton coeur. Tu passes alors ta main glissant jusqu'à ta nuque et la naissance de ses cheveux blonds. La température monte, encore et encore, mais c'est le détachement qui est plus fort. Tu restes quand même près de lui quand il te parle. Tes lèvres s'humectent, l'écoutant, sans une once de refus ou même de changement dans ton visage neutre, et intacte. Et merde. Qu'est qu'il te fait là ? Tu te sens bête maintenant. Ses mains sur ton visage qui se déposent dessus, les tiennes les rejoignent et il t'embrasse et son murmure te fait de l'effet, tout comme son corps, soyons honnête. Mais tu baisses les yeux, avant que tes mains enlèvent les siennes de ton visage, et tu recules. « Désolé .. » tu recules encore, avant d'enlever sa veste. Et tu commences à partir en direction de la sortie de son appartement et tu sors, sans claquer la porte rien. Juste laisser un espace pour la fermer. Mais tu as flippé. Tu mords ta lèvre alors que ta main se passe dans tes cheveux, tu doigts jouant légèrement avec ta lèvre pour éviter d'avoir la trace. Mais tu entres finalement, laissant la porte grande ouverte pour le regarder dans les yeux.. « Et tu t'es pas dis que c'est moi qui te brisait ? Que j'avais peut-être quelqu'un d'autre dans ma vie et que même si tu es le connard, je suis aussi une connasse ? Je détruis tout ce que je touche, toute ma vie est destruction. J'ai peur de l'avenir et du lendemain.. Et.. Et je te respecte énormément pour te dire que je ne suis pas assez bien pour toi .. Et que si tu veux plus, tu finiras en petit morceau parce que c'est mort.. » lâches-tu avant de fermer la porte, restant dans cet appartement, le jeune homme en face de toi. Après tout, c'est vrai. Tu as tout détruit autour de toi, sauf peut-être ton travail mais ça ne va pas tarder après tout..

CODE BY MAY


i want to believe
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche. ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

SOFIAN ✻ mourir ma rage contre ta bouche.

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération