Wir sind besser so ✻ Holia & Julian

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 248
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Sam 22 Juil - 21:20 )


Wir sind besser sot
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian Finch vivait à Cap Harbor depuis deux ans maintenant. Et si les premiers mois avaient été compliqués, notamment parce que sa vie ne ressemblait plus des masses à ce qu'il vivait par le passé à New-York, il devait bien reconnaître qu'il était heureux ici. Les raisons étaient nombreuses, diverses et variées. Tout d'abord et c'était la raison la plus importante, le moral de sa mère c'était progressivement amélioré depuis qu'ils étaient venu s'installer. Et son état de santé avait suivi. Elle se sentait mieux, elle se battait d'avantage et cela avait payé. Lorsque le médecin leur avait annoncé qu'elle était en rémission, Julian avait été plus heureux qu'il ne l'avait jamais été de toute sa vie. Jamais il n'aurait pu s'en remettre s'il avait perdu cette femme si chère à son cœur. Elle était bien trop importante pour lui pour qu'il puisse le supporter. Tout aurait été parfait si pour payer les traitements de sa chère mère, il n'avait pas dû travailler pour une folle furieuse. Mais c'était un point noir qu'il était capable de supporter, parce que c'était pour une bonne raison. Après tout, son salaire tait confortable et sa couverture santé lui permettait de prendre en charge les nouveaux traitements, ce qui était plutôt pas mal puisqu'il était toujours endetté jusqu'au cou avec les anciens frais médicaux. Mais passons, ne pensons pas aux choses négatives. Il y avait d'autres raisons pour lesquelles Julian se sentait bien dans cette jolie petite ville de Caroline du Nord. Et c'était les personnes qu'il avait rencontré depuis son arrivée qui en étaient responsables. Il y avait Andrea, son meilleur ami. Il y avait le petit groupe qu'il formait avec Joan et compagnie. Il y avait Gabriella. Bref, on ne pouvait pas dire que Julian manquait de contacts. Il avait même probablement plus d'amis ici qu'il n'en avait jamais eu à New-York. Ou à Munich d'ailleurs. Et il en était heureux. Il avait rencontré des gens formidables depuis son arrivée. Peut-être parce qu'ici, les gens prenaient le temps de se parler. C'était bien différent des rues bondées sans arrêt de la grosse pomme. Et les femmes, me direz-vous ? C'était un sujet tabou pour le jeune Finch. Oh, il avait aimé une fois. De tout son cœur. Au point d'être prêt à se marier. Et il avait été rejeté comme un moins que rien. Alors il s'était promis que plus jamais il n'aimerait. L'amour, c'était un truc juste bon à vous faire souffrir. Et il ne voulait plus souffrir. Il y avait eu des femmes. Des conquêtes, mais également des trucs plus sérieux. Mais chaque fois que cela devenait trop sérieux, qu'il était question de sentiments ou quelque chose dans le genre, le jeune homme prenait la fuite. Comme un voleur. Il ne voulait pas d'une relation sérieuse. Et pourtant, parmi ces femmes, il y avait Holia Millson. Cela ne faisait pas si longtemps de ça, ils avaient décidé de se donner une chance tous les deux. Ils étaient probablement aussi handicapés de l'amour l'un que l'autre et pourtant, ils s'appréciaient. Mais allez savoir pourquoi, à l'instant même où ils avaient décidé de mettre le mot « couple » sur leur relation, tout était devenu affreusement compliqué, au point qu'ils ne pouvaient se supporter. Ils passaient leur temps à se disputer, constamment en désaccord et en conflit. Et puis, ils avaient décidé de se séparer. Enfin … séparer était un bien grand mot. Mais ils avaient décidé de rester ami, de ne pas se mettre la pression. Leur relation n'était pas très différente de celle qu'ils avaient en étant en couple. Ils se voyaient régulièrement, s'organisaient des sorties ensemble. Et ils couchaient encore ensemble. Mais le simple fait de ne pas avoir à fixer des règles, de ne pas avoir besoin de mettre de mots sur les choses suffisait à ce qu'ils se sentent mieux ensemble. Plus libres. Leur relation amicale, quoi qu'un peu ambiguë, était bien plus solide que leur relation de couple. Cette situation leur convenait à tous les deux. Et c'était tant mieux. C'était donc pour cette raison que Julian avait proposé à la jeune femme de la chercher ce soir là pour l'emmener au cinéma. Il l'avait convaincue d'aller voir Wonder Woman. Et pour être honnête, il avait grandement apprécié le film. C'était plaisant que pour une fois, ce soit une femme la super héroïne. A la sortie de la salle, le jeune homme passa son bras autour des épaules de la jeune femme. Ils avaient l'air d'un mignon petit couple. Mais ils n'en étaient pas un, c'était tout l'intérêt. Il poussa la porte pour qu'ils puissent atteindre la rue. « Alors, qu'est-ce que tu en as pensé ? », demanda-t-il, soucieux de son avis. Chaque fois que c'était lui qui organisait une soirée, il avait peur d'avoir fait les mauvais choix et que les autres ne passaient pas un bon moment. Oui, Julian était naturellement un stressé de la vie, que voulez-vous. « Tu veux faire autre chose ? », la questionna-t-il avec un sourire. Peut-être avait-elle faim. Ce qui expliquerait pourquoi il n'avait pratiquement pas eu de pop-corn pendant le film d'ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 376
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell, ness matthews, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Sam 5 Aoû - 14:19 )

Julian&Holia ⊹ Holia elle ne sait plus vraiment à quoi cela ressemble l’amour, en fait elle n’est même pas sur de savoir encore ce que cela fait de tomber amoureuse. Lorsqu’elle était au collège il lui semblait qu’elle tombait amoureuse d’un nouveau garçon tous les mois. A cet âge là c’était si simple de s’attacher, il lui suffisait d’un sourire ou d’une main posée sur son épaule pour qu’elle se dise qu’elle était folle de ce garçon. En vérité c’est surement dû au fait qu’elle avait besoin d’attention. Elle a toujours eu besoin qu’on lui accorde de l’attention alors aussitôt qu’un garçon considéré comme « cool » ou encore « populaire » lui adressait la parole elle se sentait importante et refusait alors de le laisser s’enfuir. Avec le collège elle connut ses premières peines de cœur. Ces petites amourettes ont beau être souvent courte elles n’en sont pas moins douloureuse surtout lorsque l’on a 14 ans. On pense que plus jamais on ne retombera amoureuse, que plus jamais on ne saura être heureuse. Et puis ont fini par s’en remettre et Holia s’en est remise et c’est alors le lycée qui a commencé. Un nouveau départ, un recommencement, on se dit que cette fois on ne refera pas les mêmes erreurs. On saura se méfier, on ne s’attachera pas autant. Mais finalement Holia avait toujours besoin d’être importante alors elle était de nouveau tombé amoureuse et avait de nouveau fini par pleurer. Puis il y a eu lui. Jesse. Cette fois-ci c’était différent, elle pouvait le voir, le sentir. C’était tellement plus fort que tout ce qu’elle avait connu jusqu’à présent que parfois cela lui coupait le souffle. C’était comme une évidence pour elle. Elle n’avait jamais rien connu de la sorte, elle n’avait jamais aimé ainsi. Mais autant de bonheur d’un coup cela semblait être interdit et le destin décida de lui reprendre tout ce qu’il lui avait donné. Jesse disparu, le bébé aussi. Et sa capacité à aimer sembla également se volatiliser ce jour-ci. Elle avait essayé de tomber à nouveau amoureuse, persuadé que seul l’amour pourrait guérir ses blessures mais surement ses plaies étaient-elles bien trop profonde pour être soigné. Julian faisait parti de ses personnes dont elle avait essayé de tomber amoureuse. Elle ne sait plus vraiment comment tout ça a commencé mais ce dont elle se souvient c’est qu’ils étaient proches, complices. Tout semblait parfait on aurait dit deux adolescents commençant à se rapprocher timidement. Ils avaient fini par s’embrasser, par passer de plus en plus de temps ensemble. Et puis un jour, après des semaines et des semaines ils avaient décidé de parler de leur relation. Tout allait bien jusqu’au jour ils ont décidé de mettre un mot sur leur relation. C’est comme ça qu’ils se sont rendus compte que malgré leur attachement l’un envers l’autre il n’y avait rien de plus entre eux. Pas de sentiments amoureux. Cette étiquette de couple qu’ils avaient fini par se coller eux-même sur le front avait fini par détruire leur complicité. Les disputes s’enchainaient, les cris étaient devenus leur quotidien. C’était trop d’engagement pour eux, trop de responsabilités. Finalement ils décidèrent d’un commun accord qu’ils n’avaient pas besoin de mettre un mot sur tout ça, qu’ils n’avaient pas besoin de suivre ce que leur dictait la société. Pourquoi ne pas juste continuer à se voir, à faire des choses ensemble sans avoir à se tenir la main et à devoir amener l’autre dans les repas de familles. Ce qu’ils souhaitaient avant tout c’était continuer à passer du temps ensemble et cette nouvelle « relation » leur convenait à merveille. Ce soir d’ailleurs ils avaient organisé une petite sortie au cinéma pour aller voir le nouveau film de super héros. Wonder Woman. Holia ne pouvait pas refuser, étant un peu féministe dans l’âme elle appréciait grandement de voir une femme super-héroïne pour une fois. Et puis c’était lui qui avait proposé alors il ne pourrait pas se plaindre s’il était nulle. Et puis Julian n’avait certainement pas choisi par hasard car l’actrice qui incarne Wonder Woman est loin d’être laide. Elle est certaine que cela l’a influencé dans son choix. Après plus de 2h de film ils sortirent finalement du cinéma, la brune passant son bras autour de lui. « Alors, qu'est-ce que tu en as pensé ? » Elle hésita un instant à lui dire qu’elle n’avait absolument pas aimé, juste pour qu’il se sente mal parce qu’elle sait à quel point il est soucieux de bien faire. Puis finalement elle se ravisa. « C’était génial ! Elle n’a rien à envier à Spider Man elle c’est une vrai super-héroïne sauvage et courageuse ! » C’est décidée, Holy va se reconvertir, elle veut être Wonder Woman, ou bien faute de mieux elle veut au moins avoir le droit de porter la même tenue qu’elle lorsqu’elle est au travail. Non parce que sa aurait quand même beaucoup plus de classe que son vieil uniforme qui ne fais fantasmer personne. C’est vrai quoi elle aussi elle veut combattre le crime à moitié nue ! Elle a une devise dans la vie, moins tu portes de tissus plus à l’aise tu seras. Surement pour cela qu’elle fait le ménage en sous-vêtements chez elle. « Dis tu crois que sa tenue m’irait bien ? » Jay serait là il lui aurait dit que ses seins était bien trop petit et que même avec cette tenue on ne les verrait pas plus. « Et toi tu as aimé ? Et je parle pas seulement de l’actrice mais du film hein » Non parce que qu’il ne lui fasse pas croire qu’il n’a pas bavé sur l’actrice principale pendant 2h. « Je pouvais presque entendre la bave qui gouttait de ta bouche à côté de moi » Dit-elle pour le taquiner. Au moins sans cette étiquette de couple sur le front il n’y avait plus aucune histoire de jalousie entre eux. Enfin presque. Disons que Holia prends sur elle parfois. Elle n’y peut rien elle est possessive. Même avec ses amis malheureusement. « Tu veux faire autre chose ? » A vrai dire ce qu’elle voulait la tout de suite c’était rentrer chez elle et qu’il la déshabille. « Et bien j’aimerais bien poser tous ses vêtements qui m’embarrasse et te débarrasser des tiens aussi » Dit-elle en se place face à lui les bras autour de sa taille et un sourire aguicheur sur le visage. A voir sa tête ce n’était pas vraiment ce a quoi il avait pensé, du moins pas tout de suite. « Mais sinon on peut aller manger une glace quelques part si tu veux » Dit-elle en l’embrassant sur la joue avant de se reculer pour continuer leur route. « Moi qui espérais que ce serait-moi ton dessert décidément tu te ramollis avec le temps papy » Dit-elle alors qu’il est aussi vieux qu’elle. Est-ce que cela fait d’elle une mamie du coup ?


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 248
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Mer 6 Sep - 16:00 )


Wir sind besser sot
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Le jeune homme était un véritable passionné de comics et de films de supers héros, c'était bien la raison pour laquelle il avait proposé ce film à Holia. Certes, il savait que de nombreuses femmes n'étaient pas passionnées par ce type de films, mais le côté femme de pouvoir de Wonderwoman pouvait plaire à de nombreuses femmes, il en était certain. La preuve en était, Holia avait bien aimé le film. Et lui aussi d'ailleurs. Il n'avait rien contre les femmes de pouvoir, bien au contraire. Sans compter que l'actrice était plutôt jolie et ce n'était pas pour lui déplaire, soi dit en passant. « Eh bien voilà, la femme forte en toi fait surface. Cela dit je suis d'accord avec toi, j'ai largement préféré ce film au dernier spider man que j'ai trouvé très décevant. Et puis, elle porte beaucoup mieux la jupette que spider man le collant », souffla-t-il avec un petit sourire amusé. Il n'avait pas peur avec Holia de passer pour un vrai goujat parce que la jeune femme le connaissait bien. Ils avaient apprit à se connaître avec le temps. Peut-être pas au point de se connaître par cœur, mais quand ils avaient été en couple, ils s'étaient suffisamment découverts pour prétendre bien se connaître. Suffisamment d'ailleurs pour décider qu'ils étaient bien mieux séparés et amis que formant un couple fidèle. D'ailleurs, être un couple c'était surfait. Il ne croyait plus en l'amour depuis un bon moment. Quand il était plus jeune, il y croyait, il était même prêt à se marier. Mais c'était différent aujourd'hui. C'était un oiseau solitaire et il se sentait très bien de la sorte. Il se sentait mieux. Il était libre et indépendant. Pas qu'il ne pouvait pas l'être en étant en couple avec une femme. Simplement, il ne voulait pas devenir l'esclave de ses sentiments et de ce qu'il pouvait ressentir pour une personne précise. Mais en cette soirée, peu lui importait. Il était bien avec Holia. Ils s'amusaient bien tous les deux. « Je ne sais pas si ça t'irait bien mais ce que je sais c'est que je paierais cher pour te voir dedans », souffla-t-il avec un petit sourire en coin. Malgré le fait qu'ils avaient tous les deux rompus, le jeune homme ne se privait pas pour autant de la taquiner et de la draguer de temps à autre. Parce qu'il arrivait encore que leur relation ne dérape de temps en temps. Ils avaient gardé les meilleurs aspects de leur relation et ce n'était pas pour déplaire au Finch. Le plaisir sans les emmerdes comme il le disait si bien. D'accord, ça pouvait le faire passer pour un gros enfoiré misogyne. Mais ça va, il le vivait bien. « Le film est pas mal, même très bien. Mais forcément l'actrice elle surpasse tout », souffla-t-il avec un sourire amusé.Le nouveau but dans la vie du Finch, c'était désormais de rencontrer Gal Gadot et de se la faire. Comment ? Pas la moindre idée. Il innoverait. Ou comme tout ce qu'il faisait dans la vie depuis qu'il était gamin, il le raterait. Ça, c'était sa spécialité. Comme il avait raté sa carrière dans la musique, qu'il avait raté son succès en Europe, comme il était passé à côté d'une brillante carrière en décidant de faire passer ses rêves avant la logique. Voilà. S'il y avait bien une chose que Julian savait faire, c'était rater ce qu'il faisait. Ce n'était pas donné à tout le monde après tout. « Par contre je suis désolé, je ne bave pas. Pas encore. Tu dois confondre avec un de tes amants plus vieux », souffla-t-il en levant les yeux au ciel avant de se décaler pour éviter de prendre un coup. On ne savait jamais. En plus, elle avait de la force, la belle Holia. Ou alors, peut-être que c'était lui qui n'était rien d'autre qu'une chochotte. Allez savoir, c'était tout aussi possible. Mais le jeune homme affirmerait que non, que c'était un homme, avec des muscles, un vrai, viril. Et n'importe qui répondrait que tout ça ne se passait que dans sa tête. N'empêche qu'il avait des tablettes de chocolat. Et Holia elle était bien placée pour le savoir. Sinon il pouvait toujours se charger de le lui rappeler. Mais en gentleman, le jeune homme proposa plutôt de faire quelque chose avant, histoire d'être un peu plus délicat que s'il lui avait dit « vient on rentre et on baise ». Mais Holia avait encore moins de tact que lui, c'était dire. Elle n'avait pas sa langue dans sa poche, elle était cash et c'était aussi ce qui lui plaisait chez elle. Et c'était ce qui l'amusait dans le fond. Sinon, leur relation n'aurait eu aucun intérêt. Le jeune homme ne put s'empêcher de sourire. « C'est une idée tentante » souffla-t-il en embrassant sa joue. « N'empêche je suis forcé de constater que tu as vrai problème avec tes vêtements. Tu devrais peut-être essayer de vivre dans un camp naturiste, je suis sûr que tu te sentirai très à ta place », ajouta-t-il avec un sourire taquin. Et d'ailleurs il ne se ferait pas prier pour aller y vivre avec elle. Julian non plus n'était pas un grand fan des vêtements. Il se plairait sans doute très bien dans un monde où il pourrait se promener à poil toute la journée. La jeune femme lui faisait face, ses bras autour de sa taille, un sourire aguicheur sur les lèvres. Avec cette bouille, il l'aurait volontiers emmené chez lui sur le champ. Mais la soirée était belle, autant en profiter encore un peu. « Ou alors, on pourrait aller s'acheter de la glace dans une épicerie et la manger plus tard », souffla-t-il en passant son bras autour de sa taille pour se remettre à marcher. « Je ne voudrais surtout pas que Madame pense que je me ramolli », ajouta-t-il en secouant la tête, d'un signe désapprobateur. Taquin, il lui pinça les fesses avant de l'entraîner vers une épicerie, située non loin du cinéma. Il l'entraîna vers le rayon glace et la regarda avec un sourcil haussé. « Tu veux quoi ? », demanda-t-il. Un instant, il réfléchit et se mit à sourire d'avantage. « Tu sais quoi ? On devrait acheter de la chantilly aussi », fit-il remarquer. Non, il n'avait pas du tout d'idées derrière la tête, je proteste.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 376
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell, ness matthews, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Sam 16 Sep - 10:50 )

Julian&Holia ⊹ Holia étant légèrement féministe sur les bords elle ne pouvait qu’accepter la proposition de Julian lorsqu’il lui proposa d’aller voir Wonder Woman au cinéma. Se considérant elle-même comme une femme de pouvoir elle était ravie d’en voir une autre derrière l’écran. Adolescente la brunette n’avait pas la même vision des choses mais elle a finit pas grandir et par apprendre du même coup que si on veut se faire respecter il ne faut pas se faire marcher sur les pieds. Et encore moins par un homme. Oui Holy à l’âme d’une révolutionnaire et dans un monde idéal elle rêve que les hommes et les femmes soit égaux dans tous les domaines. Même lorsqu’il s’agit de la procréation oui oui ! Pourquoi les hommes n’auraient-ils pas le droit de souffrir pendant de longues heures lors de l’accouchement et puis pendant neuf mois avec les nausées, la fatigue et tout ce qui va avec. Pourtant si la brune revendique haut et fort la cause des femmes de nombreuses fois elle a rêvé d’être un homme. Juste pour voir ce que cela fait ! Et aussi pour pouvoir faire pipi debout n’importe où n’importe quand. Quoi ? Toutes les femmes en rêve non ? « Eh bien voilà, la femme forte en toi fait surface. Cela dit je suis d'accord avec toi, j'ai largement préféré ce film au dernier spider man que j'ai trouvé très décevant. Et puis, elle porte beaucoup mieux la jupette que spider man le collant » Ah bah sa c’est sur dès qu’il y a des jambes féminines nus à l’écran tout de suite cela donne une autre qualité au film un Finchy ? « Bien sur tout ça n’est qu’une question de style hein ce n’est en aucun cas parce qu’elle a de longues jambes fines et musclés ? » Goujat ! Mais Holia ne pouvait pas lui en vouloir. Malgré qu’elle soit une femme et qu’elle soit attiré par les hommes elle n’en est pas pourtant incapable de reconnaître une belle femme quand elle en voit une. Et Gal Gadot est une belle femme c’est indéniable. Bon maintenant elle ne va pas crier haut et fort à quel point elle la trouve attirante sinon Jay va encore penser qu’elle aime les femmes ! « Je ne sais pas si ça t'irait bien mais ce que je sais c'est que je paierais cher pour te voir dedans » Tiens donc ? Serait-ce un fantasme pour monsieur Finch de voir Holia en armure et petite jupe ? Elle aime cette relation qui s’est installé entre eux. Ils ont voulu la changer, en faire quelque chose de plus grand mais finalement c’était voué à l’échec depuis le début. Aujourd’hui elle ne changerait leur relation pour rien au monde. Ces moments de rire, de taquinerie, de drague. C’est ça qui lui plait. « Cela doit pouvoir se faire. Je suis sûr que l’on peut trouver sa sur internet. J’essaierais si tu veux » Répondit-elle avec un sourire amusé. Avouez, Holia en Wonder Woman sa vend du rêve non ? « Le film est pas mal, même très bien. Mais forcément l'actrice elle surpasse tout » Ah ben voila il l’avouez enfin ! Holia se met à rire, persuadé qu’il va certainement rêver de Gal cette nuit. C’est qu’elle le connait le Finchy, il ne peut pas résister à une belle femme, même dans ses rêves il lui cèdera juste après un bonjour de sa part. Les hommes sont si faibles. « Par contre je suis désolé, je ne bave pas. Pas encore. Tu dois confondre avec un de tes amants plus vieux » La main de Holia ne mis que quelques secondes à peine pour venir le frapper. Malheureusement il avait été trop rapide et avait évité le premier coup mais la brune est tenace et avait donc lancé son autre main à la rencontre de son bras. Pour régler une dispute rien de mieux que d’aller sous la couette non ? Et même si ce n’était pas vraiment une dispute la brune décida tout de même de le lui proposer. Après tout pourquoi passer par 4 chemins alors qu’ils savent tous les deux comment la plupart de leur soirées se terminent. Holia n’est pas du genre à garder sa langue dans sa poche et elle venait une fois de plus de le prouver ce soir. « C'est une idée tentante » Bah voila il suffisait qu’elle demande. « N'empêche je suis forcé de constater que tu as vrai problème avec tes vêtements. Tu devrais peut-être essayer de vivre dans un camp naturiste, je suis sûr que tu te sentirai très à ta place » La brune se mit alors à rire, les imaginant tous les deux dans un camp naturiste. Et pourtant Holia est bien trop complexé par son corps pour oser aller se balader nue au milieu d’inconnu. Mais elle se gardera bien de le dire à Julian « Et bien sur tu m’accompagnerais dans ce camp par pure bonté de cœur j’en suis certaine » N’empêche que l’idée de se balader nue est alléchante mais en privé c’est bien mieux. Après tout pourquoi croyez-vous que lorsqu’elle est chez elle elle fait son ménage en sous-vêtements. Oui bon et bien chacun ses habitudes voilà tout ! Don’t judge me please. Pour l’instant en tout cas Holia avait bien envie de se retrouver nue et avec Julian si possible mais monsieur semblait vouloir profiter encore quelques minutes de l’air chaud de l’été. « Ou alors, on pourrait aller s'acheter de la glace dans une épicerie et la manger plus tard » C’était beaucoup moins alléchant comme idée mai d’accord. Allons acheter de la glace. « Je ne voudrais surtout pas que Madame pense que je me ramolli », Et sans qu’elle s’y attende il lui pinça les fesses ce qui la fit sursauter. Elle le regarda, amusé et le suivi jusqu’au rayon glace de l’épicerie du coin. « Tu veux quoi ? » Qu’il se mette tout nu. Quoi ? C’est pas la question ? « Oreo ! » Elle venait de voir le pot de glace aux oreos juste devant elle et bien qu’elle ne soit pas de nature gourmande cela avait suffi à faire chavirer son cœur. « Tu sais quoi ? On devrait acheter de la chantilly aussi » Aaaah la il commence à l’intéresser davantage. « Je ne te savais pas aussi gourmand » Répondit-elle simplement avec un simple sourire avant de se diriger vers le rayon frais juste à côté pour y récupérer une bonbonne de chantilly. « Tu sais si tu ne veux pas manger cette glace complètement fondu il va falloir que l’on rentre rapidement chez moi » Quel bonne excuse mademoiselle Millson. « Et puis si tu tiens tellement à profiter de cette chaude soirée d’été dehors je te rappelle que ma terrasse donne directement accès à la plage » Ils pourront donc parfaitement regarder les étoiles en mangeant de la glace. Ou en faisant autre chose… Elle n’est pas difficile « On pourrait même profiter de la lumière de la pleine lune pour aller prendre un bain dans la mer » Un petit bain de minuit. Il ne pouvait tout de même pas refuser. « Surtout que ses vêtements commence réellement à me gêner. » Décidemment elle ne lâche pas l’affaire.


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 248
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Lun 25 Sep - 20:49 )


Wir sind besser sot
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Chaque fois que Julian voyait Holia, il ne pouvait s'empêcher de penser que leur relation devait paraître très étrange à bien des personnes de leur entourage. Ils s'étaient tourné autour, ils avaient été complices et fusionnels. Ils s'étaient mis en couple, ils s'étaient disputé, déchiré, détesté. Et maintenant qu'ils avaient rompus, ils étaient à nouveau complices et fusionnels, comme le parfait petit couple. C'était peut-être justement parce qu'ils n'en étaient pas un qu'ils s'entendaient si bien. Pas d'obligations, pas de fidélité, pas d'attachement. Oui, Julian se sentait bien compagnie d'Holia et il y avait de quoi. La jeune femme était drôle, naturelle, souriante. Il l'aimait beaucoup et même si ce n'était pas d'une affection amoureuse qu'il l'aimait, il l'aimait quand même très fort. Il aurait été présent pour elle, qu'importait la situation. Alors, régulièrement, le jeune homme aimait organiser des sorties avec la jeune femme, juste pour le plaisir de passer du temps ensemble. S'il l'invitait souvent boire un verre, il aimait aussi l'inviter à faire d'autres activités. Le cinéma en faisait partie. Parce que contrairement à Jay, lui il n'était pas décidé à faire du pole dance. Mais ce qu'il aimait encore plus, c'était la taquiner. C'était de bonne guerre et ils avaient tous les deux de bonnes armes en main pour se charrier l'un et l'autre. « Quoi ?! Tu oses penser que je suis un goujat et que tout ce qui m'importe c'est ses jambes nues et musclées? Je suis choqué par cette image que tu as de moi Holly, vraiment. Je suis même outré ! », s'exclama-t-il en plein milieu de la rue, d'une voix forte et dramatique. Et pour accentuer le tout, il posa sa main sur son torse, prenant un air véritablement outré. Bon, d'accord. Julian Finch aimait les femmes. Il aimait surtout les femmes bien faites, avec de belles et longues jambes et une taille de guêpe. Et quand elles portaient des vêtements qui ne couvraient pas grand-chose de leurs magnifiques gambettes, il était heureux. Mais franchement, dire qu'il avait préféré Wonder Woman à Spider Man uniquement à cause des jambes de Gal Gadot, c'était révoltant. Tout simplement. Surtout que Julian se serait parfaitement contenté de voir Holia en petite jupette. Pas la peine d'aller chercher une actrice ex-miss ultra canon pour faire de l'effet au Finch. Sans compter qu'Holia elle-même était sacrément canon. « Grave ! Mais pour info, pas la peine de mettre ça pour une occasion particulière. Surtout pas pour une soirée déguisée. Toi, moi, dans ton salon, c'est bon aussi », souffla-t-il avec un petit sourire coquin. Ah, quel plaisir de vivre cette nouvelle relation entre eux. Maintenant qu'il n'y avait plus ni pression ni prise de tête entre eux, ils savouraient ces moments de drague, de sous entendus, autant que des moments d'humour et de discussion sincère. Bref, ils faisaient tout comme un couple, mais sans les contraintes d'un couple. Et quand il parlait de moments d'humour, disons que Julian ne se faisait jamais prier pour charrier Holia. C'était même l'un de ses passes-temps préféré. Et comme souvent quand il poussait un peu le bouchon, la jeune femme se vengea en le frappant. Il avait beau tenté de l'éviter, il n'y arrivait jamais longtemps. Et Holia avait de la force, mine de rien. « Aïe », râla-t-il, en prenant une mine faussement boudeuse. Quelle vilaine fille. C'était un homme martyrisé et personne ne disait rien. Pauvre de lui. Cela aurait sans doute pu être crédible si le jeune homme ne s'était pas mis à rire de bon cœur. De toute façon, il savait que cette histoire se réglerait sous les draps et il lui ferait payer son agressivité plus tard. D'ailleurs, c'était l'idée de Holia. Il savait que la jeune femme ne pouvait pas résister à son corps, il était si parfait, si beau, si musclé, c'était un appel au sexe tout simplement. La jeune femme n'était jamais la dernière quand il s'agissait de parler de sexe. Elle avait même un véritable problème avec ses vêtements. Elle devrait vraiment vivre dans un camp naturiste selon lui. Y passer sa vie toute entière. Elle serait totalement heureuse. Il devrait peut-être être policière naturiste sur un camp naturiste. Elle deviendrait un fantasme ambulant : la femme policière, d'autorité, toujours à poil. Bref. Julian partait loin dans ses délires. « Oh bah … Si tu me demandes de t'accompagner, je veux bien te rendre service », souffla-t-il avec un petit sourire en coin. Quelle âme généreuse, ce jeune homme n'est-ce pas ? A se demander comment c'était seulement possible que toutes les femmes ne soient pas à ses pieds. Bon, trêve de plaisanterie. Julian avait bien comprit que ce que la jeune femme voulait, c'était qu'ils rentrent tous les deux et qu'ils se débarrassent de leurs vêtements. Mais le jeune homme était plutôt décidé à la faire attendre encore un peu. Manger de la glace, c'était bien aussi non ? Comme ça, elle se languirait de lui. Voilà, c'était le bon plan. Julian n'était pas un gigolo, il aimait se faire désirer. Donc ce serait de la glace et le reste, on verra par la suite. « Va pour Oéro, chef », s'exclama-t-il en prenant le pot de glace dans le congélateur. Mais le jeune homme avait bien une idée derrière la tête. Une idée pleine de gourmandise qui le faisait saliver d'avance et sourire tout seul dans son coin. « Que veux-tu ma belle, il y a encore beaucoup de choses que tu dois apprendre sur le merveilleux Julian Finch », souffla-t-il avec un sourire mystérieux. Bon, il n'y avait pas tant de mystère chez lui. Mais en tout cas, il savait faire preuve d'imagination pour contenter ces dames. Et Holia semblait rentrer dans son jeu, ce qui lui faisait plaisir. « Ah oui, évidemment. Ce serait dommage que cette glace fonde », se contenta-t-il de répondre après ses nombreuses explications. Il n'était pas dupe. Mais le plan exposé par la jeune femme était loin de lui déplaire. Un bain de minuit, de la glace, de la chantilly … Le bon plan. Le jeune homme se dirigea vers la caisse pour payer la glace et la chantilly et prit la main de la jeune femme pour sortir de l'épicerie. « Allons-y, miss Millson », souffla-t-il avant d'embrasser sa tempe affectueusement. « Je ne voudrais pas que ces vêtements continuent de te déranger trop longuement », acheva-t-il en guidant la jeune femme jusqu'à sa voiture. En parfait gentleman, il lui ouvrit même la porte pour la laisser s’asseoir. Puis il conduisit jusqu'à l'appartement de la jeune femme.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 376
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell, ness matthews, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Jeu 5 Oct - 20:14 )

Julian&Holia ⊹ Holia sait que leur relation dérange. Les gens autour d’eux ne comprennent pas. Pourquoi continuer à agir comme un couple, continuer à coucher ensemble ? Ce sont les questions que la brune a déjà entendues et donner une réponse est toujours bien compliqué. Elle ne sait pas l’expliquer, elle ne sait pas le comprendre, elle sait juste que cela marche beaucoup mieux entre eux depuis qu’ils se sont séparés. Être en couple c’est trop de contraintes, trop pour eux en tout cas. Pourtant autrefois Holy ne voyait pas toutes ses contraintes, lorsqu’elle était plus jeune, amoureuse. A l’époque cela semblait si simple d’être amoureuse, si simple d’être avec la personne que l’on aime. Alors pourquoi avec Julian cela semblait impensable ? Pourquoi leurs corps s’allient à la perfection quand pourtant leur esprit s’échauffe. Finalement ils ne se sont jamais aussi bien entendus que depuis qu’ils ont rompu. « Quoi ?! Tu oses penser que je suis un goujat et que tout ce qui m'importe c'est ses jambes nues et musclées? Je suis choqué par cette image que tu as de moi Holly, vraiment. Je suis même outré ! » Mais c’est un goujat ! Qu’il le veuille ou non, ou du moins qu’il l’admette ou non. Elle le sait, et en tant que « non petit ami » et bien elle aime bien son côté goujat. Cela la fait rire. Tant qu’il respecte les femmes il peut bien baver sur elle autant qu’il veut elle s’en contrefiche. « Aller fais pas ta Drama Queen on sait tous les deux que je dis la vérité » Et même si ce n’était pas le cas elle aimait bien le taquiner. De la même manière qu’il le ferait avec elle dès qu’il en aurait l’occasion. « Grave ! Mais pour info, pas la peine de mettre ça pour une occasion particulière. Surtout pas pour une soirée déguisée. Toi, moi, dans ton salon, c'est bon aussi » Qu’il s’en rende compte ou non cette information n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde et elle savait déjà qu’elle se hâterait à commander ce déguisement dès le lendemain matin à son réveil. « Ceci sera donc le programme d’une de nos futures soirées » Bon et bien elle pourra toujours le réutiliser pour les soirées déguisés, ou juste pour jouer la justicière un jour au boulot. Non ? Pourquoi ? Elle ne serait pas crédible en tant que flic habillé comme ça ? Foutaise, si elle plaque un homme au sol après lui avoir mis un coup de pied bien placé peu importe qu’elle soit en jupette ou non elle est certaine de faire bonne impression. Et puis d’ailleurs si ça se trouve elle serait plus à l’aise en jupe pour se battre. Plus de libertés de mouvement tout ça. Bon c’est décidé la prochaine fois elle ira à la boxe en jupe. C’est les mecs s’entrainant autour d’elle qui vont être content. Et parce que cette fois Julian avait mérité qu’elle se défende elle se jeta sur lui pour le frapper. Pas trop méchamment bien sûr mais assez pour lui faire sortir un petit « Aïe Bien qu’elle ne soit pas certaine qu’il ait réellement eu mal. Mais qu’il ne la tente pas trop parce qu’elle sait frapper, et griffer aussi -mais ça il le sait déjà- Breeeef en parlant de ce qu’elle lui avait déjà fait et bien elle avait bien envie de recommencer. Et pourquoi pas maintenant, en rentrant chez elle. Mais MONSIEUR à l’âme sensible et veut profiter de la belle nuit étoilée. Foutaise. Ils peuvent faire des cochonneries sur sa terrasse s’il tient tant à regarder les étoiles d’ailleurs. D’ailleurs lui-même le dit qu’elle vivrait mieux toute nue alors pourquoi donc ne veut-il pas l’aider à se déshabiller ? « Oh bah … Si tu me demandes de t'accompagner, je veux bien te rendre service » Elle le regarde alors et sourit. Elle aime cette relation, elle aime leur complicité. Monsieur veut manger de la glace maintenant. C’est pas un truc de nana sa normalement ? Manger de la glace et se balader dehors en regardant les étoiles ? Son côté féminin prends le dessus ce soir. Mais Holy elle aime pas les femmes, non elle aime les hommes, les vrais alors elle espère bien qu’il retrouvera sa fougue de mal d’ici à ce qu’ils soient arrivés chez elle. Finalement ce n’était peut-être pas son côté féminin qui ressortait mais bien son côté coquin. En effet elle comprit rapidement que la glace et la chantilly n’était certainement pas pour faire un banana split -ou peut-être que si en fait mais sur lui- « Que veux-tu ma belle, il y a encore beaucoup de choses que tu dois apprendre sur le merveilleux Julian Finch » C’est vrai tiens il y a certainement pleins de choses qu’elle ne sait pas de lui « Et bien allez-y Monsieur Finch apprenez moi. J’ai soif d’apprendre » C'est pas une répluqe de Anastasia Steele sa ? Bon enfin il était bien mignon avec sa glace mais Holia ne se balade pas avec son sac isotherme sur le dos alors cette glace allez bien finir par fondre s’ils ne se décidaient pas à rentrer. « Allons-y, miss Millson » Sa y est Monsieur semblait enfin être décidé pour le plus grande bonheur de la brune qui se mit à sourire bêtement après son baiser. Oui parce que même si elle n’est pas amoureuse Holia et bien elle aime bien les petites marques d’affection entre deux taquineries. « Je ne voudrais pas que ces vêtements continuent de te déranger trop longuement » Voila qui est bien aimable de sa part « C’est bien gentil de penser à mon confort Monsieur Finch » Une fois dans la voiture de monsieur, ils ne mirent pas longtemps à arriver à la villa de la brune. Elle se dirigea immédiatement sur sa terrasse qui donnait un accès direct à la plage. Juste besoin de descendre de la terrasse pour avoir les pieds dans le sable. « C’est un coin que l’on a encore jamais expérimenté ensemble sa tiens la terrasse » La chambre oui, de fond en comble mais jamais la terrasse. Elle se posta alors face à lui, posant ses mains sur les hanches de Julian et lui demanda alors « Dis moi si tu m’expliquais quel genre de dessert te faisais tant envie avec cette glace et cette chantilly » Non parce qu’elle est curieuse, et pourtant elle a une vague idée de ce dont a quoi son esprit a bien pu penser. « Peut-être est-il nécessaire que j’enlève ça pour déguster tout ça » Dit-elle en enlevant sa veste « Et peut-être ça aussi » Continua t-elle en enlevant ses chaussures. Qu’on se le dise s’il ne l’arrête pas dans deux minutes elle aura fait un strip poker toute seule et sera nue.


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 248
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Ven 6 Oct - 19:10 )


Wir sind besser sot
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Certaines personnes pouvaient penser que leur relation était étrange. D'autres la trouvaient même malsaine. A vrai dire, Julian ne parlait plus tellement de sa relation avec Holia avec ses amis. Il en avait marre d'entendre des gens les juger. Parce que beaucoup ne comprenait pas pourquoi après avoir rompu, ils continuaient à agir comme le petit couple parfait. Julian pouvait comprendre que cela surprenait. Après tout, s'ils avaient rompu, pourquoi agir de la sorte ? Mais Julian appréciait cette relation qu'il avait avec Holia. Il n'y avait pas de jalousie, pas de pression, pas d'obligation. C'était sans doute pour cette raison qu'il préférait leur relation en amitié améliorée qu'en couple. Et puis, Holia était tellement drôle et adorable qu'il était impossible de ne pas passer un bon moment avec elle. Mais ce qu'il aimait surtout, c'était la charrier. Et il n'était pas bête, il savait que c'était réciproque. Au passage, Julian était totalement outré de constater que la jeune femme pensait qu'il craquait devant n'importe qu'elles jambes musclées. Il n'était pas faible à ce point quand même. Enfin peut-être que si. Mais il n'aimait pas être affiché comme homme faible ne réfléchissant qu'avec son pénis. Un peu de respect, mince alors ! « Pas du tout. J'aime les belles jambes musclées, mais pas toutes les jambes musclées. J'aime bien que le corps et le visage aillent avec », rétorqua-t-il en faisant mine de bouder. Le jeune homme se mit à sourire. Certes, c'était vrai, il passait vraiment pour un goujat maintenant. Mais Julian ne cachait pas qu'il aimait les femmes bien faites. Comme Holia. Elle était grande, fine, et avait des formes là où il fallait qu'elle en ait. Aux yeux du jeune homme slash goujat, Holia était carrément tout en haut sur l'échelle de la sexytude. Et il ne l'avait jamais caché. La jeune femme aurait dû se sentir extrêmement flattée au lieu de le charrier. Trop de tristesse en lui. #Dramaqueen. Et d'ailleurs, Julian aurait bien apprécié voir sa belle dans la tenue de Wonder Woman. Enfin au pire, il était aussi d'accord de la voir sans rien. « J'espère que c'est une promesse », souffla-t-il avant de lui pincer les fesses, sans gêne. De toute façon, cela faisait un moment qu'il n'y avait plus de raison pour eux d'être gêné. Ils s'étaient vu tous nus et ils avaient fait plein de cochonneries. Et puis bref, de toute façon, Julian n'était pas du genre à être gêné. Et d'ailleurs, c'était également le cas de la jeune femme qui ne se privait pas de lui faire comprendre qu'elle avait certaines envies. Le jeune homme partageait les désirs de sa belle. Mais en même temps, il n'avait pas envie de passer pour un homme faible et il était plutôt amusé à l'idée de faire traîner les choses. Généralement, c'était lui qui était plutôt rentre-dedans. Mais ce soir, il avait envie de prendre son temps et de se faire désirer. En plus, il faisait bon, il y avait des étoiles, c'était chouette. Madame Holia ne semblait pas d'accord avec lui, mais ce n'était pas grave. Elle finirait par supplier. Hein, quoi, il exagérait ? Peut-être bien. Enfin bon, il savait qu'elle était folle de son corps, mais elle pouvait bien attendre un peu quand même. Et d'ailleurs, le jeune homme avait une idée derrière la tête. Oui, Julian était un coquin et il assumait parfaitement. Il avait genre très envie de manger une glace – pour de vrai – mais la chantilly, il pouvait parfaitement la manger sur le corps parfait de la belle brune. Juste dit comme ça, au passage. Parce que le jeune homme, il avait de l'imagination pour que les femmes ne s'ennuient pas avec lui. Et il était presque outré que la jeune femme ne le sache pas. « Tu verras », souffla-t-il, sur un ton mystérieux en plantant un baiser sur sa joue. En vérité, Julian n'était pas si mystérieux que ça, il avait juste envie de se donner un genre. Bref, ce n'était pas tout ça, mais le jeune homme avait finit ses achats et le pot de glace dans sa main était vraiment froid. Il aurait été content de s'en débarrasser dans le congélateur de la demoiselle. Comme quoi encore une fois, il avait des idées à la con. « Mais je suis un véritable gentleman voyons », souffla-t-il en plaçant sa main sur le cœur, pour en rajouter dans le surjoué. Enfin voilà. Une fois dans la voiture de Julian, il les conduisit jusqu'à chez Holia. Il ne leur fallut pas bien longtemps pour rejoindre la demeure de la jeune femme. Il la suivit jusqu'à la terrasse, prenant plaisir à sentir la bonne odeur iodé du sel de mer. Le jeune homme inspira profondément. Il adorait l'emplacement de la villa de la jeune femme. Il aurait pu squatter ici toute sa vie. Mais bon, ça aurait revenu à la même chose que de former un couple avec la jeune femme, donc il n'en était pas question. « Quel dommage. Ce beau bois est si accueillant », souffla-t-il en rentrant dans le petit jeu de provocation de la jeune femme. Maintenant qu'ils étaient tous les deux à l'abri des regards, le jeune homme n'avait plus tant envie que ça de se faire désirer. Enfin … à voir. Il réfléchissait encore. Enfin jusqu'à ce que la jeune femme ne pose ses mains sur ses hanches. Curieusement, quand elle était si proche et qu'elle le regardait avec son si beau regard, le jeune homme craquait. La jeune femme se demandait comment il voulait consommer son dessert ? Qu'à cela ne tienne, le jeune homme pouvait le lui expliquer. « Je me disais que cette chantilly aurait un goût merveilleux sur cette peau merveilleuse », souffla-t-il en passant sa main le long de son dos. Le jeune homme ne cachait pas ce qu'il avait derrière la tête. Après tout la jeune femme ne cachait rien non plus. Ils n'étaient pas timide, ni l'un ni l'autre. Et puis, s'ils se voyaient encore, ce n'était pas pour jouer aux échecs. Le jeune homme la regarda enlever sa veste et ses chaussures, avec un petit sourire. Soudain, sans crier gare, il l'attrapa dans ses bras, les jambes de la jeune femme entourant ses hanches. Il lui vola un baiser, avec insistance. Gentleman qu'il avait dit ? Peut-être pas tant que ça au final. Le jeune homme relâcha ses lèvres après un moment et l'observa avec un petit sourire en coin. « Tu sais de quoi j'ai envie là tout de suite ? », souffla-t-il en la plaquant contre le mur extérieur. Ses pensées étaient claires à cet instant pour tout le monde. Eh bien non. Parce que Julian aimait se montrer surprenant. Alors il relâcha la jeune femme et commença à se déshabiller. Une fois en caleçon, le jeune homme descendit de la terrasse et couru jusqu'au bord de l'eau. « A POOOOOOOOOOOOOOIL ! », hurla-t-il à l'attention de la jeune femme, avant d'enlever son caleçon et de se jeter à l'eau. Un geste qu'il regretta immédiatement, parce que l'eau n'était pas franchement chaude. Mais qu'à cela ne tienne, un bain de minuit était un bain de minuit. « Ramène ton p'tit cul Millson ! », brailla-t-il en lui faisant des grands signes dans l'eau.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 376
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell, ness matthews, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Ven 13 Oct - 16:57 )

Julian&Holia ⊹ Holia a arrêté de se soucier de l’avis des autres il y a bien longtemps. On peut bien penser ce qu’on veut de sa relation avec Julian elle s’en contrefiche. En vérité elle a même arrêté d’en parler. Elle sait que si Jay apprenait qu’elle couche encore avec lui et qu’ils continuent à se voir régulièrement il lui ferait certainement la morale. Lola lui dirait certainement que ressortir avec son ex c’est une mauvaise idée, mais elle ne ressort pas avec et c’est bien ça toute la différence dans cette relation. Le monde entier se proclame être ouvert d’esprit et pourtant aux yeux des autres leur relation dérange. Pourquoi ? Surement est-ce une de ces questions à laquelle elle n’aura jamais de réponse. Il n’y a pas de jalousie, pas de conflit, juste du sexe et des rires. C’est juste de ça que devrait être faite la vie non ? C’est en tout cas ce que pense Holia voila pourquoi elle n’a de cesse que de taquiner Julian, parce que cela la fait rire, parce qu’il la fait rire, parce qu’elle aime rire parce que la vie est bien trop triste comme ça. « Pas du tout. J'aime les belles jambes musclées, mais pas toutes les jambes musclées. J'aime bien que le corps et le visage aillent avec » Evidemment cela va de soi, elle sait qu’ils ne couchent pas avec les femmes en leur mettant un sac en papier sur la tête pour cacher leur laideur. En tout cas elle l’espère. Si c’est le cas alors elle considère qu’elle fait partie des « jolies » puisqu’il ne lui a jamais mis qui que ce soit sur le visage. Et dans ce cas elle se sent flatée, même s’il y a bien longtemps qu’elle ne doute plus de son degré de sexytude #Modestie -puis Julian a dit qu’elle était tout en haut de l’échelle en plus- « Il n’y a donc pas que mes jambes qui te plaisent chez moi alors. J’en suis ravie » Dit-elle tout en dandinant ses jambes devant lui comme si elle comptait le séduire avec deux ou trois battements de jambes. Et puisqu’apparemment il semble apprécier ses si longues jambes elle se dit qu’il pourrait les admirer davantage si elle réussissait à se procurer un déguisement de Wonder Woman. Chose pour laquelle Monsieur Finch n’a pas du tout l’air contre. « J'espère que c'est une promesse », Bien évidemment, elle n’oserait pas lui donner de faux espoir « Si je mens je vais en… Aïe » Lâcha-t-elle finalement lorsqu’il lui pinça les fesses. Quel brute ! Et puis quel ans gêne aussi ! Bon en même temps elle n’était pas sur de se souvenir la dernière fois qu’il y a eu de la gêne entre eux. La preuve en est, elle vient de lui demander ouvertement de lui faire l’amour et rapidement. Ouais la subtilité c’est pas son truc à la brune. Heureusement qu’il n’est plus question de romantisme entre eux deux. Quoi qu’elle devrait tout de même faire attention, parce que Holia elle aime bien un peu de romantisme de temps en temps et qu’à force de lui parler comme ça il va finir un jour par aller faire la grosse commission en laissant la porte ouverte tout en lui parlant. Et là elle n’était plus sûr de pouvoir le trouver aussi attirant qu’avant. Mais il faut croire que Monsieur a encore l’âme romantique puisqu’il décide qu’il veut rester dehors à regarder les étoiles ou du moins à profiter de l’air encore chaud de cet fin d’été. Et pourquoi ne profiterait-ils pas de l’air chaud chez elle, sur sa terrasse, nue comme des vers ? Finalement Julian se décide à prendre la route en direction de la villa de la brune. Holia a toujours le dernier mot, tout le monde le sait et elle avait donc réussi à le convaincre. Une fois arrivée à la villa elle lui fit part de ses intentions de manière assez clair. « Quel dommage. Ce beau bois est si accueillant » Comme il semblait entrer dans son jeu Holia pensa qu’il avait enfin retiré de sa tête l’idée de remettre à plus tard leur partie de jambe en l’air et elle continua donc sa provocation en lui demandant ce qu’il voulait faire avec leurs emplettes faites à l’épicerie quelques minutes plus tôt. « Je me disais que cette chantilly aurait un goût merveilleux sur cette peau merveilleuse » Elle frissonna au toucher de sa main sur son dos et afficha un petit sourire en coin avant de commencer à se déshabiller, lentement. La seconde d’après elle accrochait ses bras autour de son cou et ses jambes autour de ses hanches, sa bouche prise d’assaut par les lèvres de Julian. Donc il n’était plus question d’attendre hein ? Elle désirait rendre ce baiser encore plus passionnel mais il détacha ses lèvres des siennes. « Tu sais de quoi j'ai envie là tout de suite ? » Elle n’eut pas le temps de répondre que son dos rencontra brutalement le mur de la villa. Le souffle coupé elle le regardait avant de murmurer « Je pense avoir une petite idée oui » Et puis soudain plus rien. Elle se retrouve posé au sol avec un Julian face à elle qui se déshabille à la vitesse grand V. Ben pour quelqu’un qui voulait se faire désirer un peu plus tôt il se déshabille bien vite maintenant. Et tout à coup il s’enfuit, la laissant la, seule, sur la terrasse, seule avec son désir. Merde elle a loupé un épisode ? « A POOOOOOOOOOOOOOIL ! » Ah ouais, bon ben non elle avait pas vraiment cernée ce dont il avait envie finalement. Il venait réellement de la laisser là toute seule pour aller se jeter dans l’eau ? Bon ok on repassera sur le romantisme hein. « Ramène ton p'tit cul Millson ! » Ok elle avait parlé de se baigner un peu plus tôt mais elle imaginait plus genre dans sa piscine qui est chauffée, pas dans la mer dont l’eau doit être à 18°. Encore 18° c’est bien. Mais elle n’allait tout de même pas le laisser seul. Pas sur qu’il sache nager en plus. Elle finit donc par courir jusqu’à ce que les vagues viennent mouiller ses pieds, faisant frissonner tout son corps. Puis elle se déshabille, jetant plus loin vêtements et sous-vêtements avant de courir dans les vagues comme elle peut jusqu’à lui. « Putain de merde elle est froide » Est-ce que le serpent de Julian est devenu un petit ver de terre du coup dans l’eau froide ? Elle finit par le rejoindre et s’accroche alors à lui de la même façon qu’il y a à peine quelques minutes. « Tu sais que t’es qu’un petit con Finch » Oui oui et elle ne retirerait pas son insulte. Mais c’est pour ça qu’elle l’apprécie autant aussi non ? Parce que c’est un petit con. « T’es qu’un petit con mais je t’aime quand même » WHAT ? Merde c’est pas ça qu’elle voulait dire « Je t’aime BIEN quand même » Ouais, des fois elle s’emballe la Millson et ne se rend même pas compte de ce qu’elle dit. « Mais en attendant crois-moi bien que tout mon désir pour toi à disparu à la minute ou je suis rentrée dans l’eau » Oui elle avait bien trop froid pour avoir envie de faire quoi que ce soit avec lui à l’heure actuelle.


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 248
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Mer 18 Oct - 16:58 )


Wir sind besser sot
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian avait toujours été quelqu'un de bon vivant, de drôle, plein de joie de vivre. Il était comme ça, un peu foufou et il l'assumait parfaitement. Il n'avait jamais eu envie d'être l'une de ces personnes coincées ou manquant d'un sérieux sens de l'humour. Bien au contraire. Il ne prenait pas grand-chose au sérieux et se prenait surtout très peu la tête. C'était probablement pour cela que sa relation avec Holia était absolument parfaite. Il adorait passer du temps avec elle, il adorait plaisanter avec elle et surtout il appréciait de ne pas avoir d'autre engagement. Pas de pression, pas d'obligation, c'était tout ce qu'il lui fallait. Il pouvait peut-être passer pour un gros connard en disant cela, mais c'était comme ça. Le jeune homme ne croyait plus en l'amour depuis bien longtemps. En revanche, il croyait en l'amitié et il croyait également au plaisir qu'un homme et une femme pouvaient se procurer l'un à l'autre. C'était tout ce qu'il y avait entre Holia et lui. Une amitié sincère et du plaisir partagé. Surtout pas de prise de tête. Andy lui demandait parfois si Holia était jalouse des autres femmes de la vie du musicien. Il n'en savait strictement rien pour être honnête. Mais si tel était le cas, elle ne lui montrait pas et c'était tant mieux. Julian aimait la vie, il aimait rire. Et il aimait charrier Holia. C'était même très en haut dans la liste de ce qu'il aimait. Et la jeune femme lui rendait bien. Tandis qu'elle se dandinait devant lui, le jeune homme se pencha et mata ses jambes avec insistance. « Non. Puis d'ailleurs celui qui te dira que tes jambes c'est ton principal atout est un menteur », souffla-t-il avec un sourire taquin, conscient qu'il risquait encore de se prendre une baffe. Peu lui importait. Il aimait tellement l'embêter que ça valait toutes les baffes du monde. Et comme bien souvent, ils se chamaillaient. Cela pouvait paraître étrange pour certaines personnes, mais peu importe. Cela pouvait aussi paraître surprenant de la part du musicien de vouloir que le jeune homme préfère se promener et aller acheter de la glace plutôt que de saisir l'occasion de rentrer avec Holia et pratiquer des jeux d'adultes. Mais le jeune homme était taquin. Et imaginatif. Non seulement il voulait se faire désirer, mais en plus, il avait de très bonnes idées pour pimenter leur relation. Il était comme ça Julian. A force d'enchaîner les conquêtes, on apprend comment faire plaisir à une femme. Enfin il croit qu'il sait faire du moins, personne ne s'est encore plaint.

Pourtant, Julian était surtout une âme faible et il ne résistait que très peu à l'appel d'une jolie femme. Alors il avait fini par prendre la direction de la villa de sa belle, parce qu'il ne pouvait pas lui résister plus longtemps. #HommeFaible. Mais Julian le vivait bien. Il y avait pire dans la vie que de succomber au charme d'une jolie femme, l'invitant clairement à la débauche. Alors comme ça ils n'avaient encore jamais testé la terrasse ? C'était vrai. Peut-être parce que Julian n'avait pas vraiment de tendances exhibitionnistes, mais il était prêt à tout tester avec Holia, parce qu'avec elle, il y avait longtemps que toute forme de gêne avait disparu. Traduction, Julian n'aurait pas fait ça avec tout le monde, mais avec elle, ça pouvait se négocier. Il fallait dire que la jeune femme avait des arguments. Comme le fait qu'elle était capable de se déshabiller devant lui, avait une sensualité qui lui faisait perdre la tête. Elle était carrément canon, sincèrement. Et moins elle était vêtue, plus Julian succombait. Difficile de faire autrement. Surtout quand la jeune femme répondait à son baiser avec autant de ferveur. La jeune femme était brûlante entre ses bras et le jeune homme avait l'envie folle de partir à l'assaut de son corps de ses mains, raison pour laquelle il la souleva dans ses bras, l'appuyant contre le mur, parcourant ses cuisses de ses mains. Oui, Julian la désirait, c'était un fait. Mais Julian n'aurait pas été Julian sans un certain grain de folie. Il finirait par lui offrir ce qu'elle voulait, à savoir une folle nuit d'amour. Mais pas tout de suite. A vrai dire, Julian avait toujours eu envie de prendre un bain de minuit. C'était peut-être une idée débile vu la situation mais bon. Il pouvait toujours la réchauffer dans l'eau si elle y tenait. Pour l'instant, il l'avait planté là, tandis qu'il avait couru à poil dans la flotte … qui pour le coup était un peu froide. Alors en attendant que la jeune femme ne le rejoigne, il sautillait dans l'eau pour se réchauffer. Finalement, la jeune femme se déshabilla et il ne manqua rien de son petit strip-tease, avant de le rejoindre, malgré les vagues. (Bon, maintenant qu'il avait fait cette connerie, il espérait qu'ils n'allaient pas se noyer quand même). « Arrête de râler Millson, c'est toi qui a parlé de te baigner avant », souffla-t-il, moqueur. Une chose était certaine, elle ne pensait sans doute pas à cela quand elle avait suggéré de se baigner. Mais Julian aimait bien se montrer surprenant. Lui adressant un sourire coquin, il l'observa s'accrocher à lui. Il l'enferma dans ses bras, ravi de cette proximité. Bon, quand même, il regrettait un peu d'avoir sauté dans cette eau froide. Mais c'était drôle non ? « Allez, avoue que c'est drôle, », répondit-il amusé. Non, il ne se vexait pas, parce que c'était vraiment un petit con. C'était un petit con. Et un petit con qui s'assumait parfaitement qui plus est. Relou le Julian ? Un peu. Et lorsqu'il entendit la jeune femme lui dire qu'elle l'aimait, il ne put s'empêcher de ricaner, décidé à se montrer encore plus relou. « Tu as beau essayer de te rattraper, je trouve ton lapsus très révélateur. Je savais bien que tu m'aimais », la taquina-t-il en la serrant d'avantage contre lui. « En même temps tu as raison. A ta place, moi aussi je m'aimerai », ajouta-t-il avec un petit sourire idiot. Mais trêve de plaisanterie. Comment ça, Holia slash l'exhibitionniste n'avait plus envie ? Julian était bien décidé à la faire changer d'avis. Et ses mains baladeuses en étaient la preuve. « T'es sûre ? J'avais vraiment envie de goûter à cette chantilly », murmura-t-il à son oreille, qu'il mordilla. De son oreille, il passa à son cou qu'il embrassa avec délicatesse. Oui, le Finch était capable de faire preuve de douceur quand il le voulait. « Enfin on peut tout aussi bien aller se réchauffer sous la douche », fit-il remarquer avec un sourire coquin. Non, Julian ne perdait pas le Nord.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 376
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell, ness matthews, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Sam 4 Nov - 16:56 )

Julian&Holia ⊹ Pourquoi le monde entier semble vouloir croire qu’un homme et une femme passant plus d’une nuit ensemble doivent ressentir quelque chose l’un pour l’autre. Est-ce que tout le monde pense réellement que le plaisir charnel ne peut exister sans sentiments ? On accepte qu’un homme ou une femme couche avec qui lui chante mais pas s’il le fait plusieurs fois. Pourquoi ? Est-ce que l’on ne peut pas juste concevoir que deux personnes se complétant à merveille au lit veuille passer d’autres nuits de la sorte ? L’amour existe mais l’amour du sexe alors ? Et puis entre Julian et Holia ce n’est pas seulement une histoire de sexe, c’est une complicité, une amitié, des rires, de la confiance. En fait c’est tout ce que l’on recherche dans une relation amoureuse sans ce dernier terme justement. Sans l’amour. Pourquoi cela pose-t-il autant de problèmes aux gens ? Holia ne le comprendra certainement jamais. En réalité elle a même arrêté de se questionner à ce sujet. Elle vit juste sa relation avec Julian comme elle l’entend, cette amitié, complicité, amélioré. « Non. Puis d'ailleurs celui qui te dira que tes jambes c'est ton principal atout est un menteur » Ok elle préfère prendre ça pour un compliment et se dire qu’elle a donc bien d’autres atouts encore mieux que ses jambes. Ainsi il évitera une gifle pourtant bien méritée. Surement avait-il dit ça dans le but de l’embêter mais elle avait réussi à n’en prendre que le bon et à le retourner contre lui. Cependant elle décide de ne pas lui dire, il serait bien trop déçu de savoir qu’il ne l’a même pas vexé un tout petit peu. Après avoir fait quelques emplettes Holia et Julian ne mirent pas très longtemps à rejoindre la villa de la brune. Quoi ? Il fallait se dépêcher pour mettre la glace au frais ! On ne gaspille pas la nourriture. Bon sauf si c’est pour l’utiliser d’une manière inhabituelle comme venait de le soumettre Julian, dans ce cas et seulement dans ce cas Holia était d’accord. Pas qu’elle soit un accro à la bouffe, loin de la même mais elle pense à tout ceux qui n’ont pas le plaisir de manger à leur faim. Et en parlant d’appétit d’ailleurs elle avait drôlement envie de dévorer Julian et cette proposition plus qu’alléchante venait de lui ouvrir l’appétit davantage. D’ailleurs cela semblait aussi être le cas de Julian qui venait de la plaquer au mur en l’embrassant avec passion. Cette intensité, cette passion, tout son corps la ressentait. Holy brûlait de désir pour lui, elle s’agrippait à lui avec ardeur, ses mains ensevelit dans sa chevelure. En quelques secondes à peine il avait fait monter en elle le désir avant de le faire disparaître tout aussi rapidement lorsqu’il la laissa seule sur la terrasse, pantelante. Il venait réellement de faire ça ? Il lui fallut quelques secondes pour réagir, le regardant se jeter dans l’eau nu comme un ver. Elle aurait pu décider que cette blague n’était pas à son goût et décider ainsi de le laisser seule dans l’eau, seule cette nuit même. Mais Holy est une femme faible tout le monde le sait et elle ne peut résister à l’appel du sexe, non en fait elle ne peut résister à l’appel de Julian. La brune finit par le rejoindre non moins sans quelques réticences et en râlant bien évidemment. Elle ne va tout de même pas lui laisser croire qu’elle est ravie de s’être jeté dans l’eau froide alors qu’il y a quelques secondes à peine elle-même était chaude comme la braise. « Arrête de râler Millson, c'est toi qui a parlé de te baigner avant » Oui c’est vrai mais elle avait pensé après qu’ils aient couché ensemble, ou bien pendant mais pas après l’avoir fait espéré de la sorte en tout cas. Elle lui tira la langue en guise de réponse tout en s’approchant de lui pour enrouler ses jambes autour de sa taille et accrocher ses bras autour de son cou. Au moins maintenant qu’ils sont dans l’eau elle sait qu’il ne pourra pas s’enfuir aussi facilement. « Allez, avoue que c'est drôle, » Elle trouvera ça drôle demain peut-être, mais pour l’instant non et le regard noir qu’elle lui lança lui suffirait certainement comme réponse. Malgré tout elle l’aime bien son Julian et c’est ce qu’elle essaya de lui dire avant que sa langue ne fourche. Il n’en fallu pas plus à Julian pour jouer aux relou. « Tu as beau essayer de te rattraper, je trouve ton lapsus très révélateur. Je savais bien que tu m'aimais » Elle va en entendre parler pendant combien de temps à votre avis de cette bourde ? 1 mois ? 1 an ? « En même temps tu as raison. A ta place, moi aussi je m'aimerai » Et bla et bla et bla « Oh la ferme Finch » La prochaine fois elle ne dira rien et puis voila. Elle ne lui dira même plus qu’il est beau puisqu’il prendra ça comme une invitation à lui balancer à nouveau en pleine figure qu’elle a dit qu’elle l’aimait. Pour la peine et bien elle elle n’a plus du tout envie de faire l’amour avec lui. Ok peut-être qu’elle a toujours un peu envie mais hors de question que ce soit aussi facile cette fois. Après tout il a voulu la faire patienter eh bien elle aussi. « T'es sûre ? J'avais vraiment envie de goûter à cette chantilly » Non non et non elle ne se laissera pas avoir une seconde fois et ses baisers n’y changeront rien. Elle feint l’indifférence alors que son corps frissonne au contact de ses lèvres sur sa peau « Certaine, et puis tu sais la chantilly sa se garde longtemps au frigo, tu pourras la goûter une autre fois » Dit-elle avec un sourire avant de reculer son visage pour qu’il arrête de la tenter avec ses baisers.  « Enfin on peut tout aussi bien aller se réchauffer sous la douche », Décidément maintenant Monsieur semble bien décidé à faire ce qu’ils avaient en tête un peu plus tôt. Mauvais timing Finch, fallait pas jouer aux cons. « C’est fort dommage, il me semble que ma chaudière est en réparation. Je n’ai plus d’eau chaude » Comment ça elle n’a aucune crédibilité ? Laissez-là tranquille ok elle fait ce qu’elle peut. « Tu t’es jeté sur moi en me faisant croire que tu avais envie de moi avant de me laisser seule avec mon envie et tu crois que je vais te laisser m’avoir aussi facilement maintenant ? » Même pas en rêve. Et pourtant elle est bien là, complètement nue, accroché à lui, son corps collé au sien. Il ne suffirait que de quelques secondes pour que cette étreinte ne se transforme en rapport charnel très intime mais Holia n’est plus décidé. Et quand Holia ne veut pas elle ne veut pas. La brune relâche alors son emprise sur lui et nage jusqu’à rejoindre la plage. La, elle retrouve alors les vêtements de Julian tous trempés, les vagues s’étant abattus dessus. « Quel dommage, tu n’as plus aucun vêtements sec, tu va devoir rester en tenue d’Adam je le crains » Dit-elle alors en retournant vers lui. « Oh et au fait mes voisins n’aime pas vraiment quand je fais le ménage chez moi en sous-vêtements alors méfie-toi qu’ils n’appellent pas la police en te voyant roder sur la place à poil » Sur ces paroles elle attrapa les vêtements de Julian et se mit à courir en direction de la villa. Julian semblait avoir compris ou elle voulait en venir puisqu’il se dépêcha de rejoindre la plage pour courir à ses trousses. Ayant de l’avance sur lui puisqu’elle était déjà sorti de l’eau elle arriva la première dans son salon et ferma la porte vitrée à clé derrière elle, regardant Julian courir dans son plus simple appareil. Lorsqu’il comprit que la baie vitrée était fermé la brune lui adressa un signe de la main accompagné d’un sourire.


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 248
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Lun 13 Nov - 18:43 )


Wir sind besser sot
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Aux yeux de Julian Finch, Holia était la femme parfaite. Parfois, il lui arrivait de se demander comment c'était possible qu'ils se soient si mal entendu en formant un couple, alors qu'ils s'entendaient si bien maintenant. Il y avait tous les éléments nécessaires à une bonne relation entre eux. Holia le faisait rire et il aimait à se dire que c'était réciproque. Leur relation était basée sur leurs désirs mutuels et réciproques, sans pression, sans prise de tête. Pourtant, il arrivait que de trop nombreuses personnes ne comprennent pas leur relation, si bien que Julian n'en parlait plus vraiment. Les gens n'arrivaient pas à comprendre comme on pouvait sortir régulièrement avec une femme pour aller au cinéma ou au restaurant, coucher avec et ne pas ressentir quelque chose pour elle. Ce qui était faux, au passage. Julian avait énormément d'affection et de respect pour Holia, mais ça ne voulait pas dire non plus qu'il était amoureux. Il avait essayé d'avoir une véritable histoire avec elle. Ils avaient essayé d'être un couple avec toutes les contraintes qui allaient avec, la fidélité, toutes ces imbécillités. Ça n'avait pas marché. Ils se prenaient la tête sans arrêt et c'était un calvaire. Du coup, ils avaient décidé de se séparer et c'était une bonne chose. Lorsqu'il s'agissait de sexe, les deux jeunes gens étaient totalement sur la même longueur d'ondes. Julian devait bien l'avouer : avec Holia, c'était l'éclate. Mais c'était surtout une amie à ses yeux, il ne la considérait pas du tout comme un objet sexuel ou comme une façon de satisfaire ses désirs personnels. Elle était drôle, elle avait un grain de folie, tout ce que Julian aimait chez une femme. Lui-même était un peu bizarre, lui même avait un très gros grain de folie. Ce n'était pas surprenant donc que le jeune homme ait passé la soirée à lui faire part d'idées saugrenues. D'idées à base de chantilly, de glace et d'une bonne dose d'imagination. Mais Julian n'aurait pas été Julian s'il n'avait pas eu une idiote qui lui passait par la tête. Un baiser volé, passionné, qui faisait grimper la température. Ca aurait suffit à n'importe quel homme pour perdre la tête, surtout en compagnie d'une femme aussi belle que l'était Holia. Mais le jeune homme avait souvent des idées absurdes et saugrenues. Rien de surprenant donc qu'il ait décidé de poser la jeune femme au sol, pour se déshabiller, vêtement par vêtement, pour se jeter tout nu dans l'eau. Il espérait qu'aucun voisin n'était actuellement à la fenêtre pour voir son joli petit cul courir sur la plage, parce que le jeune homme, contrairement à la belle brune, n'était pas particulièrement exhibitionniste. Il aimait juste s'amuser. Oui, il était un peu con. Et il en prenait conscience, tandis que l'eau froide mordait sa peau. L'eau était gelée. Pas étonnant. L'été laissait place à l'automne, les journées étaient moins longues et moins chaudes. Et les nuits étaient fraîches. L'eau n'avait donc pas le temps de se réchauffer pour être agréable. Et pourtant, le jeune homme était là, à barboter et à espérer que la jeune femme allait le rejoindre. Il aurait comprit qu'elle soit vexée. Lui même commençait à se dire qu'il était bien con. Il aurait pu profiter d'une nuit d'amour avec la jeune femme et au lieu de ça, il était en train de geler dans la flotte. Bonjour les idées à la con. Par chance, Holia finit par le rejoindre. Elle râlait, mais elle l'avait rejointe. Julian s'en amusait. De toute façon, de quoi Julian ne s'amusait pas ? Et puis, ce n'était pas de la faute du jeune homme si Holia lui avait plus ou moins suggéré l'idée de se baigner. Son esprit l'avait juste interprété d'une manière très julianesque. Même si la jeune femme se plaignait et lui tirait la langue, elle finit par rejoindre ses bras et le jeune homme afficha un sourire victorieux en refermant ses mains sur ses hanches. Julian devait se retenir de rire. Ce qu'il ne réussit pas à faire, quand la langue de la jeune femme fourcha. Il savait qu'elle l'aimait. Lui aussi il s'aimait. Il était si parfait. Hm, hm. « Oh arrête de bouder. T'es tellement plus belle quand tu souris », souffla-t-il en embrassant la naissance de son cou. Le jeune homme espérait qu'elle n'allait pas vraiment lui faire la tête. Promis, il n'allait pas lui rappeler sa bourde pendant dix ans. Seulement si elle affirmait qu'elle le détestait. Là, il n'aurait pas le choix de le lui rappeler. Mais la jeune femme lui résistait et cela l'amusait d'avantage. Loin de se montrer vaincu, il caressait sa peau nue recouverte par l'eau. « Mais on parlait d'un super dessert. Ce serait super dommage de ne pas le consommer », souffla-t-il avant de lui voler un baiser rapide. Bon. D'accord. Il avait peut-être poussé le bouchon un peu loin. Il allait laisser à la jeune femme le temps d'arrêter de bouder. Pour l'instant, il avait surtout froid. Quelle idée à la con aussi de sauter dans la flotte complètement à poil. Il allait avoir besoin d'un temps beaucoup trop long avant de réussir à se réchauffer. Il choisissait mal son timing pour la douche, peut-être ? Sans aucun doute même. Quelle tristesse. Il avait vraiment envie de prendre une douche, seul ou accompagné. « Tu me laisserais vraiment mourir de froid ? », fit-il avec une moue triste. Bon, d'accord, c'était de sa faute s'il était trempé et gelé. Mais quand même. A ce rythme, il allait finir avec une pneumonie. Et mourir. Holia voulait vraiment être responsable de ça ? « Mais je jure d'être un parfait gentleman », promit-il. Quel affreux menteur. « Une douche, c'est fait pour avoir chaud et pour se laver, pour rien d'autre, voyons », ajouta-t-il. Non mais comme si quelqu'un allait croire ça, franchement. C'était un piètre menteur. C'était surtout un grand rigolo. Mais franchement, avec cette bouille qu'il avait, comment est-ce que la jeune homme pouvait lui résister ? Mais apparemment, son charme n'était pas suffisant, puisque la jeune femme se détacha de lui pour rejoindre la plage à la nage. Bon. Son idée était vraiment stupide et elle semblait vraiment bouder. Il se rattraperait plus tard. Lorsqu'il consentit enfin à nager à son tour vers la plage, ce fut pour entendre la jeune femme lui dire que ses habits étaient tous mouillés. « Quoi ?! », râla-t-il. Mais quel con. Il aurait mieux fait de laisser ses fringues sur la terrasse de la jeune femme. Maintenant, il allait faire comment pour rentrer chez lui ? Mais la menace de la jeune femme lui fait hausser les sourcils. Elle n'allait quand même pas … « Non Millson, fait pas ça », prévint-il. Trop tard. La jeune femme avait déjà ramassé ses affaires et s'enfuyait en vers la villa. Le jeune homme s'élança à sa poursuite, ses mains dissimulant son service trois pièces au cas où il y avait des regards indiscrets dans le coin. Mais il n'arriva pas assez tôt et la jeune femme referma la porte vitrée. « Ça c'est vraiment vache, Holia », râla-t-il. Quelle peste. C'était vraiment vilain de lui faire ça. « Allez ouvre, je gèle », hurla-t-il pour qu'elle puisse l'entendre à travers la porte vitrée. Mais sans succès. La jeune femme s'entêtait à lui faire coucou de l'intérieur. Elle allait lui payer, vraiment. Le bruit avait dû attirer des curieux, parce que le jeune homme entendit quelqu'un siffler derrière lui. Il se retrouva nez à nez avec une vieille dame qui le dévisageait avec un regard inquisiteur. « Espèce de pervers. Vous n'avez pas honte. Je vais appeler la police », cria-t-elle d'une voix suraiguë. Géniale. Il avait vachement envie de montrer son cul à une vieille dame qui ne devait pas avoir vu d'homme nu depuis les années depuis les les années 90. Holia allait vraiment lui payer ça. « Je … Non. S'il vous plaît. Je me suis enfermé dehors et … HOLIA OUVRE CETTE PUTAIN DE PORTE », brailla-t-il. Maintenant, ça ne le faisait plus rire. C'est lui qui allait bouder, pour la peine.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 376
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell, ness matthews, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( Mar 28 Nov - 20:41 )

Julian&Holia ⊹ Julian et Holia ils avaient essayé d’être heureux en tant que couple, ils avaient vraiment essayé. Tous les deux déçus en amour ils s’étaient dit que cela viendrait avec le temps, que cela finirait par être beau et magique mais la magie n’avait jamais opéré. Pourtant pendant tout ce temps il y a bien quelque chose qui c’est créée, il y a cette complicité, cette attirance. Ils se rendirent compte que cela leur suffisait et même si la fin de leur histoire ne sera pas « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfant » et bien cela leur convient parfaitement ainsi. Leur fin a eux c’est plutôt « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de partie de jambes en l’air » Après tout ce n’est pas si mal comme dénouement non ? Le dénouement de la soirée en revanche semblait bien compromis. Il avait fait monter le désir en elle aussi vite qu’il l’avait fait redescendre et c’était loin de lui avoir plus. Pourtant elle se décida à le rejoindre dans l’eau mais non sans l’idée qu’elle ne lui pardonnerait pas aussi facilement. « Oh arrête de bouder. T'es tellement plus belle quand tu souris » Ouais ouais ben Holia elle s’en fiche d’être jolie. Et puis elle le sait en plus qu’elle est belle ça va. #modestie. La tout ce qu’elle veut c’est retourner bien au chaud dans sa villa, allumer le poêle et se mettre devant jusqu’à ce que son corps retrouve une température normale. Parce que là actuellement il est bien en dessous de la moyenne et la faute à qui ? La faute à Finchy. Sa rime. Bon ok en réalité personne ne l’a poussé à se jeter dans l’eau elle aussi, elle n’a pas eu de couteau sous la gorge ou une arme sur la tempe mais c’est tout de même la faute au Finch. C’est comme ça ! Et d’ailleurs sa bombonne de chantilly il pouvait se la mettre ou elle pense et elle le lui fit comprendre assez rapidement. « Mais on parlait d'un super dessert. Ce serait super dommage de ne pas le consommer » Pour la jeune femme il n’était plus question de fantasme sexuel coquin avec de la chantilly ou encore d’une douche sexuellement vivifiante. Sa douche elle la prendra toute seule comme une grande et sans personne pour l’interrompre. Mister Julian semblait bien déçu mais pas décidé à lâcher l’affaire, mais non, même l’idée d’une bonne douche bien chaude en charmante compagnie ne réussira pas à la faire craquer. Ce serait mal la connaître. Quand Holia dit non, c’est non. Jusqu’à ce qu’elle change d’avis on est d’accord mais en tout cas elle ne se laissera pas berner aussi rapidement. « Tu me laisserais vraiment mourir de froid ? » Peut-être bien, ou bien peut-être qu’elle le laisserait juste se transformer en semi-glaçon en regardant ses parties intimes se rétracter jusqu’à disparaître. Oui ça peut pas disparaître je sais mais c’est une image ok ! « Peut-être bien. Après tout c’est toi qui t’y est jeté dans cette eau gelé donc comme quoi t’en avais bien envie certainement » Autrement pourquoi l’avoir fait ? Simplement pour l’embêter ? Fort possible. « Mais je jure d'être un parfait gentleman » Elle se mit à rire de façon exagérée tant ses paroles lui semblaient fausses. « Une douche, c'est fait pour avoir chaud et pour se laver, pour rien d'autre, voyons » Pour 90% de la population oui mais par pour Julian et elle le sait parfaitement. Elle sait ce qu’il a en tête pour leur petite soirée et cela va bien au-delà d’une simple histoire d’hygiène. En tout cas si Holia s’était jetée dans l’eau à corps perdu elle regrettait amèrement son geste, surement autant que le jeune homme et était bien décidé à rentrer au chaud. Une fois les pieds sur le sable la brune fit émerger une idée dans son esprit. Il avait voulu jouer avec elle, dommage pour lui Holia aussi adore jouer, cependant pas sur qu’il apprécie son jeu. Ce n’est que lui rendre la monnaie de sa pièce après tout. « Non Millson, fait pas ça » Oups. Trop tard. La brune s’était déjà élancé vers la villa et arriva juste attend pour regarder Julian devant la baie vitrée, ses mains cachant ses parties intimes. Si elle n’avait pas craint de mauvaises représailles elle aurait certainement pris une photo mais elle est certaine qu’il l’aurait effacé dès qu’il aurait eu la main sur son téléphone. C’était donc inutile en revanche elle le regarda un moment en riant. « Ça c'est vraiment vache, Holia » Elle lui envoya un baiser avec un geste de la main tout en souriant. « Allez ouvre, je gèle » Pas si vite. Ce serait trop simple. La brune se mit même à danser comme si elle était soudain ensorcelée, chantonnant un air qu’elle venait d’inventer. « Pluie pluie pluie tombe sur Finchy. Pluie pluie pluie rend son kiki tout riquiqui » Il y en a qui font la danse du soleil, la brune elle avait décidé d’invoquer la pluie en cette merveilleuse soirée. Ce qui arriva quelques secondes plus tard n’était pas la pluie. C’était même mieux que cela. « Espèce de pervers. Vous n'avez pas honte. Je vais appeler la police » A l’intérieur Holia pleurait de rire. Elle allait le payer cher mais rien que pour ce fou rire cela valait le coup. « Je … Non. S'il vous plaît. Je me suis enfermé dehors et … HOLIA OUVRE CETTE PUTAIN DE PORTE » Est-ce qu’il avait été assez puni ? Il était certainement gelé et venait de passer pour un gros pervers auprès de sa voisine, alors oui pour Holy il avait eu une punition suffisante. Elle fit alors coulisser la baie vitrée et adressa un mot à sa voisine « Excusez moi madame Eaton, j’ai accidentellement refermé la porte et mon ami c’est retrouvé dehors. Je vous promets qu’il ne vous embêtera plus » La brune referma la porte et se tourna alors vers Julian qui lui lançait un regard noir « Tu sais que tu viens de me faire avoir l’un des plus beaux fou rire de ma vie Finch » Elle essuie les larmes de rire qui coule sur ses joues avant de reprendre « Et avant que tu ne commences à crier c’est toi qui a commencé. Maintenant on est quitte alors ne t’avises pas de me faire un reproche » Bon elle sait qu’elle ne s’en tirera certainement pas aussi facilement mais elle a au moins le courage de tenter. « Tu continues à cacher ton tuyau parce que t’a peur qu’il ai disparu ? »


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Wir sind besser so ✻ Holia & Julian ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Wir sind besser so ✻ Holia & Julian

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération