Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian

 :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Sam 22 Juil - 22:01 )


Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Il allait la tuer. Littéralement. Il ne savait pas encore comment. Mais ça ne saurait tarder. Le jeune homme était en colère, comme souvent, en raison du comportement plus que discutable de sa patronne. Cette bonne femme était bien pire que le diable en personne. Julian était certain que c'était elle qui avait inspiré l'héroïne du Diable s'habille en Prada. Agacé avoir passé la journée à obéir à ses moindres caprices, le jeune homme fut plus qu'heureux d'enfin pouvoir quitter le bureau dans lequel il travaillait avec elle. Il valait mieux pour elle qu'il s'en aille maintenant, si elle voulait voir un autre jour arrivé. Le jeune homme avait rassemblé ses affaires et regagné son domicile, où il s'était empressé de prendre une douche. Il n'avait que peu de temps devant lui avant de devoir rejoindre Gabriella, à qui il avait donné rendez-vous plus tard dans la soirée. Vêtu d'une tenue propre, il était allé vérifier que sa mère ne manquait de rien. La femme semblait rayonnante aujourd'hui. Elle était souriante et pendant une bonne dizaine de minutes, elle n'avait cessé de s'extasier sur ses cheveux qui recommençaient à pousser. Il était heureux que ce simple détail de la vie courante lui fasse plaisir. Maintenant qu'elle n'avait plus besoin de traitement, elle pouvait à nouveau manger et elle retrouvait des formes et des couleurs. Elle était aussi belle qu'elle l'avait été avant que cette foutue maladie ne la ronge de l'intérieur. Le jeune homme avait prit le temps de cuisiner pour eux d'eux, avant de la laisser seule, assise sur le canapé, devant la télévision. Tout irait bien, avait-elle assuré. Ce n'était pas la première fois qu'il la laissait seule pour une soirée, mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Mais devant son insistance, il avait fini par quitter l'appartement pour se rendre dans un bar, en ville. Il était heureux de passer une soirée avec Gabriella. Pas seulement parce qu'il y avait quelque chose de physique entre eux, loin de là. Il était seulement heureux de pouvoir sortir, s'amuser et profiter de sa soirée. Surtout que ce n'était pas tous les jours que Gabriella était disponible pour cela. Pour ce soir, c'était dans un bar qu'ils s'amuseraient et pas dans l'appartement de l'un d'entre eux. Le jeune homme ne tarda d'ailleurs pas à repérer la silhouette de la blonde, qu'il connaissait bien maintenant. Il la rejoignit, un sourire sur les lèvres. « Salut ma belle », la salua-t-il, avant de l'embrasser sur la joue. Le simple fait de savoir qu'il allait passer un peu de temps avec elle et s'amuser suffisait à lui faire oublier sa journée déplorable. Pourtant, le jeune homme ne tarda pas à la questionner sur sa journée à elle. « Comment s'est passée ta journée ? », demanda-t-il, parlant légèrement plus fort pour couvrir le bruit autour d'eux. Ce qu'il voulait surtout, c'était se changer les idées. Et pour ça, il était bien décidé à faire monter son taux d'alcoolémie. « Je t'offre un verre ? », proposa-t-il en lui adressant un clin d’œil.



Dernière édition par Julian Finch le Lun 25 Sep - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 11/06/2017
›› Commérages : 345
›› Pseudo : Mannie
›› Célébrité : Candice Accola
›› Schizophrénie : Roman Lewandowski (ft. Daniel Sharman) ✰ Cecelia Ayling (ft. Sophie Cookson) ✰ Jackson Townsend (ft. Tyler Hoechlin) ✰ Elphie Lacroix (ft. Crystal Reed) ✰ Mark Kavanagh (ft. Nikolaj Coster-Waldau)
›› more about me

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Dim 23 Juil - 2:22 )

Gabriella avait eu une journée qu'elle préférait oublier. Elle avait vu deux jeunes enfants arriver en ambulance, après avoir été victimes d'un accident de la route. C'était leur mère qui conduisait, mais ce n'était pas de la faute de la mère. C'était un chauffeur qui était sous l'effet de l'alcool qui avait percuté la voiture familiale. La mère s'en sortait avec quelques égratignures et une foulure à la main droite, mais ce n'était pas le cas pour les enfants de cinq ans et de huit ans. Il y en avait un qui s'était cassé la jambe et avait plusieurs plaies et l'autre était dans le coma. Les médecins ne savaient pas s'il allait s'en sortir, mais ils allaient tout faire pour qu'il se rétablisse le plus rapidement possible. C'était l'enfant de huit ans, Nathan, qui était dans le coma. « Est-ce que mon frère va mourir? » Gabriella regardait le petit garçon de cinq ans, William. Ce dernier désirait une réponse sincère et il ne voulait pas qu'on lui mente. Gabriella ne serait jamais capable de mentir à un enfant ou à qui que se soit. Ce n'était pas son genre de mentir. « Je ne peux rien te promettre, mais nous allons tout faire pour qu'il s'en sorte, d'accord? » Gabriella vit le petit garçon hocher et faire un beau sourire à Gabriella. « D'accord. » Gabriella vit alors le petit garçon s'endormir. Elle décida de le laisser se reposer, sortant de sa chambre, après avoir fermé les rideaux, afin qu'il n'ait aucun rayon de soleil qui traverse les fenêtres pour venir le réveiller. Il avait des grosses blessures, alors il avait besoin de dormir un peu. Les infirmières iraient le voir dans quelques heures, afin de s'assurer de son état. Gabriella alla dans la chambre de Nathan. « Alors? » Elle regarda l'infirmière qui prenait les constantes du garçon. « Ses constantes sont mieux qu'il y a trois heures, mais je ne sais pas quand il va se réveiller. » Gabriella regarda le petit garçon endormi. Il semblait être si fragile. Elle trouvait cela triste qu'un homme ait oser prendre le volant, après avoir but et qu'il ait causé un accident. Il ne savait probablement pas que l'une des victimes risquaient la mort. La journée continua d'avancer et Gabriella continuait d'espérer que les deux enfants, ainsi que la mère, allaient s'en sortir et pourraient retourner à la maison. Gabriella regardait l'heure sur sa montre. Il était vingt et une heure. Elle devait rejoindre un ami dans quelques minutes dans un bar. Gabriella alla dans la salle des employés et se changea, enfilant une robe noire avec des talons hauts de la même couleur. Elle laissa ses cheveux attachés et se regarda dans le petit miroir de son casier. Elle était prête à passer une belle soirée en compagnie de Julian. Elle salua quelques collègues et sortit ensuite de l'hôpital. Elle embarqua dans un taxi et indiqua l'adresse. Elle arriva rapidement au bar. Une fois après avoir payé le chauffeur de taxi, elle sortit de la voiture et entra dans le bar. Julian ne semblait pas encore être arrivé. Elle décida de l'attendre au comptoir. Gabriella attendit cinq minutes, avant de voir Julian venir vers elle. « Salut mon beau. » Elle sourit doucement et embrassa la joue de Julian. « Ma journée? Elle n'a pas été géniale, si tu veux tout savoir. Et toi? » Gabriella sourit doucement, espérant que son ami ait eu une meilleure journée que la sienne. « Volontiers! »


    believer
    Strong is the new pretty. △ Do not let your fire go out, spark by irreplaceable spark in the hopeless swamps of the not-quite, the not-yet, and the not-at-all. Do not let the hero in your soul perish in lonely frustration for the life you deserved and have never been able to reach. The world you desire can be won. It exists.. it is real.. it is possible.. it's yours.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Sam 29 Juil - 10:53 )


Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian était plus que ravi de passer la soirée avec Gabriella. Elle était son amie. Certes, il y avait souvent plus entre eux, mais ce n'était pas pour cette raison qu'il aimait passer du temps en sa compagnie. Gabriella était drôle, souriante et gentille. Elle lui plaisait par son caractère autant que par son physique et il savait que passer une soirée en sa compagnie était synonyme de bonne humeur. Et vu la journée qu'il avait eu, ce n'était pas de refus. Julian n'appréciait pas particulièrement son travail.  A vrai dire, il appréciait surtout les avantages qui allaient avec. Une bonne couverture maladie pour lui et sa mère, un salaire confortable qui lui permettait d'avoir un appartement suffisamment grand pour qu'il ait son indépendance et qu'il ne soit pas mal à l'aise à l'idée de vivre avec sa mère. Sa mère ne pouvait plus travailler, elle devait se rendre à l'hôpital plusieurs fois par semaine et il était bien obligé de la garder avec lui. Il ne pouvait pas payer deux appartements, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne voulait pas son indépendance. Enfin bref. Tout cela pour dire qu'il aimait les avantages à son travail. Mais il y avait aussi des inconvénients. Et le plus gros des inconvénients était sa patronne. Face à Gabriella, le jeune homme se contenta de hausser les épaules. « Disons pour résumer que si un jour tu vois  dans les journaux que la PDG de mon entreprise a été assassinée, pense à venir me rendre visite en prison de temps en temps », répondit-il sur un ton ironique. Mais il n'était pas certain que c'était ironique. Parfois, il aurait vraiment souhaité enfermer Elizabeth Nelson-Riley dans un placard et la libérer une semaine plus tard. Mais son travail, malgré qu'une hystérique était constamment sur son dos pour lui bouffer les nerfs, était sans doute bien plus simple que le travail de Gabriella. Il n'aurait jamais pu supporter ce qu'elle arrivait à supporter. Déjà la médecine lui paraissait un monde si difficile, surtout depuis qu'il fréquentait les hôpitaux un peu trop souvent pour la chimiothérapie de sa mère. Mais alors quand ces maladies atroces touchaient des enfants … Bref, pour lui, Gabriella était surhumaine. C'était une héroïne. C'était la seule explication qu'il voyait pouvant justifier le fait qu'elle était capable d'endurer des journées difficiles et de se présenter le soir, souriante, quand elle était à ses côtés. « Je propose de boire pour oublier notre journée atroce », souffla-t-il en interpellant le barman pour commander des boissons. Cinq minutes plus tard, ils avaient tous les deux un verre en main. Julian lui adressa un clin d’œil avant d'entrechoquer son verre avec le sien. « A ta santé ma belle », souffla-t-il avec un sourire./blockquote>


Dernière édition par Julian Finch le Lun 25 Sep - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 11/06/2017
›› Commérages : 345
›› Pseudo : Mannie
›› Célébrité : Candice Accola
›› Schizophrénie : Roman Lewandowski (ft. Daniel Sharman) ✰ Cecelia Ayling (ft. Sophie Cookson) ✰ Jackson Townsend (ft. Tyler Hoechlin) ✰ Elphie Lacroix (ft. Crystal Reed) ✰ Mark Kavanagh (ft. Nikolaj Coster-Waldau)
›› more about me

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Dim 30 Juil - 17:30 )

Gabriella connaissait Julian depuis quelques temps. Elle le trouvait gentil, adorable, intelligent et aussi très drôle. De plus, il était très beau, alors c'était un petit plus, lorsqu'ils leur arrivaient de coucher ensemble. Ils n'étaient que des bons amis et c'était très bien comme ça. Gabriella pensait encore à son ex-fiancé qui était supposément décédé à l'armée. La pédiatre ne connaissait pas la vérité à propos de son ex-fiancé. Elle ne se doutait pas une seule seconde qu'il était encore vivant. Elle continuait d'avancer, malgré tout. Il fallait bien qu'elle continue de vivre sa vie. Après sa dure journée de travail, Gabriella était heureuse de pouvoir passer une soirée avec Julian. Il était de bonne compagnie, alors elle allait passer une soirée très agréable, en sa présence. Elle venait tout juste d'arriver et lui avait demandé comment s'était passé sa journée. Elle rit légèrement. « D'accord, je prends cela en note. » Gabriella savait ce que ressentait Julian. Quand elle était plus jeune, elle avait eu un patron qui était désagréable. Gabriella devait travailler, pour ses études, alors elle n'avait pas le choix de rester là-bas, mais elle avait eu plusieurs fois envie de le tuer. Ça ne l'aurait pas dérangé d'aller en prison pour cet homme. Bon, elle exagérait peut-être un peu, mais elle l'avait souvent pensé. Gabriella avait aussi eu une journée pourrie avec l'accident qui impliquait une mère et ses deux enfants. Dans ce genre de situation, elle ne devait pas montrer ses émotions et être forte, mais c'était difficile. Elle travaillait auprès des enfants et, dès qu'il s'agissait d'enfant, c'était toujours plus difficile, mais elle savait tenir le coup. Du moins, de temps en temps. Gabriella avait ses moments de faiblesse, comme la plupart des gens, alors, par moment, elle craquait, mais elle essayait toujours d'être discrète. Elle allait dans la salle des employés ou elle allait dans la salle de bain, afin de pleurer en silence et seule. Gabriella reprenait ensuite ses esprits et retournait travailler pour donner les meilleurs soins possibles aux enfants qui en avait de besoin. « C'est une excellente idée! » Elle sourit doucement et attendit sa boisson en même temps que Julian. Après avoir reçu sa boisson alcoolisée, elle le pris et entrechoqua son verre avec celui de son ami. « À ta santé aussi, mon beau. » Elle sourit à nouveau et pris une gorgée.


    believer
    Strong is the new pretty. △ Do not let your fire go out, spark by irreplaceable spark in the hopeless swamps of the not-quite, the not-yet, and the not-at-all. Do not let the hero in your soul perish in lonely frustration for the life you deserved and have never been able to reach. The world you desire can be won. It exists.. it is real.. it is possible.. it's yours.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Dim 27 Aoû - 20:31 )


Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian était un homme à femmes, ce n'était pas nouveau. Depuis plusieurs années déjà. Un jour, il avait été prêt à se marier, à se fiancer à la femme qu'il aimait. Et elle lui avait fait bien comprendre qu'il n'était pas assez bien pour elle. Suffisamment bien pour être son petit-ami quelques temps, mais certainement pas assez bien pour qu'il puisse l'entretenir toute sa vie. Depuis, il ne faisait plus assez confiance aux femmes pour leur offrir son cœur, qu'il barricadait derrière l'humour et le sarcasme. Mais il aimait quand même les femmes. Physiquement. Pour son plaisir, plutôt que pour faire battre son muscle cardiaque. Et Gabriella faisait partie de ces femmes qu'il prenait un certain plaisir à charmer. Elle était belle, il devait bien l'avouer et il prenait un plaisir certain à goûter à ses courbes qui charmerait n'importe quel homme. Pour autant, ce n'était pas la seule raison pour laquelle il l'appréciait. Elle était intelligente, drôle, bref, le genre de femme qu'il appréciait. Bien que dans tous les cas, il ne tenterait rien de plus avec elle. Le plaisir charnel lui suffisait. Jamais il ne s'engagerait sur une pente plus glissante, c'était une certitude. Mais avec elle, il pouvait discuter de tout. Y comprit de sa détestable patronne qu'il finirait un jour par jeter du toit de l'immeuble qu'ils occupaient avec son entreprise. « Je ne suis pas fan des oranges, pense à noter ça aussi dans ton carnet », souffla-t-il avec humour. Mais bref. Le jeune homme n'était désormais plus au travail et il ne voulait pas continuer à penser à cette bonne femme. Elle allait encore gâcher sa soirée alors qu'elle n'était même pas à côté d'elle, si ça continuait de la sorte. Et comme cette sorcière gâchait déjà ses journées, il n'allait pas lui laisser le plaisir de gâcher ses soirées. Il allait profiter de sa soirée avec la belle blonde. Il entrechoqua donc son verre avec celui de la jeune femme et en avala une gorgée. « Alors, quoi de neuf depuis la dernière fois qu'on s'est vu ? », demanda-t-il pour prendre des nouvelles de la jeune femme, de laquelle il se souciait sincèrement malgré tout.



Dernière édition par Julian Finch le Lun 25 Sep - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 11/06/2017
›› Commérages : 345
›› Pseudo : Mannie
›› Célébrité : Candice Accola
›› Schizophrénie : Roman Lewandowski (ft. Daniel Sharman) ✰ Cecelia Ayling (ft. Sophie Cookson) ✰ Jackson Townsend (ft. Tyler Hoechlin) ✰ Elphie Lacroix (ft. Crystal Reed) ✰ Mark Kavanagh (ft. Nikolaj Coster-Waldau)
›› more about me

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Jeu 31 Aoû - 18:40 )

Gabriella connaissait Julian depuis longtemps. Elle s'était toujours très bien entendue avec lui. Ils couchaient ensemble à l'occasion, mais ça n'allait jamais plus loin entre eux. Gabriella tenait à son amitié avec l'homme et il le savait parfaitement. De toute manière, la pédiatre pensait encore à son ancien fiancé qui était soi-disant décédé. Gabriella ne connaissait pas la vérité à propos de son ancien fiancé. S'il fallait qu'elle apprenne un jour que ce dernier n'était pas vraiment mort, ça allait sans aucun doute chambouler toute sa vie. Gabriella désirait profiter de sa soirée avec son ami et c'était bien ce qu'elle comptait faire en buvant quelques verres en sa compagnie. De plus, la blondinette ne travaillait pas, le lendemain, alors elle allait pouvoir se coucher tard et se réveiller tard et passer au-travers de sa gueule de bois, si elle en avait une, bien évidemment. Gabriella n'avait jamais réellement été saoule au point de ne plus se rappeler de sa soirée. Le fait d'avoir écouté les films Very Bad Trip lui a fait comprendre que ce n'était pas toujours une bonne idée de trop boire et de consommer de la drogue. Gabriella n'a jamais été attiré par la drogue et elle n'allait jamais l'être. « Ok, c'est bon à savoir. » Gabriella rit légèrement, regardant son ami dans les yeux. Il semblait réellement détester sa patronne, mais il voulait probablement ne pas trop y penser et passer une bonne soirée, tout comme Gabriella. Elle avait passé une très mauvaise journée, mais il y avait souvent des mauvaises journées dans son travail, alors elle devrait s'habituer, mais il y avait encore plus de bonnes journées, alors c'était pour cela qu'elle continuait de travailler comme pédiatre. Le fait de voir des enfants guéris et quitter l'hôpital lui faisait comprendre qu'elle faisait quelque chose de bien dans sa vie. C'était sans aucun doute cela qui la rendait fière d'elle. « Il n'y a pas grand chose. Je travaille comme une folle, j'essaie de me reposer et sinon ça va. » Elle but une gorgée de sa boisson alcoolisée et déposa à nouveau le verre sur la table. « Et toi alors? Quoi de nouveau depuis qu'on s'est vu? » Gabriella se disait que Julian devait avoir beaucoup de chose à lui dire, comme à son habitude. D'ailleurs, ça ne dérangeait jamais la blondinette qui adorait écouter ses amis.


    believer
    Strong is the new pretty. △ Do not let your fire go out, spark by irreplaceable spark in the hopeless swamps of the not-quite, the not-yet, and the not-at-all. Do not let the hero in your soul perish in lonely frustration for the life you deserved and have never been able to reach. The world you desire can be won. It exists.. it is real.. it is possible.. it's yours.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Sam 9 Sep - 15:01 )


Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Souvent, les gens avaient tendance à prendre Julian pour un crétin profond, pour un gamin qui n'était pas capable de grandir. C'était un peu le cas. Sans être du genre à souffrir du syndrome de Peter Pan, Julian n'avait pas envie de s'enfermer dans une vie d'adulte chiante à mourir. Il ne voulait pas par exemple se poser, fonder une famille, ce genre de conneries. Il s'occupait de sa mère, il avait adopté un chat et il n'avait pas changé de travail depuis plusieurs mois, voilà les seules responsabilités qu'il était capable d'assumer. Il se fichait pas mal de passer pour un gamin. Julian, ce qu'il aimait, c'était sortir et faire la fête. Passer des soirées en compagnie de charmantes jeunes femmes. Il aurait bien le temps de grandir plus tard. Tout ce qu'il voulait pour l'instant, c'était profiter de ses vingt-huit ans. De sa jeunesse pendant qu'il le pouvait encore. Et c'était bien pour cette raison que chaque fois qu'il le pouvait, il sortait avec des amis, pour prendre un verre ou pour faire la fête, comme c'était le cas ce soir avec Gabriella. « Tu devras travailler un peu moins et profiter un peu plus. Même si avec ton boulot c'est plus facile à dire qu'à faire », souffla-t-il avec un sourire, avant d'avaler une gorgée de sa boisson. Lui-même se contentait généralement de faire les heures qu'on lui demandait de faire. Sa patronne par moment l'insupportait tellement qu'il préférait largement être chez lui que de passer plus de temps que nécessaire avec elle. Certes, il arrivait parfois qu'il doive rester plus tard pour des raisons diverses et variées, mais il refusait de se tuer à la tâche pour cette sorcière. « Pas grand-chose non plus je dois bien avouer. Les médecins ont diminués les traitements de ma mère et lui ont conseillé de se trouver une petite activité pour se remettre en forme. A part ça, rien de neuf », répondit-il en haussant les épaules. Gabriella était une des rares personnes à qui Julian parlait de sa mère. Et encore, il ne le faisait que parce qu'elle était médecin. Autrement, il n'y avait pratiquement qu'avec Liv qu'il parlait de l'évolution de la leucémie de sa mère. « Tu veux danser ? », proposa-t-il en lui tendant la main, pour changer de sujet de conversation. Il n'aimait jamais s'éterniser sur le sujet de sa mère, quand bien même il était toujours très bavard.



Dernière édition par Julian Finch le Lun 25 Sep - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 11/06/2017
›› Commérages : 345
›› Pseudo : Mannie
›› Célébrité : Candice Accola
›› Schizophrénie : Roman Lewandowski (ft. Daniel Sharman) ✰ Cecelia Ayling (ft. Sophie Cookson) ✰ Jackson Townsend (ft. Tyler Hoechlin) ✰ Elphie Lacroix (ft. Crystal Reed) ✰ Mark Kavanagh (ft. Nikolaj Coster-Waldau)
›› more about me

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Ven 15 Sep - 21:09 )

Gabriella et Julian ne se ressemblaient pas vraiment. Julian adorait faire la fête et profiter des petits plaisirs de la vie. Bien que Gabriella aimait aussi profiter de la vie, elle était un peu plus sérieuse. Elle désirait fonder une famille et rencontrer le grand amour et elle avait également une grande et belle carrière. Elle adorait son ami et elle tenait énormément à lui, alors ça ne la dérangeait pas du tout que Julian ne se prenne pas vraiment au sérieux. Il la faisait rire et c'était ce que Gabriella aimait le plus chez Julian. Elle pouvait toujours compter sur lui, quoi qu'il arrive. La blondinette buvait une gorgée de sa boisson alcoolisée, lorsque Julian lui dit qu'elle devait moins travailler et profiter plus de la vie. Il n'avait pas tort, mais son métier occupait une très grande place dans sa vie. « Je sais que tu as raison, mais c'est compliqué. Je suis médecin et les congés sont parfois durs à prendre. Surtout, que je ne suis pas la plus vieille à l'hôpital, alors ce n'est pas toujours moi qui peux avoir des congés. » Toutefois, il y avait des rares fois où elle pouvait avoir un congé de quelques jours, afin de se reposer. Toutefois, même si elle se reposait et en profitait, elle pensait à son métier et aux enfants qui étaient à l'hôpital. Elle profitait de ses journées de congé, mais les enfants ne pouvaient pas en profiter et ça la rendait triste. Gabriella venait de demander à son ami ce qui se passait de nouveau dans sa vie. Elle savait que Julian prenait soin de sa mère, ce qui était adorable de sa part. Si un de ses pères avait besoin de soutient, Gabriella n'hésiterait pas une seule seconde à l'aider et à prendre soin de lui. La pédiatre ne serait rien sans ses pères. Ils avaient une très grande place dans sa vie. « C'est une excellente nouvelle. Ta mère doit être enchantée! » Gabriella aimait entendre des bonnes nouvelles, comme la plupart des gens. Malheureusement, dans son travail, elle savait qu'elle pouvait également annoncer des mauvaises nouvelles, ce qui n'était jamais facile à faire. Gabriella but une autre gorgée de sa boisson, regardant ensuite son ami qui venait de lui proposer si elle désirait danser. « Tu ne me le demanderas pas deux fois. » Elle sourit grandement et se leva du banc sur lequel elle était assise depuis le début de la soirée et prit la main de Julian, l'emmenant sur la piste de danse. Gabriella commença alors à danser au rythme de la musique.


    believer
    Strong is the new pretty. △ Do not let your fire go out, spark by irreplaceable spark in the hopeless swamps of the not-quite, the not-yet, and the not-at-all. Do not let the hero in your soul perish in lonely frustration for the life you deserved and have never been able to reach. The world you desire can be won. It exists.. it is real.. it is possible.. it's yours.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Lun 25 Sep - 20:52 )


Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian avait toujours pensé que son amie travaillait trop. La preuve, ils ne pouvaient pas se voir très souvent et la plupart du temps, elle était fatiguée. Certes, elle était médecin, mais elle allait finir par s'épuiser si elle continuait à ce rythme. « J'imagine. Mais n'oublie pas de vivre ta vie, à force de la consacrer à aider les autres. En plus, si tu prennais du temps pour toi, tu pourrais trouver beaucoup mieux que moi pour t'offrir un verre et … tout le reste », expliqua-t-il avec un sourire. Il ne se dévalorisait pas. Mais Gabriella était belle, intelligente et talentueuse. Elle aurait pu trouver un homme bien et l'épouser. Elle aurait pu avoir une vraie vie amoureuse et une vraie vie de famille. Certes, Julian savait qu'elle ne voulait pas plus, mais c'était certain que ce n'était pas lui qui lui offrirait ce genre de vie. Bien au contraire. Il était allergique aux relations sérieuses. Avec lui, tout ce qu'elle aurait, c'était une relation basée sur l'amitié et le sexe. Rien de plus. Mais après tout, peut-être que ça convenait à la jeune femme. Qui était il pour juger ? Surtout vu le désastre de sa propre vie amoureuse. Abordant finalement le sujet de sa mère, Julian sourit, pourtant mal à l'aise. Parler de sa mère n'était jamais chose aisée. « Plutôt oui. Je crois qu'elle commençait à en avoir assez de tous ces traitements. Et moi aussi d'ailleurs », avoua-t-il. S'occuper de sa mère lui occupait une grande partie de son temps. Gérer le travail, ses rendez-vous, ses chimios, cela n'avait pas toujours été facile. Ça l'avait fatigué. Sans compter qu'il n'avait toujours pas fini de rembourser les frais hospitaliers. Beaucoup de tracas dans l'esprit du jeune homme. C'était pour cette raison qu'il parlait peu de sa mère. Préférant changer de sujet, il invita la jeune femme à danser, ce qu'elle accepta visiblement avec plaisir. « Dans ce cas … », souffla-t-il en se levant. Le jeune homme la suivit jusque sur la piste de danse. Instinctivement, il posa ses mains sur sa taille et dansa avec elle, en rythme avec la musique. « Je t'ai déjà dit à quel point tu étais belle ? », demanda-t-i soudain en souriant. Non, il n'était pas un gros goujat et non, il n'essayait pas de la séduire. Tout bêtement parce qu'il savait qu'il n'avait pas besoin de cela pour la séduire. Mais il la trouvait réellement séduisante, ce qui ne l'aidait pas vraiment à comprendre comment elle pouvait encore être célibataire.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 11/06/2017
›› Commérages : 345
›› Pseudo : Mannie
›› Célébrité : Candice Accola
›› Schizophrénie : Roman Lewandowski (ft. Daniel Sharman) ✰ Cecelia Ayling (ft. Sophie Cookson) ✰ Jackson Townsend (ft. Tyler Hoechlin) ✰ Elphie Lacroix (ft. Crystal Reed) ✰ Mark Kavanagh (ft. Nikolaj Coster-Waldau)
›› more about me

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Lun 2 Oct - 17:45 )

Gabriella adorait son emploi et s'investissait à fond dans ce qu'elle pensait. Elle avait conscience qu'elle travaillait trop et qu'elle devrait prendre du temps pour elle, mais, en médecine, c'était parfois très difficile de prendre des journées de congé. « Oui, je sais que tu as raison. Tu sais très bien que j'adore notre relation. Je n'ai pas besoin de vivre une relation sérieuse. Du moins, pour l'instant. » Âgée de trente ans, Gabriella savait qu'elle devrait vivre une relation amoureuse sérieuse et penser à avoir des enfants et se marier, mais elle avait assez souffert avec le supposé décès de son fiancé, alors qu'il était à l'armée. C'était avec lui qu'elle pensait se marier et qui serait le père de ses enfants. Maintenant que tout était terminé, la blondinette ne se voyait pas avoir des enfants et être en amour. Du moins, pas pour le moment. Gabriella se consacrait à sa carrière et à ses amis, ainsi qu'à ses papas qui étaient toujours présents pour leur fille unique, la prunelle de leurs yeux. « J'imagine. En tout cas, je suis très heureuse pour elle et pour toi. Si un de mes pères tomberait malade, je ne sais pas ce que je ferais. Une chose est certaine, c'est que je mettrais ma vie de côté pour prendre soin de lui. » Gabriella pensait sincèrement que Julian était quelqu'un de bien. Il prenait soin de sa mère, en plus de vivre sa vie. Il avait un grand cœur et il ne semblait même pas s'en rendre compte, ce qui était dommage d'après la pédiatre. La blondinette avait accepté la proposition de son ami à aller danser. Gabriella n'était pas ka meilleure danseuse, mais elle aimait danser de temps en temps. Ça lui permettait de se changer les idées et de s'amuser un peu, puisqu'elle n'avait pas souvent l'occasion de s'amuser. Le compliment de son ami fit très plaisir à Gabriella. « Merci, c'est gentil. Toi aussi, tu es très beau. » Elle sourit doucement, continuant de danser sur la piste de danse. Elle se laissait complètement aller, suivant le rythme de la musique. « J'avais vraiment besoin de cette soirée, merci encore. »


    believer
    Strong is the new pretty. △ Do not let your fire go out, spark by irreplaceable spark in the hopeless swamps of the not-quite, the not-yet, and the not-at-all. Do not let the hero in your soul perish in lonely frustration for the life you deserved and have never been able to reach. The world you desire can be won. It exists.. it is real.. it is possible.. it's yours.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Jeu 5 Oct - 20:05 )


Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian n'était pas du genre à se jeter des fleurs. Mais il aimait bien plaisanter et se tourner en dérision. « Ouais je sais, je suis plutôt doué pour satisfaire les femmes », plaisanta-t-il. Enfin le jeune homme ne plaisantait qu'à moitié. En effet, il enchaînait les conquêtes et il assumait parfaitement son côté frivole. Et généralement, les femmes se satisfaisaient de ce qu'il avait à offrir. Il ne serait peut-être jamais le petit ami parfait, mais il était un amant qui aimait prendre soin des différentes femmes de sa vie. « Enfin je suis sûr qu'un jour ou l'autre tu vas trouver l'homme de ta vie », ajouta-t-il. Gentille comme elle était, il ne pouvait pas concevoir qu'un jour elle ne serait pas mariée avec plein d'enfants. En plus, c'était son métier, de s'occuper d'enfants, alors il était sûr qu'elle serait un jour la mère parfaite d'une petite famille parfaite. En tout cas, c'était tout ce que le jeune homme lui souhaitait pour son bonheur à venir. « Oui, je pense que n'importe quel enfant ferait ça pour ses parents. Enfin du moins je l'espère … », souffla-t-il en haussant les sourcils. Pour lui, tout cela avait été logique. Sa mère avait toujours été là pour lui. Il avait toujours été choyé par sa mère, elle avait toujours prit soin de lui et elle l'avait encouragé à réaliser ses rêves. Jamais le jeune homme n'aurait pu concevoir de ne pas s'occuper de sa mère malade, qui avait tant donné pour lui. Mais Julian n'était pas égoïste et il se doutait que tous les enfants n'étaient pas pareilles. Mais il ne pouvait pas supporter que certains abandonnaient leurs parents à leur triste sort. Enfin … Le jeune homme n'allait pas révolutionner le monde et en discuter ne servirait à rien. A la place, il préféra emmener la jeune femme danser. Il s'amusait, il se déhanchait. Il n'était pas le meilleur danseur du monde, c'était une certitude. Mais il aimait s'amuser sur la piste de danse. « T'es un ange », souffla-t-il. Il avait beau être un homme, un compliment n'était jamais de trop. Le jeune homme s'amusait sur la piste, avec enthousiasme. « Avec plaisir. Tu sais que j'aime passer du temps avec toi », répondit-il en lui adressant un clin d’œil.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 11/06/2017
›› Commérages : 345
›› Pseudo : Mannie
›› Célébrité : Candice Accola
›› Schizophrénie : Roman Lewandowski (ft. Daniel Sharman) ✰ Cecelia Ayling (ft. Sophie Cookson) ✰ Jackson Townsend (ft. Tyler Hoechlin) ✰ Elphie Lacroix (ft. Crystal Reed) ✰ Mark Kavanagh (ft. Nikolaj Coster-Waldau)
›› more about me

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Ven 6 Oct - 19:41 )

Gabriella se demandait vraiment pourquoi Julian était encore célibataire. Il était beau, intelligent, gentil et drôle. Il prenait soin des autres et rendait toujours les gens heureux. Du moins, il rendait Gabriella heureuse par sa simple présence. Entre eux, ce n'était pas compliqué. Ils étaient des bons amis et, parfois, ils leur arrivaient de profiter du plaisir charnel ensemble. La blondinette et Julian s'étaient mis d'accord sur un point. Ils pouvaient s'amuser ensemble, mais ça n'allait jamais être plus que du sexe. La pédiatre ne désirait pas vivre une relation sérieuse. Du moins, pour l'instant. Elle était entrée dans la trentaine, mais elle ne se voyait pas encore avec un mari et des enfants, même si ce n'était pas l'envie qui manquait. Depuis le supposé décès de son ancien fiancé, Gabriella ne désirait pas se prendre au sérieux. Du moins, en amour. Elle profitait des plaisirs de la vie et le sexe en faisait parti. Gabriella rit légèrement aux paroles de son ami. « Je suis pas mal convaincue que tu as d'autres talents. » Gabriella sourit doucement, passant une main dans ses cheveux. Elle savait parfaitement que Julian ne savait pas faire une seule chose, tout comme elle. La pédiatre n'avait pas énormément de talents, mais elle se débrouillait quand même bien pour chanter. Elle avait également essayé de jouer du piano et de faire de la couture, mais elle avait vite abandonné, en n'étant pas capable de lire la musique et en se faisant mal, pendant qu'elle cousait un simple foulard. Le plus important, c'était qu'elle avait essayé. « Probablement. Lorsque j'aurai trente-cinq ans ou même quarante ans. » Gabriella ne se considérait pas comme étant une très belle femme. Elle avait confiance en elle et elle se trouvait quand même belle, mais elle n'était pas une personne vaniteuse et trop sûre d'elle. « Malheureusement, ce n'est pas tout les enfants qui sont comme ça. Moi c'est évident que je vais l'être. » Gabriella ne pouvait pas comprendre pourquoi il y avait des enfants qui ne désiraient pas prendre soin de leurs parents. Après tout, c'était grâce à eux, s'ils étaient là. « Disons que je suis un ange cornu. » Gabriella rit légèrement, se mordillant la lèvre inférieure. Elle n'était pas parfaite et elle n'allait jamais l'être. D'ailleurs, à ses yeux, la perfection n'existait pas. « D'ailleurs, c'est réciproque. » Elle continua de se déhancher, n'arrêtant pas de regarder Julian avec un petit sourire.


    believer
    Strong is the new pretty. △ Do not let your fire go out, spark by irreplaceable spark in the hopeless swamps of the not-quite, the not-yet, and the not-at-all. Do not let the hero in your soul perish in lonely frustration for the life you deserved and have never been able to reach. The world you desire can be won. It exists.. it is real.. it is possible.. it's yours.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( Dim 12 Nov - 16:55 )


Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Passer du temps avec Gabriella était pour Julian un véritable plaisir. Elle le faisait rire. Elle était intelligente. Et puis, elle était jolie, il ne pouvait pas le nier. Il aimait les moments passés ensemble. Entre eux, cela n'avait rien de compliqué, ils étaient totalement sur la même longueur d'ondes. Ils étaient amis, parfois, il arrivait qu'ils profitent de bons moments passés entre adultes consentants, mais c'était tout. Il n'y avait rien de compliqué entre eux. Et Julian, ça lui suffisait. Il n'appréciait pas les relations qui lui prenaient la tête. Il avait tenté la fidélité et toutes ces conneries. Ce n'était pas pour lui. Il avait besoin d'autre chose. Enfin, il n'était surtout pas capable de s'investir dans plus, tout simplement. « Ah, j'ai bien peur que tu surestimes mes capacités », plaisanta-t-il, avec le sourire. Est-ce qu'il était doué à quelque chose ? Des fois il se le demandait. Déjà, il n'était pas doué pour les relations amoureuse. Ni pour la musique visiblement. Enfin bon, c'était un autre sujet, du genre sujet qui fâchait, alors ce n'était pas la question. « On ne sait jamais, peut-être que tu trouveras quelqu'un avant », fit-il remarquer. On ne pouvait jamais savoir. Et puis, Gabriella le mériterait. Elle était gentille et intelligente, en plus d'être jolie. Elle allait forcément trouver quelqu'un pour elle. Chaussure à son pied comme on dit. « C'est triste », concéda-t-il. Les parents, pour la plupart, s'occupaient de nous toute une vie. Et certains trouvaient le moyen de les laisser tomber quand les rôles s'inversaient. C'était une chose que Julian n'expliquait pas. Plutôt que de chercher la réponse à cette question, le jeune homme préféra emmener la blonde danser. Tandis qu'ils profitaient de la piste de danse pour se déhancher en rythme, un homme bouscula la blonde et si celle-ci ne chuta pas, ce n'était que parce que Julian avait été là pour la retenir. « Ca va ? », demanda-t-il. Puis le jeune homme, excédé, se retourna vers l'homme qui n'avait même pas prit la peine de dire pardon. « Hey, espèce de connard, tu pourrais au moins t'excuser ! », s'énerva-t-il.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Wann Freundschaft bedeutet Vergnügen ✻ gabriella & julian

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération