Stuck in the middle [Alec]

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street :: Heaven Central Park
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 271
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell)
›› more about me

Stuck in the middle [Alec] ✻ ( Mer 26 Juil - 10:29 )











« Yoko, c'est l'heure de la promenade » Je descendais joyeusement les escaliers à la recherche de ma chienne, malheureusement pour moi en arrivant en bas, je tombais sur les chaussures d'Asher, qui, tout comme leur propriétaire, étaient des êtres machiavélique et sans la rampe d'escalier, je finissais ma gueule à terre. « Putain Asher, un jour je vais te faire bouffer tes baskets, je t'ai déjà dit un nombre incalculable de fois de pas les laisser traîner partout. En plus c'est pas des pieds que t'as, c'est des palmes. » Un jour cet homme allait me tuer, littéralement. « Commence pas à me faire chier la gueuse. » Non, mais il était sérieux ? Bientôt il allait m'accuser de pas faire attention. « Tu me brises les ovaires » Oui pour l'instant je n'avais rien trouver de mieux à dire. Comme à mon habitude, j'aurai la réplique à dire dans 3 jours. « Un jour, je vais tomber à cause de tes baskets, je vais me cogner contre la table basse et plus de Sarah, tu auras ma mort sur la conscience » Ce qui soyons honnête était possible. « Ou sinon tu vas te tuer toute seule comme une grande parce que t'es trop maladroite » J'avais le droit de le tuer ou pas ? Je pourrais facilement faire passer ça pour un accident. Oui mais il était un peu trop grand. Bon tant pis, je vais me contenter de promener le chien. « Je vais promener le chien » Je sortais en claquant la porte. En 5 minutes il avaient réussi l'exploit de m'énerver. Heureusement l'air du dehors et le soleil suffisait à  m'apaiser. « Allez ma grande, on va se défouler les jambes au parc » En ce moment la plus heureuse était sûrement Yoko. Le mot promenade avait un effet magique sur elle.

Le temps d'arriver au parc, j'avais tenu Yoko en laisse, mais maintenant qu'on y était et qu'il n'y avait pratiquement rien à craindre, je le lui avais enlevé pour qu'elle puisse vagabonder au gré de ses envies. Est ce que j'avais peur qu'elle parte et qu'elle m'abandonne ? Non absolument pas, dès qu'elle ne me voyait plus, c'était ma chienne la plus inquiète de nous deux. Pendant qu'elle s'amusait à courir derrière les oiseaux, j'avais réussi à trouver un banc où je pouvais tranquillement penser au sens profond de la vie. Et étonnamment ce sens profond de la vie m'amenait à Asher et puis à Alec et à James aussi. Tout se mélangeait un peu trop à mon goût.
Depuis ma nouvelle colocation James me disait souvent que j'étais à cran et que je devrais soit partir, soit virer Asher. Oui c'était peut-être la solution, mais en même temps vivre avec Asher m'apporter la distraction dont j'avais besoin. Avec lui j'étais sûre de ne pas m'ennuyer une seule seconde. La preuve étant que régulièrement je devais jouer le rôle de sa copine auprès de ses parents. Honnêtement je n'avais toujours pas compris pourquoi il se donnait autant de peine, mais l'avantage c'était qu'après je pouvais lui demander tout qu'est ce que je voulais. Une chose était sûre, je ne pouvais pas nier qu'après ma rupture avec Alec, j'avais eu besoin d'un vent de fraîcheur. D'abord en partant plusieurs mois loin de Cap Harbor et après en cohabitant avec Asher. Même s'il me tapait sur les nerfs, je ne regrettais pas ce choix. Alors évidemment à mon âge j'aurai préférée être mariée, pourquoi pas être enceinte, mais de toute évidence la vie ne voulait pas de mon bonheur alors je m'étais faite à cette idée.
J'en étais à ce genre de considération, quand les aboiements de Yoko me ramenaient à la réalité. Mon bouquin sur les genoux, j'essayais de comprendre ce qu'il se passait. Elle n'avait pas l'air en danger et pourtant rien ne pouvait l'arrêter d'aboyer. L'avantage c'était que je pouvais me repérer facilement, ce qui ne m'empêchait pas pour autant de l’appeler. « Yoko ma grande t'es où ? Vient voir maman » Je la retrouvais au détour d'un arbre en train de faire la fête à un parfait inconnu. Du moins de dos, cela me semblait être un inconnu et j'étais prête à m'excuser du comportement de mon chien quand le dit inconnu c'était retourné. Sur le moment je n'avais rien trouvé de mieux que de me cacher derrière un arbre, ce qui était complètement stupide. Vu comment Yoko était heureuse de revoir Alec, je ne pourrais pas faire autrement que d'aller le voir pour la récupérer. Pourquoi je ne m'étais pas cassé la gueule sur les baskets d'Asher ? Ce gars n'était vraiment utile en aucune façon… Ou alors je pouvais essayer de la jouer discrètement et attendre que ce soit Alec qui parte.. Seulement s'il avait reconnu le chien et qu'il se mettait en tête de ne pas partir avant de me voir apparaître ça pourrait être compliqué. Il ne me restait donc plus beaucoup de choix. Je soufflais un bon coup avant de prendre mon courage à deux mains pour me montrer devant lui. Si je voulais le faire avec toute la dignité qu'il me restait, l'arbre qui me servait de cachette en avait décidé autrement et je ses racines avaient décidé que d'atterrir à plat ventre devant mon ex c'était bien mieux. « Aiie !! » C'était plus par habitude que par douleur que je disais cela. Pour autant Yoko avait fini par se désintéresser d'Alec. « C'est bon Yoko je vais bien » Je me relevais en époussetant l'herbe qui avait pu rester sur moi et enfin j'osais poser mon regard sur Alec. Après autant de temps sans le voir, c'était vraiment bizarre. « Urhm salut » J'avais l'impression d'avoir complètement perdu la capacité de parler. Il fallait que je trouve quelque chose d'intelligent à dire. « Je suis désolé que Yoko soit venue te déranger » Ouais bon ce n'était pas super intelligent, mais au moins j'avais dit le principal. Est ce que je partais comme une voleuse pour oublier tout ça ? Est ce qu'on allait parler comme si rien ne c'était passé ? Je n'aurai jamais pensé que parler avec Alec puisse être aussi bizarre.



lumos maxima


Dernière édition par Sarah Miller le Mar 12 Sep - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 515
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Stuck in the middle [Alec] ✻ ( Sam 26 Aoû - 14:21 )



Stuck in the middle
SARAH is in da place

Alec était complètement paumé, ce qui ne changeait pas vraiment de d'habitude. Après avoir fait de son mieux pour éviter Avalon après leur nuit ... Torride ? Il avait passé le plus clair de son temps au boulot et devait penser, désormais, à revenir à la réalité. Il ne pouvait pas s'éloigner à chaque fois de ses problèmes personnels et faire comme s'ils n'existaient pas. Le blond se devait de les affronter. Il n'en avait juste ni l'envie, ni le courage. A quoi bon ? Il savait déjà comment la discussion allait se passer. Ils s'excuseraient. Diraient que ce qu'il s'est passé n'avait été qu'une faiblesse de plus à leur actif. Elle partirait, prendrait Sam avec elle et Alec devrait se conformer à ne voir son fils que rarement. Parce qu'il se connait suffisamment pour savoir qu'il n'aura pas non plus le cran d'aller sonner à la porte de son ex et de lui demander d'avoir Sam pendant ne serait-ce qu'une heure. Ca sonne un peu comme du vol à ses yeux. Bref. C'est la panique, la catastrophe et faire un tour dans le parc ne pourrait lui faire que le plus grand bien. En rentrant chez lui, il vérifie que la voiture de la brune n'est pas dans l'allée. C'est bon, rien à signaler. Il entre, fait bien attention à nettoyer le dessous de ses chaussures. Puis, il laisse les deux chiens venir à lui, leur caresse un peu la tête, leur remet des croquettes. Les pauvres ! Ils n'ont même pas de quoi se mettre sous la dent. Alec part ensuite dans la cuisine, ouvre ses lettres et en jette les trois quart à la poubelle. Les plus importantes finissent dans la poche arrière de son jean. Il réglerait cet autre problème bien plus tard. Il ouvre le frigo, avale quelque bouchées d'une part de gâteau au chocolat puis prends les laisses et repart comme si de rien n'était. Il n'a d'ailleurs pas prêté attention à ce petit mot écrit sur la table basse du salon. Il se doutait de ce qu'il disait et il n'avait pas envie de se remettre à réfléchir de la sorte sur ce sujet. Mieux vaut qu'il évacue quelque peu la pression avant, qu'il trouve quelques réponses à ses propres questions avant de devoir faire face à celles de l'irlandaise. Placebo et Silver, à ses pieds, ils avancent lentement vers le parc. Le premier étant le chien qu'il a récupéré de Raphael sous la pression d'Avalon, le second étant celui de son fils.

Le petit lac, la pelouse bien verte. Les chiens s'amusent entre eux et Alec les surveille du coin de l’œil. Il pouvait leur faire confiance. Au simple sifflement, il revenait directement à son niveau. A croire qu'ils avaient préféré le prendre comme maître lui, plutôt que leurs véritables maîtres. L'ancien militaire profite de ce temps calme pour sortir son téléphone portable et lire les SMS qu'il a reçu. Plusieurs appels ratés d'Avalon ... Ca ne le surprends pas. Deux messages vocaux de cette dernière. Il est persuadé qu'elle lui passe un savon au premier, et que Sam s'occupe de réparer les pots cassés dans le deuxième sans véritablement savoir ce qu'il se passe. Il les écouterait sur le chemin du retour. Ah ! Un SMS de Thomas. Il commence à écrire un petit mot quand il sent du mouvement à côté de lui. « Va jouer Placebo. Je te ressors plus de la journée après ça. » Tout du moins, il pense que c'est lui qui est entrain de le coller et de lui faire des câlins. Lassé, il finit par ranger le téléphone et regardait la bête. « Eh ! Mais t'es qui toi ? » Il s'abaisse, câline ce chien sans pour autant penser qu'il appartient à Sarah. Comment aurait-il pu le deviner ? « T'es avec qui ? » Le blond se redresse, se retourne et voit cette brune qu'il connait plus que bien courir se mettre derrière un arbre. « Sarah ? » Ca faisait un bail qu'il ne l'avait pas croisé. Il n'avait même pas pris le temps de savoir où elle était partie. Elle devait faire son deuil de leur relation. « Aiie !! » Le blond se mort la lèvre pour ne pas rire et accourt au secours de la demoiselle. « Ca va ? » Il tends la main mais, bien-sûr, elle n'a pas le temps de la prendre que son chien vient lui sauter dessus. « C'est bon Yoko je vais bien » Yoko. Ca fait tilt dans sa tête. Il aurait du se douter qu'il avait déjà croisé cette bête quelque part. Ça devenait logique à présent. « Urhm salut » Salut, en effet. « Hey. » C'est faible, limite timide. « Je suis désolé que Yoko soit venue te déranger »  Oh ? « C'est rien .. » La chienne était un ange. Et Alec l'aimait plutôt bien. « Elle a sûrement dû sentir l'odeur des chiens. » D'ailleurs, où sont-ils ? Il les avait presque oublié. Il se retourne, les voit jouer près du lac. C'est bon. Tout le monde est sauf. « T'es, erhm ... Revenue donc ? » Etait-ce une bonne chose de taper discute avec son ex ? Ça lui faisait étrange de la revoir. Il n'avait pas de remords mais une sorte de chagrin qui s'emparait plutôt de son être. Comme s'il savait que si lui ne souffrait pas, c'était parce que probablement, elle, souffrait à se place. « Je suis désolée. C'est ... C'est embarrassant. » Dans le sens où il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Il passe une main dans sa barbe, laisse son regard planer ailleurs que sur le visage fins et délicats de la policière. « Est-ce que je peux te payer un verre à boire ? » Peut-être qu'il pourrait ainsi parler, discuter, avoir une conversation sur ce qu'il s'est passé entre eux. Cette rupture n'avait pas été faite dans les règles de l'art, il faut l'avouer.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 271
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell)
›› more about me

Re: Stuck in the middle [Alec] ✻ ( Mar 12 Sep - 23:32 )











Même si souvent je me prenais la tête avec Asher, je n'arrivais plus à envisager la colocation sans lui. Alors oui il me faisait chier, oui je devais souvent jouer le rôle de sa petite amie auprès de sa famille pour des raisons obscures, oui il essayait tout le temps de me mettre hors de moi – et y arriver très souvent – mais j'avais besoin de lui. Bien sur c'était quelque chose que jamais je ne pourrais lui avouer, sinon j'étais foutu pour le reste de ma vie. Il s'immiscer un peu trop dans ma vie privée, mais au moins quand je rencontrais un mec trop lourd dans un bar, je pouvais dire que j'avais quelqu'un dans ma vie. Après tout, il n'y avait pas que lui qui pouvait mentir sur sa vie personnelle. Pour autant, même si je l'aimais beaucoup, vivre au quotidien avec lui n'était pas facile et ses chaussures étaient là pour me le rappeler. Que je puisse me rompre la nuque n'avait aucun effet sur lui et plutôt que de polémiquer pendant 3h, je préférais partir au parc avec Yoko.
Les promenades dans le parc avait toujours cet effet bénéfique sur moi. Je partais avec un livre sous le bras, j'enlevais la laisse de ma chienne et la laissait vagabonder tout à son aise. Si je m'inquiétais ? Pas tant que ça, j'avais réussi à bien la dresser et elle était attaché à moi, autant que moi à elle. Aujourd'hui mes habitudes ne changeait pas, sauf que je n'arrivais pas à me concentrer sur mon livre. Pourtant l'histoire avait tout pour me plaire, un roman noir comme je les aimais, mais j'avais trop de choses en tête. J'essayais encore de comprendre où ma vie allait me mener. Je n'étais arrivé à rien avec James et Alec. J'avais 30 ans passé et j'avais encore un colocataire et aucun plan de vie, aucun mariage en vu, rien du tout. Est ce que j'étais vraiment en train de rater ma vie ? Sur le plan professionnel ? Absolument pas, mais alors sur le plan personnel c'était un véritable carnage. Pourtant autant je me sentais pas malheureuse. Du moins je ne l'étais plus. Enfin si, parce que perdre Alec fut une véritable torture, mais je m'en remettais petit à petit. C'était sur cette pensée que je m'arrêtais en entendant Yoko aboyer. La chercher ne fut pas bien compliqué et comme si le hasard ou le destin voulait me tester, elle faisait la fête parce qu'elle avait vu Alec. J'étais censé comprendre ce que ce signe voulait dire ?

Si vraiment c'était un signe, je n'avais pas envie de le comprendre, je préférais me cacher plutôt que de faire face à mon ex, mais bien sur ce n'était pas aussi simple que ça et ma maladresse me mettait une nouvelle fois à terre. « Ca va ? » J'avais le droit de dire non ? « Oui ne t'inquiète pas » Je n'avais pas le temps de prendre la main qu'il me tendait que Yoko était venu s'assurer elle aussi que j'allais bien et je me relevais comme une grande en essayant de calmer ma chienne. Maintenant c'était le grand moment de malaise entre ex. J'étais parti pendant un moment et depuis que j'étais rentrée, je faisais tout pour éviter Alec, choisissant les restaurants où je savais qu'il ne serait pas, fréquentant le Blue Lagoon plutôt qu'un autre bar. Autant vous dire que c'était très fatiguant d'éviter quelqu'un. « Hey. » Cela me rassurait grandement de voir que je n'étais pas la seule gênée par cette situation. A défaut de trouver quelque chose à dire, je m'excusais pour Yoko. Après tout, elle avait connu Alec quand elle était encore petite et je ne pouvais pas lui en vouloir d'être contente de le revoir. « C'est rien .. » Tant mieux alors. « Elle a sûrement dû sentir l'odeur des chiens. » Okay donc c'était vraiment la famille du bonheur avec un enfant et des chiens. « C'est votre fils qui doit être contente d'avoir des chiens » Les enfants qui n'aimaient pas les chiens étaient rares. Sauf s'ils avaient une phobie, mais cela ne semblait pas être le cas du fils d'Alec et Avalon. Tant mieux pour eux. « T'es, erhm ... Revenue donc ? » Depuis tellement longtemps que  j'ai presque honte de l'avouer maintenant. Peut-être que je pourrais utiliser Asher. Dire que maintenant j'étais heureuse en ménage avec un homme merveilleux même si c'était faux. « Oui depuis plusieurs mois. On a pas du fréquenter les même endroits pour se croiser j'imagine » Il était pas censé savoir que j'avais fait en sorte d'éviter ses endroits. « Je suis désolée. C'est ... C'est embarrassant. » Pour le coup, je ne pouvais m'empêcher de rire. « Ca me rassure que tu sois aussi gêné que moi par la situation » Rire me faisait du bien. Le dire à haute voix qu'on était mal à l'aise, enlevé une part de ce malaise je trouvais. En tout cas je me sentais un peu plus à l'aise. Après tout, il était une page importante de ma vie, et malgré notre fin, j'espérais que j'avais été importante pour lui aussi. « C'était peut-être le plan de Yoko depuis le début. Qu'on brise enfin la glace toi et moi » Je disais toujours ça sur le ton de la plaisanterie, mais après tout pourquoi pas. « Est-ce que je peux te payer un verre à boire ? » Avalon n'allait pas venir me voler dans les plumes si elle l'apprenait ? Après tout il était assez grand pour savoir ce qu'il pouvait faire. « Avec plaisir oui » Je ne pensais pas que j'accepterais aussi facilement et pourtant c'était le cas.

Une partie de notre trajet se faisait en silence, j'imagine que chacun de nous essayait de mettre en ordre ses pensées, essayer de savoir ce qu'on devait se dire ou non. Je me raclais la gorge avant de briser ce silence la première. « Je dois t'avouer quelque chose Alec » Qu'il se rassure tout de suite, je n'étais pas enceinte, ni rien du tout. « Depuis mon retour j'ai tout fait pour t'éviter. J'ai changer mes habitudes parce que je connais les tiennes » Dit comme ça, on pourrait croire que j'étais un peu une psychopathe, mais non j'essayais juste de me protéger comme je le pouvais. « C'est très égoïste de ma part, mais je n'étais pas prête à me prendre ton bonheur en pleine figure » Puis surtout je ne voulais absolument pas croiser Avalon. C'était très petit de ma part, mais elle était désormais sur ma liste noire et resterai à jamais la femme qui m'avait volé mon bonheur. « Comment tu vas toi ? » Je me doutais qu'il allait bien, mais au-delà de ça, je me demandais quand même s'il arrivait à gérer ses cauchemars. Malgré moi, je continuais de m'inquiéter pour lui.



lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Jeu 5 Oct - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 515
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Stuck in the middle [Alec] ✻ ( Mer 27 Sep - 18:14 )



Stuck in the middle
SARAH is in da place

Alec a souvent la tete dans les nuages. En tout cas, c'est ce que beaucoup pensent. Et c'est pour la plupart du temps assez correcte. Cette sortie avec ses deux chiens lui fait le plus grand bien. Au final, il ne s'était pas rendu compte à quel point il avait besoin de faire une pause de quelques heures et de la prendre en pleine nature. Le blond est du genre à toujours reporter à plus tard ses problemes. Tous, sans exceptions. Qu'ils soient personnels ou non. Mais au bout d'un moment, il faut bien qu'il les aborde et les règle. Il serait peut-être temps qu'il prenne le taureau par les cornes et qu'il affronte tout ce qu'il lui fait peur. Aujourd'hui aurait pu être le jour. Aujourd'hui ne sera pas le jour. Il reste encore et toujours préoccupé par les meme doutes, les meme questions. Il en oublie presque le pourquoi il se trouve au parc mais une chienne le lui rappelle. Celle de Sarah. Son ex. Et encore un problème non-résolu. « Oui ne t'inquiète pas » Difficile de ne pas s'inquieter après une telle chute, mais il la connait suffisament pour savoir qu'elle ne dirait pas l'inverse juste pour qu'il ne s'inquiète pas. « C'est votre fils qui doit être contente d'avoir des chiens » votre fils. Il le remarque tout de suite. Elle fait référence à Avalon. Elle doit croire que vous êtes ensemble, que tu l'as quitté pour cette irlandaise. Néanmoins, c'est loin d'etre le cas. Enfin, il pense. Il croit. « Il l'est. On a recupéré le chien de Raphael et il a ramené avec lui celui qu'il avait en Irlande. » Il ne sait pas si Sarah connaissait Raphael. Il lui semble que oui. Dans tous les cas, Placebo, son chien, leur chien désormais, avait choisi le militaire comme nouveau maître et Alec n'avait pas réussi à l'abandonner. Puis avoir un chien ne lui faisait aucun tort. Il avait maintenant un compagnon de balade et de course. Tout ceci ne lui dit pas depuis quand la brune est de retour en ville. « Oui depuis plusieurs mois. On a pas du fréquenter les même endroits pour se croiser j'imagine » Sûrement. « Ah ! » C'est la seule chose qu'il arrive à dire au debut. Plusieurs mois et ils ne se croisent que maintenant. On peut dire que le destin n'a pas voulu bien faire les choses. « Oui, faut croire qu'on allait pas aux meme endroits. » Assez étonnant quand on les connait. Ils avaient sur pas mal de points les meme goûts. Rien que le fait d'aller au parc en est la preuve. « Ca me rassure que tu sois aussi gêné que moi par la situation » Pour être gêné, il l'est. Et pas qu'un peu. Il ne sait pas quoi dire, quoi faire. Il n'arrive pas à trouver sa place. C'est limite stressant comme situation. « Qui ne le serait pas, en même temps. » Revoir son ex, meme après plusieurs mois, ça chamboule. « C'était peut-être le plan de Yoko depuis le début. Qu'on brise enfin la glace toi et moi » Possible. « Peut-être. Et il le faut, non ? » Ils ne peuvent pas rester dans un tel état. Alec n'en a pas envie. Il a passé de merveilleux moments avec Sarah. Leur histoire n'est certes plus romantique, mais ils peuvent construire autre chose. Et pour cela, mieux vaut aller s'asseoir quelque part, boire un verre et discuter à coeur ouvert. « Avec plaisir oui »

Les chiens se baladent devant eux alors qu'ils se dirigent vers le premier bar qui est sur leur chemin. La marche est lente, silencieuse mais au moins, ils arrivent à bon port. Ils s'installent, commandent leur boisson. Le blond ne sort rien, ne dit rien. « Je dois t'avouer quelque chose Alec » Le jeune père relève les yeux de son café. Sans le vouloir, ses mains traduisent son stress. Il agrippe la tasse comme si elle était une bouée de sauvetage. Qu'est-ce que Sarah doit lui dire ? Elle ne semble pas enceinte, c'est déjà un grand poids en moins. A moins qu'elle n'ait déjà accouchée ? Non ... Alec s'embarque dans des scenarios improbables. « Je t'écoute. » Et si elle pouvait éviter de laisser perdurer le suspens, il lui en serait très reconnaissant. « Depuis mon retour j'ai tout fait pour t'éviter. J'ai changer mes habitudes parce que je connais les tiennes » Oh. « C'est tout ? » Dans un sens, il se sent soulagée au maximum. Il s'attendait à quelque chose de grave et cela ne faisait pas partie de ce domaine. Il ne dirait pas non plus que c'est rien, mais c'est toujours mieux qu'une grave maladie ou un enfant. « C'est très égoïste de ma part, mais je n'étais pas prête à me prendre ton bonheur en pleine figure » C'est compréhensible. « Je suis désolé. » Il ne pensait certainement pas que cette rupture lui ferait autant de mal, qu'elle lui demanderait de faire des sacrifices. A vrai dire, il n'a pensé à rien. Il a été tout aussi égoïste qu'elle, mais de facile bien plus brutale. « Comment tu vas toi ? » Mieux, sûrement. « Ca va, je crois. » Il reste toujours perdu mais ce n'est ni nouveau, ni intéressant. D'un geste lent, il approche la tasse de ses lèvres pour laisser le liquide bouillant réchauffer un peu son corps. « on est pas ensemble. Avalon et moi. » qu'il s'empresse à dire à peine le café posé. « Elle vit chez moi en ce moment juste le temps qu'elle trouve une maison, pour Sam et elle. » Pourquoi se sentait-il obligé de lui avouer tout ceci ? La culpabilité. Sa facon à lui de dire qu'il n'est pas encore totalement passé à autre chose. « Il pose parfois des questions sur toi. » Et le simple fait de parler de son fils suffit à le faire sourire. « Et toi, comment vas-tu ? » Leur regard se rencontrent le temps de quelques secondes, avant qu'Alec ne regarde ailleurs. « Toujours aussi dévouée au travail ? » Il n'en doute pas. « Tu as déménagé, non ? » Il l'aurait croisé plutôt autrement. « pardon, je pose peut-être trop de question. Mais ça me fait plaisir de te revoir. Vraiment Sarah. »


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 271
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell)
›› more about me

Re: Stuck in the middle [Alec] ✻ ( Jeu 5 Oct - 20:44 )











Revoir Alec aussi rapidement n'était pas vraiment dans mes plans. Je savais que c'était inévitable en habitant dans la même ville, mais j'aurai préféré que ce soit un moment que j'avais choisi, un moment où j'aurai été prête. Là j'étais tout sauf prête et évidemment ma maladresse avait parlé pour moi. Avec les nombreuses chutes qu'il avait connu pendant notre relation, il n'avait pas perdu l'habitude de me demander si j'allais bien. Telle la gymnaste que je ne n'étais pas, je m'étais relevé avec la grâce que je n'avais pas. Vraiment toutes les conditions étaient réunies pour une rencontre avec mon ex. J'étais ravie, complètement épanouie et je n'avais pas du tout envie d'étrangler Yoko. Yoko qui était d'ailleurs en train de s'amuser avec les chiens d'Alec. Si elle revenait enceinte, elle allait entendre parler de moi, en tout cas c'était son fils qui devaient être heureux d'avoir des bêtes à quatre pattes comme compagnie. Pour moi c'était son fils, mais je faisais quand même attention d'inclure Avalon dans cette conversation. Cette diablesse. Vraiment le premier jour où je l'avais rencontré j'aurai du la renvoyer dans son pays. « Il l'est. On a recupéré le chien de Raphael et il a ramené avec lui celui qu'il avait en Irlande. » Je ne savais pas qui était Raphaël. Ou alors je l'avais su et j'avais simplement occulté son existence. Solution qui me semblait la plus adéquate à la situation. « C'est une bonne chose, je suis contente pour lui » Quitter son pays, et toutes ses habitudes ce n'était jamais facile, encore plus pour un gamin qui perdait tout ses repères. Sa petite bouille d'ange me manquait, je devais bien l'admettre, mais je me voyais mal demander de ses nouvelles à sa mère. D'ailleurs Alec me demandait depuis combien de temps j'étais rentrée. Huuum, comment dire que cela faisait un moment, mais que je n'avais pas envie de le voir ? Il n'y avait aucun guide des bonnes manières pour ce genre de situation et je trouvais ça bien dommage. La réaction d'Alec me laissa perplexe aussi. Est ce que c'était un Ah de déception parce qu'on s'était pas croisé avant ? Un Ah de soulagement parce que justement on avait réussi à s'éviter ? Je ne savais pas et je le regardais avec un sourire penaud. « Oui, faut croire qu'on allait pas aux même endroits. » Dans un sens c'était vrai parce que j'avais changé toutes mes habitudes, mais il n'était pas censé le savoir et ne pouvais pas le deviner non plus.
La situation était plus que gênante et lui comme moi, on ne savait pas trop quoi faire. Puis finalement qu'il l'exprime à haute voix, m'avait fait du bien, m'avait en quelque sorte rassurée. « Qui ne le serait pas, en même temps. » Oui difficile que personne ne le soit ou alors ces gens avaient des problèmes. « Des gens qui n'en auraient rien eu à faire j'imagine » Cela prouvait que notre relation même si elle s'était terminée avait été quelque chose de fort et qui avait vraiment compté. Puis sans savoir pourquoi, dans un trait d'humour j'avais accusé Yoko d'avoir fait en sorte qu'on brise la glace, qu'on parle enfin de ce qui s'était passé, de ce qui s'était dit et surtout ce qui ne s'était pas dit. « Peut-être. Et il le faut, non ? » J'imagine que oui, enfin maintenant qu'on était là ça serait dommage de ne pas le faire. « Ca ne pourra que nous faire du bien » Et quoi de mieux pour parler de choses sérieuses que de s'installer autour d'un verre.

Sur le chemin nous avions pas échangé un mot, sûrement trop perdue dans nos pensée à essayer d'imaginer comment tout cela allait se terminer. Est ce qu'on arriverait enfin à se comprendre ? Ce n'était qu'à l'arrivée de nos café que je prenais le risque d'enfin briser ce silence, mais peut-être pas de la meilleure manière qui soit à voir la réaction et la nervosité d'Alec. Je savais que j'aurai du mieux choisir mes mots, mais il était maintenant trop tard et je finissais par lui avouer que j'avais tout fait pour l'éviter depuis mon retour. « C'est tout ? » Bah je trouvais déjà ça pas mal. Il ne se rendait pas compte de la difficulté de trouver un bon bar ou une bonne boulangerie de notre temps. Heureusement que mon coloc' était barman et qu'il ne bossais pas au Silverlake. « Tu t'attendais à quoi ? » En posant la question, j'avais déjà la réponse inscrite sur son visage tellement expressif. « Je t'aurai pas fait le coup de tomber enceinte pour te retenir, ou de la maladie. » Je n'étais pas comme ça et il le savait. « Après je sais pas si on peut considérer ma maladresse comme une maladie, parce que franchement c'est pas facile à vivre » Alec était très bien placé pour le savoir puisqu'il avait du eu à subir tout ça et les nombreuses visites aux urgences. Cela me faisait rire de penser à ça et je lui souriais. Un vrai sourire cette fois. Puis au final j'avouais aussi que c'était parce que je ne voulais pas le croiser avec Avalon et voir combien il était heureux alors que moi je me remettais tout juste de notre rupture. « Je suis désolé. » Je l'étais aussi, mais pas pour les mêmes raison « Ne le sois pas, ce n'était pas notre moment on va dire » Dans d'autres circonstances j'étais persuadée que serait toujours heureux et amoureux, mais la vie avait fait que non, et il fallait s'y faire tout simplement. Plutôt que de parler de moi, j'avais envie de savoir comment lui il allait. Ce n'était pas innocent non plus, malgré tout je m'inquiéterais toujours pour lui et ses cauchemars. « Ca va, je crois. » Je hochais la tête et prenait une gorgée de café. C'était une bonne chose et j'étais contente s'il allait bien. « on est pas ensemble. Avalon et moi. » Okay alors ça je n'étais pas prête et heureusement que j'avais pas de café dans la bouche sinon je lui aurait craché dessus. « Ah ? » Apparemment le Ah d'Alec était contagieux. « Enfin je veux dire comment ça se fait ? » Donc on a eu autant de problème à cause d'elle et pour rien ? J'étais vraiment perplexe. Elle était amoureuse de lui et pourtant elle n'avait pas sauté sur l'occasion de me voir partir ? « Elle vit chez moi en ce moment juste le temps qu'elle trouve une maison, pour Sam et elle. » Honnêtement je ne savais pas quoi dire, ni quoi penser de tout cela. « Alec je te connais, tu ne l'a laissera pas partir de chez toi. Tu ne prendra pas le risque de t'éloigner de Sam » On était plus ensemble, mais je le connaissais quand même. « Il pose parfois des questions sur toi. » C'était la chose la plus adorable du monde et je ne pouvais m'empêcher d'afficher un large sourire. « Il me manque. J'imagine qu'il est en pleine forme non?3 Le contraire serait très étonnant. « Et toi, comment vas-tu ? » Je relève le regard vers lui pour lui répondre, mais il détourne le sien. « Je m'en sors, je vais mieux en tout cas. » Mentir sur ça aurait été inutile de toute façon. « Toujours aussi dévouée au travail ? » Un rire s'échappe de mes lèvres. « On peut dire ça oui, et j'essaye aussi de ne pas assassiner mon coloc'. C'est devenu un boulot à plein temps aussi » C'était une manière un peu subtile pour lui dire que je ne vivais pas seule et qu'il n'avait pas à se sentir coupable de ce qui pouvait m'arriver et aussi une façon de répondre à sa question sur mon déménagement. « pardon, je pose peut-être trop de question. Mais ça me fait plaisir de te revoir. Vraiment Sarah. » C'était dans sa nature, il ne pouvait pas s'en empêcher. « Ne t'inquiète pas, j'ai l'habitude » Et ce n'était pas encore assez éloigné pour que ça me perturbe. « Je suis contente aussi Alec. Aussi vrai que j'étais maladroite. « Je pensais que te revoir me ferais mal, mais je me rends compte que ça me fait du bien en fait » J'avais l'impression que c'était ce qui m'avait manqué pour vraiment tourné la page. « Et je sais aussi qu'on ne redeviendra plus ce qu'on était, mais je serais heureuse qu'on essaye d'être amis » Enfin à condition qu'il le soit aussi, parce qu'entre ce que je voulais et ce que lui voulais il y avait un monde et il y avait même autre chose entre nous qui pourrait faire que ça fonctionne pas. « Enfin dans la mesure du possible, sans empiéter sur ta vie » Je n'étais pas assez rancunière pour faire subir à Avalon ce que j'avais subit à cause d'elle. Je souhaitais même qu'elle ne connaisse jamais ce sentiment.



lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 515
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke Cutie Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Stuck in the middle [Alec] ✻ ( Sam 14 Oct - 19:58 )



Stuck in the middle
SARAH is in da place

Alec avait oublié à quel point il pouvait y avoir des malaises quand on revoyait son ex. Il faut aussi avouer que la plupart de ses petites amies de jeunesse n'avait jamais eu autant d'importance qu'en avait eu Sarah. Peut-être était-ce là le point le plus important et celui qu'il avait lâchement oublié. Sarah avait été importante dans sa vie, qu'il le veuille ou non. Et c'est certain, il lui sera toujours reconnaissante pour toute la patience dont elle a fait preuve et pour le temps qu'elle a pris pour tenter de le soigner de son mal-être intérieur. Désormais, il s'était tourné vers quelqu'un d'autre et Sarah avait préféré s'envoler loin de la ville plutôt que de rester. Alec aurait probablement était incapable de renouer le contact. Il aurait bon se confondre en excuses, cela ne servirait jamais à reconstruire et recoller le cœur de la brune. Heureusement pour lui, il avait eu la chance d'avoir son fils à ses côtés et ce rayon de soleil lui avait permis de ne pas perdre définitivement pied. « C'est une bonne chose, je suis contente pour lui » Il acquiesces, laisse un sourire naître sur ses lèvres. Sarah avait toujours appréciait le petit malgré toutes les péripéties. C'est l'une des choses qu'il aime chez elle. « Des gens qui n'en auraient rien eu à faire j'imagine » Probablement. « Je suppose que tu as raison. » Sauf qu'il nef ait pas partie de cette catégorie de gens. Alec n'en a pas rien à faire de Sarah et il tient tout particulièrement à utiliser cette rencontre comme une chance pour s'excuser correctement et renouer quelques peu le contact. Et si elle ne le souhaite pas, il acceptera sans rien dire en retour. C'était son choix. « Ca ne pourra que nous faire du bien » C'est exactement ce qu'il se dit aussi. D'ailleurs, il est bien content qu'elle accepte. Ils ont des choses à mettre au clair. Ce départ précipité de la brune le laisse perplexe. Pourquoi s'enfuir de la sorte alors que tout la rattache à Cap Harbor ? Le blond a tendance à s'imaginer des tonnes de films. Certains le laissent pantois, d'autres, le font stresser immédiatement. « Tu t'attendais à quoi ? » Justement ... Il ne sait pas à quoi il s'attendait. « Je t'aurai pas fait le coup de tomber enceinte pour te retenir, ou de la maladie. » Non. Bien-sûr. A quoi pensait-il ? « Je ... Pardon. Je sais pas ce qui m'est passé par la tête. » Sarah était la douceur incarnée. Elle n'aurait pas pu faire une chose pareil. Il en était sûr. Pourtant, ça ne l'avait aps empéché d'imaginer le pire. Il est vraiment pas fini dans sa tête. « Après je sais pas si on peut considérer ma maladresse comme une maladie, parce que franchement c'est pas facile à vivre » Il a envie de rire mais se mord la lèvre inférieur pour ne pas craquer. « C'est un trait de ta personnalité. Je l'aime bien, moi. » Sa maladresse le faisait rire. Puis, il avait l'impression de se transformer en super-héros à chaque fois qu'il l'a sauvé in-extremis. Enfin, tout ceci le mène tout de même à ces excuses qu'il voulait lui faire depuis le début. Il ne dirait pas qu'il s'en veux d'avoir rompu avec lui. Il pense que c'était même mieux de le faire à ce moment là que plus tard. Mais il s'en veux d'avoir briser son coeur. C'était comme s'il avait rompu une des promesses qu'il lui avait faites. « Ne le sois pas, ce n'était pas notre moment on va dire » On peut dire cela de la sorte. « Je suis certain que tu trouveras le bon. Je l'espère vraiment pour toi. Tu le mérites. »Et ce dernier arrivera à combler le vide provoquées par ses anciennes conquêtes. Néanmoins qu'elle se rassure. Si Alec a rompu avec elle, il n'a pas sauté directement dans les bras d'Avalon. Ils ne sont pas ensemble. Ne le seront peu-être jamais. C'est compliqué entre eux. « Ah ? » Ouais. C'est surprenant. « Je sais. Tu pensais pas que se soit possible. » Elle n'est pas la seule à penser qu'ils vont finir ensemble à un moment donné. C'est très mal partie. « Enfin je veux dire comment ça se fait ? » Et bien ... « On est plus ces deux personnes insouciantes qui pensait que l'amour était bien mieux que la guerre, surement ? » Alec n'est plus le même. Avalon non plus. Leur relation n'est donc plus aussi idyllique et facile. « Alec je te connais, tu ne l'a laissera pas partir de chez toi. Tu ne prendra pas le risque de t'éloigner de Sam » Vrai ! Elle touche un point. « Ca fait déjà plusieurs mois que j'arrive à lui éviter d'acheter des maisons ... » Alors il peut encore tenir un petit moment. « Et même si je ne veux pas qu'ils partent. Je ne peux pas non plus interdire à Avalon de créer son propre nid. » Il ne sera pas sans voir son fils. « Il me manque. J'imagine qu'il est en pleine forme non ? Tellement ! « Je suis sûr que tu ne le reconnaîtrais déjà plus. Il a pris au moins 5 bon centimètre et peut-être presque autant de kilos. » Ce n'est pas sa faute. Sam et lui sont juste accro aux pâtes carbonara. Ce plat est juste un poil gras. « Je m'en sors, je vais mieux en tout cas. » Heureusement. « Je suis contente que le plus dure sois derrière toi. » Elle ne méritait pas d'être triste et encore moins par sa faute. « On peut dire ça oui, et j'essaye aussi de ne pas assassiner mon coloc'. C'est devenu un boulot à plein temps aussi » Ah oui ? Ça le rends curieux. « Un colocataire ? » Ca l'intéresse. « Ca a l'air d'être l'amour fou entre vous deux. » Il est persuadé qu'il est gentil en plus ! En tout cas, tant qu'il prends soin d'elle, c'est le principal. Quoi qu'il en soit, le blond est content de la revoir. Mine de rien, leur petite discussion toute simple lui avait manqué. « Je suis contente aussi Alec. Il lui offre un sourire. « Je pensais que te revoir me ferais mal, mais je me rends compte que ça me fait du bien en fait » Vraiment ? « C'est meilleure dans ce sens là. » Il préfère nettement la voir heureuse que malheureuse. « Et je sais aussi qu'on ne redeviendra plus ce qu'on était, mais je serais heureuse qu'on essaye d'être amis » Ca le touche. Il lui prends la main dans la sienne. « Enfin dans la mesure du possible, sans empiéter sur ta vie » Ca n'arrivera pas. « Avec plaisir ! » Il n'aurait pu dire non. « J'en connais déjà un qui sera content d'apprendre que tu es dans le coin et qu'il pourra t'embêter. » Bon, peut-être qu'Avalon sera plus sceptique. Mais ce soucis là lui appartient et se sera à lui-même de le gérer. « Du coup ... Tu étais partie de réfugier où ? » Oui, il a envie de savoir où elle s'était caché de lui pendant aussi longtemps. « Ça va peut-être sonner bizarre mais ... Je tenais à te remercier pour ce que tout ce que tu as fait quand on était ensemble. » Il a besoin de lui en faire part. « T'avais peut-être pas l'impression de m'aider mais je t'assure que tu as fait beaucoup et qu'aujourd'hui, je me sens mieux. Je me sens plus ... Moi. » Il est plus libre dans ses mouvements. Encore torturé mais moins qu'à ces débuts. « Et j'espère que je pourrais te donner le change un jour. »


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Stuck in the middle [Alec] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Stuck in the middle [Alec]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street :: Heaven Central Park
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération