Joan & Trixie ▬ Salut, c'est moi... Ta soeur

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/07/2017
›› Commérages : 49
›› Pseudo : Lydia
›› Célébrité : Alycia Debnam-Carey
›› more about me

Joan & Trixie ▬ Salut, c'est moi... Ta soeur ✻ ( Ven 28 Juil - 11:00 )

Salut, c'est moi... Ta soeur
Joan ft Trixie

Assise dans le canapé du salon, devant la télévision qui diffuse l’une de ses séries qui date un petit peu. Je ne peux m’empêcher de repenser à ce que m’a dit ma mère hier. Ces diverses nouvelles auxquelles je ne m’attendais pas spécialement. Déjà, je ne comprends pas pourquoi elle revoit mon père, alors que pendant toutes ces années, il n’a pas été présent dans sa vie. Elle a envie que je le rencontre, mais je ne suis pas certaine de le vouloir. Je ne sais pas comment il est, mais pour faire des enfants à diverses femmes dans la ville, ça ne doit pas être un gars correcte. Il en rend plus d’une malheureuse. Mais je me demande qui sont ces enfants. Qui sont mes frères et sœurs. Quand je regarde comment est Sasha avec sa famille, ça me donne envie d’en avoir une également. Des liens soudés entre frères et sœurs. Je ne suis plus toute seule maintenant. Aucun d’entre eux ne me connait. Ou alors si… Peut-être qu’ils savent finalement. J’ai l’impression que ma mère a voulu me faire passer un message en me donnant une adresse. Me disant que c’est celle d’une de mes sœurs. Je ne sais pas pourquoi elle fait ça, elle me fait un petit peu peur. Souvent, les gens n’agissent pas pour rien. J’espère qu’elle n’a pas de mauvaises idées dans la tête. Je ressors le papier sur lequel l’adresse est écrite, je le lis longuement, me demandant si c’est une bonne idée de déranger des gens ainsi. Et puis merde, je n’ai rien à perdre, je n’ai déjà pas grand-chose de toute façon. Je me décide enfin, je coupe la télévision d’un coup, me levant finalement. Je vais me préparer rapidement, je ne fais pas trop de chichi, je n’en fais jamais. La simplicité, c’est sans doute ce qu’il y a de mieux. Je me renseigne rapidement sur la ligne de bus à prendre et sur le trajet que je dois faire. Je n’ai pas de véhicule, ça coûte bien trop pour mes pauvres moyens. Je me mets en route directement, me rendant d’abords à l’arrêt pour ensuite prendre les transports en commun, espérant vraiment ne pas me tromper. Quand j’arrive enfin dans le quartier, je constate que c’est quand même plus beau que dans le mien. Enfin, le mien n’est pas si mal non plus, mais c’est différent on va dire ça comme ça. Je regarde autour de moi, observant les diverses rues. Finalement, ça me semble plus compliqué à faire que prévu. Ca me prend quand même pas mal de temps enfin de compte. Je prends mon téléphone portable, activant le gps. J’entre l’adresse dedans, pour que celui-ci me guide, puisque je me sens complètement perdue. J’avance parmi les gens, suivant les instructions que j’entends. Ca ne doit pas être bien loin de toute manière. C’est vers un quartier avec des maisons que je me vois aller. Je regarde celles-ci, observant les numéros. Je continue, je marche, jusqu’à ce que le GPS m’annonce que je suis arrivée. Je me tourne donc, regardant les deux maisons qui se font face. Je me concentre sur le numéro de porte, puis je gravis les petits escaliers qui me séparent de la porte. Ca me rend un peu nerveuse. Je ne sais pas trop comment elle est. Je ne sais même pas qu’en réalité, c’est chez ses parents que je suis et non chez elle. Mais ça n’est pas bien grave pour le moment. Je serre la main contre mon sac, regardant la maison sans pour autant y toucher. Il me faut un peu plus de courage pour enfin oser pousser sur la sonnette. Je me recule un petit peu, attendant devant la porte. Jusqu’à ce que celle-ci s’ouvre. « - Bonjour… Désolée de vous déranger. J’aimerai parler à… à Joan Pryce. Elle est ici ? » Je souris, me voulant quand même paraître agréable, ce que je suis, enfin je pense. .
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 317
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Giovanni Esposito (Michael Fassbender) ✩ Asher James (Kevin Love)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Joan & Trixie ▬ Salut, c'est moi... Ta soeur ✻ ( Mar 8 Aoû - 21:28 )



✻ ✻ ✻
Stop crying like you're home and think about the show. We're all playing the same game, I'm laying down alone. We're unknown and known, special and a clone, hate will make you cautious, love will make you glow.

Même si Joan passe le plus clair de son temps à dire qu’elle aime sa famille de tout son petit cœur, il y a des moments où celle-ci lui tape fortement sur le système. Principalement lorsqu’elle ose aborder le sujet de sa relation avec Peter. Les Pryce ont une petite dent contre le jeune homme depuis maintenant un peu plus d’un an, ils ne peuvent plus l’encadrer et attendent impatiemment que Joan le quitte. Ils ne manquent jamais une occasion de lui rappeler à quel point Peter est mauvais. Pourtant, Joan joue la sourde oreille. Elle ne veut rien entendre, rien croire de ce que son entourage lui dit. Peter n’est pas aussi terrible qu’ils le disent. Elle refuse de croire qu’une seule erreur puisse définir la personne qu’il est réellement. Alors malgré les mises en garde de sa famille et de ses amis, Joan continue d’écrire leur histoire tranquillement, sans se soucier de qui que ce soit. Après ce que leur couple a traversé, elle veut construire quelque chose de solide et de durable. La brunette était persuadée que la prochaine étape serait leur mariage. Mais Peter lui a proposé bien mieux qu’un mariage : un enfant. Il est bel et bien celui qui a émis le désir de fonder une famille en premier. L’arrivée future d’un bébé dans la famille, c’est une bonne nouvelle non ? « T’es en train de faire la plus grosse bourde de toute ta vie, Jojo ! Faudra pas venir pleurer quand tu le retrouveras au pieu avec ta voisine ! » Lui lance Seb avec colère, la bouche pleine de céréales. « Prout. » Joan n’a pas la moindre répartie, elle l’admet. Pour sa défense, elle est fatiguée d’entendre les mêmes discours. Fatiguée de déblatérer les mêmes arguments. Ils ne l’écoutent pas plus qu’elle-même ne les écoute. « C’ta face le prout ! » Joan lève les yeux au ciel. La mère des deux enfants Pryce boit son thé silencieusement. Même si elle n’exprime pas ce qu’elle pense, Joan voit clair dans son regard. Elle est d’accord avec Sebastian, mais par respect pour sa fille, elle préférera taire ses opinions. « Et sinon, le travail ? » Pour couper court à une discussion épineuse, il n’y rien de mieux à faire que de revenir sur des banalités. La brunette n’a cependant pas l’occasion de répondre, la sonnette de la porte d’entrée l’en empêche. « J’y vais, bouge pas Seb. » Le jeune homme reprend place sur sa chaise et retourne à la dégustation de ses céréales. Joan ne peut pas se retenir de le regarder avec noirceur. Il l’agace. Ses réflexions l’énervent à un point inimaginable. Seb, lui, soutient son regard avec amusement. Il n’a jamais eu peur de dire ce qu’il pense, toujours quand il s’agit de Peter. Il est souvent le premier à lancer les hostilités lors des repas de famille, tout en sachant pertinemment qu’Evan et Declan se joindront à la bataille. C’est insupportable. Joan fait preuve de maturité en lui tirant la langue, sous les rires moqueurs du plus jeune des Pryce. Leur guerre silencieuse prend fin lorsqu’une voix féminine s’élève dans le hall d’entrée. Joan fronce les sourcils en entendant son propre prénom, et interroge son frère du regard. Il se penche un peu pour tenter d’avoir un aperçu de l’invité, mais finit par hausser les épaules. « Euh, oui. Oui, elle est ici ! Attendez une seconde. » La mère de Joan apparaît à nouveau dans la cuisine. « J’y vais. » Dit la brunette, sans laisser à sa mère le temps de la prévenir. Armée de son habituel sourire chaleureux, Joan fait son apparition dans l’encadrement de la porte d’entrée. Face à elle se trouve une jeune femme apparemment un peu perdue. « Joan, c’est moi ! » Son ton est léger et encourageant. « Je peux faire quelque chose pour toi ? » Le vouvoiement, ce n’est pas quelque chose qu’elle adore. Elle a tendance à se montrer un peu trop amicale avec les personnes qu’elle connait à peine. Mais la mystérieuse inconnue semble jeune, alors elle se dit qu’elle peut se le permettre. Joan se surprend à ressentir une légère pointe de stress. Pour une raison qu’elle ignore, cette visite ne lui inspire pas confiance. Pourquoi être venue ici ? Elle avait une chance sur dix de trouver Joan chez ses parents. Elle est impatiente de savoir ce que cette jeune femme fait ici et en même temps, elle n’est pas certaine de vouloir en connaître la raison.

_________________
;
I'M NOT FLAWLESS, but I gotta diamond heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/07/2017
›› Commérages : 49
›› Pseudo : Lydia
›› Célébrité : Alycia Debnam-Carey
›› more about me

Re: Joan & Trixie ▬ Salut, c'est moi... Ta soeur ✻ ( Mar 15 Aoû - 14:02 )

Salut, c'est moi... Ta soeur
Joan ft Trixie

De quoi ais-je l’air à venir frapper chez des gens que je ne connais pas ? Avec mon sac à dos, mon style, ils vont me prendre pour une fugueuse ou… Que sais-je peut-être une mendiante ? Je soupire doucement, resserrant la main contre la lanière de mon sac à dos. J’espère qu’on ne me refermera pas la porte au nez. J’ai besoin de cette conversation. J’ai besoin de savoir que je ne me trompe pas de personne. Cette femme va peut-être pouvoir m’apporter des informations sur mon père, sur une famille que je ne connais pas ? Ou alors elle ne sait rien du tout de son côté ? Comme moi je ne savais rien il y a encore quelques jours. Ma mère et ses histoires… Je crois que c’est la femme qui m’a apporté le plus de soucis dans ma vie. Elle a changé certes mais retourner dans le passé ne l’aidera certainement pas. J’espère qu’elle ne retrouvera pas le chemin de la drogue et l’alcool. C’est bête de gâcher des mois de cure comme ça. Nerveuse, je me montre quand même souriante et polie suite à l’arrivée d’une femme m’ouvrant la porte. Je ne sais pas qui elle est, c’est pourquoi j’ai directement demandé à parler avec Joan. Est-ce que c’est elle ? Visiblement non, puisqu’elle semble aller la chercher. Puis, elle me semblait bien trop âgée pour la personne que l’on m’a décrite. Je reste sur le devant, regardant autour de moi. Cette maison semble familiale, j’aurai aimé avoir un endroit comme celui-ci. Bien que je me sens bien avec Sasha. Je me sens chez-moi avec lui. Ca a toujours été le cas. Il est géniale cet homme. De toute façon, je ne verrai toujours que le positif. Je lève les yeux quand une brune, plus jeune que la précédente, se montre. Je l’observe un petit peu. Elle semble énergique. C’est une belle femme. « - Mh. Oui. » Je hoche la tête légèrement en réfléchissant un petit peu, regardant quelques secondes vers l’entrée de la maison. « - Je voudrais te parler de quelque chose d’important. Est-ce qu’on pourrait aller en priver ? Nous ne sommes pas obligées mais… Je pense que c’est quand même mieux. » Après tout, je ne connais pas les personnes qui sont dans cette maison. Je ne connais pas la vie de Joan. Et c’est une nouvelle qui est sans doute délicate à dire. Peut-être que nous devrions être assise ? Surtout elle… En tout cas, mon physique ne lui dit pas grand-chose. Sans doute qu’on ne lui a pas parlé de moi, ou alors on ne lui a pas montré de photo. Il n’y a qu’une seule manière de savoir si elle connait mon nom de toute façon. « - Je suis Trixie Collins au fait. » Au moins, elle saura comment je m’appelle si jamais elle ne le sait pas. Je n’ai pas besoin de cacher qui je suis, j’assume ma venue ici. Peu importe ce que ça m’apportera par la suite. Il y a des tas de suite possible. Ca me stress de devoir parler de tout ça. Je m’en rends bien compte. Peut-être que je trouve des moyens de retarder les choses d’une manière ou d’une autre. Mais je ne repartirai pas de là sans avoir dit ce que j’avais à dire. Je ne peux pas me le permettre. Je n’ai jamais eu de famille, maintenant que j’ai la chance… Si on peut dire ça ainsi… D’en avoir une, alors ce serait complètement idiot de faire un retour en arrière. Je lui adresse un sourire attendant sa décision pour savoir ce que nous allons faire.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Joan & Trixie ▬ Salut, c'est moi... Ta soeur ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Joan & Trixie ▬ Salut, c'est moi... Ta soeur

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération