The magic light between night and day [Dravella]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
All that you need is in your soul.

❝ Family don't end with blood ❞
All that you need is in your soul.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/06/2016
›› Commérages : 394
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Jason Momoa
›› Schizophrénie : Sasha ₪ Sam ₪ Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

The magic light between night and day [Dravella] ✻ ( Lun 7 Aoû - 12:13 )

Suite de ce RP




Bella + Draven
« The magic light between night and day.»

Installé sur la terrasse à l'aurore, j'observe les reflets dont le ciel se pare avec le levé du soleil. Une brise fraiche glisse sur ma peau nue. Assis sur l'une des marches du perron, mes mains glissent sur le tissu léger du pantalon de toile que je porte. J'ai du temps devant moi puisque j'ai préparé mes affaires la veille en vue de mon séjour avec Bella à Cherokee. Cherokee, ville de mes origines qui abrite le village indien d'Oconaluftee dans les smoky mountains. Comptant six heures de route jusque là-bas, nous avons prévus de partir d'ici vers dix heures ce matin, ce qui nous fera arriver sur les coups de quatre heures dans l'après-midi. Une fête a été organisée dans la réserve, un grand barbecue avec des festivités à ciel ouvert, des tipi ont même été installés pour permettre de dormir à l'extérieur pour ceux qui le désirent et j’ai déjà pour ainsi dire réservé l'un d'eux. Ça nous évitera de squatter chez Sahale,mon père ou chez l'un de mes cousins. Tous les habitants y seront présents et je tenais à faire découvrir la magie de cet évènement qui se déroule sur le week-end entier à Bella.

Mon téléphone me signale un appel de Sahale. Pas étonnant qu'il cherche à me joindre à cette heure-ci. Lui et moi sommes deux lève tôt. Il semble pressé de me voir arriver et veut connaitre mon horaire de départ. Je ne l'ai revu qu'une fois depuis la disparition de mon meilleur ami. Depuis, ça a été difficile de me décider à retourner là-bas. Ce lieu où résident tant de souvenirs partagés avec Dez. Lorsque je m'y suis rendu la dernière fois, c'était avec Akasha ma demi-sœur. C’est elle qui m'y a poussé à la base. Elle savait que j'avais besoin d'y retourner pour parler, soulager mon esprit et tenter de trouver une certaine paix grâce aux anciens et grâce à mon père. Mais il était encore trop tôt à ce moment-là pour que je parvienne à me familiariser avec mon deuil.
En parlant d'Akasha, elle a rencontré Bella il y a peu. Elle semble l'apprécier. Et elle est d'autant plus dégoûtée aujourd'hui de savoir que je me rends dans notre village sans elle. Akasha a déjà des projets avec ses amis de son côté et de fait, elle était à la limite d'annuler pour pouvoir nous suivre, mais sa bande de potes l'a vivement convaincu du contraire. La mère d'une de ses amies doit d'ailleurs venir la récupérer à neuf heures ici même. Il va être temps que j'aille la sortir du lit étant donné que contrairement à moi, elle n'a rien préparé du tout pour son petit week-end entre amis.

Je quitte mon perchoir pour grimper à l'étage et aller cogner à sa porte. Elle m'autorise à entrer et me tend les bras aussitôt pour réclamer un câlin. Akasha est débordante d'affection, toujours en demande comme une enfant. Là où la plupart des adolescentes rejettent tout ce qui ressemble de près ou de loin à une figure parentale, se mettant en tête que partager ce genre de moment câlin est quelque peu dépassé à leur âge ou est un coup à se taper la honte comme d'autres le proclament, Akasha elle, est toujours aussi "bisounours" même face à ses amis. Tout le temps à réclamer des papouilles, me bondir sur le dos, faire la folle et me réclamer de l'attention. Au final, j'ai plus le sentiment d'être un père qu'un grand frère. Mais l'un comme l'autre me satisfait tout autant.
Assis sur le bord du lit, elle se glisse entre mes bras en me serrant du plus fort qu'elle le peut.

- J'ai pas envie que tu partes ... .

- A la base, c'est toi qui devait t'absenter avec tes amis, je lui rappelle en resserrant mon étreinte autour d'elle, passant une main dans ses cheveux.

- Je voulais dire partir là-bas Sword, là-bas sans moi, insiste-t-elle.

- On s'y rendra dans le mois p'tit chat si ça peut te faire plaisir. Tu sais qu'il ne suffit que d'une visite pour leur donner prétexte à organiser un rassemblement. Dis-toi qu'on y retourne ensemble sous peu. J'organiserais ça avec ton grand-père, ça te va ?

Fin heureuse, Akasha approuve l'idée.

- Merci, t'es le meilleur ! déclare-t-elle avant de souligner d'un air taquin qu'il lui suffit de jouer finement pour me faire faire ce qu'elle veut, arguant même que la prochaine fois, elle s'arrangera pour que je l'embarque à Hawaii. Un projet qui ne devrait d'ailleurs pas tarder avec la fin de l’Été qui s'annonce. Envisager de retourner là-bas est quelque chose que j'appréhende. Pourtant, le désir et le besoin sont là. Besoin de retourner sur les lieux où nous avons vécu avec Dez, besoin de retrouver ces paysages, ce style de vie qui me manquent tant. Et pourtant quelque chose de moins enthousiasmant m'y attend. Des souvenirs, des moments heureux que je ne revivrais plus jamais et les démons que j'y ai laissé. Pourtant l'idée se fait de plus en plus un chemin dans mon esprit, se faisant presque pressante. Je redoute néanmoins de me laisser à nouveau submerger par ces fameux démons une fois là-bas étant donné la façon dont ça s'est passé la dernière fois. Certes c'était encore tout frais. De toute façon, il vient un moment où il faut bien affronter les choses.

- Hey oh !! On se réveille ! tente Akasha en me claquant les doigts sous le nez et en me secouant de me faire ainsi sortir de mes pensées.

Je laisse échapper un lourd soupir puis me redresse.

- Allez debout marmotte.

Elle croise les bras et me lance un regard déterminé et un brin boudeur.

- Humpf ... sérieux ? Tu vas me péter le dos avec tes bêtises de gosses ... déclarais-je alors que je sais très bien où elle veut en venir quand elle se met debout comme ça sur son lit et fait mine de bouder. Me pliant à sa requête silencieuse, je me rapproche du bord du lit et me place dos à elle pour la laisser grimper sur mon dos. Toi et tes délires de mômes, j'hallucine, t'as pourtant passé l'âge chaton.

- Y'a pas d'âge pour jouer à dada ! me proclame-t-elle en prenant exagérément une voix de fillette.

- Je me plie mais t'as intérêt à faire ta valise illico après la douche et le petit déjeuner, c'est clair ? Sinon je te fais passer par-dessus la rambarde, la menaçais-je d'une voix d'ogre alors qu'on descend les escaliers pour rejoindre la cuisine.

- Oui chef ! approuve-t-elle, pleine d'enthousiasme.

Une heure s'écoule et elle est pratiquement prête lorsque débarque la mère de son amie qui vient la récupérer. Il est un peu plus de neuf heures. Bella ne devrait pas tarder. C'est elle qui vient me récupérer, nous allons faire la route avec son Infiniti. Jolie bagnole dans le genre. Et question confort, ça nous assurera un trajet agréable tandis que nous nous relaierons au volant, comptant une petite pause pour manger le midi en route.
Akasha me quitte après un dernier gros câlin et rejoint la voiture où son amie et sa mère l'attendent. La maman m'interpelle d'ailleurs au dernier moment et je me rapproche de la portière alors qu'elle a zappé de me demander s'il y avait un numéro où me joindre là-bas en cas de soucis, si le téléphone portable venait à ne pas passer. Je lui fait signe d'attendre une minute pour aller récupérer de quoi noter et rejoins rapidement le hall d'entrée, remarquant en traversant la cours que ton véhicule arriver au loin. Je reviens vers elle et prend appui sur le toit de sa voiture pour griffonner le numéro de téléphone fixe de Sahale.

- C'est le numéro de mon père, vous pourrez aisément me joindre par son intermédiaire au besoin, déclarais-je en lui tendant le morceau de papier avec les dites coordonnées.

Tandis que je m'écarte du véhicule et leur adresse un dernier signe d'au revoir, tu descends de la bagnole garée non loin et mon sourire refait alors surface.

- Bonjour Cioccolatino ... glissais-je en venant t'embrasser.

© 2981 12289 0

_________________
Cherokee blood run in my veins.
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/05/2017
›› Commérages : 83
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Megan Fox
›› Schizophrénie : Megan Lindberg
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The magic light between night and day [Dravella] ✻ ( Lun 7 Aoû - 15:56 )

The magic light between night and day. × ft. Dravella
Dans les dernières semaines, t'as eu le temps de régler pas mal de choses. T'as d'ailleurs acheté une grande maison, elle se révèlera sans doute trop grande pour toi, mais quelque part une grande maison te rassure. T'as également terminé ce contrat, t'attendais que ta cuisse soit guérie avant de t'y mettre question de ne pas mettre ta vie en danger une fois de plus. Au moins là t'étais accompagnée d'Ezio, un ancien militaire italien qui fait au moins deux mètres et qui te sert d'homme de main ce qui te sera fort pratique pour les évènements qui vont suivre à ton retour. T'as déjà établi un contact avec Matthias et par la même occasion trouvé de la clientèle pour les armes que tu vends. Tu t'es assuré de ne rien laisser traîner avant de partir avec Cherokee, tu ne voudrais pas te faire suivre et ainsi que les autres courent un danger potentiel par ta faute.

La veille t'as passé plus de trois heures et demie pour faire tes valises, parce que penser que tu te contenterais d'une seule valise serait bien mal te connaître. Tes affaires ont d'ailleurs été expédiées d'Italie et tu as pu les recevoir il y a quelques jours. Ta tonne de vêtements qui coûte la peau des fesses remplit désormais ta penderie au 3/4, ce qui veut dire que t'as encore de la place pour les prochaines saisons à venir où tu pourras te faire plaisir avec tous ces beaux vêtements. Mais pour les prochains jours, tes talons et tes tailleurs te seront inutiles parce que la valise réservée à tes vêtements est remplie de robes longues, de pantalons amples et de beaux vêtements qui demeurent parfait pour toute occasion tout en restant confortable. Comme Drav t'as parlé d'un grand barbecue, tu t'es mis derrière les fourneaux afin d'apporter ta contribution alimentaire, hors de question d'arriver les mains vides. T'as aussi apporté quelques bouteilles d'alcool italien pour être certaine.

Neuf heures tapant, t'es debout et tu te traînes de force sous le jet de la douche. Neuf heures trente, t'es habillée, coiffée et maquillée, que très légèrement, mais tout de même. Tu commences donc à remplir le coffre de l'infiniti avec tes deux grandes valises ainsi que le bac de plastique contenant toute la nourriture préparée la veille. Certains Italiens sont fermés à l'idée de découvrir de nouvelles cultures, mais toi, tu ne tiens plus en place. Tu as hâte de découvrir l'endroit où Drav à grandi ainsi que sa culture et surtout la nourriture... si elle est aussi bonne que ce que Draven te cuisine, tu devrais repartir avec au moins cinq kilos en plus ! Pour la durée du séjour, t'as fermé tes deux portables que t'as fourré très loin dans ta seconde valise avec ton arme de poing, juste au cas où. T'as également apporté tes crèmes et tes soins quotidiens question de ne pas prendre une seule ride.  

Dix heures vingt tapant, tu éteins le moteur de l'infiniti, t'as même été faire le plein pour le long voyage, vous devrez d'ailleurs arrêté quelque part en chemin pour remplir de nouveau la voiture d'essence, mais sinon tout est réglo. Par contre si les policiers vous arrêtent, ils risquent de se demander pourquoi la voiture est pare-balle, mais ça, ce n'est qu'un détail. En Italie t'as pas ce problème parce que la police est corrompue par la mafia, tout comme le gouvernement et le pape. En échange des services rendus, la cosanostra (mafia) fait régner l'ordre dans la ville promettant aux habitants une paix d'esprit totale face aux autres gangs qui essaient parfois d'envahir Roma.  Pavarotti est presque en train de briser les fenêtres de l'infiniti lorsque tu coupes le moteur afin de sortir de ta voiture. Lunettes de soleil sur le nez, tu t'appuies sur la portière de la voiture pendant que Draven dit au revoir à Akasha, d'ailleurs t'as toujours du mal à prononcer son prénom, mais tu l'aimes bien. Elle a de la chance d'avoir Drav pour s'occuper d'elle aussi bien. Tu la salues d'ailleurs avec un sourire avant qu'elle ne quitte pour son week-end avec ses amis.
 
- Bonjour Cioccolatino ...

Au moment où Sword s'approche de toi, ton sourire s'agrandit avant que tu ne laisses échapper un rire face à ce surnom adorable.

- Buongiorno mio bello...

Tu lui rends d'ailleurs son baiser avec sensualité et tendresse avant de murmurer :

- Tes valises sont prêtes princesse ?

Un sourire d'amusement se glisse sur tes lèvres tandis que tu le dévores du regard tout en haussant un sourcil. Lorsqu'il se retourne, tu en profites afin de claquer sa fesse droite et finalement ouvrir la portière arrière puisque le coffre est plein avec tes valises et toute la nourriture préparée la veille pour le barbecue. D'un coup, tu abaisses les sièges afin que sa valise puisse entrer aisément. L'infiniti est énorme et pour transporter des armes c'est génial. D'ailleurs, tu attrapes une plaque d'immatriculation ainsi qu'une paire de pinces avant de te poser derrière la voiture et changer la plaque rapidement. En changeant de plaque d'immatriculation, impossible de te faire repérer par tes ennemis, de toute façon personne ne veut ta peau, pas pour le moment.
 
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Darling I'm a nightmare dressed like a daydream.
You're the king baby I'm your queen, wait the worst is yet to come ; screaming, crying, perfect storm. Boys only want love if it's torture
don't say I didn't say I didn't warn you. So it's gonna be forever or it's gonna go down in flames.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
All that you need is in your soul.

❝ Family don't end with blood ❞
All that you need is in your soul.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/06/2016
›› Commérages : 394
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Jason Momoa
›› Schizophrénie : Sasha ₪ Sam ₪ Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: The magic light between night and day [Dravella] ✻ ( Lun 14 Aoû - 11:34 )


 

 
Bella + Draven
 
« The magic light between night and day.»

 - Bonjour Cioccolatino ... déclarais-je, un tendre sourire aux lèvres alors que je me dirige vers toi.

- Buongiorno mio bello...

Ta seule présence me fait un bien fou sans compter l'idée de ce séjour ensemble à Cherokee. Je ne veux qu'il n'y ai aucune place à la mélancolie ou à quelque sentiment négatif que ce soit. Je veux me montrer sous mon meilleur jour et profiter pleinement de ces quelques jours avec toi sans penser à rien d'autre qu'à nous et aux bons moments que nous nous apprêtons ainsi à passer ensemble. Nos lèvres se rencontrent dans une caresse sensuelle qui suffit à me faire frissonner et me donner envie de retarder notre départ d'une petite heure mais ce ne serait pas raisonnable étant donné le temps de route.

- Tes valises sont prêtes princesse ?

Ta façon de me dévorer ainsi du regard accentue le sourire déjà présent sur mes lèvres. Je te caresse la joue du dos de la main et vais de ce pas récupérer mon sac dans le hall de l'entrée. Tu agrémentes mon départ d'une claque sur les fesses.

- T'amuses pas trop à ça si tu ne veux pas nous mettre en retard.

Je fais un tour rapide de la maison puis verrouille l'entrée avant de rejoindre le véhicule. Je jette mon sac à l'arrière puis vais récupérer une caisse posée sur le porche avec quelques-uns de mes ouvrages réalisés à l'atelier, destinés comme présents pour la famille et quelques autres proches.
Je remarque ta manœuvre à l'arrière du véhicule avec la plaque d'immat' mais n'en dis pas mot. Je percute cependant un instant plus tard une fois à bord sur le fait que je suis guère surpris d'avoir constaté plus tôt que le coffre était plein.

- J'en étais sûr pour le coffre, t'as pas pu t'empêcher d'embarquer ta penderie entière pour le week-end, lâchais-je amusé alors que nous sommes désormais en route, nous éloignant de la maison pour prendre la route. Qu'est-ce que tes valises renferment comme trésors ? demandais-je.

J'abaisse la vitre de mon côté et pose le bras sur le rebord de la portière. Nous quittons bientôt la ville, prenant la direction de l'ouest de l’État.

- T'as rien de plus entrainant ? dis-je bientôt en farfouillant dans la boite à gants au cas où y traine une pochette à cd histoire d'écouter autre chose que Pavarotti. J'ai apporté de la musique pour le voyage au cas où moi aussi. Je finis par trouver quelque chose qui me plait bien à la radio en attendant de mettre la main sur un truc susceptible de me plaire dans mon sac en me penchant un instant vers l'arrière. Une musique entrainante résonne bientôt dans l'habitacle alors que je mets la main sur du Limp Bizkit et tandis que nous sommes stoppés un instant à un feu rouge, j'attrape ta main et te fais remuer en rythme avec moi sur la musique tandis que mon visage traduit toute la joie qui m'habite présentement. Avec toi, j'ai l'impression d'être dans un cocon, coupé de tout, oubliant toute la douleur qui m'étreint depuis les évènements malheureux du début d'année. J'ai le sentiment qu'il existe un monde meilleur pour moi à portée de main. Notre petit monde à nous. Rien qu'à nous. "Build a bridge" de Limp Bizkit (clic clic) joue dans l'habitacle alors que je me mets à chanter certaines des paroles "Wait... wait for me... . wait... please wait for me".

Je continue de remuer en cadence puis dépose un baiser sur le dos de ta main alors que je la libère. Bientôt, le morceau suivant du même groupe passe à "Eat you alive" et je prends un air à demi féroce alors que je m'amuse à te traduire combien j'ai envie de te dévorer vivante, tout entière pour ne faire qu'une délicieuse bouchée de toi.
Je reprends quelques paroles sur un ton plus doux et mélodieux.

♫- I just wanna look at you (Je veux seulement te regarder) I just wanna look at you
I just wanna look at you all day (Je veux seulement te regarder toute la journée)
There ain't nothin wrong, no (Il n'y a rien de mal, non)
There ain't nothin wrong with that (Il n'y a rien de mal à ça) ♫

Ma bonne humeur semble emplir l'habitacle alors que j'augmente le volume et continue à danser gentiment en remuant. L'air qui s'engouffre à l'intérieur fait remuer quelques mèches de mes cheveux et je pose un instant ma main par-dessus la tienne, laquelle est posée sur le pommeau de vitesse. Le visage tourné dans ta direction, mon sourire ne quitte pas mes lèvres alors que je te contemple un instant.
Je songe au hasard incroyable qui nous a mené dans le même coin et combien j’en suis heureux.
 
 
© 2981 12289 0

_________________
Cherokee blood run in my veins.
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: The magic light between night and day [Dravella] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

The magic light between night and day [Dravella]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération