I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot"

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 56
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot" ✻ ( Dim 20 Aoû - 20:29 )

I look at you and see the rest of my life in front of my eyes.  
EXORDIUM.
Ils avaient essayé de faire comme si rien n’avait changé, les tensions entre Adam et Miky rendaient la situation un peu plus compliquée. Ce n’étaient plus les relations d’enfances, celles qu’ils avaient pu vivre avant le départ de la jolie brune, avant qu’il ne gâche tout. Même si certaines choses étaient encore là, d’autres semblaient belles et bien mortes comme l’osmose qui les unissait tous les quatre. Cameron devait faire attention à ne pas dire de conneries, Charlie essayait de ménager la chèvre et le choix, quant à Adam et Mikyala, ils ne s’adressaient plus la parole, si ce n’est pour les banalités d’usages, comme des connaissances qui ne s’entendent pas. À quoi s’attendaient-ils à ce qu’ils se sautent au cou et que tout redevienne comme avant. Ce n’était pas possible, pas après ce qu’ils avaient été vécu, si la situation avait été inversé, il n’aurait sûrement jamais eu la force de le revoir. Micky, elle, y arrivait dans trop de difficultés, et c’était peut-être ça le plus blessant. De voir qu’elle avait tourné la page, alors que lui bloquait depuis toujours au jour de son départ. Il avait maintes fois rêvé de pouvoir faire machine arrière, mais cela n’est hélas possible que dans les romans, pas dans la vraie vie. Dans celle-ci, il faut apprendre à faire face à ses actes, même les plus stupides, surtout ceux-là !

Il n’aurait peut-être mieux fait de trouver une idée pour éviter cette soirée. Pas qu’il n’avait pas envie de retrouver ses amis, mais parce que tout était différent et parce qu’il savait que toute cette situation, il en était l’unique responsable. De toute façon, ça n’allait pas pouvoir durer trois plombes, ça allait bien exploser à un moment ou à un autre, surtout après ce qu’il s’était passé quelques jours plus tôt. Si au retour de Micky il s’était dit qu’il l’avait totalement perdu, leur petit moment lui avait ouvert une porte qu’il n’osait même pas imaginer : À savoir que peut-être tout n’était pas foutu et qu’il pouvait rattraper sa grosse connerie, même après toutes ses années. Pourtant, depuis ce jour, c’était encore plus électrique et compliqué, Miky ne lui en avait pas parlé et il savait très bien qu’elle ne le ferait pas s’il ne le mettait pas devant le fait accompli. Lui avait besoin de le faire, de comprendre ce qui c’était passé et surtout ce qu’elle ressentait, mais il la connaissait, et il savait que cela risquait d’être compliqué. Alors autant laissé cette soirée se terminer, le temps ne courrait plus contre lui désormais, il pouvait le prendre jusqu’au bon moment, si celui-ci arrivait un jour.

Finalement, après qu’Adam ait pris sur lui pour ne pas répondre à Mikayla que personne n’aurait pu se douter de leur rupture, en croquant dans son steak, la soirée se déroula finalement assez bien. Enfin, jusqu’à ce que Charlie leur fasse un cours sur le veganisme en voyant les deux garçons mangeaient leur entrecôte. Si Adam avait pitié et bien pas vraiment à vrai dire. Il aimait les animaux, mais pas au point d’arrêter d’en manger. Surtout, quand il recouvrait son entrecôte d’échalote, avec une bonne sauce et des frites, c’était juste une tuerie, il ne voyait pas comment les filles pouvaient s’en passer, mais c’était un combat perdu d’avance, qu’Adam ne prenait même pas la peine d’engager. Pauvre Cameron, dire qu’il allait devoir s’habituer à manger des steaks fait de quinoa et autre truc bizarre. Heureusement, si le brun en sentait le besoin, il pourrait toujours rendre visite à Adam pour qu’ils mangent ensemble de la vraie nourriture ! Par contre, il y a un point sur lequel ils s’assemblaient tous, c’était pour les glaces, surtout les ben&jerrys. Le seul petit souci, c’est que Charlie, égale à elle-même, avait bien pensé à son coup. Si bien que sans vraiment le vouloir, Adam se retrouva obliger de s’asseoir à côté de la jolie brune. Pas que ça le dérangeait, au contraire même, mais il voyait bien que la jeune fille n’était franchement pas heureuse de la situation. Elle prenait sur elle, sûrement pour faire plaisir à Charlie, mais vu sa tête, elle préférerait sûrement être ailleurs.

« Ah mais c’est le mec d’Hunger games. » Et voilà comment s’en vraiment le vouloir commencer une discussion avec Miky, qui semble quelque peu fana de cet acteur. « Oui enfin c’est bon, c’est pas un dieu vivant non plus. » Il était beaucoup moins séduisant qu’Adam par exemple, ce qui ne semble pas du tout être l’avis de la jolie brune qui place Sam Claflin sur les hautes marches des meilleurs acteurs du monde. Autant le dire, Adam lui, il est largué, il tente de suivre le film. « On dirait que vous êtes plus intelligents qu’eux, vous sortez ensemble avec que Charlie tombe enceinte d’un autre. » Il a juste le temps d’éviter le coussin qui arrive dans sa direction et s’écrase dans la tête de Miky. « Oups… on voit que t’es partie depuis longtemps tu n’as plus les bons réflexes. » Finalement, Charlie finit par mettre le film sur pause, Cameron a une envie pressante. « Sérieux, il n’aurait pas pu y penser plutôt… » dit-il tout en voyant son meilleur pote disparaître, suivit de Charlie.. D’accord super…

Il n’en faut pas plus pour qu’une ambiance lourde tombe sur l’ancien couple. « Tu veux plus de glace. ? » Sûrement pas, vu qu’ils ont fini le pot… Puis finalement n’y tenant plus et parce qu’il a vraiment envie d’en parler, il lâche la phrase qu’il aurait mieux faite de garder pour lui. « Miky, tu ne penses pas qu’on devrait parler de ce qui s’est passé la dernière fois ??? » Non non, elle lui lance un regard noir avant de lui balancer le pot dans la figure pour sortir de la maison. « Sérieux ? » Rha mais ils sont tous chiants ce soir. Adam soupire, hors de question qu’elle s’en sorte comme ça. « Attends… » Miky disparaît derrière les portes des écuries. « Miky… » Il la connaît, elle n’a jamais aimé ce genre de discussions, lui non plus, mais il faut bien qu’un des deux la lance. « Ce qui s’est passé la dernière fois, faut qu’on en parle, ce n’était pas anodin… » En tout cas, pas pour lui. « Si Charlie était pas arrivée… » Oui ils auraient couché ensemble, ce qui en toute logique était une bien mauvaise idée, sauf qu’il n’arrivait pas à le voir dans ce sens, pour lui ça avait une signification cachée, celle dont il n’osait pas rêver, mais à laquelle, il voulait s’accrocher.







Dernière édition par Adam Mills le Mer 6 Sep - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 87
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot" ✻ ( Ven 25 Aoû - 18:06 )

Une soirée entre amis. Une expression et une occupation qui, autrefois, aurait eu sa pleine approbation. Seulement, à l’époque peut-être le terme d’ « amis » n’avait-il pas été suffisant pour décrire le lien qui les unissait tous les quatre, car en plus de cette si fameuse amitié, il y avait finalement toujours eu quelque chose de plus. Quelque chose qui avait poussé Miky et Adam à sombrer dans les bras de l’autre alors qu’ils n’étaient que des adolescents. Et si à l’époque, cela avait peut-être parfois pu être fastidieux pour Charlie et Cameron de passer leur soirée en compagnie d’un couple, aujourd’hui, la situation était devenue bien plus complexe encore. L’ancien couple n’était plus, et là où autrefois, il y avait eu de l’amitié, il n’y avait aujourd’hui que d’anciens ressentiments couplés à une honte profonde vis-à-vis l’épisode de la grange. Alors peut-être la clé de cette soirée était-elle que de laisser toutes ces choses dans le passé, de faire comme si rien n’était – et pourtant, cet exercice était des plus délicats pour la jolie brune, qui sentait le dégoût l’envahir à chaque fois que son regard croisait celui du grand blond assis désormais à ses côtés. Un dégoût non pas dirigé envers cet homme qui l’avait si lamentablement largué dans le passé – quoique, si un peu quand même, ne lui avait-il pas sauté dessus par simple sentiment de manque – mais surtout envers elle. Car si plusieurs jours s’étaient écoulés depuis, elle était pourtant incapable d’oublier ces traces brûlantes qu’avaient laissées les lèvres du beau blond sur sa peau. Ni sa frustration d’avoir été interrompu avant que les choses ne deviennent réellement intéressantes. Alors aujourd’hui, tentait elle de voiler ces sentiments si contradictoire derrière un masque impassible, et pourtant, elle ne savait que trop bien qu’elle faisait une piètre comédienne : il suffisait pour cela de voir Cameron et Charlie qui marchaient sur des coquilles d’œuf pour tenter d’évoquer toute allusion à leur passé commun – un exercice qu’ils étaient d’ailleurs loin de réussir. Mais en venant de ces deux-là, cela aurait certainement été un miracle – bien que c’était bien là le genre de réflexion que la belle brune préférait garder pour elle, ne serait-ce que pour éviter les coups de coudes de son amie qui avaient toujours tendance à laisser des traces bleues sur ses côtes. A la place, il était bien plus facile de parler d’hommes que de toutes leurs vies, elles ne verraient certainement qu’à l’écran. Comme le fameux Sam Claflin, qui, aux yeux de Miky, était certainement un des acteurs les plus séduisant qu’elle avait vu à l’écran – peut-être pas le meilleur pour son jeu, mais avec un sourire pareil, avait-ce réellement de l’importance ? Une caractéristique avec laquelle le grand blond à ses côtés ne semblait pas entièrement d’accord, mais en même temps, que connaissait-il sur la beauté masculine ? Alors certainement aurait-elle pu lui répondre, mais le regard qu’elle lui lançait de sous ses sourcils levés était bien plus expressif que des paroles pourraient l’être : en sa compagnie, toute personne critiquant le magnifique brun à l’écran aurait à faire à elle. Tout simplement. Et pour l’instant de quelques minutes au moins, les images qui se bousculaient à l’écran – ou le sourire tombeur de l’acteur principal ? – aidèrent même à surmonter cette ambiance quelque peu tendue qui s’était installée entre les 4 anciens amis. Mais à peine que l’image se figea, permettant à Cam une sortie en toute discrétion, l’atmosphère ne tarda pas à s’alourdir de nouveau, surtout quand Charlie décida elle aussi de sortir sur un prétexte que trop peu discret. Et dire qu’elle se disait être sa meilleure amie, alors qu’elle était exactement en train de faire ce qu’elle savait être le contraire de ce que Miky voulait : la laisser seule avec Adam… Sans doute Charlie s’imaginait-il les forcer ainsi à se parler, voir même sur le long terme à revenir ensemble – étrange rêve pour quelqu’un ayant vu son amie être détruite par une rupture que de vouloir la recaser avec cet même homme… enfin, c’était Charlie, dès fois, il ne fallait sans doute mieux ne pas chercher à comprendre ce qui se passait dans son esprit. « Oui, je veux bien. » Comme quoi, à deux dans la même pièce, ils étaient condamnés à échanger des banalités, et se rabattre pour la glace – mais il y avait sans doute bien pire, il suffisait de voir ce qui avait failli se passer la dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés dans la dernière fois, c’était peut-être une amélioration. « Enfin, pour ça faudrait déjà qu’il y en ait encore. » Un soupire émana de ses lèvres : ce n’était visiblement pas aujourd’hui qu’ils pourraient noyer frustration et malaise sous une tonne de glace… dommage – mais en fin de compte, le pot vide avait bien un avantage, vu qu’il ne tarda pas à s’écraser sur le grand blond à la simple évocation de leur dernière rencontre. « Je crois que je vais aller voir Sundance, il ne semblait pas au sommet de sa forme tout à l’heure. » Une simple excuse qui, combiné au regard noir qu’elle lançait à Adam, ne laissait que peu de doutes possibles sur le fait qu’elle n’avait pas la moindre intention de parler de ce qui avait failli se passer dans les écuries. Jamais – mais malheureusement pour elle, ce message semblait avoir été bien trop subtile pour qu’Adam le comprenne. Non, à la place de rester au salon où elle venait de le plaquer avec une excuse quelque peu débile, il se devait mettre à la suivre, répétant encore et toujours la même question. Que leur petit épisode aux écuries n’avait pas été anodin. Qu’ils devaient en parler. Mais que voulait-il qu’elle lui dise ? Que cela avait été une erreur ? Qu’elle ne savait pas ce qui la dégoûtait plus : de s’être autant laissée aller, ou d’avoir été interrompue ? Car malgré le dégoût envers son propre comportement, la frustration qu’elle avait éprouvée après l’arrivée de Charlie ne s’était pas vraiment estompée – mais comment dire ça à Adam, alors qu’elle ne voulait même pas se l’avouer elle-même ? Et puis d’ailleurs, pourquoi insistait-il tant sur ce point, après tout, c’était lui qui avait rompu quelques années plus tôt parce qu’il s’ennuyait bien trop avec elle, alors il devrait au contraire être bien heureux de ne pas remettre les couverts – ou était-ce là justement sa manière d’éviter que cela arrive ? Le fameux discours de ‘je couche à droite et à gauche, mais reste libre et sans attaches’ ? Dans un cas comme dans l’autre, elle n’avait nullement d’en entendre parler. « Je ne vois pas de quoi tu veux parler. Y a rien eu. » Ou comment prétendre que rien ne s’était passé ici même, à quelques mètres du box devant lequel elle se tenait maintenant pour caresser Sundance. Rien, voilà certainement pas un mot que Charlie utiliserait pour décrire cette scène à laquelle elle était malgré elle devenue spectatrice. Ce torride ébat qui bien plus ressemblait aux prémices d’un porno en direct qu’à ’rien’. Et pourtant, avec ce doux mensonge, la belle brune espérait bien pouvoir bloquer ces images qui envahissaient doucement son esprit. De pouvoir oublier ces traces brûlantes que les lèvres d’Adam avaient laissées sur sa peau. En vain, semblait-il, car malgré l’apparente froideur dont elle faisait preuve, elle était bien incapable de le regarder dans les yeux en ce disant. De le regarder tout court, car trop bien la connaissait-il pour voir tout droit à travers ce mensonge. Alors à la place, elle choisit une fois de plus la voie de la facilité : fuir. Sans même prendre la peine de trouver une excuse, elle se dirigeait vers la sellerie – mais à vrai dire, l’endroit importait bien peu, tant qu’elle pouvait éviter ce tête à tête avec le grand blond, et surtout cette discussion qu’il semblait bien décidé à lui imposer. Mais malheureusement pour elle, le bruit de pas derrière elle lui montrait qu’Adam était bien loin d’avoir compris son pourtant si subtile message. « Bon sang, tu peux pas me lâcher ! » finit-elle par lui lancer à la tête, pivotant sur elle-même pour enfin lui faire face pour la première fois de la soirée. « Je sais pas ce que tu t’imaginais, mais ça n’a pas eu de signification pour moi. » Un mensonge de plus – ou était-ce réellement un mensonge lorsque soi-même, on était incapable de dire ce que cela avait signifié ? Si cette situation si gênante n’était arrivée uniquement par simple désir né d’un de ces baisers sulfureux comme elle les avait autrefois tant appréciés ? Après tout, si elle pouvait reprocher de nombreuses choses à Adam, le fait de mal embrasser n’en faisait certainement pas partie… Oui, ça devait certainement être ça. Cela n’avait été que du désir, un besoin primaire qui n’avait que demandé à s’assouvir, et rien de plus. Le chapitre ‘Adam’ était clos, et pas prêt à se rouvrir…

_________________
I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 56
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot" ✻ ( Mer 30 Aoû - 20:22 )

I look at you and see the rest of my life in front of my eyes.  
EXORDIUM.
Le pot de glace, ça avait tout une histoire. Avant qu’Adam ne détruise tout ce qu’ils avaient construit, le couple d’adolescent, c’était à de nombreuses retrouvés autour de celle-ci. Une cuillère dans chaque main, des regards échangés, des corps qui se touchent. Micky dans ses bras, devant un film romantique ou une émission sans intérêt. Des moments qu’il gardait encore en tête, qu’il n’arrivait pas à oublier. A chaque fois que son regard se posait sur la jeune femme, il voyait tout ce qu’il avait perdu. Comment ne pas s’en vouloir d’avoir réduit à néant tout ce qui comptait réellement pour lui. Maintenant, le pot de glace était toujours là, mais Micky se trouvait à l’exact opposé de lui, et même un aveugle pourrait remarquer la distance qui les opposait désormais. La meilleure solution était peut-être d’en rester là, de ne pas chercher à en savoir plus, ne pas approfondir ce qui c’était passé quelques jours avant. Laisser ça dans un côté de son esprit, comme s’il ne s’agissait que d’une erreur fugace. Oublier ce qu’ils avaient été pour mieux se reconstruire. C’était ce qu’il aurait dû faire, mais il n’y arrivait tout simplement pas. Sept années que leur histoire était terminée et cela faisait autant de temps qu’il cherchait à la retrouver sans vraiment savoir comme s’y prendre. Il l’avait blessé et ça il le savait et cela lui compliquait la vie, parce qu’il n’arrivait tout simplement pas à lui parler sans se dire qu’à cause de lui, de son mensonge, elle avait forcément souffert. Sauf que quand on aime quelqu’un, on n’agit pas comme ça. Alors oui, Adam s’en voulait et il n’était pas prêt de se pardonner, tout comme Micky, mais pour ça, il ne pouvait pas lui en tenir rigueur. « C’est que si je te la laisse, c’est moi qui n’en aurait plus. » Laisse t’il échapper avec un léger sourire en coin avant de lui tendre le fameux sésame.

Adam se connait, il n’est pas le genre à garder sa langue. Il parle, peut-être un peu trop. Il déteste garder ses pensées derrière sa tête. Il a des questions en pagaille, il ne comprend pas tout ce qu’il s’est passé. Pourquoi a-t-elle répondu à son baiser ? Le seul truc dont il aurait vraiment eu besoin, c’était que la main de la jeune fille s’écrase sur sa joue pour le ramener à la réalité et pour qu’elle comprenne que toute cette histoire était réellement finie. Mais rien de tout ceci ne s’était passé car la belle n’avait pas tenu très longtemps avant de répondre à ses lèvres. C’était ça le problème, parce qu’au lieu de le repousser, ça avait fait tout l’inverse. Maintenant, il se demandait pourquoi ? Et surtout ça lui avait donné de l’espoir. Certes, un espoir de fou, mais un espoir quand même. Alors oui, il devait lui poser la question, celle qui lui brûlait les lèvres depuis qu’elle était partie des écuries.

Une mauvaise idée vue à quelle vitesse la jeune femme s’échappa de la pièce et surtout de lui. S’il ne la connaissait pas aussi bien, il pourrait tomber dans le panneau, sauf que Micky, il la connaissait par cœur et malgré les années qui s’étaient écoulées, la demoiselle n’avait pas tellement changé. Après un long soupire, il quitta le canapé pour rattraper la jeune fille. Du moins essayer, parce que la jolie brune semblait fuir le diable. L’ambiance des écuries étaient calmes en ce début de nuit. Les chevaux mâchouillaient leur foin et accordèrent bien peu d’intérêt aux deux êtres humains qui venaient de pénétrer dans leur palace 4 étoiles. La plupart était au pré, il n’y en avait que quelques-uns au box dont le sien qu’il caressa en passant devant lui.

« Y a rien eu ? » Il arqua un sourcil avant de regarder vers le ciel. « Alors si rien ne s’est passé, tu veux bien me dire pourquoi tu prends la fuite. » Si cette histoire ne la dérangeait pas, il n’y avait aucune raison pour qu’elle quitte aussi rapidement le salon. « Me prend pas pour un idiot, j’ai passé l’âge. » En esperant qu’il est aussi passé l’âge d’être con ! Mais ça il n’était pas certain. Il avait tapé dans le mile, Micky cherchait à fuir la conversation, ce n’était pas vraiment surprenant, parce qu’elle détestait les conflits. Alors au lieu d’aller au charbon comme lui qui détestait rester dans une situation brinquebalante, elle faisait tout pour les éviter. D’une certaine manière, donc ils se complémenter. A part quand ils se trouvaient dans des situations totalement opposées, avec des idées divergentes, comme il en était le cas aujourd’hui.

Adam a besoin de réponse, même s’il en espérait une autre. A quoi s’attendait-il de toute façon ? Qu’elle lui saute au cou en lui disant qu’il lui a atrocement manqué et qu’elle veut leur redonner une chance ? Non impossible, pas après ce qui lui a fait. Le blond le sait, s’il veut récupérer la femme de sa vie, il n’a qu’une solution : Lui dire la vérité, en espérant qu’elle puisse le comprendre et surtout le pardonner. Mais pour réussir à en arriver là, il doit tout d’abord trouver son courage et avoir la jeune fille assez attention pour l’écouter. Ce n’est pas le cas ce soir, il le voit, la belle est totalement braquée. Et quand Micky a une idée en tête… Et bien disons qu’elle n’est pas facile à faire changer d’avis. « Rien du tout ? » Il ne veut pas le croire, parce que ça ne lui ressemble tout simplement pas. « Maintenant quand un mec t’embrasse tu le laisses faire ? » Vraiment surprenant… La vérité c’était qu’elle ressentait toujours un truc pour lui et ça Adam ne voulait pas en démordre. « Donc là si je t’embrasse, ça te fera rien ? » Il lui lance un regard rempli de défis, il la connait, il sait qu’elle ne se défilera pas. Alors le blond s’élance, autant se brûler tout de suite ! Une de ses mains s’enroule autour de la taille de la jeune femme avant de passer la seconde derrière sa nuque pour la tirer vers lui et l’embrasser. Reprenant là ou ils s’étaient arrêtés avant que Charlie ne vienne les déranger. Il ne faut qu’une seconde au contact du corps de la jeune femme pour que le cerveau du blond se mette à griller. Quand elle est là, de toute façon, il ne répond plus de rien, et ce soir, il est bien décidé à profiter de cette proximité. Enfin si Micky ne décide pas de le castrer, mais vu comme elle trésaille sous ses mains, il a comme un doute… Qu’elle le veuille ou non, entre eux, il y a toujours quelque chose, ils ne peuvent pas lutter, ça les dépasse.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 87
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot" ✻ ( Lun 4 Sep - 8:32 )

Les pots de glace, voilà certainement un des éléments qui, au cours de toute l’histoire d’Adam et Miky, revient régulièrement. Les soirées ou après-midi passées lovés l’un contre l’autre devant un film, à partager leur glace, Miky avait depuis longtemps arrêtée de les compter. Et même lors des tournants dans leur relation, la glace a été présente. Que ce soit leur premier baiser, où, une glace à la main, ils parlaient de la future décharge d’Adam de l’hôpital et où, son courage alimenté par une trop grande quantité de sucre, la belle brune avait fini par se jeter à l’eau en faisant comprendre ses sentiments au beau blond d’une manière quelque peu explicite. Heureusement pour elle, l’eau n’avait pas été bien froide à l’époque, au contraire même, puisque ce jour-là a signé le début d’une bien belle histoire. Puis il y a aussi eu cette après-midi films quelques semaines plus tard, où là le pot de glace a rapidement fini par voler, comme pour souligner que leur relation désormais était passée à un tout autre stade. Un stade bien plus adulte, plus délicieux… Et alors que ces souvenirs qu’elle a tant espéré garder enfui refont surface, la belle brune ne peut s’empêcher à lancer un regard méfiant à son amie, qui, lovée contre Cameron, joue l’innocente. A-t-elle sorti les petits pots de glace exprès, comme clin d’œil vers le passé ? Elle en est bien capable, après tout connait-elle que trop bien l’histoire de l’ancien couple, et sans doute se fait-elle-même des idées à cause de cette scène à laquelle elle a été témoin involontaire quelques semaines plus tôt. Alors sans doute est-ce là une combine à la Charlie pour les pousser une fois de plus l’un vers l’autre – et bien qu’il n’y a finalement aucun risque que cela fonctionne, cela n’est pas moins gênant pour la belle brune. D’Adam, elle préfèrerait ne pas entendre parler, et encore moins se retrouver à partager une fois de plus de la glace avec lui, assis sur le même canapé. Si elle est ici aujourd’hui, c’est finalement uniquement pour les deux tourtereaux assis sur l’autre canapé. Ses meilleurs amis, bien qu’aujourd’hui, une d’entre eux se révèle être une traitresse, encore plus lorsqu’elle se lève et les laisse seuls sous un quelconque prétexte. Et pourtant, devant cette petite combine, Miky est bien décidée à ne pas se laisser faire. Partir, elle peut-elle aussi le faire. Aisément même – ou du moins, c’est ce qu’elle croit, car trop rapidement, la voix du beau blond interrompt le silence pesant qui s’est installé dans la pièce, évoquant ce sujet qu’elle aimerait tant oublier. Alors elle presse ses pas, traversant la vaste cours en espérant bien qu’Adam finisse par comprendre ce subtile message. Finisse par la laisser seule. Et quel endroit peut bien être mieux adapté pour s’y réfugier que les écuries ? De tous les endroits qu’elle a pu fréquenter, ces dernières en sont toujours restées ses préférés, pour le calme et cette odeur de paille si particulière qui s’en dégage. Alors sans doute n’est-il pas si étrange que de la voir tenter de s’y réfugier au moment où son esprit est en plus enclin à l’agitation. Toute la soirée a-t-elle tenu bon en compagnie du grand blond, serrant les dents face à la remarque peu délicate de Cam sur leur passé commun, ou même face aux histoires que Charlie racontait face au délire de Nala Simba des mecs. Et pourtant, en fin de compte, il n’avait fallu que d’une seule remarque pour venir à bout de cette patience nouvellement trouvé. Une petite question, qui risque bien de faire remonter à la surface bien des choses que la belle brune n’est pas prête à admettre. Comme par exemple la raison l’ayant poussée à répondre au baiser d’Adam quelques jours plus tôt, au lieu de lui mettre une baffe qui lui aurait fait passer tout envie de recommencer. Et la frustration qui résulte de ce petit interlude interrompu bien trop tôt – ou trop tard ? – est bien si honteuse qu’elle ne préfère même pas en parler. Comment a-t-elle bien pu s’abaisser à ce point que d’être prête à s’envoyer en l’air avec l’homme qui l’a largué parce qu’il s’ennuyait avec elle ? Et surtout en ce faisant, risquer de faire de son petit copain actuel – un homme bien – cocu ? Mais si elle a honte de son comportement aux écuries, elle a encore plus honte de ce qu’elle n’ose avouer à personne, y compris elle-même : cette pulsion, née d’un désir insatisfait, et qui encore aujourd’hui ne veut qu’être satisfaite. Peut-être est-ce là finalement une des nombreuses raisons qui la poussent à fuir le beau blond, afin d’éviter tout risque que ce côté-là ne finisse par reprendre le dessus – après tout, la dernière fois qu’ils ont été seuls n’a que trop bien montré qu’elle est finalement incapable de lui résister, et ce malgré toute la rancœur qu’elle éprouve envers lui. Alors une fois de plus, elle prend la fuite, moins littéralement cette fois-ci, en se cachant derrière de froides paroles dont elle espère qu’elles auraient pour effet que de couper toute envie à Adam de continuer de parler de ce sujet. « Peut-être pour éviter cette discussion ? Et d’éviter que tu te fasses des illusions ?? » Après tout, c’est exactement ce qui est en train de se passer. La question est seulement de savoir quel type d’illusions il est en train de se faire. L’histoire comptée par Charlie laisse entre-apercevoir une toute autre solution que le mec en manque qui ne cherche qu’à assouvir ses besoins avec une fille passablement mignonne à ses yeux – et pourtant, la belle a bien du mal à y croire. Peut-être si la situation avait été différente à l’époque. Si cela avait été elle qui a décidé de rompre, alors peut-être… mais la situation n’a pas été différente. Il a décidé de rompre, alors pourquoi ne peut-il pas la laisser tranquille maintenant ? Il en a déjà assez fait… sauf qu’aujourd’hui, le jeune homme est loin de vouloir répondre aux souhaits de Miky. Au contraire, il fait preuve de cette persévérance que, autre fois, la belle brune trouvait si attirante chez lui, mais qui aujourd’hui l’exaspère. Qu’attend-il au juste d’elle ? Qu’elle lui saute au coup pour qu’il puisse enfin satisfaire son manque ? Ou juste qu’elle flatte son égo en lui disant qu’il est juste irrésistible ? Que toutes les filles y compris celle que dans le passé il a décidé de jeter, sont incapables de lui résister ? C’est hors de question. Pire même, ça l’énerve plus que raison. « Non. Rien. » laisse-t-elle échapper d’une voix froide, alors que ses yeux pétillent de colère. Pour qui se prend-il de l’interroger de la sorte ? Pourquoi il ne peut pas juste la laisser tranquille ? Et vue la colère qui doucement brode en elle, il est juste hors de question qu’elle détourne son regard du sien, silencieuse acceptation du défi qu’elle lui lance. Et si elle se raidit en sentant ses mains se poser sa taille et se glisser dans ses cheveux, elle le laisse pourtant la tirer vers lui. L’embrasser. Et pendant l’espace de quelques instants, elle parvient même à rester de glace devant ces lèvres qui effleurent les siennes. « Non. Rien du tout. » murmure-t-elle, décollant doucement son visage de celui du beau brun avant que le dernier peu de volonté lui permettant de résister aux douces avances d’Adam ne s’évapore entièrement. Et pourtant, que trop rapidement, les lèvres du beau blond viennent de nouveau sceller les siennes, comme pour les empêcher d’émettre encore plus de mensonges. Car un mensonge, cela l’a bien été, comme le prouve le tressaillement de son corps devant l’avancée des mains habiles du beau blond. Ou même ce baiser passionné qu’ils sont en train d’échanger. La volonté pour se décoller, elle n’en a plus aucune désormais, au contraire, elle s’approche même d’avantage du beau blond, approfondissant encore d’avantage ce sulfureux baiser. Sans quitter ces lèvres délicieuses, elle s’installe sur une des étagères, avant d’attraper Adam par le col de sa chemise, le tirant encore plus vers elle. Un par un, les boutons se défont, jusqu’à ce que les doigts habiles de la belle brune s’attaquent enfin au pantalon du blond, désormais devenu bien trop restrictif. Peut-être que c’est finalement ça dont elle a besoin. Une dernière fois, pour que son corps comprenne enfin ce que sa raison sait depuis longtemps. Que c’est fini. Qu’elle n’a pas besoin d’Adam. Mais pour l’instant, le message est loin d’être compris, car la moindre caresse du blond la fait tressaillir. Que de ses lèvres, elle ne semble pas pouvoir s’en passer. Même pas une minute. Alors elle se laisse aller, laisse libre cours à ce désir réprimé, espérant qu’après, le fait de pouvoir finir une bonne fois pour toutes ce chapitre vaudra plus que le mépris qu’elle risque d’une fois de plus d’éprouver pour elle-même.

_________________
I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 56
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot" ✻ ( Mer 6 Sep - 0:08 )

I look at you and see the rest of my life in front of my eyes.  
EXORDIUM.
Cette situation lui pesait de plus en plus, Adam avait besoin que les choses soient claires. Il préférait qu’elle lui foute son poing dans la figure en lui disant clairement qu’elle ne voulait plus le voir, que de sentir cette espèce d’ambivalence qui s’était installée entre eux. Il avait réussi à rester loin d’elle pendant 7 ans, mais cela n’était dû qu’à une seule chose : La distance. S’il l’avait revu plus tôt, il se serait sûrement comporter exactement de la même manière, comme un abruti qui tente de retrouver ce qu’il a sciemment perdu. La solution la plus simple consitait à lui expliquer la vérité, celle qui lui rongeait les tripes et n’avait de cesse de lui demander de la laisser enfin sortir. Adam le savait, il ne pourrait pas vivre éternellement en lui cachant la vérité, mais en même temps il était mort de trouille à l’idée de lui dire, parce que cela signifiait qu’il trouvait enfin le courage de faire face à la plus grosse connerie de sa vie. Micky le détestait, c’était peut-être mieux que de savoir qu’en fait, il lui avait menti et qu’elle avait souffert à cause de son manque de courage, sans oublier cette foutue maladie, qui avait mis énormément de temps avant de la lâcher. Désormais Adam faisait partie des heureux, de ceux qui ont passé l’étape délicate de la rémission, même si, il restera toujours excessivement suivi par le corps médical. Pourtant il n’arrivait pas à vraiment profiter de ce bonheur, il avait essayé, faisait pas mal d’activité pour éviter de trop réfléchir, mais il lui manquait quelque chose d’essentiel et bien évidemment il s’agissait de Mikayla. Sauf que la demoiselle semblait tout sauf ouverte à la discussion, raison pour laquelle dès qu’il aborda un sujet quelque peu délicat la jolie brune l’abandonna sans plus de ménagement. Adam regarda le pot de glace qui tenait encore entre ses mains et grimaça, même si Micky avait un faible pour celle-ci, ce n’était sûrement pas une glace qui lui permettrait de se faire pardonner. Un choix s’imposait au vétérinaire. Rester ici et attendre que son meilleur ami revienne des toilettes pour continuer à regarder ce film, ou partir rejoindre Micky pour tenter de percer l’abcès. La deuxième solution lui semblait la plus appropriée, bien qu’il ne sache pas vraiment comment se sortir de cette situation. Il était certain qu’ils devaient parler de ce qui c’était passé la dernière fois, parce que se sauter dessus après sept ans, ça n’était pas normal…

C’était donc pleins de convictions qu’il rentra à son tour dans les écuries, espérant pouvoir enfin obtenir une réelle discussion avec Mikayla. Bien évidemment, c’était sans compter sur le tempérament de feu de la demoiselle. Il le savait pourtant, quand elle était en colère et qu’elle en avait après quelqu’un, en l’occurrence lui, Miky pouvait se montrer particulièrement entêtée. En temps normal, ce petit défaut l’amusait assez, mais pour le coup, il était plus énervant qu’autre chose. Ils devaient se parler, mais pour se faire, elle devait avoir envie de l’écouter, ce qui pour le moment semblait être d’être le cas.

« On peut pas éviter cette discussion et je ne me fais aucune illusion. » Il avait passé l’âge et il n’était pas stupide. « Parce que je connais, et que je sais parfaitement que ce qui s’est passé, n’aurait jamais pu être possible, si tu m’avais relayé aux oubliettes… » Ca par contre, il était certain que cela risquait de prendre énormément de temps à la brune pour qu’elle le comprenne. Et pour qu’elle y arrive, qu’elle fasse ce chemin, il devait lui dire la vérité, mais pour ça, il devait trouver un moment, ou elle serait prête à écouter, ce qui n’était visiblement pas le cas de la belle brune.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 87
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot" ✻ ( Hier à 13:46 )

« Ouais, et parce que tu ne te fais pas d’illusions, tu me poursuis jusqu’aux écuries. » Sur ce coup, peut-être prétend-il la connaitre, mais en ce faisant, il oublie un détail non pas sans importance : il n’est pas le seul capable de lire les messages cachés dans le comportement de l’autre. Et malgré les années qui se sont écoulées depuis l’époque où l’insouciance gouvernait chacune de leurs rencontres, elle n’a jamais oublié cette lueur d’espoir qui si irrésistiblement illumine le regard du beau blond quand il la regarde avec une idée en tête. Mais quoi au juste espère-t-il ? De reprendre les choses à l’endroit exact où l’arrivée impromptue de Charlie les a interrompus quelques jours auparavant ? D’assouvir ses désirs, comme n’importe quel mec en manque le souhaite ? Cette seule idée la dégoûte, et pourtant, au lieu de tourner une fois de plus talon, ou encore mieux, de laisser ses doigts s’écraser sur la joue du grand blond, elle reste là, la raison voilée par cette colère fulminante qui la ronge à ce moment précis – au point de laisser cette dernière surpasser tout sens de jugement. Au point de se laisser entraîner dans ce pari aussi stupide que risqué, car jamais dans le passé n’a-t-elle su résister à la douce promesse des lèvres d’Adam – un faible qui semble toujours la gouverner, comme le lui a montré la récente presqu’escapade. Une erreur, elle le sait au fin fond d’elle, et pourtant, cette foutue fierté et besoin de toujours avoir le dernier mot ne lui laisse aucun choix devant le regard provocateur du beau blond. Et alors que leurs souffles se mêlent, il semble pour un court instant que, contrairement à toute attente, elle soit en mesure de résister. Qu’elle parvienne à rester de glace devant les lèvres de ce dernier taquinant délicatement les sienne. Qu’elle parvienne à résister à la sensation de son corps pressant contre le sien.

Etrange à quel point on peut passer d’un extrême à l’autre. Passer d’un délice passionnel à un dégoût total. A peine quelques minutes se sont écoulées depuis que leurs ébats ont pris fin en un summum des plus exquis, et voilà que toute la passion et désir que Miky a pu ressentir encore quelques minutes plus tout s’est transformé en dégoût. En mépris même. Comment a-t-elle pu tomber aussi bas que de se laisser ressombrer dans les bras de cet homme ? Surtout qu’il ne semble finalement être venu ici que dans un seul but : s’envoyer en l’air… ou pour quelle autre raison aurait-il eu ’par hasard’ un préservatif sur lui en venant à une soirée entre amis ? Rha, il la dégoûte – mais plus que tout, elle se dégoûte elle-même. Pour avoir été assez crédule pour se faire prendre dans ses filets. Pour avoir trompé Noah. Et plus que tout, pour avoir autant apprécié. Désormais, le souffle chaud d’Adam qui caresse toujours son cou la dégoute, ces bras qui la serrent toujours contre lui, comme s’il ne comptait plus la lâcher l’horripilent. Sans grand ménagement, elle se décolle de lui. « T’as eu ce que tu voulais. Maintenant va-t-en Adam. » Sans lui adresser le moindre regard, elle se lève, se dépêchant de trouver et d’enfiler à nouveau sa robe. Si en rentrant dans cette pièce, elle a encore éprouvé la moindre pièce de vêtement comme étant gênante, désormais, sa nudité la met mal à l’aise. La dégoûte, comme si en couvrant cette dernière, elle peut oublier ce qui s’est passé ici. L’effacer à tout jamais. Ramassant sa culotte, la belle brune sort du clubhouse, sans même accorder un dernier regard au blond dont elle peut pourtant sentir le regard dans son dos. ’La seule bonne chose, c’est qu’au moins cette fois, il ne va pas me suivre.’ pense-t-elle. Après tout, maintenant qu’Adam a eu ce pourquoi il semble venu, il n’y a plus aucune raison pour lui de la poursuivre. Grand a dû être son manque pour qu’il décide de sauter au cou d’une fille qu’il pense pourtant si ennuyeuse…
Mais le pire dans cette histoire, c’est certainement que ce moment fugace est loin d’avoir su assouvir cette frustration qui la ronge depuis leurs dernières retrouvailles dans les écuries.

_________________
I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot" ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I look at you and see the rest of my life in front of my eyes. - Micky "hot"

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération