Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy

 :: the city of cap harbor :: The independance Inn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2016
›› Commérages : 724
›› Pseudo : Kailini
›› Célébrité : Natalie kitty Dormer
›› Schizophrénie : Calixte Hamilton dit Cassy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Mer 23 Aoû - 21:38 )



Betrayed or not ?


« Fairy tales only exists in books. »


J’étais partie quelques jours pour une exposition et je n’avais qu’une hâte me retrouver dans tes bras. Notre relation avait changé après des rapports houleux nous étions passés à des rapports plus tendres. Lorsque que j’arrive je jette un coup d’œil dans ton allée. Tu ne dois pas être là. Je masque ma déception ; J’aurais peut-être dû te dire quand je rentrais exactement. Je baisse les épaules et rentre chez moi. Je mets de la musique et vais dans le jardin, ton chat viens me saluer. Je caresse le petit félin et je constate avec plaisir que même si la barrière est toujours pas installée les animaux n’ont pas fait de dégâts chez moi. Je m’approche d’un massif qui ne me semble pas familier. Un pied de bruyère et un rosier se dressent fièrement là où se tenait un thuya mourant piétiné par les chiens. Je jette de nouveau un coup d’œil à coté… toujours rien, pas de véhicule, pas d’humains.

Je range tranquillement mes affaires en restant à l’aguet du moindre bruit de voiture. Vers midi je me décide à aller me chercher un plat tout prêt. J’opte pour un restaurant du coin où il est possible d’emporter. A bien y réfléchir je pourrais commander deux repas et te proposer de venir manger avec moi ? J’envoie un texto. Tu acceptes une invitation pour le soir ne pouvant te libérer ce midi. J’aurais aimé te voir mais je me contente d’un rdv pour le soir. Trouver un repas facile à présenter, facile à réchauffer et ma seule préoccupation durant le chemin jusqu’au restaurant.

Lorsque j’arrive le parking semble bien rempli, je ne cherche pas plus loin et décide de me rendre sur le parking du personnel. J’avais eu l’occasion de rencontrer les propriétaires, à l’époque je voulais leur aval pour faire des aquarelles de leur part et serres et je m’étais garée là pendant un certain temps. J’entre par l’entrée principale, l’air est embaumé des petits plats que dégustent les clients dans une grande salle sur ma droite. Je préfère rester à l’accueil pour faire tranquillement un choix… Bien choisir… hum quelque chose qui te plaise, quelque chose qui me plaise… un truc un peu original, j’avais envie de marquer le coup. J’étais partie qu’une petite semaine pour présenter l’exposition mais avant ça j’étais partie un peu plus d’un mois chez mes parents… une histoire de famille puis avant encore j’avais quitté ma maison pour l’hôtel le temps de faire des travaux… j’avais l’impression d’être partie depuis plus d’un an… Mes yeux parcourent la carte, j’entends les babillages des gens dans la salle, les couteaux, fourchettes, verres qui s’entrechoquent dans le ballet du déjeuner. Je finis par me décider pour un Jambalaya cajun au poulet et aux écrevisses si pratique à réchauffer puis des petites bouchées apéritives.

Le maitre d’hôtel prend ma commande et pour me faire patienter m’offre un verre avec quelques canapés. Je m’installe sur un tabouret haut, je regarde un moment l’écran qui diffuse les nouvelles quand une voix familière me parvient aux oreilles ; Ce timbre, je le connais… Je me retourne surprise vers une table un peu plus loin. Une jeune femme aux cheveux colorés, elle doit avoir la vingtaine, l’homme de dos lui prends la main. Ce dos… ces épaules… cette carrure…. Je n’ai pas besoin de te voir de face je sais que c’est toi… Je m’approche essayant de contenir ma colère. Mon visage s’empourpre… je serre mon poing de rage. Puis je t’entends lui proposer de passer l’après-midi avec elle. Salopard, elle ce pm et moi ce soir ! Je me plante face à toi avec une expression plus que furibonde.

- Bonjour Samuel ! dis-je d’une voix tremblante peinant à contrôler mon envie de hurler …. Je ne tiens pas… t’es un bel enfoiré… tu t’enfiles la gamine à 4h et la vielle pour la soirée... t’es qu’un salaud. t’assommais je en haussant le ton.

Je ne vois même pas les gens se tourner vers nous. Je vois juste l’homme avec qui je pensais que je pouvais construire une histoire dans les bras d’une autre. Je prends le verre sur la table et je te le jette au visage avant de m’enfuir en courant. Mes sentiments oscillent entre rage et frustration lorsque je me retrouve sur le parking cherchant nerveusement mes clés ! Pourquoi faut-il toujours que les clés soient au fond du sac, putain.
- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 917
›› Pseudo : Criquette
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha+Drav+Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Dim 27 Aoû - 11:47 )





Sam + Cassy = Samsy
« Betrayed or not.»

L'independance Inn. Un lieu charmant où j'ai tenu à inviter ma fille pour déjeuner. Je pensais que ce serait plus calme que le soir mais c'est définitivement pas mal peuplé ce midi. J'ai reçu un texto de Cassandra plus tôt dans la matinée, m'invitant à partager le repas de midi ensemble mais pour le coup, c'est mal tombé. Elle voulait visiblement me faire la surprise de son retour au dernier moment. Durant son absence, nous nous sommes joint à plusieurs reprises au téléphone mais je n’ai pas encore trouvé comment lui annoncer l'arrivée de Maxine dans ma vie. Par peur qu'elle ne prenne la fuite, allez savoir ... . Elle connait mon fils, elle l'a déjà croisé à la maison, mais comment lui annoncer que je me suis découvert une fille qui a débarqué il y a peu à la maison alors que je n'étais pas au courant de son existence. Ça pourrait lui foutre les jetons, sans compter que ça me vieillirait sans doute encore un peu plus à ses yeux étant donné déjà notre propre écart d'âge. Merde ! Je balise vraiment que ça fasse trop pour elle. Ok on ne vit pas ensemble. On forme tout juste un couple depuis quelques mois mais ça pourrait tout aussi bien la faire fuir. La situation n'est pas banale dans mon cas. Ça redouble d'autant plus mes doutes. Et puis avec Max, c'est pas si évident. On apprend à peine à se connaitre et il y a quasi autant de tensions que j'en rencontre déjà avec Morgan. Toutes ces complications n'aident pas à digérer la situation et être à l'aise. Pas pour moi en particulier, mais pour mon entourage et surtout Cassy, du moins, quand je me serais décidé à lui faire enfin partager la nouvelle.

Je me demande d'ailleurs quand tu reviens exactement. Ça ne devrait plus tarder, ça se compte en jours me semble-t-il mais tu n'avais pas encore d'idée précise la dernière fois au téléphone. Bon sang, ce que tu me manques. Quoi qu'il en soit, je repousse nos retrouvailles à ce soir. J'aurais pu t'inviter à nous rejoindre mais c'est encore trop délicat pour vous présenter de la sorte. Comment je vais bien pouvoir m'y prendre au juste ? Humpf ... on verra bien.
Pour l'instant, installés à une table à l'independance Inn, je discute tranquillement avec Max. Ma môme semble ouverte à la conversation aujourd'hui, il y a un peu moins de tension pour l'heure. Tandis que nous dégustons notre repas, j'en viens à une petite confidence et pose un instant ma main sur la sienne dans un geste d'affection qui semble presque maladroit tandis que j'ose à peine laisser ce contact s'instaurer plus de quelques secondes. Alors que je retire ma main, une voix me sort de mon trouble.

- Bonjour Samuel !

Je relève les yeux sur toi. Ton expression souligne le tremblement que j'ai perçu dans ta voix, tu sembles prête à exploser.

- T’es un bel enfoiré… tu t’enfiles la gamine à 4h et la vielle pour la soirée... t’es qu’un salaud.

Je réalise que tu interprètes mal la situation et n'ai pas le temps de répliquer que je me prends le contenu de mon verre en pleine face. Tu prends déjà la fuite tandis que je m'éponge rapidement le visage et le devant de la chemise.

- Attends-moi là deux minutes, dis-je à ma fille qui me regarde à moitié l'air estomaquée et semblant à la fois à moitié sur le point d'être en proie à une crise d'hilarité. Moi qui avait fait l'effort de sortir en costume pour l'occasion, le vin rouge ne pardonnera pas sur la chemise blanche. Ce n'est cependant pas là ma préoccupation principale, loin de là. Tandis que je quitte la table, je passe entre quelques clients dans le hall et un serveur qui manque de renverser le contenu de son plateau argenté alors que je le bouscule dans la précipitation en me dirigeant hors de l'établissement. Je dévale rapidement les escaliers à l'extérieur pour me rendre sur le parking, je cherche ta voiture des yeux mais la cours qui sert de parking est vaste et bien remplie. Il y a quelques voitures également garées sur le bord de la route après le portail en bas de la propriété. Je tourne sur moi-même, cherchant à te repérer avant que tu ne te sauves et ne remarque alors ta voiture que lorsque tu quittes ton emplacement. Renforçant le pas pour venir taper à ta vitre, tu ne sembles pourtant pas décidée à te stopper pour me laisser parler et t'expliquer.

- C'est pas ce que tu crois Cassy, merde ! Arrête-toi deux secondes !

Le plat de ma main cogne sur le toit alors que je t'incite à stopper en suivant le véhicule qui prend lentement la direction du portail de sortie. Merde ! C'est pire que tout ce à quoi j'aurais pu songer dans le genre présentations foireuses.

©️ 2981 12289 0


_________________
ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2016
›› Commérages : 724
›› Pseudo : Kailini
›› Célébrité : Natalie kitty Dormer
›› Schizophrénie : Calixte Hamilton dit Cassy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Sam 2 Sep - 12:04 )



Betrayed or not ?


« Fairy tales only exists in books. »

Mais qu’est-ce que j’ai ? Faut toujours que je m’attire des partenaires qui me blesseront ! Puis de toute vu comment notre histoire avait commencé elle ne pouvait pas durer… Les sentiments, les sensations, les réflexions se bousculent dans ma tête. Je n’arrive pas à avoir des idées claires. Je ressens toute cette colère en moi, j’aurais envie de hurler ! Je finis par monter dans la voiture et je démarre sans même m’attacher
Ta silhouette arrive sur ma gauche. Putain t’en a pas assez fait ? Tu t’approches de la vitre, je ne m’arrête pas. Je devrais accélérer et t’écraser mais je n’en fais rien non plus.

- C'est pas ce que tu crois Cassy, merde ! Arrête-toi deux secondes !  

Ce que je crois ! Tu me prends vraiment pour une conne, je t’ai vu avec une autre. Je sens ma colère monter en intensité. Tu tapes sur le toit de l’auto, je bous. Je dois fuir vite. Je te hurle.

- Tu t’es bien foutu de ma gueule! Va te faire foutre !

J’appuie sur l’accélérateur. Je sens les tremblements dans mon corps… La colère, la rage, la frustration… Ça monte ! Je me retourne vers toi furieuse. Les lèvres pincées, je fais un grossier doigt d’honneur. Comme si ça pouvait me soulager ! N’importe quoi ! Et là j’entends un monstrueux klaxon arrivée sur la route. Mon regard se tourne à droite. Un énorme camion me fonce dessus je donne un brusque coup de volant et j’appuie sur la pédale de freinage. J’entends les freins du camion, un bruit de choc et ma voiture se retrouve sur le bas-côté. Ma tête heurte brutalement le volant. Je me redresse un peu groggy, un peu sous le choc, je cligne des yeux cherchant à comprendre ce qu’il vient de se passer. Le camion est arrêté à quelques mètres de moi. Il n’a pas de marque de choc. Je secoue légèrement la tête. Le chauffeur descend de son véhicule pour s’enquérir de mon état. Ma portière s’ouvre. Je m’extirpe du véhicule encore un peu tremblante comme si tout mon corps était en coton. Mes yeux parcourent ma voiture. Rien ! Mais c’était quoi le choc ? J’avise le pneu crevé à l’avant, j’ai roulé sur un truc ça devait être ça que j’ai ressenti comme un choc. Le regard que tu poses sur moi me fait ressentir que je dois avoir un souci. Je fronce les yeux, mes sensations physiques reviennent. Je porte une main à mon front sentant comme une goutte. Je regarde atterrée mon doigt rougi. Du sang. Mon visage affiche une expression effrayée.


- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 917
›› Pseudo : Criquette
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha+Drav+Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Lun 4 Sep - 11:09 )





Sam + Cassy = Samsy
« Betrayed or not.»

Tandis que je rejoins ton véhicule alors que tu quittes ton emplacement et cogne sur le toit pour t'inciter à t'arrêter, tu m'envoies littéralement chier en donnant alors un coup d'accélérateur pour déguerpir au plus vite. Tu m'adresses un doigt d'honneur dans la foulée et prends illico la direction de la sortie du parking. Je reste con tandis qu'un drôle de pressentiment me traverse, confirmé par le bruit furieux d'un klaxonne tandis que tu coupes la route sous le nez d'un camion. Je n’ai que le temps de te voir manœuvrer brusquement sur le bas côté que je me précipite en piquant un sprint jusqu'à la route.
Le camion semble avoir freiné à temps et le conducteur s'arrête quelques mètres plus loin, tandis que je déboule près du véhicule. Mon cœur tambourine comme un fou. A première vue, il n'y a pas eu de collision mais je suis fou d’inquiétude sur l’instant et ouvre alors ta portière. Le chauffeur nous rejoint et je lui indique que je m'en charge. Il constate le pneu crevé à l'avant tandis que je me préoccupe de ton état, accroupis près de toi.

- Laisse-moi regarder deux secondes, bouge pas.

Mais tu semble vouloir m'écarter et t'extirper de la voiture sans m'écouter. Tu fais le tour du véhicule et constate à ton tour l'état du pneu. Tu saignes et je pose un regard inquiet sur toi en venant à ta rencontre pour t'inciter à te poser un instant. Max se précipite dans notre direction après avoir sans doute observé la scène depuis l'auberge. D'autres personnes viennent s’inquiéter de la situation et je les invite à retourner à l'intérieur après avoir constaté que la blessure n'est pas aussi grave que je le pensais.

- Max, tu peux aller chercher la trousse de secours dans la bagnole ? dis-je en lui lançant les clés. Je te demande de rester tranquille le temps qu'elle revienne.


©️ 2981 12289 0


_________________
ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2016
›› Commérages : 724
›› Pseudo : Kailini
›› Célébrité : Natalie kitty Dormer
›› Schizophrénie : Calixte Hamilton dit Cassy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Mar 5 Sep - 11:37 )



Betrayed or not ?


« Fairy tales only exists in books. »


Tu ouvres la portière assez vivement et tu essayes de m’aider à sortir tandis que je peine à retrouver mes esprits.

- Laisse-moi regarder deux secondes, bouge pas.

Je me sens trop cotonneuse pour une réaction vive mais ça ne m’empêche pas de répliquer d’une voix pâteuse.

- Fous-moi la paix !

Je repousse ton bras quand tu le tends pour me soutenir. Tu n’insistes pas et tu m’observe en me laissant tranquille. Tu rassures les gens qui viennent s’enquérir de ce qui s’est passé. Je regarde la voiture… et merde j’ai un pneu crevé. Puis tu te tournes vers moi, ton regard inquiet m’intrigue, c’est en portant ma main au visage que je comprends pourquoi. Du sang j’ai dû me blesser en cognant le volant. Tu diriges ta main vers ma tempe, je recule par défiance. Je te fixe furax malgré mon état… T’es chié quand même, tu fais semblant de t’inquiéter pour moi alors que cinq minutes avant tu étais avec une autre. L’autre justement qui rapplique ! Non mais elle veut quoi la gamine ? Tu te retournes alors qu’elle se tient à moins de deux mètres.

- Max, tu peux aller chercher la trousse de secours dans la bagnole ?

Max ! Ben il ne t’aura pas fallu longtemps pour lui donner un surnom. A moins que ça fasse longtemps cette relation ? J’étais partie à l’hôtel pour les travaux de ma maison en mai. S’il faut en mai tu naviguais déjà entre elle et moi. Je plisse les yeux, mes lèvres frémissent de rage. Elle revient avec une petite boite. Je serre le poing prête à bondir. Tu attrapes doucement mon poing m’obligeant à reporter mon attention sur toi.

- Ne fais pas ça, Cassy… Ce n'est pas ce que tu crois, s’il te plait… Fais-moi confiance.   me dis tu tout bas

Tu me pousses doucement à me rasseoir dans l’auto. Je ne saurais dire ton calme, ton air inquiet, tes gestes doux, ton regard… mais je me laisse docilement manipuler pendant quelques minutes. Je me laisse tomber mollement sur le siège, le temps semble s’arrêter. Je ne vois même pas quand elle te donne la boite. Je réalise seulement qu’elle a dû s’approcher de nous quand je sens tes doigts sur mon front. Tu poses délicatement un pansement qui me semble petit. Mes yeux fouillent les alentours elle n’est pas là. Tu lui as dit de partir ? Mais quand ?  Je te regarde perplexe, tu es de nouveau accroupi devant moi. Je cherche quelle réaction adopter mais je ne sais plus rien, tout s’embrouille ! Et si ce n’était pas ta maitresse ? Non tu lui tenais la main, y a un truc entre vous ! Mais c’est peut être juste moi que tu voulais abuser ? Non notre rencontre tu ne l’avais pas provoqué et encore moins ce qui s’en est suivi ! Ou alors tu savais comment je pouvais réagir avec certaines chansons ? Non j’aurais été naïve ? Quelquechose au fond de moi te crois mais j’ai eu quelques coup bas et tu m’en faisais peut être subir un de plus. Faut que j’arrête de penser, de réfléchir. Je me redresse l’ai un peu hagard. Mon regard se porte vers l’avant de l’auto.

- Va falloir changer le pneu. dis-je d’un ton absent.

Le bruit de démarrage du camion me tire de ma torpeur. Je le regarde s’éloigner. Je me retourne vers toi. Je suis de nouveau boostée. Les effets de ton petit tour pour me rendre docile volent en éclat. Tu peux toujours réessayer le fais-moi confiance, les gestes doux, etc… Tu ne m’auras pas deux fois !

- Et dire que J’ai cru qu’il y avait un petit je ne sais quoi entre nous…. Mais quelle conne ça doit bien te faire marrer ! Je suis aussi stupide que la gamine je crois encore aux sentiments.

Je dis ça ironiquement avec un rire amer. Je te fais face te mettant au défi de me trouver une excuse bidon comme les autres avant toi. Vas-tu me dire c’était une erreur ? Ou bien elle ne compte pas autant que toi ? Ou encore je ne sais pas ce qui m’a pris… Je ne te crois pas  assez goujat pour me faire le coup du on n’est pas mariés ou le je ne savais pas que nous devions être fidèle.

- Allez vas y raconte-moi ton bobard pour ta minette. Ça ira dans mon florilège d’excuses… Ça me fera peut-être rire dans quelques années. je te fixe sans une once de gentillesse.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 917
›› Pseudo : Criquette
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha+Drav+Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Ven 8 Sep - 13:14 )





Sam + Cassy = Samsy
« Betrayed or not.»

Alors que Max revient avec le petit nécessaire de secours, tu l'observes avec un regard peu amen tandis que ton expression à elle seule semble traduire une certaine frustration teintée de rage, laquelle se traduit d'autant plus nettement par la façon dont tu sers soudain le poing. J'attrape doucement ce dernier en m'efforçant de rediriger ton attention sur moi.

- Ne fais pas ça, Cassy… Ce n'est pas ce que tu crois, s’il te plait… Fais-moi confiance, t'incitais-je ainsi à te calmer tout bas.

Je t'invite à reprendre place sur le siège de l'auto et tu te laisses faire un instant tandis que chacun de mes gestes et de mes regards sont teintés de douceur et de cette once de réconfort sous-jacente. Max s'approche et me refile la boite. Je lui fais signe de la tête de retourner tranquillement à l'intérieur, lui faisant comprendre que ça va aller et que je gère. La môme reprend ainsi la direction de l'allée qu'elle remonte tranquillement.
Tandis que je m'occupe de ta plaie au front, je reste silencieux. A un moment donné, tu poses sur moi un regard qui semble perplexe mais je ne te pose pas de questions. Tu sembles aussitôt replonger dans tes réflexions. Tu finis par te redresser et retournes constater l'état du pneu.

- Va falloir changer le pneu. dis-tu d’un air absent.

- Je m'en charge, toutefois, j'aimerais qu'on fasse un tour par l’hôpital pour être certain que ta blessure n'a rien occasionné de grave, dis-je.

Tu regardes le camion plus loin redémarrer et s'éloigner. Puis ton attention se reporte sur moi. Je m'occuperais de ton pneu plus tard, pour l'instant, je suis trop inquiet pour me détourner de la case hôpital. D'ailleurs il est juste hors de question de te laisser reprendre le volant. Étonnamment, ton trouble semble soudain se dissiper et tu manifestes de nouveau une vive animosité envers moi.

- Et dire que J’ai cru qu’il y avait un petit je ne sais quoi entre nous…. Mais quelle conne ça doit bien te faire marrer ! Je suis aussi stupide que la gamine je crois encore aux sentiments.

Je t'adresse un regard dubitatif en te tendant une main pour t'inciter à me rejoindre tandis que je me tiens tout près.

- Oh ça oui, t'es stupide par trop d'impulsivité. Ça tourne trop vite dans ta petite tête chaton, dis-je par rapport au fait que tu t'es empressée d'interpréter la situation plus tôt. Quoi que je peux comprendre que tu aies pu envisager ce genre de possibilité, encore que je constate que tu n'as vraiment pas confiance en moi pour m'imaginer te tromper avec si peu de discrétion, et même te tromper tout court. Et avec une môme de son âge en plus !

- Allez vas y raconte-moi ton bobard pour ta minette. Ça ira dans mon florilège d’excuses… Ça me fera peut-être rire dans quelques années.

Ton regard statufierait n'importe quel autre crétin sur place mais moi, je l'affronte et vais même jusqu'à te défier par le mien comme pour te faire comprendre que je n'ai vraiment rien à me reprocher. Je pourrais jouer à ce jeu longtemps si tu n'avais pas été blessée et si le contexte était tout autre, en te laissant mariner et finir toute seule par deviner rien qu'à mon attitude que tu as tout faux. Un homme pris sur le fait ou dans une situation qui porte ainsi à confusion n'adopte pas si aisément ce genre de comportement détaché, tranquille et sûr de soi, pas vrai ? Quelque chose tiquerait dans son attitude même s'il cherchait à nier à tout prix en balançant je ne sais quelle foutue excuse. Quoi que certains semblent experts quand il s'agit d'embobiner les autres, ça peut d'ailleurs aller loin et bizarrement, ils ont visiblement l'art de savoir prendre les autres pour des cons si aisément que ça parait improbable qu'en face, on puisse ainsi tomber dans le panneau et être aussi naïf.

Quoi qu'il en soit, je pensais que tu me connaissais tout de même un peu mieux que ça. Toi et moi on a commencé à se fréquenter il y a un peu plus d'un an maintenant. Ouais, ça fait déjà un sacré paquet de mois qu'on fricote ensemble toi et moi même si on a eu des périodes où on ne se voyait pas souvent entre mes déplacements avec le boulot et quelques-unes de tes absences pour ton job à toi aussi. C'est fou comme ça passe vite.
Quoi qu'il en soit, je percute aussitôt pour ne pas te laisser douter plus longtemps de la sorte.

- La minette en question ... dis-je en me rapprochant de toi, cherchant à t'entourer par la taille de mes deux bras, c’est ma fille Cass ... . T'as l'air con là pour le coup ... .

Je te regarde droit dans les yeux avec un petit sourire en coin. Puis mon expression traduit une seconde plus tard qu'il ne s'agit pas d'un bobard alors que je te regarde en secouant la tête comme pour confirmer que non ça n’en est pas un. Surtout que ce serait énorme de balancer un truc pareil.

- T'es au courant que je tiens réellement à toi ... ? soulignais-je pour dire que t'as l'air de tellement douter de moi que c'est à se poser des questions sur la crédibilité que tu m'accordes quant à notre relation.

©️ 2981 12289 0



_________________
ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2016
›› Commérages : 724
›› Pseudo : Kailini
›› Célébrité : Natalie kitty Dormer
›› Schizophrénie : Calixte Hamilton dit Cassy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Sam 9 Sep - 23:23 )



Betrayed or not ?


« Fairy tales only exists in books. »


Lorsque je constate machinalement un peu ailleurs qu’il va falloir changer le pneu. Tu proposes de t’en charger plus tard après que je sois allée voir un médecin à l’hôpital. Je regarde le camion partir. Ta demande me fait reprendre mes esprits et mon attention. Qu’est ça peut te foutre ce que j’ai ou pas ? J’en reviens du coup à ce qui m’a amene à cet accident. La jeune femme… qui d’ailleurs n’est pas là… Ele est où ? Quelle importance ! Je prends un ton un peu amer.

- Et dire que J’ai cru qu’il y avait un petit je ne sais quoi entre nous…. Mais quelle conne ça doit bien te faire marrer ! Je suis aussi stupide que la gamine je crois encore aux sentiments.

- Oh ça oui, t'es stupide par trop d'impulsivité. Ça tourne trop vite dans ta petite tête chaton. me dis tu en esquissant un geste vers moi.

Je recule un peu plus contre la voiture. Chaton ! Tu comptes m’adoucir avec ça ? Ta phrase défile vivement dans ma tête et tu as beau dire que ça tourne trop vite, c’est là le plus ironique si j’avais été rapide et que j’avais ouvert les yeux… On n’en serait pas là.

- Allez vas y raconte-moi ton bobard pour ta minette. Ça ira dans mon florilège d’excuses… Ça me fera peut-être rire dans quelques années.

Je te fixe d’un regard glacial. Tu restes muet un moment. Super comme excuse, je m’attendais à une raison ou des mots doux mais pas à ce silence. Trop coupable pour trouver quoi répliquer ? De toute façon tu étais avec cette femme, vos mains se sont touchées… Ma mâchoire se crispe. Tu n’as jamais été tres loquace et là tu lui causais comme si vous vous connaissiez depuis un moment… Depuis combien de temps que j’avais quitté ma maison : quatre mois environ et j’avais quitté Cap Harbor environ deux mois ! Il avait dû s’en passer à haywood hill. Tu me coupes dans ma réflexion en t’approchant un peu plus de moi dans un geste tendre.

- La minette en question ... C’est ma fille Cass ... . T'as l'air con là pour le coup... .

Je te regarde muette d’incrédulité, le sourire amusé que tu affiches quelques secondes n’en fait pas naitre un sur mes lèvres. Cette excuse là on ne me l’avait jamais faite. Au bout de presque un an tu te fais chier et tu t’inventes une fille déjà adulte… C’est vraiment la première fois qu’on me fait cette excuse.

- T'es au courant que je tiens réellement à toi ... ?

Pardon ? Mon esprit semble se bloquer face à l’absurdité de la situation. Je te vois avec une jeune femme qui doit avoir entre 20 et 25 ans. Tu me dis que c’est ta fille mais tu me le dis qu’au bout de presque un an et quand je te vois avec ! Et tu me dis que tu tiens à moi ?

-Tu tiens à moi ? Et c’est ta façon de me le prouver ? Le jour où je te vois avec une autre tu te me dis que c’est ta fille ! J’essaye de me contenir mais je bous Si c’était vraiment le cas tu aurais pu me dire que tu avais une fille quand tu m’as dit pour ton fils non ? Et au pire tu as eu des mois pour me le dire ! Pourquoi tu le fais le jour où je te surprends ? Je reprends mon souffle ne sachant plus trop quoi faire Tu croirais quelqu’un qui te dit ça ? On m’a trop souvent mené en bateau… Je ne peux pas là c’est un peu trop pour moi.

Ma colère semble être retombée mais pour être remplacée par une confusion qui n’est pas vraiment mieux. Je récupère mon sac dans l’habitacle de l’auto et je ferme la portière. Je te regarde d’un air un peu navré. Je reste un peu sur mes gardes, j’ai un peu de mal à te croire. Vu son âge, elle n’est pas née d’hier donc tu ne peux pas me demander de te croire. D’un côté j’ai envie de fuir l’endroit, la situation et d’un autre coté j’ai envie que tu m’empêches de partir. Les sentiments ont cette faculté de n’avoir aucun raisonnement. Même si la personne ne mérite par l’amour qu’on lui porte, notre cœur continue à battre pour elle… J’avais expérimenté un peu trop souvent ce manque de raison avec mes ex.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 917
›› Pseudo : Criquette
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha+Drav+Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Lun 11 Sep - 12:06 )





Sam + Cassy = Samsy
« Betrayed or not.»

- La minette en question ... C’est ma fille Cass ... . T'as l'air con là pour le coup... .

Tu m'adresses un regard incrédule face à mon sourire amusé. Humpf ... je sens que tu ne me crois pas et que ça va être compliqué de te raisonner.

- T'es au courant que je tiens réellement à toi ... ? soulignais-je pour dire que t'as l'air de tellement douter de moi que c'est à se poser des questions sur la crédibilité que tu m'accordes quant à notre relation.

-Tu tiens à moi ? Et c’est ta façon de me le prouver ? Le jour où je te vois avec une autre tu te me dis que c’est ta fille ! Si c’était vraiment le cas tu aurais pu me dire que tu avais une fille quand tu m’as dit pour ton fils non ? Et au pire tu as eu des mois pour me le dire ! Pourquoi tu le fais le jour où je te surprends ?

- Si tu me laissais parler deux minutes ... .

Tu croirais quelqu’un qui te dit ça ? On m’a trop souvent mené en bateau… Je ne peux pas là c’est un peu trop pour moi.

- J'avais justement peur que "ça te fasse trop". Je ne pouvais raisonnablement pas t'annoncer ça au téléphone. Max a débarqué sans prévenir il y a un peu plus de deux mois et ça n'a pas été évident. Imagine le bouleversement de se trouver brutalement face à une môme quasi adulte dont on apprend aussi soudainement l'existence, dis-je alors que je te suis tandis que tu récupères ton sac dans la voiture.

- Joue pas les entêtés. Merde Cass ! Comprend moi ! Tu crois que j’ai envie de souligner encore un peu plus notre écart d'âge en t'annonçant que j'ai carrément deux mômes finalement et qu'elle est déjà adulte ? Ça le fait à ton avis de balancer qu'on a eu une gosse dont on ne soupçonnait même pas l’existence ?!

Je soupire et te retiens par le bras doucement mais fermement pour ne pas que tu t'éloignes.

- Je devais trouver la bonne façon d'amener les choses et t'avoir en face. Parce que c'est hors de question de risquer une seule seconde de te perdre en m'y prenant mal.

©️ 2981 12289 0


_________________
ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2016
›› Commérages : 724
›› Pseudo : Kailini
›› Célébrité : Natalie kitty Dormer
›› Schizophrénie : Calixte Hamilton dit Cassy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Mar 12 Sep - 0:03 )



Betrayed or not ?


« Fairy tales only exists in books. »


-Tu tiens à moi ? Et c’est ta façon de me le prouver ? Le jour où je te vois avec une autre tu te me dis que c’est ta fille ! J’essaye de me contenir mais je bous Si c’était vraiment le cas tu aurais pu me dire que tu avais une fille quand tu m’as dit pour ton fils non ? Et au pire tu as eu des mois pour me le dire ! Pourquoi tu le fais le jour où je te surprends ? Je reprends mon souffle ne sachant plus trop quoi faire

- Si tu me laissais parler deux minutes ... .

- Tu croirais quelqu’un qui te dit ça ? On m’a trop souvent mené en bateau… Je ne peux pas là c’est un peu trop pour moi

- J'avais justement peur que "ça te fasse trop". Je ne pouvais raisonnablement pas t'annoncer ça au téléphone. Max a débarqué sans prévenir il y a un peu plus de deux mois et ça n'a pas été évident. Imagine le bouleversement de se trouver brutalement face à une môme quasi adulte dont on apprend aussi soudainement l'existence

Je t’écoute tout en essayant de comprendre. J’ai sorti ce qui me traversait et je ne suis guère plus avancée. Une partie de moi veut te croire et une autre partie veut ne plus rien entendre. Comment pourrais-je imaginer ce bouleversement ? Je ne comprends même pas ce qui m’arrive. J’ai besoin de toi mais là j’aimerais être loin de toi. Je secoue la tête pour signifier que je n’approuve pas. Vu la situation actuelle je crois que me le dire au téléphone aurait été plus malin. Je prends mes affaires dans la voiture.

- Joue pas les entêtés. Merde Cass ! Comprend moi ! Tu crois que j’ai envie de souligner encore un peu plus notre écart d'âge en t'annonçant que j'ai carrément deux mômes finalement et qu'elle est déjà adulte ? Ça le fait à ton avis de balancer qu'on a eu une gosse dont on ne soupçonnait même pas l’existence ?!  

Je te regarde abasourdie. Comme si la situation n’était pas assez compliquée, tu abordes un thème sensible. Tu as des enfants, tu es plus âgé… une vie stable, quoi !... Eh moi ben c’est toujours pas ça. Ne pas avoir d’enfants ne m’avait jamais dérangé et ça ne me dérangeait toujours pas mais ça semblait apporter à toi comme à d’autres une certaine stabilité, un sens de responsabilité… Je crois que j’aimerais cette sensation de stabilité.

- En tout cas ne rien dire ça n’a pas été ta meilleure idée, le résultat est désastreux. Regarde où on en est.

Je pars en direction de l’auberge quand tu attrapes mon bras. Je me retourne vers toi.

- Je devais trouver la bonne façon d'amener les choses et t'avoir en face. Parce que c'est hors de question de risquer une seule seconde de te perdre en m'y prenant mal.

Je penche la tête sur le côté. Tes mots résonnent dans mon esprit bizarrement. Tenir à moi, peur que ça me fasse trop, risquer de me perdre…. Tu as raison d’avoir peur et moi aussi j’ai peur, ça implique un peu trop de contrainte, je sais que je n’aurais pas à les gérer, enfin ils sont grands et ont déjà leur mères mais ça veut dire des imprévus bien plus que dans la plupart des couples sans enfant.

- Je suis désolée… Ça fait quand même de trop pour moi. Je vais rentrer… Je me lève sur la pointe des pieds et dépose un baiser sur tes lèvres Si tu veux je vais aux urgences avant de rentrer.

Je reste blotti contre toi. Je serais bien incapable de savoir ce que je veux de toi à cet instant… mais à ton instar je ne veux pas te perdre.

- On pourrait en reparler ce soir si tu veux ? Mes yeux plongent dans les tiens. Te suffit de récupérer ce que j’avais commandé ! Je ne veux pas retourner à l’intérieur… Je vais appeler un taxi…

Je n’ose pas te dire que voir la jeune femme même si j’ai bien compris ce que tu m’as dit risque de faire remonter cette colère que je continue à sentir en moi. Puis t’avouer que si je vois ta fille je vais piquer une crise n’est vraiment pas idéal pour discuter… Et dire que ce matin j’imaginais une journée pleine de douceur et de tendresse à l’occasion de nos retrouvailles ! Tu parles d’une journée de merde…

- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 917
›› Pseudo : Criquette
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha+Drav+Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Mar 12 Sep - 14:04 )


 

 
Sam + Cassy = Samsy
 
« Betrayed or not.»

 Je te traduis mes craintes par rapport au fait que justement je redoutais que ceci ne te fasse trop, encore plus si je t'avais annoncé ça par téléphone. Mais tu rétorques que ça aurait sans doute mieux valu vu le résultat désastreux de notre situation présente. Bon sang, pourquoi tout doit être si compliqué. Toujours devoir discuter de menus détails, bon ok pas si menus que ça pour le coup, mais qui au vu des circonstances me paraissent pourtant compréhensibles. Pourquoi faut-il toujours qu'on en fasse des tonnes pour des histoires qui ne devraient pourtant pas nous mener à pareille cas de réflexions ou d'accrochages ?!
Je te retiens doucement par le bras alors que tu t'éloignes en direction de l'auberge.

- Je devais trouver la bonne façon d'amener les choses et t'avoir en face. Parce que c'est hors de question de risquer une seule seconde de te perdre en m'y prenant mal.

Ma remarque, cette déclaration soudaine semble te désorienter un instant.

- Je suis désolée… Ça fait quand même de trop pour moi. Je vais rentrer…

Ta remarque me déstabilise à mon tour. C’est tout ce que tu trouves à dire ? Ai-je osé espérer ou croire que toi aussi tu tenais à moi ou cette attitude froide va indéfiniment te coller à la peau ?
Malgré tout, tu donnes un peu de douceur à tes propos en déposant finalement un baiser sur mes lèvres. Un baiser de réconfort avant de me donner le coup fatal plus tard ? Tu me rassures en promettant en quelque sorte si c'est là mon souhait de faire un tour par les urgences au cas où. Tu te tiens un instant blottie contre moi tandis que je suis en proie aux doutes sur ta réaction. C’est une rupture imminente ou un besoin d'espace que tu traduis là ? A quoi dois-je m'attendre ?

- On pourrait en reparler ce soir si tu veux ? Tu me regardes alors de nouveau droit dans les yeux. J'affiche un air sceptique et désorienté et acquiesce alors sans un mot tandis que tu préfères appeler un taxi. Je pourrais insister pour te raccompagner mais tu sembles tellement avoir besoin de prendre de la distance que je ne cherche pas plus loin. J'ai horreur d'être ainsi en proie aux doutes. Ça me brise sévèrement les noix et si je n'étais pas aussi inquiet, j'aurais sans doute tout envoyé bouler.

~*~

Max m'a rejoint près du véhicule pour me filer un coup de main avec ta roue. Je ne t'ai même pas regardé partir en taxi, trop dépité par ces évènements qui n'auraient pas du se dérouler de la sorte et par mes craintes vis-à-vis de toi qui ont trouvé échos. Est-ce que je dois me risquer à continuer avec toi alors que tu sembles vouloir prendre tes jambes à ton cou ? Non, trop tard, je tiens trop à toi. Désespérément trop. A croire que je suis putain de fou amoureux sans vouloir complètement me l'avouer. Mais l'es-tu toi ? L'es-tu ne serait-ce qu'un peu ? Ou est-ce que tout n’est qu’une question d'attirance pour toi ?

Max remarque mon trouble alors que je m'énerve après le remplacement du pneu. Nous finissons par rentrer à la maison après avoir récupéré ta commande. En arrivant, je m'effondre sur le canapé du salon et décide de dormir. Si je ne devais pas te revoir ce soir, je m’abrutirais sûrement déjà à grand renfort d'alcool. L'alcool ... la solution à tout, pas vrai ... ? Bon sang, j'ai tellement peur que tu décides d'en finir en arguant toutes ces raisons que j’ai jusqu'ici redoutées.

 
 
©️ 2981 12289 0

_________________
ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2016
›› Commérages : 724
›› Pseudo : Kailini
›› Célébrité : Natalie kitty Dormer
›› Schizophrénie : Calixte Hamilton dit Cassy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Jeu 14 Sep - 16:21 )



Betrayed or not ?


« Fairy tales only exists in books. »


- On pourrait en reparler ce soir si tu veux ? dis je d’un ton troublé

Tu acquiesce d’un hochement de tête. Je ne peux m’empêcher de remarquer ton air troublé mais je ne suis pas en état de pouvoir gérer quoique ce soit là. Je prends mon téléphone et j’appelle un taxi. Tu récupères mes clés de voiture. Je m’éloigne un petit peu vers le jardin botanique du parc cherchant un endroit discret pour me rebooster un peu, Je sors un petit miroir de poche, j’ai encore un peu de quoi tenir le coup dans mon sac. Je jette un coup d’œil rapide vers le restaurant, personne ne semble m’observer. Je me retourne, le taxi arrive et tu es déjà vers mon auto. Je tente de te faire un signe avant de monter dans le véhicule mais tu ne me prêtes pas la moindre attention. Je rentre dans l’auto un peu dépitée J’indique au chauffeur d’aller au pacific medical center.

L’hôpital est un va et vient permanent, je prends sur moi de rester attendant qu’un urgentiste s’occupe de moi. Je refuse une prise de sang arguant que mon dossier est à jour et j’accepte l’examen d’un docteur. Je ne préfère pas savoir ce qu’ils trouveraient dans mon sang, s’ils faisaient une prise maintenant Le médecin m’ausculte attentivement me posant de questions puis il observe mes réactions pupillaires. Après avoir lu mon dossier il me suggère des examens approfondis dans des délais bref mais me rassure sur ma petite blessure qui est bénigne. J’appelle de nouveau un taxi pour rentrer. Je commence à me détendre. Je me rends compte que ma réaction a dû être brusque pour toi.... Partir sans explication car je n’arrivais pas à réfléchir ne va pas aider à la construction de notre relation. Je dois mettre tous les atouts de mon coté pour paraitre sous un meilleur angle que ce midi. J’indique au chauffeur un changement de destination : centre commercial. Je passe une partie de l’après-midi à flâner dans des boutiques. Je finis par trouver une petite robe noire dont le haut en organza est parsemé de petites fleurs bleues, je m’offre une paire d’escarpins bleu pour accessoiriser la robe.


Arrivée chez moi mon auto est garée à sa place. Je jette un coup d’œil vers chez toi, la tienne est aussi garée. J’hésite un instant à aller frapper à ta porte. Il y aura surement la gamine, ça risque d’être perturbant. Non un meilleur angle pour commencer, je fais couler l’eau pour un bain, j’ajoute quelques sels de bain et je me plonge avec délice dans cet étau d’eau. Je ressors au bout d’un long moment à contre cœur j’y resterais bien des heures. Ma peau s’est parfumée des senteurs des sels de bain… de petites effluves fleuries. Je sèche mes cheveux puis j’opte une coupe qui dégage mon visage et fixant des barrettes à l’arrière. Je peaufine mon apparence avec un maquillage de soirée pour les yeux, ça intensifiera mon regard mais avec un petit rouge discret pour les lèvres pour ne pas paraitre trop provocante.

Je n’ai jamais été très douée pour des repas romantiques. Vive les traiteurs ! Je m’attèle à la tâche, assiettes, chandeliers, verres à pied et je finis par fièrement avoir dressée une table qui pourrait convenir à une soirée entre amoureux. J’avais même trouvé un tutoriel sur youtube pour plier les serviettes. Je choisis une playlist avec des slows comme « still loving you » de Scorpions. Vingt heure ! J’allume les bougies. J’attends impatiente que des coups ou la sonnerie retentissent à la porte. Je ne sais même pas si tu viendras. Je m’étais dit vers 20h-20h30 c’est une heure correcte pour débuter une soirée. Peut-être devrais je t’envoyer un petit sms ? pour te dire que j’espère te voir. J’hésite ne sachant pas trop comment me comporter : être insistante ou te laisser venir quand tu le souhaiteras ?

J’avais eu l’occasion dans mon bain de me détendre et de réfléchir. Je n’avais pas prévu que cette journée tourne si bizarrement. En rentrant sur Cap Harbor, j’avais plus prévu un mode retrouvailles câlines, coquines… romantiques quoi ! Le fiasco de ce midi m’avait amené à une analyse de notre relation. Le temps passe si vite parfois on se rend compte qu’une année est passée alors qu’on a l’impression que trois ou quatre mois se sont écoulés. Et cette année était passée fort vite pour moi. Ta rencontre, notre entente, les demandes d’expo, les nouveaux paysages que tu m’avais permis de découvrir, les travaux de la maison, la maladie de ma mère puis l’exposition que je venais de finir… Trop d’évènements en si peu de temps. En tout cas mon analyse m’avait conduite à une triste constatation que l’incident du restaurant renforçait. Nous étions juste des amants ! Nous nous fréquentions depuis des mois mais … nous ne vivions pas sous le même toit, je ne connaissais très peu ta vie. Tu m’avais dit que tu n’étais plus avec la mère de Morgan et que tu n’étais pas marié je n’avais pas été plus inquisitrice. L’avantage avec un mec peu loquace c’est qu’il ne t’emmerde pas avec des babillages inutiles mais l’inconvénient c’est qu’un beau jour tu te réveilles en découvrant que tu ne sais pas grand-chose de ton compagnon. Je connaissais tes frères pour les avoir vu rapidement, à vrai dire j’avais rencontré tes frères avant que tu ne me les présentes et avant de savoir que vous étiez de la même fratrie. Tes parents ? Ben non je savais pas... je n’avais même pas demandé si vivants ! Quant aux miens, tu avais toujours famille ou boulot pour esquiver un déplacement pour aller à Cincinnati. Mes réflexions m’avaient mené à la conclusion que nous devions discuter de la situation. Je devais savoir si tu voulais que nous allions plus loin ou si tu comptais rester à l’étape amants… Je devais aussi savoir entre tes enfants, ton boulot et tes chiens quelle place tu m’avais réservé. J’appréhendais tes réponses mais l’accrochage m’avait permis de me rendre compte que je ne souhaitais pas rester « l’amante », je voulais plus.


- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 917
›› Pseudo : Criquette
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha+Drav+Ax
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Ven 15 Sep - 9:56 )


 

 
Sam + Cassy = Samsy
 
« Betrayed or not.»

 Je n'ai pas pu rester bien longtemps étendu sur le canapé du salon, Max s'est assurée en me voyant ainsi en pseudo état de stress que je ne reste pas sans rien faire de l'après-midi et elle m'a incité à rejoindre mon atelier de peinture à l'étage. Le temps est passé plus vite, c'est indéniable et au moins ça m'a occupé l'esprit, surtout avec ma chieuse pour me tenir compagnie. Il est de ces rares moments où il n'existe plus de tensions entre nous et où une pointe de complicité perce entre nous.

Vient l'heure de me préparer en vue de cette soirée avec toi. Il faut que je pense à emporter les plats du traiteur que tu as commandé plus tôt dans la journée et dont tu m'as confié le soin. Je file prendre une douche et me préparer. J'opte pour un jean's noir et une chemise gris foncée avec cravate en accord, songeant qu'un pantalon à pinces risque de trop me faire paraitre sur mon trente-et-un. Un minimum de classe situé habilement entre les deux me semble approprié pour ne pas en faire trop même s'il s'agit d'une soirée spéciale pour moi qui désire qu'on parle sérieusement de nous deux. Je ne peux pas nier mes sentiments envers toi, je ne peux pas nier que tout m'a fait craquer chez toi quasiment dès le départ et que je suis chaque jour qui passe un peu plus sous le charme. Autant par l'ouragan qui traduit en partie ta personnalité que par ta douceur à d'autres instants, par ta culture, ton style, tes attitudes, tout chez toi. Vraiment tout.  Tu me subjugues et ce sur tous les points. Tu donnes une touche pétillante à ma vie et plus encore. A ce stade, je ne crois pas être capable de me passer de toi.

Avant de venir te rejoindre, je fais un tour en ville pour passer chez le fleuriste ainsi que dans une boutique où je comptais me rendre il y a peu, et qui se situe non loin à côté. Mon cœur cogne furieusement dans ma poitrine tandis que je me mets en route pour chez toi après avoir refait un saut rapide chez moi pour récupérer quelque chose. C’est Max qui m’interpelle alors que je passe la porte en me rappelant que j’ai zappé les plats à emporter. Je me frappe le front du plat de la main puis récupère le tout tandis que Max me les apporte.
La minute suivante, je suis devant ta porte. L'avantage d'habiter à coté. Je cogne à la porte et attends que tu m'ouvres. L'attente ne fait que redoubler d'intensité les battements de mon cœur alors que je ne suis pourtant pas du genre à stresser de la sorte habituellement. Ceux-ci se transforment en bonds furieux alors que tu te retrouves bientôt face à moi. Tu es coiffée les cheveux relevés qui dégagent une nuque où mes lèvres se plaisent régulièrement à s'attarder.

- Bonsoir ... glissais-je un sourire au coin des lèvres.

Ton parfum m’enivre aussitôt, tel un charme que tu m'aurais lancé. Tu es vêtue d'une robe sublime qui te mets plus en valeur que jamais. Un sourire nait sur mes lèvres, un sourire presque timide et gêné face à ta beauté et ce que tu m'inspires à te voir ainsi mise toi aussi sur ton trente-et-un. L'espace d'un instant, je me dis que le pantalon à pinces n'aurait pas fait de trop. Je te tends le bouquet et dépose les boites sur un meuble à côté avant de m'avancer vers toi en glissant mes mains sur les côtés de ton cou, ancrant mon regard dans le tien alors que je te demande si ça va par rapport à tout-à-l'heure avec cette inquiétude et cette tendresse dans le regard. Mes mains glissent doucement sur tes épaules alors que je me penche à ton oreille pour te souffler combien tu es sublime ce soir. Mes lèvres glissent la seconde suivante sur les tiennes tandis que mes mains se placent en coupe sur les contours de ton visage.

- Tu m'as tellement manqué bouille de chat, déclarais-je en te ramenant un instant dans l'étau de mes bras pour partager un moment câlin. De ceux là même qui m'ont tellement manqué.
 
 
©️ 2981 12289 0

_________________
ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2016
›› Commérages : 724
›› Pseudo : Kailini
›› Célébrité : Natalie kitty Dormer
›› Schizophrénie : Calixte Hamilton dit Cassy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( Dim 17 Sep - 12:49 )



Betrayed or not ?


« Fairy tales only exists in books. »


19h47 j’allume les bougies… 19h53 j’envoie un texto ou pas ? Je devrais, non ? Mais si j’envoie ça va faire un peu fille invasive, non ? Non vaut mieux que j’attende… 19h55 passage par la salle de bain pour prendre de quoi me détendre… 20h03 Tout va bien Cass’. Puis si tu ne viens pas ce que tu ne tenais pas tant que ça à moi… 20h07 Je me sers un verre de vin blanc que j’ai débouché tout à l’heure pour qu’il s’oxygène. Je le goute… Pas mal. 20h09 ça y est ça frappe à la porte. Je pose mon verre qui manque de se verser et de ruiner ma jolie table ainsi décorée. Je me précipite pour ouvrir. Tu es là sur le perron un léger sourire.

- Bonsoir ...

Je ne te réponds pas avec un mot mais mon sourire qui s’élargit à te voir en dit suffisamment pour que les mots soient inutiles. Je remarque l’effort vestimentaire, étant peu habituée à te voir avec une cravate mais elle se marie bien avec ta chemise grise. Je fais un pas en arrière te laissant rentrer. Tu me tends un bouquet de fleur, des roses blanches. Ce sont mes roses préférées, j’avais toujours aimé le blanc, son coté pur, sa couleur lumineuse. J’en avais parfois une dans un soliflore, juste une… Amusant que tu t’en sois souvenu. Tu repousses la porte derrière toi. Tes mains glissent sur mon cou et tu plantes ton regard dans le mien. Tu observes mon petit pansement et tu demandes les résultats de ma visite médicale.

- Oh c’est bénin. Je ne devrais pas avoir de cicatrices plus de quelques jours.

Tu sembles rassuré et tes mains caressent doucement mes épaules. Tu me chuchotes combien tu aimes ma tenue. Nos lèvres s’unissent. Tes mains qui entouraient mon visage glissent jusque ma taille et tu m’attires contre toi. Je passe mes bras autour de ton cou.

- Tu m'as tellement manqué bouille de chat  

- Ben tu n’avais qu’à venir me voir … T’avais qu’à prendre un jour ou deux ! dis je en faisant la moue … mais j’étais si occupée que ça va tu ne m’as pas trop manqué. j’ajoute juste pour te taquiner, la vérité est tout autre.

Bien que je ne mens qu’à moitié, j’avais été bien occupée et du coup le temps était passé très vite mais c’est vrai que nos corps à corps, tes bras, la chaleur de ta peau, la douceur de tes caresses m’avaient manqué. Mes lèvres s’égarent de nouveau sur les tiennes. Puis je passe mes mains dans mon dos pour récupérer les tiennes et me libérer tout doucement de ton étreinte. Tenant toujours une de tes mains dans la mienne, je me dirige vers la salle à manger t’entrainant avec moi. Nous passons devant le couloir qui mène à la chambre, j’hésite un instant et je me retourne vers toi.

- Tu veux un apéritif ou d’autres douceurs pour entamer la soirée ? dis-je avec un sourire coquin et un regard vers la chambre qui ne laisse aucun doute qu’en au type de douceur que je te suggère.


Je récupère le soliflore et un vase. Je mets une rose dans l’un et le reste des roses dans l’autre. Je pose le vase sur un bord de la table et le soliflore sur son guéridon.

- Attends j’arrive je vais mettre à chauffer les plats sinon on risque de zapper et de manger froid. dis-je en rigolant.

Je récupère les boites dans l’entrée et je les vide proprement dans un plat. Je sens ta présence dans mon dos avant de sentir ton souffle sur ma nuque puis tes mains sur mes hanches. Je souris en continuant à remplir le plat.

- Tiens allume moi le four plutôt que d’essayer de me troubler dans ma tâche. dis-je en rigolant.

Nous mettons le four sur un programme doux pour avoir le temps de discuter. Tu nous sers un verre à chacun et nous trinquons à nous deux. Je souris, je baisse les yeux un instant et je déglutis. Je me décide à aborder le sujet de l’incident. Je relève un peu la tête en te regardant.

- Je m’excuse pour ce midi Je suis partie un peu précipitamment mais fallait que je réfléchisses... que je reprenne mes esprits… ta situation, ta vie… Je me suis rendue compte que je ne sais pas où est ma place dans tout ça ! Je me pince les lèvres un peu embarrassé, ça sonne comme une rupture mon discours alors que ce n’est pas là où je veux en venir Je me suis rendue compte aussi que tu as plein de « secrets », tu parles si peu je ne sais même pas si tu as encore tes parents. Je mine des guillemets avec les doigts. Tu sais je vis ma vie comme je peins… Je change de paysage dès que j’ai fini de peindre ce qu’il me révélait… sauf quand le paysage évolue dû aux saisons, à l’érosion, à la nature… bref quand y a du changement ! Je finis mon verre presque d’un trait m’étouffant à moitié mais tout dire me soulagera. Ca fait des mois que nous sommes juste amants. Je plonge mes yeux dans les tiens m’armant de courage. J’ai besoin que le paysage évolue. dis-je avec un large sourire.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart


_________________
Chaque baiser est une fleur dont la racine est le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Betrayed or not ? ~ * ~ SamSy

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The independance Inn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération