a d r i a n ♡ don't ask me why i wait for someone that won't show

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 31/07/2017
›› Commérages : 17
›› Pseudo : Valtersen/Julia
›› Célébrité : KLangford
›› more about me

a d r i a n ♡ don't ask me why i wait for someone that won't show ✻ ( Mar 29 Aoû 2017 - 20:24 )

Mardi, généralement synonyme de longue journée à l'université, de fatigue et de courbatures, parfois de migraines, de bus ratés et de dîners tardifs mais toujours, toujours d'une visite à sa mère. Elle y restait plus ou moins longtemps, selon la saison, selon son humeur. Selon la lourdeur de son cœur, surtout. Avant de la perdre, avant de se retrouver, stupide et seule devant cette pierre froide, Lou trouvait ça étrange de parler à quelqu'un d'absent, de chercher à s'entretenir avec un mort. Etrange, un peu malsain aussi. Avant de se retrouver dans cette situation-là, aussi pourrie et sombre soit-elle, elle se moquait un peu de ces gens-là, si étouffés par le chagrin qu'ils en oublient les conventions sociales pour parler à voix haute à une stèle à jamais muette. Et finalement, elle était devenu l'une de ces personnes, si violemment ficelée dans le chagrin qu'il en était difficile de respirer parfois. Elle aurait voulu hurler, taper du pied et du poing, détruire cette tombe à grands renforts de sanglots et de larmes. Elle aurait pu, si ça avait eu la moindre petite chance de ramener sa mère mais aussi peinée qu'elle pouvait être, elle n'en restait pas moins lucide. Sa mère était partie et tout ce qu'elle pouvait faire à présent, c'était lui parler ou se taire et la contempler. Tout était une question d'humeur, après tout.

Mardi, donc. Une journée banale, globalement. Rien d'inhabituel à signaler, rien à dire. Elle avait déjà arrangé les fleurs, avait déjà passé un moment assise en tailleur à observer le nom de sa mère, gravé là avec tant de soin. Il fallait partir, Lou le savait bien, mais elle voulait rester encore un peu. Attendre un signe peut-être, à moins qu'il ne s'agisse d'inspiration. Son carnet pesait lourd, dans sa besace. Lourd de vide, lourd de ces dizaines de pages blanches qu'elle n'arrivait plus à regarder. L'inspiration n'était pas là, pas plus que sa mère. Il fallait partir, oui, mais elle voulait rester encore, des fois que l'espoir d'un jour meilleur pointe le bout de son nez. Lorsqu'enfin les souvenirs eurent noués sa gorge, elle esquissa un mouvement pour se détourner, tourner le dos à cette tombe, à ce nom si clairement épelé dans le marbre mais elle s'arrêta, coupée dans son élan par le regard de son frère. « Qu'est-ce que- » Sa voix dérailla, mourant dans sa gorge. Elle reprit son souffle ou tenta de le faire en tout cas. « Tu es là » Pas une question, juste une évidence. La surprise, certainement. Ils se croisaient rarement ici, comme si le fait de se voir devant cette pierre était interdit. Ou trop douloureux ? Oui, c'était ça, sans doute. « J'allais partir, je... » Je suis là depuis un moment. Depuis trop longtemps. Adrian s'en doutait-il ? Lou n'aurait su le dire. Elle évitait soigneusement de se confronter à son frère ces derniers temps, tout en feignant le bonheur tranquille. Pour ne pas l'inquiéter, surtout pour ne pas l'inquiéter. La dernière chose dont elle avait besoin, c'était bien qu'il se doute de ce qui se tramait dans sa tête à elle.


( baby you look happier, you do. my friends told me one day, i'll feel it too )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 171
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: a d r i a n ♡ don't ask me why i wait for someone that won't show ✻ ( Mar 12 Sep 2017 - 12:58 )

Adrian ne bossait pas aujourd'hui, il était en repos et il était plutôt heureux pour le coup, quatorze heures, voilà qu'il s'éveille dans les draps de Cassiopée, son sourire si évocateur dressé sur les lèvres qui montre à quel point la nuit dernière a été bonne. Il sourit toujours quand il est avec elle, il a besoin d'elle en vérité, même s'il n'ose pas se l'avouer, elle le fait se sentir vivant. Puis elle le comprend aussi, sans un mot, sans un geste. Elle le comprend simplement. Mais pourtant, il sait que ça ne durera sûrement pas, que de toutes façons, ils sont aussi bien complémentaires que différents et qu'un jour, ça les mènera à leur perte. Mais tant pis, ce sera ainsi, il a d'autres projets en tête et il sait que de toutes façons ce n'est pas compatibles avec une histoire, qu'il n'est pas compatible avec une histoire d'amour, la dernière c'était Reagan, et Reagan l'a salement amoché, elle a prit son coeur pour en faire des miettes, il est triste le blond, toujours triste mais il ne montre jamais rien, il n'a pas envie de paraître faible devant sa soeur, parce que sa soeur ne mérite pas ça. Quand il croise Cassiopée dans la cuisine, il dépose doucement ses lèvres contre sa nuque et il la remercie pour la nuit qu'ils ont passés. Lui dit qu'il faut qu'il aille, qu'il a autre chose à faire, de base, il n'était pas censé resté cette nuit mais il a eu besoin de la retrouver encore et toujours, pour se persuader que tout ira bien entre eux, qu'ils seront heureux encore un temps. Le temps d'un ébat, le temps d'une chanson.

Quand finalement il parvient à la quitter, il n'a pas envie de rentrer, il a juste envie de fuir le quotidien qui l'enferme, qui le brusque, il a juste envie de voir de l'ailleurs, comme à chaque fois que ça approche, le jour de sa mort, chaque 15 du mois, il sent ce poids qui se fait un peu plus lourd, et il redoute ce jour, toujours tout le temps. Ca devient moins douloureux avec les années, mais ça fait toujours autant bizarre de se dire qu'il ne la reverra plus et qu'il n'a même pas eu le temps de lui dire qu'il l'aimait. Qu'il n'a pas été la pour la supporter dans les premiers mois de sa maladie, préfèrant la ville de New York à Cap Harbor. Alors il la retrouvait, parfois quelques secondes, parfois de longues heures, sa bouteille et la tombe de sa mère pour seule compagnie. Quand il approche du cimetière, il connait le chemin par coeur, ses pieds le guident jusqu'à la sépulture où se tient son étoile. Et il s'arrête quand il la voit, sa soeur, exactement à la place où il se tient quand il est seul. Il reste interdit de longues minutes et s'approche finalement, doucement. « Qu'est-ce que-... tu es là » Il la regarde, s'approche un peu plus et vient doucement prendre place à côté de sa petite soeur « J'avais besoin de venir la voir aujourd'hui. » Parce que c'est le 15, parce que ça fait un mois de plus. Parce que j'ai besoin de lui parler. Mais il ne lui avouera jamais. « J'allais partir, je... » Doucement, il pose sa main sur le bras de sa soeur pour lui caresser du bout du pouce, son autre main déplacant une mèche de cheveux derrière son oreille avec une délicatesse qu'elle seule sait obtenir de lui « Tu as le droit de venir ici, Lou. Je ne t'en veux pas tu sais. » Et il sourit, pose doucement sa tête sur l'épaule de sa soeur « Dis moi ce que t'as dans la tête Lou, je peux pas savoir, tu sais je t'entend parfois pleurer la nuit. Quand j'suis là. Et j'ai envie de venir te voir mais je sais pas, j'ai l'impression que tu voudrais pas. M'en veut pas si je suis comme ça... Mais Maman n'aimerait sûrement pas te voir dans cet état-la, et moi j'suis pas ton père, j'suis là pour toi. »


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 31/07/2017
›› Commérages : 17
›› Pseudo : Valtersen/Julia
›› Célébrité : KLangford
›› more about me

Re: a d r i a n ♡ don't ask me why i wait for someone that won't show ✻ ( Lun 2 Oct 2017 - 18:18 )

Le voir ici, à ses côtés, face à cette tombe si lourde et sombre dans le paysage, n’avait aucun sens. Objectivement, oui, Lou savait qu’il venait ici mais savoir quelque chose et être confrontée à sa réalité étaient deux choses bien différentes. Elle n’était pas prête, pas préparée à le voir ici, pas préparée à le voir la couver ainsi du regard. Elle aimait son frère, tendrement, férocement aussi, mais elle n’était pas prête à ça. Pourtant, envisager les pires scénarios qui puissent survenir, Tallulah était plutôt bonne à ce jeu-là depuis quelques temps. Était-ce de la curiosité vaguement morbide ou quelque chose de plus profond, de plus terrible aussi, elle n’en savait rien mais elle se prenait à imaginer ce qui se passerait si son bus sortait de la route, si un psychopathe croisait son chemin. Si son frère la trouvait là, pétrifiée dans son chagrin et son profond manque d’estime pour elle-même. Elle faisait attention à chaque détail au quotidien, tâchait d’anticiper chaque imprévu. Elle était méticuleuse, maniaque même, et loin d’ici, Adrian n’aurait pas pu la surprendre. Ses questions, elle avait appris à les éviter, ses inquiétudes, à les dissiper. Mais ici, face à leur mère, au beau milieu de ce cimetière, elle redevenait une gamine vulnérable, un peu stupide, un peu maladroite. Elle était tétanisée, incapable d’enregistrer le fait qu’il se trouvait là, tout à côté d’elle, si soucieux qu’il en paraissait plus âgé qu’il ne l’était réellement. Et c’était de sa faute. Oh, comme elle aurait voulu dissiper ses craintes et lui assurer sincèrement que tout allait bien. Mais tout n’allait pas bien, elle n’allait pas bien et il semblait l'avoir deviné. Elle frémit à son contact, refrénant cette soudaine envie de fuir à toutes jambes qui lui tordait le cœur. Ses paupières se baissèrent d'elles-mêmes et, instinctivement, sa respiration trouva le même rythme apaisant et régulier que celui d'Adrian, appuyé contre elle. Je ne t'en veux pas. Oh, si, il lui en voudrait, si il savait. Il lui en voudrait d'être si bête, si faible, il lui en voudrait d'avoir si peu de considération pour sa propre vie, si peu d'envie de continuer. Il lui en voudrait si il savait mais contenir tout ça – cette vérité qui l'étouffe – continuer à se taire semble si difficile, plus difficile et éreintant qu'elle n'est capable d'en supporter. « Je- » Elle se tut, incapable de choisir les mots justes, aveuglée par le tourbillon d'horreurs qui sifflait dans sa tête – suicide suicide suicide. Il ne pouvait pas savoir, pas tout de suite, pas comme ça. « Je suis fatiguée » souffla-t-elle, osant finalement rouvrir les yeux. La lumière froide de la fin d'après-midi était crue, douloureuse même. « Je suis fatiguée, reprit-elle, et elle me manque » Une petite fille désorientée, voilà ce qu'elle était, une gamine paumée, privée de ses repères. Adrian était là, toujours là, l'orientant sans s'en rendre compte mais même lui n'était pas suffisant. Quelle égoïste elle faisait. « Je, je ne sais pas, je crois, je crois que je n'y arrive pas ? » La question avait une sonorité étrange et enfantine. « Je n'y arrive plus. Tous les jours, ça paraît un peu plus dur que le jour d'avant et... j'aimerais tellement partir » Partir, l'euphémisme le plus mauvais qu'on ait jamais fait. L'aveu qu'elle ne voulait pas offrir mais espérait qu'il comprenne. C'était plus simple, qu'il devine. Moins douloureux pour elle, moins éclairant pour lui. « Désolée » murmura-t-elle sincèrement contre ses cheveux. Quelle mauvaise sœur elle faisait.


( baby you look happier, you do. my friends told me one day, i'll feel it too )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 171
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jeremy allen white
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

Re: a d r i a n ♡ don't ask me why i wait for someone that won't show ✻ ( Mer 11 Oct 2017 - 22:43 )

Qu'est-ce que ça lui fait du bien au blond de voir sa sœur ici quand les seuls échanges qu'ils ont eu depuis quelques semaines se résumaient à elle qui lui disait qu'il abusait, lui qui lui disait de ne pas s'en faire que ça irait, un jour, ça irait.Mais il sait bien que ça n'ira jamais plus le blond, parce que son cœur ne supportait pas l'absence de sa mère qui est parti trop tôt, sa mère qui est parti alors qu'elle avait encore de belles choses à vivre, sa mère qui aurait dû voir son fils emmenait la femme de sa vie à l'autel, quand il aurait son premier enfant. Elle aurait dû encore être là pour pouvoir protéger ce petit être qui viendrait au monde un jour -ou pas-. Elle aurait dû être encore là, mais malheureusement, la vie le lui a arraché, elle lui a retiré sa mère tellement rapidement qu'il est devenu sans repères. Il est devenu l'ombre de lui-même et pourtant, il avait promit à sa mère de veiller sur Tallulah, lui qui la détestait il y a encore quelques années de cela, quand il était jeune, con, quand il avait l'impression qu'elle prenait sa place dans le cœur de sa mère alors que la vérité était tout autre. La voir ici, sa sœur, l'étonnait un peu mais il aurait dû se douter qu'un jour ça arriverait, qu'un jour, il verrait la faiblesse dans ses yeux et il lui ne lui en voulait pas. Il ne lui en voulait pas d'être aussi faible parce qu'il l'était à sa façon, lui, il trouvait consolation dans la bouteille, le whisky, le rhum, le vin, la bière, la vodka, tout ce qui pouvait être capable de le faire se mettre minable comme il avait l'impression d'être quand il repensait au fait qu'il était parti quand sa maladie c'était déclenchée. Il avait fuit parce qu'il se pensait capable de faire de longues études mais non il aurait dû se rendre à l'évidence que fuir les problèmes ne les amenuiseraient pas, au contraire. « Elle me manque à moi aussi Lou, vraiment. Elle me manque au point que parfois, j'ai l'impression de m'noyer dans ma tristesse. » Et ce n'était pas vraiment faux, il se noyait dans sa tristesse et abusait ces soirs là, forçant sur l'alcool, et usant de ses poings plus que de raisons. Sentir sa petite sœur tout contre lui l'apaisait il avait l'impression que le monde tournerait en rond plus correctement si jamais ils n'étaient plus que tout les deux sur terre, ils se complètent, se ressemblent alors pourquoi ne pas conquérir le monde, juste tout les deux ? Il l'écoutait alors parler et son cœur se serrait peu à peu, il comprenait. Lui aussi il avait eu envie de partir comme elle le disait si bien, lui aussi, il aurait voulu prendre le large, retrouver sa mère dans les nuages. Il déglutit alors, ne bougeant pas de positions, apeuré de l'idée de l'effrayer, elle. Il ne voulait pas qu'elle prenne peur il ne voulait pas qu'elle s'envole elle aussi, il ne le supporterait pas. « J'ai aussi eu envie de partir Lou. » Il murmure, comme pour que sa mère n'entende pas leur conversation. « J'ai aussi eu envie de me tirer loin d'ici, trop loin pour qu'on me rattrape. » Il avait eu envie de se foutre en l'air, il avait failli une fois, mais il avait pensé à Lou, à Lissa. Et il s'était résigné. « Ne soit pas désolée de ressentir un peu de faiblesse. Tu as le droit de vouloir partir, tu as le droit, mais s'il te plaît, ne le fais pas. Je ferais quoi moi sans toi ? Mon monde il tournera comment sans toi ? Sans toi pour me dire que j'abuse, sans toi pour me dire que je suis un déchet vivant qu'il faudrait que j'arrête l'alcool ? » Doucement, il attrapait la main de sa sœur et entrelaçait leur doigts avec tendresse « Je serais toujours là pour toi, tu le sais ça ? » Il voudrait qu'elle le sache, il voudrait qu'elle lui confie quand ça ne va pas, quand elle est faible, trop faible. Il voudrait voir les étoiles briller dans ses yeux. Il voudrait qu'elle soit heureuse, parce que si elle l'était, il l'était un peu aussi


I WILL FOLLOW YOU INTO THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: a d r i a n ♡ don't ask me why i wait for someone that won't show ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

a d r i a n ♡ don't ask me why i wait for someone that won't show

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération