All we need is somebody to lean on. (Jaelyn)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 630
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Giovanni Esposito (Michael Fassbender) ✩ Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( Jeu 31 Aoû - 18:33 )



✻ ✻ ✻
Do you recall, not long ago, we would walk on the sidewalk. Innocent, remember ? All we did was care for each other. But the night was warm, we were bold and young. All around the wind blows, we would only hold on to let go.

Tasse de café en main, Joan reprend finalement place sur sa chaise de bureau. Toute la journée, elle s’est battue avec la création d’un site internet pour une épicerie locale. Joan n’a pas la prétention d’être développeuse, alors ses connaissances en codage restent parfois limitées. Résoudre un simple bug d’affichage peut lui prendre des heures, à condition qu’elle fasse preuve d’une patience extrême. Aujourd’hui, ses efforts ont été vains. Lorsqu’elle pensait enfin avoir trouvé la solution, un nouveau problème surgissait de nulle part. Peter l’a obligée à se séparer de son ordinateur une heure ou deux, le temps pour elle de reposer son cerveau. Le couple en a profité pour passer un peu de temps ensemble autour d’un bon repas chaud. Aux alentours de 22h00, le portable de Peter s’illumine comme un sapin de Noël sur la table basse. Il s’en empare rapidement, tandis que Joan fronce les sourcils. « Urgence familiale. » Explique-t-il simplement en quittant le canapé. La brunette observe son petit-ami enfiler ses chaussures à la hâte, visiblement assez pressé de partir. « Tu vas rentrer tard ? » Peter se rapproche d’elle et dépose un baiser sur le haut de son front. « Je sais pas trop. Je te tiens au courant rapidement. » Elle déteste ça, d’où sa petite moue triste. Elle aurait aimé en savoir un peu plus sur cette urgence familiale, comprendre d’où elle vient et pourquoi Peter doit absolument partir aussi tard. Mais depuis plusieurs mois maintenant, il ne lui dit plus rien et elle a fini par s’y habituer. Alors elle consent à le laisser filer. A-t-elle vraiment le choix, de toute façon ? Quoi qu’elle puisse dire, Peter fera ce que bon lui semble. Sur un « je t’aime » lâché à la volée, elle entend la porte claquer et se retrouve seule, avec son chat et Netflix pour seule compagnie.

Une fois seule, Joan se remet au travail. Elle semble bien décidée à venir à bout de son souci technique et s'est même préparée une nouvelle tasse de café. Au moment où elle effleure la souris, l’écran sort de son mode veille et affiche une page entière de codes HTML. Maintenant qu’elle semble plus à même de réfléchir, elle devrait pouvoir résoudre le problème qui l’a tant agacée aujourd’hui. Le nez situé à quelques centimètres à peine de son écran, Joan vérifie chacune des lignes qui constituent la page d’accueil. Elle veille à ce que chaque balise soit fermée et bien à sa place. Au bout d’une heure environ, Joan émet un cri de joie en ayant la certitude d’avoir trouvé la source du problème. Elle effectue les modifications nécessaires, valide le nouveau code et lance un aperçu. Tout fonctionne à merveilles ! Elle prend le temps de parcourir les pages du site, de cliquer sur tout ce qui est cliquable et s’assure qu’aucun autre bug ne se cache. Joan sourit bêtement derrière son écran, fière d’avoir surmonté cette difficulté. Si elle disposait du courage nécessaire, elle s’attaquerait probablement aux couleurs. Pour le moment, le site n’est qu’une sorte de maquette, il ne s’agit pas de la version définitive. D’où les couleurs totalement dépareillées, à la limite de brûler les yeux. Mais la fatigue commence à se faire ressentir, Joan n’a pas assez d’énergie pour rester plus longtemps derrière l’ordinateur. Elle prend la sage décision de l’éteindre et rapporte sa tasse vide dans la cuisine. Zeus la suit partout, visiblement en manque d’amour. Il a de la chance : Peter n’est pas là, ce qui veut dire qu’il pourra profiter un peu du lit jusqu’à ce qu’il ne rentre. S’il rentre cette nuit. La brunette passe rapidement par la salle de bain afin d’enfiler ce qui lui sert de pyjama, puis elle se brosse les dents et passe un peu d’eau sur son visage. Elle ne se fait pas prier pour rejoindre son lit, se glissant sous les draps avec un grand sourire. Pour elle, ce moment est le meilleur de la journée. Zeus grimpe aussitôt à ses côtés et vient s’installer sur son ventre. Il lui en faudrait peu pour qu’elle ne sombre définitivement dans les bras de Morphée. Elle se laisse doucement bercer par les ronronnements de son chat, tandis qu’elle le caresse de façon machinale. Mais elle n’a pas le temps de s’endormir. Des coups frénétiques portés contre la porte d’entrée la perturbe, si bien qu’elle sort immédiatement de son lit, non sans s’armer d’une chaussure au cas où il s’agirait d’un psychopathe. Joan, par moment, elle est un peu parano. Dans le cas présent, il est tard et elle n’attend personne, si ce n’est Peter. Sa panique est légitime et amplement justifiée.

Elle se dirige d’un pas à la fois rapide et prudent vers la porte d’entrée. Tout doucement, sans faire le moindre bruit, elle jette un œil discret à travers le judas. Le visage familier de Jaelyn la dissuade d’utiliser la chaussure qu’elle tient dans sa main comme arme. Même si elle l’avait voulu, elle n’aurait de toute façon fait de mal à personne avec ça. Elle se dépêche d’ouvrir la porte, intriguée de voir l’une de ses plus vieilles amies débarquer chez elle à une heure aussi tardive. « Hey ! Tout va bien ? » S’inquiète-t-elle en s’écartant un peu de la porte pour laisser entrer Jaelyn. « Tu m’as fait peur, j’ai cru qu’un fou furieux voulait me tuer ! » Elle lâche un rire nerveux, à peine amusée par sa propre remarque.


I'M NOT FLAWLESS, but I gotta diamond heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2016
›› Commérages : 102
›› Pseudo : christmastown
›› Célébrité : Caitlin Stasey
›› Schizophrénie : Non ;)
›› more about me

Re: All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( Ven 1 Sep - 1:43 )


Jaelyn n'aimait pas les hôpitaux et tout ce qui pouvait y ressembler. Il n'y avait pas de raison particulière, mais elle n'aimait pas ça. Ce n'était généralement pas un endroit où la joie était à chaque coin de mur. Pourtant, après un avis médical, elle avait dû s'y rendre. Depuis plusieurs jours, elle ne se sentait pas très bien, elle ignorait ce qu'elle avait et la réaction du médecin ne l'avait pas rassuré. Il lui avait dit qu'il ne pouvait rien lui dire, qu'il ne voulait pas s'avancer et que pour être certain, il fallait qu'elle fasse une prise de sang. À peine l'ordonnance en main, elle s'était rendue à l'hôpital. Assise sur un lit, seule, dans une pièce quasiment vide, elle attendait l'arrivée du médecin avec impatience. Non pas qu'elle appréciait les prises de sang, mais elle était très pressée de quitter cet endroit, elle voulait rentrer chez elle le plus vite possible. L'infirmière était rapidement arrivée, avait pris quelques informations sur Jaelyn et avait inséré l'aiguille dans son bras. Elle avait grimacé au contact de l'aiguille sur sa peau. Une fois le pansement sur le bras, elle avait l'impression qu'on s'amusait avec ses veines, une douleur fort peu agréable. Une fois dehors, elle avait traîné dans les rues, elle ne travaillait pas et devait attendre encore plusieurs heures avant d'avoir les résultats de cette analyse de sang. Jaelyn s'imaginait les pires scénarios. Elle se disait qu'elle était peut-être atteinte d'une maladie grave. Puis quelques secondes après, elle se disait que ce n'était peut-être rien, un peu de fatigue sans doute, ou manquait-elle peut-être de fer ou quelques choses dans le genre.

Les heures étaient plus longues que jamais, Jaelyn avait airé dans les rues, elle avait marché de longues heures, c'était arrêté dans des boutiques, des parcs… Il était maintenant temps de se rendre à l'hôpital pour avoir ses résultats. Elle était alors remontée au parking, était montée dans sa voiture, avait pris une grande inspiration et avait mit le moteur en route, avant de partir. Elle venait d'arriver à l'hôpital, pourtant, elle ne voulait pas sortir de sa voiture. Quelques minutes plus tard, elle s'était enfin décidé à quitter son siège et à rejoindre l'accueil pour pouvoir récupérer ses résultats. Elle n'avait pas lu la lettre du médecin, celle destinée à l'infirmière, elle ne voulait pas savoir ce que le médecin chercher exactement, elle n'avait d'ailleurs même pas pensé à regarder à l'intérieur de l'enveloppe, ni même pensait à demander au médecin, qui ne voulait pas s'avancer trop vite. Jaelyn avait maintenant ses résultats en main, elle avait remercié la personne à l'accueil, c'était efforcée de sourire et avait rejoins sa voiture sans même ouvrir l'enveloppe. Elle l'avait mise dans son sac. Elle avait étrangement peur de l'ouvrir et de voir ce qu'il y avait à l'intérieur.

De retour chez elle, elle avait déposé son sac près de la porte d'entrée, il était tard et Sybil devait dormir. Elle avait commencé à faire un peu de ménage, mais cette lettre occupait complètement son esprit. Elle avait laissé de côté ce qu'elle était en train de faire, elle s'était rendue dans l'entrée, elle avait attrapé son sac et était allée s'installer au salon. Un verre d'eau dans une main et la lettre dans l'autre, elle jetait un coup d’œil à l'escalier pour voir si Sybil ne descendait pas. Tout était calme, elle n'allait certainement pas descendre pour le moment, elle dormait très certainement. Elle devait l'ouvrir, elle devait savoir ce qu'elle avait, elle n'avait pas vraiment le choix, le savoir maintenant était certainement mieux. Jaelyn déposait le verre sur ses lèvres et avait avalé une gorgée, puis avait déposé le verre sur la table basse. Elle tenait fermement l'enveloppe et commençait doucement à l'ouvrir. Elle avait maintenant le papier en main, l'enveloppe vide était posée sur le canapé et Jaelyn dépliait doucement le papier. Le mot « positif » était écrit en lettres capitales sur le papier, c'était le premier mot qu'elle avait vu en ouvrant ce papier. Elle avait pris quelques minutes pour lire chaque mot que se trouvait sur ce papier. Elle ne croyait pas ce qu'elle venait de lire. Elle déposait une main sur son ventre, une larme commençait à couler sur sa joue, elle pensait s'être trompée. C'était impossible. Elle avait de nouveau examiné le papier, mais elle avait bien compris. Elle était enceinte. Elle ne savait pas quoi faire, elle était bien restée cinq ou dix minutes à fixer le vide avant d'attraper ses affaires et de quitter la maison. Elle avait besoin de prendre l'air, elle s'attendait à tout sauf à ça. Évidemment, c'était une bonne nouvelle, elle qui voulait absolument avoir des enfants, avoir une famille. Mais si elle menait la grossesse à terme, elle allait certainement devoir l'élever seule. Beaucoup de questions passaient les unes après les autres dans la tête de Jaelyn, elle avait besoin d'en parler et pour ça, elle ne voyait qu'une seule personne : Joan. Il était tard, elle le savait, mais elle n'avait pas pensé qu'elle pouvait peut-être déranger, elle avait l'esprit trop occupé ailleurs pour ça. Elle était devant la porte de Joan et avait frappé quelques coups. Elle avait mis un peu de temps à ouvrir, mais la porte avait fini par s'ouvrir sur le visage de Joan. « Salut ! Oui, oui tout va bien. » En disant ces mots, Jaelyn était entrée, elle regardait les alentours et Joan avait l'air d'être seul, sauf si Peter était resté couché. La phrase et surtout le rire de la jeune femme avait fait sourire Jaelyn. « Non, ce n'est que moi et je n'ai rien d'un fou furieux. Je crois. » Elle souriait de nouveau, avant de reprendre la parole rapidement. « Je suis désolée de venir à cette heure-là, alors que tu étais certainement au lit, mais j'avais besoin de parler à quelqu'un. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 630
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Giovanni Esposito (Michael Fassbender) ✩ Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( Lun 4 Sep - 0:57 )



✻ ✻ ✻
Do you recall, not long ago, we would walk on the sidewalk. Innocent, remember ? All we did was care for each other. But the night was warm, we were bold and young. All around the wind blows, we would only hold on to let go.

Rares sont les personnes qui débarquent chez Joan après minuit. Généralement, ce genre de visites n’annonce rien qui vaille. Elles sont, pour la plupart, accompagnées de mauvaises nouvelles. C'est donc à juste titre que sa peur de tomber nez à nez avec un psychopathe se dissipe pour laisser place à l’inquiétude. Même si Jaelyn tente un trait d’humour et affiche ce qui ressemble à un sourire, Joan sent que quelque chose ne va pas. Sinon, que ferait-elle ici ? Ce n’est pas exactement le genre de personne à solliciter Joan pour rien. Et puis vu l’heure, elle n’est certainement pas venue jusqu’à chez elle pour échanger quelques banalités autour d’une boisson chaude. Joan referme rapidement la porte derrière la jeune femme avant de se tourner vers elle, bras croisés contre sa poitrine. « T’en fais pas. Je travaillais sur un projet, j’étais à peine couchée. » Explique-t-elle pour rassurer Jaelyn. Quelle que soit la raison qui l’ait poussée à venir chez elle à une heure aussi tardive, Joan ne pourra jamais lui en vouloir. Être une personne de confiance pour ses amis et leur apporter tout le soutien dont ils ont besoin, à n’importe quel moment de la journée, lui semble être bien plus important que son quota d’heures de sommeil. Pour cette raison, elle n’estime n’avoir besoin d’aucune excuse de la part de Jaelyn. Elle est même plutôt touchée de voir qu’elle soit celle à qui Jaelyn veuille parler. « Tu as bien fait de venir. Viens, je vais nous préparer quelque chose à boire. » Elle ne lui donne pas vraiment le choix, persuadée qu’un chocolat chaud peut résoudre bien des problèmes. De manière générale, Joan est intimement convaincue que le sucre est l’un des meilleurs remèdes du monde contre les maux en tout genre, et surtout tout ce qui est à base de chocolat. Paul a fini par se rallier à sa cause lors de sa rupture avec Charlotte. La glace l’avait assurément aidé à aller mieux.

La brunette invite Jaelyn à la suivre jusque dans la cuisine. Elle sort tout ce dont elle a besoin pour préparer deux chocolats chauds dignes de ce nom, et ouvre également le pot qui contient les cookies préparés par ses soins la veille. « Même si tu n’as pas faim, je t’assure que ça te fera du bien. » Avec le sourire, elle tente de convaincre Jaelyn de se laisser tenter. Un cookie ne pourra jamais lui faire du mal. Tandis qu’elle grignote son biscuit, Joan prépare son remède miracle dans une casserole. De l’eau, du chocolat en poudre et une généreuse dose de crème. Ce dernier ingrédient est essentiel dans la préparation du chocolat, c’est ce que sa mère lui a toujours dit. C’est ce qui lui donne toute sa délicieuse texture. Sans ça, cette boisson chaude ne serait pas aussi réconfortante. « Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Rien de grave, j’espère ? » Du coin de l’œil, Joan observe la jeune femme. Elle ne voulait pas spécialement la brusquer, mais elle n’est pas non plus très douée pour faire comme si de rien n’était. Sa question est cependant suivie d’un moment de silence plus ou moins long, durant lequel Joan attrape deux beaux et grands mugs. Elle prend bien soin de les remplir en quantité à peu près équivalente, et en offre un à Jaelyn. Plus le silence dure, et plus Joan s’imagine le pire des scénarios. Joan n’a jamais été douée pour deviner ce qu’il se passe dans la tête des gens, et elle a un véritable don pour penser à ce qu’il y a de plus mauvais. Avec elle, il vaut mieux ne pas prendre de gants et dire d’emblée ce qui ne va pas. Ça lui évite bien des inquiétudes et autre frayeurs inutiles. La brunette observe donc Jaelyn avec une certaine insistance, tout en lui adressant un regard qui se veut encourageant. Elle est prête à tout entendre, tout encaisser. Bien qu’elle se sente facilement perdue lorsque sa propre vie décide de partir dans tous les sens, elle sait se montrer forte pour les autres. C’est assez étonnant, d’ailleurs, de voir que Joan a une meilleure capacité à gérer les soucis des autres plutôt que les siens. Elle est incroyablement douée pour rassurer son entourage, mais totalement inapte à se rassurer elle-même. Quoi qu’il en soit, elle fait la promesse silencieuse d’être une amie exemplaire. Jaelyn peut compter sur elle, comme toujours.


I'M NOT FLAWLESS, but I gotta diamond heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2016
›› Commérages : 102
›› Pseudo : christmastown
›› Célébrité : Caitlin Stasey
›› Schizophrénie : Non ;)
›› more about me

Re: All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( Lun 4 Sep - 22:14 )


Il était tard, pourtant Jaelyn était allait chez son amie. Elle n'avait pas réellement réfléchi et en quelques minutes, elle s'était retrouvée devant chez Joan. Elle avait besoin de parler. Chez elle, Sybil était déjà couchée et elle ne voulait pas la déranger. De plus, elle ne voyait que Joan pour la comprendre, elle ne voyait qu'elle pour parler. Arrivant devant la porte de chez son amie, elle avait frappé quelques coups et Joan a ouvert la porte. Jaelyn s'excusait de venir à une heure si tardive. Elle n'avait pas pour habitude de déranger ses amis tard dans la soirée. Elle essayait toujours de régler seule ses problèmes. Pourtant, ce soir-là, elle avait vraiment eu besoin de parler. Joan disait qu'elle était à peine couchée, elle travaillait sur quelques choses. « D'accord. » Réponse courte, mais efficace. Jaelyn n'avait pas la force d'aligner plus de mots inutilement. Jaelyn devait suivre Joan à la cuisine. « Ok, je te suis. » Joan était une personne réellement adorable. Elle était toujours à l'écoute de ses amis. Ce n'était pas la première fois qu'elle se comportait comme ça avec Jaelyn. C'était quelque chose de très naturel chez elle. C'était comme un besoin de devoir aider les autres. Jaelyn s'était assise et avait le regard perdu dans le vide. Elle ne regardait rien de particulier, mais elle avait le regard tourné vers ce que faisait Joan. Elle était sortie de ses pensées quand Joan lui avait tendu une boîte de cookies. Jaelyn n'avait pas vraiment faim, mais elle ne pouvait pas refuser. Elle lâcha un simple : « Merci. ». Puis elle avait attrapé un biscuit avant de croquer dedans. Toujours aussi bon, ça ne changeait pas beaucoup de d'habitude. Joan était reparti à sa préparation de chocolat. Une recette bien à elle. Le remède miracle pour Joan : des cookies et une tasse de chocolat chaud. Il n'y avait rien de mieux. Jaelyn continuait de grignoter le cookie que lui avait donné Joan, quand cette dernière lui a demandé ce qui lui arrivait. Étrangement, Jaelyn n'a rien répondu. Pourquoi est-ce qu'elle hésitait. C'était bête. Elle qui voulait tant avoir un enfant. Elle allait enfin pouvoir avoir ce qu'elle voulait. Apprendre qu'elle était enceinte la partagé entre deux sentiments, un sentiment de joie et une certaine crainte. Elle ne voulait pas avoir à élever seule un enfant. Elle avait quitté son petit ami, le père de son enfant sans savoir qu'elle attendait un enfant. Elle ne savait pas que ce petit être allait grandir en elle. Elle avait eu ce réflexe de poser sa main sur son ventre. Joan la regardait, elle attendait une réponse, mais Jaelyn ne savait pas comment le dire, comme si elle devait se sentir coupable de ce qui lui arrivait. Après un long moment de silence Jaelyn a attrapé le mug qui se trouvait désormais devant elle et a bu une gorgée de chocolat. Puis elle a fini par prendre la parole. « Je ne sais pas comment ça s'est passé. Enfin si évidemment que je sais... » Elle marquait une courte pause, comme pour reprendre de la force.« Tu sais que j'étais avec quelqu'un ces derniers mois. Tu sais aussi que je l'ai laissé tombé il y a plusieurs jours maintenant. Mais je ne savais pas. Je ne sais pas comment je vais faire. » Une nouvelle pause s'était fait remarquer. Il fallait que Jaelyn sorte ces quelques mots. Pourquoi est-ce qu'elle craignait tant de les dire ? Elle savait très bien que Joan n'allait pas la juger. Mais c'était tellement nouveau pour elle. Elle ne s'attendait tellement pas à ce genre de chose en faisant cette prise de sang. « Joan. Je suis enceinte. » Les mots étaient sortis, presque comme un soulagement, elle n'était plus seule à savoir. Elle ne l'avait su qu'il y a quelques heures, mais elle se sentait soulagée d'en avoir parlé. Puis étrangement, en disant ces mots à haute voix, en le disant à quelqu'un, c'était devenu concret. Elle était enceinte. Après ces quelques mots, un sourire est enfin apparu sur le visage de Jaelyn.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 630
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Giovanni Esposito (Michael Fassbender) ✩ Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( Sam 7 Oct - 0:42 )



✻ ✻ ✻
Do you recall, not long ago, we would walk on the sidewalk. Innocent, remember ? All we did was care for each other. But the night was warm, we were bold and young. All around the wind blows, we would only hold on to let go.

Joan ne possède peut-être pas de sixième sens, mais selon elle, certains signes ne trompent pas. Alors lorsque Jaelyn pose sa main sur son ventre et ce, de façon tout-à-fait spontanée, elle commence lentement à comprendre ce qu’il se passe. Du moins, elle croit comprendre. Joan ne peut définitivement pas se baser sur une simple histoire de geste, puisqu’il peut n’avoir aucune signification particulière. Alors du mieux qu’elle le peut, elle essaye d’écarter cette pensée qui vient de lui traverser l’esprit. La brunette se concentre à nouveau sur la préparation de son chocolat chaud. Jaelyn, de son côté, reste silencieuse. Joan se montre patiente, comme toujours. Elle ne réitère pas sa question, et n’agresse pas non plus Jaelyn avec des regards insistants. Elle attend simplement, laissant probablement le temps à son amie d’ordonner ses pensées ou de réfléchir à la façon de lui annoncer ce qui la tracasse. Plus les secondes passent, et plus Joan se fait des films. Il y a cette espèce de certitude qui grandit en elle, cette impression d’avoir parfaitement été capable d’interpréter correctement le geste de Jaelyn. Elle essaye déjà d’anticiper sa propre réaction, sans même savoir de quoi il en retourne réellement. Mais dans sa tête aussi, c’est la pagaille. D’une part parce qu’elle a peur de tirer des conclusions un peu trop hâtives, et d’autres part parce qu’une multitude de sentiments viennent perturber sa réflexion. Bizarrement, son cœur bat de plus en plus vite. Ça lui rappellerait presque ses années universitaires, avec tous ces oraux et autres contrôles continus. Ce qui est idiot, puisque dans le cas présent, elle n’a absolument aucune raison de se sentir stressée. C’est absurde, ça n’a pas le moindre sens. Joan s’efforce de garder son calme, quand bien même une part d’elle soit déjà en train de paniquer. Ce n’est pas la nouvelle en elle-même qui l’inquiète, plutôt le fait de ne pas avoir une réaction appropriée. Une nouvelle fois, elle tente de recadrer son esprit. Sa mère lui a appris qu’il ne fallait jamais tirer de plans sur la comète. Et pourtant, que fait-elle ? Absolument l’inverse !

La brunette fronce finalement les sourcils. Quand bien même ce ne soit pas volontaire, Jaelyn est une experte pour ce qui est de faire durer le suspense. A l’annonce même de la première phrase, Joan oublie instantanément ses suppositions et commence à s’imaginer des choses improbables. Elle ne sait pas comment, mais elle en vient à croire que Jaelyn est là pour lui avouer une affreuse aventure avec Peter. Ce n’est plus un secret pour personne, Peter n’a jamais été fidèle. Joan ne veut pas y croire, elle refuse de le concevoir mais paradoxalement, elle attend le jour où on viendra lui donner la preuve irréfutable que son potentiel futur mari est en réalité le pire des enfoirés. Jaelyn et Peter, ça n’a rien de logique. Il n’empêche que, pour une raison des plus mystérieuses, elle y pense. Et plus elle y pense, plus ça l’effraie. Cette hypothèse sortie de nulle part disparaît assez rapidement, heureusement. Joan finit par comprendre que son cerveau n’a nullement besoin d’aide pour inventer des scénarios peu plausibles, ce qui peut être problématique dans certain cas. Présentement, il n'est pas question de tromperie. Pour autant, Jaelyn est loin d’éclaircir la situation, bien au contraire. « Tu ne savais pas quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ? » Sa patience a des limites. Même si elle voudrait pouvoir être en mesure de laisser Jaelyn s’exprimer sans avoir à se sentir pressée, la brunette supporte assez difficilement d’être baladée. Elle passe d’un doute à l’autre, et son petit cœur n’a vraiment pas la force d’en supporter davantage. Et puis la nouvelle éclate. Jaelyn est enceinte. Comme elle s’en doutait. Bouche-bée, Joan observe Jaelyn durant plusieurs longues secondes. Elle essaye de savoir s’il s’agit d’une bonne ou d’une mauvaise nouvelle. En ce qui la concerne, une grossesse doit toujours être un événement joyeux. Joan aime les bébés, elle les trouve adorables et espère elle-même en avoir deux ou trois. Mais élever un enfant seule… Ça lui semble compliqué. Elle, en tout cas, elle ne sait pas si elle en serait capable. Le sourire qu'affiche Jaelyn la détend un peu. Cette grossesse ne peut être qu'une bonne nouvelle.

« Tu es enceinte. » Répète-t-elle alors sur un ton affirmatif. Un moyen pour elle d’assimiler correctement la nouvelle. « C’est… Tu… » Elle marque une pause, reposant alors sa tasse sur le plan de travail. « Wow, ok. C’est une super nouvelle ! Vraiment ! » Dit-elle en plaquant ses deux mains contre sa bouche. Derrière ses mains se cache un grand sourire, évidemment. « Laisse-moi te prendre dans mes bras, d’accord ? » Elle n’attend pas l’aval de Jaelyn et la serre légèrement contre elle, avant d’attraper son visage entre ses mains. Joan pourrait lui poser tout un tas de questions indiscrètes sur cette grossesse, mais elle ne le fera pas. Ce n’est pas son style. Elle préfère laisser Jaelyn en parler d’elle-même. « Peu importe comment tu te sens, je te promets que tout se passera bien. Je suis là, tu n’es pas toute seule et tu ne dois pas te sentir seule. On est d’accord ? » C’est le regard plongé dans celui de son amie qu’elle lui fait la promesse d’être présente à chaque fois qu’elle en ressentira le besoin. « Est-ce que tu as prévenu le père ? Parce que je pense que tu dois d’abord commencer par là. » Une étape compliquée, voire très difficile, mais pourtant primordiale.


I'M NOT FLAWLESS, but I gotta diamond heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/06/2016
›› Commérages : 102
›› Pseudo : christmastown
›› Célébrité : Caitlin Stasey
›› Schizophrénie : Non ;)
›› more about me

Re: All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( Dim 8 Oct - 23:17 )


Jaelyn n'arrivait pas à prononcer un seul mot. Dans sa tête, tout se mélangeait un peu. Elle ne savait pas par où commencer. En attendant que Jaelyn daigne sortir un mot, le silence s'était fait entendre dans la pièce. Joan était patiente, mais ce silence avait l'air de l'inquiéter. Elle passait par différentes expressions de visage qui pouvaient presque laisser paraître ce qu'elle penser. Jaelyn ne savait pas si son amie se doutait déjà de quelques choses ou non. Après tout, elle avait eu quelques gestes machinaux, qu'elle n'avait pas pu retenir, comme la main sur son ventre. Elle ne s'en était pas rendu compte au début, mais elle l'avait bel et bien fait. Est-ce qu'elle allait prendre cette habitude maintenant ? Celle de toucher, de caresser son ventre sans cesse ? Joan n'était pas bête, elle devait se douter de quelques choses. Et Jaelyn n'allait pas faire durer le suspens plus longtemps. Les mots étaient sortis. Le dire restait tout de même compliqué. C'est pourquoi elle avait marqué une courte pause, qui avait laissé l'impatience de Joan se montrer. Elle venait de prononcer ces mots à haute voix pour la première fois : Jaelyn était enceinte.

À la phrase de Joan, Jaelyn avait fait un oui de la tête, comme pour lui confirmer. Jaelyn avait l'impression que son amie n'avait dite cette phrase que pour comprendre exactement ce que venait de lui dire Jaelyn. Oui, elle était bien enceinte. Elle n'avait pas l'air de savoir comment régir. C'était assez normal, on n'apprenait pas ce genre de nouvelle tous les jours. Surtout que la situation dans laquelle se trouvait Jaelyn n'était pas la situation la plus facile. « Oui, c'est géniale. Je vais être maman. » C'était évidemment une excellente nouvelle pour Jaelyn, en la connaissant. « Je sais que je peux compter sur toi. Comme toujours. » On ne pouvait pas reprocher ce genre de chose à Joan. C'était une fille formidable. C'était réellement une bonne amie, sur qui Jaelyn pouvait compter. Comme depuis des années. Elle avait toujours été là pour l'aider et Jaelyn savait très bien qu'elle n'allait pas la laisser seule. Qu'elle allait continuer à lui apporter son aide, à la soutenir… Comme elle l'avait toujours fait. Elle le savait déjà, mais entendre ces mots, ne pouvait que la rassurer. Jaelyn avait besoin d'entendre ces mots. Elle avait besoin de savoir qu'elle n'était pas seule, même si elle savait très bien que Joan était là, que Sybil était également là, malgré les quelques tensions qui avaient pu exister entre elles, avant le départ de cette dernière. Elle savait aussi qu'elle pouvait compter sur ses parents. « Non, il ne le sait pas. Tu es la première personne à qui j'en parle. Je ne l'ai su que tout à l'heure. Je ne savais pas ce que je devais faire et venir t'en parler m'a paru être la meilleure solution. » Jaelyn regardait son amie un sourire aux lèvres. Joan avait vraiment l'air d'être heureuse pour elle. « Je sais qu'il va falloir lui en parler un jour, mais là, je ne me sens pas prête. Je ne sais pas comment il va réagir. On n'est plus ensemble et je n'ai pas envie de le revoir. » La séparation de Jaelyn et de son petit ami avait était assez compliqué. Elle ne savait pas qu'elle attendait un enfant avant de l'avoir quitté. Elle aurait peut-être cherché à mieux comprendre si elle l'avait su avant. Enfin, elle allait avoir un enfant, le plus beau cadeau du monde. Elle avait peur de lui en parler et ça pouvait se comprendre. « Joan. Tu… Est-ce que tu penses que je serais une bonne mère ? » En disant ce dernier mot, un immense sourire s'était dessiné sur son visage. Pour une fois, cette question n'était pas une question en l'air. Puisqu'elle allait vraiment devenir maman. Cette question était un peu idiote. Joan ne pouvait pas connaître la réponse. Mais Jaelyn avait besoin de se sentir un peu rassuré. Elle se disait qu'elle allait devoir élever cet enfant seul et qu'elle avait besoin d'être une très bonne mère pour ça. Elle espérait vraiment pouvoir l'être un jour. Jaelyn reprenait la tasse de chocolat qui était à quelques centimètres d'elle. L'odeur l'appelait. Elle attrapait la tasse et l'avait ramené machinalement à ses lèvres pour en boire une gorgée. Son regard était perdu dans le vide et sans le savoir, elle souriait du coin des lèvres. Elle s'imaginait en train de tenir cet enfant en se disant que c'était le sien. Elle s'inquiétait, se posait beaucoup de questions depuis qu'elle avait appris cette nouvelle quelques heures plutôt, mais elle était surtout très heureuse. Cet enfant allait changer sa vie, elle qui rêvait d'avoir une famille un jour. D'avoir des enfants à elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 630
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Giovanni Esposito (Michael Fassbender) ✩ Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( Dim 5 Nov - 0:23 )



✻ ✻ ✻
Do you recall, not long ago, we would walk on the sidewalk. Innocent, remember ? All we did was care for each other. But the night was warm, we were bold and young. All around the wind blows, we would only hold on to let go.

Jaelyn est donc enceinte. La nouvelle finit par tomber, et après un bref moment d’hésitation, Joan décide qu’il s’agit d’une bonne nouvelle. Le sourire qu’affiche la jeune femme confirme évidemment son hypothèse. L’un des rêves de Jaelyn a toujours été de fonder une famille, et voilà qu’elle s’apprête à être maman. En tant que personne un poil trop sensible et extrêmement émotive, Joan est littéralement à deux doigts de verser une larme de joie. Peu importe les circonstances, cette grossesse est un heureux événement. Joan promet à son amie d’être là, de l’épauler du mieux qu’elle le peut et de la soutenir dès qu’elle en aura besoin. Jaelyn ne vivra pas cette grossesse seule, il en est hors de question. Et puis, on ne va pas se mentir, elle sera la première à se réjouir de la future naissance, la première à s’extasier devant les échographies et la première à organiser une baby shower digne de ce nom. Parce qu’elle est comme ça, Joan, elle a tendance à prendre les choses très à cœur. Au final, cette grande nouvelle lui donne envie de sautiller sur place. Elle est heureuse pour Jaelyn, heureuse d’apprendre que d’ici neuf mois, un petit bout de chou viendra illuminer leur monde. Bizarrement, tous les doutes de Joan se sont instantanément dissipé. Ce qui, en soit, est une bonne chose.

Joan se permet malgré tout de poser une petite question. Et il n’est absolument pas question de curiosité. Elle pense sincèrement qu’en parler avec le papa est l’une des premières étapes que Jaelyn devra traverser. Même si elle décide d’élever cet enfant seul, il viendra sûrement un moment où il la questionnera sur son père. Et il serait préférable que ce dernier soit au courant. Joan voit les choses de cette façon, en tout cas. « Wow, je suis vraiment la première à être au courant ? J’ai le droit de me sentir flattée ? » Joan affiche désormais un large sourire. Apprendre avant tout le monde que Jaelyn est enceinte, c’est comme remporter la première place d’un championnat quelconque aux yeux de Joan. Alors évidemment, il y a cette petite partie d’elle-même qui ressent une certaine fierté. Quand la grossesse de Jaelyn sera officielle, Joan pourra dire que c’était elle, la première au courant. Et aussi bête que cela puisse paraître, elle a presque hâte. « Je comprends que tu ne veuilles pas tellement en parler avec le père. La nouvelle est encore récente, donc j’imagine que rien ne presse. Mais comme tu dis, il faudra forcément que tu lui dises un jour ou l’autre. Parce qu’à sa place, c’est le genre de chose dont j’aimerais être au courant. Et puis c’est pour le bien de ton bébé, aussi. Peut-être qu’il sera prêt à assumer son rôle de père… Sans parler de couple ou quoi que ce soit. Les parents séparés, c’est hyper moderne ! » En y réfléchissant, ses parents font partie de ces rares couples solides qui ont traversé tout un tas d’épreuve sans jamais voler en éclats. Ayant grandi au sein d’une famille plutôt équilibrée et normale, elle peine à comprendre comment un enfant peut être heureux avec deux parents séparés. Mais beaucoup de ses amis ont vécu ce genre d’expérience et ils ne sont pas plus malheureux qu’elle, bien au contraire. L’essentiel, c’est de savoir précisément qui sont ses parents, de ne jamais être laissé dans le doute. C’est tout ce qui compte.

Bien qu’indéniablement heureuse de sa grossesse, Jaelyn est effrayée. On supposera que c’est normal. Elle s’apprête à vivre quelque chose d’exceptionnel et d’unique, probablement seule. Les craintes de Jaelyn sont tout-à-fait légitimes, et surtout très compréhensibles. La réponse de Joan est évidente. Il n’y qu’à voir la façon dont Jaelyn sourit. La jeune femme est sur son petit nuage, ce qui signifie que cet enfant est désiré. « Évidemment. Tu es la personne la plus attentionnée que je connaisse et tu m’as toujours dit que tu voulais avoir une armée d’enfants à toi. C’est ton rêve qui se réalise et je pense que ce bébé aura une mère extraordinaire. » Joan la connait assez bien pour répondre sans la moindre hésitation. « Je peux t’assurer que tu n’as pas à douter de toi. » Dit-elle avec sincérité, un sourire inscrit sur le visage. Elle boit une longue gorgée de son chocolat chaud, sans quitter Jaelyn du regard. Elle n’arrive toujours pas à croire que son amie d’enfance attend un bébé. C’est beau, c’est merveilleux, ça lui met du baume au cœur. « Je sais que Sybil voudra être là pour toi aussi, mais je dois quand même te demander… J’aurai le droit d’être là pour ta première échographie ? » La brunette se pince les lèvres, hésitante. « Si tu ne veux pas, je comprendrais ! C’est juste que ça me ferait vraiment plaisir de voir ce bébé en avant-première. » Même que Joan, quand elle veut, elle sait se faire toute petite.


I'M NOT FLAWLESS, but I gotta diamond heart
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: All we need is somebody to lean on. (Jaelyn) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

All we need is somebody to lean on. (Jaelyn)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération