These are the days we've been waiting for [Georgiana]

 :: cap harbor is my home :: Southport Road :: South Beach Valley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 274
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell)
›› more about me

These are the days we've been waiting for [Georgiana] ✻ ( Mer 13 Sep - 22:43 )












Techniquement je n'étais absolument pas en retard. C'était un rendez-vous complètement informel. Au final, ce n'était même pas un rendez-vous, c'était juste une habitude qu'on avais prise avec Georgiana. C'était preste un rituel. Si au début on était toute les deux timides et on regardait nos chiens faire connaissance, aujourd'hui ce n'était plus le cas et donc oui on pouvait considérer que j'étais en retard. La faute à qui ? Et non pour une fois ce n'était pas celle d'Asher, c'était tout simplement la mienne parce qu'en allant trop vite je m'étais prise le placard sur le coin de la tête et forcément ça s'était mis à saigner. La bienséance aurait voulu que j'aille aux urgences. Asher le voulait, mais honnêtement j'étais persuadée que c'était trois fois rien. Une blessure à la tête saignait toujours énormément, mais bien souvent ce n'était pas grave. « Sarah je t'assure que tu devrais aller aux urgences. Tu vas être moche pour le mariage sinon » Asher avait toujours les mots pour faire plaisir, pour autant il s'appliquait vraiment pour me soigner. Je ne pensais pas qu'il l'aurait. Je prenais le relais en appuyant le coton sur ma blessure. « Tes mots me vont droit au coeur, mais regarde je saigne déjà plus »   J'enlevais même la compresse pour lui faire voir que tout allait bien. Un petit pansement et tout irait bien. « Tu devrais pas sortir ce soir, j'ai pas envie que mes enfants grandissent sans une mère » C'était un thème vraiment récurrent chez lui d'avoir des enfants. A croire que son horloge biologique le travaillait vraiment. « Sachant que je ne serais pas cette femme, tu n'as aucune inquiétude à avoir » A supposer qu'il pouvait trouver une femme capable de le supporter. Ce n'était pas gagner. « Si ça peut te rassurer je peux t'envoyer des messages régulièrement » Moi aussi j'étais capable de me montrer gentille avec lui quand je le voulais. « N'exagère pas non plus, j'ai autre chose à faire que te répondre » Si sa réponse pouvait semblait brutal pour beaucoup de gens, moi elle me faisait sourire. C'était Asher dans toute sa splendeur et après qu'il ait mis le pansement sur ma blessure je l'embrassais sur la joue en lui souhaitant une bonne soirée. De toute façon ce soir il bossait dont il n'aura aucunes pensées pour moi.
Maintenant que j'étais prête et en bonne état, j'attrapais le sac dans lequel j'avais mis un thermos de chocolat et un plaid, je mettais sa laisse à Yoko et on pouvait partir pour de nouvelles aventures.

La plage n'était pas très loin de la maison, si bien que je n'avais même pas besoin de la voiture et même si le temps commençait à rafraîchir, cela faisait du bien de prendre l'air, tout comme cela me faisait du bien de retrouver Georgiana. Cela faisait maintenant pas mal de semaine qu'on se retrouvait le même jour, à la même heure sur la plage. Au début c'était juste un hasard. Nos chiens qui avaient commencé à faire connaissance et puis on avait aussi fait de même. Au fur et à mesure on en était venu à se livrer sur nos vies personnelles. Ce n'était pas comme avec Mila qui me connaissaient sur le bout des doigts et qui devinait à la moindre de mes mimiques ce qu'il se passait chez moi, mais c'était agréable. Pas de jugement, juste deux personnes qui s'écoutaient sur la vie qui n'était pas tendre et qui essayait de se soutenir et s'entraider du mieux qu'elles pouvaient. Oui vraiment j'aimais beaucoup cette amitié qu'on avait créée avec Georgiana. Avec elle, je pouvais vraiment me défouler sur Asher quand il m'énervait vraiment. Avec Mila je pouvais le faire aussi, mais elle l'aimait bien et elle lui trouvait souvent des excuses. Pour la défense de ma meilleure amie, j'étais souvent comme ça aussi.
En jetant un coup d'oeil à ma montre, je décidais d’accélérer un peu le pas. Courir aurait été trop risqué pour ma personne, mais la marche rapide était relativement sécurisante. Je savais que mon retard ne serait pas mal pris, mais je n'aimais quand même pas ça. En arrivant aux abords de la plage, j'essayais d'apercevoir la silhouette de Georgiana. Dans un premier temps j'avais repéré son chien et je libérais Yoko de sa laisse pour qu'elle puisse aller le rejoindre et bien vite moi aussi je trouvais la jeune femme assise dans le sable devant l'immensité de l'océan. J'arrivais discrètement derrière elle, sans pour autant essayer de lui faire peur et je me laisser tomber à ses côtés. Laissant une emprunte de mon énorme fessier dans le sable. « Désolé pour le retard, j'ai eu un petit accident de parcours et Asher a du me soigner » Du doigt je montrais mon magnifique pansement ornés de licorne et je n'avais aucune honte, j'étais trop fière de mon acquisition de pansement licorne. « Mais pour me faire pardonner, j'ai du chocolat chaud et une couverture si jamais on a trop froid » Il m'arrivait très souvent d'être prévoyante. « Comment tu vas ? » En voyant sa tête, j'avais envie de dire que ça avait l'air d'aller, mais je préférais quand même demander.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Lun 2 Oct - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 107
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Shelley cutie Hennig
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (karla souza)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: These are the days we've been waiting for [Georgiana] ✻ ( Lun 25 Sep - 21:33 )


These are the days we've been waiting for
Under the tree where the grass don't grow. We made a promise to never get old. You had a chance and you took it on me. And I made a promise that I couldn't keep. Heart ache, heart break. All over town but something flipped like a switch when you came around and I'm in pieces, pick me up, and put me together. These are the days we've been waiting for. On days like these who could ask for more. Keep them coming cause we're not done yet. These are the days we won't regret. These are the days we won't forget.


Georgiana était impatiente, pour être totalement honnête. Un peu comme chaque semaine à vrai dire. Depuis qu'elle avait rencontré Sarah, chaque semaine les deux femmes se retrouvaient pour la même raison : s'asseoir sur la plage et discuter toutes les deux. Et Georgiana attendait désormais ce rendez-vous hebdomadaire avec impatience. A vrai dire, les deux jeunes femmes s'étaient rencontrées par pur hasard. L'une comme l'autre s'étaient retrouvées sur la plage et leurs petits chiens à toutes les deux avaient couru l'un vers l'autre pour jouer. Et les deux jeunes femmes s'étaient mises à bavarder entre elles, pendant que les deux petits monstres se défoulaient dans le sable. Et puis elles étaient rentrées chez elles, sans plus de suite. Mais elles s'étaient retrouvées la semaine d'après, une nouvelle fois par hasard. Apparemment, c'était seulement une habitude qu'elles avaient toutes les deux, puisque la semaine suivantes, elles s'étaient une nouvelle fois retrouvées. Si bien qu'à force, elles étaient devenues amies elles aussi. C'était une amitié toute en simplicité et c'était ce que Georgiana appréciait chez Sarah. Elle pouvait lui parler quand elle le voulait de sujets importants et quand elle n'en avait pas envie, la jeune femme se contentait de parler de la pluie et du beau temps. Et inversement. Elle écoutait Sarah lui raconter ses histoires et parfois, elles gardaient le silence, profitant de la présence de l'une et de l'autre. C'était plaisant pour Georgiana, de connaître quelqu'un dans cette ville qui ne connaissait pas Lukas. La jeune femme pensait encore souvent à son défunt mari et toutes les personnes qu'elle fréquentait semblaient partager son deuil. Mais ce n'était pas le cas avec Sarah. Alors elle se sentait plus libre d'en parler. Pas comme avec l'atroce sœur de Lukas, avec qui elle se sentait interdite de placer le moindre mot sur Lukas, sans que celle ci ne le déforme pour accentuer sa théorie selon laquelle elle n'en avait qu'après son argent. C'était une évidence, d'ailleurs si elle suivait la théorie de cette malade, cela devait aussi vouloir dire qu'elle avait organisé le braquage qui avait tué Lukas. Enfin bon. Dire que Georgie ne s'entendait pas avec sa belle-sœur était un euphémisme. Fronçant les sourcils, elle ferma l'écran de son ordinateur après avoir jeté un coup d’œil à sa montre. Elle reprendrait son roman plus tard, pour l'heure, elle retourna dans sa cuisine, où Kitty la regardait avec son regard de petit chien battu. « Tu as déjà eu à manger, ce n'est pas la peine de faire les yeux doux », souffla-t-elle à l'attention de sa petite chienne, en la grattouillant derrière les oreilles. Puis la jeune femme se lança dans la préparation de délicieux muffins. Elle était exprès allée au marché le matin même pour acheter des myrtilles fraîches. La jeune femme se prépara donc dans la réalisation de muffins au chocolat au lait, aux myrtilles et aux noix. Lorsqu'ils firent enfin prêts, la jeune femme les déposa dans un panier en osier. Elle attacha la laisse de Kitty et, son panier à la main, elle sorti par la porte de derrière pour se rendre directement sur plage. Elle détacha la petite chienne, qui courut partout, heureuse d'avoir un peu de liberté. La jeune femme en profita pour étendre un drap par terre et s'assit dans le sable fin. Il faisait plus frais désormais, mais avec un petit pull, il était toujours aussi agréable de se promener sur la plage. Le vent fouettait son visage, lui procurant une agréable sensation de liberté. De toute façon, elle avait l'habitude qu'il fasse bien plus froid dans son Allemagne natale. Kitty revint vers elle, un bâton en bouche. Elle le lui prit pour le jeter plus loin et ce à plusieurs reprises. Visiblement, Sarah était en retard, mais cela ne posait pas de problème à la jeune femme. Même seule, elle aimait profiter de la douceur extérieure et du plaisir de se trouver sur la plage. Mais il ne fallut pas bien longtemps pour que la jeune femme n’aperçoive la chienne de Sarah courir en direction de Kitty. Aussi ne fut-elle par surprise de voir Sarah surgir à ses côtés quelques secondes plus tard. « Salut ma belle », la salua-t-elle avec un sourire. Son sourire disparu pour laisser place à une moue mi-inquiète mi-intriguée quand elle aperçu son pansement licorne sur la tête et qu'elle lui apprit qu'elle avait eu un accident de parcours. Apparemment, ce n'était pas vraiment anodin, alors elle était bien obligée de s'inquiéter. « Qu'est-ce qui t'est arrivé ? », demanda-t-elle sans dissimuler son inquiétude. Georgiana avait un peu trop tendance à s'inquiéter pour tout le monde. Elle était comme ça, un peu trop maman poule parfois. Généralement c'était mignon, même si parfois elle était un peu chiante. C'était dans son caractère. Mais l'argument du chocolat chaud la fit sourire. Sarah connaissait déjà bien ses goûts. « Oh super ! Ça ira bien avec les muffins que j'ai fais », souffla-t-elle en lui montrant le panier de muffins posé à côté d'elle. Puis, elle réfléchit à sa question. Est-ce qu'elle allait bien ? Mieux que la veille, quand elle avait croisé sa belle sœur en tout cas. « Ça va. Mais j'ai croisé sa majesté la reine des glaces hier, j'aurais bien voulu la pousser dans une tombe ouverte », râla-t-elle. Enfin, c'était un sujet qui fâchait. Georgiana n'avait pas mauvais fond, mais après un an de conflits, Helena réussissait à lui faire perdre patience. « Et toi, comment tu vas ? », souffla-t-elle avec un sourire.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 274
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell)
›› more about me

Re: These are the days we've been waiting for [Georgiana] ✻ ( Lun 2 Oct - 18:43 )












Si je n'avais pas rencontré la porte du placard, je n'aurai pas était en retard. D'accord on avait pas vraiment d'heure pour se retrouver avec Georgiana, mais quand même quoi, la pauvre elle allait m'attendre et si elle ne me voyait pas arriver elle allait s'inquiéter. J'aurai pu lui envoyer un petit message pour la prévenir, mais je ne savais pas où était mon téléphone et surtout Asher m'empêchait de bouger le temps qu'il soignait ma blessure. Enfin soigner c'était un grand mot, je m'étais juste un peu ouvert l'arcade. Ce n'était pas la première fois et ça ne serait certainement pas la dernière. Le pire ? C'était qu'Asher était habitué à ce genre de chose et d'habitude il se foutait de ma gueule et me laissait à mon agonie. Aujourd'hui non il avait décidé que j'avais besoin de son aide, pire il était prêt à m'envoyer aux urgences. Par contre ça c'était juste hors de question. J'allais perdre un temps fou à attendre mon tour pour que le médecin de garde me dise que je n'avais rien de grave. Je connaissais cette routine et ouais non c'était mort. Après pas mal de discussion, de pourparlers et de négociations, il avait admis que je me portais comme un charme et que je n'avais pas besoin d'un tour à l'hôpital. Pour autant il ne lâchait pas l'affaire et voulait que je reste à la maison ce soir. La proposition était tentante à accepter, mais je refusais parce que Georgiana allait m'attendre, parce que Yoko allait m'en vouloir de lui priver de sa soirée avec sa copine et parce qu'Asher travaillait cette nuit et donc je n'aurai aucune compagnie, donc le choix était vite fait. Et chassait le naturel, il revenait au galop, je proposais à Asher de lui envoyer des messages pour le rassurer et pour qu'il soit sûr que je n'étais pas en train de me vider de mon sang dans un fossé, il refusait net, arguant qu'il n'avait pas que ça à faire quand il bossait. J'aurai toute les raisons du monde de me sentir vexée par sa réponse et pourtant ça me faisait sourire, et maintenant que j'avais un joli pansement licorne sur la tête, je pouvais partir l'esprit libre sans oublier de l'embrasser avant. Il avait quand même pris soin de moi, le remercier était la moindre des choses.

Avant de partir je n'avais pas oublier de prendre le thermos de chocolat chaud et le plaid que j'avais prévu pour ce soir. Il ne faisait pas encore très froid, mais l'été commençait à toucher à sa fin et les soirées rafraîchissait, alors un peu de chaleur ne ferait pas de mal.
En arrivant sur la plage, la première des choses que je faisais c'était d'enlever sa laisse à Yoko. Ici elle ne risquait rien et surtout je savais que c'était elle qui allait me mener à Kitty et donc à Georgiana. Sans bouger d'abord, je la regardait courir jusqu'à ce qu'elle rencontre sa meilleure amie. Okay la première étape était remplie, je laissais mon regard dévier pour découvrir Georgiana assise non loin de là en train de regarder le même spectacle que moi. Je me dépêcher pour la rejoindre et poser ses fesses à côté d'elle tout en m'excusant de mon retard, mais j'avais une excuse et je montrais mon joli pansement. « Qu'est-ce qui t'est arrivé ? » Ma maladresse avait encore frappée. « J'ai rencontré la porte du placard, mais rassure toi, ce n'est rien de grave » Je voyais à sa tête qu'elle n'était que moyennement convaincue mais promis aucune commotion cérébrale n'était à prévoir. « Asher voulait absolument m'envoyer aux urgences, mais c'était vraiment pas la peine, alors il a mis un pansement licorne à la place » Je taisais à Georgiana qu'il m'avait aussi fait faire des exercices d'équilibres et ce genre de choses. Si au début je pensais qu'il s’inquiétait vraiment, après un moment j'avais compris qu'il se foutait tout simplement de ma gueule. Tout ceci n'était pas le plus important et je lui montrais fièrement que j'avais pris du chocolat chaud et une couverture. « Oh super ! Ça ira bien avec les muffins que j'ai fais » J'avais des étoiles et des coeurs dans les yeux pour Georgiana. Les muffins c'était le bien. « Oh mon dieu cette complémentarité entre nous, je trouve ça beau. » Tout cela m'émotionnais, et comme à mon habitude je lui demandais comment elle allait. Elle savait qu'ici sur la place c'était un endroit sûr pour parler. « Ça va. Mais j'ai croisé sa majesté la reine des glaces hier, j'aurais bien voulu la pousser dans une tombe ouverte » Je faisais la grimace. Je ne connaissais pas sa belle-sœur, mais avec ce qu'elle m'en disait je n'avais pas envie de la croiser. Elle me faisait peur. « Oh mon dieu ça n'a pas du être facile. » Je lui passait une main dans le dos pour lui apporter un peu de réconfort. « Elle avait quoi à te reprocher cette fois ? » De mon sens on ne pouvait rien reprocher à Georgiana. C'était l'une des personnes les plus douces que je connaissais et quand elle parlait de son défunt mari, c'était avec émotion. Le genre d'émotion qu'on ne pouvait pas fabriquer ou feindre, alors vraiment je ne comprenais pas sa belle-sœur. « Elle doit être jalouse du fait que tu étais là pour son frère » Je ne voyais pas d'autre explication. Enfin si, elle était profondément méchante donc ça pouvait être une explication, mais ça devait être fatiguant d'être méchante. « Et toi, comment tu vas ? » Mes problèmes me semblaient tout petit maintenant qu'elle avait parler de Cruella. « Asher m'a prévenu à la dernière minute pour le mariage de sa cousine et bien sûr j'ai pas le choix que d'y aller. Dans mon entourage, tout le monde était au courant de ma fausse histoire d'amour avec Asher, tout le monde trouvait ça bizarre, mais ça ne l'était pas. Ce n'était pas comme si on passait notre temps à être en couple, c'était juste une fois de temps en temps pour que ses parents le laisse tranquille. « Un jour je vais avoir sa mort sur la conscience » Il était tellement insupportable que j'avais très souvent envie de le tuer. « Oh et j'ai suivi la copine de mon meilleur ami pour essayer d'en apprendre plus sur elle » Bien qu'Arya n'était pas vraiment sa copine. Du moins pas encore selon moi.






lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Dim 22 Oct - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 107
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Shelley cutie Hennig
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (karla souza)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: These are the days we've been waiting for [Georgiana] ✻ ( Ven 6 Oct - 17:13 )


These are the days we've been waiting for
Under the tree where the grass don't grow. We made a promise to never get old. You had a chance and you took it on me. And I made a promise that I couldn't keep. Heart ache, heart break. All over town but something flipped like a switch when you came around and I'm in pieces, pick me up, and put me together. These are the days we've been waiting for. On days like these who could ask for more. Keep them coming cause we're not done yet. These are the days we won't regret. These are the days we won't forget.


Georgiana n'avait pas eu l'occasion de se faire énormément d'amis depuis son arrivée à Cap Harbor un an plus tôt. Ce n'était pas surprenant après tout. La jeune femme avait passé les premiers mois de son installation à se lamenter sur son sort et à pleurer la perte de son mari. Et puis, elle avait passé la plus grande partie de son temps à essayer d'apprendre à connaître sa nouvelle famille, les Lewandowski. Même si le courant ne passait pas avec sa belle sœur, elle était heureuse d'avoir trouvé une famille ici, en Amérique. Sa famille en Allemagne lui manquait parfois. Souvent à vrai dire, depuis que Lukas n'était plus là. Mais elle était heureuse quand même. Du moins, elle n'était plus aussi malheureuse. Et si la jeune femme n'avait pas beaucoup d'amis, elle en avait tout de même, des sincères, avec qui elle aimait passer du temps. C'était le cas de Sarah. La jeune femme était drôle, toujours de bonne humeur et Georgiana adorait discuter avec elle. Elle ne savait pas si c'était vraiment volontaire, toujours était-il que la jeune femme était très douée pour la faire rire et pour lui remonter le moral. Leur rendez-vous hebdomadaire était donc un rendez-vous que la jeune femme ne manquerait pour rien au monde. D'autant plus que sa petite chienne lui en voudrait à vie si elle n'avait pas l'occasion de courir et de jouer avec sa meilleure amie. Georgiana avait vraiment l'impression que Kitty comprenait parfaitement ce qu'il se passait et qu'elle attendait ces sorties avec impatience. Chaque fois, la petite chienne dormait bien le soir et se montrait beaucoup plus enthousiaste au dressage les jours suivants. Aussi la brune ne fut-elle pas surprise d'entendre la chienne aboyait et de la voir courir partout quand Yoko arriva sur la plage. Non longtemps après, Sarah la rejoignit. Si Georgiana était ravie de voir son amie la rejoindre, elle ne put s'empêcher de s'inquiéter quand elle vit le pansement licorne que la jeune femme avait sur le front. Quand elle entendit ses explications, la jeune femme grimaça malgré elle. « Aïe », souffla l'allemande, sans arrêter de grimacer. La jeune femme n'aimait pas le sang et les tempes avaient tendance à saigner. Et d'ailleurs, elle n'aimait pas la douleur non plus, mais ça c'était probablement propre à tout être humain. Sauf à ceux ayant des délires sexuels étranges. « Si jamais tu as mal à la tête, n'hésite pas, je peux aller chercher de l'ibuprofène à l'intérieur », répondit-elle avec un sourire. L'avantage d'habiter juste à côté de la plage, c'était qu'elle pouvait rentrer chez elle rapidement pour chercher ce qu'elle avait oublié. Et comme la jeune femme était parfois tête en l'air, il y avait de fortes chances qu'elle ait besoin de rentrer pour chercher quelque chose à un moment ou à un autre. Enfin bon. La question n'était pas là. La jeune femme était surtout inquiète pour la brune qui lui faisait face. Elle la savait maladroite. N'empêche qu'elle avait l'air de s'être bien cognée. « Heureusement qu'il était là. En plus, ce pansement licorne te va à ravir, ça te donne un teint magnifique », rétorqua-t-elle en donnant un petit coup d'épaule à la jeune femme. A vrai dire, de savoir que quelqu'un avait soigné sa tête et de savoir qu'elle tenait debout la rassurait un peu. Bien entendu, Georgiana ne manquerait pas de passer la soirée à s'assurer que la jeune femme allait bien et qu'elle ne tournait pas de l’œil. Mais en attendant, elles pouvaient profiter. D'autant plus que l'une avait ramené à boire et l'autre à manger. Georgiana salivait déjà depuis qu'elle avait mis les muffins au four, mais si en plus tout cela s'accompagnait de chocolat chaud, ce serait encore meilleur. « Non seulement cette complémentarité est merveilleuse mais en plus cette volonté partagée d'entretenir nos hanches me donne des frissons », souffla-t-elle avec un sourire en coin. Bon, parce qu'entre le chocolat chaud et les muffins, il était certain que les deux jeunes femmes allaient avaler une bonne quantité de calories ce soir. Mais Georgiana le vivait bien. En Allemagne, c'était saucisses et bière tous les jours, alors ce n'était pas quelques muffins qui allait lui donner une silhouette dont elle allait se plaindre. Et puis, elle ferait plus de sport le lendemain pour compenser. Parler d'Helena n'était pas facile pour Georgiana. Mais quand il s'agissait de Sarah, elle savait qu'elle pouvait parler en toute confiance. « Pas vraiment, surtout qu'elle m'a poussé à bout et que j'ai peut-être légèrement dépassé les bornes », avoua-t-elle. Aujourd'hui encore, elle n'était pas vraiment fière d'avoir reproché à Helena son absence dans la vie de Lukas dans les dernières années de sa vie. Mais Helena l'avait cherché. Face à son geste de réconfort, Georgiana lui sourit. « Oh, d'exister, globalement. D'aller sur la tombe de Lukas. De cacher un mystérieux secret. D'entretenir la tombe. Enfin, tout un tas de chose … », souffla-t-elle en haussant les épaules. A vrai dire, cela ne l'atteignait plus vraiment. Parce qu'elle avait l'habitude depuis le temps. Mais ce qu'elle regrettait surtout c'était d'avoir cédé à la provocation d'Helena. Elle se pensait plus intelligente que cela et pourtant elle avait craqué. Et elle n'aurait sans doute pas du. Maintenant, Helena s'en servirait sans doute contre elle et elle avait surtout peur que Roman lui en veuille. « C'est peut-être ça. Je trouve ça triste d'avoir autant d'amertume en soi. Ça l'empêche d'être heureuse », affirma-t-elle, avec une pointe de tristesse dans la voix. Elle était certaine que si Helena apprenait à lâcher prise, elle serait sans doute plus heureuse. Enfin … Si elle était capable d'être heureuse. Elle se le demandait parfois. Cette bonne femme était une insatisfaite chronique. Soulagée d'avoir dit ce qu'elle avait sur le cœur, la jeune femme s'enquit également de l'état de son amie. En dehors de sa blessure à la tête évidemment. « Il avait peur que tu ne veuilles pas venir avec lui autrement ? », demanda-t-elle avec un sourire compatissant. La relation que son amie entretenait avec son colocataire l'amusait. A ses yeux, Sarah et Asher auraient été mignons ensemble et si Sarah s'agaçait autant contre lui, ce n'était pas pour rien. Mais la jeune femme préférait ne rien dire, se contentant d'écouter Sarah quand elle voulait pester contre le barman. « Promis, si tu finis par passer à l'acte, je t'aiderais à te débarrasser du corps », plaisanta Georgiana en lui adressant un sourire complice. Elles finiraient par avoir une vie qui pourrait servir de scénario à un épisode d'How to get away with murder. Ce serait drôle. Ou pas. Plutôt pas d'ailleurs. Georgiana étant une très mauvaise menteuse serait incapable de cacher un secret pareille. « Tu as découvert quelque chose d'intéressant ? », demanda-t-elle, curieuse. Georgiana était comme toutes les femmes : elle aimait les potins. Et la jeune femme ne s'en privait pas. Souriant, elle réfléchit une seconde. « Je repensais à cette histoire de mariage. L'avantage, c'est que tu vas avoir besoin d'une belle robe. Et puisqu'Asher t'a mise sur le fait accompli, tu devrais l'inciter à t'en offrir une. Une magnifique », souffla Georgiana, qui ne perdait pas le Nord. Jamais.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 274
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell)
›› more about me

Re: These are the days we've been waiting for [Georgiana] ✻ ( Hier à 20:16 )












Me petite histoire racontée, je me sentais parfaitement ridicule. L'avantage, c'était que je l'étais en permanence et puis pour une fois Asher avait pris soin de moi alors je n'allais pas me plaindre. J'avais même droit à un magnifique pansement licorne. A la maison on en avait de toute sorte, avoir des pansements rigolos c'était un peu mon péché mignon. En racontant mon histoire à Georgiana, j'avais très envie de rire tellement c'était honteux de perdre face à un meuble, mais elle semblait vraiment s'inquiéter pour moi et je trouvais ça adorable. De toute façon Georgiana était trop mignonne. « Si jamais tu as mal à la tête, n'hésite pas, je peux aller chercher de l'ibuprofène à l'intérieur » Vous voyez ? Tout simplement adorable. Je balayais son inquiétude d'un geste de la main. « Je t'assure que ça va très bien. J'ai l'habitude » Même James et Mila se lassaient de mes histoires. Ils voulaient seulement que je raconte celle qui sortaient de l'ordinaire. « A force de me côtoyer tu vas t'y habituer aussi » Peut-être même qu'un jour elle sera témoin en direct de mes petits accidents. C'était même sûre, parce que même si l'hiver approchait, je n'allais pas abandonner notre nouvelle tradition sous prétexte qu'il faisait froid. On trouverait simplement un endroit pour se délocaliser. « Heureusement qu'il était là. En plus, ce pansement licorne te va à ravir, ça te donne un teint magnifique » Oui enfin n'allons quand même pas trop flatter l'égo d'Asher. Même s'il n'était pas là, ses chevilles étaient capable de gonfler. « Toi aussi tu trouves, je me sens magique avec ce pansement » Et bientôt j'allais faire des cacas arc-en-ciel et des prouts pailletés.
En tout cas j'étais ravie d'être là, et quoi de mieux pour passer un excellent moment que de partager un chocolat chaud et des muffins. En tout cas je trouvais ça beau que sans se prévenir on pense à tout ça. Vraiment, la connexion était bonne entre nous. On était même complémentaire dans la gourmandise. « Non seulement cette complémentarité est merveilleuse mais en plus cette volonté partagée d'entretenir nos hanches me donne des frissons » Je rigolais à cette remarque. Effectivement cela n'allait pas aider ma courbe de poids, mais l'hiver approchait et il fallait faire des réserves. « Si tu veux je t’emmènerais courir après les méchants pour qu'on puisse éliminer tout ça » Je n'étais pas la plus sportive du monde, mais pour le boulot il fallait que je garde la forme. Un minimum du moins et du coup courir après les gens, c'était un bon entraînement. Je courrais et après James finissait le boulot en les plaquant au sol. Il se prenait un peu trop pour un quaterback dans ses moments là.

Nos moments sur la plage, c'était aussi l'occasion de nous raconter nos petits soucis. Enfin pour Georgiana ils étaient énormes. Surtout avec son horrible belle-sœur qui ne voulait pas la laisser tranquille. Peut-être que je devrais enquêter sur cette femme. Je savais qu'elle n'était jamais très bien après ses rencontres avec elle. « Pas vraiment, surtout qu'elle m'a poussé à bout et que j'ai peut-être légèrement dépassé les bornes » Même avec une personne qui la détestait, elle arrivait à s'en vouloir d'aller trop loin. Ce n'était pas admissible. « Quoi que tu lui ais dit, tu n'a pas à t'en vouloir. Elle ne se gène pas pour t'en mettre plein la gueule. Elle ne devait pas s'attendre à ce que tu lui tienne tête » Et s'il le fallait je motiverais Georgiana tout les jours en mode pompon girl pour qu'elle lui tienne tête à chaque occasion qui se présentait. Surtout que je ne voyais pas ce qu'elle pouvait lui reprocher. « Oh, d'exister, globalement. D'aller sur la tombe de Lukas. De cacher un mystérieux secret. D'entretenir la tombe. Enfin, tout un tas de chose … » Non mais, on aurait vraiment tout vu ici. Je levais les yeux au ciel. « Si tu veux, je fais une descente dans son entreprise pour lui mettre un coup de pression » Où même tout ce qu'elle voulait. Si je pouvais l'aider à se sentir mieux, je le ferais avec plaisir. En tout cas, la vie d'Helena devait être bien triste. Elle ne devait pas avoir d'amies d'ailleurs. Elle devait avoir beaucoup de chose à se reprocher et du coup c'était plus simple de s'en prendre à Georgiana. « C'est peut-être ça. Je trouve ça triste d'avoir autant d'amertume en soi. Ça l'empêche d'être heureuse » Est ce qu'elle était capable d'être heureuse ? Ce n'était absolument pas sûr ça. « Elle finira par le regretter, mais à ce moment là il sera trop tard et surtout elle finira toute seule »
Après avoir parlé de sa belle-sœur, Georgiana s'inquiétait de ce qui se passait dans ma vie. Par rapport à elle, je pouvais dire que tout allait bien. Sauf Asher qui me forçait à venir au mariage de sa cousine à la dernière minute. « Il avait peur que tu ne veuilles pas venir avec lui autrement ? » Je tournais la tête vers elle en levant mon pouce. Elle avait vu tout juste. « C'est exactement ça. Selon lui en me le disant si tard, j'avais moins de chance de dire non » Sauf qu'il ne se rendait pas compter de l'organisation à avoir. Du coup je lui avais laissé tout faire. Il se démerdait. Le problème c'était qu'un jour j'allais finir par le tuer. « Promis, si tu finis par passer à l'acte, je t'aiderais à te débarrasser du corps » J'appréciais beaucoup ce geste. Tout le monde n'était pas prêt à faire ce genre de chose. « Merci beaucoup. On pourra en profiter pour y mettre Héléna aussi. En plus t'inquiète je connais les bons plans pour pas qu'on se fasse prendre » Même si techniquement le crime parfait n'existait pas, il y avait certaines méthodes pour être tranquille pendant de très longues années.
Je finissais aussi par lui avouer aussi que j'avais suivi la copine d'Eirik. Enfin techniquement ce n'était pas encore sa copine, mais il parlait tellement d'elle que pour moi ce n'était qu'une question de temps. « Tu as découvert quelque chose d'intéressant ? » Pas vraiment non. « Tu vas rire, mais elle avait tellement de soupçons que j'ai fini par tout lui avouer. » Maintenant elle devait sûrement me prendre pour une folle et je repoussais toujours le moment de l'annoncer à Eirik. « Je n'arrive toujours pas à comprendre comment je peux être si performante dans le cadre du boulot et être une catastrophe ambulante en dehors » D'ailleurs, si quelqu'un avait une explication j'étais preneuse hein. « Je repensais à cette histoire de mariage. L'avantage, c'est que tu vas avoir besoin d'une belle robe. Et puisqu'Asher t'a mise sur le fait accompli, tu devrais l'inciter à t'en offrir une. Une magnifique » Alors ça, c'était tout simplement impossible. Il était tellement proche de ses sous que jamais il ne m'offrirait une robe. « Tu rigoles ou quoi. Il a soumis l'idée que je vienne à poil ou en pyjama si je n'avais rien à me mettre » Ceci dit, il savait aussi que mon armoire débordée de robe qui ne demandait qu'à être portée. « J'ai déjà peur de lui avoir laissé la gestion de l’hébergement » Pourtant c'était mon choix de ne m'occuper de rien parce qu'il avait tout fait à la dernière minute. Mais connaissant Asher, je sentais que j'allais le regretter. « J'angoisse tellement à propos de ce mariage. » Et encore je trouvais que le mot était faible. « Sa mère m'adore et honnêtement je l'adore aussi, mais du coup elle va faire plein d'allusion à un futur mariage possible entre Asher et moi » On allait certainement lui briser le coeur quand le moment sera venu d'annoncer notre fausse rupture. « J'ai peur de pas tenir le coup et de m'énerver contre la personne qui va poser la question de trop à propos de notre couple et de notre amour qui n'existe pas » Jusqu'à présent on avait du jouer la comédie pour des repas de famille des plus basiques. Un mariage c'était plus délicat, les gens étaient heureux, amoureux et s'imaginaient à la place des mariés. Pour Asher et moi ce n'était pas du tout le cas, mais il ne fallait pas que commence à stresser sinon j'étais foutu. « Et toi, est ce que tu te sens prête à avancer ? » Se retrouver veuve ce n'était pas facile et jamais elle ne pourrait cesser d'aimer Lukas, mais elle ne pouvait pas non plus passer sa vie toute seule. C'était sûrement encore trop tôt pour se projeter dans le futur, mais j'étais curieuse et surtout je voulais voir Georgiana heureuse. Elle méritait tellement ce bonheur qui lui avait été enlevé.






lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: These are the days we've been waiting for [Georgiana] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

These are the days we've been waiting for [Georgiana]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road :: South Beach Valley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération