C'est comme si c'était hier | Ysao

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2016
›› Commérages : 164
›› Pseudo : Petit_Biscuit
›› Célébrité : Steven R. McQueen
›› more about me

C'est comme si c'était hier | Ysao ✻ ( Jeu 21 Sep - 18:33 )

c'est comme si c'était hier
Ysao.
LUCKYRED
Le 7 septembre, une date très particulière pour beaucoup. Il y a des naissances tous les jours et donc beaucoup d’anniversaire qui se souhaitent aux quatre coins du monde. Tao aurait aimé pouvoir fêter cette fameuse date le jour même. En effet le sept septembre sonne la première année de la petite Jazz et même si les choses ont été compliquées autant avant qu’après sa naissance, Tao veut faire quelque chose pour la petite mais surtout pour la jeune maman. Après tout c’est avant tout Ysaline qui s’en souviendra et pourra en parler à la petite quand cette dernière sera plus grande. Tao espère pouvoir lui raconter lui aussi sa vision de son anniversaire car il attache une importance au fait de vouloir rester proche des deux femmes Coolidge, qu’importe sa relation avec la maman. Enfin qu’importe, il aurait voulu le faire le jour même mais il a dû remplacer un de ses collègues pour une garde car ce dernier ne se sentait pas très bien. Il ne refuse jamais de garde sauf s’il n’est pas en état d’assurer ses missions avec attention. Seulement il a quand même été déçu. Au final ils sont en train de le faire quelques jours plus tard parce qu’ils l’ont pas pu se libérer avant avec Ysaline. Ce soir ils sont donc chez Tao, dans l’appartement qu’il trouve bien trop vide depuis qu’Ysaline a décidé de faire ses cartons et partir un temps. Il aurait préféré que ça dure moins de temps et qu’elle soit revenu entre temps mais ça ne s’est pas passé de la sorte. Enfin, les choses ont quand même évolué depuis tout ce temps, ils ont eu un rencard et même si les choses ne sont pas allés plus loin, ils semblent retrouver leur complicité habituelle. La petite s’étant endormi dans ses bras, Tao avait proposé d’aller la coucher dans un lit d’enfant qui se trouve toujours dans la chambre d’Ysaline pour qu’elle puisse dormir calmement et ne pas se réveiller à cause de leurs bavardages. Elle s’était réveillée sur le trajet jusqu’à la chambre mais n’avait pas tardé à se rendormir depuis. « C’est bon elle dort, elle risque d’être profondément endormi pendant un moment » dit-il en revenant et en chuchotant. Ce n’était peut-être pas une bonne idée puisqu’il est prévu qu’Ysaline reparte dans quelques heures après qu’ils aient diné. Ils avaient profité de la petite jusqu’à maintenant mais n’avaient pas pris le temps de manger ce qu’ils se sont fait livrer et qui n’attend que d’être réchauffé. « Au pire vous pouvez toujours dormir ici, j’ai un grand lit » Il n’y a plus le lit d’Ysaline qui en avait eu besoin au lieu d’en racheter un nouveau mais au pire des cas si elle le souhaite il a toujours le canapé du salon. Il finit même par l’évoquer car depuis qu’elle sait qu’il est amoureux d’elle, il n’est pas tout à fait à l’aise vis-à-vis de ça même s’ils sont de nouveau proches « Enfin je pourrais aller sur le canapé si tu veux ! » Dit-il comme si de rien n’était avant d’aller mettre le repas à chauffer, la laissant seule dans le salon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2016
›› Commérages : 93
›› Pseudo : LKD
›› Célébrité : Lindsay Morgan
›› Schizophrénie : binky (gig hadid) Olina (vanessa hudgens) Jewel (camila mendes)
›› more about me

Re: C'est comme si c'était hier | Ysao ✻ ( Sam 14 Oct - 21:54 )

Comme hier.

Tao & Ysaline.
LUCKYRED
Aujourd’hui je devais passer la journée et début de soirée avec Tao et Jazz. Une bonne journée. J’avais déjà fêté l’anniversaire de la petite avec Ozzie et quelques amis pour souhaiter le premier anniversaire de la petite. Mais je savais que Tao avait été assez miné de ne pas avoir été là, surtout qu’il avait reçu des messages de ses proches. On a toujours rien dit à propos de sa paternité. J’aimais le fait qu’il soit le père, même si je m’en voulais dans le fond, surtout en sachant ses sentiments à mon égard. Depuis la dernière fois où on s’était vu, j’appréciais de passer du temps comme avant avec lui au téléphone. Oubliant  ses sentiments ou alors découvrant les miens ? Je n’en suis pas sûre. Je me retrouvais seule dans le salon, dans l’appartement que j’avais partagé avec lui, durant le temps de ma grossesse jusqu’à ce que tout dérape. Je me remémorais les moments, les bons, les mauvais. Avouant même dans mon esprit que le baiser échangé quand Jazz était là avait remué des choses en moi, mais que l’avouer alors que Tao me fuyait était une chose impossible, complétement dingue. Tao finissait par revenir s’installer à mes côtés sur le canapé, je lui offrais un sourire, chassant toutes mes pensées et questions presque automatiquement. Je le regardais en pinçant mes lèvres.   «   Tu lui as jeté un sort ?  » Que je demandais. Jazz dernièrement avait eu un gros problème avec le sommeil, refusant de faire ses nuits et traumatisant les miennes.  Tao me parle de rester, je ne réponds pas encore alors qu’il ajoute qu’il pouvait dormir dans le canapé. Encore lui retirer quelque chose ? Je ne pouvais pas m’y résigner. «   On est pas encore à l’heure que je parte, on avisera si vraiment elle décide de dormir !  » Que je lui disais tout en lui offrant un sourire. «   Et si jamais je dors ici, soit je prends le canapé ou alors on dort ensemble …  » Lançais-je un peu gênée. «   Avant on dormait ensemble.  » Oui avant. Avant que j’apprenne ses sentiments et tout. Que du coup tout éclate en mille morceaux. Faut aussi dire que mon viol dont est issue Jazz n’a pas vraiment aidé et n’aide toujours pas pour moi, en tout cas. Je le regarde alors qu’il s’en va vers la cuisine chauffer le repas, que nous n’avons pas encore mangé. Je reste à regarde autour de moi, sentant mon estomac crier famine. Je vois enfin revenir Tao les mains pleines de la nourriture commandé auparavant. «   Mon sauveur … j’ai vraiment faim !  » Que je lui lance toute souriante.   «   Au fait … il faut qu’on parle de ta paternité Tao … et qu’on sache quoi faire !  » Il le faut pour lui surtout, moi je devrais assumer, je commence à comprendre que je n’ai rien fait de mal après tout. Je commence à prendre quelques trucs à manger, tout en l’observant et laissant mon regard joncher le sol aussi, par la même occasion. Histoire de ne pas me mettre moi mal à l’aise ou même lui.   «   Merci pour cette journée et son anniversaire … surtout que tes proches l’ont gâté …  » Je pince mes lèvres je ne l’ai pas laissé répondre à ma première question sur la paternité, car je ne sais pas comment gérer et qu’il faut en parler, briser la glace, même si le sujet n’est pas forcément facile pour le coup. Ozzie le sait, Ozzie m’a fait parle sans même le vouloir à nos retrouvailles.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2016
›› Commérages : 164
›› Pseudo : Petit_Biscuit
›› Célébrité : Steven R. McQueen
›› more about me

Re: C'est comme si c'était hier | Ysao ✻ ( Mer 25 Oct - 19:56 )

c'est comme si c'était hier
Ysao.
LUCKYRED
Ysaline est peut-être toujours l’amie seulement de Tao mais c’est déjà beaucoup. De toute façon il n’allait pas essayer de la faire tomber dans ses bras, ils ont eu un rencard, c’était bien mais que ça n’aboutisse pas à quelque chose dans l’immédiat n’est pas la mer à boire. Ça lui a permis au contraire de passer une bonne soirée avec sa meilleure et les a tous les deux rapprochés puisqu’ils ne se voyaient plus beaucoup depuis le baiser qu’il lui avait donné, mettant le tout sur le dos de la fatigue. Du moins, jusqu’à ce qu’il lui révèle ses sentiments. Alors faire une petite soirée pour Jazz était naturel pour lui, bien que ce ne soit pas le jour j. Il a bien fait car tout s’est bien déroulé. Il y avait quelques invités qui étaient bien heureux d’être là comme par exemple quelques collègues à lui qui connaissent Ysa. Faut dire que tout le monde pense qu’il est le père et même s’il ne l’est pas, il se comporte comme tel avec lui. Bien sur les choses sont compliquées puisqu’ils ne vivent plus ensembles mais quand il peut voir Jazz il est complètement gaga de cette petite. Tao n’a pas le souvenir d’avoir déjà vu son amie en photo quand elle n’avait que quelques mois mais il est persuadé qu’elle lui ressemblait. « Un magicien ne révèle jamais ses tours » dit-il avec un sourire. Sans doute que l’appartement qu’ils partageaient ensemble a un côté reposant. Elle doit peut-être se sentir comme chez elle, après tout elle a passé les premières semaines de son existence dans la chambre où elle vient de s’assoupir. « D’accord » dit-il en acquiesçant alors que dans sa tête il se dit qu’il n’a pas du tout envie de la voir s’en aller. Mais bon, ne pensons pas à ça de suite, comme elle vient de le dire, il n’est pas encore l’heure de se dire bonne nuit. « Dans ce cas-là on va devoir dormir ensemble parce que je ne veux pas être la cause d’un possible blocage » dit-il avec un sourire. Bon il en rajoute peut-être, c’est même sûr mais elle ne va pas passer une excellente nuit si elle dort sur ce sofa. Ils ont déjà dormi ensemble sans arrière-pensée, même venant de lui étant donné qu’il la voyait comme sa meilleure amie avant de la voir comme la femme dont il était amoureux. Finissant par aller chercher les plats qui ont été réchauffé, il revint pas longtemps après. « Me dis pas ça je ne vais plus pouvoir m’en passer après » Tao est toujours un expert pour ce genre de remarque. S’asseyant, il se mit à souffler discrètement. Ouais, ils doivent l’avoir cette conversation mais a-t-il envie ? Ca c’est tout autre chose. Heureusement elle change de sujet, sans doute que c’est fait intentionnellement, peut-être pas, ce qui change en tout cas c’est que Tao est bien content. Il n’a pas envie d’en parler tout de suite, alors qu’ils vont passer à table. Ils ont la soirée pour ça et puis s’ils n’en parlent pas il ne le prendra pas mal non plus. Après tout, lui n’a pas forcément envie de dire la vérité, non pas à cause de la réaction de ses proches mais parce qu’il ne trouve pas cela forcément nécessaire. « C’est normal, j’étais vraiment deçu de ne pas pouvoir le fêter avec vous le jour même » Mais le boulot, il ne peut pas vraiment refuser » Ils étaient contents de venir, c’est un peu comme la famille » ouais, sa famille de cœur, tout comme Jazz. Ysaline non car c’est encore plus, loin d’être des sentiments familiaux. Se rendant compte de ce que ça se rapproche de sa question, il finit par dire « Et Jazz est vraiment comme de ma famille, qu’importe ce qu’on prendra comme décisions ça ne changera pas » il la regarde dans les yeux, son regard s’ancrant dans le sien, ne parvenant pas à retirer ses yeux de son regard aussi envoutant.    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2016
›› Commérages : 93
›› Pseudo : LKD
›› Célébrité : Lindsay Morgan
›› Schizophrénie : binky (gig hadid) Olina (vanessa hudgens) Jewel (camila mendes)
›› more about me

Re: C'est comme si c'était hier | Ysao ✻ ( Lun 30 Oct - 17:23 )


Comme hier.

Tao & Ysaline.
LUCKYRED
Il est vrai que l’anniversaire de Jazz rime avec le fait qu’elle soit née neuf mois après mon viol. Je ne le vis pas forcément bien, mais je sais ce qu’une maman peut ressentir pour son enfant, peu importe la conception de cette dernière même si c’est clairement une chose pas facile à affronter pour moi. Comment le vivra-t-elle ? C’est une question qui réside carrément dans mon esprit. Mais y penser maintenant qu’elle a que un an, c’est ridicule, clairement. Il revient, il a réussi rapidement à la calmer, quelques fois, j’ai l’impression que ma fille préfère les coucher avec Tao, c’est presque énervant. Je le regarde levant les yeux au ciel. «   T’es méchant ! » Que je lâchais pour plaisanter. Même pas il veut partager sa technique avec moi ou alors la petite était clairement fatigué et obtenir quoi que ce soit de cette dernière quand elle est encore toute en énergie c’est presque une mission suicide. On est là de devoir penser pour le moment à ce moment où je devrais partir, sauf si mademoiselle se réveille entre temps, autant partir directement au lieu d la recoucher et tout. Mais, je ne doute même pas qu’elle va se réveiller, mais vaux mieux prévoir que guérir. Je souris à ses dires. Il pense à mon bien tout comme moi je pense au sien, monsieur veut se sacrifier pour moi. Mais, je peux aussi dormir sur le canapé ou avec lui. Je n’ai pas dormi avec un homme depuis presque deux ans. Je n’ai rien fait depuis sauf un baiser, un baiser qui a brisé un truc entre Tao et moi. Mais ce fossé s’étant creusé a fini par revenir rapidement, même si ce n’est pas pareil et cela est dû à des sentiments naissant sans doute de ma part et des sentiments bien plus ancré de son côté. «   Très bien alors si jamais elle se réveille pas on devra dormir ensemble dans ton lit ! » Mon cœur vient de battre plus vite, sans raison, mais je ne m’y attarde pas, restant naturel oubliant ce qui pourrait nous unir un jour ou pas. Je le suis du regard alors qu’il va nous chercher notre repas. Amen. J’ai faim, vraiment faim. Je lève les yeux, je n’aurais pas dû dire qu’il était mon sauveur, mais très vite j’ai un peu gâché le truc en parlant de la conversation. Non pas d’une rupture, mais bel et bien de cette paternité totalement fausse, vu que lui et moi n’avons jamais couché ensemble, alors forcément impossible qu’il soit le père, même si j’aurais sans doute préféré que cette version soit la vraie. Il ne me répond pas, il s’attarde juste sur mes dires, sur mes remerciement pour cette petite fête. Je hausse juste les épaules. «   Merci ! » Je ne veux rien ajouter de plus, car j’ai vraiment besoin qu’on en parle, il finit par ajouter un petit quelque chose sur ça. Mais ça n’aide pas à prendre une décision. «   Tu m’aides pas … franchement Tao faut se comporter en adulte, là ! » Que je râle un peu, sans vraiment râler. Je pose ma main sur sa cuisse, il est posé juste à côté de moi. «   Tu ne crois pas que pour moi c’est dur de l’avoir cette conversation ? Moi ça me fait repenser à sa conception, à comment je vais affronter cela … alors joue pas le gamin sur ce coup-là ! » Je finis par me lever, allant à la fenêtre. Ça me saoule, car il tourne autour du pot, mais moi mon cœur se brise en pensant à ce que je dois faire et dire pour protéger ce con de violeur ? Non, pour nous protéger lui, mais je ne veux pas le coincer dans cette relation, avoir des regrets par la suite.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: C'est comme si c'était hier | Ysao ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

C'est comme si c'était hier | Ysao

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération